Faeris : Le Royaume des Duels

Partagez
Aller en bas
avatar
Messages : 1062
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le Démon d'un autre monde

le Sam 11 Aoû - 11:27
Chapitre 57 - De Keliyith au Palais d'Endlenda...

Spoiler:
Une fois le récit de Sean achevé, Dan est toujours debout, à faire les cent pas. Dans son esprit, tout devient de plus en plus nébuleux. Chaque pas ajoute une question de plus à sa réflexion. Tout se porte sur Warren, ce qu'il est devenu, sa relation avec Eyazon et principalement ce qu'il fait à Mina. Il sait que son prochain défi l'opposera à son ami Warren. Même si un Duel se prépare de façon très intense, ses pensées commencent à se diriger vers la personne qui compte le plus à ses yeux pour le moment, Mina. Il sait que d'aller voir directement Warren équivaut à tomber dans un guet-apens des plus vicieux. Le jeune homme voit l'action d'Eyazon comme un véritable coup de Trafalgar.

Pendant qu'il marche sur trois mètres avec une suite incessante d'allers-retours, il n'y a que deux personnes qui le regardent. Kaly et Alicia ont l'air de se soucier de l'état mental du jeune homme. Lui qui d'habitude adopte un tempérament flegmatique a l'air assez impatient. Est-ce qu'il a envie d'en découdre ici et maintenant ? Un Duel face à Warren sera-t-il la meilleure des options dans la lutte contre les Forces Obscures ? Mais c'est surtout s'il arrivera à se faire pardonner auprès de Mina ? Après tout, il a juré qu'il veillerait sur elle tant qu'ils sont en Endlenda. Et là, il a appris que son meilleur ami a subi une lobotomie et a enlevé sa meilleure amie. Tout semble au point pour devenir une histoire plus que personnelle. Puis, une dizaine de minutes après que Sean a terminé de raconter cette histoire pour le moins sinistre, Kaly décide de dire quelque chose à Dan :

- Voudrais-tu arrêter de faire les cent pas, s'il te plaît Dan ?
- Je ne peux pas me calmer, répond ce dernier. C'est … c'est impossible.
- Je t'en prie, Dan, dit Alicia en allant serrer Dan dans ses bras. Ce n'est pas le moment de perdre la tête. Si ton calme disparaît, tu finiras sans doute comme Warren, ou même pire. Reste calme, je t'en prie.

Tout à coup, Dan s'arrête net de bouger, dans l'étreinte d'Alicia. Il ferme les yeux, sentant l'inquiétude que lui transmet son amie. Il laisse échapper un soupir et se retourne pour serrer Alicia à son tour. Aucun mot ne veut sortir de sa bouche, et ce n'est pas plus mal à ses yeux. Sa respiration est semblable à celle d'une personne qui est au bord des larmes. Après tout, cette situation ne lui est pas si étrangère. Il se souvient que trois lustres plus tôt, il était assis dans le fauteuil du salon du 26, Kamen Street, attendant le retour de ses parents. La seule chose dont il se souvient plus que tout à propos de cela, c'est le visage mélancolique de sa mère Akiyo l'embrasser sur le front. D'après Shizuka, Akiyo était le genre de mère prête à tout pour rendre la vie des autres meilleure. C'était un genre de "super maman" en quelque sorte.

Là, Dan est immobile. Il n'a pas bougé d'un iota, toujours dans les tendres bras d'Alicia. Il faut croire que cette jeune femme a une sorte de pouvoir caché qui permettrait de calmer son idole balafrée. Si la situation était différente et que ces deux personnes se trouveraient dans l'endroit où ils se sont rencontrés, nul doute qu'Alicia offrirait une tasse de thé à son ami. Tout ça s'est passé il y a quelques mois et pourtant, l'un comme l'autre n'aurait cru qu'ils se retrouveraient dans un monde magique, à lutter contre un fléau qui revient après un millénaire d'enfermement. "J'aurais aimé que rien de tout cela n'arrive.", pense Dan en laissant échapper une larme qui roule de sa joue jusqu'à tomber sur l'épaule gauche de son amie qui ressent le sel de cette larme. Cette larme est chargée d'une telle tristesse, tristesse plus forte que la joie allégeant le cœur d'une personne souriante. Alicia finit par murmurer à Dan :

- Reste calme. Je t'empêcherai de t'énerver, darling.
- C'est trop dur de rester calme dans ce genre de situation, murmure Dan.
- Je veux empêcher de te perdre, confesse Alicia avant de relâcher son étreinte.
- Bon, c'est pas tout ça, dit Veneko, mais qu'allons-nous faire ?
- Est-ce que la priorité est de devoir libérer Mina et Warren ou d'aller chercher Elhahr ?, demande Nejma.

Cette fois, tous les regards convergent vers Kaly. La Dame Déchue du Palais est assise, le regard tourné vers le sol poussiéreux. Pendant que Dan était dans les bras d'Alicia, ce qui a capté l'attention de tout le monde, l'Elfe s'est mise à méditer. Là, Kaly se relève et s'appuie un peu à sa lance. Senji la fixe et lui demande :

- Tout va bien, Dame Kaly ?
- Je viens de réfléchir sur la priorité pour notre groupe. Je pense que nous devrions nous rendre en Ostiàr.
- En Ostiàr ? Et pourquoi ?
- Je pense qu'il faudrait retrouver le Seigneur Elhahr pour mener cette lutte à bien. Warren et Mina ne sont pas prioritaires en ce moment.
- Comment ?, dit Dan. Est-ce que tu peux répéter ?
- Je dis qu'Elhahr doit être secouru de toute urgence pour devoir lutter contre ces Démons. Sans lui, nous sommes aveugles pour nous battre.
- Et je pense que la présence d'Elhahr n'est pas si utile que ça, débat Dan. Warren est un Ace et son père l'a retourné contre nous. Il faut que j'aille le battre et le ramener à la raison.
- Ce serait du suicide d'aller se battre dans l'immédiat.
- Dan a raison, dit Nejma. Nous devons aller sauver Mina et Warren tout de suite. Il faut aller de ce pas affronter ces démons.
- Je dois vous imposer ce choix de se rendre en Ostiàr, reprend l'Elfe. Elhahr est la seule personne qui peut vous aider à gagner ce combat contre les Démons.
- Écoute-moi Kaly, dit Senji. Elhahr t'a confié les clés pour ce mener à bien ce combat. Il m'a expliqué pas mal de choses te concernant. Choses que je t'ai raconté juste avant que vos amis n'arrivent. Les livres que Myrhià t'a apporté sont tout ce qui te permettent de renvoyer ces aberrations d'où elles viennent. Et tu sais bien qu'Elhahr est encore en vie si cet affreux Nephomet a pris son apparence. D'accord il est prisonnier en Ostiàr mais nous ne pouvons rien pour lui pour le moment.
- Tu ne comprends pas Senji. Je persiste à croire que ce que tu m'as révélé n'est que mensonges. Je sais que ce souvenir dans les montagnes de Kalurt est falsifié par Elhahr. Je sais que je ne suis pas cette … incarnation des étoiles …

Et là, Senji donne l'ordre à Kaly de se taire. L'Elfe Noir sait que son ancienne élève pourrait le faire tuer pour cet affront mais à vrai dire, les alternatives sont peu nombreuses. Tenter de lui montrer de nouveau cette image d'elle baignant dans les rayons lunaires au fond de cette crevasse n'est pas l'option la plus favorable. Senji sait alors ce qu'il compte dire :

- J'ai omis de te dire quelque chose tout à l'heure à propos de cette histoire d'étoiles.
- Laquelle ?, dit Kaly.
- C'est une théorie d'Elhahr lui-même et je pense que tu devrais l'écouter.
- Eh bien, je t'écoute.
- Le fait que tu doutes sur tes propres origines est normal. Tu n'as connu que l'amour et l'attention d'Elhahr et surtout de Gythè. La nuit où ils t'ont recueillie au fond de cette crevasse s'est réellement déroulée. J'étais là lorsqu'ils étaient rentrés au Palais, toi dans les bras de Gythè. Je le sais, j'étais là.
- Je ne comprends pas …
- Laisse-moi terminer ce que j'ai à te dire, Kaly. Je sais que ça paraît loufoque de se dire qu'on s'est retrouvé dans une crevasse à quelques mois. Tu dois penser que toutes ces longues années en prison ont détraqué un peu plus mon esprit. Mais s'il y a bien une chose que tu peux croire venant de moi, c'est bien celle-là. Tu es une Elfe particulière et tu n'as pas à percevoir ça comme une honte. D'après Elhahr, le fait que tu proviennes directement des étoiles te rend particulière mais …
- Mais quoi ?
- D'après Elhahr, les limites de ton potentiel magique sont indéfinies.
- Mon … potentiel magique ?
- Rappelle-toi de tes examens …

Kaly est totalement confuse. Les paroles de Senji la poussent à approfondir sa réflexion. Pour être honnête, rien ne l'avait autant incitée à opérer une remise en question d'elle-même. Même l'immense souci qu'elle a pu se faire à propos de l'expédition d'Elhahr ne l'a pas autant troublé que les mots de Senji depuis qu'elle l'a retrouvé, en train de se battre avec Dan au cœur de cette forêt. En se remémorant tout ça, certaines choses deviennent plus claires à son esprit. Les Elfes chargés de l'évaluer étaient plus que surpris par ses compétences si élevées à un âge aussi précoce. Même le Seigneur du Palais du moment, Elhahr, était stupéfait devant ce que son "blanc argent" a pu démontrer, que ce soit en magie ou en combat à l'épée.

- Est-ce que tu peux m'en dire plus, Senji ?
- Ce ne sont que des hypothèses d'Elhahr mais il pense que tu es nettement plus puissante que lui et Nephomet. Selon ses dires, tes capacités seraient à la limite du divin.
- À la limite du divin ?, répète Kaly. Qu'est-ce que cela signifie ?
- C'est pourtant clair. Elhahr pense que tu es suffisamment puissante pour expédier à toi seule toute une armée des plus féroces et dangereux Soldats Obscurs dans l'au-delà.
- Elhahr et toi en êtes aussi capables.
- Oui, c'est vrai mais ton mentor pensait aussi que ta seule puissance serait capable de vaincre le Mal à tout jamais.
- C'est complètement illogique !, se défend Kaly. Si j'en étais capable, je n'aurais pas secondé Elhahr dans sa recherche des Quatre Aces.
- Maintenant que tu le dis, c'est vrai que ça ne tourne pas rond. Peut-être que j'ai mal compris ce qu'il m'a dit.
- Ce ne serait pas la première fois. Mais je ne comprends pas pourquoi moi, Kaly, je serais dotée de telles facultés.

À noter que depuis que Senji et Kaly discutent, tout le monde n'a pas prononcé le moindre mot. Dan est toujours dans les bras d'Alicia, afin qu'il se calme. Veneko et Sean sont en train de manger pour évacuer leur stress et angoisses. Jeff est dans les bras de Kylie, qui s'occupe de masser les quelques blessures dues au combat sur le mont Snoreos. Nejma écoute attentivement tout en buvant un peu, tout comme Leo et Virgo. La Dame Déchue du Palais et l'Elfe Noir poursuivent cette discussion, sous les yeux curieux du reste du groupe.

- Pour être honnête avec toi, ma Dame, dit Senji, je ne sais pas si cela est véridique ou non. Elhahr a des paroles qui sont souvent compliquées à interpréter.
- Essaye de le faire quand même, je te l'ordonne.
- Alors …, dit Senji.

Sa posture de méditation est assez caractéristique d'une personne atteinte d'un certain trouble mental. Il se recourbe sur lui-même, un peu comme une boule. Il est assis, jambes repliées et serrées par ses bras, tel une personne en proie à une très grave dépression. Les autres sont plutôt stupéfaits de voir cela. Il suffit de voir l'air mi amusé mi inquiet sur le visage de Kaly pour comprendre ce qui se passe. Elle a connu cette personne depuis des centaines d'années et la plupart de ses manies ne lui sont pas étrangères. Seules certaines restent un mystère qu'on pourrait qualifier d'inexplicable. Le silence revient envahir le groupe, à l'exception de l'Elfe Noir qui murmure des paroles dans une langue incompréhensible. Même Kaly ne semble pas tellement comprendre ce que son "ancien" maître d'armes baragouine comme verbe. Cela dure en tout et pour tout à peine une minute avant qu'il ne se relève et dise :

- Je suis sincèrement navré, Kaly, mais je n'arrive point à réaliser une interprétation correcte des propos d'Elhahr.
- Je vois …, dit Kaly, un soupçon d'amertume dans sa voix.
- Excusez-moi, dit Dan, toujours dans les bras d'Alicia, mais ne faudrait-il pas revenir à notre objectif ?
- Tu as raison Dan, reprend la jeune Elfe. Je suppose que tu ne changeras pas ta décision quant à la priorité de nos actions.
- Qu'est-ce qu'elle dit ?, demande Veneko, toujours en train de se remplir la panse.
- Veneko !, soupire Nejma. Même dans les moments sérieux, tu ne peux pas t'empêcher d'être un gamin.
- Mais j'ai faim, répond son frère.
- Je crois que Dan veut toujours partir à la poursuite de Warren pour l'affronter et libérer Mina, dit Alicia, serrant toujours son ami dans ses bras.
- Est-ce que tu es sérieuse, Kaly ?, demande le Duelliste balafré. Tu acceptes donc de vouloir libérer Warren et Mina ?
- Je suppose que c'est ce que veut la majorité. Même en étant la Dame du Palais, une décision décidée démocratiquement n'a pas à être contestée, même si je suis en minorité.
- Comment allons-nous procéder dans ce cas ?, demande Nejma.

Spoiler:
C'est la "question à un million". À peine euphorique, Dan adopte une réaction plutôt niaise. Alicia cesse de le serrer dans ses bras, estimant qu'il est assez calmé. Cela permet au jeune homme de reprendre sa petite ronde réflexive. Tout le monde continue à poser son regard sur les jambes de Dan, avec des articulations qui craquent à chaque pas. La plus inquiète à son sujet depuis quelques minutes reste mademoiselle Saint-John. Même si Kaly et Nejma fixent le jeune Lotyuwi avec un sentiment plein d'affres, Alicia est bien au delà de tout cela. Est-ce que son esprit l'incite à éprouver quelconques sentiments passionnés pour son petit Duelliste préféré ? La méditation de Dan se termine par une phrase claire et précise :

- Il faut aller au Palais d'Endlenda.

Sept mots suffisent à faire s'écarquiller les yeux de Kaly et surtout ceux de Senji. Les autres adoptent tous une réaction mêlant confusion et inexpression. La première personne à réagir par la parole est Kaly :

- Je suis désolée mais je ne veux pas y aller.
- Moi aussi, je refuse de remettre les pieds dans cet endroit abject, proteste Senji.
- Et pourquoi ?
- Si je reviens au Palais, je m'attirerai des ennuis encore plus grands et …
- Et quoi ?, répond Dan. Nephomet a usurpé ton titre de Seigneur du Palais et il t'a bannie. Pour moi, je crois que tu n'as rien d'autre à perdre si Elhahr a raison en ce qui concerne ta nature magique.
- Et qu'est-ce qui t'effraie le plus dans ce Palais, Senji ?, demande Veneko.
- C'est l'endroit où il a commis l'acte de violence le plus atroce de ces mille dernières années, explique la Dame Déchue. Il a …
- Je ne veux pas le détail !!, dit Veneko, pourtant très friand d'anecdotes gores.
- Kaly, je ne veux pas être désobligeant ni même paraître agressif envers toi, mais je te le demande : Accepte de retourner au Palais. Si Senji a dit vrai et que Nephomet se pavane dans ses couloirs, il faut que tu ailles l'affronter.
- Est-ce que tu en es sûr ?
- À moitié mais ce dont je suis certain, c'est que ses acolytes doivent être avec lui, y compris Warren. Donc, c'est de notre devoir de nous rendre au Palais libérer nos amis et mettre un terme à ce début de guerre.
- Perso, je n'aurais pas dit mieux, s'exclame Veneko en se levant.

Tout le petit groupe se lève et applaudit Dan pour les quelques mots qu'il a prononcé. Pour être franc, ce n'est pas tellement le genre de discours qui peut inspirer de la confiance chez tout le monde. Les Flame Charmer se tiennent tous debout et semblent se soutenir mutuellement, sous l'impulsion de la charmante Alicia Saint-John. Jeff se tient debout en s'appuyant sur l'épaule de sa Kylie adorée. Il l'embrasse même, pour son plus grand plaisir. Sean a les jambes qui tremblent encore un peu mais son sourire commence à revenir sur son visage. Ce qu'il vient de vivre dans la forêt d'Okahara troublerait n'importe qui. L'air toxique de la forêt, la perte des repères et surtout le choc du Duel entre Warren et son père, tout ce condensé négatif pourrait troubler l'esprit de n'importe qui et lui causer des lésions irréversibles.

Une fois tout le monde debout, Dan se tourne vers Senji, qui a toujours l'air d'être aussi réticent à l'idée de devoir se rendre au Palais. L'Elfe Noir se met à sourire bizarrement. Aussitôt, cela attire l'attention de Kaly qui sait pertinemment ce que cette expression faciale signifie.

- Senji, ne fais pas ce que je pense que tu vas faire.
- Essaye de lever la main sur moi et je te garantis qu'on repartira sur un nouveau round, rétorque Dan.
- Dan, je crois qu'il ne faut pas que tu le provoques davantage, lui répond l'Elfe. Tu as beau l'avoir combattu tout à l'heure, il est nettement plus dangereux quand il est comme ça.
- Du style ?
- Tu as assisté au moment où il a fait exploser un des Temples Obscurs ?
- Oui.
- Explosion d'un Temple Obscur ?, demandent Leo et Virgo.
- Je vous expliquerai, dit Kaly. Mais sinon, Dan, tu as vu de quoi Senji est capable quand il est figé dans ce sourire machiavélique.
- Je comprends mieux. Mais il faut le convaincre de nous accompagner jusqu'au Palais.

Kaly fixe à son tour Senji avec ses yeux noirs. Les deux regards se croisent et finissent par se mêler. La Dame Déchue du Palais fronce les sourcils tandis que l'Elfe Noir est toujours aussi malsain en souriant. La confrontation de regards dure quelques secondes et étrangement, Senji finit par regarder ailleurs et dit :

- D'accord, d'accord. J'accepte de vous accompagner jusqu'au Palais. Mais c'est vraiment exagéré de ta part.
- Je sais mais si je dois te convaincre de faire quelque chose, je suis obligée de passer par d'autres méthodes.
- J'ai l'impression de revoir Elhahr dans ma douce cellule de Lietas avant cette expédition.
- Qu'est-ce que tu lui as dit ?, demande Dan tandis que Senji semble râler de son côté en elfique.
- Tu n'as pas à le savoir, lui répond aimablement la jeune Elfe.
- Si tu le dis.
- Comment est-ce qu'on va se rendre jusqu'au Palais ?, demande Alicia.
- En volant bien sûr, sourit Kylie en piochant la carte de son Dragon du Jugement.
- Intéressant, répond la jeune femme aux cheveux rouges, en faisant un high five avec Kylie.
- Senji, tu resteras à côté de moi. Je veux te surveiller, dit Kaly.
- Ça va, ça va. Je ne vais pas m'enfuir, dit Senji. Avec ce que tu m'as promis si tout cela se termine "bien", je ne peux refuser.
- Qu'est-ce qu'elle t'a promis ?, demande Veneko.
- De me ramener dans ma cellule à Lietas avec du thé et de la confiture à volonté.
- Je ne comprends pas. C'est ce que tu appelles un marché équitable ?
- J'ai eu un demi-verre d'eau par semaine depuis un peu plus de quatre cents ans. J'ai dû me contenter de boire le sang des gardes que j'ai pu tuer ou bien des prisonniers qui ont rendu l'âme.

Veneko pâlit en entendant cette anecdote plus que glauque, se réfugiant derrière Nejma. Cela fait rire Senji, et c'est bien le seul à le faire. Ensuite, Senji ouvre les bras et claque des doigts. La première chose qui survient, c'est une sorte de détonation. Le sourire dérangé de cette personne malsaine reste gravé sur le visage et il semble même devenir plus large. Et là, tout le groupe, Leo et Virgo compris, adoptent une réaction plutôt choquée en regardant le bras gauche de l'Elfe Noir devenir brumeux. Un panache de fumée part de sa main gauche et enveloppe petit à petit le corps entier de l'Elfe Noir. Tous sont aphones face à cet étrange processus.

- Qu'est-ce qui lui arrive ?, demande Dan.
- Il se métamorphose, répond Kaly.
- De quoi ?

Dix secondes plus tard et l'intégralité du corps de Senji a disparu dans une grande boule de fumée. Un flash transparaît dans cette nébuleuse et un grand corbeau s'envole. Son bec gris acier le distingue des autres espèces de corbeau connus. Il vole autour de tout le groupe, faisant peur à Alicia et Kylie, avant de se poser sur l'avant-bras droit de Kaly. Toute fière, elle annonce au groupe :

- Je vous présente Senji sous sa forme magique.
- Sa "forme magique" ?
- Senji est le seul Elfe maîtrisant la métamorphose à la perfection. C'est d'ailleurs le seul qui a réussi à tenir l'enseignement de bout en bout.
- Même Elhahr ne l'a pas fait ?
- Si, il l'a fait mais n'a jamais voulu s'entraîner. Il a les bases mais Senji a étudié toutes les subtilités de cet art ancestral. Et il adore se transformer en un corbeau au bec gris.

Senji pousse un croassement aigu et perçant. La jeune Elfe explique que sous cette forme, il a développé son anthropophagie dans sa cellule et qu'il est tout aussi dangereux en oiseau qu'en humain, voire plus. Ensuite, elle se tourne vers Dan et lui dit :

- Est-ce que tu te souviens de la carte que je t'avais donné juste avant le Tournoi ?
- La carte ? Avant le Tournoi ? … Ah oui ! Je me souviens. L'Arcade des Âmes, c'est ça ?, demande le jeune homme en tirant une carte.
- Est-ce que tu as appris à maîtriser son pouvoir ?
- Euh … en Duel ?
- Non, en dehors du Duel. Prends un monstre "Ange Démon" et active l'Arcade des Âmes.
- Je choisis mon Ange Démon – Armure d'Argent.
- Gyrna est adorable et tu ne devrais pas avoir trop de problèmes. Je vais t'expliquer la manœuvre qui te permettra de fusionner avec tes monstres.
- Fusionner avec ses monstres ? C'est pas un peu exagéré ?, s'interroge Jeff.
- Et pourtant, c'est une réalité, dit Kaly.
- Amusant, ça me rappelle quelque chose que j'ai pu lire dans une histoire.
- Dan, écoute-moi bien parce que je ne le répéterai pas deux fois. Commence par invoquer ton monstre choisi comme s'il s'agissait d'un vrai Duel.

Dan hésite un peu puis hausse les épaules. Il prend une grande inspiration et pioche quatre autres cartes en plus de l'Arcade des Âmes. Il les regarde, sous les yeux curieux du reste du groupe. Kaly demande alors :

- Si ta main te permet de jouer le monstre que tu as choisi, c'est que tu peux être capable de maîtriser cette fusion, sinon …
- Allez, je me lance. Je commence par invoquer Spécialement l'Ange Démon –Ange Soldat comme je n'ai aucun monstre sur le Terrain. Puis, je vais invoquer Spécialement ma Magicienne Capricieuse étant donné que je contrôle une de ses camarades. Puis, je vais faire venir le Cyber Ange Lumineux étant donné que c'est le dernier "Ange Démon" que j'ai en main.
- Excellent !!, dit Kaly.
- Je vais ensuite recouvrir mes trois monstres afin d'invoquer le monstre Xyz Ange Démon – Armure d'Argent.

Les trois monstres sautent dans un petit puits lumineux et un quatrième Ange en émerge lentement. Un vif éclat d'argent étincelle dans le ciel obscur d'Endlenda. Ce dernier est si intense que tout le groupe est obligé de se couvrir le visage, si intense qu'elle se rapproche de l'éclat de l'astre d'Apollon. Des reflets sombres forment des petites vagues dans ce mini volcan céleste. Dan aimerait bien apercevoir la créature qu'il invoque à travers ce flash aveuglant, mais il en est totalement incapable. Puis, cette intensité vient à s'estomper, permettant au reste du groupe de dévisager la personne qui se tient dorénavant face à Dan.

Elle mesure à peu près cinq pieds neuf, soit environ 1,79 mètres. Même Dan n'est pas aussi grand, du haut de son mètre trois quarts. Le Duelliste a beau l'avoir fait apparaître à plusieurs reprises en Duel mais les quelques centimètres d'écart paraissaient superflus. Si on excepte le visage, la totalité du corps est recouvert d'un alliage d'argent massif, d'acier, de titane et du platine. L'argent massif dans les mines d'Endlenda est assez malléable, ce qui implique donc l'alliage avec des éléments et des métaux pour améliorer la résistance. Un casque couvre la majeure partie du crâne, laissant à l'air libre la partie avant du visage, des yeux à la pomme d'Adam. L'expression affichée témoigne d'une confiance en soi quasiment totale. Pas une seule ride ne pourrait trahir cette assurance qui se dégage de ce visage. Les yeux d'un vert serpentin ajoutent cette petite touche de beauté qui rend cet Ange resplendissant.

Les plumes sont recouvertes d'une poudre métallique scintillante. Une fois l'Ange totalement apparu, ce dernier déploie ses ailes, atteignant une envergure d'exactement trois mètres soixante. L'armure est tout de qu'il y a de plus basique, couvrant la totalité du corps, y compris les articulations. C'est semblable à une cotte de mailles sauf que les mailles sont remplacées par de larges plaques de métal. Quelques fioritures sont gravées sur le plastron, au niveau du buste. Un fourreau en aluminium est fixé à la ceinture. Une épée d'un mètre et demi, poignée comprise, y est placée. L'Ange répondant au nom de Gyrna pousse un cri de détermination, faisant sourire Dan et Kaly. Elle se met alors à prononcer quelques mots en elfique à Kaly qui lui répond.

- Merci de m'avoir choisi, Dan, dit Gyrna d'une voix très grave mais féminine.
- Tout le plaisir est pour moi, répond Dan en s'inclinant à son tour, en réponse au salut de l'Ange.
- Maintenant, Dan, tu sais ce qu'il te reste à faire, dit Kaly.
- J'active la carte Magie Arcade des Âmes, dit Dan d'un ton solennel. Je vais fusionner mon esprit à celui de l'Ange Démon – Armure d'Argent. De cette union en sortira une âme plus puissante, capable de terrasser les Démons et de faire jaillir la lumière ! FUSION !

Dan insère la carte Magie dans son Disque de Duel et aussitôt, des nuages bleus sombres apparaissent. Ils se distinguent très nettement par leur couleur inhabituelle. On pourrait penser qu'une sorte de poussière bleue les a teintés. Ils adoptent une forme qui fait penser au sommet d'un cyclone, avec son œil. La terre se met à trembler, incitant le groupe à reculer, à part Dan et Gyrna. Alicia s'inquiète un peu. Les secousses se font de plus en plus fortes jusqu'à ce qu'une grande arcade de pierre jaillisse du sol. Elle a l'air très ancienne, avec quelques fissures un peu partout. Sur les deux côtés, on a des petites gravures représentant des angelots volant vers le ciel. Le sommet de cette arcade montre une étoile avec des rayons qui vont vers le bas.

Des espèces d'ondes violettes se forment au cœur de cette arcade, donnant l'impression d'un large rideau qui se meut par des courants d'air. La température se réchauffe un peu et l'atmosphère devient de plus en plus pesante. Kaly regarde Dan et Gyrna puis leur fait un signe de la main. Dan se doute bien qu'il n'a qu'une seule chose à faire : passer sous l'Arcade. La Dame Déchue du Palais se met à réciter une incantation en elfique tandis que Gyrna est la première à s'engouffrer sous ce portail. Dan le regarde, inspire, expire, le tout trois fois, et finit par s'élancer sous ce fameux portique. Il disparaît derrière ce rideau et tout ce qui se fait entendre, c'est un hurlement plus que grave venant de Dan.

- Dan !!, hurle Alicia.
- Ne t'inquiète pas, rassure Kaly. Tout va bien se passer.
- Il continue de hurler !, dit Alicia, une larme à l'œil. Il faut qu'il arrête.

Les Flame Charmer bloquent Alicia pour l'empêcher de bouger. Sinon, elle se jetterait sous cette Arcade pour en sortir Dan. "Elle semble différente, se dit Kaly. Ce n'est pas la même Alicia que j'ai pu rencontrer. Celle-ci se fait plus de souci pour Dan mais ce souci prend une dimension largement plus sérieuse, témoignant de sentiments sincères.". Kaly est obligée de fixer la jeune femme pour la rendre incapable de bouger. La lumière qui se dégage du "rideau" est si puissante qu'elle permet de se rendre compte d'une toute petite larme sur le coin de son œil.

Cela dure quelques secondes avant que cet éclat ne disparaisse. Le groupe aperçoit ensuite les ailes de Gyrna qui sortent en premier de ce "rideau". Les ailes sont suivies du reste du corps. Gyrna a la tête basse, le visage caché. Une fois l'Ange sorti entièrement, l'Arcade disparaît. Dan n'en est pas ressorti. "Où est-ce qu'il peut bien être ?", se demande Nejma. "Qu'est-ce qui lui est arrivé ?", pense Veneko. "Je ne peux pas y croire ! Où est mon Dan ?", se questionne Alicia. Et sans perdre de temps, les pensées de cette dernière se traduisent en paroles.

- Alicia ! Calme-toi !, ordonne la Dame Déchue du Palais.
- Dan a disparu ! Réfléchis un peu ! Il a disparu !
- Dan a comme disparu dans le portail, dit Nejma. Il n'est quand même pas …
- Mort ?, continue l'Ange qui a émergé du portail. Non, Dan Andrew Lotyuwi n'est pas mort. Il se tient pourtant juste devant vous.

La confusion règne sur tout le groupe, à l'exception de Kaly qui ne peut s'empêcher de sourire. Senji, toujours en corbeau, pousse un croassement qui laisse à penser qu'il se moque de l'ignorance de personnes qui sont troublées par ces paroles. Leo et Virgo sont dans le même situation que Kaly. Ils comprennent parfaitement ce qui se passe sous leurs yeux. Et pourtant, ils ne disent rien, se contentant de regarder. L'Ange sorti de l'Arcade relève la tête et rend les jumeaux et les Flame Charmer totalement abasourdis.

- Qu'est-ce que …, dit Veneko avant de chercher ses mots.
- Est-ce que c'est …, bégaye Nejma.
- Je dois halluciner, dit Jeff.
- Et non, ce n'est pas une hallucination, répond l'Ange. Je suis bien Dan Lotyuwi. Mais j'ai eu une petite modification de ma tenue qui est … très agréable.

Spoiler:
L'Ange est en réalité Dan. Oui, c'est bien Dan qui se tient dans l'armure de Gyrna. Son visage balafré est exactement identique. Il fait quelques pas et bat des ailes pour essayer de s'habituer à ce corps. On croirait à un cosplay du monstre reproduit à la perfection mais en fait, Dan a juste revêtu l'armure de l'Ange Démon. Mais sa voix est empreinte d'une certaine assurance qui est nettement plus importante que celle que Dan arbore habituellement. La voix est un peu plus aiguë et féminine. Un élément qui amuse beaucoup Veneko, c'est la poitrine. Dan regarde et adopte soudainement un regard niais.

- Quelle chance, dit-il, un peu sarcastique. Me voilà dans le corps d'une Elfe.

En effet, Dan se retrouve dans une armure adapté au corps d'une femme. Il dit que cette tenue est agréable mais Gyrna est plus trapue que lui, ce qui fait qu'à certains endroits, il flotte un peu. C'est comme s'il enfilait un T-Shirt taille XXL et un jean de taille 46 alors qu'il ne fait que du L et du 40. Cela ne semble pas être un choix par défaut à en voir sa réaction. Et en évoquant ce mot, Alicia Saint-John est complètement figée en voyant tout ce qui s'est déroulé sous ses yeux depuis dix minutes. Déjà que la métamorphose de Senji l'a troublée, voilà que, sous ses yeux, elle se retrouve avec son idole dans la peau d'un monstre d'un jeu de cartes.

- Est-ce que tout va bien darling ?, demande Dan/Gyrna à Alicia. Alicia ?
- Je … Je … Je suis … Je ne sais pas … Je ne sais pas quoi dire, répond cette dernière.
- Il est vraiment classe, dit Jeff.
- Et nous ?, demande Nejma. Est-ce que nous sommes capable de pouvoir fusionner avec nos monstres ?
- Je suis désolée, dit Virgo, mais pour le moment, je crois que vous n'êtes pas encore prêts. Vous manquez encore de confiance en vous. La fusion serait plus instable et votre corps pourrait se décomposer.
- Oh …, dit Veneko, très déçu.
- Ne vous inquiétez pas. Cela arrivera le moment venu, rassure Virgo.
- Sinon, nous allons pouvoir nous rendre en Endlenda, dit Kaly.

Nejma fait venir Ptolemy M7 de la Constellée pour elle, son frère, Leo et Virgo. Kylie fait appel à son Dragon du Jugement pour les Flame Charmer. Kaly laisse voler Senji puis s'envole. Une fois tout le monde dans le ciel, tout le monde regarde Dan, toujours scotché au sol. Ils sont à une dizaine de mètres du sol. La Dame du Palais lance tout fort :

- Vas-y Dan ! Je sais que tu en es capable.
- Facile à dire ! Je ne suis pas un Elfe la plupart du temps !, hurle Dan.
- Courage, Dan !, lance Alicia.
- Bon, quand il faut y aller, faut y aller, se dit Dan.

Dan ferme les yeux puis frappe le sol avec ses pieds tout en déployant ses ailes. Quand la botte métallique droite touche le sol, il sent une étrange sensation l'envahir. Son corps devient plus léger et il sent l'air qui le fait transporter. Lorsqu'il ouvre les yeux, il pousse un cri de stupéfaction en se rendant compte qu'il plane à près de quinze mètres de la terre ferme. Kaly lui sourit et lui adresse :

- Comment est-ce que tu te sens, Dan ?
- C'est compliqué à décrire …, répond ce dernier en virevoltant dans les airs.
- J'espère que tu n'as pas le vertige, lance Veneko.
- Je faisais du saut à l'élastique avec Shizuka une fois par mois au Ryujin Bridge.
- Sérieux ?
- Affirmatif. Bon, nous allons pouvoir y aller.

Kaly mène le groupe, Senji à côté d'elle, puis suivie par le Dragon du Jugement, de M7 et enfin, de Dan qui a l'air d'éprouver quelques difficultés à battre des ailes. C'est un peu comme une voiture. Au début, il avait l'air content de s'envoler puis après, il se rend compte que tout cela n'est pas si simple. En conduite, ce n'est pas si aisé que cela. Il démarre uniquement avec la pédale d'accélération puis il doit compenser avec les deux autres pédales, l'embrayage et le frein, sans oublier le levier de vitesse. Cette analogie peut paraître un peu hors-sujet avec l'Endlenda mais pour une personne qui éprouverait des difficultés dans la compréhension de ce qui se passe, le vol et la voiture présentent les mêmes contraintes au départ.

Dan n'a jamais appris à conduire. Shizuka a tenté de lui expliquer un peu et de le laisser essayer avec sa voiture. Mais le jeune homme a poliment décliné, estimant "essayer quand le moment sera propice.". En fait, on peut interpréter cette parole comme le fait de ne pas vouloir plier la voiture dans un arbre ou la crasher contre une barrière. La gouvernante n'a pas insisté et a même plutôt apprécié cette attitude très responsable et prudente de la part de son protégé.

- Tout va bien ?, demande Nejma à Dan en le voyant un peu en baver pour avancer.
- Ça va aller … Faut que je m'habitue un peu, répond ce dernier en battant des ailes.

Dans sa tête, tout est en train de travailler sur diverses questions, le poussant à réfléchir : "Il faut que je reste concentré, sinon, je vais mal finir. … C'est vrai que la fusion a de bons côtés mais d'après Kaly, une erreur peut me coûter la vie. Alors essayons de faire en sorte que cela ne se produise pas, je n'ai pas envie de partir aussi jeune.". Le jeune homme ferme les yeux puis stabilise ses ailes. Cela lui permet d'avancer au même rythme que Kaly. Il se rend compte qu'il maîtrise de mieux en mieux cet art qu'est le vol, et peut donc suivre ses amis en direction du Palais d'Endlenda. La forêt de Keliyith paraît de plus en plus petite au fur et à mesure que tout le groupe s'envole vers l'ouest.

Pendant le trajet, la première interrogation qui vient dans tous les esprits, c'est bien sûr ce qui est arrivé à Warren. Le fait de savoir qu'il est le fils de l'un des trois lieutenants du Démon est assez effrayant à réaliser. Même Kaly ne sait pas quoi en penser. Est-ce qu'Elhahr l'avait vu ou non ? C'est quelque chose dont la réponse ne risque pas d'être dévoilée dans l'immédiat. Nejma et Veneko se mettent à imaginer le potentiel combat qui aura lieu entre Warren et Dan. L'état mental de Dan serait mis à rude épreuve, étant donné que son adversaire pourra jouer sur sa relation avec Mina. C'est une des cordes sensibles chez Dan, le fait de s'en prendre à ses amis les plus proches. Puis, Nejma et Veneko en viennent à réfléchir sur le rôle qu'ils auront à jouer dans tout ce conflit. Ils savent qu'ils n'affronteront pas Warren, étant donné qu'il a choisi de se mesurer à Dan. Les jumeaux projetteraient alors de régler leurs comptes avec des Démons. Leo et Virgo les rassurent en étant à leurs côtés à ce moment. Puis, juste après avoir passé la tour de Zeist, suscitant la curiosité de la part de ceux qui ne l'ont pas vue, Kaly s'arrête aussitôt et dit alors :

- Il y a quelque chose qui me dérange.
- Que se passe-t-il, Kaly ?, lance Virgo.
- C'est trop calme. On est en train de voler depuis près d'une heure et quart et … il ne se passe rien.
- Et alors ?, demande Leo. Est-ce que ce n'est pas une mauvaise chose ?
- Kaly a raison, confirme Nejma. Je viens d'avoir une vision où des créatures nous tiennent en embuscade.
- Comment ???, s'écrie le reste du groupe.

Au même moment, une nuée de créatures volantes apparaissent de nulle part. Elles sont une petite cinquantaine. En fait, il s'agit d'humanoïdes avec des ailes des chauve-souris. Des petites cornes sont sur le crâne, un peu au-dessus d'yeux noirs, laissant l'impression que les orbites … Ah, petite erreur de vision, en fait, ils n'ont pas de globes oculaires. Les orbites sont totalement creuses. Cela implique qu'elles se servent de leurs autres sens, et en l'occurrence, l'ouïe qui semble nettement développée. La preuve réside dans le fait qu'elles ont réussi à entourer tout le groupe. Senji se pose sur le poignet de Kaly, à la manière d'un fauconnier avec son rapace pour une chasse. Les Flame Charmer sont un peu troublés par ces espèces d'ignominies qui poussent des hurlements à glacer le sang. De son côté, Dan n'a pas l'air si perturbé qu'on pourrait le penser.

- Qu'est-ce que nous allons faire ?, demande Veneko.
- Dan et moi nous chargerons de ces créatures, dit Kaly. Vous, allez-vous en.
- Pas question !, proteste Nejma. Vous restez, nous restons aussi.
- Nejma, écoute Kaly et fuyez, réplique Dan. Tout ira bien pour nous deux.
- Mais …
- Y a pas de "mais", répond ce dernier. Tout ira bien, je te le garantis.

Sans prononcer le moindre mot, M7 et le Dragon du Jugement, en compagnie de tous leurs passagers, s'élèvent puis foncent en direction du Palais, laissant Kaly, Senji et Dan face à la masse de créatures. En se retournant, Alicia a une pensée pour Dan. Tout le petit groupe s'arrête à plus d'une centaine de mètres du petit combat aérien. De là où elle est, l'héritière de la maison Saint-John laisse échapper un soupir avant de se mettre à hurler à l'intention de Dan :

- FIGHT ! DAN ! FIGHT !

Il semble que Dan a réussi à entendre l'encouragement de son amie. Puis, Kaly fait apparaître sa lance et laisse Senji s'envoler pour attaquer. Dan dégaine l'épée qu'utilise Gyrna. Elle lui paraît si légère qu'il effectue quelques moulinets avec. Puis, le combat s'engage. En tout, il ne dure que dix minutes. Kaly mystifie ses adversaires avec une tactique très particulière. Elle agit comme si elle était sur la terre ferme, faisant mine de planter sa lance puis se met à tournoyer tout en frappant chacune des créatures qui se rue sur elle. Les coups sont donnés avec une force assez conséquente pour briser un crâne avec un simple genou. Pour Senji, c'est plus qu'une balade de santé. Il vole, se faufile et transperce les corps de ces créatures. Son bec très acéré lui confère une certaine puissance dans les coups qu'il donne.

Et en ce qui concerne Dan, il s'amuse aussi. Il vole avec quelques loopings pour s'amuser et pour surprendre ses adversaires. Étant une fine lame et ayant appris à manier une épée grâce à Shizuka, le jeune homme est tout à fait capable d'asséner des coups précis et efficaces sur ces créatures, lacérant les torses et faisant hurler de douleur ces êtres affreux. Tout cela se passe assez rapidement. En fin de compte, cette petite embuscade s'est transformée en séance d'entraînement. À chaque coup d'épée qui transperce un ennemi, Dan se rend compte à quel point sa mission devient de plus en plus cruciale pour l'humanité toute entière. Il réfléchit tout en slalomant entre certaines créatures, pour ainsi trancher les jambes puis les ailes de l'adversaire. Ces derniers, démembrés, finissent par chuter et s'écraser au sol.

Au même instant, au Palais d'Endlenda, Warren se tient sur un des remparts détruits par les troupes Obscures de Nephomet lors de l'invasion qui a mené à la déchéance de Kaly et à la fuite de la plupart des Elfes. L'attitude affichée par Warren est totalement sombre et menaçante. Ses yeux sont d'un noir absolument profond. À côté de lui, Mina est étendue, toujours dans une sorte de profond coma. Warren l'a bien attachée pour ne pas qu'elle se débatte. Et face à lui se tient l'un des spectacles les plus atroces qu'il est possible de voir en Endlenda.

Des milliers de soldats sont en train de s'établir dans le Palais. Des pans entiers de murs sont détruits à coups de bombes. Des grands incendies sont visibles sur certaines des Tours de protection du Palais. Et à l'intérieur de celui-ci, des soldats patrouillent pour inspecter les lieux. Quelle ne fut pas leur réaction en voyant que dans une petite salle, des enfants s'étaient réfugiés. Une quinzaine d'enfants avaient sans doute pris peur lors de la rébellion des gardes et s'étaient cloîtrés ici. La peur se lit tellement chez eux que leurs émotions l'emportent. La peur les envahit, ce qui en poussent certains à souiller leurs bas. Trois secondes plus tard et le sang coule sur le sol en pierre. Ces soldats en tirent une certaine satisfaction car ils savent qu'ils sont menaçants.

D'autres Elfes ont été débusqués tel du gibier un peu partout dans les couloirs du Palais. Ils sont tous abattus comme des chiens, avec des carreaux d'arbalète en pleine nuque, des décapitations à foison, faisant rouler les têtes dans une mare de sang. Certains tentent de se défendre mais sont lâchement foudroyés par un coup de hache dans le dos. Toute cette hémoglobine inonde les couloirs, descend les escaliers, un peu à la manière du sang qui descend de l'ascenseur dans le Shining de Stanley Kubrick. En définitive, ce sont près d'un demi millier d'Elfes qui ont été massacrés en deux heures par les soldats obscurs, le tout sous l'œil très attentif de Nephomet, dans la peau d'Elhahr, de ses lieutenants et de Warren. Ce dernier tourne légèrement la tête et ferme les yeux. "Je sens que tu arrives, Dan, se dit-il. Et je vais te faire souffrir.".


avatar
Messages : 1062
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le Démon d'un autre monde

le Sam 11 Aoû - 22:26
Chapitre 58 - Des rivalités qui renaissent de leurs cendres...

Spoiler:
Environ deux heures après s'être débarrassés de l'embuscade ennemie, tout le groupe finit par arriver au niveau de la Tour de Garde la plus éloignée : Zhàn Ji. C'était également ici que l'expédition d'Elhahr s'était arrêtée, avant de se lancer en direction de l'Ostiàr via l'ignoble forêt maudite et malsaine d'Okahara. Au moment où elle est apparue dans le champ de vision de tout le groupe, et surtout de Kaly et Senji, la Dame Déchue du Palais d'Endlenda s'est rendue compte d'une colonne de fumée qui s'élève au ciel. "Je savais que cela risquait d'arriver", se dit-elle, la voix empreinte d'une immense amertume.

Zhàn Ji, l'une des Cinq Tours de Gardes, était pourtant un grand monument majestueux de l'architecture en Endlenda. Culminant à deux cent trente mètres de haut, cette tour de schiste permettait de fermer la frontière orientale du domaine palatin. L'aspect extérieur avec les pointes et les larges meurtrières servait à rassurer la population en cas d'attaque. L'Endlenda est restée pacifique pendant plus d'un millier d'années mais jamais il ne serait jamais venu à l'esprit des Elfes que leur terre ne redevienne pas le théâtre mortifère d'un champ de bataille. En tout cas, Elhahr pensait qu'un jour où l'autre, des résurgences obscures, même faibles, feraient ressortir ce qu'il y a de plus mauvais dans cette vie.

La tour de Zhàn Ji n'est plus que l'ombre d'elle-même. De "fringante", son état est passée à "reliquat" d'une époque désormais révolue. La situation en Endlenda est similaire à la République Galactique dans la prélogie Star Wars. Pendant des siècles, les Elfes vivaient selon des principes de paix et d'égalité. Mais tout cela fut balayé en un cours laps de temps par les ténèbres, commençant à instaurer ce qui semble être une copie de l'Empire Galactique de Dark Sidious. Et cette version elfique de cet Empire se distingue tout d'abord par la destruction de ce qui s'est fait auparavant. Kaly se rend bien compte de ce qui est en train de se dérouler dans ce qui devrait être sous sa juridiction en tant que Dame du Palais. Elhahr lui a enseigné le principe selon lequel les ténèbres vivent : "De la destruction jaillit une renaissance, façonnée par et pour les ténèbres.". Elle sait que les démons sont en train de détruire les symboles de la sécurité et de paix. L'exemple sous ses yeux, c'est la tour de Zhàn Ji.

De deux cent trente mètres de haut, la hauteur du bâtiment a été réduite à moins d'une centaine de mètres. Seuls deux pans de mur s'élèvent jusqu'à cent trente mètres. Les pointes sur les murs ont été détruites, à la manière d'une rose dont les épines seraient enlevées. Le ciel sable permet de se rendre compte de l'ampleur des événements qui se sont déroulés et qui s'apprêtent à se dérouler dans l'Endlenda. Quelques panaches de fumée noire s'élèvent encore en direction de cette voûte céleste, alourdissant l'obscurité déjà oppressante. Quelques minutes plus tard et le groupe est au pied de la tour, ne pouvant que constater les dégâts. Senji revient sous sa forme humaine. Kaly se met à pleurer un peu :

- Si … seulement …
- Si seulement quoi ?, lui répond l'Elfe Noir.
- Si seulement j'étais restée …, dit Kaly en continuant à pleurer. Si … seulement … j'étais restée au Palais …
- Que se serait-il passé ? Il t'aurait défaite et tu serais sans doute morte … Ne te voile pas la face derrière tes larmes, Kaly. Je sais que la volonté de défendre les Elfes était plus forte mais tu n'aurais pas supporté de devoir désobéir à Elhahr.
- C'est possible ?
- Possible ? Non. Sûr ? Absolument. Tu n'as jamais été capable de mentir à quelqu'un qui compte pour toi. Ça se lit à travers tes yeux. Tu n'as jamais réussi à me duper, ainsi que Elhahr mais surtout Gythè. Tu es trop honnête avec toi-même.
- Qu'est-ce que tu veux dire ?
- Kaly, Kaly, Kaly, insiste Senji, je n'aime pas avoir à te le répéter encore et encore. Ton esprit est encore trop lié à ces personnes qui t'ont élevée. Tu veux qu'ils soient fiers de toi, même s'ils le seront toujours. Et pour cette fierté, tu te sens obligée de passer par la voie de l'honnêteté. Ne nie pas ce que je te dis parce que c'est quelque chose qui te rend très puissante. Elhahr n'a pas cessé de me rabâcher les oreilles avec tout ça, que tu es d'une nature quasiment divine, que tu serais en mesure de le battre dans un combat sans même t'épuiser … Enfin, bref, j'en passe et des meilleures.
- Tu ne crois pas ce que Elhahr t'a dit ?, répond la jeune Elfe.
- Je crois te l'avoir dit. Je me fiche totalement de ce qu'on a pu dire sur tes origines et cætera, et cætera. Et même si j'avais un avis à te donner, je ne saurais pas quoi te dire. Je te fais juste remarquer que c'est très courant chez toi de douter de tes propres capacités.
- Le doute est nécessaire pour progresser.
- Non.
- Comment ça ?
- Le doute n'est pas nécessaire si tu y consacres la totalité de ta vie. Je ne nie pas le fait que tu doives te remettre en question de temps à autres mais pas en permanence. C'est néfaste pour ton âme.
- Est-ce que tu dis la vérité ?
- Tu en as un exemple devant toi, Kaly.
- Comment ça ?
- Est-ce qu'il te faudrait un dessin ?
- Tu veux dire que …
- Que c'est le doute qui m'a rongé, en effet. Je n'étais qu'un humble maître d'armes Elfe au Palais quand la Guerre a eu lieu. C'est la période après qui m'a poussé vers le doute. Je ne vais pas te décrire dans les moindres détails parce que tout cela n'a aucun intérêt. En définitive, cela m'a conduit à ces assassinats cruels, massifs et … tu connais très bien la suite.

Kaly reste bouche bée devant la façon dont Senji lui répond. Elle sait que la personnalité unique et totalement singulière de cette personne est largement plus compliquée que le décryptage d'un des livres les plus anciens de la Bibliothèque du Palais. La Dame Déchue du Palais ne cherche pas à insister et ravale ses perles salées qui rayent la beauté pourtant étincelante de son visage. Son attention se focalise de nouveau sur les ruines de Zhàn Ji. Elle demande ensuite à ce que tout le monde l'accompagne jusqu'à la partie constituant l'actuel sommet de la tour. Il ne faut pas plus de deux minutes pour y parvenir à dos de dragon ou en volant. La partie "praticable", donc celle où tout le monde à la possibilité de poser les pieds, se situe exactement à cent quinze mètres de haut. L'espèce de plateforme est suffisamment large pour contenir tout le monde. Les deux dragons retournent dans les mains de leur propriétaire respective. Puis …

Puis … tout ce qui se présente à la vue du groupe, c'est à la limite de faire vomir Kaly. La Tour de Zhàn Ji, contrairement aux autres, dispose d'un panorama donnant sur une plaine, à la différence des Tours septentrionales qui sont placées en contrebas de montagnes. Et ce tableau est sinistre : des colonnes de fumée disposées de manière sporadique dans la forêt de Lamista et d'Aoken, le lac de Ksagural – et probablement celui d'Yishral – qui donnent l'impression d'être asséchés … et surtout, surtout le Palais d'Endlenda. Ce si beau Palais, cette pure merveille d'architecture, cette magnificence artistique surplombant les plaines d'Endlenda, il est plus que ravagé. Les six tours annexes ont été pulvérisées – celles avec les salles d'armes –. L'aile orientale visible depuis Zhàn Ji laisse place à un énorme trou – visible à plus de quatre kilomètres quand même ! –. De hautes flammes illuminent le ciel, donnant un peu cette tonalité apocalyptique aux événements qui se produisent en ce moment. Kaly se retient de vomir en voyant tout cela, mais il est vrai que même le plus solide des Elfes en serait malade.

De sa vue ultra-perçante, Senji décrit ce qui se passe au loin. C'est bien la première fois qu'il sait se montrer totalement utile. Puis, quelque chose attire son attention, le poussant à poser une question au reste du groupe :

- Pourriez-vous me décrire l'aspect physique de votre camarade Warren ?
- Grand, cheveux blonds très courts, yeux gris, dit Veneko.
- Ben je crois que je viens de le voir, répond Senji. Il porte une armure très souple, probablement en cuir assez résistant mais peu rigide.
- Est-ce qu'il y a également Mina avec lui ?, demande Dan. Brune, cheveux qui descendent jusqu'au omoplates, yeux verts.
- Non, je ne la vois pas. Et … oh …
- Qu'y a-t-il ?
- Votre copain vient de disparaître de mon champ de vision.
- Si tu te retournes, il le sera de nouveau, lance une voix grave.
- Ne me dites pas que …, dit Kaly.
- Justement … Il est bel et bien derrière vous.

Tous se retournent et constatent que Warren se tient face au groupe, seul. Il porte bien une tenue en cuir plutôt sombre, avec quelques plaques de métal à certains points sensibles du torse. Il porte toujours son Disque de Duel mais une large fissure, sans doute causée par sa défaite contre son père. À part la tenue, il n'a pas tellement changé, laissant à penser qu'il est toujours le même. Seulement, la différence qui perturbe tient dans le regard qu'arbore le jeune homme. Il est mille fois plus glacial que celui qu'il portait avant son Duel contre Dan. On sent avec celui-ci que son âme a été complètement lobotomisée par Eyazon. Aucune émotion chaleureuse ne se dégage de ce monument de marbre qu'est Warren.

- Warren, je suis contente de te revoir, dit Nejma.
- Pareil pour moi, dit Veneko.
- Attention Nejma, dit Sean. Il est différent.
- Épargnez-moi tous vos mensonges, bandes de minables, répond ce dernier.
- Qu'est-ce qu'il s'est passé ?, demande Kaly.
- J'ai vu la vérité en face et j'ai décidé de prêter allégeance au Seigneur Nephomet.

Kaly est totalement choquée en entendant les mots "allégeance" et "Nephomet". C'est un coup de poignard donné en traître par les Démons à la volonté d'Elhahr pour libérer ce monde de l'obscurité destructrice. Le jeune homme se met à sourire en voyant la détresse sur le doux visage pâle de la Dame Déchue de Palais.

- La tristesse de l'un fait le grand bonheur de l'autre, dit Warren en riant.
- Tu n'as pas à écouter ton père, Warren, dit Dan, toujours sous les traits de Gyrna.
- Et à qui ai-je l'honneur ?, demande ce dernier.
- Et si j'enlève le casque ?, répond son interlocuteur. Peut-être que je pourrais éclairer ta lanterne …

Dan s'exécute et lève lentement le casque de Gyrna, révélant progressivement son visage balafré. Les trois cicatrices placées à la tempe, à l'œil et au menton sont parfaitement visibles. Le nouvel allié des Forces Obscures a un petit geste de surprise et éclate soudainement de rire. Ce rire glace le sang des jumeaux et des Flame Charmer. Senji et Dan ne paraissent pas si perturbés que ça, tandis que Kaly et comme pétrifiée face à ce retournement d'alliance.

- Tu t'es abaissé à la fusion avec un Elfe … Chez les Démons, c'est une humiliation totale.
- Fission, murmure Dan.

Spoiler:
Un halo de lumière bleue recouvre la totalité de son corps. L'armure argentée de Gyrna disparaît progressivement, ne laissant plus que Dan face à Warren. La lumière disparaît et c'est le pendentif de Myurnir qui scintille, éblouissant au passage son nouvel ennemi. Pour les jumeaux, c'est le retour de quelque chose qui était commun l'an dernier : Dan contre Warren. Ils avancent face à face, doucement, Disques de Duel au poignet. Le visage du balafré est toujours empreint d'une expression placide et sereine. Et la personne qui lui fait face est largement plus calme que celle qu'il a pu affronter auparavant. Ils s'arrêtent à vingts centimètres l'un de l'autre et se regardent droit dans les yeux. C'est un vrai Duel qui ramène sur le terrain de vielles rivalités.

- On a peur, Lotyuwi ?
- Tu aimerais bien …, réplique Dan.
- Sauf que cette fois, j'ai quelque chose qui va te plomber le moral.
- Laquelle ?

Warren se met à sourire et il n'en faut pas plus à Dan pour comprendre ce dont on veut lui faire prendre conscience. Dan expire profondément et une légère veine se gonfle sur son front, même si elle est cachée par une petite mèche de cheveux :

- J'ai réussi à troubler le grand Dan Lotyuwi !!, s'exclame Warren en souriant. Depuis le temps que je m'en languissais !
- Tu laisses Mina en dehors de tout ça. Elle ne t'a rien fait.
- Possible … Voire absolument. Tu as raison sur ce point mais j'avais juste envie de me servir de cette personne inutile pour t'atteindre là où ça fait le plus mal … Je sais que ta corde sentimentale est très fragile. Peut-être qu'elle finira par rompre lorsque le pire arrivera.
- Ne joue pas au con avec moi ou tu vas le regretter, dit Dan.
- C'est l'ancien Warren qui jouait au con. Celui qui a participé au Tournoi avec vous, c'est lui qui jouait au con. Ce n'était que quelqu'un de faible, de peureux et de manipulable.
- Qu'est-ce que tu veux dire par là ?
- Ce que je veux dire, Dan, c'est que vous vous êtes servis de moi depuis le début.

Dan soupire et l'expression de son visage laisse logiquement planer un certain soupçon de fatigue et de défi. On n'a pas l'impression qu'il est intimidé par l'austérité des invectives lancées par Warren. D'un ton plus que désinvolte, il se met à bâiller devant son interlocuteur, qui évidemment, le prend très mal et assène une droite dans l'abdomen. Ce dernier recule et Warren laisse échapper un rictus à l'ancienne.

- Elle fait mal celle-là, j'espère ?
- Bof … Même Senji arrivait à faire plus mal. Mais sinon, est-ce que tu pourrais expliquer en quoi on se serait servi de toi ?
- Je n'ai été qu'un faire-valoir, et surtout pour toi, Dan.
- Répète-moi ça s'il te plaît. J'avoue ne pas tellement comprendre.
- Voilà … tu n'as que faire des autres. Tout est toujours redirigé vers ta petite personne. Il faut forcément que ton ego soit satisfait d'être au-dessus des autres.
- C'est tout ?
- Bien sûr que non. En fait, je ne t'ai jamais apprécié. Je ne t'ai jamais respecté. La façon dont je me suis comporté jusqu'à cette défaite contre mon père n'était en fait qu'une simple mascarade. Pendant ces quelques mois, je me suis voilé la face. Je me suis perdu en quelque sorte.
- Et qu'est-ce que tu veux que ça me fasse ?
- Je vais te dire ce que j'en ai à faire. Toute cette mission organisée par ce fou aliéné d'Elhahr n'est qu'un vaste tissu d'inepties. Le fait de réunir quatre Duellistes d'exception pour lutter contre les soi-disant Ténèbres … ne me dis pas que tu y crois dur comme fer ?
- Et j'y crois effectivement dur comme fer. Si on m'a demandé de lutter contre les Forces Obscures, tu peux t'assurer que je le ferai, et ce, même si tu t'opposes à moi.
- De quel côté est-ce que tu te situes, Dan ? Dis-moi si tu soutiens la lumière ?
- Je soutiens la lumière en effet mais elle est aux antipodes de ton interprétation de la lumière. Tu ne vois pas que ton père se moque de toi.
- Il m'a révélé la vérité. J'ai subi une espèce d'apocalypse intérieure et je ne suis pas celui que tu as pu côtoyer dans ta grande maison. À présent, mon objectif est de répandre la lumière dans cette contrée obscurantiste qu'est l'Endlenda. Et après, le Seigneur Nephomet répandra son immense savoir dans notre monde et là, la lumière triomphera.

Dan se met à rire. C'est difficile de voir s'il est ironique ou bien s'il est sérieux dans ses gestes quand il fait face à quelqu'un. Warren fronce un sourcil et jette un regard pourvoyeur de noirceur à l'adresse de Dan et, dans une moindre mesure, des autres personnes derrière, et surtout les jumeaux. Nejma a l'air un peu troublée tandis que Veneko essaye de la calmer un peu. Puis, Dan s'arrête de rire et fixe Warren droit dans les yeux.

- Seuls les partisans des Forces Obscures ont une vision aussi pathétique des choses.
- Pense ce que tu veux mais ta conception de l'expression "sauver le monde" est fausse. Sauver le monde, c'est le purifier de toutes ces impuretés.
- Et tu sais faire ça toi ? Toi ? Warren Fuzenki ? Tu n'es même pas capable de faire correctement la vaisselle donc ne va pas me parler de pureté s'il te plaît.
- Continue avec tes petites piques futiles et ne perds pas ton temps avec ces gens. Je suis sûr que Nephomet te trouvera une place confortable dans ses desseins.
- Non.
- Même si je te dis que Mina est à deux doigts de voir sa propre vie ôtée par ta faute.

Dan ne répond pas. La moindre mention de Mina l'arrête net dans son envie de répondre à Warren. Ce dernier sait qu'il pourra utiliser à foison les jeux sur la corde sensible de Dan pour le plier en deux et le manipuler comme il l'aurait toujours voulu.

- N'y pense même pas.
- Déjà fait. Il ne me reste plus qu'à mettre en application et à faire de toi quelqu'un d'encore plus isolé.
- Venant de la part de quelqu'un qui s'est fait virer de sa propre maison par son propre père et qui a passé pas mal de temps isolé avant que je ne lui tende la main, l'ironie est palpable.
- Tu parles de la buse qui m'a demandé si je voulais loger chez toi ? Elle n'a fait que pervertir mon esprit davantage … tu parles d'une héroïne.

Dan marque un petit temps d'arrêt avant de reprendre ses répliques. Ternir le caractère protecteur de sa gouvernante n'est pas toléré chez lui. Il n'aime déjà pas que l'on dise du mal de sa meilleure amie, Mina, mais il aime encore moins que Shizuka soit la cible de moqueries. Dan éprouverait même un peu de culpabilité en ayant obligé sa marraine à l'élever plutôt que de la laisser vivre la vie qu'elle aurait pu mener.

- Alors on en est à se balancer des noms d'oiseaux comme deux gamins dans une cour de récréation ? C'est vraiment ce que tu veux, Warren ? Qu'on se crêpe le chignon parce que l'un a dit un vilain mot à l'autre ?
- Qui sait ? Peut-être que j'obtiendrais ton aide en torturant cette pé****e que tu apprécies.

Il n'aura fallu que cinq centièmes de seconde à Dan pour adresser une puissante balayette à son adversaire qui perd immédiatement l'équilibre. Warren est complètement surpris et se rend compte à quel point Dan peut être imprévisible. Il tombe lourdement sur le coude, laissant échapper une expression de douleur. Il se relève en grimaçant des dents et lance à son adversaire :

- Tu vois. C'est ce que je déteste chez toi. Tu démarres toujours au quart de tour pour te battre. Tu recèles un énorme potentiel que les Ombres se feraient un malin plaisir à façonner. Mais comme tu as l'air déterminé à rester avec ta bande d'amis plus minables les uns que les autres, je vais te laisser. De toute façon, un con passe inaperçu quand il est dans une groupe de cons.
- Celle-là est pas mal. Mais bon, ces répliques cinglantes ne feraient de mal qu'à des gamins de primaire. Ce ne sont que des piques qui viennent du caniveau. Et ce qui vient du caniveau restera à jamais dans le caniveau. Tu as décidé d'être encore plus merdique que tu ne l'as été avant que je ne te colle une dérouillée dans l'Arène du lycée. Tu te crois tellement impressionnant parce que tu as rejoint la cause de ton père et des Démons. Mais tu n'as fait que te paumer sous les conseils mal avisés d'une sale pourriture.
- La pourriture en question est mon père.
- J'ai foi en ce bon Warren que j'ai connu. Et s'il me faut l'affronter ici et maintenant pour le tirer des griffes de cet enfoiré en lui révélant la véritable lumière, je ferai ce que j'ai à faire.

Warren se met à rire au nez et à la barbe de Dan. Est-ce qu'il va réellement répondre de façon positive au défi que lui lance le détenteur du pendentif de Myurnir ? Est-ce que les dix personnes qui assistent à la scène vont avoir le droit à un remake du premier affrontement direct entre Dan et Warren ? Dan a l'air plus que déterminé à en découdre une bonne fois pour toutes. Il a même retiré sa veste et s'apprête à allumer son Disque de Duel. Warren le regarde et garde cet espèce de sourire narquois.

- Tu vois, c'est pour ça que je ne t'aime pas, Lotyuwi. Je déteste ta façon de vivre tout à fait répugnante. Je te hais pour ça. Et tu vois, dans quelque jours, toute ta belle idylle sur un monde purifié des Démons et de Nephomet, tout ça brûlera et sera remplacé par un nouveau monde, forgé par la lumière du Seigneur Ultime des Ténèbres et pour l'humanité entière.
- Tu es définitivement perdu pour l'humanité toi aussi.
- J'ai attendu tout ce temps pour te voir souffrir, Lotyuwi. Que le Seigneur Nephomet m'aide, Dan, tu es le plus répugnant et immonde fils de p**e que j'ai pu voir de ma vie.

Spoiler:
Sans hésiter, Dan se rue sur Warren et le fait tomber à terre. Totalement bloqué, le jeune homme se prend des droites et des gauches de la part de Dan qui n'a vraiment pas apprécié l'insulte. Il s'acharne et s'acharne à le frapper de toutes ses forces, ouvrant au passage une arcade et explosant une pommette. Le nez en prend un sérieux coup aussi et le sang coule sur la joue de Warren. Dan en vient ensuite à frapper avec son coude. Il assène une série de coups donnés avec l'olécrane du coude. La pointe du coude frappe le front de Warren dans un mouvement parfaitement vertical. Dans le domaine des arts martiaux mixtes, ce coup est officiellement appelé "downward elbow strikes" mais il a un nom plus officieux : le "twelve to six elbow", étant donné que le coup fait penser au mouvement des aiguilles d'une horloge passant du midi à six heures. Ce coup est censé être illégal en combat pour des raisons évidentes de santé. Mais là, la santé de Warren importe peu à Dan. Tout ce qu'il veut, c'est réparer les injures faites à la personne de Shizuka, à celle de Mina, à la sienne mais surtout à celle de sa mère.

Derrière Dan, la seule personne qui se rue sur lui pour le calmer, c'est bien Senji. Kaly est médusée devant un tel déferlement de violence. Les coups de coude assénés par Dan sont ultra-violents et s'il ne veut pas endommager davantage le crâne de Warren, quelqu'un doit y mettre un terme. L'Elfe Noir bloque Dan et le force à reculer, laissant Warren étendu à terre. Il a énormément de mal à reprendre conscience et il donne l'impression d'être dans un état proche du coma. Il recule pour s'adosser à un mur et en se relevant, les autres personnes se rendent compte à quel point Dan n'y a pas été de main morte.

Une large diagonale de sang a pris place sur le front de Warren. Ce liquide s'est répandu sur la totalité du visage, teignant les cheveux blonds en rouge et recouvrant sa vue. Du sang s'écoule également à partir du nez, de la joue et de la bouche de Warren. Son visage est devenu vermeil et le sourire mêlé à une respiration saccadée laisse à penser qu'il a apprécié le fait d'avoir énervé le jeune homme balafré. Ce dernier est justement ceinturé par Senji et son visage manifeste ce désir de se défouler encore et encore et encore et encore … jusqu'à ce que l'ego soit totalement satisfait de la punition adressée à la personne qui a sali l'honneur de quelqu'un de cher. Dan reprend alors son souffle et donne un léger coup de coude dans les côtes de Senji, l'obligeant à relâcher son étreinte. Warren est situé à une dizaine de mètres de Dan et ce dernier veut continuer à se défouler. C'est limite s'il veut le battre à mort. Dan court comme une furie vers Warren avant d'être plaqué au sol de force par Senji.

- Calme-toi, Dan !!! Ce n'est pas comme ça que tu vas faciliter les choses !!!, hurle Senji.
- Je veux régler son compte à cet enfoiré !!!, répond Dan, hargneux.

Warren crache un mélange de salive et de sang et fixe Dan avec ses yeux littéralement injectés de sang. Il ne peut s'empêcher de rire, tout en s'adossant au mur pour garder un semblant d'équilibre. Dan a un regard noir qui pourrait paraître normal mais en fait, c'est tout à fait le contraire. Dans ces yeux, il y a cette étincelle qui serait jetée sur une traînée de poudre, l'enflammant aussitôt. Cette étincelle, c'est une manifestation de la rage liée à un orgueil personnel, un orgueil relié à l'honneur familial. Et n'importe qui dans la situation de Dan, voyant son honneur bafoué, réagirait de la même façon, ou du moins, moins violemment.

- Pour l'amour du ciel, reste tranquille, Dan !!, dit Senji, tandis que Warren ressort groggy d'une telle correction.
- Ça t'a agacé de savoir que ta pauvre mère n'a même pas réussi à défendre sa propre vie et celle de ton père, ricane Warren.
- Lâche moi !!!, hurle Dan à Senji.
- Désolé mais je veux que tu restes maître de toi même. Tes pensées sont obscurcies par la violence, la haine et la souffrance. Je ne veux pas te faire de mal mais s'il faut en passer par là, je te prie de m'excuser.

Senji relâche Dan, tout en le retenant par le bras. Puis, il le ramène vers lui et assène un coup d'avant-bras qui sèche littéralement Dan et l'envoie à terre, dans une mélange de conscience tout en étant surpris par ce qu'il vient de se passer. C'est comme si ses sens se brouillent au moment où il tombe lourdement à terre. Senji commence à sourire comme s'il venait de se délecter de la souffrance de Dan. Kaly se rend vite compte qu'elle doit mettre le holà tout de suite. Dan est à terre, Senji s'accroupit juste devant lui et claque des doigts, transformant sa main en une lame acérée. Sans réfléchir, la Dame Déchue du Palais se jette entre Dan et Senji, se mettant à genoux devant ce dernier :

- Senji !! Arrête !! Ne fais pas ça, je t'en supplie.
- Et pourquoi ? Je me délecterais bien de sa chair juteuse.
- ÇA SUFFIT SENJI !!!, hurle Kaly en provoquant une espèce de petit champ sonore qui repousse l'Elfe Noir.
- Vous êtes vraiment pitoyables comme groupe, lance Warren. Ça me dégoûte de savoir que j'ai passé autant de temps à vous supporter. Je ne vais pas m'éterniser parce que ça vous blesserait encore plus. Cet endroit fait un peu trop scène de ménage à mon goût et ça me déplaît.
- Reste ici, Warren !, ordonne Dan en se relevant.
- Non, je na vais pas me battre en Duel avec toi, du moins pas aujourd'hui. Il me reste encore deux-trois choses à régler avant de t'envoyer en enfer.
- Espèce de lâche, soupire Dan.
- Oh, ce compliment me va droit au cœur. Et pour vous remercier, je vous ai offert un petit cadeau.
- Un cadeau ?, questionne Dan.
- Je passerai votre bon souvenir à Mina quand elle sera en état de parler.
- Warren ! Bats-toi ici et maintenant !, hurle Dan.
- Allez, à plus !, dit Warren, dont le visage est entièrement rouge.

Il claque des doigts et cela ouvre une sorte de passage lumineux. C'est sans doute difficile de voir où peut bien être la logique dans ce geste. D'ailleurs, les autres personnes sont également perplexes devant ce geste. Peut-être qu'Eyazon a transmis quelques unes de ses compétences à Warren après l'avoir retourné contre ses "amis". Toujours est-il que le jeune homme ensanglanté s'engouffre dans ce passage qui se referme sur lui, laissant le groupe de Dan seul. Totalement seul sur cette plateforme de la tour en ruine de Zhàn Ji ? La question n'a pas l'air de se poser puisqu'au moment où cet espèce de portail lumineux disparaît, une sorte de brume obscure envahit ce qui reste de l'étage. L'Endlenda réserve parfois des spectacles incompréhensibles pour quelqu'un qui ne se trouverait pas directement sur place.

Cette brume, prenant place sous un ciel déjà sombre, n'arrange pas tellement les choses en matière de nyctalopie. Mais, c'est là que Senji, ayant retrouvé ses "esprits" suite au hurlement de Kaly va faire parler ce don :

- Nous ne sommes plus seuls dans ce qu'il reste de cette tour.
- Comment ça ?, demande Dan.
- Tendez l'oreille et vous vous rendrez compte.

Évidemment, tous s'exécutent et des bruits métalliques répétés semblent venir dans leur direction. Il n'en faut pas plus à l'Elfe Noir pour en déduire qu'ils vont recevoir un groupe de soldats des Forces Obscures. La voie des airs est celle privilégiée par ces soldats. En moins de vingts secondes, plus de deux cents soldats débarquent sur cette "plateforme" de la tour. Et en première ligne, quatre personnes portant une espèce d'armure particulière se tiennent face à Dan, Kaly et Senji. Ils enlèvent leur casques et révèlent des visages familiers.

- Je rêve ou bien Frank, Koji, Rashido et Toni se trouvent dans le même camp que Warren ?, lance Veneko.
- On se croirait vraiment revenu un an en arrière, dit Nejma en souriant.
- Tu ne rêves pas, répond Frank. Nous avons décidé de nous occuper de vous tous en attendant que Nephomet revienne.
- Cours toujours, réplique Kylie. On va se battre.

Personne ne discute davantage et les combats démarrent. Bon, à décrire, ce serait totalement absurde parce que la place disponible n'est pas tellement propice à un combat à deux cent quatre contre onze sur un morceau d'étage qui ne fait que vingt-huit mètres de diamètre, c'est clairement indescriptible. Le cafouillage est tel que, vu de loin, on pourrait croire que personne ne bouge.

Dans les faits, Senji, Kaly, Leo et Virgo sont clairement en train de démolir les soldats obscurs. Les quatre membres de la clique de Sid ont eu la bonne idée de se caler de l'autre côté de l'épicentre des combats. De plus, Dan décide d'ajouter un peu de piquant dans ces "combats" en allumant son Disque de Duel :

- Suigin Tou, viens en aide s'il te plaît, dit Dan en jouant la carte Ange Démon – Petite Sorcière Obscure.
- Je n'aime pas que tu me donnes des ordres, proteste le petit Ange qui se tient sur l'épaule de Dan.
- Et après, tu te plains de ne pas être aimée, soupire Dan.
- Aide-nous s'il te plaît, demande Kaly qui vient de décapiter un soldat avec sa lance.
- Je comprends l'ennui de ma sœur maintenant … je ne crois pas que j'en serais venue à dire ça, fustige la petite Ange gothique.

Suigin Tou saute de l'épaule de Dan et se laisse entourer par une dizaine d'ennemis. Puis, elle laisse échapper un gros soupir avant de déployer ses grandes ailes noires. Les bouts des ailes prennent la forme de têtes de dragon et se mettent à cracher des flammes bleues qui réduisent très rapidement les ennemis en cendre pure. La seule chose qu'il reste à faire quand on voit la petite Ange au combat, c'est simplement de s'arrêter de se battre et d'admirer le spectacle. C'est exactement ce que Senji, Leo, Virgo et Kaly font. Ils cessent de frapper et reculent pour protéger les Flame Charmer. Seule un petit bout d'Elfe s'agite contre près de cent cinquante créatures.

Puis, la petite boule de lumière violette nommée Mei Mei se transforme en une belle épée scintillante, avec une poignée en or et une garde en forme de mini paire d'ailes. Elle porte des coups d'une précision diabolique, tout en s'amusant de devoir frapper avec ses ailes qu'elle fait grandir selon sa volonté. En clair, en temps normal, l'aile ne fait pas plus de quarante centimètres, et Suigin Tou est capable de les élargir à une longueur de plus de six mètres. Alors, quand on est un soldat mesurant moins d'un mètre trois quarts, on se rend compte à quel point les apparences peuvent être vraiment très trompeuses. Il ne faut pas plus de sept minutes pour terrasser le bout de légion – une légion comporte environ deux mille hommes en Endlenda –. Alors de temps à autre, Senji est obligé d'expédier une plume d'acier dans la tête d'un soldat ennemi qui avait une très mauvaise intention en tête contre Suigin Tou. Bon, ça n'empêche pas l'Elfe Noir de recevoir entre temps quelques yeux noirs de la part de la petite combattante.

Une fois le travail accompli, Suigin Tou frotte la poussière qui a sali le bas de sa très jolie robe gothique. Elle n'esquisse pas la moindre réaction de fatigue ou de joie à l'idée d'avoir éclaté à elle seule plus d'une centaine d'hommes. On dirait un peu le modèle du Maître Jedi, et pas n'importe lequel. Suigin Tou est similaire à Maître Yoda dans sa façon de se battre, faisant preuve d'une agilité surprenante, et qui l'est encore plus quand on voit la lourdeur de la tenue portée par l'Ange. Aucune goutte de sueur ne perle sur le front de Suigin Tou, preuve qu'elle sait comment se battre et mettre de côté d'éventuelles craintes qui pourraient jouer en sa défaveur. Elle est très têtue et n'en fait qu'à sa tête mais bon, c'est une épéiste hors pair et sur qui Kaly peut toujours compter.

- C'est tout ce qu'il faut pour le plaisir du maître ?, demande Suigin Tou à Dan. Est-ce qu'il souhaiterait aussi une tasse de thé ?
- Je croyais t'avoir dit de ne pas m'appeler de cette manière. Et arrête un peu ce petit ton tout à fait désagréable.
- Ça ne répond pas à ma question.
- Ben, étant donné que tu as incinéré la totalité des soldats, il n'y a plus grand chose à faire.
- Dans ce cas, aurais-tu l'amabilité de me renvoyer d'où tu m'as appelée s'il te plaît ?
- Elle a son petit caractère …, glisse Veneko.
- J'ai parfaitement entendu votre remarque tout à fait déplaisante, lui rétorque la petite Ange.
- Tu as fait un excellent travail, Suigin Tou, dit Dan en s'inclinant devant elle, ce qui fait sourire Kaly et gêner son interlocutrice.
- Au fait, où sont les quatre débiles ?, se demande Nejma.
- Je présume que vous parlez des quatre larves qui sont figées là-bas. Faut-il que j'aille aussi les égorger ?, questionne Suigin Tou en les pointant de son épée.
- Eux ? Quel sort allons-nous leur réserver ?, s'interroge Dan.
- Moi, j'ai une idée, sourit Senji.
- Oui mais non, proteste Kaly. Tu ne vas pas les dévorer.
- Nous serions ravis de les expédier chez eux avec quelques amis, propose Alicia en souriant.
- C'est-à-dire ?
- Oh, rien de trop insultant pour eux. On va juste faire en sorte que leur boss se tienne prêt à nous voir débarquer pour lui botter le train.
- Ma foi, si ça peut nous permettre d'avoir un peu d'ascendant psychologique …

Kaly s'approche donc des quatre larbins de Sid qui n'ont absolument pas bougé et qui sont devenus aphones et choqués face à la démonstration de Suigin Tou. Elle dirige sa lance dans leur direction et la pointe s'illumine. Les iris de la jeune Elfe deviennent phosphorescents. Tout à coup, tout devient lourd. L'atmosphère devient plus pesante. Dan ressent immédiatement la puissance magique employée par la Dame Déchue du Palais. C'est comme s'il était soumis à une expérience très intense d'hypnose. Et d'ailleurs, c'est, à quelque chose près, une séance d'hypnose. La voix de Kaly devient plus grave lorsqu'elle s'adresse aux quatre personnes.

- Vils lieutenants du Démon ! Je vous ordonne d'aller annoncer à votre maître que les jours de son règne de destruction sont comptés. Vous allez lui dire que le véritable Seigneur du Palais compte l'anéantir. Maintenant, déguerpissez sur le champ !

Et en une fraction de secondes, Kaly stoppe son hypnose et redresse sa lance, ce qui a pour effet de stopper cette atmosphère pesante. Les quatre personnes se relèvent et s'inclinent face à Kaly. Pour les observateurs, mis à part Senji, Suigin Tou, Leo et Virgo, c'est quelque chose de difficile à comprendre. Kaly ouvre à son tour une sorte de portail, un peu comme celui que Warren a ouvert après sa correction reçue par Dan. Elle ordonne aux quatre personnes de traverser ce portail. L'Elfe semble manipuler les esprits, à la manière d'un marionnettiste. Les quatre "victimes" exécutent les gestes réalisés par Kaly et s'engouffrent dans ce portail qui se referme après que Frank l'a traversé. Puis, l'Elfe referme son portail magique et laisse échapper un soupir de soulagement.

- Je dois dire que je n'avais jamais expérimenté ce petit sort de contrôle. Elhahr me l'avait enseigné mais j'ai eu beaucoup de mal à le maîtriser en exercice.
- Où est-ce que tu les as envoyés ?, demande Nejma.
- Oh, au Palais. Je sens qu'il y en a quatre qui vont beaucoup apprécier leur retour dans cet état-là.
- Et qu'allons-nous faire à présent ?, demande Veneko.
- Nous allons toujours en direction du Palais ?, demande Dan.

Kaly prend quelques secondes de réflexion pour finir par hocher la tête. Tous décident alors de regarder au loin le Palais, d'où de larges colonnes de fumée noire s'élèvent jusqu'au ciel. Kaly reprend son visage mélancolique, en voyant sa maison brûlée et détruite. Elle sait qu'elle va devoir se donner dans des proportions plus qu'hyperboliques pour tenir tête aux Démons. De son côté, Senji n'a pas osé révéler ce qu'il a vu à Kaly juste avant que Warren ne débarque. "Lui dire que des cadavres d'Elfes jonchaient le sol l'anéantirait. Même si elle risque d'être confrontée à ce spectacle mortel, elle serait brisée en l'apprenant maintenant …", pense l'Elfe Noir.

Les Duellistes sont tous en train de se motiver pour aller se battre au Palais. Ils savent que le deuxième round du combat contre les Ténèbres va prendre place dans cet endroit. Après le premier round perdu par Elhahr dans les Temples Obscurs de l'Ostiàr, ils savent qu'ils ne doivent pas faillir à leur lourde tâche. Dan est encore plus motivé, surtout à cause du retournement de veste de Warren et de son geste contre Mina. Il sait que Warren doit être encore plus puissant depuis que son père l'a défait en Duel et que, par conséquent, un nouveau combat entre les deux personnes sera plus électrique que le premier.

De son côté, Warren sort du portail dimensionnel pour atterrir dans une petite salle sombre. En fait, elle n'est pas très éclairée, ne laissant que les rayons de la lune passer à travers de larges interstices. Son visage est encore recouvert de sang après l'acharnement physique de Dan. Il déboucle une partie de son plastron en cuir et déboutonne sa chemise. Ensuite, il se dirige vers une autre porte qui donne sur un évier. Là, il ouvre les robinets et se passe de l'eau en abondance sur le visage pour enlever le sang qui commence à sécher. Puis, il se rend compte que son front a été ouvert à deux reprises par les coups de coude de Dan. Il saisit un rouleau de sparadrap et des compresses qui traînent sur une mini étagère à côté de l'évier, pour ensuite stopper le saignement et permettre une cicatrisation des plaies. Il est obligé de s'y reprendre à plusieurs fois.

- Purée !, s'énerve Warren. Cet enfoiré n'y a pas été de main morte avec ses coups. … J'en ai les mains qui tremblent.

Et il n'a pas tellement tort. Dan s'est quand même acharné avec une sacrée conviction, chose qui permet de vaincre n'importe qui. Chaque coup a été donné avec l'intention de causer le plus de mal possible. Et comme Dan est un expert en devenir dans le domaine du sport de combat, il est évident que lorsqu'il se bat, il ne fait pas semblant. Ici, Warren a très bien senti la différence entre des coups qu'il pouvait donner et ceux qu'il a reçu. Puis, une fois l'eau de l'évier entièrement teintée de ce rouge verveine, Warren finit enfin par appliquer la compresse sur son crâne et la recouvre de sparadrap. Le haut de son crâne est entièrement recouvert de bandages, ce qui fait que celles-ci sont comme une sorte de petite bande réfléchissante dans l'obscurité de la pièce.

Le jeune homme s'assied ensuite sur une chaise, détache son Disque de Duel pour le poser sur une table, puis saisit une bouteille d'eau qu'il vide en trois gorgées. Il laisse échapper un profond soupir après s'être repassé les douloureux instants de la correction qu'il a pu subir. Néanmoins, en y repensant un peu plus, il sait qu'il a réussi à ébranler le calme légendaire de Dan avec une sorte de clash assez immonde dans ce qu'il a pu dire. Mais, au bout du compte, c'est exactement ce qu'il cherchait à faire : déstabiliser Dan le plus possible avant de le laisser affronter les Démons. Et c'est là où on peut dire que Warren a remporté une première victoire sur son adversaire balafré.

C'est un peu le Warren d'avant sa défaite mais en largement plus menaçant, plus direct et moins immature. Il provoque encore et encore, jusqu'à faire craquer mentalement ses adversaires. D'ailleurs, le jeune homme regarde un peu la petite pièce dans laquelle il se trouve. Même si l'obscurité est très présente, il y a suffisamment de lumière pour pouvoir distinguer le tout. Sur une surface de près de quinze mètres carrés, il y a un lit avec un matelas, ou du moins, un semblant de matelas. La tête du lit et les bords sont rouillés et sur ce lit, une personne est étendue, face à lui mais endormie … ou inerte. Son visage est en partie couvert par une masse de cheveux dont les reflets bruns sont mis en évidence par ces rayons lunaires. Quelques gouttes de sang coulent de la main droite. Les jambes sont solidement attachées aux pieds du lit. Warren continue à parler tout seul.

- Tu sais, Mina, dit Warren. Je crois qu'en fait, tu n'es pas si inutile que je l'aurais pensé. Figure-toi que j'ai trouvé le moyen de faire plier ce minable Duelliste qu'est Dan Lotyuwi. Et ce moyen, c'est justement la personne qui se trouve être la plus proche de moi en ce moment … Tu ne le sais sans doute pas mais il fut un temps où j'appréciais beaucoup ta compagnie … Et pffff, c'était plus que morbide. Du coup, j'ai décidé de jouer sur la frêle corde sensible de Dan. Et pour ça, je te garantis que tu vas avoir un rôle vraiment déterminant dans sa chute et dans celle de l'humanité telle que nous l'avons connue. Ce sera grâce à toi que Dan Lotyuwi finira par tout perdre, y compris son insignifiante vie …

Sur ces sinistres paroles, Warren décide de s'autoriser un petit somme, étant donné que le fait d'avoir effectué trois voyages inter-dimensionnels et bien évidemment le déchaînement de Dan l'ont vraiment affaibli. Le sommeil met très peu de temps à venir, et Warren finit dans les bras de Morphée, songeant plus que tout à sa vengeance contre Dan.


avatar
Messages : 1062
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le Démon d'un autre monde

le Mar 14 Aoû - 18:15
Chapitre 59 - Prémices d'un combat encore plus grand...

Spoiler:
Toujours au niveau de Zhàn Ji, le groupe mené par Kaly est toujours observateur de l'affreux panorama au niveau du Palais d'Endlenda. Les onze personnes s'apprêtent à s'envoler pour rejoindre le cœur des tensions. Sauf qu'au moment où Nejma, Kylie et Alicia s'apprêtaient à jouer un monstre pour voler, Jeff pose une remarque tout à fait logique :

- Dites … je ne veux pas paraître un peu stupide mais … est-ce qu'on va vraiment se rendre au Palais comme ça ?
- Qu'est-ce que tu veux dire ?
- Je ne sais pas … peut-être qu'on est largement en sous-nombre si nous allons nous battre dans cet endroit.
- En sous-nombre ?
- Nous ne sommes que onze et il doit y avoir des dizaines de milliers de soldats au Palais.
- Qui est-ce qui vous dit que nous ne sommes que onze ?, demande Kaly.
- Ben, je ne vois pas grand chose d'autre qu'à part nous.
- Senji …
- Oui, ma Dame.

Senji se métamorphose de nouveau en corbeau et s'envole jusqu'en haut de la tour de Zhàn Ji. De là, il pousse un croassement si puissant que son écho s'étend sur une distance vraiment longue. Les autres sont obligés de se boucher les oreilles tellement l'intensité du son produit par Senji est importante. Puis, Senji se tait et redescend au niveau de Kaly, en reprenant de nouveau sa forme humaine. Puis, la seule chose qui résonne dans le ciel d'Endlenda, c'est les échos de ce cri.

- Voilà, je pense qu'avec ça, nous ne serons plus seuls.
- Mais de quoi est-ce que vous parlez ?, demande Sean. Je ne comprends pas le principe de la métamorphose et du hurlement.
- Cela paraîtra plus clair lorsque le moment sera venu, déclare l'Elfe Noir. Laisse au corbeau le temps que son cri résonne dans le ciel obscur d'Endlenda.
- Je ne comprends absolument rien à ce qu'il dit, glisse Jeff à Dan.
- Il est totalement fou. Ne le laisse pas avoir accès à ton esprit parce qu'il risque de te massacrer.
- Sérieusement ?
- Oui.
- Maintenant que tout est prêt, nous pouvons nous rendre au Palais, dit Kaly, … ou du moins, ce qu'il en reste. Est-ce que vous êtes prêts ?
- Oui, répondent les autres en chœur.
- Faites appel à vos créatures !
- Plutôt que d'avoir chacun son dragon, est-ce que ce ne serait pas mieux d'avoir quelque chose de plus pratique pour emmener tout le monde ?, propose Alicia.
- Tu n'as quand même pas un jet privé avec onze places avec minibar ?, se moque Jeff.
- Non, vu la distance, ce serait inutile. Mais je pensais plus à ça, dit la jeune femme en tenant une carte en main.

Il s'agit d'un monstre Xyz représentant un bateau. Son attribut est Ténèbres et son Rang est de quatre. 2100 points d'ATK et 1500 Points de DEF montrent que ce n'est pas un monstre si faible que ça. Il a l'air assez grand pour tout le monde. La grande voile jaunâtre a une sorte de chiffre inscrit en rouge. L'armature est en bois mais les deux flancs sont en une étrange matière noire. En voyant ce monstre, Dan, Nejma et Veneko paraissent immédiatement enchantés par le fait de devoir voyager avec cette créature. Les autres Flame Charmer le sont également. Quant aux quatre dernières personnes, elles ont l'air un peu méfiantes, du moins, surtout Leo, Virgo et Senji. D'ailleurs, ce dernier ne se fait pas prier pour placer une remarque :

- Je n'aime pas les bateaux.
- Tu vas devoir t'y faire, dit Kaly. Nous allons tous monter à bord. Je t'en prie, Alicia.
- Je fais appel au Numéro 50 : Bateau Noir de Maïs.

Le bateau apparaît avec une petite passerelle qui mène au pont. De longueur, il fait près de vingt mètres pour huit mètres de large. Et l'étrange matière noire qui sert pour les flancs, c'est du maïs. En même temps, quand on lit le nom de la carte, on a déjà de quoi se faire une idée du monstre en lui-même. C'est le modèle du bateau pirate qu'on trouve dans les histoires pour enfants et même, dans l'Histoire en général. Mais bon, son nom traduit fait penser à un bateau mythique du cinéma … le Black Pearl de Jack Sparrow.

Immédiatement, Alicia embarque la première, visiblement toute contente. En même temps, elle prend Dan par la main et l'entraîne avec une certaine malice et un grand sourire. De son côté, Dan n'a pas eu l'air d'opposer une certaine résistance. On dirait même qu'il en sourit, tout en fermant les yeux. Il agit un peu à la manière d'un adulte qui veut faire plaisir à une enfant en l'accompagnant dans un manège. Les autres personnes suivent d'une façon moins impatiente. La jeune femme se place sans hésiter à la barre. Et évidemment, Dan est plus ou moins contraint d'être avec elle. La jeune femme semble se complaire dans ce rôle de femme pirate. Elle prend le chapeau de Dan qui est dans son sac à dos et le met sur sa tête. Avec un peu d'imagination, on pourrait penser à une femme officier dans la marine britannique avec son tricorne à plumes, portant un long manteau cramoisi qui va bien avec ses cheveux et avec une longue vue.

- Est-ce que vous êtes prêts ?, lance Alicia.
- Oui, capitaine, plaisante Veneko.
- Nous pouvons y aller, dit Kaly.
- Alors c'est parti !

Et le bateau commence à se mouvoir. Alicia commence par prendre de la hauteur. Le navire passe de quatre cents à mille pieds en moins de deux minutes. Kylie et Jeff ont décidé de grimper jusqu'à la vigie, dans une optique très sentimentale. Sean se tient sur les marches qui mènent au pont supérieur où se trouvent Alicia, Dan et Kaly. Senji préfère se métamorphoser en corbeau et se pose sur l'épaule de Kaly. Nejma et Veneko discutent avec Leo et Virgo, pratiquant des exercices de méditation. Et pourtant, quelque chose tracasse le Duelliste balafré :

- Je croyais que tu avais peur des bateaux …
- D'où est-ce que tu tiens ça ?
- La remontée du fleuve dans le Denòk. J'ai dû te porter dans la barque, comme une petite fille.
- Ah, donc c'est parce que je t'ai dit que j'ai failli me noyer que j'avais peur des bateaux ?
- Euh … en gros, c'est ce que j'ai cru comprendre.
- Tu n'as pas forcément tort. J'ai effectivement manqué de me noyer mais j'étais une enfant à cette époque-là.
- Je te rappelle que tu n'as que vingt-deux ans, Alicia.
- Je sais.
- Et ça ne répond pas à ma question sur ta peur des bateaux.
- Ce n'est pas en permanence. Je sais manœuvrer un bateau mais je n'aime pas les barques avec des rames.
- C'est super compréhensible …, soupire Dan.
- Mon père a un yacht et j'ai l'habitude de le piloter.
- Ah … les patrons … , lance Sean en souriant à moitié.
- Pardon ?, réplique Alicia.
- Laisse tomber.
- J'aime mieux ça, dit la jeune femme sur le ton de la plaisanterie.
- Tu as l'air de t'amuser …
- C'est moi la capitaine du bateau, dit-elle en souriant. Il me manque plus que le perroquet sur l'épaule et le cache-œil.
- À vrai dire, je t'imagine bien en pirate, dit Dan.

Dan ne peut s'empêcher de sourire en voyant l'entrain dans la voix d'Alicia. Il se dit qu'il a bien besoin de se remettre en forme après avoir été vraiment déstabilisé par les piques lancées par Warren. Plusieurs choses commencent à le perturber. D'une, c'est le fait qu'il en soit venu à se défouler physiquement avec un certain acharnement. Le fait d'avoir vu le sang gicler du crâne de son nouvel adversaire, provoqué par ces mouvements du coude, n'a fait qu'accroître la colère en lui. De deux et en lien avec la première, Dan n'a vraiment pas été mis dans les meilleurs auspices pour répondre à Warren. Entendre des choses ignobles à propos de trois personnes auxquelles on tient tant, ce n'est pas ce qui incite à s'installer à une table pour discuter du temps qu'il fait, le tout en sirotant un chocolat chaud. Et de trois, Warren a osé frapper Mina. Quant à cette raison, Dan s'en voudra un long moment.

En effet, le jour où Dan a rencontré Mina, il lui a juré de la protéger. Il a fait la promesse de la mettre hors d'atteinte d'une éventuelle attaque de Warren. Mais il a un peu failli à sa mission, ce qui s'est avéré plus complexe à cause de la victoire d'Eyazon contre son fils. Après, ce n'était pas quelque chose à laquelle il s'attendait. Dans son esprit, il se dit qu'il aurait dû laisser Mina à Kamen Street et non la laisser venir avec eux en Endlenda. C'est quelque chose qui va vraiment l'angoisser pour un long moment. Mais là, pour le moment, il préfère se préparer sur l'assaut du Palais contre les Démons. Il aurait préféré en découdre sur le champ contre Warren mais ce dernier a agi en lâche.

- Tout va bien, Dan ?, demande Kaly.
- Il faut que je reste concentré, répond ce dernier.
- Toujours Warren dans un coin de la tête ?
- En effet … mais je n'ai pas envie de revenir là-dessus.
- D'accord.
- Pourquoi Senji s'est transformé en corbeau ?, demande Alicia, toujours à la barre.
- Il a le mal de mer.
- On est dans les airs, dit Dan.
- Pour lui, mettre les pieds dans un bateau, ça lui rappelle son trajet vers Lietas.
- Qu'est-ce qu'il s'est passé ?
- Je ne sais pas. Je n'y étais pas mais d'après Elhahr, il a passé la totalité du trajet à vomir.
- Mais il est censé être fou pourtant, remarque Alicia.
- Je ne vois pas tellement le rapport …
- Moi non plus. La mer était vraiment houleuse et je crois que même Elhahr a eu du mal à tenir debout.
- En tout cas, tu as l'air de prendre ce rôle de capitaine à cœur, Alicia.

Après cette phrase de Dan, un large sourire se dessine sur le visage de la jeune femme aux cheveux rouges. Elle lâche la barre quelques secondes pour serrer Dan dans ses bras. Et comme d'habitude, le jeune homme balafré n'a pas l'air d'éprouver quoi que ce soit. C'est un peu comme une sorte de doudou. Tout ce qu'il fait, c'est se laisser serrer dans les bras de son amie. Il semble toujours s'en moquer mais, juste pour voir le visage radieux d'Alicia Saint-John, Dan continue à jouer ce petit jeu. Puis, Alicia reprend la barre et continue à manœuvrer le bateau.

Spoiler:
De leur côté, Nejma et Veneko sont en train de s'entraîner avec Leo et Virgo. Ils sont sur le pont inférieur, en train de pratiquer une séance de méditation. Ils sont tous les quatre les yeux fermés. Pour une fois, Veneko est vraiment sérieux. Il ne pense pas du tout à son estomac. En temps normal, c'est toujours dans ce genre de moments que son ventre finit par lui manifester son envie de manger un morceau. Mais cette fois, il semble s'être résolu à garder son sérieux et à écouter attentivement ce que Leo et Virgo disent.

- Faites le vide dans vos esprits, dit Virgo.
- Le but de cette manipulation, c'est d'être capable de percer à jour votre adversaire.
- Ne pensez à rien de néfaste, juste à quelque chose qui vous permet de rester concentré.
- Comme le combat ?, demande Nejma.
- Comme le combat, répond Virgo. Mais ce n'est pas tout. Si vous combattez une créature du niveau d'un Démon, tout cela ne suffira pas. Il vous faudra être capable de vous surpasser comme vous ne l'avez jamais fait auparavant.
- Encore plus que pour un Duel ?, demande Veneko.
- Effectivement. Un Duel nécessite quand même un certain niveau de concentration mais un véritable combat contre un Démon est clairement supérieur à un Duel.
- En définitive, pour affronter un Démon, il faut être capable de maîtriser un certain niveau de puissance magique, dit Leo.
- Un peu comme Dan et la carte qu'il a joué tout à l'heure dans la forêt de Keliyith ?, questionne Nejma.
- Cette carte même, dit Virgo en souriant. Et je suis sûre que vous êtes capable de la maîtriser. Mais pour cela, il faut discipliner votre esprit et vous focaliser sur un point : votre adversaire.
- Si vous êtes capable de lire dans les mouvements de votre adversaire, à anticiper ses mouvements et à être imprévisible, rien ne pourra vous déstabiliser, explique Leo.
- Et Dan est capable de faire tout ça en même temps ?
- Absolument. D'après Kaly, sa façon de se battre, son comportement à l'exception de ce qui s'est passé avec Warren, tout ça témoigne de sa grande concentration.
- Il faut qu'on sache se battre comme Dan ? C'est clairement impossible, dit Nejma.
- Rien n'est impossible, lance Dan.
- Ouais mais Dan a largement plus d'expérience en combat que Nejma et moi réunis.
- Un combat ne se résume pas qu'à des coups physiques, rappelle Kaly.

À ce moment, Kaly et Dan s'accoudent tous les deux sur la barrière du pont supérieur et regardent les jumeaux et leurs deux protecteurs. Senji est toujours en corbeau et placé sur l'épaule de sa Dame du Palais. Nejma et Veneko sont tous les deux en train de méditer, un peu à la manière de Dan. La concentration se lit de façon progressive sur les visages de ces deux jeunes. Kaly les observe attentivement du regard et quelque chose émerge dans son esprit. "Ils sont sur la bonne voie. Je sens cette concentration qui se développe petit à petit.", se dit-elle. Il semble en effet que ces deux personnes manifestent un certain désir de vouloir atteindre un niveau de concentration identique à celui de Dan. Cependant, Nejma est un peu plus attentive que Veneko.

Kaly continue à faire le point avec elle-même sur les jumeaux : "Je commence à comprendre pourquoi Elhahr avait des doutes sur Veneko. Ses pensées sont totalement éparpillées. Il doit se recentrer pour être capable d'atteindre le même niveau de symbiose avec son esprit d'Ace. Après, Leo n'est peut être pas le meilleur modèle de concentration qui soit … Est-ce qu'il va finir par se discipliner ? Honnêtement, je l'espère, sinon la quête pour vaincre les ténèbres sera vraiment très compliquée.". Certains de ses doutes semblent légèrement se dissiper en voyant la manière avec laquelle Veneko s'entraîne. Dan a enjambé le pont supérieur pour rejoindre les jumeaux, Leo et Virgo, pour aider ces premiers à optimiser leur concentration.

Les petits "exercices" sont un peu comme ceux qu'on peut trouver en tai-chi-chuan. Leo explique que le but est de pouvoir diriger les énergies magiques qui permettent d'accroître la puissance. Nejma ayant un peu de mal, Dan lui montre d'abord comment il faut procéder. Puis, la jeune fille se révèle être plutôt douée et le Duelliste balafré l'applaudit, ce qui semble la gêner. En ce qui concerne Veneko, il a étonnement moins de mal que sa sœur. Se mouvoir lentement, ça, il sait faire. Et cela semble même impressionner Leo.

À environ 14,82 miles de l'endroit où se situe le bateau, soit 23,86 kilomètres – distance qui diminue de seconde en seconde, donc dans ce qu'il reste du splendide Palais d'Endlenda, une personne n'est vraiment pas à la fête. Cette personne est assise sur le trône d'or sur lequel Elhahr s'asseyait lors des repas. Cette personne ressemble à Elhahr, du point de vue du physique … mais, cette personne arbore une expression faciale qui est totalement absente de celle de l'ancien Seigneur du Palais. Et devant la personne assise, il y a quatre personnes à genoux. Neuf autres individus sont postés autour du trône d'or. Il y en a trois qui se démarquent des autres, de par leur armure et par le fait qu'ils n'ont pas de casque sur la tête.

- Qu'est-ce que vous faites là ?, demande la personne assise.
- Nous venons vous faire notre rapport, dit l'une des personnes à genoux.
- Rappelle-moi ton nom déjà ?
- Koji.
- Votre rapport de quoi ?
- Nous nous sommes rendus à la tour de Zhàn Ji pour recevoir le groupe de vos ennemis, Seigneur Nephomet.
- Ah oui, c'est vrai que je vous l'avais demandé.
- Où est Warren ?, demande l'une des personnes se tenant debout près de Nephomet.
- Il est reparti dans le monde des hommes après s'être battu contre Dan, explique Rashidô.
- Il s'est battu contre Dan en Duel ?
- Non, ils se sont battus, tout simplement.
- Tout simplement ? Mais qu'est-ce que ça veut dire ?
- Calme-toi, Eyazon. Je suis sûr que ton fils a dû amocher ce Dan.
- Euh …, bégaye Koji.
- Quoi ?, dit Eyazon en fusillant du regard les quatre personnes.
- Nous avons pu écouter la conversation et il semblerait que Warren s'est fait agresser jusqu'à en saigner. Mais pour ça, il a poussé Dan à être très violent.
- Warren va bien ?
- Il était en sang à ce que nous avons cru comprendre.
- Oh, vraiment intéressant, dit Nephomet. Cela montre que le jeune Lotyuwi laisse son côté sombre prendre le dessus. Cela peut se montrer très avantageux pour nous.
- Et que s'est-il passé après ?, demande une des autres personnes debout, le Démon dénommé Dilvolg.
- Nous avons lancé une offensive contre ce groupe juste après le départ de Warren, explique Frank. Près de deux cents soldats de votre puissante armée ont combattu.
- Et est-ce que leur groupe et surtout leur confiance ont été ébranlées ?, demande Nephomet en souriant.

Le sourire sur le visage de Nephomet/Elhahr – car il est toujours sous l'apparence d'Elhahr –, finit par s'estomper en voyant la non-réaction des quatre personnes face à lui. Il se redresse un peu et sa voix commence à porter.

- Que s'est-il passé ?, demande-t-il.
- Dan n'a fait appel qu'à un seul de ses Ange Démon pour venir à bout de tout le contingent que Andralon nous a cédé.
- De quoi ??, s'étonnent Andralon et Dilvolg.
- Je vous avais dit que deux cents soldats ne suffiraient pas à combattre Kaly.
- Ce n'est pas Kaly qu'il a envoyé mais une autre … la toute petite avec des ailes qui peuvent grossir.
- Vous me décevez tous autant que vous êtes, dit Nephomet en se levant du trône d'or. Toi, Eyazon, tu me déçois parce que ton fils ne semble pas prendre l'ascendant sur son adversaire. Toi, Andralon, parce que tu as été assez naïf pour croire qu'un morceau d'une de mes légions pourrait arriver à bout d'une dizaine de personnes recelant un tel niveau de puissance …

Aussitôt, Andralon et Eyazon s'inclinent devant leur maître en présentant leurs plus plates excuses. Même si le Seigneur Nephomet n'est pas sous sa vraie forme, il reste au moins un millier de fois plus puissant que ses trois subordonnés réunis. Le regard rouge sang ne se focalise plus sur les deux lieutenants mais désormais sur les quatre sbires de Sid agenouillés devant lui. Ces yeux sont d'ailleurs ce qui le distingue du vrai Elhahr. En effet, les trois quarts du temps, les yeux de ce dernier sont d'un bleu pâle – ou bien couleur ambre ou violet sur le dernier quart –. Nephomet fixe les quatre personnes et son ton de voix commence à être largement plus inquiétant.

- Quant à vous !, hurle-t-il. Vous m'avez sérieusement déçu. Votre incompétence n'a d'égal que votre insignifiance.

Cette pique est assez sévère. Frank relève la tête et une sorte d'expression confuse se lit sur son visage. Le descendant d'immigrés allemands, venus au Japon dans les années 1890, ne semble effectivement pas comprendre ce qu'il vient de lui être dit. "Je crois qu'il est paumé.", glisse Sid à Dilvolg qui écarquille les yeux. Et Frank n'est pas le seul à afficher ses défaillances en matière de vocabulaire. Deux autres de ses compères n'ont pas l'esprit assez fin pour comprendre ce que le Seigneur Nephomet leur a dit. Visiblement, ce dernier commence à perdre patience et lève les yeux au ciel.

- Mais qui m'a refilé des larbins aussi minables ??? C'est toi, Dilvolg ?
- Pardonnez-moi, maître !, dit Dilvolg en s'agenouillant à son tour.
- J'ai rarement été aussi déçu de vous tous, humains ou démon …, continue Nephomet en marchant un peu. Et qui dit avoir un comportement déplorable implique forcément une sanction démoniaque. Mais qui va être la malheureuse victime de mon courroux ?

Nephomet marche un peu autour de ses lieutenants et du groupe de Sid. Le premier réflexe pris est de fermer aussitôt les yeux pour éviter de croiser ceux de Nephomet. Le moindre regard de travers signerait automatiquement un arrêt de mort. Même les lieutenants savent qu'il ne faut pas commettre le moindre geste irréparable. C'est étrange de voir à quel point les treize autres personnes présentes – sans compter les quelques capitaines de l'armée – sont mises sur un pied d'égalité entre elles mais bien évidemment inférieur à celui de leur chef suprême.

- On va … Enfin, je vais exécuter une sanction exemplaire !, dit Nephomet. Essayez de comprendre, ce que vous faites ne fait que me déplaire donc il faut bien que je réagisse. J'ai l'impression de vous traîner comme des boulets. Oui … vous treize, vous ne valez pas mieux que des boulets.

Personne n'ose répondre, et encore heureux pour eux. Généralement, cette légère saute d'humeur de Nephomet peut conduire à des conséquences allant au-delà du simple déchaînement de rage. Peu de sources l'attestent mais, encore une fois d'après Elhahr, Nephomet aurait forcé certains de ses propres bataillons à se battre contre lui juste pour montrer son autorité. Certains ne comprennent pas tellement la logique mais ça a le mérite de discipliner le reste des troupes.

Nephomet regarde les quatre personnes agenouillées et un large sourire diabolique se grave sur son visage. D'une façon très lente, il va bouger la main gauche et dessiner un cercle. Là, une ligne verte phosphorescente se dessine et finit par former un autre cercle. Les trois lieutenants ouvrent les yeux avec une certaine précaution et assistent à quelque chose d'assez "sombre". Une espèce de petit dôme s'élève à partir du cercle pour se refermer juste au-dessus des têtes de Frank, Koji, Rashidô et Toni. Les quatre personnes nommées n'ouvrent toujours pas les yeux mais se rendent compte que la sanction tombe sur eux.

La scène est assez étrange à décrire. Il semble que l'espèce de petit dôme est insonorisé, ce qui fait que les hurlements de douleur poussés par chacun des "captifs" ne parvient pas à s'échapper de cet endroit. De plus, des sortes d'éclairs verts envahissent les victimes et … en fin de compte, ce qui se passe, c'est que des entités phosphorescentes émanent de ces corps et traversent la barrière pour entrer dans le corps de Nephomet. Le dôme finit par disparaître et les quatre corps auparavant agenouillés tombent face contre terre. C'est un imbroglio d'événements fantastiques auquel seuls ceux qui ont déjà pu le voir peuvent comprendre. Mais là, voir la scène serait plus préférable que de devoir la décrire. Après cette … scène, Nephomet explique à Sid et à ses cinq autres camarades ce qu'il vient de se passer.

- Je présume que vous vous demandiez ce qui est arrivé à vos quatre copains. J'ai tout simplement prélevé leur âme et m'en suis servi pour me renforcer.

Le reste de la clique est comme figé devant le Seigneur Nephomet. De leur côté, les trois autres gaillards ne bougent pas, sachant très bien ce qui vient de se passer devant eux. En voyant les expressions d'ahuri sur les autres visages, Nephomet lève de nouveau les yeux au ciel et laisse échapper un profond soupir. "J'ai l'impression d'être le seul disposant d'une véritable sagesse autour de ces dégénérés …", murmure-t-il avant de reprendre ses explications.

- J'ai été obligé de punir vos quatre camarades étant donné la honte qui les a envahis. D'une part, je n'ai fait que leur rendre service, et à moi aussi. Cependant, les quatre âmes prélevées ne sont pas vraiment ce à quoi je m'attendais. Je suis toujours prisonnier de cette affreuse enveloppe charnelle.

À ce moment-là, tout le monde décide de se prosterner devant Nephomet, comme si c'était la chose à faire pour s'attirer ses bonnes grâces. Même les trois lieutenants s'agenouillent. Dans l'esprit de Nephomet, la logique de ses acolytes devient de plus en plus sombre à comprendre. Il se rend bien compte que la loyauté de ses "sujets" ne sera plus à prouver après ce geste contre-nature. Le Seigneur Ultime des Ténèbres finit par se rasseoir sur le trône d'or et commence d'abord par fixer Eyazon de ses yeux rouges.

- Bon, maintenant que les sanctions sont tombées, ce seront les consignes qui vont pleuvoir. Eyazon !
- Oui, maître ?, demande ce dernier.
- Relève-toi. Toi comme les six gars qui se tiennent derrière toi.
- Quels sont vos ordres ?
- Tu vas emmener les six gamins avec toi et vous allez retourner dans l'autre monde pour préparer les débuts de la Grande Purification de l'Humanité. Tu surveilles ton rejeton et je veux qu'il humilie Dan Lotyuwi. Est-ce que c'est clair ?
- Absolument clair, maître. Je ne vous décevrai pas, dit Eyazon en s'inclinant.
- Et vous ?, dit le Démon aux six personnes. Clair ?
- Oui, maître Nephomet, répondent ces derniers d'une seule voix.
- Vous pouvez disposer à présent.

Les sept personnes désignées se lèvent et Eyazon ouvre un portail dimensionnel. Puis, il se referme après que les membres survivants de la clique de Sid suivis d'Eyazon l'ont traversé. Une fois cela fait, Nephomet reprend son souffle et laisse échapper un autre soupir. Puis, il s'adresse à Dilvolg et Andralon, toujours agenouillés.

- Relevez-vous, vous deux ! Je vais avoir besoin de vous pour recevoir nos futurs invités.
- Nos futurs invités ?, demande Dilvolg.
- Dilvolg … réfléchis un peu. Tu sais parfaitement bien de qui je veux parler. Le groupe mené par Kaly va finir par débarquer ici dans peu de temps. Et vous allez enfin servir à quelque chose.
- Tout ce que vous souhaiterez, maître, dit Andralon.
- J'ai envie que le comité d'accueil leur porte un sérieux coup au moral.
- J'ai une question, demande Dilvolg.
- Qu'y a-t-il ?
- Pourquoi est-ce que vous avez envoyé Eyazon dans le monde des hommes dans le but de préparer un affrontement contre l'un des Aces ? Il aurait mieux valu lui demander de rester ici, avec son fils et l'otage.
- Serais-tu en train de me dire ce que je devrais faire ?, demande Nephomet en fronçant un sourcil.

Là, Dilvolg sait qu'il aurait dû garder sa question pour lui. Le Seigneur Ultime des Ténèbres se met tout à coup à fusiller son interlocuteur du regard. Sans hésiter, le lieutenant trouve une phrase d'excuse pour éviter d'avoir à subir quelque chose de bien plus grave.

- Oh non ! Je ne voulais pas vous critiquer. Je vous fais entièrement confiance dans vos décisions, maître Nephomet.
- Très beau lancer de fleurs, fait remarquer Andralon.
- La ferme, toi, lui rétorque son acolyte.
- Sachez que j'anticipe les mouvements de mes adversaires et j'ai vu qu'ils retourneront dans leur monde une fois passés ici. N'oubliez pas que j'ai la faculté d'entrevoir une partie d'un avenir plus que probable. Et j'ai pu voir un affrontement entre ce jeune Lotyuwi et le fils d'Eyazon.
- Savez-vous si Warren l'a emporté ?
- Malheureusement, ces visions se sont assombries et je n'ai pu voir la suite. En revanche, j'ai pu clairement voir que de puissantes forces s'approchent des ruines de ce Palais. Et j'en déduis que nous allons recevoir de la visite dans quelques heures. Donc, vous deux allez préparer les soldats pour ce combat.
- Devons-nous donner l'ordre de tuer ces personnes ?
- Seulement celles qui ne présentent pas la moindre utilité. Préservez Kaly et les trois personnes possédant les médaillons. Le reste n'a aucun intérêt si ce n'est que leur âme pour renforcer mon pouvoir.
- Vos désirs sont des ordres, dit Andralon.
- Nous allons nous occuper des préparatifs, monseigneur, dit Dilvolg.

Les deux lieutenants reculent puis se dirigent vers les légions de soldats stationnées dans ce qui reste du Palais. En tout et pour tout, il doit y avoir près de cinq mille soldats dans le Palais. Le reste est disséminé un peu partout en Endlenda.

Tandis que ses subordonnés se chargent de préparer l'armée, Nephomet est toujours assis dans son trône d'or. Il ferme les yeux et se met à méditer. "J'ai également senti une étrange perturbation au moment où Dilvolg et Andralon se sont relevés … comme si une puissance inconnue venait tout à coup de surgir dans ce territoire. Et c'est bien la première fois que je suis incapable de prévoir cela. En tout cas, je sens que je ne vais pas tarder à récupérer mon vrai corps. À partir de ce moment, ces deux mondes vont finir par connaître une renaissance spirituelle …". Il claque des doigts et des légères flammes apparaissent, rien que pour son plaisir.

Spoiler:
Non loin du Palais, au niveau du village de Hialoun, deux silhouettes encapuchonnées sont en train de marcher dans ce qu'il en reste. Certaines maisons sont encore fumantes et les débris de murs jonchent le sol, le rendant parfois compliqué à enjamber à certains endroits. La silhouette de gauche est plus grande que l'autre, une longue mèche de cheveux blonds apparaît. L'autre personne a une chevelure brune assez longue, avec une bande de tissu bleu avec un petit ruban rouge. Ces deux personnes avancent silencieusement, et ce, jusqu'à ce qu'une voix féminine agréable à l'oreille brise ce silence :

- Quelle désolation !, dit la personne de droite.
- Ce village était autrefois très prospère, dit l'autre personne. Mais maintenant, tout n'est que ruines.
- Et nous allons devoir nous rendre jusqu'au Palais ?
- N'est-ce pas ce que tu désires ?
- Je … Non. Nous devons nous rendre au Palais. J'ai un devoir à accomplir.
- Compte sur moi pour t'aider, dit la grande silhouette en s'inclinant.
- Je ne ferais pas grand chose sans toi, No'.

Les deux personnes continuent à marcher et la personne surnommée "No" s'arrête devant une de ces innombrables ruines. Son amie s'arrête juste à côté d'elle et fixe également cette ruine. La première chose qui vient à l'esprit de cette dernière est assez dérangeante :

- Voir ce genre d'objet à moitié brûlé est affreux.
- Qu'est-ce donc ?, demande No'.
- Quelque chose que je n'aurais pas aimé égarer si j'étais à la place de la jeune personne qui en était propriétaire.
- Tu penses qu'il lui est arrivé quelque chose ?
- Une enfant qui laisse une poupée à terre sans raison, dans une ville en train d'être attaquée par des démons et incendiée … crois-moi, No' … Je sais que sa propriétaire n'est sans doute plus de ce monde. Et ça m'attriste fortement.
- La tristesse ne doit pas t'envahir. Je sais que tu ne veux pas que cela arrive à ces personnes que tu chéris tant.
- Est-ce que tu as entendu ?
- De quoi ?
- Quelqu'un doit être en train de marcher à une vitesse assez élevée dans une rue non loin d'ici.
- Je te suis, No'.

Aussitôt, No' commence à courir en direction du son qu'elle a entendu, suivie par l'autre personne encapuchonnée. La petite course continue pendant quelques secondes, tout en faisant attention à ne pas se faire mal sur des ruines. Là, les maisons sont de plus en plus ravagées. Il semble qu'elles ont été incendiées lors de l'invasion de l'Armée des Ténèbres. La deuxième personne jette un œil sur certaines de ces vieilles maisons et voit de nouveau des objets personnels, souvent à moitiés brûlés. Une larme coule de son œil gauche mais cela ne l'empêche pas de reprendre sa course. Un petit hurlement se fait entendre dans cet endroit pourtant aussi silencieux qu'un cimetière, ce qui pousse No' à accélérer sa course. "Est-ce que c'est bien ce que je crois avoir entendu ?", se demande la seconde personne.

No' finit par tourner à un croisement sur la droite, et son acolyte encapuchonnée la suit. Encore deux centaines de mètres de course et les deux personnes finissent par arriver dans une impasse. Et là, les bruits sont vraiment plus clairs. Face à elles, il y a trois soldats de l'armée de Nephomet. Deux Elfes sont face à ces affreuses créatures. L'une donne l'impression d'avoir une vingtaine d'années. Sa robe est toute tachée de sang. Elle est en train de protéger une Elfe plus jeune, âgée d'à peine dix ans. Les trois soldats face à elles sont sur le point de les trancher. Puis, les deux silhouettes encapuchonnées s'avancent et l'acolyte de No' dit alors :

- Pourquoi est-ce que vous ne vous opposez pas à quelqu'un de votre taille ?

Les trois soldats se retournent et voient les deux silhouettes face à elles, près de ruines fumantes, preuve d'un incendie qui s'est éteint il y a quelques heures à peine. L'un de ces soldats baragouine quelque chose dans une langue incompréhensible et No' dit ensuite :

- Je suis sûre que cela nous permettrait de nous préparer à ce qui vient ensuite.
- Ma foi, ce serait une excellente idée … une petite mise en jambes.

Le deuxième soldat, le plus à droite du point de vue des deux femmes, brandit une arbalète et décoche un carreau en direction de No'. Celle-ci n'a eu qu'à claquer des doigts pour que le projectile tombe littéralement en poussière. L'autre personne dit alors :

- Il me semble que ce carreau t'était destiné. Trois centièmes de seconde plus tard et ce carreau t'aurait transpercé non seulement le plexus et deux côtes mais aussi un ventricule, le foie, l'estomac et un poumon, tout en éclatant les vertèbres D5 à D8.
- Tes connaissances en médecine me surprennent.
- Ma meilleure amie était infirmière et m'a appris ce qu'elle savait.

Pendant cette discussion tout à fait triviale dans un moment assez grave, l'arbalétrier expédie un autre projectile à destination de l'équipière de No'. Mais celle-ci l'évite en penchant la partie supérieure de son corps de quatorze degrés vers la droite, laissant ce deuxième carreau pulvériser ce qui semblait être un four à pain. Cette fois, c'est No' qui commente :

- Tu aurais sans doute été une combattante hors pair au sein de l'armée du Seigneur Elhahr.
- Avec des "mais" et des "si", on mettrait Paris en bouteille …, répond la partenaire de No' en souriant. Mais si nous nous occupions de nos trois amis qui s'apprêtent à tuer ces deux pauvres Elfes.
- Pas d'objection à ce que je m'exerce à une contre trois ?, demande No'.
- Ils sont tous à toi.

En un éclair, No' brandit un large bâton orné d'un soleil et le plante au sol. Cela a pour effet de produire un flash intense qui éblouit les trois soldats obscurs. Puis, avec un autre claquement de doigts, le soleil sculpté sur le sceptre projette trois espèces de flèches embrasées par le feu céleste. Elles vont se planter respectivement dans chaque tête des soldats. Une fois la chair touchée par la flèche, celle-ci se met à brûler et les flammes gagnent la totalité du corps. Puis, ces torches finissent par s'écrouler.

La coéquipière de No' s'est faufilée jusqu'aux deux jeunes Elfes qui ont vu leur courte vie défiler devant leurs yeux. Elles sont en état de choc et vont se blottir dans les bras de leurs deux sauveteuses. Puis, l'acolyte prend la plus jeune dans ses bras avant de prendre quelque chose dans le sac qu'elle porte. Elle en sort du chocolat qu'elle tend à la plus jeune, qui a l'air un peu craintive :

- N'aie pas peur. Cela te fera le plus grand bien.

La petite Elfe ne comprend pas du tout ce qu'on lui dit. No' lui dit en elfique qu'elle n'a absolument rien à craindre. La petite Elfe se saisit du morceau tendu et l'avale aussitôt en souriant. L'autre Elfe reçoit aussi un morceau de chocolat et une gorgée d'eau. Puis, elles se mettent à discuter avec No' qui traduit chaque mot à sa partenaire.

- Elle s'appelle Sorhyä et sa petite sœur, c'est Elhyä.
- Que font-elles ici ?, demande l'autre personne encapuchonnée.
- Leur village, ce village, a été pris d'assaut par les troupes des ténèbres. C'était un carnage des plus total. Leur maison a été incendiée et leurs parents ont été tués sous leurs yeux. Elles ont réussi à s'enfuir et à se cacher. Mais … elles ont été repérées par ces trois soldats que nous avons tués.
- Les pauvres enfants, dit l'acolyte de No' en serrant de nouveau les deux Elfes dans ses bras.
- Qu'allons-nous faire à présent ? Nous ne pouvons pas les laisser ici, livrées à leur sort.
- Et leur demander de nous suivre au Palais risque d'être difficile …

L'Elfe prénommée Sorhyä se met alors à parler en elfique, tout en serrant sa sœur dans ses bras. Elle a les larmes aux yeux et cela semble émouvoir No'.

- Qu'est-ce qu'elle dit ?, demande son acolyte.
- Elle dit qu'elle ne sait pas où aller, que les Tours de Garde ont toutes été attaquées et qu'une énorme colonne de fumée s'élevait du Palais. Ce sont les seuls endroits où elles auraient pu trouver un refuge, et ils ne sont plus capable d'assurer cette fonction.
- Qu'est-ce que nous devons faire alors ?
- Je crois que nous n'avons pas le choix … Nous allons devoir les emmener avec nous.
- Il n'y a pas de village aux alentours, je présume.
- Nous sommes proches de la forêt d'Okahara et il ne vaut mieux pas les laisser toutes les deux dans cet endroit. Le village de Tobolin est loin et elles n'y arriveront pas vivantes.
- Et il est peut-être attaqué par ces soldats des ténèbres …
- Possible.
- Je comprends parfaitement ce que tu me demandes, No'. Mais nous n'allons pas les garder tout le temps avec nous. Notre mission est de nous rendre au Palais.
- Je le sais, mais n'est-il pas de notre devoir d'apporter une lueur d'espoir chez chaque personne encerclée par les ombres ?

L'équipière de No' sourit brièvement puis se tourne vers les deux jeunes Elfes encore sous le choc de ce qu'elles ont pu vivre ces dernières minutes. Elle pose délicatement sa main sur la tête d'Elhyä et la fixe avec un regard inspirant la tendresse et la compassion. La petite Elfe ne sait pas quoi faire d'autre à part se blottir dans ses bras en bégayant quelques mots d'elfique à peine audibles. "J'ai l'impression de revivre ce matin où j'ai vu ces sourires illuminer la maison.", se dit-elle.

- D'accord, No'. Nous allons les prendre avec nous.

L'autre personne "masquée" traduit en elfique et aussitôt, des étincelles semblent jaillir des yeux des deux Elfes. Sorhyä serre ses deux sauveteuses dans ses bras ainsi que sa sœur. Puis, elle répond à No' qui traduit :

- Elle nous remercie infiniment pour cela. Elle sait qu'il ne leur arrivera rien tant qu'elles sont avec nous.
- Il n'y a pas de mal à ça.
- Et cerise sur le gâteau, elles connaissent un chemin sûr pour se rendre au Palais.
- Formidable. Allez, ne tardons pas.

Les deux personnes encapuchonnées aident les deux Elfes à se redresser. Puis, les deux Elfes avancent un peu en tremblant. Il faut un petit quart d'heure avant que les quatre personnes finissent par sortir du village d'Hialoun. Le regard de la coéquipière de No' regarde au loin, vers le Palais. Celle-ci voit le regard de son amie qui se porte au loin et lui dit :

- Ne t'en fais pas. Nous finirons par retrouver ces personnes.
- Je l'espère aussi. Et de toute façon, nous ne sommes pas seules.

Les deux personnes avancent en tenant les mains des deux jeunes Elfes en souriant. Elles marchent vers le nord-ouest, de façon silencieuse pour éviter de se faire repérer. En même temps, la zone est de plus en plus sujette aux mauvaises rencontres.

- No', est-ce que tu connais cet endroit ?
- Non. Mais je crois que nos nouvelles amies vont se faire un plaisir de nous aider.
- Je te le redis : elles ne pourront pas nous accompagner jusque dans le Palais.
- Ne t'en fais pas. Elles m'ont fait part d'un refuge dans la forêt de Lamista non loin d'ici.
- Est-ce que ce refuge est sûr ?
- Je crois que oui. Elles nous accompagneront jusqu'à l'entrée de la forêt et ensuite, elles iront se cacher.
- Elles sont adorables, ces deux petites. J'aurais aimé m'occuper d'elles plus souvent.
- Je crois qu'elles te rappellent quelqu'un … Shi', dit No' en souriant.
- Et j'espère la retrouver en vie, se dit cette dernière.

Les quatre personnes marchent tranquillement en direction de Lamista. La dénommée Shi' a l'air déterminée de se rendre au Palais. Elle marche avec une grande conviction.


avatar
Messages : 1062
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le Démon d'un autre monde

le Mar 14 Aoû - 18:34
Allez, un peu d'action chaotique... à partir de ce chapitre jusqu'à la fin de l'arc, c'est la fête des descriptions et des pavés...

Chapitre 60 - Survivre dans les ruines...

Spoiler:
Dans le ciel nocturne d'Endlenda, une masse encore plus sombre traverse les nuages. Cette masse, c'est en réalité un monstre de Duel, le Numéro 50 : Bateau Noir de Maïs. Il a pour fonction de transporter onze personnes vers l'ouest, à savoir le Palais d'Endlenda. Sur le pont du bateau, Dan a le regard qui est dirigé droit devant. Il s'est placé au niveau de la proue du navire, isolé du reste du groupe. Ayant un peu froid, il a repris son long manteau qui était auparavant sur les épaules d'Alicia. Un léger courant d'air fait se battre le bas du manteau à la manière d'un drapeau qui serait dressé sur un mât. Un regard glacial et une expression ornent son visage balafré, tandis que de légers bruits de pas s'avancent derrière lui.

- Inutile de te demander si tout va bien, dit la voix de Kaly.

Dan ne répond pas du tout, se contentant de regarder au loin. Il tient quelque chose dans sa main : son Deck "Ange Démon", celui qui l'a "reçu" des mains de son père et de Kaly. Par ailleurs, la carte du haut du paquet, sous les yeux marrons de Dan représente un monstre, et pas n'importe quel monstre. Il s'agit de l'Ange Démon – Roi Lumineux. Un souvenir lui revient en tête, celui de la première fois où il a entendu ce nom :

- Je me présente. Je suis Elhahr, membre du Grand Conseil des Sages d'Endlenda. Je suis connu également sous le nom de Ange Démon – Roi Lumineux dans ton Deck, Dan.

Étrangement, Kaly ne fait pas de remarque sur le regard de Dan porté sur son Deck. La Dame Déchue du Palais sait pertinemment que son protégé a l'esprit rongé par l'inquiétude et le manque crée par l'absence de Mina. Et le fait qu'il regarde le paquet de cartes, avec en haut celle représentant Elhahr, cela indiquerait que les clés permettant de faire sauter ce verrou de soucis et de tristesse. Ce regard froid se dégageant des yeux du jeune homme balafré est on ne peut plus terrifiant quand on sait qu'il provient de quelqu'un connu pour être très calme.

- Je sais que tu te morfonds dans l'inquiétude, Dan. Nous allons bientôt arriver au Palais et je veux que tu mettes de côté tout ce qui te tracasse. Je sais que ton esprit est obnubilé par ce qui est arrivé à Mina mais si tu te focalises trop dessus, nous n'aboutirons à rien.
- Elle me …, dit Dan avant d'être interrompu par un geste de la main de Kaly.
- Je le sais. Mais tu dois avant tout te pencher sur l'instant présent avant de devoir libérer ton amie.
- Qu'est-ce que je vais faire alors ?
- Venir avec nous pour terminer le plan d'assaut du Palais.

Dan ne répond pas, se contentant de charger son Deck dans son Disque de Duel, de l'allumer et de piocher une carte. Celle-ci, ce n'est ni plus ni moins qu'un des Ange Démon les plus puissants, le Chevalier Squelette des Ténèbres, une carte très dangereuse pouvant annuler les effets de tous les monstres adverses, tout en réduisant leur force à néant, ainsi que de nettoyer les cartes Magie et Piège du Terrain adverse. Et du haut de ses 3500 Points, ce n'est vraiment pas le genre de monstre qu'on souhaite affronter dans une partie purement amicale. Est-ce que Dan compte faire venir ce monstre pour dégommer les rangs ennemis dans les ruines du Palais ?

Cet Elfe a pour nom Azaer et son histoire est là aussi très passionnante. En réalité, ce n'était qu'un simple soldat lors de la Guerre d'Endlenda. Il s'est retrouvé face à un des lieutenants de Nephomet, en l'occurrence Eyazon. Étant de nature tête brûlée, il s'est jeté sans réfléchir dans un combat contre le Démon. Le problème pour lui, c'est que son adversaire démoniaque lui a jeté un sort extrêmement cruel qui lui a brûlé les tissus et la chair. Immédiatement, le soldat a fini terrassé mais, par un étrange coup du sort, le sort n'a pas réussi à le tuer. Eyazon a commis une erreur de trajectoire et a touché l'épaule gauche au lieu du cœur, ce qui n'a pas rendu ce maléfice létal. Une fois la Guerre terminée, Elhahr est tombé sur le corps d'Azaer quasiment carbonisé mais en vie. Face à cette résilience de l'esprit du soldat, le Seigneur du Palais a décidé de redonner un second souffle.

Personne ne sait ce qui s'est passé et même Azaer n'a aucune idée de comment il a fait pour se retrouver dans ce "corps", mais on soupçonnerait Elhahr d'avoir procédé à une excarnation du corps, aussi connu sous le nom de "mos Teutonicus". Autrement dit, il aurait fait sortir le cerveau et le cœur d'Azaer, étant les seuls organes devant rester préservés pour maintenir une autonomie du corps. Puis, le corps a été plongé dans une marmite de vin aromatisé d'épices. Les tissus de la peau et la chair ont fini par se décoller au bout de huit heures de marinage. Puis, Elhahr a dû reformer le puzzle gigantesque avec les os d'Azaer, tout en replaçant les deux organes prélevés et à utiliser un sort des plus risqués et dangereux pour lui "redonner" vie. Et le sort utilisé aurait eu pour conséquences imprévues – parce que Elhahr ne l'avait jamais utilisé – comme l'accroissement du squelette jusqu'à atteindre plus de quatre mètres. Après, ce sont des mythes. Azaer n'était vraiment pas du tout conscient de ce qui a pu se passer après avoir été percuté par le sort d'Eyazon et Elhahr n'a jamais rien dit à propos de tout cela, même si Azaer le lui a longtemps demandé. Et depuis cette "renaissance", Azaer porte ce manteau à capuche lui permettant de cacher son squelette ; et il vit principalement dans les montagnes de Kalurt, où Elhahr lui a demandé de surveiller la zone – toujours dans son optique de trouver qui serait les parents de Kaly –.

Dan remet la carte du Chevalier Squelette des Ténèbres dans son Deck, ce qui a pour effet de le mélanger automatiquement. Puis, il s'éteint et le jeune Duelliste suit la Dame Déchue du Palais en direction de l'arrière du bateau, au niveau de la barre, où Alicia Saint-John s'amuse vraiment en manœuvrant le bateau, comme une jeune fille déballant ses cadeaux à Noël. Les autres personnes se regroupent près d'elle, y compris Kylie et Jeff qui se trouvaient dans la vigie, et Senji qui était perché au niveau de la grande voile, marquée d'un "50" rouge. Une fois tout le monde réuni, Kaly peut enfin commencer à distribuer les rôles :

- Je vais être franche : Je ne sais pas dans quel état se trouve le Palais au moment où nous arriverons, mis à part en ruines. J'ai quand même prévu une stratégie et un dispositif tactique pour attaquer les Forces Obscures.
- Je croyais que tu pouvais voir ça dans ta boule de cristal ?, demande Senji qui venait juste de reprendre sa forme humaine.
- Est-ce que je l'ai sur moi ?, lui répond Kaly avec un regard noir.

Senji ne répond pas, fixant Kaly de ses petits yeux, mais se met à dire :

- J'ai pu voir dans quel enfer nous nous dirigeons. En fait, ils ont fait sauter les casernes, les salles d'armes et les commerces sur la place du Palais. La grande Cour n'est plus qu'un terrain vague, occupé par des soldats en grand nombre, attendant patiemment notre arrivée dans des ruines de bâtiments … C'est tout ce que j'ai à dire et je te laisse reprendre le fil de tes explications, Dame Kaly.
- Tu n'es pas censé me tutoyer mais passons, dit Kaly. Je présume que leur comité d'accueil regroupera un très grand nombre de soldats. Leur nombre m'est inconnu, à moins que Senji n'ait pu voir cela.
- Il me semble que non. Je n'ai pas réussi à tout compter, mais il semblerait que nous aurons à nous défaire de quelques milliers de soldats.
- Quelques … milliers ?, s'étonne Sean.
- C'est une blague ?, demande Veneko.
- J'ai bien peur que tout ceci ne soit que pure vérité, dit Kaly.
- On a dit qu'on accompagnerait Dan et le reste du groupe dans cet endroit étrange, dit Jeff. Mais je ne me souviens pas avoir mentionné que nous irions nous jeter tête la première dans un combat perdu d'avance.
- Je croyais justement le contraire, dit Nejma. Vous avez dit que vous nous aiderez lorsque nous en aurions besoin … et il me semble que quelques Duellistes supplémentaires ne seraient pas de trop pour nous aider.
- Nejma, dit Kylie, il faut que tu prennes conscience du danger dans lequel ce bateau se dirige …
- Et j'en ai parfaitement conscience.
- Je ne souhaite pas que quelqu'un d'entre nous perde la vie dans cet endroit. Et je suis sûre que notre chef est d'accord avec nous. N'est-ce pas Alicia ?

Pas de réponse.

- Alicia ?, demande Kylie.
- Tout va bien ?, dit Jeff.
- Non, tout ne va pas bien.
- Que t'arrive-t-il ?, questionne Sean.
- Ce qui me fait mal, c'est de voir à quel point vous renoncez aisément. Je sais que vous tenez à rester en vie. Je sais que vous avez vu d'affreuses choses dans cet endroit sinistre, mais la plus grande force d'un Duelliste, c'est de faire face à ses peurs.
- Alicia …, pense Dan en voyant le visage fermé de son amie.
- Je ne suis pas venue ici pour m'enfuir au premier ennemi venu. J'ai manqué de tomber dans un cratère de lave en fusion et c'est là que je me rends vraiment compte que, peu importe la situation dans laquelle on se trouve, quelqu'un est toujours là pour prêter main forte. Comme on dit : l'union fait la force. Tant que nous restons unis, rien ne pourra nous abattre. Il faut rester soudés et s'entraider au maximum.
- Ce qu'elle dit est inouï, venant d'une femme qui a avoué être incapable de payer une addition au restaurant, se dit Dan.
- Jeff … Kylie … Je comprends ce que vous éprouvez l'un pour l'autre. Je sais que vous ne voulez pas voir l'autre mourir mais je sais qu'à vous deux, il y a peu de monde qui serait capable de vous tenir tête. En Duel, vous avez été classés numéros un mondiaux pendant près de deux ans et demi. Je suis absolument sûre que si vous prenez part à ce qui s'apparente à une baston monumentale, vous démolirez la moitié de ces soldats à vous seuls. Pourquoi fuir ? Est-ce la peur de la mort ?

Après que l'héritière de la famille Saint-John a posé cette question, les regards des trois autres membres de son équipe se détournent. La réponse semble toute écrite lorsque l'on regarde attentivement les autres personnes.

- Nous faisons partie de l'équipe "Flame Charmer", l'une des meilleures équipes de Duel de ces dernières années. Nous avons toujours été les uns pour les autres. Kylie, quand tu as eu besoin d'une transfusion après ton accident, Jeff a immédiatement donné de son sang pour toi. Sean, nous t'avons tous soutenu lorsque tu es arrivé ici et nous t'avons aidé à gérer tes problèmes d'alcool.
- Et toi aussi, Alicia, dit Jeff, lorsque que tu as eu ta rupture des ligaments.
- Exactement. J'avais été très capricieuse, ce qui vous a sans doute un peu énervé par moments.

Cela réussit à estomper le visage légèrement crispé de Dan et à le remplacer par un petit sourire. L'air sur le visage de la jeune femme est sérieux mais ça ne l'empêche pas de sourire aussi.

- Je vais vous dire quelque chose, quelque chose qui vous paraîtra un peu fou. En fait, si j'ai voulu accompagner l'équipe de Dan dans cet endroit, c'est parce que j'ai eu envie de faire quelque chose de ma vie. Rester cloîtrée dans un hôtel, ça peut être sympa mais j'ai le goût de l'aventure. J'ai eu un peu de mal à croire ces histoires de monde magique et d'anges et démons et … même si nous n'avons absolument rien à voir avec toute cette histoire, je me sentirai honorée d'avoir pu aider ceux dont la destinée est de sauver le monde.
- C'est complètement fou en effet, chuchote Veneko à Nejma.
- Je ne veux pas qu'on se souvienne de moi comme d'une héroïne si jamais je dois laisser ma vie dans cet endroit. Je veux juste me dire que lorsque je quitterai ce monde, j'aurai accompli quelque chose. Donc je vais soigneusement envoyer balader mes inquiétudes et ma peur de la mort aussi loin que mon esprit s'en sentira capable, et je vais dégainer mes cartes aussi vite qu'un bandit du Far West se saisirait de ses colts.
- Elle a de l'envie, se dit Dan.
Et j'ai envie de montrer aux Démons qui est réellement Alicia Saint-John : the best, the biggest, the baddest, the toughest red-haired b*tch of all Akinokuwa !!! Je n'ai qu'une hâte, c'est de sortir mon arsenal de cartes enflammées pour leur montrer de quel bois on se chauffe dans notre douce ville, et surtout de leur signifier qu'on se battra jusqu'à la mort ! Et c'est mon mot de la fin !

Sur ce, Alicia sort deux canettes de bière de son sac. Dan écarquille les yeux parce qu'il a eu l'occasion de porter le sac de la jeune femme – en plus de la porter sur son dos – et étant donné les endroits qu'ils ont traversés, c'est étonnant de voir que deux canettes ont réussi à survivre au trajet sans exploser. Sans hésiter, Alicia ouvre les deux boissons en même temps et les vide d'une façon qui pourrait être qualifiée de … purement sauvage. Elle penche la tête en arrière et vide le contenu des deux canettes, ne parvenant qu'à arroser le visage et une partie de son ventre. Toute cette scène se passe sous les yeux des dix autres personnes absolument ébahies devant ce geste rebelle et … assez imprévisible.

- Je tiens à préciser que c'est la première fois que je la vois comme ça, dit Sean.
- Idem. Elle boit très rarement et elle n'a pas cet air malsain, fait remarquer Jeff.
- Malsain ?, répète Alicia une fois les deux canettes vidées et de la bière dégoulinant de son visage.

Son regard fusille celui de Jeff qui détourne aussitôt le sien en sifflotant. Une fois que Alicia a repris son souffle, elle se rend compte que tout le monde l'applaudit, ce qui la rend perplexe.

- Pourquoi est-ce que vous m'applaudissez ?
- Parce que c'est un discours assez poignant et motivant, dit Nejma.
- J'avais juste envie de vous expliquer pourquoi je voulais rester …
- Et je dois avouer que ça nous a largement remonté le moral, confesse Kylie. Compte sur moi, capitaine !
- Sur nous aussi, capitaine !, scandent Jeff et Sean en faisant un salut militaire.
- Bon, maintenant que tous les "Flame Charmer" sont prêts à se battre, nous allons pouvoir se répartir les différentes tâches, dit Kaly.

C'est le moment où tout le monde écoute attentivement ce que Dame Kaly doit dire.

Spoiler:
- Jeff, Sean, Kylie et Alicia, vous aurez à défendre le reste du groupe contre l'armée des ténèbres.
- À nous quatre ? Ça ne va pas être déséquilibré ?, s'interroge Alicia.
- Ne vous inquiétez pas, vous aurez la possibilité de jouer vos monstres, explique Kaly. Cependant, je vous déconseille d'en jouer beaucoup en même temps. C'est contraignant, je sais mais vous devez vous rappeler que la perte d'un monstre est douloureuse pour l'organisme. C'est pour cela qu'il faut en jouer très peu à la fois.
- Ça ne fait toujours que huit personnes pour affronter tout ce monde, dit Sean.
- Ne vous en faites pas … Senji sera là pour vous aider dans cette tâche.
- Comment ?, s'étonne l'Elfe Noir qui donne l'impression de se réveiller.
- Oui, assure la Dame Déchue du Palais. Et je veux que tu tiennes ton poste, pas comme avec Elhahr. Je sais que tu ne l'écoutes jamais alors que tu semblerais porter une certaine attention à mon égard. Donc, tu feras tout ce que je te dis ou bien je me charge de te réduire en miettes.
- Oui … ma Dame, répond Senji en s'inclinant après un petit temps de réflexion.
- N'ayez crainte, assure Kaly aux "Flame Charmer". Senji est quelqu'un de remarquable et sa puissance équivaut à celle de dix mille soldats.
- Euh … d'accord, répond Alicia.
- Quand à vous, Dan, Nejma, Veneko, Leo et Virgo, vous viendrez avec moi pour faire face aux trois lieutenants de Nephomet. Bien évidemment, vous aurez la possibilité de jouer un de vos monstres pour nous épauler.
- Je parie que le combat ne sera pas trop déséquilibré si nous sommes à neuf contre trois, remarque Veneko.
- Et pourtant, les lieutenants du Démon recèlent en eux des pouvoirs magiques colossaux, dit Virgo. Ils peuvent même faire apparaître les Trois Démons Légendaires.
- Les Trois Démons ?, s'interroge Nejma. De quoi s'agit-il ?
- Demandez à Senji, dit Leo. Il les a vu et affronté. N'est-ce pas ?

Tous les regards convergent vers Senji qui s'est déjà accoudé à la barrière et qui fixe le ciel obscur et l'horizon. Il a bien évidemment entendu tout ce qui s'est dit mais fait semblant d'être aux abonnés absent.

- Peux-tu cesser d'être aussi nonchalant ?, ordonne Kaly en braquant sa lance magique en direction de son ancien maître d'armes.
- En effet …, dit Senji, toujours posé sur la barrière. Mes yeux m'ont été le témoin de ces trois sombres hideuses et infâmes créatures. Cette triade infernale est tout simplement cauchemardesque et en même temps miraculeuse … Certains d'entre vous ont pu assister à ce combat à travers ma mémoire malade. Mais un souvenir n'est d'aucune aide … Seul la sensation d'un combat contre ces horreurs permettent de se rendre compte à quel point nous plongeons droit dans un danger.
- Senji …, soupire Kaly. Je ne te demande pas d'être aussi pessimiste.
- Ce n'est pas du pessimisme, mais de la réalité et de la lucidité, continue Senji. Je peux vous présenter les trois créatures mais je ne connais pas grand choses sur elles. Tout d'abord, il y a Deadroot, contrôlé par le Démon Dilvolg. C'est une pure force brute, capable de réduire une ville en ruines en moins de cinq secondes. Il a un pouvoir magique qui peut affaiblir le reste du champ de bataille, ennemis comme alliés. Ensuite, il y a Eraser, contrôlé par l'affreux Eyazon. Lui, c'est une sorte de dragon assez immonde à voir. Sa force évolue en fonction du nombre d'ennemis … Autrement dit, il ne se montrera que si nous étions en surnombre, ce qui est loin d'être le cas. Mais ce n'est pas le pire …
- Ces monstres existent sous forme de cartes, dit Veneko. Leurs pouvoirs sont connus.
- Il y a une très nette différence entre les cartes et l'Endlenda, reprend Senji en se retournant, dévoilant un visage malsain.
- Ah …
- Voyez-vous, une Créature Légendaire ne peut pas être vaincue ici simplement par un effet de monstre, magie et piège. Affronter Dilvolg ou Eyazon avec leur Créature n'est pas une chose simple. Mais elles n'atteignent pas Andralon et son Démon Avatar. C'est étrange parce que des trois lieutenants, Eyazon se distingue comme étant le chef.
- Qu'est-ce qu'il a, ce Avatar ?, demande Veneko.
- L'attaquer physiquement est à proscrire. C'est sans doute la créature la plus effrayante qu'il m'ait été donné de voir de ma vie.
- Explique leur ce que tu as vu, dit Kaly.
- Avatar est une immense sphère noire. La surface de cette sphère est la partie visible de l'iceberg, pour reprendre une expression de votre monde. La partie immergée est largement plus atroce. Et j'ai pu en voir un morceau.
- Comment ça ?, demande Dan.
- C'était dans un de mes excès de folie, provoquée par une pulsion de peur et de meurtre incontrôlable. J'avais choisi d'agir comme un lâche lors des combats dans le Temple de Tihyliza contre ces trois lieutenants et de leurs Créatures. Mes nerfs ont finalement explosé et ont provoqué cette danse endiablée que l'on nomme folie. J'ai vu la chair et le sang couler de mes camarades sur le sol glacé du temple. Ne réagissant de cette façon que lorsque les entrailles d'une personne sortent du corps, je me suis alors mis en tête d'affronter chaque personne vivante, peu importe son camp. Eyazon, Dilvolg et Andralon n'ont pas fait le poids en combat mais j'ai été contraint de me révéler sous des aspects peu communs pour affronter ces Démons.
- La métamorphose ?, demande Dan.
- Absolument. C'est en corbeau que j'ai pu percer à jour le mystère d'Avatar et … en fait, son corps …
- Son corps ?, demande Kaly.
- Son corps n'est que la partie visible du monstre. C'est pour ça qu'il sait toujours se montrer plus puissant que son adversaire. J'ai pu le voir dans le blanc des yeux et c'est incroyablement horrible. Comment une telle créature a pu être engendrée ?
- En quoi cela nous permet d'en savoir plus sur ces trois monstres ?, demande Nejma.
- Apprends ton ennemi avant de l'affronter, répond l'Elfe Noir. Je crois que Veneko a une certaine haine envers Andralon parce que c'est lui qui l'a fait empoisonner à l'arsenic pendant le Tournoi.
- Co … Comment le … Comment le saviez-vous ?, questionne le jeune homme.
- Parce que lire votre esprit est aussi simple qu'un livre de contes pour enfants. N'importe qui serait en mesure de deviner ce que vous avez en tête, là, maintenant ! Même un fou pourrait le faire.
- Allez-y. Essayez donc de deviner ce que j'ai en tête en ce moment.
- Un assortiment de sushis et de makis avec une sauce soja ; des beignets de calamar ; quelques raviolis cuits à la vapeur ; du porc caramélisé ; trois rouleaux de printemps ; ces étranges choses que vous, humains, appelez nems ; de la sole grillée ; une pile de pancakes avec du sirop d'érable ; des boules de glaces à la vanille, à la fraise et aux fruits de la passion et un cocktail à base de fruits très sucrés.
- Veneko ?, demande Nejma. Est-ce qu'il a … raison ?

Veneko écarquille les yeux et recule un peu. "Si j'en crois l'expression sur son visage, Senji a raison, ce qui est vraiment stupéfiant.", se dit Dan. Veneko reste bouche bée quelques secondes avant, finalement, de retrouver la parole.

- Ce qui me fascine, c'est le soin apporté au détail.
- Tu vois. Même un fou serait capable de lire ton esprit.
- Les amis, annonce Alicia, je vous informe que nous allons arriver au Palais dans quelques minutes.
- Oh seigneur …, soupire Dan en voyant ce qui se passe sous leurs yeux.
- Ce n'est même plus un Palais, dit Kaly, ce n'est plus rien.

Le bateau survole ce tas de ruines qui était autrefois le chef d'œuvre ultime du savoir-faire des Elfes d'Endlenda. Et une marée "humaine" occupe cet endroit. Le bateau est encore à près de quatre cents pieds de haut tandis que Veneko a la bonne idée de porter la main à son ventre.

- Qu'est-ce qu'il t'arrive, grand frère ?, demande Nejma.
- M … Mal au ventre, répond celui-ci, avant de vomir par dessus bord.
- Respire …

Il est impossible de savoir si les vomissements de Veneko ont touché quelqu'un mais en tout cas, juste après, un cor résonne et des petits bruits se font entendre tout près du bateau. Kaly regarde ce qu'il se passe et dit :

- Le bateau est pris pour cible !
- Je … je ne … me sens pas … très bien, dit Alicia avant de s'effondrer.
- Alicia !, hurle Dan en la rattrapant au vol.
- J'ai … j'ai mal.
- Qu'est-ce qu'il t'arrive ?
- Dan !, répond Senji. Le bateau sur lequel on se trouve est un monstre joué par Alicia. S'il est détruit par des flèches, probablement enflammées, on risque de faire une sérieuse chute !
- Senji a raison !, répond Kaly. Nous devons descendre du bateau.
- Mais comment ?, demande Jeff.
- Pourquoi pas comme des pirates ?, dit Kylie en montrant du doigt des cordes et des grappins.
- Ne perdons pas de temps !

Aussitôt, Jeff, Sean, Nejma et Veneko préparent les grappins. Par un heureux hasard, il y a assez de corde pour atteindre le sol. Senji se métamorphose en corbeau et s'envole dans le ciel en poussant des croassements, avant de descendre en piqué vers les archers postés sur les hauteurs. Kaly fait un saut de l'ange en déployant ses ailes, tout comme Virgo. Sur le bateau, il ne reste plus que les jumeaux, Dan et les "Flame Charmer". Les flammes commencent à s'élever et les jumeaux n'hésitent pas à faire une descente en rappel, suivis par Sean, Leo, Jeff et Kylie, laissant Dan et Alicia seuls dans le bateau.

- Attends Alicia, dit Dan. Tu vas descendre en même temps que moi.
- J'ai du mal à me déplacer.
- Grimpe sur mon dos immédiatement !
- De … De quoi ?
- Fais ce que je te dis !

Sans réfléchir – et aussi parce que les flammes envahissent le pont supérieur –, Alicia va sur le dos de son ami et tous les deux tentent de quitter le bateau de la même manière que leurs amis. Dan fait passer Alicia sur ses épaules, un peu à la manière d'un pompier et passe par dessus la barrière, la jeune femme s'agrippant aussi fort qu'elle en est capable. Dan regarde le vide derrière eux et ferme les yeux, tout en se laissant glisser à la corde.

- Je ne veux pas tomber !!!, hurle Alicia pendant qu'ils se laissent glisser.
- Ne t'en fais pas, rassure Dan. Tout va bien se passer.

Fort heureusement pour Dan et Alicia, Senji et Virgo ont assuré la défense lors de leur descente, créant des petits champs de force repoussant les flèches enflammées décochées. Moins de deux minutes après avoir quitté le bateau en flammes, Dan finit par toucher le sol, dépose Alicia et s'empresse de retirer la carte Numéro 50 : Bateau Noir de Maïs sur son Disque de Duel. Elle est légèrement épuisée mais elle commence à retrouver ses esprits.

Spoiler:
Une fois tout le monde sur la terre ferme, Dan regarde tout autour de lui et constate que la situation n'est, mais alors, vraiment pas avantageuse. Tout le petit groupe est encerclé par des hordes de soldats armés et passablement enragés. Il ne semble pas y avoir d'échappatoire, que ce soit sur terre ou dans les airs. Les archers n'ont pas été éliminés et il faut les compétences en magie de Senji pour dresser une sorte de barrière ectoplasmique permettant de les protéger de ces tirs en rafale. Dan fait remarquer à Kaly :

- On compte toujours affronter les lieutenants de Nephomet ?
- Vu la situation, je ne suis pas sûre que nous allons appliquer ce que j'ai dit.
- Donc nous allons …
- Nous débarrasser de tout ce monde, termine la Dame Déchue du Palais. Préparez vos cartes !

En une fraction de seconde, les sept Disques de Duel s'allument, y compris celui d'Alicia qui peine à se relever. Puis, les cartes sont piochées et jouées. Sean fait appel au Prêtre d'Asura, son monstre fétiche. Kylie fait venir Wulf la Bête, Seigneur Lumière. Jeff appelle Loi des Ténèbres, Héros Masqué. Alicia joue une carte Piège nommée Rechargement Accélérateur de Flammes, accompagnée de la carte Accélérateur Tri-Flammes, ce qui fait réagir Veneko :

- J'ignorais que tu jouais ce Deck.
- Ma foi, j'aime bien jouer avec le feu, répond cette dernière.
- Ça te convient plutôt bien, dit Dan, ce qui la fait sourire.

Au tour des trois Aces de jouer leurs monstres : Veneko fait venir son Confrérie du Poing du Feu – Empereur Lion. Sa sœur Nejma joue Oméga de la Constellée. Et pour finir, Dan fait venir l'Ange Démon – Petite Sorcière Obscure. Évidemment, cela ne plaît pas du tout à la petite Suigin Tou, qui n'aime pas être dérangée et qui le fait savoir :

- J'aimerais que tu arrêtes de me faire venir pour accomplir toutes les sales besognes que tu es incapable de faire.
- Je me passe de ton consentement à vouloir m'aider ou non. Si je te fais venir ici, c'est que j'ai besoin de toi. Donc tu vas faire ce que je te dis, que cela te plaise ou non !, ordonne Dan.
- Nous en reparlerons plus tard, dit Suigin Tou en se postant juste devant lui et en dégainant son épée.
- Suigin Tou, râle Kaly. Laisse de côté ta mauvaise humeur et bats-toi.
- Ce n'est même pas respecter l'intimité d'une Demoiselle à la Rose … mes sœurs en seraient vraiment mécontentes, dit-elle en regardant autour d'elle.

Il n'y a même pas de tour de chauffe. Les combats partent dans tous les sens. C'est plus qu'une bataille à six mille contre dix-sept, c'est une véritable mêlée. Même avec des caméras braquées sur chaque personne, ce serait difficile de voir qui fait quoi et contre qui. Les deux seuls qui sont à peu près visibles sont Alicia et Senji. L'Elfe Noir s'est transformé de nouveau en corbeau et balance des salves de plumes acérées en direction des archers postés au nord-est de leur position. Quant à la jeune femme, elle s'est postée derrière ses canons et tire sur les archers et sur les soldats plus à l'arrière. Elle joue le rôle de la tourelle à la perfection, et elle prend un malin plaisir à jouer avec ses Obus Volcanique et ses Cartouches de Chasse Volcanique. Environ toutes les cinq minutes, on l'entend brailler "Strike !" après une petite explosion. Et lorsqu'elle n'a plus de munitions, elle fait venir les Gardes Royaux de la Tempête de Feu, qui en plus de leur pouvoir de recyclage, permet de parer les projectiles destinés à détruire les deux Accélérateurs de Flammes.

Les trois autres Flame Charmer prennent ces combats très au sérieux. Les monstres joués par Sean, Jeff et Kylie font des ravages sur les divers ennemis. À un moment, Jeff aperçoit Kylie encerclée par quatre soldats, le monstre qu'elle a joué étant aux prises avec six autres créatures. Il ne réfléchit pas et saisit une épée d'un soldat mort et court défendre sa partenaire de Duel. Cette dernière se fend d'un petit "Mon héros !" faisant sourire bêtement Jeff. Mais les deux personnes décident de s'improviser épéistes contre une dizaine de soldats avant d'être aidés par Alicia qui décoche une Fusée Volcanique faisant exploser le petit groupe ennemi.

- Elle tire et elle marque !, dit Alicia, bien postée et qui a l'air de prendre son pied comme jamais dans ces ruines.
- Y a pas à dire. Notre chef est excellente, dit Jeff.
- Reste concentré, lance Sean qui est le seul à savoir réellement se battre à l'épée.

Sean Myfrek a l'air de s'amuser aussi avec le Prêtre d'Asura. Pour ce dernier, les combats apparaissent un peu comme étant une spectacle de cirque. Le numéro de lancer de couteaux est exécuté à la perfection, transperçant des os et des membres, sans se soucier des armures, aussi résistantes qu'un drap troué à plusieurs endroits. Le sang gicle, faisant parfois comme des petites fontaines, d'où la cervelle sort et pénètre le sol. Sean récupère une épée et se démène comme un beau diable pour nettoyer la partie ouest des ruines dans lesquels le groupe a atterri. Puis, le Prêtre fait parfois démonstration de son agilité surhumaine en esquivant des coups portés aux jambes. On a une scène où on pourrait penser que c'est Jean-Claude Van Damme qui s'est déguisé étant donné la perfection du grand écart.

Légèrement au sud, Nejma, Veneko et leurs quatre monstres se chargent des soldats ennemis non sans une certaine difficulté. Veneko est très pâle et sa sœur est obligé de le mettre à l'abri tandis que Leo et l'Empereur Lion font apparaître des créatures enflammées tandis que Virgo et Oméga se chargent d'éblouir les soldats avant de se faire ronger par les flammes. De temps en temps, Senji et Alicia se chargent d'attaquer les soldats qui ont eu l'idée de s'en prendre aux deux Aces ou bien à leur monstres par derrière.

Mais le summum du combat est centré autour de Dan, Kaly et Suigin Tou. Même si cette dernière se contente de balayer les soldats avec ses ailes, elle n'arrête pas de soupirer. Kaly n'éprouve aucun mal à se défaire de quarante ennemis en même temps. Il ne lui suffit que d'un claquement de doigts pour les figer sur place. Puis, elle les cisaille tout en effectuant une sorte de danse. En tout cas, ça a l'air d'une danse quand on voit la façon dont ses jambes avancent sur un rythme endiablé.

Quant à Dan, on pourrait penser qu'il est né pour tuer. Il s'est saisi de deux épées et se bat comme si sa vie en dépendait, ce qui est un peu le cas. À ce moment-là, près de 99% de ses coups touchent au but. C'est à se demander s'il n'est pas la réincarnation du légendaire Benkei, dont on dit qu'il serait parvenu à défaire neuf cent quatre-vingt-dix neuf adversaires. Non seulement les lames tuent ses adversaires, mais Dan réussit aussi à employer son apprentissage conséquent en art martial pour se défaire d'une centaine d'ennemis au total. Il fait un peu penser aux membres de la Communauté de l'Anneau, et en particulier à l'elfe Legolas quand on étudie son maniement des épées. Dans sa façon de se déplacer, il est comparable à un Jedi tel que Maître Yoda, avec une agilité impressionnante pour un jeune homme d'à peine dix-huit ans. Cela a le mérite de lui valoir ce compliment de la part de Kaly :

- Je crois que tu ferais un excellent soldat, Dan.
- J'ai été très bien entraîné, répond ce dernier en projetant une de ses lames en plein dans la tête d'un soldat ennemi.
- Dan, fais-moi voir ta gueule de tueur !!, lui lance Alicia.
- Oui, damoiselle !, répond-t-il.

Il hurle comme un malade, à s'égosiller, tout en plantant une épée dans le crâne d'un soldat ennemi. Le sang noir gicle et commence à amuser le jeune homme qui continue encore et encore, esquivant sur du paso doble. Toute la scène est observée par Dilvolg et Andralon qui se sont postés sur les hauteurs. Ils assistent à des démonstrations assez impressionnantes, laissant Andralon sans voix :

- La façon dont ce jeune homme se bat est si élégante. Alliant brutalité et grâce, c'est un pur plaisir pour les yeux. C'est si …
- Mais tu veux bien la fermer !, répond son acolyte en lui assénant une droite en pleine face. Tu vois bien que nos soldats ne sont pas à la hauteur malgré le nombre.
- En fait, ce n'est pas la compétence de notre armée qui est problématique, répond Nephomet/Elhahr, c'est le manque de place.
- Le manque de place ?
- Tu vois bien le tas de gravats monstrueux ? Les soldats placés de l'autre côté ne peuvent pas l'escalader parce que leurs armures les en empêchent. Du coup, ils sont obligés d'attendre qu'un minuscule espace se crée pour entrer dans le champ de bataille. Et avant que la possibilité n'apparaisse, ils se font égorger.
- Je vois …
- Donc en gros, si nos six mille hommes se font tous éliminer, je vous considère comme responsable de cet échec.
- Comment ça ?
- La prochaine fois que vous prévoyez une bataille, veillez quand même à agrandir l'espace de combat. J'ai vraiment l'impression d'être assisté par des demeurés, dit Nephomet en se retirant.
- Qu'est-ce qu'on fait ?, demande Andralon une fois que Nephomet est parti.
- Qu'est-ce que tu crois qu'on va faire ? Attendre les bras croisés ? J'ai un honneur à laver une réputation à défendre. On intervient !

Un cor résonne encore plus fort sur tout le champ de bataille. Cela a pour mérite de cesser les combats. Le groupe de Kaly décide alors de se replier en voyant que deux personnes les fixent avec des yeux sombres.

- Je reconnais ces deux personnes, dit Kaly. Ce sont Dilvolg et Andralon.
- De quoi ?
- Deux des trois sous-fifres de Nephomet, dit Senji.

Les deux lieutenants du Démon sautent de l'endroit où ils étaient postés, à savoir à une vingtaine de mètres du sol. Puis, ils se dressent à environ trente mètres du groupe avec un air assez méprisant.

- Pourquoi faites-vous cette tête ?, demande Dilvolg. Serait-ce le fait de nous voir qui vous met dans cet état ?
- Je pensais que vous seriez trois, remarque Kaly.
- Hmm … oui mais notre cher Eyazon a dû se retirer dans votre monde pour voir dans quel état Dan a mis son fils.
- Je n'ose pas imaginer ce qui va arriver si nous restons ici trop longtemps, dit Sean. Nous devrions rentrer chez nous.
- C'est amusant de vous entendre dire ça, note Andralon. Mais … vous avez fait un si long trajet pour arriver ici. Ce serait dommage de ne pas profiter plus longtemps de cette rencontre dans ce paysage si bucolique.

À ce moment, on jurerait que Dilvolg a regardé son acolyte d'un air de dire "je n'ai rien compris à ce que tu viens de dire.", faisant un peu retomber l'ambiance pesante qui règne dans les ruines du Palais. Le démon à la chevelure blonde le regarde puis retourne son attention vers le groupe de Kaly. Il reprend ensuite le fil de son petit discours d'entrée :

- Comment avez-vous trouvé le comité d'accueil ? Pas trop violent ? Pourtant, ce n'est qu'un mince aperçu de ce qui vous attend ici et surtout dans votre monde quand notre maître aura retrouvé tous ses pouvoirs.
- Ah parce qu'il vous faut l'autorisation de votre papa pour provoquer un capharnaüm chez les voisins ?, plaisante Dan. Vous faites des allers-retours sans cesse chez nous pour inciter des minables à suivre votre cause, empoisonnant au passage deux de mes amis, dont un du moment. Pourquoi ne faites-vous pas simplement ça à vous trois ?
- Hmm … Dilvolg ?
- Quoi ?
- Tu ne veux pas qu'on les laisse se débrouiller contre le reste des soldats encore présents ?
- Ma foi, cela me semble être une bonne idée. Mais j'aimerais faire quelque chose de tout aussi amusant.
- Vas-y … Je te laisse t'occuper de lui.
- Pourriez-vous nous dire ce que vous comptez faire ?, interrompt Kaly.

Andralon claque des doigts et aussitôt, tous les soldats se remettent à bouger, comme s'il ne s'agissait que de marionnettes obéissant au doigt et à l'œil. Tous les regards convergent vers les soldats qui s'approchent dangereusement du groupe de Kaly. Mais là, un autre bruit va venir perturber ce qui semble être un début de passage à tabac suivi d'une exécution.

- Je crois que, sauf votre respect, dit Senji, nous avons nous aussi une armée à notre disposition.

Kaly n'en croit pas ses yeux. En effet, des petits points apparaissent dans le ciel, s'approchant à une vitesse assez incroyable. Plus ils se rapprochent et plus leur silhouette est perceptible. Et ce qui ne ressemblait qu'à des petits points il y a encore quelques secondes est en fait les Elfes ayant fui le Palais au moment de l'assaut mené par Nephomet, juste avant que Kaly ne décide de créer un portail dimensionnel pour atterrir dans le jardin de Dan.

- Senji, ne me dis pas que tes croassements n'étaient en fait …
- Qu'une sorte d'appel au secours, en effet, termine ce dernier. J'ai cru bon d'appeler notre famille pour nous tirer ce mauvais pas.

Les Elfes commandés par Myrhià, la meilleure amie de Kaly, arrivent en masse sur le champ de bataille, s'attaquant aux soldats et à la poignée d'archers restants. Alors aussitôt, les Duellistes remettent la main à leur Decks et appellent d'autres monstres pour se joindre à la fête. Alicia continue à attaquer les soldats postés en hauteur avec son Accélérateur Tri-Flammes. Kylie fait venir Lyla la Magicienne et Garoth le Guerrier, Seigneur Lumière. Jeff, dont le monstre Loi des Ténèbres, Héros Masqué a souffert des combats, a fait venir trois autre monstres en remplacement : Anki, Acid et Koga, Héros Masqué. Les combats repartent de plus belle mais en ce qui concerne Dan, les choses se passent différemment. Il entend soudainement un :

- Attention à toi !

Sans savoir ce qu'il vient de lui arriver, Dan est projeté dans un mur qui s'écroule. Kaly regarde d'où provient le coup et elle voit Dilvolg avec un sourire narquois, posant son pied. Dan se relève péniblement et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il voit son sang tacher ses mains pour la première fois depuis un petit moment. Il est couvert de poussière et de petits morceaux de pierre. Il tousse un peu en regardant le démon.

- Alors, ça t'a plu ce petit vol plané ?, raille Dilvolg.
- Tu ne sais pas ce que tu viens de faire, répond Dan en épongeant les coupures sur le visage.
- Oh que si ! Je viens de balancer une frêle petite créature contre un mur.
- Je ne vois pas en quoi tu as réussi à me faire mal … c'était à peine plus douloureux que de se craquer les doigts avant un effort physique, dit Dan en enlevant son manteau et en le jetant à terre.
- Alors comme ça, tu en redemandes ?, répond le lieutenant en craquant ses doigts.
- Peut-être que oui.
- Je vais volontiers accéder à ta requête, si c'est là ta dernière volonté avant que je n'expédie ta petite dégaine insolente face contre terre.
- Dan, je veux que tu fasses attention à toi, dit Kaly.

Il ne lui répond pas. Il enlève son Disque de Duel, le laissant allumé et avec la carte de Suigin Tou dessus. D'ailleurs, la petite Elfe est toujours en train de soupirer. Kaly se saisit du Disque de Duel et assiste à ce qui semble être un pugilat entre Dan et Dilvolg. "Et si nous jouions un petit peu ?", se dit-il.


avatar
Messages : 1062
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le Démon d'un autre monde

le Mar 14 Aoû - 19:16
Chapitre 61 - Combat acharné partie 1 - En attendant le Démon...

Spoiler:
Dan Lotyuwi et Dilvolg se font face sur une petite surface de pierre, dégagée des autres soldats et Duellistes. Le lieutenant Démon a l'air de toiser son adversaire, étant donné le petit sourire narquois affiché sur son affreux visage cicatrisé. Quant à son jeune adversaire, il est en train de se focaliser sur un seul et unique point : la personne qu'il aura en face de lui pendant ce combat. Il est dos au reste de son groupe, mais ceux-ci se doutent parfaitement que l'Ace sera au maximum de sa concentration s'il doit se battre. Pourtant, quelque chose perturbe Kaly. Et elle le fait remarquer en s'adressant uniquement à Dan par le biais de ce qu'on pourrait appeler "télépathie" :

- Pourquoi n'as-tu pas utilisé L'Arcade des Âmes ? Le combat en aurait été que plus simple pour toi.
- Je ne veux pas qu'il fasse appel à son Démon de l'Enfer Deadroot pour nous mener la vie encore plus dure qu'elle ne l'est déjà.
- Je …
- Je vais me charger de ce démon seul …

Kaly cesse alors de s'exprimer avec l'esprit de Dan et regarde tout autour d'elle, en voyant les combats qui repartent de plus belle, sachant que les survivants de son peuple se sont joints à ce qui peut s'apparenter à une gigantesque pagaille dans ces ruines. Les Flame Charmer se battent comme jamais ils ne l'ont fait auparavant. Pour eux, se battre contre de véritables monstres, c'est "à un niveau au moins mille fois plus incroyable que le simple petit Duel" à en croire les mots d'Alicia juste avant de débarquer du bateau. La jeune femme se charge de dégommer encore et encore des soldats qui attaquent par derrière. D'ailleurs, certaines de ses réactions sont totalement épiques, étant donné qu'elle se croit dans un stand de tir à la carabine dans une fête foraine.

Dan s'apprête à répondre au violent coup reçu par cette ignoble créature démoniaque qui ne cesse de le regarder de haut. Le visage de Dilvolg ressemble un peu à ces statues pré-colombiennes que l'on pourrait trouver dans les musées et qui représentent des démons difformes donnant une image hideuse d'eux-mêmes, tirant la langue, avec des yeux globuleux et sur-dimensionnés. Le jeune homme balafré inspire et expire très profondément, un peu comme s'il venait de courir un marathon. De son manteau, il sort un rouleau de sparadrap, qu'il déroule pour ensuite se bander les poignets, la main et la plupart de ses phalanges. Une fois ses deux mains recouvertes de ce pansement thérapeutique – et le rouleau entièrement utilisé par la même occasion –, Dan retire son manteau, qu'il avait remis quelques secondes auparavant, et le laisse tomber par terre, de façon un peu négligée. Il se tient debout, le dos parfaitement droit, les bras légèrement pliés, poings fermés et un regard mêlant détermination et haine totale.

- Et tu crois m'impressionner avec ta dégaine de statue ?, raille Dilvolg.

Dan ne dit rien, se contentant juste de jouer les pantomimes. Il tend les mains, comme s'il s'attendait à recevoir un objet, mais au lieu de ça, effectue une simple geste de la main en bougeant seulement ses index et majeurs et en ayant un regard qui passe de "concentré" à "désintéressé". Il demande à Dilvolg de se "ramener" pour lui faire payer entre autres sa vilaine projection dans le mur. Mais ce dernier ne prête guère attention à cette provocation de Dan. Il tourne le dos et se contente lui aussi d'un mouvement de la main, assorti d'un claquement de doigts, claquement de doigts qui déclenche une sorte d'automatisme chez la centaine de soldats qui s'était arrêtée de combattre il y a quelques minutes. "Lâche !", se dit Dan en voyant l'amas de monstres qui bavent à l'idée d'aiguiser leurs épées sur le groupe en sous-nombre flagrant. Face à eux, il n'y a plus que Kaly, Suigin Tou – qui est toujours en train de soupirer tellement "ce combat [l']ennuie à mourir" – Leo, Virgo, les jumeaux et Dan.

L'infériorité numérique est devenu un topos tellement bateau dans ce genre de situation mais là … il faut quand même avouer que les soldats de Nephomet étaient plus de six mille, après que ce dernier a investi le Palais, s'est auto-proclamé "Seigneur Suprême du Palais d'Endlenda" et a fait en partie exploser ce qui était une merveille architecturale. Et encore, on dit "six mille" parce qu'il faut dire quelque chose. La surface du Palais à sa base est tellement large que l'on aurait pu y mettre trois fois l'ancien stade olympique national de Tokyo, ayant accueilli les Jeux olympiques en 1964. Après, le Palais n'a pas été rasé à blanc et au moins la moitié de l'édifice a survécu à cet assaut. Les soldats qui ont commis des massacres d'Elfes cachés se sont rendus compte que leurs camarades se battent tout en bas et … quand on se situe à une trentaine de mètres de haut, sauter dans le vide n'est clairement pas une preuve d'intelligence.

En fin de compte, lorsque l'on décrit les raclées assénées par le groupe de Kaly contre des soldats un peu désemparés face à une puissance quasi-divine provenant de Kaly, et surtout une volonté de rétablir l'ordre précédent, il convient de revoir un peu les massacres et la question de la "réduction de ce déséquilibre total". Toutefois, cela reste très difficile à observer avec une précision monstrueuse. Il aurait fallu disposer d'une dizaine de paires d'yeux supplémentaires pour décrire les combats au moment précis. Bref, cette digression a pour objectif de signifier que, environ toutes les trois minutes, on a une quinzaine de soldats obscurs qui a enfin rejoint l'incroyable capharnaüm, digne de l'affreuse, la cuisante, l'humiliante déculottée française à Azincourt en 1415. Ce n'est bien évidemment pas la même configuration que lors de cette lutte armée mais le sous-nombre du petit groupe mené par la Dame Déchue du Palais est bel et bien comparable – ou du moins, en partie – à celui de l'armée anglaise.

Les combats reprennent donc, à l'image d'un Dan Lotyuwi plutôt mécontent en voyant Dilvolg fuir le combat. Cette détermination destinée à se défouler sur un Démon est finalement employée sur les piteux pioupious perçus comme "pathétiques" par Dan, employant avec un désir ardent ses attaques physiques les plus dévastatrices, non sans une certaine insatisfaction. La petite Ange, qui laisse échapper un énième soupir, se remet au combat et … que dire ? Elle agit avec une attitude fort cavalière. Elle esquive avec une facilité déconcertante les coups portés par ses adversaires et les transperce avec des plumes acérées. Puis, elle se place sur un restant de colonne, hors de portée des soldats. Là, pour une raison inconnue sauf pour elle-même, Suigin Tou replie ses jambes et les entoure de ses bras, puis cale sa tête entre ses genoux. Seules les ailes noires agissent, comme habitées par un esprit indépendant.

En ce qui concerne les jumeaux et leurs monstres, on peut dire qu'ils se battent eux aussi avec une certaine ardeur. Les deux autres monstres appelés en renfort par les jumeaux, Oméga de la Constellée et Confrérie du Poing du Feu – Empereur Lion, manifestent cette synergie et cette symbiose si parfaite entre les deux peuples contenus dans les Decks des deux Aces. Par contre, le seul reproche que l'on pourrait adresser à ces deux enfants, c'est qu'ils sont un peu passifs dans ces combats. Mais l'excuse pouvant justifier cela est que Veneko est blême et que Nejma n'a jamais pratiqué le combat à l'épée. "Une fois tout cela terminé, je demanderai à Shizuka de m'apprendre l'escrime.", dit Nejma. C'est à Leo qu'incombe la noble tâche de défendre les jumeaux, tandis que Virgo se bat aux côtés de Kaly.

S'il fallait donner quelques mots pour généraliser, on pourrait s'en tirer avec ceci : cette pagaille indescriptible comporte quand même une certaine répartition des affrontements. La totalité du groupe expéditionnaire est regroupée au niveau d'un mur, qui est celui d'un couloir menant à un des innombrables vestibules du Palais. Ce groupe est encerclé par des soldats de l'armée de Nephomet, attaquant de tous les côtés mais … étant repoussés à l'est par Alicia, Sean et Senji ; au nord par Kylie et Jeff – les Flame Charmer ayant tous un ou plusieurs monstres pour les aider – ; au sud par Nejma, Veneko et leurs monstres ; et enfin à l'ouest par Dan et Kaly. Cependant, il y a un autre élément qui importe : au nord et à l'est, le contingent d'Elfes ayant survécu est en train de coller une peignée aux soldats obscurs, permettant d'alléger le poids des effectifs sur les personnes au centre. Et de leur côté, Dilvolg et Andralon sont … comment dire ? Plutôt attentistes eux aussi. Ils se sont replacés plus en hauteur, à une petite dizaine de mètres du sol et toisent évidemment les trois Aces et Kaly.

- Tout cela est si amusant, dit Dilvolg à Andralon.
- Ces humains sont pitoyables, répond ce dernier. Ils sont en train de se fatiguer à une vitesse tellement hallucinante qu'ils se feront avaler tout crus par les Démons de l'Enfer.
- Euh … si tu le dis.
- Ne me dis pas que tu as du mal à me comprendre ?
- Ce que tu dis n'a jamais de sens à mes yeux. Ça doit être ton goût pour la mode, ça t'a tellement pourri l'esprit.
- C'est sûr que si tu t'intéressais davantage au monde dans lequel tu as été obligé de vivre, forcément, tu te serais trouvé des passes-temps.
- Marre-toi mais n'empêche que tu restes pathétique à mes yeux. Et ça, Eyazon le pense aussi.
- Je me fiche de ce que peut penser cette triste personne.
- Triste ?
- Sa relation avec son fils est totalement étrange.
- C'est-à-dire ?
- Il m'a raconté ce qui était arrivé à la mère de ce Warren un soir où il était manifestement ivre.
- Et ?
- En tant que Démon, nous sommes censés être cruels mais jamais je n'aurais été capable de reproduire l'acte qu'il a commis, du moins, je ne m'en serais pas senti capable si c'était sur une de ces créatures que je chéris tant dans le monde des hommes.
- Andralon, lance une voix grave derrière les deux lieutenants, si Eyazon a commis cet acte, c'est parce que c'était ma volonté.
- Seigneur Nephomet, disent les lieutenants en s'inclinant.

En effet, Nephomet/Elhahr se présente devant Dilvolg et Andralon, les mains derrière le dos, un peu à la manière de quelqu'un en train de flâner et d'errer dans un endroit vide. L'air affiché sur le visage de ce dernier n'est pas si expressif, comme si les émotions positives et négatives n'avaient pas le droit de citer dans sa façon de vivre.

- Je n'ai pas compris ce que vous avez dit par "ma volonté", dit Dilvolg.
- Le contraire m'aurait étonné. En fait, dès que j'ai su que notre cher Eyazon allait être père d'un enfant, j'ai tout de suite été furieux.
- Parce que … votre esprit …
- Dilvolg … ne me dis pas que tu n'as toujours pas compris que mon esprit, bien qu'enfermé dans ce cercueil magique, n'a pas été défait et que, par conséquent, il pouvait toujours chercher à entrer en communication avec vous.
- Veuillez m'excuser, monseigneur.
- Enfin bref, Eyazon s'est confondu en excuses quand il m'a transmis cette nouvelle. Et je lui ai suggéré de faire en sorte que son enfant soit de notre côté pour mener cette renaissance universelle éclairée. Et pour cela, il devait faire en sorte que son fils Haji, ou Warren, je ne sais pas quel nom il a, soit totalement isolé.
- Mais est-ce qu'il a réellement procédé comme cela ?, demande Andralon.
- En effet. J'ai pu me glisser dans son esprit à son insu et ce qu'il a raconté n'est pas un vaste tissu d'ineptie. J'aimerais être aux premières loges pour voir la réaction de ce gamin lorsqu'il apprendra cette bien joyeuse nouvelle. De cette façon, il servira éternellement la Nouvelle Lumière, ou bien mourra des mains de son père ou des miennes.
- Ne craignez-vous pas qu'il perde contre ce jeune Dan, demande Dilvolg.
- Tu as été assez stupide pour l'avoir frappé. Je sens que ce jeune blanc-bec n'a vraiment pas été jusqu'à ses limites.
- Pensez-vous qu'il sera simple à battre ?
- En Duel, je crois qu'il serait capable de vous battre, toi, Andralon et Eyazon, et ce, sans même se fouler. Mais en ce qui concerne un combat physique ou à l'épée, j'ai de sérieux doutes sur sa capacité à se faire pulvériser.
- Ne me dites pas que ce môme est assez puissant pour nous battre dans ce domaine-là ?, demande Andralon.
- Les apparences peuvent être trompeuses, Andralon. J'en suis la preuve. Mais je serais curieux de voir comment ce Dan ferait pour mettre Dilvolg à terre. Je suis sûr qu'il en est capable.
- Vous ne le soutenez quand même pas ?, réplique Dilvolg.
- Va savoir … Cela fait quand même une éternité que tu ne t'es pas réellement battu. Ta pitoyable prestation face à Elhahr à Tihyliza n'est peut-être pas qu'un simple hasard. La montagne de muscles que tu es a peut être perdu la main …

Dilvolg ne répond pas. Voyant cette non-réponse, Nephomet tourne les talons et se remet à errer dans les ruines du Palais, laissant ses deux lieutenants un peu confus, en particulier Dilvolg. Son acolyte a un sourire moqueur sur le visage. Avant de faire quoi que ce soit, Nephomet lance quelques mots à Dilvolg :

- N'essaye surtout pas de m'attaquer par derrière, je connais l'intégralité de tes coups, même les plus vicieux.

Ensuite, à Andralon :

- Quant à toi, j'aimerais que tu m'effaces ce sourire de ta tête d'ahuri si tu ne veux pas te retrouver encastré dans une montagne de l'Ostiàr en un millième de seconde. J'aime beaucoup ta tenue mais elle est un peu trop sombre à mon goût.

Puis, l'autoproclamé "Seigneur Suprême de l'Endlenda" disparaît du champ de vision des lieutenants dans un petit tourbillon de poussière. Il réapparaît deux étages plus haut, toujours avec cette attitude nonchalante. Il se place sur un siège qu'il a transformé en trône. En fait, ce n'est qu'un vulgaire tas de cailloux qu'il a taillé pour en faire un fauteuil, faisant deux mètres et demi de hauteur et un mètre de largeur, avec des accoudoirs légèrement sculptés. Ce fauteuil offre une vue directe sur le champ de bataille.

Nephomet s'assied sur son trône et pose son menton sur sa main gauche. On a là l'archétype du souverain qui se lasse totalement du peuple, des combats et de la vie. Cependant, ses pensées sont tournées vers quelque chose qu'il a lui-même dit. C'était lorsqu'il s'exprimait sur le lien que Warren et Eyazon doivent entretenir. "Et pour cela, il devait faire en sorte que son fils Haji, ou Warren, (…) soit totalement isolé.". Étrangement, son attitude change, passant d'un être désintéressé à quelqu'un de particulièrement soucieux de quelque chose. Et cette chose se situe au plus profond de son esprit. La première chose qui lui revient en tête, c'est un souvenir du jour où "[il] a fait basculer le monde dans le chaos" à en croire Elhahr. Il laisse échapper un "C'était le plus beau jour de ma vie", avant de fermer les yeux.

Spoiler:
On se trouve dans une vision, une vision qui remonte puisqu'elle remet en scène un jeune Elfe, âgé quand même d'environ sept cent cinquante ans. L'un de ces Elfes est aisément descriptible puisqu'il s'agit du désormais ancien Seigneur du Palais. Elhahr a déjà sa longue chevelure blonde et une sorte de diadème sur la tête, représentant un étrange motif peu intéressant pour ce qui intéresse Nephomet. Il est aussi reconnaissable grâce à la longue épée qu'il est en train de manier avec une large dextérité. On pourrait penser qu'il est en train de se livrer à une de ses longues et innombrables séances d'entraînement, dans le but d'atteindre une certaine forme de perfection et d'entrer en symbiose avec son arme, ce qui, chez les Elfes, est quelque chose de crucial en combat.

Néanmoins, Elhahr n'est pas en train de s'amuser à trancher des mannequins animés par la magie, comme l'ont rapporté Andralon et Eyazon. Elhahr est en train de se battre contre un Elfe plus âgé, même si physiquement, cela ne se voit guère. L'Elfe en question porte une tenue bleue ciel, avec des motifs extrêmement magnifiques, des broderies d'or et d'argent, le tout assorti d'une large cape bleue-grise, avec des attaches d'argent. L'Elfe ressemble un peu à Elhahr, même s'il a quelques rides qui peuvent être observées sur son front. Ses yeux sont d'un bleu électrique, donnant l'impression qu'une pluie d'étincelles vont en jaillir pour aveugler son adversaire. Son épée est plutôt banale, même si la lame est plutôt large.

Les deux Elfes se livrent à un combat plus que disputé, voire acharné. Chaque mouvement de chaque épéiste, conjugué à un excellent travail du corps, est réalisé avec une grâce à en faire pâlir les fines lames de toutes les légendes mythologiques du monde des hommes. Une telle intensité à ce niveau, ce n'est plus du sport ou un entraînement, c'est de l'art. Pendant près de quarante-cinq minutes, ce combat se poursuit jusqu'à ce que le jeune Elhahr finisse par être déséquilibré puis désarmé par son adversaire. Ce dernier se pose et dit alors :

- Je sais que tu t'entraînes d'arrache-pied, Elhahr … mais laisse-moi te dire que tu ne parviendras pas à expédier ton adversaire si tu te fais avoir comme un débutant.
- Veuillez m'excuser pour cette erreur. Je veillerai à corriger cela.
- Quand tu arriveras à te battre pendant plusieurs heures sans t'arrêter, avec un adversaire qui te donne du fil à retordre en permanence et qui élève son niveau à chaque seconde qui passe, tu te dois de répliquer pour le pousser dans ses derniers retranchements et le désarmer.
- Oui, comptez sur moi, père.
- Tu feras un excellent Seigneur du Palais lorsque tu arriveras à te surpasser, tant dans le domaine des armes que dans le domaine de l'esprit.

La personne qui s'exprime répond sous le nom de Trishin. Au moment où cette scène se produit, c'est lui qui est le Seigneur du Palais en place, et sa succession est préparée puisque son fils, Elhahr, est le prétendant approuvé par tout le Conseil des Sages. Il est prévu que Elhahr devienne le nouveau Seigneur du Palais à son millième anniversaire, l'âge où Trishin a également reçu le pouvoir des mains de sa mère, Daenora.

À ce moment, Trishin est quelqu'un de respecté de partout. Le peuple d'Endlenda le vénère presque comme un dieu tellement sa sagesse et ses compétences plaisent au peuple. Une légende dit même que les femmes avoueraient n'importe quoi rien qu'en regardant Trishin dans les yeux. Après, ce n'est que des rumeurs auxquelles ce dernier ne prête guère attention, si ce n'est que pour s'en amuser. En ce qui concerne son fils Elhahr, c'est presque son portrait craché. Les Sages du Conseil apprécient énormément ses capacités de réflexion. Son potentiel magique était considéré, lors de ses épreuves, comme étant le plus haut jamais atteint. La famille de Trishin occupe le poste de Seigneur ou Dame du Palais depuis environ vingt mille ans si on se fie aux années calendaires du monde des hommes. Et elle est immensément respectée. Tous les ancêtres sont perçus comme des divinités tellement leur image et le souvenir laissé dans la population est unanimement positif.

Pourtant, il y a une seule ombre au tableau. Et cette ombre a un nom : Aïr. Ce dernier est d'ailleurs un des élèves de Trishin et assiste à cette séance de combat à l'épée en compagnie d'Elhahr et de quelques autres Elfes. Tous ont à peu près le même âge, autour de sept-huit cents ans. Au moment où Trishin s'apprêtait à mettre un terme à la leçon de la journée, Aïr se lève et demande poliment à son professeur :

- Seigneur Trishin, j'aimerais vous faire part de mes progrès dans un combat.
- Je n'ai pas le temps pour un autre combat aujourd'hui. Ma séance du Conseil des Sages débute dans moins de dix minutes et je ne peux absolument pas la décaler.
- Serait-ce plutôt parce que vous n'avez pas envie de voir mes nouvelles compétences, que vous fuyez comme un lâche ?, rétorque Aïr, un rictus sur le visage.
- Qu'as-tu osé dire, fils ?, répond Trishin.

Le terme "fils" est à prendre au premier degré. Aïr est également le fils de Trishin, et par conséquent, le frère d'Elhahr. Il est même plus âgé que ce dernier et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il est nettement moins apprécié par le peuple. Il est extrêmement critiqué par le Conseil pour ses décisions plus ou moins – plutôt plus que moins – drastiques, voulant cesser ce côté austère des Elfes pour un train de vie largement plus ostentatoire et coûteux. Il se complaît dans le luxe, l'opulence, la débauche et surtout, pour une étude de la magie qui est largement différente et plus centrée sur des thématiques liées à l'immortalité de l'âme, du corps et de l'ésotérisme. Ces thématiques sont considérées comme étant contre-nature et donc, formellement interdites depuis une décision du premier Seigneur du Palais de la dynastie à laquelle appartient Trishin, la dynastie des Thanyaides – du nom de la Dame du Palais Thayna, ancêtre de Trishin –.

Cependant, un élément a été, en quelque sorte, déclencheur de cette réaction négative sur ce personnage nommé Aïr. Cet élément remonte à une petite centaine d'années. Il s'était aventuré jusqu'au niveau des montagnes d'Ostiàr, pas réputées pour leur tranquillité. Là, par des causes inexplicables, il semblerait qu'il ait été pris d'un mal étrange. C'est ce mal qui provoque des répercussions sur son comportement. Trishin est parfaitement au courant de ce qu'il se passe chez Aïr mais refuse d'intervenir pour provoquer une réaction néfaste de son fils aîné, le remplaçant au passage de la lignée de succession en tant que Seigneur du Palais au profit d'Elhahr, à la grande surprise de celui-ci.

C'est d'ailleurs une décision qui a été plutôt bien acceptée par le Conseil des Sages mais pas du tout par Aïr, qui malgré le fait de feindre l'acceptation de cette décision "pour le bien de [s]on âme", l'a toujours ruminée en cachette. Et c'est sans doute ce qui semble motiver Aïr à demander un combat à son père.

- J'ai dit que vous êtes lâche de ne pas vous mesurer à moi ici et maintenant, répond Aïr sans se démonter.
- Très bien, jeune insolent, réplique Trishin en reprenant le fourreau contenant son épée en main.
- Très bien …

Trishin ordonne aux soldats qui gardent la porte de sortir de la pièce et de se rendre directement dans la salle du Conseil. Il regarde son adversaire et un regard assez froid, et dégaine son épée.

Et là, le combat commence à gagner en intensité. Le plus jeune des deux frappe avec une telle rage que des petites étincelles jaillissent des deux lames lorsqu'elles s'entrechoquent. Plus de la moitié des coups donnés par Aïr finissent dans le vide. C'est à se demander s'il n'a pas du tout écouté tout ce qui lui a été appris au cours de sa longue formation. D'ailleurs, le Seigneur du Palais ne se prive pas de le lui rappeler, ce à quoi son adversaire se contente de regards sombres et méprisants en guise de réponse. Visiblement, cela semble avoir son petit effet puisqu'il devient de plus en plus précis. Certes, il ne touche pas son adversaire mais ce dernier bloque la lame adverse à chaque fois.

- Aurais-je parlé trop vite ?
- Absolument, dit Aïr.

En un éclair, il tente de se mettre dos à Trishin pour le prendre par surprise mais … ce dernier n'est pas n'importe qui. Lire dans les mouvements de Trishin est super compliqué et il faut être capable d'anticiper à la fois les mouvements des deux personnes, aussi bien lui que soi. Et c'est ce qui rend un combat très compliqué. Même Elhahr a du mal à prévoir chaque attaque, et c'est pourtant le meilleur élève de Trishin. Ce dernier finit alors par regarder son fils aîné dans le blanc des yeux, ce qui le tétanise.

- Je ne crois pas que je me suis trompé … tu es loin, très loin d'arriver à faire quelque chose de ta vie …

Aussitôt, Trishin effectue un balayage qui déséquilibre son adversaire. Puis, il donne un coup de pied dans sa main armée et un autre pour l'envoyer à terre. Cela a pour effet d'effrayer Aïr qui recule jusqu'à se cogner l'arrière du crâne contre un mur. Trishin pointe son épée au niveau de son torse, avec un regard menaçant. Les autres élèves sont totalement surpris et époustouflés par cette démonstration. Trishin a gagné ce petit affrontement qui n'a duré que huit minutes et trente secondes.

- J'espère qu'avec cela, tu apprendras enfin à te maîtriser et à respecter tes supérieurs. Ne me déçois pas une fois de plus.

Aïr ne répond pas, se contentant de baisser la tête. Trishin range son épée dans son fourreau et décide enfin de quitter la salle d'entraînement. Et là, c'est sans doute la plus grosse erreur de sa vie car, en voulant quitter la salle, il tourne le dos à Aïr qui se relève en toute discrétion et qui pointe deux doigts en direction de son père. Aucun son ne sort de sa bouche quand une sorte de rayon pourpre traverse la pièce comme une balle pour transpercer le dos de Trishin. Une fois ce rayon disparu, Trishin est immobile, le sang coulant dans son dos en abondance, inondant sa tenue bleue ciel. Il réussit à bégayer quelques mots :

- Elhahr … venge … moi …

Trishin finit par tomber lourdement sur le dos. Son corps commence à se vider de tout son sang, jusqu'à ce qu'il en soit totalement vidé et que tout s'est répandu sur le sol en pierre. Les autres élèves, qui assistaient à ce combat entre Trishin et Aïr, sont horrifiés devant cette scène macabre et contemplent avec un effroi des plus insoutenables le cadavre exsangue de leur professeur, de leur maître d'armes, de leur Seigneur, et, pour Elhahr, de son père. Ce dernier regarde par ailleurs son frère, qui a une large expression de béatitude. C'est comme si ce qu'il venait de faire avait déclenché en lui un état d'ataraxie.

- Monstre !, hurle une élève de Trishin qui se jette sur Aïr.

Il ne faut que cinq secondes à Aïr de se défaire de son assaillante avec un autre sortilège, tout aussi dévastateur, mais pas mortel. L'Elfe victime est repoussé à dix mètres en arrière et tombe inconsciente. Celle-ci est reconnaissable étant donné que c'est la seule parmi les dix personnes encore vivantes à avoir une longue chevelure argentée. On entend le nom de cette personne au moment où elle tombe à terre, avec toutes les peines du monde pour tenter de se relever. Ce nom, c'est "Gythè". Aïr regarde ensuite Elhahr en lui disant :

- Est-ce que le nouveau Seigneur du Palais me ferait l'honneur de laver l'honneur que sa famille vient de subir ?
- Tu ne te rends pas compte de ce que tu viens de faire.
- Et pourtant, je suis conscient d'avoir éliminé cet esprit obscurci par l'incompétence et les ténèbres.
- Jamais je n'éprouverai une quelconque forme de respect à ton égard, traître ! Immondice ! Je te ferai payer tes gestes.
- Je t'attends, petit frère …, dit-il en dégainant son épée.

Il aurait pu régler l'affaire avec le même sort qu'il a employé pour tuer Trishin mais cela serait futile puisque Elhahr est si puissant en magie que l'affronter serait une perte de temps, et d'autant plus que le sort employé requiert une grande concentration. Là, il est obligé de se battre à l'épée contre son frère, qui est rejoint par ses camarades.

C'est le moment qu'ont choisi les gardes à la porte et un des membres du Conseil des Sages pour entrer dans la salle d'entraînement. Une fois la porte ouverte, ils sont totalement bouleversés en voyant le cadavre de leur seigneur, avec un visage devenu aussi froid que la glace, et dont le regard s'évapore pour ne laisser qu'un sinistre vide. Ils constatent également que Trishin n'est pas le seul à être étendu par terre. Aïr a tué également quatre autres élèves du désormais ancien Seigneur du Palais, en a grièvement blessé deux, dont Gythè, et se bat contre les trois autres, dont Elhahr. Le combat est plutôt déséquilibré, étant donné que les trois autres Elfes arrivent à maîtriser Aïr, qui, soudainement, disparaît dans un nuage obscur.


À ce moment-là, Nephomet ouvre de nouveau les yeux et constate qu'il est toujours assis sur son fauteuil en pierre, dans un Palais d'Endlenda en ruines et au-dessus d'un champ de bataille. Le Seigneur Suprême des Ténèbres se redresse un peu et constate que le trône sur lequel il est assis est placé sur une surface en pierre qui paraît légèrement plus sombre que le reste de la "salle". S'il se souvient bien – et en l'occurrence, c'est le cas –, c'est à cet endroit précis que son père Trishin a fini par se vider de son sang. C'est à cet endroit-là que toutes "ces années de malheur" ou bien "cette renaissance universelle" a débuté. C'est à cet endroit qu'il a lancé les bases d'un nouvel ordre mondial et universel.

Pendant presque deux mille ans, le sang de Trishin a teint le sol du Palais et en est devenu en quelque sorte une partie intégrante. Bien évidemment, cela fait sourire Nephomet qui ne peut s'empêcher de penser à certaines choses, après s'être repassé cette vision : "Si je pouvais remonter le temps pour me retrouver face à Trishin une nouvelle fois, j'aurais reproduit exactement les mêmes gestes. Et ça, c'est tout à fait inestimable de voir que cet incompétent qu'était mon père a permis de lancer cette renaissance par la lumière.". Pour lui, être assis à l'endroit même où son père à trouvé la mort, c'est un sentiment inestimable. C'est tout bonnement la meilleure chose qui a pu lui arriver car elle symbolise exactement sa pensée.

Il continue de se rappeler de son passé tout en posant ses yeux sur le champ de bataille, et les combats qui font de nouveau rage. Il en vient alors à examiner Dan Lotyuwi, qui vient juste de tuer deux soldats. Cette personne l'intrigue énormément, à tel point qu'il se demande comment faire pour corrompre son esprit et le détourner des volontés de Elhahr. "Il me le faut comme lieutenant. Je sens qu'il accomplira de grandes choses à mes côtés." se dit-il avant de prendre un cigare offert par Eyazon. Nephomet n'a jamais mis les pieds dans le monde des hommes mais sait qu'il doit le conquérir. Il sait que ce monde est relié à l'Endlenda. Et il sait aussi qu'une des prophéties annonce que les Quatre Aces proviendraient de ce monde des hommes. Donc, s'il veut éviter qu'elle ne se réalise, il doit détruire ce monde, et le remodeler avec sa lumière. Tout cela aurait pu paraître largement plus simple s'il n'avait pas à se mesurer à ces Guerriers Légendaires.

Spoiler:
Loin du Palais – pour le moment –, quatre personnes avancent en direction de ce dernier. Les deux plus grandes sont encapuchonnées tandis que les autres ne sont que des enfants. Leur traversée se fait dans un silence des plus canoniques. Même le vent semble s'être arrêté dans l'Endlenda depuis que les armées de Nephomet se sont emparées du Palais. Toute cette terre sur laquelle marchent les quatre personnes n'est que pure dévastation. Des arbustes dénués de feuillage sont visibles mais c'est rare. La personne voilée à droite, dénommée Shi', se permet de commenter cela :

- Même les déserts du monde des hommes n'affichent pas cette dévastation. Le silence est omniprésent …
- Effrayant ?, demande l'autre personne, appelée No'.
- Le silence éternel de ces espaces infinis m'effraie, répond son amie. Je crois que cette maxime résume ma pensée.
- Je comprends. Mais à quoi est-ce que tu t'attendais en voulant rejoindre le Palais ? Chaque pas nous rapproche de l'enfer.
- Honnêtement, à tout sauf à ce genre de silence. C'est l'ennemi le plus menaçant que l'on peut rencontrer. Et lorsqu'il est allié à la solitude, la situation n'en devient qu'encore plus insurmontable.
- Tout cela est nouveau pour toi, Shi'. Je le sais mieux que quiconque, pour avoir vécu avec toi pendant des années. Mais fais-moi confiance. Tu finiras par retrouver cette personne que tu recherches ardemment.
- Que les dieux t'écoutent, No', que les dieux t'écoutent, soupire Shi' en souriant à Elhyä, la plus jeune des deux enfants Elfes qui les accompagnent.

Depuis qu'elles ont été sauvées dans les ruines du village de Hiàloùn, les deux petites Elfes retrouvent petit à petit le sourire. Auparavant frigorifiées, leur cœur a été réchauffé par cet éclat de lumière venu de ces deux silhouettes. Elles portent toujours leurs habits blancs souillés par la poussière et un peu de sang. Cependant, No' s'arrête soudainement.

- Que se passe-t-il ?, demande sa partenaire.
- Nous nous engageons sur des chemins très risqués. Je sens la présence du Mal non loin d'ici.
- Et alors ?
- Il faut protéger nos deux jeunes guides. La forêt de Lamista n'est certes pas loin mais elles doivent éviter de nous faire repérer.
- Que prévois-tu de faire alors ?
- Nos capes sont longues …
- Je vois.

Shi' retire sa cape, révélant une tenue de couleur pourpre. Elle se saisit d'un petit couteau et coupe sa cape en deux, à la manière du légionnaire Martin de Tours, devenu Saint Martin. No' en fait de même et attachent les deux longues pièces de tissu au cou de Sorhyä et de sa sœur Elhyä. Les morceaux de tissu sont assez longs pour les couvrir, les jeunes Elfes ne mesurant qu'un mètre et des poussières. Shi' arrive à en faire des petites capes spécialement adaptées à leur taille, avec une petite capuche. À présent, les deux petites Elfes ressemblent aux quatre braves Hobbits du Seigneur des Anneaux. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que cela a l'air de leur faire très plaisir.

- Voilà, nos jeunes amies seront plus à même de se cacher dans cet endroit, dit Shi'.
- C'est donc pour ça que tu avais emmené du fil et une aiguille avec toi ?
- Une femme se doit toujours d'avoir un nécessaire de couture dans son sac.
- Encore une manie que j'ignorais.
- Quand une robe se déchire lors d'une soirée, il faut éviter d'attirer l'attention sur ce genre de détail …
- Bon, sur ce, nous allons pouvoir reprendre notre chemin, dit No'.

Les quatre personnes avancent sur un terrain qui devient collinaire, non loin de la forêt de Lamista. Au loin, une fumée toujours aussi épaisse s'élève du Palais, ce qui ne fait qu'inspirer un frisson dans l'esprit de Shi'. Leur petite marche continue pendant un petit quart d'heure avant que No' s'arrête de nouveau.

- Baissez-vous !, murmure-t-elle en faisant un geste de la main.
- Que se passe-t-il ?, demande Shi'.
- Trois soldats à quarante mètres.
- Seulement trois ? Et que font-ils ?
- Ils s'avancent en direction du Palais eux aussi.
- Ils ont dû se perdre, je ne vois pas d'autre explication.
- Possible.
- Et qu'est-ce que nous allons en faire ?
- Les forcer à nous amener au Palais, comme ça, nos deux amies pourront aller dans la forêt de Lamista en toute tranquillité. Ça peut être faisable. Qu'en penses-tu, Shi' ?
- Ma foi … je n'ai aucune autre idée, répond Shi' en souriant.
- Ne bougez pas.

No' prend les devants de la mini-opération. Elle est suivie de Shi' qui est un petit peu plus en retrait, avec les deux Elfes collés contre elle. Il ne faut pas plus de trois secondes et demi pour entendre un bruit métallique à trois reprises. Puis, les quatre personnes font le constat de ce qu'il vient de se passer.

- Celui-là est mort. Je n'avais pas trop le choix. Mais quant aux deux autres, j'ai réussi à les maintenir en vie, explique No'.
- Le moins que l'on puisse dire, c'est que c'est un véritable coup de chance d'être tombées sur ces … choses.
La suite sera sans doute moins réjouissante …
En tout cas, ils n'étaient pas venus les mains vides, dit Shi' en regardant les épées de ces soldats obscurs.

Les deux autres soldats sont ligotés et bâillonnés. No' a utilisé un sort qui leur a littéralement gelé les cordes vocales et qui a comme soudé les lèvres, empêchant toute personne d'utiliser son verbe. Et les bras sont bloqués le long des jambes, ce qui ne leur permet pas de se déplacer. Shi' trouve deux dagues sur le cadavre du troisième soldat, dont le crâne a été ouvert par un objet contondant – devant sûrement être le bâton de magie de No' –. Ces deux dagues sont immédiatement données aux deux petites Elfes. "Toujours avoir une lame sur soi … histoire qu'elles aient de quoi se défendre au cas où … ", explique Shi'. Elle dépouille également les deux autres soldats, dont les objets les plus "utiles" sont donnés aux deux fillettes : un autre couteau, deux besaces, quelques pièces d'or, des herbes médicinales et d'étranges petits carrés beige – qui est en fait un gâteau très apprécié des Elfes –. Tout cela est donné aux petites Elfes qui n'en sont que plus ravies. Sorhyä bégaye quelques mots que No' s'empêche de traduire :

- Elle dit qu'elle ne nous remerciera jamais assez pour tout ce que nous avons pu faire pour elle et sa sœur.
- Prenez grand soin de vous, dit Shi' en s'agenouillant et en serrant Sorhyä et Elhyä dans ses bras. Promettez-moi de vous mettre à l'abri …

No' traduit ce que Shi' vient de dire. Cette dernière a une larme aux yeux en prononçant ces mots. Les deux petites Elfes ont chacune un large sourire sur le visage, comme si la personne qui leur parlait était devenue une seconde mère pour elles. Puis, Shi' ne peut s'empêcher de prendre un autre morceau de chocolat qu'elle a dans son sac. Elle le casse en deux parts parfaitement équitables et en donne un morceau à chaque Elfe. Celles-ci, plus qu'heureuses, embrassent Shi' en même temps avant de serrer No' dans leurs petits bras. La magicienne est également touchée par cette candeur enfantine qui pourrait faire fondre le cœur de n'importe quelle personne, même la plus cruelle des horreurs du monde des hommes.

Avant de les laisser partir, No' agite son bâton doré pour faire apparaître deux petits diadèmes sur les fronts des deux fillettes. Ceux-ci sont ornés d'un très joli topaze très brillant. Elle leur dit quelques mots en elfique avant de les laisser partir pour de bon. "Ces pierres ont été façonnées par les rayons du soleil. Même dans l'obscurité, vous pourrez trouver votre chemin. Prenez grand soin de vous.", leur dit-elle. S'il fallait décrire leur apparence de façon très négative, on pourrait croire qu'il s'agit de deux petites filles employées dans des mines de charbon – ressource abondante en Endlenda – avec leur lampe frontale. Mais bon, l'Endlenda connaît un règne de la nuit et donc, deux enfants se doivent d'être guidées par une lumière pour s'aventurer

Sorhyä et Elhyä prennent alors la direction de la forêt de Lamista, faisant de grands signes de main à Shi' et No', qui le leur rendent. Une fois qu'elles finissent par disparaître du champ de vision des deux femmes encapuchonnées, Shi' ne peut s'empêcher de manifester un soupçon de mélancolie :

- Je ne peux pas m'empêcher de m'inquiéter pour elles.
- Et pourtant, nous avons réussi au moins à sauver des vies ici.
- Elles me rappellent ces autres enfants que j'espère sauver en mettant un terme à cette guerre.
- En parlant de guerre, je crois qu'il y a deux personnes qui nous attendent impatiemment ici, dit No' en désignant les deux soldats qui n'ont évidemment pas bougé d'un iota.
Allez ! Plus vite nous y serons, mieux ce sera.

No' effectue un geste de la main qui relève les deux soldats et leur permet de bouger de nouveau les membres inférieurs. Elle leur ordonne de les guider jusqu'au Palais et ils pourront avoir la vie sauve. N'ayant évidemment pas le choix, ils acceptent de conduire Shi' et No' jusqu'au Palais, tout en étant privés de l'usage de la parole. Pendant près d'une heure et demie, les quatre personnes continuent de marcher, finissant par arriver aux niveau de la Tour Sud-Est du Palais, devenue un immense tas de gravats. Le trajet s'est passé sans aucune encombre, comme si l'Endlenda était devenue une terre totalement inhabitée, vierge de toute âme. Les deux personnes se rendent compte qu'elles sont bel et bien arrivées non loin du cœur de l'action. Les petits cours d'eau encerclant le Palais ont été asséchés et recouverts de blocs de pierre provenant des bâtiments ayant été explosés. Là, No' dit alors aux deux soldats :

- Je vais à présent vous rendre la liberté pour votre aimable geste.

En une fraction de seconde, elle décapite les deux soldats qui ont à peine eu le temps de cligner les yeux. Les deux têtes roulent sur le sol. Il n'y a pas eu de cri, ni de la part de Shi', ni de la part des victimes elles-mêmes, ayant eu la bouche gelée. Devant ce geste impitoyable résultant d'un calme olympien, totalement flegmatique, elle a quiètement ôté la vie à ces deux soldats désarmés. Dans certaines conditions, des personnes se lèveraient pour protester. Shi dit alors :

- Je suppose que c'était ce que tu entendais par "les libérer".
- Parfaitement. Pour rien au monde, je n'aurai laissé cette vermine polluer le monde, le recouvrant d'un voile de ténèbres et de barbarie sanguinaire, rendant cette si belle terre sanguinolente. J'ai soulagé leur corps de leur cervelle gangrenée par les ombres en leur accordant la rémission de la totalité de leurs actes infâmes. À présent, qu'ils aillent subir les éternels châtiments infligés à ce genre de criminel.
- Toute cette poésie me donne encore plus envie de me battre, dit Shi' en souriant.
- Nous devons nous faire discrètes avant d'arriver au cœur de ces combats.


avatar
Messages : 1062
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le Démon d'un autre monde

le Mar 14 Aoû - 20:46
Chapitre 62 - Combat acharné partie 2 - Face au Démon...

Spoiler:
Sur le champ de bataille, les combats font de plus en plus rage. La personne éprouvant le plus de détermination au combat est bien celle qui répond au nom de Dan Lotyuwi. Sans même reprendre son souffle, il envoie des coups avec une telle vitesse que les observateurs du combat sont assez époustouflés. Il a beau n'avoir que dix-huit ans, il se bat comme s'il en avait quarante. Le moins que l'on puisse dire, c'est que Dilvolg, Andralon et Nephomet sont admiratifs devant leur ennemi :

- Je dois dire que ce garçon est très déterminé à vouloir nous anéantir, dit Nephomet.
- Mon Seigneur …, dit Dilvolg en s'inclinant.
- Pitié, arrête ces courbettes. J'ai une mission pour toi, histoire de t'occuper un peu.
- Affronter ce Dan ? Dans leur Duels de cartes ?
- Il serait capable de te réduire en cendres en un seul tour. Non, je veux que tu lui fasses ce que je souhaite … et qu'il soit totalement déboussolé pour que je puisse remodeler son esprit.
- Donc, je vais devoir l'écraser par la force brute ?
- Absolument. Sois sans pitié avec lui. Brise son esprit, brise ses os, brise le jusqu'à ce qu'il soit sans aucune ressource possible.
- Si tel est votre désir, mon Seigneur.

Dilvolg regarde attentivement ce qui semble être son futur adversaire. Il constate à quel point sa hargne est de plus en plus intense. "S'il est capable de ça sur les soldats de notre armée, je pense qu'il sera tout aussi déterminé contre moi … pour mon plus grand plaisir.", se dit-il avant de laisser tomber sa cape, ainsi qu'une partie de son armure, révélant un torse nu, couvert de tatouages tribaux et représentant des incantations démoniaques. Cela pousse Andralon à s'exprimer avant d'être coupé par Dilvolg :

- Tu ravales tes mots ou bien je t'arrache la langue …
- Je n'ai rien dit, je n'ai rien dit … calme-toi un peu, Dilvolg.
- Tu n'as rien dit mais tu allais la sortir … ta remarque sur mon corps …
- Qui sait ?, se défend Andralon en regardant attentivement le champ de bataille, un sourire malicieux sur le visage.
- Pffff …, soupire Dilvolg.

Pendant ce temps, Dan et le reste du groupe, ainsi que les Elfes, sont en train de se livrer à une épreuve d'endurance des plus intenses. Se battre contre plusieurs milliers de soldats armés et très entraînés. Les monstres invoqués par les Duellistes se battent tranquillement … ou du moins, la petite Suigin Tou, qui repousse les limites de la fainéantise. Elle s'est placée sur un petit pilier avant de se replier sur elle-même. Les grandes ailes sont en train de repousser les éventuelles flèches ennemies décochées. Son ennui est tel que c'est le comble sur ce champ de bataille.

- Dan, je ne t'ai jamais vu aussi étincelant, lance Alicia en train de dégommer des ennemis avec ses monstres "Volcanique".
- Tu trouves ?, répond ce dernier en repoussant trois soldats avec un seul coup d'épée. Pourtant, je ne fais que m'échauffer. Je ne transpire même pas du tout.
- Je veux que tu m'apprennes à me battre comme toi !
- D'accord, dit-il en riant un peu. Quand on sortira de là, je te le promets. Je ferai de toi une excellente combattante, vu que ça a l'air de te tenir à cœur.
- Ouiiii !, répond la jeune femme.

Kaly pose toujours un œil attentif sur ce que fait l'Ace qu'elle guide et elle a l'air assez rassurée par ce qu'elle voit. Quant à Nejma et Veneko, ce seraient plus eux qu'il faudrait entraîner au combat. Mais à vrai dire, avec Veneko qui vomit ses tripes toutes les dix minutes depuis qu'ils sont descendus du bateau, c'est difficile pour la jeune fille blonde de se battre efficacement. Elle manie quand même une épée mais s'est retrouvée plusieurs fois à terre avant que Virgo ou Oméga ne vienne à la rescousse. Quelques écorchures ont commencé à attaquer son visage, et ses cheveux passent d'un blond soyeux à quelque chose de plus sale. La jumelle s'est retrouvé plusieurs fois à terre depuis qu'ils ont débarqué en Endlenda et la grâce de son visage est attaquée de toutes parts.

- Petite sœur, je ne me sens pas bien du tout.
- Ça fait près de vingt minutes que tu le répètes sans cesse. Essaye un peu de garder ton calme et tout ira mieux.
- Si tu le …

Et Veneko vomit à nouveau. Leo, son esprit protecteur, semble éprouver une certaine pitié pour son ami, même si dans d'autres cas, on n'hésiterait pas à râler et à se débarrasser de lui. Pourtant, le fait que Veneko soit malade ne l'empêche absolument pas de jouer les frondeurs en lançant des pierres assez lourdes sur les ennemis. Il agit un peu à la manière d'un lanceur au base-ball. Il prend un certain élan avant de projeter un bloc de pierre pesant jusqu'à un kilogramme. Et ces projectiles peuvent quand même fracasser un crâne de soldat en plein mouvement. S'il était en meilleure forme, il n'est pas exclu que Veneko ait un rendement largement plus important. Il tourne à une pierre balancée avec une très grande précision toutes les sept minutes avant de ressentir des douleurs dans l'estomac. "Faut que je consulte …", répète-t-il.

- Il faut que tu restes concentré, mon jeune ami, rassure Leo en aidant Veneko à se relever.
- Je ne suis qu'un boulet, dit ce dernier.
- Ce n'est que comme cela que vous l'êtes. Se lamenter est la tâche du boulet. Relevez-vous et laissez vos angoisses de côté.
- Comme ça ?

Il se saisit d'un morceau d'épée brisée et le balance dans la poitrine d'un ennemi qui galopait dans sa direction. Il s'effondre au moment où le projectile transperce sa peau, l'armure ayant été éjectée par un coup de pied de Dan. Visiblement, ça a dû lui redonner un peu de courage et d'énergie puisqu'il se remet à balancer une série de cailloux faisant le diamètre d'une boule de pétanque. La plupart de ses coups en deux minutes font mouche. Sa précision gagne coup après coup, pour le plus grand plaisir de sa sœur qui sourit en le voyant se battre à ses côtés.

Les Flame Charmer sont également en train de se donner à fond, encore et encore. Mis à part Alicia qui joue les rôles de tourelle mobile, Sean et le couple Kylie-Jeff se défend à merveille, eux qui ne pensaient pas se retrouver dans ce genre de situation il y a encore quelques mois. D'ailleurs, Jeff le fait très bien remarquer à sa partenaire :

- Dire qu'il y a six mois, je faisais la plonge au restaurant de l'hôtel.
- C'est sûr que nous avons fait un sérieux saut en matière d'activité, répond cette dernière.
- Dis-moi, Kylie …
- Oui ?
- Entre ça et la plonge matin, midi et soir, tu choisis quoi ?
- La plonge est rémunérée, on a des pauses, le repas et la chambre comprise dans le contrat de travail … la plonge a ses avantages … mais on s'amuse tellement mieux ici donc je choisis le fun.
- C'est sûr … Et toi, tu en penses quoi, Sean ?
- Cet endroit serait tellement mieux s'il n'y avait pas cette immonde forêt d'Okahara dans laquelle je me suis retrouvé.
- Alicia ?, questionne Jeff.
- Qu'est-ce qu'il y a ?
- Et si on prenait deux trois bricoles ici pour embellir l'hôtel une fois tout cela terminé ?
- Occupe-toi de ton adversaire plutôt que de la déco de mon hôtel, plaisante celle-ci en dégommant une créature ailée.

Heureusement que Kylie était focalisée sur les combats parce que Jeff a manqué de justesse de se prendre un coup d'épée massif dans le crâne. Il remercie sa petite amie et reprend aussitôt le fil de l'action.

Il y en a un qui n'a pas encore été mentionné, en l'occurrence Senji. L'Elfe Noir est un peu dans le même modèle de combat que Suigin Tou. Il est strictement désintéressé par l'idée même de devoir se battre. Même si Kaly lui a fait jurer de l'accompagner au combat, il a une approche du terme "accompagner" un peu différente de celle que l'on utilisait au Moyen-Âge. Senji ne fait que faire des petits tours dans le ciel, métamorphosé en corbeau. De temps à autres, il fait un piqué pour pouvoir se délecter du cadavre d'un soldat ennemi mort ou même de celui d'un des rares Elfes arrivés en renfort et qui a perdu la vie. S'il y a bien quelque chose à comprendre avec Senji, c'est qu'il ne se définit par par l'appartenance à un camp où à un autre … ou du moins, il ne le revendique pas. S'il se joint à l'armée de Kaly, c'est parce qu'il a trouvé quelque chose qui le motive à rejoindre son camp. Mais, ne disposant pas d'une raison saine à proprement parler, Senji est obligé de mesurer chaque décision avant d'agir, pour ne pas avoir à éprouver le moindre regret. Et même s'il venait à faire un choix qui se révélerait mauvais, cela ne le chagrinerait pas pour autant.

En tout cas, la Dame Déchue du Palais déplore cette attitude sur le champ de bataille, oscillant entre le barbarisme nécrophage et l'impertinence du paresseux, et elle en laisse échapper quelques mots tout bas, tout en se battant :

- Quelle idiote j'ai été de l'avoir convaincue de se joindre à moi … Elhahr avait essayé et ça n'a mené à rien … Alors pourquoi est-ce que je fais la même erreur ?
- Parce que tu es différente du vieux … répond Senji qui vient de se changer de nouveau sous sa forme humaine. Et tu as pensé au plus profond de toi que tu avais la capacité de contrôler mon esprit tordu.
- Il y a du vrai. Mais je ne comprendrai jamais comment vous faites pour vivre avec cet esprit.
- Il n'y a rien à comprendre. Je suis devenu comme cela. De mon esprit, rien ne me changera et je ne changerai plus rien.
- Vous vous complaisez à dévorer des morts et à agir en toute sauvagerie …
- En effet, dit Senji en décochant une plume à partir de sa main directement dans le crâne d'un ennemi dans le dos de Kaly.

Il faut noter que leur discussion prend place en plein combat. Les deux interlocuteurs sont presque dos à dos, Kaly face à un amas d'ennemis, avec le groupe de Dan, Nejma et Veneko en train de se battre non loin, et Senji assis sur un petit muret en train de lancer des sorts sur des ennemis. Pour l'Elfe Noir, on est inlassablement dans cette ironie du personnage qui se prélasse alors qu'il devrait être en train d'agir. Il est complètement ubuesque dans sa façon de se battre, ne se contentant que d'un très mince strict minimum. Il pourrait se battre les yeux fermés ou bien en peignant un tableau. Kaly jette un vif coup d'œil à ce que fait ce dernier et se rend compte qu'il est totalement déplacé dans son attitude, sans doute une conséquence de sa folie malsaine.

- Et lorsque tout sera terminé … que ferez-vous ?, demande Kaly.
- À Lietas, je ne retournerai pas … même pour tout l'or du monde ou bien pour votre présence dans ma cellule trois heures deux fois par mois … jamais je n'y retournerai.
- Je suppose que le Palais vous répugne …
- Et vous supposez bien, ma Dame … Lietas est pire que l'Ostiàr d'un côté … Je penserai juste à prendre mon envol, dans un endroit paisible … sans doute Keliyith.
- Mais si Elhahr vous retrouve ?
- Il ne me fera rien d'autre que me coller ses phalanges abrasées sur mon visage encore et encore, jusqu'à ce que mon faciès soit identique à ceux des créatures qui se font marteler par votre protégé.
- Il n'est pas l'un des Élus pour rien, remarque Kaly.
- J'aimerais bien combattre de nouveau contre lui … histoire de voir de quoi il est capable.
- Le combat dans Keliyith ne t'a pas suffi ?
- Je suis totalement certain qu'il est capable de se déchaîner encore plus. J'ai apprécie notre première joute et je pense qu'il aurait été capable de survivre à ma hargne si tu ne t'étais pas interposée.
- Tu sais très bien que tu l'aurais emporté … quoi que …
- Quoi que quoi ?
- Quoi que tu aurais effectivement perdu ton bras sans mon intervention. Le point de rupture était très proche et … je crois que trois secondes plus tard et c'en était fini pour votre bras.
- Continuez à vous battre, ma Dame …

Spoiler:
Senji s'arrête immédiatement de parler après avoir dit ces mots et se transforme une énième fois en corbeau. Kaly sourit un peu parce qu'elle sait qu'une des choses que Senji "abhorre à un point inimaginable", c'est bien d'être remis à place en lui rappelant qu'il a échoué quelque part. Et là, l'Elfe Noir semble être vexé, ce qui l'a effectivement poussé à s'envoler pour perturber les soldats ennemis. La Dame Déchue du Palais se rapproche un peu de Dan en envoyant une boule de lumière pure qui transperce six ennemis à la tête.

- Tout va bien, Dan ?
- J'ai l'impression qu'on ne progresse plus … je ne fatigue pas mais le surnombre se fait de plus en plus ressentir ici …
- Je peux peut-être remédier à votre problème, résonne une voix dans le ciel.
- Stoppez les combats !, ordonne une voix grave.

Et là, comme par magie, tout le monde s'arrête de se battre, Elfe, créature ennemie, monstre de Duel, Senji et humains. Les deux personnes qui viennent de s'exprimer ne sont nulles autres que Dilvolg et Andralon qui sautent de leur poste d'observation directement en direction du champ de bataille. Un mini tremblement se produit lorsqu'ils touchent le sol. Ils se trouvent à une dizaine de mètres du groupe des Aces – Dan, les jumeaux, Kaly, Virgo et Leo –. Andralon porte sa tenue de lieutenant, à savoir un heaume doré, une armure complète et moulante, qui lui confère une grande souplesse dans ses mouvements. Une cape obsidienne termine le tout. Quant à Dilvolg, il porte son heaume en forme de crâne de bouc, son pantalon traditionnel très ample, un fourreau avec son épée, et des grandes épaulettes. Un silence de mort résonne dans les ruines du Palais, silence brisé par les mots insolents de Dan :

- C'est carnaval chez les Démons ?

Dan n'a même pas le temps de rire que Dilvolg bouge légèrement sa main droite pour projeter Dan en arrière. Mais étrangement, rien ne se produit. L'onde de choc qui était censée se produire mais qui ne s'est justement pas produite surprend Dilvolg. Il regarde autour de lui et se demande ce qui vient de se passer, regardant Andralon qui est assez surpris aussi. Dan a un petit rictus et se tourne vers Kaly qui claque des doigts à chaque fois que le lieutenant du Démon tente de le repousser.

- Qu'est-ce que tu croyais ?, lance Dan.
- Notre Seigneur Suprême s'intéresse énormément à toi, Dan, explique Andralon. Il aimerait t'incorporer à notre projet de remodelage de nos deux mondes.
- Et il est assez lâche pour envoyer ses deux fillettes pour me le demander ? Votre leader est tellement pathétique. Tellement pathétique que cela me donne envie de rire à gorge déployée. Tellement pathétique que je ne peux m'empêcher de manifester ma réponse d'une façon tout à fait poétique.

Il se rapproche dangereusement de Dilvolg, jusqu'à se retrouver à moins d'un mètre de ce dernier. Il le fixe dans ses yeux et expédie un énorme et vicieux crachat en plein dans le visage du lieutenant. Puis, Dan recule d'autant de pas qu'il en a fait pour commettre ce geste tout à fait inouï. La victime n'a absolument pas bougé d'un nanomètre après cette humiliation suprême. Il n'a même pas cligné des yeux. C'est Andralon qui se charge de le faire réagir :

- Dilvolg ? Ne me dis pas que tu vas en rester là …

Et il a raison puisque Dilvolg empoigne son heaume et le retire, révélant une longue chevelure sombre avec trois mèches singulières. Ses yeux noirs s'agrandissent en n'ayant qu'une seule personne en tête : Dan. Ce dernier commence justement à se concentrer sur ce qu'il s'apprête à faire ensuite.

- Dan Lotyuwi !, dit Dilvolg. Soit tu décides de rejoindre Nephomet, soit tu restes campé dans ton obscurantisme et alors là …
- Alors là quoi ? Tu vas te rouler en boule dans un coin, en pleurant toutes les larmes de ton corps parce que j'ai dit non, et je le répète : je ne veux pas m'allier avec vous. Au contraire, je veux vous renvoyer dans les ténèbres.
- Tu ne me laisses pas le choix. Je vais te réduire en miettes ici et maintenant. Je ne ferai pas usage de ma magie. J'estime ne pas en avoir besoin pour t'anéantir.
- Je croyais que tu ne me lancerais jamais ce fichu défi, dit Dan en se frottant les mains.

Il retire son Disque de Duel qu'il avait repris et le laisse à Nejma. Puis, il retire une nouvelle fois son manteau et le jette à terre.  Pendant ce temps, les soldats obscurs qui sont encore en parfaite santé commencent à s'occuper de leurs blessés, de même pour les Elfes. Ils savent que le fait de ne pas respecter un arrêt des combats équivaut à une mort instantanée. Et cela vaut à la fois pour les Soldats Obscurs que pour les Elfes. C'est un peu comme une règle tacite dans les combats en Endlenda que chaque camp respecte, sous peine d'être considéré comme étant un peuple perfide et menant une lutte injuste et infâme, ce qui est humiliant. Et tous les récits historiques sont formels en Endlenda : Démons comme Elfes n'y ont jamais désobéi. Pendant que Dan se prépare à aller se battre, ses camarades l'invitent à reconsidérer son jugement.

- Dan, tu es sûr que tu peux tenir tête à un Démon ?, questionne Nejma.
- Non … mais au moins, si je peux lui refaire le portrait et le mutiler, ça m'irait, répond ce dernier.
- Dan, dit Kaly.
- Quoi ?
- T'inviter à refuser ce combat serait inutile mais je veux que tu prennes garde à toi.
- Je le ferai.
- Bien qu'il a refusé de faire usage de la magie, il n'en reste pas moins une grave menace pour toi. Fais attention aux coups bas.
- J'y veillerai, dit Dan en se saisissant de son sac à dos.

Il l'ouvre et en sort une paire de coudières et de genouillères. C'est là encore le genre de scène atypique dans un champ de bataille mais l'adversaire du jeune homme balafré n'a pas l'air perturbé par son attitude. C'est comme s'il effectuait un pur et simple combat d'entraînement. Il place ses genouillères, puis les coudières et se dresse face à cette montagne de muscles qu'est Dilvolg. Cependant, il n'a pas mis de protection pour la tête. Le lieutenant frappe le premier et Dan est balancé trois mètres en arrière avant de retomber sur ses fesses.

- Tes petites protections te seront inutiles, dit Dilvolg.

Se sentant pris par surprise et un peu gêné, Dan se relève immédiatement et nargue son adversaire en agitant les bras en l'air, d'un air de dire "C'est tout ce dont tu es capable ?". Il s'avance tout doucement et là, Dilvolg lui décoche une puissante droite dans le crâne, suffisamment puissante pour exploser un bloc de pierre. Mais là, Dan fait parler son agilité et effectue une magnifique pirouette arrière avant d'asséner un puissant coup de talon dans l'omoplate droite du démon. Il tente ensuite de le serrer dans ses bras et de le soulever, ce à quoi son adversaire répond par une série de coups de boule dans le crâne. Dan relâche son étreinte et recule un peu en tâtant les dégâts.

- Tu as l'air assez balèze pour me faire saigner d'entrée, dit Dan.

Ne perdant pas de temps, Dilvolg enchaîne en déséquilibrant son adversaire avec un vicieux coup de pied en plein crâne, témoignant d'une certaine souplesse. Mais là encore, Dan esquive en agissant en pur professionnel avec une balayette aussi précise qu'efficace puisque son opposant tombe lourdement sur le bras gauche.

Tout semble devenir plus clair pour le jeune homme dans sa marche à suivre. Une fois le lieutenant du Démon au sol et un bras bloqué, Dan commence par un double coup de pied en plein dans le thorax pour lui bloquer sa respiration. Puis, il expédie une dizaine de coups de pied en plein crâne, tout en serrant très fort la main droite de son adversaire. Le nez commence à saigner et une arcade sourcilière s'est largement fendue, laissant jaillir un peu de sang noirci. Dan recule tandis que son adversaire tente de se relever. Il se retourne et là, le jeune homme assène un fracassant coup de tibia dans la tempe, qui renvoie Dilvolg au sol.

- Est-ce là tout ce dont tu es capable ?, raille Dan en reprenant son souffle.
- Tu te moques de moi ? C'est aussi douloureux qu'une petite piqûre de guêpe, répond son adversaire en se relevant.

Le lieutenant est un peu affreux à voir puisque son bras gauche est entièrement désarticulé, preuve de la dimension violente de ce combat. Et cela ne semble même pas le déranger. Au contraire, il le saisit avec son bras droit et le remet en place d'un seul coup. Un "crac" sonore résonne, faisant apparaître des réactions de dégoût de la part de certains spectateurs. Du sang coule également du nez de Dilvolg mais il place son pouce sur une des deux narines et inspire un grand coup, ce qui est tout à fait répugnant.

- Ai-je l'air d'être impressionné par ta petite démonstration de kung-fu ?
- Je dirais que non mais je ne suis même pas chaud …
- Et avec ça …

Dilvolg prend Dan de surprise pour lui donner un puissant coup d'avant-bras dans la mâchoire qui lui enlève une dent et frappe également le nez. La dent tombe à terre et Dan se tient la bouche en tentant de contenir ses cris de douleur.

- Pauvre petit homme … tu as besoin de ta maman pour te consoler ? Elle va te faire un bisou et la douleur va partir, se moque Dilvolg.

Là, il n'en faut pas plus à Dan pour réagir. Manquer de respect à ses parents est la chose qu'il déteste le plus. Il regarde Dilvolg qui éclate de rire de façon très sonore. Puis, il ramasse la dent tombée – une molaire –, l'époussette un peu et la place dans sa narine pour empêcher le sang de couler. Ses observateurs sont assez dégoûtés, alors que son adversaire est plus surpris qu'autre chose.

- Alors là … tu l'auras cherché, espèce d'enfoiré.

Dan saisit une épée qui traîne par terre et court en direction de son adversaire, en prenant appui sur un morceau de mur du Palais. Dilvolg esquive le coup porté par le jeune homme et saisit la sienne, lancée par Andralon. S'en suit alors un Duel à l'épée, la chose que Dilvolg préfère le plus. Cependant, ce à quoi il ne devait sans doute pas s'attendre, c'est que Dan lui tient merveilleusement bien la dragée haute. Avec ses deux mains sur le manche, les coups qu'il porte sont plus puissants et permettent de mieux parer ceux de son adversaire. Dan est une fine lame mais Dilvolg est nettement plus expérimenté en matière de combat à l'épée.

- Tu m'impressionnes encore un peu.
- Ne me prends pas trop pour une bleusaille, démon, réplique Dan en parant de nouveau les puissants assauts de son adversaire.

Décidant de prendre l'initiative, Dan pare un coup avant de se faufiler sous les jambes de son adversaire. Dilvolg mesure près de deux mètres et son point faible est identique aux personnes de grande taille. Ses jambes sont très stoïques tandis que celles de Dan virevoltent. Le jeune homme se meut de façon furtive entre les jambes pour asséner une pique agressive dans le jarret du lieutenant. Le coup fait mouche et Dilvolg pousse un grognement de douleur. Il perd son équilibre et pose un genou à terre, laissant tomber son épée.

Et là, on voit à quel point Dan sait se montrer opportuniste. Voyant son adversaire dans une position de faiblesse, Dan lâche son épée et prend son élan. Trois pas de course plus tard et Dan expédie un puissant coup de genou précis en plein dans la tempe de son adversaire. La force du coup serait suffisante pour provoquer une commotion cérébrale. Dilvolg s'effondre après avoir subi ce genou dans le crâne. Le jeune homme balafré se relève et tourne le dos à Dilvolg, étendu par terre, sur le dos. La posture de Dan est héroïque, digne d'un héros olympien. Aux yeux de Dan, ce combat est terminé. Tel Achille face à Hector aux pieds des murailles de Troie, Dan ressort de cet affrontement en se tenant devant le corps de son adversaire, debout. Dan reprend alors son souffle.

Spoiler:
- Il ne l'a quand même pas …, murmure Andralon.
- Il est … ?, se demande Nejma.

Un silence de mort plane sur les ruines du Palais d'Endlenda. Dilvolg n'a toujours pas fait le moindre geste depuis trois minutes et ce coup de genou retentissant. Nephomet, qui a assisté à tout cela depuis son petit poste d'observation. Sur son visage, un large sourire radieux est dessiné, à la limite du malsain. Le petit Duel a eu l'air de lui plaire, non pas pour la potentielle issue mais pour la rage délivrée par Dilvolg et Dan. "Il me faut ce jeune Dan à mes côtés ! Je le veux ! Je le veux !, se dit-il. Mais cela n'a pas suffi pour ôter la vie à Dilvolg. Cette détermination est si puissante, si ardente, si charmeuse que la tentation de s'en emparer est grande. Maintenant, Dilvolg, je t'ordonne de te relever et de lui montrer ce que tu es vraiment. Montre-lui à quel point un Démon de l'Endlenda est effrayant".

Au même moment où la pensée de Nephomet se termine, Dilvolg se redresse et se place en position assise. Cela a le mérite d'effrayer tout le reste du groupe de Dan, étant donné que ses yeux deviennent blancs. Le jeune homme est dos à son adversaire et ne peut donc pas se rendre compte de ce qui est en train de se passer. Totalement ? Il entend un rire à la limite du soupir venant du lieutenant du Démon.

- Je me doute bien que toute cette petite démonstration ne t'a pas mis hors d'état de nuire.
- À ton avis ?, dit Dilvolg d'une voix un peu plus grave.
- C'est …

Avant même que Dan ne continue sa phrase, il reçoit un autre coup dans la mâchoire. Dan recule de trois mètres après ce coup. Dilvolg sourit d'une façon un peu anormale. Le jeune homme le fixe soigneusement et se rend compte que ce côté malsain lui rappelle un peu cet affrontement qu'il a eu avec Senji à Keliyith. Tout à coup, le lieutenant se met à asséner des coups de plus en plus puissants directement sur le visage de Dan. Ce dernier s'efforce de se protéger mais récolte quelques coups dans le visage, mais il reçoit un coup dans l'abdomen qui surprend son auteur. Le poing droit percute l'abdomen mais Dan ne vacille pas. Celui-ci réplique en serrant le poignet gauche de son opposant. Il tire le bras qui oblige Dilvolg à faire deux pas en avant et à récolter un monstrueux coup de genou en plein dans le menton.

- Comment est-ce qu'il a fait pour rester debout après ce coup ?, demande Andralon à Dilvolg après que ce dernier s'est relevé.

Dan relève son T-Shirt et révèle une plaque de métal sur son ventre, attachée par des sangles dans le dos. Cela a le mérite de surprendre tout l'entourage, en particulier Kaly, Senji et Alicia qui ont eu l'occasion de côtoyer Dan de plus près. L'Elfe Noir l'a aperçu en train de se baigner dans le lac de la forêt et a pu échanger quelques coups mais il n'a pas remarqué cette plaque entourant l'abdomen et le bas du torse. Quant à Alicia, elle a passé un long moment sur le dos du jeune homme mais elle ne s'est pas rendue compte de sangles.

- Depuis combien de temps tu as ça sur le ventre ?, demande Alicia.
- À un moment quand vous aviez le dos tourné dans la forêt de Keliyith.
- Tu avais ça dans ton sac ?, questionne Veneko.
- Shizuka m'a dit que le sac à main de ma mère était rempli de tout et de rien au lycée.

Dan détache les sangles et enlève la plaque de métal. Il s'en saisit et la lance à Dilvolg qui s'en saisit aussitôt, comme par réflexe. Puis, Dan adresse un énorme coup de savate dans la plaque de métal qui se fracasse dans le crâne du lieutenant. Il laisse pousser un petit cri de douleur. Une fois que la plaque est tombée par terre, un peu de sang coule de la lèvre du vicieux combattant démoniaque. Dan se moque complètement de la personne qui se trouve face à lui et veut continuer à le frapper. Il prend à nouveau une certaine impulsion et veut asséner un saut chassé dans le visage de son adversaire. Mais là, le jeune homme est attrapé en plein vol :

- Surprise …
- Oh …
- Amusons-nous un peu à présent, sourit Dilvolg.

D'un mouvement de bras, Dilvolg balance Dan contre un mur avec une force assez élevée. Il s'est littéralement encastré dans le mur, à la manière d'une silhouette égyptienne. Son bras droit a violemment percuté la pierre et un bruit d'os qui craque se fait entendre. À ce moment-là, Dan hurle de douleur. Il retombe lourdement et se tient les côtes. Assis contre le mur, il est totalement sans défense, ce qui laisse la porte grande ouverte à son adversaire pour lui asséner un monstrueux coup de pied dans le ventre. Le jeune homme balafré crache du sang et continue à laisser échapper des cris de douleurs. Dilvolg maintient son pied sur l'abdomen de Dan et lui dit :

- Tu vois à quel point votre petite équipe d'Aces ne sert à rien.
- Ce … ce … n'est pas fini, dit Dan en haletant.
- Ta détermination me rappelle ces deux fous que ce débris d'Elhahr avait amené avec lui pour nous détruire.
- Co … Comment ça ?
- Andralon ! Explique-lui, je ne me souviens plus des détails.
- C'était il y a une vingtaine d'années si on prend en compte le calendrier de ce monde. Nous venions à peine de retrouver le cercueil contenant l'esprit de notre maître Nephomet lorsque quelque chose s'est produit. Un sort lancé par Eyazon pour briser les protections magiques du cercueil a produit une gigantesque explosion qui a alerté le Palais.

Tous les regards convergent vers Kaly qui ne semble pas nier les faits. C'est d'ailleurs cette dernière qui continue le récit d'Andralon, mais du point de vue d'Elhahr :

- Elhahr avait parlé de la légende des Guerriers Légendaires et s'était mis en quête de les retrouver. Il avait alors parcouru le monde des hommes et avait ramené quatre personnes qu'il estimait être ces Guerriers. Il a pensé pouvoir anéantir toutes chances de retour des ténèbres dans les deux mondes avec ces quatre personnes.
- Et il a commis l'erreur de vouloir se rendre en Ostiàr pour nous détruire, reprend Andralon. Tous ont été massacrés, excepté Elhahr qui a préféré agir en lâche. Sinon, Dan, pour reprendre ce qu'a dit Dilvolg à propos de ces deux fous, il mentionne un couple qui s'était battu jusqu'à la mort. Un homme avec une légère cicatrice sur la joue droite et avec ce même médaillon que le tien. Quant à la femme, elle était sublime avec ses longs cheveux acajou … Si j'en crois ce que j'ai sous les yeux, Elhahr se serait trompé et aurait repris les médaillons et les Decks pour les cacher ailleurs.
- Comment s'appelaient ces deux personnes ?, demande Dan avec un ton grave.
- Il me semble que leur nom de famille était … Lotyuwi, ricane Dilvolg.

À l'instant même où il entend son nom de famille résonner dans ce champ de ruines, Dan est totalement amorphe. C'est comme si l'intégralité de ses neurones, de son système cardio-vasculaire et de ses muscles venaient de s'interrompre brutalement. Il pâlit jusqu'à en devenir blême, ses yeux devenant transparents. Il vient enfin de lever le voile sur ce qui est arrivé à ses parents.

Voyant cet anéantissement , Dilvolg commence alors à s'exprimer d'une voix totalement différente, qu'il n'avait pas encore entendue auparavant :

- Vois-tu, jeune Lotyuwi. Tout ceci n'est peut-être pas très clair et logique à tes yeux mais le destin funeste de tes parents est entièrement dû à la négligence d'Elhahr.
- Qui … Qui êtes-vous ?
- Je suis Nephomet, Ultime Seigneur de l'Endlenda et je te parle à travers le corps de Dilvolg. Je dois dire que je suis vraiment épaté par ce que tu as pu faire depuis ces derniers mois. Tu ne vas sans doute pas me croire mais je suis particulièrement tes progrès en Duel depuis ces derniers mois, à travers le Tournoi que ton équipe a brillamment remporté. Cependant, ton réel potentiel est encore endormi et bloqué par des boulets comme Elhahr ou bien Kaly. Ce sont eux qui te privent de vivre comme tu le devrais.
- Et … Et comment devrais-je vivre ?
- C'est simple. Le monde devrait être à tes pieds, à te vénérer, à te diviniser. Et je suis la personne qui peut faire en sorte de réaliser ce rêve. N'est-ce pas quelque chose qui te tente au plus profond de toi-même ?

Pendant que Nephomet s'exprime à travers Dilvolg, les autres personnes sont littéralement clouées sur place, surtout Kaly, Nejma et Veneko qui devraient pourtant être en mesure de venir en aide à Dan, complètement réduit à l'état d'être sans conscience, abattu depuis qu'il a appris ce qui est arrivé à ses parents.

- Le monde estime ne pas avoir besoin de se faire dicter sa façon de vivre. Seule leur liberté est importante à leur yeux. Et pourtant, ils nagent en plein paradoxe car ils se regroupent en communautés dirigés par des leaders d'opinion … Dan, tu fais partie d'une de ces communautés menées par Elhahr. Il te manipule depuis tout ce temps. Il a fait en sorte de te prendre tes parents pour mieux te posséder … Il veut faire de toi une machine pour assouvir ses besoins de domination du monde. Je peux t'empêcher d'être une simple marionnette.

Dan ne répond pas, écoutant les paroles hypnotiques de son "interlocuteur", qui continue alors d'étaler son verbe.

- Je te propose de te joindre à moi pour provoquer cette révolution spirituelle, Dan. Toi, Warren, ainsi que les deux autres Aces, vous devez vous rebeller contre les desseins manipulateur d'Elhahr. Joignez-vous à moi et ensemble, nous réécrirons l'esprit des hommes, des Elfes et de toutes les autres créatures de nos deux mondes, en nous libérant de ces contrôles mentaux qui nous réduisent en esclavage. Ensemble, nous pourrons façonner une utopie permettant à nos deux mondes de cohabiter sans cette présence malsaine et ignoble qu'est la conscience asservie.
- Je … Je …
- Crois-tu que je ne devine pas ce que tu as en tête ? Tu penses à ce que tes parents te diraient si jamais tu décides de me suivre. Ils en seraient consternés mais aie en tête une chose : Ils ont perdu la vie parce que Elhahr leur a obligé à se battre jusqu'à ce que mort s'en suivent. Ils m'ont supplié de ne pas leur ôter la vie. Je revois le tendre visage d'Akiyo qui n'avaient qu'un nom à la bouche : le tien, Dan.

Kaly tente d'interpeller Dan mais Andralon réplique en jetant un sort qui bouche totalement les oreilles du jeune homme.

- Vois-tu, quand la douce Akiyo était sur le point de rendre l'âme, elle ne voulait qu'une seule chose : pouvoir te serrer dans ses bras. Quinze longues années loin de ses parents, tout cela n'a laissé qu'un vaste trou dans ton esprit. Shizuka s'est acquitté de son rôle de substitut mais elle n'a jamais réussi à remplacer un amour paternel et maternel. Que dirais-tu si je te dis que je suis en mesure de te ramener tes parents de l'au-delà ?
- Comment ?, dit Dan avec un éclair de lucidité.
- Je suis capable de ramener les êtres chers à quelqu'un de la mort à la vie. Tes parents te manquent plus que tout au monde et je te promets que tu pourras très vite les revoir … si et seulement si tu acceptes de te joindre à moi dans mon entreprise de révolte spirituelle.

Dilvolg retire son pied de l'abdomen de Dan et lui tend une main. Cette main peut à la fois l'aider à le relever et sceller le pacte qui unirait le Seigneur Suprême d'Endlenda à l'un des Quatre Aces. Le jeune homme ne semble pas savoir quoi faire. Voyant cela, Kaly ne semble plus supporter ce bonimenteur et réagit à sa manière. Elle inspire et, en un clin d'œil, crée une onde de choc qui expédie Dilvolg la tête la première dans un restant de pilier. Avec un autre sort, elle propulse Andralon trente mètres en arrière, dans un autre mur. La projection est si puissante qu'il passe par-dessus le mur et disparaît derrière.

Ensuite, Kaly se dépêche de voir Dan, encore assis et tremblant un peu. Il a le visage couvert d'égratignures, sa dent dans la narine devenue maculée de sang et une lèvre fendue. Son arcade sourcilière gauche est pleine de gravillons se mélangeant à son hémoglobine, laissant un peu de ce liquide couler autour de l'orbite. Le visage si beau et séduisant de Dan a été meurtri par ce lieutenant du Démon. Une de ses mains est plaquée contre les côtes, qui ont pris un sérieux coup lors de cette dernière projection dans la pierre et surtout ce coup de pied dévastateur. Elle s'agenouille auprès de lui et lui tient la main en lui disant quelques mots :

- Crois-tu qu'il fera revivre tes parents ? C'est lui qui les a tués. Tu sais, Dan, ce que Nephomet désire, c'est d'asservir votre monde et le nôtre en modifiant les pensées de chaque individu. Il veut que tout le monde lui obéisse et le serve pour l'éternité. Si tu te joins à lui, crois-tu qu'il te laissera vivre dans une pleine liberté ? La réponse tient en trois lettres : Non !
- Mes parents …, bredouille Dan.
- Elhahr m'a raconté qu'il a voulu les sauver. Il a tenté tout ce qu'il a pu pour essayer de les sauver. Ton père a clamé haut et fort que la dernière chose qu'il ferait, c'est de se battre. Il a laissé son Deck et le médaillon à Elhahr juste avant de rendre son dernier soupir. Ta mère en a fait de même. Elle avait le médaillon que possède Nejma actuellement. Demander à tes parents de les emmener ici était la plus grosse erreur que Elhahr ait jamais commise. Il s'en voudra éternellement de t'avoir causé ce tort.

Dan ne répond toujours pas. Ses mots voudraient sortir mais aucun son ne sort de sa bouche.

- Pense à ce que Nephomet et ses sbires ont fait : ils ont corrompu Warren et il a forcé à capturer Mina pour te pousser à révéler toute ta colère. Crois-tu que Mina accepterait de te voir soutenir la violence des Démons se répandre sur le monde ? Tu as dit que tu ferais tout ce que tu pourrais pour aller la sauver des Démons. Et là, on te propose de les rallier. Pense à ce que te dirait Mina et je suis sûre que tu verras réellement ce que tu dois faire.

Le nom de Mina frappe les tympans de Dan, sonnant la révolte dans ses pensées. C'est comme si c'était un déclic qui permettrait de redémarrer le système. Il n'en faut pas plus à Dan pour reprendre le contrôle sur le fil de sa réflexion. Ses yeux retrouvent leur mobilité, ses tremblements cessent et il tente de se relever malgré la douleur aux côtes. Kaly l'aide à se tenir debout et le jeune homme se tourne alors vers Dilvolg qui vient juste de se remettre debout à son tour.

- Je n'en ai pas encore terminé avec toi, Dilvolg, dit Dan.

Il frappe le sol avec sa jambe gauche et cela a pour effet de lui redonner une mobilité totale de ses membres inférieurs. Ses mains massent légèrement ses côtes et son regard fusille Dilvolg. "Maintenant, on va passer aux choses sérieuses …, se dit Dan en faisant craquer tous ses os des doigts et en souriant. Je vais te montrer à quel point quatorze ans d'arts martiaux peuvent faire la différence en combat … peu importe l'adversaire."


avatar
Messages : 1062
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le Démon d'un autre monde

le Mar 14 Aoû - 21:13
Chapitre 63 - Combat acharné partie 3 - Impitoyable Démon...

Spoiler:
L'air affiché par Dan est totalement identique à celui d'une bête sauvage en train de guetter sa proie. Et en l'occurrence, Dilvolg joue le rôle de la proie. Il se relève de la projection due à l'onde de choc de Kaly et fait craquer les articulations de son cou. De son côté, Andralon réapparaît après avoir disparu des radars. L'adversaire de Dan le fixe attentivement et semble se moquer de ce qu'il a sous les yeux.

- Sérieusement ? Tu as encore envie de te ramasser une salve de coups ?
- Peut-être que j'aime ça, dit-il sur un ton masochiste.
- Ne me dis pas que tu vas encore utiliser tes petites techniques de kung-fu pour essayer de m'avoir ? Ça ne m'amuse même plus.

En un éclair, Dilvolg se rue en direction de Dan. Sa vitesse est plutôt impressionnante et il finit par se retrouver dos à son jeune adversaire. Il arme son poing droit pour éclater sa colonne vertébrale mais quelque chose le surprend. En effet, Dan a totalement anticipé les faits et gestes de son adversaire et au lieu d'être dos à lui, il se retrouve nez à nez avec Dilvolg. Avec un sourire narquois, Dan expédie un coup de genou puissant et précis dans la cage thoracique du lieutenant. Même un démon éprouverait des difficultés à respirer après avoir eu les poumons compressé par le squelette. Et Dan se faufile dans cette petite ouverture.

Dévoilant toute sa splendeur en combat, Dan délivre une cinquantaine de coups de pied, poings et genoux avec une précision tout à fait diabolique. Il commence par quelques coups sur les genoux pour contraindre son adversaire à descendre d'un cran. De nouvelles percussions touchent Dilvolg sur toute la surface du torse. Des bruits d'os qui craquent se font entendre, surtout au niveau des côtes. Des manchettes sont assénées et claquent fortement sur le haut du torse dénudé de Dilvolg. Andralon, qui assiste à cela, éprouve une certaine pitié pour son collègue qui se fait littéralement tabasser par un jeune homme de dix-huit ans. Il aimerait intervenir pour aider son ami mais son regard croise celui de Kaly et ça le dissuade totalement.

- Maintenant, on va faire un peu de travail au sol, dit Dan après avoir asséné un immense middle kick dans la tempe.

Il commence par appliquer un double coup de tampon sur le dos de son adversaire. Le démon ne peut pas s'empêcher de hurler de douleur lorsque les deux semelles des Rangers du jeune homme martèlent ses dorsaux et ses vertèbres. Dilvolg se retourne et Dan en profite pour porter un étranglement totalement dévastateur. Il place la tête de Dilvolg derrière une de ses jambes, qu'il serre de toutes ses forces et en la bloquant avec son autre jambe. La tête du lieutenant commence à virer au violet. Il est sur le point de perdre connaissance, si ce n'est pire. Ses bras bougent dans tous les sens mais ils n'arrivent pas à se saisir concrètement de quoi que ce soit. Ses yeux commencent à être injectés de sang.

- Il ne va quand même pas le tuer ?, se demande Andralon en se tenant la jambe.
- Pfff … j'étou … j'étouffe, bégaye le lieutenant en ayant la tête qui vire au violet.
- Continue à agoniser !, dit Dan. C'est génial !

Ce n'est que quelques secondes avant que ses esprits ne le quittent que Dilvolg trouve le moyen de s'extirper de cette étreinte. Dans un élan d'adrénaline, le lieutenant finit par se retourner et frappe Dan au dos, le poussant à relâcher sa prise. Le coup porté est suffisant pour l'obliger à s'arrêter de l'étouffer. Il se relève lentement, en tentant de reprendre son souffle et regarde le jeune homme balafré avec un soupçon d'effroi et de fascination. Dan sourit de nouveau :

- Est-ce que tu es humain ?
- Je n'ai jamais été autant heureux de l'être qu'en ce moment.
- Comment fais-tu pour avoir autant de détermination et ne pas t'enfuir comme un lâche ? Pourquoi ne t'es-tu pas laissé mourir, comme chaque autre être humain l'aurait fait ? Pourquoi n'as-tu pas fait comme tes parents ?
- Tu l'as dit toi-même. Il faudrait être un lâche pour s'enfuir. Et moi, je ne le suis pas. Chaque obstacle qui se dresse sur mon chemin, je l'affronte. Je fais face à n'importe quelle difficulté pour ensuite la surpasser.
- Donc, si je suis le fil de ta pensée, je suis un obstacle ?
- Et de poids. Je vais donc me battre contre toi jusqu'à ce que l'un de nous deux tombe raide mort.
- Tu te bornes à vouloir affronter quelqu'un qui t'est nettement supérieur et qui pourrait te tuer vingt fois avant que tu ne touches le sol ? Ce n'est même plus de la stupidité, c'est complètement de la folie poussée au maximum.
- Donc, à tes yeux, mes parents ont agi comme des fous ?
- Plus que tu ne le crois, Lotyuwi. Tes parents étaient pathétique dans leur façon de se battre. C'était quasiment la même chose que toi en ce moment même. J'ai agi de la même façon que là, donc sans avoir recours à la magie. Tes parents voulaient se battre à mains nues, comme toi. Et je les ai sérieusement blessés, à tel point qu'ils rampaient tous les deux à mes pieds pour implorer ma grâce. … Et ils ont rendu leur dernier soupir sous un dernier coup asséné par mon maître.

Dan écarquille les yeux et se mord la langue. Il écoute encore et toujours les mêmes mots empreints d'un sadisme assumé et imperturbable. Dilvolg ne change absolument pas d'expression faciale en synthétisant le funeste destin de Yusuke et Akiyo à leur fils unique. Pas même un sourire n'est dessiné, même s'il est très aisément détectable dans les pensées du lieutenant démon. Tous les deux marchent en cercle, en se faisant face. Dan reprend son souffle avec de grandes bouffées après s'être déchaîné au combat. Puis, il reprend la parole :

- Et ça te plaît de devoir me raconter tout cela ?
- Qui ne se délecterait pas d'entendre un récit relatant une histoire mortelle, surtout si elle concerne les proches de mon adversaire ?
- Ils seront vengés, dit Dan en souriant. Je vais t'expédier dans l'au-delà ici et maintenant, c'est bien simple.

Dan éclate de rire, sous les yeux sceptiques de tout son entourage, à commencer par ses camarades. Ils l'ont forcément vu agir de drôles de manières pour insuffler une certaine crainte chez son adversaire. L'exemple le plus flagrant reste son entrée dans l'Arène du Stade de l'Aurore lors de la Finale du Tournoi, juste avant son Duel face à Sid. Certains analystes du Duel de monstres ont estimé que s'il n'avait pas opté pour les peintures corporelles et cette apparence de démon, Sid l'aurait sûrement emporté, ce qui a été vite réfuté par le vainqueur de ce Duel. Si on reprend cette question de la crainte insufflée par Dan à ses adversaires, elle n'est pas occasionnelle du tout ! Chaque fois qu'il s'est retrouvé face à face avec quelqu'un, surtout en Duel, son adversaire a fini par craquer psychologiquement : Sid, Juliane, Giulia et même Warren en ont fait les frais. Même Reizo qui est réputé pour son calme et ses nerfs d'acier a fini par s'avouer vaincu par Dan. La force de persuasion dans son regard et son attitude est très imposante, malgré sa taille plus que moyenne.

Lorsque les yeux jaunissants de Dilvolg croisent le regard de Dan, une étrange sensation se produit au cœur de son esprit. Le plus frappant est cette petite perle de sueur qui coule sur le front du lieutenant. Il commence à ressentir cette sensation de peur, peur qui gagne petit à petit chaque membre de son corps. En voyant ce "jeune blanc-bec" lui rire au nez et à la barbe, cette peur est liée à l'incompréhension de ce rire. "Plus le temps passe et plus ce misérable humain est en train de me ridiculiser aux yeux de mes soldats et surtout de mon maître.". D'ailleurs, Nephomet, qui assiste toujours à cette scène avec un intérêt qui s'accroît au fil des secondes, décide enfin de manifester sa présence à l'encontre de Kaly et de son groupe :

- Je vous prie de m'excuser pour cette malheureuse intervention qu'est la mienne, dit-il en apparaissant dans un tourbillon de flammes pourpres.

Il fait face à l'ensemble du groupe, à l'exact centre du "cercle" dessiné par Dan et Dilvolg. L'apparence de Elhahr qu'il a choisi n'évite pas du tout la remarque de la part des non-Elfes :

- C'est lui le Elhahr dont vous nous avez parlé ?, demande Alicia.
- Quelle beauté, murmure Kylie, ce qui lui vaut un regard noir de la part de Jeff.

Face à cette confusion, Nephomet réagit avec une voix plutôt grasse et terrifiante à l'oreille, voix qui effraie les jumeaux et les Flame Charmer.

- Hmm … J'ai totalement oublié de présenter. Je suis Nephomet, Seigneur Suprême de l'Endlenda et bientôt du monde des hommes. Quant à l'apparence charnelle que j'ai décidé de revêtir pour apparaître en chair et en os devant vous, ce n'est que celle de mon frère Elhahr.
- Pardon ??, s'intrigue Dan, suivi par Nejma et Veneko.
- Mon petit frère pour être plus précis, reprend Nephomet. Mon véritable corps ne sera restauré lorsque j'aurai collecté assez d'âmes vaincues au combat.
- Pourquoi est-ce que vous voulez conquérir notre monde ?, lance Veneko. Je n'ai rien compris du tout au discours de votre sous-fifre.
- Je te l'accorde, jeune Ace. Les paroles de mon disciple n'étaient pas forcément claires pour un simple d'esprit tel que toi. Ce n'est juste qu'une simple envie d'étendre mon pouvoir au-delà de ce monde. Les humains sont des créatures aisément manipulables et rien que cette phrase me donne encore plus envie de vouloir remodeler votre monde à mon image.
- Je vais te remodeler le visage façon grand maître, moi, murmure Dan. Tu vas voir ce que tu vas voir
- Qu'as-tu dit, jeune Lotyuwi ?

Et la chose la plus improbable est en train de se produire : Dan s'avance pour regarder son adversaire dans le blanc des yeux et répète alors mot pour mot ce qu'il venait de murmurer. Nephomet le fixe à son tour dans le blanc des yeux et, en moins d'une nanoseconde, balance Dan de nouveau dans un mur, et pas avec douceur. La violence de la projection serait suffisante pour le tuer et lui exploser tous les os du corps. Cependant, au moment où le corps du jeune homme frôle la pierre, il s'arrête soudainement de bouger. Il est littéralement figé mais ses pieds ne touchent pas le sol. Tout ce qu'il a, c'est une profonde coupure au niveau du front. Nephomet regarde attentivement ce qu'il vient de se passer et un sourire narquois s'empare de son visage.

- J'aurais dû me douter que seule la désormais Dame Déchue du Palais a pu empêcher ma victime d'être réduite en une myriade de petits morceaux.
- Il ne lui arrivera rien tant que je suis en vie.
- Donc, il faut pour cela que quelqu'un te l'ôte ? Laisse-moi cet insigne honneur de réduire en cendres ce magnifique corps couleur neige qu'est le tien, et de l'envoyer rejoindre la pourriture décomposée qu'est devenue Dame Gythè et bientôt le tas d'ossement que fut Elhahr.

Rien que pour leur plaisir malsain, les Démons ne font que lancer des piques sur les proches de Dan et de Kaly, ce qui exacerbe cette dernière. D'un claquement de doigts, elle reproduit de nouveau son sort de projection sur Andralon, qui, cette fois, n'a absolument rien demandé, et qui se retrouve balancé soixante mètres en arrière. Dilvolg se protège pour ne pas subir le même sort mais en vain. Kaly lui décoche une boule de feu qui brûle une partie de son épiderme sur le bras gauche. C'est au tour de Nephomet d'être la cible de la jeune Elfe mais il réussit à détourner les projectiles magiques qui vont finir leur course dans les ruines du Palais.

- Tout cela est d'un ennui, jeune Kaly, dit Nephomet sur un ton blasé.
- Je suis capable de t'anéantir selon Elhahr.
- Tu t'entends parler ?, remarque son adversaire. "Selon Elhahr" … Il va falloir arrêter de croire à ta bonne étoile qu'est ce vieux débris. C'est pour cela que tu n'es pas capable de te surpasser en combat. Ton potentiel est certes incroyable mais Elhahr ne fait que bonimenter. Et ce n'est pas les dires de ton piteux maître d'armes qu'est Senji qui vont affirmer cela. Tu n'es qu'une Elfe banale … rien de plus. En attendant, je vais vous laisser contre mes deux lieutenants … Bon courage à toi, jeune Lotyuwi.
- Bon courage pour quoi ?
- Pour plusieurs choses : aller au secours de tes amis Mona et Warren …
- Mina, espèce d'enfoiré !
- Si tu veux. Donc aller au secours de tes amis, la survie de ton pathétique monde qui se meurt et qui n'attend que moi pour être sauvé, mais surtout ce qui se passe en ce moment même, à savoir ton combat avec Dilvolg.
- Il va mourir sous mes coups, assure Dan.
- Et tu crois que je vais avaler ces fantaisies de gamin ? Dilvolg !
- Oui mon Seigneur, dit ce dernier.
- Fais-le venir ici et maintenant, peu importe si tu te sens capable de le maintenir ici. J'ai envie que ce combat prenne une dimension plus distrayante.
- De quoi parle-t-il ?, demande Nejma.
- Si c'est bien ce que je crois, pas un cadeau pour nous, lui répond Virgo.

Dilvolg se tient parfaitement droit, les mains jointes, comme s'il était en train de prier. Il murmure une petite incantation dans une langue incompréhensible aux oreilles de Kaly. Soudain, un silence de mort envahit les ruines du Palais d'Endlenda. Ce silence est tel qu'il réussit à capter toute forme de chaleur en ce monde. Dan s'étonne de voir de la buée sortir à chaque fois qu'il expire. La température de cet endroit semble chuter de quelques degrés, pas plus de dix. Et cette mini-vague de froid est suivie d'une violente bourrasque qui prend petit à petit toujours plus de vitesse.

- D'où vient cet ouragan ?, hurle Dan en tentant de s'accrocher à un pan de mur.
- Il est en train de l'appeler, répond Senji avant de se transformer en corbeau.
- Faites attention, vous tous …, prévient Kaly.

Leo et Virgo ont crée une barrière coupe-vent, évitant ainsi aux Flame Charmer et aux Aces de perdre leurs appuis sur la terre ferme. L'air affiché par Dilvolg est vraiment solennel. Il continue son espèce d'incantation, faisant apparaître des nuages noirs dans le ciel déjà noirâtre, limite fuligineux. Ces nuages frappent le sol d'éclairs détonants. Plus les détonations se démultiplient, plus une sensation de tremblement de terre a l'air de se produire. Dilvolg n'a toujours pas esquissé le moindre mouvement, à part ses lèvres qui s'agitent toujours dans cette langue inconnue. Puis, à un moment, il s'arrête de parler et relève la tête en ouvrant les yeux.

- Viens à moi ! Ô grande Créature de l'Enfer ! Démon de l'Enfer Deadroot !, scande-t-il en écartant les bras.
- Pas ça …, murmure Kaly après que la première secousse a fait trembler le sol de l'Endlenda.

Spoiler:
Les secousses se multiplient pendant une dizaine de secondes et une énorme fissure apparaît à une quinzaine de mètres derrière l'endroit où se trouve Dilvolg. Puis, une main gigantesque perce le sol et apparaît aux yeux de tous. Celle-ci est d'une teinte verte un peu comme le vert-de-gris que l'on pourrait constater sur la Statue de la Liberté à New York. Une espèce de protection argentée luit au dos de la main. La façon dont cette main sort du sol fait un peu penser à la manière dont un mort-vivant sortirait de sa tombe pour semer la terreur dans le monde qu'il a quitté. Cette main se serre et une autre surgit, un peu plus sombre que la première.

C'est alors que le sol s'effondre en une crevasse, juste à l'endroit où ces deux mains ont surgi. "Qu'est-ce que c'est que cette chose ?" se demande Dan. Sa réaction est celle d'une personne choquée lorsque les deux bras prennent leurs appuis sur des morceaux de ruines pour s'extirper de ce petit gouffre. On voit progressivement apparaître une paire d'ailes noires avec des membranes squelettiques et deux affreuses griffes. Le plus effrayant reste la tête qui émerge lentement. Coiffée d'un heaume représentant un démon avec des cornes recourbées, ou bien un bouc démoniaque, cette tête est hideuse à en vomir. Une peau olivâtre et morbide, ornée d'une paire d'yeux d'un vermeil incandescent est présente sous ce heaume, sans parler de l'expression enragée qu'il adresse à ses adversaires. Une fois sorti de cette crevasse, le groupe mené par Kaly se retrouve confronté à une créature mesurant plus de quatre mètres et pesant au moins plus d'une demi-tonne. Sa carrure a été longuement travaillée et laisse place à une masse musculaire sans doute capable de déplacer une montagne. Une sorte d'armure osseuse et en acier encadre ses épaules et ses bras.

Le Démon de l'Enfer déploie ses ailes et pousse un rugissement si sonore et si peu agréable aux oreilles qu'il réussit à faire reculer tous ses ennemis. Dan n'a même pas le temps de réagir qu'il prend un violent coup de la part de Deadroot lui-même. En effet, il a suffi d'un simple geste de la main de Dilvolg pour que la Créature Infernale expédie une bourrasque qui expédie Dan de nouveau contre un mur. Il semble se cogner la tête puis tombe lourdement à terre. Même Kaly n'a pu réagir à temps comme elle venait de le faire contre Nephomet. Elle constate avec effroi la façon dont son protégé a été mis hors combat.

- Dan ! Est-ce que tout va bien ?, demande Kaly.

Cependant, ce dernier est étendu face contre terre, totalement inerte. Sa respiration est de plus en plus grande. Ses yeux sont fermés et il faut l'intervention de Nejma, Virgo et Alicia pour maintenir le jeune homme dans un "semblant" de sécurité. Alicia retourne doucement Dan sur le dos et lui prend son pouls. Pendant ce temps, Deadroot et Dilvolg n'ont absolument pas bougé, préférant voir les réactions affligées de la part du groupe de Kaly. La présence de la guerrière stellaire avec sa protégée empêche toute attaque en traître.

- C'est si amusant de voir comment un simple humain peut se révéler être très fragile, lance Dilvolg à Andralon.
- Je dois avouer qu'il me déçoit un peu dans sa façon de se défendre, répond celui-ci. Et si nous enfoncions un peu le clou, Dilvolg ?
- Est-ce que tu penses à ce que je pense ?
- Naturellement. Je vais me charger de le faire venir ici.

À présent, c'est au tour d'Andralon d'opérer une petite méditation à la manière de Dilvolg. L'espèce de grand courant d'air revient et refroidit encore plus l'atmosphère d'Endlenda. Il ne dure que dix secondes avant qu'une immense boule ne surplombe les ruines du Palais. En la voyant, Kaly commence vraiment à s'inquiéter. Elle regarde Senji qui est toujours dans son univers, en corbeau et en train de voler au-dessus d'elle. Puis, la Dame Déchue du Palais fusille Andralon du regard et le premier sort part tout seul.

Andralon est surpris par la puissance et la vitesse de ce sort qui fonce sur lui, mais, au moment où il allait le recevoir, le Démon de l'Enfer Avatar réplique en dressant une barrière avec d'immondes tentacules qui percent le sol. Celles-ci forment une sorte de grillage visqueux qui absorbe la magie contenue dans le sort de Kaly. Cette dernière est on ne peut plus surprise tandis que l'autre lieutenant de Nephomet en sourit :

- Je crois que tu vas avoir du mal à te défaire de Deadroot mais surtout d'Avatar …
- Et d'où tu me sors cette affirmation ?, lance Virgo.
- Regarde-moi ça, Andralon, raille Dilvolg. Voilà que les deux autres guignols se décident enfin à nous montrer ce dont ils sont capable.
- C'est d'un pathétique …

En effet, Virgo et Leo se dressent aux côtés de Kaly, les jumeaux Kunoka sont juste derrière, préparant leur attaque. Les yeux de Leo prennent une teinte bleue incandescente et un tourbillon de flammes prend place sur ses bras. Quant à Virgo, elle déploie ses "ailes" mécanisées et une intense lumière verte apparaît, éblouissant Dilvolg et Andralon. Kaly fait apparaître sa lance et les trois combattants se ruent sur les deux Démons.

Leo et Virgo se mesurent à Deadroot, au moins deux fois plus haut que Leo. Ce dernier commence sans grande ruse, c'est-à-dire en crachant un énorme jet de flammes en direction du visage de son adversaire. Mais la Créature Infernale n'éprouve aucun mal à faire disparaître ces flammes. Rien qu'en soufflant dessus, celles-ci s'atténuent jusqu'à s'éteindre totalement. Virgo a parfaitement calculé cette réaction adverse puis qu'elle a réussi à avancer de manière très furtive derrière la Créature pour lui expédier un vicieux rayon lumineux, tel un Kamé Hamé Ha. Ce rayon percute Deadroot en plein dans l'épaule droite, attaquant l'épiderme et s'en prenant à la chair et l'os. Bien évidemment, Deadroot pousse un hurlement si affreux qu'il réussit à terrifier les soldats obscurs qui se sont éloignés pour laisser place aux combats.

Ces soldats sont vraiment obéissants. En même temps, il y a de quoi, surtout lorsque l'on sait que Nephomet peut lire dans les pensées. La conséquence du moindre non-respect de règles terrifie les soldats au plus haut point. Ils se sont éloignés d'environ quarante mètres du cœur des combats et forment un cercle tout autour des ruines. Par ailleurs, les Elfes qui étaient arrivés en renfort sont également éloignés par rapport à Kaly et le reste des combats. Cela vient sans doute du fait que ces deux Créatures Infernales pourraient totalement anéantir le peuple des Elfes. Ils se sont tous massés derrière un pan de muraille resté intact, face à une partie du cercle formé par cette armée des ténèbres.

C'est ce qui fait que ce moment de combats acharnés dans les ruines du Palais d'Endlenda peut paraître très décousu. Si un observateur assistait aux combats et devait en donner son avis, il trouverait cela si ennuyeux et taclerait sévèrement le manque d'organisation, de cohérence et surtout, le fait qu'il n'y ait aucun Duel ou bien le fait que Kaly ne se charge pas de régler cette affaire seule. Senji et Elhahr lui ont dit qu'elle était largement capable d'anéantir Nephomet et le reste de son armée, ainsi que les Créatures Infernales. Le problème chez elle, c'est qu'elle ignore les répercussions d'une de ses attaques à pleine puissance. Elles ne pourraient que annihiler les ténèbres tout comme elles pourraient provoquer la fin du monde tel que les Elfes le connaissent. La Dame Déchue du Palais se refuse d'employer ses pouvoirs à une puissance qui repousserait les limites à des niveaux jamais atteints et sans doute jamais atteignables pour la postérité. Après, elle pense qu'il faut se fier au jugement d'Elhahr qui mentionne les quatre Aces comme ceux qui seront en mesure de vaincre les Démons.

Mais alors, quel serait le rôle de Kaly dans tout cela ? D'où pourrait provenir cette puissance infinie dont elle a entendu parler et dont elle serait habitée ? Cette puissance serait tout simplement le fait de représenter un peuple entier, celui des Elfes. Tant qu'elle a foi en son peuple, il semblerait que rien ne puisse l'atteindre. Et cette foi se matérialise à travers un jeu de cartes, celui que possède Dan. Si Elhahr mentionne le fait que son petit ange argenté serait bel et bien capable de vaincre Nephomet, c'est à travers un Duel mettant aux prises ce dernier au peuple Elfe. Et cela, Kaly ne s'en est sans doute pas rendue compte. L'éventuelle incommensurable potentiel magique de la jeune Elfe n'est en rien présent en Endlenda mais bien dans le Deck "Ange Démon" joué par le jeune Dan Andrew Lotyuwi, qui, pour le moment, est proche du knock-out contre un mur.

Pendant que Leo, Virgo et les autres monstres de la "Constellée" et de la "Confrérie du Poing du Feu" sont aux prises avec Deadroot, Kaly se mesure à Avatar. Et là, on a la première réaction sensée de l'Elfe Noir. Senji, qui a déjà eu l'occasion de se mesurer à cette énorme sphère noire mystérieuse. Cela fait aussitôt sourire la Dame Déchue lorsqu'elle aperçoit la silhouette humaine de son maître d'armes se dresser à ses côtés.

- Un élan de charité ?
- Non, mon devoir envers ma Dame, dit-il en faisant apparaître son épée Morglay.
- Mais ne serait-ce pas ce petit oiseau qui a en partie démoli le temple de Tihyliza ?, dit Andralon. Tu ne t'es pas enfui cette fois ?

Moins d'une demi-seconde plus tard et Andralon reçoit un violent coup de pied dans le dos de la part de Senji. Ce dernier a complètement mystifié la défense du lieutenant qui se retrouve à terre. Cela amuse Kaly qui réagit aussitôt en voyant Avatar projeter ses tentacules collantes en direction de sa lance sacrée. La jeune Elfe prend son envol et se dresse face à Avatar, à une dizaine de mètres au-dessus du sol. Alors qu'elle venait de lancer une boule d'énergie, Senji lance un avertissement à son élève :

- J'ai oublié de vous dire qu'Avatar a une puissance qui se modifie à chacune de vos attaques. Elle vous sera supérieure quoi qu'il arrive.
- Comment ?, répond Kaly, stupéfiée.

La jeune Elfe n'a pas le temps d'analyser les paroles qu'elle doit aussitôt esquiver son propre sort qui s'envole dans le ciel. Pendant ce temps, Senji est en train de se battre à l'épée avec Andralon dans une sorte de remake du combat dans le temple. Les deux épées s'entrechoquent, bien que Senji dispose de trois fois plus de lames que son adversaire. La vitesse de déplacement des deux épéistes est assez élevée et leur puissance est étrangement sensiblement équivalente.

Kaly est obligée d'esquiver les attaques sournoises d'Avatar, qui consistent en un déploiement de tentacules. Au bout de la dixième esquive, après un magnifique looping dans les airs, la jeune Elfe réussit à trancher la tentacule déployée par la sphère. Un cri strident émane de l'intérieur de cette sphère et perturbe non seulement Kaly, mais aussi Senji qui prend un coup d'épée totalement imprécis dans le bras. Une large coupure apparaît et du sang se met à couler de la plaie. Andralon en sourit mais déchante très vite lorsqu'il voit ce que son adversaire du moment est en train de faire.

- Quelle …, dit-il avant d'être interrompu par un affreux rire provenant de la bouche de Senji.
- Le sang a un excellent goût, murmure-t-il en portant deux doigts devenus rouges à ses lèvres. Quel divin nectar !

Un frisson le gagne et son rire se transforme en un sourire si étrange que l'on pourrait penser que sa mâchoire s'est bloquée, le faisant ressembler à Jack Nicholson dans son interprétation du Joker. Aussitôt, Andralon se rappelle ce qui s'était produit dans le Temple lorsque la Compagnie d'Elhahr s'était mesurée aux Créatures Infernales. Avatar s'est arrêté de bouger et se tourne en direction de Senji. Andralon ordonne alors à sa Créature d'attaquer l'Elfe Noir, dont la raison commence rapidement à se désagréger, et ce, sur le champ. Senji se métamorphose de nouveau en un immense corbeau et projette des nuées de plumes acérées percutant les parois de la sphère, qui pousse des sons stridents.

- Dilvolg !, hurle Andralon. J'ai besoin de toi pour lutter contre ce fichu Senji.
- Parce que tu crois que je suis en train de me tourner les pouces ?, beugle ce dernier.

En effet, Dilvolg semble totalement dépassé contre les assauts répétés du groupe de Nejma et Veneko. Deadroot est comme un géant attaqué par des petits insectes. Les coups portés par Virgo, Leo, Oméga et Empereur Lion n'ont pas l'air d'affaiblir le géant parmi les Créatures Infernales. Dilvolg commence à grincer des dents en voyant chacune des tentatives furtives.

- Je commence à en avoir marre !!, hurle Dilvolg.

À ce moment-là, les yeux du lieutenant deviennent d'un rouge écarlate. Sa voix passe à un ton nettement plus grave et il s'adresse alors à ses adversaires :

- Démon de l'Enfer Deadroot ! Onde affaiblissante !!

Juste après cette réplique, Deadroot se concentre et une lueur pourpre l'entoure. Cela a pour effet d'arrêter les autres monstres autour de lui. Puis, en moins de trois secondes, la Créature Infernale expédie plusieurs vagues de lumière pourpre en écartant les bras. Ces ondes lumineuses touchant les monstres, Virgo, Leo, Kaly et Senji. Une fois que tout cela s'est estompé, les personnes touchées posent toutes un genou à terre et tentent de se protéger. Oméga de la Constellée et Confrérie du Poing du Feu – Empereur Lion finissent par disparaître sous un coup de poing dévastateur de Deadroot. Comme ces deux monstres ont été joués par Nejma et Veneko, ils se tiennent chacun le ventre. Kaly, Virgo, Leo et Senji sont également inaptes à se défendre. Pourtant, Avatar ne réagit pas et cela intrigue la Dame Déchue du Palais.

- Maintenant, je vais pouvoir en terminer avec ce combat contre ce jeune Dan, lance Dilvolg.

Spoiler:
Kaly tente de se rendre auprès de Dan pour le défendre mais Avatar réagit aussitôt en lui bloquant le passage avec des tentacules plantées par terre. Senji s'est de nouveau transformé en Elfe et est à genoux. Dilvolg marche lentement en direction de Dan, préparant ses poings. Les Flame Charmer se dressent alors face au lieutenant de Nephomet, avec un énorme sourire vicieux sur le visage. D'un geste de la main, les trois personnes se retrouvent comme paralysées, tout comme leurs monstres. Il pousse Jeff et Sean à terre et se dresse devant Dan, toujours étendu et knock-out.

- Je dois avouer que tu t'es plutôt bien battu, dit Dilvolg. Tes capacités en Duel et en combat sont plus qu'exceptionnelles et tu aurais pu avoir une place de choix dans le nouvel univers que le Seigneur Nephomet s'apprête à planifier. À nos côtés, tu aurais pu devenir une légende … mais tu as hérité de ce trait typiquement humain qu'est l'irresponsabilité. Ce combat m'a plutôt amusé mais je commence à en avoir marre de vous tous. Tu auras exactement la même fin que tes pitoyables parents. Ah … le temps passe vite et tout se répète, telle une boucle infinie … Sur ces mots, adieu, jeune Lotyuwi, et salue tes parents pour moi.

Il lève son pied pour pouvoir écraser violemment le crâne de Dan mais, au moment où son pied allait effectuer le mouvement fatal, une sourde détonation apparaît et le lieutenant s'arrête totalement de bouger. Il entend quelqu'un l'interpeller. Il se retourne et voit deux silhouettes encapuchonnées se dresser derrière lui. La plus grande des deux lève un bâton et provoque une autre vague de lumière, de couleur dorée. Celle-ci percute Deadroot et Avatar. Cela a pour effet de dissoudre les tentacules d'Avatar plantées dans le sol. Au passage, la Créature Infernale sphérique pousse de nouveau des hurlements stridents et disparaît comme par magie, en ayant considérablement affaibli Andralon.

- Qui êtes-vous ?, demande Dilvolg à ces deux personnes.

Il ne reçoit aucune réponse. Cela l'incite à envoyer Deadroot s'en prendre sauvagement à ces deux étrangers. Ce dernier décide alors de lancer un puissant sort pour réduire ces personnes en cendres. Pour cela, une immense boule de feu est balancée en direction de la plus grande des deux silhouettes. Cependant, elle n'a besoin que d'un geste de la main pour réduire cette boule en une petite pluie d'étincelles à peine inoffensives. Kaly assiste à cela en essayant de retourner auprès de Dan. Senji a également du mal à se relever. Les autres ont du mal à se tenir debout.

- Allons bon, se dit Nephomet en assistant à cela, adossé contre un mur, qu'est-ce que c'est que tout cela ? Je ne me souviens pas avoir vu ces deux personnes avant …

De là où il est, Nephomet regarde attentivement la façon dont Dilvolg et Deadroot se battent. En ce qui concerne ses deux lieutenants, Andralon est littéralement en train de ramper pour essayer de se battre aux côtés de Dilvolg. Ce qui les frappe, c'est la façon dont se dressent ces deux silhouettes. Absolument aucun mouvement n'a été fait par ces deux personnes, si ce n'est celui effectué par la plus grande des deux pour mettre un terme à la situation épineuse dans laquelle se trouvaient le reste du groupe de Kaly.

- Qui êtes-vous ?, répète Dilvolg.

Il n'obtient toujours pas de réponse. En voyant cela, un sourire plutôt joyeux s'affiche sur le visage nacré de la jeune Elfe. "Je crois savoir qui sont ces personnes", se dit-elle avant de se maintenir debout avec sa lance.

- Vous allez bien ?, demande-t-elle aux Flame Charmer qui se relèvent aussi.
- Ma foi, j'ai un peu mal au bras, se plaint Jeff. Et toi ma Kylie adorée ?
- J'ai connu de jours meilleurs, répond cette dernière, aidée par Jeff qu'elle embrasse.
- On a été totalement impuissants sur ce coup, dit Sean, assis en se tenant le bras.

Alicia se tient la tête et lorsqu'elle retrouve ses esprits, la première pensée qui lui vient est de savoir si Dan est toujours conscient. Elle s'agenouille à côté de lui et se rend compte qu'il est encore assommé. Puis, elle regarde autour d'elle et se rend compte qu'il y a ces deux personnes qui se dressent entre les deux camps. Sans se rendre compte de ce qu'elle est en train de faire, elle s'adresse à Dan :

- Dan, réveille-toi, chuchote-t-elle.
- Ma … Ma tête …, répond le jeune homme. Que s'est-il passé ?

Il ouvre les yeux avec une telle difficulté que l'on pourrait croire qu'il se relève après avoir été percuté de plein fouet par un mini-bus. Alicia l'aide à s'adosser contre un mur et elle lui explique un peu tout ce qu'il s'est passé depuis qu'il a perdu connaissance. Elle lui montre les deux personnes qui lui ont sauvé la vie et la première réaction que le jeune homme affiche, c'est la surprise. Il tente de se relever à son tour pour aller se battre. Mais une douleur soudaine le prend aux côtes. Il s'assied aussitôt en se plaignant. Et son léger cri de douleur alerte l'une des deux personnes masquées, qui se retourne et fixe Dan.

- Il m'a fait super mal, l'autre enfoiré, râle le jeune homme balafré.
- Ne te relève pas, Dan, lui dit Alicia. Il faut que tu restes assis.

Dilvolg profite de cette petite discussion entre l'équipe de Dan et d'Alicia pour attaquer le jeune homme. Il lance un éclair vicieux ciblant ce dernier. Mais c'est complètement vain puisque la grande personne voilée détourne la foudre en direction de son expéditeur. Ce dernier doit alors s'employer pour la renvoyer dans le ciel. Cela commence à agacer Dilvolg qui se met à provoquer les deux personnes inconnues.

- Est-ce que vous auriez l'amabilité de retirer vos capuches pour que nous puissions voir à quel genre d'énergumènes nous avons affaire ?

Il n'a toujours aucune réponse, ce qui n'incite pas le lieutenant de Nephomet à garder son calme. La plus petite des deux silhouettes recule un peu, laissant sa partenaire se mesurer à Dilvolg et Deadroot. Celle-ci se tient toujours avec son bâton, dont le sommet représente une sorte de soleil. Elle ne bouge absolument pas et expédie une dizaine de boules de feu à une vitesse assez phénoménale en direction de la Créature Infernale. Elles sont toutes esquivées par ce dernier, et la dernière est simplement déviée en direction de l'endroit où se trouve Nephomet. La boule de feu explose à vingt-cinq centimètres de ce dernier.

- Mais c'est que ces personnes sont plutôt agressives. J'espère qu'elles vont me divertir encore un petit peu, se dit-il.

Il constate à quel point Dilvolg et Deadroot sont en difficulté contre cette personne inconnue de tous. C'est alors qu'il décide d'intervenir par lui-même.

- Temps mort !, hurle-t-il, ce qui a pour effet de faire s'arrêter tout le monde.
- Maître …
- J'ai trouvé cette arrivée plutôt intéressante. Dilvolg, tu me déçois un petit peu. Deadroot est pourtant plus fort que ces pitoyables monstres appelés par ces jeunes insolents.

Ensuite, avec un air étrangement décontracté, il s'adresse à ces deux personnes mystérieuses.

- Je vous le demande à mon tour : dévoilez vos visages et présentez-vous à votre futur Seigneur Suprême.

Et là encore, Nephomet obtient le même résultat que Dilvolg quelques minutes auparavant, c'est-à-dire rien du tout. Les deux capuches recouvrent toujours les visages des deux personnes inconnues. Cependant, la grande personne s'en prend de nouveau à Deadroot, qui disparaît dans un nuage de fumée qu'il a lui-même déclenché, ce qui fait que les sortilèges sont expédiés contre des pans de ruines.

- Je vois que vous ne cédez pas facilement, plaisante Nephomet. Dilvolg, je te charge de les éliminer sur le champ.
- Vos désirs sont des ordres, monseigneur, s'incline le lieutenant.

Kaly et le reste du groupe n'ont toujours pas effectué le moindre geste. Dan est toujours un peu sonné mais avec Alicia et Nejma à ses côtés, il ne peut que se sentir un peu plus en sécurité. Tous assistent à cette provocation des inconnues face aux lieutenants du Démon. Un nouveau duel de magie s'apprête à avoir lieu et c'est la mystérieuse personne qui commence. Des échanges de sorts ont lieu pendant quelques minutes avant qu'une boule de feu lancée par Dilvolg ne percute la capuche de son adversaire. Elle commence à prendre feu, pour le plus grand plaisir de ce dernier.

- Cela devrait refroidir tes ardeurs.

La personne retire aussitôt sa cape qui s'embrase, non sans une certaine agitation. Elle révèle une grande femme portant une splendide robe pourpre avec de nombreuses dorures. Son espèce de heaume couvre une grande partie de son crâne. L'extrémité présente une forme de demi-lune dorée. Ses yeux sont d'un bleu saphir absolument merveilleux, en harmonie avec sa sublime chevelure blonde. Des gants montant jusqu'au milieu des bras, une robe composée d'une espèce de corset relié à une sorte de longue jupe, le tout avec une sorte de sur-robe très rigide, et de longues bottes forment cette tenue singulière et magnifique. Un adorable sourire se dessine sur le visage de cette jeteuse de sorts, tandis que Dilvolg est plutôt surpris.

- À présent, vous pourriez peut-être nous donner votre nom ?
- Je suis la Déesse de la Rédemption, Northwenko, dit-elle en s'inclinant. Et je suis ici pour aider ma maîtresse à accomplir sa mission sacrée.
- Je ne comprends absolument rien de ce que vous avez dit, répond le lieutenant. Et toi Andralon ?
- Je suis … sous le charme d'une telle beauté et de cette divine grâce, répond ce dernier.
- C'est bon, il n'y a plus rien à en retirer, se dit Dilvolg. Et qui est votre "maîtresse" ? L'autre personne qui se cache sous son drap ? Voyons voir à quoi elle ressemble …

Il expédie une boule de feu qui est vite dissipée par un mouvement de doigt de Northwenko. Cette dernière dit alors à sa partenaire :

- C'est bon Shi'. Tu vas pouvoir leur montrer ce dont tu es capable.
- Depuis le temps que j'attends ce moment, répond cette dernière.
- Cette voix …, se dit Dan en l'entendant.
- Je me fiche de savoir qui vous êtes, lance Dilvolg.

Il lance des éclairs qui sont vite captés par Northwenko. Cela fait rire cette dernière qui se tourne vers son équipière qui marche en direction de Dilvolg en disant :

- Que ce combat cesse !
- Serait-ce la voix de Shizuka ?, se demande Dan.


avatar
Messages : 1062
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le Démon d'un autre monde

le Mar 14 Aoû - 21:29
Chapitre 64 - Le Destin d'une Dame partie 1 - Détermination...

Spoiler:
Dan n'en revient pas, les jumeaux non plus et les Flame Charmer encore moins. Est-ce bien la voix de Shizuka qui a résonné dans cet endroit il y a quelques secondes ? La deuxième silhouette encapuchonnée s'avance lentement en direction du Démon qui était en train de lutter contre la première silhouette voilée. Malgré le poids du vêtement, la personne marche sans faire de bruit, dans un silence totalement glacial. Personne ne peut voir de qui il peut bien s'agir. Est-ce réellement Shizuka qui s'avance calmement ? Comment aurait-elle pu faire pour venir en Endlenda, elle qui devait s'occuper des enfants restés à Kamen Street ? Une seule chose ose rompre ce silence pesant : le vent. En effet, un courant d'air se met soudainement à souffler dans la ruine où l'ensemble de l'action principale a lieu.

Dilvolg ne bouge pas après avoir expédié ces éclairs captés par son mystérieux adversaire, une jeteuse de sorts nommée Northwenko. Il se contente de regarder cette personne en train de se mouvoir avec une grâce resplendissante malgré l'épais manteau combiné à une grande toile couleur sol. Andralon, bien qu'ayant été lui aussi contré en terme de sorts, ne bouge pas et se contente d'admirer la démarche avec laquelle cette silhouette avance sur le "champ de bataille". Personne n'ose esquisser le moindre mouvement, de peur de subir un sortilège tellement puissant. Mais, si cette personne serait en effet Shizuka, comment compte-t-elle se défendre face à Dilvolg ? La silhouette encapuchonnée continue d'avancer encore deux minutes pour finalement se tenir deux pas derrière Northwenko. Elle dit alors :

- Que ce combat cesse !
- … Qui … ose …
- J'ai ordonné que ce combat cesse !, répète la personne.
- Qui ose me défier moi, Dilvolg ?, dit ce dernier.
- Je suis … Shizuka Guzi !, dit Shizuka en relevant sa capuche, dévoilant ainsi le visage quasiment divin de cette magnifique personne qui s'est occupée de Dan pendant des années. Et je t'ordonne de cesser tes attaques sans effet, Dilvolg ! Tu ne feras plus de mal à Dan.
- Shi … Shizuka …, bégaye Veneko.
- Mais … mais … qu'est-ce … que … vous faites ici ?, s'étonne Kylie.
- Je croyais que vous étiez restée à Kamen Street avec les enfants, dit Sean.
- J'ai bien le droit d'avoir mes petites activités en dehors de la maison, non ?, répond la gouvernante. Et sinon, en fait, c'est une assez longue histoire.

Sans même prendre attention au troupeau d'ennemis, Shizuka se dirige vers l'endroit où se tient le pauvre Dan, le visage légèrement couvert d'égratignures, de sang et de bleus. Il est assis, se tenant le bras droit et est sans doute le plus stupéfait de voir Shizuka débarquer dans ce genre d'endroit. Cette dernière vient jusqu'à lui, puis elle s'agenouille en lui appliquant un morceau de coton imbibé d'un désinfectant pour les plaies. Personne ne comprend la scène, et personne n'arrive à expliquer le caractère plus qu'insolite de la scène. C'est alors que Shizuka s'adresse à Dan :

- Je t'ai dit d'être plus prudent quand tu te bats. Regarde, tu es couvert d'écorchures … C'est pas que je n'aime pas m'occuper de toi mais tu dois y mettre un peu du tien. Tu as 18 ans maintenant …, dit Shizuka, laissant Dan totalement incrédule.
- Qui s'occupe des enfants ?, demande Dan.
- Je les ai laissés à l'hôtel Saint-John. Alicia les a pris en charge.
- Comment … as-tu fait … pour venir ?
- J'avais enregistré la voix de Kaly quand elle a ouvert le portail dimensionnel. Je n'ai eu qu'à apprendre cette incantation très rapidement et me voilà en Endlenda.
- P … Pour … Pourquoi est-ce … que tu es … là ?, répond Dan, du sang coulant sur ses joues.
- Pourquoi est-ce que je suis là ?, répète Shizuka en prenant un autre morceau de coton qu'elle utilise pour éponger le sang qui s'écoule des plaies de Dan. C'est simple. J'ai promis que je veillerai sur toi et … où que tu sois. Comme tu es ici, je suis donc venue ici pour faire en sorte que tu sois toujours capable de t'occuper de la maison.
- La vraie raison ?
- Tu te souviens de ce jour où tu as découvert le Deck que tu joues maintenant ?
- … Oui, dit Dan en hochant de la tête.
- Tu te souviens de la discussion que l'on a eu après que Mina est repartie chez elle ?
- Euh … plus ou moins.
- Je vais faire en sorte de te rafraîchir les idées …

Elle regarde Kaly et lui fait un bref signe de tête, ce à quoi la jeune Elfe répond par le même signe de tête. Shizuka pose la main endolorie de Dan sur son médaillon de Myrunir, ferme les yeux et répète les paroles d'une formule en elfique. Puis, lorsqu'elle les ouvre à nouveau, la gouvernante, accompagnée de Dan se trouvent dans une sorte de vide intersidéral qui correspond en fait à l'entrée de la porte des souvenirs d'une personne. La silhouette de Kaly apparaît soudainement devant une porte.

- Je suis Dame Kaly d'Endlenda, l'esprit qui guide Dan Lotyuwi dans sa quête de la victoire du Bien contre le Mal. La porte qui se dresse derrière moi représente les souvenirs de Dan Lotyuwi.
- Et je souhaite y accéder, dit Shizuka.
- Déclinez votre identité !
- Je suis Shizuka Guzi, gouvernante de Dan Lotyuwi depuis dix-huit ans et je souhaite accéder à ses souvenirs.
- Requête acceptée, dit Kaly.

Dan, qui ne comprend pas tellement les raisons qui ont poussé Shizuka à vouloir accéder à ses souvenirs, se contente de suivre sa gouvernante. Une fois la porte ouverte, les deux personnes se trouvent en train de survoler Kamen Street de nuit, juste au-dessus de la grande maison au numéro 26. Dan regarde attentivement et voit deux personnes en train de discuter au petit portail. En regardant d'un peu plus près, les deux personnes qui discutent sont Mina et … lui-même. Il a une petite réaction de surprise en se rendant compte que ce n'est pas une hallucination mais qu'il s'agit bien de ses souvenirs. Normalement, il n'a pas cette réaction quand ce pouvoir du médaillon est utilisé, puisqu'il l'utilise sur d'autres personnes comme Warren ou Kaly. Là, pour la première fois, il se sert de ce pouvoir sur sa propre personne, ce qui n'est pas forcément des plus communs.

En regardant la scène, Dan se remémore cette discussion. C'était le jour où il avait défié Warren en Duel pour la première fois. C'était également la première fois qu'il faisait venir quelqu'un d'autre chez lui. En effet, il se souvient que Mina était en train de pleurer dans sa chambre après être tombée sur Warren qui l'avait un peu traumatisée. Ensuite, il avait eu la gentillesse d'inviter Mina à manger chez lui. "Je me souviens de ce jour comme si c'était hier, se dit-il. En plus d'avoir invité Mina, j'ai pu faire la connaissance de Kaly et de tout mon Deck Ange Démon, la veille du jour où j'avais battu Warren au lycée. Je me souviens avoir eu une discussion avec Shizuka …". En effet, il aperçoit sa gouvernante qui se dirige vers lui, au moment où Mina retourne chez elle. Il peut écouter à nouveau cette conversation qui a pourtant eu lieu il y a plusieurs mois :

- Au fait, tu as fini par le trouver, non ?, demande-t-elle.
- Dans un coffre dans la cave.
- Et alors ? Est-ce que c'était ce que je pense ? Le Deck de ton père ?
- Oui.
- Et tu as trouvé le pendentif ?
- Oui.
- Tu sais ce que ça veut dire ?
- Je crois mais c'est encore un peu flou.
- Je dois te raconter quelque chose, Dan.
- De quoi s'agit-il ?
- Rentrons, on sera mieux à l'intérieur pour en parler.

Les Dan et Shizuka du passé rentrent dans la maison, suivis ensuite par ceux du moment présent, qui sont en train d'assister à cette scène. Les deux personnes s'asseyent sur le canapé et Shizuka reprend le fil de la conversation à l'endroit où elle l'avait laissé :

- Est-ce que tu sais ce que ce médaillon implique ?
- Non …
- Le fait qu'il te revienne implique le fait que tu vas devoir sauver le monde.
- C'est une blague ? Tu ne vas pas dire la même chose que cet ange qui m'a parlé de ça tout à l'heure.
- Et pourtant, c'est la vérité. Et tes parents le savaient.
- Mes … mes parents ?
- Oui. Lorsque tu étais bébé, et que tu n'étais pas en mesure d'entretenir ce genre de discussion, tes parents avaient été attaqués par une sorte de créature obscure.
- De quoi ?
- J'étais là lorsque ça s'est produit. Tes parents se sont admirablement défendus contre cette créature et elle est repartie de là où d'elle venait.
- Comment tu le savais ?
- Parce que c'était moi qui m'occupais de toi pendant que tes parents travaillaient. Un jour, peu de temps avant qu'il ne disparaissent sans laisser de traces, ils ont reçu la visite d'une personne plutôt étrange. Il s'agissait d'un homme blond qui n'approchait pas la quarantaine, les yeux bleus pâle. Il portait un costume dans le style aristocrate anglais du milieu du XXè siècle.
- Qui était cette personne ?, demande Dan, qui essaye toujours de comprendre ce que sa gouvernante lui raconte.
- Je ne me souviens pas du nom de cette personne. Mais ce dont je me souviens, c'est qu'elle était en réalité un Ange venant d'un monde dimensionnel, et que ce monde est en proie à de grands dangers qui risquent à la fois de détruire leur monde et le nôtre.
- C'est une blague ?
- Non. Puis, cet homme étrange a dit que la personne qui serait capable de rétablir l'ordre en gagnant contre le Mal n'est nul autre que celle qui se tenait dans les bras d'Akiyo Lotyuwi, toi.
- Moi ?
- Oui, d'après les dires de cet homme étrange, c'est toi qui devra sauver le monde de la destruction.
- Et qu'est-il arrivé à mes parents ?
- À peine quinze jours après le passage de cet homme étrange, ils sont partis dans ce monde dimensionnel.
- Pourquoi faire ?
- Cet homme étrange avait décidé d'organiser une expédition pour essayer de voir ce qui pouvait bien se passer dans ce monde pour que les deux univers soient en danger. Tes parents, étant braves, ont évidemment accepté de participer. Mais avant de partir, ton père a laissé ce petit coffre que tu as trouvé dans la cave tout à l'heure. Et ta maman m'a fait jurer quelque chose.
- De quoi s'agit-il ?
- Tu sais, elle était extrêmement attachée à toi. Le jour où ils sont partis, elle était en pleurs à l'idée de ne jamais te revoir. Elle m'a fait jurer que je serai toujours là pour te protéger, quitte à y laisser ma peau. J'ai fait le serment de toujours rester à tes côtés pour te protéger de n'importe quel danger.
- Tu n'es pas sérieuse ?
- Oh que si, je le suis. Et je regrette bien ne pas avoir pu faire quelque chose pour tes parents.
- Et que leur est-il arrivé ?
- Ils ne sont jamais revenus de cette expédition et je m'en voudrai éternellement.

Spoiler:
Puis, les Dan et Shizuka qui regardent cette discussion se retrouvent projetés en dehors du souvenir de Dan pour finalement reprendre conscience en plein milieu du "champ de bataille". Dan prend quelques secondes pour cogiter sur ce qu'il vient de voir et d'entendre. Quant à sa gouvernante, elle le regarde en train de réfléchir. Des larmes commencent à couler sur les joues du jeune homme, se mêlant aux quelques gouttelettes de sang coulant des plaies. "Papa … Maman … je veux vous faire honneur …", se dit-il. Toutes les autres personnes présentes dans un rayon d'à peu près quinze voire trente mètres se contentent de regarder la séquence qui se déroule sous leurs yeux. On pourrait se croire dans une scène sentimentale d'un animé tellement Dan paraît totalement différent de ce qu'il a pu être d'habitude. C'est alors que Nephomet, toujours sous les traits d'Elhahr, trouvant sans doute le temps un peu long, interrompt cette scène d'une façon très ironique et cynique.

- Alors, dit-il de sa voix grave. Je suis navré d'interrompre des retrouvailles aussi émouvantes mais je crois que mon disciple Dilvolg s'ennuie un petit peu.
- Façon de parler, reprend ce dernier qui tapote un petit peu du pied. J'étais sur le point de réduire ce minable gosse à néant quand cette quiche blonde l'a protégé, suivie d'une ruine vivante avec une toile cirée.

Chaque mot devait être pesé puisque tous les soldats démons présents se mettent à rire aux éclats, et surtout Andralon. Et connaissant le tempérament un peu fleur bleue de Shizuka quand on fait une remarque de ce style, il vaut mieux être à l'abri. Sid avait, par ailleurs, failli en faire les frais pendant la finale du Golden Tournament. Ici, Shizuka écarquille les yeux, se retourne doucement, et fusille Dilvolg et Andralon d'un regard des plus sombres.

- Tu vas voir que la ruine ici, c'est toi quand Northwenko t'aura terrassé. Vas-y Northwenko ! Attaque ce minable.
- Oui, Shizuka, répond Northwenko.

Elle agite son bâton ce qui expulse trois sphères lumineuses en direction de Dilvolg. Ce dernier effectue un petit mouvement de la main qui lui suffit à se protéger des explosions. Dilvolg pointe Shizuka avec deux doigts et un rayon violet jaillit à toute vitesse. Mine de rien, Shizuka possède une agilité et des réflexes surprenants. En effet, en l'espace d'un millième de seconde, elle réussit à prendre Dan dans ses bras et à le porter hors de l'impact du rayon. Les deux personnes atterrissent auprès des Flame Charmer. Northwenko décide alors de riposter, accompagnée de quelques monstres de Kylie et de Jeff. Opposés à elle, Dilvolg et Andralon commencent à déployer un panel de sortilèges contrés un à un par Northwenko.

- Dan, tu saignes au niveau du bras …, s'étonne Shizuka. Tu as dû subir un petit choc assez douloureux. Laisse-moi voir ça. Northwenko, couvre-nous s'il te plaît.
- Pas de problème.

Shizuka sort un petit sac qu'elle portait en bandoulière sous sa cape. De ce sac, elle prend des antiphlogistiques contenus dans un magdaléon qu'elle fait ingurgiter de force à Dan. Ce dernier se débat un peu comme un espèce de bébé qui trouve que les médicaments qu'on veut lui faire prendre sont immondes. À la suite de cela, elle sort quelques compresses de gaze et des bandages, qu'elle applique délicatement sur la peau écorchée et devenue vermeille par endroits. Pendant ce temps, Dilvolg et quelques uns de ses soldats attaquent les monstres de Kylie – Wulf, Lyla et Garoth – de Jeff – Anki, Acid et Koga – de Nejma et Veneko, ainsi que Leo et Virgo. Alicia s'amuse aussi avec son Accélérateur Tri-Flammes qu'elle utilise sur les petits groupes de soldats qui décochent des sorts depuis des hauteurs.

De son côté, Nephomet/Elhahr assiste toujours à la scène d'un regard sombre et glacial. Il se rend compte que Dan est en train de l'observer tout en étant soigné par Shizuka. Lui, ce qu'il veut, c'est réussir à retrouver son apparence normale et à quitter le corps de celui qui est l'un de ses pires ennemis. Il ne se décide toujours pas à attaquer, craignant que son énergie en pâtirait et que le fait de retrouver son corps soit encore plus compliqué. Simple spectateur pour le moment, ça lui suffit. "Continuez à vous débattre, pense-t-il. De toute façon, mon avènement en tant que maître des deux mondes dimensionnels est acté depuis ma naissance. Vous battre ne vous servira à rien. Un à un je vous ferai soumettre à mes pieds et vous me supplierez de vous épargner.". Il décide de poser un genou à terre et de s'appuyer contre un mur pour assister à ce combat moyennement équilibré entre ses Démons et des créatures qu'il trouve insignifiantes.

Le rythme des sorts jetés est de plus en plus rapide, à tel point que Nejma est obligé d'utiliser une carte Magie pour bloquer certains de ses adversaires. Elle accomplit un travail d'équipe époustouflant avec son frère qui ordonne à ses monstres d'amplifier les attaques jetées par les monstres de Nejma avec des flèches enflammées. Veneko protège Nejma du mieux qu'il peut et vice-versa. Les Flame Charmer semblent également bien s'amuser, même si le moment de jouer est très mal choisi. Les forces en face sont redoutables mais ils tiennent le coup. Tout cela dure pendant un peu plus d'un quart d'heure. Quant à Dan, il est toujours en train de se faire soigner après son rude combat physique face à Dilvolg. Et les compétences en médecine de Shizuka s'avèrent extrêmement précieuses sur ce coup.

- Dan … tu as réussi à te casser deux côtes. Ça va que c'est une légère fracture mais …
- Je sais … maintenant, je veux me battre … pour les aider.
- Tu ne vas rien faire du tout pour le moment. Je veux que tu récupères un peu de tout ce que tu as subi. Regarde ton bras droit et les traces de brûlure.
- Je … je sais que je peux tenir.
- Oui, je le sais parfaitement mais je veux que tu souffles un peu. Laisse Northwenko prendre le relais et se charger de ces horreurs. Quand tu te sentiras mieux, là tu pourras reprendre les combats.

Dan n'en croit pas ses yeux. On l'oblige à ne pas se battre et à regarder ses amis se défendre du mieux qu'il peuvent. Et le pire … c'est que c'est Shizuka qui le lui ordonne. Il n'a pas envie de la contredire et se résigne donc à se faire bander les différentes plaies. Shizuka lui prend la tête et la serre dans ses bras en versant une petite larme. C'est un véritable moment émouvant entre ces deux personnes, un moment qui se place dans une situation totalement antinomique par rapport au reste du lieu où ils se trouvent. Shizuka sert d'ange-gardien à Dan, l'évitant d'être pris pour cible par les différents jets de sorts des créatures obscures. Northwenko réussit aisément à concilier la lutte contre Dilvolg et les autres soldats ennemis en embuscade. Ses yeux ont un champ de vision très étendu, lui conférant un avantage non négligeable.

Mais, cette scène particulière, pleine d'affection et de tendresse arrive à son terme, et d'une façon plutôt abrupte. En effet, Shizuka serre toujours Dan dans ses bras mais Dilvolg, ayant esquivé un sort lancé par Northwenko, se décide à répliquer. Il décoche un éclair rouge en direction du visage de Northwenko, occupée à contrer un sort lancé par Andralon. Avec un réflexe qui serait digne d'être dans un plan avec un effet de bullet time dans Matrix, Northwenko esquive l'éclair rouge qui vient s'échouer à moins de cinquante centimètres de Shizuka, en train de masser une petite blessure à la main de Dan. Elle se met à hurler, ce qui fait stopper un peu l'action générale. En gros, la situation est un peu semblable à celle où des enfants jouent tranquillement au ballon et il y en avait un qui tire un peu trop fort et brise un carreau d'un voisin, qui n'est pas très accommodant. Déjà que Dilvolg s'en est pris physiquement à Dan, et sans doute à Yusuke et Akiyo, voilà qu'il attaque Shizuka au moment où elle n'est pas apte à se battre. Dan connaît à l'avance la réaction que sa gouvernante va adopter.

Celle-ci le laisse allongé à terre, son sac lui sevant de coussin pour la tête, se relève et se dresse dos à Dilvolg et Andralon. Sans la regarder directement, les Démons se doutent bien que leurs attaques ont peut être déchaîné une force prodigieusement dangereuse. La gouvernante n'esquisse pas le moindre mouvement et se contente juste de dire avec un ton plutôt dans une certainte tentative de retenue :

- Vous … avez … osé … vous en prendre à … une femme …
- …
- Je te défie, Dilvolg. Affronte-moi et je te vaincrai. Tu as osé lever la main sur Dan et pour ça, je vais te le faire regretter.

Dilvolg écarquille les yeux et se met à rire de façon très sonore. Il ne prend pas la gouvernante au sérieux. Et de toute façon, n'importe quel Démon ou créature obscure aurait la même réaction quant à la provocation de Shizuka. "Il vient sans doute de faire la plus grosse erreur de toute sa vie", se dit Dan en voyant l'air très contrarié de Shizuka.

- Tu ne me prends pas au sérieux, Dilvolg ?
- Perspicace … bien sûr que non, je ne te crois pas. Tu n'es qu'une perdante. Et moi, les perdantes, je les foudroie.

Les paroles du subordonné de Nephomet se traduisent en actes, chose qui semble assez téléphonée. Il décide donc de lancer à nouveau un éclair rouge en direction de Shizuka. La réaction qu'elle a au moment où l'éclair est projeté est plutôt étrange.

- Tu es prévisible …

Sur ce, elle esquive l'éclair avec un saut avec une pirouette plutôt incroyable au vu de la tenue qu'elle porte. C'est vrai qu'elle a été danseuse et gymnaste quand elle était au collège et au lycée. Son agilité est identique à celle d'une gymnaste olympique un peu comme Nadia Comăneci. Les deux seules personnes qui vont continuer à se battre à partir de ce moment sont Shizuka et Dilvolg. Ça peut paraître un peu étrange mais le lieutenant démon a fait un geste à ses acolytes de reculer et de lui laisser ce combat. Shizuka fait de même. La zone semble être dégagée pour un duel en un contre un. Shizuka fusille son adversaire du regard. Une formidable aura de concentration et de détermination se dégage d'elle tandis que son animosité pour son adversaire est de plus en plus ardente. Dilvolg, au contraire, semble projeter plus un sentiment de haine à l'égard de son adversaire.

Dilvolg commence à lancer une rafale d'éclairs en direction de Shizuka qui les esquive tant bien que mal. Puis, Dilvolg charge un autre sort d'éclair qu'il projette à une vitesse incroyable en direction de la gouvernante. Celle-ci, sentant qu'elle aurait du mal à l'esquiver, met la main à l'intérieur de sa cape de protection et en sort … un sabre. Le gros éclair envoyé par Dilvolg est paré par le sabre de Shizuka. C'est étonnant parce que quelqu'un de rationnel pourrait contredire ce qui vient d'être dit. En effet, la lame du sabre étant métallique, elle pourrait conduire l'électricité de l'éclair. Mais en fait, la poignée n'est pas en métal mais en bois et en cuir, ce qui sert d'isolant. Et en plus, l'action se déroule dans un monde dimensionnel où la magie existe. Et surtout, la question qui perturbe les esprits de tous : D'où est-ce que Shizuka a un sabre avec elle ?

Bref, Shizuka pare une à une les décharges expédiées par son adversaire démoniaque. Elle surprend tout le monde, Dilvolg en premier. De son côté, Dan, toujours étendu sur le sol, sourit en voyant Shizuka se défendre de façon magistrale. Il assiste à une démonstration des talents de son idole de depuis qu'il est tout petit. Shizuka est juste une femme qui s'apparente presque à la perfection. Bien évidemment elle a des défauts mais on les qualifierait de mineurs quand on voit ce qu'elle est en train de faire. Là, elle tient tête à un des Démons qui souhaite quand même ravager deux mondes. Chaque coup qu'elle bloque la fait sourire, preuve de son mépris envers les horreurs qui souhaitent changer le monde d'une façon pernicieuse. Certains soldats obscurs décident d'aller l'attaquer de front. Shizuka ne semble pas être effrayée en voyant une dizaine de créatures lui fonçant dessus, épées tranchantes en main. Un à un, elle les désarme et opère des découpes très minutieuses, les mutilant suffisamment pour qu'elles ne puissent plus se relever et ainsi, mourir dans d'atroces souffrances. Elle paraît extrêmement cruelle quand elle agit comme ça. Elle agit avec une précision chirurgicale qui ne laisse personne de marbre.

Puis, Dilvolg lance un sort qui la désarme. Shizuka ne se laisse pas démener et se charge d'expédier une bonne trentaine de soldats à mains nues dans l'au-delà. Tous ses talents de combattante sont mis à contribution. C'est un peu une bagarre où Shizuka est en mode Chuck Norris et démolit tout le monde. Chaque soldat qui ose se lancer tête baissée pour transpercer la gouvernante se prend une correction magistrale. La gouvernante enchaîne les coups de pieds, de poings, de genoux, de tête. Elle se déplace très vite sur des distances très courtes. Elle lit dans les mouvements de chacun de ses adversaires. Elle réussit même à enfoncer une de ses mains dans la poitrine d'un des soldats et en arracher le cœur. Pour cela, elle a opéré un point de pression avec sa main et a frappé de toutes ses forces au niveau du plexus solaire. Ça a causé une perforation inhabituelle et la main s'est engouffrée jusqu'au cœur. Shizuka a également brisé trois nuques, occasionné une bonne soixantaine de fractures et repoussé tous ses assaillants. Après cela, elle reprend son sabre et fait de nouveau face à Dilvolg, choqué mais pas encore apeuré. Le Démon lui envoie de nouveau des boules de feu. En voyant la détermination de Shizuka, tout le monde est sans voix, y compris Andralon et Nephomet/Elhahr. Ce dernier a même l'air d'apprécier la rage de vaincre de Shizuka. Quant à Dan et au reste du groupe, ils sont tout ce qu'il y a de plus épatés :

- Dan, je comprends pourquoi tu es aussi doué …, dit Alicia.
- C'est plus que ma gouvernante, c'est plus que mon amie, c'est mon héroïne, une super-maman. C'est une vraie Wonder Woman, dit Dan, une lueur étincelante dans les yeux en voyant son idole se battre.

Après que Dilvolg a lancé une bonne trentaine de sorts, évidemment tous bloqués par Shizuka, Nephomet/Elhahr lance à son lieutenant avec un ton impatient :

- Mais qu'est-ce que tu fais, espèce d'incompétent ? Réduis-moi cette faible femme en cendres !!!
- Elle … elle est … trop puissante ! Je n'ai jamais vu ça !, râle Dilvolg à son maître.
- Elle n'est pas si faible que ça, dit Andralon.
- Espèce de lavette. Tu es lamentable. Mais si tes compétences en sort sont insuffisantes … alors passe à celles en Duel !, ordonne ce dernier.
- De quoi ?
- Un Duel pour décider de l'issue de ce combat !, lance Shizuka.
- À l'issue de ce Duel, Shizuka … ta belle idylle prendre fin et je te jure que personne ne pourra faire quoi que ce soit pour te venir en aide, dit Dilvolg en se moquant. Avec ce Duel ...
- Laisse-moi te dire quelque chose, Démon !, coupe Shizuka. Tu as osé t'en prendre à Yusuke et Akiyo et je n'ai rien pu faire. Je regretterai toujours de ne rien avoir pu faire pour les sauver. Mais que tu t'en prenne à leur fils unique, ça je ne peux pas me le permettre. Prépare-toi à ce Duel !
- Tu es prête à sacrifier ton âme si tu perds ce Duel ?, demande Dilvolg en enfilant son Disque de Duel à son bras.
- Si ce Duel sera mon dernier, alors qu'il en soit ainsi.

Shizuka est extrêmement sérieuse. Tout le monde est bouche bée devant la déclaration de la gouvernante. Dan ne dit rien, se contentant de rester pétrifié à l'idée de perdre sa gouvernante. Dilvolg esquisse un petit rire en allumant son Disque de Duel. Shizuka avance pour se dresser à dix mètres de son adversaire. Elle serre sa cape dans sa main et l'enlève d'un coup. Cette image pourrait vraiment faire l'objet d'un tableau représentant le combat du Bien contre le Mal. Dans ce monde qui s'assombrit, Shizuka apporte une lumière. Sa tenue est vraiment incroyable. Normalement, dans ce monde, elle devrait porter des vêtements de ville mais là … c'est une véritable guerrière traditionnelle. Elle porte des geta, ce qui est étrange quand on revoit la façon dont elle a esquivé les éclairs de Dilvolg et aussi la façon dont elle s'est avancée sans faire de bruit. Son kimono yukata véhicule une certaine lumière. Son haori est informel et d'une couleur violet pâle qui dégage une impression de béatitude. Son obi présente des motifs de petites fleur un peu comme ceux qu'on retrouve dans des enluminures. Il est de couleur violet plus sombre, avec quelques teintes de noir. Quant au kimono en lui même, il oscille entre des teintes bordeaux, violettes et indigo. Il y a également quelques dorures sur le bout des manches et du col.

Son visage est presque identique à celle d'une Vénus. Ses cheveux sont organisés en chignon serré avec deux longues épingles. Deux mèches ont échappé à ce chignon et sont attachés à une quinzaine de centimètres de la pointe par une sorte de petite bande de tissu bleu sombre, avec des petites bordures blanches et un petit ruban rouge qui pend. Elle a des boucles d'oreille avec une améthyste, un grenat et une kyanite à chaque oreille. Les boucles d'oreille ne font pas plus de dix centimètres. En plus, elle porte un bracelet en cuir au poignet droit, qui lui aurait été offert, selon ses dires, par un Duelliste égyptien qui lui avait donné du fil à retordre lors d'un Duel pendant le Golden Tournament – d'ailleurs, elle a gardé des contacts avec la plupart des Duellistes qu'elle a affronté –. Elle a également un collier que Dan lui avait offert pour son anniversaire et qui représente une fleur de lys. Les iris de ses yeux ont une teinte marron-verte plutôt magnifique.

Concernant cette tenue, Shizuka ne la porte que très rarement, presque pour les grandes occasions. Apparemment, cette tenue est un héritage. Elle a été donnée à l'ancêtre de Shizuka, Kana, en 1641 par l'impératrice Meishō. L'ancêtre de Shizuka a sauvé la vie de l'impératrice lors d'une embuscade. Elle porte le nom "Raijoamejisuto", la lumière d'améthyste. Elle symbolise à la fois la grâce et la reconnaissance éternelle, la pureté de l'esprit, et la détermination intense. Toutes les femmes de sa famille depuis cette ancêtre ont porté cette tenue. En la portant pour se battre, elle fait honneur à son sang et à l'héritage de sa famille. Si elle doit partir, autant le faire en se battant jusqu'au bout. Son opiniâtreté s'accroît au fil des secondes passées à fusiller Dilvolg et Nephomet du regard.

Shizuka est tellement magnifique dans cette position. Le sublime est parfait et total dans sa posture. Elle fait face à une créature démoniaque avec une aisance des plus totales, comme si elle était sur le point d'aller s'entraîner en karaté. Elle prend ensuite son Disque de Duel, l'enfile à son bras gauche et y charge son Deck. Histoire de magnifier un peu plus cette scène, on pourrait mettre une coupure publicité avec une annonce du combat entre les deux adversaires un peu comme pour un match de boxe. Elle semble déterminée à aller jusqu'au bout de ce combat. Les deux Disques de Duel s'allument en même temps, chacun pioche ses cinq cartes de départ et scandent en même temps :

- Duel !

Spoiler:
Shizuka : 4000 Dilvolg : 4000

- Honneur aux dames, dit Shizuka. Je vais commencer par invoquer Manju des Dix Mille Mains. Je vais donc pouvoir ajouter un monstre Rituel à ma main.
- Elle commence fort, dit Sean.
- Elle va vouloir plier ce Duel en peu de temps, dit Kylie.
- J'ai toujours voulu voir Shizuka faire un Duel, dit Veneko. Et j'espère qu'elle va donner du fil à retordre à ce démon.
- J'active ensuite la carte Magie Rituel de la Rédemption. Je vais donc envoyer Manju et le Génie Démolisseur des Rituels. Ainsi, je vais pouvoir faire appel à une amie chère. Le monde est en proie à un Mal qui le ronge. Seule toi peut le faire revenir à la lumière ! Apparais ! Northwenko, Déesse de la Rédemption !

Northwenko fait son apparition sur le Terrain, identique à celle qui est venue défendre toute l'équipe tout à l'heure. Sa robe avec les dorures est encore plus scintillante quand elle est sur le Terrain. Son bâton de magie illumine le Terrain et le ciel. Shizuka commence le Duel un peu à la façon dont Dan joue. Elle veut faire plier son adversaire le plus vite possible et quoi de mieux que son meilleur monstre pour l'aider à intimider le démon qui est en face d'elle. Dilvolg recule d'un pas devant l'aura de sérénité dégagée par Northwenko.

- Tu sais que tu ne peux pas activer son effet étant donné qu'il n'y a plus d'autre cartes sur le Terrain, dit Dilvolg.
- À la limite je m'en fiche un peu, répond Shizuka. Tu sais qu'en utilisant le Génie Démolisseur des Rituels, le monstre que j'invoque Rituellement n'est pas affecté par les effets de carte.
- Comment ??, s'étonne Dilvolg.
- Tu as bien entendu. Les effets de tes cartes pitoyables ne feront rien pour abattre Northwenko. À présent, je termine mon tour.
- Voilà ta première erreur, dit Dilvolg. Je pioche et … je vais invoquer trois monstres Spécialement !
- Quoi ??, s'étonne Shizuka.
- Je vais faire appel aux Malebranche des Abysses Ardents Scarm, Graff et Cir en mode Défense sur mon Terrain.
- Il n'a pas le droit de faire ça, s'écrie Nejma.
- Renseigne-toi, fillette, lui dit Dilvolg. Mes monstres "Abysses Ardents" peuvent être invoqués Spécialement depuis ma main si je ne possède aucune carte Magie ou carte Piège de mon côté du Terrain.
- Et le pire, fait remarquer Alicia, c'est que ces monstres sont tous de Niveau trois.
- Je vais activer ensuite Gobelin Parvenu, reprend Dilvolg. Je pioche mais te fait gagner 1000 Points de Vie.

Shizuka : 5000 Dilvolg : 4000

- Je pose ensuite deux cartes face cachées et je te laisse la main, reprend Dilvolg, plutôt content de ce qu'il vient de faire.

Le tour de Dilvolg permet de faire la lumière sur ce qu'il joue. Les trois créatures qu'il contrôle sont vraiment des démons. La chaleur commence à s'installer sur le Terrain, surtout depuis qu'ils sont apparus, preuve de sa volonté de finir ce Duel dans des conditions infernales. Mais Shizuka ne semble pas éprouver quelconque peur face à ces monstres assez repoussants. Bien que Dilvolg ait placé un terrain et une ligne de défense, la gouvernante de Dan semble prête à livrer une rude bataille pour battre son adversaire.

- Début du deuxième tour, dit Shizuka. Je pioche et … je vais invoquer la Valkyrie de Magicien.
- Tu es tombée dans le panneau, dit Dilvolg. Je retourne ma carte Piège : le terrifiant Lac de Feu des Abysses Ardents. Là tu risques de transpirer assez abondamment avec cette carte.
- Quel est son effet ?
- En sacrifiant deux monstres "Abysses Ardents", je peux détruire jusqu'à trois cartes sur le Terrain.
- Oh …
- Et tu te doutes bien que ton Terrain va connaître un léger vide. Je vais donc sacrifier Cir et Graff au Cimetière pour détruire tes deux monstres.

Puis, le Terrain laisse place à des vagues de flamme. On se croirait sur le Styx, le fleuve de feu des Enfers qui assure l'immortalité à quiconque plonge dedans. Sauf que là, les deux monstres de Dilvolg plongent dans les torrents de flamme. Une explosion prend ensuite place dans le lac. Les retombées percutent Northwenko et la Valkyrie de Shizuka. Lorsque la fumée s'estompe, la réaction de Dilvolg est pour le moins surprenante.

- Mais qu'est-ce qu'elle fiche ta Northwenko ? Elle devrait être détruite ! N'essaye pas de tricher !
- Et tu devrais écouter quand on te parle, rétorque Shizuka. Je t'ai dit que Northwenko ne pouvait pas être ciblée par des effets de cartes comme j'ai utilisé le Génie Démolisseur des Rituels.
- Dilvolg !, hurle Nephomet/Elhahr. Qu'est-ce que tu fabriques ? Tu veux perdre ce Duel ? Tu veux que je t'élimine moi-même ?
- Non, non, non Seigneur Nephomet, dit Dilvolg. Veuillez m'excuser pour cette erreur. Je vous promets que cela n'arrivera plus.
- C'est trop mignon, se moque Shizuka. Voilà que le gros vilain démon se fait disputer par son maître parce qu'il n'est pas capable d'assimiler ce qu'on lui dit. Je me marre en voyant cela.
- Je vais te faire une confession. Je me moque de ne pas avoir expédié ta cruche au Cimetière. Le plus important, c'est d'avoir viré deux de mes monstres.

Dilvolg se met à rire de façon très diabolique, le genre de rire qui ferait peur et qu'on pourrait entendre à une centaine de mètres à la ronde. C'est un rire à glacer le sang de tout le monde, sauf des Démons et de Shizuka, qui semble se moquer de la façon de provoquer du Démon.

- C'est-à-dire ?
- Vois-tu, Shizuka, explique Dilvolg. Les monstres "Abysses Ardents" ont leur faculté spéciale principale qui s'active dès qu'ils sont envoyés au Cimetière, un peu comme les monstres joués par Eyazon et qui se sont fait un plaisir d'humilier Warren.
- Au Cimetière ?
- Oui, laisse-moi faire une démonstration. Quand Graff est envoyé au Cimetière, j'ai le droit d'invoquer un monstre "Abysses Ardents" depuis mon Deck, comme Farfa, Malebranche des Abysses Ardents. Et quant à Cir, il me permet de rappeler un monstre "Abysses Ardents" de mon Cimetière. Le choix va se restreindre à Graff. Est-ce que tu crois que la situation est toujours à ton avantage ?

Dilvolg a raison. Il a conservé son avantage numérique et l'a même un peu creusé. Par contre, il semble regretter d'avoir eu recours à une puissante carte Piège pour une conséquence plutôt faible. Mais il sourit en voyant que Shizuka grince un peu des dents. De son côté, Dan se met à penser : "Ce n'est pas ce genre de carte qui peut faire plier Shizuka. J'ai vu certains de ses Duels et elle a réussi à battre des Decks nettement plus compliqués et en situation nettement plus défavorable. Alors ce n'est pas des petites créatures qui vont l'effrayer et lui faire perdre ses moyens.".

- Et tu crois que c'est parce que je suis en infériorité numérique que je suis au bord de la falaise ?, dit Shizuka.
- Euh …
- Northwenko ! Explique à ce minable ce que je veux dire. Attaque Scarm avec ta lumière céleste.

Le troisième monstre de Dilvolg explose de l'intérieur après que Northwenko a agité son bâton. Shizuka esquisse un petit sourire en voyant l'un des monstres de Dilvolg détruit. Mais le problème, c'est que lui aussi est en train de sourire, et d'une façon plus narquoise. À présent, elle se rend compte qu'elle a commis une erreur, ce qui est vraiment rare chez elle. Elle se rend compte que le monstre qu'elle aurait dû attaquer est Graff. Maintenant, elle va devoir s'attendre à subir un nouvel effet qui lui est inconnu.

- Je termine mon tour, dit Shizuka.
- Et l'effet de Scarm va s'activer. Je peux donc ajouter un monstre de type Démon de Niveau trois de mon Deck à ma main, comme le Guide des Enfers.
- Encore un de tes monstres pas très effrayants. Si tu veux me battre, commence déjà par jouer un monstre qui en vaille la peine. Là, je pense que je pourrais employer mon temps libre à faire de la cuisine et je me retrouve face à un Duelliste qui joue des créatures à peine effrayantes.
- Elle y va fort, dit Andralon. Mais elle risque de regretter ces paroles.
- Crois-moi, tu devrais avoir peur d'eux, dit Dilvolg à son adversaire. Je pioche et j'active la carte Invitation des Ténèbres. Je pioche deux cartes et je dois retirer un monstre de type Ténèbres de ma main … Voilà … Je vais donc renoncer à Alich, Malebranche des Abysses Ardents. Ensuite, je vais recouvrir Farfa et Graff pour invoquer le monstre Xyz répondant au nom de Dante, Voyageur des Abysses Ardents.

Cette fois, le monstre invoqué est différents des autres qu'on a pu voir. On passe des créatures pas très accueillantes à un jeune homme ayant physiquement plus de trente-sept ans, vêtu de rouge, portant une épée et un sac en bandoulière. Dilvolg continue à sourire en voyant ce monstre apparaître face à Shizuka.

- 1000 Points d'ATK ? C'est ça ta force de frappe ?
- Je vais te parler de son effet spécial. En retirant un Matériel, je peux envoyer jusqu'à trois cartes du haut du Deck au Cimetière. Et le plus sympa, c'est que Dante empoche 500 Points jusqu'à la fin du tour. Mais comme il est en mode Défense …
- 500 Points par carte ?, répète Shizuka.
- Je ne vais pas appliquer cet effet tout de suite, dit Dilvolg. Pour le moment, je vais invoquer le Guide des Enfers. Sa faculté spéciale me permet d'invoquer un monstre Démon depuis mon Deck de Niveau trois, comme Rubic, Malebranche des Abysses Ardents. Normalement, les monstres "Abysses Ardents" doivent être détruits si j'ai un autre monstre qui n'a pas "Abysses Ardents" dans son nom, mais le Guide des Enfers va annuler cet effet.
- Redoutable …, dit Shizuka.
- Ce n'est pas tout, je vais ensuite synchroniser Rubic et le Guide des Enfers pour faire appel à un monstre Synchro assez puissant nommé Virgil, Star du Rock des Abysses Ardents.
- Je ne savais pas que le rock est à la mode dans les Enfers …, ironise Shizuka.
- Je vais à présent activer l'effet de mon Dante, je vais retirer un Matériel pour envoyer les trois cartes du haut du Deck au Cimetière.
- Il passe donc à 2500 Points d'ATK ?, s'étonne Veneko.
- Ce n'est pas ce que Dilvolg cherche, dit Jeff. En utilisant l'effet de Dante, c'est pour bénéficier d'éventuels effets de ses monstres "Abysses Ardents".
- Exact et … j'ai envoyé trois monstres "Abysses Ardents" au Cimetière grâce à Dante.
- Trois monstres ?!, s'écrie Nejma.

Shizuka écarquille les yeux et effectue un léger mouvement de recul. Elle va donc s'attendre à subir quatre effets de monstres, ce qui n'est sans doute pas un signe de bonne augure pour la suite des événements.

- Les monstres que j'ai envoyé sont Cir, Libic et Farfa, sans oublier Graff qui servait de Matériel.
- … Formidable.
- Les effets de Farfa et de Libic me sont pour le moment inutiles parce que je ne peux pas les activer. Mais tu connais déjà les effets des deux autres. Cir va faire revenir Scarm et Graff va faire venir Barbar.
- Ça ne présage rien de bon. … On peut s'attendre à voir un autre Dante, dit Alicia.
- Oui mais non, je vais innover, dit Dilvolg. Et ce, avec une carte Magie Rituel. Tu n'es pas la seule à pouvoir le faire. J'active la carte Bien et Mal des Abysses Ardents. Je vais donc envoyer Scarm et Barbar au Cimetière pour faire appel à Malacoda, Seigneur des Enfers des Abysses Ardents.
- Tu ne vas rien faire du tour. J'active depuis ma main l'effet de ma Sabreuse en Kimono et Esprit du Loup. En l'envoyant de ma main à mon Cimetière, je vais annuler l'activation de ta carte et la détruire. Ensuite, je pioche une carte. Adieu Malacoda.

Shizuka : 5000 Dilvolg : 4000

Elle prend ce Duel au sérieux mais ne peut pas s'empêcher de montrer une sorte de mépris pour son adversaire. À vrai dire, c'est un peu l'impression qu'on retrouve chez Dan lorsqu'il fait un Duel. Ça semble évident que c'est elle qui a dû lui apprendre à jouer de cette façon.

- Je vais recouvrir Scarm et Barbar pour faire venir un monstre Xyz appelé Les Chevaliers Fantômes de l'Épée Brisée en mode Attaque. Je termine ensuite mon tour. À toi de jouer Shizuka.
- … Tu as enfin fini de brasser de l'air ? Ce n'est pas trop tôt. Northwenko s'ennuie un peu à ne pas avoir de monstres assez puissants pour lui tenir tête.
- Oh … ferme-là. Ta voix est plus qu'agaçante. Elle est insupportable. Tu ne sais faire que causer, causer et encore causer. Et de nous deux, la personne qui brasse le plus d'air, c'est toi. Tu n'as quasiment rien fait depuis le début du Duel, à part invoquer ta quiche blonde sur le Terrain. Elle ne me fait pas tellement peur avec ses sorts de pacotille. Tu sais quoi, tu n'es qu'une sa***é de co****se qui n'a pas sa place dans ces mondes. Je jure que je vais te réduire à néant.
- …

Ayant visiblement marre des provocations de son adversaire, Shizuka ramasse le sabre qu'elle avait planté dans le sol juste avant de débuter le Duel et le lance à toute vitesse en direction de Dilvolg. Le sabre passe à côté, sans oublier d'érafler la joue droite du démon et de se planter dans la tête d'un des soldats qui est en train d'agoniser après avoir reçu un coup de Northwenko tout à l'heure. Sa hargne se transforme en rage et en colère, ce qui lui fait dire :

- Tu vois ce qui vient de lui arriver à cette chose ? Non ? Alors retourne-toi et regarde … J'espère que la peur commence à s'inviter dans ton corps et ton esprit. … Allez ! Fixe bien la détresse qui se lit dans le visage de cette créature transpercée par mon sabre. C'est ce qui va arriver à ta propre personne quand tu auras perdu le Duel. Je jure que ta vie s'arrêtera au moment même où ton compteur de Points de Vie va atteindre le chiffre zéro. Et ce n'est pas tes misérables petits monstres insignifiants qui vont me faire regretter ni mes actes ni mes paroles. Ce Duel pourrait sans doute m'entraîner dans la tombe mais honnêtement, je compte retarder mon rendez-vous avec la Faucheuse. Certes elle passera … mais pour t'emmener dans l'au-delà. Je jure sur ma vie et mon honneur que tu iras pourrir en Enfer. Ma chère Northwenko et moi-même serons tes deux Juges des Enfers. Prépare-toi à souffrir, sale fi*s de p**e.

Cette détermination est tellement inspirante pour quiconque aurait la rage de vaincre. Dilvolg commence à reculer devant les mots de Shizuka, qui semblent se transformer en flèche empoisonnée. Dan, qui a réussi à s'adosser contre un muret, sourit de façon narquoise, tout comme sa gouvernante. Elle sait qu'elle va devoir tout donner pour tenir sa promesse. Tout le monde observe les deux Duellistes se faisant face. L'ardeur de Shizuka est tellement grande qu'elle semble réchauffer l'atmosphère autour d'elle. Elle ramène la lumière là où tout n'est qu'ombre et elle apporte la chaleur là où tout n'est que froid. Et personne ne l'avait entendu sortir un mot aussi vulgaire en Duel. Il faut croire qu'elle est en train de rassembler toutes ses forces pour pouvoir vaincre son adversaire, qui recule pas à pas.

Dilvolg se retourne lentement pour voir ce que Shizuka a fait au soldat. Ce qu'il voit est sanguinaire. Le sabre le transperce en pleine tête et du sang a été projeté sur un rayon de deux mètres autour de lui. Le crâne est percé de part en part et de la cervelle continue à dégouliner du corps. La langue du soldat est toute cyanosée et pend en dehors de la bouche. Un des soldats qui s'occupait de lui est aveuglé par les projections de sang. Dilvolg a la respiration plus haletante en voyant cette scène gore, à laquelle il ne s'attendait pas. "Mais qui est cette femme ?, se dit-il. Jamais quelqu'un ne m'a autant effrayé … Est-ce que c'est ça, cette sensation qu'on nomme la peur ?". Il regarde à nouveau Shizuka qui le fixe, le pied gauche mis en avant et le buste tourné sur trente degrés. Son expression est un peu semblable à celle d'un taureau énervé lors d'une corrida, avec de la buée qui sort des naseaux. De son côté, Nephomet a les yeux écarquillés devant la tournure que prennent les événements. Jamais il n'aurait pensé que quelqu'un puisse se montrer aussi démoniaque qu'un de ses sbires. Dans ce Duel, la personne la plus démoniaque n'est ni Dilvolg, ni les monstres qu'il a joué. Non, la plus diabolique est bel et bien Shizuka, un démon de lumière. La suite du Duel promet d'être extrêmement violente, surtout en voyant l'attitude singulière de Shizuka, prête à jouer pour sauver sa vie et prendre celle du Démon.


avatar
Messages : 1062
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le Démon d'un autre monde

le Mar 14 Aoû - 21:59
Chapitre 65 - Le Destin d'une Dame partie 2 - Jusqu'au bout...

Spoiler:
Shizuka a lancé les hostilités avec ce Duel et elle semble prête à vouloir en finir. Avec une hargne intense, elle pioche sa carte. Voir Shizuka hargneuse, c'est quelque chose de vraiment très rare. La dernière fois qu'elle s'était énervée de la sorte, c'était lors de la Finale Ultime pendant le Duel entre Dan et Sid ; ce dernier avait osé la provoquer en insultant les parents de Dan. Elle est extrêmement pointilleuse quand il s'agit de parler des parents de Dan. Pour elle, Yusuke et Akiyo Lotyuwi sont des modèles, tant en tant que Duellistes que parents – même s'ils travaillaient beaucoup. Ils étaient également les meilleurs amis de Shizuka depuis le lycée. Et depuis leur disparition, elle s'occupe de Dan du mieux qu'elle peut.

Shizuka tourne ensuite la tête vers son petit protégé, adossé contre un muret et bandé au niveau des bras et de la cuisse. Elle change temporairement de sentiment. Autant avec Dilvolg dans le champ de vision elle adopte un air menaçant, mais quand elle regarde Dan, elle prend un air plutôt triste, presque comme si elle allait pleurer. "Ce Duel est pour la famille Lotyuwi … en espérant qu'ils ne seront pas réunis dans l'au-delà si je ne gagne pas, se dit-elle. Dan … je donnerai ma vie pour te protéger.". Puis, elle revient à cette sorte de "bipolarisme expressif" en fusillant à nouveau Dilvolg du regard.

Shizuka : 5000 Dilvolg : 4000

- Bon, sale petite créature démoniaque … est-ce que tu es prêt pour une danse endiablée qui va te mener au tombeau ?
- La seule personne qui en souffrira, ce sera toi, répond Dilvolg.
- À moi de jouer. Je commence par invoquer le Trancheur Photon et … tu n'as pas de chance puisque c'est une invocation Spéciale. Comme tu as un monstre Xyz, je peux le faire venir directement. Ensuite, je vais faire un petit geste pour pimenter ce Duel. J'active la carte Magie Ruée vers l'Or. Nous allons donc piocher des cartes jusqu'à en avoir cinq en main.
- Trois cartes pour moi, dit Dilvolg en piochant.
- Et cinq pour moi. Je crois avoir touché le jackpot, dit Shizuka. … Je vais commencer par invoquer le monstre Syntoniseur Sabreuse en Kimono et Esprit du Loup. Puis, je vais la synchroniser avec le Trancheur Photon. Que la pureté revienne en ce monde. Que la lumière des Elfes soit à nouveau parmi nous ! Apparais ! Noble Défenseur Elfique !

Une soldat Elfe apparaît sur le Terrain. Ses longs cheveux blonds argentés flottent dans l'air. Sa beauté est resplendissante et réussit à faire rougir Jeff, Sean et Veneko. La tenue qu'elle porte est une véritable œuvre d'art bleue marine avec des motifs dorés sur les bords. Même le fourreau de son épée est splendide. Sa tête est coiffée d'une sorte de diadème. Elle vient se placer à côté de Northwenko. Je ne sais pas si c'est le but de l'opération mais Shizuka fait venir deux monstres féminins plutôt magnifiques, et … elles ne produisent pas qu'un petit effet sur les créatures obscures qui sont en train de regarder le Duel. À voir Andralon, il est sous le charme, surtout en ce qui concerne les tenues portées par ces femmes – celle de Shizuka comprise.

- Trois magnifiques créatures … avec des tenues qui flattent mes pupilles. Elles font fondre mon cœur de Démon. On pourrait faire un défilé splendide avec ces robes et ce kimono, s'exclame Andralon.
- Et si tu veux que je te fasse avaler ta langue, continue à l'ouvrir, râle Dilvolg.
- Roh … ce n'est pas parce que je vois des habits extrêmement splendides une fois de temps en temps que je suis désagréable.
- Fermez-là vous deux !, ordonne Shizuka. Si vous voulez vous battre, je préférerais que ce soit après ce Duel.
- Elle a raison, dit Nephomet/Elhahr. Si vous ne voulez pas que je vous tue tous les deux, Andralon, tu la fermes et Dilvolg, tu te concentres sur ton Duel.
- Reprenons notre combat, dit Shizuka. Lorsque mon Noble Défenseur Elfique est invoquée par synchronisation, j'ai le droit de piocher une carte pour chaque monstre que j'ai utilisé pour l'invoquer.
- Ma Chaîne Démoniaque va t'empêcher de le faire, répond Dilvolg.
- Oh non …, dit Shizuka.
- Eh oui … ma Chaîne Démoniaque va empêcher ton Elfe d'utiliser son effet. En plus, elle va annuler ton attaque. Elle ne peut donc ni se battre ni te défendre. Autant dire qu'elle t'es aussi utile qu'un maillot de bain au Pôle Nord.
- Changement de programme. Tu sais ce que je vais faire à présent ?, demande Shizuka.
- Non.
- Je vais te faire peur. Tellement peur que tu vas regretter de m'avoir provoqué.
- Qu'est-ce que tu comptes faire ?
- Tu veux vraiment le savoir ?
- Non, en fait, je m'en moque complètement.
- Je vais retirer du Cimetière le Génie Démolisseur des Rituels et le Trancheur Photon.
- Un monstre Lumière et Ténèbres ?, s'étonne Jeff. Ça ne veut dire qu'une chose.
- Et c'est bien la chose à laquelle tu penses, reprend Shizuka. Il n'y a qu'une poignée de monstres ayant ce type d'invocation et parmi eux, deux monstres légendaires : le Dragon Empereur du Chaos – Émissaire de l'Achèvement et le Soldat du Lustre Noir – Émissaire du Commencement. J'ai essayé de chercher le premier mais il est introuvable. Mais quant au second, il était plus à ma portée. Je vais donc retirer ces deux monstres de mon Cimetière pour faire appel à l'immense et glorieux Soldat du Lustre Noir – Émissaire du Commencement !
- Elle possède cette carte ?, s'étonne Dilvolg.
- Elle a beau être rare, j'en possède une.

Le nouveau monstre de Shizuka est vraiment imposant avec son armure. Le ciel s'illumine un peu plus avec les trois monstres invoqués par Shizuka. Ils forment une sorte de trinité lumineuse, prête à triompher du Mal qui sévit dans ce monde. Les Flame Charmer et les jumeaux sont sans voix devant un tel Terrain. Shizuka est vraiment une excellente Duelliste pour réussir à réunir trois monstres extrêmement puissants. Cette impression de sérénité qui se dégage d'elle combinée à ce Terrain pourrait vraiment faire l'objet d'un tableau dans le style romantique. Imaginez un grand peintre français des XVIIIè et XIXè siècles comme Jacques-Louis David prendre ses pinceaux et immortaliser cette scène sur une toile de 6,95 mètres par 4,70 mètres. Une scène de combat épique entre le Bien et le Mal. Ça sonne un peu manichéisme mais c'est totalement le but de ce Duel.

- Alors résumons le Terrain, dit Veneko. Shizuka possède trois monstres puissants et Dilvolg trois monstres plus faibles. Vos pronostics ?
- Dilvolg va recevoir une correction, dit Nejma en souriant.
- Mais le monstre Synchro de Shizuka ne peut pas attaquer, fait remarquer Sean.
- Et maintenant, reprend Shizuka, si on faisait un peu de soustractions, Dilvolg ? Soldat du Lustre Noir – Émissaire du Commencement ! Je veux que tu détruises Virgil, Star du - Rock des Abysses Ardents. Lame de l'Éclat Maléfique !

Le monstre de Dilvolg est transpercé de part en part par celui de Shizuka. Il disparaît ensuite dans une petite explosion. Cependant, Shizuka ne se réjouit pas de cette attaque. Au contraire, elle affiche même une petite expression contrariée.

- Pourquoi est-ce que tu n'as pas perdu de Points de Vie ?
- Parce que j'ai défaussé ma carte Serpent Brûlant. Elle m'empêche de perdre des Points de Vie jusqu'à la fin du tour.
- Je vois …
- Et comme tu as détruit Virgil, je peux piocher une carte.
- Est-ce que tu connais l'effet du Soldat du Lustre Noir ?
- Pas tellement, mis à part son invocation.
- Eh bien tu vas te rendre compte de pourquoi il est légendaire, dit Shizuka. Lorsqu'il a attaqué et détruit un monstre sur le Terrain, il peut attaquer à nouveau … et ce … immédiatement !
- De quoi ??, s'étonne Dilvolg.
- Et comme il a 3000 Points d'ATK, peu de monstres peuvent survivre à une deuxième attaque de ce monstre, dit Dan. Je vois pourquoi il est légendaire.
- Soldat du Lustre Noir – Émissaire du Commencement !, demande à nouveau Shizuka, est-ce que tu voudrais à nouveau aiguiser ton épée de l'Éclat Maléfique cette fois sur son Chevalier Fantôme de l'Épée Brisée ?

Le deuxième monstre de Dilvolg est lui aussi réduit à néant par le super monstre de Shizuka. Mais Dilvolg ne perd pas de Points de Vie puisque sa carte défaussée l'en empêche. En tout cas, ce monstre, Soldat du Lustre Noir, est vraiment l'image correspondant à l'expression "Faire le ménage".

- Tu sais, Shizuka. Je me demande si tu n'es pas un peu simple d'esprit, lance Dilvolg.
- De quoi ?
- Tu as oublié que les Matériels de mon regretté monstre Xyz étaient des monstres "Abysses Ardents".
- Et alors ?
- Les effets de Scarm et de Barbar vont s'activer. Barbar d'abord. Je vais donc retirer trois cartes "Abysses Ardents" de mon Cimetière. Dis au revoir à Virgil, à Rubic et à Farfa.
- Et alors ?
- Chaque carte retirée prend de force 300 de tes précieux Points de Vie.
- Quoi ? 300 par carte ?, dit Shizuka.
- Bienvenue dans le monde de la réalité.

Shizuka : 4100 Dilvolg : 4000

Trois petites bombes percutent Shizuka de plein fouet mais elle n'esquisse pas la moindre grimace ni le moindre son. L'absence de douleur totale chez la gouvernante la rend encore plus magique. Elle élève son âme au niveau des âmes les plus fortes en ce monde, dans un état d'ataraxie totale. La douleur ne cite pas, elle n'existe même pas. Et ça la rend vraiment plus forte. De plus, le fait d'avoir perdu 900 Points de Vie ne l'empêche pas de continuer à jouer.

- Maintenant, Northwenko, si tu montrais à ce Dante, Voyageur des Abysses Ardents ce dont tu es capable … Lumière de la Rédemption !

Dilvolg est à présent sans défense face à Shizuka. Heureusement qu'il a bloqué le monstre Synchro de Shizuka. Cependant, quelques uns de ses meilleurs monstres ont tiré leur révérence pendant ce tour, assaillis par les coups dévastateurs du Soldat du Lustre Noir et de Northwenko. Une fois de plus, Dilvolg fait la remarque sur les effets de ses monstres qui s'activent lorsqu'ils sont envoyés au Cimetière.

- Je ne vais pas activer l'effet de Farfa parce que cela me serait inutile. Mais Dante me permet de récupérer un monstre dont le nom contient "Abysses Ardents".
- Fais donc …
- Je vais donc reprendre Cir, Malebranche des Abysses Ardents.
- Et moi, je vais mettre fin à mon tour de jeu.
- Tiens, l'effet de Scarm va me permettre d'ajouter un Graff à ma main.
- Elle a été excellente sur ce tour de jeu, dit Alicia. Même si elle n'a pas réussi à lui faire perdre des Points de Vie, elle a vraiment affecté son moral avec cette force de frappe.
- Et c'est justement le problème, dit Dan. C'est elle qui a perdu des Points de Vie ce tour, mais Dilvolg se retrouve avec une main assez remplie. Qui sait ce qu'il réserve à Shizuka pour son tour. Ce n'est pas que je remette en question ses capacités en Duel mais … un démon avec une petite méforme est toujours dangereux, voire même plus menaçant.

Shizuka reprend son souffle pendant quelques secondes, le temps que Dilvolg réfléchisse à ce qu'il compte faire. La gouvernante donne tout ce qu'elle a au plus profond d'elle-même. "Ce Duel commence à m'épuiser mais … je ne fais que m'échauffer.", se dit-elle. Elle ne pense pas perdre ce Duel, vu l'avantage plutôt conséquent qu'elle possède sur le Terrain. Puis, elle regarde à nouveau Dilvolg et est surprise de le voir avec son sourire plutôt diabolique.

Spoiler:
- J'espère que tu es prête à souffrir, dit Dilvolg.
- Comment ça ?, répond la gouvernante.
- Parce que tu vas faire la connaissance de créatures tellement dangereuses que je commencerais à m'échauffer pour les recevoir comme il faut. Et il y a des chances pour que ce Duel se termine ici et maintenant.
- Qu'est-ce que tu veux dire ?
- Laissons parler les cartes. Je pioche et je vais activer la carte Magie Pioche Express. Pour chaque monstre sur ton Terrain, j'ai le droit de piocher une carte, ce qui m'en fait trois de plus. Je vais ensuite invoquer trois monstres "Abysses Ardents" Spécialement.
- Oh …
- Dis bonjour à Calcab, Graff et Cir, les Malebranche des Abysses Ardents.
- Et alors ? Ils ne me font pas peur.
- Je vais recouvrir Cir et Graff pour invoquer un nouveau Dante, Voyageur des Abysses Ardents et cette fois en mode Attaque.
- Je l'ai déjà pulvérisé et franchement, je peux le refaire.
- Je vais ensuite activer une carte Magie nommée Fusion Dimensionnelle. Je vais donc payer 2000 Points de Vie pour rappeler mes trois monstres retirés du jeu, à savoir Farfa, Cir et Rubic.

Shizuka : 4100 Dilvolg : 2000

- Wow ! Tu possèdes plein de monstres inutiles, dit Shizuka.
- Je vais activer l'effet de Dante et détacher Graff. Ensuite, j'envoie les trois premières cartes du haut du Deck au Cimetière.
- Tu ne vas pas avoir autant de chance qu'au tour précédent, dit Shizuka.
- C'est sûr, répond Dilvolg. Cette fois, il n'y a que Farfa qui va pouvoir activer son effet depuis le Cimetière.
- Et c'est quoi ?
- Il peut bannir un monstre que tu contrôles jusqu'à la fin du tour, comme ce Soldat du Lustre Noir – Émissaire du Commencement qui va aller voir ailleurs.

Le Soldat du Lustre Noir disparaît, au grand dam de sa propriétaire qui perd une de ses munitions les plus meurtrières. Cela fait sourire Dilvolg qui ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. Ce dernier veut en effet détruire un à un tous les monstres de Shizuka tout en l'humiliant et en la faisant souffrir au plus profond de son cœur. Il veut qu'elle se sente coupable de sa propre déchéance, suivant ainsi ses meilleurs amis. De plus, la souffrance qu'il souhaite infliger à son adversaire sera encore plus douloureuse pour Dan, spectateur impuissant de la scène.

- Je vais ensuite activer une carte Magie baptisée Le Terminus des Abysses Ardents.
- Qu'est-ce que c'est que cette carte ?, demande Shizuka.
- Il s'agit d'une carte un peu spéciale qui me permet d'invoquer un monstre Fusion "Abysses Ardents".
- Un monstre Fusion ? Lequel ?
- Je vais donc envoyer Dante, Calcab et Malacoda qui se trouve dans ma main. Une fois cette opération effectuée, je peux donc faire venir un monstre très puissant répondant au nom de Dante, Pèlerin des Abysses Ardents en mode Attaque.

Le Dante vêtu de rouge a laissé place au même monstre mais vêtu d'une sorte de robe blanche et dorée, avec des sortes de plaques dorées qui lui donne un air plutôt angélique. Son sceptre est plutôt étrange mais en tout cas, ce monstre réussit à impressionner Shizuka.

- Tu as enfin invoqué un monstre plus puissant que Northwenko, je te félicite.
- Et ce n'est pas fini. Tu n'as pas oublié les monstres que j'ai envoyé au Cimetière. Je ne vais pas activer l'effet de Calcab car il m'est inutile dans cette situation. Mais je vais me faire une joie d'activer celui de Dante qui me permet de récupérer Malacoda, Seigneur des Enfers des Abysses Ardents en main. Puis, Cir m'octroie la possibilité de faire venir un Dante, Voyageur des Abysses Ardents de mon Cimetière à mon Terrain en mode Défense.
- C'est tout ce que tu comptes faire ?, demande Shizuka.
- Je vais ensuite défausser à nouveau Malacoda et cibler Dante Voyageur.
- Pour quoi faire ?
- Pour recouvrir Dante par un monstre encore plus puissant. Elle est la seule qui apporte la lumière dans les Abysses mais cette lumière est source de destruction. Apparais ! Béatrice, la Dame Éternelle !

Une femme d'une beauté incroyable fait son apparition à l'endroit où se trouvait Dante. Elle subjugue Andralon qui est sur le point de faire un malaise devant la beauté de ce monstre invoqué par Dilvolg – Andralon est vraiment étrange en effet. Même Shizuka est plutôt admirative devant Béatrice et devant la lumière qu'elle dégage, même si elle aveugle toutes les créatures non-démoniaques sur le Terrain. Et à croire le sourire affiché par Dilvolg, sa démonstration ne va pas s'achever sur cette invocation.

- Et qu'est-ce qui pourrait être pire que d'avoir un monstre Fusion et Xyz sur le Terrain ?
- Je ne sais pas …
- Je vais sacrifier les trois monstres en mode Défense que sont Rubic, Farfa et Cir pour faire appel au seul, à l'unique, à l'incommensurable …
- Est-ce qu'il va faire appel à … ?, demande Veneko.
- Créature des Ténèbres, je fais appel à toi. Prête-moi ta force dévastatrice pour annihiler tous ceux qui s'opposent à la destinée des Démons. Je t'implore pour que tu fasses régner le Mal sur cette terre. Viens à moi, Démon de l'Enfer Deadroot !
- Le voilà …, marmonne Shizuka.

La terre commence à trembler. Dilvolg se met à rire de façon démoniaque. Des éclairs déchirent le ciel, qui entre temps, est devenu plus noir que la nuit. Le bruit devient de plus en plus assourdissant que Dan tombe à terre, soutenu ensuite par Alicia. La plupart des soldats obscurs fuient le "champ de bataille" pour éviter de subir la colère de Deadroot. La terre finit ensuite par se fissurer et une main verte dans une sorte d'armure blanche – un peu comme un os – en surgit. On dirait un peu un mort qui revient à la vie après avoir été enterré. Puis, le sol vient à exploser sur un périmètre de quinze mètres et une créature malfaisante et hideuse en sort lentement. Elle a une paire d'ailes démoniaque avec les armatures composées d'ossements. Sa couleur de peau verte est immonde à voir, surtout que le bas est d'un noir hideux. Il a un "casque" qui semble représenter un crâne de bouc et ses yeux jaunes scintillent dans l'ombre. L'un des Trois Démons Légendaires vient de faire son apparition sur le Terrain. Il était apparu précédemment face à Dan mais en Duel, son apparition est tout à fait fascinante.

- Voici le puissant et redouté Démon de l'Enfer Deadroot, se vante Dilvolg.
- Il … Il a … 4000 Points d'ATK, s'étonne Shizuka.
- Et une faculté spéciale extrêmement puissante. Il a la capacité de diviser par deux les Points d'ATK et de DEF de chaque monstre sur le Terrain, excepté lui-même.
- Mais tes monstres seront aussi affectés par cet effet.
- Pas avec la carte Magie Attaque Déloyale. Avec celle, les effets de monstres qui ciblent les deux côtés du Terrain ne s'appliquent pas chez moi.
- De quoi ? Ce n'est pas possible ?, hurle Shizuka.

Elle vient de basculer en infériorité totale. Elle se retrouve avec deux monstres affaiblis et doit affronter trois monstres à respectivement 2500, 2800 et … 4000 Points d'ATK. Et le pire dans tout ça, c'est que le monstre le plus puissant sur le Terrain est un des Démons Légendaires, capable de ravager mille légions elfiques d'un seul coup. "Ce n'est pas bon …, se dit Shizuka. J'ai des chances de finir mon Duel directement au Cimetière si je ne contre pas ses attaques. En tout cas, je vais devoir encaisser du mieux que je peux.". Dilvolg rit de plus belle en voyant Shizuka reculer devant l'immense Deadroot. D'ailleurs, les Flame Charmer, Nejma et Veneko reculent un peu face à ce Démon tellement il est impressionnant.

- Et si on finissait ce Duel ici et maintenant ?, demande Dilvolg. Béatrice, attaque son Noble Défenseur Elfique avec ta Lumière Destructrice !

Shizuka : 3000 Dilvolg : 2000

Le premier monstre de Shizuka disparaît dans la boule de lumière expédiée par Béatrice. Pour la première fois depuis un moment, Shizuka laisse échapper un cri de douleur avec la perte de ses Points de Vie. Tout le monde est évidemment surpris mais son adversaire se réjouit de voir cette expression de souffrance se dessiner sur le visage de Shizuka. Et bien évidemment, Dilvolg ne va pas s'arrêter en si bon chemin.

- Dante, Pèlerin des Abysses Ardents, détruit cette satanée Northwenko, Déesse de la Rédemption.

Shizuka : 1550 Dilvolg : 2000

- Shizuka !!!, hurle Dan en voyant sa gouvernante chanceler un petit peu après la destruction de son meilleur monstre.

En effet, Northwenko représente un peu Shizuka. La voir détruite a dû faire mal au cœur de sa propriétaire, qui a agrippé son kimono au niveau de la poitrine tout en tremblant un peu des jambes. Dilvolg se délecte de cette scène, tandis que Dan souhaite se relever pour venir en aide à Shizuka, ce à quoi Alicia le force à rester assis.

- Ce n'est pas ton Duel, Dan, dit Shizuka en retrouvant son équilibre. Je ne veux pas que tu intervienne. Compris mon garçon ?
- Oh … je pense qu'il te rejoindra bientôt dans l'au-delà, dit Dilvolg. Deadroot … veux-tu m'expédier cette mortelle six pieds sous terre ? Boule de Destruction Finale des Ténèbres !
- Non !!, hurle Dan, tombant à genoux en regardant la boule du monstre foncer vers Shizuka.

La vitesse atteinte par la décharge d'énergie est phénoménale. Une explosion prend place à l'endroit où Shizuka se trouve. Cette explosion est tellement sonore et aveuglante que personne ne peut y voir pendant au moins trois minutes. Une fois toute cette fumée dissipée et la vue recouvrée, Shizuka est toujours debout mais a les bras qui pendent. Elle tombe soudainement à genoux, les yeux grands ouverts, en plein état de choc. Dilvolg lève le poing droit et hurle pour fêter sa victoire. De son côté, Dan commence à verser une larme. Pour lui, il vient de perdre sa gouvernante. Il tente de se relever mais le poids de l'émotion l'en empêche.

Au moment où Dilvolg se tourne vers Nephomet/Elhahr pour lui rendre hommage, une voix retentit sur le Terrain, une voix empreinte d'une certaine assurance. Cette voix est assez sonore pour que Dilvolg s'arrête dans son action. Sa tête bouge un peu comme celle d'un robot. Il a dû se rendre compte de la provenance de cette voix.

- Je ne me laisse pas abattre aussi facilement, dit cette voix.
- Shi … Shizuka ?, s'étonne Dilvolg.
- Et qui veux-tu que ce soit ?, dit cette dernière en se relevant puis en essuyant la poussière qui salissait le bas de son kimono.
- Shizuka …, dit Dan, soulagé de voir que le Duel n'est pas fini et que sa gouvernante a survécu à cette attaque fatale.
- Comment est-ce possible ? Deadroot t'a attaquée directement …
- Je me suis servie de la faculté spéciale de mon Sujet d'Expérience de Mort Imminente. Lorsque je n'ai plus de monstres sur le Terrain et que je suis attaquée directement, ce monstre me permet de survivre à cette attaque. Pour ça, je n'ai qu'à l'envoyer au Cimetière.
- Je termine mon tour et ton monstre banni revient. À toi de jouer, sale pé****e, lance Dilvolg.

On gravit encore un échelon sur l'échelle de la vulgarité avec Dilvolg. Shizuka n'apprécie évidemment pas cette remarque et fait craquer ses doigts avant de répondre au démon.

- Tu vas regretter tes mots, sale créature de l'ombre. Je vais te faire manger la poussière et personne n'entendra plus jamais parler de toi.
- Essaye un peu pour voir.
- Comme tu l'as dit, le Soldat du Lustre Noir revient sur le Terrain, bien qu'étant affaibli par ton monstre hideux. C'est à moi de piocher et …

Le temps semble se figer au moment où Shizuka regarde la carte qu'elle vient de piocher. La gouvernante se met à réfléchir : "Cette carte … Je vois maintenant comment je vais battre ce monstre. … Mais si je faisais une erreur dans ma manipulation, je ne pourrai pas remporter ce Duel. De toute façon, qui ne tente rien n'a rien. Et puis je n'ai pas peur de mourir et je ne ferai qu'un avec le monde des esprits. Dan … je veux que tu prennes ma suite si je viens à échouer … Rends-moi fière de toi une fois de plus …". Puis, le temps semble se débloquer et Shizuka peut reprendre ses esprits.

- … Quoi qu'il arrive, ce tour sera le dernier, murmure Shizuka. Je n'ai pas le droit à l'erreur.
- Je n'entends rien à ce que tu dis, lance Dilvolg.
- Je me disais que j'allais moi-même creuser ta propre tombe.
- Sympa …
- Je joue et je vais activer pour la première fois une carte Magie des plus puissantes au monde : La Dernière Chanson.
- La … Dernière … Chanson ? Qu'est-ce que c'est que cette carte ?
- Jusqu'à trois fois pendant ce tour, j'ai la possibilité de diviser par deux mes Points de Vie pour ajouter n'importe quelle carte de mon Deck à ma main.
- N'importe quelle carte ??, s'écrie Dilvolg.
- Tout à fait, n'importe quelle carte en contrepartie de quelques Points de Vie. Mais avant cela, je vais activer le premier effet de mon Soldat du Lustre Noir qui est de bannir un monstre sur le Terrain, ce qui l'empêchera d'attaquer. Je choisis ton Deadroot.
- Ce serait trop facile, se défend Dilvolg. Je vais défausser mon Illusionniste d'Effet pour annuler cet effet.
- Passons au plan B, dit Shizuka. Je vais donc procéder à mon premier vœu en renonçant à la moitié de mes Points de Vie.

Shizuka : 775 Dilvolg : 2000

- La carte que j'ai ajoutée à ma main est le Typhon d'Espace Mystique. Je vais m'en servir pour détruire ton Attaque Déloyale, ce qui va affaiblir tes monstres pathétiques.
- Oh non ! Pas ça !

Dante, Pèlerin des Abysses Ardents et Béatrice posent chacun un genou à terre, affaiblis par l'effet dévastateur du troisième monstre contrôlé par Dilvolg. Shizuka commence à sourire en voyant cette image et le sourire changé en grimace sur le visage de Dilvolg.

- Je continue avec mon deuxième vœu, reprend Shizuka.

Shizuka : 388 Dilvolg : 2000

Déjà, le fait d'avoir un nombre de Points de Vie dans ce style est quelque chose de remarquable dans le sens où on ne voit cela que très rarement. Mais le plus inquiétant, c'est que les Points de Vie de Shizuka s'affaiblissent de plus en plus, commençant à tendre vers les bas fonds du compteur. Cependant, ça n'a pas l'air de la faire souffrir mais au contraire, ça la fait sourire et elle redevient ce monument d'ataraxie et de sérénité absolue.

- La carte que j'ai ajouté cette fois-ci est le Pot d'Avarice que je vais activer immédiatement. Je vais donc renvoyer dans mon Deck mes deux Sabreuse en Kimono et Esprit du Loup, le Sujet d'Expérience de Mort Imminente, la Noble Défenseur Elfique et bien évidemment, ma très chère Northwenko, Déesse de la Rédemption. Ensuite, je vais piocher deux cartes … Vraiment intéressantes …
- Elle commence à me faire peur, dit Nejma.
- Et elle se rapproche des meilleurs Duellistes de l'histoire en allant jusqu'au bout de ses capacités en Duel, lui dit Dan.
- Je vais à présent procéder à mon troisième et ultime vœu que ma carte La Dernière Chanson m'offrira ce tour-ci.

Shizuka : 194 Dilvolg : 2000

194 Points de Vie … 194 … Est-ce que ce nombre de Points de Vie a déjà été affiché sur un compteur après une attaque ou un effet de carte ? C'est en tout cas chose faite avec Shizuka. Elle dispose à présent d'à peine 200 Points de Vie pour tenter de battre Dilvolg pendant ce tour. Le stress commence à monter dans les têtes des Flame Charmer, des jumeaux et de Dan, surtout chez ce dernier. Quelle carte Shizuka a-t-elle choisi pour son dernier vœu ?

Spoiler:
- La carte que j'ai choisi est la Pré-Préparation des Rites. J'ai la possibilité d'ajouter une carte Magie Rituelle et un monstre Rituel de mon Deck à ma main.
- Rien que ça ?
- Tu devines bien de qui il peut s'agir …
- …
- Je fais venir Rituel de Rédemption et Northwenko, Déesse de la Rédemption à ma main.
- Formidable …
- Et tu sais quoi ? Je vais activer à nouveau cette carte Magie et envoyer deux monstres de ma main au Cimetière dont le total des Niveaux est de sept. Voici le retour triomphal de Northwenko, Déesse de la Rédemption en mode Attaque.
- Pauvre folle !! Tu es au courant que Deadroot réduit son ATK de moitié ?
- Je le sais parfaitement, dit Shizuka. Mais ce n'est qu'une petite formalité. Je vais activer la carte Piège Élévation Spirituelle vers le Divin !
- Quoi ?? Tu te moques de moi ? Comme tu l'as dit, c'est une carte Piège, mais tu ne peux pas l'activer avant de l'avoir Posée, hurle Dilvolg. Renseigne-toi sur les règles du Duel avant de jouer, sale tricheuse.
- Et où est-ce que tu peux me dire que j'ai triché ? Ce que j'ai fait est parfaitement légal.
- Non, c'est illégal. Je vais donc t'éliminer sur le champ … Attends … c'est une … hallucination ? … Je dois être en train de rêver … Je crois que … je reconnais cette chose … cette horreur …

Une sorte d'hologramme apparaît derrière Shizuka, toute souriante. Une sorte de monstre humanoïde se tient derrière la Duelliste qui croise les bras en souriant. Cette créature a une sorte d'armure complexe à décrire, avec une partie pourpre et une partie dorée. Une sorte de bracelet métallique se trouve à chaque poignet et trois longues griffes terminent chacun de ces bracelets, un peu comme Wolverine dans l'univers d'X-Men. La tête de cette créature est étrange. On croirait qu'il a les tranchants de haches fixées sur le crâne. Et son visage est tellement particulier. Une seule chose se distingue à savoir un œil bleu turquoise, placé dans une sorte de double cerceau doré. Dan semble reconnaître le monstre qui se tient derrière Shizuka.

- Dans l'univers de Yu-Gi-Oh !, il n'y a que très peu de monstres qui ont le pouvoir d'activer des cartes Pièges depuis la main. Un de ces monstres est légendaire et rarissime. Voici le terrifiant, le puissant, le démoniaque Makyura l'Exécuteur !
- Makyura l'Exécuteur ?? Ne me dites pas que c'est lui qui a été envoyé au Cimetière pour faire revenir …
- Pour invoquer Northwenko en effet. Je me suis servie du Démon Jinn, Juge des Rituels et de Makyura l'Exécuteur pour faire venir à nouveau Northwenko. Au passage, tu ne pourras plus invoquer Spécialement de monstres tant que mon monstre Rituel occupe le Terrain.
- Ce n'est pas possible … Pas Makyura …
- Et comme il a été envoyé au Cimetière, son effet me permet d'activer des cartes Pièges depuis ma main pendant ce tour. Ce qui fait donc que je peux activer ma carte Élévation Spirituelle vers le Divin. Encore une chose à critiquer ?
- …
- Bon, alors reprenons un peu le Duel. Pour activer cette carte, je vais devoir sacrifier un monstre ainsi que les dix cartes du haut de mon Deck. Adieu Soldat du Lustre Noir – Émissaire du Commencement. Puis, cette carte va s'équiper à un monstre de type Lumière et lui octroyer un supplément de 400 Points d'ATK et de DEF, mais comme Deadroot est sur le Terrain, seulement 200 Points seront donnés pour le moment.
- C'est tout ?
- Je garde le meilleur pour après, dit Shizuka en rigolant un peu.
- …
- Allez, assez rigolé, dit Shizuka. Northwenko, montre nous ce que cette élévation spirituelle t'a apporté. Attaque Béatrice avec ta Lumière de la Rédemption !

Shizuka : 194 Dilvolg : 1700

- Je peux donc activer l'effet de Dante pour reprendre Bien et Mal des Abysses Ardents en main.
- …
- Attends ! Ne me dis pas que c'est tout ce que ta carte Piège est capable ? Tu as fait tout un charabia pour ça : Perdre près de la totalité de tes Points de Vie, affaiblir mes monstres et invoquer une quiche à peine plus impressionnante qu'un caniche apeuré … Je suis littéralement plié de rire devant un tel pathétique.
- Et je t'assure que ce n'est pas fini, dit Shizuka, la tête penchée vers le bas, prenant des inspirations importantes.
- Tu n'as qu'une seule attaque par monstre et par tour … tu l'as gâchée et tu as perdu ce Duel … admets ta défaite et je ferais peut-être un geste pour t'épargner …
- Est-ce que tu sais ce que ma carte Piège me permet de faire ? Bien évidemment que non, de toute évidence …
- … Elle me fait rire, c'est déjà ça.
- Ma carte permet d'offrir au monstre à laquelle elle s'équipe des Points d'ATK équivalents à ceux du monstre qu'elle a détruit.
- De quoi ?, s'étonne Dilvolg en s'interrompant de rire et en fixant Shizuka des yeux.
- Tu as bien entendu, les Points de Béatrice vont être ajoutés à ceux de Northwenko. Mais comme Deadroot est toujours là, elle n'en gagne que la moitié.
- Je ne peux plus activer l'effet de Béatrice qui me permettrait de faire venir un monstre "Abysses Ardents" de mon Extra Deck quand elle est détruite mais tant pis. Ton tour est quand même terminé.
- Ça t'arrive de te taire pour me laisser continuer mon tour ?, dit Shizuka. Ma carte Piège a un dernier effet que tu trouveras effrayant.
- Effrayant ?
- Le monstre qui est équipé à cette carte peut attaquer TOUS LES MONSTRES QUE MON ADVERSAIRE CONTRÔLE, SANS EXCEPTION !!!
- Ne me dis pas que ce n'est pas vrai ??, hurle Dilvolg.
- Tous les monstres ?, répètent les spectateurs.
- Ça va faire mal, dit Dilvolg.
- Oui … tous les monstres !, répète Shizuka. Northwenko, que dirais-tu de leur montrer cela ? Attaque ce minable Dante, Pèlerin des Abysses Ardents avec ta Lumière de la Rédemption !

Shizuka : 194 Dilvolg : 300

C'est au tour du monstre Fusion de tirer sa révérence de manière forcée sous les sorts lancés par le monstre de Shizuka qui effraye Dilvolg. Ce dernier recule et tombe à terre, projeté par l'explosion de son monstre, pulvérisé par Northwenko. À présent, il n'y a plus que deux monstres sur le Terrain, le deux atouts majeurs des deux Duellistes qui se font face lors de ce Duel épique.

- N'oublie pas que Northwenko va empocher la moitié des Points d'ATK de ton Dante.
- Elle … est maintenant plus forte que le Démon de l'Enfer Deadroot, s'exclame Nejma.
- Non … non … ce n'est … pas … ce n'est pas … ce n'est pas possible, se désespère Dilvolg, toujours assis par terre et en sueur.
- Les enfants …, dit Shizuka de façon plus que sérieuse. Je vous interdis catégoriquement d'intervenir ou de faire quoi que ce soit. JE NE VEUX PAS QUE VOUS FASSIEZ LE MOINDRE GESTE, COMPRIS ?

Elle est tout ce qu'il y a de plus sérieux dans cette déclaration. Elle veut mettre fin à ce rude combat. Il reste encore une attaque à Shizuka pour en finir avec ce Duel une bonne fois pour toute. Une fois remporté, le démon sera annihilé et sa petite vengeance personnelle accomplie. Derrière elle, Dan est en train de contempler avec admiration la manière avec laquelle Shizuka se bat. Depuis le début du Duel, elle n'a rien lâché. Elle se bat avec toutes ses tripes et ce … jusqu'à ce qu'elle réussisse à expédier son adversaire au tapis. "Shizuka … mon héroïne …", se dit Dan en voyant la force de caractère dégagée par sa gouvernante. Il est facile de comprendre pourquoi il la vénère depuis qu'il est tout petit. Dans un élan de majesté et de grâce absolue, Shizuka inspire et lance d'une voix pure, cristalline et melliflue :

- Northwenko … C'est l'heure d'allumer la lumière en Endlenda … Détruis-moi cet infâme Démon de l'Enfer Deadroot … Expédie-le six pieds sous terre. Je veux que tu fasses comprendre à cette horreur qu'est ce démon à terre en face de nous qu'il ne faut pas s'en prendre impunément à Shizuka Guzi et à la Divine Grâce Northwenko ! Lave notre honneur avec la plus puissante Lumière de la Rédemption que tu n'aies jamais délivré !

Et la jeteuse de sort de Shizuka s'exécute. Elle charge un peu son sort et expédie une boule de lumière à une vitesse prodigieuse, excédant Mach III. Le monstre de Dilvolg est transpercé par cette boule de lumière qui vient ensuite s'écraser quelques mètres en dessous de l'endroit où Nephomet/Elhahr s'est posté pour regarder le Duel. Il en titube et finir par descendre de cet endroit. Quant à Deadroot, il explose en un millier de morceaux à travers tout le Terrain de Duel. Shizuka et son monstre reprennent leur souffle après cette attaque. Dilvolg est pétrifié et est allongé en se tenant sur le coude gauche.

Shizuka : 194 Dilvolg : 100

- Regardez Northwenko !, dit Nejma.
- Ce … Ce n'est pas possible !?, dit Nephomet/Elhahr, stupéfait. Quelle puissance d'ATK !
- Elle est passée … à 12400 Points d'ATK ??, s'étonne Andralon.
- C'est évident, dit Jeff. Comme Deadroot a quitté le Terrain, les points d'ATK de Northwenko reviennent à ceux d'origine et le gain de départ octroyé par la carte Piège revient à sa valeur de départ, ce qui fait qu'elle part de 3100 Points d'ATK auxquels se rajoutent les trophées des monstres qu'elle a explosé, soit 9300 Points supplémentaires.
- 12400 Points ?? C'est de la folie totale !, s'écrie Dilvolg. Elle est … trop puissante !
- Je mets fin à ce Duel en mettant fin à mon tour, dit Shizuka, la mine basse.

Shizuka : 0 Dilvolg : 100

Étrangement, personne n'est en mesure d'expliquer pourquoi le compteur de Points de Vie de Shizuka a atteint le chiffre zéro. Deux larmes sont en train de couler de ses joues. Le silence vient se joindre au Duel, accompagnant la défaite de Shizuka. Son adversaire est visiblement surpris.

- Pourquoi est-ce que tu n'as plus de Points de Vie ?, demande Dilvolg, toujours à terre.
- Parce que la carte La Dernière Chanson a une contrepartie potentiellement fatale. Lorsqu'elle est utilisée et si l'adversaire a encore des Points de Vie, à la fin du tour, je dois payer le prix fort … Tous mes Points de Vie vont m'être retirés.

Un silence mortel envahit les différentes personnes présentes. Shizuka a activé une carte extraordinairement puissante, autant pour son effet que pour sa contrepartie. Elle sèche ses larmes et fixe à nouveau son adversaire qui tente tant bien que mal de se relever, aidé ensuite par Andralon. Shizuka baisse ensuite la tête et éteint son Disque de Duel, Northwenko étant toujours présente en tant que monstre invoqué hors combat. Elle ne laisse échapper aucun bruit, pas même un soupir.

Nephomet/Elhahr s'avance lentement pour arriver à quelques pas de Dilvolg, soutenu par Andralon. Il pose sa main sur l'épaule de son lieutenant puis focalise son attention sur son adversaire vaincue. Il ne dit rien, se contentant de la fixer de ses yeux rouges. Il lève ensuite sa main gauche et la dirige en direction de Shizuka.

- Voilà ton châtiment !, dit le Démon.

Il prononce une incantation en langage elfique. Un éclair est projeté du bout des doigts de Nephomet/Elhahr et percute Shizuka de plein fouet. Dan écarquille les yeux, toujours dans les bras d'Alicia. La gouvernante commence à avoir le teint livide et chancelle. Elle perd l'équilibre et tombe à genoux. Puis quelques minutes plus tard, elle arrive à se redresser, surprenant le Démon.

- Il … Il … Il en faut … plus … pour … m'abattre, laisse échapper Shizuka.

Le Démon envoie alors une deuxième décharge qui touche à nouveau Shizuka. La seconde ? En tout cas, cette fois-ci, elle tombe à genoux et est obligée de poser les mains par terre pour maintenir un semblant d'équilibre. Nephomet la regarde et esquisse un petit rictus. Mais cette réaction est brutalement interrompue lorsqu'il se rend compte que Shizuka réussit de nouveau à se relever et à tenir à peine debout. Elle est extrêmement pâle, plus blanche que la neige fraîchement tombée.

Shizuka essaye de fixer le Démon mais sa vue commence à se brouiller. Elle tremble un peu, ses jambes ont du mal à se verrouiller, ce qui la laisse dans un état critique. Cependant, sa parole n'est en rien bloquée, sinon altérée. Elle réussit même à tendre ses deux majeurs au Démon.

- C'est … C'est … C'est … vraiment … tout ce … dont tu … es … capable … Je suis … dé … déçue, dit-elle en faisant signe au Démon de "se ramener".
- La troisième c'est la bonne, murmure le Démon.

Un troisième éclair percute Shizuka. Cette fois, elle est touchée à la tête, la faisant basculer en arrière. Dans un film ou un animé, on passerait cette scène au ralenti. Elle tombe, un peu comme une marionnette qu'on jetterait depuis une hauteur. Dan se libère de l'étreinte d'Alicia pour tenter de rattraper sa gouvernante mais … sa tête touche le sol avant que Dan n'arrive. On entend un "Non !" sortir de la bouche de Dan. Il finit par relever le haut du corps de sa gouvernante qui le regarde avec ses yeux marrons-verts. Elle est blanche comme un linge et sa respiration est haletante. Mais elle réussit quand même à s'adresser à Dan :

- Dan … Dan, dit-elle en posant sa main sur le visage de ce dernier. T'avoir rencontré … est la … plus belle chose … qui me soit … arrivée. … M'occuper de toi … fut un immense … honneur. Je suis vraiment … fière de toi … mon grand.
- Ne pars pas, dit Dan, une larme sur le visage. Je veux que tu restes avec nous.
- Ne pleure pas, lui répond Shizuka en pleurant à son tour. Tu … ne peux plus … rien pour … moi. Je … suis fière de voir … quel bel homme … tu es devenu. … Tes parents seraient … vraiment fiers de toi. Tu … me manqueras beaucoup. Adieu … mon Ange.

Ses yeux restent ouverts et la main qui était posée sur le visage de Dan reste à l'endroit où elle est. Dan est pétrifié. Sa respiration est un peu saccadée. Ne la voyant pas bouger, Dan essaye de la secouer pour qu'elle esquisse ne serait-ce que le moindre geste.

- Shizuka …

Pas de réponse de sa part, il décide donc de recommencer. La panique le prend.

- Shizuka … Réveille-toi …, dit-il avec une larme qui commence à perler sur sa joue.

On dirait un enfant qui vient réveiller ses parents pour être réconforté après un cauchemar.

- Shizuka … Réveille-toi s'il te plaît … Je ne veux pas que tu partes … Reste avec moi …

Au bout de cette troisième tentative, il se rend compte qu'il n'y a plus rien à faire. Le mal est fait et la pauvre Shizuka ne se relèvera pas de ce dernier coup. Dan se relève, les genoux tremblants mais finit par retomber à genoux et ne peut s'empêcher de fondre en larmes devant le corps de la personne qu'il admire le plus. "Non … ce n'est pas … ce n'est pas possible … c'est … un cauchemar … Ce n'est pas Shizuka qui est inerte devant moi … Non, je ne veux pas croire cela … Si. C'est elle."

Elle gît, sur le dos, les bras le long du corps, ses yeux grands ouverts, un sourire touchant est dessiné sur son visage. Sa coiffure habituelle – son chignon avec les épingles en or – avait laissé place à une longue chevelure brune et bouclée arrivant au niveau de la poitrine. Le reste de son corps est vierge de toute tache de sang. Son kimono blanc-violet pâle avec des motifs de fleurs reste tout aussi étincelant que s'il venait d'être acheté. Un silence royal semble émaner de son corps. Elle n'a exprimé absolument aucun cri quand le troisième jet de foudre du Démon l'a percuté. Une fin stoïcienne des plus parfaites. Elle ne mérite pas mieux comme fin. Elle ne mérite même pas de mourir dans d'atroces souffrances. Mais elle ne mérite même pas de mourir.

Devant elle, ce n'est plus un Guerrier Légendaire qui se tient devant ce corps inanimé, mais c'est un enfant … un petit enfant en pleurs … Un petit enfant qu'on a envie de prendre dans ses bras pour le consoler du malheur qui est en train de l'emplir. Cette femme, Dan la considérait comme sa mère. C'est elle qui lui a appris à manier des cartes et à faire un Duel. Elle lui a appris tout plein de choses comme la danse, la cuisine, le travail, le respect, la courtoisie, la gentillesse, … La nuit a envahi Endlenda depuis quelques minutes. À croire que le jour s'est éteint avec elle. Le ciel commence à s'illuminer d'étoiles. On pouvait voir la lumière stellaire se refléter dans les yeux de la très grande Shizuka. Dan hésite mais se décide à fermer les yeux de Shizuka. Une âme des plus fortes de cette terre vient de s'envoler cette nuit pour l'au-delà. La seule personne osant approcher le malheureux Dan est Kaly. L'Elfe commence à pleurer elle aussi en s'approchant de Dan. Elle le serre dans ses bras et ce dernier continue à déverser des torrents de larmes. Quant au reste des personnes présentes, à croire qu'un DVD a été mis sur pause, ils n'ont absolument pas bougé d'un iota depuis la dernière décharge fatale. Elle se sera battue jusqu'à son dernier souffle … jusqu'au dernier Point de Vie … jusqu'au bout. Son esprit aura été combatif et vaillant … jusqu'au bout.


avatar
Messages : 1062
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le Démon d'un autre monde

le Mer 15 Aoû - 11:32
Chapitre 66 - Lacrimosa...

Spoiler:
Un quart d'heure vient de s'écouler depuis les derniers mots de Shizuka et la situation reste inchangée. Dan est toujours à genoux, le corps sans vie de son idole dans les bras. Son visage donne l'impression qu'elle s'est paisiblement endormie dans le silence de la nuit. Kaly se relève et sèche ses larmes. Larmes qui sont toujours présentes sur le visage balafré du jeune homme. La dernière figure maternelle avec laquelle il vivait s'est éteinte au beau milieu d'un champ de bataille, en plein combat, dans une sorte d'apothéose de la vaillance et de la détermination. Dan pose alors sa main droite sur la joue de sa gouvernante. Elle est encore un peu tiède mais c'est surtout ce contact qui terrifie Dan. La peau de Shizuka est si douce, si délicate, si agréable au toucher que l'on pourrait penser qu'elle est faite de velours.

Comment a-t-il fait pour avoir laissé sa gouvernante le défendre au prix le plus fort, celui de sa vie ? Comment a-t-il fait pour ne pas s'être interposé entre elle et Dilvolg avant que le Duel ne commence ? Comment a-t-il fait pour rester aussi impuissant face à cette exécution, lui supprimant sa marraine ? En effet, Shizuka avait accepté d'être la marraine de Dan lorsqu'il est né. Comme ça, elle ferait un peu partie de la famille. Dan en était très content et même très fier. Et maintenant, il se retrouve sans parent proche dans sa maison. Il a encore de la famille mais elle est dispersée aux quatre coins du monde. Là, il vivait pour le moins paisiblement avec son auguste marraine et gouvernante. Et d'un éclair, tout s'est brusquement embrasé pour ne laisser qu'un souvenir, celui d'une héroïne qui s'est battue jusqu'à son ultime souffle. Elle a atteint cette forme d'ataraxie qu'elle a enseignée à Dan : aucune trace de douleur, de peine, de peur et de souffrance. Elle s'en est allée dans l'au-delà rejoindre ses meilleurs amis, Yusuke et Akiyo Lotyuwi, tout en étant délivrée de ces sentiments négatifs dont elle estime qu'ils détruisent l'âme.

Dans sa tête, tout est si embrouillé qu'il en est incapable de formuler la moindre pensée claire. Toutes ses connexions nerveuses ont l'air d'être anéanties par ce triste spectacle. La teinte brune de ses yeux tourne au noir et sa peau pâlit jusqu'à devenir d'un blanc crème. Ni rien ni personne n'est en capacité de le faire bouger ou de le faire parler. Il se transforme petit à petit en une statue, dont le regard vide est porté sur un corps vidé de son âme. Tout ce qui pouvait être positif en ce monde s'est brusquement arrêté. Le temps continue de passer mais il est comme figé autour de Dan.

Autour de Dan, les Elfes qui avaient été appelés par Senji se regroupent autour de la scène, regardant avec une certaine tristesse le tableau tragique planté devant eux. Nejma est d'ailleurs dans les bras de Veneko, détournant les yeux. Elle tenait Shizuka en très grande estime, notamment pour son incommensurable gentillesse et son irrésistible bienveillance. Avec son médaillon, elle avait entrevu une destinée funeste pour Shizuka si elle venait à mettre les pieds en Endlenda. Elle lui en avait fait part ainsi que de sa peur de la voir quitter ce monde, ce à quoi l'intéressée semblait complètement se moquer. Et c'est l'accomplissement de ce fatum qui attriste la jeune fille. Tout en ayant accepté son destin, Shizuka a fait ce qui lui a été dicté. Nejma en pleure un peu, réconfortée par son frère. Lui aussi adorait la gouvernante et de la voir dans cet état-là l'attriste aussi.

En fait, n'importe qui ayant assisté aux combats dans ces ruines, n'importe qui ayant croisé sa route se sentirait vidé d'une partie de son bonheur parce que c'est exactement ce que Shizuka représentait chez chacune de ces personnes. Évidemment, les Forces Obscures ne ressentent pas ce sentiment, et on voit à quel point cela exacerbe Nephomet, qui se tient toujours face au groupe. De son côté, Dilvolg n'a pas bougé depuis la fin de son Duel. La puissance atteinte par Northwenko avant qu'elle ne pulvérise Deadroot était si conséquente que le lieutenant en a été considérablement ébranlé. Ses yeux sont toujours écarquillés et il continue encore à trembler. La vue d'une humiliante défaite contre une mortelle ne l'a jamais autant frôlé.

- Elle … Elle est … ?, demande Dilvolg.
- Je lui ai ôté la vie comme convenu, lui répond Nephomet. Mais tu m'as incroyablement déçu pendant ce Duel.
- Elle est très douée dans cet art, défend Andralon.
- Au moins, elle aura eu l'immense mérite de me distraire pendant l'intégralité du Duel. Cela faisait longtemps que je n'avais pas eu le loisir de vous voir en très grande difficulté, surtout toi Dilvolg.
- Veuillez m'excusez mais cette ignoble femme a failli me tuer.
- Oh ? Vraiment ?, ironise Nephomet. Tu es lamentable. Tu l'as été d'un bout à l'autre du Duel.

L'autre lieutenant s'incline aussitôt en sentant le regard perçant et jugeur de son maître le fusiller. Il se tait alors, tout comme son acolyte. En se repassant les images du Duel, Nephomet se rend compte à quel point tout cela s'est joué de peu. Son lieutenant n'avait plus que cent malheureux Points de Vie et Shizuka à peine plus lorsque Northwenko a lancé sa dernière attaque. Ce qui l'a considérablement surpris, c'est le fait d'avoir vu une des Trois Créatures Infernales voler en éclats. Il se met à méditer sur la question en fixant Dan, toujours en train de se lamenter.

Dans une petite salle d'un bâtiment que je ne connais pas, Warren est assis sur une chaise, en train de me fixer, bâillonnée et attachée sur un lit, ou du moins, ce qu'il reste du sommier. Je suis tout ce qu'il y a de plus effrayée en le voyant comme ça. Je regarde tout autour de moi et je ne sais pas tellement quoi penser à propos de ce lieu où je me trouve. Des rideaux troués laissent passer une partie de l'éclat du soleil. Il doit être dans les trois heures de l'après-midi. Les rayons du soleil qui passent me permettent de voir que cette petite salle est vraiment sinistre. Un papier peint rongé par les moisissures se décolle à certains endroits, un éclairage absent, un placard avec deux portes coulissantes brisées en deux et détachées de leurs gonds, des éclats de miroir, de verre et de bois jonchent le sol. Une table de chevet se tient à côté de "mon" lit, avec un pied en moins. Cet endroit me terrorise un peu et la présence d'un Warren du mauvais côté amplifie cette peur.

J'ai à peine repris connaissance depuis la fin de du Duel contre Eyazon, et je vois ces yeux jaunâtres qui me fixent. J'en viens à imaginer tout un tas de choses malsaines quand tout à coup, il se lève et se tient le haut de la poitrine. Ses yeux reprennent leur teinte habituelle et il me dit :

- J'ai l'impression que quelque chose de triste vient d'arriver … mais je ne sais vraiment pas de quoi cela peut-il être.

Je suis un peu étonnée par ce qu'il vient de dire parce que c'est la première fois qu'il brise le silence depuis que je vient de reprendre mes esprits. Il s'était montré très calme, ce qui me perturbait beaucoup. Il pose sa main au niveau de son cœur et son souffle se fait court. Apparemment, une vive douleur vient de s'emparer de lui et il ne sait visiblement pas pourquoi ni d'où ça vient. "Qu'est-ce qu'il peut se passer pour qu'il soit dans cet état ?", me dis-je avant de me sentir un peu mal à mon tour. J'éprouve une difficulté à respirer, même si c'était le cas auparavant. Là, la douleur est assez aiguë. Je ne sais pas d'où elle peut provenir mais elle est douloureuse. "J'ai … j'ai mal … J'ai très mal …", pensé-je avant de verser une larme sous l'effet de la douleur. Je regarde Warren et il continue de subir cette douleur, avant de se relever comme si de rien n'était. Ses yeux ont repris leur teinte jaune malade. Il dit alors :

- Je jurerais que quelqu'un ou quelque chose s'est évertué à me faire mal … mais j'ignore ce dont il s'agit.

Il se tourne vers moi et reprend le fil de ses paroles. Cette fois, il parle avec un ton nettement plus sadique et dérangé :

- Ce n'est quand même pas toi qui a fait ça ? Tu n'aurais quand même pas des pouvoirs surnaturels qui te permettraient de torturer les gens à distance ? … Ah ! J'oubliais ! Tu es bâillonnée et tu ne peux même plus te servir de tes mains. Donc, tu n'aurais même pas été en mesure de m'infliger cela. … Que dis-tu ? Tu te dis que si tu avais effectivement ce genre de pouvoir, tu l'aurais utilisé bien avant sur moi … du temps où je ne faisais pas du tout partie de votre petit groupe et du temps où je n'étais qu'un pur minable ? Est-ce bien ce que j'ai entendu ? Tu viens de me traiter de minable ?

À ce moment-là, n'importe qui se trouvant dans la salle en notre compagnie pourrait croire que Warren vient de perdre la raison mais je jure que ce n'est pas du tout cela. Je sens sa voix et son esprit me percer et pénétrer ma pensée. C'est là où je commence à paniquer intérieurement et à espérer que quelqu'un me sorte en vitesse de cet endroit, tout en réglant son compte à Warren. "Dan, je t'en supplie ! Viens m'aider ! J'ai besoin de ton aide plus que jamais !". Ce sont les mots qui me viennent en tête avant que je ne voie un regard malsain se poser sur moi. Ce regard, c'est celui de quelqu'un que je croyais être un de mes meilleurs amis et qui est en train de pointer un couteau dans ma direction. Je ferme instinctivement les yeux …

En Endlenda, Dan est toujours à genoux devant le corps de sa gouvernante. La dernière fois qu'il a esquissé un mouvement, c'est au moment où elle a été percutée par le troisième éclair de Nephomet. Tout est toujours comme figé et cela commence rapidement à l'agacer. Cela fait presque vingt minutes qu'il l'a tué et en constatant son air un peu énervé, il a envie de poursuivre le calvaire du jeune homme. Un large sourire étrange se dessine sur son visage et ses yeux rouges s'agrandissent. Ceux-ci se portent sur Dan, qui tombe dans le trente-sixième dessous, et l'étudiant attentivement. Il se met alors à se parler à lui-même :

- Maintenant que son idiote de protectrice est morte, je dois essayer de m'emparer de son esprit. Il est faible et vulnérable, donc je ne devrais éprouver aucun mal à le torturer davantage pour qu'il s'allie à moi … mais comment …

Soudain, il est coupé dans le fil de sa réflexion par un geste de Kaly. En effet, la Dame Déchue du Palais s'est agenouillée juste à côté de Dan et le serre dans ses bras. Nephomet réalise alors ce qui est en train de se passer.

- Saleté d'Elfe … Elle vient de créer une barrière entre lui et moi … Je ne peux rien faire pour le moment.

La jeune Elfe est toujours collée contre Dan et son geste tente de réchauffer le cœur meurtri de son protégé. Sa main gauche est placée juste au niveau de l'épaule gauche du jeune homme, tandis que la main droite est posée sur la sienne. Elle ferme les yeux et là, quelque chose semble attirer l'attention du Duelliste balafré. Il entend une voix qui résonne dans sa tête, voix qui le fait réagir. D'instinct, il regarde autour de lui et se rend compte que tout est complètement figé. Puis, un étrange tourbillon argenté apparaît et l'entoure. Ses yeux sont très vite éblouis et le poussent à les fermer. Une fois cet éclat de lumière atténué, Dan regarde enfin autour de lui et semble désabusé.

Au lieu des ruines du Palais, le jeune homme se retrouve au beau milieu d'une salle, complètement inconnue, complètement blanche, complètement vide. Il est debout, sans le cadavre de sa gouvernante autour de lui. Il regarde autour de lui mais tout ce qu'il voit, c'est du blanc si éclatant qu'on se croirait en Antarctique un affreux jour de blanc dehors. Savoir où se situent les murs est une chose pratiquement impossible. Dan continue de trouver un quelconque repère mais il se heurte à un échec. Il n'a toujours pas prononcé le moindre mot mais quelque chose finit par le "paralyser".

- Shi … Shizuka ?, dit-il.

Spoiler:
C'est bel et bien Shizuka Guzi qui se tient dos à lui, vêtue du même kimono qu'elle avait pendant son Duel. Puis, petit à petit, la salle blanche laisse place à quelque chose de beaucoup plus sombre et triste. Les ruines du Palais se dessinent petit à petit et le jeune homme se rend compte que sa gouvernante se trouve face à Nephomet. Tout de suite, un violent mal de crâne le prend et une succession d'images lui revient en tête : le Duel, Shizuka qui effraie Dilvolg, Northwenko qui détruit Deadroot, le compteur de Points de Vie de la gouvernante qui finit par tomber à zéro, les décharges expédiées par Nephomet … et les derniers mots qu'elle adresse à Dan avant d'expirer définitivement.

Juste après avoir eu ces réminiscences, Dan voit Nephomet qui se tient face à Shizuka et qui lève sa main en direction de cette dernière. Aussitôt, Dan sait ce qu'il doit faire pour éviter que le même scénario se reproduise. Il dit alors :

- Oh non ! Pas deux fois ! Shizuka, fais attention !!!

Il court à toute vitesse pour l'éloigner de la trajectoire des éclairs, avec une immense détermination dans les yeux. À l'instant même où il allait pour plaquer Shizuka au sol, il traverse son corps pour finir par s'étaler par terre. Il tombe sur le bras et contemple quand même cette mise à mort, impuissant, choqué, dépité, démoralisé, détruit, anéanti, annihilé. Les larmes au yeux, il assiste de nouveau à cette scène affreuse et effroyable. Percutée de plein fouet par la dernière décharge électrique, Shizuka bascule en arrière et s'écrase sur le sol. Dan pousse alors un immense cri de désespoir, semblable à celui de Luke Skywalker dans l'Empire contre-attaque. Une douce voix féminine vient alors interrompre sa lamentation.

- Je constate que tu réalises la douloureuse expérience qu'est la volonté de remonter le temps pour vouloir sauver un être cher.
- Qui … qui est là ?
- Voyons Dan … Ne me dis pas que tu ne me reconnais pas après toutes ces années que nous avons passées ensemble.
- Shi … Shizuka ?
- Évidemment que c'est moi.

Dan a l'air d'halluciner. Il voit le corps de Shizuka gisant au sol et là, à côté de lui se trouve … une autre Shizuka, plus vivante que jamais. Elle marche lentement dans sa direction, en silence et avec une aura placide autour d'elle. C'est à n'y rien comprendre. La gouvernante laisse échapper un petit rire en voyant la grande incompréhension dans laquelle son filleul est actuellement plongé :

- You've been dazed and confused, Dan … Ah, Led Zeppelin, je ne me lasserai jamais de ces sonorités. Elles ont bercé mon enfance. Maintenant, I'm on a stairway to heaven.

Voir quelqu'un faire de l'humour sur sa propre mort avec une chanson est assez étrange en soi. Dan ne réagit pas. Dans sa tête, tout est encore plus embrouillé qu'une boule de nœuds que l'on voudrait démêler. Shizuka s'assied sur une pan de mur et invite Dan à s'y asseoir à ses côtés. Sans chercher d'explication, il s'exécute et contemple le visage serein de sa gouvernante, qui, elle, fixe le combat, qui regarde son corps étendu sur le sol et son infâme tueur devant elle. Elle reprend alors la parole avec une voix très douce :

- Si je n'avais qu'un mot pour décrire ce que j'ai sous les yeux, ce serait réussite. Qu'en dis-tu, Dan ?
- Je n'ai aucune idée de ce qu'il se passe. Est-ce que c'est réel ou bien est-ce que je viens de perdre la raison au beau milieu de ces ruines ? Est-ce que moi aussi je suis … mort ?
- Réussite serait le terme adéquat en effet, assure Shizuka, sans tenir compte des questions qui lui sont posées.
- Est-ce que tu m'entends ?, dit Dan.
- C'est vrai que le tableau est empreint d'une certaine once de sublime malgré le côté tragique et sombre qu'il comporte. On pourrait en faire une peinture et je suis sûre qu'elle serait magnifique. La mélancolie qui se dégage de ta posture est tout à fait splendide mais je dois avouer que ce Nephomet a bien cette attitude totalement détachée du sentiment humain, qui est …
- REGARDE-MOI !!!, hurle Dan, ce qui a pour effet de focaliser son regard sur le jeune homme.

S'en suit un long silence et une espèce de confrontation de regards. Shizuka a toujours cet air indolent et bienheureux qui déstabilise Dan. Des mots prononcés avec une voix melliflue viennent interrompre ce silence :

- Je te regarde …
- Je t'ai posé une question.
- Non, non et non. Non, tu n'es pas mort. Non, tu n'as pas perdu la raison au beau milieu de ce champ de ruines … et non, cela n'est pas réel. Tout se passe ici … dans ton esprit. Tu es bel et bien sain d'esprit.
- Je ne comprends pas.
- Kaly a fait en sorte que tu puisses faire le point au calme avant de reprendre le combat contre Nephomet.
- Mais comment ça se fait que j'ai traversé ton corps pour te pousser ?

Shizuka éclate de rire et reprend alors :

- Dan, tu te rappelles quand tu avais six ans et que tu avais écrasé des fleurs que j'aimais beaucoup sans faire exprès ?
- Oui. Je voulais le réparer …
- Et je t'ai dit que ce n'était pas la peine de le faire. Est-ce que tu te souviens de ce que je t'avais dit quand je l'ai découvert ?
- Non, je ne m'en souviens plus.
- Je t'ai dit qu'il y avait des choses qu'on ne peut pas réparer. Bien évidemment, on voudrait tous avoir le pouvoir de modifier le temps à notre guise pour ne pas reproduire les mêmes erreurs. Ce serait totalement triste de mener une vie sans le moindre accroc, et pourtant, on y pense quand même.
- Qu'est-ce que tu veux dire ?
- Je veux dire que même si j'ai fait une erreur pendant mon Duel contre Dilvolg, j'aurais lutté jusqu'au bout, avec mes armes. Et ça, c'est la meilleure option que j'avais.
- Tu veux dire que … tu te fichais totalement de perdre ce Duel ?
- Oui … et non. J'aurais voulu le remporter et détruire Dilvolg. Quand tu t'aperçois que tu joues une carte qui te fait faire quitte ou double et que ton adversaire n'en ressort pas vaincu, la frustration qui te gagne est immense.
- Tu as regretté d'avoir joué cette carte ?
- Bien sûr que non. Je savais que si je devais gagner ce Duel, il fallait employer les grands moyens. Je t'ai parfaitement observé pendant toute la durée du combat et tu n'as jamais été aussi admiratif.
- J'étais fier de te voir te battre. Mais je resterai triste parce que … parce que tu n'es plus de ce monde.

Après avoir entendu ces mots, Shizuka éclate de rire. Elle serre la tête de Dan dans ses bras et agit un peu comme une mère. Quant à Dan, il est vraiment surpris par ce qu'il se passe en ce moment. Il ne comprend pas tellement l'attitude bienveillante de Shizuka alors qu'il est plongé dans une profonde tristesse.

- En effet, je ne suis plus de ce monde et c'est une raison tout à fait légitime pour toi d'être triste. Pourtant, je crois que tu oublies quelque chose, quelque chose de très important.
- Ah bon ? De quoi s'agit-il ?
- Un être auquel on tient énormément ne disparaît jamais complètement. Son corps est peut-être privé de vie mais son esprit … son esprit vit toujours à travers ceux et celles qui l'ont connu.
- Ça veut dire que tu seras toujours là ?
- Ici, dit Shizuka en pointant le cœur de Dan.
- J'aurais voulu que tu restes plus longtemps. Je ne sais pas si j'arriverai à gérer la maison sans toi … Je … Je n'ai pas voulu que tu meures ici, comme ça.

Sentant que Dan commence à craquer, la gouvernante s'empresse de le maintenir dans ses bras, dans le but de le réconforter et d'apaiser cette tension qui commence à s'accumuler en lui. Elle a parfaitement réussi à le faire auparavant. Chaque fois que Dan était sur le point de perdre son sang-froid, elle était en quelque sorte une camisole qui l'empêchait de mal agir.

- Tu n'as pas le pouvoir de sauver tout le monde. Tu ne peux plus faire quoi que ce soit pour moi. J'ai juré à tes parents que je ferai tout pour te protéger, et ce, au péril de ma vie. Regarde devant toi et dis-moi ce que tu vois.
- Je te vois, sans vie et dans mes bras.
- Regarde à côté à présent.
- Nephomet abaisse son bras après t'avoir foudroyé et Dilvolg est à terre, complètement terrorisé.
- Tu vois, mon objectif est atteint. J'avais pour ambition d'introduire la peur dans l'esprit tordu de cette créature, de sorte qu'il médite un peu ses pêchés.
- Il a aussi tué papa et maman.

L'évocation de Yusuke et d'Akiyo rappelle la tristesse qu'a pu connaître Shizuka lorsqu'elle s'est rendue compte qu'ils n'étaient pas revenus de leur expédition en Endlenda. C'est également là où elle a dû lutter contre la profonde tristesse du petit Dan quand il a passé plusieurs journées à attendre le retour de ses parents en vain. Il n'avait que trois ans et pourtant, toute cette souffrance était claire à ses yeux à cet âge.

- Pleurer ceux qui sont partis ne les feront pas revenir, tu le sais mieux que moi. Je te l'ai dit. Tu ne peux pas remonter le temps pour intervenir dans les actions de chacun juste parce que tu ne supportes pas de voir les conséquences négatives. N'oublie pas que la vie n'est pas exclusivement positive. Elle repose sur un équilibre parfait entre le bon et le mauvais.
- J'ai l'impression de n'avoir vu que du mauvais depuis ces derniers temps. Je dois sauver deux mondes d'un type étrange et malsain, Warren a basculé dans son camp, Mina a été enlevée et là … tu es …
- Et est-ce que c'est forcément quelque chose qui te pousse à croire que ta vie est triste, sombre, mélancolique et morose ? Bien sûr que non.
En tout cas, ça me pousse à y croire.
- Tu ne devrais pas. La tristesse pousse les gens à commettre des actes désespérés pour vouloir forcer le destin à changer ses plans. Je savais que je devrais me battre à un moment ou un autre et que j'aurai à en assumer les conséquences.
- Même si elles impliquaient de mourir ?
- Même si je devais en perdre ma vie, en effet. J'ai quitté cette vie en faisant ce qui me plaisait le plus, à savoir m'occuper des autres et de toi ainsi que de me battre en Duel. Quand tes parents ont quitté ce monde, j'ai rédigé une liste de tout ce que je devais faire pour toi, pour que tu ne sois pas constamment rempli de peine. Tout ce que nous avons vécu ensemble pendant toutes ces années était sur cette liste.
- Tu as terminé cette liste ?
- En tout cas, j'ai rempli la première tâche … te protéger jusqu'à mon dernier soupir. J'ai fait ce que j'avais à faire et je suis partie sans aucun remords ni regrets. Une fois que tu auras assimilé cela, tu te rendras compte d'une chose …
- Laquelle ?
- Qu'il ne faut pas avoir peur de la mort. Elle ne doit pas effleurer ton esprit. À l'instant même où tu sens son toucher glacé te frôler la peau, surtout, ne réagis pas avec la peur mais avec l'acceptation de ton sort. Il n'y a que comme ça que tu seras en paix avec toi-même Ce n'est pas quelque chose que tu réussiras aisément, bien au contraire.
- J'ai beaucoup de mal à comprendre ce que tu essayes de m'expliquer.
- Je le sais. C'est pour cela que tu ne dois pas pleurer lorsque tu vois un cadavre. Tes pleurs ne font que germer la peur au sein de ton esprit. Cette peur, c'est le fait de devoir supporter cette peine pendant un long, très long moment. Et elle te pousse à douter de toi parce que tu crains de subir le même sort que la personne que tu as perdu.

Shizuka se relève, laissant Dan assis sur le morceau de mur. Elle le regarde alors, avec son éternel sourire. Jamais elle n'a paru aussi belle, aussi gracieuse, aussi divine qu'en ce moment. Malheureusement, toute cette magnificence féminine, toute cette majesté maternelle, toute cette perfection qu'incarne Shizuka Guzi apparaît posthumément. Même quand elle était encore en vie, elle incarnait cette grâce et cette beauté mais ce n'est qu'après le trépas qu'elle atteint des sommets encore inatteignables. Son kimono continue d'émettre une espèce de lumière tout à fait chaleureuse. C'est comme si elle avait le pouvoir d'illuminer et de réchauffer le cœur de chaque personne qui la contemple, et cela semble atteindre Dan. Cette lumière le berce et un très léger sourire se dessine sur le coin de son visage, malgré une forte sensation d'amertume et de tristesse. Shizuka reprend alors :

- Je crois que tu devrais retourner te battre, mon grand. Tout ceci n'est pas encore terminé et, au risque de te décevoir, cela ne fait que commencer. Si on t'a dit que c'était à toi qu'incombait la lourde tâche de devoir sauver le monde, c'est qu'il y a une part de vrai. N'oublie pas que tu n'es jamais seul où que tu sois. Tu as des amis formidables, des gens qui comptent beaucoup pour toi et pour qui tu es une sorte d'icône.
- Je ne sais pas si j'ai les épaules pour endosser le costume du héros.
- S'il y a bien une chose que j'ai apprise en t'observant te battre, c'est que tu es capable d'apprendre à chaque coup reçu.
- Tu m'as enseigné à me relever quand je suis à terre.
- En effet.
- C'est à peu près la même chose ?
- Eh bien … pas tout à fait. Vois cette guerre comme un immense combat d'arts martiaux et tu comprendras ce que je veux dire.
- Je vais forcément recevoir des coups, c'est ça.

Shizuka sourit encore et cela déstabilise Dan. Il sent que sa gouvernante est en train de se moquer de lui, de son ignorance avérée pour certaines choses. Il prend alors une expression qui dévoile son agacement d'une manière plutôt explicite.

- J'ai l'impression de revivre ces dernières années, celles où je t'ai appris à peu près tout ce que je savais dans toutes les disciplines auxquelles je me suis intéressée. C'est comme si nous avions rajeuni d'au moins dix ans.
- Qu'est-ce que tu veux dire ?
- Que tu as énormément changé depuis toutes ces années. Tu as certes grandi et mûri mais il te reste encore beaucoup à apprendre.
- Changé dans le bon sens du terme ?
- Je ne suis pas sûre que j'étais ironique quand je l'ai dit, sinon je ne l'aurais pas fait.
- Je vois …
- Je sais que tu vas traîner ta tristesse avec toi pendant quelques temps mais je t'en supplie … laisse la moisir ailleurs. Pour le moment, tu n'as pas à en éprouver une once. Reste focalisé sur cette bataille. Plus tu vas te morfondre dans cet état et plus tu seras vulnérable et à la merci de ce Nephomet.
- Je … je refuse …
- Pardon ?
- Je refuse de te voir partir. Je tiens beaucoup à toi et je ne supporte pas que tu t'en ailles.
- Et pourtant, je dois m'en aller. Je dois mener une nouvelle vie dans l'au-delà. Tu sais pertinemment que tu ne peux plus rien pour moi.

Shizuka avance jusqu'à se retrouver nez à nez avec Dan. Elle commence par sécher ses larmes avec un mouchoir en tissu puis lui prend ses mains.

- Tu … tu vas cruellement me manquer, Shizuka.
- Toi aussi, mon grand. Tu n'es plus le petit garçon qui est venu en pleurs dans mes bras un soir, mais aujourd'hui, tu es un homme. Tu es Dan Lotyuwi et ça, personne, je dis bien personne, ne pourra t'empêcher d'accomplir ta destinée.

Spoiler:
La gouvernante fait un dernier câlin à son petit protégé tout en lui murmurant des paroles douces, comme s'il s'agissait d'une petite comptine destinée à le rassurer. Dan est au bord des larmes mais les retient de toutes ses forces. Il ne veut pas se laisser submerger par l'émotion de devoir assister au départ de son amie la plus chère à ses yeux en direction de cet "autre monde" … le monde où les âmes voyagent jusqu'à trouver le repos éternel. Shizuka se relève, visiblement avec une envie de verser une larme aussi. Elle fait un léger signe de la main à son filleul et tout à coup, une vive lumière s'empare de son corps. Dan entend un "Merci" qui résonne dans son esprit tandis que sa gouvernante se transforme en une boule de lumière et s'envole vers le ciel … jusqu'à en disparaître du champ de vision.

Dan cligne des yeux et à cet instant, le monde reprend son cours. Il jette de brefs coups d'œil tout autour de lui, sans même bouger la tête. Dans ses bras se trouve toujours le corps sans vie de Shizuka. Kaly se tient juste à côté de lui. Et face à eux se tient …

- Je commence à être vite lassé de toutes vos complaintes. J'espère que cette affliction qui vous transperce le cœur vous incitera à vous soumettre à ma volonté.
- Jamais …, lance la voix de Dan, encore sous le coup d'une immense tristesse.
- Pardon ?
- Jamais, répète Dan. Tu entends ça ? Ja-mais !
- Mais c'est que le petit garçon pleurnichard veut venger sa douce protectrice.
- Je vais effectivement procéder de cette manière. J'ai un défi pour toi … affronte-moi ici et maintenant, Nephomet. Je le ferai pour défendre son honneur.
- Et moi, j'ai un truc pour toi …, répond ce dernier en se retournant et en créant un vortex dimensionnel. J'ai pu apprendre quelques langues de votre monde grâce à mes trois lieutenants et il y a quelque chose que j'avais envie de vérifier avec toi.
- Qu'est-ce que tu veux dire par là ?
- Ton amie … She's been thunderstruck ? C'est la bonne formulation, non ?

Et là, Dan écarquille les yeux. Autour de Nephomet, Dilvolg et Andralon sont pliés de rire. D'ailleurs, l'autoproclamé Ultime Seigneur d'Endlenda ne se prive pas d'un petit rire. Sachant que Dan est un grand fan de ce genre musical, tout comme Shizuka l'était, le jeune homme n'apprécie pas du tout la référence musicale. Tout le petit discours didactique de Shizuka sur la confiance en soi et le fait de rester fort est immédiatement douché par cette phrase de Nephomet qui répond alors au défi lancé :

- Vu l'état dans lequel tu es en ce moment, je doute que tu sois en état de te battre. À vrai dire, il y a un endroit que je dois visiter avant de m'y installer définitivement.
- Lâche …
- Merci de me flatter. J'ai envie de faire une petite expédition dans votre monde avant de revenir l'envahir pour de bon.

Nephomet est toujours dos à Dan et au reste du groupe. Il lève alors sa main droite et expédie une boule de feu qui tue instantanément un soldat Elfe. Un effet domino se produit et les autres Elfes chargent leurs sorts en direction du tueur en question. Kaly s'égosille à les calmer, ce qui continue à faire rire Nephomet. S'adressant à ses acolytes, ceux-ci se relèvent :

- Vous deux, vous me suivez immédiatement. Quant à vous, mes chers soldats … pas de quartier !
- Tout de suite, maître, disent les deux lieutenants en chœur et d'une voix solennelle.

Andralon et Dilvolg emboîtent les pas de leur maître à travers le portail dimensionnel qui se referme, le tout sous les yeux d'un Dan affreusement désespéré, affligé et accablé de chagrin. Sans qu'il ne se rende compte de quoi que ce soit, les combats ont repris dans les ruines. Tout ce dont Dan discerne pour le moment, c'est un gros bourdonnement, un peu comme si ses oreilles étaient en proie à un vicieux Larsen. Il n'entend aucune des implorations de Kaly qui lui hurle à quelques centimètres des oreilles pour obtenir une quelconque réaction. Des soldats se tiennent autour d'eux et Senji a l'excellente idée de les tuer en un seul coup de lame.

- Il faut partir d'ici, lance-t-il à Kaly.
- Je sais ! Mais on doit encore se défaire d'au moins deux mille soldats.
- On doit retourner dans notre monde aussi vite que possible, dit Nejma en se rapprochant de Kaly.
- Je vais devoir invoquer un nouveau portail pour revenir chez vous. En espérant que tout ira bien.

Les Elfes ayant survécu commencent à subir le douloureux effet du sous-nombre. Ils ne sont plus que quelques centaines, dos au mur, face à trois quarts d'une légion Obscure. Les monstres invoqués par les Flame Charmer ainsi que les jumeaux ont beau rejoindre les Elfes, ce n'est pas ce qui va changer grand chose. Alicia a beau expédier tout son arsenal "Volcanique", elle finira par être à court de munitions à un moment où à un autre. Puis, à l'instant même où elle se rend compte qu'elle n'a plus rien à envoyer, elle aperçoit un carreau d'arbalète qui détruit son canon et une partie de sa petite tourelle de tir. Elle perd l'équilibre et manque de s'écraser tête la première contre un rocher. Son salut ne doit qu'à un mouvement réflexe de la part de Kaly qui la bloque un court laps de temps, juste avant que son crâne ne se fracasse violemment contre un rocher. Titubant un peu, elle réussit quand même à rejoindre Dan.

- Dan ? … Dan ? Tu m'entends ?, dit-elle, sans obtenir la moindre réponse, si ce n'est que de le voir tomber à genoux.
- Il va falloir qu'on fasse quelque chose, et vite, dit Sean en esquivant une flèche adverse.
- Dix monstres de Duel, c'est suffisant quand le nombre d'ennemis est sensiblement équivalent, dit Kylie. On ne tiendra jamais, même si vos amis sont venus nous aider.
- Je crains que vous ne devez rappeler vos monstres. En appeler d'autres en renforts ne feront qu'accroître les chances de vous vider de toute votre énergie, explique Kaly.

Un des soldats Elfes, Myrhià, réussit à passer derrière le mur pour s'adresser à Kaly. Malgré l'ampleur des événements, elle s'incline comme pour prêter hommage à son seigneur, ou sa dame en l'occurrence.

- Kaly, il ne faut pas que tu restes plus longtemps ici. Nous nous acquitterons de notre serment d'honneur envers le Palais. Ne prends pas le risque de perdre la vie inutilement. Allez affronter cette horreur et laissez-nous nous débarrasser l'Endlenda de ces sombres soldats.

Kaly a l'air pensive après cette demande. Elle ferme les yeux et inspire profondément. Puis, après avoir expiré, elle répond alors à sa meilleure amie :

- Myrhià, tu vas immédiatement retourner dans la forêt de Naeeim avec ceux qui sont encore en vie. Ne perdez pas de temps. Fuyez dans cette forêt !
- Mais ??? Et … et les soldats ?
- Il a raison, Kaly, dit Leo. On ne peut plus fuir. Ils ont des jeteurs de sorts assez précis et on n'est plus qu'une poignée encore en vie.
- Justement. J'ai un peuple à protéger et j'ai un devoir à accomplir moi aussi.
- Ne me dis pas que tu vas …, dit Senji.
- Je veux pouvoir garantir une liberté pour mon peuple. Donc je vais faire ce que j'ai à faire, et ce, sans plus tarder. Maintenant, mettez-vous à l'abri.

Personne n'ose répondre. Même Senji, qui a très souvent envie d'énerver l'autorité, est en train d'aider le groupe à se protéger derrière une protection magique. Kaly déploie ses ailes et s'envole juste devant le groupe d'Elfes survivants. Leur effectif a été considérablement réduit et beaucoup d'entre eux sont morts. À la vue de toute cette boucherie, Kaly fait apparaître sa lance et hurle une incantation en elfique, incompréhensible pour quiconque ne maîtrise pas l'elfique ancien – même Senji –. Toujours dans les airs, les bras grands ouverts, sa lance dans sa main droite, elle récite cette formule avec une aisance qui stupéfait l'Elfe Noir. Ses cheveux commencent à bouger d'eux mêmes, ce qui ne laisse rien de bon à présager. Senji laisse échapper un "Baissez-vous et couvrez vos yeux !" pendant que la Dame Déchue du Palais fixe les soldats Obscurs avec un œil plein de hargne et de volonté.

Ceux-ci, après avoir été surpris de voir ce qu'il se passe sous leurs yeux, décident de prendre pour cible celle qui se dresse face à eux. Ils la canardent de sorts pendant la récitation de cette incantation mais rien n'y fait. Leurs sorts sont totalement sans effet sur la jeune Elfe, qui se tient au-dessus d'eux, à environ dix mètres au-dessus du sol, ailes et bras totalement déployés. Puis, au fur et à mesure qu'elle avance dans son sort, sa lance commence à devenir incandescente. On dirait un objet de verre qui refléterait le spectre de la lumière blanche. La Dame Déchue du Palais termine enfin sa formule et lance sa lance. Celle-ci frappe le sol comme la foudre frapperait un arbre et là … d'étranges phénomènes magiques se produisent.

Un immense éclat de lumière pure jaillit de la lance et forme une sorte de dôme tout autour des ruines, happant les soldats les plus éloignés. Personne n'essaye de voir quoi que ce soit parce qu'il n'y a rien à voir, à part du blanc. La seule chose qui est aisément facile à obtenir, c'est un aveuglement partiel ou total. Des détonations éclatent un peu partout et il est compliqué de savoir ce qui les provoque. Ils sont entrecoupés de hurlements à glacer le sang. Ce ne sont pas ceux de Kaly mais ils sont poussés avec des voix affreuses, mêlant des aigus et des graves dans des tonalités masculines. Ensuite, c'est au tour des courants d'air qui entrent dans la danse, de violentes rafales soufflent dans ces ruines, et incite Leo et Virgo à plaquer tout le monde à terre pour éviter de finir dans les airs.

Des bruits indescriptibles frappent les tympans de chaque personne allongée par terre. C'est comme si un cyclone de catégorie cinq est en train de ravager l'Endlenda. Des rafales de vent atteignant facilement les 190 km/h, des espèces de coups de tonnerre, des secousses faisant penser à un séisme de magnitude 4,3 sur l'échelle de Richter … le tout sur un rayon d'au moins un kilomètre et demi, c'est comme si c'était un avant-goût de l'apocalypse qui se déroule au beau milieu des ruines du Palais d'Endlenda. Tout cela dure pendant une petite dizaine de minutes. Nejma et Veneko sont littéralement terrifiés et la sœur se cale dans les bras de son frère en attendant que tout ceci ne se termine. Sean et Kylie les imitent. Leo, Virgo et Senji ont formé une barrière spirituelle qui persiste et qui les empêche de récolter les fruits de cette tempête absolument cataclysmique. Par ailleurs, le corps sans vie de Shizuka est également sous cette barrière.

Tel le calme venant après la tempête, l'incommensurable décharge magique projetée sur le sol d'Endlenda finit par s'estomper progressivement. Si quelqu'un avait observé la scène de loin, il aurait pu sentir le souffle d'énergie tellement la puissance du sort employé est immense … Ce que Kaly a utilisé était si puissant qu'il y avait au moins suffisamment d'énergie pour alimenter tout un pays comme la France en électricité pendant dix ans. C'est un peu comme si une bombe atomique venait de s'écraser, c'est-à-dire que le dôme de l'explosion a pu être visible et a pu être senti jusqu'en Ostiàr, autrement dit à l'autre bout de l'Endlenda. La lumière finit par s'éteindre seconde après seconde jusqu'à ce qu'une obscurité tout à fait normale en pleine nuit apparaisse de nouveau.

Sentant qu'il n'y a plus aucun danger, Leo, Virgo et Senji stoppent leur barrière magique et aident tout le groupe à se relever. Par ailleurs, les Elfes qui étaient venus et qui avaient survécu juste avant cette initiative de Kaly sont bel et bien en vie. Eux aussi s'étaient protégés et tous sont encore bien vivants. Par contre, on ne peut pas en dire autant des deux mille soldats ennemis qui s'apprêtaient à décimer le reste du petit groupe de survivants. Les Flame Charmer regardent tout autour d'eux, tout comme les jumeaux et s'aperçoivent d'une chose :

- Il n'y a plus personne …
- Je n'ai pas compris ce qui a pu se passer, dit Nejma. Où sont-ils tous partis ?
- Je les ai tous renvoyés dans le monde des ténèbres, dit Kaly.

Quand ces mots prononcés sont entendus, tous pointent de nouveau leur attention sur celle qui en est l'auteur. Elle se tient debout, à l'endroit même où sa lance s'est plantée dans le sol, puis la retire d'un coup sec. Elle se retourne et voit les derniers représentants de son peuple, Senji et le "corps d'expédition du monde des hommes" qui la fixent en se disant : "Qu'est-ce que tu as bien pu faire ?". Kaly marche ensuite dans leur direction, d'une façon tout à fait normale, comme si de rien n'était. Elle n'a pas la moindre égratignure sur le visage ou les bras. Le silence retombe petit à petit en Endlenda mais la jeune Elfe le brise en expliquant ce qu'elle vient de faire :

- J'ai dû attendre que Nephomet ait quitté cet endroit … parce que je pense qu'il était largement en mesure de le contrer et de changer la cible.
- Tu … tu as …
- Tous ces soldats ont péri par la lumière, la vraie lumière. Elle a brûlé chacune des cellules de leur corps et s'est occupée de les renvoyer dans les abysses de leur monde ignoble.
- J'aimerais bien savoir où tu as été en mesure d'apprendre ce sort, demande Senji.
- Je le sais … c'est tout, répond son ancienne apprentie.

Tous les Elfes et Senji regardent leur Dame avec des yeux ébahis. Chez les Elfes, il est de nature de maîtriser des sorts sans s'en rendre compte … avant l'âge de dix ans. Les petits sorts de base sont innés mais maîtriser ce genre de sorts largement plus puissant et donc, plus dangereux, ainsi que sa maîtrise … tout cela nécessite au moins trois quarts de millénaires d'apprentissage. Même l'Elfe le plus bas dans la hiérarchie militaire et civile le sait. Le plus frappant, c'est que Kaly n'a même pas encore atteint cette barre des sept cent cinquante ans.

- Nous devons retourner dans votre monde, adresse Kaly à Nejma et au reste du groupe. Quant à vous, mes amis … retournez à Naeeim et veillez les uns sur les autres.
- Oui ma Dame, dit Myrhià. J'espère que tout ira bien pour vous tous.
- La prochaine étape de cette lutte contre les Ombres aura lieu dans votre monde les enfants, j'en ai bien peur.

Senji a le don pour faire pâlir les gens autour de lui avec ses paroles. C'est en tout cas ce qu'il vient de faire avec Nejma et Veneko. Puis, après une révérence traditionnelle faite à Kaly, Myrhià et le reste du contingent elfique prend son envol dans ce qui sert de nouveau Palais, au beau milieu d'une forêt pure et protégée par des esprits magiques. Kaly se tourne ensuite vers le reste du groupe et ouvre à son tour un portail dimensionnel.

- Nous avons un combat à mener de l'autre côté de ce portail.

Elle entre la première, suivie par Leo, Virgo et Senji. Les Flame Charmer emboîtent le pas, accompagnés de Nejma et Veneko. Pour finir la marche, Dan est le dernier à s'y engouffrer, portant le corps sans vie de Shizuka, les larmes aux yeux. "Je te vengerai … je te le promets.", se dit-il avant que le portail ne se referme derrière lui.


Contenu sponsorisé

Re: Le Démon d'un autre monde

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum