Faeris : Le Royaume des Duels

Partagez
Aller en bas
avatar
Messages : 1062
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le Démon d'un autre monde

le Mar 11 Sep - 19:03
Chapitre 77 - Tel père, tel fils partie 1 - Proposition à moitié cinglée...

Spoiler:
Warren a envie d'en découdre avec son père. Je m'en doute bien. Mais le problème, c'est qu'il est encore assez épuisé du Duel qu'il a eu contre Dan ainsi que du combat contre la bande de Sid. Il court à toutes jambes en direction de son ancienne maison. Sans hésiter, je le suis en courant, sans même qu'il se rende compte de ma présence. Je cours, je cours jusqu'à en perdre mon souffle. Je l'ai toujours dans mon champ de vision, étant donné qu'il doit être à cinquante mètres devant moi. La ville est en train de se faire ravager par toutes ces créatures obscures.

- Warren !!, hurlé-je, ce qui le fait s'arrêter.
- De … de quoi ? Qu'est-ce que tu fais ici ?, me lance-t-il. Je croyais que tu ne voulais plus m'adresser la parole.
- Ce n'est pas ça … mais je crois que tu te diriges dans un piège. Tu ne vois pas que c'est ce que Eyazon veut : t'attirer dans ses griffes pour te manipuler comme une marionnette.
- Et alors ? Si je dois aller l'envoyer dans la tombe, je dois aller le battre.
- Attention !!, hurle-t-il.

Une araignée géante est sur le point de m'avaler mais Warren lance Alsahm pour me défendre. Le petit guerrier spatial décoche une flèche qui empale la tête du monstre. Je tombe à la renverse, un peu en état de choc. Warren vient m'aider à me relever et me demande :

- Tu veux vraiment m'accompagner pour démolir Eyazon ?
- Ben … tu as une revanche à prendre et je serai là pour encourager mon ami.
- C'est sympa … mais pour Dan ?
- Tant que je suis avec un ami, il se sentira bien. Et puis, il peut toujours savoir où je me trouve.
- Bon ben suis-moi. On n'est pas loin du lieu indiqué par cette enflure.
- D'accord.

On court à toutes jambes sans trop se mettre à découvert d'éventuelles créatures. Warren est vraiment déterminé pour en découdre avec son père. C'est dingue, je n'arrive toujours pas à me faire à l'idée que le père de Warren soit un de ces Démons qui vient détruire notre monde et qui a annihilé Elhahr et l'Endlenda. Est-ce que le tempérament de Warren est lié à sa filiation avec un Démon ? Sans doute. Je le regarde et son visage affiche une hargne, une détermination, une rage de vaincre insatiable. On continue à courir pendant trois-quatre minutes avant d'arriver dans une petite maison un peu banale, dans une ruelle sombre, sans beaucoup de maison. Les murs sont grisâtres, pleins de fissures. Les fenêtres ont été condamnées avec des planches dont certaines sont en train de pourrir. On approche de la maison abandonnée depuis des années. La porte d'entrée est également fermée par des planches, et même une commode à moitié démolie.

Warren enfonce l'entrée d'un coup de pied. J'arrive à sentir son souffle, même en étant à trois mètres derrière lui. Je l'entends dire : "Je sens sa présence … Il n'est pas loin …". On entre dans la maison, baignée dans l'obscurité, mis à part les quelques gros trous dans la charpente et dans le plafond. Des morceaux de planches, de briques, de plantes, de verre brisé jonchent le sol. Les murs sont couverts de taches de sang et d'un autre liquide verdâtre. En plus, il y a une sorte d'odeur nauséabonde dans toute la maison, un peu comme quelque chose d'organique en décomposition très avancée. Mon teint commence à pâlir sérieusement en voyant tout ce capharnaüm. Warren me regarde, sans changer d'expression, se contentant d'un appel lancé :

- Où est-tu ? Montre-toi sale ordure !
- Je t'attends, Warren Fuzenki !, lance une voix dans la maison.

Il n'est pas loin. Warren laisse échapper un large soupir et avance lentement dans la maison. Je suis toujours derrière lui, commençant un peu à flipper en voyant toute cette horreur dans la maison. Il y a des morceaux d'os partout. C'est un peu comme dans l'ancien hôpital où j'ai été retenue prisonnière par Warren. Je n'ai jamais eu autant peur de ma vie dans cet hôpital. Je relativise un peu dans cet endroit mais par contre, je sais que si Eyazon se trouve ici, ça peut vraiment mal se passer. On avance un peu dans un petit couloir qui mène jusqu'à un escalier.

- Warren ? Cet escalier mène où ?, demandé-je.
- Je crois qu'il mène aux chambres. La mienne a été vidée, il n'y a plus rien, répond-t-il.
- Tu es sérieux ?
- Oui. Je ne sais même pas si elle a été condamnée par des parpaings.
- C'est là où je me rends compte que tu n'as pas eu une enfance facile.
- Ouais … et plus j'y pense, plus ça me fait vomir. Bon Eyazon, montre-toi !

On entend un bruit de verre brisé, un peu comme si quelqu'un jetait une bouteille contre le mur. La tête de Warren, un peu à la manière d'un chien qui aurait détecté un intrus dans une propriété. Au moment où il allait monter l'escalier, il se retourne et avance en direction d'une porte qui semble donner sur le salon. Cette salle est obscure, on ne voit pas grand chose, si ce n'est que les reflets des combats dans Akinokuwa qui sont visibles à travers la baie vitrée, ce que je ne comprends pas d'ailleurs. Cette maison est totalement précaire, limite une maison de bidonville endurcie, c'est-à-dire en matériaux de construction et pas de décharge. Et la baie vitrée est la seule chose qui semble moderne dans la maison. Une silhouette se tient devant cette baie vitrée. Le crâne de cette personne est sans cheveux. On peut quand même distinguer des épaulettes qui luisent, ce qui permet aisément de se rendre compte de la personne qui se trouve dans ce lieu. En plus, avec la voix glaciale entendue, il est évident que cette personne est …

- Eyazon …, dit Warren en appuyant sur l'interrupteur.
- Oui …, dit-il alors que la lumière illumine la pièce.

Illumine … c'est un bien grand mot. L'intensité de la lumière est faible. Les filament des ampoules doivent s'approcher de la fin de vie. Eyazon se retourne et un frisson gagne mon corps. La vision de sa tête me fait peur comme pas possible. Ses yeux violets dans l'obscurité sont vraiment dérangeants.

- Et tu es venu avec quelqu'un … c'est beau … je vais affaiblir votre petite équipe dès maintenant …
- C'est ça … essaye toujours, boule de billard, rétorque Warren.
- La boule de billard comme tu dis, c'est elle qui t'a fait venir dans ce monde. Je peux très bien t'en faire sortir. Vos six copains de l'hôpital savent de quoi je parle, puisqu'on les a fait sortir de ce monde.
- Tu … Tu les as tué ?
- Retiré leur âme serait l'expression la plus juste, fiston.
- Je ne suis plus ton fils.
- Mais tu ne peux pas renier le fait que tu sois un rejeton d'un Démon.
- Un Démon qui, au départ, était un Elfe, dit Warren en souriant, ce qui agace son père.
- Contre ça, dit Eyazon en pointant deux doigts vers Warren et moi.

Un rayon de destruction sort des doigts d'Eyazon et fonce vers nous. Le médaillon de Warren s'illumine et une sorte de barrière magique nous entoure, ce qui fait que le rayon rebondit dessus. Puis, avec le rebond, le rayon revient vers la personne qui l'a lancé. Eyazon bouge la tête d'un dixième de millimètre et le rayon pulvérise à la fois la baie vitrée et explose un bâtiment derrière. Eyazon ricane en voyant la réaction de son fils et son réflexe de défense. Moi, mon cœur est en train de battre à toute vitesse, dépassant les 150 battements par minute. Je regarde Warren et il semble toujours aussi froid à l'égard de son père. Les deux personnes ont eu beau faire partie du même camp il y a encore trente minutes de cela, et pourtant, ils se font face comme lors de leur première confrontation dans cet espèce de bâtiment d'Okahara où leur Duel avait eu lieu.

- Continue avec tes petits sorts minables, lance Warren.
- Je voulais juste savoir si tu es capable de te servir d'un puissant artefact magique. Mais bon, je veux juste t'envoyer six pieds sous terre, toi et la gentille demoiselle qui se tient ici, et que tu as un peu torturé dans cet hôpital. C'est vraiment bien d'avoir ce genre de gars comme ami, n'est-ce pas, Mina ?
- Laissez-moi, dis-je.
- Oui, elle n'a rien à voir avec ça, dit Warren en tendant le bras devant moi.
- Oh … j'oubliais que c'est Dan qui s'entiche de la demoiselle.
- Laisse mes meilleurs amis en dehors de ça, crâne d'œuf, et passons aux choses sérieuses, dit Warren.

Warren allume son Disque de Duel. Je me mets sur le côté, sachant pertinemment ce qui va se passer. Eyazon sourit et allume son disque de Duel. Mais avant de lancer les hostilités, il s'approche du mur. Au niveau de ce mur se tient une vieille armoire. Et à côté de cette armoire se tient deux espèces de porte-manteaux sur des roulettes. Il en lance un à Warren et prend l'autre avec lui. Eyazon se replace en face de Warren, les deux distants de sept mètres. Warren ne comprend pas ce qui vient de lui être donné. Je ne comprends également pas ce qui se passe.

- Une petite explication s'impose, je présume ?, dit Eyazon.
- Ben je crois que oui, répond Warren.
- Il s'agit de pieds à perfusion.
- Et alors ? Qu'est-ce que j'en ai à faire ?
- Tu as remarqué qu'il y a une poche médicale qui est sur chacun de ces pieds.
- Et alors ?
- Ferme-là et laisse-moi expliquer, dit Eyazon qui en a marre que Warren fasse un commentaire. Cette poche est remplie de 400 millilitres de poison. Si tu veux faire un Duel contre moi, tu vas devoir entrer dans mon monde. Une chose à dire ?
- Qu'est-ce que je dois faire avec cette poche ?, demande Warren qui levait la main.
- Justement, j'y viens. Tu vas devoir planter la seringue qui est reliée à la poche de poison au niveau de ton cœur.
- De quoi ??, s'étonne Warren. Tu déconnes ?
- J'ai l'air de déconner ?, répond Eyazon. Si tu veux me tuer, tu n'as qu'à me battre.
- Warren !, lui dis-je. Ne fais pas ce Duel ! Ne risque pas ta vie sur ce coup.
- Je ne … je ne sais … je ne sais pas quoi faire …, bégaye Warren, toujours hésitant sur ce qu'il vient d'entendre.
- Alors … on a peur de la méchante piqûre ?, ricane Eyazon.

Le Démon retire son armure, laissant son torse recouvert de deux ceintures attachées par un anneau en or. Il prend la seringue de son pied à perfusion et se l'enfonce dans le cœur, juste dans l'anneau. Sa réaction est étrange parce qu'il n'émet pas le moindre cri ni gémissement. Il doit avoir une endurance et une force physique assez impressionnante pour ne pas ressentir la douleur. Une autre chose que je trouve étrange, c'est que la poche de poison n'a pas commencé à se vider. Warren semble désabusé.

- Non, Warren !, hurlé-je. Ne rentre pas dans ce jeu dangereux. Tu sais que tu cours à une mort certaine en faisant ce Duel.

Warren tient le bout de la seringue et le fixe. Il hésite à l'enfoncer dans sa poitrine. Il me regarde, un air triste et me répond :

- Mina … Je suis un enfoiré, une ordure, un baltringue, une immondice ou tout ce que tu veux. J'ai foiré sur toute la ligne. Je ne peux pas changer le passé, même si je le veux plus que tout. Mais si je dois partir, autant le faire de cette manière plutôt que de l'être en étant rongé par le regret. Ma vie risque peut-être de s'achever ici après ce Duel, alors … je vais tout faire pour que ce Duel reste inoubliable. Désolé pour le mal que je t'ai fait Mina, me dit-il.
- Tu as déjà préparé ton éloge funèbre ? C'est touchant, mais laisse-moi te dire que ce Duel sera inoubliable, surtout pour moi.
- C'est ça ! Regarde ce que j'en fais de ta seringue empoisonnée !
- Non !!

Warren pousse un cri atroce. Il vient de planter l'aiguille de la seringue en plein dans le cœur. Il est à genoux, en train de se tordre de douleur. Eyazon est en train de se moquer de lui et le traite de petite nature. J'encourage Warren à se relever, quitte à l'aider. Mais Eyazon n'est pas de cet avis, me regardant avec des yeux de serpent.

- Mina, si tu bouges, tu rejoindras le Cimetière bien plus vite.

Il sort de son manteau une arme, un Beretta 92. Je tourne légèrement la tête et je n'ai pas le temps de me protéger qu'il fait feu. La douleur que je ressens est atroce. Mon bras droit me fait extrêmement mal. Je n'arrive même plus à le bouger. Je le regarde et je vois du sang qui s'écoule. Ma veste a un gros trou au niveau de l'articulation. J'éprouve le plus grand mal à essayer de bouger ce bras. Eyazon m'a tiré dessus et a fait mouche. Je tombe à genoux tandis que Warren me regarde en poussant une sorte de hurlement. Je tente faiblement de me redresser et je porte ma main à mon bras meurtri, des yeux remplis de larmes. Mon sang commence à colorer ma main et la sueur gagne mon corps tandis que je vois Eyazon qui pointe de nouveau son jouet vers moi.

- Un autre geste pour aider Warren et la balle partira dans ton crâne, vu ?

Je ne peux absolument rien faire, à part hocher la tête. Il me fait signe d'aller m'asseoir sune chaise et de ne plus tenter quoi que ce soit. N'importe qui pourrait agir de façon identique si cette personne venait de recevoir une balle et était menacée d'en recevoir une autre. Warren me demande alors :

- Est-ce que ça va aller ?
- Je … Je l'espère …, dis-je d'une voix faible.
- Je n'ai tiré que dans la partie supérieure de l'humérus. Normalement, la balle a pénétré la peau, percé quelques vaisseaux sanguins et s'est encastrée dans l'os, tout en déchirant un ou deux nerfs. Tu ne devrais pas mourir, juste souffrir énormément pour mon plus grand plaisir.
- Tu me le paieras cher, dit Warren, toujours à terre après s'être planté la seringue dans le cœur.
- Quel joli tableau, dit-il. Manquerait plus que le cadavre de cette quiche de Shizuka, des mioches et de Dan et ce serait parfait.
- De … De quoi ??
- …
- Tu as osé insulter mes amis ? Prépare-toi au Duel !, lance Warren. Et je te ferai payer cette balle ainsi que le manque de respect à Shizuka.
- Viens, je t'attends !
- Warren …, dis-je.

Eyazon : 4000 Warren : 4000

Spoiler:
- Tu veux faire le malin ?, dit Eyazon. Je commence par invoquer Kuribandit en mode Attaque sur le Terrain.
- Et c'est censé me faire peur ?, réplique Warren.
- Plutôt oui … Je vais activer une carte que tu connais bien …
- Oh pas ça !, dit Warren en reconnaissant la carte brandie par Eyazon.
- Oui … c'est bien elle. Il s'agit de la carte Magie Fusion Marionnette de l'Ombre. Je vais pouvoir envoyer deux monstres au Cimetière pour faire venir un monstre Fusion.
- Je le sens mal.
- En envoyant mon Faucon et Squamate Marionnette de l'Ombre, je peux faire venir le monstre Fusion Winda Marionnette de l'Ombre El.
- Ça commence bien …
- Et tu n'as pas vu la suite. Comme le Faucon a été envoyé au Cimetière par l'effet d'une carte, il revient sur mon Terrain mais face cachée. De plus, l'effet de Squamate s'active et je peux envoyer mon Hérisson Marionnette de l'Ombre de mon Deck au Cimetière. Sa faculté spéciale va s'activer et je peux ajouter un monstre dont le nom contient "Marionnette de l'Ombre" de mon Deck à ma main.
- Quand est-ce que tu comptes mettre fin à ton tour ? Histoire de te faire regretter tes mots.
- J'ajoute le Dragon à ma main. Puis, je pose une carte face cachée et j'active l'effet de mon Kuribandit.
- Je tremble de peur, dit Warren, ironique.
- Je vais le sacrifier.
- Attends, t'es pas sérieux ? Tu sacrifies un monstre que tu as invoqué ce tour-ci.
- Et alors ? J'ai une raison. Si je le sacrifie, je peux regarder les cinq premières cartes du haut de mon Deck et ajouter une carte Magie ou Piège.
- Mais où veut-il en venir ?, demandé-je.
- Je comprends, dit Warren. S'il y a des monstres "Marionnette de l'Ombre", il pourra activer leurs effets.
- Ben tu comprends vite …, répond Eyazon. Tu es d'une lenteur d'esprit, ce qui te rend désespérant. Je regrette vraiment d'avoir eu un enfant tel que toi.
- Ferme-là et joue.
- Alors … Je vais ajouter cette carte là. Et donc, j'envoie les quatre autres cartes au Cimetière … et tiens, il y a la Bête Marionnette de l'Ombre. J'active donc son effet et je pioche une carte. À toi de jouer, enfin, si tu tiens le coup.

Tenir le coup ? Mais qu'est-ce qu'il veut dire par là ? Eyazon vient de jouer et il a un monstre assez dangereux sur le Terrain. Warren peut battre cette Winda mais il doit y arriver avec une seule invocation Spéciale, ce qui est assez compliqué avec le type de jeu qu'il joue. Et il y a une chose qui me dérange, ce sont ces poches de poison qui sont reliées aux cœurs des deux Duellistes. Je ne les ai pas vu se vider depuis que les seringues ont été plantées. Quant à moi, je tente de contenir le sang avec des mouchoirs. Mais ceux-ci s'imbibent très rapidement.

- Warren, fais attention à toi !, lui dis-je. Il prépare un coup fourré avec ces poches de poison.
- Toi aussi, fait très attention à toi, me dit-il.
- Est-ce que tu seras capable de la défendre jusqu'au bout de ce Duel ?, demande Eyazon.
- On verra ça le moment venu. C'est à moi de jouer, me dit-il en piochant. Je commence par jouer la carte Magie Partie de Poker.
- Qu'est-ce que c'est que ce truc ?, demande Eyazon.
- Tu le verras. Je pose ensuite une carte face cachée. Et j'invoque cette carte : Satellchevalier Véga en mode Attaque sur le Terrain. J'active ensuite la carte Magie Tellchevalier Genèse.
- Tu n'avais pas cette carte lors de notre premier affrontement !
- Normal, j'ai gardé quelques armes pour le match retour. Bref, cette carte me permet de détruire autant de carte Magie ou Piège sur le Terrain que je contrôle de monstre "Tellchevalier". Et comme je n'en ai qu'un … devine quelle carte va être détruite.
- Il s'agit de mon Noyau Marionnette de l'Ombre et lorsqu'il est envoyé au Cimetière par l'effet d'une carte, je peux récupérer une carte Magie ou Piège "Marionnette de l'Ombre" comme ma Fusion Marionnette de l'Ombre.
- À présent, la faculté spéciale de Véga me permet de faire venir Rigel pour lui prêter main forte.
- Deux monstres qui n'arrivent pas à la cheville de Winda. Tu perds ton temps.
- Lorsque Rigel est invoqué, il octroie 500 Points d'ATK à un monstre "Tellchevalier", comme … lui-même par exemple.
- Il passe donc à 2400 Points d'ATK.
- Oh mais quel génie des maths … ! Exactement, 2400 Points, ce qui est largement suffisant pour envoyer Winda au rebus. Allez, Rigel ! Découpe moi cette chose en tranches.

Eyazon : 3800 Warren : 4000

Eyazon laisse échapper un léger bruit, semblable à un grognement. Quelque chose vient de se produire lorsque les Points de Vie ont baissé sur le Disque de Duel du Démon. La poche de poison qui est reliée au cœur vient de se vider un tout petit peu. Le liquide verdâtre remplit le tube et semble pénétrer dans l'organisme d'Eyazon. Warren a l'air de sourire en voyant cette petite quantité de poison être injectée dans son adversaire, un sourire qui a l'air d'être semblable à celui que son père peut arborer.

- Je crois que je viens de comprendre, dit Warren. En fait, ce poison …
- … est relié à nos Points de Vie, répond le Démon. Voilà.
- Mais pourquoi tu fais ce genre de choses stupides.
- Pour m'assurer que tu ne sois plus de ce monde. Lorsqu'on perd des Points de Vie, la seringue injecte ce poison dans ton organisme, de façon proportionnelle à la perte des Points de Vie. Là, je viens de recevoir vingt millilitres de poison.
- Mais que se passera-t-il lorsque les Points de Vie atteindront zéro ?, demandé-je.
- C'est on ne peut plus simple, répond Eyazon. La poche de poison de la personne qui a perdu le Duel sera vide et cette personne mourra empoisonnée.
- Et qu'adviendra-t-il de l'autre Duelliste ?, demande Warren.
- L'effet du poison inoculé dans son corps sera annulé et le liquide ressortira du corps par l'endroit où la seringue a été plantée. Alors, tu veux toujours faire ce Duel, Warren ?
- Et comment ! J'ai hâte de te voir mourir. Tu paieras pour tout ce que tu m'as fait. Ça je te le jure, Eyazon !
- C'est toujours à toi de jouer, dis-je. Concentre-toi sur ton jeu de cartes plutôt que sur des promesses que tu ne pourras sans doute pas tenir.
- Ouais et je vais recouvrir Véga et Rigel pour faire venir mon Bujintei Tsukuyomi en mode Défense.
- 2300 Points de DEF ?
- Et une faculté spéciale très pratique. Je vais détacher un Matériel et me défausser de toute ma main pour piocher deux cartes. J'en pose une face cachée et je termine mon tour.
- Comme tu as détruit Winda, je peux récupérer une carte Magie ou Piège "Marionnette de l'Ombre". … Voilà.

Les deux Duellistes viennent de jouer leur premier tour dans ce Duel. Warren prend un léger ascendant au compteur de Points de Vie mais je doute que Eyazon se laisse faire. Il a déjà battu Warren en Endlenda et la suite a été noire de conséquences. En tout cas, je sens que Warren a changé depuis ce Duel perdu, ainsi que sa défaite contre Dan. De plus, l'idée de battre un Démon, même si c'est son père, doit le travailler au niveau de l'esprit et toute sa concentration est focalisée sur ce point là. Il se moque totalement que ce soit son père en face de lui, du moment qu'il appartienne aux Forces Obscures, il attaquera. C'est maintenant au chauve de jouer.

- Je pioche et …
- Pas si vite boucle chauve, dit Warren.
- Quoi ?
- L'effet de ma carte Partie de Poker s'active. Tu dois me montrer la carte que tu as pioché lors de tes phases de pioche. Ce sera pareil lors de mes phases de pioche. Nous devrons nous livrer tous nos petits secrets …
- Mais où as-tu trouvé cette chose ?
- Je garde mes petits secrets pour ma pomme. Montre-moi ce que tu as pioché.
- … Voilà, dit Eyazon en grinçant des dents. Je suppose que tu meurs d'envie de devoir dire à nouveau bonjour à cette carte.
- Oh la vache … ne me dis pas que c'est …
- Oui, c'est lui. Bon, je reprends. J'invoque le Mathématicien en mode Défense et j'active son effet. J'envoie une nouvelle Squamate au Cimetière. J'envoie donc une Bête et je pioche une nouvelle carte. Je pose cette carte et j'active la carte Fusion Marionnette de l'Ombre El.
- Une seconde ! Je vais répliquer avec l'Avertissement Divin. Ce contre-piège me permet d'annuler l'activation d'une carte qui invoque un ou plusieurs monstres et de détruire cette carte.
- Mais il va t'en coûter la moitié de tes Points de Vie, soit 2000. Et n'oublie pas le poison.
- Oh …
- J'en connais un qui va pleurer.

Eyazon : 3800 Warren : 2000

La poche de poison de Warren se vide de moitié en l'espace de dix secondes. Ce dernier commence à se tordre de douleur et tremble de partout. Il en tombe même à genoux, se recroquevillant, moment que choisit Eyazon pour se moquer de son fils une nouvelle fois.

- Tu ne vas quand même pas jeter l'éponge maintenant. Regarde, il reste encore 200 millilitres de poison à t'inoculer. Le plus dur est fait …
- …
- Relève-toi immédiatement, espèce de misérable loque répugnante. Tu déshonores le médaillon que tu portes et que je convoite.

Warren se relève péniblement. Moi, je ne peux toujours rien faire. J'assiste à cette scène, totalement impuissante et démunie. Il souffre terriblement et je crois que cela renforce le côté monstrueux et démoniaque d'Eyazon. Je veux prévenir Dan pour qu'il vienne aider mais je ne peux même pas bouger les bras. La balle d'Eyazon m'a suffisamment fait mal pour m'empêcher de faire le moindre mouvement. La seule chose que je puisse encore faire, c'est parler. Au moins, Eyazon ne me l'a pas interdit. Ça le fait même rire de me voir en train de remonter le moral de Warren.

- Maintenant que tu tiens sur tes deux jambes, j'active la carte Fusion Marionnette de l'Ombre. Tu te souviens d'elle ? Je vais pouvoir envoyer un Dragon et Denko Sekka depuis mon Deck au Cimetière, étant donné que tu possèdes un monstre invoqué depuis l'Extra Deck. Et cela me donne ...
- Constructution …, dit Warren en étant ébloui par la lumière dégagée par l'invocation.
- Exact. Tu fais des progrès. Bon, lorsqu'elle est invoquée, je peux envoyer une carte "Marionnette de l'Ombre" depuis mon Deck au Cimetière. Il s'agit de ma troisième et dernière Bête Marionnette de l'Ombre, donc une carte piochée de plus.
- C'est tout ?
- Non. Comme mon Dragon a été utilisé pour l'invocation, il me permet de pulvériser ta Partie de Poker que je trouve inutile.
- Inutile ? Peut être pas, étant donné que j'ai pu jeter un coup d'œil à l'horreur que tu as pioché au début du tour, murmure Warren.
-Pardon ?
- Joue …
- Je retourne mon monstre face cachée : Faucon Marionnette de l'Ombre. Tu sais ce que ça signifie ? … Une piqûre de rappel ? Je peux rappeler Winda de mon Cimetière sur mon Terrain mais face cachée. Maintenant, je vais envoyer Constructution attaquer ton Tsukuyomi. Lumière de Cordes !

Le monstre de Warren explose immédiatement, sans même que celui d'Eyazon ait esquissé le moindre geste. Warren est totalement désabusé.

- Est-ce que je t'ai dit que lorsque Constructution attaque un monstre qui a été invoqué Spécialement, ce dernier est automatiquement détruit ?

Warren rage. Il se retrouve à la merci d'une attaque directe de la part des autres monstres de son adversaire. Ses Points de Vie ont déjà été divisés par deux ce tour-ci et là, il risque de voir sa poche de poison se réduire de plus en plus.

- Faucon, attaque ce minable directement !
- Pas si vite tête d'obus, répond Warren. J'active ma carte face cachée : Oasis d'Âmes de Dragon. Je peux rappeler un monstre depuis mon Cimetière comme … Satellchevalier Altaïr.
- C'est le monstre que …
- Oui, c'est le monstre que j'ai défaussé avec l'effet de Tsukuyomi, coupe Warren. Et tu sais ce qui se passe ensuite … Altaïr va ramener Véga en mode Défense. Et comme Véga est invoquée, je vais pouvoir faire venir un monstre "Satellchevalier" de ma main, comme Alsahm. … Comme il a été invoqué, il va pouvoir décocher une flèche étoilée qui va te retirer 1000 Points de Vie. Prépare-toi à accueillir du poison dans le cœur.

Eyazon : 2800 Warren : 2000

La flèche envoyée par l'arc d'Alsahm atteint Eyazon en plein cœur, juste au-dessus de la seringue dans la poitrine d'Eyazon. La poche de poison se vide du quart de sa quantité totale, à savoir cent millilitres. La douleur se fait ressentir dans chaque centimètre carré du corps du Démon. Warren rétablit un peu l'équilibre au niveau des Points de Vie. Mais là, c'est différent. Lorsqu'on perd des Points de Vie, on ne subit pas qu'une simple perte numérique, on voit son système sanguin se faire ronger par un poison extrêmement dangereux. Au fond de moi, je souhaite que Warren règle son compte à Eyazon, même si c'est son père, mais je veux qu'il fasse attention à ne pas souffrir plus qu'il n'a souffert auparavant. Je sais qu'il a été mauvais, que son esprit a été perturbé, qu'il a été maltraité mais il reste un de mes amis et je ne veux pas le perdre. Mais si je venais à le perdre, je n'ose pas imaginer ce qui m'arriverait.

Spoiler:
Cette fois, après le coup porté par Alsahm, Warren sourit plus et Eyazon grimace. Un peu de sang commence à couler de sa bouche.Ses yeux violets sont toujours aussi menaçants. Et c'est toujours à lui de jouer :

- Bon maintenant, on va passer aux choses sérieuses. Je vais activer une carte Magie extrêmement puissante et dangereuse. Je te présente la carte Sort de Gel Maudit. Crois-moi, tu vas adorer cette carte et moi, je vais prendre mon pied.
- Qu'est-ce que c'est que ça ? Jamais entendu parler.
- Oh … eh bien maintenant, tu le sauras. Cette carte ne peut s'activer que si tu contrôles au moins un monstre.
- Je le sens mal.
- Tu peux, oui. L'effet de cette carte sera actif jusqu'à la fin de ton prochain tour.
- Et donc …
- Tu ne pourras pas invoquer de monstres.
- De … de quoi ?? Pas d'invocations ?
- Oui. Mais la contrepartie est plutôt clémente avec toi puisque les monstres que tu contrôlais avant que cette carte ne soit activée ne pourront pas être détruits au combat ou par des effets de carte.
- C'est sympa, en effet. Et cet effet de protection reste jusque quand ?
- Aussi longtemps que cette carte reste face recto sur le Terrain.
- Ouais donc ça ne me sert à rien.
- Voilà, c'est ça. Je termine mon tour en posant une carte face cachée.

La carte jouée par Eyazon est vraiment étrange. Elle protège les monstres de Warren mais il ne peut strictement rien faire. Je sais qu'il n'osera pas attaquer les monstres contrôlés par son adversaire car sinon, il risque de se faire pulvériser au prochain tour. Warren grince des dents et décide quand même de jouer.

- Allez … une bonne pioche … Bon, je joue le Pot de Cupidité. Deux bonnes cartes, s'il vous plaît, mon dieu.
- Tu te mets à prier maintenant. Tu es tombé bien plus bas que je ne le pensais.
- Ben … je vais poser une carte face cachée.
- Et c'est à moi de m'amuser un petit peu, dit Eyazon.
- J'ai un mauvais pressentiment, dis-je. Warren, fais gaffe à toi.
- Il a intérêt à bien s'accrocher en effet, reprend Eyazon. Je révèle mes deux cartes face cachées : Noyau Marionnette de l'Ombre et Fusion Marionnette de l'Ombre El. Tu sais que mon Noyau est également un monstre que je peux invoquer. Et il peut se faire passer pour n'importe quel Attribut de monstre lorsqu'il est utilisé pour une invocation Fusion. Et donc, je vais fusionner mon Faucon et mon Noyau pour invoquer un nouvel ami à moi qui a envie de faire connaissance avec toi.
- …
- Je te présente Shekinhaga Marionnette de l'Ombre El.
- Mais … mais qu'est-ce que … c'est que cette chose ?
- Qu'est … Qu'est-ce que …

Une sorte de femme avec une armure hyper conséquente vient de faire son apparition sur le Terrain. Elle a des espèces de boucliers blancs-grisâtres et bleu sombre qui font un peu comme les tours d'une forteresse. Le monstre en lui-même est comme ficelé dans de l'or. Elle ouvre ses yeux et fixe Warren qui recule d'un pas.

- N'est-elle pas effrayante ?, demande Eyazon, ironique. Et comme mon Noyau Marionnette de l'Ombre a été envoyé au Cimetière, je peux récupérer cette carte …
- Je … Je termine mon tour …
- Bon, mon Sort de Gel Maudit nous tire sa révérence mais ce n'est pas grave. Tu vas souffrir.

Warren commence à pâlir un peu, sans doute les premiers effets du poison qui commencent à se ressentir à l'intérieur de l'organisme. Eyazon a beau avoir perdu plus d'un quart de ses Points de Vie, il est toujours aussi vivant, un peu comme si le poison ne lui fait aucun effet. Moi, je suis toujours clouée sur ma chaise, le sang commençant à arrêter de couler mais la douleur étant toujours présente. Je regarde le pauvre Warren, affaibli après un autre Duel intense et acharné contre Dan, et là, obligé de s'empoisonner pour réduire son propre père au silence.

Dans l'esprit de Warren, toutes ses perceptions commencent à s'entremêler. Tout ce qu'il a connu, appris, vu, entendu, … tout ça commence à devenir qu'un amas de perceptions dénuées de sens à ses yeux. Il commence à cogiter un petit peu.

- Est-ce … Est-ce que c'est … ce poison qui … me cause ces hallucinations ?
- J'en ai bien peur …
, résonne une voix dans sa tête.
- Qui … Qui parle ?
- Voyons … Après tout ce temps, ne me dis pas que tu ne reconnais pas ton ange gardien
, dit Deneb avant d'apparaître sous forme d'hologramme rien que pour les yeux de Warren.
- D … Deneb ?
- Oui, c'est moi.
- Que … m'arrive-t-il ?
- Eyazon joue avec tes esprits. Il t'entraîne dans son terrain de jeu.
- Je n'aurais pas dû utiliser Avertissement Divin … mes Points de Vie en ont pris un sacré coup.
- Tu as bien fait de l'utiliser … même si tu as à payer d'une partie de ta vie, c'est digne d'un Ace des plus nobles.
- Je suis sur le point de perdre.
- Tu es en train de courir à ta perte si tu ne te remets pas de cette situation.
- Tu as vu dans quelle situation je suis au moins ? Il a trois monstres Fusion et en main, il a encore une arme extrêmement puissante. Et ma poche de poison s'est considérablement vidée.
- Je l'ai vu. Mais ne t'inquiète pas … il n'a pas encore utilisé cette arme.
- Ça ne saurait tarder.
- Pourquoi ?
- C'est à lui de jouer.
- Et alors ?
- Je ne risque pas de tenir ce tour.
- Tu es un Ace. Tu peux le battre et rétablir la paix dans le monde.
- Je ne mérite pas d'être un Ace, au vu de ce que j'ai été.
- Ce n'est pas de ta faute, mais cette de cet être abominable en face. Je sais que tu es capable de le battre.
- La dernière fois que je l'ai affronté, même toi tu as été impuissant et j'ai sombré dans les ténèbres.
- Et comment es-tu revenu à la lumière ?
- Grâce à Dan …
- Il n'était pas tout seul. Tes amis sont là pour t'empêcher de tomber dans les ténèbres.
- Et où sont-ils ?
- Regarde à côté de toi et tu verras ce que je veux te dire.
- M … Mina ? Elle est là ?
- Je l'ai toujours été. Je suis à tes côtés depuis le début du Duel
, dis-je.
- Comment est-ce que je fais pour t'entendre ?, demande Warren.
- Ton médaillon te permet de discuter avec l'esprit d'une personne avec laquelle tu es proche.
- Warren
, dis-je, je sais que ce Duel est une occasion pour toi de te racheter. Mais je veux que tu saches qu'on t'aidera à surmonter ces obstacles. Nejma, Veneko et Dan sont là pour t'aider à retrouver le droit chemin. Et c'est ensemble qu'on vaincra les Démons. Tu es capable de revenir dans ce Duel. Il te suffit de pulvériser ses monstres Fusion et de réduire ses Points de Vie à zéro.
- Mais comment ?
- Ça c'est à toi de le découvrir. Mais en tout cas, n'oublie pas que je suis ici pour t'encourager.
- Je ne sais pas tellement quoi dire …


Warren redresse la tête et fixe son adversaire d'un air assez froid. Eyazon le regarde de haut, penchant légèrement la tête et fronçant un sourcil. Visiblement, ce Duel est sur le point d'entrer dans une autre dimension, nettement plus violente et intensive. Je redoute le fait que Warren perde des Points de Vie en grande quantité. Je sais que c'est un peu pessimiste mais c'est quelque chose qu'il faut toujours avoir en tête lorsqu'on fait un Duel. Mais là, comme c'est un Démon en face, il faut allier la défense à la survie et à la détermination, au fait de se relever une difficulté. Je sais que Warren a traversé d'énormes difficultés pour en arriver là, mais il s'en est toujours relevé. Son enrôlement dans l'armée de Nephomet est sans doute la plus grosse difficulté qu'il a eu à traverser ces derniers temps. Et on a répondu présent pour l'aider à s'en sortir.

"Le Duel n'est pas terminé, se dit Warren. Il a beau avoir une horreur en main, je sais que je peux le battre. Il a ruiné ma vie et il veut m'envoyer pourrir sous terre ? Ce sera dans ses rêves les plus fous, ceux qu'il fera quand moi et les Satellchevaliers, on l'anéantira. J'en ai marre de vivre dans le même endroit que cette infamie qui me sert de père.". Il se tient à nouveau debout, droit comme un i, face à son adversaire, qui lui, se prépare à jouer pour son tour.

- Alors, minable Warren, dit Eyazon. Tu es prêt pour le troisième round du Duel ? Non ? Pas grave … Je pioche et … oh, c'est vraiment excellent … Prépare-toi à souffrir, Warren Fuzenki. Ta dernière heure s'annonce et j'ai la carte qui va sonner le glas pour toi …
- C'est ça … je t'attends …

Eyazon se met à rire. Ce rire est tellement glacial et effroyable que mon corps se met à frissonner. Je ne sais pas ce qu'il réserve à Warren mais en tout cas, ce dernier semble se préparer à affronter tout et n'importe quoi. Ce Duel est totalement cinglé : Un père qui oblige son fils à s'injecter du poison pour le forcer à faire un Duel …

Le rire d'Eyazon ne semble pas perturber Warren mais ce dernier a quand même un très mauvais pressentiment. La dernière fois qu'il l'a vu rire comme ça, Warren s'est retrouvé sans défense face à ce monstre, Constructution Marionnette de l'Ombre El. Et là, ce monstre est déjà sur le Terrain. Mais pour quelle raison et surtout pour quelle carte Eyazon se met soudainement à rire ? Il reprend donc le fil du Duel.

- Es-tu prêt à continuer ce Duel dans les ténèbres ?
- Je serai toujours éclairé d'une lumière pour venir à bout des ténèbres, répond Warren. Tu ne me fais absolument pas peur, sale type.
- Formidable. Donc, reprenons ce Duel si tu veux bien.
- Mais dépêche-toi, bordel ! J'ai le monde à sauver !
- Tu regretteras ces mots. J'active le Pot d'Avarice. Je peux donc renvoyer cinq monstres de mon Cimetière dans mon Deck, le mélanger puis piocher deux cartes. Je renvoie le Dragon Noir Effronserpent et quatre monstres Marionnette de l'Ombre à savoir Bête, Dragon, Hérisson et Squamate. … Voilà … je mélange … et je pioche deux cartes … Vraiment excellent !
- Je le sens mal.
- Tu ne crois pas si bien dire. Je retourne mon Faucon Marionnette de l'Ombre qui est face cachée. Et son effet me permet de rappeler la deuxième Bête Marionnette des Ombres de mon Cimetière. Et maintenant, as-tu une moindre idée de ce que je vais faire ?
- Non …
- Je vais sacrifier le Mathématicien, le Faucon Marionnette de l'Ombre et la Bête Marionnette de l'Ombre …
- OH NON PAS ÇA !!!, hurle Warren.
- Reposant dans les profondeurs des ténèbres depuis des siècles et des siècles, le temps est venu pour toi de te réveiller et de répandre le flot de la destruction sur le monde. Démon de la Trinité, je fais appel à toi et à ta légendaire puissance ! Apparais ! Eraser le Démon de l'Enfer !!

Lorsque le nom du monstre a été prononcé par Eyazon, un gros frisson parcourt mon corps. Warren écarquille les yeux. Eyazon a un large sourire. "Là, ça va être une autre paire de manches", me dis-je. Et à en voir les nuages qui s'annoncent au-dessus de la maison, je ne suis vraiment pas rassurée sur la suite des événements. J'ai vraiment peur pour Warren. J'espère vraiment qu'il va réussir à se sortir de cet affrontement avec son père.


avatar
Messages : 1062
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le Démon d'un autre monde

le Mar 11 Sep - 19:22
Chapitre 78 - Tel père, tel fils partie 2 - Folie furieuse...

Spoiler:
Le sol se met à trembler. Le toit de la maison s'envole, comme si quelque chose d'immense l'a arraché. Du coup, on se retrouve à livrer un Duel à ciel ouvert. Mais la créature qui a arraché le toit est tout à fait hideuse. Il s'agit d'une espèce de dragon avec deux pattes. Son corps semble être constitué d'une armure composée d'un alliage de cuivre et de bronze. Deux ailes un peu comme celles d'une chauve-souris étrange sont présentes. Sa tête est quasiment indescriptible mais il y a deux cornes ressemblant à celles d'un diable. Son visage d'alien nous fixe de ses yeux jaune. Le monstre doit bien faire six mètres de haut et cinq mètres d'envergure.

- Tu ne l'avais pas vu dans un Duel ?, demande Eyazon. Alors laisse-moi te parler de comment est-ce qu'on fait pour calculer ses points d'ATK et de DEF ? As-tu une petite idée ?
- Je n'en ai aucune idée …
- Elle gagne 1000 Points pour chaque carte que tu as sur ton Terrain.
- Elle … Elle est … donc à … 5000 Points ?!
- Tu comptes mieux que tu ne te bats en Duel on dirait.

1000 Points par carte sur le Terrain de son adversaire ? C'est incroyable qu'une telle carte puisse avoir ce genre de pouvoir. Et le pire, c'est que pour que cette carte soit inoffensive, Warren ne doit posséder aucune carte, ce qui est totalement impossible quand on voit le reste du Terrain d'Eyazon. Comment est-ce qu'on peut faire pour battre un ennemi qui se renforce que lorsqu'on joue ? Cette question est vraiment une aporie. Je ne sais pas comment Warren va se sortir de ce pétrin, face à un Démon de l'Enfer et trois monstre Fusion. Mais le pire, c'est qu'il semble tétanisé à l'idée de jouer contre ce monstre. Eyazon, voyant qu'il ne bouge pas, décide de lui envoyer un petit choc électrique, ce qui le fait réagir.

- J'ai cru que Eraser t'avait déjà abattu comme un chien.
- Non non, il ne me fera rien, ton serpent sur pattes.
- Tant mieux parce que je n'ai pas fini de te concocter la surprise du chef.
- La … La surprise du chef ?
- Oui, dit son adversaire en ricanant de sa voix glaciale. Je vais ensuite activer cette carte … tu la reconnais ?
- Pas encore …
- Eh si ! J'active une nouvelle fois la carte Magie Fusion Marionnette de l'Ombre El. Je vais envoyer les deux monstres que j'ai pioché grâce à mon Pot d'Avarice à savoir le Serpent Sinistre et la Bête Marionnette de l'Ombre. Tu te souviens de ce que ça fait, lorsqu'on fait fusionner un monstre "Marionnette de l'Ombre" avec un monstre de type Eau ?
- J'ai une vague idée … mais … pas ce monstre … !
- Tu te rappelles donc bien de cette chère Anoyatyllis Marionnette de l'Ombre.

Le monstre marionnette avec les espèces de nageoires toutes immondes fait à nouveau son apparition. Son cri est tellement sonore que les fenêtres du bâtiment le plus proche – à cent mètres – volent en éclats.

- Souviens-toi que lorsque Anoyatyllis est sur le Terrain, nous ne pouvons pas invoquer de monstres depuis la main ou le Cimetière par des effets de carte Magie ou Piège. Donc tu peux dire adieu à tes petites cartes comme l'Oasis d'Âmes de Dragon. Et en plus, je pioche une carte grâce à l'effet de ma Bête.
- Je le sais … ne me les casse pas avec ça.
- Oh mais je t'ai offensé ? J'en suis navré, dit Eyazon, évidemment sarcastique. C'est vrai que la situation n'est pas tellement en ta faveur alors je m'en voudrais de te plomber davantage.

Pas tellement en sa faveur ? C'est carrément du déséquilibre. C'est comme si on assistait à un match d'arts martiaux mixtes et que l'un des deux combattants est obligé de se battre avec un bras attaché dans le dos. Eyazon a muselé les actions de Warren avec son Sort de Gel Maudit et ce dernier ne peut absolument pas réagir avec les effets des monstres "Marionnette de l'Ombre". Je ne veux pas paraître encore plus pessimiste avec Warren mais Dan se serait déjà sorti de ce pétrin depuis longtemps. Il aurait déjà fini de flirter avec le fond de sa poche de poison et son adversaire aurait perdu ses nerfs. Mais comme c'est Warren, la situation est plus différente. En même temps, affronter son père ne doit pas être simple tous les jours, même si on le déteste plus que tout au monde comme le fait Warren.

- C'est bon ? Tu as fini de jouer avec tes cartes ?, demande Warren.
- Non. Évidemment que non. Je vais ajouter une petite touche supplémentaire à ce tableau en retournant Winda Marionnette de l'Ombre El. La cerise sur le gâteau, quoi.
- Oh, c'est pas possible. Et en plus, il me limite mes invocations Spéciales.
- J'aime te voir en train de te lamenter et de souffrir, c'est un plaisir comme tu ne peux pas l'imaginer, Warren. Te savoir quasiment à l'article de la mort est extrêmement jouissif pour moi.
- Comme si je ne le savais pas.
- Et si on faisait un peu de soustraction à présent ?

Il va attaquer Warren. Quatre puissants monstres Fusion et un Démon contre trois petits guerriers des étoiles … Je ne veux absolument pas voir ce massacre. S'il ne fait rien, Warren va perdre le Duel et la vie …

- Shekinhaga Marionnette de l'Ombre El ! Attaque son Satellchevalier Véga avec tes Griffes de Marionnettes !

Le premier monstre de Warren vole en éclats et cela semble affaiblir Warren physiquement, un peu comme si la perte de ses monstres a un impact sur son mental ou son physique. Et le pire, c'est qu'il a encore quatre monstres à envoyer à l'attaque contre deux monstres pour Warren.

- Winda, c'est à ton tour de t'amuser ! Envoie Alsahm brûler au Cimetière avec ton Flot de Flammes Obscures !

Warren se tient le bras gauche à la suite de la disparition du petit archer spatial. Il grince de plus en plus des dents, au plus grand bonheur de son adversaire.

- Cela faisait longtemps que je n'avais pas ressenti cette joie à l'idée de t'achever aussi vite.
- Je n'ai pas encore les deux pieds dans la tombe, se défend Warren.
- Tu en es sûr ? Il me reste encore trois monstres à attaquer.
- Envoie-les ! Je vais les recevoir, dit Warren, toujours aussi déterminé et dans une situation aussi désespérée.
- Puisque tu me demandes de t'achever, je vais exaucer ton vœu. Anoyatyllis ! Vague Obscure des Marionnettes sur son pathétique Altaïr !

Le dernier rempart de Warren se dissout dans de l'eau. Warren pose un genou à terre. Il vient de perdre à nouveau contre son père. Ce dernier sourit en dévoilant toute sa dentition. Il lève le bras droit et ordonne la chose suivante :

- Constructution ! Attaque directement cet incapable et fais en sorte qu'il meure dans d'atroces souffrances ! Lumière des Marionnettes !

Tout semble identique à la dernière confrontation. Constructution lève les bras en l'air et une boule de lumière se forme, jusqu'à atteindre un diamètre de deux mètres. La boule est projetée en direction du pauvre Warren à genoux. La dernière chose que je vois chez lui, avant que le Terrain ne soit inondé de lumière, c'est un sourire quasiment démoniaque, un peu comme celui affiché par son père. La lumière nous éblouit tous pendant au moins trois minutes avant de s'estomper. J'ouvre péniblement les yeux et ce que je vois est totalement incroyable et impensable. Warren est toujours à genoux mais son adversaire est frappé de stupeur.

- Pourquoi est-ce que tu écartes les bras, Warren ?, demandé-je.
- Parce que le Duel est loin d'être terminé, me dit-il.
- Comment ça ?, s'interroge Eyazon.
- J'ai activé une carte Piège juste avant que tu n'envoies Constructution m'attaquer.
- Et quelle est cette carte Piège ?
- Il s'agit de la Méditation. Elle empêche toute attaque directe.
- De quoi ?? Pas d'attaque directe ?
- C'est ça, dit Warren en se relevant à l'aide de son pied de perfusion. Et comme tu l'as dit tout à l'heure, Eraser gagne 1000 Points pour chaque carte sur mon Terrain. Et comme je n'en ai plus qu'une, à savoir la Méditation, ses Points vont tomber aussi vite que je ne te ferai tomber.
- Il ne lui reste plus que 1000 Points mais je crois que je saurais m'en contenter. Désolé de te faire subir ça, Eraser.

C'est bien la première fois que je vois un Démon tenir un certain discours affectueux à une créature démoniaque. Warren esquisse un léger sourire et reprend son souffle. Cette posture me rappelle un peu son Duel en Finale du Golden Tournament contre Donald, où il avait été empoisonné au curare la veille. Il avait du mal à tenir debout. Là, c'est un peu différent puisqu'il subit l'empoisonnement tout comme son adversaire en plein Duel. Mais le plus important lors de ce tour, c'est qu'il n'a pas perdu de Points de Vie lors de ce tour, bien qu'il a eu de quoi perdre au moins quatre fois.

- Maintenant, c'est à moi de jouer, dit Warren. … Pas mal … J'active la Pioche Express. Je te remercie d'avoir autant de monstres sur ton Terrain puisque je vais piocher une carte pour chaque monstre que tu contrôles.
- Autrement dit, tu gagnes cinq cartes ?, demande Eyazon.
- Merci, mais j'avais pas besoin que tu fasses cette remarque, ricane Warren. Mais c'est vrai, je pioche donc cinq cartes. Les maths ont l'air d'être ton fort.
- Comparé à toi …
- Ferme là.
- Mais je tiens quand même à te rappeler que ton champ d'action est des plus restreints grâce à Anoyatyllis, Winda et Shekinhaga.
- Qu'est-ce qu'il fait celui-là ?
- Tu le verras si tu en as l'occasion.
- Alors, jetons un coup d'œil aux cartes piochées … Euh …
- Si j'en juge par l'expression que tu arbores, les cartes que tu as pioché ne sont pas si brillantes que ça …

Warren ferme les yeux et se contente de rager à l'intérieur de lui même. J'ai l'impression qu'il ne va pas faire grand chose ce tour. Mais bon, il relève la tête et se met à prononcer quelques mots à l'égard de son adversaire.

- Je vais poser deux cartes face cachées.
- C'est tout ?
- Non, j'invoque Véga en mode Défense et j'active sa faculté spéciale. Deneb est donc invoqué sur le Terrain et sa faculté spéciale est également activée, ce qui m'autorise à ajouter Altaïr en main.
- C'est bon, tu as fini ?
- Oui.
- J'espère que tu n'as pas oublié que mon Eraser gagne 1000 Points pour chaque carte sur ton Terrain. Et comme tu as quatre cartes supplémentaires, sa puissance atteint 5000.
- Je sais, à toi de jouer.
- Alors, résumons la situation, dit Eyazon. Ton tour n'a pas duré plus de trois minutes et je suis encore debout, prêt à t'humilier, à te démolir, à t'enterrer toi et la jeune demoiselle qui doit être en train de se lamenter de ne pas pouvoir bouger pour faire quoi que ce soit. Mais le plus dommageable, c'est que tu tiens également sa vie entre tes mains. Qu'est-ce que ça fait de savoir qu'on a échoué pour la toute dernière fois ?
- …
- Tu vas subir ton troisième échec en peu de temps. Alors, récapitulons ces échecs : tu as perdu contre moi en Endlenda alors que tu promettais de me faire vivre un véritable enfer. Duel perdu et tu t'es joint à moi. Puis, je t'ai donné l'ordre d'anéantir Dan. J'ai même fait subir un petit lifting à tes pathétiques monstres "Satellchevalier". Et pourtant tu as encore lamentablement perdu. Et le clou du spectacle, c'est que tu vas encore perdre face à moi … mais là, il n'y a pas d'échappatoire. Quand tu auras perdu dans cet endroit où ta mère t'a élevé, tu perdras … LA VIE !!!
- Maman m'aurait défendu si elle était encore là, dit Warren en essayant de se défendre.
- Oui, elle aurait essayé. Mais maintenant, elle ne va pas faire grand chose.
- P … Pourquoi ?, bégaye Warren.
- Tu veux vraiment savoir ce qui lui est arrivé ?
- Euh …
- Je vais te révéler la vérité. Pourquoi est-ce que ta mère ne pourrait plus jamais te défendre ?
- …
- Tout simplement parce que je l'ai abattue juste après t'avoir viré définitivement de cet endroit. Je lui ai transpercé le cœur avec une main et elle m'a supplié d'arrêter. Puis, j'ai eu un élan de compassion et je lui ai tiré trois balles en pleine tête. Une seule ne me suffisait pas. Ses deux yeux ont été éclatés et je me suis délecté du sang qui giclait partout. C'était une très belle soirée pour moi.

Je suis littéralement choquée. Warren écarquille les yeux et sa respiration se bloque un peu. Il tombe à nouveau à genoux et commence à pleurer. Eyazon se réjouit de cette vision et continue à secouer le couteau dans la plaie, et il semble même l'enfoncer davantage.

- Q … Quoi ?
- Ouais, je l'ai abattue comme je vais t'abattre dans quelques minutes. Si tu veux ce que j'ai fait de son cadavre, j'ai extrait son âme de son corps et je l'ai envoyé dans le Gouffre des Âmes pour faire revenir le Seigneur Nephomet. Quant à son corps, je l'ai traîné par terre jusqu'à une forêt pas très loin d'Akinokuwa. Ça l'a partiellement déchiqueté, je dois dire. Ensuite, je l'ai écorché, éviscéré, démembré et brûlé dans un trou. Je ne crois pas qu'il soit des plus reconnaissables à présent.
- P … Pour … quoi ?
- Une simple envie de tuer. Elle était un peu trop attachée à toi et j'ai jugé bon qu'elle disparaisse. Mais si ça peut te rassurer, tu es aussi pathétique et pitoyable qu'elle. C'était une bonne à rien et tu as hérité de cette particularité. Finalement, je crois que sa mort n'est pas vraiment une perte mais un service rendu. Tiens, si tu veux la revoir … Je me suis dit que ça te ferait plaisir de la revoir au moins une fois avant de mourir …

Il jette un sac style sac de sport aux pieds de Warren. J'arrive à jeter un coup d'œil à l'intérieur du sac qui est ouvert et … mon dieu, quelle horreur ! Warren bouge légèrement la tête et se met à vomir au niveau de son pied à perfusion. Dans le sac qui est ouvert, il y a un cadavre calciné. Le crâne est bien visible, tout noirci, avec un trou en plein milieu du front. Il y a quelques ossements visibles, sans doute ceux des bras et des côtes. Eyazon n'a pas menti, il a vraiment commis une boucherie sur ce pauvre cadavre. Je regarde Warren et il a le teint livide et vomit encore un peu plus. "Pour l'amour de dieu, qu'il arrête de martyriser", me dis-je.

Spoiler:
Là, Eyazon atteint des sommets en terme de cruauté. Annoncer à son fils qu'on a tué sa mère, c'est ignoble. Mais ça l'est encore plus quand on donne ce genre de détails macabre. Je ne sais pas ce qui est passé par la tête d'Eyazon pour dire ça soudainement. J'ai même cru que j'allais vomir en écoutant malgré moi les détails affreux qu'il a dévoilé et je me suis retenue de vomir en voyant les restes. Et quand on voit à quel point Warren est devenu sensible après les récents événements, faut pas s'étonner qu'il se mette à pleurer et à pâlir comme un linge. Même si je pouvais bouger, je n'arriverais pas à faire le moindre geste pour tenter de consoler Warren. Mais je ne peux pas, sinon je prends une balle et vu comment la première m'a fait mal, une seconde serait fatale. Warren est totalement anéanti. Il a subi une attaque qui vaut facilement dix mille poches de poison vidées en même temps dans l'ensemble du corps. Il est totalement détruit, à genoux, en pleurs, et en train de frapper le sol de ses poings. Même moi je suis en train de pleurer.

- Comme tu as fini de jouer, c'est à moi de prendre le Duel en main. Tu ne tiens plus debout … Oh et puis c'est ça ! Reste allongé … vautré par terre comme une loque. C'est là qu'est ta place, tout comme ta mère quand elle m'a supplié de l'épargner. Et après, je m'occuperai de Mina.
- Le seul qui finira à terre, meurtri par le poison dans les veines, c'est toi.
- Tu es sérieux ? Tu n'as pas envie d'abandonner. Je ferai en sorte que ce soit indolore.
- Et ça c'est indolore ?, dit Warren en tendant un doigt.
- Tu te fous de moi ?, lance Eyazon.
- Non, je ne me fous pas de toi !, dit Warren en se relevant.

Warren se tient à nouveau debout mais hurle de rage. Il laisse éclater sa rage dans la salle, au plus grand plaisir d'Eyazon.

- Je devrais la filmer pour me la repasser au ralenti, celle-là, dit-il d'un air moqueur.
- Tu as gâché ma vie !!!!, hurle Warren. Sale ordure !!! Je te ferai payer tout ce que tu as fait !!!
- Laisse-moi finir mon tour de jeu d'abord. Je vais jouer mon Typhon d'Espace Mystique sur ta petite carte Méditation.
- Cette carte est un cadeau de Shizuka et je vais le protéger. Je vais répliquer en activant la carte Piège Stellnova Alpha. En sacrifiant Véga, j'annule ta carte Magie, la détruit et je pioche une carte.
- Tu retardes l'inévitable.
- Et n'oublie pas que j'ai deux cartes de moins sur le Terrain, donc Eraser s'affaiblit un peu.
- Si tu veux …
- Si tu veux me battre, il va te falloir plus que me raconter la vérité sur tes actes.
- Fais attention car un Démon sait toujours comment faire pour t'envoyer six pieds sous terre. Je vais envoyer Anoyatyllis attaquer ton misérable Deneb pour t'empoisonner un peu plus.

Au moment où Anoyatyllis allait découper Deneb avec ses nageoires, Warren hurle à son adversaire :

- Je me dois de te prévenir, le Warren que tu penses avoir en face de toi n'existe plus depuis longtemps. Tu as abusé de mes sentiments envers mes amis pour me transformer en une marionnette et je ne te le pardonnerai jamais.
- Pourquoi tu me dis ça ?
- Parce que je vais faire le ménage sur ton Terrain. Et pour cela, je n'ai besoin que d'une seule carte.
- …
- J'active ma carte Piège Pluie de Météorites !!
- Je ne connais pas cette carte.
- Je t'explique. Elle ne peut s'activer que lorsque tu envoies un monstre invoqué depuis l'Extra Deck attaquer un de mes monstres. Et ce qu'elle va faire est tout à fait incroyable.
- Et qu'est-ce qu'elle fait ?, demande Eyazon tandis que son monstre s'est arrêté et regarde au ciel.
- Regarde par toi-même.

Des météorites s'abattent sur le Terrain, le remplissant de fumée et d'explosions. On arrive à entendre les hurlements poussés par les monstres "Marionnette de l'Ombre" d'Eyazon. Ce dernier est secoué par les multiples tremblements sur le Terrain.

- Mais qu'arrive-t-il à mes monstres ?
- Tu le verras une fois le Terrain dégagé.

Une minute plus tard et Eyazon constate avec consternation son Terrain vidé de tous ses monstres, excepté Eraser. Évidemment, une question lui vient à la bouche :

- Qu'as-tu fait à mes monstres Fusion ?
- La Pluie de Météorites retire du jeu tous les monstres invoqués depuis l'Extra Deck. Donc l'effet de protection de Winda ne marche pas et comme ils n'ont pas été envoyés au Cimetière, tu ne pourras pas récupérer des cartes Magie ou Piège "Marionnette de l'Ombre". Tu peux désormais dire adieu à Constructution, Shekinhaga, Winda et Anoyatyllis !
- Sale petite enflure …
- Mais ce n'est pas le pire …
- Qu'est-ce qui pourrait être pire que de perdre quatre de ses meilleurs monstres ?
- De perdre 100 Points de Vie pour chaque monstre banni, toi comme moi.

Eyazon : 2400 Warren : 1600

Les deux poches de poison se vident encore un peu, à hauteur de quarante millilitres. La quantité a beau être faible du point de vue numérique, soit un dixième de la poche, les effets ne s'en font pas moins ressentir. Eyazon a une sorte de spasme dans le ventre. Il essaye de maintenir une respiration plutôt normale mais le poison n'est pas sans effet. Je crois enfin comprendre la chose suivante : le poison lorsqu'il est injecté dans l'organisme provoque une certaine douleur dans le système nerveux. Mais son effet létal ne se fait ressentir que lorsque les Points de Vie finissent par atteindre le chiffre zéro. Quant à Warren, la douleur qu'il doit ressentir est plus intense étant donné qu'il a moins de Points de Vie, qu'il a dû recevoir presque les trois-quarts de sa poche de poison dans le cœur. Son système sanguin et nerveux doit en prendre un sacré coup. Je le regarde se tenir au niveau du cœur, en train d'agripper son T-Shirt pour tenter d'atténuer la douleur interne.

- Et maintenant, dit Eyazon, il me reste encore une chose à faire …
- Laquelle ?
- Regarde par toi-même, lui dit son adversaire. Tu as peut-être une carte de moins sur le Terrain, ce qui affaiblit mon Eraser mais il reste néanmoins plus puissant que ton insignifiant Satellchevalier Deneb. Donc … Eraser ! Réduis son dernier monstre en cendres avec ta Rage Obscure Infernale !

Eyazon : 2400 Warren : 1100

Eraser ouvre la gueule et aspire tout un tas de poussière et de l'air. Puis, sa gueule change de couleur, passant du violet à un rouge luisant. Puis, des flammes sont expulsées en direction du monstre de Warren en mode Attaque. Le Duelliste sait qu'il va subir une perte de Points de Vie. Deneb est réduit en cendres. Warren pousse un hurlement après cette dernière attaque. Les retombées du déluge de flammes. Ses jambes tremblent encore un peu plus. La poche de poison a quasiment été vidée de ses trois-quarts. Il tremble de plus en plus lorsque la poche a fini de se vider des cinquante millilitres dus à l'attaque de Eraser. Mais, contrairement à ce que Eyazon pourrait penser, Warren ne chancelle pas et reste bien sur ses jambes.

- Je termine mon tour …, dit Eyazon en marquant une certaine pause.
- Que … qu'est-ce qu'il t'arrive ?, demande Warren.
- Je ne comprends pas pourquoi tu restes encore debout, tremblant comme une feuille, à vouloir continuer ce Duel.
- Je veux me battre jusqu'à ce que tu sois à terre, gisant, mort, sans vie. Et pour ça, je dois te battre.
- Tu veux vraiment que je te réduise au silence, tout comme je l'ai fait pour la bonne à rien qui te servait de mère. J'aurais plutôt pensé que tu serais à genoux en train de me supplier de t'épargner toi et ton amie.
- Ça, tu vois, je ne peux pas supporter ce que tu as fait à maman. Tu es un Démon, donc tu es mon ennemi, même si tu es mon père. J'ai tellement honte d'être ton fils, et pour ça, je n'aurai aucun scrupule à faire en sorte d'être ton bourreau.
- Alors comme ça, tu as envie d'être vu comme un meurtrier ?
- Rappelle-toi que tu as choisi toi-même de t'empoisonner. Je n'aurai rien à me reprocher. Elhahr m'a demandé de combattre le Mal, et de l'éradiquer.
- Tu penses vraiment que le Mal peut être éradiqué ?
- Effectivement. Et je vais te le prouver en te réduisant au silence.

J'espère que Warren est conscient de ce qu'il vient de dire. Il a l'air décidé à vouloir en finir avec ce Duel. Cela dit, Eyazon a également l'air prêt à en découdre une bonne fois pour toute. On dirait deux chiens affamés, épuisés, qui se battent pour un os à moelle. Warren a vraiment l'air épuisé. Il se passe l'avant-bras sur le front, épongeant la sueur qui commence à dégouliner, du fait de l'hyperthermie symptomatique du poison qui est injecté dans les corps des deux Duellistes. Eyazon est toujours aussi confiant qu'au début du Duel, et ce, même s'il a été amputé de quatre de ses monstres les plus puissants via l'effet d'une seule carte jouée par son adversaire. Et maintenant, c'est au tout de Warren de jouer. J'espère qu'il va vraiment trouver l'antidote pour remédier au poison que représente Eyazon et son jeu axé sur ces monstres "Marionnette de l'Ombre". Moi, étant toujours bloquée, je ne peux faire qu'une seule chose : espérer que Warren pioche la carte qui lui faut pour abattre cette chose sur le Terrain, cette horreur répondant au nom de Eraser le Démon de l'Enfer. "Je suis avec toi, Warren", me dis-je au moment où il pose sa main juste au-dessus de son Deck pour piocher.

- C'est … à moi !, dit-il en piochant d'une façon assez violente. … Enfin …
- Quoi "enfin" ?, demande son adversaire.
- Oui, "enfin". Ce Duel va marquer le début d'une renaissance, certes, mais il s'agit de mon renouveau. Grâce à ce Duel, je vais enfin pouvoir détacher ce boulet que tu as attaché à ma cheville depuis que je suis né. Le fardeau dont tu m'as lesté, je vais enfin en être délesté.
- Tu as fini avec tes discours ?
- Oui, maintenant, je vais passer à l'action. J'invoque le Satellchevalier Altaïr en mode Attaque. Sa faculté spéciale s'active et je peux rappeler une vieille connaissance : Deneb va faire son grand retour sur le Terrain.
- J'espère que tu n'as pas oublié que pour chaque carte jouée sur le Terrain, Eraser empoche 1000 Points d'ATK et de DEF. Et là, il en est à 3000.
- Je sais, je sais. Mais je m'en moque complètement. J'active l'effet de Deneb qui me permet d'ajouter le Satellchevalier Unukalhai en main.
- Où est-ce qu'il veut en venir ?, me dis-je, perplexe et dubitative. Je sais à présent comment se joue ce Deck mais face à un monstre tel que Eraser, il va falloir bien plus que ces effets de monstres.
- Mina, je sais que tu te demandes ce que je compte faire de tout ça, m'adresse Warren, ce qui me surprend. Mais ne t'inquiète pas. Je maîtrise la situation.
- Tu crois ?, lance Eyazon. Je te rappelle que tu as deux monstres pitoyables et que j'ai un Démon Légendaire sur le Terrain.
- Et alors ? Ton Eraser a beau être puissant, je te jure qu'il dégagera du Terrain aussi vite que notre armée de Duellistes enverra les Forces Obscures dans les méandres de l'Oubli.
- Ça reste à voir.
- Je vais jouer la carte Magie Pont Célèste Satellchevalier. Tu sais ce que ça me permet de faire ?
- …
- Je vais pouvoir cibler un monstre "Satellchevalier" sur mon Terrain et invoquer Spécialement un de ses camarades depuis mon Deck. Ensuite, le monstre ciblé repart dans mon Deck. Je vais donc cibler Deneb pour le remplacer par une autre Véga.
- Encore une Véga ?
- Oui, je vais donc activer son effet. Je vais à présent invoquer Spécialement mon Satellchevalier Unukalhai et activer son effet. J'envoie donc Sirius au Cimetière. Et à présent, on va passer sur un truc assez sympa …
- C'est-à-dire ?
- Je vais recouvrir Altaïr, Véga et Unukalhai pour faire venir un des monstres Xyz les plus dangereux. Les étoiles scintillent dans le ciel. Elles remplissent le cœur des hommes avec de l'espoir. Guerrier des étoiles ! Accomplis ton devoir et protège l'espoir des hommes ! Apparais ! Stellchevalier Triwinter !

Le petit vortex spatial au sol absorbe les trois guerriers. Puis, une lumière blanche argentée jaillit de ce vortex, un peu comme un volcan céleste en éruption, un trou blanc qui expulserait de la lumière. Puis, on distingue l'armure argentée de Triwinter qui émerge lentement de ce vortex. Son bouclier en triangle avec les trois arceaux illumine le Terrain. Eyazon est obligé de se cacher les yeux, étant aveuglé par toute cette lumière. Il arrive cependant à distinguer Warren, qui est en train de le fixer d'un air extrêmement sérieux et sûr de lui. Je suis rassurée en voyant Triwinter arriver sur le Terrain puisque je sais ce qui va arriver à Eyazon. Et je suis sûr qu'il a une petite idée de ce qui risque de se produire.

- Et tu sais bien ce qui se passe lorsque le Stellchevalier Triwinter est appelé sur le Terrain … il va faire un petit ménage en renvoyant toutes les autres cartes sur le Terrain dans nos mains respectives. Triwinter ! Vortex Spatial !!
- Non !!! Pas ça !!!
- Oh que si !! Et crois-moi qu'il y en a un qui ne fera pas exception à la règle ! Dis au revoir à Eraser !!

Spoiler:
Triwinter lève son épée au ciel et hurle, ce qui provoque une série d'éclairs et un autre vortex, cette fois un trou noir. La carte Méditation dans la zone de cartes Magie et Pièges de Warren disparaît pour se retrouver dans la main de celui-ci. Et la chose qu'il espérait le plus se produit finalement : Eraser le Démon de l'Enfer est contraint de tirer sa révérence, sous le regard pitoyable de son propriétaire. Warren esquisse un léger sourire sarcastique à l'attention de son adversaire au moment où le vortex crée par le monstre Xyz s'estompe. L'expression affichée par Eyazon relève nettement de la rage mélangée à de la colère et de l'énervement, étant donné que son dernier rempart s'est volatilisé et que le frein imposé par Warren s'est abaissé. En effet, Méditation n'étant plus sur le Terrain, les attaques directes sont désormais et de nouveau autorisées.

- Est-ce que ça fait mal ?, raille Warren.
- Ferme-là. Ce serait plutôt à toi de te sentir mal, étant donné que le monstre que tu possèdes n'a pas assez de Points pour m'anéantir et que tu n'as plus aucune autre carte sur le Terrain.
- Alors, avant de sortir des stupidités pareilles, tu te rendrais compte que c'est toujours à moi de jouer et que mon tour est loin, mais très loin d'être terminé.
- Alors montre-moi ce que tu sais faire, que je m'amuse ensuite à démolir toute ta petite entreprise …
- Tu ne démoliras rien. Ça, je te le jure. Et pour cela, j'active l'effet de mon Triwinter ! Désignation des Étoiles !
- Qu'est-ce que c'est que ça ?
- Je retire un matériel et une des cartes de ta main file directement au Cimetière …
- Pas possible …, laisse échapper Eyazon, qui commence à être dépassé par la tournure que prend ce Duel.
- Alors … voyons voir ce que Triwinter va éradiquer … Oh ! Eraser le Démon de l'Enfer … c'est une bonne chose …

J'assiste à un renversement total des rôles. Il y a dix minutes, c'était Warren qui était totalement dans les vapes, à la limite de l'inconscient. Eyazon jouait avec ses esprits et le manipulait à sa guise, un peu comme une marionnette. Mais à présent, Warren a trouvé son second souffle et est en train de s'emparer peu à peu de la confiance d'Eyazon et la dévore sous ses yeux apeurés. La peur est tellement visible à travers les yeux du Démon. Ses réactions à chacune des actions de Warren montrent qu'il est totalement dépassé, dans le vent.

- Et maintenant, je vais prendre une grosse dose de risques en activant la carte Fusion Instantanée. Je vais devoir renoncer à 1000 Points de Vie …
- Warren ! Ne fais pas ça !, hurlé-je.
- Je suis obligé si je veux l'emporter. Je sais que ça va faire très mal.

Eyazon : 2400 Warren : 100

Warren se tient la bouche pour ne pas vomir ou hurler de douleur. La poche de poison se vide encore jusqu'à ne laisser que dix millilitres, suffisant pour provoquer la mort de Warren, avec tout ce qu'il a déjà subi. Les réactions dues à cette activation de carte sont extrêmement dommageables pour Warren. Il a la tête qui tourne, les yeux injectés de sang et en larmes. Son corps transpire comme pas possible. Ses jambes ne répondent quasiment plus et il est obligé de se tenir à son pied à perfusion pour ne pas s'effondrer. Sa poche de poison est quasiment vide, plus que dix tout petits millilitres restant …

- De … Deneb … aide-moi … à continuer …, dit Warren.
- Je suis là, répond ce dernier. On va finir ce Duel ensemble.
- Ça va ? C'est pas trop douloureux ?, demande Eyazon en riant. À l'avenir, tu sauras que se mesurer à moi n'aboutit qu'à un échec cuisant … mais qu'est-ce que je dis ? Il n'y aura pas de prochaine fois. Achève ton tour que je t'humilie !!!
- Jamais !, dit Warren en se relevant totalement.
- De … De quoi ?, s'étonne le Démon.
- Tu as bien entendu, répond Warren.

Enfin, ce n'est pas forcément Warren. Ses yeux ont changé de couleur, passant à un jaune éclatant, un peu comme lors de son Duel face à Klothilde où elle lui avait envoyé des chocs mentaux. Si je me souviens bien de ce qu'il m'avait dit à propos de ce Duel, c'est que son esprit de Duel avait pris possession de son corps pour le guider. Alors, est-ce que Deneb est effectivement présent pour aider Warren à continuer son Duel ou est-ce que je me fais des idées ?

Sans trop m'avancer, je crois que Deneb est bien présent dans le corps de Warren. Sa voix est un tout petit peu plus grave, preuve de l'arrivée de l'esprit de Duel. Bien que ses Points de Vie ne sont plus que de 100, Warren est encore debout. Mais son adversaire commence à s'énerver. Il aurait sans doute espéré que Warren se tortille à nouveau par terre.

- Alors, reprend Warren/Deneb, la carte Fusion Instantanée me permet de faire venir un monstre Fusion de Niveau cinq maximum mais il ne pourra pas attaquer et quittera le Terrain à la fin du tour. Donc je te présente Norden, Ancienne Entité.
- Pas Norden !!
- Si. Et lorsqu'il est invoqué, je peux faire renaître un monstre de Niveau quatre de mon Cimetière. Et voici mon cher Alsahm. Mais son effet est annulé.
- Et c'est tout ce dont tu es capable de faire ?, raille Eyazon. Ton Norden est à présent inutile et ton Alsahm est en mode Défense. Quoi qu'il arrive, je survivrai à ce tour de jeu …
- Tu ne survivras à rien du tout, coupe Warren. Je vais activer une dernière carte depuis ma main. Il s'agit de la puissante Monster Reborn. J'espère que tu es prêt à voir la mort s'emparer de ton âme.
- Monster Reborn ?!!
- Je vais pouvoir faire revenir un monstre du Cimetière. Et il s'agit de Deneb. Et à présent …

Warren ne finit pas sa phrase. Il se met désormais à se tenir la tête. Il se met à gémir de douleur. Est-ce que c'est dû au poison ? Je ne pense pas. Eyazon n'a pas joué de carte infligeant des Dommages Directs, tout comme Warren. Alors pourquoi est-ce que Warren à l'air de souffrir à l'intérieur de lui-même ? Ce dernier semble être en lutte contre quelque chose qui s'insère dans son esprit. Une voix très grave, presque démoniaque remplace celle qu'il avait juste avant. Ses yeux changent de couleur, passant à un vert phosphorescent.

- Je vais recouvrir Deneb et Alsahm pour faire venir un nouveau monstre "Tellchevalier". Un monstre qui est né de ma relation avec les ténèbres, refoulé ensuite par la lumière. Guerrier Obscur des Étoiles ! Apparais ! Noirtellchevalier Batlamyus !

Un guerrier que je n'ai encore jamais vu auparavant se forme dans un nuage de poussière. Physiquement, c'est un guerrier à cheval mais quand on se penche un peu plus, je crois que le guerrier ressemble à un des monstre "Marionnette de l'Ombre" d'Eyazon et en particulier Constructution Marionnette de l'Ombre El. Eyazon n'est pas indifférent à tout cela. Il adopte même une attitude très hostile à tout cela.

- Tu as osé manipuler un de mes monstres pour invoquer une horreur pareille ?
- Cette horreur, comme tu le dis, c'est une des cartes que tu m'as donné quand j'étais à ton service. Maintenant que j'ai parfaitement compris comment l'utiliser, je peux m'en servir sans répandre le mal.
- Répandre le mal est quelque chose qui est inscrit dans la nature humaine. Ton objectif peut être de combattre le Mal, mais dans un sens, tu l'empêches de s'exprimer. Tu ne pourras jamais empêcher le Mal d'exister. Il viendra et reviendra de façon continue.
- Et pour le moment, je vais m'occuper d'éliminer un Mal dans ce monde.
- Tu sais que lorsque Batlamyus est invoqué, tous les monstres sur le Terrain deviennent des monstres de type Ténèbres, dit Eyazon.
- Je le sais. Mais comme j'ai invoqué un autre monstre Xyz, je ne peux pas activer son effet de métamorphose, à savoir enlever un matériel et défausser une carte pour faire venir un monstre Xyz "Tellchevalier" de type Lumière. Mais à vrai dire, je n'en aurai pas trop besoin.

Les monstres de Warren, à savoir Triwinter et Norden poussent un cri et leurs yeux deviennent d'un vert phosphorescent identique à ceux de Warren. Mais étrangement, Warren garde la même attitude qu'au début du tour, avant que Batlamyus apparaisse. Dans son esprit, tout semble aller vite.

- Warren, dit Deneb, tu n'as pas à t'inquiéter de la présence de Batlamyus dans ton esprit.
- Mais il me fait mal …
- Laisse-le s'habituer à ton esprit.
- Warren
, dit Batlamyus, je ne suis pas une créature des ténèbres. Eyazon m'a troublé l'esprit et je ne veux plus être à son service.
- Tu es sérieux ?
, demande Warren.
- Affirmatif, répond le Noirtellchevalier. J'ai beau avoir été crée par les ténèbres, je n'en suis pas moins un Satellchevalier. Donc, je lutterai pour le Bien aux côtés de mes pairs.
- D'accord
, répond ce dernier. Si tu le dis.

Warren regarde à nouveau son adversaire, qui est en train de transpirer de plus en plus. Il est sans défense, face à deux monstres très puissants. Si tout se passe comme je le pense, le Duel va se terminer ici et maintenant.

- Amusons-nous un peu, dit Warren.
- C'est-à-dire ?
- Triwinter ! Je veux que tu attaques Eyazon directement avec ta Lame Stellaire.

Eyazon : 300 Warren : 100

La poche de poison d'Eyazon se vide de plus de la moitié, soit deux cent dix millilitres. Subitement, le Démon se tortille de douleur à la fois après le coup d'épée de Triwinter et ensuite avec le fait que le poison soit injecté dans le cœur. La poche se vide quasiment au même niveau que celle de Warren. Mais à la différence de Warren qui est aidé par Deneb et Batlamyus, Eyazon essaye de tenir debout. Il est obligé de se tenir à son pied à perfusion. Il tremble de plus en plus. Mais Warren ne se satisfait pas de ce genre de surprise. Pour lui, ce n'est pas suffisant. Il sourit de façon un peu démoniaque, à la façon de son père. Et alors, il continue son tour de jeu :

- As-tu une dernière volonté, Eyazon ?
- …
- Non ? Bon ben maintenant, Noirtellchevalier Batlamyus, finissons-en avec Eyazon. Attaque le directement ! Charge Stellaire Obscure ! Achève-moi ce minable !

Eyazon : 0 Warren : 100

La fin de la poche de poison se vide des trente derniers millilitres. Warren a gagné. Il éteint son Disque de Duel. Il soulève ensuite son T-Shirt pour voir le poison qu'il a reçu pendant ce Duel sortir de sa poitrine. Il éponge tout le poison et finit par faire deux pas. Quant à moi, je tente de me relever malgré la douleur intense que je ressens au bras. Le sang continue à couler de mon bras mais cela ne m'empêche pas d'aider Warren à se relever. Son front est brûlant et sa respiration est haletante. Puis, il jette un coup d'œil à son adversaire. D'ailleurs, Eyazon est encore plus étrange après la fin du Duel. Son teint est de plus en plus livide. Il a enlevé l'aiguille qui était plantée dans sa poitrine. Il tombe comme une masse au sol. J'accompagne Warren, l'aidant à se maintenir debout, devant le corps quasiment inerte de son père.

- Je ne regrette pas de t'avoir martyrisé, dit Eyazon, sa voix étant plus faible.
- Tu es sérieux ?, répond Warren.
- Plus que jamais. La seule chose que je regrette, c'est que Dan n'a pas réussi à t'achever dans cet hôpital. J'aurais pu faire encore plus de massacres mais il fallait que je t'achève au plus vite, quitte à en mourir.
- Mourir ne te fait rien ?
- Non. J'ai juste honte que ce soit toi qui m'achève.
- Eh bien, ta vie s'achèvera dans la honte. Tout le poison a été injecté dans ton corps.
- Absolument.
- Rassure-moi. Tu n'as pas d'antidote sur toi ?
- Non. Le seul antidote était de remporter le Duel.
- Alors je te souhaite de brûler en enfer. Et j'espère que maman te fera souffrir. Adieu, crâne d'œuf.

Eyazon finit par avoir de la salive qui lui sort de la bouche. Il ne bouge plus. Son regard se vide. Finalement, le démon a rendu l'âme. Warren respire et applique un bandage à mon bras. Puis il arrache son T-Shirt pour en faire une sorte d'écharpe. Il remet sa veste et on ressort tous les deux de la maison. Et là, juste devant la maison, il sort un paquet d'allumettes de sa poche. Il en craque une. Elle s'allume et il enflamme une feuille. La feuille est balancée dans la maison. On reste une dizaine de minutes devant la maison en ruine. Et, après un petit quart d'heure après en être sorti, le salon se met à s'embraser. Warren sourit en voyant cette maison prendre feu. Son cauchemar s'est enfin terminé. Son père a enfin quitté ses esprits. Il peut désormais vivre en paix avec lui-même. Mais avant d'être totalement au calme, il doit à présent aider toute la résistance à annihiler les Forces Obscures. Avant cela, il me demande quelque chose, le regard toujours orienté vers le brasier.

- Est-ce que je peux te demander quelque chose, Mina ?
- Euh … oui.
- Je veux que tu me pardonnes pour tout ce qui a pu se passer depuis le voyage en Endlenda.
- M … Mais pourquoi ?
- Je regrette d'avoir fait mal à une amie. J'ai agi sous le joug de mon père. C'était horrible.
- Je comprends, lui dis-je.

Il se met à avoir une larme à l'œil. Je vois vraiment qu'il a subi des événements horribles. D'apprendre que son père était un monstre cruel, qu'il a tué sa mère, puis qu'il le contrôle et le force à l'affronter avec une poche de poison reliée au cœur, ce n'est vraiment pas facile à encaisser. Je le serre avec mon bras en état, posant ma main à l'arrière de sa tête.

- C'est terminé. Laissons ça derrière. Tout ça appartient désormais au passé, lui glissé-je.
- J'espère que Dan ne m'en voudra pas s'il me voit dans tes bras, dit-il.
- Ne t'inquiète pas pour ça. Et je te pardonne pour tout ça.
- C'est gentil.

Une fois que la maison se soit totalement écroulée, avec quelques flammes qui s'élèvent dans le ciel obscurci, je prends mon portable et j'appelle Dan. J'entends sa voix au milieu des combats :

- Qu'est-ce qu'il y a, Mina ?, me dit-il.
- Eyazon est mort. Warren l'a battu en Duel.
- Enfin une bonne nouvelle. J'espère que Warren va mieux.
- Je vais mieux, dit Warren. Encore merci. Par contre, Mina a été blessée par balle.
- COMMENT ÇA ?, hurle Dan.
- Eyazon lui a tiré dessus. J'ai stabilisé la blessure. Il faudra juste qu'elle se fasse opérer après tout cela.
- Bon … d'accord mais tu reste bien avec elle, ordonne Dan.
- Oui. Je veillerai sur elle. Ne t'inquiète pas.
- Où est-ce que vous vous trouvez, qu'on vous retrouve ?, dis-je.
- Retrouvez-moi à Kamen Street. Mais Nejma et Veneko sont partis dans leur affronter Dilvolg et Andralon.
- Tu es sérieux ?
- Ils sont accompagnés d'un petit groupe de Duellistes d'élite bavarois. Je crois même que Klothilde est allée leur filer un coup de main.
- D'accord. Ben on arrive. À tout de suite, dis-je.
- À tout de suite, dit Dan.

Je raccroche et je range mon portable dans ma poche. Warren me l'avait rendu juste après son Duel contre Dan. Alors à présent, c'est au tour de Nejma et Veneko d'aller affronter les Démons. J'espère que tout ira bien pour eux. En attendant, on se dirige en direction de Kamen Street pour retrouver Dan. Warren retrouve peu à peu la forme et on se remet à courir dans la rue, tout en évitant de tomber sur une créature obscure qui aurait eu l'idée de nous déranger. "Nejma, Veneko, je vous souhaite bonne chance et bon courage.", pensé-je.


avatar
Messages : 1062
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le Démon d'un autre monde

le Lun 17 Sep - 22:05
Chapitre 79 - Un Tag Duel étrange partie 1 - Liens fraternels...

Spoiler:
En l'espace de quelques heures, la ville d'Akinokuwa, pourtant réputée comme étant très calme malgré son statut de grande métropole japonaise, a totalement envoyé balader les mots d'Edwin Starr qui chantait en 1970 : "War, huh, yeah / What is it good for / Absolutely nothing […] Oh war, it's an enemy to all mankind". Il faut croire que les Démons venus d'Endlenda n'aient jamais entendu les messages pacifistes qui ont émergé dans les États-Unis des années 1960. Mais dans la ville d'Akinokuwa en 2016, la situation est absolument infernale. La ville commence à subir les ravages physiques d'une violente guerre sanglante. De nombreux bâtiments et surtout des gratte-ciels commencent à se transformer en torches, avec les créatures ailées qui prennent un malin plaisir à déverser leurs flammes venues d'un autre monde.

En plein milieu de la ville, une gigantesque danse macabre se déroule avec frénésie, mêlant ardeur antique au combat et hurlements de douleur et de peines. La sauvagerie barbaresque de l'armée de Nephomet incite les membres de l'Alliance à redoubler d'efforts et à se battre comme jamais elle ne l'a fait auparavant. Chaque monstre de Duel invoqué est aux prises avec une, deux, voire trois soldats obscurs et leur propriétaire se place de lui-même dans une situation compliquée s'il n'est pas aidé. Cependant, les pertes humaines sont plutôt faibles du fait de la ténacité qu'ils affiches en défendant corps et âme une ville qu'il ne connaissent pas ou très peu. À vrai dire, si Akinokuwa est connue des Duellistes, c'est surtout pour le tournoi qu'elle accueille chaque année.

Un petit groupe de personnes se distingue dans cette pagaille digne d'une grande peinture française du XIXè siècle, du style La Prise de la smala d'Abd el-Kader de Vernet. Une pagaille incroyable secoue ces rues et ce petit groupe tente d'effectuer une manœuvre plutôt dangereuse. Qui compose ce petit groupe ? Ni plus ni moins que Nejmet et Veneko Kunoka, deux des Quatre Aces qui ont pour mission de mettre fin aux ténèbres apportées par le sinistre Nephomet. Il leur a été dit, par l'intermédiaire d'Andralon, qu'il doivent se rendre jusque chez eux car leur famille est en grand danger. Cependant, leur manoir se situe à exactement un kilomètre et demi de l'endroit où ils se trouvent, à savoir juste devant la mairie, et la rue est gorgée de soldats et de Duellistes, assistés de leurs monstres de Duel. Par chance, les jumeaux sont accompagnés de deux grandes combattantes que sont Alicia Saint-John et la princesse Klothilde. Leo et Virgo sont également présents pour aider leur Ace respectif.

- On a encore combien de temps pour arriver chez nous ?, demande Veneko à sa sœur.
- Je ne sais pas, répond cette dernière en tirant dans la tête d'un soldat obscur.
- Je commence à en avoir marre de tout ça.

Leo intervient juste à temps pour éviter que Veneko ne prenne un solide coup par derrière, provenant d'un autre soldat obscur. Une inconcevable nuée humaine ravage les rues d'Akinokuwa, tout comme la peste noire sur l'Europe en 1347. Pas un seul mètre carré de la route principale n'est vide de monde. Alicia fait tout ce qu'elle peut pour essayer de dégager les lieux, tout comme Klothilde mais c'est d'une difficulté horripilante.

- C'est moi où j'entends le bruit d'un corbeau ?, dit Nejma en levant la tête après avoir esquivé une boule de feu.
- De quoi ??, répond son frère qui aide Leo à abattre une créature obscure.
- C'est Senji !

Dans un moment absolument imprévisible ou teinté d'une logique implacable, Senji survole la place de la mairie, sous sa forme animale. Cela veut dire que Kaly l'a convaincu d'aller les aider pour en découdre avec les deux lieutenants du Démon. C'était en tout cas ce que Dan leur avait dit lorsqu'elle a eu Alicia au téléphone juste après qu'elle a retrouvé les jumeaux en dehors du lycée. Est-ce que Senji va se métamorphoser sous sa véritable forme ? En réalité, il semble plutôt faire le contraire. Quiconque prendrait deux secondes pour lever les yeux au ciel verrait un oiseau au plumage d'un noir luisant en train de faire des cercles dans le ciel, et balançant de temps en temps des plumes imbibées d'un poison extrêmement puissant. Cela semble agacer Nejma :

- Mais qu'est-ce qu'il fait ?? Je croyais qu'il devait nous aider !!
- Garde ton calme, Nejma, lui dit Virgo. Tu sais qu'il n'en fait qu'à sa tête.
- Je ne sais pas ce qui me retient de le déplumer …

La remarque de Nejma a de quoi l'énerver au plus haut point. Senji n'a jamais accepté qu'on lui donne un ordre et n'est évidemment pas du genre à ne pas les respecter. En tout cas, elle suit le conseil que lui a donné la guerrière de la Constellée et continue à se battre, en essayant de se débarrasser entre autres des trois soldats qui l'encerclent. C'est alors qu'une idée totalement surprenante vient à la bouche de Klothilde, et qui aurait pu être appliquée depuis un petit moment déjà :

- Nejma ! Veneko ! Juliane et moi nous chargerons de vous escorter avec quelques uns de nos élèves. Ne perdez pas une minute et venez avec nous !

Le jeune Ace réagit presque instinctivement et vient se caler entre quatre Duellistes issus de l'académie de Klothilde. L'intervention du Nékroz de Brionac permet aussi à Nejma de se placer sous la protection de Juliane, la suivante et l'amie la plus chère de la princesse bavaroise. L'urgence du moment fait que Nejma fait tomber l'ensemble de ses cartes sur le sol. Elle s'empresse de se jeter à genoux pour les rassembler.

- Attention !!, hurle une voix derrière Nejma.

La jeune fille sent une violente charge la percuter, la faisant s'écrouler sur le sol. Elle n'a pas le temps de voir le visage de la personne qui a eu la brillante idée d'agir de la sorte. L'Ace en vient presque à perdre conscience, étant donné qu'elle est entièrement recouverte par le corps de cette personne. Deux choses viennent toutefois interpeller son esprit 

- Du … du sang ??, se dit-elle lorsqu'elle jette un œil à sa main
- NEIN ! NEIN ! NEIN !, s'écrie une voix en allemand.

Un immense tremblement survient, imposant un arrêt des combats, le temps de se rendre compte de ce qu'il vient de se passer. Veneko vient aider Nejma à se relever. La jeune Kunoka a le bras taché de sang. Son sang ? Apparemment non. Certes, la manche longue de son T-Shirt est imprégnée d'hémoglobine mais il n'y a aucune plaie ouverte sur le bras. En réalité, ce liquide vermeil provient de la personne qui est étendue sur le sol. L'identité de cette femme est facile à déduire étant donné que sa robe est celle d'une domestique. Juliane Mueller gît sur le sol, une flèche ressortant du milieu de la poitrine, juste entre les seins. Le sang a même teint les rubans blancs dans ce rouge rubis immonde et nauséabond lorsqu'on se rend compte de sa nature.

En conséquence, la personne qui s'est mise à hurler est la princesse Klothilde. La vue de sa meilleure amie gésir inanimée et inerte sur le sol la révulse, à tel point qu'elle en est tombée à genoux. Mais comment expliquer ces tremblements ? C'est tout simplement l'apparition d'un de ses monstres préférés, le Nékroz de Trishula. Une fois sur ses jambes, elle cherche du regard l'archer qui a décoché cette flèche, pourtant destinée à transpercer le crâne de Nejma. Sans hésiter, elle détache le Disque de Duel de sa regrettée suivante et le passe à son autre bras, sous les yeux complètement ébahis de Leo et Virgo, ayant pris conscience du danger presque inconsidéré qu'elle a choisi, plus qu'énervée.

L'archer en question, une sorte d'humanoïde à l'aspect abject, regarde crânement la princesse manifester une colère qui ne risque pas de s'assouvir avant plusieurs heures. Ses trois yeux globuleux contemplent ce tableau de détresse et de rage et un vil sourire narquois se dessine, laissant apparaître quatre dents pointues et d'un jaune pourri. Son corps est entièrement recouvert d'espèces d'aiguilles de sapin et, du haut de son mètre et demi, il raille Klothilde avec des mots qui seraient absolument incompréhensibles pour le commun des mortels. Et là, cette dernière décide de prendre les choses en main, les deux Disques de Duel aux bras. Elle s'adresse d'abord aux jumeaux :

- Dès que je vous le dirai, vous me suivrez !
- Oui, disent ces derniers.

À noter qu'un immense silence de mort a subitement recouvert le périmètre de la rue de la mairie une fois que les premiers symptômes de la rage de Klothilde sont apparus. Senji, qui a réussi à se faire oublier de tout le monde – y compris des Aces, Leo et Virgo –, s'est tranquillement posé sur le balcon d'un immeuble pas encore atteint par le gigantesque brasier qui inonde certaines parties de la ville. Il est revenu sous sa forme humaine et contemple avec une immense joie la rage de Klothilde exploser. Celle-ci vient de croiser son regard avec celui du meurtrier de son amie et le plus violent des regards noirs vient de foudroyer cette singulière petite créature des ténèbres, qui n'est sans doute rien pour la quasi-totalité des belligérants, mais pas du tout pour la princesse.

Après avoir invectivé son nouvel ennemi dans la langue de Goethe avec une liste d'injures tellement virulentes que chacune d'entre elles ferait pâlir un bureau chargé de la censure européen au XVIIè siècle, après avoir épuisé les registres habituels en matière de vulgarité, de sexualité, de génétique et une myriade d'autres thématiques propices aux insultes, la princesse Klothilde décide d'avoir recours à la même tactique que lors de son Duel avec Warren. Son regard ne quitte pas l'espèce de nain recouvert d'épines, et c'est là que plus d'un demi-millier de combattants sont terrifiés devant ce qui semble être un remake de la scène du massacre des Tuskens par Anakin. La différence notoire, c'est que la victime est toute seule. Et le plus étrange, c'est que personne dans les rangs de l'armé obscure ne décide d'intervenir.

Tout à coup, quatre puissants dragons apparaissent autour de l'assassin de Juliane. Ces dragons sont familiers pour Nejma et Veneko. Blaster, Redox, Tempest et Tidal sont en train de rugir sur quatre bâtiments différents. La détermination et la colère de la princesse sont telles que la pauvre victime désignée pour en subir le courroux recule petit à petit. Néanmoins, le regard assassin qui lui est jeté lui fait instantanément perdre toute volonté de se défendre. Il reste abasourdi et immobile devant l'immense déferlante draconienne qui s'abat sur lui. Projeté dans les airs, inondé par des canons d'eau, démembré par des rochers expédiés à une vitesse folle, il finit par être incinéré par le souffle de Blaster. Moins de trois minutes après avoir vu sa meilleure amie mourir d'une flèche, Klothilde a fini par assouvir sa vengeance. Au passage, elle a pu tuer quelques soldats obscurs en toute impunité.

- Nejma ! Veneko ! Suivez-moi !, hurle Klothilde.

Sans l'aide de Leo et Virgo, les jumeaux seraient restés sur place. Klothilde les place tous les deux sur le dos de Tempest. C'est le moment que choisissent l'armée de Nephomet présente en centre-ville pour reprendre les combats, avec pour volonté la mort de la princesse bavaroise.

- Redox ! Protège-nous avec une muraille !

L'immense lézard rocailleux frappe le sol avec ses pattes avant, ce qui fait apparaître une gigantesque barrière de pierre de plus de trois mètres de haut. Les membres de l'Alliance qui se trouvaient dans le centre-ville s'étaient au préalable écartés de la zone de combat une fois que Klothilde s'est mise à disjoncter. La grande majorité des personnes présentes sur la place de la mairie sont des membres de l'armée des ténèbres. Et ce sont les trois autres Maîtres Dragons qui se chargent de nettoyer les rues aux alentours, assistés de trois monstres Nékroz : Trishula, Brionac et Gungir. Leur propriétaire veut à tout prix mettre un terme à ces futiles hostilités. En attendant, elle s'est posée avec Nejma et Veneko sur le dos de Tempest, dans le but de déposer les deux Aces à l'endroit convenu par Andralon, le manoir Kunoka.

Dans les airs, Veneko jette un œil aux combats qui reprennent de plus belle. Alicia s'est placée sur une hauteur à partir de laquelle elle a fait apparaître ses Accélérateurs de Flamme. Des fusées enflammées zigzaguent dans les rues et cela suffit à accroître la pagaille qui ravage Akinokuwa. Un sursaut d'orgueil totalement inouï secoue l'Alliance, qui se bat avec une ferveur s'accroissant au fil des secondes. Les dommages subis s'amenuisent, au plus grand plaisir de Nejma et de Virgo. Et là, Klothilde remarque quelque chose :

- Deux individus à trois heures !

Nejma et Veneko tournent leur tête dans la direction indiquée et constatent que Klothilde ne s'est pas trompée. Il y a effectivement deux personnes en train de traverser le ciel, comme pour rejoindre le Maître Dragon sur lequel sont les trois personnes.

- C'est Dan et Kaly !, s'exclame Veneko. Ils sont encore vivants !
- Où est Warren ?, demande Klothilde. Je croyais qu'il devait revenir avec Dan s'il gagnait.
- On ne va pas tarder à le savoir, dit Leo, qui lévite aux côtés de Tempest.

Moins de deux minutes plus tard, le dragon finit par se poser sur la terre ferme, au prix de quelques frayeurs. Dan et Kaly arrivent presque simultanément et voient que leurs amis sont en pleine forme.

- Je croyais que Senji était censé être avec vous, dit le jeune homme en regardant tout autour de lui.
- Il s'est rapidement posé quelque part et on ne l'a pas revu, explique Nejma.
- Ça ne me surprend pas, explique Kaly. J'aurais dû le garder avec moi …
- Que s'est-il passé ? Où est Warren ?, répète Klothilde.
- Il est parti affronter son père. Et Mina est allée le suivre, répond Dan.
- Comment ???, hurle la princesse en soulevant le Duelliste balafré par le col. Si je me souviens bien de ce que vous m'avez raconté, c'est comme ça qu'il avait perdu la première fois !!!
- Calmez-vous, Altesse !, répond Kaly. Une fois le Duel entre Dan et Warren terminé, nous allions quitter l'hôpital pour vous rejoindre …
- Mais la bande de Sid nous attendait et nous avons dû nous battre. On a fait exploser le bâtiment, ce qui a provoqué une immense secousse puis Warren s'est empressé de partir retrouver son père. Mina est aussitôt partie le suivre.
- Mais ils ont besoin d'aide !!!, hurle la princesse. S'il replonge, tu auras de mes nouvelles, Lotyuwi.
- Il a battu son père. Et il est mort des suites du poison qu'il s'était injecté et qui était relié à ses Points de Vie. Lui et Mina vont à peu près bien et nous rejoignent chez moi.

Cette dernière parole de Dan a pour effet de calmer en partie la princesse. D'ailleurs, il se demande bien pourquoi cette dernière accorde autant d'intérêt pour Warren, qu'elle a passé une partie des dernières heures avant le début de la bataille à insulter de tous les noms. Pourtant, Dan remarque des traces de larmes séchées sur le visage de la jeune femme.

- Est-ce qu'il y a une explication quant aux deux Disques de Duel à vos bras, Altesse ? Et pourquoi avez-vous fait venir les quatre Maître Dragon de Juliane ? Où est-elle d'ailleurs ?

Les trois questions du jeune homme finissent par faire craquer la princesse qui fond en larmes, en tombant à genoux. Aucun mot ne vient ensuite pour expliquer ce qui s'est passé, Dan et Kaly ayant immédiatement compris ce qui a pu se produire et les causes de l'apparition de quatre monstres sur un seul Disque de Duel. L'Ace au médaillon en diamant regarde Kaly et cette dernière comprend instinctivement ce qu'il veut dire. Lui reste avec Klothilde pour tenter de la réconforter tandis que la Dame Déchue du Palais s'occupe des jumeaux, en compagnie de Leo et Virgo.

- Nous devons en découdre avec Dilvolg et Andralon, dit Nejma avec fermeté.
- Je vais venir avec vous, dit Kaly.
- D'accord, dit Veneko.

Spoiler:
Tandis que des explications d'un côté comme de l'autre étaient données, on en aurait presque oublié le fait que le petit groupe se trouvait face au manoir Kunoka, qui est une très grande demeure, au moins trois fois plus que celle de Dan. Elle est encerclée par un grand mur fermé par un portail métallique, qui fait penser à ceux des cimetières dans les films d'horreur. Quiconque passant devant ce portail et voyant la grande bâtisse constaterait l'opulence de la famille Kunoka. C'est une des familles les plus riches d'Akinokuwa, et aussi une des plus anciennes. Ils ont fait fortune dans les industries lourdes et vivent dans ce manoir depuis près de six générations. De façade, on peut voir trois rangées de douze fenêtres sur un mur de dix-huit mètres de haut sur cinquante de long. L'entrée est située au bout d'un chemin goudronné d'une vingtaine de mètres, avec des haies finement taillées.

Nejma tente d'ouvrir le portail mais lorsqu'elle pose la main sur la poignée, celle-ci se déverrouille toute seule, permettant à elle, puis Veneko, puis Leo et Virgo de rentrer. Au moment où Kaly allait les suivre, c'est-à-dire juste après que Virgo est passée, les grilles d'acier se referment subitement, repoussant la Dame du Palais en dehors de la grande propriété.

- Kaly !, dit Dan. Tout va bien ?
- Ces Démons ont piégé la demeure … ils sont prisonniers d'ici à présent, dit cette dernière en se relevant.
- Il faut que vous veniez aussi !!, s'écrie Nejma en s'approchant de la grille.

Cependant, elle n'arrivera jamais à poser la main sur la poignée. Le mur ainsi que le portail s'embrasent tout à coup, sans même avoir craqué la moindre allumette. Le mur recouvert de chaux se riffaude avec une telle intensité que des étincelles crépitent tout près de Dan et Kaly. Klothilde ordonne à Tempest de souffler dessus mais rien n'y fait …

- Nejma et Veneko sont coincés dans leur propre maison, dit Kaly. Nous ne pouvons rien faire pour le moment.
- Gardez confiance en vous !, leur lance Dan. Je sais que vous êtes capable de battre ces Démons !!!
- Merci, répondent ces derniers d'une seule voix.

Leo et Virgo se placent derrière leur Duelliste respectif, et avancent sans précipitation en direction de cette grande maison. De l'autre côté du portail, Dan est toujours en train de consoler Klothilde qui se lamente de la perte de Juliane, et qui a rappelé ses monstres dans leur carte. L'expression du visage de Kaly met son impuissance en avant étant donné qu'elle est incapable de mettre fin à cette barrière de flammes qui encerclent cette maison. Elle et Dan regardent leurs amis foncer dans ce qui a l'air d'un immense piège. "J'ai confiance en vous", se dit la Dame Déchue du Palais.

Une fois arrivés sur le pas de la porte, sur un petit perron de marbre encerclé de quatre petites colonnes de pierre dans le style dorique. Les grandes portes en bois d'ébène s'ouvrent également comme par magie. Cela ne rassure pas la jeune Kunoka.

- C'est bien la première fois que notre propre maison me fait peur.
- Tu n'es pas la seule …, répond son frère. Manquerait plus que nos parents viennent nous parler.

Les rapports que les jumeaux entretiennent avec leurs parents sont pour le moins tendus. Pour dire, même s'ils se rendaient aux soirées de gala organisées par les comités d'entreprise, Nejma et Veneko n'apprécient pas tellement leurs parents. C'est différent de Warren, qui, lui, adorait sa mère même si Eyazon lui a littéralement pourri la vie. Là, même en tant qu'aînés de la fratrie Kunoka, les deux Aces n'aiment pas tellement la compagnie de leurs géniteurs. Et pour cause, cela fait près de deux ans qu'ils ne se sont plus vus pendant plus d'un quart d'heure.

- Puisqu'il faut entrer pour sortir d'ici …, dit Nejma.

Elle avance, suivie de Veneko, puis de leurs deux nouveaux amis. Le hall d'entrée est baigné dans une lumière étrange, dans les tons vert et bleuâtre. L'éclairage donne une teinte maladive et le jeune Ace n'est pas tellement rassuré en voyant cet intérieur qui le répugne davantage. Des voix plutôt étranges parviennent aux oreilles des Duellistes et de leurs protecteurs. Nejma s'arrête.

- On dirait des cris.
- Tu ne veux quand même pas dire que …

Il ne finit pas sa phrase que les quatre personnes se sont mises à courir en direction de la salle d'où provient ces espèces de hurlements. Il s'agit de la grande salle du manoir, celle où la famille Kunoka a pour habitude de manger en famille ou bien de recevoir des invités. Nejma déteste cet endroit qu'elle qualifie d'abominable. C'est là où elle estime avoir subi la honte la plus immense de sa vie, un jour où elle n'avait que six ans et où ses parents lui ont infligée une fessée déculottée devant tout le monde pour avoir manqué de brûler une table – elle a fait tomber des bougies qui ont commencé à embraser la table –. C'est notamment pour ça que la jeune fille n'éprouve que de mauvaises choses envers ses parents.

Après une petite minute de course à petites foulées, les quatre personnes finissent par arriver dans la salle où semblaient venir les hurlements, et … deux personnes se tiennent debout, toisant du regard les deux Duellistes. Des enfants sont placés derrière eux et n'ont pas l'air d'être si réactifs que ça en voyant la scène. Mais il convient de s'attarder sur les deux personnes qui se dressent face aux jumeaux. Celle de gauche est une femme d'environ quarante-six ans, très hautaine, avec des cheveux sombres attachés en un chignon reflétant son côté très sévère. Des lunettes rectangulaires encadrent une paire d'yeux pâles. Elle porte une tenue de cadre d'entreprise, à savoir un blazer grisâtre, parfaitement en accord avec une jupe descendant jusqu'au dessus du genou. Des chaussures à talons finissent l'ensemble.

Quant à l'autre personne, il s'agit d'un homme frôlant la cinquantaine, au crâne dégarni depuis des décennies, parfaitement soigneux vis-à-vis de son apparence puisqu'il n'y a pas la moindre trace d'une pilosité faciale. Des petits yeux fixent méchamment les jumeaux. De plus, l'absence de cou conjuguée à une carrure de déménageur breton laisse à penser que ce n'est pas le genre de personne qui apprécie qu'on se moque de lui. Lui et la femme à côté sourient d'une façon méphistophélique en regardant les jumeaux Kunoka arriver, Disque de Duel au bras.

- Yoshinobu, dit Nejma.
- Kaori, dit Veneko.
- Bonsoir, les enfants, répondent les deux personnes.

Les visages des jumeaux passent du méfiant au dégouté. Leurs parents sont bel et bien au milieu de cette grande salle, visiblement en train de les attendre. Le plus étrange réside dans le fait que les enfants derrière, qui sont le reste de la fratrie dont Nejma et Veneko sont les aînés, n'ont absolument pas esquissé le moindre geste. Satoru, Hanayo, Kaneko, Yuriko et Tatsumi sont incroyablement passifs dans cette salle, ce qui pousse le jeune Ace et grand frère à invectiver directement son père en s'approchant dangereusement.

- Que leur as-tu fait, espèce de vieux gorille dégarni ?
- Veneko ! Non !, lui dit sa sœur.

Mais il est trop tard, Yoshinobu Kunoka n'a besoin que d'un coup de pied bien préparé pour projeter Veneko trois mètres en arrière, le renvoyant au niveau de sa sœur. Elle tente alors de réagir mais le regard que lui porte sa mère ne la conforte pas dans sa décision. Elle se contente alors de poser quelques questions, sans doute pour gagner du temps avant que quelque chose en leur faveur se produise.

- Ne me dites pas que ce sont bien nos parents face à nous ?

La question de Nejma peut paraître très idiote mais elle est incroyablement rusée car les deux personnes qui se tiennent face à elle ne sont pas vraiment ce qu'elles prétendent être. Celle qui a répondu au nom de Yoshinobu sourit de nouveau et dit donc à la jeune Ace, avec une voix largement plus grave que celle à laquelle Nejma a presque toujours été habituée.

- Comment est-ce que cette interrogation t'es venue à l'esprit ?
- Je me suis servie de ceci, dit-elle en brandissant fièrement son pendentif.
- Mais c'est une fille réellement brillante, répond celle qui se fait passer pour Kaori Kunoka, avec une voix légèrement plus masculine. Dommage que son frère soit d'une stupidité affligeante. Je me demande si c'est vraiment moi qui ait mis cette erreur de la nature au monde …
- Ne me dites pas qu'Andralon a pris la peau de notre mère, dit Veneko en se relevant.
- Ça me donne envie de vomir, répond sa sœur.
- L'heure n'est pas venue à discuter de nos choix d'apparence, répond ce dernier, peu souriant.

Veneko se retient de sortir quelque chose qui paraîtrait comme déplacé dans la situation. Il se tient tout de même les côtes après ce coup reçu. Nejma reprend alors ses investigations :

- Qu'est-ce que vous voulez de nous ? Et pourquoi avez-vous pris la forme de nos parents ?
- Quant à la première question, répond Andralon, la réponse est si évidente que la répéter une énième fois lui ferait perdre toute sa saveur. Mais la seconde question mérite une plus ample explication.
- Arrêtez de vous moquer de nous et dites-nous où sont nos parents !!, ordonne Veneko.
- Je ne suis pas sûr que tu sois en position de nous demander quoi que ce soit, lui rétorque Dilvolg avec une certaine expression amusée.

Les deux Démons, toujours sous l'apparence des parents des jumeaux, s'écartent et dévoilent les autres membres de la famille Kunoka. Les frères et sœurs des deux Aces sont bel et bien présents, une "histoire de famille" comme le précise Andralon. Ils ont tous une expression d'ahuris sur le visage, du moins, les plus âgés d'entre eux. Est-ce qu'ils comprennent ce qui est en train de se passer ? Pas sûr si l'on en croit les regards que portent Leo et Virgo sur les autres enfants.

- Je croyais que vous ne nous aimiez pas ?, demande Dilvolg. Vous savez qu'un enfant adore parler et que si on leur demande de raconter ce qu'ils savent sur leurs aînés, on apprend beaucoup de choses...
- Comment ça ?, demande Veneko.
- C'est évident, lui répond Nejma. Ils savent qu'avec nos parents, ce n'est pas du tout facile. Et eux aussi en pâtissent, du moins plus que nous. Je crois qu'on a peut être fait une erreur depuis quelques années …
- Qu'est-ce que tu veux dire par là ?
- Qu'en terme de grand frère et grande sœur, on aurait sans doute dû mieux nous occuper du reste de la maison plutôt que de tout faire pour essayer de l'éviter.
- Serait-ce une confession ou un regret ?, dit Andralon.

Nejma est très vite plongée dans le doute. Il n'a suffi qu'aux Démons d'une simple remarque pour briser la volonté de la jeune fille face à ces derniers. Sa main est toujours en train de serrer le pendentif et l'améthyste étincelante. Leo et Virgo n'interviennent pas, estimant que ce n'est pas le moment. Leurs yeux se posent sur un Veneko qui oscille entre deux comportements contradictoires. Après quelques secondes d'hésitation, il finit par se tourner vers les deux Démons et brandit son Disque de Duel :

- Il en faudra plus pour nous déconcentrer et nous éloigner de notre devoir. Nous allons nous battre ici et maintenant.

Le ton de voix du jeune garçon est ferme mais il faut croire qu'il ne devait pas l'être suffisamment pour les deux autres interlocuteurs, qui rient aux éclats. Les larmes aux yeux à force de rire, Dilvolg continue de le railler :

- Fais-nous signe quand tu seras convaincant.
- Attends, dit Andralon. Le môme nous a provoqué en Duel. La moindre des choses serait de l'humilier pour lui montrer, ainsi qu'à sa faible sœur et à notre petit public à quel point notre volonté de remodeler l'humanité est mille fois plus forte que leur envie de nous éradiquer de la surface de la terre.
- Nejma, il faut que tu te reprennes, lui glisse discrètement Veneko. Je ne pourrai pas y arriver sans toi. Je t'en prie. Ne me laisse pas face à ces deux dégénérés. Pense à notre famille.

Dilvolg et Andralon, toujours sous l'apparence de leurs parents, font apparaître un Disque de Duel au bras gauche et sourient à l'idée de réduire au silence deux des Quatre Aces, et ainsi de venger la mort d'Eyazon, qu'ils ont forcément ressenti. Tout semble prêt pour un Duel en plein milieu du manoir Kunoka mais Nejma a une autre question à poser :

- Où sont nos parents ?, demande-t-elle.
- Comment ?, demande Dilvolg. Vos … parents ?
- Je crois que vous n'avez pas très bien compris ce dans quoi vous venez de vous enfoncer, dit Andralon.
- Qu'est-ce que tu essayes de nous dire ?
- Vos parents … sont actuellement en face de vous ! Cela fait près d'une demi-heure que nous avons pris le contrôle de leur corps. Et nous les avons comme qui dirait … améliorés !

Spoiler:
Andralon tend le bras et jette un sort qui percute de plein fouet Leo et Virgo, incroyablement passifs pendant la quasi-intégralité de l'action. Tout à coup, l'atmosphère se rafraîchit et les jumeaux sont effarés en voyant comment leurs alliés se métamorphosent en deux statues de glace. Aucun son n'est émis et le tout se fait dans un silence parfaitement incompréhensible. Généralement, dans ce genre de situation, on a des larmes, des hurlements, des menaces brandies d'un côté comme de l'autre. Mais là, tout se déroule dans une ambiance complètement différente des films d'action de ce style. On n'est absolument pas dans un blockbuster et la réaction de Nejma et Veneko est quelque peu atténuée par ce qu'ils ont vécu avant. La jeune fille n'est clairement pas au mieux de sa forme et voilà qu'elle et son frère sont sur le point d'en découdre face à leurs parents.

- Je crois que ça va être dur sans vos baby-sitters, se moque Andralon. Au moins, ils ne feront rien qui pourra nous nuire.
- Tu fais largement erreur, dit Nejma, la tête basse.
- Et d'où tiens-tu cette affirmation ?
- Les avoir figés n'apportera rien quant au fait que vous n'en aurez plus longtemps avant de périr.
- Comment dire ?, dit Dilvolg. Il s'avère que la situation est un peu plus compliquée qu'il n'y paraît.
- En effet, reprend Andralon, vos parents sont sous notre contrôle. Vous vous doutez bien que si quelque chose venait à nous arriver …
- … vos parents risquent d'être affectés, finit Dilvolg avec un grand sourire. Et on n'oublie pas le reste de la petite famille, qui risque de souffrir, que vous soyez victorieux ou non. Alors ? Qu'est-ce que vous en dites ? Oserez-vous quand même vous battre, quitte à devenir orphelins ?

Nejma grince des dents. Veneko fulmine mais pourtant, ce dernier n'a pas l'air déterminé à laisser tomber ce Duel. Pour lui, l'occasion est trop grande pour ne pas prendre sa revanche sur celui qui l'a empoisonné à son insu il y a quelques mois, à savoir Andralon.

- Nejma ? Tu es toujours partante pour ce Duel ?
- Il faut que tu saches quelque chose, dit Andralon à Nejma. Vos parents vous détestent. Pourquoi ne pas leur rendre la pareille en les affrontant en Duel ici et maintenant ?

Après un moment d'hésitation, de concertation avec soi-même, Nejma finit par brandir son Disque de Duel en disant :

- Nos parents ont beau ne pas avoir assuré leur rôle à la perfection ... mais si je dois leur pardonner avant de mourir ici, je le ferai volontiers.
- Magnifique, s'exclame Andralon.
- J'espère que vous êtes prêts à souffrir, les enfants, lance Dilvolg.
- C'est ce qu'on verra.
- DUEL !!!

Au beau milieu de la grande salle du manoir Kunoka, les jumeaux font face à leurs parents, tous équipés d'un Disque de Duel. Le reste de la fratrie est présente dans la maison, en train d'assister à ce qui semble être une déchirure familiale. Les deux jeunes Kunoka lancent un regard très sérieux à chacun de leurs frères et sœurs. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils comptent livrer ce Duel avec la plus grande détermination qui soit.

Dilvolg & Andralon : 8000 Nejma & Veneko : 8000

- Je vais mener la danse, dit Dilvolg en piochant sa main de départ. Tout d'abord, je vais jouer la carte Invitation des Ténèbres. Vous savez ce que cela signifie … deux cartes en plus mais je dois retirer du jeu un monstre d'Attribut Ténèbres … comme celui-ci par exemple.
- Ça commence bien, ironise Veneko avec un air sombre.
- Ensuite, je vais invoquer Spécialement deux Malebranche des Abysses Ardents : Cir et Graff.

Tout à coup, deux immenses flammes bleues émergent du sol et les deux affreux démons des Enfers apparaissent, aussi repoussants que jamais. D'ailleurs, les autres membres de la fratrie Kunoka éprouvent une grande peur face à ces deux monstres. Ils aimeraient quitter la maison mais c'est impossible. Ils sont tous coincés face aux deux lieutenants du Démon qui ont pris possession des maîtres de maison. Nejma et Veneko ne reculent pas devant les monstres joués.

- Je vais recouvrir Cir et Graff pour invoquer le monstre Xyz Dante, Voyageur des Abysses Ardents.
- Génial …, dit Nejma.
- Tu ne crois pas si bien dire. Je vais ensuite retirer Graff pour activer l'effet de Dante. Cela me permettra d'envoyer trois cartes de mon Deck au Cimetière … Alors, qu'avons-nous ? Trou Noir, Cir et Cagna. Quelle chance !!

Les jumeaux écarquillent les yeux en se rendant compte que deux monstres viennent d'être expédiés au Cimetière. Ils ont encore le souvenir du Duel entre Dilvolg et Shizuka en mémoire. Ayant encore en tête le tragique destin de la gouvernante de Dan, ils se doivent de ne pas reproduire le même scénario.

- Passons à présent sur une petite suite d'effets à activer, ricane Dilvolg. Je vais d'abord activer celui de Graff qui me permet d'appeler Barbar depuis mon Deck. Ensuite, c'est à Cir d'appeler un monstre, de mon Cimetière cette fois. Et c'est Graff que j'ai choisi. Enfin, Cagna me permet d'envoyer une carte Magie ou Piège dont le nom contient "Abysses Ardents" … Et mon choix se porte sur Bien et Mal des Abysses Ardents.
- Faites qu'il termine son tour, se dit Veneko.
- Mon tour est loin d'être terminé. Je vais ensuite faire venir Scarm. Et là, je sens que je vais m'amuser.
- Quatre monstres sur le Terrain !, dit Nejma. Veneko !! Fais attention à toi !
- Quelle perspicacité, Nejma ! Je vais sacrifier Scarm, Graff et Barbar pour faire venir mon cher ami, le Démon de l'Enfer Deadroot !!!

Une bombe atomique vient d'exploser en plein milieu du manoir Kunoka. Cette fois-ci, Veneko recule et tombe même à la renverse. Un léger courant d'air apparaît de nulle part et devient de plus en plus important, de plus en plus terrifiant, de plus en plus cataclysmique. Nejma peine également à rester sur ses deux jambes, ce qui n'est pas le cas d'Andralon – qui n'a toujours pas l'air d'apprécier le fait de contrôler la mère de ses deux adversaires –. Les trois monstres qui ont été cités en sacrifice par Dilvolg se dissolvent dans ces bourrasques, générant des éclairs d'un vert immonde. L'ombre de Deadroot apparaît à chaque fois qu'un éclair survient. Dix détonations successives plus tard et il apparaît, encore plus frais qu'après sa dernière apparition.

- Nous allons nous amuser à présent, ricane Dilvolg. J'active l'effet de Barbar. Comme il est dans mon Cimetière, je peux bannir jusqu'à trois cartes "Abysses Ardents" pour vous infliger 300 Points de Dommages. Cagna sera la cartouche qui vous blessera.

Dilvolg & Andralon : 8000 Nejma & Veneko : 7700

- Voilà. À présent, je pose une carte face cachée et j'active la faculté de Scarm pendant la fin de mon tour. J'ajoute un monstre de type Démon de Niveau trois de mon Deck à ma main. Voilà pour moi.

Ce n'est que le quart de la première ronde et Dilvolg vient de frapper très fort. Le trio Deadroot, Dante et une carte face cachée, c'est ce qui pouvait arriver de pire pour les jumeaux. C'est au tour de Veneko de jouer, et, une fois redressé, il laisse apparaître une énorme angoisse. Leo et Virgo ne sont pas en état de pouvoir aider, étant toujours prisonnier de ce sort qui les a gelés sur place. Veneko doit alors compter sur ses propres capacités. Ses yeux croisent ceux de Nejma et il inspire un grand coup avant de commencer son tour.

- Je vais commencer par poser une carte face cachée et j'active la Formation Feu – Tenki. Au cas où vous ne le sauriez pas, je suis en mesure d'ajouter un monstre de type Bête-Guerrier de Niveau quatre maximum de mon Deck à ma main.
- J'avais oublié à quel point toutes ces petites flammèches sont si affligeantes, dit Andralon d'une voix rêveuse. Tu n'arriveras à rien pendant ce Duel, comme à chaque fois que tu as dû prendre une décision forte. Je te l'ai dit et je te le répète. Tu es faible, Veneko.
- Ah oui ?, dit ce dernier après avoir baissé la tête quelques secondes. Je suis faible ? Je vais invoquer le monstre Confrérie du Poing du Feu – Coyote. Si tu ne comprends pas, je vais me faire une joie de te dire que je peux l'invoquer de cette manière si je contrôle une carte "Formation Feu" mais pas de monstres.
- Bien joué, lui dit sa sœur.
- Ensuite, j'active la carte Sacrifice Inutile. Je vais envoyer mon Buffle au Cimetière. Pourquoi, me direz-vous ? Pour ensuite appeler mon Wolfbark Soldat Entraîneur. Lorsqu'il est appelé sur le Terrain, je peux ramener un monstre d'Attribut Feu, de type Bête-Guerrier de Niveau quatre de mon Cimetière. Vous voyez où je veux en venir ?

Andralon grince des dents. Nejma est contente de voir que son frère ne se laisse pas submerger par les piques lancées par ses adversaires. Et du côté des spectateurs, les frères et sœurs des jumeaux ont l'air ravis de voir cette combativité de la part de leur aîné.

- J'active ensuite la carte Formation Feu – Tensu. Cela me permet de bénéficier d'une nouvelle invocation Normale ce tour-ci. Et je vais en faire profiter mon Confrérie du Poing du Feu – Esprit.

Quatre monstres à son tour. Veneko vient de répondre à Dilvolg sur son propre tour de jeu. En voyant cela, Nejma se réjouit. Elle sait que son frère se démènera comme un beau diable pour lutter face à ce démon. Cependant, l'effet de Deadroot est toujours présent et les puissances offensives et défensives de tous les autres monstres sont cruellement affaiblis. Mais Veneko n'a pas l'air d'en tenir compte pour le moment.

- Je vais recouvrir Wolfbark et Buffle pour faire venir mon puissant Confrérie du Poing du Feu – Roi Tigre. Et ensuite, je vais synchroniser Esprit et Coyote pour faire venir un autre monstre de la même famille. Voici Kirin !

Cette fois, deux flammes étincelantes apparaissent devant Veneko. C'est vraiment l'exact opposé du tour de Dilvolg. Les brasiers qui envahissent les quatre Bête-Guerrier sont tout aussi intenses que les flammes qui ont causé le Grand Incendie de Londres de 1666. Les adversaires des jumeaux sont obligés de couvrir leurs yeux pour ne pas être aveuglés. Un homme avec une barbe grise ainsi qu'un autre, un "peu plus jeune", prennent place sur le Terrain. Deux torches prenant la forme d'animaux virevoltent partout, suscitant la curiosité des spectateurs et la joie de Nejma.

- Formidable à quel point tu sais manier trois cartes, dit Andralon. Mais il y a un petit problème …
- En effet, Deadroot va forcer tes deux petits rigolos à poser un genou à terre, ricane Dilvolg.

Il a raison. Deadroot lève le bras gauche et évidemment, ce qui doit arriver arrive quand même. Roi Tigre et Kirin ressentent les effets de la magie maléfique de la Créature Infernale. Veneko grince un peu des dents mais il continue son tour de jeu.

- L'effet de Roi Tigre me permet de poser une carte "Formation Feu" face cachée. Et c'est Tensen qui est choisie. Je termine mon tour.
- Alors, c'est à moi de jouer !, dit Andralon.

Veneko écarquille les yeux devant la scène. Jamais il n'aurait cru voir ses parents tenir un Disque de Duel en main. Nejma a eu beau lui rappeler qu'ils sont possédés par ces Démons mais rien n'y fait. Le jeune homme risque d'avoir en tête cette image de sa mère, avec une voix d'homme un peu efféminée et empreinte d'une cruauté sans précédent. De son côté, Nejma ne craint qu'une seule chose : le Deck joué par Andralon.

- Je vais commencer par invoquer mon adorable Lapin Sauveteur. Et comme un monstre de Niveau quatre a été invoqué Normalement, je peux faire venir Kagetokage.
- Je n'ai pas l'impression de me sentir menacé par ce que tu viens de faire venir, dit Veneko avec une voix totalement désintéressée.
- J'active la faculté spéciale de mon Lapin Sauveteur, dit Andralon sans faire attention à la remarque de son adversaire. En le retirant du jeu, je peux faire venir deux monstres de Niveau quatre directement depuis mon Deck … Je vais donc vous laisser en tête-à-tête avec deux Héliotrope Colonie du Mal.

Une fois le petit rongeur disparu, une brume verdâtre apparaît sur toute la surface du Terrain. Des espèces de chants résonnent de plus en plus fort dans la salle, à tel point que Nejma semble en subir un quelconque effet déstabilisant. Ses jambes se mettent à trembler lorsque deux espèces de petites lueurs jaillissent du sol pour prendre la forme de deux guerriers constitués d'une matière étrange, probablement extra-terrestre ou alors inexistante à la surface. Les deux guerriers sont comme au garde à vous devant Andralon qui se met aussi à sourire, tout comme Dilvolg.

- Et maintenant, j'ai une autre carte à jouer. Il s'agit de la Double Invocation. Pas besoin de faire un petit exposé sur ce que cette carte me permet de faire. Je vais alors abréger mon tour en sacrifiant mes trois monstres pour faire venir un Créature majestueuse !
- C'est pas possible ?!, s'écrie Nejma.
- Créature des Enfers ! Viens à moi ! Que ta puissance resplendisse sur le Terrain. Envoie ces êtres impies brûler dans les flammes de l'infamie et apporte la Vérité en ce monde. Apparais ! Démon de l'Enfer Avatar !

Cette fois-ci, les trois monstres contrôlés par Andralon se mettent à fondre comme s'ils étaient de la glace exposée au soleil à son zénith dans la Vallée de la Mort en plein été de canicule. Une fois qu'il ne reste plus rien de solide et qu'une immense flaque souille le carrelage, une espèce de puits de lumière noire jaillit de cette flaque et progressivement, une masse encore plus obscure que cette lumière émerge de ce puits. Elle est absolument gigantesque, à tel point que Veneko en tombe à la renverse. Le Démon Andralon éclate de rire une fois que l'immense sphère mystérieuse est totalement entrée sur le Terrain.

- Il ne me semble pas avoir fait les présentations, nargue ce dernier. Les enfants, je vous présente Avatar. Ce n'est peut-être qu'une grosse boule noire mais elle est mille fois plus puissante que ça. D'abord, elle vous empêche de jouer des cartes Magie et Piège jusqu'à votre second prochain tour. Et de plus, sa puissance d'ATK et de DEF est supérieure de 100 Points à celle qui détient la plus haute, en l'occurrence … Deadroot.

4000 et 4100 Points d'ATK et une réduction par deux pour tous les autres, voilà ce qui attend Nejma et Veneko pour la suite du Duel. Les Créatures Infernales sont de sortie et elles sont incroyablement puissantes et dangereuses. Les jumeaux sont tout ce qu'il a de plus abasourdi devant une telle démonstration de force. Et, toujours avec le sourire le plus narquois, Andralon reprend son tour de jeu :

- Et je vais terminer mon tour en jouant cette petite merveille appelée Kaiser Colosseum. Je vous explique comment il fonctionne. Les autres joueurs ne pourront pas invoquer plus de monstres que je n'en contrôle moi-même. Donc, si vous voulez vous battre, ce ne sera que du un contre un ! N'est-ce pas … superbe ?

Il éclate de rire. Un rire des plus sarcastiques au moment même où une réplique du Colisée avant sa destruction partielle remplace petit à petit la grande salle. Les spectateurs sont sans voix et donnent même l'impression d'avoir été drogués tellement ils ne réagissent pas en soutien à leurs aînés ou en huant les Démons qui contrôlent leurs parents. C'est comme s'ils avaient pris le soin de couper toutes les cordes vocales de tout le monde avant ce Duel. Et cela déstabilise cruellement les jumeaux, qui ont besoin d'un puissant soutien pour ce Duel. Dan n'a pas eu le droit d'entrer, ni Kaly ou même Senji. Pendant qu'Andralon continue d'exploser de rire, c'est à Nejma de jouer.

- Je pose deux cartes face cachée et je pose Rai-Oh, le Roi du Tonnerre en mode Défense. Je termine mon tour.


avatar
Messages : 1062
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le Démon d'un autre monde

le Lun 17 Sep - 22:19
Chapitre 80 - Un Tag Duel étrange partie 2 - La voie de la victoire...

Spoiler:
La première ronde vient se terminer, sur cette note d'amertume de la part de Nejma. La carte Magie jouée par Andralon est absolument nocive pour le jeu des deux Aces. Pourtant, cela n'affecte pas les monstres qui ont été joués avant l'activation de cette carte. Avatar reste la plus grande menace sur le Terrain. Le visage de Nejma est illuminé par cette tristesse, celle de ne pas avoir pu faire grand chose. Pour le moment, c'est à Dilvolg de jouer mais, son visage est crispé en croisant les yeux d'Andralon :

Tu devrais me remercier pour avoir gagné ce Duel, remarque ce dernier.
Arrête ! Tu m'empêches de jouer comme je le voudrais. Bon, laissons ça de côté. Je pioche et je vais activer l'effet de Dante. En retirant Cir, je vais pouvoir envoyer trois cartes au Cimetière. Qu'avons-nous ? Scarm, Rubic et Réduction de Karma. Du coup, Dante passe à 1250 points d'ATK. Maintenant, passons aux choses sérieuses ! Dante ! Attaque Rai-Oh ! Et Deadroot, occupe-toi de Kirin !

Les deux monstres nommés se mettent à l'assaut de ceux des jumeaux. Rai-Oh est détruit après un coup de son adversaire. Kirin est littéralement écartelé après une charge de la part de la Créature de Dilvolg. Heureusement pour les jeunes Duellistes, ils étaient en mode Défense. Leurs Points de Vie n'ont pas subi de gros chocs. Le tour de Dilvolg se termine par le changement de position de combat de la part de Dante, d'une carte face cachée et de l'ajout d'un monstre de type Démon grâce à Scarm. Depuis qu'Avatar et le Colosseum ont été joués, le rythme de Duel perd beaucoup en intensité. Veneko sait qu'il va devoir jouer défensif.

- Je passe mon Roi Tigre en mode Attaque et je vais activer son effet. Je détache mon Buffle et …
- … Pas si vite !, répond Andralon. Je défausse mon Illusionniste d'Effet. J'annule l'effet de ton pathétique monstre.
- Je pose une carte face cachée et je termine mon tour …
- Et là, c'est à moi d'intervenir, interrompt Dilvolg. Je révèle ma carte face cachée ! Un Souffle d'Aile de Phœnix. Je défausse une carte et ton monstre retourne là d'où il vient.

"C'est pas possible !!", se dit Veneko en rageant un peu. Ses deux monstres ont disparu à cause de deux cartes. Cependant, la rare petite chose qui peut être classée comme compensation est que c'est Graff qui a été envoyé au Cimetière et que son effet ne pouvait pas être activé à cause de la carte d'Andralon. Le plus dur pour les jumeaux est qu'ils ne peuvent pas jouer grand chose. La déception commence à grandir chez eux. Et c'est à Andralon de jouer.

- Je pioche et …
- Andralon, laisse-moi jouer le Paralysateur de Pièges, dit Dilvolg. J'ai comme un mauvais pressentiment.
- Si ça te fait plaisir. J'active le Pot de Cupidité. Je pioche deux cartes et je pose une carte face cachée. Ensuite, Avatar !! Attaque cette faible Nejma directement !!

Soudain, Nejma se bloque. Ses yeux font tout le tour des orbites pour essayer de chercher une quelconque aide mais impossible. L'immense sphère noire crée un champ sonore. Des ultrasons percutent la jeune fille qui hurle à la mort. Les sons pénètrent son crâne et la torturent comme jamais elle ne l'a été auparavant. Son frère ne peut absolument pas bouger.

Dilvolg & Andralon : 8000 Nejma & Veneko : 3600

- Maintenant qui est fait, je termine mon tour. À toi de jouer, Nejma … enfin, si tu arrives à te ressaisir.

Il a raison. Nejma tremble énormément, un peu si elle venait d'avoir une crise d'épilepsie potentiellement fatale. Elle est assise, la tête dans les jambes et ayant l'esprit potentiellement déconnecté du Duel. Elle fait penser à une personne ayant une dépression et délirant comme dans un asile de fous. Il lui faut trois minutes pour essayer de se relever, avec l'aide de Veneko qui est intervenu. Sa voix étant saccadée et l'intégralité du corps étant victimes de tremblements. Elle pioche une carte mais Andralon fracasse ce tour de jeu :

- J'active la carte Jamais Plus. Tu vas devoir passer ta Main Phase.
- Je … Je … Je ter … Je termine mon … tour, bégaye Nejma en laissant la main.

La deuxième ronde est nettement plus courte que la première mais les dégâts sont largement plus importants. L'attaque directe d'Avatar a eu des effets colossaux sur la pauvre Nejma, qui donne l'impression d'avoir été électrocutée par un câble à très haute tension ou un pistolet à impulsion électrique. La jeune fille a été contrainte de passer son tour suite à une carte d'Andralon. Cependant, il ne faut jamais dramatiser les choses. À partir du prochain tour de Dilvolg, les jumeaux auront accès à leurs cartes Magie et Pièges … si seulement il y avait un monstre qui pourrait en bénéficier. Leur Terrain est à la limite du désert et leurs Points de Vie ne les protègent quasiment plus. À la moindre attaque directe de Deadroot ou d'Avatar, c'en est terminé pour les jumeaux, pour leur famille, pour les Aces et les Démons feraient un pas de géant vers la domination totale du monde des hommes.

- On va en finir ici et maintenant !, scande Dilvolg. Je pose une carte face cachée et Deadroot, réduis-moi ces mômes en poussière avec ta Dévastation Infernale !!!

Au lieu de frapper avec ses poings, la Créature Infernale charge sa puissance pendant cinq, dix, quinze secondes avant d'expulser un énorme jet de flammes sombres. Si elles touchent les deux Duellistes, c'en est terminé. C'est le moment où la fratrie Kunoka se réveille de sa profonde léthargie et se met à encourager leurs aînés. Est-ce que le côté crucial de l'attaque a été l'élément déclencheur de leur soudain soutien ? Toujours est-il qu'une énorme explosion pulvérise une partie de la maison et que tout le monde est plongé dans une gigantesque brume opaque, y compris les deux lieutenants de Nephomet. Andralon ne fait que tousser et Dilvolg essaye d'y voir plus clair.

- Je pense … que tu pouvais être plus sobre, dit Andralon en crachant ses poumons.
- Il fallait du spectacle, répond ce dernier. Et si j'ai tué un des mioches en plus, je ne vais pas m'en priver, tu peux me croire.

Quelques secondes plus tard et la brume disparaît d'elle-même, révélant une faible once de ce que les Aces tiennent comme un monde parsemé de destruction par les Démons. La salle est en partie ravagée. Des pans entiers de tapisserie ultra coûteuse sont en lambeaux encore fumants. Quelques lueurs fauves parsèment le sol et le Terrain de Duel. Tout a été fait pour laisser paraître à une maison ravagée par un incendie moyennement destructeur. Qu'en est-il des jumeaux ? Et de leur famille ? Une voix retentit dans le silence du manoir Kunoka, prenant un ton de défi.

- Ma règle de vie numéro trois : ne jamais se sous-estimer, dit Veneko en se tenant bien droit, le bras tendu vers une carte retournée.

Nejma est également debout, un peu moins en forme que son frère certes. Elle regarde d'abord Veneko, puis ensuite ses adversaires, qui ont tous les deux une énorme réaction de surprise et de stupéfaction. Et enfin, le coin où se trouvent ses frères et sœurs … qui est soudainement illuminé de lumières vertes et violettes. Les deux lieutenants ne comprennent absolument pas ce qui vient de se passer mais en voyant le sourire narquois dessiné sur le visage de Veneko, ils se doutent que leur plan vient en partie de tomber à l'eau.

- Vous n'avez pas respecté cette règle, reprend-t-il, et vous risquez d'en subir les conséquences. Nos médaillons ont protégé tous les âmes innocentes présentes dans cette maison.

Une fois la totalité des volutes de fumée disparues du Terrain, il est possible de voir des formes anthropomorphiques autour de ce bouclier de lumière. Les créatures en violet sont des monstres "Constellée", joués par Nejma tandis que le vert sont ceux de Veneko, les "Poing du Feu". Les deux Aces se sont servis de leurs médaillons pour protéger leur famille – parents exceptés puisqu'ils sont possédés par leurs adversaires –. D'ailleurs, Virgo et Leo apparaissent auprès de leurs amis, dans le but de les soutenir. Dilvolg cherche encore à comprendre ce qu'il vient de se passer mais Andralon parvient à réaliser :

- Qu'est-ce qu'il vient de se passer ? L'attaque de Deadroot aurait dû annihiler chaque être inutile de la surface de cette vie. Elle …
- Elle aurait dû le faire en effet, répond sèchement Veneko. Mais elle ne l'a pas fait. Pourquoi ? Cinq mots serviront de réponse : Carte Piège, Prison de Verre.
- Qu'est-ce que c'est que cette carte ?, se demande Dilvolg.
- Un piège très puissant. Je l'ai activé avant même que l'attaque de ton gros lourdaud ne nous atteigne, Nejma et moi. Elle vous empêche d'attaquer jusqu'à votre troisième End Phase après son activation. La seule contrepartie bénéfique pour vous, c'est que les dégâts que vous subirez seront divisés par deux.

Lorsque Veneko termine son explication, les deux lieutenants regardent autour d'eux et se rendent effectivement compte qu'un immense dôme recouvre Deadroot et Avatar. Cela fait rager Dilvolg qui se voit alors privé de pouvoir porter le coup de grâce, et qui se résout finalement à mettre fin à son tour. Le Kaiser Colosseum le prive d'invoquer un autre monstre. Il jette un regard noir à Andralon en laissant Veneko commencer son tour. Or, c'est là que quelque chose d'étrange survient. Alors que Veneko allait piocher sa carte son médaillon, ainsi que celui de Nejma se mettent à briller d'un éclat encore jamais vu auparavant. Cela éblouit les deux lieutenants de Nephomet.

- Qu'est-ce qui se passe avec ces pitoyables colliers ??, hurle Dilvolg.

Personne ne semble tellement au courant pour lui donner une réponse claire. L'éclat des deux pierres précieuses est tel qu'il faut plus qu'une paire de lunettes de montagnes pour ne pas perdre la vue. Et cela va de pair avec un autre phénomène que l'on pourrait qualifier d'inexplicable. En effet, les deux statues qui renferment Leo et Virgo sont également en train de s'illuminer comme une sorte de grande lampe. Que se passe-t-il ? Qui a fait quoi ? La glace qui enferme les deux Guerriers se fissure et se craque progressivement et les jumeaux ont l'air de perdre l'équilibre.

- Que … Je ne comprends pas …, dit Nejma en posant un genou à terre. Veneko … aide-moi à rester debout …
- Ma tête … elle me fait si mal, répond ce dernier, n'ayant pas entendu l'appel de sa sœur.

Du côté des deux subordonnés de Nephomet, ils sont un peu dans le même cas, c'est-à-dire que Dilvolg a la vue qui s'est brouillée comme un vieil écran de télévision ne diffusant rien d'autre que de la neige. Andralon tente de jeter un sort mais ses bras deviennent plus lourds que du plomb. Aucun mot n'est assez distinct pour être capté par quelqu'un d'autre. Les deux statues de glace volent en éclat, laissant place à Leo et Virgo.

- J'hallucine, dit Dilvolg en se frottant les yeux.
- Cela doit se terminer !, hurle Virgo en pointant deux doigts en direction d'Andralon.
- Que les maléfices soient rompus !, scande Leo en imitant Virgo mais en ciblant Dilvolg.

Deux rayons percutent les deux adversaires, qui, il faut le rappeler, sont toujours sous les traits des parents des jumeaux Kunoka. La situation est si confuse que n'importe qui pourrait avoir à redire sur la cohérence de ce qui se passe. Mais, à cela, on pourra toujours dire que les êtres issus d'un monde magique n'est pas censé rendre le tout plus cohérent. Toujours est-il que les deux Démons poussent un hurlement à glacer le sang et un "BANG !" sonore se produit. Une fois la situation rétablie, il y a deux corps qui sont étendus, en plus des deux Démons, qui sont debout, leur Disque de Duel parfaitement attaché au bras. Cela veut dire que les personnes allongées sont …

- Papa ? Maman ?, dit Veneko.
- Est-ce que vous nous entendez ?, demande Nejma.

Quelques minutes sont nécessaires pour voir Kaori et Yoshinobu Kunoka ouvrir les yeux et se redresser. Ils regardent tout autour d'eux et la première chose qui se présente dans leur champ de vision, c'est justement leurs aînés debout, une expression mêlant surprise, émotion et détermination alors qu'ils arborent plus un visage confus. La véritable Kaori dit alors :

- Est-ce que vous avez une explication à nous fournir concernant ce qui est en train de se passer dans notre grande salle ?

Spoiler:
Aucune réponse ne lui revient puisqu'elle s'est arrêtée net en voyant les deux Créatures Infernales et finit par s'évanouir dans les bras de son mari, à qui Veneko fait un signe lui indiquant de ne rien dire du tout s'il tient à sa vie. Ne cherchant pas à comprendre, Yoshinobu va rejoindre ses enfants, en portant sa femme à bout de bras. On passe sur quelque chose de complètement inouï et d'absolument étrange.

- Comment avez-vous fait pour briser mon sort ?, demande Andralon.
- Nejma et Veneko ont fini par réveiller le pouvoir de l'Ace qui les habitaient, dit Virgo. Leur volonté de travailler en équipe est plus forte que tous les sorts que vous oserez accomplir. Et cela nous a permis de nous libérer de ton entrave, Andralon.
- Je ne comprends pas, dit Dilvolg, désabusé.
- Moi non plus, répond son acolyte.
- À présent que les parents de Nejma et Veneko sont libérés de votre emprise, le véritable Duel va pouvoir commencer, dit Leo.

Leo et Virgo regardent leurs Duellistes et tout à coup, l'espoir renaît en eux. C'est à présent au tour de Veneko de jouer. Il pioche avec une grande détermination, sous l'œil serein de Leo.

- J'active la carte Pioche Express. Cela fait donc trois cartes en plus … Et quelle chance !! Je pioche Charité Gracieuse, donc trois autres cartes supplémentaires. J'en défausse deux … voilà. Je vais invoquer mon monstre Confrérie du Poing du Feu – Gorille.
- Veneko ! Ne te gêne absolument pas, sourit Nejma.
- Tu ne crois pas si bien dire. Je vais envoyer Tenki au Cimetière grâce à l'effet de Gorille.
- Qui permet de faire quoi ?, demande Andralon.
- Devine ?, dit Veneko avec une expression relevant de la niaiserie narquoise. Je peux détruire une carte Magie ou Piège sur le Terrain.
- OH NON !!!, s'exclame Andralon.
- Tu as enfin deviné. Je détruis l'immonde Kaiser Colosseum.

Le monstre de Veneko frappe de toute ses forces sur le sol et une immense onde de choc vient fissurer à de nombreuses reprises l'édifice lapidaire. Des grondements surviennent au fur et à mesure que les ondes touchent les murs et il vient à s'écrouler, symbolisant la chute de Rome par les tribus qualifiées de "barbares" au IVè siècle de notre ère, ou alors l'incendie de la Ville par le tyran Néron. Andralon est consterné devant cette attitude désinvolte de son jeune adversaire, qui ne se gêne pas pour continuer son tour.

- Je vais ensuite activer une autre Formation Feu – Tenki. J'ajoute une nouvelle carte en main. Et grâce à Tensu, je peux faire venir un autre monstre sur le Terrain, et je sais qui fera l'affaire : Confrérie du Poing du Feu – Ours.
- Je crains le pire, dit Andralon.
- Tu peux, oui. Je vais activer son effet qui est d'envoyer Tenki au Cimetière pour détruire un monstre.
- Et je vais répliquer avec la Compétence de Percée, dit Dilvolg. L'effet de ton monstre est annulé et ma Créature Infernale reste parmi nous un tour de plus.

L'activation de cette carte semble énerver son partenaire qui ne se prive pas de le lui faire remarquer.

- Tu ne pouvais pas l'activer plus tôt ?, râle Andralon. J'aurais pu conserver mon Colosseum.
- Et puis quoi encore ? Je ne peux pas déployer mon jeu avec cette stupide carte.
- Tu ne suis pas du tout le plan du Duel. Normalement, on aurait dû gagner dès le début de la deuxième ronde mais … c'est toujours la même chose avec toi. Tu n'en fais qu'à ta tête …
- Ferme-la !! On détruira ces deux larves ! Mais j'ai déjà mon idée pour les envoyer six pieds sous terre. Laisse-moi faire et admire …
- Je révèle mes deux cartes face cachées : Formation Feu – Kaiyo et Tensen. Et je vais cibler mon Confrérie du Poing du Feu – Roi Tigre, interrompt Veneko.

Les deux adversaires des Aces regardent alors le Terrain et constatent qu'il n'y a plus qu'un seul monstre devant Veneko. Roi Tigre est revenu sur le champ de bataille, pour le plus grand plaisir de son contrôleur.

- Mes trois cartes "Formation Feu" offrent un bonus de 1400 Points d'ATK à tous mes monstres Bête-Guerrier.
- Et alors ? Deadroot lui divise sa puissance par deux ...
- J'active l'effet de mon monstre Xyz. En lui retirant un matériel, je suis en mesure d'annuler les effets de tous les autres monstres présents sur le Terrain.
- Pardon ???, s'exclament les deux démons en même temps.
- Fais leur une petite démonstration.

Le vieillard fait apparaître un tigre dans un brasier gigantesque. Les griffes enflammées causent de profondes estafilades sur les deux Créatures Infernales, qui se mettent à manifester leur calvaire. Les deux Duellistes ressentent également la même douleur que leur monstre respectif, ce qui semble intriguer leurs jeunes adversaires. Veneko dit alors :

- Je vais me débarrasser de mes trois cartes "Formation Feu" pour faire venir ma Confrérie du Poing du Feu – Hirondelle. Cela ne va diminuer la puissance de mes monstres de 700 Points mais … ce n'est pas important. À présent, Roi Tigre, je veux que tu te charges de son Dante. Tiger Rush !

Le monstre de Dilvolg, bien que bien gardé avec ses 2500 Points de DEF, n'a rien pu faire face au félin enflammé de Veneko qui, du haut de ses 2900 Points, l'a réduit en cendres. D'ailleurs, Dilvolg remarque quelque chose.

Dilvolg & Andralon : 7800 Nejma & Veneko : 3600

- Comment se fait-il que nous perdions des Points de Vie ? Dante était en mode Défense.
- Si tu avais écouté ce que j'ai dit, plutôt que de te crêper le chignon avec l'autre enfoiré, ironise Veneko. Tu saurais que Kaiyo permet d'infliger des dommages de combat perçants, même si la carte venait à quitter le Terrain. Mais estimez-vous heureux ! Ma Prison de Verre les divise par deux.

Quelle preuve d'assurance !! Veneko est en train de se moquer de ses deux adversaires comme si ce n'était que des simples Duellistes. Il a incroyablement mûri depuis que toute cette histoire a commencé. Il dit que pour lui, "avoir côtoyé Dan pendant un moment a été tellement bénéfique pour prendre confiance en lui", et Nejma pense un peu la même chose. Cette volonté de se battre fait plaisir au reste de la famille, qui se met à l'encourager de vive voix. En tout cas, cela permet à Dilvolg de récupérer une carte "Abysses Ardents" suite à la destruction de Dante.

- Je n'ai pas terminé mon tour. Mon Hirondelle va pouvoir becqueter … le Démon de l'Enfer Avatar.

Andralon affiche une incroyable expression de stupeur, digne du Cri. Il ne dit rien et cela fait réagir Dilvolg.

- Comme le Roi Tigre a annulé les effets des autres monstres, la puissance d'Avatar est égale à …
- Zéro, en effet. Détruis-moi cette grosse bouboule, Hirondelle.

Cette fois-ci, un immense passereau turquoise vole dans la salle et fuse en direction de la Créature Infernale sphérique et la transperce de part en part. Andralon n'en revient pas du tout. C'est bien la première fois qu'Avatar explose sous les coups d'un monstre. Il disparaît, laissant une profonde blessure du côté de son propriétaire, qui pose un genou à terre.

Dilvolg & Andralon : 6800 Nejma & Veneko : 3600

- Voilà qui est fait. Je vais ainsi terminer son tour.

Le jeune homme a réussi à détruire l'une des deux Créatures Infernales et à bloquer l'autre en simplement deux cartes. Nejma est vraiment ravie de voir la façon dont son frère s'est ressaisi. Maintenant, c'est à Andralon de jouer. Et il a une énorme volonté de revanche à prendre sur ses jeunes adversaires.

- Je pioche et active le Pot d'Avarice. Je renvoie cinq monstres de mon Cimetière, à savoir mes deux Héliotrope, l'Illusionniste d'Effet, Kagetokage et … mon Démon de l'Enfer Avatar. Tous reviennent dans mon Deck. Je le mélange et pioche deux nouvelles cartes.

La situation devient un peu plus tendue pour les deux jeunes Duellistes. Avec ce cauchemar ambulant nommé Avatar de retour dans le Deck, les chances de le voir revenir sont sans doute plus importantes. Andralon pioche ces deux cartes octroyées par son Pot d'Avarice et un petit sourire tout à fait dangereux se dessine sur son visage.

- J'invoque mon Castor Colonie du Mal. Et sa faculté spéciale me permet d'Invoquer Normalement un monstre supplémentaire, comme mon Oiseau-Tonnerre Colonie du Mal. À présent, je peux recouvrir mes deux monstres pour faire venir un monstre tout à fait incroyable.
- Lequel ?
- Une puissance tout à fait dangereuse : Viens à moi, Ophion Colonie du Mal !!

Un immense dragon noir, avec une paire d'ailes bleuâtres sur le bout et vermeil sur le haut. Des yeux rubis scintillent en fusillant les deux jeunes Duellistes du regard. Un quadrupède ailé obscurci par la nuit apparaît sur le Terrain, poussant un incroyable hurlement strident. Les jumeaux se couvrent les oreilles, de même que tout les autres êtres vivants, monstres ou enfants. Même Dilvolg est obligé de réduire l'intensité du cri du dragon obscur. Andralon fait un peu le fanfaron avec son nouveau monstre.

- Comme Ophion est sur le Terrain, vous n'allez pas pouvoir invoquer de monstres de minimum Niveau cinq. Cela durera tant qu'il a du matériel attaché. Et je vais en retirer un pour ajouter une carte Magie ou Piège dont le nom comporte "Infestation", comme … ce petit bijou … la Pandémie d'Infestation, queje vais activer. Maintenant, Ophion ! Attaque Nejma directement !!
- Ma Prison de Verre l'en empêche !!, rétorque Veneko. Vos monstres ne pourront pas attaquer avant la fin du tour.
- À moins que …, murmure Nejma.
- La carte Pandémie d'Infestation me permet de le faire, en effet. Elle empêche mes monstres "Colonie" d'être affectés par des effets de cartes Magie ou Piège, comme ton stupide petit Piège de Verre.

Le monstre d'Andralon finit par transpercer le dôme de verre et envoie un champ sonore en direction de la pauvre Nejma qui est prise à défaut. Percutée de plein fouet, elle est projetée quelques mètres en arrière. Elle est étendue à terre et peine à se relever. Ses oreilles bourdonnent et elle donne l'impression d'avoir fait un petit tour dans une centrifugeuse à vitesse maximale. Elle finit par se relever avec un tournis incroyable. Veneko est obligé de l'aider à se tenir debout.

Dilvolg & Andralon : 6800 Nejma & Veneko : 1050

- Tout va bien ?, lui dit-il.
- Je … Je ne sais pas …
- Je termine mon tour, dit Andralon.

C'est à Nejma de jouer. Elle a subi l'attaque d'Avatar puis d'Ophion et ce, consécutivement. Elle tient à peine debout. Ses jambes tremblent énormément, ce qui fait rire ses deux adversaires. Après de longues secondes, la jeune fille finit par piocher une carte pour débuter son tour.

- Je vais … activer la … Carte du Ciel de la Constellée. J'invoque le monstre Algiedi de la Constellée, dit Nejma en reprenant plus d'assurance. Sa faculté spéciale s'active et je peux faire venir Kaus de la Constellée.
- Ça risque de faire mal, dit Veneko en souriant.
- Je vais activer l'effet de Kaus deux fois sur mes deux monstres pour les augmenter chacun d'un Niveau. Du coup, ils sont tous les deux de Niveau cinq. Et à présent, je vais les recouvrir pour faire appel au monstre Pléiades de la Constellée.
- Pas ça, râle Dilvolg.
- Ce n'est pas un monstre ayant un Niveau, dit Veneko, donc Ophion n'a aucun effet sur tout cela.
- Comme j'ai fait venir un monstre Xyz, je peux piocher une carte, dit Nejma. Et je vais la jouer. Il s'agit du Double Sort. Je vais donc défausser mon Pot de Dualité pour réutiliser l'effet d'une de tes cartes Magie, Andralon ! Et c'est ni plus ni moins que le Pot de Cupidité. Je peux piocher deux cartes.

Andralon grince les dents et recule d'un pas. Elle s'est ressaisie au fil de son début de tour de jeu fracassant. Là, ses mains arrêtent de trembler et elle peut enfin se focaliser sur sa main.

- Je vais ensuite activer l'effet de Pléiades et, en détachant un monstre comme Kaus, je peux renvoyer un monstre sur le Terrain comme … Ophion.

Le monstre d'Andralon disparaît, sous les yeux consternés de son propriétaire, qui ne dit rien. Il se contente de regarder ce geste tout aussi désinvolte que celui du monstre de Veneko tout à l'heure. La jeune Duelliste continue alors de jouer.

- Je vais ensuite activer l'une des cartes que j'ai pu piocher et elle te paraîtra familière, Andralon. Tu te souviens de la Double Invocation ? Elle va me permettre de faire venir un de mes alliés les plus chers, Pollux de la Constellée. Ensuite, il est temps de retourner ma fameuse carte face cachée. Il s'agit de l'Appel de l'Être Hanté. Je peux alors faire revenir un monstre de mon Cimetière. Et c'est Kaus qui fera son grand retour.

Tout comme Veneko au tour précédent, Nejma fait preuve d'une grande témérité au combat et ses adversaires ne peuvent que se taire et observer. Ils n'ont plus de cartes face cachée pour pouvoir contrer les faits et gestes de la jeune fille. Même si Deadroot est toujours sur le Terrain, lui et l'autre reptile ailé ne risquent pas de faire de vieux os, d'autant plus que l'effet de la Prison de Verre de Veneko n'agit plus. La moindre attaque directe serait cruellement douloureuse pour les Points de Vie des deux lieutenants de Nephomet.

- Je vais recouvrir Pollux et Kaus pour faire venir un autre gentil garçon appelé Oméga de la Constellée. N'oubliez pas ma Carte du Ciel qui me donne le droit de piocher à nouveau. Et ensuite … je vais vous faire découvrir ce qui arrive à ceux qui s'en prennent à notre famille.

Dilvolg et Andralon sont de moins en moins loquaces depuis quelques minutes, et à voir l'expression irritée de la jeune adolescente, ils se rendent compte qu'elle est bel et bien devenue une Ace. Son assurance et sa détermination atteignent un niveau paroxystique lorsque son verbe se transforme en une grande déclaration solennelle :

- Tout d'abord, je vais recouvrir Pléiades par mon puissant Ptolemy M7 de la Constellée, ce qui me donne de nouveau le droit de tirer une carte, mais ce n'est pas tout.
- Nous ne devons pas perdre ce Duel, Dilvolg !!, pense Andralon.
- Je n'arrive pas à croire que ces deux mioches soient réellement des Aces, se dit Dilvolg.
- Je fais appel au pouvoir de la Constellée. Une grave menace s'abat sur notre monde et j'implore votre aide. Que la divinité stellaire jaillisse du cosmos pour nous venir en aide. Chasser ces Démons est une de ses obligations et je quémande son aide, pour l'espoir d'un monde délivré de toute velléité de destruction. Viens à nous, Ptolemy M7 Déchaîné de la Constellée.

Tout à coup, les deux adversaires des Aces ressentent un froid particulièrement singulier. Ce sont bien les seuls à éprouver cet engourdissement dû à cette atmosphère devenue algide. De leur soufflé jaillit une buée qui est d'un éclat blanchâtre. Andralon regarde Nejma et elle dit :

- Il vogue dans le froid du vide intersidéral …

Le Ptolemy M7 se met soudainement à déployer ses ailes mécaniques, même si, par ce genre de températures sibériques, on s'attendrait à ce qu'elles soient collées entre elles. Mais ce n'est absolument pas le cas. Elles se meuvent comme si de rien n'était mais … quelque chose change dans la scène. Le monstre se met alors à rutiler d'un blanc pur, encore plus pur que la neige fraîchement tombée aux aurores d'une paisible journée d'hiver, où règne un calme alcyonien. Puis, entouré d'un immense halo de la même teinte, les plaques de métal se fissurent, avant d'exploser sous le coup d'une immense pression. L'illumination est trop forte pour tout le monde, forçant les yeux de chacun à être couverts.

Ce n'est qu'une fois assurés de la baisse de l'intensité de cet éclat lumineux que tout le monde se rend compte que Ptolemy M7 a laissé place à ce véritable dragon que le monde entier a pu voir lors de la Finale du Golden Tournament. Tout en causant quelques ravages dans la salle où le Duel a lieu, c'est alors à son tour de pousser un hurlement, hurlement si puissant que des fenêtres situées à plus de dix kilomètres de là volent en éclats. Ses yeux se posent en premier sur les deux Duellistes qui sont visiblement apeurés devant ce côté terrifiant, puis sur les deux monstres qui, malgré l'effet de Deadroot, donnent l'impression de reculer.

- Voici le fléau qui annoncera votre perte, dit Nejma en souriant.
- Je te rappelle que Deadroot l'affaiblit avec sa faculté spéciale.
- Plus pour très longtemps, dit Nejma en piochant une carte grâce à l'effet de sa Carte du Ciel. J'active la faculté spéciale de M7 Déchaîné. En retirant un matériel, mon adversaire peut détruire une carte qu'il contrôle. Et c'est toi que je choisis, Dilvolg.
- AH PAS ÇA !!!, hurle ce dernier.
- Tu n'as pas le choix. Détruis ton Deadroot !

Spoiler:
Après un long moment de réflexion pour essayer de trouver une parade, Dilvolg se rend compte que la jeune Duelliste l'a amené dans une impasse mortelle. L'infâme traquenard démoniaque tendu par le lieutenant de Nephomet finit par se refermer sur son auteur. L'arroseur arrosé, le piégeur piégé. Fulminant comme jamais auparavant, Dilvolg se résout à retirer sa Créature Infernale du Terrain, sous les applaudissements de la famille Kunoka. Veneko est complètement hilare devant ce tableau pathétique de la déchéance d'un démon. Nejma reprend ensuite :

- Lorsque M7 Déchaîné active cette faculté spéciale, il se voit octroyer un bonus de 1000 Points d'ATK supplémentaires. Et maintenant, je vais envoyer Oméga attaquer directement Dilvolg … et M7 Déchaîné sur Andralon !!! Unleashed Meteor Final Rush !!!

Le premier monstre galope à toute vitesse en direction de la cible imposée et une violente charge le percute. Il pousse un énorme hurlement de douleur et est à son tour négligemment balancé douze mètres en arrière. Il retombe lourdement sur le sol. Quant au dragon, il expulse un jet de poussière stellaire qui foudroie Andralon de plein fouet, et l'envoie au même niveau que son compère.

Dilvolg & Andralon : 200 Nejma & Veneko : 1050

Ils sont proches de la victoire, mais ne la fêtent pas trop vite. Nejma pose une nouvelle carte face cachée et met un terme à son tour gargantuesque. Elle est sur une montagne russe émotionnelle, elle qui était encore dans les vapes après avoir subi deux attaques directes. Cette fois-ci, elle s'est vengée en appliquant la lex talionis. Avec une incroyable détermination, elle s'est remise sur ses deux jambes et s'est battue comme elle en rêve depuis des mois. Cette fois, c'est au tour des deux Démons de montrer qu'ils ont un certain répondant. Et Dilvolg se relève, en tenant Andralon à moitié knock-out.

- Je commence à en avoir plus qu'assez de vous deux !!, dit Dilvolg en hurlant.

Il pioche et sa voix devient plus grave qu'auparavant.

- Je vais commencer par invoquer la Guide des Enfers. Sa faculté spéciale me permet d'invoquer Farfa, Malebranche des Abysses Ardents. Je vais les recouvrir pour faire venir un nouveau Dante, Voyageur des Abysses Ardents. J'espère que vous vous souvenez de lui ?
- Il est plus menaçant, se dit Nejma. Que prépare-t-il ?
- Je vais détacher Farfa pour envoyer les trois cartes du haut du Deck au Cimetière. Nous avons … Barbar, Prison Dimensionnelle et Lac de Feu. Je vais pouvoir activer les effets de Farfa puis de Barbar. Je ne sais pas si vous le savez mais, lorsqu'il est envoyé au Cimetière, Farfa me permet de bannir un monstre que vous contrôlez jusqu'à la fin du tour, comme Oméga de la Constellée.
- Non !!

Une sorte de silhouette ayant pris la forme de Farfa traverse la salle et s'enroule autour d'Oméga, qui disparaît dans un nuage de fumée pourpre. Nejma est ainsi privée d'une de ses munitions. Ensuite, Dilvolg reprend son tour avec l'effet de Barbar, qui est de bannir jusqu'à trois cartes "Abysses Ardents" du Cimetière pour infliger jusqu'à 900 Points de Dommages aux jumeaux, ce qu'il finit évidemment par faire.

Dilvolg & Andralon : 200 Nejma & Veneko : 150

La dernière fois que Dilvolg a pu voir un score de Points de Vie aussi bas, c'était face à Shizuka. Il a fini le Duel avec moitié moins de Points de Vie qu'actuellement, au sein du manoir Kunoka. Des gouttes de sueur commencent à perler sur son front. Le souvenir de la gouvernante décédée et de l'incroyable Duel qu'elle a livré le hante toujours. "Je dois être très prudent", se dit-il avant de jouer sa prochaine carte. De son côté, Andralon est à peu près dans le même état que Nejma avant son dernier tour de jeu.

- Je vais activer Raigeki pour détruire toutes vos pitoyables créatures !!

Un éclair venu du ciel frappe M7 Déchaîné, Roi Tigre et Hirondelle. Ils explosent dans une nuée d'étincelles orangées.

- Lorsque mon M7 Déchaîné est détruit, je peux faire revenir un monstre Xyz dont le nom contient "Constellée" en Position de Défense. Et c'est Ptolemy M7 qui est choisi.
- Crois-moi, il ne te servira à rien, ricane Dilvolg. Je vais envoyer Rubic qui est dans ma main pour recouvrir Dante par une splendide créature. Je crois que vous vous souvenez d'elle par contre. Il s'agit de Béatrice, la Dame Éternelle.
- Pas elle !, pense Veneko.

La Vénus à la chevelure blanche et la robe pailletée apparaît sur le Terrain, coiffée d'une couronne radiée. Elle illumine le reste de la salle avec un tel éclat qu'il est similaire à celui que M7 Déchaîné a pu produire à son arrivée.

- Comme l'autre demi-portion est sans défense, Béatrice va l'annihiler … ET CETTE FOIS, CE SERA POUR DE BON !!!, hurle Dilvolg.

Béatrice déploie les bras et Veneko est aveuglé par ce flash de lumière. Pourtant, au moment où il sentait que la fin lui tendait les bras, une voix survient et déclare :

- Je révèle ma carte face cachée : Acte de Rébellion Pacifique !!! Je mets fin à ton tour, Dilvolg !!

La lumière émanant de Béatrice s'interrompt brusquement et la salle retrouve cet éclairage très sombre du début du Duel. Nejma vient de sauver la situation et Veneko est à son tour troublé devant ce qui vient de se produire. Dilvolg se repasse la scène plus de vingt fois avant de finalement réaliser que le feu d'artifice qu'il prévoyait a été stoppé. Il ne dit rien, se contentant de voir Veneko se relever et jouer.

- Veneko, termine ce Duel !, lui dit Nejma alors qu'il se redresse.
- D'accord, répond ce dernier. Je vais tout d'abord …
- J'active la faculté spéciale de Béatrice qui me permet d'envoyer une carte depuis le Deck au Cimetière.
- J'active mon Graal Interdit, réplique Veneko. Je vais offrir 400 points d'ATK à ton monstre mais elle est privée de ses effets jusqu'à la fin du tour … du moins, s'il y en a un.
- Pas possible …, se dit Andralon en focalisant son attention sur le Duel alors que Dilvolg râle. Ils ont gagné …
- Tout d'abord, je vais invoquer mon Confrérie du Poing du Feu – Léopard. Et seulement ensuite, je vais révéler ma carte face cachée, dit le jeune homme tout souriant, la Formation Feu Ultime – Seito !!
- Qu'est-ce que c'est que ça ?, demande Andralon.
- L'instrument de votre perte, répond ce dernier. Depuis mon Cimetière, je vais pouvoir bannir sept cartes dont le nom contient "Formation Feu" : Tensen, Tensu, Kaiyo, mes deux Tenki ainsi que Yoko et Gyokkou que j'ai défaussé.
- Dans quel but ?, demande Andralon.
- Je vais pouvoir faire venir autant de monstres "Poing du Feu" depuis le Cimetière sur le Terrain. Un tonnerre d'applaudissements pour le retour en très grande pompe de mes quatre monstres : Esprit, Buffle, Ours et Gorille.
- Quatre monstres par l'effet d'une seule carte ??, hallucine Dilvolg.
- Laissez-moi être celui qui vous ouvrira les portes de l'Enfer, dit Veneko. Parce que je vais synchroniser Esprit, Léopard et Ours pour faire venir une créature qui vous hantera pour l'éternité !! Sortant des profondeurs des Enfers, je fais appel au terrifiant Dragon Infernal !!!

Les trois monstres "Poing du Feu" mentionnés sont réduites à l'état de boules de lumière et plongent dans le sol, qui, tout à coup, se met à trembler. Une large crevasse d'une dizaine de mètres apparaît, à peine éclairée par une faible lueur rouge, semblable à celle de braises dans l'âtre d'une cheminée en pleine nuit. Moins de deux minutes plus tard et ce n'est ni plus ni moins que le haut du corps d'un gigantesque dragon qui apparaît, avec une expression relevant du monde souterrain. Tout comme M7 Déchaîné, il effraye les deux lieutenants du Démon. Tout le paragraphe sur la crainte d'une telle bête est applicable pour Deadroot, Avatar et M7 Déchaîné. Cette fois-ci, c'est au dernier Duelliste de faire venir sa carte maîtresse.

- Sa faculté spéciale est activée, dit Veneko. Je peux bannir autant de cartes sur le Terrain que j'en ai utilisé pour le faire venir. Donc vous pouvez dire adieu à Béatrice et à la carte face cachée d'Andralon. Désolé Nejma mais ton Appel de l'Être Hanté quitte le Terrain aussi.
- Pas grave, répond cette dernière.
- Et maintenant, reprend son frère en fixant attentivement les deux démons, vidés de leur Terrain, si je vous faisais une petite démonstration de ce que mon ami infernal sait faire ? Attaque directement leurs Points de Vie et envoie-les brûler jusqu'à la fin des temps !!

Le dragon inspire puis son souffle se déchaîne sur les deux pauvres victimes, démunies et impuissantes. La dernière chose qu'ils verront de leur vie, c'est un immense éclat doré qui brûle leurs yeux. Tétanisés par la peur, ils ne peuvent rien dire. Et … après de longues minutes d'incinération, les deux adversaires des Aces finissent par disparaître dans ces flammes infernales, sous le regard devenu impitoyable des aînés Kunoka. Il ne reste plus rien de ces deux lieutenants, dont l'ultime action de leur sombre vie de méfaits sera leurs hurlements de douleur quant à l'attaque du monstre de Veneko.

Dilvolg & Andralon : 0 Nejma & Veneko : 150

Voilà, c'est terminé ! Épuisée par ce Duel, Nejma chancelle légèrement, avant d'être soutenue par Virgo. Son frère s'assied sur le sol pour reprendre son souffle. Le reste de la famille Kunoka est de l'autre côté d'un brasier qui vient d'incinérer deux des responsables des malheurs qui infectent ce monde comme une épidémie de choléra. Tout le monde finit par se relever quand les flammes s'intensifient de manière complètement anormale. Yoshinobu et Kaori allaient s'approcher de leurs enfants aînés quand le brasier s'est propagé aux murs, créant une barrière entre les Duellistes et leurs esprits de Duel et le reste de la famille. Les autres enfants vont se blottir contre leurs parents en les suppliant de faire quelque chose.

- Veneko ! Fais quelque chose !, hurle Kaori.
- Mes cartes ne feraient qu'amplifier les flammes, répond ce dernier.

Pour le coup, il n'a pas tellement tort. Leo et lui ne peuvent pas faire grand chose pour maîtriser ces flammes ni même les éteindre. Elles prennent de plus en plus d'ampleur dans la salle et même Virgo ne peut pas y faire grand chose. La danse enflammée semble endiablée, comme si les âmes des vaincus en avaient pris le contrôle. La guerrière de la Constellée est si désarmée qu'elle ne peut que les repousser par des mouvements du bras, quitte à subir quelques brûlures.

- Il faut faire quelque chose !!, crie Nejma.
- Comme si j'avais le pouvoir de contrôler ces flammes, dit Leo. Je n'arrive plus à les stopper. Elles vont consumer la maison et ceux qui s'y trouvent.

Finalement, il n'a suffi que de dix minutes vraiment très craintives, quitte à se demander si chaque personne a eu peu de voir le visage glacé de la Mort, avant que les flammes ne soient vaincues. Comment ? Par un canon à eau visiblement très puissant, puissant à tel point qu'il a été contraint de pulvériser un mur afin de permettre une évacuation de toute la famille Kunoka. Un peu plus tard, une fois l'incendie éteint, les jumeaux finissent par retrouver leurs esprits, sortis du domaine familial, et constatent leurs esprits de Duel se tenant debout, encadrant cinq personnes, dont trois avec un Disque de Duel.

- Heureux de voir que vous allez bien, lance Dan.
- Que … que s'est … Qu'est-ce qu'il s'est passé ?, dit Nejma en se tenant la tête.
- Où sont nos frères et sœurs ?, demande Veneko.
- Ne vous inquiétez pas, rassure Kaly. Tous sont sains et saufs, tout comme vos parents et les employés de maison qui étaient enfermés au sous-sol.

Tout le reste de la famille est visiblement très choquée devant toute la scène. Les trois domestiques sont effectivement présents, ce qui avait échappé aux jumeaux. Ce sont eux les plus mal en point puisque des traces de coups et blessures sont présentes sur leurs corps. Mais le plus important est que tout le monde est en vie. Les autres enfants Kunoka sont encore sous le choc et certains présentent des traces de brûlure au second degré, tout comme Yoshinobu, qui a un bras tout rouge. Leurs regards sont fixés sur la maison, qui a en partie brûlé.

Nejma dévisage un peu les personnes se tenant entre Leo et Virgo. Dan, Kaly et Klothilde sont présents mais les deux autres lui ramènent le sourire sur le visage.

- Quand est-ce que vous êtes arrivés ?, demande Nejma.
- À l'instant, répond la voix d'un Warren qui retrouve la forme. Mon médaillon m'a indiqué que vous étiez en danger et nous sommes arrivés aussi vite que nous avons pu.
- Mais comment avez-vous fait pour éteindre cet incendie ?, questionne Veneko.
- Il faut remercier Klothilde, dis-je, en me tenant entre Dan et Kaly. Elle a joué Tidal, Maître Dragon des Chutes d'Eau et il a fait le travail.
- Alors comme ça, Dilvolg et Andralon ne sont plus ?, sourit Dan.
- Tout à fait, répond Veneko en levant le poing.

Les Quatre Aces se prennent dans les bras pour manifester leur joie. À eux quatre, ils ont réussi à mettre hors d'état de nuire les trois lieutenants du Démon. Les jumeaux félicitent également Warren pour avoir retrouvé ses esprits et pour avoir terrassé son père. Puis, c'est à mon tour de recevoir les câlins des deux Duellistes dont les visages ont été légèrement noircis par la poussière de la maison. C'est alors que ces derniers se tournent vers leurs parents, passablement secoués par ce qui vient de se passer.

- Vous … vous nous avez … réellement … sauvés la vie ??, bégaye Yoshinobu.
- Il faut croire, dit Nejma, la tête légèrement basse.
- Je ne me souviens plus de comment nous nous sommes retrouvés ici …, dit Kaori, tenant Kaneko et Tatsumi par la main.
- Ces Démons se sont emparés de vos corps et nous vous avons libérés, dit Veneko. Il n'y a pas d'autres explications à chercher.
- Je sais que vous nous en voulez énormément, leur dit leur père. Mais … je n'arrive pas à formuler correctement ce que je veux dire …
- Nous vous serons reconnaissants et nous voudrions repartir de zéro, coupe la mère des jumeaux. J'ai envie d'effacer toutes ces querelles inutiles qui nous brouillent depuis des années.

Au moment où Nejma s'apprêtait à répondre, un éclair a déchiré le ciel et a paru très proche du manoir Kunoka. Deux autres détonations surgissent, effrayant au passage les autres enfants. Elles sont ensuite suivies d'un petit tremblement, attirant l'attention de Dan et de Kaly. Les nuages obscurs dans le ciel se déplacent comme s'ils étaient doués d'une volonté. Après un mini-tourbillon, un visage familier finit par se dessiner dans cette nuée de cumulus ténébreux. Et comme si tout ce qui s'est passé depuis des jours n'était pas déjà étrange, voire incompréhensible, ce visage nuageux se met à parler :

- Je tremble de peur devant vous, humains. Mes trois fidèles lieutenants ont été vaincus par ces pathétiques guerriers appartenant aux Quatre Aces et me voilà tout seul pour mener mon armée à la victoire contre votre petite alliance très fragile. Je dois vous avouer que je suis dans l'obligation de mettre un terme à votre moment de joie et de retrouvailles. Pourquoi ? Devinez qui vient d'arriver en plein milieu de votre ville avec ces éclairs ?

Le nuage se dissipe et tout à coup, l'ambiance plutôt joyeuse est retombée. L'air affiché sur les visages des Aces et de leurs esprits de Duel est identique à ceux que l'on pourrait voir lors d'un exorcisme. La discussion familiale des Kunoka est immédiatement repoussée à plus tard tandis que les individus concernés par la bataille reviennent en direction du centre-ville. Le fait que Nephomet leur soit apparu pour les invectiver de façon directe et légèrement sarcastique ne les incite pas à lever un peu le pied, surtout en ce qui concerne la détermination quant à la résolution de cette bataille. L'heure du conflit ultime approche et les Quatre Aces sont prêts à en découdre.


avatar
Messages : 1062
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le Démon d'un autre monde

le Lun 17 Sep - 22:34
Chapitre 81 - L'Alliance à rude épreuve...

Spoiler:
Juste après avoir ressenti la défaite de ses deux derniers lieutenants, le Seigneur Nephomet s'est mis à hurler de rage. L'endroit dans lequel il se trouvait est absolument impossible à décrire puisqu'il changeait régulièrement d'observatoire pour assister au bon déroulement des opérations sanguinaires dans le monde des hommes. Déjà qu'à la mort d'Eyazon suite à son Duel face à Warren, il a été pris d'un léger malaise. Il se tenait le cœur en sachant parfaitement ce qui venait de se passer. Mais lorsque les compteurs de Points de Vie de Dilvolg et d'Andralon ont atteint le zéro fatidique, synonyme d'échec, un puissant hurlement a émergé des cordes vocales du Démon, à tel point qu'on aurait pu le confondre avec une secousse sismique. Après s'être adressé aux Quatre Aces, il finit par se téléporter en plein milieu du centre-ville d'Akinokuwa, dans le but de terminer cette bataille le plus vite possible. Lorsqu'il a posé les pieds sur le sol jonché de cadavres, de chair, de sang, son regard rouge incandescent s'est posé sur des centaines de Duellistes incrédules, tandis que les membres de sa propre armée s'inclinent. Ses premiers mots adressés à la population d'Akinokuwa sont :

- Je suis ravi d'arriver dans ma future demeure, dit-il avec une voix plutôt calme. Dommage que vous, futurs chers sujets, ne soyez pas tous agenouillé devant votre humble suzerain.

Un immense silence chaotique résonne dans le centre-ville d'Akinokuwa, encore plus impressionnant que celui que Klothilde avait provoqué lorsque Juliane a joué les boucliers humains avec Nejma au péril de sa vie. Cette fois, la silhouette faussement angélique aux iris rubis distille la terreur dans la plupart des esprits des jeunes Duellistes venus en masse pour défendre la ville. Il est curieux de noter qu'à l'autre bout de la ville, où des troupes obscures sont aux prises avec des membres de l'Alliance, comme certains Duellistes ayant croisé la route de l'équipe victorieuse de l'édition du Golden Tournament, les combats continuent. Est-ce qu'on peut toutefois parler de combats ? Les créatures ténébreuses se sont immobilisées lorsque Nephomet est entré dans la ville mais cela n'a pas stoppé l'entrain des humains à nettoyer la ville de ces envahisseurs.

- Je vais être direct, dit Nephomet aux membres de l'Alliance. Je rappelle mes soldats et en échange, vous me jurerez tous fidélité face aux quatre jeunes éhontés qui m'empêchent de vous révéler la Vérité.

Toujours pas de bruit. "Étrange. Même un cimetière est plus réceptif …", pense-t-il. C'est alors qu'une forme humaine s'avance vers lui. Il ne s'agit ni plus ni moins que Reizo Matsuda, arrivé en provenance du Vieux Quartier. Il se dresse face au chef des envahisseurs et une fermeté s'affiche à travers son regard.

- Au moins, je suis ravi qu'il y en a qui sont encore conscients à l'appel de la Vérité. Qui est-tu, mon ami ?
- Quelqu'un prêt à se battre pour qu'une immonde créature comme toi quitte ce monde, dit Reizo.

Ce n'était vraiment pas ce à quoi s'attendait Nephomet. L'audace dont fait preuve Reizo a complètement retourné le sourire pourtant amical affiché sur son visage. Il ne dit rien, se contente de dévisager ce que cet ahuri vient de lui dire. Et cette tête devenue absolument antipathique en moins d'une milliseconde montre à quel point sa haine envers les Quatre Aces est de plus en plus importante. Comment ? Il se doute bien que si des hordes de Duellistes se battent contre son armée, c'est parce qu'il refusent de comprendre ce qu'on essaye de leur apporter. Nephomet connaît bien cela. Il a tenté de faire la même chose avec les Elfes d'Endlenda il y a des centaines et des centaines d'années de cela. À cette époque, il avait tué son père et avait rassemblé des disciples en grand nombre. Son but était alors de montrer à quel point la société d'Endlenda était corrompue à sa base et que c'était la dévotion inutile vouée aux ancêtres qui l'avait conforté dans sa décision de se révolter. Seulement, Elhahr ne l'entendait pas du tout de cette oreille. Cela a culminé jusqu'à ce cataclysme d'Endlenda, qui a vu Nephomet perdre la quasi-totalité de ses forces, à l'exception de ses trois disciples récemment tués. Mais là, en cette année 2016 du calendrier grégorien du monde des hommes, la motivation qui pousse Reizo à rétorquer une parole "haineuse" à Nephomet l'agace au plus haut point.

- Je vois …, dit-il, faisant mine d'être abattu. Les Aces ont fait ce qu'ils avaient à faire et vous confortent dans l'ombre, la corruption spirituelle, le mépris, la haine, la violence et la mort … Vous refusez de voir la Vérité et la véritable lumière en face … cela me dégoûte tellement que j'en vomirais presque …

Il ne faut pas un mot de plus pour que le Démon expédie un sort qui foudroie littéralement un membre de l'Alliance, un jeune garçon d'à peine seize ans issu des rangs de l'Académie de Klothilde. Il n'y a plus rien à faire pour lui, l'intensité, la vitesse d'exécution, le manque d'attention, tout cela a conduit à réduire le jeune garçon en cendres, ne laissant plus que son Disque de Duel en partie carbonisé et quelques bribes de cartes encore fumantes. En voyant ce spectacle mortifère, Reizo se laisse submerger par l'angoisse et n'a pas le temps de voir le sort qui le percute en plein dans le torse et l'expédie quarante mètres en arrière, en plein dans un balcon où gisent deux élèves de sa propre école, sauvagement assassinés par des soldats obscurs.

- Je crois que ces deux petites démonstrations ont eu raison de vous. Alors je vais vous laisser une dernière chance de vous en sortir. Rappelez vos monstres dans leur carte et déposez vos Disque de Duel à vos pieds avant de vous prosterner devant moi. Obtempérez ou bien je me chargerai de vous exécuter un par un.

Tous les membres de l'Alliance présents dans le centre-ville se regardent. Les plus craintifs n'hésitent pas et obéissent aux ordres qui leur ont été donnés. Ils font fi de la détermination à laquelle les Aces vouaient un culte dans le but de sauver leur propre vie. Peu à peu, les autres Duellistes finissent par faire de même. "Choix de raison, se félicite Nephomet, c'est si bon de voir cette bande d'esprits faibles à mes bottes."

Pendant que Nephomet est apparu en chair et en os au beau milieu d'Akinokuwa, les Quatre Aces sont en chemin pour reprendre la bataille de plus belle après avoir mis un terme aux agissements des deux derniers lieutenants du Démon. Dan s'apprête à partir après avoir chargé son Disque de Duel à son bras. C'est là que je l'interpelle :

- Qu'est-ce qu'il y a, Mina ?, me dit-il.
- Tu … tu vas te battre …, dis-je en bégayant.
- Oui, et ?
- Et … tu risques de … de mourir ?
- Ça fait plaisir de voir que tu as une confiance totale en moi, dit-il, amusé.
- Je n'ai pas envie de te voir partir sans revenir. Et en même temps, je ne te serai d'aucune utilité si je viens avec vous.
- Dan, dépêche-toi !!, hurle Klothilde.

Il s'approche et prend mes mains dans les siennes. C'est fou ce qu'elles sont si douces. Il a eu beau s'être battu et avoir transpiré au fil de son Duel face à Warren puis ce qui s'est passé après, elles ne sont même pas moites. Il est dans une fraîcheur absolument incroyable. Et son regard croise le mien, poussant mon cœur à rater un battement. Les yeux dans les yeux, il me dit :

- Je te promets que je reviendrai.

Il m'embrasse presque aussitôt, sans même attendre une réponse de ma part. Un peu comme à l'ancien hôpital, mon corps semble se paralyser lorsque les lèvres un peu abîmées de mon ami se collent aux miennes. Une fois détachées, il me sourit et me dit :

- Ne t'en fais pas. Tout va finir par s'arranger. Si besoin est, défends-toi avec ça.

Il me donne une arme à feu. Je ne sais pas bien quoi penser et mon attention est toujours autant focalisée sur le visage calme et serein qui se trouve juste devant moi. Je me demande s'il craint également pour sa propre vie s'il va se mesurer à Nephomet.

- Je reviendrai, je te le promets.
- Si tu ne reviens pas, compte sur moi pour faire de ta vie un véritable enfer, rétorqué-je.

Il sourit et pose un dernier baiser sur mes lèvres. Puis, il revient en compagnie des autres Aces et des Gardes de Duel – Leo, Kaly, Deneb et Virgo – avant de monter sur le dos d'un des dragons de Juliane, joués par Klothilde.

Il ne faut pas plus de cinq minutes pour le Maître Dragon Tempest pour rejoindre le centre-ville et pousser un hurlement tout à fait incroyable. Lorsque le cri résonne dans le ciel, des grosses bourrasques traversent le ciel, attirant l'attention des membres de l'Alliance et également de Nephomet. Tout le petit groupe se dirige en direction de l'autoproclamé Seigneur d'Endlenda mais stoppé net par une flamme ayant surgi du sol, trente centimètres devant Warren, en tête du groupe.

- Qui ose perturber l'avènement du nouveau souverain du monde des hommes ?

Une fois la flamme éteinte, un vicieux sourire sardonique se dessine sur ce visage pourtant identique à celui d'Elhahr.

- Mais ce sont les fameux Quatre Aces, accompagnés de leurs protecteurs et d'une espèce de créature bien habillée mais ma foi insignifiante.
- Arrête …, dit Dan avant d'être interrompu tandis que Klothilde écarquille les yeux.
- J'aimerais avoir la possibilité de m'exprimer à mes futurs vassaux. N'aurais-tu pas un bref élan de charité en autorisant ton adversaire exposer ses raisons pour venir dans ce monde ?
- Je n'ai clairement pas le temps d'écouter …
- … mes élucubrations, oui, je me doute parfaitement. Mais en tout cas, je suis admiratif devant le côté borné que Kaly et ce débris d'Elhahr t'ont inculqué. Et je présume que pour tes trois acolytes, c'est la même chose.

Il marche tranquillement en faisant les cents pas, les mains derrière son dos. Puis, il voit Warren et s'adresse spécifiquement à lui :

- Tiens, mais ne serait-ce pas le fils de mon regretté apprenti Eyazon ? J'espère que tu n'as pas trop jubilé après avoir vu ton propre paternel mourir. Personnellement, je ne t'en voudrais pas si tu l'as fait … J'ai ressenti la même chose lorsque j'ai abattu mon infâme père. Vous auriez vu la tête de ses élèves quand ils l'ont vu s'effondrer, la lame de mon épée le transperçant de part en part … C'était si jouissif !! Et mon frère avait les larmes aux yeux. Il était tellement pathétique, tout comme le jour où sa bien-aimée a eu la moitié du corps en partie décomposée par un sort … Je donnerais cher pour revivre ces journées. C'est là où on se dit que nettoyer la pourriture peut avoir du bon … Oh ! Kaly, je ne savais pas que tu étais là. Cela dit, depuis que je t'ai bannie de ton propre Palais, le souvenir que j'ai de toi n'est composé que de quelques bribes inoffensives, tout comme ton peuple.

Il éclate de rire, agaçant Warren, Dan et Kaly au passage. Cette dernière vient de faire apparaître sa lance sacrée et s'apprête à attaquer celui que l'on pourrait qualifier de Némésis tellement ses mots lui inspirent une envie de le voir mourir. Pourtant …

- Range-moi ton joli cure-dent ma chère, dit-il, dos à la jeune Elfe. N'aggrave pas la situation.
- Si tu as insisté pour qu'on te laisse parler uniquement pour salir la mémoire de nos proches, ce n'est même pas la peine que je t'accorde un sursis de survie, dit Kaly.
- Et tu vas faire quoi ? M'attaquer avec un de tes petits sorts pitoyables ? Laisse tomber … Et je vais contredire ce que tu affirmes avec la mémoire de tes proches. En réalité, Trishin, Elhahr et Gythè ont coulé l'Endlenda avec leur manière de le gouverner.
- Tu mens !
- Voyons ! Ne me dis pas que le Conseil des Sages est un excellent outil de gestion de l'Endlenda. Il faut m'expliquer en quoi assister à des sempiternelles discussions amenant à des impasses est utile pour le bon fonctionnement de l'Endlenda. Mais ne vois-tu pas que la multiplicité des avis divergents est une plaie pour la vie en société.

"Est-ce qu'il sait qu'il pense comme un immonde dictateur ?", se dit Dan en écoutant attentivement le débat politique à propos de l'Endlenda. De leur côté, Warren, Nejma et Veneko semblent avoir la même pensée que leur ami sur ce qu'ils viennent d'entendre.

- Tu vois à quel point ce marasme gouvernemental issu de l'esprit dérangé des ancêtres de Trishin a conduit à la chute pure et simple de l'Endlenda ?
- Parce que le fait d'avoir détruit le Palais n'est pas une des raisons qui a conduit à cette chute ?
- Le Palais représente justement ce qui doit être nettoyé au nom de la Vérité. Une pensée uniforme et unique peut éviter d'avoir une société minée par la guerre.
- C'est à vomir, soupire Kaly.
- Ton cher Elhahr m'a sorti ces mêmes sornettes quand il se tenait à ta place. Mais je lui ai vite montré à quel point ses idéaux de liberté et de paix étaient minés par un ressentiment individuel totalement impossible à maîtriser.
- Et appliquer cela sur ces personnes qui ne t'ont strictement rien fait, c'est une manière d'être juste ?
- Les trois émissaires que j'ai pu envoyer ici m'ont raconté ce qu'ils ont vu … tous les plus grands conflits de l'Histoire de ce monde sont issus de la haine que nourrissent les individus à l'égard des autres. Chacun cherche à nuire à un autre. Je souhaite voir ce monde en paix, quitte à le réduire en esclavage sous mes ordres.

La dernière phrase semble être celle de trop. À l'écoute du mot "esclavage", Kaly décoche une sphère de lumière qui manque de peu Nephomet. Ce dernier ne réagit pas suite à cette attaque et continue de parler :

- Je sais que les hommes, les femmes et les enfants de ce monde sont du genre à se révolter car ils n'aiment pas que l'on dicte leur manière de vivre …
- Et c'est justement ce qui doit nous inciter à repousser tes assauts jusqu'à ce que tu sois définitivement rayé de la surface de l'univers, dit Dan.

Nephomet ne répond pas que les Quatre Aces ont allumé leur Disque de Duel et tiré une carte. Celle-ci n'est autre qu'une puissante carte Magie nommée Arcade des Âmes. Elle permet de fusionner l'âme d'un Duelliste à celle d'un monstre. Le choix du monstre est simple puisque les quatre paires ne vont former que quatre êtres. Quatre colonnes de lumière surgissent des Disques de Duel et une fois l'émission lumineuse terminée, les combattants sont tous prêts. Il convient toutefois de se pencher sur Dan, qui a fusionné avec Kaly. Si on se fie à la représentation de la jeune Elfe, on serait en droit de s'attendre à ce que Dan se mette à porter la même robe que Kaly mais il n'en est pas question. Il a une armure dans une matière inconnue qui recouvre le torse et le haut des cuisses. Ses bras sont couverts par une sorte de tissu très résistant. Enfin, des bottes usées terminent le tout. Mais il a quand même les ailes sombres qui caractérisent Kaly.

- Je suis littéralement mort de peur devant quatre guignols costumés, ricane Nephomet. Ne croyez-vous pas qu'il serait temps pour vous de reconnaître les faits et que votre monde court à sa perte ?
- Jamais !, répond Warren, dans l'armure de Deneb.

C'est d'ailleurs lui qui va porter le premier coup. Il s'élance avec une vitesse phénoménale, tout en ayant dégainé son épée à lame entortillée. Il parvient à esquiver un contre de Nephomet avant de vouloir le toucher dans le dos. Pourtant, lorsqu'il se retrouve en parfaite position pour exécuter une attaque, il se heurte au visage de Nephomet, qui a réussi à se retourner en un temps encore plus rapide. Warren tente de stopper son coup d'épée mais il n'en faut pas plus au Seigneur obscur pour percuter l'Ace et le balancer vingt mètres en hauteur avant de l'envoyer s'écraser dans un des murs du bâtiment de façade de la mairie.

- Warren !, hurle Nejma.
- Il sera encore mieux comme ça, lui lance Nephomet en lançant un sort qui percute l'Ace.

Tout à coup, le corps de Warren devient dur comme de la pierre. Il est toujours encastré dans le mur et il ne réagit pas. Son armure pourtant phosphorescente s'est soudainement décolorée et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il s'est quasiment fossilisé. La couleur de la peau est devenue toute grisâtre.

- Je suis certaine qu'en statue, il sera nettement plus formidable.
- Libère-le !!, ordonne Veneko.
- Et tu penses que je vais t'obéir ?, répond Nephomet en lançant un sort dans sa direction.

Veneko décide de répliquer en tendant ses bras et envoyant un puissant jet de flammes pour tenter de contenir le sort mystérieux de Nephomet. Une petite collision a lieu, provoquant une légère explosion créant une grosse nappe de fumée. Puis, sans même patienter, le Démon finit par se retrouver juste derrière le jeune Kunoka et, en une autre fraction de seconde, le fige dans sa posture de combat, avec au préalable le même sort que celui utilisé sur Warren. Nejma, qui assistait à cette scène, n'a même pas le temps de venir en aide à son frère qu'elle subit le même sort, ne laissant plus que Dan et Kaly dans la même enveloppe corporelle.

- Alors, est-ce que ça te fait plaisir d'être le dernier rempart qui me sépare de la domination de ce monde, Dan ?

Spoiler:
Dan ne répond pas. Il est encore complètement abasourdi devant la démonstration de rapidité de Nephomet. Ses trois partenaires ont été littéralement figés et sont réduits à l'état de statues. Le fait d'avoir fusionné avec les Gardes n'a strictement rien aidé dans la lutte contre le Démon et son armée. Il n'a strictement pas bougé depuis que Nejma a été pétrifiée. L'expression sur son visage est marquée par une grande stupéfaction, probablement due à la lapidification de son frère. Et ça, le Démon semble vouloir en profiter. Il jette un sort en direction de Dan et … ce dernier scinde la fusion pour esquiver le sort pétrifiant, laissant de nouveau place à Dan et Kaly.

- Dan, je te prierai de reculer et de me laisser faire, dit Kaly.

Le Duelliste balafré ne bronche pas et se place en arrière, son Disque de Duel toujours allumé. Est-ce qu'il se prépare à faire venir d'autres monstres Ange Démon pour aider Kaly ? Étant donné la volonté de la Dame Déchue du Palais de vouloir se mesurer à Nephomet, ce n'est que peu probable. Elle tient toujours sa fameuse lance sacrée dans la main droite et la pointe en direction de son adversaire, qui décide de nouveau de lui adresser quelques mots d'un air crâne :

- J'ai ridiculisé les trois quarts des Quatre Aces en moins d'une minute. Tu crois réellement que toi et ce misérable Dan avez ne serait-ce que la moindre parcelle de chance face à moi ? Vous feriez mieux de vous avouer vaincu tout de suite. Je veillerais peut-être à me montrer clément envers vous deux, ainsi qu'à vos pitoyables amis.
- Jamais ! Je n'aurai de repos que lorsque tu seras définitivement hors d'état de nuire.
- Eh bien dans ce cas, j'ai bien peur que tu ne puisses te reposer avant un long, très long, très très long moment, ma chère Kaly.

Il lui suffit d'un simple geste pour désarmer son adversaire, très désemparée. Le bruit de la lance qui tombe sur le sol effraye Dan. Kaly est légèrement confuse et cela fait éclater de rire le sinistre Nephomet.

- Franchement, tu devrais arrêter les frais, Kaly. Je suis vraiment déçu de tout ce que tu as pu réaliser depuis que nous nous sommes rencontrés. J'avais eu vent de ta présence auprès de mon frère grâce à mes espions au sein du Palais et j'espérais qu'être avec Elhahr aurait pu te permettre de me battre. Mais bon, force est de constater que tu ne vaux pas mieux que lui et que la seule destinée que tu mérites est bien de mourir.

Kaly ne répond pas. Elle se contente de serrer les dents. Nephomet est la seule personne qui est en pleine possession de ses moyens. C'est le seul à se déplacer. Tout le reste de la masse populaire se trouve dans la pure incapacité de se déplacer. Même Dan, pourtant remonté contre le Démon, n'arrive pas à esquisser le moindre geste.

- Je suppose que c'est terminé à présent ? Nous allons enfin pouvoir assister à une nouvelle ère.

Il s'apprête à charger un sort extrêmement puissant avant qu'une espèce de lumière bleue s'est mise à briller pendant une demi-seconde dans son dos. Puis, une voix sortie de nulle part ne l'interrompe. Cette voix, celle d'un adulte assez mûr, prononça quelques mots :

- Pas tant que je serai là.

Et Nephomet reçoit un choc soudain au niveau du dos, ce qui le fait s'arrêter subitement. Il tombe à genoux et se tient l'épaule en laissant échapper un léger cri de douleur. Un silence de mort prend place dans la ville. La personne ayant prononcé les derniers mots qui se sont fait entendre s'avance sans bruit dans la nuit. Son visage choque la plupart des gens présents. Nephomet se retourne et constate avec effroi que la personne qui l'a attaqué en toute sournoiserie est …

- Toi !
- Surpris ?

La réaction lue sur le visage de Nephomet est identique à celle de Kaly et Dan. Le Démon répond alors à la question qui lui a été posée :

- Je suis en effet surpris de te voir, mon frère. Content de te voir, Elhahr.
- Je n'ai plus de frère, répond ce dernier.

La tenue qu'il porte est nettement différente de celle de Nephomet, qui a quasiment la même apparence, si ce n'est que les iris des yeux qui sont d'un bleu pâle pour Elhahr. Ses vêtements sont ceux que les Elfes portent pour les entraînements. C'est une simple tunique blanche et dorée qui recouvre l'intégralité du torse et du dos, jusqu'au milieu du bras. Après les trois ceintures en bas de l'abdomen, six grandes et larges bandes de tissu avec de splendides broderies. Elles recouvrent les jambes, à la manière d'un hakama. Un long fourreau est attaché dans son dos. Ses cheveux sont attachés en une sorte de grande queue de cheval sur le haut de la tête, ne laissant que deux longues mèches blondes. Il se tient debout, la main posée sur le pommeau d'une épée attachée à une des ceintures.

- Frères, nous l'avons été, en effet. Ne le nie pas.
- Tu n'es plus rien à mes yeux … si ce n'est que l'incarnation du Mal chez les Elfes, immonde amas d'inepties sans nom.
- Sois un peu moins catégorique avec ton propre sang, Elhahr. Je sais que tu ne me portes pas dans ton cœur, certes, mais je te trouve nettement plus agressif que moi. Cependant, j'aimerais bien savoir comment tu es arrivé jusqu'ici. Et comment tu as fait pour te libérer de la cellule dans laquelle tu as pourtant été bouclé.
- Hmm … que d'histoires en perspective, répond ce dernier, dont le ton de voix est le même que Nephomet. Une puissante secousse a fait exploser les murs de ma cellule. J'ai pu ressentir son origine jusqu'aux ruines du Palais.
- C'était sans doute le contrecoup du sort que j'ai utilisé pour repousser les corps d'armée juste après le Duel entre Dilvolg et Shizuka, dit Kaly.
- En effet. Et je ne peux que déplorer la perte de ce modèle de vertu que fut la bienveillante Shizuka … tuée par ta lâcheté, Nephomet. C'est répugnant !
- Elle a décidé de mettre sa propre vie en jeu pour sauver ce gamin. Sa mort est un châtiment on ne peut plus juste pour avoir perdu son Duel.
- Tu n'es qu'un lâche, Nephomet ! Toute ta vie a consisté en une succession de fuites, de craintes, de peurs …
- Oh, voyons ! Ne profère pas ce genre de choses ! Je vis dans l'espoir que l'univers tout entier connaisse la Vérité. Crois bien que si elle a pu guider cet amas d'inepties sans nom, comme tu le dis si bien, elle pourra faire de même avec toi, Elhahr … Au fond, nous sommes quasiment identiques, non ?
- Non ! Je préfère mourir plutôt que de suivre la voie ténébreuse que tu as choisie au moment où tu as lâchement tué notre père.
- Quand vas-tu enfin cesser de ressasser le souvenir de cet être abject de manière à le glorifier ? Si tu veux le rejoindre, il n'y a vraiment pas de problèmes. Je peux même le faire ici et maintenant. Ensuite, je pourrai enfin en terminer avec ces Aces que tu as recruté pour servir ta cause corrompue. Montre-moi la valeur des pathétiques enseignements que tu as pu recevoir de cette ordure !
- J'ai cru que tu ne me proposerais jamais les règlements à l'ancienne, sourit Elhahr.

Nephomet et Elhahr se font face, une dizaine de mètres les séparant. Dan et Kaly sont à peu près équidistants des deux frères mais reculent. Ils s'apprêtent à se livrer un duel à mort, comme le veut la tradition. Elhahr dégaine son épée flamberge tandis que son adversaire fait apparaître une épée à partir de fumée sombre. Cela a le mérite de fasciner tout le monde. Moins de deux centièmes de secondes plus tard et les deux lames s'entrechoquent, bien que la lame du Démon soit constituée de fumée. La violence de cette algarade est telle qu'elle repousse tout le monde autour. Une onde sonore brise les fenêtres dans un rayon de cinquante mètres. Une salve d'attaques est lancée par l'Envahisseur mais toutes sont parée de façon magistrale par la longue lame flamberge. Elhahr réplique en faisant preuve d'une justesse technique dans la maniabilité de son arme.

Les spectateurs ont droit à une espèce de danse macabre avec une mobilité exceptionnelle de la part de créatures magiques âgées de plus de deux mille ans chacune. Les jeux de jambes sont tout ce qu'il y a de plus incroyables. Elhahr réussit à esquiver un coup porté de bas en haut alors qu'il tournait le dos à son adversaire, ses bras tenant son arme derrière lui. Il lui a suffi d'une pirouette pour se retrouver de nouveau devant Nephomet et le déséquilibrer. Pendant près de cinq minutes, le Démon réussit tant bien que mal à parer les coups de son adversaire … qui sont en fait des parades à ses propres coups. La façon dont la lame rutilante de l'ancien Seigneur du Palais vole dans les airs, tout en percutant celle de son ennemi, pourtant deux fois plus courte, est inouïe. Elhahr agit un peu comme un chef d'orchestre lorsqu'il manipule ce chef d'œuvre en matière d'arme blanche, même lorsque Nephomet reprend sur une phase plus offensive, l'obligeant à s'employer pour se défendre.

Après dix minutes d'un combat effréné, Elhahr et Nephomet se font face, chacun avec son arme en main. Ce dernier dit alors :

- C'est évident que l'issue de ce combat ne repose pas que sur nos compétences à l'épée … mais bien avec notre maîtrise de la magie … Je te suggère d'élever ce combat au niveau supérieur … dans la Zone Mystique.
- La ? La Zone Mystique ?

Nephomet joint ses mains et murmure une incantation dans le parler noir des Elfes, la langue des Démons. Cela a pour effet de créer une sphère obscure qui grossit jusqu'à atteindre un rayon de deux mètres et demi. Il crée une espèce d'ouverture dans laquelle il s'engouffre, tout en incitant son Némésis à le rejoindre, ce que ce dernier fait évidemment. Mais, au moment où il allait pénétrer à l'intérieur de cette étrange sphère, il regarde Kaly qui a l'air déterminée à le suivre.

- Je veux t'aider à le battre, dit-elle.
- Et je te l'interdis formellement !, répond Elhahr. Je ne veux pas courir le risque de te voir périr ici. Tu as encore beaucoup à faire auprès des Aces et des Elfes.
- Mais …
- Inutile d'insister. Je tiens trop à toi pour te voir partir comme Dame Gythè, mon blanc argent.

Sur ces mots empreints d'une nostalgie qui atteignent Kaly au plus profond d'elle, l'ancien Seigneur du Palais gèle les pieds de Kaly, l'empêchant de le suivre. Puis, il entre dans cette sphère, dont la paroi devient aussi lisse que celle qui composait la couche externe du Démon de l'Enfer Avatar. Les larmes coulent sur les joues de la jeune Elfe, interdite, vainement consolée par Dan.

- Alors c'est ça, ta Zone Mystique ?, dit Elhahr en regardant le paysage de mort dans lequel il se trouve.
- Ne me dis pas que cette image ne t'est pas familière ? C'est pourtant le théâtre de notre premier affrontement. Tu n'as quand même pas oublié notre petit combat dans les plaines de l'Ostiàr lors de cette grande bataille.
- Arrête de bavarder, tu me fatigues !
- Tu vas réagir différemment face à ce que je te réserve …

Spoiler:
Nephomet murmure de nouveau des mots dans cette langue qui fait frissonner Elhahr. Cette fois, il s'agit d'une sorte de prière qui a pour effet de causer quelques légères secousses sur ce sol craquelé. Après un juron de son adversaire qui lui rétorque de n'être qu'une blague, Nephomet se fend d'un "Regarde bien au lieu de tirer des conclusions un peu trop hâtives", ce qui le pousse à sourire de façon bien étrange, toujours dans la lignée d'une expression digne d'un diable. Les secousses s'avèrent être le prélude d'un véritable cauchemar pour l'Elfe. De nouvelles fissures surviennent, mais celles-ci sont d'une teinte olivâtre glauque et luminescente. "Qu'est-ce qu'il se passe ?", se demande Elhahr avant d'écarquiller les yeux en observant des silhouettes squelettiques émerger de ces fissures. Elles portent encore des tenues de combat, celles du Palais d'Endlenda.

- Qu'as-tu fait ?
- J'ai pensé ça aimable de te confronter à tes propres échecs, surtout en t'opposant aux Elfes que tu as toi-même envoyé mourir pour sauver ta pitoyable patrie.

Il ne répond pas, étant encore sous le coup d'un léger choc en voyant à quel point les squelettes d'Elfes sont de plus en plus nombreux. En tout et pour tout, ils sont à peu près plus d'une centaine. Sans trop réfléchir, il décide de lancer un sort explosif pour réduire en cendre les "adversaires" qui lui ont été imposés … mais sans grand succès ! Le tas d'os se reconstitue presque instantanément, laissant Elhahr consterné. Étant quelqu'un d'avisé, il décide de ne pas réitérer cette attaque et tente un autre sort.

- Cela devrait faire l'affaire, soupire-t-il avant de scander la même incantation que celle qu'il a utilisé pour les squelettes qu'Andralon avait fait apparaître dans la forêt.

Une puissante lumière blanche apparaît, contrastant avec le côté terne et morose du paysage de la Zone Mystique. Elle engloutit tout ce qui se trouve dans un rayon de trente mètres, Nephomet compris. Avec cela, Elhahr espère que cette armée osseuse sera définitivement réduite en poussière. Mais un sinistre rire de son adversaire change aussitôt la donne.

- J'étais sûr que tu aurais recours à ce sort. Alors j'ai pris la liberté de faire ceci.

Toujours ébloui par cette lumière si pure, une grande détonation se produit et elle met fin à cet éclat si puissant. Les deux combattants se font toujours face, séparés d'une quinzaine de mètres, mais il n'y a plus cette centaine de squelettes d'Elfes. Il n'y a plus qu'un seul squelette, celui d'une femme mesurant près d'un mètre trois quarts, avec une longue chevelure blanchâtre et portant une longue robe bleue nuit et des broderies argentées. Une panoplie de bijoux sont présents : bagues aux phalanges et colliers sur les clavicules. Il n'en faut pas plus à Elhahr pour voir sa rage s'accumuler de façon spectaculaire.

- Tu as osé exhumer son corps ! ESPÈCE D'INFÂME CRÉATURE !!!, hurle-t-il.

Le sourire narquois sur le visage de Nephomet laisse à penser que sa petite stratégie a parfaitement fonctionné. Voilà que Elhahr est confronté au squelette de sa chère et bien-aimée Gythè, vêtue de la robe qu'elle avait lors de ses funérailles. Pour l'Elfe, c'est plus qu'une insulte à sa mémoire, c'est sans doute la plus grande humiliation qu'il n'a jamais subi. Il décide alors d'attaquer le Démon avec une salve d'éclairs. Pourtant, ce dernier n'a qu'à claquer des doigts pour pousser le squelette de Dame Gythè à subir les multiples décharges à sa place. Bien évidemment, Elhahr stoppe immédiatement son attaque.

- Depuis le temps que je rêvais de voir cette sombre idiote à mes ordres … j'ai bien fait d'attendre ce moment précis !!, jubile-t-il.
- C'est entre toi et moi ! Laisse les ossements de mon épouse tranquille !!
- Mais je ne suis pas de cet avis. J'ai envie de te voir souffrir comme jamais tu ne l'as été. Je sais que la mort de Gythè t'a anéanti mais je suis persuadé que je peux briser ton esprit encore un peu plus. Pourquoi crois-tu que j'ai fait venir son squelette ici ? Parce que je veux voir à quel point tu es déterminé à vouloir mettre fin à mes desseins que tu qualifies de sombre. Et ce squelette s'avère être la meilleure des options qui se présente pour ce combat. Elle a eu le culot de s'interposer alors que j'allais te tuer. J'ai envie de te voir te battre contre le souvenir de ta chère et tendre. Regarde attentivement …

Nephomet prononce une troisième incantation et celle-ci a pour effet de créer une sorte de cordon lumineux qui le relie au squelette de Gythè. Mains jointes, le Démon poursuit son sortilège maléfique et ce cordon pourpre devient incandescent pendant une quinzaine de secondes, avant de se dissiper. Elhahr assiste à cela, complètement démuni. Le fait d'apprendre qu'il va se battre contre un squelette, celui de son épouse qui plus est, a, comme l'a dit le Démon, entamé une partie de sa volonté. Une fois l'incantation terminée, Nephomet lance à son adversaire :

- J'ai transféré une partie de mon âme et de mes pouvoirs dans ce squelette. Pulvérise-le et nous pourrons continuer notre affrontement l'un contre l'autre. Si tu tentes de contourner la cible squelettique pour tenter de m'attaquer, ce n'est même pas la peine d'y songer.
- Et si je refuse ?
- J'y viens. Je vais purement et simplement détruire ce monde et tous ceux qui s'y trouvent sauf moi bien évidemment.
- Donc quoi qu'il en soit …
- … Quoi qu'il en soit, tu finiras par mourir, de la main du cadavre de ta chère et tendre ou de la mienne. Je n'aimerais pas être à ta place devant un tel choix.

Le squelette de Gythè se met à bouger, comme s'il était doué de sa propre volonté. Le cœur de l'Elfe rate plus qu'un seul battement. Il est dos au mur avec une centaine de lames prêtes à le transpercer. Il cherche un échappatoire mais en vain. Il ne sait même pas comment son "ancien" frère a pu créer cette Zone Mystique et, en conséquence, un moyen de s'en sortir. Sa réflexion est de plus en plus rapide mais chacune des solutions qui lui viennent en tête aboutissent à une impasse des plus douloureuses. Pour lui, jamais l'idée d'attaquer le corps d'un de ses proches n'a de raison de se faire. Ce qui lui est imposé, c'est tout bonnement de violer les principes les plus sacrés des Elfes, quelque chose qui fait qu'une fois bafoués, on perd vite l'honneur d'appartenir au peuple Elfe.

Gythè projette des boules de feu pourpre en direction de son époux, tellement choqué qu'il n'arrive pas à les esquiver. Nephomet éclate de rire en voyant à quel point son adversaire se ridiculise par amour et par respect à la mémoire de l'Elfe qu'il a aimé. Puis, il finit par reprendre un peu ses esprits et ne fait qu'esquiver pendant près d'une dizaine de minutes, sans même chercher à répliquer. Le Démon claque des doigts et une cage avec des barreaux enflammés survient et enferme l'Elfe et son adversaire d'outre-tombe.

- J'ai senti une incroyable puissance émaner de toi lorsque ce combat a débuté. J'ai envie de la voir à l'œuvre et pour ça, tu vas devoir te battre !! ARRÊTE UN PEU DE FUIR OU TU NE VAUX PAS MIEUX QUE CE QUE TU AS PU ME DIRE!!!, hurle-t-il à l'encontre d'Elhahr.

"Je ne peux pas me permettre d'attaquer le corps de Gythè, pense Elhahr. Je ne suis peut-être pas en mesure de mettre fin aux agissements de Nephomet … Je me suis peut-être un peu surestimé …". Il est à genoux, ayant perdu ses moyens et étant à la merci d'une attaque physique de la carcasse osseuse qui éclate de rire, tout comme le Démon. Ce rire glace le sang de l'Elfe.

Elle expédie alors une multitude de sorts en tout genre, percutant un Elhahr totalement impuissant et renonçant à se défendre. Une centaine de coups directs plus tard et l'ancien Seigneur du Palais s'effondre, gravement atteint et ouvert à de nombreux endroits. Sa tunique est en partie déchirée et dévoile d'innombrables cicatrices. Lorsque sa tête heurte le sol, des mots résonnent clairement à l'intérieur de son esprit, ceux de Nephomet :

- La Vérité, mon cher Elhahr, c'est avant tout de reconnaître lorsque l'on fait des erreurs. Aujourd'hui, tu as sans doute commis la plus grosse aberration de toute ta vie en t'opposant à quelqu'un qui te surpasse, qui t'a toujours surpassé et qui te surpassera toujours. Tu es faible, mon cher frère. Et ça, tu ne peux désormais plus le nier, étant donné que tu vas périr de la main d'une mort-vivante que je peux contrôler comme une vulgaire marionnette. Tu as refusé de croire cette Vérité qui aurait pu te sauver et tu vas donc en payer le prix fort … Bon séjour dans le lieu des châtiments éternels …

Les yeux d'Elhahr se ferment tandis que résonne le rire machiavélique de Nephomet. Sa dernière heure est donc bel et bien arrivée. Sa longue vie couronnée de gloire, d'honneur et de respect de la part de ses pairs est sur le point de s'achever sur une estocade finale portée au beau milieu d'une terre morte. Le son du rire se fait de plus en plus envahissant tandis qu'un rideau d'ombre couvre ses yeux … sauf que …

- Elhahr !, résonne une voix féminine.

Au plus profond des ténèbres dans lesquelles l'ancien Seigneur du Palais s'est engouffré, une faible lueur luit et une voix empreinte d'une divine douceur parvient jusqu'à ses oreilles. Cette voix, cette voix … Elhahr ne l'a plus entendue depuis des années. Cette voix ! C'est celle de …

- Gythè ? Est-ce … Est-ce bien toi ?
- Oui, dit-elle. Ouvre les yeux à présent.

Elhahr s'exécute et découvre avec stupeur qu'il n'est plus dans cette sinistre terre dévastée. À présent, il se trouve au bord du lac au beau milieu de la forêt de Keliyith. Un grand soleil illumine le ciel, qui a retrouvé sa couleur azur qui le rend si splendide. Elhahr n'est plus vêtu de sa tunique d'entraînement mais de sa robe de Seigneur du Palais. À côté de lui, Gythè porte sa tenue de Grande Prêtresse du Palais et son regard auguste est porté sur le point d'eau.

- Que fait-on ici ?, dit Elhahr.
- Tu es en plein milieu d'un combat contre les forces du Mal et moi, je suis sur le point de t'achever. Tu dois faire en sorte que cela ne se produise pas. Ta défaite condamnerait les deux mondes à être plongés dans les ténèbres pour l'éternité.
- Je le sais … mais pourquoi est-ce que je me trouve ici ? Suis-je déjà mort ?
- Non, sourit Gythè.

La vue du visage angélique de cette douce Elfe aux cheveux d'un blanc plus pur que la neige paralyse complètement son époux. Combien de fois a-t-il rêvé de le voir de nouveau depuis que cette personne a quitté cette vie ? Même lui ne les compte plus. Ce sourire n'était plus qu'un regret sentimental éternel depuis ce jour où elle a rejoint l'au-delà.

- Tu sais mieux que moi que tout ceci n'est qu'une construction de ton esprit, Elhahr. Et le destin a voulu que ce soit à ce moment précis du combat qu'elle survienne.
- Pour la première fois de ma vie, j'avoue ne pas comprendre ce qui est en train de m'arriver. J'en viens même à vouloir me faire ôter ma propre vie par ton squelette.
- Elhahr … par pitié ! Je sais que tu ressasses toujours ce moment qui m'a coûté la vie lors de cette guerre. Mais je t'en supplie. Tu ne dois plus regarder le passé en te disant que si tu pouvais le remonter pour réparer certaines fautes, tu le ferais aussitôt. Je n'ai pas d'explication à te donner pour m'être interposée lors de ce triste épisode de notre histoire.
- Je ne veux pas te voir disparaître par mes propres mains, dit Elhahr en tentant de se défendre.
- Et pourtant, tu dois faire un choix. Je sais que tu n'as jamais été très friand de ce genre de solution mais cette fois, c'est différent. Les enjeux apocalyptiques doivent te pousser à prendre une décision. Ne te laisse pas influencer par l'aspect du squelette que tu as à affronter. Même s'il t'évoque la personne que tu as aimé, tu ne dois pas succomber à la tentation de vouloir l'épargner. Je sais qu'au plus profond de toi, tu es en conflit. Mais tu dois passer outre et seule ta volonté de battre les forces du Mal doit être prépondérante dans tes décisions …
- Je … je ne sais pas …
- N'oublie pas que, peu importe les événements, mon cœur est toujours avec toi …


Progressivement, la vision du lac de Keliyith disparaît au profit de la même obscurité dans laquelle l'ancien Seigneur du Palais était plongée une fois effondré. Méditant les paroles prononcées par l'esprit de Gythè, il finit par ouvrir les yeux et voit que le squelette de cette dernière brandir une épée afin de la planter dans son ventre. Sans même hésiter, l'Elfe fronce un sourcil et cela a pour effet de projeter le spectre osseux contre la paroi enflammée de la cage dans laquelle Nephomet a enfermée l'ancien couple royal d'Endlenda. Cela a pour effet de faire réagir le Démon :

- Enfin un peu d'action !

Malgré la grande quantité de sorts qu'il a reçu, l'ayant laissé avec une épaule brisée et plusieurs côtes réduites en bouillie, Elhahr se tient de nouveau debout et décide alors de reprendre le combat, tentant de faire abstraction autant que possible de l'identité du squelette adverse. Il dégaine de nouveau sa lame flamberge et décide de la lancer en direction de l'Elfe revenue d'entre les morts. Cependant, avant même que l'épée ne touche sa cible, un claquement de doigts fait disparaître l'arme, suivi ensuite d'un déplacement très véloce de l'Elfe, qui désarme son adversaire avant de jeter un sort qui le consume dans un petit brasier verdâtre. Il n'aura fallu que de quarante-deux secondes à Elhahr avant de faire disparaître le corps décomposé de son épouse, le tout avec les larmes aux yeux.

- Surprenant !!, dit Nephomet avec une voix complètement malsaine et en maintenant la cage incendiaire. Qu'est-ce que cela fait, de savoir que l'on est allé contre les règles morales des Elfes ? Dis-moi ce que tu as ressenti lorsque les os de ta sublime épouse se sont dissous ? Est-ce que cela t'a montré à quel point ton cœur est corrompu par le regret et la nostalgie ? Qu'est-ce que tu as en tête à présent, maintenant que tu as effacé toute trace du souvenir physique de l'Elfe dont tu t'es épris ?
- Te voir mourir …, dit Elhahr avec un ton défiant.

Sur ces mots, il prononce un mot en elfique et un orage survient, doublé d'un cyclone de catégorie cinq. La cage de feu de Nephomet ne tient pas longtemps et disparaît sans même laisser de braises s'envoler. Ce dernier ne réussit pas à se protéger totalement, à tel point qu'il finit par glisser et est emporté dans les bourrasques à plus de 300 km/h. L'Elfe manipule les courants à sa guise, faisant se percuter deux tornades, dont une contenant Nephomet. Le choc est si violent qu'une gigantesque faille se creuse dans le sol. Les vents finissent par cesser de souffler et le Démon est aussitôt projeté face contre terre avec une force prodigieuse, évitant de peu l'immense faille. L'angoisse grimpe rapidement au plus profond de lui tandis que Elhahr tente de reprendre son souffle.

Elhahr veut désormais reprendre sa lutte contre les forces du Mal, tel que le lui a imploré Gythè dans l'étrange vision qu'il a eu. Nephomet peine à se relever, encore passablement sonné par le bruit du vent et surtout ce choc qui lui a brisé le nez. Elhahr poursuit sa furie en créant un champ de force qui fait léviter son adversaire. Avec son autre main, il crée une sorte de petite flaque d'eau, assez large pour voir un canard y flotter. Ensuite, il manipule son vis-à-vis de telle manière que son visage soit plongé dans cette eau sale et boueuse. Sa main se crispe tandis qu'il essaye de le noyer. Mais pourtant, quelque chose va stopper ce retour en force du séraphin.

Nephomet, pourtant sous l'effet du champ de force, finit par disparaître dans une sorte de nuage de poussière noire. Et ce nuage se déplace à toute vitesse pour ensuite laisser place au corps du Démon, en chair et en os, effrayant son adversaire elfique.

- Aurais-tu sous-estimé mes pouvoirs ?
- Possible.

Le Démon en profite pour expédier une vague d'ombre destructrice qui est instantanément déviée par l'Elfe, au prix d'un bouclier de lumière d'un bleu électrique. Il le maintient pendant quelques secondes, le temps d'endiguer cette énorme attaque obscure. En réalité, Nephomet accumule la puissance contenue dans cette attaque, ainsi que dans ce que le bouclier réfléchit pour permettre une nouvelle vague ténébreuse, encore plus massive que la première, et qui, cette fois, réussit à briser le bouclier elfique et projetant Elhahr au sol.

Sans perdre la moindre seconde, le Démon lance une incroyable série de boules de feu qui manquent toutes leur cible. La plupart sont stoppées par les mains, qui se déplacent de manière hypnotique, tandis que d'autres sont tout simplement redirigées dans une autre direction. L'Elfe se relève, esquivant les dernières sphères, et les mains contrôlant une masse de flammes. Il concentre toutes cette chaleur et l'absorbe en inspirant longuement, sous le regard médusé de son adversaire. Vingt secondes plus tard et elles sont toutes recrachés dans le ciel, mais cette fois-ci … elles s'animent à travers la pensée d'Elhahr qui les manipule de telle manière à ce qu'elles forment le divin phénix. Il virevolte dans le ciel et pousse un hurlement si sonore que Nephomet est obligé de se couvrir les oreilles.

Elhahr envoie sa créature ignescente incinérer son adversaire. Pour cela, le monstre ailé se dresse devant le Démon, complètement figé sur place, et le recouvre de ses ailes embrasées, avant de se désagréger en un immense incendie, le prenant au piège. Il tente ce qu'il peut pour repousser l'assaut ardent, avec des sorts se révélant de moins en moins puissants étant donné l'intensité du brasier. Créer de l'eau par magie s'avère inutile puisqu'elle s'évapore au contact des étincelles. Tout cela se passe sous les yeux d'un Elhahr jouissif devant la souffrance qu'éprouve son Némésis. Il s'est langui de ce moment pendant des mois à l'annonce de son retour, ce moment où Nephomet finirait par périr corps et âme pour de bon.

Pourtant, il s'avère que, par un miracle des plus incompréhensibles, Nephomet va finir par éteindre l'incendie qui l'entoure. La manœuvre qu'il a réalisé est bien incompréhensible tellement elle n'est pas perceptible. Son adversaire en tombe des nues et ne cherche pas d'explication logique. Sans attendre, il dégaine de nouveau son épée et se rue en direction du Démon, brûlé au troisième degré au bras gauche et au visage. Son épée d'ombres réapparaît aussitôt et ils repartent pour une nouvelle danse à l'épée. Nephomet sourit encore plus de façon diabolique, et l'aspect hideux de son corps meurtri par les flammes, qui laissent apparaître une peau noircie, avec la chair en partie calcinée. Sa tenue est ravagée et laisse apparaître les mêmes séquelles visibles sur le corps d'Elhahr auparavant. Les deux âmes combattantes ne semblent pas faiblir au fur et à mesure que le fer se croise. Chaque attaque bloquée crée un déluge d'étincelles semblables à un spectacle pyrotechnique. Ils se rendent coup pour coup quand … de façon tout à fait imprévisible, Nephomet repousse la lame de son adversaire avec un coup de pied et déstabilise ce dernier qu'il transperce droit au cœur.

Lorsque la douleur l'a traversé de part en part. Toute la chaleur de son corps s'est subitement dissipée au contact de la lame glaciale, devenant marmoréen. L'atmosphère de la terre dévastée est devenue algide. L'attaque létale de son adversaire a cessé tout sentiment positif dans son esprit, permettant au regret de s'installer confortablement. "Désolé, Gythè", pense-t-il quand il réalise la présence de la lame dans son corps. Oui, désolé ! C'est bien ce qu'il ressent en ce moment. Il n'a plus rien en tête à part le souvenir de son épouse et la tristesse que sa mort va causer dans le cœur de Kaly. L'Elfe le plus puissant de tout l'Endlenda, capable de prouesses magiques inimaginables, vient de voir son muscle cardiaque empalé par une vile lame obscure. La frénésie d'un combat pourtant si sonore laisse tout à coup place à un silence de mort. Lorsque l'épée obscure de Nephomet est retirée d'un coup sec du torse endolori de Elhahr, l'auteur du dernier coup place quelques mots :

- Voilà, c'est bien …

Elhahr s'effondre lentement, son arme toujours à la main. Son assassin de frère plante la sienne de nouveau dans le ventre de l'Elfe et murmure une énième incantation, qui, cette fois, fait disparaître la Zone Mystique pour finalement revenir dans le monde des hommes. Une nappe d'un épais brouillard envahit le centre-ville, rendant impossible aux Duellistes, à Dan et à Kaly de pouvoir identifier le vainqueur de ce combat dantesque. Cette dernière est prise d'un vif transissement face à cette brume.


avatar
Messages : 1062
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le Démon d'un autre monde

le Lun 17 Sep - 22:42
Chapitre 82 - Duel en Enfer partie 1 - Enchaîné...

Spoiler:
Dan et Kaly sont plus que quiconque en attente de savoir qui, d'Elhahr ou de Nephomet a finalement réussi à avoir le dessus sur son adversaire. Tout à coup, la brume qui s'est mise à recouvrir le centre-ville a commencé à instiller le doute chez tous ceux et celles qui contemplaient cette sphère troublante. Personne n'a osé intervenir ou bien faire quoi que ce soit d'autre, étant donné la puissance des deux combattants qui se sont enfermés dans cette Zone Mystique. Puis, ce n'est qu'une fois cette nappe de fumée apparue, qui a suivi l'espèce de brèche lumineuse sur une paroi de la sphère, que le cœur de Kaly s'est mis à produire des battements incroyablement sonores. Dan s'en rend compte puisqu'il se tient juste à côté d'elle. Il entend les pulsions cardiaques et l'inquiétude se lit progressivement sur son visage. Aucun mot ne lui vient à l'esprit pour tenter de la réconforter. Il est contraint de la regarder s'inquiéter puis la Zone qui disparaît petit à petit. La fumée se fait nettement plus envahissante.

Puis, tout à coup, une silhouette se dessine dans toute ce brouillard. Elle se tient debout, mais il est impossible de savoir s'il s'agit d'Elhahr ou Nephomet. De plus, les deux ont la même apparence physique. La tension et le suspense devient de plus en plus insoutenable mais un simple bruit va mettre fin à tout cela. La nature de ce bruit ? Un simple rire, rire suivi par ces quelques mots :

- Ce fut épuisant mais j'en ai enfin terminé avec lui...

Les secondes passent, permettant une perception tout à fait claire de la scène en question. La personne qui se tient face à Dan et Kaly sourit d'une façon très sarcastique, tout en cachant son visage et en désignant ses pieds, afin qu'elle puisse voir ce qu'il reste de son adversaire. Cette dernière, prise de panique, hésite avant de pencher légèrement sa tête pour renforcer la terreur qui s'est emparée de son corps. Son esprit a complètement cessé d'émettre la moindre réaction.

Aux pieds de Nephomet se trouve le corps blême de l'ancien Seigneur du Palais, qui fut autrefois vu comme l'Elfe le plus puissant que l'Endlenda ait connu. Cet Elfe se nommait Elhahr et sa dernière représentation est sans doute la plus infamante, la plus pathétique. Il gît, sur le dos, les yeux encore ouverts mais sans l'éclat légendaire des iris bleus qui s'en dégageait. Tout est devenu d'un terne morbide sur sa dépouille, entachée de son sang, la plus grande humiliation qu'un Elfe peut subir. Son corps, devenu aussi froid et immobile qu'un rocher en pleine nuit dans le désert, est couvert de multiples coupures, écorchures et brûlures. Sa tenue de combat a été déchiquetée et laisse à nu son torse meurtri par tant d'années passées à combattre. Ce qui se trouve sous le pied gauche du Démon est le résultat d'un combat intense, hargneux, acharné, mais n'ayant que pour effet de figer la totalité des spectateurs de cette triste scène.

La Dame Déchue reste immobile. Même les larmes n'arrivent pas à jaillir de ses yeux, preuve de sa stupéfaction la plus grande. La seule chose qu'elle ressent, c'est une suite incessante de spasmes qui glacent son sang. Le bourreau d'Elhahr relève la tête et ce n'est pas pour atténuer la terreur qui pétrifie la jeune Elfe. Tous sont forcés d'admirer la laideur soudaine du visage de Nephomet. Son visage est à présent constitué de carne nécrosée, entourant deux globes oculaires rendant immonde l'aspect de cette tête. La chevelure dorée a perdu la quasi-intégralité de son éclat et a considérablement rétréci suite au puissant brasier qui l'avait piégé. Il est même possible de constater des trous hideux laissant apparaître les os zygomatiques et maxillaires, clairs comme blanchis à la chaux. Toute la dentition est bel et bien perceptible et une lactescence d'opale nectique rayonne de celles-ci. De nouveau, il brise le silence qui pèse sur Akinokuwa avec quelques mots emplis de haine :

- Je dois dire que ton idole m'a donné pas mal de fil à retordre, ma chère Kaly … mais bon, il ne fera plus de mal à qui que ce soit. Sa mort est sans doute la meilleure chose qui puisse arriver pour la réalisation de mes plans et l'anéantissement de votre petite rébellion. N'est-tu pas d'accord avec moi ?

L'Elfe aux cheveux argentés n'arrive toujours pas à prononcer le moindre mot, encore passablement choquée par ce triste tableau funeste. Le sourire méphistophélique de Nephomet n'arrange pas les choses et cela agace Dan, qui a repris ses esprits pendant ce temps-là :

- Ne me dis pas que tu veux finir comme ce débris à mes pieds, Dan ?
- Je vais te faire payer ce que tu lui as fait, ici et maintenant !, dit-il en allumant son Disque de Duel.

Son interlocuteur fronce un sourcil avant d'éclater de rire, ce qui donne lieu à une image immensément immonde des mâchoires de ce dernier et le peu de chair pourrie qu'il reste. Ce serait idéal pour une scène dans un film d'horreur mais là n'est pas la question. Après sa sinistre raillerie, le Démon se calme un peu et répond au jeune homme :

- Sans rire, soyons sérieux deux minutes. Pourquoi est-ce que tu t'entêtes à vouloir mettre à mal tout ce projet que j'ai soigneusement préparé pour votre peuple ?
- Tu n'es qu'une pourriture et tout ce que tu mérites, c'est de mourir, rétorque Dan.
- Oh ! Quelle méchanceté dans ce verbe ! Mais qu'ai-je fait pour mériter tant de mépris et de haine de ta part ?, dit-il avec quelques mimiques théâtrales.
- La liste est trop longue et je n'ai pas le temps pour les détails. À présent, finissons-en ici et maintenant.

Un petit rictus apparaît sur le visage en partie calciné du Démon tandis que celui de Dan ne manifeste que de la détermination et de la concentration, qui grandit au fil des secondes. Bien évidemment, l'attitude de la personne en face de lui le déconcerte, en partie à cause de son état physique dégradé mais bien par la mort d'Elhahr. Le plus frappant, c'est que Kaly n'a absolument rien dit ni même bougé. L'Elfe est similaire aux statues de Warren, Nejma et Veneko, réduite à occuper la scène sans avoir le moindre rôle déterminant dans l'action. Pour le moment, Kaly n'est plus qu'un simple meuble dont Nephomet aimerait bien se débarrasser avant de finalement pouvoir régner sur le monde des hommes.

- Ah … Dan, tu est absolument surprenant pour un petit humain. Je dois dire que depuis que j'ai abattu cette gourde de Shizuka, tu as envie de se battre jusqu'à la mort. C'est une intention tout à fait louable et je ne peux que te l'accorder … Mais tu vois bien que tout ce qu'il y a autour de toi n'est que silence et désolation … Regarde la Vérité en face. Tu es seul à présent. Même ta protectrice n'a plus la présence d'esprit de manifester sa présence parmi nous … mais entre nous, qui pourrait lui en vouloir ? J'ai tué cet espèce d'incapable d'Elhahr, qui s'est prétendu suffisamment fort pour pouvoir m'entraîner dans les abîmes de l'au-delà. Il s'est enorgueilli de sa puissance magique pour vous faire croire que vous quatre étiez dignes d'être les Élus capable de vaincre les ténèbres. Il s'est trop vanté d'être le plus grand Elfe de tout l'Endlenda … et comment tout cela s'est terminé ? Avec un simple coup d'épée, comme celui-ci !

Il mime une attaque, comme si c'était un épéiste qui se battait en duel et qui réussirait à planter une estocade fatale à son adversaire. Toujours en riant, il continue de narguer Dan et surtout Kaly.

- Ce combat était tout ce qu'il y a de plus distrayant. J'ai même eu l'occasion de voir ce pauvre Elhahr se battre contre sa … chère et tendre Gythè, ricane-t-il avec un ton irrémédiablement sarcastique.

Visiblement, c'est l'évocation du nom de Gythè qui pousse Kaly à cligner des yeux pour la première fois depuis l'affaissement de la Zone Mystique et de la découverte de la mort d'Elhahr. Sa tête bouge d'un demi-millimètre et cela n'attire pas l'attention du Démon qui est toujours en train de se pavaner à propos de sa victoire contre Elhahr. Des éclats de rire cyniques de la part du Démon finissent par atteindre les tympans de la jeune Elfe, qui a toujours contribué à honorer la mémoire de la personne qui l'a recueillie.

Elle finit enfin par bouger un bras, comme si elle était enchaînée par l'aura négative et diabolique du Démon. Sa main se crispe sur sa lance et sans même que Nephomet ne fasse attention, il est la cible d'un sort paralysant. Ce dernier, sans même regarder ce que la jeune Elfe est en train de faire dans son dos, fait un geste de la main pour bloquer le sort juste avant qu'il ne le frappe. Le rayon lumineux est figé à un mètre et demi au-dessus du sol. Kaly est choquée par ce contre venu de nulle part, suivi ensuite d'une réponse de la part du Démon :

- Tu me déçois particulièrement, Kaly, souligne Nephomet. J'ose espérer que ce n'est pas là tout ce que tu as pu apprendre aux côtés de ces deux Elfes pathétiques …

Et d'un signe de la main, il renvoie le sort figé directement vers son expéditrice, qui est de nouveau incapable de riposter. Elle sent la puissance affluer en Nephomet, un pouvoir qui grandit au fur et à mesure qu'il se tient debout en plein dans le centre-ville d'Akinokuwa et qui s'est trouvé nettement accru avec le trépas de son Némésis. Et c'est cette force qui la fige sur place, avant même qu'elle ne soit percutée par son propre sort. Pourtant, un éclair sombre fuse dans le ciel et une incroyable détonation retentit. Une masse s'effondre sur le sol et un mot vient à la bouche de Dan :

- Senji !

L'Elfe Noir est inconscient, étendu sur le béton de la place du centre-ville. Il ne bouge pas. Cela faisait un petit moment que ce dernier ne s'était pas montré, étant donné qu'il privilégie plutôt la paresse en plein combat. Nephomet a l'air surpris en voyant que ce n'est pas Kaly qui a subi le sort qu'il a renvoyé. Pourtant, le fait que ce soit Senji la victime n'est pas pour déplaire au Démon, qui s'en réjouit. Kaly sait qu'il n'est pas mort, étant donné que ce sort ne fait que paralyser la cible.

- Je dois dire que c'est vraiment un grand jour pour moi. Non seulement j'ai mis un terme à la vie d'Elhahr mais j'ai mis trois des Quatre Aces hors d'état de nuire, ainsi que le légendaire Senji, l'Elfe le plus dangereux d'Endlenda. Il ne manque plus qu'une petite chose …

Il fait un pas en avant et se tient face à Dan, toujours partant pour se battre en Duel. Son regard malsain commence un peu à troubler le Duelliste balafré. Il sait pertinemment que lui et Kaly sont les deux dernières personnes capables de s'opposer à ses projets diaboliques. Néanmoins, quand on dit qu'ils ne sont plus que deux, à voir la scène en question, on pourrait plutôt penser qu'il n'y a qu'une personne et quart, si on constate l'expression effarée de la jeune Elfe.

- Bon, nous disions donc … un Duel ?, dit le Démon avec un ton un peu décalé par rapport à la gravité de la scène.
- Je vais te faire regretter tes actes, Nephomet, dit Dan.
- Si c'est pour ajouter deux trophées de choix à mon tableau de chasse, dit le Démon en faisant apparaître un Disque de Duel comme par magie, je peux peut-être te rendre ce service.
- Ne me dites pas que vous acceptez de livrer un Duel ?
- Et alors ? N'est-ce pas ce que tu me demandes avec autant d'impertinence depuis dix minutes ? Mes lieutenants ont pu m'enseigner les bases de votre petit jeu de cartes et si je peux te battre à ton propre jeu, je dois dire que ma victoire sur les hommes en sera d'autant plus jouissive.

Dan n'a pas vraiment l'air d'être trop perturbé par l'idée de livrer un Duel. Cependant, la taille de l'enjeu reste le facteur X dans toute cette équation. Le jeune homme est sur le point de se battre contre un adversaire dont il ignore les capacités, le jeu mais dont la volonté de l'emporter semble être la même que la sienne, malgré les sombres desseins dont il vante les mérites. Dan sait que la survie de son monde, ainsi que de celle de l'Endlenda est en jeu. Pour le jeune Duelliste, ce Duel est aussi le moyen de prendre sa revanche sur celui qui est responsable d'une partie du malheur qu'il a pu connaître. Dans son esprit revient toujours cette image tragique de Shizuka, frappée par la foudre létale de Nephomet après son Duel contre Dilvolg. Bien que sa gouvernante lui ait enseigné le fait de ne pas regretter les morts, une partie de son esprit continue de se lamenter à propos de son trépas. Mais le plus important, ce n'est ni la mort de Shizuka et de ses parents ni le bien-être de ses amis, pétrifiés, mais bel et bien la volonté de sauver le monde. Sa volonté à protéger son monde des ténèbres le pousse à l'affronter en Duel, mais sa vengeance personnelle l'incite à se livrer à fond.

- Je dois avouer que tu ne manques pas d'un certain cran, Dan, dit Nephomet, toujours en fixant son adversaire de ses globes oculaires. Et je maintiens ce que j'ai pu te dire précédemment : tu ferais une excellente figure de proue dans mes projets. Tu n'as pas conscience de ton incroyable potentiel.
- Je me fiche de ce que tu penses de moi.
- Et pourtant, tu m'écoutes attentivement, c'est ça qui est purement paradoxal chez toi. Kaly et Elhahr ont beau être des Elfes recelant une certaine puissance, ils n'en demeurent pas moins corrompus par le mensonge. Mensonge qu'ils ont usé à plusieurs reprises pour vous convaincre, toi et tes pitoyables camarades, à refuser la Vérité.
- Et pourquoi serais-je ta "figure de proue" ?
- Tes compétences en Duel, ton charisme, ta force, … tout ça réuni dans une seule enveloppe charnelle, c'est inestimable. Tu es capable d'amasser les foules pour leur faire un discours capable de les convaincre. Tu as une force de persuasion digne des plus grands monarques de ce monde. Je suis certain que si tu te rallies à moi, nous pourrons co-diriger le monde.

Dan n'en revient pas. Voir des gens le flatter, ça il connaît. Mais voir un ennemi cruel et animé par les ténèbres le couvrir d'éloges, ce n'est vraiment pas banal. Il ne peut s'empêcher de sourire en baissant la tête, ce que son interlocuteur imite quelques secondes plus tard.

- Tu as fini de m'ériger en tant que sur-homme ?
- C'est exactement ce que je pense de toi, mon cher Dan Lotyuwi, dit Nephomet en déployant les bras. Tu n'es pas normal. Ta destinée est de marcher à mes côtés, en tant qu'apôtre de la Divine Vérité. À nous deux, je te le répète, nous pourrons diriger le monde et ainsi, le purifier de tous les maux qui agissent comme parasites.

Spoiler:
Le Démon claque des doigts et un flash aveugle le jeune homme. Une fois l'éclat lumineux passé, Dan se retrouve de nouveau dans une espèce de vision, puisqu'il lévite dans le ciel. Il est au-dessus d'une grande ville ultra-moderne, avec des rues dans un état on ne peut plus parfait, des habitants qui ont l'air épanoui dans ce qu'ils font, un climat de relative tranquillité jusqu'à ce qu'une sorte de son de cuivres résonne dans le ciel. Les rues se remplissent de monde, qui s'amasse au pied d'un très grand bâtiment – une sorte de temple à l'antique, mélangé avec une pyramide inca... enfin bref, un patchwork de différentes architectures historiques –. Et au sommet de celui-ci, c'est-à-dire à une quinzaine de mètres de haut, un groupuscule d'individus portant des tenues dignes des monarques absolus de France semble s'adresser à toute cette foule qui se prosterne. Dan n'a pas l'air de comprendre mais c'est l'intervention de Nephomet qui éclaire sa lanterne :

- Je suis sûr que cette vision te paraît un peu étrange mais c'est parfaitement normal.
- Qu'est-ce que tu as fait ?
- Sache que nous sommes dans une projection du futur de ce monde.
- De quoi ?
- Voici la ville d'Akinokuwa dans trente ans et cela devrait t'intéresser puisque nous sommes tous les deux présents au sommet de ce temple célébrant la Vérité.
- Tu ne veux quand même pas dire que …
- Que nous sommes bel et bien alliés en effet. Ce que j'ai pu te dire en louant tes mérites s'est avéré vrai dans cette vision puisque tu fais partie de l'élite qui domine ce monde.

Dan ne répond pas, étant trop occupé à contempler cette étrange scène futuriste.

- Tu te demandes comment tu as fait pour en arriver là ?
- J'avoue que cette question m'a traversé l'esprit.
- Tout découle du choix que tu as fait lorsque nous nous sommes affrontés en Duel lors de cette bataille dans la ville d'Akinokuwa ravagée par les combats, ville meurtrie que nous n'avons jamais quitté.
- Et ?
- Laisse-moi te raconter attentivement ce qui s'est passé. Nous avons effectivement livré un Duel sous les yeux de ces sujets qui, ici, louent les Apôtres de la Vérité car ils leur ont apporté une béatitude éternel, ainsi qu'une paix qui durera jusqu'à la fin des temps. Et pendant ce Duel, tu as enfin fini par comprendre ce que j'essaye de réaliser pour votre monde et tout ce que tu as fait, c'est poser ta main sur ton Disque de Duel en annonçant ton abandon.
- Impossible !
- Et pourtant, je te le dis. Tout cela n'est que pure vérité puisque je t'ai accordé ma clémence et fait de toi mon fidèle lieutenant. Ta mission est d'apporter la Vérité dans le cœur de chaque être humain se bornant à son obscurantisme qui corrompt les esprits. Et en plus de ça, j'ai pu modifier ton corps de telle manière à ce que ton espérance de vie soit nettement plus longue que la normale.

Dan écarquille les yeux. En l'espace d'une minute, son avenir vient de lui être révélé par cette espèce d'illuminé qu'est le Démon Nephomet. Le jeune homme a l'impression de se trouver dans une sorte de film dans lequel l'antagoniste principal tenterait de convaincre par tous les moyens le protagoniste pour le suivre aveuglément. D'un côté, le fait d'apprendre qu'il est respecté de tous ne le laisse pas tellement indifférent. Même s'il s'efforce de rester humble en permanence, il ne peut pas forcément s'empêcher de ressentir une certaine joie, joie qu'il essaye de cacher le plus possible, de peur d'éveiller la curiosité de son adversaire.

- Est-ce que c'est vraiment arrivé ? Est-ce que j'ai vraiment abandonné pendant ce Duel ?
- Je peux te l'assurer. Et pourtant, tu étais tout proche de me battre.
- Comment peux-tu le savoir ?
- Tu ne pourrais pas comprendre l'immense pouvoir de la divination. Très peu de personnes sont capables de prévoir les événements avec exactitude. Et je peux t'assurer que toute cette vision est dans la continuité exacte de notre petite confrontation sur la place d'Akinokuwa, juste après ma victoire écrasante contre Elhahr. Senji vaincu, tes amis vaincus, tu as avoué être égaré dans le cheminement de ta vie et désireux que je sois celui qui t'aide à retrouver le droit chemin. Et …
- Et dans un élan de charité, ironise Dan, tu as accepté de me rendre ce service. Ça va, je connais le couplet depuis le temps que tu me gonfles avec ça.
- Tout ça pour dire que je suis assuré de te battre dans ce Duel qui va nous opposer. Et tu n'as pas vu le meilleur ! Regarde un peu ce qui est arrivé à tes chers amis, sourit le Démon.

Tout à coup, les deux personnes sont téléportées vers un autre endroit. Et ce lieu effraye Dan comme jamais il ne l'a été auparavant. Il s'agit d'un réseau d'oubliettes, probablement situé en dessous de l'espèce de grand temple. Tout ce qu'il y a à l'intérieur est absolument immonde. Les murs sont en pierre, et recouverts en partie d'une mousse verdâtre. Des toiles d'araignée et des ossements donnent cet aspect un peu cliché du souterrain. Des torches sont accrochées aux murs, à une distance plutôt séparée, ce qui fait que l'obscurité est vraiment envahissante. Tout laisse à penser que cet endroit est réservé aux personnes refusant d'accepter la Vérité et ainsi, de rester plongé dans les ténèbres. Dan, accompagné par Nephomet, constate qu'il n'y voit pas grand chose.

Devant eux, trois personnes sont en train de marcher, dont deux tenant chacun un chandelier. Ces personnes portent une sorte de grande bure blanche, avec des motifs brodés dorés et des capuches recouvrent leur tête. L'individu au milieu s'arrête devant une cellule. Et dans cette cellule, il y a une forme humaine étendue sur une petite paillasse à même le sol. Il n'y a ni éclairage, ni chauffage, ni lumière dans cette endroit clos. Dan n'arrive même pas à apercevoir à deux pas devant lui. Pourtant, il entend la voix d'un des trois individus, qui semble lui rappeler quelqu'un.

- Debout !

Nephomet regarde attentivement son adversaire qui fait de même avec cette étrange scène. La personne qui est étendue bouge la partie supérieure de son corps et deux très faibles lueurs sont dorénavant perceptibles dans l'obscurité latente. Un geste de la main de l'homme qui l'a interpellée l'incite à se lever totalement et à se tenir debout pour ensuite avancer très lentement dans sa direction. Et le visage qui apparaît progressivement pétrifie totalement Dan. "Mais … c'est …"

Même si d'après Nephomet, tout cela se passe une trentaine d'années après le combat en plein cœur d'Akinokuwa, le visage familier de la personne qui donne l'impression de boiter à chaque pas n'échappe pas au jeune homme. Il reconnaîtrait cette longue chevelure brune entre mille et ces yeux d'un vert scintillant – même s'ils sont devenus plus ternes que dans ses souvenirs –. Pourtant, il est couvert de légères plaies et ecchymoses. Ses bras sont devenus aussi flasques que ceux d'un cadavre. Elle porte une espèce de tenue de prisonnier composée d'une espèce de robe avec des rayures horizontales blanches et bleuâtres, tombant jusqu'aux pieds, nus en l'occurrence. Des chaînes sont attachées aux poignets et vraisemblablement aux chevilles. La tenue de bagnard est en quelque sorte moisie et donne l'impression de ne pas avoir vu une machine à laver depuis des lustres.

Malgré l'ère du temps qui n'a pas joué en la faveur de cette personne incarcérée, Dan est capable de placer un nom sur ce visage qu'il est aisément capable de reconnaître :

- NEPHOMET ! QU'AS-TU FAIT À MINA ?
- Qui ? Moi ? Rien du tout, je peux te le garantir. Tu n'as qu'à regarder l'identité de la personne qui vient de lui ordonner de se lever et tu auras la réponse à ta question.
- La personne ? Ne … me dis pas que …

Sous les yeux effarés de Dan, la pauvre Mina, qui a à peine la force de se tenir debout, tente de prononcer quelques mots à l'encontre de son interlocuteur, qui relève sa capuche, révélant un visage qui conforte Dan dans son état de choc.

La personne qui se tient de l'autre côté des barreaux vient de perturber profondément Dan. Deux cicatrices sur le visage, au niveau de l'œil et du menton, commencent à faire apparaître des gouttes de sueur sur son front. L'expression qui se dégage de ce Dan adulte et quadragénaire est aux antipodes de celui qui assiste à cette scène. Elle est totalement sérieuse et témoigne d'une profonde sérénité. Et les mots de la faible Mina ne l'effleurent même pas :

- Dan … je … t'en … prie … pitié.
- J'ai reçu l'ordre d'en finir avec toi, ici et maintenant.

En une fraction de seconde, le Dan de l'avenir fait un geste de la main et un puissant sortilège percute la Mina affaiblie, qui est violemment projetée contre le mur en pierre du fond de sa cellule. L'arrière du crâne explose au moment du choc, tout en faisant un bruit effroyable, qui révulse le jeune homme, au point de lui donner une envie de vomir. La pauvre prisonnière tombe lourdement face contre terre, la cervelle à l'air libre et dans une mare de sang. Les deux autres personnes entrent dans cette cellule et se chargent de transporter le corps ailleurs, tandis que le Dan despotique quitte les oubliettes dans un sinistre éclat de rire.

- EXPLIQUE-MOI CE QUE TU AS FAIT !!!, hurle Dan à Nephomet.
- Je n'ai absolument rien fait. Tu as pu le constater par toi-même. Tu as mis fin à la triste vie de Mina et cela t'a encore plus libéré. Cette femme n'était qu'une épine dans le pied de ta destinée.

Dan tente de se contenir et grince des dents. Sa respiration est de plus en plus lente et le Démon est clairement en train de s'en réjouir. Il continue alors ses explications :

- Si elle s'est retrouvée dans cette situation, c'est parce qu'elle a eu l'idée totalement stupide de vouloir mener une rébellion une fois ta renaissance. Elle a déclaré vouloir te ramener sur le véritable chemin, celui que t'avait enseigné tes parents ou ta gouvernante, je ne sais plus trop. Et j'ai jugé bon de la faire enfermer pendant tout ce temps.
- POURQUOI EST-CE QUE JE SUIS LE RESPONSABLE DE CETTE HORREUR ?
- Tu as longuement attendu avant de mettre sa condamnation à exécution. Cela faisait près de trente ans qu'elle était condamnée à mort. Pendant toutes ces longues années, elle a croupi dans cet endroit et tu as patiemment attendu d'avoir complètement chassé son souvenir de ta tête avant de mettre fin à ses jours.

Les larmes commencent à apparaître sur le coin des yeux du jeune homme, dégoûté devant cette vision dystopique et la mort de la fille qu'il aime et à qui il a promis de revenir en vie après avoir mis fin à l'invasion de Nephomet. D'ailleurs, ce dernier a un large sourire machiavélique sur le visage.

- Voyons, ne sois pas triste à l'idée de devoir accomplir ces actes. Je te l'ai dit, tout cela ne se passera que dans trente ans. Tu as tout le temps de penser à autre chose. Mais bon, pour cela, tu vas devoir livrer ce Duel contre moi et abandonner comme je te l'ai dit. Ainsi, la Vérité illuminera le monde des hommes de sa Divine Lumière et tous ceux qui s'y opposeront seront instantanément supprimés … comme Warren … comme Nejma … Veneko … Kaly … et bien évidemment Mina. Qu'en dis-tu ? Veux-tu que je cesse ce petit avant-goût de ta divine destinée ?

La mine basse, Dan inspire puis expire puis finit par trouver la force de sortir une phrase :

- J'ai tellement attendu le moment où ta sale face difforme finirait par proposer d'en découdre.

Spoiler:
Et d'un claquement de doigts, les oubliettes laissent de nouveau place au centre-ville, toujours rongé par les combats contre l'armée démoniaque, par les flammes et par ces ténèbres extra-terrestres. Les membres de l'Alliance qui entouraient la scène se sont progressivement retirées et seuls quelques téméraires sont encore présents pour assister à la confrontation entre l'Ange et le Démon. Kaly est toujours là, mais toujours aussi affaiblie psychologiquement après la mort d'Elhahr. Alicia et Klothilde sont restées ici, prêtes à se battre en Duel contre des soldats obscurs ayant survécu – ils sont toujours présents dans la ville mais sont comme des robots qui seraient reliés à un ordinateur central en panne –. Dan se tient prêt à engager le combat mais Nephomet semble vouloir quelque chose avant :

- Et si nous rendions ce Duel un peu plus passionnant ?
- Parce que ma vie et l'avenir du monde ne sont pas des enjeux intéressants ?, rétorque Dan en brandissant son Disque de Duel.
- J'ai envie d'élever un peu la hauteur, histoire de ne pas détruire cette ville davantage.

Et sur ces mots, Nephomet fait apparaître deux paires d'ailes noires comme la nuit. Ces ailes ne sont pas typiques de celles d'un démon comme on pourrait l'observer dans certaines œuvres de fiction. En réalité, elles sont presque semblables à celle de Kaly, à part le fait que la teinte obscure est plus profonde chez le Démon que chez la jeune Elfe. Au premier battement, un courant d'air toxique se produit, faisant tousser le jeune homme. Le Démon s'élève dans les airs, tout en invectivant son adversaire de le rejoindre pour un Duel inédit, au beau milieu du ciel.

Reprenant ses esprits, Kaly dit alors à Dan :

- Utilise ta carte de l'Arcade des Âmes pour fusionner avec moi.
- Mais j'ai besoin de toi dans mon jeu. Tu es une pièce essentielle pour m'aider à vaincre cette ignominie. Si je fais appel à toi ici et maintenant, je ne suis pas sûr d'avoir la force nécessaire pour te jouer sur le Terrain.
- Tu as certainement raison, dit Kaly en se résignant après un petit temps d'hésitation. Je te laisse choisir ton moyen de rejoindre le ciel.
- Je vais faire appel au terrifiant Bahamut de la Dernière Aurore !

Kaly et Dan se regardent – ce dernier brandissant la carte mentionnée –. L'Elfe aux cheveux argentés pose un genou à terre, sa lance dans une main. Elle prononce à son tour une incantation en elfique qui fait apparaître un cercle lumineux d'un blanc éclatant. Une étoile à six branches avec d'étranges signes et de runes y sont compris à l'intérieur. Puis, son diamètre s'élargit, atteignant dix mètres, et des vagues de lumières jaillissent. Puis, un dragon apparaît, le même que Dan avait fait venir lors de la Finale du Golden Tournament. Sa peau est composée d'une étrange armure écailleuse et de cristaux. Sa tête cornue luit de mille feux. Les ailes se déploient, la queue frappe le sol, la tête se meut et un hurlement très sonore résonne. Il se dresse sur ses pattes arrière et regarde la personne qui l'a invoqué, lui souriant amicalement.

Dans l'Endlenda, ce dragon est considéré comme le protecteur des Elfes. D'après Elhahr, c'est une créature que seuls les Seigneurs et Dames du Palais, ainsi que les Grands Prêtres et Prêtresses peuvent appeler, ce qui est le cas de Kaly. La légende qui l'entoure est vraiment singulière. En fait, cette créature recèlerait l'âme du tout premier Seigneur d'Endlenda, qui aurait vécu il y a des centaines de milliers d'années, nommé Aresu. Et cet Elfe aurait été le premier à combattre les forces des ténèbres, qui sont sensiblement identiques à celles qui animent Nephomet. Il y eut une immense guerre, amenant presque à la fin de l'Endlenda. Les Elfes auraient été proches de l'extinction, subissant des pertes colossales par rapport aux démons. Pourtant, le Seigneur du Palais à ce moment-là, Aresu, un Elfe dont les pouvoirs magiques seraient si puissants et redoutables qu'il a réussi à chasser les ténèbres de l'Endlenda, au prix de l'abandon de son enveloppe corporelle. Par ailleurs, il aurait juré qu'il défendrait l'Endlenda des démons. Son âme a été transportée par les Mages Elfes – une institution qui n'existe plus à l'heure actuelle – dans le corps d'un dragon sculpté dans la pierre, et qui aurait soudainement pris vie. Lorsqu'il n'est pas appelé par le Seigneur des Elfes, sa demeure est la roche qui l'a vu naître, expliquant un des bas-reliefs présents dans l'une des cavernes sacrées situées bien en-dessous du Palais.

Ce genre de légende est assez farfelu quand on y pense mais les Elfes y portent un crédit immense. Pour eux, chaque légende est une source de croyance et cela justifie leur piété et leur dévotion pour les ancêtres, qui leur ont apporté ces mythes sacrés. Et Kaly s'inscrit dans la stricte tradition elfique de cette culture du mythe. Dans son esprit, le fait d'avoir fait appel à ce dragon à ce moment critique de la bataille contre les Démons réalise un rêve qu'elle a toujours eu depuis qu'Elhahr lui a raconté cette histoire.

- Dan, monte sur ce dragon et affronte Nephomet, dit Kaly.
- Et toi ? Que feras-tu ?
- Je serai dans ton jeu, quelle question.

En un instant, la silhouette de Kaly se transforme en une minuscule boule de lumière blanche. Elle bouge un peu dans les airs avant de rejoindre le Deck de Dan. Ce dernier n'a même pas eu le temps de réagir, étant un peu confus. "D'accord", se dit-il avant de regarder la grande créature qui se tient face à lui. Les yeux jaunâtres du dragon se posent sur Dan, qui paraît tout petit comparé à lui. Il pose les pattes avant au sol avec une délicatesse singulière et sa tête, pour aider Dan à monter. Le jeune homme a l'air dubitatif mais finit par monter sur son dos, restant tout de même un petit peu craintif. La voix de Kaly résonne alors dans sa tête : "N'aie pas peur."

La monture ailée se relève doucement, pour ne pas effrayer davantage le jeune homme et déploie ses ailes avant de s'envoler. Sur le coup, Dan a clairement l'impression que son dernier repas est en train de faire demi-tour dans son estomac. Il est comme un chat accroché à une branche que l'on secouerait violemment pour le faire descendre. Ses bras sont enlacés à la base du cou et la sueur dégouline de plus en plus sur son front. Lui qui est un peu sujet à l'acrophobie est sur le point de livrer un Duel à plusieurs centaines de mètres du sol. Déjà lorsqu'il traversait l'Endlenda sur le Bateau Noir de Maïs, il avait un peu peur au fond de lui mais comme il n'était pas seul, il se sentait en sécurité donc il n'avait pas à s'inquiéter. Mais ici, à Akinokuwa, c'est une toute autre histoire. Le dragon s'élève lentement dans les airs, au moment même où un violent éclair déchire le ciel et qu'un léger crachin commence à tomber sur la ville.

- Alors ? Angoissé ?, raille Nephomet.
- Je suis prêt à te détruire !, dit Dan d'une voix peu rassurante.

Les deux Duellistes se tiennent à une dizaine de mètres l'un de l'autre, pile au-dessus de la place devant la mairie, à exactement 350 mètres au-dessus du sol, soit plus que la Tour Eiffel. La température à cette altitude est de 20°C et les orages sont de plus en plus fréquents.

- Une belle journée pour mourir, n'est-ce pas, mon cher Dan ?, dit Nephomet.
- Le temps m'importe peu, du moment qu'à la fin de notre Duel, la dernière personne debout sera moi, ça me va.
- Et si nous nous promenions un peu au-dessus de la capitale de notre futur royaume ?

Nephomet se met alors à voler à travers la ville, suivi par son adversaire. Le Duel s'annonce alors intéressant puisqu'il va se dérouler en plein mouvement, fait rare pour être souligné. Bien évidemment, l'envergure du dragon étant nettement plus large, il dépasse rapidement le Démon, le reléguant même une petite quinzaine de mètres plus bas, au plus grand sourire du jeune homme, bien décidé à mener la danse dans ce combat déterminant pour l'avenir de l'humanité. Les deux Duellistes, revenus à la même altitude, allument leur Disque de Duel et piochent leur main de départ. Dans la tête du Duelliste balafré, tout semble revenu vers cette attitude placide le caractérisant en Duel. Les élucubrations de son adversaire, l'affreuse prémonition et les ténèbres qui animent ce dernier ne semblent pas l'affecter pour le moment.

- Je vais mettre fin à ces ténèbres, dit Dan.
- N'oublie pas, Dan. Tu vas abandonner en plein milieu de ce Duel.
- Cela ne marche pas avec moi, ce genre de discours. Sur ce …
- DUEL !!

Dan : 4000 Nephomet : 4000

- Je vais engager ce Duel, dit le jeune homme. Je vais tout d'abord faire venir mon Ange Démon – Jeune Fille Solitaire. Et comme je possède un Ange Démon sur le Terrain, je peux faire venir cette carte : Ange Démon – Épéiste Loyale. Je l'invoque en mode Attaque et …
- Et je vais activer la faculté spéciale de mon monstre !, interrompt Nephomet.
- De quoi ? Un effet depuis la main ? Déjà ?
- La faculté spéciale du Seigneur Spirituel Andhara me permet d'annuler les effets d'un de tes monstres et de le retirer du jeu jusqu'à la fin du tour. Pour cela, je n'ai qu'à le défausser. Si tu ne me crois pas, regarde par toi-même.

Le second monstre joué par le jeune homme est entouré d'éclairs bleus et une silhouette grisâtre à peine humanoïde finit par la transpercer d'épées. L'Ange Démon hurle et disparaît progressivement. Ce coup surprend totalement Dan puisque sa tentative d'invocation d'un monstre Synchro est fichue, le poussant déjà à réfléchir à une solution de rechange. De plus, il ne connaît évidemment pas le contenu du jeu de son adversaire, l'incitant à réfléchir à deux fois avant de jouer une nouvelle carte.

- Je vais activer ma carte Magie Appel de l'Ange Solitaire. Comme son nom l'indique, je ne peux activer cette carte que lorsqu'un de mes Ange Démon se trouve seul sur le Terrain. Je peux donc en faire venir un autre depuis mon Deck, à condition qu'il n'ait pas plus de 1500 points de DEF.
- Alors comme ça, on a tout prévu ?
- Voyons qui vais-je pouvoir appeler ?, dit Dan en regardant son Deck. Ange Démon – Makina serait une bonne idée ?

L'Ange robot apparaît sur le Terrain, redonnant un peu de confiance au jeune homme. Son plan B semble être sur la bonne voie. Pourtant …

- C'est dingue !, dit Nephomet. Deuxième carte, deuxième effet !
- Encore un effet depuis la main ?
- Mais quelle prédiction !! Mon Seigneur Spirituel Kansang me permet, toujours en le défaussant, d'invoquer un monstre dont le nom contient Seigneur Spirituel depuis ma main, mon Deck ou mon Cimetière.
- Ça ne sent pas bon …, dit Dan.
- C'est le cas de le dire. Je vais faire venir le Seigneur Spirituel Pagoe en mode Défense !

Comme les deux Duellistes se trouvent à même altitude et au même niveau, Dan peut voir la carte jouée par son adversaire. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il est de nouveau sous le choc. Mais cette fois, c'est plus lié à un détail concernant le monstre en lui-même. Une fois apparu physiquement, prenant les traits d'une espèce de créature humanoïde fuchsia, aux mains et pieds vermeil, mais au visage indistinct, pareil au Slenderman et portant plusieurs draps translucides d'un bleu turquoise, Dan regarde attentivement la carte que son adversaire lui montre.

- Attends un peu !!! Comment se fait-il que cette carte ne possède aucun Niveau, aucun Point d'ATK et de DEF ???
- Content que tu me poses la question, sourit son adversaire. Les monstres Seigneur Spirituel ne possèdent aucun Niveau car cela représente une forme de corruption qui les empêche d'atteindre la Vérité.
- Il me semble t'avoir dit que ce discours sur la Vérité était de plus en plus désagréable à l'oreille.
- Ne t'en fais pas, ce n'est plus qu'une question de minutes avant que tu n'abandonnes. Mais en attendant, je peux activer la faculté spéciale de Pagoe.
- Pendant mon tour ? C'est une blague ?
- Bien sûr que non, dit Nephomet en riant. Pagoe me permet de cibler un monstre sur ton Terrain afin de le détruire. Et je choisis ton Ange Démon – Makina.

Dan grince des dents en étant contraint de se séparer à nouveau d'un monstre qu'il venait à peine d'invoquer et dont il n'aura su bénéficier.

- Par contre, cette destruction te coûte 500 Points de Vie, ajoute le Démon.

Dan : 3500 Nephomet : 4000

- Bon, dit Dan après un temps d'hésitation, je vais faire venir Spécialement ma Magicienne Capricieuse sur le Terrain et je vais activer la carte Magie Pomme de la Curiosité. Je peux ainsi regarder les cinq cartes du haut de mon Deck, et en transférer une directement dans ma main. … Celle-ci fera l'affaire. Ensuite, je vais pouvoir activer la faculté spéciale de ma Magicienne.
- Quelle est-elle ?
- Je vais sélectionner trois cartes Magie et/ou Piège de mon Deck et tu vas devoir en choisir une qui sera ajoutée elle aussi à ma main, tandis que les deux autres retourneront d'où elles viennent. Lorsque je jouerai la carte que tu auras choisi, cela me coûtera la modique somme de 1000 Points de Vie. … Allez, fais un choix !
- Celle du milieu, dit Nephomet en regardant le dos des trois cartes choisies.
- Je te remercie pour cette décision, dit-il en mélangeant de nouveau son Deck. Je vais ensuite activer une carte Magie nommée Un Jour de Paix. Elle nous permet de piocher chacun une carte mais nos Points de Vie seront immunisés contre les Dommages jusqu'à la fin de ton prochain tour.
- Serait-ce une preuve de ta bienveillance à mon égard ?, dit Nephomet en piochant. Et est-ce qu'il s'agit de la carte que j'ai choisi ?
- Non, mes Points de Vie resteront intacts ce tour-ci, dit Dan. Sur ce, je pose une carte et je termine mon tour. Il faut que j'essaye de gagner du temps en essayant de trouver une stratégie qui me permettra de vaincre ces étranges cartes …

Son tour se termine et c'est à présent à celui du Démon de commencer, pour les plus grandes craintes du jeune homme.

Notes : Avec ce chapitre, j'ai enfin pu dépasser la barre sacrée des mille pages de récit.
J'ai mis presque un an entre l'écriture du Duel et la rédaction du chapitre et je dois dire qu'il était particulièrement chiant à relire car les deux Decks sont des créations personnelles.


avatar
Messages : 1062
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le Démon d'un autre monde

le Lun 17 Sep - 22:55
Chapitre 83 - Duel en Enfer partie 2 - Torturé...

Spoiler:
L'angoisse se lit sur le visage du jeune homme, mais pas sur celui de son adversaire, qui a l'air d'être prêt à en découdre. Nephomet pioche sa carte pour débuter son tour, sans oublier que le monstre Épéiste Loyale revient sur le Terrain après son bannissement, ce qui est une très bonne nouvelle pour le jeune homme. Mais Nephomet éclate d'un rire sournois après avoir regardé la carte qu'il venait de piocher.

- As-tu la moindre idée de ce que je viens de tirer ?
- …
- Je vais activer une carte de Terrain : l'Arbre de la Conscience Spirituelle !

Le Terrain change brusquement, passant d'une ville à une sorte de terrain d'ombres, avec au centre, une forme lumineuse ressemblant à un arbre, et à partir duquel des tourbillons obscurs continuent à alimenter les ténèbres qui constituent le paysage. De plus, les éclairs sont toujours aussi fréquents, le dragon de Dan ayant du en esquiver un. Le crachin est toujours présent mais cela ne déconcentre nullement les Duellistes. Nephomet reprend alors le fil de son tour de jeu :

- Lorsque cette carte est activée, je suis en mesure d'ajouter une carte dont le nom contient Spirituel de mon Deck à ma main. Et sans plus attendre, je vais l'activer. Il s'agit de l'Effrayante Réalité Spirituelle. Et je crois que cette carte représente la vision que j'ai pu te montrer, Dan.
- Quel est le pouvoir de cette carte ?, questionne ce dernier.
- En échange de 2000 Points de Vie, je peux invoquer Spécialement un monstre Seigneur Spirituel de mon Deck mais … directement sur ton Terrain en mode Défense.
- Pardon ?
- Il me semble avoir été très clair. Tu vas pouvoir goûter à la puissance de la Vérité une fois que j'aurai fait venir le Seigneur Spirituel Duh pour te tenir compagnie.
- Mais … pourquoi ?

Dan : 3500 Nephomet : 2000

Le monstre déclaré par le Démon est une sorte de vieillard recouvert d'une pile de capes et dégageant une aura totalement inédite pour le jeune homme. Son bras droit commence à trembler lorsque ses yeux se posent sur cette mystérieuse carte.

- Je crois avoir oublié de te parler de la faculté spéciale de Duh. Tant qu'il est sur ton Terrain, tu ne pourras pas réaliser d'invocations Spéciales. Et comme il a été invoqué par la carte Effrayante Réalité Spirituelle, tu ne peux ni t'en servir pour attaquer ou bien pour un Sacrifice.
- Autrement dit, je me retrouve avec un boulet, pense Dan, en train de stresser.
- Tu as un Apôtre de la Vérité avec toi. Laisse-le te montrer le vrai chemin que tu dois emprunter pour connaître le bonheur éternel.
- Je t'ai dit que ça ne marchait pas avec moi, dit Dan en grinçant des dents.
- Comme tu veux. En attendant, je vais activer le deuxième effet de ma Magie de Terrain. Je peux encore faire venir un monstre, cette fois depuis ma main. Mais je vais devoir en bannir un depuis mon Deck. … Je vais bannir Tuho pour faire venir Shafung en mode Défense.

Une créature avec une espèce de boule de cristal à la place du visage apparaît sur le Terrain. Il est à noter que les monstres de Nephomet mesurent tous quatre mètres, ce qui n'est pas pour rassurer Dan, qui a bien du mal à maintenir sa concentration au maximum suite à la dernière manœuvre de son adversaire.

- Je vais à présent activer une autre carte Magie : Renaissance Spirituelle. Je vais pouvoir faire venir un monstre Fusion en retirant Kansang et Makina du Cimetière.
- TU VIENS DE RETIRER UN DE MES MONSTRES DU CIMETIÈRE POUR UNE INVOCATION ??? TU TE MOQUES DE MOI ???, hurle Dan.
- Et pourtant, je viens de le faire. Dis bonjour à l'Ultime Seigneur Spirituel Haphara.

Une créature encapuchonnée et couverte de sang apparaît sur le Terrain, en même temps qu'une immense éclair qui aveugle Dan. C'est à ce moment-là qu'il prend conscience que livrer ce Duel à dos de dragon et en survolant Akinokuwa est une bien mauvaise idée. Cependant, il ne peut plus revenir en arrière et doit donc se battre jusqu'à ce qu'il en ressorte vainqueur.

- Lui non plus n'a pas de Points d'ATK.
- Pourtant il en gagne 300 pour chaque carte dans ton Cimetière, dit Nephomet. Et si je ne me trompe pas, tu en as trois, ce qui en fait 900, largement suffisant pour expédier ta Jeune Fille Solitaire au Cimetière.
- Encore heureux que la carte Un Jour de Paix me protège d'une perte de Points de Vie.

Le monstre de Nephomet n'a qu'à lever la main pour que celui de Dan se mette à avoir des faisceaux lumineux qui jaillissent des yeux et de la bouche. La créature de Dan disparaît presque instantanément dans un nuage de fumée. De plus, cette destruction renforce le Seigneur Spirituel en lui octroyant 300 Points supplémentaires, ce qui n'est pas une bonne nouvelle pour Dan.

- Je pose deux cartes face cachées et je vais terminer mon tour.
- C'est à moi de jouer, dit Dan, d'une voix plus affaiblie qu'à l'accoutumée.
- Avant que tu ne fasses quoi que ce soit. Je vais activer la carte Porte Spirituelle. J'ai la possibilité de renvoyer un monstre Spirituel banni directement dans mon Deck, comme Kansang.
- Je vais jouer la carte Magie Tornade Éclair. Deux cartes sur le Terrain vont tirer leur révérence, comme ton satané Seigneur Spirituel Duh et ton Arbre de la Conscience Spirituelle.
- Crois-tu que cela est aussi simple ? Mais tu fais erreur, comme à chaque fois depuis notre rencontre. Si je retire du Cimetière mon Effrayante Réalité Spirituelle, j'ai la possibilité d'annuler ta carte et de la bannir. Je suis désolé mais la Vérité est plus forte.

Dan est clairement limité dans ce Duel. C'est comme si Nephomet avait un jeu calibré pour contrer chacune de ses cartes.

- Bon, je vais activer de nouveau l'effet de ma Magicienne Capricieuse …
- Pas si vite ! Je vais répliquer avec l'effet de Pagoe et me débarrasser de ta petite horreur.
- Mon Épéiste Loyale va la protéger de la destruction.
- Et la faculté spéciale de Shafung s'active. Je vais détruire Pagoe pour choisir une carte Piège Spirituel de mon Deck. Mais mon sort de Terrain protège mes monstres Spirituel une fois par tour. La carte que j'ai choisi est Manipulation Spirituelle. Et j'ai la possibilité de l'activer directement, sans passer par la case Pose.
- Tu as de nouveau le choix entre trois cartes, dit Dan, après que sa Magicienne a été protégée par sa compère épéiste qui a joué les boucliers, et surtout sans avoir tenu compte de l'explication de son adversaire.
- La carte de gauche.
- Formidable !, se réjouit Dan. Je vais peut-être perdre 1000 Points de Vie mais cela me permet de jouer la carte de Terrain Vallée Lumineuse des Elfes !!
- Tiens … un autre Terrain.

Dan : 2500 Nephomet : 2000

- Et sans plus attendre, je vais activer la première des trois facultés spéciales de ma Vallée. En payant de nouveau le même nombre de Points de Vie, je peux piocher deux cartes.

Dan : 1500 Nephomet : 2000

- Si tu pouvais perdre tout seul, cela m'arrangerait beaucoup.
- Je ne compte pas perdre, dit Dan. J'appelle une créature connue sous le nom d'Ange Démon – Princesse Obscure. Et son arrivée va être bienfaisante dans le sens où je vais gagner 500 Points de Vie pour chaque carte que je contrôle, y compris ton monstre hideux. Et cela fait 3000 Points de plus pour moi.
- Rectification !, interrompt Nephomet. Pour nous !
- Comment ça ? Mon monstre n'agit que sur mes Points de Vie, pas les tiens.
- Ton monstre, non. Mais mon Arbre de la Conscience Spirituelle me permet de gagner autant de Points de Vie que toi lorsqu'un effet activé t'en offre. Donc NOUS gagnons tous les deux 3000 Points.

Dan : 4500 Nephomet : 5000

Dan n'en revient pas. Il pensait avoir creusé un écart au tableau d'affichage avec une puissante carte mais le Deck de Nephomet lui donne encore plus de fil à retordre que prévu. Et comme Duh est toujours sous son contrôle, sa marge de manœuvre est malheureusement bien restreinte.

- Je vais à présent envoyer mes monstres à l'attaque … mais qu'est-ce que … Pourquoi sont-ils plus faibles que tout à l'heure ?
- Je constate que tu as oublié la carte Manipulation Spirituelle que Shafung m'a permis de jouet tout à l'heure. Elle retire 500 Points d'ATK et de DEF à tes monstres.
- Ce n'est pas grave, j'ai un certain avantage par rapport à tes monstres.
- Lequel ?
- Ils ne disposent pas de points de DEF. Magicienne Capricieuse ! Attaque Hapahra !

Le plan de Dan semble marcher. Il va pouvoir s'attaquer aux Points de Vie de son adversaire. Un léger sourire se dessine sur son visage tandis que la Magicienne Capricieuse se rue sur le monstre Fusion. Tout va pour le mieux pour le jeune homme sauf que Nephomet sourit lui aussi, mais toujours dans sa traditionnelle humeur sarcastique. Dan réalise vite fait ce qui est en train de se passer, mais c'est bel et bien le Démon qui a pris l'ascendant sur son jeune adversaire.

- Tu aimerais bien que ce soit le cas, n'est-ce pas ? Mais tu as décidément la mémoire courte. J'ai joué la Manipulation Spirituelle et elle a un autre effet, en plus d'affaiblir tes monstres. Je suis en mesure de choisir les cibles de leur attaque. Par conséquent, j'ordonne que la Magicienne Capricieuse attaque le Seigneur Spirituel Pagoe !

Le monstre de Nephomet tire sa révérence dans une pluie d'étincelles. Ce n'était pas la volonté de Dan mais après tout, il peut s'en contenter puisque l'effet de Pagoe est dangereux pour ses monstres.

- Mon Épéiste Loyale va ensuite aiguiser son épée sur Haphara !
- Et là encore, tu m'obliges à user de ma carte Piège et à orienter l'attaque de ton monstre sur Shafung.
- Et maintenant, si j'envoyais la Princesse Obscure pulvériser ton espèce de grand dadais encapuchonné ?
- Oh …

Dan : 4500 Nephomet : 4700

Nephomet comprend l'erreur qu'il vient de commettre en orientant les attaques de son adversaire. Il a laissé le monstre le plus puissant de Dan causer le plus de dégâts à ses points de Vie. Mais le jeune homme n'a visiblement pas l'intention de s'arrêter en si bon chemin.

- Haphara a une faculté spéciale qui s'active lorsqu'il est détruit au combat. Le monstre qui l'a chassé est retiré du jeu jusqu'à la fin du tour.
- Avant de mettre fin à mon tour, je vais activer la carte Magie Ange Démon – Sagesse du Dakini. Et comme je possède deux Ange Démon, son deuxième effet est activé.
- Et ?
- Et ta Porte Spirituelle va se refermer au Cimetière.
- Je te remercie pour ce service que tu me rends.
- Pourquoi ?
- Parce qu'une fois détruite, ma Porte me permet d'ajouter une carte Spirituel de mon Deck à ma main.

Dan met fin à son tour et voit la Princesse Obscure revenir sur le Terrain. Les deux compteurs de Points de Vie sont pratiquement à égalité et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il s'agit de la seule chose égale dans ce Duel. Dan est clairement déstabilisé et son adversaire ne se prive pas de l'empêcher de jouer. C'est comme si des chaînes invisibles venaient d'apparaître pour bloquer ses cartes, son Deck et son Disque de Duel.

- C'est à mon tour, dit Nephomet en piochant. Et je vais activer une carte que tu dois bien connaître : la Pioche Express. Tu sais ce que cela signifie. Quatre cartes en plus dans ma main.
- Satané Duh !, se dit Dan.
- Je vais activer la carte Sacrifice Sanguinolent Spirituel. Je ne peux l'activer que si mon adversaire contrôle plus de monstres que moi, ce qui est évidemment le cas. J'ai alors la possibilité d'ajouter un monstre Seigneur Spirituel de mon Deck à ma main. Ensuite, je vais activer un effet que tu connais bien.
- Kansang …
- Ta mémoire est pour le moment excellente. En effet, je vais défausser Kansang pour faire venir directement depuis mon Deck le Seigneur Spirituel Indalo. Mais je n'ai pas fini de rassembler mon armée de monstres.
- Je sens que ce tour de jeu va être particulièrement long.
- Je vais ensuite avoir recours à l'effet de mon sort de Terrain. En bannissant le Seigneur Spirituel Vinasa, je peux appeler le Seigneur Spirituel Rushewa.

À présent, Nephomet se retrouve avec deux créatures absolument hideuses, en partie recouvertes de sang mais cette fois-ci, Dan constate que l'atmosphère est différente. L'orage et la pluie mélangé à une certaine chaleur ne rend pas les choses plus facile, certes, mais l'aura que dégage tous ces monstres, y compris celui qui réside du côté de chez Dan, est parfaitement différente de toutes celles que peuvent produire les autres monstres. Cette fois-ci, c'est comme si le jeu même de Nephomet occupe les pensées de son adversaire, cherchant – peut-être désespérément – à le contrôler, à le manipuler, à s'en emparer. Et lorsque le jeune homme regarde attentivement la carte adverse qui est en sa possession, il semble entendre des murmures, des chuchotements qui appellent son nom. Pourquoi ? Il ne le sait pas. Et même Kaly ne peut intervenir pour lutter contre cela.

- Je vais à présent activer la faculté spéciale d'Indalo. En détruisant une carte Spirituel, je peux ajouter une carte Magie Spirituel et soit l'ajouter à ma main soit l'activer immédiatement.
- Je ne dois pas m'agacer. Rester maître de moi-même est le plus important afin de l'emporter, se dit le jeune homme en se rappelant l'une des leçons que Shizuka lui avait apprise.
- Je vais donc détruire Manipulation Spirituelle afin de pouvoir jouer directement depuis mon Deck la terrifiante Nécromancie Spirituelle.
- Je parie qu'elle te permet de ramener un monstre depuis le Cimetière, ironise Dan, se doutant parfaitement de l'objectif de cette carte.
- Tu as découvert cela tout seul ?, interroge son adversaire dans le même ton sarcastique. Un de mes chers Seigneur Spirituel va faire son grand retour en mode Défense, certes amputé de ses effets. Je vais ainsi ramener mon très cher Kansang sur le Terrain jusqu'à la fin du tour, où il retournera dans l'au-delà … ou peut-être pas.
- Comment ça ?
- Je vais retourner ma carte face cachée : la Lance Spirituelle de la Destinée ! Pour activer cette carte, je dois sacrifier un monstre Seigneur Spirituel. Je vais par conséquent me séparer de Kansang.
- Mais pourquoi se débarrasse-t-il d'une loque qu'il a fait revenir juste avant ?
- Je vais dissiper toutes tes interrogations, mon cher ami. L'énergie spirituelle de mon monstre sacrifié va charger l'Arme Suprême des Seigneurs Spirituels. Ensuite, la Lance de la Destinée va être expédiée directement dans un de tes monstres, qui sera détruit, tout en emportant avec lui autant de tes Points de Vie qu'il n'avait de Points de DEF.
- Je l'attends, ton cure-dent, rétorque Dan.

Le monstre récemment rappelé par le Démon se métamorphose en une très longue javeline, presque identique à celle qui est détenue par Longin dans les représentations bibliques. Et cette arme est prise en main par nul autre que Nephomet lui-même. Il déclare d'une voix forte, claire et limpide :

- Le monstre qui sera la cible de ma Lance sera ton Épéiste Loyale !
- Pas si vite, j'active sa faculté spéciale de protection, coupe Dan. Je vais ainsi choisir de protéger un monstre sur mon Terrain et je sais très bien lequel …
- Et qui est ce monstre ?
- Devine. C'est …

Avant même que Dan ne puisse déclarer le nom du monstre choisi, ses yeux s'ouvrent en grand et un gros vaisseau sanguin se dessine dans chaque humeur. Sa respiration se bloque et il tremble de tous ses membres. Il ne parvient même plus à émettre le moindre son. Dans sa tête, tout est comme hors-service.

- Je vais choisir mon … Ange …
- Tu vas choisir de protéger le Seigneur Spirituel Duh ! C'est le seul monstre qui compte pour que la Vérité puisse te sauver.

- Je … Je vais … choisir … le Seigneur Spirituel Duh, lui seul bénéficiera de la faculté de mon Ange Démon.
- Quel excellent choix !, se félicite Nephomet. Même moi, je n'aurai pas pris de meilleure décision. Mais tel est ton choix et voici le châtiment qui attend ton pathétique monstre.

Spoiler:
Il lance son projectile avec une force tout à fait incroyable. Même avec les frottements de l'air, qui sont plus présents à cette altitude, la javeline traverse le ciel comme un couteau dans du beurre mou. Plus elle se rapproche du monstre de Dan et plus sa vitesse grandit. La victime désignée tente alors de se défendre avec son épée mais la lame vole en éclats lorsque la pointe de la lance la percute. Puis, c'est au tour du cœur du monstre d'être transpercé. L'Épéiste Loyale pousse un hurlement de douleur à glacer le sang tandis que l'arme la perce de part en part, avec une pointe maculée de son sang et d'une partie de ses organes vitaux. À ce moment-là, Dan sent une violente douleur à l'endroit même où son monstre a été percuté.

Dan : 2600 Nephomet : 4700

Lorsque le monstre de Dan a disparu, ce dernier reprend instantanément conscience de ce qu'il a fait. Il se repasse les deux dernières minutes de combat en tête et se rend compte de l'erreur qu'il a commis. Pourtant, il n'arrive pas à s'expliquer cette voix qui parasitent son esprit. En voyant cette réflexion dans l'esprit du jeune homme, le Démon ne peut que se frotter les mains et dire :

- Je suis ravi de voir à quel point tu avances à grands pas vers la Vérité.
- C'est toi ?
- De quoi ?
- Ces voix que j'entends et qui me disent quoi faire, c'est ton œuvre ?
- Ah, je suis obligé de plaider coupable.
- Tu n'es vraiment qu'un lâche des plus répugnants, soupire Dan. Tu n'as pas la force de me battre par toi-même alors tu t'introduis dans mon esprit pour que je m'auto-détruise.
- C'est à peu près ça, dans les grandes lignes. Et je te laisse deviner de la façon dont je réussis à m'introduire dans ta chère pensée.
- Tu n'as pas fait venir ton monstre sur mon Terrain uniquement pour limiter mon champ d'action.
- Sans blague. Comment veux-tu que je fasse en sorte que ta destinée se réalise si tu ne peux pas côtoyer un Apôtre de la Vérité ? Si tu veux que la vision que tu as eu tout à l'heure se réalise …

Dan ne répond pas, voulant à tout prix éviter le clash et le craquage nerveux. Nephomet en sourit un peu avant de reprendre son tour de jeu.

- Comme j'ai envoyé Kansang au Cimetière, je peux faire venir le Seigneur Spirituel Peteng depuis mon Deck en mode Défense.
- Qu'est-ce que … ?, demande Dan en voyant la créature apparaître sur le Terrain.

Ce monstre est de couleur blanc crème, à part les mains et avant-bras d'un rouge rubis, recouverts de sang. Ce liquide provient de l'épée qui transperce son corps, un peu comme ce qui est arrivé au monstre de Dan précédemment. Par ailleurs, le visage de cette créature est indistinct mais entouré d'une sorte de petite brume particulière. Dan pâlit en voyant cette nouvelle horreur faire son apparition sur le Terrain.

- Ne t'en fais pas. Tu n'auras pas longtemps à admirer sa toute beauté, dit Nephomet. Je vais activer la carte L'Être Universel Spirituel. C'est à peu près comme la carte Renaissance Spirituelle que j'ai joué au tour précédent. Je vais fusionner Peteng et Rushewa pour invoquer le Seigneur Spirituel Kaos.
- Au bout d'un moment, il faudrait peut-être songer à faire appel à un monstre disposant de points d'ATK.
- Mais il en dispose, assure son adversaire. 200 Points par carte dans ton Cimetière, est-ce que cela te convient ? Cela lui donne la bagatelle de 1200 Points. Et lorsqu'il est invoqué, j'ai la possibilité de cibler deux cartes que tu contrôles et de les renvoyer dans ton Deck.
- Pardon ?
- Arrête de faire comme si tu ne m'entendais pas. Je vais renvoyer ta Princesse Obscure et la Magicienne Capricieuse.
- Ne me dis pas que tu vas attaquer.
- J'aimerais bien mais hélas ! Le fait d'avoir utilisé ma Lance Spirituelle de la Destinée m'empêche de déclarer la moindre attaque donc je vais me contenter de poser deux cartes face cachées et de te laisser la main.

Dan est aux abois. Les trois monstres sur le Terrain sont uniquement ceux de Nephomet. Ces Seigneurs Spirituels sont cruellement puissants et Dan, pour le première fois en Duel, a énormément de mal à trouver la bonne clé pour faire sauter ce verrou démoniaque. Il n'a pas envie de jeter l'éponge comme lui a dit Nephomet précédemment. Il n'a jamais abandonné et ce n'est pas à cet instant précis de la bataille qu'il est sur le point de changer ses habitudes. C'est à lui de jouer et il prend une profonde inspiration et pose sa main sur la carte qu'il s'apprête à piocher.

- Je vais commencer par jouer une carte qui te rappellera sans doute quelque chose, dit Dan. Et cette carte, c'est le Livre de l'Éclipse ! J'espère que tu sais ce que cela veut dire.
- Que tu va pouvoir te délivrer du fardeau de Duh.
- Perspicace.
- Pourtant, je me vois obligé de répondre en activant l'effet d'Indalo. Je vais cibler Kaos mais il ne sera pas détruit. Ensuite, je peux me permettre de jouer une carte Magie directement depuis mon Deck. Et cette carte, c'est Façonner un Univers Spirituel !
- Ce mot me monte à la tête, dit Dan, tandis que tous les monstres passent face verso. Mais bon, en attendant, je vais de nouveau activer l'effet de ma Vallée et renoncer à 1000 Points de Vie pour piocher deux nouvelles cartes.

Dan : 1600 Nephomet : 4700

- Tu sais, Dan, j'ai l'impression que tu sous-estimes très clairement le pouvoir de la Vérité. Je vais répliquer avec la carte Liste Spirituelle Sanguinaire.
- Rien que le mot sanguinaire m'inquiète.
- Ma carte me donne le droit de piocher une carte pour chacune des cartes que tu as en main. Et le calcul est vite fait.
- Je vais poser une carte face cachée et je vais activer une autre carte Magie pour remplumer un peu ma main : la Ruée vers l'Or. Celle-là aussi tu la connais, si je me souviens bien.
- Nous allons tirer des cartes jusqu'à en avoir cinq en main.
- Toi aussi, tu as une bonne mémoire. Cela en fait quatre pour moi. Mais l'une d'entre elles est la carte Ange Démon – Esprit Éclairé. Elle me permet d'ajouter un Ange Démon de mon Deck à ma main puisque je contrôle moins de monstres que toi. Et c'est l'Ange Nocturne qui est l'heureuse élue. Et je vais l'invoquer.
- Tu as un autre monstre inutile. C'est vraiment ennuyeux, tout comme ce Duel, d'ailleurs. J'ai l'impression de revoir le moment où j'ai fait tuer tes parents. Ils n'étaient que l'ombre d'eux-mêmes et n'ont pas été à la hauteur de ce qu'Elhahr a pu raconter.

Bien évidemment, la mention des parents de Dan suffit à grandement énerver ce dernier. C'est pratiquement la même chose qu'avec Shizuka, qui a été à deux doigts de terrasser Dilvolg sur ce motif.

- Je vais te montrer quelque chose qui te fera regretter ces paroles, sale Démon. Et pour cela, je vais invoquer un tout nouveau monstre.
- Un … tout nouveau ?
- Je vais jouer le sort de Rituel Sacrement de l'Ange Infernal ! Et je vais sacrifier mon Démon Maître des Dragons afin de faire appel au monstre Rituel Ange Démon – Ange Bleu !

Une tornade attirant plusieurs éclairs se forme, prenant une teinte bleutée. La pluie devient de plus en plus forte. Nephomet a un peu plus de mal à voler de droit étant donné la force du vent qui s'accroît. Quant au dragon et Dan, tout semble redevenir un peu mieux pour eux. Le tourbillon finit par laisser place à une magnifique femme possédant deux grandes paires d'ailes noires. Sa longue chevelure bleue couronne un corps qui ferait baver les créateurs de mode. Elle porte une armure obscure, une épée dans la main droite et un crâne.

- Voici donc la légendaire Ange Bleu, dit Nephomet. Il me semblait en avoir entendu parler mais je dois avouer que c'est la première fois que je la vois. Pourtant, je suis contraint d'interrompre cette grande première en activant l'effet de mon Façonner un Univers Spirituel.
- Drôle de nom pour une carte …
- Elle me permet d'invoquer un Seigneur Spirituel à chaque fois que tu invoqueras Spécialement un monstre, au prix d'un millier de Points de Vie, mon cher Dan. Et comme tu viens justement d'en faire une, je vais faire venir le Seigneur Spirituel And en mode Défense.

Dan : 1600 Nephomet : 3700

- Maintenant que je peux invoquer Spécialement, je ne vais pas m'en priver. Je vais sortir du Cimetière mon Épéiste Loyale pour appeler la grande Petite Sorcière Obscure.
- Est-il sérieux ?, se demande Suigin Tou une fois apparue sur le Terrain, jetant un regard noir à son Duelliste.
- Et moi, j'ai la possibilité d'appeler le Seigneur Spirituel Tema sur mon Terrain.

Dan : 1600 Nephomet : 2700

- Et comme une carte a été bannie, la faculté spéciale de mon Ange Bleu me permet de t'infliger 200 Points de Dommages.
- Ah, tu aimerais bien. Mais une fois encore, je te le dis et te le répète : la Vérité t'empêche de réfléchir correctement.
- C'est-à-dire ?
- Ma carte Liste Spirituelle Sanguinaire, une fois activée, m'empêche de recevoir des Dommages ce tour-ci.
- Je vais activer l'effet de ma Sorcière Obscure en bannissant la Jeune Fille Solitaire, pour récupérer une carte Magie ou Piège depuis mon Cimetière … Magie en l'occurrence puisque c'est la carte Ange Démon – Sagesse du Dakini. Je vais l'activer et comme je possède trois monstres sur le Terrain, je peux ajouter une carte Ange depuis mon Deck à ma main. Je pose une carte face cachée et je vais faire quelque chose qui va amplifier l'effroi en toi.
- Bla bla bla …, se dit Nephomet.
- Je vais synchroniser mon Ange Nocturne et la Petite Sorcière Obscure pour faire venir une véritable petite peste, assoiffée d'hémoglobine. Voici l'Ange Démon – Jeune Fille Sanglante.
- Elle n'est pas très effrayante.
- Mais en attendant, je vais devoir m'acquitter de la contrepartie liée à la perte de la Petite Sorcière Obscure. Les monstres Ange Démon qui sont actuellement bannis sont alors renvoyés directement depuis mon Deck.
- Mais tu vas devoir payer 200 Points de Vie pour chacun d'entre eux.
- Je vois que tu as l'air de t'y connaître. Et comme j'ai renvoyé trois monstres, je n'ai que 600 Points à payer.

Dan : 1000 Nephomet : 2700

- Malheureusement, je suis navré de te dire que ta petite demoiselle va tirer sa révérence bien plus tôt que prévu. J'active la faculté spéciale du Seigneur Spirituel Tema. En bannissant deux cartes depuis mon Deck, je peux annuler l'invocation de ton monstre et l'expédier illico dans ton Cimetière.
- Désolé, Morwen …, pense le jeune homme. Je vais la venger en envoyant l'Ange Bleu pulvériser son bourreau.

Le monstre du Démon est touché par une série de plumes noires acérées. Nephomet n'a étrangement rien fait pour protéger son monstre. Dan ne se satisfait pas de cette maigre victoire. La dure réalité commence à se saisir de son esprit. Il éprouve un mal incroyable à atteindre son adversaire. La plupart de ses cartes sont pratiquement sans effet et le Démon semble connaître sa stratégie dans les moindres recoins, tandis qu'il semble maîtriser son Deck avec une aisance remarquable. La fin du tour du jeune Duelliste se termine avec le changement de position des Seigneurs Spirituels Kaos et Indalo. Nephomet est d'ailleurs autorisé à piocher deux cartes grâce au Livre de l'Éclipse.

- Je pioche. Et je vais révéler ma carte Piège Banshee de l'Épouvante Spirituelle. La banshee est une créature absolument fascinante. Et elle me permet de retirer du Cimetière un de mes monstres afin de bannir un des tiens. Je vais ainsi bannir le Seigneur Spirituel Peteng pour virer ton Ange Bleu.
- Pas si vite. Mon Ange Bleu n'est pas du genre à se laisser battre aussi facilement. J'ai la possibilité de bannir deux cartes de mon Cimetière pour la protéger de la destruction. Et en retirant deux cartes, je vais enfin pouvoir t'infliger 400 Points de Vie. Et 200 supplémentaires comme tu as banni une carte.

Dan : 1000 Nephomet : 2100

Spoiler:
La tension est de plus en plus palpable. Le jeune homme a enfin réussi à toucher au but mais il est certain que ce n'est pas suffisant. Il s'en sort de justesse sur ce coup mais il sait que le prochain coup sera toujours plus douloureux que le précédent.

- Je vais ensuite activer l'effet de mon Arbre de la Conscience Spirituelle. Tu connais la chanson. Je retire du jeu le Seigneur Spirituel Hanga pour faire venir Suli qui est dans ma main.
- Tu viens encore de perdre 200 Points de Vie.

Dan : 1000 Nephomet : 1900

- Je vois que la Vérité ne permet pas tout. Te voir blessé de la sorte est un plaisir qui, je pense, amuserait totalement Elhahr.

Nephomet éclate d'un rire sardonique, effrayant Dan puisqu'il survient en même temps qu'un énorme éclair. De plus, il semblerait que le temps devient de plus en plus dangereux. Des nappes de brume apparaissent et cela n'a pas l'air de le perturber, du moins pour le moment. Du moment qu'il a confiance en ce dragon qu'il chevauche, et qui a toujours l'air de voler paisiblement, tout ira bien.

- Tu sembles oublier ces deux petits mots déjà utilisés à foison, sombre idiot. Faculté spéciale. Et au pluriel si je puis me permettre.
- Comment ça ?
- Les Seigneurs Spirituels And et Suli ont un effet qui va grandement augmenter le frisson dans ton esprit. Le premier va gratifier mes monstres de 200 Points d'ATK et de DEF pour chaque monstre Seigneur Spirituel dans mon Cimetière. Et le second va enlever le même montant à tes monstres.
- Et tu as sept monstres pour le moment …
- Indalo, Suli et Ant ont 1400 Points d'ATK et Kaos atteint 3400 Points. Mais ce n'est pas tout. Ta petite Ange Bleu n'a plus que 1300 Points. N'est-ce pas splendide, ce revirement de situation ?

Dan grince des dents. Tout cela, il l'avait sous les yeux et n'a même pas pris la peine d'observer les conséquences de la présence de ces deux fléaux. À présent, il assiste, impuissant, à la façon dont l'Ange Bleu se tient les côtes, signe d'une blessure intérieure. Ses forces se vident peu à peu, un peu comme un blessé par balle qui verrait son sang couler et qui sait parfaitement qu'il est condamné. Le plus étrange chez le Duelliste, c'est qu'il se tient à son tour, exactement au même endroit que son monstre, au niveau des côtes flottantes droites. La douleur n'est pas aiguë mais elle est réelle et ça, Dan est obligé de se mordre la langue pour éviter de la montrer à son adversaire.

- Tu crois sans doute que tes deux guignols te permettent de te pavaner comme un dandy élégant ? Laisse-moi te dire que tu te trompes sur toute la ligne.
- Curieux de voir cela.
- Tu sais, Nephomet. Depuis le début de notre Duel, j'ai l'impression que tu es capable de lire dans mon esprit, pour y installer le doute, pour me terrifier à l'idée de livrer ce combat dans les nuages, pour m'attirer dans tes sombres filets afin de me pervertir davantage.
- Eyazon ne mentait pas lorsqu'il trouvait que les humains étaient autant paranoïaques, répond le Démon.
- Laisse-moi te dire que tu ne me charmeras pas avec cette douce mélodie que tu me siffles depuis des jours et des jours. Je ne suis pas un serpent à sonnette et nous ne sommes pas au pays des fakirs ! Tu sais quoi ? Je vais te montrer à quel point tes prétentions sont un peu trop surestimées.
- Curieux de voir cela.
- Je révèle ma carte Piège, Ange Démon – Infâme Chuchotement. On reste dans le thème du charme mais cette fois-ci, ce sont les Anges qui vont en user sans modération pour annuler les effets de tous tes monstres.
- Tu ne veux quand même pas dire que …
- Tes quatre guignols sont amputés de leurs Points d'ATK et de DEF, tandis que ma chère Ange Bleu retrouve les siens. J'ai bien peur que ta petite idylle de nous deux en train de diriger le monde ne vole en éclats … c'est dommage, je trouvais ma robe tout à fait charmante.

Dan reprend du poil de la bête en narguant son adversaire comme il sait si bien le faire. Il aurait quand même bien voulu filmer ce Duel pour pouvoir le faire diffuser et montrer son sens du spectacle. Nephomet a sans doute préféré que ce Duel ait lieu dans un endroit inaccessible pour les autres, afin de ne pas être dérangé. Les orages manquent de frapper le Démon, qui n'a pas vraiment l'air d'être inquiet de cette mauvaise nouvelle apportée par cette carte. Et Dan est contrait de déchanter aussitôt.

- Dan, Dan, Dan … S'il y a bien quelque chose que je sais faire, c'est duper mon adversaire en le plaçant dans une posture avantageuse. Comme ça, il s'en vantera et la chute sera nettement plus dure pour lui. Et devine quoi ? Tu es encore tombé dans le panneau.
- J'aimerais bien voir comment tu t'y prends …
- Avec une carte que j'ai pu piocher grâce à ta Ruée vers l'Or … Cette carte est connue sous le nom de Livre Spirituel des Sorts Maudits. Et crois-moi, tu n'apprécieras pas ce qu'elle te réserve.
- Qu'est-ce qu'il manigance ?
- Je vais choisir un monstre sur mon Terrain, comme … Kaos. Et ma carte va agir comme un puissant boost en lui donnant 500 Points d'ATK pour chaque carte de mon Cimetière dont le nom contient Spirituel.

L'amplitude de cette annonce est presque semblable à mille bombes Fat et Little Boy déversées dans un canyon contenant près d'un million de tonnes de trinitrotoluène, le tout dans une zone dont le sous-sol proche est constitué d'une poche d'hydrocarbures. Dans l'esprit de Dan, c'est un anéantissement total de sa confiance revenue après l'activation de sa carte Piège. Difficile de croire à quel point une simple petite carte peut provoquer tant de dégâts dans la tête de quelqu'un.

- Et comme je dispose de quatorze cartes avec ce nom, Kaos voit sa puissance d'ATK passer de zéro à 7000. Plutôt efficace comme boost, non ?
- Il y a forcément une contrepartie. Une carte aussi puissante ne peut pas ne pas comporter certaines conditions.
- Tu as l'esprit très vif pour un jeune homme vivant dans les ténèbres et qui s'apprête à renaître grâce à la Vérité. En effet, il y a une contrepartie mais je la qualifierai de mineure puisque le monstre que j'ai sélectionné a bénéficié de savoirs interdits par la Vérité pour amplifier son propre pouvoir. Et pour cela, il sera châtié en étant envoyé dans mon Cimetière à la fin du tour.
- Et tu appelles cela "mineure" ?
- Fais le calcul, Dan … Tu ne possèdes plus que mille Points de Vie et mon monstre dispose de presque trois fois plus de puissance que le tien … Soyons réalistes, ton monstre ne fait pas le poids … surtout que je veux rendre ma victoire encore plus mirifique.

Dan ne répond pas en voyant son adversaire jouer une autre carte Magie. Celle-ci porte le nom de Repos Spirituel. Et Nephomet éclate de nouveau de rire à l'activation de cette carte. Dan commence à douter …

- Je peux envoyer autant de cartes Spirituel de ma main ou mon Terrain au Cimetière pour t'obliger à retirer du jeu le même nombre de cartes. Tu sais quoi, je vais me débarrasser du Seigneur Spirituel Spiorad et de Façonner un Univers Spirituel. Mais ma carte te laisse le choix des cibles à bannir.
- Très bien, je vais retirer mon Infâme Chuchotement mais surtout ton Seigneur Spirituel Duh qui fait partie des meubles dont je souhaite me débarrasser.

Dan n'a pas tellement le choix. D'un côté, renoncer au monstre qu'il a reçu au premier tour n'est pas une mauvaise chose en soi. Mais le pire, c'est bien sa carte de l'Infâme Chuchotement. Sans la démoniaque carte Magie jouée, elle aurait pu contenir le Démon dans un état d'angoisse, même minime. Mais là, elle n'a pas vraiment l'air de lui être utile davantage.

- Comme ta carte Piège n'est plus, les effets d'And et Suli sont de nouveau actifs. Et comme j'ai un nouveau monstre au Cimetière, cela ne va pas améliorer les choses pour toi.

And, Suli et Indalo passent tous les trois à 1600 Points d'ATK puisqu'il y a huit monstres dans le Cimetière de Nephomet. L'Ange Bleu passe désormais à 900 Points, agrandissant l'écart pharaonique avec le monstre le plus puissant sur le Terrain, Kaos. La carte Magie de Nephomet ne concerne pas les cartes qui ont été jouées après son activation mais le retrait du Piège de Dan a permis au monstre Fusion d'empocher des Points d'ATK pour obtenir le total considérable de :

- 10600 Points d'ATK ??? C'est de la pure folie.
- J'espère que tu constates avec admiration ce que la Vérité peut te permettre d'accomplir. Si tu choisis la voie que je t'indique, tu seras en mesure d'accéder au moindre savoir, même ceux que les Elfes s'efforcent d'interdire car cela serait soi-disant contre l'esprit de la nature. Devenir la personne la plus puissante du monde est un objectif qui peut désormais se réaliser, tout ça en abandonnant ce combat futile.
- À vrai dire …
- Oui, Dan, continue, encourage son adversaire. Laisse ton cœur parler.
- … Je pense que tout ce que j'ai pu entendre aujourd'hui … m'a permis d'en savoir un peu plus sur moi-même …
- Et ?

Nephomet doit sans doute s'imaginer que son adversaire va se résoudre à déclarer forfait. En même temps, peu de personnes seraient aussi téméraires à l'idée d'affronter un monstre disposant de plus d'une dizaine de milliers de Points d'ATK, et qui est protégé de la destruction par un puissant sort de Terrain. Dan a la tête qui penche un peu vers l'avant et sa voix est plus pesante. Les gouttes de pluie ruissellent sur son front et soudain, il se met à rire :

- Je dois dire que tu n'arrives pas à me convaincre. Je m'amuse trop dans ce Duel pour abandonner ici et maintenant.
- Si je m'attendais à cela de ta part, dit Nephomet après un temps de réflexion, passé à examiner le visage de son adversaire.

Le regard du jeune homme, mêlé à un sourire tout à fait digne d'un fou aliéné, fascine le Démon. Ce dernier a l'air stupéfait de voir à quel point ce Duel transcende son adversaire, qui se permet de se tenir debout sur le bas du cou du dragon, levant un poing au ciel, en même temps qu'un éclair déchire le ciel, suivi d'une détonation tout à fait singulière.

- Très bien, dit Nephomet. Si tu as décidé de jouer les fous et de rejeter la Vérité, je vais devoir passer ce Duel au niveau supérieur. Et pour cela, je vais faire en sorte que toi, ton lézard et ton Ange Bleu rejoignent directement le Cimetière. KAOS ! ILLUMINE CE MONDE DE TA VÉRITÉ !! ATTAQUE L'ANGE BLEU AVEC TON FLASH DESTRUCTEUR !!

Le monstre géant du Démon charge une boule de lumière noire, qui grandit au fur et à mesure que les deux Duellistes progressent dans le ciel. Elle finit par atteindre un diamètre de quinze mètres, puis, des deux mains, est projetée en direction du petit monstre de Dan, telle une boule de cristal jetée des mains de Rascar Capac dans le cauchemar de Tintin. Le jeune homme, toujours debout sur le dos du dragon est admiratif devant cette énorme sphère qui finit pas atteindre sa cible, aveuglant tout le monde pendant quelques secondes. Nephomet finit par dire quelques mots :

- Voilà, c'est fini …

Il s'apprête à redescendre sur la terre ferme lorsqu'une voix émerge dans le ciel.

- Tu crois ça ? Ce Duel ne fait que commencer.

Le Démon, immobile, descendu de quinze mètres par rapport à l'endroit où il se tenait avant de lancer son attaque, tourne légèrement la tête sur sa gauche et regarde au-dessus de lui. Ses yeux s'écarquillent lorsqu'il aperçoit le Bahamut de la Dernière Aurore toujours en un seul morceau et battant fièrement des ailes. Sur son dos trône un Dan Lotyuwi on ne peut plus ravi. Se retournant, il remonte légèrement :

- Tu m'expliques pourquoi ton compteur de Points de Vie n'a pas baissé d'un point ?
- J'ai activé la carte Piège Ange Démon – Barrière de Vie. Et comme son nom l'indique si bien, elle m'a protégé de ton attaque qui m'aurait sans doute consumé dans mon intégralité.
- Donc mon attaque n'a eu aucun effet ?
- Je ne peux activer cette carte que lorsqu'un de mes Ange Démon ou moi sommes la cible d'une attaque. Non seulement l'attaque lancée est annulée mais j'ai la possibilité de détruire le monstre attaquant … ce qui, ici, se révèle inutile puisque ton Arbre de la Conscience protège ton molosse.
- Cela ne m'empêche pas d'attaquer avec mes autres monstres.
- Oui mais ma carte Piège a un autre effet que je te conseille d'écouter très attentivement. J'ai la possibilité de bannir autant de cartes de mon Cimetière que je le souhaite pour annuler l'attaque de Kaos. Et chaque carte bannie m'offre 500 Points de Vie, ainsi que 200 en moins pour toi grâce à mon monstre Rituel.
- Combien de cartes as-tu banni ? COMBIEN ?
- Huit.

Dan : 4600 Nephomet : 5500

- Il me semble que tu as oublié que j'empoche le même nombre de Points de Vie que toi.
- Moins ceux que l'Ange Bleu va t'enlever.

Dan : 4600 Nephomet : 3900

Dan a réussi à survivre à cette attaque apocalyptique. "Je peux être fier de moi pour avoir évité le poids lourd … mais ça m'a coûté la quasi-intégralité de mon Cimetière. Je n'ai plus que deux cartes, assez pour protéger mon Ange Bleu d'un de ses trois autres malabars … mais il en a trois.". La fin de ce tour s'annonce clairement compliquée pour le jeune homme.

- And ! Attaque son monstre avec ton fouet de lumière !
- Je vais retirer deux cartes du Cimetière pour protéger l'Ange Bleu. Et te retirer 400 Points de Vie par la même occasion.

Dan : 4100 Nephomet : 3500

- Quel dommage que ton Cimetière soit totalement vide de toute carte. Et dire que ton monstre va se retrouver entre quatre planches … cela me donnerait presque l'envie de verser une petite larme.
- Tu finiras par regretter ces actions.
- Mais quelles menaces ! J'en tremble de tous mes membres !, ironise le Démon. Indalo, finis-en avec son pitoyable monstre !

Dan : 3600 Nephomet : 3500

Le dernier rempart qui protégeait – du moins, un peu – les Points de Vie de Dan vient de partir en fumée. Il est clair que les effets combinés d'And et Suli se révèlent être une grande source de problèmes pour le jeune homme, totalement à découvert face à ce troisième et dernier monstre qui le percute violemment, lui faisant perdre l'équilibre.

Dan : 2000 Nephomet : 3500

Le choc de la collision entre le Seigneur Spirituel et Dan – ou plutôt le dragon – le fait éjecter dans le vide, à près d'un demi-kilomètre du sol. La tête en arrière, les yeux quasiment sortis de leur orbite, le bras droit en arrière. Son regard entrevoit à peine la silhouette de son dernier agresseur, laissant une grande place aux nuages d'un gris sombre. Deux éclairs fusent dans le ciel et la pluie se fait de plus en plus menaçante. Vue au ralenti et avec une caméra à 360°, cette scène aurait tout du frisson ultime puisque le jeune homme n'a strictement plus aucune accroche sur le dragon, touché aussi.

Dans sa tête, un seul mot est omniprésent, le reste ayant disparu. Ce mot tient en quatre lettres : mort. C'est ce qui est sur le point de s'abattre sur lui dans les quelques secondes qui vont défiler. Dan se rend clairement compte qu'il nage dans le vide, sa chute ayant commencé. Rien ne sert de se débattre puisque tout ce qui le retient, c'est le fil d'araignée auquel il s'était attaché et qui se rompt progressivement, à force d'être trop étiré.

"Est-ce que ce qui m'arrive était déterminé ?, se dit-il, au fur et à mesure que les mètres qui le séparent du sol dégringolent en flèche. Voilà ce pourquoi j'ai lutté de toute mon âme … une chute mortelle à partir du dos d'un dragon ? C'est vraiment le genre de mort qu'on ne retrouve que dans la fiction. Il n'y a même pas le sens nécessaire pour en faire toute une histoire. Je me suis battu contre toute sorte d'adversaires pour finir écrasé et dispersé sur de l'asphalte … Seulement dix-huit ans et une mort à peine glorieuse, dans la tradition de Milon, le roi Louis III de France, Tycho Brahe, Bandō Mitsugorō VIII, Tennessee Williams ou Garry Hoy … Tant de noms que je m'apprête à rejoindre ici et maintenant … encore quelques secondes et on pourra écrire le nom de Dan Lotyuwi, le garçon qui chuta d'un dragon … Adieu la vie …"


avatar
Messages : 1062
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le Démon d'un autre monde

le Lun 17 Sep - 23:06
Un petit effort, c'est bientôt terminé...

Chapitre 84 - Duel en Enfer partie 3 - L'Ultime Défi...

Spoiler:
Le jeune homme ferme les yeux et semble se détendre au maximum avant la pénultième seconde. Puis, le vide total. Une sorte de choc tout à fait inédit se produit et Dan est pleinement inconscient. Cependant, une voix l'appelle et résonne dans sa tête :

- Dan … Dan ! Réveille-toi !
- … … … Eh … …
- Dan, tu n'as pas le droit de renoncer aussi facilement. Tu es l'un des Aces.
- Qui … qui me … qui me parle ?
- Ouvre les yeux.

Le jeune homme s'exécute et se trouve dans un épais brouillard. Il est debout, portant son Disque de Duel au bras et tente de regarder tout autour de lui. Totalement désorienté, il ne sait quoi faire. Il ne sait pas s'il est bel est bien mort, si Nephomet s'est emparé du monde des hommes pour le soumettre à sa volonté, si Mina est toujours vivante. Une vague silhouette se dessine dans toute cette brume.

- Qui est là ?
- Voyons, Dan, ne me dis pas que tu ne me reconnais pas, répond cette personne.
- Ne me dites pas que …

La silhouette qui apparaît est celle d'un homme de grande taille, avec une longue chevelure blonde. Ses yeux bleuâtres sont uniques. Il porte un somptueux manteau réalisé en lin, en velours et en coton, avec une sorte de fourrure non-animale, mais ressemblant à de l'hermine. Des fils d'or et d'argent y sont également cousus, réalisant des motifs artistiques. Une boucle d'oreille avec une gemme est attachée à l'oreille gauche. Un fourreau est attaché dans son dos et la poignée de l'arme blanche est visible.

- Elhahr !
- Ta mémoire revient, c'est déjà ça.
- Qu'est-ce que je fais ici ? J'ai l'impression de revoir ce genre de scène.
- Ne t'en fais pas, j'ai eu aussi l'occasion de me trouver dans ce genre d'endroit.
-Ça ne m'aide pas à comprendre ce que je fais ici. J'étais en plein Duel contre Nephomet et je suis tombé … J'ai échoué.

Une larme coule sur la joue du jeune homme mais cela ne semble pas l'attrister davantage. Il passe le dos de sa main pour éponger cette larme. Il semble même sourire en disant cela, ce qui dérange son interlocuteur.

- Je me demande bien pourquoi tu as l'air aussi décontracté.
- Parce que je pense que vous vous êtes incroyablement trompé dans le choix des Aces. Voyez la réalité en face, Nejma, Veneko, Warren et moi avons été particulièrement inefficaces, pour ne pas dire lamentables. Mes trois amis sont pétrifiés par une créature absolument ignoble. Et moi, je n'ai pas été assez fort pour réussir à le faire plier.

Elhahr ne répond pas. Le jeune homme croise les bras, interdit. Il râle et laisse échapper quelques jurons. Cela ne suffit pas à obtenir une réponse.

- Vous savez à quel point j'ai honte de moi. Mais j'ai encore plus honte pour vous puisque vous avez confié le sort de l'humanité à quatre pauvres minables. Et vous n'avez pas été assez lucide car vous avez péri de la main du nouveau maître du monde.
- Alors si je comprends bien, dit Nephomet après un temps d'hésitation, tu veux clairement abandonner ce Duel contre mon désormais ancien frère et bourreau.
Peut-être bien !

Nephomet expédie une droite qui projette Dan à terre. Le jeune homme ressent une vive douleur au niveau de la mâchoire et est obligé de se tenir fermement celle-ci avec le poing. Le visage de l'Elfe est clairement marqué par une profonde rage. D'une voix menaçante – comme celle qu'il a utilisé pour manipuler Warren afin de le pousser à faire son test contre un androïde –, il s'adresse au Duelliste balafré :

- Je suis incroyablement outré par tout ce que tu viens de dire, Dan Andrew Lotyuwi ! Ta décision d'abandonner ce Duel est vraiment la pire des choses que tu aies pu imaginer pour déshonorer cette quête et nos peuples respectifs.
- Pourquoi ?
- Pourquoi ? Tu me demandes pourquoi ta décision est la pire au monde. Tu es clairement l'être humain le plus idiot que j'ai pu rencontrer depuis des siècles.
- Ah oui ?
- La pire chose qui puisse résonner dans mes oreilles, c'est bien celle-là. La lutte contre les Démons est l'une des prérogatives les plus importantes des Elfes. Te rends-tu compte de la gravité de la situation dans laquelle tu veux plonger le monde avec ton forfait ? Est-ce que j'ai abandonné, moi, lorsque j'ai dû affronter mon frère dans cette bataille qui a quasiment ruiné tout l'Endlenda ? Ai-je abandonné ? AI-JE ABANDONNÉ ?? RÉPONDS-MOI !!!

Dan ressemble beaucoup à un enfant qu'on serait en train de punir pour avoir fait une grosse erreur. Son regard fuit son interlocuteur, qui laisse échapper un petit rire moqueur, avant de reprendre le fil de sa petite explication :

- Tu vois, tu n'oses même pas répondre, parce que tu ne veux pas avouer tes erreurs. De nous deux, tu es celui le plus à plaindre. Et je crois bien que cela devrait te servir de leçon.
- Si j'ouvre les yeux, dit Dan, rien ne me sera accessible. Je serai mort, écrasé sur le sol de la ville que je n'aurai pas réussi à protéger. Nephomet est de loin le Duelliste le plus terrifiant et le plus puissant que j'aie eu à affronter. Je ne sais pas si son jeu comporte une faille.
- Alors là, je dois te dire que tu viens de faire un grand pas dans ta contradiction, mon cher Dan.
- Soyez plus clair quand vous l'ouvrez, Elhahr … Ce Duel me frustre tellement que j'aimerais remonter le temps pour adapter ma façon de jouer.
- Parce que tu crois que remonter le temps est une chose possible ?
- Les Elfes en sont capable ?
- J'ai bien peur que la manipulation temporelle ne soit une science qui n'est accessible que si tu prêtes allégeance aux Démons. Même si j'avais des notions à ce sujet, je ferais tout pour les oublier.
- Pourquoi ?
- Parce que plus je voudrais me faire croire que je ne sais rien dessus, et plus j'aurai complètement oublié tout cela.

Dan est clairement stupéfait devant ce genre de réponse. Cela ne l'aide en rien à résoudre le problème qui le secoue, à savoir Nephomet. D'ailleurs, son esprit commence à s'agacer devant cette inaction.

- Est-ce que tu te souviens ce qui s'est passé juste après le décès de Shizuka ?

En entendant le nom de sa regrettée gouvernante, Dan ressent une montée nocive de nostalgie. Toutes les scènes qu'il aimerait oublier reviennent le hanter. Un cauchemar perpétuel le tourmente depuis ce moment fatidique où la troisième décharge électrique du Démon l'a percutée et où son dernier souffle s'est envolé dans le ciel obscur d'Endlenda.

- Il n'y a rien de pire que de revoir les moments les plus terrifiants de notre propre vie, dit Elhahr en constatant l'air effondré de son jeune interlocuteur. Shizuka comptait énormément pour toi et vice versa.
- Quelques minutes après sa mort … bon, vous allez certainement dire que je délire, mais j'ai cru entendre sa voix. Elle me parlait dans ma tête … et j'avais l'impression de la revoir, comme si elle voulait me dire quelque chose.
- Et après ? Que t'a-t-elle dit ?
- De ne pas plaindre les morts et de ne pas vouloir changer les événements dans le sens qui nous serait le plus profitable.
- Je vois …
- Est-ce que j'ai l'impression de ressembler à Senji avec ce genre de parole de fou ?
- Je t'assure que tu es loin de lui ressembler, dit Elhahr en riant. Mais je voudrais te poser une question.
- Puisque je suis censé me battre avec un Démon et que je suis momentanément en train de mourir, je pense que je ne suis pas à ça près …
- Pourquoi est-ce que Shizuka a pu te dire tout cela ?

Dan hausse les épaules. Il se comporte vraiment comme quelqu'un d'une grande niaiserie. Est-ce que c'est à cause de son Duel face à Nephomet ? Possible. Est-ce que c'est à cause du fait qu'il a d'étranges visions dans lesquelles les morts peuvent le voir et lui parler ? Sûrement. Et cela n'échappe pas à feu le Seigneur Elhahr.

- Je vais te raconter un peu ce qui s'est passé dans la Zone Mystique face à Nephomet. Vois-tu, nos forces semblaient équivalentes et je me suis un peu trop surestimé. Mais tu sais pourquoi mon frère a réussi à prendre le dessus sur moi ?
- Parce que vous vous êtes surestimé, vous venez de le dire …
- Nephomet a renoncé aux sentiments qui définissent les bonnes personnes. Il ne connaît ni l'amour, ni la véritable amitié, ni la compassion, … Les ténèbres ont pourri son cœur et perverti son esprit et tout ce qu'il fait aujourd'hui, c'est entraîner le monde sous son égide.
- Je crois que j'avais compris ça tout seul.
- Pendant mon combat contre lui, il a osé faire une chose contre-nature. Il a ramené le cadavre de mon épouse à la vie et m'a obligé à le combattre.
- Il attaque la corde la plus sensible des personnes pour les affaiblir.
- Ce n'est pas un hasard si Senji, Nejma, Veneko et Warren sont pétrifiés et si Shizuka et tes parents sont morts. Il avait anticipé un combat contre l'Ace qu'il estimait le plus puissant des années auparavant.
- Est-ce qu'il est réellement capable de faire tout ça ?
- La seule barrière qui l'empêche d'accéder à ses fins, c'est toi.
- Mais je suis mort, non ? Je suis tombé du dos du Bahamut.
- Et c'est pour ça que tu aimerais remonter le temps pour anticiper toi aussi cette chute.
- Un peu oui.
- Tu as un pouvoir bien plus puissant que celui de remonter le temps, Dan. Et c'est ce que Shizuka a voulu te dire. Tu es maître de ton destin et ce n'est pas un Démon qui pourra te dicter ta ligne de conduite.

Dan réalise enfin ce que sa gouvernante a pu lui expliquer. Pourtant, cela ne suffit pas à éclaircir totalement sa lanterne.

- Donc je dois poursuivre ce Duel contre Nephomet.
- En effet.
- Je me tue à vous demander si je suis mort, et je n'ai eu aucune réponse.
- Est-ce que tu as abandonné ?
- Non, je ne veux plus abandonner.
- Alors regarde ton compteur de Points de Vie et tu verras que tout n'est pas terminé.
- Mais … et cette chute ?
- Il faut croire que tu as un ange gardien qui t'a rattrapé au moment où tu allais percuter le sol.
- Donc je suis vivant ?
- Quelle déduction.
- Et je dois me battre contre Nephomet. Je dois terminer ce Duel pour sauver le monde. Mais il y a un hic.
- Ah ?
- Je n'ai plus rien en main et il a un Terrain bien rempli. Comment faire ?
- Les arts ancestraux de mon peuple se dévoileront à travers ton jeu, Dan. Tu as en toi l'incarnation des Elfes Élus d'Endlenda. Réunis, ils te seront nécessaires pour vaincre ce fléau. Regarde bien attentivement et tu verras que tu as toujours une solution.
- Attendez !, dit Dan alors que Elhahr allait disparaître dans la brume.
- Oui ?
- Pourquoi est-ce que tout ça m'arrive ? Ces visions, les Démons, affronter la mort … J'ai l'impression d'être dans un cauchemar. Est-ce que tout ceci est réel ?
- Parfois, les questions sont sans réponses … Je te souhaite bonne chance, Dan.

Dan tente d'appeler Elhahr une dernière fois mais ce dernier a complètement disparu dans ces vapes de fumée. Il laisse échapper un profond soupir et ferme les yeux.
Lorsqu'il les rouvre, il est étendu sur le ventre, sur une sorte de matière étrange au toucher. Ses paupières sont incroyablement lourdes et il a l'impression d'être écrasé par les roues d'un 38 tonnes pleinement chargé. Une fois en pleine possession de sa vision, il regarde autour de lui et constate la détresse d'une Akinokuwa en partie attaquée par un incendie dévastateur dans certains quartiers. La pluie est incroyablement battante, le tonnerre gronde, et le vent souffle très fort. Un grognement tout près du jeune homme le fait prendre conscience de l'endroit où il se trouve.

- Je suis toujours sur ton dos ?, dit-il en voyant la tête cornue du Bahamut de la Dernière Aurore et son œil jaune qui le fixe.

La monture répond avec un autre mini-grognement. L'éclair qui déchire le ciel permet au jeune homme de voir que le Démon se trouve toujours encadré de ses Seigneurs Spirituels, à plus d'un demi-kilomètre au-dessus du sol. Et à ce moment-là, Dan ressent une grande montée d'adrénaline qui l'incite à se remettre à califourchon sur la base du cou du dragon.

- Allez, faisons-lui regretter ses actes et expédions-le six pieds sous terre !

Spoiler:
Et le reptile volant fonce dans le ciel, remontant dizaine de mètres par dizaine de mètres. Ses battements d'ailes sont de plus en plus dévastateurs, produisant d'incroyables rafales de vent qui réussissent étrangement à repousser celles qui terrifient Akinokuwa. En moins d'une minute trente, le dragon a réussi à ramener Dan au même niveau que son adversaire, dont l'expression faciale laisse à penser qu'il est surpris de voir ce regain de courage chez le jeune homme, en plus de donner la nausée tellement la nécrose a atteint un état avancé.

- Alors ? Content de me revoir ?, sourit le jeune homme.
- Je préfère ne pas répondre. Reprenons plutôt notre Duel, à moins que tu ne veuilles déclarer forfait après cette chute.
- Non merci. J'avoue que l'idée m'a trotté dans la tête l'éclair d'un instant mais ce n'est pas dans mes habitudes. Je préfère mille fois te réduire au silence plutôt que de stopper mon activité favorite.
- Et si nous reprenions notre Duel ? C'était à mon tour, si je ne me trompe pas. Je t'ai attaqué directement avec Suli. Je vais poser deux cartes face cachées et mettre fin à mon tour.

Dan : 2000 Nephomet : 3500

Les deux Duellistes reprennent leur petite traversée céleste, grimpant davantage pour atteindre le millier de mètres au-dessus du sol. Cela n'effraye en rien le jeune homme, qui sourit étrangement.

- Et comme j'ai activé le Livre Spirituel des Sorts Maudits sur Kaos, je vais devoir l'envoyer au Cimetière.
- Quant à moi, avant que ton tour ne finisse, j'ai quelque chose à te montrer, dit Dan en pointant du doigt une carte face cachée, celle qu'il a posé au premier tour.
- J'avais complètement oublié sa carte face cachée. De quoi peut-il s'agir ?
- Je vais révéler le déclencheur de ta défaite : Ange Démon – Renaissance. Je peux l'activer lorsqu'un monstre Ange Démon tire sa révérence suite à un effet de carte ou bien en combat, comme mon Ange Bleu. Et cela me donne la possibilité d'invoquer un monstre Ange Démon directement depuis mon Deck en mode Défense. Et j'ai choisi l'Éclat Inflammable.

Dan : 1000 Nephomet : 3500

- Un nouveau monstre inutile. Mais pourquoi as-tu perdu mille Points de Vie ?
- Tu te souviens de la première fois que j'ai activé l'effet de la Magicienne Capricieuse. C'était la carte que tu avais sélectionné. C'est un comble de voir que la carte choisie va finalement être celle qui va achever tes méfaits une bonne fois pour toutes. À moi de jouer maintenant !

Dan pioche une carte, retrouvant sa confiance perdue tout au long du Duel. Le véritable Duel commence ici et maintenant. Nephomet a l'air incroyablement surpris de voir à quel point l'émotion du jeune homme est de plus en plus intense.

- Je vais activer la carte Ange Démon – Renfort. Je vais piocher trois cartes et gagner 400 Points de Vie pour chaque monstre Ange Démon pioché. Et … il y en a deux.
- N'oublie pas que chaque gain de Points de Vie s'applique aussi pour moi.

Dan : 1800 Nephomet : 4300

- De plus, j'ai la possibilité de faire venir un des monstres que j'ai pioché, comme la Protectrice du Sanctuaire.
- Deux faibles créatures dont la déchéance va être précipitée par la Vérité.
- Je ne suis pas sûr, si j'étais toi. Je vais activer une puissante carte Magie nommée Ange Démon – Hurlement des Êtres Déchus !
- Quel est son effet ?
- Je ne peux activer cette carte que si les seuls monstres que je possède sont des Ange Démon. J'en envoie un de leur camarade au Cimetière, et le meilleur, c'est que je peux bannir tous les monstres que tu contrôles avec une ATK identique ou inférieure à celle du monstre que je vais choisir.
- Et quel est le monstre que tu as choisi ?, demande Nephomet, inquiet.
- Un monstre que tu as déjà vu plus tôt, répond son adversaire. Il s'agit de la Princesse Obscure, possédant 2000 Points d'ATK. Et tes monstres n'ont que … 1800 Points, c'est cela ? Je ne me trompe pas ?
- En effet.
- C'est pas mal mais c'est loin d'être suffisant.

La carte Magie de Dan fait apparaître une statue représentant un ange de pierre au visage monstrueux. Il s'anime soudain et pousse un cri à glacer le sang du Démon qui tente de se protéger du champ sonique venant dans sa direction. Dan peut se réjouir, il vient de retirer les derniers pions protégeant le roi sur l'échiquier du Duel …

- Je suis au regret de t'annoncer que mes trois monstres vont rester à mes côtés pour le moment.
- Comment ça ?
- J'active la faculté spéciale d'Indalo. En ciblant et détruisant And, je peux aussitôt jouer une carte Magie depuis mon Deck. And va rester sur mon Terrain et je te prierai d'accueillir la carte du Soleil Noir Spirituel.
- Je me doute que cette carte n'a pas été choisie par hasard.
- Tu as raison. Mon Soleil Noir protège mes monstres des effets des monstres, Magies et Pièges de mon adversaire. Donc ta petite brise sonore va vite disparaître et tu auras joué un coup pour rien.

Dommage pour Dan, cette carte interrompt son élan retrouvé mais le jeune homme ne se laisse pas décourager pour autant. Il a vécu trop de situations complexes en Duel auparavant pour se laisser abattre de la sorte, par une simple carte Magie.

- J'active l'effet de ma Vallée Lumineuse et je vais de nouveau renoncer à 1000 Points de Vie pour piocher deux cartes.
- Si cela peut te faire plaisir …

Dan : 800 Nephomet : 4300

- Ces cartes sont tout simplement celles dont j'avais besoin. Je vais en activer une d'ailleurs. Renouvellement !!!

Nephomet ne répond pas, essayant plutôt de comprendre d'où provient ce retour en force du jeune homme, à l'article de la mort il y a encore une dizaine de minutes.

- Cette carte me permet de renvoyer toutes les cartes bannies directement dans mon Cimetière. Cependant, je devrais en retirer cinq depuis mon Deck à la fin du tour. Cela me fait quatorze cartes de retour dans le feu de l'action.
- À quoi diable cette carte lui sert-elle ?
- Ensuite, dit Dan en prenant un ton de voix solennel, je vais appeler un Ange que tu ne connais que trop bien. Voici l'Ange Démon – Clair Obscur !!

Kaly fait son apparition sur le Terrain, plus resplendissante que jamais. Bien évidemment, cela terrifie Nephomet car il sait ce que cela signifie.

- Je vais activer sa faculté spéciale qui est d'ajouter un Ange Démon doté de 1900 Points d'ATK maximum de mon Deck à ma main. Et je vais même faire mieux que ça puisque c'est la douce Magicienne Capricieuse qui est appelée.
- Tu as rassemblé quatre monstres à peine plus terrifiant que les miens. Surtout que Suli se fait un plaisir de les affaiblir.
- J'active l'effet de la Magicienne Capricieuse et tu dois de nouveau choisir une carte parmi celles que j'ai choisi.
- Celle de droite, dit Nephomet sans hésiter, ce Duel commençant à lui faire perdre patience.
- Je vais ensuite recouvrir Clair Obscur, Magicienne Capricieuse et Éclat Inflammable afin d'appeler le monstre Xyz Ange Démon – Armure d'Argent !! Tremble, Nephomet, car le glas sonnera pour toi.

Une fois l'Ange argenté apparu, Nephomet se fend d'un rire incroyablement sarcastique, ce qui ne manque pas d'agacer le nouveau monstre adverse.

- La dernière fois que j'ai vu cette créature inutile, Dilvolg l'a pulvérisée aussi facilement que l'on brise un cure-dent. Je t'en prie, Dan, sois tu essayes d'invoquer un de tes ridicules Ange Démon avec un tant soit peu de gueule ou bien abandonne mais ne me fais pas perdre davantage mon temps. Elhahr a eu tort de te confier cette quête et tu es trop borné pour le reconnaître !
- Là, tu fais erreur.
- Pardon ?
- Je sais que je suis parfaitement digne d'être celui qui te renverras d'où tu viens. Et je vais te le prouver en recouvrant mon Armure d'Argent par un tout nouveau monstre Xyz.
- Un tout nouveau ?
- En effet. Voici un Ange qui saura te prouver ton erreur. Apparais ! Ange Démon – Sorcière de l'Éclat Violet !!

Des fissures parcourent l'intégralité du corps du monstre Xyz, comme s'il s'agissait d'une simple petite statue de pierre sculptée que l'on projetterait au sol. L'armure finit par éclater en une myriade de petits projectiles, une infinité de balles en argent éblouissant le Démon. Deux ailes pourpres se déploient, des yeux et une chevelure d'une teinte identique scintillent dans le ciel. Puis, le reste du corps apparaît aux yeux de tous. Ce nouvel Ange porte une tenue mille fois plus souple que cet épais cocon métallique. Dan a l'air sublimé par la beauté du monstre joué, tandis que du côté de Nephomet …

- Encore un échec pour toi, Dan … ça commence à faire beaucoup. J'espère qu'il restera de la place dans le trou que tu as creusé pour ta gouvernante parce que tu risques de la rejoindre dans quelques minutes.
- Arrête de me faire rire, tu me dégoûtes, rétorque ce dernier. J'active la faculté de ma Sorcière et détacher un Matériel pour activer sa faculté spéciale, qui est de bannir jusqu'à deux cartes de ton Cimetière.
- De quoi ? Deux cartes ?
- Tu réalises enfin ce qui se passe, ce n'est pas trop tôt. Je vais alors retirer tes Seigneurs Spirituels Shafung et Kaos. Je suis sûr que tu n'en auras plus besoin. Et le meilleur, c'est que mon amie ici présente va gagner 1000 Points d'ATK pour chaque carte bannie par cet effet.
- Mais comme il n'y a plus que sept Seigneur Spirituel dans le Cimetière, la puissance de ton monstre est réduite à 1400 Points …
- Tout comme les tiens … Mais j'oublie quelque chose. Le monstre Matériel que j'ai détaché était la Magicienne Capricieuse et une fois qu'elle touche le Cimetière, sa faculté spéciale m'offre 300 Points de Vie pour chaque carte Magie dans mon Cimetière. Et il y en a actuellement douze, donc nous allons gagner 3600 Points supplémentaires.

Dan : 4400 Nephomet : 7900

- Et j'ai envie de t'effrayer un peu plus, dit Dan. Ma Sorcière de l'Éclat Violet va attaquer ton Seigneur Spirituel Suli ! Flash Pourpre !!
- Mais pourquoi est-ce qu'il fait ça ? Cela n'a strictement aucun sens ? Ils vont se détruire tous les deux …

Les deux monstres s'attaquent et finissent par exploser dans une immense gerbe d'étincelles. Heureusement pour les deux, ils ne perdent aucun Point de Vie. L'interrogation du Démon était parfaitement légitime puisque cela n'avait a priori aucun intérêt pour Dan d'agir de la sorte. Depuis la fin de son dernier tour, Nephomet a l'impression que la mainmise sur l'esprit de son jeune adversaire lui échappe. C'est à n'y rien comprendre. Il avait mis au point un moyen de contrôler la quasi-intégralité de ses faits et gestes mais il semble y avoir un problème de taille. "Et c'est depuis cette chute potentiellement mortelle qu'il revient en force … C'est comme s'il avait une seconde vie . Je n'ai pas pris le temps de voir que le dragon l'a rattrapé en plein vol mais j'aurais dû tout faire pour que cela ne se produise pas …", pense le Démon.

- Je pose une carte face cachée et je vais terminer mon tour en me débarrassant de sept cartes de mon Deck. Deux sont envoyées au Cimetière pour avoir utilisé l'Ange Démon – Renfort et cinq sont bannies pour le Renouvellement. J'espère que la carte à laquelle je pense n'est pas parmi celles-ci sinon je suis fini. Deux Anges …
- Alors c'est à moi de jouer. Je pioche et j'active la carte Savoir Spirituel Interdit. Je vais moi aussi renvoyer mes cartes retirées du jeu directement dans mon Deck, au prix de 200 Points par carte. Et il y en a actuellement dix.

Dan : 4400 Nephomet : 5900

- Ensuite, je peux piocher une nouvelle carte. Pas mal … Je vais ensuite user à nouveau de l'effet de mon sort de Terrain et retirer de nouveau le Seigneur Spirituel Peteng depuis mon Deck, afin d'invoquer Tuho depuis ma main.
- Ma Protectrice du Sanctuaire me permet de tenir le coup pour le moment. Si je passe ce tour sans encombres, j'ai une chance d'en finir pour de bon avec ce monstre.
- J'active ensuite une nouvelle fois la faculté spéciale d'Indalo et, tout en conservant un de mes monstres, je peux jouer depuis mon Deck une carte que tu dois reconnaître …
- La Renaissance Spirituelle …
- Bravo ! Depuis mon Cimetière, je vais alors retirer du jeu Pagoe et Spiorad afin de faire venir le Seigneur Spirituel Haoss !!

Spoiler:
Un monstre tout aussi gigantesque que le précédent monstre Fusion fait son apparition sur le Terrain, mais n'effraye pas Dan, qui a déjà suvécu à deux d'entre eux. Même le trou au milieu de sa poitrine n'arrive pas à dessiner une grimace sur le visage balafré du jeune homme.

- Il va gagner 200 Points pour chaque carte dans ton Cimetière. Et si je ne me trompe pas, il y en a vingt-huit ?
- Oui …
- 5600 Points pour un monstre qui pourrait t'anéantir d'un seul coup … mais ce n'est pas suffisant à mes yeux. Je vais alors faire venir quelque chose de mille fois pire.
- Oh …
- Je vais recouvrir les Seigneurs Spirituels And, Tuho et Indalo pour faire venir un des trois Envoyés de la Vérité ! Le trépas s'annonce pour tous les hérétiques s'enfonçant dans l'obscurantisme et qui nient l'existence de la Vérité Salvatrice !! Apôtre de la Lumière Noire, je fais appel à toi ! Illumine le cœur et l'esprit de mon adversaire en lui ouvrant les yeux à la Vérité !! Apparais, Seigneur Spirituel Ultime Shi !!

Tout à coup, le ciel gris-sombre devient d'un noir d'encre, comme si on avait retiré toute forme de lumière. Dan n'y voit plus rien et est obligé de s'agripper comme il peut au dragon pour ne pas revivre une énième chute. L'endroit dans lequel il se trouve est bien silencieux, la pluie s'est arrêtée de tomber, le vent a cessé de déchirer les oreilles des Duellistes, le tonnerre ne gronde plus, les éclairs n'illuminent plus le ciel … Le néant tel qu'il est pensé vient soudainement d'englober le monde des hommes, ou, de façon plus restreinte, le ciel autour d'Akinokuwa.

Sur la terre ferme, les Duellistes qui essayaient de voir ce qui pouvait bien se passer sont clairement étonnés de voir à quel point le silence mortel vient les frapper avec une violence singulière. Pas un seul chant d'oiseau, ni un seul hurlement de douleur, pas même un caillou jeté dans un lac … R-I-E-N. Alicia regarde le ciel, une paire de jumelles en main car elle voulait suivre le Duel par n'importe quel moyen, et est complètement surprise de voir cette masse sombre grandir depuis le ciel. Il en va de même pour Klothilde et Reizo – qui a pu reprendre ses esprits pendant tout ce temps –. De plus en plus de Duellistes, mais pas que, assistent à ce qui se présente être l'ultime défi pour Dan face à Nephomet.

- Ton monstre n'a quand même pas mis fin à notre Duel ?, lance le jeune homme. Je ne le vois pas.
- Non, non, non, le Duel n'est toujours pas terminé, du moins, pas encore. Et quant à savoir où il est, je serais toi, je fermerais les yeux car il est …

Tout à coup, aussi brutalement que possible, sans même crier gare, un visage bleuâtre se dessine dans le ciel, celui d'une femme avec deux cornes entortillées sur elles-même, des cheveux de Gorgone, les orbites creuses, vidées de leur humeur, et des lèvres affreuses, couvertes de sang, apparaît dans l'obscurité totale. Dan hurle de peur lorsque ce visage infernal entre dans son champ de vision tel un screamer.

- … particulier, finit Nephomet en souriant. Voici l'une des trois Divinités de la Vérité. Et je suis certain que tu vas être heureux d'entendre la suite, du moins, quand tu te seras calmé, bien évidemment.
- Cette … chose a une faculté spéciale ?, finit par dire Dan une fois son calme retrouvé.
- Elle n'a aucun Point d'ATK ou de DEF et ne peut pas être détruite au combat ou me faire perdre de Points de Vie. Mais surtout, je vais utiliser son effet instantané qui est de retirer un Matériel Xyz pour détruire un monstre sur ton Terrain et t'ôter autant de Points de Vie qu'il n'a de puissance d'ATK.
- Ma Protectrice du Sanctuaire !
- Quel dommage, c'était ton dernier monstre ! Seigneur Spirituel Ultime Shi ! Fais disparaître ton ennemi !

En un battement de cil, l'Ange de Dan a soudainement disparu, expédié au Cimetière sans même un son, mais en emportant 500 Points de Vie au jeune homme.

Dan : 3900 Nephomet : 5900

- Et maintenant, on va enfin mettre un terme à tout cet affrontement inutile ! Haoss, finissons-en avec ton Souffle Mortel !!

Le monstre de Nephomet s'exécute, face à un Dan sans aucune protection. Un nuage toxique est projeté à une vitesse folle, créant un smog tout à fait nauséabond. Nephomet dit alors :

- Je suis désolé d'avoir mis fin à tes espoirs mais la Vérité est, était et sera la plus puissante force de l'univers et ni toi ni Elhahr ne pouvez vous y opposer.

Dan tousse en essayant de dissiper ce nuage toxique, sous les yeux d'un Nephomet à moitié heureux d'avoir attaqué son adversaire.

- Pardon, tu disais ?
- POURQUOI N'AS-TU PERDU AUCUN POINT DE VIE ????, hurle ce dernier.
- Pour ça, je dois remercier ton … horreur d'avoir détruit ma Protectrice du Sanctuaire. Une fois au Cimetière, elle me permet d'activer sa faculté spéciale qui est d'invoquer une autre Protectrice directement depuis mon Deck, tout en se retirant du Cimetière.

Nephomet hallucine. La victoire suprême lui tendait les bras et il en a été privé par un simple petit monstre, au plus grand plaisir de Dan. Le Démon se retient de laisser échapper sa rage, sans quoi il finirait par détruire purement et simplement le monde des hommes, lui compris. Il n'a plus d'autre choix que de mettre fin à son tour.

- Une carte, c'est tout ce dont j'ai besoin, une carte !, pense le Duelliste balafré. Je vais tout d'abord activer l'effet de ma Protectrice du Sanctuaire qui se trouve au Cimetière pour en appeler une troisième. Ensuite, je vais activer une dernière fois l'effet de ma Vallée Lumineuse et piocher deux nouvelles cartes.

Dan : 2900 Nephomet : 5900

- Je sens une force dantesque émanant des cartes qu'il a pioché, pense le Démon. Elles sont bien trop puissantes pour n'être que de simples monstres … Qu'a-t-il pioché ?
- Je vais à présent jouer la carte Magie Ange Démon – Invocation des Âmes et activer son premier effet. En renonçant encore une fois à 1000 de mes Points de Vie, je vais pouvoir faire revenir un monstre depuis mon Cimetière. Et le monstre choisi n'est autre que Clair Obscur.

Dan : 1900 Nephomet : 5900

Dan procède à des coûts l'amenant à une situation un peu trop dangereuse. Déjà deux mille Points de Vie payés pour activer deux effets de carte. Tout cela instille davantage l'angoisse dans l'esprit déjà malsain du Démon, qui sent toujours un flot dévastateur s'annoncer sur le Terrain de Duel. Son cœur bat de plus en plus vite et les pulsions résonnent dans ce ciel silencieux.

- Prépare-toi à un requiem divin, Nephomet, dit Dan d'une voix extrêmement pesante. Je vais renvoyer la Protectrice du Sanctuaire, Clair Obscur et ma Vallée Lumineuse des Elfes pour faire appel à une créature désormais divinisée !

Le ciel silencieux recommence à gronder. La venue de Shi avait totalement noici le tableau mais la venue de cette créature contrebalance totalement celle de l'Envoyé de la Vérité. Dan se tient debout sur le dragon, toujours dans les airs, et déploie ses bras en penchant la tête en arrière.

- Fortis deitas, repono me te in nostram pugnam.
Credo in te potestate, tu qui neminem times.
Descende ad caelum stellatum et illumina humanitam cum mille luce !
Defende nos a tenebris, quibus mundi nostri invadent.
Libera nos ex nostri perfido diabolo inimicisque
Expelle ipso, ut populus noster in pacificum mundum
Nunc et usque in aeternum vivat.
Ecce dies noctem succesurus !
Angeli te illustrem nomen vocant !
Veni !! Ange Démon – Roi Lumineux !!!

Les orages reprennent de plus belle, lacérant le manteau de la Nuit. Le tonnerre gronde comme jamais il ne l'a fait auparavant, faisant croire à un séisme des plus ravageurs. Puis, des nuages grisâtres reviennent progressivement, surplombant le Terrain. Un puits de lumière apparaît et une masse sombre s'y trouve contenue à l'intérieur.

- Le … Roi Lumineux …

L'Ange déploie trois paires d'ailes d'un jaune d'or et descend progressivement sur le Terrain quasiment vide du jeune homme, ayant l'air particulièrement fier de ce qu'il vient d'accomplir. Ce n'est qu'au bout de trois minutes et la splendide arrivée de cette créature sur le champ de bataille que l'effroi le plus total se lit sur le visage de Nephomet.

- JE … JE … JE T'AI ANÉANTI !!! TU N'EXISTES PLUS !!!!
- Est-ce que c'est la meilleure façon que tu as trouvé pour saluer un vieil ami ?, dit l'Ange, qui n'est autre qu'Elhahr lui-même.
- TOUT CELA N'EST QUE PUR MENSONGE !!! JE T'AI ÔTÉ TA MISÉRABLE VIE DE MES PROPRES MAINS !!! TU NE PEUX REVENIR ICI !!!
- Je suis à présent plus puissant que tu ne le seras jamais, immonde Démon. J'ai fusionné mon âme avec celle de la carte du Roi Lumineux depuis des années et dorénavant, je vivrai à travers elle. Dan, je te prierai de terminer ce Duel.
- Ce Duel ne va pas se terminer comme ça. J'active la faculté spéciale d'Haoss qui est de retourner un monstre sur le Terrain face cachée. Et je choisis ton affreux Roi Lumineux !!, dit Nephomet dans un éclat de rire digne d'un dangereux criminel atteint de folie.
- CERTAINEMENT PAS !! Je vais défausser Despair, l'Ange Déchue du Crépuscule pour activer sa faculté spéciale, qui est d'annuler toutes les facultés des cartes que tu possèdes sur le Terrain.
- Non … pas possible …, dit le Démon, en se rendant compte de son affaiblissement progressif face à son adversaire d'outre-tombe.
- À présent, je vais activer la faculté spéciale du Roi Lumineux. Je vais envoyer trois cartes Ange depuis mon Deck au Cimetière pour retirer du jeu toutes tes cartes Magie et Piège. Les cartes choisies sont les Ange Démon – Faucheuse Hybride, Démon Souterrain et Chevalier Squelette des Ténèbres. Dis adieu à ton mur de défense !!!

Elhahr lève les bras au ciel avant de les pointer dans la direction de Nephomet. Un large rayon de lumière traverse tout le Terrain et neutralise les deux cartes face cachées, la carte du Soleil Noir et l'Arbre de Conscience. Maintenant, Nephomet se retrouve avec deux monstres en mode Attaque sans le moindre Point ni le moindre effet, jusqu'à la fin du tour.

- Mais j'y pense, ton nouvel ami n'a pas de points lui non plus. Tu as donc terminé ton tour et la puissance d'Haoss va être augmentée de façon considérable étant donné toutes les cartes que regorge ton Cimetière.

La voix du Démon est de plus en plus désagréable à l'oreille. Elle est passée d'un ton vraiment mélodieux à quelque chose d'inhumain, dont les sensations à l'écoute sont aussi douces qu'une minute passée à écouter un ultrason.

- Tu sais quoi, dit Dan. Je suis quasiment certain que je ne vais pas avoir à terminer mon tour puisque ce Duel va s'arrêter avec la dernière carte que voici ! ANGE MOURANT !!
- C'est une carte que tu as eu grâce à moi …

Dan : 900 Nephomet : 5900

- En effet, son activation me coûte mille Points de Vie mais là, dit Dan en haletant de plus en plus, … ça en vaut largement le coup puisque cela va me permettre de t'achever avec le Roi Lumineux, qui ne peut pas attaquer le tour de son invocation.
- QUE FAIT CETTE CARTE ???
- Je vais sélectionner deux monstres sur le Terrain, dont mon Roi Lumineux et ton Seigneur Spirituel Shi, et les détruire !! Et tu vas perdre en Points de Vie l'équivalent des Points d'ATK de l'Ange Démon que j'aurai détruit.
- Je maintiens que pour m'infliger des Dommages, il faut que le monstre que tu aies choisi dispose de Points d'ATK mais je n'en vois aucun. En chair, en os ou sous forme de carte, Elhahr, tu ne resteras qu'un moins que rien.
- Il me reste encore une dernière chose à dire sur le Roi Lumineux avant qu'il ne tire sa révérence. Pour chaque Ange Démon dans mon Cimetière, il gagne 1000 Points d'ATK et de DEF.
- POUR CHACUN D'EUX ???, s'écrie Nephomet.

Le jeune homme lève son bras au ciel, celui avec le Disque de Duel et l'espace réservé au Cimetière s'illumine avec une pureté digne du cristal taillé avec une précision minutieuse. Des petites sphères de lumière en jaillissent et forment les monstres qui y résident : Ange Bleu ; Ange Nocturne ; Armure d'Argent ; Chevalier Squelette des Ténèbres ; Demoiselle à Armure Rose ; Démon Maître des Dragons ; Démon Souterrain ; Éclat Inflammable ; Faucheuse Hybride ; Guerrier du Clair de Lune ; Jeune Fille Sanglante ; Magicienne Capricieuse ; Petite Sorcière Obscure ; Princesse Obscure et Sorcière de l'Éclat Violet. Tous lévitent autour du dernier Ange présent sur le Terrain. Soudain, une grande aura dorée, émettant une chaleur surprenante, envahit cette créature divine sur le Terrain, sous les yeux effarés du Démon qui vient de faire le calcul de la puissance de son adversaire.

- Cela fait … 15000 Points !!?!
- En effet ! Maintenant, l'Ange Mourant va s'emparer de l'âme du Roi Lumineux et du Seigneur Spirituel Ultime Shi et t'entraîner en enfer !!!

Le monstre de Dan fonce en direction de celui qui a été désigné pour être la victime expiatoire des Elfes avec une célérité tellement impressionnante qu'à chaque pas parcouru dans le ciel, une trace lumineuse est laissée, comme si Elhahr indiquait le chemin à suivre pour vaincre la Vérité. Une explosion assourdissante survient lorsque les deux créatures entrent en collision, du même niveau qu'un volcan explosif de la Sonde entrant en éruption. Des panaches de fumée noire, mêlée à de grands rayons lumineux suffisent à aveugler le jeune homme et le dragon, qui finit par rejoindre la terre ferme.

Dan : 900 Nephomet : 0

Nephomet, lui, a ressenti une douleur plus aiguë, plus profonde, plus dévastatrice que tout ce qu'il a pu vivre auparavant. Il a perdu ses lieutenants, le Duel, la guerre … Ses projets viennent d'échouer à cause d'un simple mortel d'à peine dix-huit ans, mais bien aidé par les Elfes, ce peuple qu'il a renié et juré d'exterminer. S'en suit une terrible série de hurlements et d'une voix faible mais glapissante, finit envoyer à son adversaire ces mots : ''Le corps est mortel, mais l'esprit est imm …'' avant d'être coupé par une nouvelle explosion, l'engloutissant dans des flammes déchirantes. C'est là la dernière image du Démon Nephomet, fléau craint par les Elfes et l'humanité, Seigneur autoproclamé de l'Endlenda, vaincu en Duel par un héros, nommé Dan Lotyuwi.

Note : Mon latin n'est peut-être pas au point et je dois retraduire le passage en question pour ceux qui auraient la flemme de s'initier à cette langue morte.


avatar
Messages : 1062
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le Démon d'un autre monde

le Lun 17 Sep - 23:14
Voici le dernier vrai chapitre (car y a un épilogue) :

Chapitre 85 - Retour à la "normale"...

Spoiler:
J'étais si inquiète de savoir si oui ou non, mes amis arriveraient à battre le Démon, une fois les avoir vu partir. Mon cœur battait à toute vitesse tandis que des flashs de lumières jaillissaient à la fois du centre-ville mais lorsque j'ai vu un dragon prendre son envol dans le ciel, puis redescendre à toute vitesse et revenir de nouveau, la pluie de plus en plus cinglante, les rafales de vent dignes d'un ouragan, les éclairs et surtout, cette immense sphère noire dans le ciel, qui a fini par exploser, je me suis dit qu'il fallait que j'aille voir ça, et ce, malgré l'interdiction formelle de Dan. J'ai alors quitté le manoir Kunoka à toutes jambes en direction de la mairie. En tout, il y a presque un kilomètre entre les deux endroits et je me suis mise à sprinter comme jamais auparavant. À chaque foulée, je sentais une douleur me perforer les poumons mais cela ne m'a guère détourné de mon objectif. Mes jambes avaient beau me paraître lourdes, j'ai persévéré et ne me suis pas laissée tomber. Mon bras endolori par le plomb m'a ralenti, certes, mais je n'ai cure de cela. J'ai mis un peu plus de vingts minutes à rallier les deux points lorsque mes yeux ont vu ce grand dragon qui se pose lentement sur la terre ferme, un corps allongé sur son dos.

Sans hésiter, je me faufile entre la masse de Duellistes qui s'est attroupée pour voir ce qu'il pouvait bien se passer. Une fois arrivée au "premier rang", le spectacle qui s'offrait à mes yeux me glaça le sang. En plus de quelques cadavres de Duellistes, sans doute tués par Nephomet lui-même, il y en a quatre autres, tous étendus sur le ventre, dont trois avec un Disque de Duel. Je reconnaîtrai Warren, Nejma et Veneko entre mille, mais là, je constate la présence de trois monstres, un par Duelliste : Satellchevalier Deneb, Virgo de la Constellée, Confrérie du Poing du Feu – Léopard. Tous les trois sont aux côtés de leur Duelliste respectif, sans doute à bout de forces. J'ignore ce qui a pu se produire mais j'ai vraiment la boule au ventre en essayant d'imaginer pourquoi ils sont knock-out.

La quatrième personne étendue finit par se relever après quelques minutes de plaintes. Son apparence sombre, contrastée par un visage d'un blanc lait complètement morbide, et ces yeux perçants me font frissonner. Je crois que s'il y a un être qui pourra me donner autant de cauchemars que ces Démons, c'est bien celui que Dan et Kaly appellent Senji. En parlant de l'Elfe aux cheveux argentés, elle se tient auprès du dragon et, aidée d'Alicia et de Klothilde, fait descendre la masse sombre qui se tenait sur son dos. La créature ailée finit par disparaître comme par magie une fois que la personne est posée au sol. Et c'est à ce moment-là que l'identité de cette personne m'est aussitôt venue en tête, instillant une sensation de malaise aggravé. Je me suis alors dépêchée de rejoindre les trois personnes debout en voulant obtenir une explication.

Une fois cette personne allongée sur le sol, je me jette à genoux pour essayer d'avoir ne serait-ce qu'un signe de vie de la part de Dan. Son visage est en parti noirci par l'espèce de déflagration que j'ai pu voir dans le ciel tout à l'heure. Ses mains sont couvertes d'égratignures et un peu de sang coule sur son front. J'ai vraiment la sensation qu'il est … je ne préfère même pas y penser. Cela dit, je ne suis pas la seule à être à moitié effondrée. Alicia et Kaly semblent également sur le point de fondre en larmes. D'autres personnes s'attellent à s'occuper de Nejma, Veneko et Warren. Par ailleurs, ce dernier tente faiblement de se relever, ses bras bougent faiblement et quelques étudiants bavarois s'occupent de lui, sur une beuglante de la Princesse Klothilde. Des civières de fortune sont créées par tout ceux encore en état de faire quelque chose.

- Dan ? Dan ? Est-ce que … tu m'entends ?, dis-je, sous l'effet du choc.
- Il s'est évanoui, dit Kaly. Nous devons vite l'emmener se faire soigner.
- Comment vont les autres ?, demande Alicia.
- Eux aussi sont inconscients, répond Sean, qui s'occupe de Veneko.

J'essaye inlassablement d'obtenir une réponse de la part de Dan, qui n'a toujours pas effectué le moindre geste pendant près d'une demi-heure, le temps qu'un brancard l'emmène dans une ambulance, dans laquelle je monte également, non seulement pour accompagner mon ami mais surtout pour qu'on m'enlève la balle qui affaiblit mon bras. Pendant que ma main serrait la sienne, j'ai pu jeter un vague coup d'œil à travers la vitre pour constater les dégâts subis par notre chère Akinokuwa, dommages qui seraient facilement estimés à des milliards de dollars. De nombreux bâtiments, grattes-ciel, habitations, immeubles, commerces, etc., ont malheureusement difficilement survécu à l'épreuve des flammes. D'autres se sont clairement fait démolir. C'est une ville qui part en ruines, une ville blessée dans son orgueil mais qui ne devrait pas rompre totalement et qui renaîtra de ses cendres, j'en suis sûre.

D'ailleurs, sur le chemin qui nous conduit à l'hôpital, je parviens à voir des centaines d'habitants sortir de leur cachette. Ils n'avaient sans doute pas eu le temps de fuir ou bien avaient espéré attendre la visite de la mort en plein dans le champ de bataille. C'est vrai qu'il y a énormément d'abris dans le sous-sol de la ville, du moins dans certains quartiers plus que d'autres. Des gens ont eu l'idée de construire leur propre bunker sous leur maison et c'est une idée qui ne me viendrait jamais en tête, étant donné ma crainte pour le risque sismique. Et ces individus constatent à leur tour les ravages de la guerre contre les Démons. Pendant ce temps-là, Dan ne répond toujours pas. Aucun son n'arrive à sortir de ma bouche et pourtant, s'il y a bien une personne à qui j'ai le plus envie de parler, c'est bien celle qui se trouve étendue et sanglée sur cette civière, une minerve autour du cou et un masque à oxygène placé sur le visage. Je passe ensuite rapidement sur mon bras troué par cette petite balle et constate que le sang a cessé de couler. Mon bras est teint de ce liquide et cela me fait me sentir mal. Certains ont perdu beaucoup plus que moi, et je m'apitoie sur une immonde blessure par balle.

Puis, l'ambulance finit par s'arrêter et les portes s'ouvrent. Devant moi se tient une scène absolument incroyable : des gyrophares par centaines, m'éblouissant comme je voyais la lumière du soleil pour la première fois de la journée ; des sirènes par centaine me défonçant les tympans par manque cruel de fatigue ; des éclats de voix qui me paraissent à des années-lumière d'une compréhension parfaite de mon esprit. Dan est posé sur un brancard et emmené le plus vite possible dans une chambre. Cela dit, il n'est pas le seul : plusieurs centaines de personnes, des Duellistes ayant survécu aux ardeurs belliqueuses mais actuellement dans des situations que je n'envie absolument pas. Mon esprit lâche totalement ce qui m'entoure et je n'ai qu'une envie, c'est de m'allonger pour dormir. J'entends une voix qui tente de m'expliquer quelque chose et je sens deux personnes m'emmener à l'intérieur. Cela semble être une marche limite forcée mais je n'ai pas le choix … et entre temps, mon bras me fait encore plus souffrir, à croire que la balle a fait beaucoup plus de dégâts que je ne le pensais. Les deux personnes qui me tiennent par le bras sont en train de se dire quelque chose. Ça, je l'ai bien compris mais je n'arrive pas à comprendre le moindre mot donc je suis obligée d'avancer vers l'inconnu tandis que ma vision prend l'initiative de me faire défaut. Je suis à bout de forces et tandis que j'ai l'impression d'être dans un ascenseur, mes yeux finissent par se fermer … "Dan …", ai-je murmuré avant de faiblir et de perdre connaissance moi aussi.

Lorsque mon esprit finit enfin par reprendre conscience, je décide naturellement d'ouvrir les yeux pour voir où je me trouve. C'est nettement plus compliqué que je ne l'imaginais mais j'y parviens tout de même. Où suis-je ? Dans une chambre, ça c'est sûr. Mais où précisément ? Je l'ignore. Les murs sont recouverts d'une espèce de tapisserie dans les tons sobres, à savoir un gris anthracite. Cela me rappelle lorsque nous étions allés voir Veneko après son empoisonnement alimentaire. L'horloge sur le mur indique sept heures moins dix du soir. En tout cas, il y a comme des fragrances florales qui se mélangent avec la terrifiante – de mon point de vue – odeur de médicaments et de pommade camphrée. Cela me pique un peu et j'essaye de me relever lorsque deux voix prononcent mon nom et …

- C'est super de te voir réveillée, Mina !

Je frotte mes yeux et aperçois Nejma et Veneko, assis sur une chaise, à mon chevet. La chose me surprend agréablement parce que j'ignore complètement ce qu'il est advenu d'eux une fois montée dans l'ambulance avec Dan. Je me souviens juste qu'ils étaient eux aussi inconscients, avec leur Monstre de Duel préféré auprès d'eux. Pourtant, ils sont bel et bien là, tous les deux souriants, malgré les nombreuses égratignures et ecchymoses recouvrant leur corps. Nejma a un bandage sur le front et Veneko au poignet.

- Je suis heureuse de vous voir tous les deux, dis-je avec une voix plutôt faible. Que s'est-il passé ?
- Eh bien, dit Veneko, on nous a fait des analyses et il se trouve que nous sommes tous les deux en forme.
- Bien sûr, nous ne sommes évidemment pas au top, ajoute Nejma, mais ça ira mieux d'ici quelques jours.
- Et qu'est-ce que je fais ici ?
- Vous avez subi une opération pour retirer une balle logée dans le bras, dit l'infirmier qui était en train de déposer des médicaments sur ma tablette. Et on vous a fait une transfusion sanguine parce que vous aviez perdu pas mal de sang. Normalement, vous pourrez sortir d'ici demain.
- C'est … c'est vrai ?
- Oui, c'est même Alicia Saint-John qui a fait un don. Sur ce, je vous laisse. Si vous avez besoin de quoi que ce soit, n'hésitez pas à appeler.

L'infirmier sort de la chambre en poussant un grand chariot, nous laissant tous les trois. Je n'arrivais pas à m'expliquer cette fatigue qui s'est collée à moi telle une sangsue. Je bois un peu d'eau et redresse le lit dans lequel je suis installée. Les rayons du soleil illuminent l'intégralité de la pièce dans laquelle nous nous trouvons et cela me procure un peu de baume au cœur, avant qu'une suite de questions ne vienne.

- Depuis quand êtes-vous sur pied ?
- En fait, nous avons repris connaissance un peu après ton départ pour l'hôpital. Alicia nous a dit que tu y étais partie en compagnie de Dan et on a été un peu obligés de s'y rendre pour voir si tout allait bien pour nous, dit Veneko.
- En parlant de Dan ? Comment va-t-il ? Est-ce qu'il est debout aussi ?

Les jumeaux ne répondent pas et je sens que la situation autour de mon ami est plus grave que je ne le pensais. Avant même que je ne puisse poser une autre question à son sujet, Nejma m'interrompt avec un signe de la main :

- Calme-toi, Mina. Dan a été ramené chez lui. Les médecins l'ont examiné mais là encore, Alicia a préféré qu'il laisse sa place à des Duellistes et des civils qui en avaient largement plus besoin que lui. D'ailleurs, Warren est toujours ici si je ne me trompe pas ?
- Je crois qu'il est au même étage. Il a subi une commotion cérébrale et je ne sais pas s'il est réveillé, dit son frère.
- Il y a eu tant de blessés que ça ?, me suis-je demandé.
- On n'est pas au courant de grand chose, avoue Nejma. Pour ça, il faut voir avec Alicia, Reizo et Klothilde. Ce sont eux qui ont pris les choses en main une fois Nephomet vaincu.
- Que s'est-il passé avant sa défaite ?
- Eh bien …, me raconte Nejma en se tenant la tête, j'ai du mal à me rappeler de ce qui s'est passé. Je sais juste que Nephomet a affronté et tué Elhahr, et qu'après, il a balancé Warren dans le mur de la mairie avant de lui lancer un sort. Après, c'est le trou noir jusqu'au moment où je me suis retrouvée en pleine rue, avec des centaines de gens qui nous regardaient avec un air étrange.
- Euh … pareil, dit Veneko, tout aussi gêné.
- Vous n'avez pas vu ce dragon qui volait dans le ciel ?

J'ai cru que j'allais passer pour une folle quand j'ai prononcé cette phrase à voix haute. Est-ce que c'est le fait d'être dans un hôpital, en partie blessée et épuisée, qui me pousse à sortir ce genre de sornettes ? Je regarde attentivement les jumeaux, m'attendant à les voir éclater de rire, mais ce n'est pas le cas … Vraiment étrange. Ils me regardent avec un air confus avant de faire un signe de tête négatif.

- Je ne suis pas folle, j'ai bien vu un dragon descendre du ciel … et Dan était sur son dos.
- La balle que tu as reçue ne t'a pas fait perdre la raison …
- Alicia ?, s'étonnent les jumeaux.
- En effet, c'est bien moi.

Spoiler:
Elle se tient dans l'entrebâillement de la porte, se fendant d'un léger clin d'œil. Elle entre, portant une tenue différente de celle qu'elle avait lorsque je suis arrivée dans le centre-ville. Son visage est en partie marqué par quelques cernes et une petite blessure à la joue. Je dois dire que je suis vraiment contente de la savoir en pleine forme et je ne suis pas la seule. Elle a l'air souriante et j'entends les jumeaux me dire :

- On va te laisser te reposer, Mina, dit Nejma.
- On va voir si Warren est réveillé, dit son frère.

Ils sortent de la chambre, me laissant avec Alicia qui s'assied à côté de moi. Je ne sais pas trop quoi lui dire si ce n'est que de la remercier du plus profond de mon cœur pour son geste, que je trouve d'une profondeur d'esprit tout à fait incroyable. Je me redresse de nouveau et veut la serrer dans mes bras, ce qu'elle accepte sans problèmes. Cependant, je n'arrive pas à m'expliquer pourquoi mais elle est vraiment silencieuse. D'habitude, c'est quelqu'un de très bavard et qui est difficile à faire taire. Une fois les remerciements terminés, la jeune femme me dit :

- Je suis vraiment heureuse de te savoir en vie.
- Ce n'était qu'une balle dans le bras. Rien de bien grave. Et toi, tout va bien ?
- Je sens que les prochaines nuits vont être infernales, avoue-t-elle en soupirant. La vue de ceux qui ont perdu la vie risque de me terrifier pour un moment.

Rien qu'avec cette phrase, je comprends qu'Alicia a envie de craquer et de pleurer. J'aimerais dire quelque chose du style "je comprends", mais j'ai passé la quasi-totalité de la guerre loin de l'action. Je cherche des mots pouvant à la fois que c'est quelque chose de normal, que tout finira par aller mieux et qu'elle n'a pas à s'inquiéter, le tout sans la blesser. Après quelques secondes de réflexion, je n'ai pas d'autre idée que de sécher les deux larmes qui viennent d'apparaître au coin de ses yeux.

- Parfois, parler de ce qui nous hante suffit à nous délivrer de ce qui nous tourmente, dis-je sans trop réfléchir.

Pendant plusieurs minutes, la jeune femme me fait le terrifiant constat de la bataille contre les Démons : des morts et blessés par centaine, des dégâts matériels estimés à plusieurs milliards de dollars, un corps hospitalier en sous-effectif, ce qui fait que beaucoup de personnes n'ont pu être sauvés. Alicia tente de m'épargner les détails les plus macabres et je comprends parfaitement. En tout, près de cent vingt Duellistes ont perdu la vie et près de soixante-quinze "ont reçu" de blessures allant de la contusion à l'hémorragie. Très peu d'entre eux ont succombé à leurs souffrances. Les villes aux alentours se sont vite jointes aux opérations de secours. Au moins, Alicia est contente que ce Senji ait pu faire ce qu'il fallait pour mettre à l'abri un grand nombre d'individus, après s'être monstrueusement fait hurler dessus par Kaly – scène surréaliste étant donné le calme mortel de la ville à ce moment-là –. Ces mauvaises nouvelles m'attristent énormément, même si elles ne sont que partiellement atténuées par le fait que les travaux de reconstruction ont déjà commencés et qu'Akinokuwa sera presque comme avant. Mais il reste un sujet de discussion qui me tracasse énormément, et qui semble en faire de même avec mon amie.

- Et Dan ? Tu as pu le voir ?
- Il n'a toujours pas repris connaissance mais il semble hors de danger.
- J'ai appris qu'il avait été ramené chez lui, dis-je, déçue.
- Il sera bien mieux chez lui que dans cet hôpital. Tu n'as pas idée du nombre de journalistes qui essayent d'avoir une photo de lui.
- Tu as pu voir ce qui s'est passé ?
- Un peu … lui et Nephomet étaient vraiment haut dans le ciel et même avec une paire de jumelles, c'était difficile. Et on a été obligé de le faire sortir par le parking souterrain de l'hôpital tellement il y avait de monde.
- Depuis quand est-ce qu'il est chez lui ?
- Depuis ce midi. Kaly et Senji sont toujours avec lui. Les enfants aussi d'ailleurs.
- Je pensais que tu y serais, vu que tu as l'air d'énormément l'apprécier.

J'ai l'impression d'avoir dit ça sur un ton défiant puisque la jeune femme me regarde avec un air dérangé, comme si je venais de l'insulter ou de la rembarrer violemment. Dans le même esprit de méchanceté, j'aurais cru que j'en rirais, de la voir mal à l'aise comme ça, même si c'était à l'intérieur de moi-même. Pourtant, au fond de moi, je ne ressens rien de tout cela. Après un petit temps d'hésitation, je finis par dire :

- Je suis désolée si ce que je t'ai dit était blessant. Ce n'était pas mon intention.
- Ne t'en fais pas, me rassure Alicia. Je pense que j'aurais dit la même chose si j'étais à ta place. Mais en fait, c'était plus pour ça que j'étais venue te parler.
- Ah ?
- Il faut que je t'avoue quelque chose qui s'est produit après notre retour dans ce monde. Shizuka venait d'être enterrée et Dan était incroyablement triste. Je ne l'avais jamais vu comme ça auparavant. Et une après-midi …

J'écoute attentivement, sans dire un mot. En même temps, cela s'était produit lorsque j'étais retenue prisonnière dans l'ancien hôpital militaire. J'avais cru comprendre qu'il était arrivé quelque chose à Shizuka et en conséquence, j'imagine bien la détresse que Dan a pu ressentir à ce moment-là. Et le ton de voix d'Alicia se crispe un peu alors qu'elle essaye de continuer à s'exprimer.

- … une après-midi … je suis … allée le voir dans sa salle cinéma. Et … on a discuté puis je l'ai embrassé. Voilà … je l'ai dit.

Je crois que mon cœur a raté un battement. Je reste interdite devant ce que je viens d'entendre. Je tente de me repasser la scène en me persuadant que j'ai entendu autre chose. Mais non ! Le dernier mot de la phrase est bien celui que j'ai entendu. Je présume que ce n'est pas le sens selon lequel une personne prend une autre dans ses bras en la serrant contre soi, mais c'est plus celui où on donne un ou plusieurs baisers à quelqu'un. Et ce n'est pas le genre de chose qui risque de me rassurer. Il me semble bien avoir raté un battement mais cette fois-ci, mon muscle cardiaque bat plus vite et je ressens une montée de colère, mêlée à de la haine. Je tente de me mordre la lèvre pour évacuer ma rage mais rien ne se passe.

Une foule d'expressions non amicale me traverse la tête pour décrire cette vipère qui se tient face à moi. Elle a fait ce qui pouvait être la pire des choses possibles … et si jamais je venais à la démolir sentimentalement, je pense qu'on partirait sur une bagarre en se traitant de noms d'oiseaux et en sortant les arguments dignes des plus grosses cruches du monde tels que "Ah bah t'étais pas là donc j'en ai profité !" ou bien "C'est moi la plus proche de lui, et toi t'es inutile. Va voir ailleurs s****e !", j'en passe et des bien pires encore. Je sens ma température corporelle grimper mais une phrase d'Alicia vient couper mon élan sanguin :

- Avant de te défouler sur moi, il faut quand même que je te dise ce que Dan m'a dit.
- Je t'écoute, dis-je en retenant mon poing sous la couverture.
- Après l'avoir embrassé, il m'a avoué que son cœur était tourné vers une autre personne. Et j'ai vite compris que c'était toi.

Là, je dois avouer que je ne sais pas comment réagir. Aucun mot ne me vient à l'esprit pour commenter ce qu'elle vient de dire. Lorsque j'ai revu Dan pour la première fois depuis l'échec partiel de notre expédition dans l'autre monde, j'étais sur la planche du salut, du chanvre solidement entouré autour du cou. D'ailleurs, je passe ma main sur cette même partie du corps pour m'assurer que les marques de strangulation liées à mon bref plongeon dans le vide ont bien disparues. Mais une fois la fin du Duel entre Dan et Warren, j'aurai toujours en tête ce moment où nos lèvres se sont collées pour la première fois. Je n'arrive pas à croire qu'Alicia ait pu connaître cela avec Dan avant moi et cela me rend vraiment jalouse.

- J'ai compris qu'il aurait fait n'importe quoi pour te venir en aide et ça, ce n'est pas quelque chose contre lequel je peux lutter.
- Que veux-tu dire par là ?
- Que moi aussi, je te jalouse, dit-elle en souriant.

Elle me serre dans ses bras, de la même manière dont elle agirait avec Dan. Aucune animosité dans son geste, ni même une simple marque de violence. Je suis vraiment stupéfaite devant son attitude vraiment chaleureuse.

- Je ne vais pas lutter contre toi pour avoir les faveurs de Dan, ce serait stupide. Alors je ne peux que me réjouir de te compter toi aussi dans ma liste d'amis, dit-elle, toujours en me serrant dans ses bras.
- C'est … c'est incroyablement … gentil … de ta part, dis-je, la larme à l'œil, en quelque sorte paralysée par ce que je viens d'entendre.

C'est drôle mais je ne ressens plus cette haine que j'avais en tête il y a encore deux minutes. C'est comme si cette embrassade entre Alicia et moi a réussi à dissiper toute animosité à l'intérieur de mon corps. Même si elle et Dan ont eu ce genre de moment intime, je continue à ressentir une certaine jalousie mais … c'est absolument débile pour moi de vouloir la démolir pour ce genre de prétexte fallacieux. Du coup, la seule question qui me vient en tête, c'est :

- J'ignorais que nous avions le même groupe sanguin.
- À vrai dire, mon groupe sanguin est B positif.
- C'est ce que je disais …, dis-je en souriant.
- Voilà un point commun entre nous. Mais je suis contente que tu ne te défoules pas sur moi. Tu m'enlèves un poids de la conscience.
- Je ne suis pas sûre que Dan aimerait voir ses meilleures amies se crêper le chignon.
- C'est sûr, dit-elle en relâchant son étreinte. Du moment qu'il est heureux et qu'il sourit, ça me va parfaitement.
- Est-ce qu'on sait quand est-ce qu'il se réveillera ?

Là, c'était sans doute la phrase à ne pas prononcer. C'est le genre de question à un milliard de yens. Tout à coup, le visage de la jeune femme aux cheveux rubis reprend une expression plutôt triste, même si elle est différente de tout à l'heure.

- Kaly est sûre qu'il se réveillera mais on ne sait pas quand. Son Duel l'a complètement épuisé et à vrai dire, même elle a du mal à réaliser un pronostique viable.
- Je vois …, dis-je d'un air triste. Dès que je sortirai d'ici, je rentrerai à Kamen Street et je m'occuperai de lui et j'attendrai qu'il se réveille.
- Je suis admirative devant une telle motivation de ta part.

Nous discutons pendant encore quelques dizaines de minutes avant de repartir à l'hôtel, qui accueille toujours l'Alliance. Il faut dire que la fatigue s'empare un peu plus de cette superbe femme qui passe son temps à s'occuper de sa ville et de tous ceux qui s'y trouvent et qui se sont battus pour maintenir la liberté. Juste avant de partir, elle me fait un dernier câlin et m'embrasse le front, puis me souhaite un bon rétablissement, en compagnie d'un clin d'œil et le sourire aux lèvres.

Je passe une soirée plutôt tranquille, si ce n'est que je reçois un appel de mes parents qui sont actuellement en Angleterre. Apparemment, il semblerait qu'on leur a informé de ma blessure au bras, et j'ai ma petite idée de la personne qui leur en a parlé et que celle-ci se trouvait à mes côtés tout à l'heure. C'est le genre de conversation tout à fait banale entre des parents et un enfant qui ne se trouve pas auprès d'eux. Je veille bien à ne pas les traumatiser sur mon moment de séquestration dans l'hôpital par Warren. Puis, j'essaye de me reposer tout en ayant l'état de Dan dans un coin de ma tête. La nuit était absolument affreuse puisque je n'ai quasiment pas fermé l'œil, repensant à tout ce qui s'est passé ces dernières heures. Tout ce que j'ai pu voir et entendre m'a cruellement perturbé.

Le lendemain, je suis accompagnée des jumeaux et des Flame Charmer pour ma sortie de l'hôpital. Le plus étonnant était de voir Warren sortir aussi de sa chambre, lui qui a également eu l'autorisation de sortir après sa commotion et les quelques blessures subies. Nous nous sommes croisés tous les huit dans l'ascenseur – lui était au troisième et moi au cinquième – et avons décidé de rentrer au 26, Kamen Street, tout en évitant la myriade de journalistes agglutinés devant l'hôpital, attendant désespérément de pouvoir photographier et interviewer ceux ayant sauvé le monde.

Une fois rentrés, je me dirige instantanément vers la salle de repos, où est allongé celui qui s'est battu contre un Démon à plus de quatre cents mètres de haut. Je constate qu'il n'y a personne d'autre dans cette salle. J'avais le sourire aux lèvres en arrivant dans cette maison mais voilà que la tristesse revient me hanter à ce moment-là. Et cette mélancolie diabolique renaît lorsque mes yeux se reposent de nouveau sur le corps pour le moment inanimé de Dan Lotyuwi, sans masque à oxygène mais avec un pied à perfusion, un peu comme ceux que Warren et Eyazon ont utilisé pour le Duel avec cet enjeu absolument malsain. Kaly et Senji se trouvent dans le salon, en compagnie de la petite troupe d'enfants. Je m'assieds alors sur une chaise et prend la main de Dan dans les miennes. "Sa peau est si douce … on dirait celle d'un bébé … mais c'est vraiment étrange qu'elles soient dans cet état-là après un Duel d'une intensité aussi haute.", me dis-je.

Spoiler:
Trois jours après la fin de cette guerre, Dan n'a toujours pas donné le moindre signe de vie. Certes, il respire mais il n'a absolument pas bougé depuis que son Duel s'est terminé. Quant à moi, je contemple inlassablement son visage où les égratignures cicatrisent, se mêlant à celles qui le marquent depuis de nombreuses années déjà. Chaque trace est la marque d'une souffrance qu'il a enduré et elles ne font que s'accumuler sans parfois ne jamais s'estomper. Son avant-bras gauche est fissuré et une attelle a été fixée par un médecin une fois à l'hôpital. À voir la façon dont il était étendu sur le dragon avant d'être posé sur l'asphalte abîmée de la ville, une fois redescendu du ciel, je n'ose imaginer le calvaire qu'il a dû subir tandis qu'il luttait corps et âme contre Nephomet. Il devait afficher un état de force suite à sa victoire mais son combat en a fait quelqu'un de cruellement affaibli. Inexorablement, j'attends … j'attends dans cette salle de repos qu'un de ses yeux ou que ses lèvres s'agitent pour prononcer un mot ou un simple son, depuis trois jours.

Trois jours que je me languis de son retour. Trois jours que le silence règne d'une main de maître dans la demeure imposante du 26, Kamen Street, du moins dans cette salle. Trois jours que mon petit monde semble s'être arrêté. La vision de la perte de mon Dan m'effraie à tel point que je ne peux me résoudre à redouter cela. Il n'a même pas esquissé le moindre sourire et même le vacarme assourdissant de Veneko au réveil n'a eu aucun effet. Cette douleur s'additionne à celle qui me parcourt le bras depuis qu'Eyazon m'a tirée dessus, nécessitant une opération chirurgicale. Le bandage qui comprime mon bras ne fait que l'atténuer mais elle subsiste. Posant mes yeux emplis de larmes sur mon ami, ma voix se met à trembler :

- Le monde a beau être délivré mais je continue d'être inquiète … Ça fait trois jours que tu es dans cet état-là … Tout le monde n'a pas envie de croire que le pire se produise.

Dan n'émet toujours pas la moindre réaction, enfonçant encore un peu plus le couteau dans la plaie qui s'élargit au fur et à mesure que le temps passe. Je viens pourtant de briser la barrière du silence qui oppressait cet endroit depuis qu'il est allongé dans son lit.

- Je ne sais pas si tu m'écoutes mais je dois t'avouer quelque chose. Tu sais déjà que je t'aime plus que tout au monde. Cependant, j'ignore si je me sentirai capable de vivre si tu n'es pas à mes côtés. Te voir partir pour l'au-delà emplirait mon cœur de la plus profonde tristesse qui soit et jamais je m'en relèverais.

Des larmes roulent sur mes joues et le sel qu'elles contiennent est tout aussi affreux que la peine qui afflige mon cœur. Sans même faire attention à ce que je fais, je me mets à pleurer à chaudes larmes sur le ventre de mon Dan, toujours inconscient.

- … Je t'en supplie, Dan … Tu n'as pas le droit de me tourmenter comme tu le fais … C'est … C'est trop … C'est trop cruel !!

L'attente m'aura fait plier en fin de compte. Moi qui pensait avoir les nerfs solides, j'en suis bien loin à présent. Je ne pense pas que j'aurai les mêmes nerfs d'acier que Dan. Jamais je ne me sentirai en mesure de garder mon calme comme il l'a fait de nombreuses fois. Cette expectance est de loin la chose la plus affreuse que j'ai pu vivre depuis des années. Même ma séquestration par Warren et l'épouvante que j'ai pu ressentir pendant plusieurs jours paraît légère face à cette confrontation avec le silence et l'espoir de revoir mon ami émerger de son sommeil.

Je tente d'atténuer le bruit de mes sanglots quand j'ai la sensation que mes oreilles captent un faible son. Naturellement, je relève la tête en vitesse … mais il se maintient dans le rôle de la Belle au Bois Dormant, sans avoir esquissé le moindre geste.

- Dan ? Est-ce que tu m'entends ?
- O … Oui.

Au moment où cette réponse parvient jusqu'à mes oreilles, une sorte de frisson s'est mis à parcourir l'intégralité de mon corps. Je regarde attentivement la personne allongée en face de moi et … les paupières de son œil droit luttent pour s'ouvrir. Ce n'est qu'après quelques secondes que l'iris marron soit de nouveau exposé à la lumière du jour. L'autre l'imite moins d'une minute plus tard. Là, je ne peux qu'être comme pétrifiée devant le réveil tout en douceur de Dan Lotyuwi. Sa tête s'incline légèrement pour me contempler dans son champ de vision direct. Le silence émane de son regard mystérieux. À quoi peut-il bien penser dans l'immédiat ?

- Est-ce que … je suis tombé au paradis ?

Je le regarde et il se met à sourire. Un sourire faible certes, parce qu'il est encore fatigué, mais un sourire quand même. Sa voix est très basse, presque à la limite du murmure. Mon esprit est comme parasité par cette question qui me laisse clairement sans voix. Il me regarde attentivement et je crois qu'il attend une réponse. Alors que je n'arrive pas à émettre le moindre son, Dan me dit d'une voix toujours aussi douce :

- J'en déduis … qu'avec ta réaction … c'est le cas.
- Le plus grand supplice serait d'être seule au paradis.
- D'où tu cites du Goethe ?, sourit ce dernier.
- Je suis si heureuse …

Je le serre dans mes bras, complètement enthousiaste. C'est bien la première fois que je ressens cette euphorie depuis les trois derniers jours, et même avant puisque j'ai vécu l'horreur dans ce monde parallèle puis dans cet hôpital. Quelques larmes s'échappent de mes yeux et Dan a l'air de les sentir.

- Je ne veux pas être désobligeant mais j'ai du mal à respirer …, dit Dan.
- Oh …

Je relâche aussitôt mon étreinte et je tiens son visage dans mes mains. Ensuite, la seule réaction qui me vient en tête, c'est de l'embrasser avec passion. Il n'a pas l'air de se défendre et son bras droit vient se poser délicatement autour de mon cou, pour mon plus grand plaisir. Ces dernières heures ont été incroyablement blessantes, encore plus que de devoir regarder un des pires films qui soit au monde, ou bien de devoir regarder Veneko et Warren se livrer le concours du plus gros mangeur de gaufres – moment que j'ai raté mais qui s'est soldé par une solide indigestion pour Warren –.

- Tu nous as tous terriblement inquiétés, dis-je, une fois notre baiser arrêté.
- Ce … Duel … m'a épuisé.
- Est-ce que tu te sens prêt à voir tout le monde ?
- Je sens mes jambes donc je crois que je peux essayer de me déplacer … Passe-moi les béquilles, on ne sait jamais.

Il tire la couverture et tente de s'asseoir. Apparemment, il ne se sent pas prêt à marcher par lui-même et c'est donc naturellement que je lui passe deux cannes qu'il empoigne avec une ferveur que j'ai longtemps espéré revoir. Même s'il est épuisé, je pense qu'il ne veut pas rester allongé davantage et qu'un peu d'exercice lui fera le plus grand bien. Je lui ai raconté ce que tout le monde a fait pendant qu'il était hors-service et surtout le comportement plus qu'incroyable d'Alicia, ce qui ne l'a pas surpris car il savait qu'elle saurait faire ce qu'il fallait et que c'était le genre de femme qui ne se laisse pas démoraliser, qui se bat en permanence et qui sait prendre ses responsabilités lorsque les événements l'exigent. Nous sortons tous les deux de la salle de repos.

Quelle ne fut pas la réaction de toute la maison à la vue d'un Dan Lotyuwi "sur pied" ! Les enfants ont poussé des cris de joie et se sont rués sur leur héros pour le serrer dans ses bras. Ensuite, c'est au tour des Flame Charmer, et surtout Alicia, pour qui il a exceptionnellement décidé de s'agenouiller pour la remercier de tout ce qu'elle a pu faire, poussant cette dernière à rougir, devenant aussi écarlate que ses cheveux. Il se contente ensuite d'une poignée de main avec Senji, qui n'est pas très embrassades, contrairement à Nejma, Veneko, Warren et Kaly, qui est la dernière à féliciter Dan pour son rétablissement.

- Dan, le peuple des Elfes sera infiniment reconnaissant pour tout ce que tu as fait.
- Je n'ai pas fait le travail tout seul, dit ce dernier. Tout le monde a aussi le droit de recevoir des lauriers.

Nous discutons de tout cela en mangeant un morceau. Dan, qui n'a pas un appétit aussi féroce que celui de Veneko, mange de tout bon cœur, lui qui n'a rien avalé depuis plusieurs jours. Tout le monde a l'air d'être content de voir le leader de l'Alliance de nouveau sur pied. Puis, une fois rassasiés, nous sortons de la maison pour assister aux travaux de reconstruction qui quadrillent la ville. Dan voulait voir un peu la rénovation de la ville et surtout rendre hommage à tous ceux qui se sont battus, qui ont souffert, payant parfois le prix fort.

C'est l'occasion de faire tous ensemble une longue marche à pied et aussi, pour moi, de marcher en tenant la main de Dan dans la mienne. Il ne voulait pas de béquilles pour se déplacer dans tout Akinokuwa et m'a demandé de l'aider à ne pas tomber, en me faisant un petit clin d'œil. Pendant plus de deux heures, nous avons marché dans toute la ville, constatant la disparition d'une partie des ravages de la ville et de l'entrain avec lequel les ouvriers s'acharnent à rendre la beauté et l'élégance de Dame Akinokuwa. De temps en temps, nous croisons des Duellistes qui viennent saluer Dan, un peu gêné.

Nous passons au Stade de l'Aurore, où sont placés les corps des victimes de cette guerre, à défaut d'avoir une salle plus grande. Arrivés devant le grand complexe, Dan a été ému de voir à quel point la ville était reconnaissante à ces Duellistes, qui sont ceux "qui méritent chacun leur statue dans cette ville, bien plus que moi qui n'ai fait que deux Duel". Des gerbes de fleurs, des bougies, des peluches, des messages de remerciements ont été déposés tout autour du stade en témoignage de la gratitude de la ville à l'Alliance. D'ailleurs, nous y avons retrouvé la princesse Klothilde, qui ne se remet toujours pas de la mort de Juliane, à tel point qu'une fois avoir vu Dan, elle est allée pleurer dans ses bras. C'est plus qu'une amitié de très longue date qui s'est brisée avec le sacrifice de la suivante bavaroise et ça, Dan semble parfaitement comprendre …

Quelques jours plus tard, une cérémonie religieuse a eu lieu au stade pour la mort des deux cent soixante-quatorze personnes, dont cent quarante-deux Duellistes de toutes les nations. Tous étaient dans un cercueil, y compris Elhahr, qui reposait en compagnie des autres victimes. Nous nous y sommes évidemment rendus et cela s'est révélé l'occasion pour la municipalité d'inviter Dan à faire un discours solennel. L'arène dans laquelle cette cérémonie a lieu est complètement remplie et, grâce à Alicia, un écran a été placé pour ceux étant dans les autres arènes du complexe. Le reste de l'Alliance est présent dans les gradins, à part ceux qui sont encore hospitalisés. Une fois appelé par le maire de la ville, Dan commença par préciser que tout ce qu'il allait dire était en partie improvisé, car il n'a pas eu le temps de rédiger quelque chose lui paraissant parfait, s'étant davantage concentré sur sa rééducation. Puis :

- Mesdames, messieurs, enfants de tous âges, nous sommes rassemblés en cette période de deuil, pour honorer la mémoire de ces personnes qui ont donné leur vie pour préserver la liberté de ces Démons. Chaque cercueil placé dans ce stade représente une âme courageuse qui s'est opposée aux velléités d'une vile entité maléfique, diabolique, destructrice, monstrueuse, etc.. Il y a de cela plusieurs jours, nous connaissions la paix et la tranquillité. Puis, venant d'ailleurs, ces créatures ont décidé de semer le chaos dans notre monde. Et je vous ai appelés, vous, Duellistes, à venir défendre notre monde corps et âme. Je vais être honnête : je m'attendais à devenir la risée du monde entier avec ce genre de message à faire passer.

Là-dessus, il marque un petit temps de pause, pour reprendre son souffle.

- Mais, à ma grande surprise, vous avez répondu en masse et avez fait le déplacement jusque dans notre ville, un déplacement parfois très long et épuisant. Et pour cela, vous étiez déjà des héros dans le cœur de chaque habitant de cette ville. Peu importe le danger, vous auriez fait n'importe quoi pour défendre la liberté face au Mal, et vous l'avez fait.

Encore une autre pause et sa voix devient de plus en plus marquée par une sorte de boule dans la gorge. Étant au premier rang, j'ai l'impression qu'il se retient de verser une larme.

- Malheureusement, certains ne reverront pas leurs proches, ceux qu'ils ont quittés en venant ici. Et je dois dire … que j'en suis vraiment le premier attristé. Chacun d'entre eux ne méritait pas le sort qu'il ont fini par recevoir. En matière de Duel de Monstre, certains espoirs ont été fauchés par le spectre de la Mort. Mais le plus bouleversant, c'est que chacun ici a perdu une connaissance, que ce soit un ami auquel on tenait par-dessus tout ou même la personne que l'on salue tous les matins en se rendant à l'école, ou un membre de la famille. Le poids de la perte d'un être qui nous est cher est immense et ne peut se combler en un claquement de doigts. … Certains trouveront mon attitude un peu déplacée mais je ne peux m'empêcher de verser une larme car j'ai perdu quelqu'un auquel j'étais très attaché … et aujourd'hui encore, cette perte est toujours présente.

Pendant deux minutes, Dan ne dit rien, voulant garder son calme et ne pas craquer. Puis, il reprend alors sa petite allocution :

- Je sais que ces mots ne vous rendront pas vos proches mais je peux vous assurer que leur souvenir perdurera à jamais dans le cœur et l'âme de cette ville, certes, mais surtout chez chacun d'entre vous … Ceux qui ne sont plus vivront éternellement tant qu'il y aura quelqu'un pour s'en souvenir … Ces personnes resteront comme les véritables héros de cette guerre, car il n'y a pas plus noble geste que de s'être sacrifié au combat. Cette phrase peut sembler affreuse mais c'est une leçon que j'ai appris de la part de personnes extraordinaires, qui ne sont malheureusement plus des nôtres aujourd'hui. Elles ont regardé le bon côté de la vie et sont parties sans le moindre regret.

J'ai l'impression qu'il ne sait pas où il va avec cette déclaration mais il semble tellement confus, à moitié perturbé par l'émotion.

- J'aimerais terminer ce petit discours en remerciant chacun d'entre vous, femme ; homme ; enfant ; que vous veniez d'une prestigieuse école de Duel ou que vous ayez appris à jouer comme ça ; peu importe votre origine ; vos croyances ; votre culture ; votre passé ; votre statut social ; votre niveau de richesse. Vous avez lutté pour ce qui semblait être la plus juste des causes. Vous vous êtes battus et avez fait en sorte d'avoir sauvé notre monde. Merci et bravo à tous. Vous êtes les héros que la ville d'Akinokuwa et le monde entier ne remercieront jamais assez

Il se met à applaudir, dans un silence des plus étonnants, avant d'être imité par d'autres personnes dans le public. Puis, progressivement, tout le monde se met à faire de même. Chaque individu présent se lève et frappe dans ses mains, dans un moment que l'on retrouverait dans une fairy tale ending d'un film. Dan s'est incliné devant tout son auditoire et il paraissait clairement angoissé en faisant ce petit discours.

Dan s'est personnellement rendu à l'hôpital, au chevet de ceux et celles étant encore en observation ou bien en phase de récupération suite à cette guerre. On aurait dit la visite d'un chef d'État après une catastrophe naturelle ou pour d'autres événements moins réjouissants. Il a passé une journée entière à discuter avec des habitants d'Akinokuwa et des derniers membres de l'Alliance toujours hospitalisés. Ces derniers en sont rapidement sortis et le départ des différents contingents étrangers s'est effectué quelques jours plus tard. Chaque Duelliste était salué par les Quatre Aces et par Kaly, qui, avec Senji, aura fasciné le monde entier étant donné son lieu de provenance. Tous ces Duellistes repartaient, certains les larmes aux yeux, d'autres un peu plus heureux de rentrer chez eux. Des avions spéciaux prenaient en charge les cercueils, traités avec le plus grand des respect.

Une fois les derniers avions partis de l'aéroport, nous sommes rentrés au 26, Kamen Street, où Kaly et Senji ont décidé de rentrer en Endlenda, tout en ramenant le corps d'Elhahr dans la patrie de ses ancêtres. La jeune Elfe avait les larmes aux yeux en regardant cette boîte en bois dans laquelle repose le corps de son mentor. Puis, une fois tous rassemblés derrière la maison de Dan, là où on pourrait dire que tout a commencé, l'Elfe dit alors :

- Mes amis, l'heure est venue pour nous de retourner en Endlenda. Ce fut vraiment un honneur d'avoir fait votre rencontre.
- Ce monde a été étrangement accueillant …, murmure Senji, qui reçoit un coup derrière la tête par la Dame du Palais.
- C'est ici que je suis arrivée dans votre monde et c'est ici que nous vous faisons nos adieux.
- Nos deux mondes sont désormais à l'abri des ténèbres et nous vous seront éternellement reconnaissants pour tout cela.

Les deux Elfes s'inclinent devant les Quatre Aces, visiblement gênés. La Dame du Palais finit ensuite par ouvrir un nouveau portail dimensionnel, ressemblant comme deux gouttes d'eau à celui que nous avions pris pour aller en Endlenda. Ensuite, d'un geste de la main, elle fait léviter le cercueil d'Elhahr et le fait traverser ce portail, en même temps que Senji, qui a eu le temps de prendre les enfants dans ses bras. C'est bien la seule fois que je le vois aussi souriant avec des êtres humains sans ressentir une pulsion de violence. Puis, c'est au tour de Kaly de prendre tout le monde dans ses bras avant d'embrasser Dan sur le front et d'entrer dans ce portail dimensionnel sur un dernier "Au revoir, tout le monde !", avant que ce cercle de lumière ne se referme définitivement, sous les regards en partie tristes de tout notre petit groupe, triste de voir deux personnes avec lesquels des liens d'amitié ont été tissés et qui s'en retournent dans leur monde. Un bref silence s'en suit avant d'être brisé :

- Il semblerait que tout cela se soit terminé, dit Warren.
- Yep, dit Veneko. Je mangerais bien un peu, histoire de passer à autre chose.
- Ne pourrais-tu donc pas penser à autre chose, lui dit sa sœur.
- Je gargouille.
- Tout va bien, Dan ?, dis-je.
- Je pense que la vie ne sera plus si "normale" que je ne l'aurais pensé, me répond ce dernier en regardant attentivement la tombe de Shizuka, au pied de cet arbre si majestueux.

Sur le marbre blanc, il y a l'épitaphe de Shizuka que Kaly avait inscrite à l'aide de la magie, suivie ensuite d'une autre mention, qui n'était pas là selon Dan, et qui dit : "En mémoire d'Akiyo et de Yusuke Lotyuwi, morts au combat et parents qui peuvent être fiers de leur fils unique.". En voyant cela, Dan ne peut s'empêcher de sourire.

- Je crois que Kaly t'a laissé un petit message avant de partir, dit Warren.
- Oui …, dit ce dernier, incroyablement heureux en lisant cela.

Nous restons tous quelques secondes au pied de cet arbre avant de rentrer s'occuper de toute la petite colonie d'enfants qui s'amuse avec un entrain incroyable en compagnie des Flame Charmer. Dan me tient la main et au moment où nous entrons dans le salon, il me dit : "Je suis heureux d'être en ta compagnie, Mina", ce à quoi je réponds par un "Je suis tout aussi heureuse d'être avec toi, Dan. Je t'aime.".

En fermant la baie vitrée, je me suis dit qu'un tas de choses ont pu changer quelque mois et que la vie ne sera plus jamais la même à présent. Peu importe la gravité des événements auxquels nous sommes traversés, il ne faut pas se lamenter perpétuellement mais au contraire, apprendre à vivre avec et à se relever. Sans oublier ce qu'elle a traversé, la vie reprend son cours …


avatar
Messages : 1062
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le Démon d'un autre monde

le Lun 17 Sep - 23:18
Épilogue

L'ennui balayé...

Spoiler:
Un mois que notre chère Akinokuwa a été le théâtre d'horreurs orchestré par Nephomet … Un tout petit peu plus de trente jours se sont écoulés depuis que nous avons mis fin à ces scènes d'affrontement instable dans notre ville. On est donc au mois d'août 2016. Qu'est-ce qu'il s'est passé depuis la fin de cette guerre ? Le monde est toujours aussi malade et les politiques n'ont pas l'air de vouloir arranger les choses. Des catastrophes naturelles ravagent petit à petit notre Terre et c'est vraiment triste. Après, je ne cherche pas à trop me focaliser dessus.

Que s'est-il passé du côté d'Akinokuwa depuis la défaite de Nephomet ? Eh bien … pas grand chose. Il semble que le calme ait retrouvé petit à petit sa place. Les dégâts matériels causés par les attaques des troupes de Nephomet ont été réparés très rapidement et en fin de compte, la ville est redevenue celle qu'elle était avant que tout cela n'ait eu lieu. Mais bon, certaines choses sont là pour nous rappeler cet affreux événement.

Enfin bref, aujourd'hui, c'est le 23 août et je passe mon après-midi à la bibliothèque. La rentrée avant la dernière année de lycée a lieu dans quelques jours. J'ai eu envie de préparer au mieux la dernière année avant l'université et les études que je veux faire. Dan et Warren passent l'après-midi avec les enfants, en compagnie des jumeaux. Depuis que Shizuka a quitté ce monde, Dan passe le plus clair de son temps avec eux, et c'est largement compréhensible. Je ne lui en veux absolument pas de s'occuper d'eux. Et puis de toute façon, je vis désormais au 26, Kamen Street et je suis donc là pour assumer cette tâche aux côtés de mon petit ami.

Oui, j'ai bien mentionné l'expression "petit ami" pour qualifier Dan Lotyuwi. Je ne l'ai pas utilisée auparavant. Je pensais pourtant ne jamais avoir à sortir avec lui mais cette idée n'était qu'une simple illusion. J'ai toujours ressenti une irrésistible attraction pour lui et ce, dès que je l'ai rencontré pour la première fois. Là où je m'en suis rendu compte à 100%, c'est lorsqu'il s'est battu contre Warren dans cet ancien hôpital militaire – dont la ville a ordonné des travaux de destruction –. J'ai manqué de perdre ma vie dans cet endroit traumatisant et Dan est venu me sauver. Et il m'a révélé ses sentiments, confirmant par la même occasion les miens. J'étais sûre de moi mais j'hésitais un peu sur ceux de Dan avant qu'il n'avoue les siens. Donc, Dan et moi sommes en couple.

Je sors de la bibliothèque vers six heures et demi, à l'heure de la fermeture. Je pensais acheter quelque chose à manger pour tout le monde mais je reçois un message sur mon portable. Il provient de Dan qui me dit que Warren a préparé à manger en compagnie des enfants pour ce soir. Il répond à un autre message que j'avais envoyé en début d'après-midi où je demandais ce que les enfants voulaient manger. Je hausse les épaules et me dirige donc vers la rame de métro qui me ramène près de Kamen Street. Il me faut environ un petit quart d'heure et en plus, j'ai les bras chargés de livres à la fois pour les enfants, pour Warren, Dan et moi. Les lignes de métro ont été les premières choses à avoir été réparées après la bataille.

Il fait vraiment beau dehors, avec un soleil qui décline un peu, prenant une légère teinte orangée. Les nuages commencent également à se colorer de façon à être en harmonie avec l'astre du jour. Je jette un coup d'œil aux livres que j'ai emprunté et je me rends compte que ceux que Dan a choisi sont quand même assez … étranges. Étranges dans le sens où il voulait des livres en langue française. Je suis totalement incapable de lire le titre de l'un des livres qu'il a demandé. Bon, pour Warren, c'est largement plus simple et j'ai pris des livres sympas pour les enfants. J'en ai emprunté vingt en tout et le moins que l'on puisse dire, c'est que c'est assez lourd. Mais bon, mon regard et mon attention se focalisent en direction du soleil couchant.

Ce qui m'en détourne, c'est le fait que le tramway vient d'arriver à l'arrêt menant à Kamen Street. Je sors donc et marche paisiblement sur cette route menant non seulement à la maison de Dan mais aussi la mienne, que mes parents occupent quelques fois par mois. J'y passe de temps à autre quand ils reviennent ou bien pour m'assurer qu'il n'y a pas de problèmes. Les numéros de maisons défilent et j'arrive au numéro 20. Là, je vois une voiture garée devant la maison de Dan, une Dodge Viper SRT Rouge. Et je ne connais qu'une seule personne conduisant ce genre de voiture. "Que fait Alicia à la maison ?", me dis-je.

Intriguée, la première chose qui me vient en tête juste après m'être posée cette question, c'est bien d'entrer à l'intérieur du 26, Kamen Street pour voir ce qu'il peut bien se passer. Bon, je ne me précipite pas parce que ça n'a sans doute pas l'air d'être une question de vie ou de mort. De plus, le sac avec les livres est assez lourd et je ressens encore quelques douleurs aux jambes qui remontent à cette séquestration dans l'hôpital. Au moment où je veux ouvrir la porte, la clanche refuse de baisser. Pourquoi est-ce que la porte est verrouillée alors qu'il y a une voiture devant la maison ? Et surtout, est-ce que mes amis sont sortis sans me prévenir ? Je prends mes clés et j'ouvre la porte puis entre dans la maison.

Étrangement, il fait noir dans la maison, comme si on était en pleine nuit. J'ai l'impression de me réveiller aux environs de trois heures du matin pour grignoter quelque chose. Je dépose les livres près de la petite commode tout en disant :

- Est-ce qu'il y a quelqu'un ?

Pas de réponse. Vraiment étrange. Je ne comprends pas tellement la mise en scène quand j'entre dans le salon. Il est lui aussi plongé dans l'obscurité. En toute logique, j'appuie sur l'interrupteur qui éclaire la salle. Et là … j'entends un mot qui me surprend totalement :

- SURPRISE !!!! JOYEUX ANNIVERSAIRE MINA !!!!

Devant moi, je vois Dan, Warren, Nejma, Veneko, les enfants, les Flame Charmer et même mes parents. Sean ouvre les volets de la baie vitrée. Il y a une banderole avec écrit dessus "Joyeux Anniversaire Mina !" et je suppose que ce sont les enfants qui l'ont réalisée. Warren est en train de gonfler quelques ballons. Et je ne savais pas que mes parents étaient revenus cette semaine. Mais maintenant, je me doute bien qu'ils auraient tout fait pour venir me souhaiter mon anniversaire.

Dans mon esprit, tout est comme mis en pause. Je suis complètement amorphe devant cela. Je vois les enfants qui s'approchent tous vers moi pour me faire un gros câlin, de larges sourires aux lèvres. Évidemment, je les serre tous dans mes bras. J'ai un peu l'air d'être dans le brouillard mais petit à petit, j'arrive à reprendre mes esprits et souris également. Après les enfants, c'est au tour des Flame Charmer de me serrer dans leurs bras. J'ai même le droit à une bise d'Alicia sur le front. Après, je vais dans les bras de mes parents que je ne vois que très peu. Daichi, mon père, m'embrasse également sur le front et me dit :

- Bon anniversaire, ma grande !, dit-il en me serrant dans ses bras.
- Merci papa. Merci maman, leur dis-je. Merci d'être venus.
- On n'aurait manqué ton anniversaire pour rien au monde, Mina, me dit Kanae, ma mère.

Puis, c'est au tour des jumeaux de me prendre dans leurs bras, suivis par Warren qui s'incline et me soulève un peu, me faisant rire. Et le dernier à me saluer, c'est indubitablement Dan qui me prend par la taille et m'embrasse délicatement sur les lèvres. C'est généralement dans ce genre de moments que mon cerveau se déconnecte ou que j'ai la sensation d'être sous l'effet d'une morphine très puissante qu'on nomme "amour". Et il a vraiment les mains très douces ce qui me donne l'impression d'être enveloppée d'une couverture en velours. Après avoir lentement retiré ses lèvres, il me dit avec une voix très douce :

- Assieds-toi, on a préparé plein de choses pour toi.

Les enfants me guident jusqu'à la chaise en bout de table, ce qui est presque un privilège dans la famille de Dan. Normalement, dans sa famille, elle est réservée au maître ou à la maîtresse de maison, en l'occurrence, Dan lui-même depuis la mort de Shizuka. – Je sais que Shizuka ne faisait pas partie officiellement de la famille Lotyuwi mais elle avait accepté d'être sa marraine à sa naissance et donc, comme il s'agit de liens spirituels, c'est comme si elle était une "autre" mère pour Dan. – Une fois assise, les enfants m'apportent chacun des dessins et des jolis mots réalisés avec leur talent combiné. Ils sont vraiment créatifs et c'est vraiment adorable de leur part. Warren m'offre un très beau carnet à dessin.

- Je me suis souvenu que tu adorais le dessin et donc, voilà …, dit-il, sans doute un peu gêné.
- Merci beaucoup, dis-je en le serrant dans mes bras.

Les Flame Charmer m'offrent une petite enveloppe et c'est Alicia qui me dit de l'ouvrir, avec un grand sourire.

- Un après-midi relaxation et soin du corps dans un institut ? Wow !, dis-je. C'est … c'est beau !
- Et tu as la possibilité d'y aller avec la personne de ton choix, me glisse Alicia en faisant un clin d'œil.
- C'est le meilleur institut du Japon, dit Kylie. En fait, Jeff m'y a emmenée il y a deux semaines et je me suis dit que tu devrais y faire un petit tour.
- C'est … C'est vraiment adorable de votre part, dis-je, vraiment surprise.
- Ils ont des trucs supers, dit Jeff. Mais je ne t'en dis pas plus. Je te laisserai découvrir tout ça.

Mon regard se tourne rapidement vers Dan. Je crois qu'il a compris qu'il sera celui que j'amènerai avec moi pour profiter de cette activité. Et je crois que ça n'a pas l'air de le déplaire puisqu'il sourit un peu bêtement. Veneko a eu la main verte en m'offrant quelques très belles orchidées. Nejma m'offre une très jolie veste noire, en tissu huilé. Je lis sur son visage une expression très joyeuse. Elle me dit :

- Je savais que tu voulais cette veste et je crois que tu as raison …
- Raison à propos de quoi ?
- Essaye pour voir.

Je pose le carnet à dessin sur la table et j'enfile ce cadeau. Il fait un peu imperméable et me va vraiment comme un gant. Parfaitement à ma taille, soit du S. Le col du manteau reproduit un peu le style du caban, avec six rangées de boutons. Et il y a une ceinture qui peut se nouer à la manière d'une robe de chambre. Les manches donnent l'impression d'être en cuir, ou plutôt du simili-cuir. Les épaulettes sont légèrement rembourrées. Deux poches avec une ouverture oblique se trouvent au niveau de la taille. D'ailleurs, le manteau tombe jusqu'au niveau du genou, presque comme celui de Dan.

- Il est génial ! Merci beaucoup, Nejma, dis-je.
- Je savais que ça te ferait plaisir. Tiens, tu n'as pas regardé l'intérieur du col.
- L'intérieur ?
- Oui.

Je regarde à l'endroit indiqué et … effectivement, je vois mon prénom cousu avec du fil doré. Je suis assez heureuse de voir ce geste assez touchant. Là, je serre Nejma et Veneko dans mes bras et je les entends me dire :

- Merci encore pour tout ce que tu as fait pour nous. T'es vraiment la meilleure.
- Ma chérie, me dit ma mère. Nous aussi, nous avons quelque chose pour toi.

Elle me tend un paquet, soigneusement emballé dans du beau papier-cadeau. N'étant pas immature, j'ouvre délicatement l'emballage et j'en sors un très beau cadre photo en bois verni avec tout plein de photos. Il y en a me représentant toute petite, avec mon frère Kenta, avec mes parents aux chutes du Niagara quand nous y étions allés il y a dix ans. Il y a aussi des photos avec Dan, Warren, les jumeaux et Shizuka, sans oublier la photo où toute l'équipe tient le trophée du Golden Tournament, avec la une du journal que lisait mon père le lendemain de la Finale.

Là, mes émotions commencent à prendre le pas dans mon esprit et je sens que je vais me mettre à pleurer. Je vais dans les bras de mes parents et les remercie parce que ce cadeau est vraiment précieux pour moi. Bon, ce n'est pas du même niveau que l'album photo que Dan a reçu à son anniversaire mais c'est comme si c'était à mon tour d'avoir une petite rétrospective de ma vie. Je suis vraiment en admiration devant ces photos encadrées. J'ai vraiment l'impression d'être dans un autre monde tellement ces cadeaux sont géniaux.

Et là, j'entends une voix qui me ramène un peu dans un état lucide. J'entends la voix de la personne qui se tient face à moi et je vois Dan avec les mains dans les poches. Il a revêtu son long manteau, celui qu'il avait le jour où nous nous sommes vraiment rencontrés, au lac de Kyuzô Park, son sac à dos et sa chaise pliante en moins. Il me dit alors :

- J'ai moi aussi un cadeau à t'offrir, Mina.
- Oh …
- Comment dire ? Ce n'est pas un cadeau qui peut s'afficher sur un mur, ou bien qui peut pousser avec de l'eau et de la lumière, ni même un cadeau qui est le fruit d'une inspiration graphique … Non non non … Le cadeau que je voudrais t'offrir représente ce que tu signifies pour moi. Au début, j'avais l'intention de te l'offrir à Kyuzô Park mais l'endroit est en travaux et il ne neige pas avant quelques mois.
- Pourquoi Kyuzô Park ?, dis-je.
- Parce que c'est l'endroit où nous nous sommes réellement rencontrés. J'aurais bien voulu t'offrir ce cadeau là-bas.
- D'accord.
- Donc, j'ai décidé de te l'offrir dans l'autre endroit qui compte pour moi autant que pour toi.
- Où est-ce qu'il veut en venir ?, me dis-je, un peu perdue dans ses paroles.
- Tu es quelqu'un d'unique, Mina, unique pour moi. Tu es à l'origine de tout ce groupe de Duellistes. C'est toi qui m'a incité à m'occuper des enfants. C'est toi qui nous a coachés pendant l'intégralité du tournoi.
- Tu n'avais pas souvent besoin de moi, plaisanté-je.
- J'aimais bien te taquiner un peu, c'est ce qui me permettait de me sentir mieux avant d'allumer mon Disque de Duel, répond-t-il. Mais tout ça pour te dire que tu es importante à mes yeux. Je m'en suis encore plus rendu compte ces dernières semaines, principalement à cause de cet éprouvant voyage.
- C'est sûr que ce voyage était éprouvant, pensé-je, en hochant la tête.
- J'ai patiemment attendu ce moment pour te dire quelque chose d'important.
- Me … me dire quelque … quelque chose d'important ?
- Important et crucial.
- Euh …
- Mina, je t'aime et je tiens à te le prouver ici et maintenant.

Là, Dan recule d'un pas et pose le genou droit à terre. Et là … là ! … Là, je comprends vraiment ce qu'il s'apprête à faire. J'écarquille les yeux et mes membres commencent à se tétaniser, un peu comme s'il venait de me jeter un sort pour que je ne m'échappe pas. Il met la main gauche à sa poche et en sort un petit écrin de satin rouge. Il l'ouvre et révèle une très jolie bague argentée, ornée d'un joli diamant incrusté dans une sorte de spirale. La voix de Dan est largement plus solennelle et il me dit alors :

- Mina Mizunori, veux-tu m'épouser ?

Autour de moi, un immense silence se produit. Je crois que mon cerveau est en train de fondre et qu'il va me sortir par les oreilles et le nez. Une énorme sensation de chaleur s'empare de moi et … je ne peux vraiment pas retenir mes larmes. Deux petites perles commencent à couler de mes joues quand je regarde l'attitude très sincère de Dan. Je ne me focalise pas sur la très belle bague mais sur la personne qui me tend cette bague. Il ne me faut pas plus de trois millisecondes pour réagir : une pour regarder la bague, une autre pour comprendre le message et une dernière pour choisir ma réponse. Et ma réponse est un :

- Oui, je le veux.

Je tends ma main gauche à Dan qui place délicatement la bague à mon annulaire. Mon visage est on ne peut plus rouge. Jamais je ne me suis sentie à la fois aussi gênée et heureuse dans toute ma vie. Même le visage balafré de mon désormais fiancé semble être gêné aussi. Il rougit, ce qui est assez rare, voire inexistant. Du moins, c'est la première fois que je le vois dans cet état-là. Même lorsqu'il a battu Sid lors de la Finale du Tournament, il était heureux. Après, je n'étais pas là lorsque Shizuka nous a quitté et lors de son enterrement. D'après Nejma, Dan était tellement triste que Alicia a dû le réconforter, en agissant comme une grande sœur.

Une fois la bague au doigt, mes yeux croisent ceux de Dan et il n'en faut pas plus pour comprendre ce qu'il souhaite. Je fais un léger signe de tête et il embrasse légèrement l'arrière de la main. Il se relève et me serre dans ses bras pendant que tout le monde applaudit. Je regarde à côté de moi et je vois des larmes de joie sur le visage de ma mère, posant sa tête sur l'épaule de mon père. Puis, je prends le visage de Dan dans mes mains et l'embrasse. C'est vraiment le plus beau jour de ma vie. Jamais je n'aurais imaginé une demande en mariage pour mon anniversaire.

"Ce n'est pas plus mal que tout se passe de cette façon.", se dit Alicia en regardant les deux fiancés. En même temps, la jeune femme a également éprouvé ce sentiment amoureux pour le Duelliste balafré. Elle en a même discuté avec la désormais fiancée une fois réveillée après son opération pour retirer la balle. Elle était au bord des larmes et Mina sur le point d'entrer dans une colère noire. Une chalereuse embrassade faisant suite à une discussion a mis fin à ces sentiments contradictoires et toutes les deux sont en quelque sorte redevenues amies. Alicia s'en voudra toujours éternellement d'avoir embrassé "petit Duelliste adoré" en toute connaissance de ses états d'âme. Mina et Nejma en auraient discuté entre elles et la fiancée aurait répondu que comme c'était avant qu'ils s'avouent le fond de leur pensée, il n'y avait pas de quoi fondre en larmes.

Quant à Warren, qui a également eu quelques arrières-pensées envers Mina, qu'elles soient d'ordre violentes ou même plus qu'affectives, voir son meilleur ami et/ou ennemi demander sa meilleure amie et/ou ennemie en mariage ne l'affecte pas énormément. Même s'il a reconnu avoir eu des sentiments pour Mina pendant leur Duel intense dans l'ancien hôpital militaire, Warren ne s'imaginait pas sortir avec elle. En même temps, quand on voit tout ce qui s'est passé entre les deux personnes depuis de nombreux mois et cet acharnement psychologique envers Mina, voir ces deux-là former un couple aurait paru largement paradoxal.

Puis, une fois que ce baiser terminé, je glisse quelques mots à l'oreille de Dan, toujours dans ses bras :

- Il ne fallait pas demander le consentement de mes parents ?
- Si j'ai demandé ta main aujourd'hui, ce n'est pas anodin, murmure Dan.
- Je comprends …, dis-je en souriant.
- As-tu une idée du jour où tu voudras que la cérémonie de mariage ait lieu ?
- Pour le moment, je veux souhaiter mon anniversaire avec les gens qui comptent le plus à mes yeux. Pour le reste, on a tout le temps de le voir venir, tu ne penses pas ?
- Ma foi, tu as raison. Et si nous allions nous asseoir, milady ?
- Je suis d'accord.

Dan me tient par le bras jusqu'à ma chaise, qui se trouve à quatre mètres de l'endroit où on se trouve et agit comme un gentleman "issu de la tradition aristocratique britannique la plus ancienne et qui aurait été formidable pour [m]on éducation" selon ses mots. L'arbre généalogique de Dan est assez compliqué à comprendre mais il semble que – à part certains membres assez éloignés – de lointains ancêtres proviennent du Royaume d'Angleterre. Dan a essayé de m'expliquer cela mais lui-même avait l'air perdu dans ses explications.

- Si Madame Mizunori veut bien s'asseoir sur son trône, plaisante Dan en s'inclinant.
- Mais avec grand plaisir, dis-je d'un air enjoué.

C'est là que je me dis que ce moment précis, ce moment où Dan s'est agenouillé devant moi et ce moment où il a passé une jolie bague – forgée par les Elfes d'Endlenda – à mon annulaire gauche, c'est la première véritable sensation de joie et de béatitude parfaite dans mon corps et mon esprit. C'est là que l'ennui a été totalement chassé de ma vie. Et ça, je le dois à Dan. Il y a huit mois, nous ne nous parlions qu'à peine, et là, nos destins s'écriront sous une seule et même voie. Quel garçon étrange !


Contenu sponsorisé

Re: Le Démon d'un autre monde

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum