Faeris : Le Royaume des Duels

Partagez
Aller en bas
avatar
Messages : 1062
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le Démon d'un autre monde

le Jeu 14 Juin - 16:34
[postbg=https://i.imgur.com/dAQtdaR.gif]Chapitre 47 - Bienvenue en Endlenda partie 3 - Changement de direction ...

Spoiler:
Dan et Alicia écarquillent les yeux juste après avoir entendu ce que Kaly vient de dire. Le jeune homme s'arrête immédiatement de ramer. Les deux Duellistes commencent à regarder tout autour d'eux mais tout ce qu'ils voient, c'est de la roche en très grande quantité, de l'eau, de la brume … bref, des montagnes, des montagnes, le fleuve et encore des montagnes. Ensuite, Dan fixe Kaly du regard, un peu curieux :

- Tu es sûre de ce que tu as vu ? Je ne vois absolument rien.
- C'est parce que ta vision ne se limite qu'à la vue, répond Kaly.
- C'est-à-dire ?
- Utilise tes autres sens en plus de ta vue pour pouvoir percevoir la présence de quelqu'un.
- Ah … je vois. Et où est cette personne ?
- Justement, je n'arrive pas à savoir où elle est. Elle a comme … disparu.
- Formidable, dit Dan d'un ton légèrement sarcastique. On peut reprendre la navigation ?

Dan évite de croiser les yeux de Kaly qui lui assènent un regard noir, et il reprend aussitôt les rames. La cadence augmente rapidement, ce qui a pour conséquence l'apparition de gouttelettes de sueur sur le front du jeune homme. Étrangement, la relation entre ce dernier et son ange gardien a l'air d'être plus tendue depuis quelques temps. Dan ne semble pas avoir encore totalement digéré le fait que tout le groupe n'est pas arrivé au même endroit en Endlenda ; ainsi que l'absence de Mina à ses côtés alors qu'il a juré de la protéger. Pour lui, Kaly est en partie responsable de cela parce qu'elle a un peu raté l'incantation du portail dimensionnel. Selon elle, il y a sans doute eu une petite erreur dans la lecture de la formule. Depuis le début de leur traversée de l'Endlenda, Kaly n'a rien fait pour arranger le comportement de Dan qui tend vers la dépression.

- Est-ce qu'on est bientôt arrivés hors du champ de montagnes ?, demande Alicia, qui s'est bien gardée d'intervenir pour tenter de calmer Dan.
- Normalement, il nous reste encore moins de trois kilomètres, dit Kaly.
- Est-ce que tu es souvent venue ici ?, demande Dan à Kaly.
- Elhahr m'y emmenait au moins deux fois par mois lors de mon apprentissage.
- Un apprentissage ?, questionne Alicia.
- C'est quelque chose qui est nécessaire pour les Elfes. C'est ce qui nous permet d'occuper les fonctions principales de notre société. Ça dure un très long moment mais bon …
- Et tu étais l'apprentie d'Elhahr ? Ça devait être génial, dit Dan.
- Je venais dans ces montagnes pour apprendre à me battre dans un environnement tout à fait différent du combat sur terrain plat. Mon maître d'armes était également présent, ainsi que les autres apprentis d'Elhahr dont il avait la charge.
- Et tu assures quelle position au Palais ?
- Je suis la Grande Prêtresse. Je lis l'avenir dans une boule de cristal, un peu comme les voyantes dans votre monde. Je peux tout voir : prophéties, catastrophes à venir et autres événements singuliers. J'ai repris cette position après le décès de l'ancienne Prêtresse Gythè, qui était l'épouse d'Elhahr.
- Il avait une femme ?, demande Dan, intrigué. Tu ne nous en avais jamais parlé.
- Oui, et elle s'est occupée de moi depuis que j'étais bébé. Mes parents ont disparu lors d'une guerre et Elhahr et Gythè se sont occupés de moi à partir de ce moment là.
- Elle devait être adorable, dit Alicia.
- Et c'était le cas. Il n'y avait pas d'autre Elfe aussi tendre et adorable qu'elle. La voilà …, dit Kaly en montrant le contenu du petit médaillon qu'elle porte.
- Elle est .. vraiment magnifique, dit Alicia en voyant le portait de Dame Gythè.

En effet, Gythè était une des plus belles personnes que l'Endlenda ait jamais connu. Elhahr dit d'elle que le simple fait de l'apercevoir emplissait votre cœur de joie et de bonheur. Le jour où il a appris qu'elle avait rendu son dernier soupir, il est resté pendant plus d'un mois sans sortir de sa chambre. Kaly s'était inquiétée à son sujet, le Seigneur du Palais – à cette époque là – avait passé ce mois sans manger et à rester allongé dans son lit. En même temps, il savait qu'elle était condamnée, son corps se pourrissant petit à petit. Elhahr devait s'en vouloir énormément de n'avoir rien pu faire pour tenter de la sauver. Kaly raconte un peu à Dan et Alicia certains moments de son enfance et quelques détails sur Gythè. Au moment où elle en vient à la conversation qu'elle avait eu avec Gythè quelques jours avant son décès, les larmes commencent à apparaître dans ses yeux, ainsi que dans ceux d'Alicia. Dan tente d'éviter de verser aussi une larme et préfère baisser la tête.

- J'aurais aimé la voir, dit Alicia. Elle devait être tout à fait adorable.
- Plus qu'on ne pourrait le penser, avoue Kaly.
- Je crois qu'on est presque arrivés, dit Dan, cassant un peu l'ambiance nostalgique de la scène.

En effet, malgré la brume qui persiste, la barque se dirige vers la partie de la rive droite du fleuve en dehors des montagnes. Dan souffle un petit peu avant de pouvoir finir les quelques mètres qui les séparent de la terre ferme. La sueur continue à dégouliner de son front. C'est un peu comme s'il se promenait dans une rue peu couverte et avec une température digne d'une canicule, le tout en étant habillé en noir de la tête aux pieds. Cependant, dans cette partie de l'Endlenda, il fait à peine vingts degrés, la montagne faisant office de muraille contre la chaleur pouvant provenir du nord du Denòk. Cet espace est plutôt agréable en terme d'amplitude thermique mais c'est juste que l'air est parfois très lourd à supporter.

Une fois arrivés sur la rive, Dan saute du bateau, un peu à la manière d'un policier d'une voiture dans une série américaine des années 1970-1980. Ensuite, il s'amuse à faire descendre Kaly et Alicia avec une certaine noblesse et courtoisie. Alicia sourit en donnant sa main à Dan pour qu'il l'aide à sortir du bateau. Puis, une fois que les trois personnes sont sorties du bateau, Disques de Duel remis aux bras, Kaly ordonne quelques minutes de pause. Dan en profite pour s'étirer et reprendre son souffle. C'est vrai qu'il a bien besoin de cela, après avoir ramé pendant plusieurs heures. Alicia est en train de se masser le cou et les épaules. Kaly est en train de méditer un petit peu sur le sol poussiéreux du Denòk. Elle en profite pour décrire un petit peu l'endroit aux deux personnes étrangères à ces lieux.

- Nous voici donc dans le Denòk.
- Quelle est sa particularité ?, demande Alicia qui a fini de se masser.
- En fait, c'est pas un territoire réputé pour être très calme sur certaines parties, explique Kaly.
- Calme comment ?, demande Dan, intrigué.
- En fait, la partie nord est occupée par des brigands et d'autres personnes malfaisantes. Les Elfes qui s'y aventurent ont beaucoup de mal à revenir vivant. Du coup, ça pose beaucoup de problèmes quand on apprend que quelqu'un doit s'y rendre.
- Et Elhahr n'a jamais agi contre cela ?
- Il ne peut pas. Cela reviendrait à violer une loi de l'Endlenda qu'il a lui même instituée.
- Et c'est quoi cette loi ?
- Le fait de garantir à tous un espace pour vivre. Ces personnes malfaisantes ont choisi cette partie du Denòk et Elhahr a accepté. De plus, il leur avait bien notifié qu'il n'ont pas à s'étendre au delà des montagnes. C'est une sorte d'arrangement conclu pour éviter un conflit entre ces populations.
- Je vois … C'est compliqué d'être celui qui dirige toutes les affaires du Palais ?
- Je ne peux pas tellement te répondre étant donné la situation, dit Kaly.
- Elhahr avait du mal à gérer tout ça ?
- Certaines choses l'énervaient plus que d'autres. Mais il faut savoir qu'il délègue pas mal de choses.
- Je comprends … tout faire tout seul, c'est pas génial.
- C'est pour ça qu'il a pu avoir beaucoup de temps de disponible pour s'occuper de ses apprentis et également avec moi en tant que père.
- Je vois …, dit Dan en continuant de s'étirer.
- Et est-ce que le reste du Denòk est calme ?
- À part le nord qui est occupé par ces dégénérés, c'est moyennement pacifique. Je sais ce que tu peux penser, Dan. Nous aurions pu choisir un autre itinéraire mais il nous aurait obligé à longer la forêt d'Okahara et c'est mille fois pire que cet endroit.
- Nous aurions pu aller chercher Sean, Warren et Mina, dit Alicia.
- Okahara est plus vaste que le Denòk. Ils peuvent être aussi bien proche de la sortie qu'au fin fond de cette forêt maudite.
- Vous n'avez pas songé à la raser ?
- Maintes fois on a demandé à l'éradiquer mais … c'est un peu comme dans votre monde, l'écosystème est un peu fragile et les arbres sont censés le soutenir.
- Même si vous dites qu'elle est malsaine ?
- Tout à fait. Et en plus, cette forêt est considérée comme étant hantée par des esprits maléfiques. Si on tente de couper ne serait-ce qu'un arbre, la personne est victime d'hallucinations et se retrouve totalement désorientée.
- Comment le sais-tu ?
- Elhahr a fait l'expérience avec un condamné à mort et … je n'ai jamais su ce qui lui est arrivé, à part le fait qu'il est mort quelques temps après.
- J'ai peur pour Mina.
- Ne t'en fais pas, dit Alicia. Sean et Warren sont là pour la protéger.
- Et tant que Deneb guide Warren, il ne leur arrivera rien de mal, dit Kaly en posant ses mains sur les épaules de Dan.
- Et à présent, où est-ce que nous devons aller ?, demande Alicia.

Kaly réfléchit un peu puis déploie une carte de l'Endlenda. C'est plus difficile d'avoir des cartes qui représentent des espaces plus restreints. La raison n'est pas si compliquée que ça mais elle peut être logique. En fait, la cartographie est quelque chose de très coûteux en Endlenda. Les Elfes qui apprennent cette discipline sont peu nombreux et c'est une des plus sélectives qui soit, avec un apprenti tous les neuf ans. Les cartes de l'Endlenda sont réalisées à partir d'une certaine plante, un peu comme du roseau mais en plus résistant, qui est assez rare à trouver, donc cher à produire. Elhahr a tenté de favoriser un peu l'ouverture à l'accès à l'apprentissage en géographie mais les Elfes qui sont en charge de ce poste sont assez difficile à convaincre. Kaly elle-même n'est pas très douée en géographie, tout comme Elhahr. La taille de la carte, une fois déployée, est vraiment très grande, atteignant près de quatre mètres. Elle montre des détails très précis, réalisés par des experts, prouvant que cette discipline est totalement réservée à ceux qui ont les capacités de réaliser ce genre de choses.

- Nous devons aller vers cette forêt, dit Kaly en désignant ce qui semble être un bois.
- C'est la forêt de Keliyith ?, demande Dan.
- Oui.
- C'est normal le petit lac au centre de cette forêt ?, demande Alicia.
- Oui.
- Et l'itinéraire le plus court nous inciterait donc à aller vers l'est ?, demande Dan.
- Tout à fait.
- Et eux ?, demande Alicia. Ils nous servent de guide ?
- Eux ? De qui ?, demande Kaly en rangeant la carte d'Endlenda.
- Les deux types étranges qui sont à cinquante mètres de nous. Ils nous servent de guides ?
- Je n'ai pas l'impression que ce soit le cas, dit Dan.

En effet, à quelques dizaines de mètres des trois personnes, il y a deux espèces d'humanoïdes qui portent des capes sombres, cachant la totalité du corps. Ils mesurent deux mètres chacun et deux petites lueurs jaunes rayonnent au milieu du visage, ce qui laisse à penser que ce sont des yeux. Une aura sombre se dégage de ces deux personnes. Kaly les regarde fixement, tout comme Dan et Alicia, avec une très grande méfiance. Dan lui demande :

- Quand tu disais qu'on nous observait, tu parlais d'eux ?
- Non. Mais apparemment, ils devaient nous attendre.
- Qu'est-ce qu'on fait ?, demande Alicia.
- Je ne sais pas du tout, dit Dan.

Les trois personnes sont totalement silencieuses et continuent à fixer ces deux silhouettes, qui commencent à se rapprocher pas à pas. Elles avancent lentement en faisant un certain bruit métallique, un peu comme si on frottait frénétiquement deux morceaux de métal rouillés et très abîmés. La seule chose qu'on peut entendre de ces deux personnes, c'est une sorte de murmure incompréhensible. Kaly n'arrive pas à comprendre ce qu'ils disent. Puis, l'un d'eux commencent à lever le bras et dit quelque chose dans une langue que Dan et Alicia ne comprennent pas.

- C'est de la langue obscure. Seuls ceux qui font partie de l'entourage du Seigneur Ultime des Ténèbres maîtrisent cette langue, dit Kaly.
- Et que fait-il ?
- Aucune idée. Mais je sens qu'on ne va pas tarder à le découvrir.

Spoiler:
La main levée du type qui continue cette espèce d'incantation commence à devenir pourpre. Ensuite, il la plaque au sol, ce qui provoque une sorte de légère secousse. Elle n'est évidemment pas aussi forte qu'un tremblement de terre de magnitude 5,5 sur l'échelle de Richter mais suffisante pour secouer les trois personnes qui se trouvent en face. Alicia finit par tomber à la renverse, et par la même occasion, tombe sur le coude, ce qui semble la faire souffrir. Dan s'agenouille devant elle une fois la secousse terminée. La jeune femme se tient le bras droit, visiblement endolori et qui la fait un petit peu pleurer.

- Que t'arrive-t-il ?
- Je … Je crois que … je me suis fait mal au coude droit.
- Montre …
- Aïe, dit Alicia quand Dan lui tient le bras droit.
- C'est un léger choc, suffisant pour déboîter l'os.
- Déboîter ? Tu es sûr ?
- Je me suis fait ça au moins dix fois. Tiens, je vais te mettre ça.
- Qu'est-ce que c'est ?

Après la secousse et pendant que les deux créatures obscures sont en train de faire on ne sait trop quoi, Dan retire sa veste et retire quelque chose qui est attaché autour du bras. Juste avant de le donner à Alicia, il ouvre son sac à dos et en sort une petite compresse de gaze qu'il enroule autour du coude de son amie. Ensuite, il dit :

- C'est une simple coudière. C'est très important d'en avoir dans les arts martiaux.
- C'est … tout simplement adorable …, dit Alicia en tentant de se relever avec l'aide de Dan. Merci beaucoup …
- Il n'y a pas de quoi, dit le jeune homme en recevant un baiser sur le front de la part de son amie, le faisant rougir.
- Navrée de devoir vous déranger mais je crois qu'on a un petit problème, dit Kaly.
- Oh …

Dan et Alicia se retournent vers les deux personnes qui se tiennent toujours debout. Et là, quelque chose semble vraiment illogique mais comme l'action se déroule dans un monde fantastique où la magie est présente, tout peut devenir logique. Le sol est en train de bouger, pour finir par être percé par des … os. En effet, des os percent la couche du sol. Le temps tourne littéralement à l'orage puisque deux éclairs viennent de foudroyer le ciel. Les os sont en fait des bras, les métacarpes sont bien visibles. Il y a également quelques morceaux de chair présents, dans un état de putréfaction très avancé, qui tient limite à un simple morceau noirci. On dirait presque que ce qui va en sortir a eu une forme de gangrène très avancée et qui a eu pour effet de pourrir tout le corps instantanément, avant et après la mort. Ensuite, des crânes commencent à émerger du sol, les orbites devenues rougeoyantes.

Au bout du compte, ce sont près de quarante squelettes qui sortent du sol. Alicia devient de plus en plus terrifiée devant ces horreurs qui se dressent face à elle, ainsi que Dan et Kaly. L'Elfe n'a pas vraiment l'air d'être si apeurée que ça, un peu comme Dan, même si ce dernier ne semble pas apprécier ce genre de spectacle. Les zombies, étant donnés qu'ils sont encore plein de morceaux de chair et de quelques vêtements et armures rongés par le temps, se tiennent tous face aux trois personnes.

- Deux nécromanciens et des zombies …, dit Kaly.
- C'est jouable ?, demande Dan.
- Euh …
- Des … des … des zombies ?, dit Alicia, un peu apeurée.

Au même moment, l'autre nécromancien fait le même geste que son acolyte et fait à son tour apparaître des zombies du sol, en nombre un peu plus élevé que les premiers qui sont apparus. En tout, ils doivent être un peu plus d'une centaine. Puis, les deux nécromanciens agissent de façon synchronisée en levant les bras, laissant Alicia, Dan et Kaly dans une situation d'incompréhension totale. Cela a pour effet de les faire disparaître dans une sorte de boule d'énergie qui explose en un millier de petites lumières. Ces lumières se dirigent vers chaque zombie et à un effet à glacer le sang.

- Kaly, qu'est-ce qu'il se passe ?, demande Alicia.
- Je … Je n'en ai … aucune idée, répond la jeune Elfe, médusée.

Pour décrire ce qui se passe, il faudrait être sur place. Mais ce qu'il faut retenir, c'est que chacun des zombies se démultiplie. Chaque copie a l'air d'agir de façon plus autonome de celle dont elle provient. À présent, ces zombies passent d'une centaine à plus de trois cents. En voyant cela, Alicia et Dan écarquillent les yeux. Kaly n'a pas l'air d'être plus rassurée que ça. Ces zombies sont en train de pousser des grognements tout à fait horribles à entendre. Alicia en vient même à se couvrir les oreilles. Dan tente de poser une question mais rien ne sort de sa bouche, sans doute la stupéfaction provoquée par la scène. Kaly dit alors :

- Je crois que nous allons devoir les affronter.
- Euh …, dit Alicia. Je ne suis pas très rassurée à l'idée d'affronter ces … choses.
- Je crois que eux, ils ont envie de se ruer sur nous, dit Dan.

Les zombies commencent à avancer petit à petit vers les trois personnes, toujours amorphes. C'est alors que l'un d'entre eux, le plus avancé, se met à ouvrir la bouche et projette une sorte de brume noire, sans doute des vapeurs toxiques visant à empêcher le petit groupe de Kaly de s'enfuir. Aussitôt, Dan se couvre le visage, tout comme Kaly et Alicia. La brume noire avance pour finir par encercler les trois personnes, les empêchant de s'enfuir et permettant également aux zombies d'avancer lentement.

- Va falloir qu'on se tire d'ici, dit Dan.
- Je sais ce que nous allons faire …, dit Kaly.
- Si tu as une idée, je crois que c'est le moment rêvé, ajoute Alicia.
- Pas maintenant, j'attends qu'ils soient plus près. Préparez vos Disques de Duel !
- … Dépêche toi !, dit Dan.
- Je commence à avoir peur, dit Alicia.
- Maintenant !!, hurle Kaly.

Kaly lève sa lance et celle-ci se met à briller de mille feux. Cela incite Dan et Alicia à se couvrir les yeux aussitôt pour ne pas subir un aveuglement sans doute irréversible. En tout cas, les zombies sont évidemment aveuglés. Ensuite, Kaly fait apparaître ses ailes noires pour balayer la brume noire, laissant apparaître une porte de sortie. L'Elfe ordonne ainsi à Dan et Alicia de suivre ses pas. Tous les trois se mettent à courir aussi vite qu'ils le peuvent. Dan ayant une meilleur condition physique, il est en train de sprinter à une vitesse atteignant 21 km/h. Et il arrive à courir … en portant Alicia sur son dos. La jeune femme a du mal à courir à cause d'une petite douleur récurrente au genou droit. Celle-ci a l'air d'être plutôt légère pour Dan et il n'éprouve pas de difficultés à courir avec quelqu'un sur le dos. À vrai dire, avec son entraînement physique très intense, Shizuka a réussi à le faire courir avec son poids sur le dos – soit près de soixante-dix kilos – sur plus dix kilomètres. Kaly est en train de courir également.

À cause des zombies, les trois personnes ont été obligées de changer de direction. Leur itinéraire les fait donc passer par le nord au lieu de l'est. Passer par le sud aurait été vain puisqu'il aurait fallu qu'ils traversent le fleuve de nouveau, les faisant revenir dans les montagnes. Ce n'est absolument pas l'itinéraire que Kaly voulait prendre. Visiblement, Dan n'a pas l'air très joyeux en voyant ce qui risque de s'annoncer. Le groupe s'arrête après cinq kilomètres de course effrénée. Dan en profite pour poser Alicia sur le sol.

- Je suis désolée de te faire subir ça, Dan.
- Il n'y a pas de mal.
- Ils sont loin derrière, ça devrait aller, dit Kaly.
- Et maintenant, on passe par où ?, demande le jeune homme.
- J'ai bien peur que nous n'ayons pas le choix, répond l'Elfe. Nous sommes aux portes de Rynèth et je crois bien que nous allons devoir traverser cet infâme endroit.
- Infâme ? Comment ça ?
- Il s'agit de volcans en perpétuelle éruption.
- Génial !, se réjouit Alicia. J'aime le feu.

C'est bien la seule personne qui se réjouit de traverser une zone volcanique. En même temps, quand on voit son Deck, faut pas s'étonner qu'elle ait ce genre de réaction. En tout cas, Dan n'a pas vraiment l'air d'être si satisfait de devoir se rendre dans ce type d'endroit, ayant quelques difficultés à supporter une chaleur trop intense. Même s'il a déjà visité des endroits où la chaleur règne, il n'aime pas trop les températures excédant 32°C. Il s'est déjà rendu dans le Sahara égyptien en compagnie de Shizuka, où ils se sont promenés en bédouins dans le désert à dos de dromadaire, ainsi qu'à Tataouine en Tunisie. Dan avait beaucoup apprécié ce voyage. Mais la chaleur l'avait forcé à rester allongé dans son lit à leur retour à Akinokuwa. Ce n'est pas qu'il ne supporte pas, c'est justement le fait d'être exposé trop longtemps au soleil, sa peau étant légèrement sensible. Le jeune homme regarde devant lui et aperçoit ce qui se dresse face à eux, à savoir des volcans dont le plus haut, d'après Kaly, culmine à près de 4000 mètres. La zone volcanique est à moins de dix kilomètres à pied de l'endroit où le petit groupe se trouve, sans doute poursuivi par les zombies.

En fait, la zone de Rynèth est composée d'une multitude de petits cratères remplis de lave en fusion, qui, à des moments réguliers dans l'année, débordent, ce qui provoque des coulées de lave meurtrières pour ceux qui s'y aventurent. La température de la lave en fusion dans un cratère atteint facilement 1500°C, chutant à 700°C dans les coulées. Le type de volcanisme à l'œuvre dans Rynèth est en réalité multiple. Tous les types d'éruptions sont présentes dans Rynèth : hawaïen, péléen, plinien, strombolien et vulcanien. Cela implique le fait que certains endroits sont nettement plus hostiles que d'autres. Et Kaly ignore en grande partie la géographie de Rynèth. Elle n'y a mis les pieds qu'une seule fois dans sa vie et encore, c'était il y a quatre cents trente ans, lors d'une session d'entraînement avec Elhahr et Senji. La jeune Elfe se souvient avoir abhorré cet endroit et n'a plus jamais voulu y remettre les pieds.

En avançant très rapidement, à peine deux heures après avoir repris la marche, Dan, Kaly et Alicia finissent par arriver dans Rynèth. Et le mercure commence à grimper, ce qui est parfaitement évident. Dan soupire et retire sa veste qu'il noue autour de sa taille. Alicia fait de même. La sueur commence à gagner les fronts des trois personnes. C'est au moment où le groupe dépasse le premier cratère – environ vingt minutes après être arrivés – que quelque chose attire leur attention. Perchés à près de sept cents mètres, Dan dit alors :

- C'est pas vrai … ils nous ont retrouvés.
- De qui ? Pas possible, dit Alicia.

Le groupe de zombies se trouve en contrebas des cratères volcaniques de Rynèth. Cela surprend Dan étant donné que les zombies sont censés se déplacer lentement. Kaly n'a pas pu estimer le nombre exact de zombies, ce qui fait que c'est compliqué de savoir combien ils sont. "Si ça se trouve, ils se sont …", pense la jeune Elfe. La pire crainte serait que le groupe de zombies se soit divisé pour mieux attaquer les trois personnes. Kaly regarde alors ses deux amis et ceux-ci s'arrêtent net en voyant ce qui se dresse devant eux.

- On a un gros problème, dit Kaly.
- Oh non ! Mais c'est pas possible, peste Dan.
- On va bien s'amuser, dit Alicia en allumant son Disque de Duel, son expression changeant un peu.

Devant eux se trouvent des zombies, probablement une partie de ceux qui se tenaient face à eux juste après être descendus de la barque. Ils doivent être quinze à tout casser. Dan hésite puis commence à activer son Disque de Duel. Les trois personnes se trouvent juste entre deux cratères et les zombies sont situés à une vingtaine de mètres. Cette fois, il est possible d'entendre très clairement ce qu'ils murmurent. "Il possédera le monde dans le creux de ses mains", disent-ils de façon répétée. Dan ne comprend pas tellement mais quand il regarde Kaly, il ne cherche pas à comprendre davantage, la situation étant plus claire. Ensuite, le jeune homme regarde son amie aux cheveux rouges qui lui sourit et qui lui dit :

- Et si on s'amusait un petit peu ?
- Je ne sais pas. Qu'est-ce que tu proposes ?
- Une petite partie de bowling ? J'attaque la première.
- Par galanterie, je te laisse commencer, dit Dan en souriant.

Spoiler:
Alicia allume son Disque de Duel et tire cinq cartes. Visiblement, elle semble avoir envie d'en finir avec ces zombies. Dan la regarde en souriant. La jeune femme commence donc par piocher deux cartes et joue :

- Je commence par jouer la carte magie Accélérateur de Flammes. Ensuite, je vais envoyer mon Obus Volcanique au Cimetière pour attaquer. Gun Ready ! Fire !

Le canon se met à tirer le monstre d'Alicia, dans une sorte de grande flammèche. Avec une vitesse presque supersonique, l'Obus Volcanique percute le premier zombie. Ce dernier se met à brûler et tombe dans la lave. De plus, il entraîne quatre de ses acolytes avec lui dans un cratère, laissant échapper des cris de douleur quand ils se dissolvent dans ce liquide brûlant. Ça fait sourire la jeune femme. C'est alors au tour de Dan de s'amuser :

- Ange Démon – Demoiselle à Armure Rose ! Attaque ces zombies avec ta Lame de Quartz Rose !

Le monstre de Dan se dresse devant Dan, ses six ailes se dressent et se déploient dans le ciel. Puis, l'Ange Démon dégaine son épée rose luminescente, le regard foudroyant. Elle se rue en direction des zombies et opère une découpe tout à fait fulgurante. En moins de trois secondes, les zombies tombent tous en morceaux à la fois dans la lave et sur le chemin. Alicia est presque en extase devant la beauté, l'élégance et la force du monstre joué par son ami. Dan sourit également et rappelle son monstre dans sa carte. Alicia en fait de même avec sa carte magie. Le jeune homme dit à Kaly :

- C'est bon, la voie est dégagée. Nous pouvons y aller.
- Deux petites minutes, je m'occupe de ces choses là bas.

Kaly lève à nouveau sa lance en l'air. Là, l'espèce de croix encerclée au bout s'illumine d'une couleur orange vive. Puis, elle la dirige vers le groupe de zombies et une salve d'éclairs leur est assénée. Les zombies en première ligne servent de conducteurs d'électricité, ce qui fait que chacun d'entre eux se transforme en une saucisse grillée. Kaly ne prend pas la peine de regarder si son sort a totalement marché. Elle se retourne et se met à courir, tout comme Dan et Alicia. Cette dernière lui dit alors :

- J'adore ta magie, Kaly.
- C'est gentil, dit-elle en courant.
- Il va falloir qu'on fasse très attention où on met les pieds, dit l'Elfe. Il est possible que des cratères soient cachés sous le sol.
- De quoi ??, dit Dan.
- Ça risque d'être de plus en plus compliqué, dit Kaly en descendant une pente en glissant et en s'aidant de sa lance.
- Au fait Alicia …, dit Dan.
- Qu'y a-t-il ?
- J'ignorais que tu jouais aussi un Deck à thème Volcanique.
- Je l'ai obtenu il y a quelques jours. En fait, je comptais le garder pour un autre moment … comme lors d'un Duel contre toi. Mais dans cette situation, j'ai jugé nécessaire de faire venir la grosse artillerie.
- Tu sais quoi ? J'ai vraiment hâte de me mesurer à lui dans un Duel.
- Je te réserverai une ambiance tout à fait … ardente.
- J'aime jouer avec le feu, dit Dan pour amuser Alicia.
- Ça je le sais très bien, mon petit Duelliste adoré … oh … qu'est-ce que …
- Que se passe-t-il ?

Kaly et Dan entendent un hurlement à glacer le sang. Tous les deux stoppent leur course et se retournent vers Alicia. La réaction sur les deux visage mêle stupéfaction et effroi. La jeune femme est à terre, la jambe retenue par un zombie. Ce dernier fixe Dan et Kaly avec ses yeux jaunes et se met à faire un espèce de sourire tout à fait répugnant, révélant une dentition jaunâtre avec de nombreux trous. La jeune femme à terre est plus que terrorisée et tente de repousser son assaillant avec les pieds. Dan dit qu'un coup de pied d'Alicia équivaut à un coup de sabot d'un cheval. Elle frappe donc du plus fort qu'elle peut mais à chaque fois, ses coups touchent le vide ou bien sont parés par le zombie. Mais à force de se débattre, quelque chose va compliquer un peu plus la tentative de sauvetage de la jeune femme.

- Attention au sol !!, hurle Kaly.

Dan a les yeux grands ouverts en voyant une fissure se dessiner dans le sol, tout autour de là où se trouve Alicia. Elle n'a pas écouté ce qu'a dit Kaly et continue à se débattre de l'entrave créée par le zombie. Elle se débat comme un beau diable avant d'entendre une sorte de craquement. Elle s'arrête net de bouger, tout comme le zombie. Puis, le sol s'effondre, donnant sur un petit cratère. Alicia pousse un hurlement avant de tomber, ainsi que le zombie.

- Alicia !!!, hurle Dan en se jetant au bord du cratère.
- Au secours !!! hurle la voix d'Alicia.

Dan s'approche lentement du bord et regarde avec une certaine peur ce qui se trouve sous ses yeux. Le cratère fait à peine une dizaine de mètres de diamètre et la lave se trouve à plus de quinze mètres sous le niveau du sol. Et Alicia se tient difficilement à un petit rocher, le zombie toujours accroché à sa jambe mais qui semble plus préoccupé par l'idée de sauver sa peau, sans faire de jeux de mots. La jeune femme est en train de pleurer et implore qu'on lui vienne en aide. Dan la regarde sans savoir trop quoi faire. Tout ce qu'il peut faire, c'est écouter son amie se lamenter et pleurer toutes les larmes de son corps :

- Dan ! Aide-moi !!!, hurle-t-elle. Je ne veux pas mourir !! Sauve-moi, je t'en supplie !!!
- Je … Je ne sais … Je ne sais pas ce que je peux faire !, répond ce dernier.
- Je vais lâcher …, dit Alicia en éclatant en pleurs. Au secours !!!
- Tiens bon ! Essaye d'attraper ma main !, dit le jeune homme en tendant son bras au plus près de son amie.
- Je … Je n'y … Je n'y arrive pas. Elle est trop loin …
- Kaly ! Viens m'aider !! Tiens-moi par les jambes !
- J'arrive, répond l'Elfe en agrippant les mollets de Dan.
- Et là ? Tu peux attraper ma main ?, lance Dan.

Dan est en train de tendre sa main vers Alicia, qui a de plus en plus de mal à se maintenir sur son petit rocher. Le zombie qui lui colle toujours la jambe est en train de lui aspirer toute sa force physique, rien qu'en tentant de se débattre pour ne pas tomber. Les bras d'Alicia commencent à trembler alors que Dan fait tout ce qu'il peut pour la sauver. Ce dernier affiche un air triste et en même temps déterminé. La chaleur commence à grimper davantage et Dan a toutes les peines du mondes à retenir son amie, mais il passe outre la chaleur et la douleur. Tout ce qu'il peut faire pour tenter de tirer son amie d'une mort certaine, il le fera.

- Je … Je n'y arrive plus. J'ai plus de force dans les bras …
- Tiens bon ! Je vais descendre un peu plus bas.
- Non … Ce n'est pas … possible … Je ne vais quand même pas mourir …, se lamente Alicia. Dan …
- Mais non, tu ne vas pas mourir, lui crie Dan. J'arrive pour te sauver.
- Me … me sauver ?, dit Alicia avec une expression médusée sur le visage. C'est … trop tard … Je vais …
- NON !! TU NE VAS PAS TOMBER !!!, hurle Dan.
- … tomber, dit Alicia.

Le petit rocher sur lequel elle s'agrippait finit par céder et se détache de la paroi du cratère. Alicia continue à pleurer et elle se retrouve dans le vide, droit vers le cratère de lave en fusion. Le zombie qui se tient toujours à sa jambe finit lui aussi par lâcher prise et se transforme en torche. En ce qui concerne la jeune femme, elle tombe en regardant le visage terrifié de Dan. Ses yeux finissent par se refermer, attendant sans doute de rencontrer le visage de la Grande Faucheuse. Sa vie de petite princesse de l'immobilier à Akinokuwa va donc se terminer dans un cratère de lave en fusion. La dernière chose qu'elle fera de sa vie sera d'inhaler des vapeurs de soufre totalement nauséabondes. L'une de ses pensées est de ne pas avoir réussi à faire tout ce qu'elle voulait dans sa vie. Le regret semble l'envahir au fur et à mesure que la distance qui la sépare de cette matière brûlante se réduit. C'est comme si tous ses sens finissent par s'éteindre juste avant qu'elle traverse le point de non-retour. Un silence de mort semble l'entourer, avant d'être perturbé par une phrase déclarée avec une voix cristalline dont tout ce qu'elle arrive à entendre est :

- OH CERTAINEMENT PAS !!! J'active la carte magie … et je vais appeler … Sauvons Alicia !

Soudain, une étreinte la retient, à moins de deux mètres de la lave immobile. Alicia peine à ouvrir les yeux pour voir l'identité de la personne qui vient de la bloquer. Mais, son corps s'étant quasiment vidé de toutes ses forces à force de se maintenir sur un petit caillou, elle ne peut rien faire d'autre que de tomber dans les pommes. La jeune femme ne semble pas comprendre ce qui est en train de se passer. Elle qui était en train de descendre vers les flammes de l'enfer, la voilà en train de remonter hors de ce cratère fumant. La sensation de chaleur est moins importante au fur et à mesure qu'Alicia et la chose qui la porte s'éloignent de ce cratère. Quelques minutes plus tard et elle finit par être déposée sur le sol, à trente mètres d'un cratère, et surtout, à l'abri d'éventuels zombies en embuscade. La jeune femme est toujours inconsciente mais ses yeux bougent, un peu contre sa volonté. Elle tente de mettre un nom sur la chose qui lui est venue en aide. Elle reconnaît vaguement la forme d'ailes noires. Le visage de la personne est, par contre, un peu plus compliqué à décrire pour elle. Il est un peu caché par la nuit qui est tombée sur cette partie du Denòk il y a quelques temps mais surtout, il est caché par ce qui semble être une armure.

- Ka … Kaly … est-ce que … c'est toi ?
- …

Elle n'a pas de réponse, la silhouette se séparant en deux entités distinctes, dont une disparaît et l'autre qui s'effondre sur le sol, sans doute inconsciente elle aussi. En fait, c'est soit elle n'a pas de réponse, soit elle n'a pas la capacité et la force nécessaire sur le moment pour entendre ce qu'on lui dit. Les yeux d'Alicia peinent à s'ouvrir. La seule chose qu'elle arrive à voir, c'est les reflets blancs argentés dans les longs cheveux de Kaly. Alicia finit par s'évanouir sur le sol juste après avoir prononcé ces quelques mots. La peur de la mort combinée à l'épuisement n'a pu mener qu'à une seule destination : le malaise. Alicia a beau être en bonne santé, elle ne peut pas lutter contre la fatigue intense.

Environ une vingtaine de minutes plus tard et Alicia réussit finalement à ouvrir ses yeux et à reprendre ses esprits. Elle se redresse un peu difficilement et regarde un peu autour d'elle. Elle voit Kaly qui est assise en tailleur, en train de méditer, et Dan, étendu à côté d'elle, les yeux fermés. En voyant Dan sans doute inconscient, Alicia commence à le secouer :

- Dan ? Dan ? Tout va bien ?
- Ne le brusque pas trop, dit Kaly. Il a accompli un acte héroïque.
- Un acte héroïque ?
- Comment crois-tu qu'on t'a sorti de ce cratère de lave ?
- Le cratère de lave ? Je … Je ne suis pas morte en fin de compte ?

Kaly se met à rire en entendant cela :

- Non, tu es bel et bien vivante. Personnellement, je crois que Dan n'aurait pas surmonté le fait de te perdre.
- Je suis rassurée de savoir que je suis encore en vie, même si j'ai littéralement eu la peur de ma vie. Par contre, je suis curieuse et j'aimerais bien savoir comment est-ce que vous avez fait pour me sortir de ce cratère ?
- Dan a invoqué un monstre pour te rattraper en pleine chute. Il t'a porté quasiment à bout de bras avant de s'évanouir.
- C'est vrai ?
- C'est vrai, murmure la voix de Dan, toujours dans un état un peu somnolent.
- Alors tu as plongé dans ce cratère pour me récupérer ?
- Le monstre que j'ai invoqué est venu te sauver. Il s'agit de mon Ange Démon – Armure d'Argent et il t'a récupéré in extremis.
- Je vois, dit Alicia en s'allongeant juste à côté de Dan. Mais comment as-tu fait pour t'évanouir ?
- Je … Je n'en ai aucune idée.
- Je ne peux rien faire d'autre que de te remercier, mon héros, dit Alicia en embrassant délicatement le front de Dan. Merci beaucoup, darling.
- Il n'y a vraiment pas de quoi … damoiselle Alicia.

Elle se blottit contre lui, tout en le serrant dans ses bras. "Je n'oserai jamais l'embrasser sur ses lèvres, par respect pour elle, pense-t-elle. En tout cas, il a risqué sa vie pour me sauver et ça, jamais je ne l'oublierai. Je sais que j'ai l'impression de tomber amoureuse de lui mais ce sentiment n'est peut-être pas réciproque. Je sais que je pourrai toujours compter sur lui, tant en tant que partenaire d'entraînement en Duel qu'en dehors du monde des Duels.". De son côté, Dan est toujours allongé et un léger sourire se grave sur son visage. L'étreinte chaleureuse portée par Alicia est un peu comme une preuve d'affection maternelle, comme pour Shizuka et même Akiyo pendant le peu d'années où elle a pu être avec son fils unique. Par contre, la relation que Dan entretient avec Alicia est juste amicale, tout en étant très proches. C'est un peu semblable à un chevalier qui défend sa dame. Cela dit, Dan a le même type de relation avec Mina mais en un peu plus proche.

Un peu plus loin de l'endroit calme de la zone volcanique où se trouvent les trois personnes, un étrange corbeau se tient sur une sorte de gros rocher, près d'une petite cheminée volcanique. Ce corbeau pousse un croassement puis un petit nuage de poussière l'entoure. Cela laisse place à une silhouette plutôt élancée, avec des cheveux mi-longs d'un noir de jais et des yeux noirs. Il porte une tenue noire complète, contrastant avec le genre de tenues portées par les Elfes en Endlenda, et même les Démons qui apprécient l'opulence et le luxe dans les tenues. Son visage se caractérise par une peau étonnement blanche et deux marques noires sur les yeux. Les lèvres sont également noires. Il aperçoit Kaly au loin, se trouvant à environ un demi-kilomètre d'elle, et dit :

- Je t'ai retrouvé … Dame Kaly d'Endlenda. Et tu as amené deux créatures démoniaques avec toi … Je leur ferai la peau. Je te le promets. Je te jure que Senji terminera ce que Elhahr a commencé et qu'il t'a confié.

Sur ces mots, cette personne qui se nomme Senji se transforme à nouveau en corbeau et pousse un autre croassement avant de s'envoler en direction de la forêt de Keliyith, l'objectif recherché par Dan, Alicia et Kaly.


avatar
Messages : 1062
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le Démon d'un autre monde

le Jeu 14 Juin - 16:53
Chapitre 48 - Bienvenue en Endlenda partie 4 - Escapade ...

Spoiler:
Pendant près d'une heure, Kaly reste assise devant Dan et Alicia, allongés tous les deux et en train de reprendre leur esprits. Dan ne semble toujours pas se remettre de sa tentative de sauvetage accomplie au niveau de ce cratère. À vrai dire, lui-même se demande encore comment il a pu faire pour secourir Alicia. "Je me souviens avoir joué un monstre Ange Démon puis … c'est le trou noir total. Aucune idée de ce qui a pu se passer après que j'ai donné l'ordre de secourir Alicia …, se dit-il. Je devrais peut-être en toucher deux mots à Kaly.". Le jeune homme tente difficilement de se redresser. Physiquement, il donne l'impression d'avoir dormi pendant une nuit entière même si cela ne semble pas assez. Dan regarde autour de lui et voit Alicia, elle aussi endormie, mais encore un peu sous le choc de ce qui a pu lui arriver. Il regarde ensuite Kaly et lui demande avec une voix basse :

- Est-ce que tu peux me raconter en détail ce qui s'est passé ?
- Pourquoi ?
- J'aimerais savoir d'où me vient ce trou de mémoire juste après avoir joué une carte.
- Je … suis désolée mais je crois que tu n'es pas encore prêt.
- Prêt pour quoi ?
- Prêt à connaître une certaine vérité qui pourrait te rendre perplexe et t'obscurcir l'esprit. Cela pourrait totalement te perturber.
- J'ai le droit de savoir, non ?
- Oui, tu as le droit de savoir mais je te dis que tu n'es pas encore prêt.
- Et si j'utilise mon médaillon pour lire dans tes pensées ?
- N'oublie pas que tu dois avoir la permission de la personne qui doit t'accompagner dans cette quête, moi en l'occurrence. Et tu te doutes parfaitement de ma réponse.
- Je vois … Alors est-ce que tu ne me fais pas confiance ?
- Ce n'est pas ça. Je sais que tu es l'une des quatre personnes que nous cherchions.
- Et alors ? Ce n'est pas suffisant ?
- Arrête de m'interrompre s'il te plaît.
- Excuse-moi.
- Ce que j'essaye de te dire, c'est que pour comprendre tout cela, il faut avoir un niveau de concentration maximal. Or, tes pensées sont toutes diffuses. Elles sont toutes tournées vers plusieurs choses.
- Comment cela ?
- Ne te fais pas de mal et ne me dissimule pas la vérité. Tu penses sans arrêt à Shizuka, aux enfants, à tes amis et en particulier à Mina.
- Tous me manquent cruellement.
- Je sais. Mais tu ne peux pas réussir à comprendre ce que tu cherches à savoir si tu es dans un moment de doute.
- Je … Je ne sais pas quoi trop dire, dit Dan.
- Fais-moi confiance …, lui dit Kaly en lui tenant les mains.

Dan ne dit rien, se contentant d'acquiescer. Visiblement, ce que Kaly vient de lui dire à l'air de le rendre tout à fait perplexe. Mais pour rester franc, il n'est pas plus avancé dans ses pensées et sur ce mystérieux événement à propos d'Alicia. Il regarde alors la jeune femme et celle-ci a l'air d'être un peu remise de son traumatisme. Elle est toujours allongée, yeux et poings fermés. C'est comme si rien ne s'était passé et qu'elle s'est paisiblement endormie. Ensuite, Alicia commence légèrement à bouger ses pupilles. Puis, elle ouvre un œil et voit Dan qui la fixe avec un air plutôt touchant. En voyant cela, Alicia se lève aussitôt et va se coller dans les bras de Dan, limite en lui bloquant la respiration :

- Je suis tellement contente de te revoir, dit Alicia.
- On s'est parlé il y a un peu plus d'une heure, juste avant que tu t'endormes.
- J'ai eu tellement peur.
- Je sais, c'est fini. Maintenant, je vais veiller sur toi, tout comme je veillerai sur Mina lorsque je la retrouverai.
- J'ai vu la mort en face …, dit Alicia, les larmes à l'œil.
- Elle n'est plus là maintenant. Tu es en sécurité, ou du moins, tu l'es un peu plus.
- Ta voix … Elle a l'air plus grave.
- Tu … Tu me serres trop fort.
- Oh … pardonne-moi darling, dit Alicia en relâchant son étreinte. C'est juste que je suis encore un peu traumatisée par tout ce qui vient de se passer.
- Je sais et si tu veux en parler, je suis là.
- Et si nous y allions ?, propose Kaly. Il faut sortir de Rynèth au plus vite.
- Je suis d'accord, disent Dan et Alicia en même temps.

Tous sont debout, sac à dos pour certains et Disque de Duel au bras. Il ne leur a fallu que moins de cinq secondes pour se remettre en chemin. L'espace sur lequel ils se trouvaient est en fait un des rares endroits où il n'y a pas de cratères volcaniques ni même de coulées de lave. Les trois personnes décident de reprendre la route vers l'est, en direction de Keliyith. Ils avancent lentement, la nuit envahissant toute la zone. Tous les trois avancent en file indienne, Kaly prend la tête, et Dan se charge de surveiller les arrières. Alicia n'est pas rassurée de devoir avancer dans la nuit. C'est même si elle a un peu peur de devoir marcher.

- Dan ?
- Qu'est-ce qu'il y a ?
- Tu ne veux pas me porter ?
- Et puis quoi encore ?
- J'ai peur qu'un zombie se cache sous le sol et m'arrache le pied. Ça m'a terrifiée et je ne veux pas avoir à revivre ça.
- Je vois …
- Et tu veux que je te porte ?
- Voilà.
- Bon, d'accord …, dit Dan en soupirant. Mais pas longtemps.
- Je t'adore, dit Alicia en embrassant la joue de Dan.
-Je sais …

Dan s'accroupit et Alicia s'assied sur les épaules de son Duelliste adoré. Ce dernier n'a pas tellement l'air joyeux à l'idée de devoir avancer sur une pente avec soixante-deux kilos sur les épaules. Il ne trouve pas Alicia lourde mais comme il se sent encore un petit peu faible à cause de ce qui s'est passé dans ce cratère, il a peur qu'elle tombe et qu'elle se fasse de nouveau mal, tant au niveau physique que psychologique. Sa peur est fondée étant donné qu'un zombie s'accrochait effectivement à sa jambe juste avant de tomber dans ce cratère de lave en fusion. Bon, après, comme elle est presque collée à Dan, le sourire revient petit à petit sur son visage. Le jeune homme veut garder tout le monde en bonne santé et en pleine forme à leur retour de l'Endlenda. Dan marche pendant dix minutes, Alicia sur ses épaules, avant qu'il ne s'arrête de marcher.

- Pourquoi tu t'arrêtes ?
- Je sens une présence pas loin d'ici, dit Dan.
- Je l'ai ressentie aussi, dit Kaly.
- J'avais l'impression d'être dans le désert sur un dromadaire, dit Alicia.
- T'as fini de raconter n'importe quoi ?, dit Dan en soupirant.
- Roh … je n'ai pas le droit de blaguer un petit peu. … Eh, pourquoi est-ce que tu … ?
- Le dromadaire comme tu dis, il commence à avoir mal au dos et il estime qu'avec les coulées de lave à proximité, on est a l'abri de zombies ici.
- T'es pas gentil, dit Alicia d'un ton enfantin.
- Ben si je suis méchant, je vais te faire tomber à terre, dit Dan en posant ses mains sur les bras d'Alicia et en la soulevant.
- Non … non, je … excuse-moi, dit la jeune femme.

Dan repose Alicia à terre et elle le serre dans ses bras. Elle est très câline avec Dan et elle saute sur chaque opportunité pour l'avoir dans ses bras. Elle le considère comme plein de choses, et en particulier comme son doudou. Depuis qu'ils se sont affrontés dans la chambre d'Alicia lors du Golden Tournament, Alicia est devenue une fan incontestée de Dan. D'après Kylie, elle a même un petit carnet où elle découpait des articles de journaux sur Dan lors du Tournament. Elle a enregistré ses quelques interviews à la télévision et ses Duels. Et d'après Sean et Jeff, elle regarde un de ses Duels chaque soir avant de dormir. On peut donc facilement parler de groupie presque obsédée par son idole. Mais elle a un bon fond puisqu'elle accepte de l'entraîner en Duel, ainsi que le reste du petit groupe.

Une fois son étreinte relâchée, Dan regarde aux alentours pour voir si son intuition est bel et bien fondée. Le fait que le ciel est obscurci par la nuit empêche une vision parfaite, et même s'il y a une lumière avec la lave. Kaly décide alors de lancer un sort avec sa lance, sort qui consiste en une petite boule de lumière capable d'éclairer sur un rayon de quarante mètres. En voyant qu'il n'y a pas le moindre zombie dans un périmètre de dix mètres, Alicia est plutôt contente. Pourtant, quelque chose ne semble pas aller et la jeune Elfe ne peut pas s'empêcher d'en faire part à ses amis :

- Cet endroit est trop calme.
- Il y a quelque chose de louche dans cet endroit.
- Qu'est-ce que tu penses de ça ?, demande Alicia en montrant du doigt quelque chose.
- Quoi comme chose ?
- Ça.
- … Formidable.

À environ deux cents mètres au sud-est de l'endroit où Dan, Alicia et Kaly se trouvent, il y a une masse mouvante, des silhouettes d'environ cinquante personnes. La lumière projetée par la lance de Kaly ne permet pas de distinguer si ces silhouettes sont pacifiques ou non. Cependant, il y a très peu de chances pour que ce soit réellement pacifique. Dan demande alors quelque chose à Alicia, l'air un petit peu perturbé :

- Alicia, allume ton Disque de Duel et active une de tes cartes pièges enflammées.
- …
- Alicia ?, répète Dan en voyant que son amie de répond pas.
- …
- Alicia ?, répète à nouveau Dan. Est-ce que tout va bien ?
- Comment ?
- Tout va bien ?
- Euh … je n'ai pas compris ce que tu as dit.
- Le "tout va bien" ?
- Non, ce que tu as dit avant.
- Je vois ce que tu as. Tu as encore une certaine peur du feu.
- Si tu veux, je peux le faire.
- Euh … si ça ne te dérange pas.
- Dépêche-toi Dan, dit Kaly.
- Bon, si ça peut te faire plaisir. Je sais que tu es encore un peu sous le choc. J'invoque l'Ange Démon – Éclat Inflammable. Éclaire-nous avec une lance de flammes !

Un monstre tout en flammes apparaît. Elle a un corps de femme et des ailes enflammées. Elle fait un léger signe de tête en direction de Dan puis lève son bras gauche. Puis, une salve de flèches enflammées sont projetées à partir de sa main dans toutes les directions. Ces flèches sont d'une flamme bleue qui explose en plein vol. Cette explosion est si lumineuse qu'on pourrait y voir comme en plein jour dans le noir le plus total. Cela permet à tout le groupe d'observer à quatre heures une cinquantaine d'individus vêtus de rouge en train de marcher dans leur direction. Dan réagit et dit alors :

- Qu'est-ce que c'est que ces gens ? Des zombies ?
- Non, c'est tout autant mauvais, répond Kaly. Ils appartiennent aux habitants de Rynèth, à savoir les troupes de brigands.
- Et là façon dont ils s'avancent vers nous, c'est gentil ou non ?
- Pas tellement, non.
- On les attaque ?, demande Alicia.

Kaly n'a même pas le temps de répondre qu'un bruit se fait entendre du côté de ce groupe de brigands. Une flèche a été lancée et frôle l'épaule gauche de la jeune Elfe. Une autre manque de transpercer le front d'Alicia et quatre autres manquent de toucher le monstre joué par Dan. Cela permet à Kaly de faciliter sa décision. Elle acquiesce donc à la question d'Alicia. Dan regarde le mouvement de tête d'Alicia et fait donc lui aussi un signe de tête à son Ange Démon. Cette dernière s'incline devant son Duelliste et se tourne vers les personnes en rouge.

- Tu sais ce que tu as à faire, Doriel.
- Doriel ?, demande Alicia.
- Le nom elfique de cet Ange Démon.

Doriel se met à claquer des doigts et un arc enflammé apparaît comme par magie. D'après Kaly, Doriel était une jeune Elfe prodigieuse, élève d'Elhahr. Lors d'un entraînement de magie dans les montagnes de Rynèth, Doriel est malencontreusement tombée dans un cratère de lave et son corps a été brûlé à 95%. Elhahr l'a récupérée presque carbonisée mais toujours vivante. Elle arrivait encore à parler après cet horrible accident. Les seuls mots qu'elle aurait dit seraient : "Ne me laissez pas mourir.". Voyant sa peine et ses larmes couler sur son visage carbonisé, Elhahr a opté pour une sorte de compromis pour la maintenir en vie. Il a crée un sort pour remplacer sa peau et sa chair par des flammes. Depuis, elle ne peut plus vivre dans un endroit où la température est inférieure à 40°C. Ça peut ne pas paraître logique ni crédible mais c'est quelque chose de véridique en Endlenda. Par ailleurs, tous les monstres "Ange Démon" du Deck de Dan ont un nom elfique et la plupart d'entre eux ont une histoire pas ou peu commune. Juste après que Doriel a fait apparaître son arc enflammé, elle le bande et une flèche apparaît également comme par magie. Elle en décoche près d'une quinzaine. Toutes touchent pourtant le groupe de brigands mais …

- Là, je crois que nous avons un gros problème, dit Dan en voyant les effets des attaques de Doriel.
- En effet … c'est vraiment problématique, dit Alicia en allumant son Disque de Duel.

Spoiler:
Les deux Duellistes regardent le groupe de brigands, armés jusqu'aux dents, avancer de plus en plus près des trois personnes, toujours immobiles. Les flèches de Doriel n'ont eu aucun effet. Elles ont pourtant atteint leur cible, et avec une précision redoutable il va s'en dire. Une des flèches à même réussi à perforer trois personnes au même endroit du crâne. Le seul problème, c'est que les flèches enflammées ne semblent pas avoir d'effet sur ces personnes. Voyant cela, Alicia tire trois cartes et dit tout fort :

- Passons à l'armement supérieur ! Je vais activer mon Accélérateur de Flammes que je remplace aussitôt par mon Accélérateur Tri-Flammes.
- Ça c'est de la puissance de feu, remarque Dan.
- Et encore, tu n'as pas vu ce dont il est capable de faire. J'envoie mes Cartouches de Chasse Volcanique dans mon Accélérateur Tri-Flammes sur ces brigands. Feuer !
- … Visiblement, ces créatures développent une certaine résistance à la chaleur et au feu, fait remarquer Kaly. Nous ferions mieux de fuir.
- On n'est vraiment pas dans le pétrin jusqu'au cou, dit Alicia en voyant les brigands se mettre à courir à toute allure.

La jeune femme fait disparaître son canon dans sa carte. Dan et Alicia se mettent à courir tandis que Kaly s'envole grâce à sa paire d'ailes. Le fait que le chemin soit escarpé confère aux deux Duellistes une légère avance dans cette course-poursuite où ils ne sont rien d'autre que le gibier chassé. Dan ne réfléchit pas et ordonne à Doriel de leur donner un peu plus de temps. Celle-ci tente alors de ralentir encore un peu plus les brigands avec des murs de feu mais … sans résultat positif étant donné que les brigands y passent comme dans du beurre. D'après Kaly, ces brigands vivent dans Rynèth depuis des centaines d'années et leur métabolisme a dû s'adapter à l'environnement dans lequel ils évoluent. Leur résistance à la chaleur est telle qu'ils peuvent survivre en plongeant dans une coulée de lave. Selon une étude d'Elhahr sur un corps d'une de ces personnes, leur peau a subi d'étranges mutations, leur offrant une défense corporelle près de dix mille fois supérieure à celle d'un Elfe. Si jamais quelqu'un s'aventurait dans les volcans du Rynèth, il n'aurait pas à être étonné s'il voit des personnes plonger dans les cratères et se mettre à nager.

Les brigands arrivent face à Doriel et braquent leurs arcs dans sa direction. L'Ange Démon est totalement impuissante face à ce groupe. Une salve de flèches pouvant couvrir le soleil s'abattent sur Doriel, qui ne peut même pas les faire brûler puisqu'elles sont ignifugées. La façon dont Doriel subit ces flèches est un peu semblable au fait de se recevoir un chargeur d'une AK-47 vidé à bout portant. Doriel ne peut absolument rien faire, à part se tortiller à chaque flèche qui la transperce. Puis, elle finit par disparaître dans une petite explosion, criblée de pas moins de soixante flèches. Et comme un monstre invoqué à été détruit, la personne qui l'a invoqué doit en subir les conséquences.
Dan commence à faiblir et à se tenir le ventre.

- Oh … celle-là elle fait mal, dit-il en posant les genoux à terre.
- Que se passe-t-il ?, demande Alicia.
- Je crois … que mon Ange Démon vient de se faire pulvériser.
- Tu es sûr que tout va bien se passer ?, demande Kaly.
- Ben … si je ne fais pas d'hémorragie, ça devrait aller, plaisante Dan.
- Ce n'est pas le moment pour faire de l'humour noir, dit Alicia. Tu n'es pas en super forme et on a besoin de toutes nos forces pour refroidir ces choses.
- Couchez-vous !!!, hurle Kaly en se jetant sur ses amis.

Ce geste de Kaly leur permet d'éviter une petite salve de flèches. Alicia en est encore sous le choc. Dan commence à soupirer profondément. Puis, il se relève et voit que tous les trois sont encerclés par ces brigands. Le diamètre de ce cercle humain est d'environ vingt mètres. Chaque personne braque un arc en direction de Kaly, Dan et Alicia. Les trois cibles se relèvent, parfois avec difficulté pour Dan. Kaly regarde autour d'elle et … ils sont vraiment pris au piège. Le fait de les affronter sur leur terrain les désavantage. Ces populations qualifiables de "barbares" – par Elhahr – font des manœuvres d'attaque furtive contre chaque personne qui ose s'y aventurer et surtout contre ceux qui osent les attaquer, ce que Dan et Alicia ont fait. Kaly n'a pas osé les attaquer, mais elle se trouve également dans le groupe des cibles.

- Et maintenant ? Qu'est-ce qu'on va faire ?, demande Alicia.
- Kaly … si tu as une idée, je te suggère de la mettre en pratique sur le champ, dit Dan en regardant autour de lui.
- Honnêtement … je ne sais pas …

Celui qui semble être le chef de ce groupe d'indigènes fait un signe de la main à Kaly pour qu'elle se taise. Il se met à baragouiner des mots dans une langue que même Kaly ne semble pas comprendre. Elle fait une sorte de grimace en tentant de déchiffrer ce qu'il est en train de dire. La jeune Elfe n'est pas tellement rassurée en voyant la cinquantaine d'arcs braqués sur eux. Alicia commence à paniquer légèrement. Dan tente de la calmer un petit peu, notamment en lui tenant le bras. La sueur commence à perler sur les fronts des trois personnes. Les deux Duellistes n'osent pas toucher à leur Disque de Duel, de peur de recevoir une flèche. Les espèces de barbares ignifuges continuent à parler entre eux, dans leur langue incompréhensible. Ils sont sans doute en train de débattre sur le sort qu'ils comptent réserver pour leurs trois prisonniers.

- Est-ce que tu comprends quelque chose ?, murmure Alicia.
- Non mais … ça ne présage rien de bon.
- Il faudrait qu'on se sorte de cet endroit, dit Dan.
- Oui … mais comment est-ce que tu comptes faire pour nous tirer de là ?, demande la jeune femme.
- Je ne sais pas. Faut que je réfléchisse un peu.
- Je ne crois pas qu'il faut réfléchir, mais plutôt agir, répond Kaly. Ces gens risquent de nous tuer à un moment ou à un autre.
- Sans blague … Je crois peut-être avoir une idée pour nous faire sortir d'ici. Par contre, j'aimerais savoir si ces créatures craignent la lumière du jour.
- Je n'en ai aucune idée mais je peux toujours essayer, dit Kaly.
- Le problème, c'est que s'ils n'ont pas la moindre réaction à la lumière, dit Alicia, nous serions aveuglés et ils risquent de se ruer vers nous.
- C'est pas faux, dit Dan.
- Alors, tu veux toujours tenter ton expérience ?, demande Kaly.
- Oui, et Alicia, j'aimerais que tu joues quelques cartes pour nous protéger si ça foire.
- … J'ai bien peur que si ça foire, nous aurons bien du mal à nous en sortir, dit la jeune femme en s'apprêtant à allumer son Disque de Duel.

Sur ces mots, Dan pose son doigt sur son Disque de Duel et regarde Kaly avec un air très sérieux. "Il va falloir que ce plan marche sinon …", se dit-il. Kaly observe ce visage fermé de la part de son Duelliste élu. Elle doit agir en toute délicatesse et sans trop brusquer la cinquantaine de brigands. Selon le plan de Dan, Kaly doit réussir à aveugler tous ses adversaires. La tâche peut sembler ardue étant donné que les visages des brigands sont pratiquement entièrement couverts. Il n'y a qu'une légère fente qui permet aux yeux de voir à l'extérieur. Cela peut sembler tellement simple à première vue. Le problème, c'est que d'après des rapports d'étude "ethnologiques", ces tribus vivant dans le Rynèth ont des sens un peu plus développés que la normale, et en particulier la vue – très sensible chez eux – et l'ouïe. Ils seraient capable d'entendre un bruit de verre cassé à plus de trois kilomètres de distance, et ce même si un volcan entrait en éruption au même moment. C'est dire à quel point ces choses sont tellement vicieuses. Et dans la situation présente, chacun dispose d'un arc et d'un carquois avec en moyenne vingts flèches. Dan est en train de grincer des dents en voyant chaque arc bandé et prêt à tirer.

- Maintenant !, ordonne Dan.

Kaly lève ses bras au ciel et scande une incantation en elfique. De ses mains, une sorte de flash qui ressemble plus à une fontaine formant un dôme de lumière blanche envahit le cercle de brigands. Évidemment, Dan, Alicia et Kaly ferment les yeux, ce que leurs adversaires n'ont pas le temps de faire. On peut entendre des sortes de cri de douleur, ceux des indigènes de Rynèth qui voient la lumière pure des Elfes leur brûler l'intérieur du globe oculaire. Pendant que Kaly aveugle le tout, Dan et Alicia allument les Disques de Duel et tentent de jouer les bonnes cartes pour tenter de se sortir de cette situation. En plus des voix des créatures, on peut entendre :

- Ange Démon – Cyclon, Ange Démon – Protectrice des Eaux et Ange Démon – Petite Sorcière Obscure, faites ce que vous avez à faire !
- Je vais activer Waboku et faire venir Infirmière Réficule, Ange Déchue, dit Alicia.
- C'est bon, tu peux baisser l'éclairage, dit Dan à Kaly.
- Amusez-vous bien, les enfants, leur répond Kaly.

Aussitôt, une fois la lumière blanche disparue, les brigands doivent faire face à quatre monstres qui leur paraissent plutôt effrayant, excepté pour la petite Suigin Tou, à peine haute comme trois pommes. Évidemment, la première flèche lui est adressée, par un des brigands qui ne semble pas être le plus confiant. À vrai dire, la flèche est partie sans que le chef de la troupe en ait donné l'ordre. La flèche enflammée part comme une fusée et le petit Ange Démon soupire avant de laisser ses ailes noires absorber la flèche.

- Tout cela est d'un ennui, laisse-t-elle échapper.

Les ailes de Suigin Tou sont particulières chez les Ange Démons. En effet, celles-ci sont capable de s'animer et de se transformer en n'importe quoi, mais généralement quelque chose qu'elle considère comme effrayant. Pour le coup, elle a décidé de ne se servir que d'une seule aile. Sans même donner un seul ordre, l'aile se met à bouger et à se transformer en une tête et un cou de dragon. Et celle-ci se dirige évidemment vers la personne qui a osé lui tirer dessus. Le "dragon" l'avale immédiatement avant de le déchiqueter à coup de plumes acérées, sous les yeux pétrifiés des autres brigands. Suigin Tou se retourne vers Dan et lui dit d'un ton peu respectueux :

- Si c'est tout ce que tu me donnes à faire, je te garantis que tu ne me retrouveras plus dans ton Deck …
- Est-ce que je t'ai dit que tu n'avais qu'une seule personne à massacrer ?
- Pas que je me souvienne.
- Voilà. Maintenant, Suigin Tou, Cyclon et Neraliel, vous faites ce que vous avez à faire avec ces brigands.
- Pareil pour toi Réficule, dit Alicia. Embaume-les avant de les laisser à nos amis.

Neraliel, c'est le nom elfique de la Gardienne des Eaux, tout comme Doriel est celui de l'Éclat Inflammable vaincue un peu plus tôt. On pourrait s'interroger sur le fait que, lorsqu'on regarde les cartes de ces deux monstres, Doriel est plus forte en terme de points d'ATK que Neraliel, mais en Endlenda, les chiffres ne servent plus à rien. Tout devient une question d'adaptation au combat dans lequel le monstre est engagé et surtout, le nombre d'ennemis. Doriel n'a pas pu lutter trop longtemps face à cette cohorte d'individus encapuchonnés et résistant au feu. Dan regretterait presque de ne pas avoir fait appel à Neraliel aussitôt, du fait de la nature du terrain sur lequel ils se trouvent, cette dernière pouvant faire apparaître et maintenir de l'eau à l'état liquide dans un désert à plus de 50°C – un peu comme dans la Vallée de la Mort ou bien l'Atacama –. Si Neraliel était arrivée dès le début, Dan n'aurait pas subi des dommages physiques avec l'explosion de Doriel. Le voir se tromper de décision est très rare mais quand ça arrive, les conséquences sont toujours douloureuses.

La situation dans ce versant de colline volcanique a totalement changé. Le rapport de force s'est inversé et ce sont les quatre monstres joués qui mènent la danse. Le fait qu'Alicia a joué la carte Waboku est très judicieux et témoigne d'une certaine aisance avec la manipulation des cartes. Cette carte piège protège les monstres alliés de la destruction, donc d'éventuels dégâts physiques. En ce qui concerne les quatre monstres, Réficule prend un malin plaisir à faire apparaître des bandages de nulle part, même du sol, pour immobiliser les brigands. Ensuite, ce sont les trois monstres de Dan qui terminent le travail. La Gardienne des Eaux fait apparaître des espèces de boules d'eau dans les airs. Cyclon se charge de les faire s'envoler jusqu'à arriver dans ces sphères aquatiques. Neraliel ne peut pas faire apparaître d'eau sur ce terrain volcanique, l'eau pouvant s'évaporer au contact d'un sol de nature volcanique – cette logique peut ne pas être comprise mais il faut pourtant faire un effort pour l'accepter, étant donné que l'Endlenda est un endroit très particulier et difficile à comprendre –.

En ce qui concerne Suigin Tou, elle continue à soupirer, comme si ce qu'elle fait l'agace au plus haut point. Tout semble être une corvée pour elle. Peut-être que la mission de surveillance de la maison de Dan était une goutte d'eau qui a pu faire déborder le vase. Le petit Ange en robe gothique fait apparaître son épée, avec une garde dorée en forme d'ailes, et elle s'en sert pour découper ses adversaires en petits morceaux. Alicia observe attentivement la façon dont Suigin Tou se bat et … elle est stupéfaite de voir que ce petit monstre n'a pas l'air d'éprouver le moindre sentiment à l'égard de ses adversaires. Une fois qu'elle a fini d'en découper trente, son épée revient sous sa forme originelle, à savoir la petite boule de lumière violette qui est en fait son esprit artificiel. Elle s'incline devant Dan et lui dit :

- Ma tâche est accomplie, maître Dan.
- Je t'ai déjà dit de ne pas m'appeler "maître", dit Dan en esquivant une flèche d'un des brigands.
- Je sais mais c'est le protocole et je dois m'y plier.
- Je te remercie pour ton aide, Suigin Tou, répond Dan en rappelant son monstre dans sa carte.
- Je crois que nous allons pouvoir y aller, dit Kaly.
- En fait, ils ne payent pas de mine, dit Alicia. Leur résistance a été mauvaise contre nous.
- Si nous n'avions rien fait, nous serions tous les trois en train de fondre dans un de ces cratères, dit Dan.
- Je suis d'accord. Bon, par où est-ce que nous devons aller ?, demande la jeune femme.
- Par ici, dit Kaly en montrant un petit chemin qui mène vers l'est.

Les trois personnes respirent un peu plus en suivant ce sentier, vraisemblablement vide de monde. Ils longent quelques cratères, qui se font de plus en plus rare au fur et à mesure qu'ils avancent. Et plus ils marchent et plus ils semblent quitter Rynèth, au plus grand plaisir de la jeune femme aux cheveux rouges, qui a bien failli y laisser la vie. Elle semble un peu se remettre de tout cela mais son état semble encore un petit peu fragile. Dan récupère un petit peu de la violente douleur qu'il a ressenti après que Doriel a été vaincue par les brigands. Kaly continue à pratiquer la méditation, et sa vision du monde semble se développer au fur et à mesure qu'ils progressent en direction de la forêt de Keliyith.

Spoiler:
Les trois personnes continuent à avancer petit à petit dans ces collines volcaniques. Au passage, ils tombent sur un zombie qui a échappé au carnage crée par Kaly un peu plus tôt dans la nuit. Cette fois, Kaly se charge d'éliminer elle-même ces petites épines avant qu'elles ne se plantent dans le pied. L'un d'entre eux a été transpercé en plein cœur par la lance de l'Elfe puis Dan en a profité pour montrer deux-trois coups de close combat à Alicia. Un coup de pied circulaire magnifiquement exécuté a fait sauter la tête du zombie directement dans un petit puits de lave. C'est limite du basket-ball étant donné que la largeur du puits ne devait pas faire plus d'un demi-mètre et qu'il se trouve à près de quinze mètres sur la gauche. En tout cas, la jeune femme apprécie la façon dont Dan se défend. Elle semble redevenir plutôt calme au fur et à mesure que le petit groupe s'éloigne des grands lacs de lave.

Et, après un petit quart d'heure de marche très rapide, Dan, Alicia et Kaly finissent enfin par sortir de Rynèth. L'Elfe impose une petite pause, déjà pour respirer un peu et surtout pour s'hydrater. L'air redevient plus respirable, n'étant plus chargé en soufre, et le mercure descend pour revenir à environ 24,5°C. Dan s'étire, imité par Alicia, qui cherche un peu à comprendre les différentes méthodes d'entraînement de son idole. Kaly continue inlassablement sa méditation, cherchant la réponse à des questions sans doute très complexes.

- Attends, dit Dan. Pas comme ça. Là, tu es en train de te faire encore plus mal.
- Oh … comment est-ce que je dois me mettre ?

Dan va alors montrer à Alicia quelles sont les postures les plus confortables pour pouvoir détendre le maximum de muscles sans pour autant se faire mal. La jeune femme ne peut pas s'empêcher de rougir quand Dan est en train de lui manipuler les bras puis les jambes. Alicia ne cherche pas à résister et se contente d'un sourire légèrement béat, comme si la simple présence de Dan réussissait à la remettre en forme. De façon générale, c'est la sensation qu'elle a en permanence lorsque le jeune homme se trouve près d'elle.

- Bon, on va pouvoir reprendre la route, dit Kaly. La forêt de Keliyith n'est plus très loin. On devrait pouvoir y arriver dans trois heures.
- Je crois que nous avons perdu la notion d'heures depuis que nous sommes arrivés ici, fait remarquer Dan.
- C'est vrai qu'il est difficile de se repérer, dit Alicia. Et d'après ce que tu nous as dit, l'heure de nos montres et de nos portables n'est pas la même qu'ici.
- Je vous promets que lorsque nous arriverons, je vous garantirai une longue pause pendant laquelle vous pourrez dormir tous les deux.
- Tous … Tous les deux ?, s'étonne Dan. Comment ça ?
- À vrai dire, lorsque nous arriverons, il sera environ deux heures de l'après-midi, donc l'heure de la sieste.
- Ah … une sieste, je ne serais pas contre, dit Dan.
- Et puis le cadre de Keliyith va te changer de ce qu'on a pu voir depuis que nous sommes arrivés.
- J'ai aussi sommeil, dit Alicia en se frottant les yeux.
- De quoi ?
- J'en … j'en peux plus. Je suis épuisée, dit Alicia d'une voix faible.

Alicia s'effondre soudainement. Dan se retourne vers elle, un peu en paniquant, et il constate qu'elle est en train de dormir à poings fermés. Dan soupire un peu mais ne peut pas s'empêcher de se sentir soulagé en la voyant dormir plutôt que de la voir dans un autre état. Avec l'aide Kaly, il la place sur son dos et décide de la porter jusqu'à la forêt de Keliyith. On dirait vraiment une petite fille qui finit par s'endormir et que son père doit porter pour la mettre au lit. La jeune femme a dû vivre trop d'émotions depuis qu'ils sont arrivés en Endlenda. Et le fait d'avoir frôlé la mort dans ce cratère de lave n'a eu qu'un seul effet, celui de provoquer le sommeil. Dan doit penser que de dormir sur son dos ne fera que du bien à la jeune femme. Elle est en train de dormir paisiblement avec son doudou, et ça, Dan a vraiment l'air de se sentir un peu mieux. Il sent quand même quelques murmures de la part d'Alicia près de son oreille : "Mon héros … trop adorable … t'es le meilleur … mon doudou". Si jamais Dan se sentait un peu mal, ce genre de paroles lui remonte le moral. Il continue alors à avancer, la jeune femme sur son dos, comme si de rien n'était.

Environ trois heures plus tard, quelques minutes de pause entre deux pour que Dan puisse souffler un petit peu, le groupe arrive à l'orée de la forêt de Keliyith. Cette forêt n'est pas la plus vaste de l'Endlenda – titre réservé à Okahara –. Elle fait deux kilomètres de long sur un de large. En son centre, il y a une étendue lacustre assez grande, ce qui fait que la distance entre le bord de la forêt et le lac ne fait pas plus de sept cents mètres. Cette forêt est considérée par les Elfes comme étant un lieu sacré et inviolable par les Démons. Kaly n'a jamais réussi à comprendre pourquoi cette forêt est sacrée, Elhahr ne le lui ayant jamais expliqué. En tout cas, l'atmosphère y est nettement plus paisible. Des sensations très douces entourent cet endroit, très fleuri et très vert. Cela peut paraître étrange de voir un endroit aussi vert dans cette partie de l'Endlenda, avec l'Ostiàr à une poignée de kilomètres au sud-est.

Dan décide de poser Alicia contre un arbre et quelques coins fleuris. Il enlève son manteau et le dépose en guise de couverture sur son amie, dormant toujours à poings fermés et souriant presque bêtement. En tout cas, une aura de paix et de bonheur émane de la jeune femme, ce qui rassure encore plus Dan. Il se tourne vers Kaly et lui dit tout bas :

- Je vais me reposer un petit peu aussi.
- Pas de problème, répond l'Elfe. Je vais garder un œil sur vous deux.

Le jeune homme va se poser près du même arbre qu'Alicia et s'endort également. L'Elfe se poste sur un arbre à proximité et se met enfin à souffler. Son premier objectif est en partie atteint. Ils ont réussi à rallier l'endroit le plus sûr le plus près du pire endroit de l'Endlenda. Leur but final qui est de secourir Elhahr est encore loin d'être atteint mais cela se profile un peu plus.

Toujours à Rynèth, la personne nommée Senji qui observait Kaly est en train de fixer la forêt de Keliyith, un sourire plutôt étrange gravé sur la figure. Cette fois, son attention se porte sur un groupe de brigands qui a constaté la mort violente de certains des leurs. Ils suivent la trace de ces assassins et elle les amène à un endroit en dehors de Rynèth. Senji regarde attentivement cette trentaine de brigands qui marchent rapidement en direction de Keliyith. Puis, il court dans la direction de ces brigands avec une vitesse très furtive, jusqu'à se retrouver face à eux. Le chef des brigands ordonne à ses compagnons de dégainer les arcs et de tirer sur la personne qui se tient face à eux. Une flèche parvient à atteindre Senji en plein milieu de l'estomac.

- Vous croyez que cette … chose me fera tomber ?, dit-il en retirant la flèche avec sa main. Je dois reconnaître que ça m'amuse un petit peu. Cette douleur a des vertus tout à fait revigorantes.

Le sang commence à couler abondamment de la plaie, ce qui agite les brigands. Ces derniers s'expriment dans leur langue, que Senji ne comprend évidemment pas. Histoire de s'amuser un petit peu, il dit :

- Je ne comprends pas vos dires. Pourriez-vous, si cela n'est pas trop demandé, parler dans la même langue que moi ? Ça m'aiderait énormément.

Tout ce qu'il obtient comme réponse, c'est une sorte de charabia et trois autres flèches qui l'atteignent respectivement dans le poumon droit, la cuisse et le rein gauche. Senji soupire un peu puis retire ces trois flèches avec une certaine violence, le faisant ainsi hurler de douleur. De plus en plus de sang coule de ses plaies mais cela ne semble pas le faire tomber pour autant. Il reste impassible et continue à arborer son sourire étrange. Le chef de la troupe de brigands a l'air de s'énerver encore un peu plus et décoche une rafale de dix flèches. Toutes atteignent Senji, au niveau des épaules, des jambes, du ventre et même une dans le front. Et pourtant, Senji ne bouge pas le moindre du monde. Il continue à sourire, comme si de rien n'était. Intrigué, le chef des brigands s'avance lentement jusqu'à arriver à moins d'un mètre de son adversaire. Il tente de le pousser légèrement pour voir s'il y a une quelconque réaction. Au moment où sa main se pose sur l'épaule gauche de Senji, elle traverse le corps comme si c'était un fantôme. Une voix grave retentit derrière le groupe de brigands :

- Est-ce que vous vous êtes bien amusés ? Parce que pour moi, c'est le cas.

Tous se retournent et voient Senji en chair et en os qui se tient devant eux, une épée sur l'épaule. Cette épée est étrange étant donné qu'elle a deux lames entortillées autour d'une centrale. Le sourire malsain sur son visage est amplifié, laissant penser à un réel psychopathe. Il explique alors aux brigands ce qui vient de se passer :

- J'adore les images rémanentes. Surtout quand on leur tire dessus, elles absorbent les flèches et font comme si elles étaient réellement plantées. C'est un sort de mon invention et qui est particulièrement difficile à maîtriser. Même Elhahr à eu du mal à le contrer. Mais bon, je suppose que vous vous demandez comment est-ce que j'ai fait pour orchestrer toute cette mise en scène ? Un magicien n'est pas censé dévoiler ses tours mais … je pense que je vais faire une petite exception pour vous étant donné le sort que je vous réserverai. En réalité, il faut apprendre à se déplacer à une vitesse supersonique sans se faire repérer. C'est la partie la plus importante. Elle donne l'impression à l'adversaire que vous êtes toujours devant lui alors que vous êtes tranquillement en train de vous prélasser derrière lui. Maintenant, l'adversaire va s'occuper tranquillement sur votre image rémanente et la frapper ou la découper en morceaux, ou bien dans le cas échéant, le cribler de flèches. Le sang qui coule est du plus bel effet. Pour ça, je n'ai eu qu'à ouvrir légèrement la peau aux endroits où j'étais frappé. Puis, quand je vois que mes adversaires en ont marre et qu'ils découvrent le subterfuge, j'arrive par derrière et je les massacre. Vous voyez, ce n'est pas plus compliqué que ça. La seule difficulté est de pouvoir maintenir un degré de concentration extrême, sinon, c'est raté et vous risquez de le sentir passer. Est-ce que vous avez des questions, avant que je ne laisse Morglay en finir avec vous ?

Senji regarde autour de lui et … il s'avère qu'il est tout seul debout. Tous les brigands sont morts, découpés en plusieurs morceaux ou bien perforés par une épée. Certains ont encore la tête détachée du reste qui est en train de rouler par terre. D'autres sont devenus des fontaines de sang, les artères ayant été méthodiquement tranchées et mises à l'air. Senji a l'air un peu incrédule en voyant tout cela et se regarde lui-même. Il est couvert de sang de la tête aux pieds, son épée étant devenue rouge et des morceaux de chair y pendent encore un peu. Il dit alors :

- Est-ce que je viens encore de tuer des gens en leur expliquant comment je me suis joué d'eux ? C'est pas vraiment amusant. Il faudrait que je prenne un autre rendez-vous avec cette magnifique personne qui était venue me voir dans ma cellule de Lietas et avec laquelle nous avions reproduit des œuvres de théâtre du monde des hommes. Quel était son nom déjà ? Ah … je l'ai sur le bout de la langue. … C'est bête, mais ça va me revenir. Voilà, cette chère Madame Elÿrkà Caladiaviel du village d'Hiàloùn. Quelle femme délicieuse ! J'ai hâte de la revoir pour ses talents de psychologue. Et puis elle sait faire de la confiture de fraise comme personne, ainsi que les massages. Faut que je le note sur mon petit carnet de rendez-vous. … Une belle invention et un beau cadeau de la part d'Elhahr … Faut juste que je sache comment toutes les femmes qui ont été plus ou moins obligées de me rendre une petite visite à Lietas ont apprécié ma compagnie. Cette question aporétique mérite réflexion. Bon, maintenant, je dois aller m'occuper de ces deux personnes qui suivent Dame Kaly d'Endlenda. À cette heure-ci, ils doivent déjà se trouver dans la forêt de Keliyith.

Le fait de parler tout seul n'a pas l'air de le déranger. Senji fait disparaître son épée, range son carnet et se métamorphose en corbeau. Il pousse un croassement sonore et s'envole en direction de cette forêt de Keliyith, qui semble décidément attirer un grand nombre de personnes. Quelles sont les intentions de ce Senji tandis qu'il surplombe la trentaine de cadavres de brigands massacrés en à peine dix secondes ? Il s'envole de Rynèth et va à toute vitesse en direction de cette forêt sacrée, des intentions plus ou moins bonnes en tête. Le corbeau finit par arriver dans la forêt de Keliyith plus de trois heures après avoir quitté son point de départ, son métabolisme étant différent et les pauses devant être plus fréquentes. Il arrive et se pose sur la cime d'un arbre particulier, au centre de cette forêt et bordant le lac. De là, sa vue perçante réussit à percevoir les trois personnes qui se reposent à l'orée de la forêt. Il pousse un croassement et se métamorphose. Qu'est-ce qu'il compte faire ?


avatar
Messages : 1062
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le Démon d'un autre monde

le Jeu 14 Juin - 17:14
Chapitre 49 - Bienvenue en Endlenda partie 5 - Face-à-face ...

Spoiler:
Au fur et à mesure que les minutes passent, Kaly attend inlassablement la silhouette de n'importe lequel des membres des Quatre Aces, que ce soit Warren, Nejma ou Veneko. Cela fait presque deux heures que le groupe est arrivé dans la forêt de Keliyith et pour le moment, la seule chose qu'ils ont pu rencontrer, c'est une légère brise agréable. Alicia et Dan sont en train de dormir paisiblement, sans doute un peu épuisés de la traversée de Rynèth. La jeune Elfe est encore et toujours en train de pratiquer la méditation. Ses yeux sont fermés mais cela ne l'empêche pas de pouvoir découvrir si quelqu'un est dans les parages. Elhahr l'a vraiment très bien entraînée et surtout ce qui concerne l'appréhension d'un ennemi dans un combat. L'Elfe aux cheveux argentés serait capable de sentir la présence de quelqu'un dans un rayon de deux cents mètres même en ayant les yeux et les oreilles bouchées. Pour le moment, sa réflexion est axée sur le fait de devoir lutter contre les Démons, et principalement la libération d'Elhahr. Cependant, le cours de ses pensées est interrompu par un bruit étrange. Kaly se lève aussitôt et ses yeux se portent vers la forêt.

- Est-ce qu'il y a quelqu'un ?, lance l'Elfe.

Elle n'obtient pas de réponse. Cette forêt est plus silencieuse qu'un cimetière. Ce silence est tellement pesant qu'on croirait que quelque chose se prépare et que cette chose compte surgir de l'ombre pour attaquer. Kaly sent que quelqu'un est en train de l'observer attentivement. Mais ce n'est pas la première fois que cela arrive. En effet, dès la traversée des montagnes du Denòk en barque, la jeune Elfe ressentait déjà une présence, autre que Dan et Alicia, qui les observait. Au moment où elle s'apprête à pénétrer dans la forêt pour voir ce dont il peut s'agir, une voix lui dit :

- Que se passe-t-il ?
- Tu es réveillé, Dan ?, demande Kaly en se retournant.
- Oui. Je n'ai pas tellement besoin de dormir. Je devais juste reprendre un peu mon souffle.
- Et Alicia ?
- Elle dort tranquillement. Pas besoin de la déranger. Mais que se passe-t-il ?
- Je crois que quelqu'un ou quelque chose nous observe.
- Tu ne veux pas que j'aille voir ?
- Dans la forêt ? Tout seul ?, demande Kaly, intriguée.
- Pourquoi ? Tu ne me fais pas confiance ?
- Ce n'est pas ça mais …
- Mais quoi ?
- C'est juste que j'ai peur de ce qu'il peut t'arriver. Si jamais cette chose qui nous observait est en réalité un monstre …
- Je croyais que les monstres ne peuvent pas pénétrer la forêt de Keliyith.
- Et si jamais tu devais te battre contre ce monstre ?
- Si j'ai à me battre, je crois que je suis armé pour, dit Dan en craquant les doigts. Je saurai le mettre hors-service tout en faisant vite.
- Tu crois ?
- Règle numéro huit : ne jamais hésiter quand on veut faire quelque chose.
- Et si tu hésitais ?
- Ben, je passerai au plan B, dit Dan en montrant son Disque de Duel qu'il passe à son bras gauche. Tu n'as pas à te faire de soucis pour moi, Kaly. J'ai besoin de marcher un petit peu et quelqu'un doit veiller sur Alicia.
- Tu sais que ce n'est pas très intelligent de ta part d'agir comme ça.
- Oui mais je veux que tu prennes un peu de temps pour te reposer, dit Dan.
- Je n'ai pas besoin de me reposer.
- Et ce que tu as sous les yeux ?
- Du fond de teint.
- Du fond de teint ? Tu rigoles ? Ce sont des cernes. Tu es épuisée. Je ne sais pas depuis combien de temps tu n'as pas eu une bonne nuit de sommeil. Ton coma ne compte pas. Je ne sais pas si Elhahr te l'a dit mais moi, je me souviens que c'est le cas, tu ne te reposes pas assez. Il faut que tu prennes du temps pour dormir un peu.
- J'ai des responsabilités.
- Et je le sais pertinemment. Mais c'est justement l'inconvénient, ça te dévore tout ton temps libre. Tu veux que tout soit résolu au plus vite mais c'est ton plus gros souci.
- Qu'est-ce que tu veux dire ?
- Tu sais pourquoi Elhahr n'a jamais l'air épuisé ? Il prend le temps de se détendre et il ne s'occupe pas de tout en même temps.
- Je n'ai pas le même mode de vie qu'Elhahr.
- Et pourtant, il t'a élevé depuis que tu es toute petite. Pour toi, Elhahr est tout simplement un modèle de vie, je me trompe ?
- … Il faut croire que tu es devenu quelqu'un de très persuasif. Tu as parfaitement raison sur la totalité de ce que tu viens de me dire.
- Donc tu me laisses explorer cette forêt ?
- De toute façon, même si je te l'avais interdit, tu y serais allé ?
- Peut-être.
- Je vais rester ici et veiller sur Alicia. De toute façon, même si je dors, je suis tout à fait capable de me battre contre n'importe quelle créature.
- Va te reposer un peu, dit Dan.

Sur ces mots, Kaly s'adosse à un arbre et ferme ses yeux. Il est vrai que son visage présente des signes de fatigue assez visibles. Les cernes qu'elle a sous les yeux sont noirs et montrent que la dernière bonne nuit qu'elle a eu doit remonter à des mois. C'est comme si elle était victime d'insomnies assez violentes et que cela la perturbait. Là, une fois posée, ses yeux se sont fermés comme par magie et une sensation de calme l'envahit, un peu comme si ce qui l'entoure la berce dans son sommeil.

Dan avance lentement dans la forêt. Il a oublié de demander à Kaly où est ce que ce bruit était localisé, et surtout, de quel sorte de bruit il peut bien s'agir. Pour le coup, il se sent un peu stupide. Il marche tranquillement, son Disque de Duel au bras, son regard balayant la totalité de la forêt présente dans son champ de vision. Le problème, c'est que les arbres sont très resserrés entre eux. C'est presque à se demander comment cette forêt à pu survivre avec aussi peu d'espace entre des arbres. Généralement, dans une forêt, les arbres présentent un espace assez large, pour que les racines puissent s'étendre et également pour avoir plus d'espace au soleil. Mais là, c'est presque le contraire. Pour un arbre style bouleau, les arbres autour sont à moins de deux mètres. C'est étrange quand on y pense étant donné que le couvert forestier est assez élevé, avec en moyenne des arbres qui atteignent cent mètres. En ce qui concerne le type d'arbres, c'est une forêt mixte, donc avec des feuillus et des résineux.

- Je ne sais pas si j'ai fait une petite boulette en allant dans cet endroit, se dit Dan. Est-ce qu'il y a quelqu'un ?

Tout ce qu'il obtient comme réponse, c'est un léger souffle de vent glacial. Le jeune homme frissonne, ce qui est assez rare. La dernière fois que ça lui est arrivé, c'était lors de son voyage en Écosse où il s'était promené en kilt et où il a attrapé un gros rhume. Dan n'est pas quelqu'un de frileux. Ça ne le dérange pas d'avoir froid. Mais étrangement, alors que la température n'est pas si basse – aux alentours de 22,6°C –, Dan a l'impression de se trouver dans une sorte de réfrigérateur. Ses bras tremblent légèrement mais cela ne l'empêche pas d'avancer. Il a l'air d'être assez curieux de découvrir ce qui peut perturber Kaly. Le jeune homme continue à marcher, s'arrêtant souvent pour observer le paysage.

La végétation, en plus des arbres, est plutôt luxuriante dans cette forêt de Keliyith. Les coins à fleurs sont vraiment nombreux. De la bruyère est assez présente aux pieds des arbres, tout comme d'autres variétés de fleurs, des petits coins à fraises et à framboises. En gros, c'est une sorte de petit paradis sur terre. Elhahr raconte à propos de cette forêt – ce qui n'a jamais été vérifié – qu'elle s'adapte en fonction des personnes qui s'y trouvent. Cela voudrait dire qu'elle agit comme une sorte de climatiseur. En clair, cette forêt serait habitée par un esprit tellement puissant et sage qui pourrait avoir accès à toutes les pensées de n'importe quelle personne, et qui pourrait percevoir la présence ou non du Mal. Dan continue à avancer, tremblant encore un peu plus. Il n'a pas son manteau, qu'il a déposé sur Alicia pour qu'elle puisse dormir au chaud. Mais là, il entend quelque chose d'étrange, une sorte de gros craquement, comme si quelqu'un ou quelque chose venait de briser une grosse branche.

- Est-ce qu'il y a quelqu'un ?, demande Dan avec une voix grave.

Il n'a toujours pas de réponse. Dans son esprit, tout fait des va et viens mais aucune idée de ce que cela peut être ne surgit. "Je suis peut-être en train de perdre la boule, se dit-il. Et si tout cela n'était que le fruit de mon imagination. Peut-être que Kaly n'a rien entendu et que cela est dû à sa fatigue trop intense. Est-ce que je devrais moi aussi aller me reposer ?". Et juste au moment où cette pensée lui traverse l'esprit, un autre bruit très clair se fait entendre. Cette fois, c'était le bruit de quelque chose qui tombait dans l'eau. Aussitôt, Dan tourne la tête vers la direction d'où est provenu le bruit et court à toute vitesse dans cette direction. Dan sait pertinemment qu'il y a une petite étendue lacustre dans cette forêt et il se doute bien qu'il pourra tomber sur cette chose ou cette personne qui a l'air de jouer avec ses nerfs.

Une fois arrivé sur le bord du lac, Dan regarde aux alentours. La nuit ne lui permet pas de distinguer correctement ce qui peut se trouver autour de lui, même si la pâle lumière de la pleine lune est présente. Quelque chose semble flotter sur l'eau. Intrigué, Dan enlève son Disque de Duel, son T-Shirt, ses chaussures et son portable qu'il va déposer près d'un arbre, bien en évidence pour qu'il ne les perde pas. De toute façon, aucun coin n'est parfait pour dissimuler quelque chose. Et ce n'est pas dans un endroit qu'il ne connaît pas qu'il va réussir à trouver des bonnes cachettes. Il avance dans l'eau, pour le moment peu profonde, simplement vêtu de son pantalon et avec son médaillon de Myurnir, qu'il ne laisserait pour rien au monde. C'est surtout que Kaly lui a expliqué que si jamais il perdait ce médaillon, les conséquences pour lui seraient funestes.

- L'eau n'est pas si mal, se dit Dan en nageant tranquillement dans l'eau.

C'est vrai que l'eau est bonne. La température n'est pourtant pas si élevée que ça mais Dan ressent une sensation tout à fait agréable en nageant dans cette eau claire. La profondeur maximale de ce lac est de 128 mètres, ce qui ne fait absolument pas peur à Dan puisqu'il sait très bien nager et qu'il nage encore mieux sous l'eau, même s'il ne peut pas ouvrir les yeux et même s'il est en apnée. La nage est quelque chose qu'il affectionne. Shizuka le revoir encore barboter à la mer à l'âge de quatre ans. La gouvernante apprenait au petit garçon à nager. Tout ce qu'il réussissait à faire, c'est des bulles dans l'eau de mer. Mais comme c'est de l'eau salée, Dan faisait des grimaces, ce qui amusait énormément Shizuka. Petit, Dan était tout ce qu'il y a de plus adorable.

Le jeune homme finit par arriver au niveau de cet objet qui flotte sur l'eau. Il s'agit tout simplement d'un tunique noire, quelque chose de très rare dans l'Endlenda. Kaly lui avait déjà parlé de ce genre de tenue et elle lui a dit qu'il n'y avait qu'une seule personne qui avait le droit d'en porter une, et ce n'est même pas Elhahr. Kaly ne lui a pas donné le nom de cette personne, le qualifiant de tabou dans l'Endlenda. Dan récupère cette tunique et nage vers le bord. Il sort de l'eau et examine attentivement cette tunique parfaitement noire. Il n'y a aucun motif de cousu dessus, ni même de dorures. Elle paraît neuve étant donné qu'il n'y a pas de traces d'un quelconque trou ou d'endroits plus abîmés que d'autres. Dan la regarde avec un certain intérêt jusqu'à ce qu'une voix d'homme près de lui murmure :

- Tu aimerais la porter, n'est-ce pas ?
- De quoi ?

Dan se retourne mais il n'y a personne. Pourtant, il jurerait avoir senti le souffle de quelqu'un derrière lui. Il n'y a absolument personne autour de lui. Est-ce que cette voix et ce souffle n'était rien d'autre que le vent ? "Je sais qu'il y avait quelqu'un derrière moi, que ce n'était pas un bête courant d'air", se dit Dan. Il place la tunique noire sur une branche pour qu'elle puisse sécher et remet ses vêtements. Il se décide alors à examiner chaque centimètre carré de cette forêt pour découvrir de qui il peut bien s'agir. Il allume alors son Disque de Duel et fait appel à Suigin Tou pour lui donner un petit coup de main. Une fois apparue, le petit Ange le regarde et dit avec une certaine audace :

- C'est une blague ? Tu me fais venir pour que je t'aide à regarder cet endroit ?
- Oui, répond Dan.
- Je ne supporte pas qu'on me parle comme ça et encore moins qu'on me demande de faire ce genre de choses. Désolé, Dan, mais je n'ai pas envie d'exécuter ton ordre.
- Tu ne veux pas ?, demande le Duelliste en soupirant et en prenant un air menaçant.
- Non.

Dan s'avance jusqu'à arriver à moins de cinquante centimètres de Suigin Tou. Quand elle a les pieds sur terre, elle mesure soixante-six centimètres. Mais là, elle déploie ses petites ailes noires pour parvenir au tête à tête avec son Duelliste. Le regard de l'Ange est totalement glacial mais celui de Dan n'inspire pas non plus une certaine joie. Suigin Tou le regarde malicieusement et disparaît, au grand dam de Dan, de nouveau tout seul. Il est possible qu'elle a décidé de retourner dans le Deck prévenir les autres monstres de ne pas répondre à l'appel de Dan. En pensant à ça, Dan ne peut s'empêcher de lever les yeux au ciel et d'éteindre son Disque de Duel. "Si elle ne veut pas, je ne vais pas m'énerver contre elle et la laisser bouder dans son coin, pense Dan. Je devrais plutôt me concentrer pour trouver cette chose qui me perturbe depuis dix minutes.". Le jeune homme tente alors de grimper à un arbre pour pouvoir avoir une meilleure vue. Le problème, c'est que l'escalade est assez compliquée, étant donné que l'écorce est très collante. Dan laisse tomber l'escalade et se décide alors à marcher dans la forêt.

- Je vais vous trouver. Il n'y a nulle part où se cacher.
- Je t'attends, être infâme !, répond la voix grave.
- Si c'est un combat que vous voulez, je suis prêt, répond Dan.

À présent, ce sont ses yeux qui se mettent à voir quelque chose. Une silhouette semble être passée furtivement dans son champ de vision. Aucune couleur de perceptible à cause de la nuit, ce qui place Dan dans une situation de confusion totale. À chaque fois que son regard part dans la direction de cette silhouette, il n'y a plus rien. L'esprit de Dan est mis à rude épreuve dans cette forêt pourtant réputée comme étant l'endroit le plus calme de cette partie orientale de l'Endlenda. Un peu de sueur commence à goutter sur le visage de Dan. Il décide alors d'aller chercher Kaly pour l'aider. Mais … il ne sait même plus quel chemin il a emprunté pour rejoindre le lac. Il a dû marcher autour mais il n'a plus aucun point de repère … à part peut-être un : la tunique qu'il a trouvé dans le lac et qu'il a étendu sur une branche. Et là … Dan est encore plus perturbé en ne voyant aucune tunique sur le bord du lac où il se trouve. Il décide alors de faire le tour du lac à pied. Pendant près d'une demi-heure, il marche sans rien voir. Il commence à s'impatienter et lance à la voix :

- Montre toi, espèce de lâche ! Arrête de jouer avec mon esprit et apparais en chair et en os !
- Et si je ne veux pas et que je me contente de jouer un peu avec toi ?
- Une personne très puissante viendra m'aider à te botter le derrière.
- Je suppose que tu parles de cette ravissante Elfe à la chevelure argentée qui se repose à l'orée de la forêt.
- …
- Je suis navré de te décevoir mais cette personne ne me fera aucun mal.
- Tu crois ça ?
- Oh que oui, je le pense vraiment, continue la voix grave.
- Alors ? Qu'est-ce que tu comptes faire ? Me harceler jusqu'à ce que je tombe raide mort ou bien venir ici et me faire face ?
- Je ne sais pas. Peut-être que je m'amuserais si je venais t'affronter, peut-être que je m'amuserais si je continuais à m'occuper de ton esprit faible. Bon, allez, si ça peut te faire plaisir, je vais te montrer ce qu'est un vrai combattant.

Spoiler:
Soudain, un bruit lourd se fait entendre tout près de Dan. Le jeune homme se retourne et voit quelqu'un qui se dresse face à lui. Cette personne est vêtue intégralement de noir. Il est impossible de savoir s'il a des cheveux ou non. Même son visage n'est pas visible, déjà en partie à cause de l'obscurité mais surtout parce qu'il doit se tenir de dos à Dan. Cette personne lui dit :

- Tu n'auras pas besoin de ton espèce de bracelet étrange que tu portes au bras ?
- Ça s'appelle un Disque de Duel, répond Dan. Mais si tu le dis …
- Est-ce que tu as la moindre idée de qui je suis ?, demande cette personne.
- Non. Et comme vous êtes de dos, ça ne va pas faciliter les choses, dit Dan en enlevant son Disque de Duel.
- Je suis malpoli, veuillez m'excuser, dit la personne en se retournant.

Avec un rayon de lumière lunaire qui traverse le couvert forestier, il est alors plus facile de pouvoir décrire la personne qui se dresse face à Dan. Il fait à peu près la même taille que le jeune homme. Il a des cheveux noirs de jais et son visage est d'un blanc pâle qui, avec la lune, réussit à éblouir Dan. Ce dernier note quand même les lèvres noires et deux petites marques au niveau des yeux, dans un alignement parfait avec les pupilles, même si cette personne a des yeux aussi noirs que la nuit elle même. L'originalité de la scène peut tenir dans le fait qu'elle pourrait être visionnée en noir et blanc, ce qui peut avoir un super effet pour des spectateurs. Les tenues des deux personnes, que ce soit celle de Dan ou de cette personne qu'il ne connaît pas sont noires. L'étranger prend la parole :

- Nous n'avons pas été présentés, je crois ? Je me nomme Senji, dit-il en s'inclinant à la manière d'un gentleman.
- C'est une … C'est une blague ?, s'interroge Dan.
- J'ai bien peur que non, répond Senji. Et … qui êtes-vous ?
- Je me nomme Dan, Dan Lotyuwi, répond Dan, très méfiant.
- Eh bien, bienvenue dans la forêt de Keliyith, Dan Lotyuwi.
- Êtes-vous un fan d'Alice Cooper avec votre maquillage ?
- Je ne comprends pas ce que vous dites. Pourriez-vous éclairer ma lanterne ?
- Votre maquillage est plutôt bien réussi.
- Ce n'est pas du maquillage … mais les résultats d'une brûlure si profonde que j'ai soigné comme je l'ai pu.
- Oh, je vois … Bref, revenons à notre combat, dit Dan en retroussant ses manches.
- Normalement, avant un combat en Endlenda, les deux combattants se saluent en s'inclinant. C'est l'usage et tu dois t'y plier, même si ça ne te plaît pas.

Senji décide alors de tendre son bras vers Dan et cela a pour effet de le forcer à s'incliner. Dan gémit légèrement en sentant cette petite douleur. Et dans l'exécution de ce petit sort, le médaillon de Dan sort de sous son T-Shirt et pend dans le vide. En voyant le diamant luire dans la nuit, Senji change radicalement de comportement, passant d'un gentleman à un psychopathe. Sa voix devient plus dérangeante :

- D'où est-ce que tu as eu ce médaillon ?
- Quel médaillon ?, répond Dan.
- Celui que tu as au cou et qui a un diamant ! Il ne t'appartient pas !
- Et qui es-tu pour me dire ce qui est à moi et ce qui n'est pas à moi ?
- Celui qui va te faire regretter ton vol.
- Eh bien je t'attends. J'ai envie de me défouler un petit peu, dit Dan en se craquant les doigts.

Senji se rue vers Dan, pensant qu'un simple coup suffira à régler l'affaire mais … Dan esquive la charge avec une facilité qu'il jugerait déconcertante. Senji semble s'être fait avoir comme un bleu mais quand Dan a tenté de réagir avec un coup de pied circulaire, Senji a réussi à se baisser dans une posture qui rappelle Matrix ou bien le limbo. Les deux personnes décident de s'engager dans un combat rapproché. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que ce combat semble acharné. Chaque coup porté par Dan est paré par Senji, tandis que chaque coup de Senji est paré par Dan. Puis, à un moment, Dan se met à lire dans les mouvement de son adversaire et finit par lui adresser une petite balayette. Senji est aussitôt déséquilibré et Dan en profite pour expédier Senji contre un arbre. Il lui a suffi d'un coup de pied en pleine colonne vertébrale et d'une projection dans cet arbre. Senji se cogne l'arrière de la tête contre l'arbre et reste dans une posture assise presque inconsciente.

- Bon, tu as compris ce qui arrive à ceux qui osent s'en prendre à moi ?, lance Dan en se retournant.
- Non ? Qu'est-ce qui leur arrive ?, répond Senji.

Dan n'en revient pas ses yeux. Il n'ose pas bouger la tête parce qu'il sait très bien que les conséquences risquent d'être douloureuses. En effet, Senji ne se trouve plus devant l'arbre contre lequel Dan l'a projeté. Il est debout, juste derrière Dan, et en train de sourire de façon démoniaque. Son souffle se fait de plus en plus fort, ce qui inquiète le jeune homme dont les yeux s'écarquillent. En temps normal, une personne dans la situation de Dan serait en train de transpirer à grosses gouttes … mais le jeune homme est moins perturbé, se contentant juste d'être agréablement surpris. Senji dit alors :

- Est-ce que ma vitesse t'effraie ?
- Je dois dire qu'elle m'épate beaucoup, répond Dan. Où est-ce que tu as appris tout cela ?
- Oh … c'est le fruit d'un très long entraînement. Et si je te montrais ?
- Essaye un peu.

Immédiatement après cette réponse, Dan tente de se retourner mais reçoit une droite massive en pleine mâchoire. Senji poursuit ensuite en assénant plusieurs uppercuts et des coups dans l'abdomen. Dan a tout juste le temps de contracter les muscles du ventre pour encaisser le moins de douleur possible. Il supporte six ou sept coups avant de reculer et s'agenouiller pour reprendre son souffle. Senji le regarde avec un air assez méprisant et lui dit avec un sourire sarcastique :

- J'espère quand même que je ne t'ai pas fait mal.
- C'est ça … marre-toi. Je ne suis pas du genre à me laisser faire.
- Intéressant. Vraiment très intéressant, Dan. Je crois que tu viens du monde des hommes. Est-ce que je me trompe ?
- Tu as découvert ça tout seul ?
- Très drôle. Mais je suis assez épaté par la résistance dont tu fais preuve face à ce petit enchaînement de coups. Vraiment intéressant pour … un simple homme. Généralement, les gens faibles sont pliés en deux, la respiration coupée. Mais toi, tu as l'air différent.
- Je ne maîtrise pas vingt-deux arts martiaux pour pleurer quand je reçois une petite caresse sur le menton.
- Et il a le sens de la provocation en plus. Je crois que je vais apprécier ce combat entre gentlemen, dit Senji.

Dan se relève aussitôt et fait signe à Senji de venir l'attaquer. Senji marche lentement en direction du jeune homme et tente de le frapper de façon furtive. Mais Dan a dû lire le coup et a réussi on ne sait comment à se saisir du bras de Senji au moment où la droite allait partir au niveau du foie. Dan commence par retourner ce bras et ensuite, il procède à une clé articulaire. Il appuie sur l'épaule pour forcer Senji à se coucher à plat ventre. Puis, il enroule ses jambes autour de la tête de son adversaire et tire le bras dans le sens inverse de l'articulation. La douleur est intense et double : d'un côté, Senji risque de perdre un bras et de l'autre, sa respiration et le sang est bloqué au niveau du cou. Dan appuie de toutes ses forces et cela semble avoir son petit effet sur les réactions de Senji.

- J'espère que tu ne vas pas abandonner tout de suite, dit Dan. Je commence à m'amuser.

Senji agite ses jambes et son autre bras mais il lui est extrêmement compliqué de contrer la prise qu'il subit. C'est une des prises préférées de Dan. Il l'a utilisé pour passer un examen de grade dans un des arts martiaux qu'il maîtrise. Et la personne qui a subi cette prise – pourtant professeur – a eu mal au bras pendant trois semaines. Et en ce moment, Senji commence à ressentir une certaine douleur. Il continue à se tortiller pour finir par se libérer de cette emprise diabolique. Dan a allégé un peu le poids de son emprise et se relève. Senji est assis et respire à grandes bouffées. L'étreinte de Dan lui a littéralement coupé la respiration et la circulation du sang dans le cerveau.

- Formidable ! Vraiment épatant ! Je n'ai jamais subi de prise aussi dangereuse. La douleur est réelle.
- Tu es sérieux ? J'ai manqué de te casser le bras et de te rendre inconscient au point de te tuer et tout ce que tu fais, c'est de me féliciter. Il ne doit pas te manquer qu'une seule case.
- Ta maîtrise des arts martiaux doit être si impressionnante pour que tu en sois arrivé à tenter de tuer quelqu'un. Est-ce ça t'es arrivé de tuer quelqu'un ?
- Non et je ferai tout pour que ça ne se produise pas.
- Réellement ? Mais à quoi te servent toutes ces techniques si tu ne t'en sers pas à des fins offensives.
- Règle numéro deux : frapper pour blesser, pas pour tuer.
- Et tu as des règles de combat ? C'est formidable, dit Senji. Je connais quelqu'un qui serait vraiment ravi de se mesurer à toi.
- Ce n'est pas toi ?
- Je trouve ta façon de te battre tout à fait passionnante. Mais pourtant, je dois te révéler certains aspects de ma personnalité que tu risques de vite regretter.
- Curieux de voir ça, répond Dan.

Senji se relève et s'étire le bras endolori. Il esquisse quelques grimaces en se rendant compte de la puissance employée par Dan pour tenter de briser ce bras. Puis, Senji commence à regarder Dan avec un air totalement malsain. Puis, il se met à rire d'une façon glaciale et fait craquer chaque articulation de son corps. Puis, il se déplace avec une très grande vitesse, rendant Dan confus. En effet, le jeune homme commence à avoir de plus en plus de mal à tenter de distinguer Senji, la nuit ne rendant pas la tâche plus facile. Ses yeux bougent dans toutes les directions mais n'arrivent pas à le distinguer. Il effectue quelques pas en avant, puis en arrière avant de finir totalement désorienté. C'est là que Senji décide d'attaquer son jeune adversaire, en plaçant un seul et unique coup. Il veut tenter de paralyser Dan. C'est pour ça qu'il décide de frapper au niveau des épaules. Mais, au moment où le coup part, Dan ne sait absolument pas où est-ce que la personne se trouve. Et là :

- Attention ! Ça risque de piquer un peu !

La paume de Senji tombe sur la clavicule de Dan mais quelque chose cloche. Senji regarde Dan avec une certaine curiosité. Ce dernier le fixe attentivement, avec un beau sourire digne d'un gentleman britannique. Senji dit alors :

- Comment est-ce que tu as fait ?
- Règle numéro trois : toujours agir dans la rapidité, une de mes préférées. Et je dois avouer que certaines manœuvres sont difficilement maîtrisables, surtout en jeet-kun-do.
- En … en quoi ?
- Je vais te montrer, dit Dan.

En un instant, il retourne son blocage sur les mains de Senji et se tourne pour lui adresser une série de coups de pieds, poings et genoux à une vitesse fulgurante, ciblant la tête, le torse et l'abdomen. Senji a à peine le temps de cligner des yeux qu'il se prend toute une décharge de coups. C'est comme s'il était criblé de balles de fusil-mitrailleur. Dan agit un peu en représailles de la salve de coups qu'il a reçu tout à l'heure. Puis, Dan recule un peu, voyant Senji s'agenouillant pour reprendre ses esprits, et lui expédie une nouvelle salve de coups. Il effectue une dizaine de middle kicks de boxe thaï sur le torse de Senji. Dan allie vitesse d'exécution, puissance et précision à la perfection. Puis, il s'arrête et reprend son souffle.

- Tu commences à comprendre ?
- À … à comprendre … quoi ?, demande Senji.
- D'où vient toute ma détermination dans ce combat.
- Et pourtant … ta détermination … va diminuer quand je ferai ceci.

Senji claque des doigts et une décharge électrique fuse en direction de Dan. Ce dernier, disposant de réflexes étonnants, réussit à esquiver cette décharge de justesse, n'étant qu'effleuré à l'épaule droite. À ce moment là, Senji se relève et se met à devenir de plus en plus étrange. Il sourit un peu à la manière du Joker, et du sang commence à couler hors de sa bouche, ce qui intrigue Dan.

Spoiler:
- Qu'est-ce qui t'arrive ?
- Tu vas vite regretter ce que tu viens de me faire, dit Senji en marchant tout doucement et en tendant son bras en direction de Dan.
- Et je vais regretter quoi ?
- D'être venu jusqu'ici pour m'affronter et de m'avoir poussé à te tuer.
- Me … Me tuer ? J'avoue être intrigué.

Énervé, Senji se met à balancer des sphères lumineuses depuis sa main, en direction de Dan. Ce dernier commence à paniquer légèrement, même si ce n'est pas dans son habitude, et esquive ces sphères. Ses réflexes sont mis à rude épreuve en voyant la cadence de tir de Senji. Dans une logique de pure sécurité, il tente de se cacher derrière un arbre mais Senji perd patience et attaque chaque arbre. Son rire est de plus en plus tonitruant et donne au personnage une dimension purement sadique. Ensuite, il se met à courir et à lancer des sphères magiques en continu. Dan a quand même réussi à se cacher derrière une petite rangée d'arbres, à l'abri de son regard perturbé et perturbant.

- Je te trouverai, Dan, lance Senji avec un rire très sarcastique.
- Et qu'est-ce que tu voulais au départ ? Pourquoi est-ce que le médaillon que je porte autour du cou t'intrigue ?
- Je t'ai dit qu'il ne t'appartient pas. Ce médaillon est la propriété des Elfes du Palais d'Endlenda. Et quelqu'un de comme toi n'a pas dû avoir accès à cet artefact doté d'immenses pouvoirs. Qui te l'a donné ?
- Elhahr.
- Je répète ma question : à qui l'as-tu volé ?, hurle Senji en lançant une sorte de grande décharge électrique tout autour de lui, éclatant les écorces d'arbres.
- Je ne l'ai pas volé !, se défend Dan.
- Si la magie ne peut pas te délier la langue, je vais devoir avoir recours à une méthode de persuasion nettement plus … comment dire ? … aiguisée.

Sur ces mots, Senji fait apparaître son épée. Dan regarde furtivement l'objet dégainé et … pour le coup, son angoisse vient d'augmenter d'une façon inouïe. Il n'a encore jamais vu d'épée comme celle-là auparavant. Puis, son regard se dirige vers le visage malsain de Senji et … il se rend compte à quel point la folie est caractéristique du personnage. Les iris de ses yeux deviennent un peu plus clairs tandis que le reste de l'œil devient noir. Le sourire sur son visage est plus psychopathe que n'importe quel psychopathe connu. Même celui de Jack Nicholson quand il interprète le Joker dans le Batman de Tim Burton ou bien dans Shining n'est clairement pas à la hauteur du sourire dérangé de Senji. Depuis qu'il s'est relevé de la série de coups de pieds de Dan, Senji n'a littéralement pas changé d'expression. Son sourire et son regard sont comme gravés sur son visage, comme si c'était son état naturel.

- Viens me voir … petit homme, lance Senji. J'ai quelque chose pour toi.
- Je suppose qu'il est inutile de te demander de te calmer, dit Dan.
- Rien ne le pourra. Je te massacrerai avec ma chère Morglay.
- Joli nom, dit Dan, toujours caché.
- Tu regretteras d'être un simple voleur.

Et aussitôt, Senji se rue sur l'arbre le plus proche de lui. Voyant que Dan ne s'y trouve pas, sa rage et sa folie s'amplifient et il tranche le tronc de l'arbre avec son épée. Le jeune homme observe cela attentivement et constate que le coup d'épée a fendu le tronc de l'arbre en deux et que la partie haute tombe au sol. C'est d'autant plus perturbant quand on sait que l'arbre coupé est un ébène, une espèce d'arbre connue pour sa haute densité. Dan déglutit un peu fort, ce qui fait réagir Senji. Il se met à découper d'autres arbres sans savoir derrière lequel Dan se trouve. Sachant qu'il risque ni plus ni moins que sa vie à se cacher vainement contre un arbre, le jeune homme décide alors de se faufiler jusqu'au lac. Pendant qu'il se cache dans l'eau, Senji continue à maltraiter des arbres, ce qui lui aurait valu une petite centaine d'anée d'emprisonnement. La législation dictée par Elhahr sur la préservation des forêts est assez sévère pour ceux qui coupent des arbres sans autorisation.

Au même moment, à l'autre bout de la forêt de Keliyith, Kaly se réveille, juste après avoir entendu une série de craquements de branches. Cette fois-ci, son intuition est fondée et elle se doute parfaitement que quelque chose se trouve dans la forêt, en plus d'eux. La jeune Elfe regarde autour d'elle et se rend compte que Dan n'est toujours pas revenu de sa petite enquête en forêt. Son inquiétude commence à augmenter. Elle décide alors de réveiller Alicia, qui est toujours en train de dormir à poings fermés.

- Alicia, je crois que Dan a des problèmes.
- De quoi ?, dit la jeune femme en se relevant instantanément.
- Il est parti en forêt vérifier quelque chose et il n'est pas encore revenu.
- Allons le chercher immédiatement, dit Alicia en enfilant le manteau de Dan par dessus le sien. Par où est-ce qu'il est allé ?
- Il est parti dans cette direction et n'est pas encore revenu.

Alicia regarde attentivement le manteau de Dan et à vrai dire, il lui va très bien. Il est un peu long question manches mais il l'habille étonnement bien. Les petites pièces métalliques font du plus bel effet sur la jeune femme. Elle rougit un peu en le regardant puis passe son Disque de Duel par dessus la manche gauche. Les deux femmes entrent dans cette forêt et constatent qu'avec la nuit, il est de plus en plus difficile de se repérer. Même la lune ne permet pas un éclairage aussi puissant pour ne pas avancer à tâtons. Alicia se tourne vers Kaly et cette dernière comprend aussitôt ce qu'elle demande.

- J'ai compris.

Sur ce, elle fait illuminer sa lance. La lumière est si étincelante qu'Alicia est obligée de se cacher les yeux pour ne pas être aveuglée. Pour Kaly, ce n'est pas un problème puisque ses yeux s'adaptent à n'importe quel type de luminosité. En guise de comparaison, on pourrait associer la pointe de la lance de Kaly à une voiture dont les feux sont dus à un éclairage au xénon, avec une température qui serait entre 6000 et 8000 kelvin – d'où les reflets bleutés –, et une puissance de 55 watts, le tout mis en situation de feux de route. L'intensité de cette lumière est très élevée et permer de voir un peu comme en plein jour. Au moins, les deux personnes avançant dans la forêt peuvent marcher en toute tranquillité. Et tout ce qu'elles voient, c'est des arbres et quasiment à perte de vue.

- Où est-ce qu'il peut bien être ?, se demande Kaly, de plus en plus inquiète.
- Est-ce qu'on va le retrouver ?, demande Alicia, sans doute trois fois plus inquiète que Kaly.
- J'en suis sûre. Il ne doit pas être loin et je ne le vois pas quitter la forêt sans prévenir.
- On ne va quand même pas se séparer pour le retrouver ?
- Non, bien sûr que non. Tu ne connais pas cette forêt et je n'ai pas envie de devoir passer cet endroit au peigne fin pour trouver deux personnes au lieu d'une. Donc nous allons rester toutes les deux et chercher Dan ensemble.
- D'accord, dit Alicia en souriant.

Elles continuent à avancer, toujours parfaitement bien éclairés. Leur regards sont à l'affût de la moindre personne présente dans cet endroit. La jeune Elfe continue à dire que cet endroit est très calme et qu'il est pourtant très facile de s'y repérer mais que cette situation est inédite. En même temps, la dernière fois qu'elle s'est rendue dans cet endroit, elle était en compagnie d'Elhahr, qui dispose d'un excellent sens de l'orientation. Celui de Kaly n'est pas aussi développé et cela risque de compliquer légèrement la tâche.

- Est-ce que tu entends ?, demande Kaly, tout bas.
- De quoi ?
- Ce bruit ? Écoute attentivement.

Les deux femmes tendent l'oreille et perçoivent un bruit métallique faible, ainsi qu'un bruit d'eau en mouvement. Elles se demandent ce qui peut bien se passer et qui peut bien produire ces bruits. C'est alors qu'elle entendent un hurlement poussé par Dan. À ce moment là, tout devient clair à leurs yeux : Dan ne se trouve pas loin. Alicia part comme une flèche droit devant elle, suivie par Kaly qui ressent une légère douleur à la cuisse, l'obligeant à s'arrêter quelques secondes le temps de se masser. La jeune femme aux cheveux rouges court à toute vitesse pour atterrir juste devant le lac. Là, elle voit Dan au beau milieu de ce lac et … une personne qui se tient sur une des rives, une épée dans la main. Là, cette personne sent la présence d'Alicia et la fixe avec son sourire diabolique. Alicia, pétrifiée face à ce sourire, regarde cette personne s'avancer jusqu'à son niveau.

- Dégage de là, hurle Dan à Alicia.
- Alors comme ça tu es avec lui ?, demande Senji à Alicia.

Le jeune homme est au beau milieu du lac, à environ cent mètres d'Alicia et de Senji qui la menace de son épée. Sans réfléchir, Dan nage de toutes ses forces et arrive jusqu'au bord du lac alors qu'Alicia n'a absolument pas bougé. Il se place entre elle et Senji.

- Éloigne-toi de mon amie, dit Dan en assénant une nouvelle droite dans le nez de Senji.

Senji laisse passer le poing de Dan en plein dans son visage, ne se préoccupant pas d'avoir mal ou quoi que ce soit. Il continue à regarder Dan avec un air malsain, le jeune homme étant toujours devant son amie. Senji laisse tomber son épée et se décide à frapper Dan de toutes ses forces. Les deux personnes reprennent leur combat au corps à corps, sauf que cette fois, Senji a l'air décidé de faire très mal à Dan. Tout à l'heure, il recevait plus de coups mais il semble qu'à ce moment, il avait envie de tester son adversaire.

- Je ne vais pas me laisser faire !, dit Dan en continuant à frapper Senji avec une certaine hargne.
- Je vais te tuer, sale voleur …
- Essaye un peu de contrer …

Avant que Dan ne tente de porter une nouvelle clé de bras, Senji le déséquilibre en envoyant son pouce dans l'œil de son adversaire puis en faisant une balayette pour le faire tomber. Ensuite, il se saisit de ses jambes et les croise autour de sa jambe. Puis, il se retourne et tente de s'asseoir sur le dos de Dan, qui se met à hurler de douleur. Alicia n'a toujours pas bougé. Senji est en train d'appliquer une pression phénoménale sur le dos de Dan, tout en le blessant aux jambes. Ce dernier tente de se relever avec les mains mais c'est très compliqué.

La prise de Senji ne dure que vingt secondes, le temps qu'une vive lumière blanche avec des reflets bleus n'illumine le lac. Kaly apparaît sur le bord du lac, la jambe visiblement un peu blessée. Elle voit ce qui se passe et est complètement stupéfaite. Devant elle, l'adversaire de Dan se cache les yeux, car trop ébloui par la lumière, et Dan se tient les deux jambes endolories par la pression infligée. Mais il ne va pas se plaindre trop longtemps. Cinq secondes en fait car juste après, il envoie trois coups de genou dans les reins. Ensuite, il s'en prend aux deux genoux de Senji, lui expédie un coup de coude en pleine nuque et le projette par Ippon-Seoi-Nage. Et enfin après cela, il s'occupe de lui porter un Ude-garami, aussi connu dans le monde du jiu-jitsu brésilien sous le nom de Kimura. Dan se saisit du poignet gauche de Senji et le passe derrière le dos. Ensuite, avec son autre bras, il tire dans le sens inverse de l'articulation. De plus, il enroule ses jambes autour de la cage thoracique de son adversaire, bloquant un peu sa respiration. La douleur qui parcourt Senji est atroce et insupportable. À ce rythme là, le bras de Senji risque de finir en plusieurs morceaux.

- Alors ? Tu supportes ?, raille Dan.

Son adversaire ne répond pas, sa respiration se bloquant de plus en plus. Et essayer de la retenir ne ferait qu'amplifier la douleur dans la partie supérieure du corps. Senji grince des dents et tente, par tous les moyens, de briser l'étreinte assassine portée par Dan. C'est alors que Kaly, qui observe toujours la scène, décide de mettre un terme à cette violente lutte. Elle frappe le sol avec sa lance, ce qui provoque quelques petites secousses, projetant Dan quelques dizaines de centimètre à côté. Il est essoufflé et tente de reprendre ses esprits. Quant à son adversaire, il ouvre de nouveau les yeux et se relève, tournant ainsi le dos à Kaly et Alicia – toujours immobile –. Il fait apparaître son épée étrange et fixe Dan avec un air encore plus malsain qu'auparavant. Kaly regarde cette épée et quelque chose jaillit de son esprit. Elle s'interpose entre Dan et son adversaire, sa lance dans les mains, juste au moment où l'épée allait embrocher Dan.

- Senji ?? Mais qu'est-ce que tu fais ici ?
- Je savais bien que je finirais par vous retrouver ici un moment où un autre, Dame Kaly d'Endlenda, dit Senji en plantant son épée au sol et en s'agenouillant aux pieds de l'Elfe aux cheveux argentés.
- Alors c'était toi les messages que j'ai trouvé à Zeist ?
- Bien sûr.
- Attends une minute, interrompt Dan. Tu le connais ?
- La question est retournée, dit Senji en se relevant. J'ai vu que cet homme a volé un des médaillons sacrés.
- Et je croyais que tu te fichais éperdument de ces reliques, dit Kaly.
- C'est pas faux mais quand même, ces objets sont sous la garde d'Elhahr.
- Est-ce qu'on peut m'expliquer la situation ?, demande Dan, tout à fait confus. Qui est ce Senji qui a manqué de me tuer ?
- La personne que tu vois à côté de moi est mon maître d'armes et l'un des soldats Elfes les plus puissants de tout l'Endlenda, dit Kaly. Mais ce n'est pas tout, il s'agit aussi de l'un de mes plus vieux amis.
- Pardon ? Un de tes amis ? C'est une blague ?
- Non.

Puis, elle se tourne vers Senji et lui dit :

- Senji, je te présente Dan Lotyuwi, un des Quatre Aces chargé de sauver notre monde des Démons. Et je te présente aussi Alicia Saint-John, une grande amie de Dan qui a voulu nous suivre dans cette quête.

Dan est totalement bouche bée après avoir entendu cette annonce de la part de Kaly. Alicia, qui vient à peine de retrouver la notion du mouvement, est elle aussi abasourdie. Kaly regarde ses deux amis humains avec un air curieux. Quant à Senji, il est partagé entre incompréhension et confusion. Des explications imminentes s'imposent donc entre ces quatre personnes.


avatar
Messages : 1062
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le Démon d'un autre monde

le Ven 3 Aoû - 14:23
Bon, cela fait un petit moment que j'avais promis de poster l'intégralité de ma fic mais comme je suis occupé, j'ai une flemme monstrueuse à m'acquitter de ma tâche.

Chapitre 50 - Dialogue avec un corbeau...

Spoiler:
Dan, Alicia et Senji sont toujours dans une situation d'incompréhension totale. La jeune Elfe regarde les trois personnes qui la fixent avec un certain regard intrigué et perturbé. La première chose qui traverse l'esprit de Kaly c'est d'amener tout le monde à l'orée de la forêt de Keliyith. Cela leur permettra d'attendre les autres personnes du groupe qui sont doivent tous arriver par le sud, respectivement à partir de la forêt d'Okahara pour Mina, Warren et Sean, et du Mont Snoreos pour Nejma, Veneko, Kylie et Jeff. Ils quittent la partie centrale et lacustre de la forêt pour revenir à l'endroit où Alicia et Kaly se reposaient juste avant d'avoir entendu le bruit du combat entre Dan et Senji. Pendant la traversée de la forêt, Senji discute avec Dan :

- Je dois dire que tu es très doué au combat au corps à corps.
- Merci beaucoup, tu n'es pas mauvais non plus.
- Tes prises au sol sont tout à fait effroyables.
- Effroyables ?
- Effroyablement efficaces et puissantes. Je crois que le Seigneur Elhahr serait époustouflé en voyant cela. Tu aurais fait un excellent combattant. Dommage que tu ne sois pas un peu plus grand.
- Je ne me défends pas trop mal avec une épée, dit Dan en souriant. Honnêtement, j'adore prendre du plaisir à réutiliser tout ce que j'ai pu apprendre au fil des années. Mais je crois que j'aurais pu te briser le bras.
- Sans l'intervention de Kaly, je crois que cela aurait pu être le cas. Néanmoins, je peux t'assurer qu'un bras cassé ne m'aurait pas dérangé pour continuer le combat.
- Comment ça ?
- Senji est capable de régénérer n'importe quelle blessure, dit Kaly.
- N'importe laquelle ?, répète Alicia.
- En effet, dit Kaly. C'est un excellent guérisseur.
- Je suis encore loin derrière les compétences d'Elhahr, ajoute l'Elfe Noir. Lui, il réussit à manipuler les cellules organiques pour soigner une blessure.
- Il est réellement capable de faire cela ?, s'intrigue Dan.
- Absolument, dit Kaly. À chaque fois que je me suis écorchée ou que je me suis coupée quelque part, il appliquait son bras et la blessure se refermait aussitôt.

Les quatre personnes finissent par atteindre l'orée de la forêt. Là, tous s'assoient en cercle et Senji utilise un peu de magie pour faire apparaître un petit feu. Immédiatement, Dan et Alicia placent leurs mains devant pour se réchauffer. La jeune femme remarque également que Dan est trempé à cause de son petite escapade et de sa baignade dans le lac. Le jeune homme n'en est pas au point de grelotter mais a l'air d'avoir froid. Alicia décide alors d'enlever le manteau de Dan qu'elle porte et décide de le mettre sur les épaules de Dan. Ce dernier dit alors :

- Il te va très bien pourtant …
- Ah bon ?
- Il te rend encore plus sublime.
- Trop gentil, dit Alicia en serrant Dan dans ses bras.
- J'aime bien quand tu me serres dans mes bras mais Senji m'a frappé assez fort à certains endroits et j'ai mal au dos et au genou.
- Attends … je vais te masser un peu, dit Alicia.

Le visage de Dan s'illumine d'une certaine joie en sentant la douce pression qui provient des mains d'Alicia. Avant elle, seule Shizuka a réussi à procurer cette sensation chez Dan. Le fait que Dan et Akiyo n'ont pas passé trop de temps ensemble ne permet pas de dire qu'il a ressenti cette sensation auparavant. La jeune femme aux cheveux rouges est vraiment aux petits soins pour son Duelliste préféré. Elle doit se rendre compte qu'il est toujours autant perturbé par l'absence de Mina près de lui. Les deux personnes discutent entre elles tandis que Kaly et Senji parlent tout bas et en elfique.

- Tout va bien, Dan ?, demande Alicia.
- Pourquoi est-ce que tu me poses la question ?, répond ce dernier.
- Tu m'as l'air un peu tendu et perturbé.
- Pas remarqué … mais je dois dire que tu sais bien masser.
- Pour sûr, c'est Shizuka qui m'a montré comment faire.
- Je vois.

Alicia continue à masser Dan pendant encore quelques minutes. Ensuite, Senji s'approche de Dan et lui tend une main. Ce dernier le fixe avec un air étrange et se demande bien ce que l'Elfe Noir lui veut.

- Je tiens juste à te présenter mes excuses les plus sincères.
- Et pour quelles raisons vous excusez-vous ?
- Vous avoir menacé de mort et manqué de vous trancher la tête. De plus, j'avais omis de respecter à la lettre le code d'honneur des Elfes avant un combat.
- Euh … je ne sais pas trop quoi dire mais j'accepte tes excuses, dit Dan en serrant la main de Senji. À présent, j'aimerais que vous deux m'expliquez tout cela.
- "Tout cela" quoi ?, demande Kaly.
- Je crois que Dan aimerait connaître ma personne un peu plus en détail, dit Senji.
- Je vois, dit Kaly. Alors, étant donné que des images valent mieux qu'un long discours, je pense qu'il n'y a qu'une seule option possible pour en apprendre plus sur toi, Senji.
- Non, évite d'employer des phrases auxquelles mon esprit a du mal à comprendre.
- Il a l'air un peu dérangé, non ?, murmure Alicia à l'oreille de Dan.
- Et encore, tu ne l'as pas combattu et tu n'as pas senti son poing dans la mâchoire, lui répond Dan.
- Je vais vous amener dans mes souvenirs, dit Senji. Mais, je vous mets en garde.
- En garde de quoi ?, demande Dan.
- Senji est un des être les plus dangereux qui existe dans tout l'Endlenda, prévient Kaly. Il a notamment commis quelques actes qui pourraient vous terrifier.

L'expression sur le visage d'Alicia change radicalement, commençant à être plus tourné vers la peur. Depuis qu'elle est tombée face à Senji devant le lac, elle éprouve une certaine peur face à l'Elfe Noir. C'est pour cela qu'elle se colle au bras de Dan en murmurant "J'ai trop peur de lui. Reste avec moi" à l'oreille de son ami, ce à quoi ce dernier accepte en hochant légèrement la tête. C'est comme si la seule présence de Dan permet de lui assurer une protection contre n'importe quelle menace. Lorsque Senji était juste devant Alicia pendant que Dan se trouvait au milieu du lac, la réaction de Dan en voyant son amie, pétrifiée et sans défense, a été tout à fait impressionnante. Il a nagé près de cent dix mètres en moins de quinze secondes pour s'interposer entre elle et Senji, ce qui témoigne d'une volonté de protection tellement intense. Dan répond à Alicia en murmurant à son tour : "Tant que je suis là, il ne te fera rien. Tu peux me faire confiance … Reste avec moi, damoiselle Alicia.". On dirait une petite fille toute apeurée qui se colle à son ami, un peu comme Mina lorsqu'elle a été apeurée par Warren à Kyuzô Park.

- Alors, je vais vous emmener dans mes souvenirs, dit Senji.
- Des … souvenirs ?, demande Alicia.
- Ne t'inquiète pas pour ça, dit Kaly. Tu léviteras et personne dans ce qu'on verra ne pourra te voir.
- Allez, fermez tous les yeux !, dit Senji. Vous allez voir flash obscur dans quelques secondes.

Les quatre personnes ferment les yeux, et effectivement, un flash noir envahit leur esprit. Ensuite, ils entendent la voix grave de Senji qui leur dit d'ouvrir les yeux. Les quatre personnes se trouvent dans une très grande salle avec énormément de sièges. L'architecture est parfaitement classique, ce qui épate Dan. La première chose que les quatre personnes observent, c'est le fait que cette salle se remplit progressivement d'Elfes. Le dernier à entrer est un Elfe vêtu d'une très grande robe pourpre et dorée. Ses longs cheveux blonds sont parfaitement éclatants, tout comme son visage qui est rayonnant. Cet Elfe s'assied à côté d'un autre dont la tenue est noire. Ses grands yeux noirs semblent intriguer Dan. Son visage est tout ce qu'il y a de plus normal.

- Les deux personnes que vous voyez et qui semblent capter votre regard sont nulles autre que Senji et le Seigneur Elhahr.
- C'était il y a combien de temps ?, demande Dan. Parce qu'entre ce moment là et le combat dans la forêt d'il y a dix minutes, le visage a légèrement changé.
- Oh … ça fait exactement quatre cent soixante-seize ans, trois mois, deux semaines, trois jours, quatorze heures et dix-neuf minutes. C'est le jour où j'ai … comment dire ?
- C'est le jour où Senji a commis l'un des massacres les plus sauvages durant les cinq cents dernières années, dit Kaly. Lors d'un Conseil des Sages tout à fait violent.

Les quatre personnes regardent cette séance du Conseil des Sages. Les discussions ont l'air d'être tout à fait violentes entre Senji et certains Elfes. Senji et Kaly ne traduisent pas les différentes phrases en elfique prononcées par les Elfes présents dans la salle. L'Elfe Noir dit à Dan que la plupart de ses phrases comportent des injures tellement blessantes. Puis, les quatre personnes voient le Senji du passé qui se lève de son siège et qui commence à se ruer sur certains des Elfes qu'il a insulté. Il est en train de les frapper avec une telle hargne que du sang gicle un peu partout dans un rayon de dix mètres. Puis, il se met à mordre dans le cou d'une personne et en arrache une partie de la chair. Puis, il lance une série de boules de feu qui percutent une douzaine d'Elfes. Puis, il leur assène une série de sorts qui démembrent chacun des Elfes et les réduisent en cendres. En voyant cela, Alicia se cache les yeux et se cache derrière Dan.

- Quelle horreur !, dit la jeune femme.
- Je ne regrette en aucun cas ces gestes, dit Senji.

Ils assistent ensuite à un combat entre Elhahr et Senji, le premier décidant de réagir à cet acte contre nature. Le duel de magie est assez court puisqu'il n'a duré que cinq minutes et quinze secondes. Senji lance un sort bloqué par Elhahr, puis les deux envoient en même temps un sort un peu à la façon du monde d'Harry Potter. Les deux sorts entrent en collision, ce qui provoque une grosse détonation. Elhahr prend rapidement le dessus sur son adversaire qui se trouve à une dizaine de mètres plus en haut. Le Seigneur du Palais bouge à peine un cil qu'il se trouve juste derrière Senji. Il n'a qu'une seule chose à faire : mettre son adversaire inconscient avec un seul coup bien placé.

- Quand je me suis réveillé, dit Senji. Je me trouvais dans ma cellule de prison.

En effet, une sorte de tourbillon de poussière prend place au beau milieu de la salle du Conseil des Sages du Palais. Lorsqu'il disparaît, Kaly, Senji, Dan et Alicia se trouvent dans une cellule octogonale, très obscure. Le Senji du passé est assis sur une sorte de canapé très kitsch mais très classe. Quelqu'un d'autre est présent dans la cellule. Il s'agit d'un des gardes qui est chargé de surveiller l'entrée de la cellule et qui vient lui apporter un repas. Le Senji du présent se met à sourire et dit à Dan et Alicia :

- Vaudrait mieux que vous détourniez le regard. Je me souviens particulièrement de ce garde et de ce que je lui ai fait.
- Je vous conseille d'écouter ce qu'il dit, ajoute Kaly en mettant sa main devant les yeux.

Spoiler:
Immédiatement après, tous ferment les yeux, exceptés le Senji du présent, à qui le fait de revoir certains souvenirs est totalement plaisant. Yeux cachés, les trois autres personnes entendent une sorte de bruit tranchant et un autre plus lourd, comme si quelque chose venait de tomber par terre. Puis, on peut entendre un troisième bruit, plus étrange. C'est comme une sorte de "Crac !" sonore, qui amène un croassement. Tout le petit groupe ouvre de nouveau les yeux et aperçoivent le garde, étendu dans une flaque de sang. Un corbeau se tient sur son cadavre et se met à picorer la peau et à becqueter la chair qu'il avale aussitôt.

- Je crois que je vais vomir, dit Alicia dont le teint devient verdâtre.
- Moi aussi, disent Kaly et Dan en même temps.
- Je vous avais prévenu que certaines choses n'étaient pas à la portée de tout le monde. Durant mon très long séjour à Lietas, j'ai développé une certaine anthropophagie. Mais, je me métamorphose en corbeau pour dévorer les cadavres des gardes. Si j'étais sous ma forme elfique, j'en aurais été incapable.
- Tu … tu as tué des Elfes ?, demande Dan.
- Si jamais ils innovent aux cuisines de Lietas, alors peut-être que je ferai un effort pour manger leurs plats et épargner un peu plus les gardes. Mais en attendant, leur bouillie quotidienne est absolument atroce. Honnêtement, les gardes que je dévore n'avaient qu'à pas me forcer à l'ingurgiter. Je dois dire que celui que vous voyez en train de gésir par terre était succulent. J'ai mangé son foie avec une excellente sauce au beurre blanc et un verre de bordeaux qu'Elhahr m'avait offert.
- Immonde …, dit Alicia.
- Je confirme, dit Dan. Et pourquoi est-ce que tu as terminé dans cet endroit ?
- Elhahr m'a fait passé des examens psychologiques.
- Genre, vous avez des tests psychologiques en Endlenda ?
- Notre peuple accorde une très grande importance au développement de l'esprit, dit Kaly. Et chaque Elfe accepte de les passer sans contester … à la seule exception près que Senji a dû recevoir une sorte de sédatif qui est au moins un million de fois plus puissant que cette chose que vous appelez morphine dans votre monde.
- Et c'est quoi le nom de ce sédatif ?
- Un nom elfique que tu n'arriverais pas à retenir et quelque chose à base de plantes.
- Et sinon, tu as été envoyé dans cet endroit pour quoi ?
- Folie meurtrière, multiples assassinats de personnes de haut rang, trouble à l'ordre public, tests psychologiques lamentables, comportement violent, récidive, injure publique et j'en passe et des meilleures.
- Elle a été construite quand cette prison ?, demande Alicia.
- En fait, explique Kaly, elle a été inaugurée juste après cet attentat dans la salle du Conseil des Sages. La construction n'a pris que trois semaines et le premier prisonnier était et est toujours Senji.
- Tu … tu es encore un détenu de cette prison ?, demande Dan, tandis qu'Alicia se cache toujours derrière Dan, effrayée.
- Senji est dans une sorte de "liberté conditionnelle", dit Kaly. Elhahr a fait une demande pour qu'il sorte de Lietas pour pouvoir prendre part à son expédition. Mais il y a quelque chose que j'ignorais pendant que tu étais ici.
- Lesquelles ?
- J'ignorais que tu étais devenu anthropophage.
- Il me souvient pourtant l'avoir dit lors de ce repas avec toute la compagnie la veille de notre départ.
- J'avais pris ça pour une blague.
- Et ce n'en était pas une.
- Répugnant …, soupire Kaly. Et j'aimerais aussi savoir pourquoi j'apparais sur ce dessin sur la petite table de chevet.
- Parce que c'est moi qui ai réalisé ce dessin avec une plume de corbeau et mon propre sang. Tu es la seule personne à laquelle j'ai pensé tout au long de mon internement. Et quand je te vois, je crois que tu n'as plus besoin de mes leçons de combat.
- Elhahr a passé énormément de temps avec moi, et ce, depuis que je suis toute petite. C'est lui qui m'a recueillie après la mort de mes parents.

Senji ne dit rien, se contentant d'une légère grimace juste après avoir entendu cette dernière phrase de Kaly. Cette dernière a l'air de ne pas comprendre cette réaction d'incompréhension. Quant à Dan et Alicia, ils n'essayent pas tellement de chercher à comprendre ce dont ils veulent parler. C'est alors que Kaly tente de faire parler Senji.

- Pourquoi est-ce que tu as l'air aussi perturbé ?, demande l'Elfe aux cheveux argentés.
- Pourquoi ? Parce que je suis tiraillé entre le fait de ne rien te dire et te dire quelque chose qui pourrait provoquer certaines réactions …, répond Senji.
- Qu'est-ce que tu veux dire ?
- Lors de notre exploration de l'Ostiàr et alors que nous étions en train de nous reposer dans une des rares clairières de la forêt d'Okahara, j'ai surpris Elhahr qui parlait de son passé à un des membres de notre expédition.
- Et alors ?
- Et alors il a ouvert la porte qui conduit à ses souvenirs. J'ai pu m'y engouffrer et ce qu'il était en train de montrer était tout à fait surprenant.
- Surprenant comment ?
- Surprenant au point que j'ignorais même ce qui avait pu se passer avant que cela ne se produise.
- Est-ce que tu peux être plus clair ?, dit Kaly en commençant à s'énerver.
- Je veux parler du jour, ou en l'occurrence, de la nuit …, dit Senji avant de s'interrompre brusquement.
- La nuit de quoi ?, demande Kaly, très curieuse et impatiente de savoir ce que son ami est sur le point de dire.
- Je … Je … JE NE … PEUX … PAS … LE … DIRE !!!, hurle Senji en se tenant la tête et en s'accroupissant.
- Si tu ne peux pas me le dire, tu peux nous le montrer ?, demande Kaly en s'accroupissant devant lui.
- Le … le montrer ? Est-ce que nous pouvons ?, demande Senji.
- Bien sûr.
- Cette question ne t'était pas adressée, dit Senji. … Oui, nous allons le leur montrer, mais elle risque d'être sous le choc. Comme tu veux, Kaly …
- Est-ce qu'il est réellement en train de parler à lui-même ?, s'intrigue Alicia.
- Oui et d'après Elhahr, ça a commencé à lui arriver juste après la Guerre d'Endlenda, explique Kaly.
- Maintenant, vous allez fermer les yeux, dit Senji, qui se relève.

Tous s'exécutent et moins de trois minutes plus tard, ils peuvent les ouvrir de nouveau. Et là, tous sont en train de léviter au-dessus d'une chaîne de montagnes en pleine nuit. Ils aperçoivent beaucoup de monde dans ce qui semble être un souvenir dans un souvenir. Le Senji qui se trouve avec Kaly, Dan et Alicia peuvent observer trois groupes de personnes bien distincts. Le premier est le plus nombreux, avec dix-huit personnes, avec à leur tête un Senji qui est plutôt intrigué. Les autres Elfes avec lui sont tous vêtus de manteaux signe d'opulence et de puissance.

- Les autres Elfes de la compagnie m'ont accompagné dans le souvenir même d'Elhahr.
- Qui sont les deux personnes que vous observez ?, demande Dan.
- Elhahr et un autre Elfe qui faisait partie de l'expédition, un dénommé Ursyn. Elhahr l'a amené dans un de ses souvenirs.
- Et les deux autres personnes qui discutent face à Elhahr et ce Ursyn ?, demande de nouveau le jeune homme.
- Il s'agit de mes parents adoptifs, Seigneur Elhahr et Dame Gythè d'Endlenda.

Elhahr n'a strictement pas changé entre le premier souvenir montré par Senji quand il a massacré une quinzaine d'Elfes et ce moment où il se trouve en train de survoler les montagnes en compagnie de Gythè. Cette dernière est par ailleurs extrêmement ravissante. Elle porte une robe dans le style victorien du XIXè siècle. Elle doit être noire étant donné que la lune qui l'illumine faiblement renvoie certaines teintes grises. Mais le plus magnifique chez elle, c'est justement le reflet de cette lune dans sa très longue chevelure argentée. On pourrait croire que le reflet de la lune apparaît très distinctement quand elle vole cheveux au vent. Là, le couple royal du Palais se met à discuter, ce qui incite le Senji du présent à amener Dan, Alicia et Kaly à les suivre lorsqu'ils se mettent à avancer. Ils finissent tous dans une sorte de crevasse très profonde, et la seule chose qu'ils entendent, c'est les pleurs d'un bébé.

- Il y a vraiment des gens qui ont abandonné ce bébé dans cet endroit sinistre ?, s'énerve Alicia, pourtant très calme depuis quelques temps.
- L'abandon d'enfant est un crime depuis ce jour là, dit Senji. Je me souviens de la hargne d'Elhahr pour faire passer cette loi et ainsi interdire cette pratique pourtant très courante à l'époque.
- Non mais depuis que Dan a recueilli des enfants dans sa grande maison, je suis devenue encore plus sensible à la cause qu'avant, explique Alicia. D'ailleurs, ils me manquent tous énormément.
- Ne t'inquiète pas. Shizuka veille sur eux, lui dit Dan. Et tant que Shizuka est avec eux, il n'auront aucun souci à se faire.
- Mais au fait, qui est ce bébé qu'Elhahr et Gythè ont trouvé dans cette sombre crevasse ?, demande Kaly.
- Tu le découvriras, dit Senji. Nous voilà à l'endroit précis.

Senji s'approche, accompagné des trois autres personnes. Ils se tiennent derrière Elhahr et Ursyn mais plus loin de l'autre groupe mené par le Senji du passé. Dan décide alors de soulever une question qui a l'air de l'intriguer.

- Est-ce que les autres personnes qui assistent à ce souvenir d'Elhahr peuvent nous voir ?
- Non car je me suis également approprié ce souvenir en m'infiltrant dans les pensées d'Elhahr, ce qui m'a valu une décharge électrique.
- Décharge électrique ?, demande Alicia.
- Une très longue histoire que j'aimerais développer après avoir vu ce souvenir particulier pour Kaly, dit Senji.
- Ne me dites pas que votre système carcéral est un peu semblable au nôtre ?
- Comme dans vos prisons quand quelqu'un est libéré, dit Kaly, on lui a mis un collier électrique qui les empêche de faire le moindre écart. Et seul Elhahr avait la possibilité d'asséner des décharges. D'ailleurs, j'ai remarqué qu'il n'était plus au cou. Pourquoi ?
- Je t'expliquerai ça plus tard. En attendant, regarde et écoute attentivement.

La jeune Elfe regarde alors Gythè chasser quelques loups qui rôdent autour de l'endroit d'où proviennent les pleurs de l'enfant. Elhahr arrive juste après Gythè qui est en train de porter quelque chose emmitouflé dans des couvertures rouges. L'ancienne Grande Prêtresse du Palais dit alors :

- Cette petite fille est frigorifiée. Pas étonnant qu'elle hurle.
- Comment savez-vous qu'il s'agit d'une petite fille ?
- Je n'en ai aucune idée. Mais je ne pense pas que nous devrions la laisser dans cet endroit. Amenons-là au Palais.
- Je n'y vois pas d'inconvénients mais est-ce bien prudent de la ramener ? Après tout, nous ne savons pas qui l'a laissée ici.
- Si cette personne l'a abandonnée dans cet endroit sinistre, je ne pense pas tellement que ce soit pour la récupérer dans quelques jours. Elle est affamée et complètement épuisée. Je ne veux pas la laisser dépérir ici. Vous savez bien plus que moi que depuis ce grave accident lors de mon enfance, je suis dans l'incapacité d'avoir un enfant. Mon corps est petit à petit en train de se détruire à cause de cet accident. Vous le savez mieux que tout le monde que je suis mourante de jour en jour.


Dan a l'air intrigué en entendant le mot "accident". Quel rapport cela peut-il avoir avec le fait que Gythè n'a pas pu avoir d'enfants ? Quant à Alicia, elle se croirait en train de voir un film sentimental. Elle n'attend plus que la déclaration hyper sincère provenant d'Elhahr. Senji regarde ailleurs, ce qui n'est pas tellement anormal étant donné qu'il a déjà vu cela une fois. Kaly assiste à cela avec un regard extrêmement curieux et tout à fait intrigué.

- Oui, je le sais.
- Je ne sais pas si vous m'avez épousée par pitié mais si vous m'aimez, laissez-moi élever cet enfant comme s'il s'agissait de mon propre enfant.


À ce moment là, Senji regarde Kaly et ses yeux sont plus qu'écarquillés. La jeune Elfe n'a pas l'air de comprendre ce qui se passe et ce que vient de dire Gythè. Pour elle, tout ce qu'on lui a dit n'a l'air que d'un vulgaire mensonge. "Pourquoi est-ce qu'on ne me l'a jamais dit ? Cette histoire a l'air d'être tout à fait farfelue et Elhahr m'a raconté cela dans l'unique but de m'induire en erreur. Est-ce que Senji est en train de me manipuler avec ces images qu'il a sans doute crée de toute pièces", pense-t-elle tandis qu'elle écoute l'ancien Seigneur du Palais se mettre à genoux devant Gythè et lui dire avec un ton on ne peut plus solennel :

- Je ne vous ai pas épousé par pitié. Nous nous connaissons depuis notre plus tendre enfance, Gythè. Je n'avais pas envie de vous laisser dans une perpétuelle tristesse depuis cet accident. Je vous ai épousé parce que je vous adore. Notre mariage a eu lieu quelques années après votre accident. Vous étiez au bord d'en finir avec votre vie. J'avoue avoir été stupide de ne pas vous avoir fait une demande avant. Je me suis finalement décidé à demander votre main après vous avoir vu vous lamenter pendant des mois. Je voulais mettre fin à votre calvaire. J'espérais ainsi atténuer vos souffrances le plus possible et vous rendre heureuse. Et je vais utiliser mon autorité en tant que Seigneur du Palais d'Endlenda en vous confiant ce bébé. Vous pourrez dorénavant l'élever comme le vôtre. Et je m'engage à construire un poste de garde dans cette partie des montagnes pour retrouver la personne qui aurait abandonné cet enfant. Ainsi, lorsqu'elle sera retrouvée, je la jugerai et l'enverrai probablement à Lietas pour le restant de ses jours.

Alicia regarde cette scène avec la larme à l'œil. Pour Dan, elle se croit en train d'assister à une scène émouvante d'une pièce de théâtre style Roméo et Juliette. L'émotion est sur le point de la submerger quand elle voit la marque de respect suprême qu'Elhahr lui accorde et … surtout la façon dont il manifeste son amour pour Gythè. Quant à Dan, il comprend peu à peu ce qui fait d'Elhahr une personne très noble. Senji a l'air de se retenir de rire, pensant par moment qu'Elhahr joue les hypocrites comme personne. D'ailleurs, le Senji du passé qui s'est infiltré dans ce souvenir d'Elhahr se retient lui aussi de rire.

- Vous avez bien fait, Seigneur Elhahr. Regardez ! Elle vous sourit.
- Comment voudriez-vous l'appeler ?, demande le Seigneur du Palais, visiblement souriant en voyant Gythè se réjouir de cette nouvelle.
- Je trouve que le prénom Kaly lui irait à merveille.
- Qu'il en soit ainsi. Rentrons à présent.

Spoiler:
En voyant les deux Elfes emporter le petit bébé, Kaly ne peut s'empêcher de pleurer à chaudes larmes tandis que le petit groupe se trouve de nouveau dans la forêt de Keliyith. Pour elle, ce qu'elle vient d'entendre est comme une honte, un coup de poignard dans le dos, une trahison sans précédent. Jamais quelqu'un n'avait osé lui raconter un mensonge aussi ignoble. Ce n'est pas comme quand elle était toute petite et où elle croyait au mythe du voyageur de l'hiver qui déposait un objet que l'on convoitait secrètement – en effet, il s'agit de la variante elfique de Noël –. Mais à présent, quelque chose semble jaillir dans son esprit. Voilà pourquoi Elhahr et Gythè ont souvent évité le sujet quand Kaly leur demandait quelques précisions. Senji regarde son ancienne élève et lui dit :

- Je t'avais dit que cela pourrait te choquer.
- TAIS-TOI !, hurle Kaly en continuant à pleurer.
- Ne tente pas de la réconforter, Dan, lui dit Senji. La dernière fois que cela s'est produit, elle a fini couverte de sang et a ravagé une des salles réservées à l'enseignement de la divination.
- Pour … Pourquoi … est-ce qu'ils … m'ont caché … tout ça ??, se demande Kaly en continuant à pleurer.
- Juste après avoir assisté à ce souvenir, dit Senji, Elhahr m'a expliqué une des théories qu'il a développé sur tes origines.
- Parce qu'il croit que Kaly n'a pas été abandonnée par un Elfe vicieux ?, demande Dan.
- Il n'a jamais réussi à trouver le moindre coupable.
- Et ce qu'il dit est crédible ou bien est-ce que je n'ai pas besoin de l'écouter ?, dit Kaly en continuant à pleurer.
- D'après Elhahr, donc ça vaut ce que ça vaut, Kaly, tu serais descendue des étoiles pour sauver le monde des ténèbres. Tu serais en réalité l'incarnation des étoiles protectrices des Elfes ou quelque chose de ce genre.
- Je ne le crois pas !, s'énerve Kaly.
- Il s'attendait exactement à cette réaction. Tu sais, tout ce qu'il a fait depuis qu'il t'a ramenée au Palais, c'est à la fois pour te protéger et pour te préparer à cette lutte finale. Comment crois-tu qu'il m'a ordonné à te surveiller quand tu étais petite ? Ou bien comment crois-tu que j'ai tué un serpent immonde, pourtant ma plus grande peur, pour te sauver alors que tu as été mordue et potentiellement frôlé la mort ?
- Euh …
- Quelque chose que tu ignores et qu'Elhahr m'a raconté, Kaly, dit Senji. Quelques heures avant que Gythè ne rende l'âme, Elhahr était en train de discuter avec elle pendant que tu étais en train de dormir. Il avait les larmes aux yeux en voyant celle qu'il chérissait le plus perdre la vie petit à petit. Elhahr lui parlait de toi et elle écoutait attentivement. Je ne sais pas si elle a compris ce qu'on lui disait. Ses yeux peinaient à s'ouvrir mais tout ce qu'elle pouvait distinguer, c'était le visage d'Elhahr en larmes. Et sais ce qu'elle lui a répondu ?
- … Non …
-Elle lui a dit que la meilleure des décisions qu'il n'a jamais fait dans sa vie, ce n'était ni d'avoir été un des Seigneur du Palais les plus puissants ni d'avoir vaincu les ténèbres de Nephomet ni même de lui avoir demandé sa main en mariage. Non, la meilleure décision, c'est de l'avoir rendu heureuse en lui permettant de t'élever.
- C'est tout ?, se demande Kaly.
- Dame Gythè était connue pour être très souriante mais c'est quelque chose qui s'est produit juste après t'avoir trouvée, le lendemain de cette nuit glaciale dans les monts du Kalurt. Pour elle, tu n'étais pas qu'un rayon de soleil, tu étais une pure étoile. S'occuper de toi a été la chose la plus prestigieuse qu'elle n'ait jamais eu à faire. Ça, elle me l'a avoué. Elhahr m'a même confié avoir reçu des lettres de la part de personnes désirant des conseils pour réussir à élever son enfant comme toi tu l'as fait.
- Sans rire ?
- À vrai dire, je ne le crois qu'à moitié. Mais tout ce que Gythè me disait était bel et bien réel. J'ai pu entretenir une correspondance épistolaire avec elle pendant des années. Je te laisse la dernière lettre qu'elle m'a envoyé trois jours avant son décès. Je ne l'ai jamais ouverte et j'ai jugé bon de la laisser scellée pour que tu puisses la lire avant moi.
- Et pourquoi elle ne m'a jamais parlé de tout ça ? Et d'où est-ce qu'Elhahr t'a raconté tous ces détails ?
- Les livres qu'il t'a laissé et que Myrhià a dû te donner après ton accident en salle de divination … en plus des deux carnets que tu as trouvé à Zeist …
- Eh bien ?
- J'en déduis que tu ne les as pas lu d'un bout à l'autre. Ceux qui étaient sur la petite table à Zeist sont les compte-rendus de l'expédition d'Elhahr. Il les a laissés et j'ai jugé bon de les emporter avec moi. Et ceux que Myrhià t'a donné sont plus personnels.
- Et l'accident qui est arrivé à Gythè ?, demande Alicia. Qu'est-ce que c'était ?
- Un sort qui a mal tourné et qui lui est revenu de plein fouet, dit Kaly.
- En fait …, dit Senji.
- Ne me dis pas qu'elle a menti là aussi.
- En réalité, elle a voulu t'épargner la vérité. C'était lors de la Guerre d'Endlenda. Elle affrontait un des Démons, une lavette du nom d'Eyazon. Il a invoqué sa Créature et elle a lancé un jet d'acide en direction d'un régiment d'Elfes. Dame Gythè s'est interposée et a reçu la totalité du jet d'acide. Sans l'intervention d'Elhahr, elle aurait sans doute perdu la vie au beau milieu du champ de bataille.
- Elle n'a pas tenté de se protéger ?
- Bien sûr qu'elle l'a fait … son bouclier magique n'a juste pas été aussi puissant pour contenir la totalité de l'attaque … Je suis désolé de t'imposer toutes ces choses. Si ça te fait mal d'entendre tout cela, dis-le moi et j'arrêterai …
- Je … je crois … que ça va aller …
- Excusez-moi de vous interrompre, dit Dan, mais il y a quelque chose que tu viens de dire qui me perturbe.
- Laquelle ?, questionne l'Elfe Noir en penchant légèrement la tête.
- Je croyais que toute l'expédition avait été décimée contre les Démons, excepté Elhahr qui serait retenu prisonnier.
- C'est exact, pourquoi cette question ?
- Tu as vraiment besoin que je te le dise ? Il te faut une pancarte avec une lumière pour la deviner ?
- Ah … je vois. Tu te demandes comment j'ai fait pour survivre.
- J'avoue me le demander aussi et c'était la dernière chose que je voulais savoir, dit Kaly.
- Retournons dans mes souvenirs, dit Senji. Par contre, si vous êtes fragiles et que la vue du sang vous donne des nausées, je vous déconseille de regarder.
- Tout va bien se passer ?, demande Alicia.
- Je pense que nous aurons le droit à une séance de combat entre des Elfes et des Démons, dit Kaly.
- Et ce combat est tout à fait … intriguant, dit Senji. Fermez tous les yeux.

Au moment où tout le groupe ouvre les yeux de nouveau, ils se trouvent dans une espèce de grande salle en pierre, avec des flashs de lumière un peu partout. Une véritable symphonie de bruits emplit cette salle d'une certaine terreur que Dan à l'air de ressentir. Alicia n'est pas autant rassurée et elle préfère se cacher derrière Dan et en lui tenant le bras. Devant eux se trouvent une vingtaine de personnes en train de se battre. Elhahr est facilement reconnaissable avec ses ailes et son épée, que Kaly a décrite en long, en large et en travers. Mais ce qui attire le plus les yeux des deux Duellistes et de Kaly, c'est les autres Elfes accompagnant Elhahr qui sont en train soit de se battre, soit de se protéger vainement. Un à un, ils assistent à leur mort, plus ou moins sanglante, barbare, répugnante, immonde, inhumaine, ou tout ce qu'on peut employer comme qualificatif négatif. Certains sont juste transpercés d'un coup d'épée tandis que d'autres sont éviscérés par … trois grosses créatures.

- Ne me dis pas que ces créatures sont …, dit Dan.
- Les Trois Démons Légendaires, Avatar, Deadroot et Eraser, dit Kaly.
- Ils me font penser à des cartes qu'on trouve dans notre monde, pense Alicia. Je me souviens les avoir vues quand j'étais petite.
- Si elles existent sous la forme de cartes, c'est que celles-ci doivent être unique. À quoi ressemble la ou les personnes qui les possédaient ?, insiste Senji.
- Je … Je ne m'en souviens plus. Je ne devais avoir que quatre ou cinq ans. C'était peut être une hallucination, dit Alicia avec une voix basse.
- Et que s'est-il passé dans cette bataille dans ce lieu étrange ?
- En fait, il s'agit d'un des temples dédiés au culte de l'une de ces trois créatures. Et pour ce qu'il se passe, vous allez bientôt vous en rendre compte, dit Senji.

Il ne faut pas longtemps pour que l'attention de tout le monde – souvenir comme actuel – soit attirée en direction d'un petit tas de ruines. La voix grave et malsaine de Senji résonne dans le temple. Kaly et Alicia en frissonnent en entendant certaines paroles prononcées par Senji. Ce dernier qui assiste de nouveau à cette scène se couvre les oreilles et fait signe au trois autres personnes de faire de même car "ça risque d'être légèrement violent et explosif". Et … il n'a absolument pas tort. La façon dont Senji laisse exploser sa rage contre les Démons et leurs Créatures est tout à fait démentielle. Le visage d'Elhahr, caché derrière la barrière ectoplasmique, est marqué d'une certaine fascination à l'égard du maître d'armes qu'il a été obligé d'emprisonner pendant plus de quatre cents ans. Dan assiste à tout cela et avoue que la façon dont les Démons se sont fait éclater un par uns par Senji est incroyable. Il n'avait jamais vu autant de rage et de déchaînement en aussi peu de temps auparavant. Les Démons ne peuvent absolument rien contre la hargne dont Senji fait preuve. Visiblement, Elhahr n'a pas l'air d'en croire ses yeux non plus.

- J'ai remarqué que le collier électrique n'était plus attaché au cou, dit Dan.
- Je l'ai arraché … et il a emporté un petit souvenir de moi, dit Senji en abaissant son col.
- Quelle horreur !!, s'écrie Kaly.

"Horreur", le terme est approprié dans cette situation. Lorsque Senji abaisse le col de son manteau, on peut voir une large bande dont les couleurs oscillent entre le rouge, le violet et le noir. Après, le collier était soudé quasiment à même la peau. La douleur avec était insupportable disait-il, mais en enlevant ce collier, personne ne peut imaginer à quel point le mal ressenti devait être intense. Senji avoue qu'il n'a quasiment rien ressenti. La souffrance et la folie qui emplissait son esprit était, selon ses dires, nettement plus intense qu'une "simple déchirure de la peau". Il a tenté de soigner cette blessure mais ses sorts n'ont pas été si efficaces que cela. La coloration de la peau n'est pas revenue à la normale, c'est-à-dire un blanc très pâle. C'est sans doute quelque chose d'irréversible. Il lui a été possible de réparer les petits vaisseaux sanguins au niveau du cou mais cela n'est pas sans conséquences.

Dan, Alicia et Kaly assistent à la suite du déchaînement de rage de Senji. Ce dernier se donne plus qu'à fond face aux trois Démons et semble s'amuser totalement. Vient ensuite le combat enragé contre les trois Créatures Infernales. Alicia est totalement effrayée en voyant Avatar déployer des tentacules collantes et surtout son œil qui apparaît sous l'épaisse coquille noire. Dan a vraiment l'air d'apprécier ce combat de haute voltige et de haut niveau, ce à quoi Senji le remercie pour cette attention. À part Elhahr et Kaly qu'il connaît très bien, l'Elfe Noir n'avait encore jamais connu de personne aussi passionnée dans un combat. En tout cas, Kaly remarque parfaitement qu'Elhahr n'intervient pas.

- Si Elhahr était intervenu pour t'aider, tout cela n'aurait peut-être pas eu lieu, dit Kaly.
- S'il était intervenu avec le reste des Elfes, je les aurais sans doute massacrés. Quand ma rage explose, je n'ai ni allié ni ennemi. N'importe quelle personne peut se trouver sur ma route et être massacrée en moins de temps qu'il ne faut pour le dire.
- Rassure-moi, tu n'étais pas dans cet état là pendant qu'on se battait ?, demande Dan.
- Non … si j'étais dans l'état que tu peux voir dans ce temple, tu aurais sans doute été tué en six secondes. … Attention à vous, le temple va exploser.

En effet, comme dans son souvenir, Senji réussit à faire exploser la voûte du temple. Il s'envole, métamorphosé en corbeau. En ce qui concerne les Elfes, ils ne sont plus protégés par la barrière ectoplasmique. Senji a fui, laissant à peine une dizaine d'Elfes blessés ou à l'article de la mort, tous vulnérables face aux Démons. Seul Elhahr est encore capable de tenir sur ses deux jambes et de se battre de toutes ses forces. La lâcheté de Senji fait réagir la Dame du Palais qui le fixe avec un air très sérieux :

- Pourquoi est-ce que tu t'es enfui ?, demande Kaly.
- Je n'avais pas le choix …, répond ce dernier. Je risquais de me mettre en danger si je restais. J'ai donc préféré …
- La voie de la lâcheté, dit Kaly sur un ton assez ferme. Le déshonneur ultime pour un soldat Elfe.
- Sauf votre respect, Dame du Palais, explique Senji, le Seigneur Elhahr nous a dit que nous n'étions pas obligés de rester avec lui pour se battre. Moi, j'ai choisi de m'enfuir et cette voie, il nous a même encouragé à la suivre. Donc pour le déshonneur, on repassera plus tard.

Les autres Elfes vainement protégés par Elhahr arborent tous un air entre lé déception, la tristesse, l'humilité et la grandeur d'âme. Ils savent qu'ils ne vont plus tenir très longtemps dans ce combat épique. Tous finissent par être massacrés sauf Elhahr, ce qui donne à Kaly une certaine envie de vomir. Ses compatriotes et ses amis ont traversé la quasi-totalité de l'Endlenda pour finir tué par les mains immondes de Démons impitoyables et détestables. Étrangement, les quatre personnes réussissent à observer la suite du combat entre Elhahr et les trois Démons.

- Je croyais que tu n'étais plus ici et que tu t'étais enfui, dit Dan. Comment est-ce que tu as fait pour voir cela ?
- J'adore les oiseaux et je ne métamorphose pas uniquement en corbeau. Je me suis transformé en aigle et la vue perçante m'a permis de voir ce qui se passait dans les nouvelles ruines du Temple de Tihyliza.
- En tout cas, Elhahr se donne comme pas possible, dit Dan.
- Il a l'air tellement épuisé à chaque coup donné, dit Kaly.
- Et encore, il s'est battu comme jamais on ne s'était battu ici auparavant, explique Senji. Jamais quelqu'un ne m'avait autant impressionné que lui dans un duel à l'épée.
- Maintenant, je comprends mieux pourquoi tu le considères comme une idole, dit Dan en voyant ce dont Elhahr est capable de faire.

Ils assistent à des démonstrations de magie pure et de combat élémentaire donnés par Elhahr. Ce dernier est vraiment en train de s'amuser en menant la vie dure à ces trois Démons. Chaque coup asséné pourrait provoquer une onde de choc tout autour de la zone de combat. Mais, et au plus grand désespoir de Kaly, Elhahr finit par être vaincu, touché par un ultime sort d'Eyazon. Tandis que l'ancien Seigneur du Palais s'effondre au sol, Kaly se met à pleurer dans les bras d'Alicia.

- Ne t'inquiète pas, dit Senji. J'ai immédiatement senti qu'il n'était pas mort. Et comme Nephomet a pris son apparence, il est obligé de garder la personne qu'il copie en vie.
- Je … Je le sais … mais … c'est … plus fort que moi, dit la jeune Elfe en pleurant.

Après cela, les quatre personnes se retrouvent à l'orée de la forêt de Keliyith, la nuit encore présente et la lune les illuminant. Les souvenirs de Senji ne sont pas tellement … adorables comparés à ceux de quelqu'un comme Kaly ou même Dan. Cet Elfe Noir est totalement malsain et, selon Elhahr, l'avoir fait sortir de sa cellule est la dernière grosse erreur qu'il a pu commettre dans sa vie. Et selon lui, chaque acte horrible a été totalement prémédité et commis sans aucun remords ni regrets. S'il tue des gens, c'est parce qu'il en a envie. Rien ne l'empêchera d'exercer sa volonté sur ces personnes qu'il croise.

- Si je t'ai provoqué, Dan, c'était exactement ce que je voulais faire, dit Senji.
- Bien sûr, répond ce dernier de façon ironique.
- Et après t'être enfui, demande Alicia, où est-ce que tu as été ?
- Simple, je me suis rendu ici, dans la forêt de Keliyith. J'avais du sang sur ma tenue noire alors je l'ai lavée dans le lac.
- Tu es resté ici tout ce temps ?
- Non, je me suis également rendu dans la tour de Zeist pour laisser quelques messages à Kaly. Puis, j'ai décidé de vous suivre jusqu'à la forêt de Keliyith. D'ailleurs, j'ai vu ce que tu as fait pour sauver Alicia du cratère, Dan. C'était tout à fait splendide.
- Mais qu'est-ce que j'ai fait ? Kaly ne me l'a pas dit.
- Elle te le dira quand tu sera prêt … et tu ne l'es pas encore. D'ailleurs, avant que vous n'arriviez à Zeist, j'ai pu apercevoir quelque chose qui aurait pu vous intéresser.
- De quoi ?
- Des mouvements de troupes … J'ai dû voir une bonne quinzaine de légions de mille soldats qui faisaient une petite marche dans l'Endlenda.
- Une nouvelle guerre se prépare …, soupire Kaly. Et cette fois, nous allons devoir la mener.
- Et là, je crois que j'aperçois des silhouettes qui foncent vers nous à une vitesse assez folle, dit Senji. Qu'est-ce qu'on fait ?
- Dan, Alicia ! Disques de Duel !, ordonne Kaly.

Aussitôt, les deux Duellistes s'exécutent et se préparent à piocher. Senji part se cacher derrière un arbre, de peur que sa folie le reprenne. Kaly a fait apparaître sa lance et s'apprête à lancer un sort si la présence qui fonce vers eux est menaçante. Environ deux minutes et la silhouette d'un grand dragon bleu pâle apparaît dans le ciel obscur de l'Endlenda. Il finit par se poser à une trentaine de mètres du groupe de Dan et Kaly.

- Je reconnaîtrait ce monstre entre mille, dit Alicia en éteignant son Disque de Duel. Il appartient à Kylie.
- C'est bien le Dragon du Jugement, dit Dan. Mais ça veut donc dire que …
- Nous sommes là, disent les jumeaux en même temps.

Ces derniers descendent du dragon en même temps. Ils vont serrer Dan dans leur bras. Leurs esprits de Duel reviennent dans les Decks respectifs. Ensuite, c'est au tour de Jeff de descendre du dos du dragon, se tenant légèrement la jambe et les bras. Immédiatement après, Alicia vient le voir et lui demande :

- Qu'est-ce qui t'es arrivé ??, demande-t-elle en aidant Jeff à s'asseoir contre un arbre.
- Oh … juste une petite attaque d'un monstre hideux. Mais c'est pas le pire.
- Ah ?
- Sean … viens ici.

Et là, tout le monde observe Sean descendre en dernier du dragon, l'air tellement choqué. Il va également s'asseoir contre un arbre sans dire un mot, lui qui est souvent très bavard. C'est alors qu'Alicia dit :

- Au fait, où sont Mina et Warren ? Tout le monde est ici mais ils ne sont pas là.
- Mina … ? Où est Mina ?, demande Dan, réagissant immédiatement en entendant le nom de son amie.
- Euh …
- Ne me dites pas qu'elle s'est perdue ?
- Mais si elle est avec Warren, tout va bien, dit Alicia.
- Euh …
- Que s'est-il passé ?
- On a un très, très gros problème, dit Sean. Et toi, Dan … tu risques de ne pas du tout aimer ça.

Dan écarquille les yeux et son corps entier se met à trembler. Qu'est-ce qui a bien pu arriver à Warren et à Mina ? Tout à coup, son esprit commence à s'emballer.


avatar
Messages : 1062
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le Démon d'un autre monde

le Ven 3 Aoû - 14:54
Chapitre 51 - Rencontre du Troisième Type partie 1 - Espèce inconnue...

Spoiler:
Au mont Snoreos, quatre Duellistes se sentent désorientés dans cet endroit inconnu. Jeff, Kylie, Nejma et Veneko se relèvent tous péniblement de la traversée du portail dimensionnel. Heureusement pour eux, deux personnes se tiennent debout pour les aider. Virgo et Leo apparaissent en chair et en os pour conduire leurs amis jusqu'à la forêt de Keliyith, où Kaly a fixé le point de rendez-vous de toute la petite expédition.

- Où est-ce que nous sommes ?, demande Kylie.
- Au mont Snoreos, dit Leo. Un endroit pas tellement risqué mais qui peut se montrer traître avec les voyageurs.
- La forêt de Keliyith est loin d'ici ?, demande Nejma.
- Nous devrions y être d'ici trois-quatre jours à pied, une semaine au maximum.
- Qu'est-ce qu'il se passe ?, questionne Nejma à Veneko, en voyant ce dernier se tenir le ventre.
- J'ai faim.
- Oh mais c'est pas possible. Tu ne peux pas arrêter de penser à ton ventre ne serait-ce qu'un seul instant ?
- D'habitude, j'exagère mais là, c'est vrai. Je meurs de faim.
- C'est peut-être quelque chose qui te fait mal au ventre, dit Kylie en se tenant la tête.
- Aucune idée mais je crois que c'est en mangeant que tout va s'en aller, enfin j'espère.
- Virgo ?, demande Nejma.
- Qu'y a-t-il ?, répond la guerrière stellaire.
- Est-ce qu'il y a un village dans les parages ?
- À Snoreos non. Le plus proche est celui d'Awamir à une soixantaine de kilomètres au nord, dit Leo.
- Allons là bas alors, dit Veneko.
- Ça ne va pas être possible, dit Virgo. Le village est …
- Le village est quoi ?, demande Nejma.
- Hanté, reprend Virgo. C'est une vieille histoire qui date de la Guerre qui a secoué cet endroit. Un des Démons qui a tenté de détruire le monde a décidé de mettre ce village à feu et à sang. Il a maudit chaque habitant, homme, femme et enfant qui serait prisonnier du brasier en leur empêchant le repos éternel.
- Comment ça ??, s'étonnent les quatre Duellistes.
- Si je me souviens bien, il a dit que tant qu'il ne sera pas vaincu, chaque personne qui sera morte dans le village d'Awamir ne pourra prétendre au repos éternel.
- Mais je ne comprends pas, dit Nejma. Si la Guerre a été gagnée et les Démons vaincus, la soi-disant malédiction n'a-t-elle pas été arrêtée ?
- C'est ce qu'on croyait. Personne n'a plus jamais remis les pieds dans Awamir jusqu'à ce que l'expédition d'Elhahr s'est aventurée dans cet endroit et qu'ils ont effectivement été confrontés à tout cela.
- Les fantômes existent ?, dit Kylie qui commence à avoir un peu peur.
- À en croire Elhahr, c'est le cas, acquiesce Leo.

Immédiatement, Kylie se cache derrière Jeff, légèrement apeurée. Ce dernier semble ignorer que sa partenaire de Tag Duel a peur des fantômes. À vrai dire, cela lui permet de la calmer un petit peu. Les jumeaux n'y prêtent pas attention mais par contre, cette histoire de village abandonné et maudit a plus l'air de les préoccuper. Nejma a l'air d'être nettement plus curieuse que son frère et n'hésite pas à poser tout un tas de questions.

- Et il n'y a pas un autre village près de cette montagne, de préférence, non hanté ?
- Je crois qu'il y a celui de G`yh'en.
- Où est-ce qu'il se trouve ?, demande Veneko, toujours tourné vers son ventre.
- À environ cent trente kilomètres direction ouest-sud-ouest, répond Leo. - Si nous devons aller jusqu'à la forêt de Keliyith qui est au nord, il faut y aller le plus vite possible et un détour nous ferait perdre trop de temps dans l'optique de contrer les forces obscures. Est-ce que tu comprends, Veneko ?
- Ça veut dire que je vais devoir me passer d'un repas ?
- J'en ai bien peur, dit sa sœur.
- Si c'est pour sauver le monde, je veux bien faire un effort.
- Il ne pense réellement qu'à manger ?, chuchote Jeff à l'oreille de Nejma.
- Et encore … même quand il dort, il a toujours de quoi manger au pied de son lit, répond la jeune fille blonde en soupirant.
- Je vois.
- Donc, par où est-ce que nous devons aller pour rejoindre cette fameuse forêt ?, demande Veneko.
- Nous allons descendre la montagne pour le moment, dit Virgo. La voie des airs n'est plus si sûre depuis que le Seigneur Ultime des Ténèbres s'est emparé du palais.
- Comment ça ?, s'interroge Jeff.
- Depuis que nous sommes arrivés, j'ai déjà pu repérer trois patrouilles aériennes volant au-dessus de la forêt d'Okahara et une autre pas loin du mont Seloios.
- Et quand tu parles de voie aérienne, tu ne veux pas parler de s'envoler ?, demande Veneko.
- Bien sûr que si, répond la guerrière stellaire Vous pouvez jouer un monstre depuis votre jeu de cartes et il sera à votre disposition.
- Si j'ai bien compris, je peux jouer ce monstre, dit Kylie en désignant une de ses cartes, et il sera physiquement présent à mes côtés. C'est ça ?
- C'est ça ?
- J'essaye Lyla la Magicienne, Seigneur Lumière.

Dans un petit tourbillon de lumière, une magicienne portant une belle tunique blanche avec des dorures. Une grande cape blanche transparente avec des bords dorés l'enveloppe. Lyla a de longs cheveux noirs, resserrés par une sorte de tiare dorée. Dans sa main se tient un sceptre magique, avec à son bout une sorte de grosse perle qui doit contenir une certaine puissance. Kylie sourit à Lyla qui le lui rend. Puis, elle la renvoie dans sa carte et ensuite, elle se rend compte à quel point tout cela peut être amusant et en même temps très risqué. La preuve, juste après que Lyla est rentrée dans sa carte, Virgo fait remarquer quelque chose à la Duelliste :

- Voilà, maintenant que tu as pu t'amuser avec ton Disque de Duel, les créatures de Nephomet vont sûrement nous repérer.
- J'ai fait quelque chose de mal ?, se demande Kylie.
- Non, juste de nous avoir probablement fait repérer, dit Leo avec un ton sarcastique.
- Je suis désolée, dit Kylie.
- Bon, nous devons descendre ce versant de la montagne, dit Leo. Ça ne devrait pas trop poser de problèmes, la pente n'est pas trop raide.
- Ça c'est ce que tu en penses, dit Veneko. Moi, elle ne m'inspire pas confiance.
- J'ai comme l'impression qu'on se dirige tête baissée dans un piège, dit Jeff. Je la sens mal cette expédition.
- Il y a pourtant pire que nous, confie Virgo. J'ai pu entrevoir où vos amis se trouvent et le groupe de Warren, Sean et Mina est bien moins en sécurité que vous.

Tandis que tout le monde est en train d'avancer lentement mais sûrement sur le versant nord du mont Snoreos, Virgo et Leo expliquent quelques éléments de base sur la forêt d'Okahara. Et à l'heure où les quatre Duellistes apprennent la nature malsaine de cette forêt, ils se mettent à penser à leurs trois amis qui doivent avoir le plus grand mal à tenter de trouver la sortie. La première personne à avoir réussi à traverser Okahara d'un bout à l'autre, c'est le Seigneur Elhahr lorsqu'il a guidé sa compagnie en direction de l'Ostiàr. Auparavant, jamais personne n'avait réussi à accomplir ce véritable exploit, la forêt ayant provoqué des crises de folies chez ceux qui ont tenté de s'y aventurer. D'autres se sont complètement perdus et en sont morts d'épuisement. Nejma et Veneko s'inquiètent énormément pour Warren et Mina, tandis que Jeff et Kylie se préoccupent plus pour leur meilleur ami Sean. Les Flame Charmer se connaissent depuis qu'ils sont au collège et depuis, ils ne se sont jamais quittés. Ils ont même finis par travailler au même endroit, c'est-à-dire l'hôtel Saint-John, propriété d'Alicia. Ils sont tous les quatre inséparables et leur amitié a toujours résisté aux différents moments de la vie.

- Est-ce qu'on va arriver à la forêt de Keliyith en un seul morceau ?, s'inquiète Kylie.
- Il va bien falloir qu'on y arrive, dit Leo. Nous serons là pour vous aider de toute façon.
- Tant que vous serez avec nous, dit Virgo, rien ne vous arrivera.
- Je l'espère, dit Nejma. Cette pente est un peu trop rude à descendre.
- C'était pas Warren qui nous avait raconté qu'il avait fait de l'alpinisme sur ce genre de montagne ?, demande Veneko, juste pour entretenir une conversation.
- Non, c'est Mina qui a un oncle alpiniste, répond Nejma. Elle a pu monter en haut du Mont Fuji. Elle a même escaladé les plus hautes montagnes du pays ainsi que les Monts Hakkōda.
- C'est vrai que c'est une grande fan d'alpinisme et de ski, dit Kylie. Elle m'a parlé de tout ça et elle adore aller à la montagne. Dan m'a aussi dit qu'il aimerait bien l'affronter au ski juste pour voir s'il est capable de descendre une montagne assez vite.
- Je mettrais une pièce sur Mina, dit Jeff.

Le groupe continue à descendre la montagne de manière très prudente. Virgo les a prévenu que des créatures tournent autour de ces montagnes. Le fait est que les Monts Snoreos et Seloios ne sont pas très loin de l'Ostiàr, autrement dit le camp de base des Forces Obscures. Nephomet a sans doute quadrillé toute la zone en périphérie de l'Ostiàr avec ses créatures volantes. Virgo a recours à un sort pour leur permettre de se dissimuler des potentiels attaquants aériens. Les quatre Duellistes en profitent pour contempler un panorama dévasté de l'Endlenda. Il n'y a pas de couleurs claires dans le paysage. La nuit est omniprésente dans cet endroit. L'atmosphère y est extrêmement lourde à supporter. L'obscurité emplit l'Endlenda, l'Ostiàr depuis des temps immémoriaux. Cet endroit est le plus sombre de tout l'Endlenda, mais il est très facile de s'y repérer. Des nuages noirs occupent le ciel, faisant planer une menace d'orages ou de vents violents. La lune apparaît mais elle se sent toute petite. En bas de la montagne, il n'y a que des plaines dévastées, vierges de toute habitation ou végétation. Quelques collines permettent de se rendre compte que cet endroit n'est pas aussi vierge que cela. Mais, la chose qui intrigue le plus les visiteurs, c'est bien l'immense couvert forestier d'Okahara qui est facilement visible là où ils se trouvent. La forêt n'est pourtant pas à une distance si éloignée du Mont Snoreos.

- On va forcément devoir traverser cette forêt ?, demande Nejma, inquiète à propos de l'objet de sa question.
- Je ne sais pas, lui dit Virgo. Si la route des airs est viable, alors nous volerons au-dessus de cette forêt.
- Je suis rassuré, dit Veneko, parce que j'ai horreur de ce genre d'endroit. Je me perds assez facilement.
- Et tu dis ça alors qu'on doit justement se rendre dans une forêt, remarque Leo. Tu me fascineras toujours un peu plus, mon cher Veneko Kunoka.
- Si tu le dis, répond ce dernier.
- Au fait, demande Jeff, Virgo, Leo, j'aimerais savoir pourquoi vous avez choisi Nejma et Veneko comme Aces dans cette quête.
- Vous ne le leur avez pas dit ?, demande Virgo à Nejma.
- Ben … à vrai dire … je n'ai jamais tellement compris non plus.
- Et c'est maintenant que vous nous le dites ?, s'étonne Leo. Je ne comprendrai jamais les humains. Ils ont beau être fascinants dans leur façon de vivre mais leur manque d'esprit et de réflexion est absolument consternant.
- Je croyais que nous vous avions parlé pendant que vous disputiez le tournoi, dit Virgo.
- Je ne dois pas m'en rappeler, dit Nejma. J'étais trop angoissée et toute mon attention était tournée vers les Duels, et les séances de psychologie avec Mina.
- Si on vous explique tout, vous nous jurez de le retenir ou bien faudra qu'on vous le rappelle.
- Juré !, disent les jumeaux.
- Depuis des temps immémoriaux, explique Virgo, mon peuple, celui de la Constellée, et celui de Leo, la Confrérie du Poing du Feu, sont extrêmement liés. Il s'agit un peu d'une complémentarité, c'est-à-dire qu'un des peuples aide l'autre et vice-versa.
- C'est vrai cette histoire ?
- Évidemment. Nos peuples sont des peuple constitués de guerriers et lorsqu'une guerre a lieu, nous répondons toujours présent à l'appel de nos alliés les plus fidèles. Pendant la Guerre d'Endlenda, nous avons combattu aux côtés d'Elhahr et des Elfes, dit Leo.
- Elhahr vous a appelés pour cette guerre ?, s'interroge Nejma.
- Bien sûr. Les Elfes sont nos alliés également, continue Virgo. Tout comme un quatrième peuple, celui des chevaliers des étoiles.
- Les chevaliers des étoiles ?, demande Kylie.
- La personne qui les représente est un certain Deneb, l'esprit de Duel de votre ami Warren.
- Ah …, dit Nejma. Donc, Deneb, Kaly, Leo et toi sont les représentants des peuples gentils.
- Dans le monde dichotomique où nous nous trouvons, nous représentons effectivement les "gentils" comme tu dis. Nous sommes les peuples qui constituent les Aces de Lumière. Et nous vous avons choisi, Dan, Warren et vous deux pour nous aider à sauver ce monde des Forces Obscures dirigées par Nephomet.
- Mais pourquoi Leo et toi nous avez choisi spécialement ?, demande Veneko.
- Vous êtes frère et sœur ?
- Et alors ?
- La solidarité dont vous faites preuve est une arme très puissante. C'est exactement ce que nos deux peuples recherchent, dit Leo. L'unité dont vous faites preuve est tout ce qu'il y a de plus précieux à nos yeux, et c'est ce qui nous a poussé à vous désigner pour être les porteurs de ces deux médaillons.
- D'accord, disent les jumeaux en même temps.

Le fait qu'ils parlent en même temps amuse les quatre autres personnes. En même temps, Nejma et Veneko sont les aînés de leur famille et ils ont toujours pu compter l'un sur l'autre. Pour eux, cette relation fraternelle, c'est tout ce qu'il y a de plus important à leurs yeux, bien plus que l'argent que leurs parents possèdent. La plupart du temps, leurs parents ne sont pas à la maison pour s'occuper d'eux. Toute la fratrie est confiée aux domestiques du manoir Kunoka mais Nejma et Veneko ont préféré se prendre en charge eux-mêmes, ne partageant pas les mêmes opinions que leurs parents, eux qui sont favorables à une éducation stricte et très rigoureuse. Après le lycée, les parents, prénommés Yoshinobu et Kaori, ont décidé d'envoyer Veneko en école militaire, estimant que cela pourra l'aider, ce que le jeune homme désapprouve totalement. Nejma, quant à elle, irait étudier à l'étranger, ce que la jeune fille souhaiterait un peu mais ses parents auraient le contrôle total de la décision finale. Leur enfance n'a en plus pas été de tout repos, ce qui fait que lorsque Dan invite les jumeaux à dormir chez lui, ils ne refusent quasiment jamais. Et lorsqu'ils se battent en Duel, chaque coup que l'un donne doit pouvoir aider l'autre à mieux s'en sortir.

Spoiler:
- Tiens, y a une lumière par là, fait remarquer Kylie en pointant quelque chose sur sa gauche.
- Où ça ?, dit Veneko en tournant la tête dans la direction indiquée.
- C'est moi où on dirait de la fumée qui s'élève dans le ciel ?, s'interroge Nejma.
- Possible, dit Leo. Mais ne nous attardons pas sur cet endroit et continuons à descendre cette montagne.
- Ça a quand même la forme d'une maison, dit Veneko.
- Étrange, je croyais qu'il n'y avait rien sur cette montagne, dit Virgo.
- On devrait peut-être aller voir ce que c'est ?, propose Nejma.
- Je ne suis pas sûre que c'est une bonne idée, répond la guerrière stellaire.
- Qu'est-ce qu'on risque si vous êtes avec nous ?
- Les montagnes ne sont pas un endroit des plus calmes ces derniers temps, ajoute Leo. Nous n'aurons pas à en traverser, c'est déjà ça. Il ne faudrait pas s'attarder.
- Je commence à avoir faim moi aussi, dit Jeff en se tenant le ventre.
- Pitié, les garçons, disent Nejma et Kylie en désespérant un peu.
- À croire qu'un homme n'a qu'une seule préoccupation : son ventre …
- J'ai un petit creux, rien de bien méchant, se défend Jeff.
- Pareil, dit Veneko.
- Veneko, dit Nejma en plaquant sa main sur son front. Tu n'arrêtes pas de te plaindre d'avoir faim depuis le début de la descente. Et en général, tu as tout le temps un creux.

Nejma a totalement raison. À chaque fois que son frère décide de prendre la parole dans une conversation, c'est principalement pour faire savoir que la poche de son ventre se vide et qu'il a besoin de la remplir. La plupart du temps, Nejma ne fait pas attention à son frère quand il dit que son ventre crie famine, mais là, elle le trouve excessivement lourd. Généralement, Veneko a du mal à prendre parti dans une conversation importante. Il se contente souvent d'écouter, même s'il ne comprend pas tout le temps ce dont les gens parlent. Mais le problème, c'est qu'on entend son ventre gargouiller, ce qui prouve le fait qu'il commence à avoir faim. Pourtant, au fur et à mesure de leur descente de la montagne, les six personnes se rendent compte que l'endroit d'où provient la fumée est en fait une sorte de refuge. La maison est à plus de huit cents mètres de l'endroit où ils sont actuellement, ce qui rend la description du lieu particulièrement compliquée. Les seules choses reconnaissables sont le toit en chaume et en paille, ainsi que la cheminée en pierre, de par laquelle la fumée s'élève lentement dans le ciel.

- Si c'est bien une maison, nous y trouverons peut-être des gens ?, demande Nejma, souriante.
- Je maintiens que c'est une mauvaise idée de se rendre dans cet endroit, dit Virgo. Et je maintiens mon opinion.
- C'est vrai que quand on y réfléchit, dit Kylie, une petite pause ne serait pas de refus. J'ai l'impression d'avoir des ampoules sur les pieds à force de marcher.
- C'est parce que tu n'es pas habituée à marcher sur cette surface, dit Leo. Mon peuple vit dans une contrée au nord de l'Endlenda, bien au-delà de la zone couverte par les cartes existantes et nous marchons sur un sol brûlant depuis des générations.
- Dans notre monde, on n'a plus à marcher sur ce genre de sol. C'est pour ça qu'on a inventé les chaussures, dit Jeff avant de subir un regard noir de la part de Leo.

Leo ne parle que très rarement de lui ou bien de son peuple, contrairement à Virgo qui adore dévoiler quelques anecdotes sur son peuple, celui de la Constellée. Mais elle ne les raconte que lorsqu'elle sent que son auditoire est totalement réceptif à ce qu'elle s'apprête à dire. Pour le moment, le groupe est assez calme, se contentant de quelques phrases pour décrire le paysage et pour en savoir un peu plus sur les Forces Obscures, ou bien sur Elhahr. Chaque question ayant pour objet Elhahr se solde par une réponse du style "Pour cette question, Kaly te donnera la réponse.". Il semble que les peuples alliés d'Elhahr et de ses Elfes n'en savent pas énormément sur la personne qui est considérée comme étant l'Elfe le plus puissant de tous les temps. Pour eux, si les trois autres peuples, à savoir la Confrérie du Poing du Feu, la Constellée et les Satellchevaliers, se ligueraient un jour contre Elhahr, ils ne pourraient rien faire si Elhahr les affrontait. Pour eux, ses capacités n'ont pas de limites purement définies. À vrai dire, Leo et Virgo se demandent encore comment Elhahr a fait pour échouer dans son expédition, et surtout à propos du fait qu'il n'a pas demandé d'aide de la part de ses alliés.

- La maison a l'air d'être super grande, dit Veneko au fur et à mesure qu'ils se rapprochent de cet endroit.
- On dirait quasiment une auberge, ajoute Nejma.
- Et ça a l'air d'en être une. C'est écrit "Auberge du Gobelin des Montagnes", dit Leo.
- Il y a de gobelins ici ?, s'intrigue Kylie.
- Pas que je sache, répond Virgo.
- À mon avis, Nephomet a dû les recruter dans son armée et ils ont déserté l'endroit, se dit Leo. Et si on entrait ?
- Pas dans cette tenue !, dit Virgo. Si vous entrez dans cet endroit vêtus comme tel, nous risquons d'être découverts. Cet endroit est proche de l'Ostiàr et Nephomet risque d'avoir posté des sbires de son armée un peu partout dans l'Endlenda. Nous allons devoir passer un peu inaperçus dans cette auberge.
- Ah, tu veux y aller maintenant ?
- Je suppose que tout le monde a envie de se poser quelques minutes dans cette auberge ?, dit la guerrière stellaire. À en voir l'air que vous affichez tous, j'en déduis que la réponse est un oui, et je n'aime pas être dans la minorité.
- Comment est-ce que tu veux faire pour passer inaperçu ?, demande Jeff qui entend du bruit provenir de cette bâtisse. Il y a l'air d'avoir du monde dans ce boui-boui.
- Je peux toujours faire apparaître ceci, dit Leo en claquant des doigts.

Lorsqu'il claque des doigts, des sortes de draps apparaissent comme par magie. En regardant de plus près, il s'agit de capuchons permettant de recouvrir une grande partie du visage. En fait, ça va même au-delà de simple capuchons. Ce sont de grandes capes, dans le mode grande toile cirée qui couvre le corps de la tête aux pieds. C'est vraiment l'espèce de tenue qui permet de se dissimuler partout. De plus, la tenue permet une sorte de camouflage dans ce genre d'endroit. Et il y a même la place de pouvoir cacher son Disque de Duel. Les jumeaux ainsi que Kylie et Jeff prennent chacun un de ces manteaux et les mettent. Au contact de la texture de ce manteau, une certaine sensation de douceur se dégage. C'est un peu comme du velours mais en nettement plus agréable. Ça a l'aspect d'un vieil imperméable mais la texture est totalement différente. Nejma adore cette matière et la serre dans ces bras, un peu comme une serviette qui sortirait d'un sèche-linge ou bien une couverture en flanelle qu'on tirerait sur soi pour la première fois en plein hiver.

- Ces manteaux réchauffent beaucoup, dit Leo. En fait, ils s'adaptent en fonction de la température, réchauffant le corps s'il fait froid et allège la chaleur lorsqu'il fait chaud. Mais nous, membres de la Confrérie du Poing du Feu en avons une toute autre utilité, nettement plus amusante je dois dire.
- Laquelle ?
- Nous pratiquons tout un tas d'activités sur des lacs de lave, un peu comme vos sports nautiques. Et ces manteaux nous permettent également d'éviter les projections de lave.
- Ils sont donc ignifugés ?, demande Nejma.
- C'est cela. Et ils ont été conçus pour offrir une sensation de confort, dit Leo. Essayez-les pour voir.
- J'adore !!, dit Kylie en enfilant son manteau.

Une fois que les quatre Duellistes ont mis leur manteau, ils ont vraiment l'air d'aventuriers typiques dans un monde fantastique. Ils mettent tous leur capuche sur la tête et ont l'impression d'être un peu comme des membres d'une société secrète sataniste. Seule la bouche et le menton n'est pas caché. Au niveau de la pomme d'Adam, il y a une sorte de petite attache en inox qui permet de refermer le manteau et ainsi, cacher la totalité du corps. Si ce que Virgo a dit s'avère être la réalité, alors Nejma et Veneko, tout comme Jeff et Kylie courent un gros risque en apparaissant dans ce genre d'endroit avec des vêtements du monde des hommes. Même Virgo et Leo décident de revêtir ce manteau. Pour la guerrière stellaire, il a fallu qu'elle fasse disparaître ses ailes, ce qu'elle déteste parce qu'elle dit se trouver plus laide sans. Honnêtement, Virgo est sans doute une des personnes les plus compliquées à supporter à cause de son caractère plutôt renfermé et assez égocentrique. Elle ne le paraît pas quand on la voit et quand elle s'adresse à Nejma mais Virgo peut se montrer totalement difficile à vivre, même si elle est très respectée par ses pairs dans la Constellée.

- Bon, est-ce que nous entrons dans cette auberge ?, demande Nejma.
- Est-ce qu'on commande quelque chose à manger ?, questionne Jeff.
- Oui, insiste Veneko. Par contre, je n'ai pas de quoi payer ….
- On verra ça une fois entrés, dit Leo.

Il frappe les portes cochères avec un des deux heurtoirs qui a une forme de crâne. Puis, des petits bruits de pas se font entendre et on entend un loquet bouger. Deux yeux apparaissent dans ce qui semble être une sorte de judas à l'ancienne. Les deux yeux verts ne voient que les six personnes vêtues de capes. Elle referme le judas et déverrouille une des deux portes de l'auberge. Une fois ouverte, le petit groupe peut entrer. L'intérieur de cette auberge est vraiment magnifique, avec une isolation extérieure grâce aux planches de bois qui constituent les façades extérieures. L'intérieur est donc en pierre. Les charpentes en bois sont visibles et parfaitement entretenues, à croire que le Mont Snoreos est très fréquenté par des voyageurs. De long, l'auberge doit bien faire une trentaine de mètres. De belles et grandes tables rondes en acajou avec maximum six chaises sont présentes. Au milieu, une cheminée très rustique en pierre est illuminée d'un bon feu dont les flammes rougeoyantes s'élèvent et produisent la fumée qui a attiré le groupe de Duellistes. Au niveau de l'entrée, il y a un grand comptoir avec des tabourets, qui fait un peu comme un bar. Des bouteilles et autres flacons ornent les étagères derrière ce comptoir.

Le tavernier est en train d'essuyer de larges chopes de bière. Physiquement, il ressemble à un homme ayant la soixantaine, les cheveux mi-longs légèrement grisonnants, une sorte de paires de lunettes sur le nez. Sa tenue est typiquement celle d'un tavernier qu'on pourrait trouver dans le monde des hommes, dans le style médiéval. C'est-à-dire qu'il porte une sorte de chemise blanche sous un gilet en cuir noir. Le bas de son corps n'est pas visible car caché par le comptoir. Le regard qu'il porte aux nouveaux arrivants n'inspire pas tellement la confiance. Sur les sièges au niveau du comptoir, il y a quelques personnes de dos. Une personne vient s'approcher des six personnes qui viennent d'entrer. Il s'agit d'une très belle femme, dans la trentaine. Elle a de longs cheveux bruns bouclés, avec une sorte de charlotte sur la tête. Ses yeux sont d'un bleu pétillant. C'est presque une créature divine, vêtue d'une longue robe blanche, avec un corset noir avec des dorures, quelques rubans bordeaux, un tablier bordeaux noué à la taille. Elle vient à la rencontre du groupe de Duellistes sous cape et leur dit d'une voix douce et agréable :

- Bienvenue à l'Auberge du Gobelin des Montagnes, est-ce que vous désirez une table ainsi qu'une chambre pour la nuit ?
- Oui euh …, bégaye Leo. Comment vous appelez-vous, chère demoiselle ?
- Alayäh, répond la jeune femme. Je m'appelle Alayäh. Suivez-moi s'il vous plaît.
- Merci, Alayäh, dit Leo en s'inclinant devant la jeune femme.
- Père, nous avons des clients, dit-elle à au tavernier.
- Par contre, vous m'enlevez vos capuchons !, hurle le tavernier. Ce n'est pas une foire ici.
- Ne faites pas attention à ce que dit mon père, dit Alayäh tout bas. Il a nettoyé cet endroit cet après-midi et déteste la poussière. Asseyez-vous et faites comme chez vous.

Il n'y a pas grand monde dans cet établissement. Seules quelques personnes sont assises au niveau du comptoir et il y a deux tables sur les dix qui sont occupées par des individus de dos, et encore, pas toutes complètes. L'un d'entre eux est également vêtu d'une capuche et boit sa chope tranquillement. Un autre jette un bref coup d'œil aux six personnes qui viennent d'entrer. Ces derniers ne le remarquent pas et vont s'asseoir à la table du fond, dans un coin où il fait plutôt bon. Tous s'installent et relèvent les capuches. Virgo a changé la couleur de son visage pour ne pas trop se faire remarquer. Le bleu ne serait pas passé inaperçu.

Quelques minutes plus tard et Alayäh arrive, les bras chargés de plateaux avec des chopes remplies de bière et de quoi manger. Évidemment, les garçons et surtout Veneko se jettent sur la nourriture comme des morfales tandis que les filles sont plus calmes. Par contre, les jumeaux ne boivent pas d'alcool. Discrètement, ils passent leur chope à Jeff qui s'en donne à cœur joie. La serveuse les regarde discrètement et a l'air totalement étonné de voir à quel point les derniers arrivants dans l'auberge ont l'air d'être ravis d'être tombés sur cet endroit. Le tavernier finit par quitter son comptoir pour discuter un petit peu avec le petit groupe :

- D'où est-ce que vous venez, voyageurs ?
- Euh …, hésite Nejma.
- Nous venons de Daxem, dit Leo. Il se trouve que mes amis ici présents m'ont demandé de les emmener jusqu'au village de Mawaha.
- Vous allez à Mawaha ?, demande le tavernier. C'est une zone à risques si je puis dire. Vous vous aventurez dans des endroits peu fréquentables, surtout depuis ces derniers temps.
- Nous sommes partis il y a quatre mois et nous n'avons pas eu le moindre problèmes depuis, dit Virgo.
- Vous avez traversé la forêt d'Okahara sans problèmes ?
- Non, nous l'avons contournée, répond la guerrière stellaire.
- Et vous n'avez pas croisé de ces bestioles qui sillonnent le ciel ?
- Des bestioles ?
- Oui, elles sont à la recherche d'un détenu de la prison de Lietas qui se serait échappé.
- Auriez-vous une affiche avec le portrait de ce personnage ?
- C'est le détenu le plus dangereux de l'histoire de l'Endlenda. Pas d'affiches car son visage est tellement dérangeant. C'était un proche d'Elhahr avant qu'il ne dégénère. Des rumeurs annoncent qu'il s'est caché dans Okahara. Et son nom est tabou car soutien d'Elhahr.
- Qu'a-t-il fait pour être emprisonné ?
- On raconte qu'il aurait tué certains des Elfes les plus puissants du Palais il y a près de quatre cents ans, reprend le tavernier.
- Nous n'aurons rien à craindre, dit Leo. Nous allons dans l'autre direction.
- Et apparemment, ils ont une autre personne qu'ils recherchent à tout prix.
- De qui s'agit-il ?
- Il s'agit de l'apprentie d'Elhahr, l'Elfe Kaly, responsable de la garde du Palais d'Endlenda.
- Kaly n'est pas une Elfe comme les autres, dit une voix grave et grasse non loin.

Spoiler:
La personne qui se retourne est celle qui a jeté un coup d'œil aux six personnes lorsqu'elles ont traversé l'auberge. Elle se retourne et laisse voir un visage très ridé. Cette personne est sans aucun doute l'archétype du vieillard qui doit passer son temps dans un débit de boisson. Question physique, on a affaire à un vieil homme qui dépasse les soixante-dix ans, une longue barbe, les dents jaunâtres à force de boire coup sur coup. Il a un œil qui jaunit aussi et l'autre qui donne l'impression d'être fermé en permanence. Les rides ont craquelé sa peau et donne l'impression d'être identique à un mur sur lequel on se serait tellement défoulé que le plâtre et le béton en seraient fracturés. Nejma et Veneko le regardent avec un air très méfiant, tout comme le reste du groupe. Cependant, Veneko sent que quelque chose cloche dans cet endroit. Le jeune homme regarde Leo qui effectue un léger signe de la tête.

- Est-ce que tu as senti cette présence, Leo ?
- Bien sûr. Cet endroit est truffé de créatures obscures. Ton médaillon te permet de sentir la présence d'une créature malfaisante à proximité. Et normalement, il devrait briller d'une lumière verte intense.
- Qu'est-ce que je dois faire ?
- Nous allons percer ces créatures à jour. Patience, nous sommes là avec Virgo et tout devrait bien se passer.


Leo se retourne vers le tavernier et Alayäh. Puis, il regarde les deux autres personnes présentes dans l'auberge. Mis à part l'épave imbibée d'alcool, la seule personne qui a l'air étrange est celle qui regarde le groupe mais dont le visage est caché par une capuche. "Bizarre, se dit Leo. Il n'a pas baissé sa capuche depuis que nous sommes entrés ici. Et il n'a pas esquissé d'autres mouvements que celui de porter sa bière à ses lèvres sans avoir bu une seule goutte. Est-ce qu'il serait … ?". Le vieillard reprend ensuite son discours :

- Cette Elfe est habitée de pouvoirs divins …
- Des pouvoirs divins ?, demande Nejma.
- Ses cheveux argentés font d'elle une Elfe extrêmement rare. Et une vieille légende raconte que seule une Elfe aux cheveux argentés serait capable de ramener la paix en Endlenda, grâce à l'aide des Légendaires Quatre Aces. Même Nephomet ne pourrait rien faire contre cela et devrait s'avouer vaincu.
- Qui vous a raconté cette légende ?, demande le tavernier.
- Elle est vieille comme le temps mais je sais que le Seigneur Nephomet a eu vent de cette légende et qu'il veut tout faire pour tenter de la capturer.
- Et que fera Nephomet lorsqu'il aura trouvé Kaly ?, demande Veneko.
- C'est simple, dit le vieillard. Il dominera … LE MONDE !!! Et nul ne sera capable de résister à ses pouvoirs illimités.
- Ne prêtez pas attention à ce qu'il dit, glisse Alayäh. Il est ivre en permanence et déblatère tout un tas de choses farfelues.
- J'imagine bien.
- Et j'ai eu des échos d'un ami qui vit dans les montagnes du Denòk, il aurait vu cette grande Elfe naviguer sur le fleuve, dit le quatrième homme en s'incrustant dans la conversation.
- Il a aperçu cette Kaly ?, questionne Virgo.
- Il a aperçu sa longue chevelure argentée. Mais il a surtout vu quelque chose de nettement plus intéressant, à savoir un médaillon que portait la personne qui ramait sur la barque.
- Un médaillon ?
- Un diamant poli, transparent comme de l'eau claire et aussi rayonnant que le soleil. C'est sans doute un des Aces qui l'accompagnait dans les montagnes du Denòk. En plus, ils étaient en compagnie d'une fille plutôt cruche aux cheveux rouges.

Nejma, Veneko, Jeff et Kylie se retiennent alors de répondre, risquant ainsi de faire capoter leur couverture. Ils comprennent que le type étrange parle de Dan, Kaly et Alicia qui doivent justement être en train de traverser ces montagnes. Et la façon dont ce type parle d'eux le rend encore plus antipathique qu'il ne l'était. Jeff est même en train de se mordre la langue en entendant l'insulte visant Alicia Saint-John.

- Quand était-ce ?, demande Nejma.
- En début de journée.
- En début de journée ?, répète Jeff.
- Une question, dit Veneko. Comment est-ce que vous avez fait pour apprendre cette nouvelle en étant ici alors que cela s'est produit au nord de la forêt d'Okahara ? Ce que vous dites n'a absolument aucun sens si vous ne le justifiez pas.

La question posée par Veneko est tout ce qu'il y a de plus logique. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que l'homme à qui cette question a été posée paraît dérangé par ce qu'on vient de lui dire. C'est comme s'il venait de se rendre compte qu'on est en train de le percer à jour. Il se met à trembler. Chaque membre de son corps se met à bouger, souvent de façon très étrange. Puis, plus rien, il se fige et regarde la table avec les six personnes, dont Leo et Veneko qui sont toujours en train de regarder avec le même air intrigué. Leo dit alors :

- Est-ce que vous vous sentez bien monsieur ?
- Tout devient clair à nos yeux, dit l'homme étrange en riant. En réalité, vous tentez de m'accuser de mentir et de raconter un tas de sornettes.
- Pléonasme, murmure Virgo.
- Vous six êtes sans doute des espions à la solde d'Elhahr, reprend l'homme. Votre mission doit sans doute être de rallier des populations à sa cause pour mener une résistance dans l'Endlenda contre les Forces de Nephomet.
- Et je vous assure que nous sommes des voyageurs, réplique Virgo.

À présent, c'est au tour de Nejma et de Virgo de se regarder avec un certain air sérieux. La jeune fille regarde la guerrière stellaire et effectue un léger signe de tête, un peu comme celui que Veneko a fait à Leo quelques minutes auparavant.

- Virgo … je sens que quelque chose se prépare.
- Je l'ai senti aussi. Et je crois que tu peux savoir de quoi il peut bien s'agir. Tu as un pouvoir qui te permet de le voir … ou plutôt de l'anticiper.
- Je vois … Nous allons devoir nous battre …
- Tout à fait mais … tentons de les percer à jour, tout comme Leo et Veneko sont en train de le faire.


Virgo se lève de sa chaise et pointe l'homme étrange du doigt. Puis, elle murmure quelque chose dans une langue totalement inconnue et un rayon bleu en sort. Ce rayon fuse en direction du type et le touche à la tête. Tout le monde est stupéfait du geste de Virgo, et en particulier le tavernier et Alayäh. Le vieillard ivre continue à rire tandis que le reste de la table est on ne peut plus méfiant concernant les personnes qui se trouvent dans cet établissement. Tout cela laisse l'homme étrange totalement paralysé. Une fois que Virgo a abaissé sa main, l'homme étrange recommence à trembler et émet des bruits étranges. Il est comme pris de convulsions et s'effondre par terre. Aussitôt, Virgo dit aux autres personnes de ne faire aucun mouvement. Cette scène dure environ trois minutes et dix-huit secondes avant que quelque chose d'effrayant ne survienne :

- Vous ne paraissez pas ce que vous semblez être, dit Virgo au type étrange. Est-ce que je me trompe ?
- Et qu'est-ce qui vous fait dire cela ?, dit le type en se relevant d'une manière acrobatique, surprenant tout le monde.
- Simple, vous n'avez pas cessé de nous fixer avec un air mêlant mépris et soupçon. Et votre réaction sur la traversée des montagnes du Denòk de Kaly ne m'a pas échappé, étant donné que personne ne savait qu'elle était dans ce secteur.
- Et ?
- Ma conclusion vient à dire que vous n'êtes pas un homme mais une créature polymorphe des environs de Rynèth et qui se serait liée aux Forces Obscures. Maintenant, Leo, si tu veux bien révéler la vérité.
- Mais tout de suite.

Veneko sent son médaillon chauffer légèrement. Il regarde à l'intérieur de son manteau et il scintille d'une lumière verte incandescente. À ce moment, Leo se lève à son tour et lance un jet de flammes qui percute le type étrange à la tête. Cela a pour effet de le faire s'embraser. Tous les autres ont l'air d'être apeurés.

- Ne vous inquiétez pas, rassure-t-il. Ces flammes ne sont pas dangereuses. Elles permettent de faire disparaître toutes les formes de dissimulation quelconques et d'usurpation d'identité.
- Comment est-ce qu'on sait si la personne commet un mensonge ?
- Si les flammes sont bleues, la personne dit la vérité. Si elles sont jaunes alors elles vont brûler cette personne jusqu'à révéler sa vraie identité. C'est uniquement dans ce cas que les flammes sont douloureuses.
- Je … Je crois que … nous avons un problème, dit Nejma.

En effet, les flammes qui ont atteint le type étrange deviennent jaunes. Il se met à se tortiller toujours un peu plus. Il pousse des hurlements sonores et tombe de nouveau par terre. Les flammes finissent par disparaître pour laisser place à un tas de chair noire. Le reste du groupe tente alors de regarder d'un peu plus près ce qui se trouve à terre. Étrangement, ce tas de chair se relève et laisse place à une espèce d'horreur. Physiquement, cette "chose" fait presque deux mètres. Son visage n'a pas d'yeux. Il donne l'impression d'être hydrocéphale, un peu comme le xénomorphe dans Alien. Ses bras ont l'air d'être très musclés, avec un tour de bras d'environ cinquante centimètres. Sinon, le reste de son corps ne présente pas tellement de particularités. La peau est juste noire, avec quelques teintes de vert-de-gris. Sa bouche s'ouvre et une quarantaine de dents aiguisées apparaissent. Leo dit alors :

- Je me doutais bien que nous finirions par avoir à un moment ou à un autre un spécimen de cette créature polymorphe.
- …

La créature ne répond pas, se contentant d'une sorte de sourire tout à fait machiavélique. De la bave emplit la bouche, ce qui a l'air de dégoûter Kylie et Jeff. Les autres personnes dans l'auberge sont très choquées en voyant cela. Nejma et Veneko se lèvent également.et se tiennent face à ce monstre, imités par leurs amis des Flame Charmer. Alayäh, son père et l'ivrogne sont toujours comme pétrifiés face à tout cela. Leo dit alors :

- Les enfants, vous pouvez préparer de quoi vous battre !
- Faites attention à vous, dit Virgo.

Sur ces mots, les quatre Duellistes ouvrent les manteaux et allument leur Disques de Duel. La façon dont ils procèdent est faite d'une manière totalement sublime. Le bras fort déboutonne le col du manteau et le bras faible se charge d'ouvrir le manteau, révélant les tenues de ville et les Disques de Duel. Alayäh dit alors :

- Quels drôles d'accoutrement.
- En réalité, nous ne sommes pas des voyageurs, dit Nejma. Mais …
- Vous avez deux des médaillons sacrés !, s'étonne le vieillard, coupant ainsi la phrase de Nejma.
- Les médaillons d'Alvunir et d'Orskunir sont entre les mains de deux des Aces que nous avons désigné, dit Leo.
- Qui êtes-vous ?, demande Nejma à la créature.
- Je suis au service de Nephomet, dit la créature avec une voix très grave. Et nous devons traquer les éventuelles menaces du règne éternel de Nephomet. Et en ce qui concerne vos deux amis dans le Denòk, Nephomet est au courant grâce à ses incommensurables pouvoirs.
- Nous ?, s'intrigue Leo.
- Vous ne croyez tout de même pas que je suis tout seul dans cette tâche ?
- Euh … Leo, dit Veneko.

Tous regardent un peu autour d'eux et se rendent compte de quelque chose d'affreux. Le vieillard, ainsi que le tavernier commencent à trembler à leur tour. Puis, ils se métamorphosent également en une créature quasiment identique à la première. Mais ce n'est pas le pire, Alayäh elle aussi se transforme en un monstre là aussi identique, sous le regard consterné de Veneko. Voici le petit groupe de Duelliste confronté à quatre monstres identiques, dénués d'yeux et sans doute dotés d'une force herculéenne. Tous ont l'air d'avoir envie de s'en prendre à Nejma et Veneko mais Leo et Virgo se placent devant eux. Cela n'empêche pas pour autant que les jumeaux ainsi que Jeff et Kylie de préparer leur Disque de Duel pour se battre.

- Nous vous avons également aperçus en haut de la montagne, dit la créature qui était le vieillard.
- Nous vous attendions pour pouvoir vous attraper, dit celui qui était le tavernier. En réalité, Andralon est venu nous voir en nous proposant une offre que nous de pourrions pas refuser.
- Il nous a proposé de nous joindre aux desseins de Nephomet en échange de chair humaine, ce à quoi nous avons consenti.
- Et maintenant, nous allons vous massacrer, dit celui qui était Alayäh. Tout comme ceux qui occupaient cet endroit avant que nous arrivions pour les tuer.

Sur ces mots, l'un des quatre monstres soulève une table et la projette contre le comptoir, le démolissant au passage. Et là, il est possible de voir des corps inanimés, baignant dans du sang et de la chair. L'odeur d'alcool était assez forte pour couvrir celle des cadavres. Et chacune des personnes est présente : le vieillard, le type étrange, le tavernier et sa fille. Tous ont été massacrés, la tête étant détachée du reste et ont été dépouillés de leurs vêtements. Kylie pâlit à la vue de cette horreur, ce à quoi Jeff tente de la réconforter d'un signe de la main. Leo regarde avec attention la tête d'Alayäh, détachée du reste de son corps et semble en être affecté, l'ayant trouvée sympathique juste avant qut tout cela ne survienne. Puis, l'un des monstres dit :

- Et si nous commencions à vous terrasser pour la gloire de Nephomet ?

Tous posent les deux mains à terre et prononcent quelque chose d'incompréhensible. Chaque Duelliste s'apprête à tirer une carte monstre et la jouer mais Leo et Virgo les en empêchent, ne sachant pas ce qui se passe. Des bruits étranges résonnent une fois que ce qui semble être une incantation a été prononcée. "Qu'est-ce qui est en train de se passer dans cette auberge ?", se dit Nejma. "Va-t-on sortir d'ici en un seul morceau ?", se demande Veneko.


avatar
Messages : 1062
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le Démon d'un autre monde

le Ven 10 Aoû - 10:23
Chapitre 52 - Rencontre du Troisième Type partie 2 - Evolution...

Spoiler:
Quelques secondes plus tard et les dernières secousses finissent par disparaître, plongeant l'auberge dans un léger calme. Les quatre monstres sont toujours en train de fixer le groupe guidé par Leo et Virgo. La première chose qui frappe d'horreur ce groupe, c'est que les quatre monstres s'apprêtent à s'en prendre physiquement aux Duellistes. L'un d'entre eux déploie son bras et le balance en direction de Kylie, un peu comme un fouet. Une sorte de claquement résonne dans le bâtiment mais … ce n'est pas le fait que l'attaque ait touché Kylie. La jeune femme a fermé les yeux et est restée totalement vulnérable mais Jeff a immédiatement réagi. Pour cela, il a joué un de ses monstres préférés : Brume de l'Ombre, Héros Élémentaire. Le monstre a paré l'attaque visant Kylie, rien qu'en mettant son bras en opposition. Kylie ouvre un peu les yeux et regarde le monstre de Jeff avec une certaine admiration. Ensuite, c'est au tour d'un autre monstre de tenter une attaque de front. Cette attaque se dirige tout droit vers Veneko mais, là, Leo est plus rapide que son adversaire et sa longue tresse se meut toute seule pour parer cette attaque. Il répond alors à ce monstre :

- Honnêtement, il vous faudra faire mieux que ça si vous voulez nous détruire.
- Crois-tu que nous allions vous tuer chacun de notre côté ?, répond le monstre.
- Nous avons mieux pour vous, dit un autre monstre.
- Seuls les deux enfants avec les médaillons nous intéressent, dit un troisième monstre.
- Nous tuerons les autres, dit le quatrième monstre.
- Et vous n'y arriverez pas, dit Nejma.
- Cette humaine croit cela ?
- Alors elle ne s'en doute pas.
- Et elle court droit au trépas.
- Pour notre plus grande joie.

Les quatre monstres décident de se regrouper et … les six personnes observent une sorte de phénomène tout à fait immonde en train de se produire. Chaque monstre se met à fondre, un peu comme quand un tas de sable s'effondrerait sous l'effet d'un simple souffle de vent. Au bout du compte, on a une sorte de grosse flaque en plein milieu de l'établissement. Des espèces de bulles apparaissent, laissant penser que l'atmosphère devient de plus en plus étouffante. Mais, en fait, des vapeurs se dégagent de cette espèce de flaque visqueuse. Les six personnes fixent cette flaque avec des visages marqués par l'incompréhension, la curiosité, le dégoût et la fascination. Cette scène ne dure qu'une vingtaine de secondes. Puis, soudainement, sans qu'on ne puisse donner la moindre explication, des flammes envahissent cette flaque. À ce moment là, Virgo hurle :

- Tous à couvert !!!

Cinq secondes plus tard, la totalité de l'auberge explose. Juste avant que ce court délai ne vienne à expiration, Virgo a réussi à repousser Nejma et Veneko et à les mettre à terre. Leo a fait de même avec Kylie et Jeff. Tous étaient à plat ventre au moment où une sacrée détonation s'est produite dans l'auberge. Celle-ci était plus sonore que physique ce qui laisse un peu Virgo et Leo sonnés tellement l'intensité du son produit était élevée. Tous se relèvent plus ou moins facilement. Les deux guides se tiennent un peu la tête, leurs repères étant momentanément perturbés. Nejma et Veneko regardent un peu autour d'eux et ne peuvent que constater les dégâts.

L'air froid de la montagne commence à se faire sentir de nouveau. La partie de l'auberge avec la cheminée a explosé et l'obscurité reprend peu à peu le dessus sur la luminosité. Des morceaux de bois, de pierre et de verre tombent petit à petit sur le sol. Jeff se relève péniblement, tandis que Kylie observe l'endroit où se trouvait la flaque que les monstres ont crée.

Et en parlant de cette flaque, une fois que tout le monde est de nouveau sur pied, quelque chose paraît dérangeant. Les flammes pourtant orangées qui ont déclenché cette explosion sont soudainement devenues vertes. Une odeur nauséabonde se dégage de cette flaque, ce qui fait reculer tout le groupe. Puis, quelque chose d'étrange se produit. Les flammes s'arrêtent aussitôt et des bulles verdâtres éclatent petit à petit dans la flaque. Nejma regarde cela avec une certaine forme de dégoût total. Puis, cette flaque continue à buller, ce qui incite Veneko à poser une question qui a toute sa place :

- C'est moi où cette chose est en train de bouger ?
- Euh …, dit Jeff.
- Je … Je crois …, dit Virgo avec une expression effarée sur le visage.

Comme par magie, ou plutôt comme dans un endroit où la logique n'est pas la même que dans le monde des hommes, la flaque se met à bouger d'elle-même. Elle ne fait pas de bulle mais elle semble s'élever vers le haut. Des sortes de pics jaillissent de cette flaque pour atteindre une hauteur de deux mètres et demi. Puis, un autre événement effrayant survient lorsque l'espace entre ces pics se comble petit à petit par la flaque. Un corps est en train de se former progressivement. On commence par des jambes dignes d'un rugbyman, d'une longueur d'un mètre et dix centimètres. Ensuite, le ventre apparaît, avec une musculature totalement démesurée : des abdominaux travaillés, des pectoraux forgés par des millions de pompes, un tour de taille de près de soixante-dix centimètres. C'est à croire que la personne qui est formée par cette flaque a passé son temps à s'entraîner physiquement. Puis, les bras apparaissent. Mais, ce n'est pas des bras qu'il a, c'est des vérins. Des biceps et des triceps forgés avec une certaine ardeur servent de structure à ces bras. La peau de ce qui est crée est d'un noir total, mais cette créature est tout de même visible avec les quelques flammes qui continuent de détruire petit à petit les restes de l'auberge. En tout cas, il semble inconcevable que ce corps aussi musclé est uniquement dû à de la gonflette.

La dernière partie du corps du monstre est littéralement hideuse. Il d'agit d'un visage comme il n'en existe nulle part ailleurs. En fait, la forme ovale de la tête comporte quatre paires d'yeux jaunes. Il n'y a pas d'iris sur chacun de ces yeux. L'humeur est juste jaune, un peu comme si cette personne était atteinte d'une cataracte très avancée. Ces yeux sont répartis de façon symétrique sur ce visage. Il n'y a pas de nez, juste deux petites fentes un peu semblables à celles de Lord Voldemort, ce qui renforce le sentiment de peur chez les six personnes en face. La tête de cette créature a d'énormes similitudes avec le xénomorphe dans Alien. La forme du crâne est plus petite mais le caractère hydrocéphale est présent. Deux rangées de dents blanches et pointues occupent la partie basse de ce visage. La rangée supérieure s'imbrique parfaitement dans la rangée inférieure et une sorte de bave jaunâtre sort de la bouche lorsque celle-ci s'ouvre. Une fois que le corps a fini de se constituer, un son strident est émis de sa bouche. C'est une sorte de cri totalement perçant et malsain.

- Qu'est … ce que … c'est … que cette horreur ?, hurle Leo en se bouchant les oreilles comme tout le monde.
- Au … Aucune idée …, répond Nejma.

Une fois le cri terminé et ayant au passage étourdi le groupe de Duellistes, la créature fixe les six personnes avec ses huit yeux. Puis, elle ouvre de nouveau la bouche, cette fois pour dire quelque chose avec une voix qui … aurait l'impression d'être la combinaison de plusieurs voix, le tout avec des sons métalliques entre chaque mots. En clair, cette voix à tout pour être celle d'un méchant extra-terrestre d'animé qui débarquerait sur Terre pour détruire toute la civilisation humaine.

- Voici … ma … véritable … apparence …
- Elle ne change pas tellement de l'ancienne, murmure Nejma.
- Nous allons vous tuer …, reprend la créature.
- Vous détruire …
- Et emporter les Duellistes élus pour ramener Nephomet …
- Notre Maître Ultime …

C'est très étrange car après que Nejma a murmuré ce qu'elle a dit, quatre tonalités de voix ont été produites à partir de la créature qui se trouve face à eux. Cela ne semble pas trop compliqué à comprendre pour le groupe. En effet, la conclusion qui jaillit dans l'esprit de chacun est la suivante : la créature se tenant face à eux est un regroupement des quatre monstres présents dans l'auberge. Il est donc naturel que quatre tonalités de voix s'expriment à travers ce monstre. Cependant, cela a l'air de terroriser un peu Kylie et Nejma. Le sentiment de peur procuré par ce monstre, sa façon de s'exprimer, sa force physique qui est sans doute colossale, tout est réuni pour obtenir un adversaire qui risque de donner du fil à retordre au groupe de Duellistes.

Le monstre se met à pousser un autre hurlement puis saisit un morceau de mur de l'auberge avec une seule main. Il le soulève comme s'il s'agissait d'un simple petit caillou et le projette au loin sans même avoir à forcer. Sur le moment, Leo, Jeff et Veneko écarquillent les yeux. Apparemment, cette créature n'a pas l'air de plaisanter. Elle fixe de nouveau le groupe de Duellistes et ouvre grand la bouche, laissant échapper l'équivalent d'un litre de salive. Puis, c'est au tour de Virgo de se tenir face au monstre, ce à quoi ce dernier dit :

- Crois-tu que tu pourras nous vaincre ?
- Nous te vaincrons, dit Virgo.

Sur ce, elle décoche le premier sort. Celui-ci percute la créature au niveau de la clavicule gauche, en laissant une sorte de perforation dans la peau. La victime du sort ne bouge à peine, se contentant de pencher sa tête vers la droite et d'esquisser un sourire malsain. La blessure se répare d'elle-même, à la plus grande surprise de Virgo. La guerrière stellaire recule de deux pas en voyant son adversaire s'avancer de deux pas. Leo se prépare à frapper la victime avec une salve de boules de feu mais Virgo lui fait un geste pour l'en empêcher. Leo baisse immédiatement son bras.

- Vos petites attaques physiques n'ont aucun effet sur nous, dit le monstre.
- Vous pourriez tenter votre chance éternellement sans jamais nous faire de mal, dit-il avec une autre tonalité de voix.
- Et maintenant, mes troupes vont vous massacrer, répond une troisième tonalité.
- Pour la gloire de Nephomet.
- Quelle troupe ?, s'interroge Virgo.
- Il n'y a que toi et tes cordes vocales démultipliées, dit Veneko.
- Crois-tu cela ? Alors tu n'es peut-être pas au courant de ce qui va se passer dans quelques secondes.
- Je crois qu'il ne sait pas ce qui l'attend …
- Montrons-lui de quoi nous sommes capables …
- Bonne idée … effrayons-les …

Spoiler:
Au moment où le monstre finit sa phrase, il se produit encore une autre sorte de phénomène étrange. Nejma, Veneko, Jeff et Kylie commencent sans doute à en avoir marre d'être confrontés à tout un tas de choses qui sont inhabituelles et difficilement explicables et compréhensibles. Cependant, Leo et Virgo n'ont pas l'air d'être en mesure de comprendre eux aussi, mais ils ont l'air d'être plus habitués à ce manque de logique, qu'on ne trouve pas tellement dans le monde des hommes. Bref, cet étrange phénomène consiste en une sorte de léger tremblement. Le monstre aux quatre voix n'a pas l'air d'être à l'origine de cette secousse. Il n'a pas l'air de s'agir d'une de ces attaques imprévisibles, dont l'objectif est de paralyser l'adversaire pour mieux le massacrer.

Cette fois-ci, les secousses sont assez courtes et légères et elles débouchent sur des espèces de craquelures sur le sol. La montagne ne bouge pas et aucune crevasse ne se forme. Pourtant, la terre se craque. Et des bras en sortent, au grand dam de Virgo et Leo. Ces mains sont encore bien conservées. Elles s'agrippent à des petits cailloux et les têtes émergent. Il s'agit d'espèce de zombies, à en voir la chair et la peau qui commence à se décomposer lentement sur leur visages. Il doit y en avoir une soixantaine qui émergent progressivement de ces petites crevasses. Elles finissent par former une sorte de large mur autour du monstre aux quatre voix. Immédiatement après que tout ce petit groupe est apparu, les Duellistes reculent et allument leur Disques de Duel. Les premiers à réagir sont les zombies qui avancent lentement en direction de Nejma et Veneko.

- Les enfants, on va vous donner un petit coup de main, dit Kylie.
- Invoquez vos monstres et repoussez les, ordonne Virgo.
- Pas de problèmes, dit Jeff. Je vais faire venir mes Héros Masqués Acid, Vent Divin et Koga.
- Et moi, je vais appeler les Seigneurs Lumière Wulf la Bête, Felis l'Archère et Garoth le Guerrier.
- Nejma, Veneko, c'est à vous de jouer, dit Leo.
- Confrérie du Poing du Feu – Buffle, Dragon et Cardinal, à vous de jouer, dit Veneko.
- Kaus, Praesepe et Pléiades de la Constellée ! Je fais appel à vous, dit Nejma.

Douze monstres viennent d'apparaître aux côtés du groupe. Leo sourit en voyant certains de ses camarades venus l'assister dans ce rude combat. Jeff et Kylie ont vraiment l'air d'être surpris en voyant certains de leurs monstres préférés en chair et en os, prêts à se battre pour eux. Virgo et Leo semblent vouloir affronter le monstre parmi le tas d'ennemis. Ce dernier s'avance, bousculant violemment certains des zombies pour se dresser face à eux. Les zombies balancés se redressent et se dirigent en direction de Jeff.

- Bon, là, je crois qu'on est en léger désavantage, dit ce dernier.
- C'est de la force des convictions que dépend la réussite, pas du nombre de partisans, lui répond Kylie.
- C'est de qui, ça ? Churchill ?
- Non, Remus Lupin dans le dernier tome d'Harry Potter, répond la partenaire de Duel de Jeff, toute contente de pouvoir citer sa saga littéraire préférée.
- J'aurais dû m'en douter, dit-il avec un sourire.
- Tu me connais très bien, Jeff, dit Kylie.
- Alors qu'est-ce qu'on attend ?, dit Leo.
- Est-ce que vous êtes prêts les amis ?, demande Virgo.

Un simple claquement de doigts de la part de la guerrière stellaire déclenche la première offensive des douze monstres joués par les Duellistes contre les zombies. Ces derniers sont vite dépassés par la fureur combinée des monstres joués par Veneko. Buffle et Dragon s'en donnent à cœur joie contre une dizaine de zombies en même temps. Ces derniers n'ont même pas le temps de lever le bras pour frapper qu'ils sont instantanément brûlés. Ils se mettent à courir un peu partout, élevant la hauteur des flammes. Cardinal joue également un peu en lançant des plumes enflammées tout autour du petit champ de bataille, histoire d'impressionner encore plus les zombies. Visiblement, ça a l'air de marcher étant donné qu'ils émettent des cris qui vont un peu dans le style "cri de peur" à la vue des flammes. Cela fait sourire Veneko. En même temps, cela apporte un léger avantage car ces zombies craignent les flammes. Néanmoins, cela a l'inconvénient de bloquer toute sortie de la part du groupe de Duellistes si la situation tourne encore plus en leur défaveur.

Le petit champ de bataille est assez concentré sur ce flanc de la montagne. En effet, les plumes lancées par Cardinal permettent de tracer un cercle d'un rayon de seize mètres. Il est principalement sur une surface plane malgré la partie où se trouve Jeff qui est un tout petit peu plus inclinée, de l'ordre de 4,9%. L'espace que l'auberge occupait est l'une des rares surfaces planes sur la montagne. C'est un point de passage obligé pour tous ceux qui veulent jouer les aventuriers et qui tentent d'escalader cette montagne. Escalader le mont Snoreos sans escale est totalement impossible tellement la montagne est déserte. Elle ne présente pas de crevasses ou de failles mais la surface est nue. L'été, il devient pratiquement impossible de poser le pied par terre pendant plusieurs jours car la montagne est en constante exposition au soleil. Les versants captent la lumière et emmagasinent de la chaleur, chaleur qui fait monter la température du sol, pouvant atteindre 45°C minimum lorsque le soleil se lève. À son zénith, la température du sol excède facilement 70°C.

Cependant, cette montagne n'est pas qu'un piège l'été. Pendant l'automne, les précipitations sont tellement fortes qu'on pourrait penser que certaines parties du versant sont des murs d'eau en pente. Étrangement, le sol résiste à une érosion causée par l'eau. En hiver, ce n'est même pas la peine d'évoquer les bourrasques de vent excédant aisément 140 km/h, avec un blizzard constant et des chutes de neige incessantes, jusqu'aux premières lueurs du printemps. Et pendant cette saison, la montagne est un peu plus accessible mais le caractère vicieux de la météo dissuade les éventuels aventuriers. Par ailleurs, la question d'un refuge à cette altitude malgré la difficulté de l'accessibilité pose les questions suivantes : Comment l'auberge fait-elle des profits et comment s'approvisionne-t-elle en nourriture ? Personne n'a vraiment réussi à trouver la solution à ces deux questions. À vrai dire, Elhahr, qui a réalisé à peu près tout ce qu'il y a de réalisable en Endlenda, n'a jamais réussi à comprendre comment cette auberge a pu subsister depuis des centaines d'années, au vu de la solidité des matériaux employés et de la résistance aux effets du temps.

L'Endlenda regorge de mystères. Chaque centimètre carré pourrait être l'objet d'une étude extrêmement approfondie. Mais, une vie humaine ne suffirait pas à déchiffrer tous les mystères de ce pays. Une vie d'Elfe n'est même pas assez longue pour décoder la moitié de cette terre. C'est un des buts d'Elhahr, de devoir chercher à tout comprendre autour de lui. On lui a répété des milliers de fois qu'il perdrait son temps en se bornant dans cette optique mais l'ancien Seigneur du Palais n'a jamais pris note de ces remarques et autres critiques. Pour être honnête, Elhahr vit sa vie comme il l'a toujours souhaité, en écoutant son cœur et son esprit. Même en ce qui concerne les décisions politiques, il n'écoute pas l'avis du Conseil des Sages, même si la majorité du Conseil est contre lui. Il sait que l'Endlenda révélera tous ses mystères au fur et à mesure, et que même après avoir rendu son dernier souffle, il continuera à découvrir certaines choses qu'il consignera dans ses livres. Kaly a adopté une partie de ce comportement, mais elle est différente d'Elhahr dans le sens où elle n'ira pas sans cesse fouiller les moindres recoins de l'Endlenda pour trouver la réponse à des mystères.

C'est en cela que Kaly se différencie d'Elhahr. Elle n'a pas cette ambition de tout vouloir découvrir. Pour elle, sa conception du savoir est d'abord focalisée sur le fait d'étudier et d'employer ce qu'elle a pu apprendre pour améliorer la vie de son peuple. Elhahr est sans doute le plus grand Seigneur du Palais qui a régné sur l'Endlenda – principalement en raison de la longévité de son règne qui a dépassé de quelques années celui de son père Trishir – et il n'a que très peu été à l'écoute de son peuple, se contentant d'assister à ce qui ressemble à des séances de doléances, où le peuple vient pour se plaindre et pour demander certaines choses. Elhahr y assiste mais confie que "cela m'ennuie au plus haut point. J'aime mon peuple mais j'abhorre le fait de devoir écouter leurs lamentations sans arrêt pendant dix heures quatre fois par semaine.". C'est d'ailleurs une des leçons qu'il a donné à Kaly mais qu'elle n'a pas forcément écouté, estimant que sa conception de la responsabilité surprême de l'Endlenda est différente de celle d'Elhahr.

Trêve de digressions, l'intensité du combat est très moyenne au début. Ce n'est pas le genre de combat qui a été préparé à l'avance. Tout est désordonné, donnant plus une impression de mêlée, de pagaille, de pelote de nœuds plutôt compacte. C'est compliqué de réussir à détailler chacun des combattants, même si les monstres joués par les Duellistes sont plus facilement repérables, notamment ceux de Nejma et Kylie qui sont assez étincelants. Virgo et Leo sont toujours face au monstre à quatre voix, sans avoir esquissé le moindre mouvement depuis que la guerrière stellaire a lancé les hostilités. De leur côté, les quatre Duellistes sont plus en retrait, observant la situation et guidant leurs monstres. Seul Jeff est un peu plus avancé étant donné qu'il sait un peu se battre. Kylie a demandé à Felis de le surveiller de temps à autre.

Les zombies n'ont pas tellement l'air de faire le poids contre les douze monstres lancés par les Duellistes. Ceux de Jeff sont assez contents de devoir se battre. Acid s'amuse à les dissoudre avec des jets d'acide sulfurique en pleine tête. Chaque victime percutée s'effondre, les trois quarts de la tête désintégrés. Vent Divin agit également dans une logique malsaine en faisant battre les flammes que Cardinal a crée. Les flammes s'élèvent un peu plus dans le ciel d'Endlenda et Koga projette les zombies dans ces flammes, où ils finissent par être carbonisés en quelques secondes. Les monstres de Jeff sont très axés sur le travail par équipe, tout comme le Duelliste en lui-même. Il ne fait des Duels en solo que très rarement. Et la seule personne avec laquelle il décide de jouer en solo est Kylie Jung. Ils se connaissent depuis tout petits, leurs parents étant de très bons amis. Jeff et Kylie ont quasiment vécu ensemble toute leur vie. Ils se sont liés d'amitié avec Alicia, puis Sean, pour finir par former l'équipe Flame Charmer, gagnante du Golden Tournament il y a quatre ans.

Quant à Kylie, elle est plus mesurée dans ce combat. Bien qu'elle surveille les actions de Jeff, elle n'est pas pour autant insensible à l'état de Nejma et de Veneko. Les jumeaux sont devenus de très bons Duellistes depuis leur première rencontre, même si le Tag Duel a été assuré par Nejma … et Warren. Veneko avait décidé de jouer les têtes brûlées en se battant en solo contre Sean, pour finalement s'avouer vaincu en quelques minutes. Puis, après ce moment, les deux équipes étant devenues amies, Nejma et Veneko ont passé la plupart du temps à s'entraîner en compagnie de Jeff et Kylie. Tous les quatre prennent plaisir à s'affronter en Duel par équipe. Les jumeaux affirment qu'avec les entraînement en leur compagnie, les progrès se sont multipliés, non seulement pour eux mais aussi pour les membres des Flame Charmer. Et là, sur ce terrain montagnard, les jumeaux paraissent un peu inquiets. C'est en tout cas ce qui pousse Kylie à rester près d'eux en cas de problèmes. Il faut dire que la jeune femme est assez timide en général et qu'elle ne préfère rester qu'avec ses amis proches. Pour elle, il ne lui en faut pas plus.

Cependant, cette phase d'observation du combat va être interrompue par l'arrivée soudaine de trois zombies dans un angle mort. L'un de ces trois zombies s'approche dangereusement de Veneko et ce dernier parvient à capter le souffle de cette créature, le poussant à réagir aussitôt :

- Attention, Kylie !!, dit-il en repoussant à la fois sa sœur et Kylie.
- J'active la carte Barrière Seigneur Lumière, dit Kylie.

Une sorte de sphère lumineuse se crée autour des trois Duellistes. Une lumière blanche et chaleureuse émane de cette grosse boule. Les zombies se jettent un à un sur cette sphère de lumière mais leurs multiples tentatives sont vaines et chacun d'entre eux sont finalement repoussés assez loin par Garoth, ayant entendu sa Duelliste l'appeler pour l'aider. Il balance chacun des trois zombies hors du cercle de flammes, les immolant au passage. On peut entendre leurs hurlements de douleur tandis qu'ils courent de partout, les flammes gagnant leur chair putréfiée. Nejma a encore l'air d'être sous le choc de cette "attaque-surprise" de la part de ces zombies. Toujours sous l'effet de la carte piège de Kylie, la jeune fille va trouver le réconfort dans les bras de son frère, pour le remercier de ce sauvetage. Mais, les moments de joie sont assez courts dans l'Endlenda :

- Si quelqu'un a quelque chose pour m'aider, dit Kylie, je ne serais pas contre. Ma Barrière ne va pas tenir longtemps avec tous ces zombies qui l'attaquent.

Nejma et Veneko regardent autour d'eux et constatent que Kylie a raison. Même si la barrière a pu repousser des zombies, elle n'en est pas moins permanente. Des zombies s'acharnent dessus avec des espèces d'épées sorties de nulle part. Des petites fissures commencent à se créer sur la paroi externe. Encore quelques coups et les trois Duellistes seront à la merci d'une quinzaine de zombies armés.

- Vous n'avez pas une carte piège à leur sortir ?, demande Kylie.
- Euh … non, dit Veneko.
- Pas besoin de cartes pièges, dit Nejma en montrant quelque chose.
- Jeff …, dit Kylie avec un soupir de soulagement.

Au moment où la barrière vole en éclats, Koga se charge de repousser les zombies encerclant les trois Duellistes, en compagnie de Garoth. À côté de Koga, Jeff est totalement souriant et se rapproche de Kylie, lui tapant dans la main au passage :

- Toujours au bon moment, dit-il.
- J'aurais pu m'en sortir toute seule, plaisante Kylie.
- Oh, j'en doute, tu avais l'air pétrifiée.
- Arrête …
- Je te charrie, dit Jeff en serrant son amie dans ses bras.
- Je sais, c'est pour ça que je t'adore, répond la jeune femme.
- En attendant, si nous allions nous battre un peu ?
- En mode Duel par équipe ?
- Est-ce que tu vois une autre façon de le faire ?

Kylie et Jeff se collent dos à dos et brandissent leur Disque de Duel face aux zombies. Jeff ordonne à Nejma et Veneko d'aller rejoindre Leo et Virgo car ils auront besoin d'eux pour affronter le monstre aux nombreuses sonorités. Puis, les deux adultes sont rejoints par les six monstres qu'ils ont invoqués, Wulf a l'air d'être un peu blessé suite à un coup porté par un zombie, tout comme Vent Divin. Ces deux monstres se tiennent les bras et ont l'air de flancher un peu. Les deux Duellistes jouent d'une façon parfaitement synchronisée :

- J'active la carte magie Relais Brûlant !!, disent-ils d'une seule voix.
- Je vais pouvoir renvoyer Wulf la Bête, Seigneur Lumière dans mon Deck et faire venir Jeanne la Paladine, Seigneur Lumière, dit Kylie.
- Et moi, je vais pouvoir renvoyer Vent Divin, HÉROS Masqué dans mon Extra Deck pour faire venir L'Illumination, HÉROS Élémentaire.

Une jeune femme aux cheveux blancs et en armure luisante et un guerrier super étincelant, portant un costume blanc et doré, avec derrière lui une sorte de cercle doré et des pointes, apparaissent. Ce que L'Illumination ressemble vaguement à un soleil. La lumière qu'il dégage est si intense qu'elle permet d'éclairer toute la partie de la montagne. La plupart des zombies osent se retourner et hurlent de douleur en voyant cette pureté d'éclat. C'est presque si les yeux de chacune des créatures se mettaient à fondre, sous l'effet de ces rayons lumineux, chargés de bonheur et d'espoir en ce monde. Profitant de cet avantage, Acid, Koga, L'Illumination, Jeanne, Felis et Garoth se chargent d'attaquer les zombies, accompagnés ensuite de Cardinal, Buffle, Dragon, les monstres de Veneko, ainsi que Kaus, Praesepe et Pléiades, ceux de Nejma.

Le massacre de zombies a duré moins de deux minutes trente. Tous ont été démolis par les douze monstres. D'abord aveuglés par L'Illumination et les monstres joués par Kylie et Nejma, ils ont été éclatés par ceux de Jeff et de Veneko. La plupart ont subi une incinération des plus cruelles grâce à Cardinal, Buffle et Dragon. Puis, les monstres de Jeff se sont chargés de terminer le travail en éliminant définitivement les zombies du plan de l'existence. Au bout du compte, il ne reste plus que les douze monstres, le groupe de Duellistes en compagnie de Leo et Virgo et le monstre aux quatre voix. Le plus flippant, c'est que pendant toute la scène de bagarre avec les zombies, ni Leo ni Virgo ni le monstre n'ont fait le moindre geste. Même les visages n'ont pas esquissé la moindre expression. Ils sont restés tous les trois stoïques, placés à dix mètres d'écart, sans un seul battement de cil. On pourrait penser à un véritable arrêt sur image si on regarde la façon dont les trois personnes se font face. Pourtant, ce silence va être perturbé par la voix polymorphique du monstre :

- Alors … il ne reste plus que nous ?
- Ils n'ont aucune chance …
- Leurs efforts sont vains …
- Un seul coup et ils seront brisés …
- Est-ce que tu as fini de parler tout seul ?, rétorque Leo.
- Tu commences à m'énerver avec tes cordes vocales déréglées, lance Virgo.

Les autres monstres qui ont été invoqués se placent derrière Leo et Virgo. Les Duellistes sont un peu plus en retrait, selon un petit geste de la main de Virgo. Il est vrai que cette créature n'a pas esquissé le moindre geste et elle paraît déjà dangereuse. Mais que se passerait-il si elle se mettait à se mouvoir dans les ténèbres du mont Snoreos. Même si les monstres de Kylie et de Nejma sont d'attribut Lumière et apportent une certaine clarté et même si ceux de Veneko sont d'attribut Feu, ce n'est pas ce qui va pouvoir libérer cet endroit de la nuée d'ombres qui l'a envahie.

- Bon … nous sommes quatorze … contre un, dit Leo. Faites le calcul.
- Tu devrais savoir que le nombre ne fait pas tout …
- Parce que tu ne connais pas ce dont nous sommes capable
- Montrons-leur quelque chose dont ils se souviendront
- Excellente idée …

La créature commence par coller ses mains et émet une sorte de bruit strident parfaitement inaudible. Ensuite, ce qui se produit est plutôt étrange. Une sorte d'œuf se matérialise juste devant le monstre. Tous le regardent bouger puis éclore. Ce qui en sort est assez … étrange. C'est une sorte de petite créature ressemblant au monstre à quatre voix mais en plus petit et surtout … sous la forme d'un cadavre autopsié. Cette vision fait pâlir Nejma et Kylie.

- Qu'est-ce que c'est que cette chose ?, dit Virgo.
- Elle me fait penser à la carte Autopsie Extra-terrestre LV1, dit Veneko.
- Tu parles de ces cartes qui rappellent vaguement le monstre de Roswell ?, demande Jeff, curieux. J'avais entendu parler de ça mais j'ignorais que des cartes sur ce thème ont été sorties.
- Ben en tout cas, on a le droit à un petit aperçu.
- Ce monstre vous tiendra tête quoi qu'il arrive …
- Il est indestructible …
- Vous ne pourrez pas le vaincre …
- Et il vous vaincra …
- C'est ce qu'on va voir, dit Leo.

Les paroles du monstre ont l'air d'être empreintes d'une certaine vérité. Le monstre qui est sorti de l'œuf se place devant celui aux quatre voix. C'est un peu comme une espèce de pantin à moitié ouvert qui se tient debout face au groupe de monstres menés par Leo et Virgo. Sans réfléchir, Leo dit quelque chose qui fait sourire "le quatuor de voix de monstres" :

- Attaquez-moi cette petite créature !
- Non, Leo !, hurle Virgo.

Spoiler:
Mais le mal est fait, Buffle et Koga se sont déjà rués sur l'Autopsie Extra-terrestre LV1 et le rouent de coups. Chaque coup a été donné dans l'intention de vouloir tuer l'adversaire. Buffle charge de toutes ses forces sur le monstre verdâtre tandis que Koga prend un malin plaisir à vouloir démembrer ce monstres. Ce sont les deux seuls à avoir réagi à l'ordre de Leo sans s'être arrêté après avoir entendu Virgo. Tous les autres se sont comme figés sur place au moment où Virgo a ouvert la bouche pour stopper le groupe. "Je n'ose pas imaginer la sanction qu'ils vont recevoir", pense Virgo en voyant les deux monstres s'acharner sur l'Autopsie Extra-terrestre. Il y a quelque chose d'assez flippant qui réside dans le sourire narquois du monstre à quatre voix.

- Buffle, Koga ! Arrêtez immédiatement de démolir cette créature !, ordonne Virgo.

Aussitôt, les deux monstres stoppent leur correction et se redressent. Ils constatent l'étendue des dégâts et, le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils y sont allés très fort. On peut distinguer des plaies ouvertes tellement grandes qu'une espèce de liquide bleu profond en coule. La forme de cette créature a l'air d'avoir été remodelée suite à la soixantaine de coups On dirait plus une sorte de grosse flaque de chair. Mais, quelque chose fait paraître l'atmosphère plus lourde. Une sorte d'odeur nauséabonde envahit de nouveau la zone de combat, et fait saliver encore plus le monstre polyphonique.

- Qu'est-ce qui se passe ?, demande Veneko, la bouche à moitié couverte par son bras.
- Aucune idée, lui répond Leo en faisant de même.
- Vous avez bien agi …
- Et maintenant, vous subirez …
- Le courroux de notre monstre …
- Et vous le regretterez …

Les quatre dernières paroles ont toutes été prononcées par l'espèce de xénomorphe. Et à ce moment, la première chose qui se passe est assez étrange, un peu dans une certaine lignée des événements s'étant déroulés depuis que Kaly a débarqué derrière la maison de Dan. Mais là, il semble que le caractère étrange du cours des choses est encore plus important. Là, on est passé sur quelque chose d'au moins mille fois plus étrange. Ici, ce qui se passe, c'est que deux espèces de tentacules toutes gluantes sortent du torse de cette créature mesurant plus de deux mètres et semblent s'enfoncer dans la chair de l'Autopsie Extra-terrestre LV1. Mais cet étrange phénomène a pour effet de … d'évoluer la flaque de chair. Elle la remodèle et lui redonne sa forme originale, puis la fait grandir, un peu comme s'il s'agissait d'une sorte d'hormone de croissance injectée à l'intérieur du corps.

- Elle … évolue ?, se demande Virgo.
- Exactement …
- Plus forte elle devient …
- Pour la battre …
- Moins de chances vous aurez …
- Rassurant, souffle Leo.
- Au fait, questionne Kylie à Veneko. Tu as bien parlé d'Autopsie Extra-terrestre LV1 ?
- Oui, pourquoi ?
- Si c'est un monstre LV, il y a forcément une évolution sur le niveau de la créature qui va en sortir.
- Évidemment. Pourquoi cette question ?
- La créature n'a pas été détruite et elle était au premier niveau.
- Euh … Donc, ça voudrait dire que la suite ne s'annonce pas si simple que nous pourrions le penser.
- Et tu ne crois pas si bien dire …, fait remarquer Nejma.

Les tentacules se détachent de ce qui semble être l'Autopsie Extra-terrestre LV2. Elle est à peine différente de la première, quoique légèrement plus effrayante. Cette fois, les monstres joués par les Duellistes ne s'acharnent pas sur cette créature. Buffle et Koga n'arrivent même plus à esquisser le moindre mouvement depuis qu'ils ont reculé après avoir démoli l'Autopsie Extra-terrestre LV1. Ils sont à moins de quatre mètres du monstre à quatre voix, dans une posture vulnérable. Leurs yeux sont grands ouverts :

- Vous avez osé attaquer cette puissance créature ?, dit l'une des voix.
- Alors vous le regretterez …

Sans perdre ne serait-ce qu'une seule nanoseconde, deux tentacules provenant de l'Autopsie Extra-terrestre LV2 transpercent Buffle et Koga. Les deux monstres hurlent de douleur et finissent par disparaître, changés en poussière. Et comme ces monstres ont été joués par des Duellistes, ces derniers ressentent la douleur provoquée par cette destruction. Jeff et Veneko se tiennent le ventre, la douleur étant assez forte. Immédiatement, Nejma et Kylie vont aider leur partenaire de Duel respectif. Le plus étrange, c'est que c'est le petit monstre qui les a détruits tous les deux. On aurait pu penser qu'il s'agirait de l'autre horreur, mais en fait ce n'est pas le cas. Voyant leur ami Koga disparaître, Acid et L'Illumination commencent à avoir une sorte de réaction d'orgueil. Ils décident de s'en prendre aux deux monstres, sans même avoir préalablement réfléchi à ce qu'il s'apprêtaient à faire.

Non !, hurle Jeff. N'y allez pas !

Mais il est trop tard. Déjà que la situation ne présentait pas tellement de logique, l'action presque désespérée d'Acid et de L'Illumination présente encore moins de logique. L'Autopsie Extra-terrestre LV2 reçoit une salve de coups de poings d'Acid tandis que L'Illumination se charge de l'autre monstre. Les deux Héros frappent de toutes leurs forces, n'hésitant pas à recourir à des attaques à distance. Acid tente d'étrangler le petit monstre avec ses gants qui ont été trempés dans de l'acide chlorhydrique, ce qui le rend très puissant dans un combat au corps à corps. Le monstre aux quatre voix reste impassible face aux multiples salves adressées par le monstre brillant. Chaque coup qu'il donne est comme une décharge acerbe de lumière, lumière tellement pure qu'elle pourrait déchirer ce voile d'ombre qui couvre le mont Snoreos.

Après deux minutes de passage à tabac, les deux Héros finissent eux aussi par reculer un petit peu avant de se sentir paralysés. C'est exactement la même chose que pour Koga et Buffle. Deux tentacules finissent par apparaître du corps de l'Autopsie Extra-terrestre LV2 et perforent les deux derniers monstres de Jeff. Kylie a immédiatement senti que Jeff aurait le plus grand mal à supporter cette perte.

- Jeff !! Non !!, hurle Kylie.
- Pas ça !, dit Nejma en allant aux nouvelles.

Au moment où Acid et L'Illumination ont disparu, Jeff a eu une sorte de hoquet et s'est soudainement effondré. Il est tombé face contre terre, le teint livide et les jambes s'étant ramollies. Kylie est à genoux, en train de consulter son pouls. Visiblement, il a l'air d'être normal, quoique plus faible que d'habitude. Il respire à peine et Kylie commence à avoir les larmes aux yeux :

- Non !! Jeff, ne pars pas ! Je veux que tu restes … Reste avec moi s'il te plaît. Je ne pense pas que je survivrai sans ta présence à mes côtés.
- Pathétique, dit le monstre à l'origine de tout ce combat.
- Il a osé se dresser contre notre volonté …
- Et il a échoué …
- Son sort, il l'a bien cherché ….
- Tu le payeras très cher, dit Virgo.
- Parce que maintenant, c'est à notre tour de te montrer de quoi nous sommes capables, dit Leo.
- Jeff …, dit Kylie en commençant à se lamenter.
- Je …, murmure ce dernier d'une voix extrêmement faible.
- Qu'y a-t-il ?
- Je … Je t'ai … Je t'aime, Kylie, dit Jeff avant de fermer les yeux.
- Tu n'es pas ? Non !! Je ne peux pas y croire !!
- Il n'est pas mort, dit Virgo. Il est juste très épuisé. Tu dois t'occuper de lui et le protéger du mieux que tu pourras.

Les monstres invoqués par Kylie viennent l'aider à porter Jeff délicatement derrière un gros rocher situé dans l'enceinte du cercle de flammes tracé par Cardinal. Il est encore plus blanc que les cheveux de Jeanne la Paladine et son regard paraît tellement brouillé par les conséquences de la disparition de ses trois monstres invoqués. Kylie reste à côté de lui tandis qu'elle envoie Jeanne et Garoth se charger d'épauler Leo et Virgo. Felis reste un peu plus en retrait.

Les monstres de Nejma et de Veneko se regroupent autour de Leo et Virgo. Ils font face au monstre aux multiples voix et à l'Autopsie Extra-terrestre LV2. Mais, quand il s'agit de monstres "LV", ils vont très souvent par trois … Et, au moment même où les troupes se forment du côté des Duellistes, le monstre injecte de nouveau ses tentacules dans le corps meurtri du tas de chair correspondant à l'Autopsie. Le même procédé ayant permis de passer du LV1 au LV2 semble se reproduire. Cela pousse Veneko a dire :

- Quand l'Autopsie Extra-terrestre LV3 est sur le Terrain … ça risque de faire très mal.
- Pourquoi ?
- Parce qu'elle peut laisser sa place à une créature extrêmement puissante connue sous le nom de Xénomorphe, l'horrible Alien.
- Et à quoi ressemble ce monstre ?
- Regarde par toi-même …

Une lueur verte s'empare de l'Autopsie Extra-terrestre LV3. La silhouette de cette masse lumineuse se met à bouger, un peu comme lorsqu'un Pokémon est en train d'évoluer. Le problème, c'est qu'au lieu que ce monstre soit identique aux précédents, sa silhouette s'accroît pour devenir presque semblable à celle du monstre à quatre voix. Puis, la silhouette lumineuse englobe le monstre à quatre voix pour ne laisser qu'une seule créature. Question physique, c'est exactement le même monstre, sauf que la forme de la tête est très élargie. La force physique de ce monstre est sans doute démultipliée avec cette fusion, tout comme l'odeur nauséabonde qui se dégage autour. Des hectolitres de bave coulent de sa bouche. Il n'a plus d'yeux mais son odorat a l'air d'être encore plus développé. Sa tête se dresse devant le groupe de Duellistes. Un bruit semblable à un claquement de dents passé dans plusieurs logiciels de montage et avec plein d'effets métalliques se fait entendre. Il résonne dans la nuit sur le mont Snoreos. La peur commence à gagner Nejma et Veneko, ainsi que quelques uns de leurs monstres. Ce qui semble être le dernier adversaire dans le combat pour ce groupe fait deux pas en avant et son attention semble s'être portée sur les jumeaux.

- Alors là, on n'est pas dans le pétrin, dit Veneko.
- Tu es prêt à te battre, petit frère ?
- Et comment, petite sœur.

De son côté, Kylie est toujours avec Jeff, l'air triste mais quand même un petit peu contrebalancé par l'aveu des sentiments de son partenaire. Elle voit Nejma qui se tient à côté de Virgo tandis que son frère est avec Leo. Leur détermination tente de s'accroître face à cette créature évoluée. C'est vraiment une version différente de la rencontre du Troisième Type, ce dernier étant capable d'évoluer pour augmenter sa force.


avatar
Messages : 1062
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le Démon d'un autre monde

le Ven 10 Aoû - 10:35
Chapitre 53 - Rencontre du Troisième Type partie 3 - Extinction...

Spoiler:
L'espèce d'alien est toujours face au groupe de monstres, Nejma et Veneko un peu en retrait mais prêts à se battre aux côtés de Leo et Virgo. Kylie est encore plus en retrait, Jeff inconscient dans ses bras. Cardinal, Dragon, Kaus, Praesepe, Pléiades, Jeanne et Garoth se tiennent tous à côté de Leo et Virgo. Le combat se dessine en un neuf contre un mais le un en question recèle un tas de surprises. C'est d'ailleurs lui qui effectue la première démonstration de puissance. Il tourne sa tête en direction d'un rocher à côté. Ensuite, il se met à cracher un liquide violet, sans doute un acide ou un puissant liquide corrosif, qui pulvérise le rocher. Veneko écarquille les yeux en voyant cela.

- Je crois qu'en voyant cela, je vais réfléchir sur la question du combat.
- Pas de ça, dit Nejma. Tu t'es engagé à venir pour aider Kaly et tu ne vas pas céder devant cette bestiole.
- Tu crois ?
- Un peu que je le pense. Tu es nettement plus fort que tu ne le penses. Et ensemble, on va mettre une dérouillée à cette horreur.
- Et comment on va s'y prendre ?
- Pour ça, dit Virgo. J'ai bien peur que la patience soit notre seule alliée pour le moment …
- Rassurant.
- Ne t'en fais pas, dit Leo.

Le guerrier à la longue tresse sourit à Veneko puis fixe de nouveau le monstre face à lui. "Ce monstre me préoccupe plus qu'il ne le devrait, pense-t-il. Il a anéanti quatre monstres à lui tout seul, rien qu'en agitant deux espèces de tentacules. Il n'a pas l'air d'être uniquement puissant au niveau physique. Son esprit doit quand même être supérieur à la moyenne. Comment est-ce qu'on va faire pour se débarrasser de lui ?". La réflexion du monstre de la Confrérie du Poing du Feu est quand même révélatrice d'une hésitation certaine quant au fait de survivre à cette horreur. Le sort des monstres de Jeff est quand même gravé dans les esprits, comme signe d'une méfiance extrême à son égard.

De son côté, Virgo est également un peu anxieuse devant certaines des capacités de cet alien. "Je n'ai jamais eu à affronter ce genre de créature auparavant. J'espère juste que ce n'est pas la dernière fois que ça se produira. Je regrette ce qui est arrivé à Jeff et à ses monstres. Maintenant, c'est à notre tour de lui faire payer ce qu'il a fait.". La guerrière stellaire se rapproche un peu plus de Nejma et lui murmure quelque chose d'à peine audible à l'oreille. La jeune Duelliste blonde semble comprendre aussitôt ce qu'on lui dit. Ensuite, elle pose sa main jute devant le haut de son Deck. La façon dont les monstres vont procéder pour annihiler l'alien est sans doute assez complexe, et même complètement impensable. Aucun n'a prévu de plan pour vaincre cette créature, qui n'a pas exprimé la moindre parole depuis la fusion avec la créature extra-terrestre.

- Bon, nous allons devoir attaquer cette créature, dit Leo.
- Et si nous options pour une attaque frontale ?, propose Veneko.
- Je ne suis pas sûre que ce soit la meilleure idée, dit Virgo.
- Pourquoi ?
- Tu as vu de quoi il était capable contre les monstres de Jeff ?
- Oui.
- Donc tu vois ce que je veux dire. Nous allons devoir ruser. Et pour ça … j'ai ma petite idée.
- J'espère juste que nous n'aurons pas à regretter ton idée, Virgo, dit Nejma.
- Ne t'en fais pas. Je suis la meilleure stratège du peuple de la Constellée.

Au moment où elle dit cela, Kaus, Praesepe et Pléiades tournent chacun la tête dans une autre direction, sans faire attention au regard de Virgo. Visiblement, ce qu'elle vient de dire n'est pas du goût de tout le monde dans la Constellée. Mais Virgo ne prête pas attention à la réaction de ses collègues et préfère focaliser son attention sur l'horreur qui se dresse face à eux. Cette dernière est toujours immobile, prête à intercepter la moindre attaque lancée contre elle avec des tentacules sorties de nulle part et surtout prête à répliquer avec un quelconque jet d'acide, capable de dissoudre la plus dure et résistante des roches. La tension dans cette scène atteint petit à petit son paroxysme. Les neuf monstres restants sont disposés en une sorte d'arc de cercle autour de l'alien. Ce dernier est toujours autant impassible. Il se contente de rester immobile. Au bout de quelques minutes de confrontation yeux dans les "yeux" – car l'alien n'en a pas –, la première offensive est lancée par un des monstres de Kylie, à savoir Garoth.

Ce dernier est le premier à s'en prendre physiquement à l'alien. Il utilise son espèce de hache avec un manche en ivoire et incrustée d'or et de pierreries, dans le but d'asséner un coup en plein torse de son adversaire. Le coup a fait mouche et une large marque se dessine sur ce même torse. Des gouttelettes de sang bleu coulent sur cette partie du corps. L'alien bouge à peine la tête et fixe Garoth, qu'il semble détecter à l'odeur. Le Guerrier des Seigneur Lumière fixe son adversaire d'un air assez terrifié. Il se rend compte que l'attaque frontale n'était pas la meilleure chose à faire. Kylie regarde l'un de ses monstres les plus puissants en grand danger face à l'alien. Il réplique aussitôt en déployant son bras en une sorte de tentacule. Elle va s'agripper à sa hache, forçant Garoth à lutter pour tenter de la conserver en sa possession.

- Cardinal, viens lui en aide, ordonne Leo.
- Kaus, Praesepe, à vous de jouer, ordonne Virgo.

Les trois monstres désignés répondent à l'ordre qu'ils ont reçu. Le premier nommé expédie des plumes enflammées en direction du bras tentaculaire de l'alien. Ce dernier prend aussitôt feu. L'espèce de peau de cette créature n'est pas du tout ignifuge et donc totalement inflammable. De grandes flammes bleues s'élèvent à partir du bras de cette créature. Le problème, c'est que ça ne l'empêche pas de s'agripper à la hache de Garoth. Ensuite, c'est au tour de Kaus d'attaquer. Le centaure de la Constellée bande donc son arc doré et décoche une flèche en plein dans le poumon gauche de la créature. Elle se plante dans la plaie causée par le coup de hache de Garoth. Il bande de nouveau son arc et décoche une deuxième flèche qui va se loger dans le bas de la cheville. L'action de Kaus ressemble à celle de Pâris, guidé par Apollon, achevant les jours du célèbre héros grec Achille juste avant la fin de la Guerre de Troie, relatée dans l'Iliade d'Homère.

C'est ensuite à Praesepe d'attaquer l'alien. Le guerrier luisant dresse ses deux poings luminescents, entourés d'une armure dorée tellement massive qu'elle serait capable de démolir un immeuble en un seul coup, et encore, pas à puissance maximale. Il pose ses deux mains autour du petit cou de la créature et commence à le serrer de toutes ses forces. Praesepe n'est peut être pas le guerrier le plus célèbre de la Constellée, mais il n'en est pas moins une personne dotée d'une force physique tellement impressionnante qu'il est quand même craint par la plupart de ses ennemis. Seules quelques fortes têtes osent le critiquer mais il ne répond qu'avec une petite démonstration, ce qui calme généralement tout le monde. Et en ce moment, Nejma semble avoir fait un excellent choix en l'appellant à venir lutter à ses côtés contre cette chose immonde. Il soulève d'une seule main l'alien et avec l'autre main, il l'étrangle. À elle seule, la main droite réussit à faire le tour du cou de cette créature et l'écrase comme une vulgaire canette de boisson énergisante que l'on aurait bu et qu'on s'apprête à jeter par terre. Et ce n'est qu'à partir de cette pression incroyable que la tentacule de l'alien relâche son étreinte sur la hache de Garoth. Ensuite, Praesepe se charge d'assommer le monstre, dont la tentacule finit par être réduite en cendres, suite à l'attaque de Cardinal.

- Wow ! Excellent travail !, complimente Virgo, tandis que les quatre monstres reculent, un sourire aux lèvres.
- Je n'aurais pas fait mieux, dit Leo.
- Mais j'ai comme une vague impression, dit Nejma.

Soudain, un flash lui traverse l'esprit. Ses yeux prennent une couleur violette inhabituelle et elle est complètement figée, sous le regard de son frère, qui tente de la secouer pour qu'elle exprime une certaine réaction. Sans effet.

- Que se passe-t-il ? Sœurette ?, dit Veneko avec une certaine impatience.
- Nejma ?, demande Leo.
- Je sais ce qu'elle a …, dit Virgo.
- Et ?
- Un flash d'anticipation. Son médaillon lui permet d'entrevoir des visions d'un avenir très proche.
- J'ignorais cela …, dit Veneko.
- Elle a sûrement dû t'en parler au moins plus d'une fois.
- Possible.

Juste après ce mot de Veneko, les yeux de Nejma reprennent leur couleur habituelle. Elle est également de nouveau consciente et capable de bouger. Elle regarde à la fois ses compagnons d'expédition, les monstres invoqués et surtout, la créature extra-terrestre qui est encore et toujours amorphe après cette lutte à un contre quatre. Elle inspire puis expire tranquillement avant de se retourner vers Virgo et de lui dire :

- Je sais comment vaincre ce monstre.
- Mais, les monstres s'en sont chargés. Là, il ne bouge plus et il a été sérieusement touché à plusieurs reprises.
- Et c'est exactement ce qu'il attendait.

Étrangement, la remarque de Nejma a eu l'air d'avoir causé un déclic chez l'extra-terrestre. Sa tête bouge aussitôt et une de ses mains se remet à bouger. Il pointe alors son excroissance céphalique en direction de ses adversaires et ouvre la bouche, un peu à la façon d'un prédateur qui s'apprêterait à dévorer une faible proie. De la bave acidifiée perle sur son menton et tombe goutte par goutte sur le sol. Kylie regarde ce monstre avec attention et effroi. Visiblement, il a l'air de vouloir s'en prendre directement à la jeune Duelliste au médaillon violet. Veneko a immédiatement remarqué ce mouvement de tête de la part de l'alien. D'un geste de la main, il envoie Dragon se charger de l'alien.

- Empêche-le de bouger !

Aussitôt, le guerrier invoqué par Veneko fait dresser les têtes de son dragon de flammes. Celles-ci crachent toutes des petits jets de flammes très brûlantes en direction des jambes de l'alien. Ces flammes ont une température de plus de 700°C et sont semblables à des rayons lasers. Même le plus résistant des métaux finirait par céder sous la pression causée par ces jets de flammes. Ici, la puissance des flammes est telle que les tibias de l'alien devraient céder. La peau brûle, la chair laissant apparaître une odeur de viande grillée. Les dix têtes de dragon enflammées passent ensuite à une incinération complète du corps.

Immédiatement, l'alien tente de se couvrir le visage mais en quelques secondes, la quasi-intégralité de son corps brûle, laissant place à une sorte de bûcher. L'alien brûle vif, tel Jeanne d'Arc. Quelques secondes plus tard et la crémation se termine. L'alien est brûlé à près de 90%, seule sa tête est un peu épargnée. Des blessures allant du deuxième au quatrième degré sont parsemées sur son corps, ce qui fait que des os noircis apparaissent. Le spectacle est tout bonnement affreux à regarder. L'alien gît sur le sol caillouteux du mont Snoreos, sous le regard curieux du reste du groupe de Duellistes et de monstres. Puis, Dragon décide d'aller voir un peu la créature étendue par terre, dans le but de vérifier si elle a bien succombé à toutes ses brûlures. Chacune des victimes des violents jets de flammes de ce monstre ne s'est jamais relevée. Est-ce que cet alien va également rejoindre le club des victimes ?

- Est-il mort ?, demande Leo.
- Nejma ?, demande Veneko.
- Oui ?
- Est-ce que c'est ce qu'il y avait dans ta vision ?
- … Non.

Par un événement des plus inexplicables, l'alien se relève petit à petit de cette tentative d'incinération. Tout le monde est on ne peut plus surpris devant ce qui se passe. Les os noircis reprennent leur couleur blanchâtre. La chair et les muscles se reforment d'eux-mêmes, comme par magie ou comme par un retour en arrière du corps tel qu'il était avant l'attaque, dans le même principe qu'une cassette qu'on rembobine. Puis, les tissus de l'épiderme se réparent également d'eux-mêmes. C'est à n'y rien comprendre. Veneko et Dragon étaient sûrs que l'alien a bel et bien été brûlé à près de 90%. Un être humain serait déjà réduit en cendres. Mais il apparaît que cette créature dispose de facultés de régénération totalement inouïes.

L'alien finit par se relever totalement et fixe le monstre responsable de sa décomposition quasi-intégrale. Ce dernier est immobile et éliminé sur le champ. En une fraction de seconde, quatre tentacules visqueuses, identiques à celles apparues précédemment, agissent comme une sorte de fouet sur le pauvre monstre de Veneko. Les coups sont à peu près identiques à des uppercuts ou des directs en boxe, en ajoutant la passivité totale de l'adversaire.

- Pas ça !! Dragon !!, hurle Veneko en se tordant de douleur.

Moins de trois secondes plus tard et le guerrier de la Confrérie disparaît dans une petite explosion. Veneko pose un genou à terre, mais tenu par Leo. La douleur que ressent le jeune Duelliste est assez atroce, un peu comme une perforation du poumon. Mais l'alien n'a pas l'air de vouloir s'arrêter en si bon chemin. Il se tient de nouveau debout, cette fois face aux monstres de Nejma. En un seul coup, il détruit Kaus.

- Nejma ! Non !, crie Virgo en retenant la jeune fille.

Puis, c'est au tour de Praesepe de faire face à l'alien. Sans hésiter, le guerrier massif de la Constellée décide d'appliquer un étranglement identique au précédent. L'alien tente de se défendre mais Praesepe réussit à anticiper les mouvements de tentacules et les arrache d'un coup sec. Cela a pour effet de faire hurler l'alien. Retentit alors un cri sonore et effroyable, tellement sonore que tout le monde derrière se bouche les oreilles. Cela a également pour effet de perturber le guerrier qui l'étranglait de toute ses forces. Son étreinte, pourtant réputée pour durer jusqu'au moment où la victime tombe inconsciente sur le sol, gorge compressée et réduite à l'état de tige, finit par cesser. Virgo est totalement choquée en voyant un de ses amis les plus proches se faire taillader petit à petit par l'alien.

Ce dernier se met à baver et démolit Praesepe avec ses poings. La force physique dont il fait preuve fissure progressivement l'armure ultra-résistante du guerrier étoilé. Une salve de coups réussit à assommer son adversaire, brisant les deux tiers de l'armure étincelante. Puis, c'est au tour des tentacules de fouetter Praesepe qui ne peut absolument plus se défendre. Des cris de douleurs sortent de sa bouche avant d'être brutalement stoppé par un coup de queue visqueuse en pleine tête. Celle-ci est projetée au loin, un peu comme un swing réalisé avec un fer 7. Nejma et Virgo sont horrifiées devant cette exécution sommaire, au moins dix fois plus que le reste du groupe, déjà bien sous le choc. La douleur causée par la destruction de Praesepe frappe Nejma à la tête.

- Nejma !!!, hurle Veneko.
- Vite !, dit Leo. Il faut que tu nous dises comment éliminer cette horreur.
- Je … Je … Elle doit … , bégaye Nejma, encore sous le choc.
- Calme-toi et respire un peu, dit Virgo.
- Il va falloir gagner du temps, dit Veneko. Le monstre se rapproche de plus en plus.

Spoiler:
Le jeune homme a raison. L'alien bavant marche très lentement en direction du groupe. Une vingtaine de mètres les sépare. Pas à pas, la sueur commence à gagner les fronts de Leo, Virgo et Veneko. Les monstres invoqués restants n'osent pas bouger, de peur de subir eux aussi le même sort que ceux ayant été pulvérisés. Nejma est encore un peu perturbée et elle a du mal à aligner une phrase complète. Arrivés à une dizaine de mètres du groupe, l'alien décide d'envoyer des tentacules s'enrouler autour de chaque personne. Leo et Virgo répliquent ensemble par leur attaque respective. Le guerrier à la longue tresse a fait apparaître son léopard dans des flammes bleues et ce dernier mâchouille les tentacules à la racine. Quant à Virgo, elle a dégainé son épée de lumière et tranche les tentacules restantes.

- Nous ne tiendrons pas longtemps, dit Virgo.
- Nejma, fais du mieux que tu peux pour nous dévoiler sa faiblesse !!, dit Leo, impatient.
- Allez, sœurette, dit Veneko en tenant sa sœur dans ses bras. Je sais que tu peux y arriver.

Nejma se met à murmurer quelque chose que Veneko n'arrive pas à entendre. Ce dernier s'approche doucement pour tenter de comprendre ce qu'elle a dit.

- Nejma, je ne comprends rien à ce que tu dis.
- Il … Il faut … sa tête …
- Sa tête ? Mais qu'est-ce qu'elle a ?
- Il faut attaquer sa tête …, dit la jeune fille.
- Mais comment ?
- Il est capable de se replier …, murmure Nejma.
- Je comprends, dit Virgo, ayant capté les paroles de Nejma. Sa tête est son point fort et son point faible en même temps.
- C'est-à-dire ?, demande Leo, en train de grincer des dents face aux tentacules.
- Nous devons l'attaquer en pleine tête, dit Virgo.

Tout de suite, Leo comprend ce qu'il faut faire. Il ordonne à son léopard enflammé de se faire les griffes sur le visage difforme de l'alien. Cependant, il semble que celui-ci a compris et s'est aussitôt replié sur lui-même, juste au moment où l'animal enflammé s'apprêtait à le déchiqueter. Puis, la créature recule un peu, se mettant hors de portée des attaques physiques des quelques monstres restants. Le silence revient mais pas très longtemps car une voix de femme déclare :

- Felis l'Archère ! Vide ton carquois sur ce monstre hideux !

Tout le monde se retourne et voit Kylie, toujours à genoux, et Jeff, qui a l'air de dormir dans ses bras. Elle fait signe au groupe de s'écarter pendant que Felis bande son arc et décoche dix flèches en moins de quatre secondes sur les bras du monstre extra-terrestre. Ceux-ci sont criblés de flèches dorées. Il en reste une à Felis pour tenter de transpercer le monstre. Elle prend un peu plus de temps pour bander son arc et viser, la fenêtre de tir étant très réduite. Elle doit tirer une flèche sur un ennemi à quarante mètres et douze centimètres, dans un endroit où la luminosité n'est pas fameuse, et presque dans un trou de souris. Presque la totalité de la tête disproportionnée est cachée. Au moment où Felis allait tirer, Kylie propose de faire autre chose :

- Je vais recouvrir Felis l'Archère et Jeanne la Paladine afin d'invoquer Minerva la Glorifiée, Seigneur Lumière. Puis, je vais envoyer trois cartes du haut de mon Deck au Cimetière et piocher trois cartes, celles défaussées étant toutes des "Seigneur Lumière".
- Kylie …, bégaye Jeff, ne fais … pas …
- Je veux te protéger, répond son amie. Je t'aime aussi et je ferai tout pour que tu sois avec moi. J'en appelle donc au Dragon du Jugement.

Sur ces mots, des grondements se font entendre. Le ciel a l'air de se déchirer et des rayons de lumière transpercent l'obscurité qui plane au-dessus du mont Snoreos. Un puits de lumière finit par se former et une grande masse sombre se distingue. Des ailes se développent et un rugissement retentit dans toute la montagne. Tous se couvrent les yeux face à cette lumière resplendissante. L'alien n'ayant pas d'yeux, il est obligé d'utiliser ses autres sens et le rugissement de la créature descendant du ciel n'a pas l'air de lui faire du bien. Il recule encore un peu.

Quelques secondes plus tard, Kylie se tient debout, tenant Jeff à moitié conscient. Un sourire malicieux est dessiné sur son visage. Comment a-t-elle fait pour pouvoir reprendre confiance en elle ? Elle seule le sait. Elle a l'air de fixer attentivement l'extra-terrestre avec un regard pétillant de lumière. Puis, la masse sombre descendant le puits de lumière apparaît plus clairement. Il s'agit d'un grand dragon d'une couleur bleu ciel, avec des reflets horizon. Avec la lumière du soleil, il paraît d'un blanc pur. Il a deux grandes ailes qui, déployées, permettent d'atteindre une distance d'au moins quatre mètres et demi. Des griffes rouges terminent les pattes. Sa tête est constituée d'espèce de longues plumes et de quatre longues et fines barbichettes. Celles-ci rappellent un peu la tradition chinoise de la barbe très fine comme symbole de la sagesse. De longueur, ce dragon doit mesurer près de huit mètres. L'air qui l'entoure est différent de celui que le groupe pouvait respirer avant. La venue du Dragon du Jugement a purifié l'atmosphère.

Une très belle femme chevauche cette puissante créature ailée. Une fois le pied à terre, tous les regards dévient vers sa direction. Elle est vêtue de blanc et d'or de la tête aux pieds. Ses longs cheveux châtains sont attachés, par mèches, par des bracelets d'or et de pierreries. Des yeux en forme d'amande et de couleur jade ornent ce visage divin, couvert par un voile de soie sans doute tissé à la main. La tenue portée par cette resplendissante créature lumineuse est tout bonnement magnifique et donne l'impression d'avoir été réalisée à la main pendant des heures et des heures. Un soin plus que particulier a été donné par les personnes qui ont produit cette pièce unique et étincelante. Dans sa main droite, la magicienne a un bâton dont le manche est en ivoire. À l'extrémité pointant vers le ciel, il y a une espèce de paire d'ailes dorées avec une émeraude. Et sur son avant-bras gauche se tient une belle chouette blanche portant un petit chapeau doré. Tous sont subjugués par la beauté et la grâce de Minerva la Glorifiée.

Les deux monstres invoqués par Kylie semblent avoir totalement changé la donne dans ce combat qui traîne en longueur. L'alien ne bouge pas, se contentant de sentir la présence d'une puissance incommensurable. Kylie gagne encore un peu plus de confiance en voyant l'aura de lumière dégagée par ses deux alliés. Pourtant, ça n'empêche pas l'alien de vouloir s'en prendre à Minerva avec des tentacules qui se faufilent, camouflées au niveau du sol. La magicienne n'hésite pas à se servir de son bâton pour créer une mini onde de choc cherchant à repousser les vaines tentatives d'attaque sournoise de son adversaire. Kylie décide de ne pas laisser son Dragon du Jugement attaquer tout de suite, ce qui peut sembler étrange. Avec une force de frappe aussi puissante, il serait difficile de résister à la tentation de l'utiliser.

- Si Kylie a fait venir un monstre très puissant, alors je ne vois pas pourquoi je me priverai d'en faire de même, dit Veneko. Je vais appeler de ce pas Confrérie du Poing du Feu – Gorille et …
- Attends, Veneko !, l'interrompt Leo. Tu as un monstre qui serait capable de pulvériser cette horreur. Et je veux que tu m'utilises pour faire appel à lui.
- Je comprends, dit Veneko en souriant. Je vais invoquer Confrérie du Poing du Feu – Esprit et le synchroniser avec Léopard et Gorille pour invoquer le Dragon Infernal !!

La terre se met à trembler et de larges fissures se creusent. Des lueurs rouges orangées sont visible et une odeur de soufre envahit l'air de la montagne. La chaleur reprend de plus belle, obligeant le groupe de Duellistes à se mettre à l'abri d'une potentielle chute fatale. Quelques secondes plus tard et une gigantesque colonne de lave surgit de cette crevasse. Elle finit par atteindre quinze mètres de haut à partir de l'endroit où la fissure est présente. Un grognement des plus sinistres se fait entendre. Des gouttes de lave tombent un peu partout sur la zone du combat et laissent place à la tête d'un dragon de couleur sombre. Il est impossible de voir le reste du corps.

Le monstre joué par Veneko est assez mystérieux en effet. Personne n'a jamais été en mesure de découvrir l'intégralité de son corps. À chaque fois qu'il a été invoqué, seule sa tête et une partie du cou n'ont pu être distinguées. On soupçonne que ce dragon ne serait juste qu'un gigantesque serpent incapable de pouvoir déployer des ailes ni même de se déplacer tellement sa masse corporelle. De la fumée sort de ses naseaux tandis qu'il fixe l'alien, immobile. Veneko ne semble pas pour autant pressé d'ordonner à son reptile d'incinérer l'alien. Cela pourrait se faire en une microseconde et tout le monde en serait débarrassé … mais l'adversaire extra-terrestre décide de se replier et ainsi, se protéger des attaques. Sa peau visqueuse est capable de se régénérer après avoie été brûlée et cela incite Veneko à rester prudent. Par ailleurs, Virgo lui dit :

- Puisque Leo a été utilisé pour invoquer ce Dragon Infernal, s'il est détruit, nous perdrons Leo à tout jamais.
- Comment ??, s'étonne Veneko.
- Ne t'inquiète pas, rassure la guerrière stellaire. Nejma a encore une carte à jouer.
- Je l'avais vu dans ma vision. Je vais donc recouvrir Pléiades de la Constellée par Ptolemy M7 de la Constellée.

Là-dessus, le soldat se métamorphose en un dragon mécanisé, luisant et étincelant. Déjà que Minerve et le Dragon du Jugement ont assez illuminé la scène, M7 rajoute un peu de l'huile sur le feu. Cependant, quelque chose à l'air de tracasser Nejma, ce qui ne laisse pas son frère indifférent :

- Que se passe-t-il sœurette ?
- Je crois que je me suis trompée de monstre …
- Ce n'était pas M7 que tu voulais faire venir ?
- Non. À vrai dire, j'avais envie de faire venir quelqu'un de bien plus dangereux encore. Libère-toi de ton armure métallique et illumine cet endroit de nouveau, Ptolemy M7 Déchaîné de la Constellée !!!

L'armure de M7 se fissure puis éclate pour laisser place à une créature encore plus puissante que la précédente. Puis, le grand dragon qui avait réussi à effrayer Marco et Ryô lors de la Finale du Golden Tournament. Les ailes se déploient lentement et le dragon majestueux se met à rugir, à tel point que son cri retentit dans un rayon de cent kilomètres, pour le plus grand plaisir de Nejma et de Virgo. Il semble qu'avec l'arrivée de M7 Déchaîné, l'extra-terrestre semble se faire tout petit face aux Duellistes. Virgo se tourne vers Nejma et lui demande :

- Je suppose que c'était les créatures qui ont mis fin à ce combat qui sont apparues dans cette vision.
- En effet, Minerva, Dragon du Jugement, Dragon Infernal et M7 Déchaîné sont ces quatre créatures ayant vaincu l'extra-terrestre.
- Et comment allons-nous le vaincre dans cette position ?, demande Veneko.
- Il faut tout d'abord l'empêcher de se replier, dit Nejma. Et pour ça, nous devons l'affaiblir le plus possible dans un combat au corps à corps.
- C'est-à-dire ?
- Cela veut dire que Minerva et Cardinal vont affronter cet alien, dit Kylie.

Sans rien ajouter de plus, les deux monstres désignés par Kylie se placent face à l'alien. Virgo va les rejoindre, tout en adressant quelque chose à ses compagnons d'expédition :

- Vous devriez mieux vous envoler … Ce combat pourrait être trop dangereux pour vous.
- Et pourquoi ?, demande Veneko.
- Notre but est de clouer l'alien au sol pour que M7 Déchaîné, Dragon du Jugement et Dragon Infernal puissent l'atomiser. Nous ne craindrons pas les jets de lumière et de flammes projetés par ces créatures ailées mais je préfère vous voir hors d'atteinte en cas d'éventuelle explosion d'une partie de la montagne.
- Une … explosion ?
- En effet. L'attaque de ces trois monstres a le potentiel pour causer un immense cratère dans cette montagne, pourtant réputée comme étant résistante.
- Et comment est-ce que nous allons nous envoler ?, demande Nejma.
- Je crois que mon ami peut nous prendre en charge, dit Kylie.

Le Dragon du Jugement, réputée pour être une créature des plus puissantes qui soit, et donc au demeurant difficilement fréquentable, courbe la tête en signe de courtoise envers Nejma et Veneko. Kylie le caresse, comme s'il n'était qu'un petit animal de compagnie tout doux. Puis, elle le monte, suivie de Jeff qui retrouve difficilement ses esprits et qui s'accroche à sa taille.

- Est-ce que vous me suivez ?, demande Kylie aux jumeaux.
- Une balade à dos de dragon, ça te tente ?, plaisante Veneko.
- Pourquoi pas ?

Les jumeaux imitent Kylie et le Dragon du Jugement commence à prendre son envol. Les quatre personnes sur son dos sont obligées de se tenir pour ne pas à terminer en compote sur le sol caillouteux du mont Snoreos. Aucun d'entre eux ne s'était retrouvé sur le dos d'un dragon auparavant.

- À présent que tout le monde est à l'abri, dit Virgo. Nous allons devoir abattre les défenses de cet alien. Prêts ? … On y va !

Spoiler:
Sur ces mots, Cardinal tente de nouveau d'immoler l'alien avec des plumes enflammées. Celles-ci se plantent sur la peau mais le feu ne prend pas. Virgo se rend compte qu'elle a évolué au fur et à mesure du combat, améliorant sa résistance. De nouvelles tentacules apparaissent pour affaiblir les trois combattants restants. Cardinal ne réussit pas à les esquiver, du fait d'une certaine fatigue, ce qui le propulse hors combat. Veneko en ressent les effets. Encore un monstre de vaincu par l'alien sans pouvoir opposer une réelle défense.

- Cardinal vient d'être vaincu, dit le jeune homme en se tenant la tête. Tu crois vraiment qu'elles vont être capable d'affaiblir ce machin à terre, Nejma ?
- Je le sais. Je l'ai vu, fais-moi confiance.
- En tout cas, Virgo et Minerva ont l'air de vouloir tout donner, fait remarquer Kylie.

En effet, les deux dernières combattantes mènent une lutte désormais sans répit face à cet alien de malheur. La Seigneur Lumière se charge de parer ses coups avec son bâton puis d'envoyer sa chouette le distraire. Celle-ci assène des coups de griffe sur le crâne de l'alien, décrit comme étant son point faible. Le moindre choc peut causer des dommages cérébraux difficilement réversibles. Virgo en profite pour frapper l'alien dans le but d'isoler sa tête du reste. Elle ne réussira pas à le décapiter mais juste à l'affaiblir suffisamment pour qu'il soit maintenu à terre. Ce passage assez éprouvant dure quelques minutes. En effet, l'alien se défend encore et encore, que ce soit par des attaques physiques – coups de poings et coups de genoux ainsi que tentacules – mais aussi par des crachats d'acide. Minerva et Virgo doivent donc s'employer pour esquiver une mort par dissolution.

Ce n'est qu'après un puissant sort expédié par Minerva, qui frappe l'alien en pleine tête, que Virgo arrive à le bloquer à terre. L'alien est sonné et sa tête est complètement meurtrie. C'est alors que Minerva bloque les bras et les jambes de l'extra-terrestre avant de retourner dans sa carte sur l'ordre de Kylie, épuisée. Virgo décide de prendre son envol et de rejoindre ses amis dans le ciel de l'Endlenda. Elle dit ensuite :

- Dragons ! Attaquez !

Sans perdre de temps, les trois dragons expulsent chacun un jet d'énergie, enflammé ou lumineux, en direction de l'endroit où l'extra-terrestre est maintenu, inconscient et blessé. Les trois rayons de lumière le percutent avec une vitesse ahurissante. L'éclat de lumière qui en résulte est tellement intense que tout le monde est obligé de se couvrir les yeux. Une détonation extrêmement sonore survient juste après. Le Dragon du Jugement, suivi par Virgo, s'éloignent encore un peu plus pour éviter les éclats de cailloux souvent très pointus. Le Dragon Infernal a disparu juste après l'éclat de lumière, retournant dans le Deck de son propriétaire. Par ailleurs, Leo a réapparu juste à côté de Virgo. M7 Déchaîné a fait de même en direction du Deck de Nejma. Une fois l'explosion passée, le mont Snoreos paraît tellement différent. Cela tient sans doute de l'immense creux crée, d'une longueur de cent mètres sur une profondeur de plus de deux cents mètres. Il n'y a plus aucune trace de l'extra-terrestre, soufflé par l'explosion.

- C'est exactement le même tableau de la montagne qu'à la fin de ma vision, dit Nejma.
- Et l'alien n'a pas réapparu ?, demande Jeff.
- Non, dit Nejma.
- Et comment est-ce que tu peux le savoir ?, questionne Kylie.
- Je ne sens plus la présence du mal dans cet endroit, dit Veneko après un petit flash vert.
- Pourquoi cela ?
- Parce que le médaillon de Veneko permet de détecter la présence d'une âme sombre. Et l'alien a été soufflé par cette explosion ma foi fort sympathique, explique Leo.
- Donc nous pouvons tranquillement quitter cet endroit et rejoindre la forêt de Keliyith ?, demande Nejma.
- En effet. Et nous irons plus vite avec ton dragon, Kylie, dit Virgo.
- D'accord.
- Accrochez-vous bien !
- Au revoir, montagne de l'effroi, dit Veneko.

Le dragon se met à survoler les plaines de l'Endlenda, pour la plupart pratiquement désertes, mis à part quelques buissons et touffes d'herbe jaunâtre. La partie de l'Endlenda située à l'est, après l'entrée occidentale d'Okahara, est caractérisée par son manque de faune et de flore. C'est Kylie qui est à l'avant du dragon, Jeff étant derrière elle, encore un peu sonné après la rude attaque subie. S'il avait été un des Aces, la douleur n'aurait pas été aussi douloureuse. Mais en même temps, il s'attendait à ce que ce voyage dimensionnel ne soit pas de tout repos. Jeff prend souvent des risques inconsidérés sans même réfléchir avant d'agir. C'est peut-être ce qui agace le plus Kylie, tout en lui plaisant le plus. Une fois, alors qu'ils n'avaient que neuf ans, Kylie était la cible de trois brutes à l'école. Jeff est venu la défendre, mais était assez frêle face à ces garçons, a fait pâle figure et s'est ramassé une correction, pour défendre son amie. Le voyant reprendre ses esprits peu à peu, Kylie lui murmure quelque chose :

- Tout va bien, mon cœur ?
- Mieux, mon ange. Tu m'as sauvé la vie.
- Pas toute seule. Ce combat nous a tous épuisés et affaiblis mais nous allons revoir nos amis.
- J'ai pu te distinguer très clairement lorsque tu as fait venir Minerva et Jugement. Tu étais sublime.
- Tu le penses vraiment ?
- Si je ne le pensais pas, je ne te l'aurais pas dit.
- Tu es un amour, Jeff.
- Je t'aime, Kylie.
- Je t'aime aussi, Jeff.

Les deux Duellistes se prennent dans les bras, sous le regard de petite fille émue de Nejma, ainsi que de celui de Veneko, plus posé. Jeff dépose un léger baiser sur les lèvres de Kylie avant de serrer contre elle, sur le dos du dragon. En tout cas, une déclaration d'amour sur un dragon, il faut quand même admettre qu'on ne voit pas ça tous les jours.

Pendant près d'une heure, le groupe est en train de survoler silencieusement les vastes plaines d'Endlenda, au nord du mont Snoreos. On croirait voir des steppes asiatiques, dans la partie intérieure de la Chine et en Mongolie. Le groupe finir par arriver au-dessus d'une très vaste forêt. Évidemment, pour Virgo et Leo, il est facile de savoir de laquelle il s'agit. C'est là que la guerrière stellaire dit :

- Nous arrivons au niveau de la forêt d'Okahara.
- Ce n'est pas l'endroit dans lequel Sean, Mina et Warren se trouvent ?, interroge Jeff.
- Je crois que c'est effectivement cet endroit.
- Je sens une présence maléfique dans cette forêt, dit Veneko.
- Les effets de ton médaillon ne peuvent pas être utilisés correctement dans la forêt d'Okahara, dit Leo. Un mal perpétuel la hante et même Elhahr n'a jamais réussi à le chasser.
- Je suppose qu'il n'avait pas de sort pour raser la forêt.
- Kaly m'a dit que cet acte serait perçu comme criminel par le Palais d'Endlenda, dit Virgo.
- Je vois. Et quel genre de mal sévit dans cette forêt ?
- Aucune idée, dit Leo. Elhahr doit avoir sa petite idée mais je ne suis même pas sûr qu'il en soit certain lui-même.
- Est-ce qu'il y a quelque chose qu'il ignore ?
- Comme tout le monde, je suppose. Mais pourquoi cette question ?
- Parce qu'à chaque fois que vous en parlez, on a l'impression qu'il est à la limite d'être un dieu.
- Il a beau connaître énormément de choses et avoir un potentiel magique impressionnant, Elhahr ne reste pas pour autant un Elfe comme les autres. Mais pour être honnête, ni moi ni Leo sommes en état de le décrire parfaitement. Pour ça, il vaut mieux directement poser la question à Kaly.
- Et que répondra-t-elle ?
- Oh, sans doute un "Je n'ai pas tellement envie de répondre à cela", dit Leo.
- Sûrement.
- J'ai une question, dit Kylie. Est-ce que Sean, Mina et Warren ont réussi à quitter la forêt ?

Un autre flash de lumière violette fige Nejma pendant quelques secondes, sous le regard plus que curieux de son frère. Puis, une fois le flash terminé, la jeune fille est en état de choc total. Tout ce qu'elle arrive à dire, c'est :

- J'ai vu la tristesse dans le cœur d'une personne et la haine dans une autre.
- Comment ça ? Qui était triste ? Et qui était en colère ?
- Je … Je ne sais pas. La vision n'était pas aussi précise.
- Nous allons quitter la forêt malsaine d'Okahara. À présent, cap plein nord en direction de Keliyith, prévient Virgo.

À peine moins de six secondes plus tard et le dragon quitte effectivement le couvert forestier d'Okahara, repassant sur des plaines vastes et dévastées. Les paysages se suivent et se ressemblent en Endlenda une fois quitté le cercle des Tours de Garde du Palais. Cependant, quelque chose de très singulier attire l'attention de Leo :

- Je vois quelqu'un courir plein nord, dit-il.
- De quoi ?, demande Kylie.
- Un humain … seul, à plus d'un kilomètre.
- Qui cela peut-il être ?
- Aucune idée mais nous serons fixés lorsque nous le verrons.
- … Mais je reconnais ces vêtements, s'étonne Kylie.
- SEAN !!!, hurle Jeff.

Les deux Flame Charmer hurlent le nom de leur ami qui est effectivement en train de courir comme un malade sur cette plaine. Au moment où le dragon se pose, Sean Myfrek finit par tomber à terre, épuisé. Kylie se rue immédiatement à son secours et lui passe la main sur le front.

- Tu transpires énormément ! Mais depuis combien de temps est-ce que tu cours ?
- Une heure …, répond Sean, à bout de souffle. Je … J'ai dû … J'ai dû … les fuir.
- Fuir qui ? Mina et Warren ?, demande Nejma.
- Les … les créatures des Ombres … j'ai … j'ai traversé la forêt … après ce drame … et ça m'a épuisé …
- Un drame ? Quel drame ?
- Que s'est-il passé ?, insiste Virgo.
- C'est Warren, dit Sean avec une ton morne. Il … Il a … perdu.
- Perdu ? Contre qui ? Une créature des ombres ?
- … Et pas n'importe laquelle, répond le Duelliste après s'être calmé. Une créature des plus machiavéliques … Et il a emporté Mina avec lui !
- Comment ça ?, s'écrient Nejma et Veneko.
- Raconte-nous tout ça !

Sean, accompagné par Kylie et Jeff, monte à son tour sur le dos du dragon. Encore sous le choc et terrorisé, il raconte quand même ce qu'il peut à ses amis. Mais que s'est-il passé à Okahara ?


avatar
Messages : 1062
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le Démon d'un autre monde

le Ven 10 Aoû - 10:48
Chapitre 54 - Des liens remis au goût du jour partie 1 - Labyrinthe forestier...

Spoiler:
J'ai la tête qui tourne. Je me sens comme clouée au sol dans cet étrange endroit. J'ai vraiment beaucoup de mal à bouger ne serait-ce que le moindre doigt. C'est comme si la gravité était soudainement devenue plus lourde. À côté de moi, je sens la présence de quelqu'un. Je tourne difficilement la tête et je distingue Warren, agenouillé devant moi, souriant légèrement. Il me dit d'une voix calme et posée :

- Tu es sûre que tout va bien ?
- O … Oui, pour … pourquoi ?
- Je ne sais pas, tu viens de t'effondrer sur le sol. Donc je te demande si tout va bien.
- J'ai l'impression de me prendre des coups de marteau sur le crâne.
- C'est généralement ce qui arrive lorsqu'on débarque dans la forêt d'Okahara, dit une autre voix que je ne connais pas.
- Attends, on va t'aider à te relever, dit Warren.

Je regarde un peu autour de moi et je vois également Sean m'aider à me redresser. Il a l'air d'être en pleine forme, quoiqu'un peu inquiet à propos de cet endroit. Une fois sur pied, je constate la présence d'un étrange personnage, portant une armure jaune étincelante. Son corps est étrange, différent du nôtre. Il est d'un bleu pâle et luisant. Il se tient face à moi, plantant son épée avec deux lames entortillées dans le sol et s'incline devant moi.

- Mes hommages, dame Mina Mizunori, me dit-il en me tenant la main.
- Qui … Qui êtes-vous ?, dis-je, un peu perturbée.
- Ne me reconnaissez-vous pas ?
- Si, je me souviens. Vous êtes Deneb, n'est-ce pas ?
- Tout juste. Pour vous servir, dit-il en embrassant délicatement le dos de la main. Et je suis chargé par les étoiles de vous guider dans l'Endlenda.
- Qu'est-ce qu'il a ?, murmuré-je à Warren.
- Il avait envie de te saluer de cette façon, me répond-t-il.
- Tu vas bien, Sean ?, dis-je.
- Pas trop mal. J'ai juste envie de ne pas m'éterniser dans cette forêt.
- Pourquoi ?
- Parce qu'elle est malsaine. L'air est difficilement respirable et ne fait que polluer votre esprit. C'est pour cela que nous ne devons pas nous éterniser ici, dit Deneb.
- Et où sommes-nous précisément ?
- Je pense que nous devrions être dans la partie nord-est, au sud de la forêt de Keliyith, où Kaly nous attendra.
- Encore une forêt ?
- Oui mais celle-ci est sacrée pour les Elfes. Vous n'aurez pas à craindre quoi que ce soit là-bas. Alors qu'ici, ce n'est pas le cas.
- Et dans quelle direction devons nous aller ? Est-ce qu'on peut distinguer le nord dans cet endroit ?

Je pose pas mal de questions parce que cet endroit m'inquiète de plus en plus. Les arbres ne sont pas tellement rassurants. L'écorce noircie moisit et dégage une odeur repoussante, mêlant une sensation de brûlé et de chair pourrie. Je n'ose même pas m'approcher de trop, par peur de vomir. La seule trace de luminosité à peu près supportable provient de Deneb. Sinon, nous sommes tous les quatre plongés dans l'obscurité. Il y a quand même une sorte de mousse phosphorescente sur le sol, permettant quand même d'y voir ne serait-ce que là où l'on pose les pieds. Il doit faire nuit parce qu'on arrive à percevoir quelques trous au sommet des arbres, laissant passer quelques rayons lumineux de l'astre lunaire. Je ne sais même plus quelle heure il est ni quel jour on est. Franchement, je suis à peine arrivée dans cet endroit que je nourris déjà quelques regrets. J'espère juste que Dan se porte bien là où il est, et que Kaly et Alicia le surveillent. Deneb dit alors :

- Bon, nous allons essayer de sortir de cet endroit. Suivez-moi.
- Tu t'es déjà promené dans cet endroit ?, lui demande Warren.
- Non, pourquoi ?
- Pour rien, pour rien.

Je remarque que Warren a l'air de se méfier un peu de Deneb, ce qui paraît étrange étant donné que ce dernier est censé le guider dans sa quête. Est-ce que cette forêt a un effet sur la façon dont notre esprit réagit ? En tout cas, je rapproche un peu plus de Warren, étant un peu effrayée. Il me répond :

- Il ne t'arrivera rien tant que je suis là, dit Warren.
- Et compte sur moi pour vous protéger, dit Sean. Je ne suis pas avec mes partenaires de Duel mais vous êtes ici et en bonne santé. C'est ce qui compte.

Je n'avais pas eu trop l'occasion de parler avec Sean. En fait, quand on le regarde sans trop le connaître, on pense aisément que c'est quelqu'un comme les autres, banal et discret. Mais quand on le connaît d'un peu plus près, c'est un personnage à lui tout seul. Déjà en Duel, c'est un des meilleurs qui soit. Il a détenu le titre de champion du monde d'une des ligues de Duel les plus prestigieuses du monde pendant une année entière. C'est un rare exploit quand on sait que les défenses de titres sont très fréquentes. Il a parcouru le monde et a remporté des tournois de Duels pendant plus de quinze ans. Son armoire à trophées dans sa chambre à l'hôtel Saint-John est complètement bondée. Mais en dehors du Duel, c'est quelqu'un de très adorable et qui n'hésite pas à risquer sa vie pour les autres. Il participe souvent à des activités de charité et a, entre autres, sauvé la vie de trois personnes prises au piège dans un incendie. C'est quelqu'un qui a un grand cœur, un cœur d'or. Et il a décidé de travailler à Akinokuwa dans l'hôtel d'Alicia. Il est né à Hokkaido mais ses parents sont canadiens et il a la nationalité canadienne.

Nous commençons alors à vadrouiller dans la forêt, en quête de la sortie. Le problème majeur, c'est que cet endroit est peu lumineux. On est obligé de suivre Deneb. Même cette étrange mousse phosphorescente n'aide pas pour se repérer. Je ne sais pas combien de temps nous allons passer dans cet endroit, mais ce que j'espère, et je ne pense pas être la seule, c'est que nous allons en sortir très rapidement. Je regarde mes pieds et il n'y a même pas ne serait-ce qu'un sentier en pierre pour nous repérer. De plus, les arbres sont très regroupés entre eux. En moyenne, on a un arbre tous les trois pas et les voies pour marcher sont souvent très étroites. Certains endroits sont difficilement praticables et glissants. Des fois, je suis obligée de m'agripper à Warren pour éviter de glisser et m'étaler de tout mon long sur le sol. D'ailleurs, je sens que quelque chose est en train de le tracasser :

- Que t'arrive-t-il, Warren ?
- Je … Je ne sais pas. J'ai le sentiment que cet endroit est en train de me faire perdre la tête.
- Perdre la tête ?
- Je ne peux pas l'expliquer clairement, me répond-t-il en se tenant un peu le front. Mais j'ai l'impression d'avoir un pivert dans la tête.
- Une migraine sans doute, dit Deneb. C'est souvent ça après un voyage dimensionnel.
- Possible, répond Warren. Mais je ne sais pas si ça vous le fait aussi, Mina, Sean.
- Non, moi ça va, répond Sean.
- Pareil, dis-je. La seule douleur que j'ai, c'est au bras. J'ai dû mal retomber tout à l'heure. Mais bon, ça n'a pas l'air si grave que ça.
- Au fait, demande Sean, est-ce que tu sais précisément où est-ce qu'on est sur la carte ?
- Sur la carte ?, répond Warren.
- On a bien une carte de l'Endlenda pour se repérer ?
- J'ai bien peur qu'elle ne nous soit d'aucune utilité, répond Deneb.
- Et pourquoi ?
- Pourquoi ? … Pourquoi ? Je vais te dire pourquoi.

Le guerrier lumineux plante son épée dans le sol et se rapproche de Sean. Il prend un petit air hautain qu'il n'avait pas auparavant, depuis que nous sommes arrivés dans cet endroit. Ses grands yeux jaunâtres fixent les yeux marrons de Sean avec un air énervé. Même Warren a l'air d'être surpris par l'attitude de son monstre.

- La forêt d'Okahara est un endroit des plus vastes qui soit. Jamais personne n'a réussi à la traverser de bout en bout pour effectuer une cartographie des plus complètes. Cet endroit est un cimetière vivant depuis cette sombre guerre. On dit de cet endroit que les âmes des morts pendant la guerre hantent tous ceux qui ont osé s'y aventurer, peu importe leur camp. Elhahr a gardé les notes d'Elfes ayant tenté de traverser et d'explorer le fin fond de cette forêt. Tous ont perdu la raison ou sont portés disparus. Des pans entiers restent inexplorés. L'air que nous sommes en train de respirer en ce moment, il est d'une toxicité extrêmement rare. C'est ça qui te fait perdre tes repères et ensuite, qui te fait tourner la tête jusqu'à en perdre la raison. À ton avis, comment crois-tu qu'il n'existe aucune carte détaillée de cet endroit ?
- …
- Pas de réponse ? Je m'en doutais. Vois-tu, et ce n'est pas contre toi, mais c'est juste que cet endroit ne se prête nullement à une exploration. Elhahr a réussi avec sa troupe à traverser la forêt de part en part mais c'est un cas des plus uniques. Personne ne réussira à reproduire cet exploit. Et si tu veux mon avis personnel, je pense que nous ne sommes pas trop loin de la lumière et qu'il nous faut juste une certaine patience pour réussir à en sortir.
- Je vois … Excuse-moi, Deneb.
- Tu n'as pas à présenter de quelconques excuses. Un endroit comme celui-ci mérite des années de réflexion pour qu'une petite partie de cette énigme soit révélée. Pour ma part, j'ai dû passer quatre siècles pour comprendre tout cela.
- Ça semble si simple au premier abord, dit Warren. Pourquoi est-ce que vous dites que ça prend autant de temps ?
- Généralement, quand on étudie les particularités d'un endroit dans notre peuple ou même ici, en Endlenda, on doit se soumettre à des recherches sur les conditions de vie. C'est un peu comme ce que vous appelez des recherches scientifiques. On passe un certain temps à étudier tout en se mettant dans ce genre de condition.
- Mais est-ce que ce n'est pas dangereux de devoir supporter un endroit où l'air est irrespirable, à cause de sa toxicité ?, questionné-je.
- On apprend vite à oublier les effets néfastes. C'est pour ça que nous passons un certain temps à nous habituer à cet endroit, afin de nous aguerrir. Une fois cette contrainte surmontée, on avance mieux.
- Donc votre esprit …, dis-je.
- … Résiste aux effets néfastes de cette forêt, en effet, coupe Deneb. C'est ce qu'a fait Elhahr avec les Elfes qu'il a emmené avec lui dans son expédition.
- Désolé si je pose trop de questions, mais comment est-ce que vous avez fait ?
- Pour ? Endurcir mon esprit ?
- Oui.
- Ce sont les fruits d'un travail extrêmement compliqué, qui se réalise tout au long d'une vie. Il mêle à la fois physique, psychologie et érudition. C'est un peu comme ce que les Elfes appellent "apprentissage". Ce n'est pas que je trouve ce nom mauvais mais il reflète assez bien ce que je veux dire. Est-ce que tu as d'autres questions, Mina ?
- Euh … non. Je les garderai pour plus tard.
- Tu as raison. Mieux vaut d'abord sortir d'ici avant de pouvoir discuter plus calmement et sans risque de devoir subir une crise passagère.

Spoiler:
Deneb reprend les devants et nous continuons à marcher dans cette forêt. Honnêtement, je commence à comprendre de plus en plus ce que Deneb vient d'expliquer à Sean. Au fur et à mesure que nous traversons cette forêt, je sens mon corps devenir plus lourd. C'est comme si j'avais envie de dormir sous l'effet d'un gaz soporifique. Mon esprit semble mettre plus de temps à calculer l'environnement qui m'entoure. Je me tiens la tête de plus en plus fréquemment, comme si une espèce de migraine très douloureuse était en train de me marteler le crâne de l'intérieur. Warren est également soumis à ce genre de tic en se tenant la tête. Je jette un léger coup d'œil derrière moi et il semble que Sean tient encore la route. Il n'a pas l'air de ressentir de douleurs liées à l'atmosphère de cette forêt. Après, je pense qu'il faut mettre cela sur le compte de l'âge. Sean a eu 35 ans il y a un mois. Il est donc plus résistant que Warren ou moi, qui n'avons respectivement que 18 et 17 ans.

À vrai dire, j'ai l'impression que mon esprit a décidé de me parler, au fur et à mesure que j'avance dans cette forêt. Dans ma tête, il y a une voix qui me harcèle sans arrêt. Elle me dit que je n'aurais pas dû proposer de suivre cette expédition, que je ne suis rien d'autre qu'un boulet pour tout le monde, incapable de se battre en Duel. J'essaye de me défendre face à cette voix mais à chaque fois que je tente de la faire taire, une autre apparaît et me répète le même texte, mot pour mot. Je ne sais pas tellement comment est-ce que ces voix arrivent à me parler aussi méchamment. Je m'entends clairement dire "Tu n'as aucune utilité dans cette vie, Mina.". De devoir entendre cela, de but en blanc, sans même avoir l'occasion de répondre, c'est identique à un coup de poignard reçu en plein cœur. Je crois que c'est la pire chose que j'ai pu entendre depuis le temps – certes révolu – où Warren n'arrêtait pas de me mépriser et de m'humilier en public devant tout le lycée. Mais cette voix me persuade-t-elle de la vérité ? Ne suis-je qu'un boulet ?

Dans un sens, elle n'a pas tellement tort. Je ne fais pas de Duels. J'ai servi d'arbitre au lycée, même si je ne fais pas grand chose. À chaque fois que j'ai arbitré un Duel, les Duellistes se tenaient à carreau, même Warren. Il n'a jamais frappé un Duelliste en plein Duel, ou du moins, à ce que je me souvienne. Il a livré en tout deux cents Duels pour une seule défaite, la dernière en date, contre Dan, dans un Duel que certains qualifient de "Duel de l'année". Personnellement, je ne l'ai pas trouvé si fantastique que ça. Mais s'il est aussi bien perçu, c'est parce que Dan jouait pour la première fois. Il est très populaire au lycée malgré son attitude très solitaire. Et là, au jour du jeudi 21 janvier 2016, le lycée entier a vu ce dont Dan était capable avec son Deck "Ange Démon". Et c'est également lors de cette journée que Warren est devenu quelqu'un de bon. J'espère qu'il restera comme cela.

En fait, quand je vois Dan, Warren, Nejma, Veneko et toutes les personnes que nous avons rencontré lors du Golden Tournament, je me rends compte à quel point les Duels sont quelque chose de passionnant et que je passe totalement à côté de cette joie. Mais je ne me suis jamais demandé pourquoi je n'ai jamais voulu tenir un Disque de Duel. C'est que cela ne devait pas être quelque chose de fait pour moi. Et aussi parce que Warren y était aussi, et que j'aurais été forcément obligée de devoir l'affronter un jour ou l'autre. Au bout d'un moment, je me suis dit que d'arbitrer serait quelque chose qui me conviendrait le mieux donc j'ai quand même voulu entrer dans ce club pour apprendre les mécanismes du jeu. Au moins, je saurai me débrouiller un jour où l'autre. Est-ce que c'est dire que je ne sers à rien ? C'est difficile à dire. Mais je crois que je ne sers pas à rien. J'ai des amis. Je me suis fait des amis cette année. Dan est mon ami. Il a osé tenir tête à Warren pour me défendre maintes et maintes fois. En retour, je me suis occupé des devoirs qu'il a raté à chaque fois qu'il lui prenait l'envie de prolonger son quota d'heures de sommeil. Est-ce vraiment ne servir à rien ? Non mais je nourris des doutes. En effet, Dan est, de très loin, le meilleur élève du lycée. Je me revois encore la première fois que je l'ai rencontré dans une salle de classe. Le professeur, qui était M. Kanowski, a dit qu'il a préféré rester à Akinokuwa plutôt que de choisir une école plus prestigieuse. Et donc, le fait de lui donner ses devoirs n'est pas forcément utile.

J'ai d'autres amis. Warren est mon ami. Je l'ai aidé lorsqu'il n'allait pas très bien. Je sais qu'il a eu des difficultés à se faire à sa nouvelle vie chez Dan. Il avait l'air tellement perdu alors j'ai voulu l'aider, en compagnie de Dan et de Shizuka. Même s'il a été odieux avec moi, je ne suis pas rancunière et je lui ai tendu la main. J'ai pris le temps de discuter avec lui et de l'aider. Je n'ai pas forcément servi à rien. Et avec les jumeaux, Nejma et Veneko, je les ai aidés à s'intégrer. Je les ai même rencontrés en premier. J'ai aidé Nejma et Veneko à gérer leurs émotions en Duel. Au bout du compte, ils ont fini par remporter le Golden Tournament. Ils sont devenus très respectés dans l'univers du Duel, alors qu'ils n'étaient que de parfaits inconnus quelques mois auparavant. Est-ce donc cela "ne servir à rien" ?

La voix qui parle dans ma tête me dit ensuite que je ne servirai à rien ici. Je ne sais pas pourquoi mais cette phrase me laisse perplexe. Je savais pertinemment qu'en venant ici, je serais exposée à des dangers comme je n'en ai jamais connu auparavant. C'est même pour cela que Dan m'a demandé de rester près de lui. Mais, je ne comprends pas ce qui a pu se passer à l'intérieur de ce portail dimensionnel. Je ne me retrouve pas seule, et encore heureux, mais je ne suis pas aux côtés de Dan. Cela voudrait dire que je serais exposée à des dangers bien plus nombreux et plus horribles que si j'étais avec Dan. Warren a pourtant juré de me protéger, tout comme Sean. Je ne vois pas tellement en quoi cela signifie que je suis un boulet. … Ah mais peut-être que c'est parce que je ne sais ni me battre ni me défendre que je suis considérée comme un boulet par ces voix. Ce serait plus logique … Alors, je ne suis qu'un boulet ? Je sens mes paupières s'alourdir, comme si elles étaient reliées à un poids. Et soudain, le noir complet. Tout ce que j'arrive à entendre, c'est une voix qui me dit :

- Mina … Mina …

Je n'arrive même plus à retrouver la personne qui s'adresse à moi. Pour être honnête, je crois que mes oreilles ont également décidé de me lâcher. Je sens quelques petites tapes sur mes joues. Je crois que la personne qui est en train de les faire s'attend à ce que je me réveille. Je tente de le faire mais je crois que cette forêt exige de moi que je reste endormie, sans doute pour toujours. Puis, je sens une douleur soudaine à la joue gauche, me forçant à pousser un petit cri. Puis, j'entends :

- Deneb ! Pas si fort !
- Faut bien qu'elle se réveille.

J'ouvre à peine un œil lorsque je vois Deneb agenouillé sur mon ventre. Avec un peu de détermination, j'ouvre totalement mes yeux et je constate que : D'une, je suis étendue par terre. J'ai sûrement dû m'étaler par terre. De deux, Deneb m'a giflé deux fois. Et de trois, son bras est retenu par Warren, sans doute pour l'empêcher de m'adresser une troisième gifle. Le guerrier stellaire se relève puis les trois garçons m'aident à me relever. Sean me tend quelque chose :

- Prends ça, ça te fera du bien.
- Comment ?
- Prends. C'est du chocolat. Il n'y a rien de toxique à cela.
- Que … Que m'est-il … arrivé ?, dis-je en prenant la barre de chocolat.
- Tu as fait un malaise et tu t'es effondrée, me répond Sean.
- Je crois que je comprends ce que Deneb a dit à propos de cette forêt, dis-je après avoir mangé le chocolat.
- C'est-à-dire ?
- J'ai senti comme une présence dans ma tête, des sortes de voix totalement graves. Et elles m'insinuaient des choses assez malsaines.
- Quel genre de choses ?, demande Deneb, visiblement curieux.
- C'est … C'est …, hésité-je.
- Tu n'es pas obligée de nous le dire, me dit Warren. Ce n'est pas grave. Essaye d'oublier tout ça. Reste toujours avec nous.
- D'accord, dis-je, un peu rassurée.

Nous continuons à marcher dans cette espèce de pénombre. Chaque pas est de plus en plus éprouvant. J'essaye de faire abstraction de l'infâme douleur psychologique causée par cette forêt de malheur. Je ne sais pas combien de temps on va parcourir cet endroit mais j'espère que nous allons finir par trouver une sortie, et rapidement. Plus le temps passe et plus la forêt se fait sentir comme étant menaçante. Chaque fois que je sens la présence d'une voix dans ma tête, c'est comme si une de mes neurones se déconnectait. Ma tête tourne de plus en plus, c'est un sentiment effroyable. Je prends ce mal sur moi mais par moments, je dois avouer que mon esprit me force à vouloir renoncer. J'ai l'impression que ce dernier a pris son indépendance vis-à-vis de mon corps, comme étant possédé par un de ces esprits vagabondant et errant dans la forêt depuis des siècles et des siècles.

De son côté, Warren ressent cette impression de possession. Il n'en a pas l'air mais il souffre beaucoup au fur et à mesure que le temps passe dans cet amas de verdure toxique. Toute notion du temps a disparu dans sa tête et des voix graves, sombres, celles de créatures maléfiques, viennent hanter son esprit. Invisibles et indolores, elles se faufilent et agissent comme des parasites dans la pensée et la réflexion d'une personne. Deneb n'a pas ce problème car il s'est entraîné tout au long de sa vie. Mais la différence est tout autre entre un guerrier des étoiles et un jeune homme de 18 ans ayant vécu dans la misère. La situation de Warren est tellement aux antipodes de celle de Deneb. Une voix s'adresse à Warren en lui disant : "Tu n'es qu'un raté de première, Warren.". Puis une autre dit : "Tes parents se sentiraient déshonorés de te voir tel que tu es devenu.". Une troisième enfonce le clou encore un peu plus : "Tes amis ne t'apprécient guère. Toute leur affection pour toi n'est qu'un vague tissu d'inepties.Ils ont pitié de toi et donc, ils te jettent un os pour que tu puisses te sentir aimé. Mais au fond, cet os n'est qu'une mascarade pour mieux te posséder.".

À cela, Warren n'hésite pas à y répondre : "Est-ce que j'ai voulu la vie que j'ai eue ? Bien sûr que non. Je ne sais même pas ce qui est arrivé à mes parents depuis que j'ai été mis à la porte. Je n'ai jamais reçu de soutien de quiconque jusqu'à ce que je rencontre toute l'équipe et mes amis. Mon père m'a battu toute ma vie. Tu crois que c'est la vie rêvée d'un enfant. Il m'a dit que j'étais un raté et ben, oui, j'ai eu la vie d'un raté. Tout est une question de soutien et du soutien, je n'en ai jamais reçu sauf depuis cette défaite contre Dan. Il a confiance en moi. Mina a confiance en moi. Nejma et Veneko ont confiance en moi. Je suis heureux de me sentir apprécié. Ils m'ont amené vers la lumière et je ne les remercierai jamais assez. Donc ce n'est pas une petite voix pathétique qui va me dire le contraire.".

Sa réponse est tout ce qu'il y a de plus directe. Tout ce qu'il dit est vrai. Jamais il n'a été autant apprécié que depuis qu'il vit chez Dan. Ni lui ni Shizuka ne l'ont qualifié de parasite, bien que ce soit une des sensation qu'il a eu lorsqu'il s'est installé. Au contraire, l'une des rares choses que Dan souhaitait, c'était que Warren change son attitude. S'il était resté loubard, on peut penser que cela aurait fini par mal, très mal tourner. S'ils en étaient venus aux mains, on peut penser que Dan aurait mis Warren en pièces. Déjà, cela s'était constaté lorsque les deux garçons se sont fait face dans l'Arène juste après la dernière victoire de Warren. Dan l'avait flanqué à terre avec une vitesse d'exécution ahurissante. Puis, même au niveau des provocations, Dan semble avoir un niveau d'avance, même si Warren semble avoir progressé. Il s'est occupé des enfants quand ils ont débarqué au 26, Kamen Street. Est-ce qu'il aurait été détesté s'il ne s'était pas occupé d'eux ? Sans doute. Ses envies violentes ont laissé place à un autre Warren. Celui-ci est plus agréable à vivre et plus soucieux des autres que de sa personne.

Mais est-ce que ses amis se servent de lui pour le posséder ? C'est une question qui n'a pas tellement de raison de se poser parce qu'il ne voit pas en quoi il pourrait être possédé par ses amis. Si c'est en matière de Duel, Warren n'a pas besoin d'être manipulé. Il sait gagner tout seul. Il sait se battre et il sait résister à la pression, peu importe la forme qu'elle prend. Il a réussi à tenir tête et à battre Klothilde, réputée comme invincible. Elle a usé de ses pouvoirs psychiques contre Warren, essayant de le forcer à abandonner. Mais non, il a réussi à se débarrasser d'elle avec la manière, pour propulser l'équipe en finale. Ses amis ne l'ont pas manipulé pour arriver à leur fin. Même pendant la finale où il n'a pas été à la hauteur, ses amis l'ont aidé. Warren au bord des larmes, ses amis ont remporté le Match pour lui. Nejma et Veneko ont dû lutter ferme pour remettre les deux équipes à égalité. Et Dan a dû s'employer pour battre Sid. "Mais après tout, si j'avais été capable de tenir le coup lors de ce Duel, qu'est-ce qui se serait passé ?", se dit-il. Il passe aussitôt à autre chose, ne voulant pas se remémorer tout cela. La seule chose qu'il retient de cette Finale, ce n'est pas qu'il a perdu son Duel, mais que l'équipe a gagné la Finale. Et là, Warren s'arrête brusquement de marcher. Sean lui demande :

- Tout va bien, Warren ?
- Euh … Je … je crois, répond-t-il.
- Est-ce que tu as des voix qui te perturbent la tête ?, lui dis-je.
- Possible … mais il y a … quelque chose qui me dérange dans cette forêt.
- Qu'est-ce qui te dérange ?, demande Deneb en s'arrêtant à son tour.
- Je sens … une présence …
- Une présence ?
- Je ne sens rien, dit Sean.
- Pareil, dis-je.
- Bof … ça doit juste être un de ces effets négatifs de cette forêt, dit Warren avant de reprendre la marche.

Je jurerais que Deneb a adressé un regard d'inquiétude à destination de Warren. Je ne crois pas que ce dernier l'aurait remarqué. En tout cas, c'est ce que j'ai cru voir, mais dans cette forêt, tout peut devenir possible. À vrai dire, ma tête commence à me faire de plus en plus mal au fur et à mesure que nous nous enfonçons dans cet endroit de malheur. Donc je crois qu'il m'arrive de penser des choses assez étranges.

Warren avance péniblement, grinçant un peu des dents. Son esprit s'acharne à le tourmenter encore et encore. Les secondes passent et une voix finit par lui dire : "Je sais que tu sens ma présence, Warren. Je perçois tous tes doutes. Rien ne parvient à m'échapper.". Alors aussitôt, le jeune Duelliste est intrigué par cette voix. "Qui est-tu ? D'où viens-tu ? Pourquoi est-ce que tu me dis tout ça ?", adresse-t-il à la voix. Le ton qu'il adopte est assez significatif de son agacement. Ils marchent depuis des heures et plus les arbres passent et plus les nerfs de Warren sont mis à l'épreuve. Il ne doit pas être le seul. Il se doute que l'esprit des personnes qui l'accompagnent ont également des faiblesses par moments, suite à cette trop longue marche dans cette infâme forêt. Puis, la voix lui dit : "Voyons, Warren. Est-ce que tu ne me reconnais pas ?". Cette parole jette un froid encore plus intense dans l'esprit de Warren.

- Cette voix …, dit Warren.
- De quoi ?, dis-je.
- Il y a une voix dans ma tête …
- C'est sans doute normal, dit Sean. Cette voix est sans doute celle d'un de ces nombreux morts pendant cette guerre. Deneb l'a dit.
- Oui, je sais. Mais cette voix …
- Eh bien, qu'a-t-elle, cette voix ?, demande Deneb, visiblement très intéressé.
- Elle me rappelle quelqu'un … mais impossible de savoir qui.
- Attends un peu, dis-je. Quelqu'un que tu connais te parle dans ta tête ?
- C'est … compliqué à expliquer. Il y a une personne qui me parle depuis dix minutes et elle connaît plein de détails sur moi. Cependant, je ne la connais pas et même si j'avais un vague souvenir de celle-ci, je n'arriverais pas à mettre un visage ou un nom sur cette voix.
- Calme-toi, calme-toi. Reste tranquille, dis-je en prenant les mains de Warren.
- NON !!

Il dit ça en hurlant et en repoussant ma main, ce qui me fait déséquilibrer. Puis, Warren se met à courir dans une direction totalement différente du "chemin" que nous sommes en train de suivre. Il a l'air d'être très perturbé par quelqu'un ou quelque chose. Visiblement, il doit être en train d'oublier qu'il se trouve dans un labyrinthe forestier, que chaque mètre carré est identique à celui qui pourrait se trouver cent mètres au nord ou au sud. Tout se ressemble dans cet endroit. Sans réfléchir, Deneb, Sean et moi partons à sa recherche. Nous nous hâtons de le rattraper, craignant qu'il ne fasse un faux-pas et tombe dans une chausse-trappe datant de la guerre. D'après Deneb, et il tient cela de Kaly qui le tient d'Elhahr, la forêt n'étant pas totalement explorée, il se peut que des infrastructures d'ordre militaires – tranchées, camps ou pièges – soient encore présents depuis tout ce temps.

Spoiler:
Warren court vite mais il semble que cette forêt a le pouvoir de le forcer à ralentir sa course. L'atmosphère lourde est assez dérangeante. C'est comme si chaque foulée dans les bois était suivie d'une perforation de part en part du corps. Il est possible que l'air inhalé par Warren l'affaiblit de plus en plus. Même moi qui n'a pas de difficultés à gérer ma respiration en course, et qui a pratiqué l'athlétisme, j'arrive à éprouver des difficultés respiratoires. Ce n'est qu'après quatre minutes de course-poursuite, d'enjambements d'arbres effondrés et de rochers évités, que nous parvenons finalement à rattraper Warren. Il s'est arrêté contre un arbre. De dos, on pourrait penser qu'il a l'air de mourir. Mais il est en train de reprendre son souffle. Aussitôt après être revenu à sa hauteur, Deneb plaque le jeune homme à terre, en position latérale de sécurité.

- Tu vas inspirer et expirer profondément, dit Deneb en plaquant quelque chose contre la bouche de Warren.
- Qu'est-ce que c'est ?, demandé-je.
- Un masque de respiration artificielle, me dit le guerrier. On l'utilise lors des pénibles séances d'entraînement dans des nuées de gaz. Respire, Warren, respire.

Warren semble baragouiner quelque chose, ce qui pousse Deneb à perdre un peu sa patience.

- Je n'entends rien à ce que tu dis, dit-il en retirant le masque.
- C'est … ce que je fais …, répond Warren en feignant de sourire.
- Pourquoi est-ce que tu t'es mis à courir ?, demande Sean qui distribue à nouveau du chocolat.
- C'est … cette voix qui me hante l'esprit, répond le jeune homme en s'asseyant et en mangeant un peu de chocolat.
- Tu disais qu'elle te semblait familière, c'est ça ?
- Je crois que c'est une voix que j'ai déjà entendu auparavant. Mais impossible de savoir précisément où et quand. Deneb, est-ce que tu crois que c'est un de ces esprits qui me joue un sale tour ?
- Je n'en sais absolument rien et je ne suis pas en mesure de t'aider, répond son ami étoilé.
- Et tu ne peux pas trouver la voix de cette personne en lisant dans mon passé ?
- Je suis capable de le faire à ton insu mais je n'ai pas réussi à trouver la solution à cette énigme.
- Tiens, qu'est-ce que c'est ?, dis-je après avoir remarqué quelque chose en train de briller sur le sol.

Je m'approche doucement et j'aperçois un petit objet brillant, sous un petit rayon de lune. Je m'agenouille et je me rends compte de quelque chose d'effrayant. Je saisis cet objet à terre et reviens en direction du groupe, la mine très basse. Warren me demande :

- Qu'est-ce que tu as trouvé ?
- …
- Allons, Mina. Montre-moi cela.
- Ça, dis-je en montrant l'objet trouvé.
- Et de quoi s'agit-il ?
- Il s'agit d'un collier que m'avait offert Dan pour Noël l'an dernier. C'est l'une des choses les plus précieuses que je conserve. Un des maillons de la chaîne a dû rompre après que j'ai fait un malaise et il a sûrement glissé sur le sol.
- Et alors ? Tu l'as peut-être fait tomber pendant que tu courais ?
- Non, parce que je l'ai trouvé par là, et nous venions de par ici …
- Autrement dit …, dit Sean.
- On tourne en rond depuis des heures, termine Deneb.
- C'est pas possible …, soupire Warren.
- Je crois que c'est la vérité, dis-je, la mine basse.

Un silence de mort encore plus glacial que l'atmosphère pesante de la forêt vient s'ajouter pour nous plomber le moral davantage. Honnêtement, je commence à en avoir marre, pour rester polie. Cette forêt me tape sur les nerfs depuis que nous avons commencé à marcher. J'ai vraiment envie de me remettre à pleurer comme une gamine quand je me dis que nous sommes en train de nous épuiser pour rien. Un brin désespérée, je shoote dans une branche morte et l'expédie à une dizaine de mètres devant moi. Warren finit par se relever et c'est là que Deneb propose quelque chose :

- Nous ne devons pas nous laisser abattre par cela. Il faut reprendre la route.
- Et se perdre de nouveau ?, dit Warren. C'est ce qui risque de nous arriver si nous nous remettons à marcher dans cette sal****ie de forêt.
- Comment ?, dit Deneb, très surpris.
- Je ne pense pas que ce soit volontaire de ta part, Deneb. Mais quand même, essaye de constater que tu t'es largement planté. On se fatigue à parcourir des bornes et des bornes dans cet endroit me**ique pour quoi ? Se retrouver à tourner en rond. Et tu voudrais nous dire qu'on ne doit pas se laisser abattre ? Ça ne doit plus tourner rond là-dedans.
- Parle-moi sur un autre ton ou je te promets que tu vas mal finir.
- Je suis fatigué de devoir espérer trouver une sortie dans cet endroit. Tu crois que ça me plaît de devoir entendre des voix dans ma tête qui me disent que je ne suis qu'un sombre crétin dont l'avenir sera le caniveau ? Mina aussi a entendu des voix similaires. Et je sais qu'elle aussi est perturbée. Cette forêt est un piège mortel et petit à petit, tu nous y fait plonger tête baissée.Tu penses que ta conduite est responsable ?

Deneb ne dit rien, se contenant de regarder la façon avec laquelle Warren lui répond. Je regarde attentivement cette scène et je me rends compte que, bien que, physiquement, les deux personnes fassent la même taille, je doute que Warren ne se rende compte de ce qu'il risque s'il énerve Deneb davantage. Mon ami a beau être frustré et sa patience commence à être mise à rude épreuve mais le guerrier stellaire n'a pas, mais alors pas du tout, l'air de prendre les mots de Warren comme des compliments. Il le fixe avec un regard noir que je n'avais pas encore vu chez lui. Warren reprend alors sa critique :

- Tu vois, tu ne réponds pas. Tu reconnais t'être trompé dans tes choix. Notre esprit est de plus en plus malade à chaque seconde dans cet endroit infernal.
- Qu'est-ce que tu veux ?, dit Deneb, avec une voix assez basse.
- Ce que je veux ? C'est que tu nous présentes des excuses pour t'être conduit comme un gamin.
- Un gamin ? Un gamin ? Mais mon pauvre Warren, de nous deux, c'est bien toi le gamin. Tu ne fais que de geindre comme un petit gamin parce que cet endroit te maltraite. Tu n'es pas le seul à qui ça arrive. Mina et Sean sont également victimes de cette forêt. Peu à peu, leur esprit va devoir s'employer pour résister aux âmes des défunts. Il en va de même pour toi. Est-ce que tu crois que tu es le seul à souffrir ? Absolument pas.

Cette fois, c'est au tour de Warren de se résigner à écouter le tacle que lui adresse celui qui est pourtant son guide dans cette quête. Jamais je n'aurais cru revoir Warren totalement stoïque face à un critique depuis celle que Dan lui a adressé. Même si la réponse de Deneb n'est pas aussi fournie en matière de répondant que celle de Dan, elle reste quand même assez blessante pour Warren. Personne ne l'avait encore traité de gamin qui ne cesse de se geindre. Deneb reprend donc :

- Dis-moi Warren. Qu'est-ce qui te dérange le plus dans cette forêt ? Le fait d'être perdu jusqu'à tomber raide mort ou bien le fait de perdre la raison pour finir par mourir ? Donne-moi ton avis le plus sincère sur cette question.

Dans le genre choix cornélien, la réflexion de Deneb se pose là. Je dois avouer que si on me posait cette question, je serais tentée de répondre … En fait, je ne saurais pas quoi répondre. En tout cas, Warren hésite très clairement à donner une réponse. Je regarde Sean et lui aussi ne sait pas tellement quoi dire. Deneb reprend alors le fil de sa réponse à Warren :

- Tu vois ? C'est exactement le genre de questions auxquelles tu ne peux prétendre répondre. Et tu veux savoir pourquoi ? Parce que tu ne réfléchis pas. Tu as beau être un Ace, tu ne restes pas moins qu'un enfant. Tu n'as encore jamais affronté de créatures démoniaques. Tout ce que tu fais, c'est manipuler des cartes. Ça ne fait pas de toi un guerrier aguerri.

Là, j'aurais pensé que Warren allait tourner le dos à Deneb puis lui coller une droite. Il avait tenté de le faire face à Elhahr lorsque nous l'avions rencontré pour la première fois. Cependant, il se contente de sourire d'une façon narquoise puis se tient les hanches, son Disque de Duel bien en évidence. Il regarde Deneb droit dans les yeux, toujours en souriant. Il me regarde, ainsi que Sean. Puis, une sorte de rire plutôt malsain se fait entendre. "Que t'arrive-t-il, Warren ?", me dis-je. Je crois que Warren commence à délirer un peu à cause de l'atmosphère de cette forêt. Le rire qu'il a ressemble à ceux qu'il pouvait avoir dans sa mauvaise période, et qui me glaçaient le sang. Et je dois dire que celui-ci me glace le sang. C'est limite s'il a des larmes aux yeux tout en riant au nez de Deneb. Ce dernier n'est pas vraiment content de la façon dont son ami s'amuse et lui dit :

- Est-ce que ça t'amuse ?
- Je ne peux absolument pas m'empêcher de rire après avoir entendu ce que tu m'as dit. Je ne comprends pas comment on peut être aussi …
- Aussi quoi ??, s'intrigue Deneb.
- Chut …, murmure Warren.
- Quoi "chut" ?, répète Deneb. Tu te moques de moi ?
- Chut, répète le Duelliste. J'ai cru entendre …
- Entendre quoi ?
- Je crois que quelqu'un nous observe.

Tout à coup, Warren reprend son expression habituelle. C'est comme si son esprit n'avait pas été perturbé par l'air toxique de cette forêt. Il tourne la tête un peu à la manière d'un chien de chasse à l'arrêt après avoir senti la présence d'un gibier. Il se retourne, imités par chacun d'entre nous. Et … effectivement, je crois avoir remarqué une silhouette située à une vingtaine de mètres. Avec l'obscurité, il est impossible de la décrire. Je crois que Deneb l'a repérée.

- Reviens ici !, dit Warren en se remettant à courir.
- Warren !, hurlé-je.
- C'est peut-être un piège !, hurle Sean.

Sans hésiter, Deneb, Sean et moi nous remettons à courir après Warren. Cette fois-ci, je crois qu'il ne s'est sans doute pas trompé dans ce qu'il a pu voir. En regardant attentivement tout en me dépensant physiquement, je distingue effectivement une silhouette qui se déplace dans la forêt avec une vitesse assez impressionnante. On pourrait croire que cette personne a développé cette fascinante faculté qu'on nomme nyctalopie. Étrangement, au fur et à mesure que nous galopons dans la forêt, j'ai la sensation que nous nous dirigeons vers un traquenard des plus sombres et des plus vicieux. En même temps, cette forêt en elle-même est un immense piège mortel. C'est complètement impensable de se dire qu'une forêt est un endroit totalement sûr. Personnellement, l'idée que je me fais de cette forêt d'Okahara, c'est que quelqu'un ou quelque chose nous y attend forcément.

Nous continuons à courir sans relâche dans cet endroit. L'obscurité devient de plus en plus dérangeante pour pouvoir distinguer cette silhouette. Mais, Deneb parvient quand même à repérer quelque chose :

- Il a disparu.
- Oui, dit Warren, à bout de souffle. Mais il n'est pas loin. Je le sens.
- Vous allez bien ?, nous demande Deneb en nous voyant arriver à bout de souffle.
- Vous ne l'avez pas retrouvé ?, demandé-je entre deux inspirations.
- Je sens sa présence. Il n'est vraiment pas loin, dit Deneb.
- Et je sens une autre présence, tout aussi dérangeante, dit Warren en frissonnant.
- Dérangeante ? Du style ?
- Je ne sais pas comment je pourrais la décrire. C'est dérangeant, tout simplement.
- Et où est-ce qu'elle se trouve ?
- Suivez-moi, dit Warren.

Cette fois, Deneb laisse faire et suit Warren. Ce dernier enjambe les troncs d'arbres qui jonchent le sol. En regardant de plus près, je constante que ces arbres ne sont pas tombés par hasard sur le sol. C'est l'œuvre de combattants à l'épée. Les traces de coups sont quand même largement visibles. Je pense qu'elles doivent dater de cette guerre qui a l'air de terrifier chaque Elfe ou créature y ayant pris part. Nous continuons à avancer et certains espaces sont hyper glissants. Sean a manqué de se casser la jambe. Même Deneb n'a pas vu la petite crevasse dans laquelle il aurait pu tomber s'il n'avait pas regardé ses pieds. Bref, cette pénible marche dure encore quelques minutes avant que Warren cesse de marcher.

- Deneb ?
- Qu'y a-t-il ?, demande ce dernier en m'aidant à enjamber un tronc d'arbre.
- Est-ce qu'il y a des bâtiments dans la forêt d'Okahara ?
- Non, pourquoi ?
- Ben … regarde par toi-même.
- Oh …

Une fois tous les trois au niveau de Warren, nous remarquons la présence d'un très étrange bâtiment noir. Il fait une dizaine de mètres de haut, à peine suffisant pour dépasser la cime des arbres. Évidemment, les traditionnelles questions sont posées, et suivies des traditionnels "Je ne sais pas". C'est alors que Warren pose une question à laquelle il fallait s'attendre :

- Et si nous entrions dans cet endroit ?
- Je ne suis pas sûre que ce soit une bonne idée, dis-je.
- J'ai un très mauvais pressentiment, confesse Deneb.
- Et si cette silhouette pouvait être quelqu'un à la recherche d'Elhahr, propose Sean.
- Comment ça ?
- Ben personne ne l'a vu depuis qu'il a disparu. Peut-être que la personne qu'on a vu doit savoir quelque chose.
- Je n'avais pas pensé à ça, dit Warren.
- Encore une fois, ton esprit agit rapidement, Warren. Tu ne pèses pas le pour et le contre. N'avance pas tête baissée, cela pourrait te valoir très cher.
- Je tiens à prendre le risque. Si ça peut nous permettre d'avoir des informations sur Elhahr, ce sera toujours ça de gagné.
- Soit, dit Deneb en se résignant. Mais je continue à croire que c'est une mauvaise idée.

Puis, Warren inspire un grand coup et avance en tête dans ce bâtiment étrange et visiblement sorti de nulle part. Je suis de plus en plus soucieuse sur la tournure des événements, comme si quelque chose d'horrible allait être sur le point de se passer. L'intérieur du bâtiment est totalement noir et je n'y vois absolument rien. Même la lumière de l'armure de Deneb n'arrive pas à éclairer suffisamment pour que nous puissions y voir correctement. "Je regrette vraiment de ne pas être restée avec Shizuka à Kamen Street.", me dis-je. La peur me gagne un peu tandis que nous sommes plongés dans cet endroit sombre.


avatar
Messages : 1062
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le Démon d'un autre monde

le Ven 10 Aoû - 11:12
Chapitre 55 - Des liens remis au goût du jour partie 2 - Duel psychologique...

Spoiler:
Ce bâtiment est vraiment l'un des endroits les plus sombres où j'ai pu mettre les pieds. À mon avis, et je ne suis pas la seule à le pener, on n'y voit pas plus loin que le bout de notre nez. Nous venons de faire à peine trois pas après avoir ouvert la grande porte métallique que Sean vient de s'étaler sur le sol. Alors aussitôt, Deneb réagit. Je ne sais pas ce qu'il fait mais je l'entends murmurer quelque chose et tout à coup, ses ailes se metttent à briller avec un éclat doré dans cette salle obscure. Et ce qu'on découvre est entièrement épouvantable. Le sol est jonché de carcasses squelettiques en train de pourrir. L'odeur qui se dégage de toutes ces immondices est absolument épouvantable. Je m'étais rendue compte que l'air dans cet endroit était tout aussi irrespirable qu'à l'extérieur. Les murs sont fuligineux et indiquent que ces personnes ont sans doute été brûlées, mortes ou vivres, avec une quantité de charbon assez intense. Sean qui est assez pointilleux vis-à-vis de la médecine, nous dit :

- Cet endroit est très dangereux pour nous.
- Sans blague, ironise Warren. Tu crois qu'un bâtiment de forme étrange et présentant un manque cruel de luminosité, le tout dans une forêt maléfique, ce n'est déjà pas assez dangereux ?
- Ce n'est pas toi qui voulait y entrer y a quelques minutes, lui rappelle Deneb.
- D'un point de vue sanitaire, on ne devrait pas s'y attarder. Nous risquons très gros sur ce coup.
- Pourquoi ?, dis-je.
- Tu vois ces murs noircis ?
- Oui.
- C'est la preuve qu'il y a eu une activité liée au charbon. Et je redoute l'anthrax.
- L'anthrax ?, demande Warren.
- On a vu ça en cours de bio cette année, lui dis-je. C'est une bactérie qui te bloque tes voies respiratoires.
- J'ai pas suivi les cours de bio, répond Warren.
- Je sais bien. Tu étais trop occupé à me faire vivre un enfer.
- Excuse-moi.
- C'est définitivement oublié. Ne revenons pas dessus. Mais Sean, si cet endroit est réellement insalubre, qu'est-ce qu'on risque ?
- La mort sans doute.
- Je crois que vous devriez écouter Sean, dit Deneb. Auriez-vous un foulard ou quelque chose d'épais ?
- Euh, je dois avoir cela dans mon sac, dit Sean.

Je n'avais même pas remarqué que Sean avait un sac à dos sur lui. En fait, je viens juste de m'en rendre compte étant donné qu'il m'a passé du chocolat après mon malaise dans la forêt. Il ne pouvait pas le sortir de nulle part. Il en sort trois écharpes et en passe un à Warren et moi. Sans hésiter, on la noue autour du cou et on la place au niveau de la bouche et du nez. Alors pour se protéger d'éventuelles maladies, je ne dis pas mais alors pour communiquer, c'est vraiment pas pratique. On a vraiment tous l'air débiles avec des écharpes nous couvrant la bouche.

Je ne sais pas tellement quelle longueur ce couloir peut faire mais j'ai l'impression qu'il est infini. Je sens cette idée de marche perpétuelle en direction d'un endroit qui semble inatteignable. Même avec la lumière dégagée par l'armure de Deneb, le couloir reste sombre, comme s'il absorbait la lumière, ou l'obligeait à n'illuminer que sur un petit rayon. On n'arrive pas à voir à deux mètres devant soi. Donc si jamais quelqu'un ou quelque chose devait nous attaquer en traître, il aurait la possibilité de le faire de n'importe où. Deneb nous incite donc à redoubler de prudence.

- On y voit comme à travers une pelle, dit Warren.
- Une pelle ?, demande Deneb.
- Simple blague, dit Warren.

Je n'ai pas pu m'empêcher de sourire à la plaisanterie de Warren. C'est vrai que malgré son ancienne attitude déplorable, je ne peux le considérer comme étant quelqu'un de foncièrement mauvais. Son changement total de comportement, son "épiphanie" comme il le dit, tout cela nous a amené un nouveau Warren. J'ai l'intuition que la seule chose qu'il voulait, c'était d'avoir des amis. Il a changé l'image qu'il donnait de lui en si peu de temps. Et ça, c'est la meilleure chose qu'il pouvait faire. Il a arrêté de menacer ses adversaires physiquement et verbalement. Il n'a pas hésité à aider ses amis. Il a trouvé sa bonne voie à suivre. Et ça, j'en suis très ravie.

Bref, j'ai l'intime conviction que nous marchons pendant des heures. Cet endroit est vraiment effroyable et d'une sinistre obscurité. Je sens que c'est le moment de dire quelque chose pour essayer de détendre un peu l'atmosphère vraiment effroyable mais mon esprit m'ordonne de me taire. Je ne peux pas lui en vouloir et donc, je garde donc mes mots pour moi, bien cachés par une écharpe grise et assez épaisse. Sean a confié qu'il ne savait pas de quoi l'Endlenda regorgeait et il a donc prévu le coup en cas d'endroit très frais. De plus, je dois avouer que l'intérieur de ce sombre bâtiment n'est pas des plus chauffés. Je n'ose pas poser la main sur l'un des murs pour me rendre compte de la froideur de la pierre utilisée pour façonner cet endroit.

Soudain, plus nous avançons et plus je constate que l'air s'attiédit de plus en plus. Je n'ai pas de thermomètre sur moi mais j'ai la sensation que le mercure frise le zéro. Mes poils se hérissent un peu sur mes bras et, sans le vouloir, je laisse échapper un frisson. Warren l'entend et s'arrête. Il enlève sa veste et me la tend :

- Mets-là. Je ne tiens pas à ce que tu sois congelée quand on sortira de cet endroit.
- M … Merci, dis-je en enfilant cette veste.

Je sens que notre petite promenade à l'intérieur de ce bâtiment va durer très longtemps. Pour ma part, plus je marche et plus la tépidité de mon corps laisse place à un froid qui m'envahit. Je dois être fragile, c'est impossible de penser à autre chose. À l'intérieur de mon corps, mon sang doit être en train de cristalliser pour former une glace à l'hémoglobine. D'ailleurs, je me suis toujours posé la question : Les vampires aiment-ils la glace au sang ? Ce genre de pensée farfelue me vient de façon totalement sporadique. C'est généralement plus fort que moi mais bon, ça m'arrive.

Warren a l'air totalement méfiant dans ce couloir. Cet endroit lui paraît familier. Pour preuve, ses récents cauchemars lui rappellent cet endroit lugubre. Il se voit marcher dans un couloir très sombre puis, après avoir déambulé dans l'obscurité la plus totale, il finit par arriver en trombe dans une salle plus claire. Et là, une silhouette là aussi très familière apparaît et le défie dans un Duel. Warren n'arrive même pas à se défendre et finit par rendre les armes sous les coups d'une créature très puissante. Un vif éclat blanc le faisait se réveiller aussitôt. Depuis, une seule interrogation le hante encore et encore : Qui pouvait bien être cette personne ? Warren s'est toujours mordu les doigts. Au fond de son esprit, il sait que quelqu'un doit le hanter. Et à chaque fois qu'un nom lui vient en tête, impossible de se remémorer de l'identité de cette personne. C'est comme si son esprit était manipulé par une force extérieure. C'est à n'y rien comprendre et ça rend facilement fou. En tout cas, ça Warren est déconcerté par cela.

La tête de Warren commence à peser. Il était déjà pantelant après ses deux courses dans la forêt. Mais ici, son état physique a l'air de décliner à une vitesse surprenante. Il est souvent obligé de garder les yeux ouverts pour ne pas tomber dans les pommes. L'air délétère d'Okahara provoque souvent des lésions du cerveau irréversibles. Et même sans écharpe ou autre masque pour tenter de se protéger, le corps est petit à petit détruit quand il pénètre dans cette néfaste enceinte d'arbres. Il est attaqué de toutes parts. Les âmes des morts ne pénètrent pas uniquement par les voies respiratoires. Elles s'engouffrent en traversant l'épiderme. C'est ce qui la rend si dangereuse pour quelqu'un n'ayant pas reçu un entraînement des plus sérieux. Mais cela, peu de personnes peuvent le comprendre. Seul Deneb serait en mesure de comprendre et encore, ce serait imparfait.

Nous continuons à marcher dans ce couloir froid et sombre. J'ai l'impression que ça dure depuis des heures et des heures. C'est à se demander si nous ne sommes pas en train d'effectuer une sorte de mouvement perpétuel, dans lequel nous marcherions sans cesse, tel une punition divine infligée à un Titan ou à un être infâme jeté dans les profondeurs du Tartare. Je regarde Warren et il n'a pas l'air d'éprouver une once d'inquiétude. Il marche toujours, porta son Disque de Duel au bras. Quand j'y repense, je me demande ce qu'on peut bien faire dans cet endroit d'ailleurs. Je suis sûre que Sean doit aussi se demander ce qu'il fait ici. Est-ce qu'il a eu raison de venir en compagnie des Flame Charmer ?

Cependant, au moment où nous nous attendions le moins, une lueur apparaît au loin. Je tente d'ouvrir les yeux et je me rends compte que le bout du tunnel est bel est bien à notre portée. Warren dit alors :

- C'est moi ou je crois voir un point lumineux au loin ?
- Ben si c'est une illusion d'optique, on est deux à en être victime, dis-je.
- Trois, ajoute Sean.
- Il semblerait effectivement que ce soit la sortie de cet interminable couloir, conclut Deneb.
- Encore un petit effort, dit Warren.

Il ne nous en faut pas plus pour se rendre compte à quel point la joie revient dans nos cœurs. Cette longue et lassante balade à l'intérieur de cet espèce de bâtiment lugubre va toucher à sa fin, pour notre plus grand bonheur. Progressivement, on se met tous à courir, histoire de se réchauffer un peu. Les foulées de chacun deviennent de plus en plus rapide. Mètre par mètre, ce qui n'était qu'un petit point est devenu une sorte de grand carré lumineux. L'objectif est clair : Sortir de cet endroit terrifiant et sombre. Ce n'est qu'après avoir couru pendant encore quelques dizaines de mètres que nous finissons par sortir de cet endroit.

- Enfin !!, soupire Warren.
- Où est-ce qu'on est à présent ?, demandé-je.
- Vous avez enfin fini par arriver dans mon piège, résonne une voix grave.

Une fois que cette voix a parlé, des torches s'embrasent dans la salle où nous nous trouvons. Elle était déjà un peu plus éclairée auparavant que le couloir obscur, mais il était impossible de discerner parfaitement ce qui pouvait se trouver à l'intérieur. Et ce que les quatre personnes voient, c'est un tas de gravats, avec des morceaux pouvant faire penser à des membres humains en pierre. Des statues en pièces jonchent certaines parties de la salle. Celle-ci est assez grande, ce qui m'incite de nouveau à me poser une question : Quelle est la longueur de ce bâtiment ? D'ailleurs, aux quatre coins de cette salle, quatre représentations en marbre de créatures tout à fait hideuses semblent nous dévorer d'un regard. Une fois leurs yeux blancs en plein dans mon axe de vision, j'ai l'impression d'être médusé. Ces espèces de figures méphistophéliques me pétrifient totalement. Mais ce n'est rien en comparaison de ce qui se trouve directement face à nous.

Face à nous, il y a un petit groupe de personnes. Celui du milieu semble se démarquer des cinq autres. Vêtu d'une grande cape noire avec quelques pièces de métal, l'inconnu nous fixe des yeux. Deux petites lueurs violettes sont perceptibles à l'intérieur de cette silhouette. Je regarde Warren et ses globes oculaires sont grands ouverts, presque tétanisés face à ces deux yeux, dont l'impression rappelle ceux du légendaire basilic. Sean et Deneb sont également bien intrigués devant ces yeux d'un violet rare. Et autour de lui, cinq personnes se tiennent également debout, portant des vêtements un peu plus amples mais sans doute assez résistants. Sans être totalement cavalière, on a l'impression d'avoir six gothiques devant nous, mais en plus dangereux.

- Est-ce que je peux savoir qui vous êtes ?, demande Warren.
- Voyons Warren …, dit une voix désagréable.
- Cette voix. Elle m'est familière, dis-je.
- Ne me dites pas qu'on a fait tout ce chemin pour tomber sur cette personne abjecte répondant au nom de Sid Kyler, dit Warren.
- Et tu es très perspicace quand tu veux, répond ce dernier en soulevant sa capuche.
- Et tu as ramené tes pom-pom girls avec toi, c'est trogon.
- Jil, Rashidô, Toni et Frank sont avec moi.
- Et les autres ?
- Marco et Ryô doivent s'occuper des ces deux lavettes de jumelles.
- Ça devait aller.
- Et en ce qui concerne Koji, Terry et Donald, ils doivent être en train de s'occuper de ce bon vieux balafré de Lotyuwi.
- Ne t'inquiète pas Mina, rassure Warren. Il va s'en sortir sans problème.
- Ce qui n'est pas ton cas, Warren, répond la dernière personne encapuchonnée.
- Et vous ? Auriez-vous la bienveillance de vouloir nous dire qui vous êtes ?
- De qui ? Moi ?, répond l'inconnu.
- À qui est-ce que je parle ? Les autres guignols, je ne les connais que trop, à mon plus grand regret.
- Je suis celui qui va te ramener à la réalité, autrement dit ton bourreau.

Je regarde Warren et je sens que son attitude est totalement provocatrice. En tout cas, cela semble faire rire l'inconnu qui, dans ce qui semble être un élan de courtoisie, relève sa capuche et dévoile un visage masqué. Il n'y a pas grand chose à dire sur ce masque, mis à part le fait qu'il est totalement inexpressif et d'un blanc total. Seuls l'éclat rare des yeux violets apparaît. Warren n'est nullement perturbé par cela et dit :

- C'est tout ce qu'il vous faut ? Me ramener à la réalité ?
- Silence, espèce de bouffon !, rétorque la personne. Vous êtes tous les quatre tombés dans mon piège. Je suis l'un des maîtres de la forêt d'Okahara, capable de manipuler les esprits des morts et de les pousser à vous perturber. Je vous ai forcés à venir jusqu'à moi.
- Et pourquoi ?, demande Deneb.
- Pour vous amener en enfer.

Spoiler:
En entendant ces mots, j'ai peine à croire que ce qu'il dit est vrai. Et pourtant, le ton de sa voix, devenu plus grave, me laisse à penser le contraire de ce que mon esprit veut me faire croire. Ensuite, l'inconnu reprend son discours :

- Derrière moi se trouve le chemin qui vous permettra de quitter cette forêt. Cependant, je refuse que vous vous précipitiez dessus comme des chiens sur leur gamelle.
- Et que comptes-tu nous faire ?
- Déjà, laisse-moi me présenter. Mon nom est Eyazon, lieutenant de Nephomet, Seigneur Ultime des Ténèbres.
- C'est toi qui …
- Vous avez interpellé, Nejma, Veneko, Dan et toi après votre victoire dans le Tournoi. Par ailleurs, j'ai vu que tu avais fait un beau Duel, Warren. Ma scène préférée, c'est quand tu dis "J'abandonne".

Il ne supporte pas qu'on lui fasse ce genre de remarque. Ce Duel contre Donald a été une véritable honte personnelle. Cette défaite le hante et il semble la traîner comme un boulet. Il se dit que s'il avait été plus prudent, tout cela ne serait pas arrivé. En le voyant, je suis obligée d'adopter un visage triste. Triste parce que je sais qu'il va très mal le prendre. Deneb tente de calmer Warren en lui posant sa main sur son épaule. Et là, Warren se met à rire, un rire assez sinistre et qui ne lui ressemble pas. Il dit ensuite :

- Vous êtes des lâches, tous les six. Empoisonner quelqu'un avec du curare en grande quantité pour l'empêcher de faire le moindre geste, c'est d'une puérilité affligeante.
- Doucement, petit gars, réplique Eyazon. J'ai un marché à te proposer. Tu négocies avec moi ?
- Je ne traite pas avec des enfoirés dans ton genre.
- Voilà ce qu'il est capable de faire l'enfoiré.

Il claque des doigts et tout à coup, je sens mon corps attaqué par une force invisible. Je n'arrive même pas à émettre le moindre cri. Je regarde autour de moi et … c'est quelque chose d'affreux. Je suis suspendue dans les airs, avec une solide chaîne noire enroulée très fortement sur mes bras et mes jambes. Sean est également dans la même configuration que moi. Par contre, je ne vois pas Deneb. Nous sommes en train de flotter à deux mètres et demi au-dessus du sol. Tout à coup, une succession de frissons tout aussi affreux les uns que les autres s'emparent de mon corps et l'endolorissent. Seul Warren est libre de tout mouvement, quoiqu'un peu désorienté.

- Sean ! Mina !, hurle-t-il en nous voyant dans les airs.
- Tu aimerais bien que je les fasse redescendre ?, demande Eyazon sur un ton narquois.
- Fais-le, tout de suite ! Sinon …
- Sinon quoi ?, coupe le démon. Qu'est-ce que tu comptes faire ? Me frapper ? Essaye de faire le moindre pas en avant et je te jure qu'il t'arrivera la même chose que lorsque tu as rencontré ce vieux débris d'Elhahr.
- Co … Comment le sais-tu ?, répond Warren, désabusé.
- Parce que je dois dire qu'il nous a donné un sacré fil à retordre à moi et mes acolytes Dilvolg et Andralon. Et dans sa rage, il nous a raconté certaines choses sur chacun d'entre vous, les soi-disant "Quatre Aces".
- Comment ça ?
- Là n'est pas la question. Ce que je veux, c'est jouer un peu avec toi.
- Je présume que le terme "jouer" n'est pas positif.
- Devine.
- Si je refuse de négocier ?
- Il va arriver à tes amis ce qu'il va leur arriver. Un aperçu ?

Eyazon bouge deux doigts et tout à coup, j'entends Sean hurler un peu. Je le regarde et il contracte les muscles de ses bras. Les chaînes doivent tirer sur ses bras et avec une pression moyenne, infligeant un minimum de douleur à la victime. Warren regarde Sean et il a l'air d'hésiter. Sean lui répond :

- Ne t'occupe pas … de moi. Reste focalisé sur toi et ne cède … pas … aux pro … vocations, dit-il, sa voix étant entrecoupée de bruits de douleur.
- Tu as l'air d'hésiter encore un peu, Warren. Laisse-moi t'aider dans ta décision.

Il bouge deux autres doigts et cette fois … c'est à mon tour de ressentir une douleur intense au niveau des jambes. Sans réfléchir, je m'égosille en laissant échapper toute ma souffrance. C'est un supplice infâme, un peu comme la roue. La peine est tellement lancinante que ça semble faire rire Eyazon. Et là, Warren dit :

- D'accord, je traite avec toi ! Mais relâche-les !
- Pourquoi les relâcher alors que je peux m'en servir comme un moyen de pression contre ton pauvre esprit de faiblard incapable.
- …
- Alors, voici ce que je te propose : Je vais t'obliger à venir rejoindre ma cause, au nom de Nephomet.
- Alors, dit Warren après un petit temps de réflexion, va bien te faire fou**e.

Il tend ses deux majeurs. Personnellement, je ne suis pas sûre que ce soit la meilleure méthode pour nous aider. Au contraire, Eyazon a l'ait d'être encore plus énervé par rapport à tout ça. Il n'a qu'à faire le moindre claquement de doigts pour que Sean et moi finissions comme les espèces de statues qui reposent sur le sol glacé de cette salle. Pourtant, il ne le fait pas et se contente de regarder le Duelliste en face de lui.

- J'aime beaucoup ton sens de l'honnêteté et tu ferais un loyal serviteur. Mais puisque tu sembles refuser la solution à l'amiable, je vais devoir passer au cran supérieur. Et pour ça, je vais devoir t'éliminer.
- Ce sera tout ? Il te faut aussi une corbeille de fruits confits, avec une jolie petite carte signée "Avec toute mon affection, gros bisous, Warren Fuzenki" ?
- Petit sa***ard !!, râle Eyazon en faisant un signe de la main.

La boutade de Warren grave certes un sourire nos visages mais la réaction d'Eyazon est incontestablement atroce que des larmes se mettent à perler sur mon visage. Le démon doit avoir un humour minable pour réagir de la sorte. Cette fois, ce sont les chaînes qui sont enroulées à mes bras qui applique une force pénible à supporter. Et pour Sean, ce sont les jambes qui le font souffrir.

- Encore une vanne foireuse comme celle que tu viens de faire et j'ôterai la vie à tes deux amis.
- Essaye un peu, tu n'y arriveras pas.
- J'aurais voulu voir comment la demoiselle s'en serait sortie avec le beau gosse balafré. Ils auraient formé un si beau couple. Mais bon, je crois que ce cher Dan a des chances de passer sa vie en solitaire … à cause de toi.
- TOUCHE … À UN CHEVEU … DE MINA … ET … T'ES … UN … HOMME … MORT !!, s'emporte Warren.
- Est-ce que le petit blondinet peroxydé en pincerait pour la demoiselle ?

Les acolytes d'Eyazon se mettent à rire. Warren baisse la tête et encore une fois, il a l'air de se sentir plus qu'humilié. En voyant son expression, je commence à comprendre un peu ce qui le dérange. Je repense à tout ce qui a pu se passer et quelque chose me vient à la tête : Warren est-il amoureux de moi ? Est-ce que c'est ce que Eyazon prétend ou bien est-ce qu'il dit est fondé ? À voir l'expression faciale de Warren, je me doute qu'il ne s'agisse de balivernes. Je rougis très légèrement.

- C'est bon ? Tu t'es bien joué de moi, Eyazon ?, dit Warren.
- Comment cela ?
- J'ai compris ton petit jeu futile. Et tu ne m'auras pas, je te le garantis.
- Et alors ?
- Je vais te réduire à néant ici et maintenant.
- Serait-ce un défi ?
- Oui. Prépare ton Deck et apprête-toi à livrer une rude bataille.
- Tu seras ma victime désignée. Si tu perds, tu te joindras à moi et tes amis seront mes prisonniers. Dans le cas contraire, je serai contraint de renoncer à mes projets pour mon maître.
- Ça me paraît honnête.
- Messieurs, dit Eyazon. Je vous prierai de vous éloigner que je puisse donner à ce blanc-bec une leçon de démon.

Ces derniers se placent quelques mètres sur la gauche du démon, pas très loin de là où Sean et moi sommes suspendus. Eyazon tend son bras gauche et ce dernier s'enveloppe d'une brume noire, qui se transforme en un Disque de Duel, presque identique à celui que porte Warren mais avec une teinte plus sombre. Des cartes y apparaissent. Chaque joueur en pioche cinq. Puis, Warren et Eyazon scandent en même temps :

- DUEL !!!

Warren : 4000 Eyazon : 4000

- Je vais engager les hostilités, histoire d'en finir, dit Warren. Et pour cela, j'invoque mon cher ami le Satellchevalier Unukalhai sur le Terrain.

Un guerrier étincelant vient d'apparaître sur le Terrain. Son armure mélangeant du pourpre et de l'or rayonne tellement que l'inconnu est obligé de se cacher les yeux pour ne pas être trop ébloui, malgré son masque, ce que je trouve étrange. Cela fait sourire Warren qui reprend donc le fil de son tour de jeu.

- Tu as l'air d'être sensible à la lumière …
- Je fais semblant de me montrer impressionné par … cette chose.
- Amusant. Bon, je vais activer l'effet de mon Unukalhai.
- Effet ?
- Je peux choisir un monstre dont le nom comporte "Satellchevalier" et l'expédier au Cimetière. Et je vais choisir d'envoyer mon Satellchevalier Véga au Cimetière. Ensuite, je vais poser une carte pour terminer mon tour.

L'inconnu fixe Warren de ses yeux violets. Il n'a toujours pas ôté son masque inexpressif. Il regarde les cartes que son jeune adversaire a joué et posé et une sorte de mépris commence à envahir sa voix. D'ailleurs, ce mépris est tellement vicieux et n'importe qui se douterait qu'il tente de déstabiliser son adversaire.

- Je trouve cela pitoyable. Pourquoi envoyer un monstre d'une banalité affligeante dans ton Cimetière et poser une carte qui, de toute évidence, doit m'empêcher de jouer comme je le devrais ?
- Pourquoi est-ce que tu poses une question aussi stupide ? Joue et tu sauras ce que je te réserve.
- Tu veux que je joue ? Et bien je vais jouer. Je pioche.

Spoiler:
L'inconnu tire une carte. Warren sent à quel point les intentions de son adversaire ne sont pas si bonnes. Une aura maléfique se dégage de chaque carte dans la main de cet inconnu. Warren le sent et c'est comme si je perçois un frisson dans son corps. Je reprends un peu mes esprits et je me rends compte que je frissonne en voyant Warren risquer sa vie pour moi. Eyazon décide alors de jouer :

- Je vais jouer la carte Magie Invitation des Ténèbres. Je vais pouvoir piocher deux cartes mais je vais devoir bannir un monstre dont l'Attribut est Ténèbres, sinon, je devrai défausser toutes mes cartes au Cimetière.
- Fais donc …
- Le monstre que j'ai choisi de bannir est le Démon de l'Enfer Eraser, dit-il en révélant la carte de la créature.
- C'est l'un des trois Démons sacrés, dit Deneb qui vient juste de réapparaître à côté de Warren. Je ne comprends pas ce geste.
- Mais … ? Pourquoi te débarrasser d'une carte aussi puissante ?
- Parce qu'elle me sera inutile lors de ce Duel pour pouvoir te vaincre et t'expédier dans les Ombres. Et cela me permet de conserver ma main.
- Je le sens mal, dit Warren en commençant à grincer des dents.
- Je vais à présent activer ma carte Typhon d'Espace Mystique sur ta carte face cachée.
- Prévisible, dit Warren.

Warren sent que le léger avantage qu'il a pu prendre en jouant en premier est en train de se retourner contre lui. Un typhon apparaît et pulvérise sa carte Avertissement Divin. Il se rend compte que son adversaire a réussi à deviner quel genre de carte se trouvait posée face cachée. Mais en réalité, c'était assez simple de deviner que cette carte était un Piège, même moi je m'en serais doutée. Et maintenant, Warren ne peut plus compter que sur son Satellchevalier Unukalhai pour se défendre.

- Maintenant, on va passer au niveau supérieur. Je vais jouer la carte Magie Fusion Marionnette de l'Ombre El.
- "Marionnette de l'Ombre El" ? Qu'est-ce que c'est ?
- L'instrument de ta défaite écrasante. La carte que je joue est dans le même style que Polymérisation. Je vais donc envoyer un Faucon Marionnette de l'Ombre ainsi qu'un Dragon Noir Effronserpent pour pouvoir faire venir sur le Terrain ma chère Winda Marionnette de l'Ombre El.

Une jeune femme aux cheveux émeraude portant une armure pourpre arrive sur le Terrain, chevauchant une sorte de dragon aux yeux noircis. La peau de ce lézard est sombre, également dans les tons violets. Il pousse un rugissement sonore qui oblige Warren à se boucher les oreilles et à reculer un peu.

- Qu'est-ce … que c'est que ce monstre ?, dit Warren après que le hurlement du monstre s'achève.
- Une carte extrêmement puissante qui va s'amuser avec toi. Et tant que j'y suis, il faut que je te parle de la faculté spéciale de Faucon Marionnette de l'Ombre.
- Euh …
- Lorsqu'il est envoyé au Cimetière par l'effet d'une carte, il peut revenir sur mon Terrain en position de Défense face verso.
- Houlà …

Warren ne sait pas tellement quoi dire de plus. En une carte jouée, son adversaire se retrouve avec deux monstres, l'un pour se défendre et l'autre pour attaquer. Et du haut de ses 2200 points, Winda n'a pas tellement l'air de plaisanter. Unukalhai risque d'en faire les frais. Ces monstres "Marionnette de l'Ombre" semblent posséder une faculté quand ils sont expédiés au Cimetière. Il faut qu'il se méfie et qu'il pèse chaque action avant d'agir. Warren dévisage son adversaire mais le masque impénétrable de ce dernier l'empêche totalement de percevoir la moindre émotion. Il ne sait pas tellement ce que son adversaire pense. Tel que je le vois, il doit sûrement être en train de sourire en voyant Warren qui commence à transpirer.

- Je n'ai pas fini mon tour de jeu, reprend Eyazon en tenant une carte. Je vais invoquer mon Dragon Marionnette de l'Ombre sur le Terrain.
- 1900 Points ?
- Oui, et c'est suffisant pour réduire ton pitoyable Unukalhai en cendres.

Warren : 3900 Eyazon : 4000

Le souffle du dragon a réduit le pauvre guerrier en cendres. Warren se retrouve sans défense face à Winda qui le nargue en plongée. Il ne suffit au démon que d'une seule phrase à l'impératif pour causer plus de dégâts à Warren.

- Winda Marionnette de l'Ombre El ! Attaque ce misérable Warren avec ton Souffle du Pantin Obscur !

Warren : 1700 Eyazon : 4000

Warren pousse un hurlement sonore au moment où l'attaque du monstre de l'inconnu le frappe de plein fouet. Après que la soustraction des Points de Vie a lieu, Warren tient à peine debout. Sa tête commence à tourner et des vertiges le gagnent. J'essaye de redonner un peu de courage à Warren mais j'ai l'impression de parler dans le vide. C'est comme si mes paroles ne l'atteignent pas. Il tremble de plus en plus, pour le plus grand plaisir de son adversaire qui se met à rire.

- Regarde-toi, tu es pitoyable. J'aurais espéré une meilleure performance venant d'un Duelliste de ton calibre. Tu as affronté les meilleurs Duellistes du monde et là … tu me donnes l'impression d'affronter un débutant. Je comprends pourquoi cette personne, qui t'a déjà humilié à l'école, reste meilleur que toi.
- Qu'est-ce que tu entends par là ?
- Que tu n'es pas le Duelliste que tu prétends être. Je suis totalement insatisfait de devoir te battre alors que tu n'as même pas réussi à m'impressionner.
- J'ai la tête … qui commence … à tourner …, dit Warren dont le teint commence à pâlir.
- Voyons, Warren. Tu ne vas quand même pas jouer le coup pitoyable du malaise pour que je te prenne en pitié. C'est totalement sans effet sur moi. Tu es un être minable, un Duelliste de cinquième catégorie, un incapable dans toute sa splendeur. Même ton amie parle dans le vide, ses mots assez gentils ne parviennent pas à tes oreilles. Je pensais avoir un Ace et j'ai un raté.

À ce moment, Warren, qui commençait à poser un genou à terre, fronce les sourcils. Lui ? Un raté ? Avant, c'était la vie qu'il menait, parce qu'il n'osait pas en avoir une autre. Mais maintenant, depuis qu'il a rencontré ses amis, tout a changé. Son Duel contre Dan l'a métamorphosé et il est devenu quelqu'un de respectable et de gentil. Toutes les parcelles de sa vie précédente se sont envolées et il a renoncé à la haine perpétuelle envers la société. Il ne supporte pas qu'on le ramène à cette triste réalité qu'était la sienne. C'est à partir de ce moment-là qu'il se relève et fixe son adversaire avec une détermination qui ne cesse d'augmenter au fur et à mesure que les secondes passent. Eyazon le regarde. Sean et moi commençons à nous réjouir de cela. Voir Warren prendre son attitude la plus sérieuse est comme un soulagement. Même en voyant Warren devenir de plus en plus sérieux, Eyazon ne bouge pas du tout et se contente de rire d'une façon moqueuse.

- C'est bon ? Est-ce que tu as fini de me traiter de minable ?
- Mais c'est que j'ai touché un point sensible, plaisante le démon.
- Bon, passons aux choses sérieuses, dit Warren. C'est à moi de jouer ?
- Je pose une carte face cachée et je te laisse effectivement la main.

Warren pose deux doigts sur la carte du haut de son Deck et pioche avec une détermination qu'il n'a que très rarement, quand il est progressivement poussé vers ses limites. J'ai la sensation de sa concentration qui parvient jusqu'à moi. Il tire et dit :

- Je vais activer le Pot de Cupidité.
- Il est reparti, me dis-je.
- Je peux donc piocher deux cartes supplémentaires. Ensuite, je vais invoquer le Satellchevalier Deneb en mode Attaque. Et lorsqu'il est invoqué, j'ai la possibilité d'ajouter un monstre "Satellchevalier" de mon Deck à ma main, comme le Satellchevalier Alsahm.
- Et en quoi le fait d'invoquer un pitoyable monstre et d'en ajouter un pire à ta main est censé me montrer que je vais perdre ?
- Tu verras. Je vais à présent attaquer ton monstre face cachée avec mon Deneb. Vide le Terrain !
- Et tu ne vas rien vider du tout. Je révèle ma Prison Dimensionnelle. Ton monstre va être banni avant même que son attaque ne touche son but.
- Tu m'obliges à être vicieux. Depuis ma main, j'active le Pont Céleste Satellchevalier. Je vais renvoyer un monstre "Satellchevalier" sur mon Terrain et le remplacer par un autre depuis mon Deck, à condition que son nom soit différent.
- Comment ? Je crois que je n'ai pas compris ce que tu viens de dire.
- Une petite démonstration s'impose donc. Je vais renvoyer Deneb dans mon Deck et le remplacer par mon Satellchevalier Rigel.

Une sorte de large tunnel de lumière apparaît entre le Disque de Duel de Warren et son Terrain. Les nuances irisées contrastent avec l'atmosphère sombre de cette salle. Une étrange sensation me gagne quand je sens la chaleur dégagée par cet éclat. Deneb disparaît progressivement avant d'être remplacé par une petite boule de lumière qui prend la forme d'un autre guerrier stellaire. Celui-ci est plus imposant et fixe Eyazon avec ses yeux verts.

- C'est un excellent coup, dit Sean. La Prison Dimensionnelle n'a plus de cible et son effet est donc annulé.
- Il revient un peu dans le Duel.
- Et lorsque Rigel est invoqué, il offre un bonus de 500 Points d'ATK à un monstre "Satellchevalier" sur le Terrain, mais celui-ci devra tirer sa révérence à la fin de ce tour de jeu.
- Donc il passe à 2400 Points ?
- Wow ! Tu es un génie des maths, ironise Warren. Mais en effet. Et il est désormais plus fort que Winda. Rigel ! Attaque là avec ton épée des étoiles !

Warren : 1700 Eyazon : 3800

- Alors ? Tu te crois content parce que tu as détruit un de mes monstres et ôté quelques Points de Vie ?
- En partie. Le fait est que je me doutais que ta Winda représentait un danger pour moi. Elle m'empêche de faire quelque chose qui pourtant m'aiderait beaucoup, n'est-ce pas ?
- En effet. Lorsqu'elle est sur le Terrain, les invocations Spéciales sont limitées à une par joueur.
- Donc j'ai bien fait de la virer.
- Mais ce que tu ignores, c'est que lorsqu'elle est détruite, je peux récupérer une carte Magie ou Piège "Marionnette de l'Ombre" de mon Cimetière. Et comme il n'y en a qu'une seule … tu te doutes pertinemment de laquelle.
- La Fusion Marionnette de l'Ombre El … évidemment.
- C'est bien.
- Je vais pouvoir continuer mon tour en activant la carte Double Invocation. Elle me permet de faire deux Invocations Normales ce tour-ci. Et je vais faire appel à mon Satellchevalier Altaïr.

Cette fois, le guerrier bleu luisant apparaît sur le Terrain. Il déploie ses ailes et pousse un cri de rage. Warren sourit en voyant son adversaire ranger le sien. Personnellement, je vois que Warren retrouve sa rage de vaincre. Il suffit juste de l'utiliser de façon adéquate pour terrasser le démon. Sean et moi commençons à retrouver espoir.

- Lorsque Altaïr est invoqué, il peut faire revenir un de ses petits camarades depuis le Cimetière.
- Je vois …
- Je vais donc ramener mon Satellchevalier Véga sur le Terrain en mode Défense. Véga étant invoquée, j'ai la possibilité de faire appel à un de ses congénaires depuis ma main, comme Alsahm.
- Je vois …
- Et Alsahm a pour effet de t'infliger 1000 Points de Dommages sans que tu puisses réagir. Flèche d'Apollon !

Le petit guerrier étoilé bande son arc et décoche une flèche. Celle-ci vient transpercer le talon de l'inconnu qui grogne un petit peu. On croirait voir un clin d'œil à la mort de ce légendaire guerrier myrmidon répondant au nom d'Achille, fils de Pélée et de Thétis, telle qu'elle est relatée dans l'Iliade. Pâris, guidé par Apollon, a décoché une flèche létale sur le seul point faible du Guerrier des Guerriers, l'endroit par lequel sa mère le tenait lorsqu'elle l'a plongé dans les eaux enflammées du Styx, le talon. La flèche d'Alsahm transperce le talon d'Eyazon, pour le plus grand plaisir de Warren.

Warren : 1700 Eyazon : 2800

- C'est bon ? Tu as fini ?
- Non, monsieur. Je vais ensuite recouvrir Alsahm, Altaïr et Rigel pour invoquer un monstre Xyz.
- Avec trois monstres ?
- Venu du fin fond de l'espace, les ténèbres sont chassées par sa magnificence. Sa lumière stellaire pure inonde les cœurs de bonheur et d'espoir. Sa lame pourfend les créatures estampillées du sceau obscur. J'invoque à présent sur le Terrain le monstre Xyz Stellchevalier Triwinter !!!

Un grand guerrier portant une armure blanche étincelante, sans doute réalisée en platine et en or, apparaît sur le Terrain. Il a une large épée blanche et son bouclier est une œuvre d'art à lui tout seul. Il s'agit d'un large triangle auquel trois arceaux en acier et en platine sont fixés. Une longue cape est fixée sur ses épaules et projette de la poussière d'étoile sur la totalité du Terrain. Eyazon recule de quelques pas devant l'éclat de Triwinter. C'est même s'il est obligé de se couvrir les yeux, malgré son masque, pour ne pas être totalement aveuglé. On entend un bruit métallique, un peu comme si quelque chose de très solide venait de tomber sur le sol.

- Alors ? Tu as peur ? Tu es apeuré devant Triwinter tel un vampire devant la lumière du soleil.

Une fois l'éclat de Triwinter éteint, Eyazon a la tête cachée. Je regarde attentivement et constate que son masque est tombé. Sa tête est toujours baissée. Warren se moque un peu de l'attitude de son opposant, ayant l'air visiblement ébloui. Mais Eyazon répond.

- Bravo monsieur le poète. Je dois avouer que ton monstre est impressionnant. Je ne m'attendais pas à ce que tu fasses venir une telle pointure sur le Terrain, dit le démon en relevant la tête.

Tout à coup, l'expression de Warren change brutalement, passant d'un rictus à une grande et surprenante stupéfaction. Il recule de deux pas et je sens qu'il a du mal à croire ce qu'il voit. Face à lui, Eyazon a perdu son masque. Son visage chauve le distingue parfaitement des autres personnes. Est-ce le fruit d'une action volontaire ou bien la faute à une alopécie ou un sort qui pousse le crâne à devenir aussi clair ? Aucune idée. Mais les yeux violacés sont incroyablement plus luisants sans le masque. Warren trébuche l'air terrifié alors que le sourire revient sur le droit Eyazon. Je ne discerne pas ce qui fait que Warren soit à terre après qu'il a invoqué un de ses meilleurs monstres. La voix d'Eyazon, très agaçante à l'oreille sans le masque, résonne dans la salle, avec trois petits mots :

- Coucou, mon fils.

Un silence de mort envahit la salle. Les trois mots ont eu l'effet d'une bombe qui a aspiré toute la joie que nous pouvions avoir avec Sean et Warren. En voyant le visage de Warren, je doute qu'Eyazon raconte des mensonges. Son expression est un Cri de Munch à elle seule. Eyazon se retourne vers Sean et moi et déclare :

- Je suis le père de Warren Fuzenki.


avatar
Messages : 1062
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le Démon d'un autre monde

le Ven 10 Aoû - 11:34
Chapitre 56 - Des liens remis au goût du jour partie 3 - Amertume...

Spoiler:
Alors là, ce n'est même plus une bombe qui a été lâchée dans cette salle, ce n'est même pas un coup de tonnerre, c'est nûment un cataclysme catastrophique qui a éclaté le cœur de Warren comme un verre de cristal qu'on fracasserait volontairement contre du carrelage. Il ne s'est toujours pas exprimé après cette déclaration fulgurante d'Eyazon. Et, d'ailleurs, ce dernier est toujours debout, le surplombant de son air narquois, comme un père regarderait son fils de haut. J'ai la sensation d'avoir fait un accident vasculaire cérébral en me repassant la phrase "Je suis le père de Warren Fuzenki." quinze fois en tête. D'ailleurs, Sean est dans la même configuration que moi, on ne peut plus stupéfait.

En regardant Warren, je m'aperçois à quel point il peut être chamboulé. On pourrait penser à juste titre que cette révélation d'Eyazon est une blague. Mais j'en doute fort étant donné son air plus que terrifié. Je pense que si on effectuait des tests sur Warren à ce moment précis du Duel, dans la position où il se trouve, l'encéphalogramme serait celui d'un mort. Il n'a pas réagi ni esquissé le moindre mouvement. Je ne sais même pas s'il a cligné des yeux depuis deux minutes et trente secondes. La conscience de Warren vient de lui faire faux bond et a décidé de plier bagages pour s'envoler vers un endroit meilleur. Il est pétrifié, à terre, se tenant sur son coude droit. Sa jambe gauche est repliée. Son visage est d'une blancheur morne, insipide, anémiée. Un vide troublant et apathique inonde ses humeurs vitrées. Un vide pouvant faire penser au vide spatial, sans expression, sans vie.

- Tu n'as pas la tête habituelle de quelqu'un qui retrouve son père après quelques temps, dit Eyazon, brisant le verrou rouillé de cet affreux silence.

Warren ne répond pas du tout. Je le comprends parfaitement. Moi-même, je n'aurais pas su quoi répondre. Puis, le démon tourne sa tête pelée vers Sean et moi et nous adresse d'une voix assez pesante :

- Je suppose que vous vous demandez ce qui se passe. Dans votre esprit, vous devez vous dire : "Oh mon dieu ! Qu'est-ce que cela signifie ? Comment est-ce que c'est possible ?". Eh bien, laissez-moi vous l'expliquer.

D'un geste de la main, Eyazon fait apparaître une chaise pour tout le monde. Puis, en nous jetant un bref coup d'œil, nos chaînes nous posent de nouveau à terre. Sean et moi finissons également par nous asseoir dans une espèce de chaise très inconfortable. Je ne comprends pas tellement ce que veut faire Eyazon.

- Installez-vous confortablement pendant que je vous raconte mon petit récit.
- Je suis sûre qu'on en apprendrait un peu plus, me dis-je.
- Il faut revenir à ce triste moment que fut cette défaite lors de la Guerre d'Endlenda. L'âme de notre Seigneur Nephomet a été scellée dans un caveau par ce vieux débris d'Elhahr. Mais pourtant, ils n'ont pas eu les âmes de mes acolytes Andralon et Dilvolg. Juste avant de nous rendre compte de notre défaite, Nephomet nous a expédiés dans votre monde.
- Quand … Quand est-ce que … vous êtes arrivés dans notre monde ?, demande Sean, qui commence à retrouver un peu la parole.
- Si je me rappelle bien, c'était peu de temps après l'avènement de l'empereur Kazan.
- En 984 ?, dis-je.
- Oui, en 984. Je suis resté cloîtré dans un de ces monastères abjects. Mais le fait d'être un démon dans un monde peuplé d'affreuses créatures humaines. Je devais être le plus discret possible pour ne pas me faire repérer … que dis-je ? J'aurais pu éliminer quiconque autour de moi mais je devais m'habituer à toutes vos coutumes répugnantes. Même la vie d'un Elfe est meilleure … Enfin bref, je suis resté dans votre monde pendant tout ce temps, jusqu'à il y a une petite quinzaine de vos années terrestres.
- Que s'est-il passé ?
- Oh … une vaine tentative d'Elhahr de venir chez nous. D'ailleurs, il avait fait venir deux personnes de votre monde. Leurs noms ne me reviennent plus en tête … Quel était leur nom déjà ? … Louyi … Tyouwi …
- Lotyuwi ?, dis-je.
- Oui !!, s'exclame Eyazon. Yusuke et Akiyo Lotyuwi ! Ce sont eux que ce cinglé d'Elhahr a amené avec lui. Ils ne se sont pas aventurés plus loin que la forêt d'Okahara. Ils sont tombés sur Dilvolg, qui a aisément abattu ces deux humains sans valeur.
- Ces deux humains sont les parents de Dan, rétorque Warren.
- "Étaient", rectifie Eyazon. Ils ne sont plus de ce monde. Je revois encore la femme en larmes devant le corps inanimé et ensanglanté de son mari. Dommage que votre ami ne soit pas des nôtres en ce moment parce que j'aurais bien voulu lui raconter cette belle histoire d'amour. Mais bon, ce ne sera pas moi qui me chargerai de cette mission mais un de mes acolytes. Revenons-en à Warren.

Avant même qu'Eyazon ne poursuive son récit sur Warren, c'est-à-dire au moment où il s'est focalisé sur la tragique mésaventure des parents de Dan, j'ai eu comme un haut-le-cœur. Le rire contenu dans sa voix grave et glaciale me donne des nausées. Je ne saurais pas comment définir cette sensation dégoûtante qui s'empare de mes sens. J'aurais envie de vomir en entendant ça tellement le ton de sa voix est nauséabond.

- En 1995, j'ai rencontré une humaine du nom de Masako. Aussi étrange que cela puisse paraître, je suis devenu amoureux d'elle, en me faisant passer pour un fonctionnaire du nom d'Hiroki Fuzenki. C'était impensable pour moi de m'attacher à une humaine. Je ne vais pas trop m'étendre sur cette rencontre. Je dois avouer que j'étais loin de me douter que de cette union allait venir Warren.
- Tout bonnement inutile comme précision, répond ce dernier.
- Je crois que ce qui a fait le plus défaut dans ton éducation, c'est que ta mère était trop attachée à toi. J'ai donc agi de telle sorte qu'elle soit aphone à chaque fois que j'ai eu envie de lever la voix sur Warren. Et pour être honnête, elle n'a pas dit grand chose pendant seize ans. La première année était inutile parce qu'il ne savait pas parler.

Je regarde Warren et il paraît plutôt agacé en devant écouter le récit de son père. À présent, je comprends beaucoup mieux pourquoi Warren n'a jamais voulu nous parler de ses parents. Des fois, il touchait quelques mots sur sa mère, personne qu'il trouvait si douce avec lui. Mais son père n'a jamais été mentionné dans une de nos conversations.

- J'ai toujours été déçu par le comportement de Warren. Même quand il était perçu comme une sorte de loubard qui s'en prenait aux plus faibles, il n'était pas le genre d'apprenti auquel on pouvait prétendre.
- Un … apprenti ?
- J'aurais voulu faire de lui un être démoniaque comme moi. J'aurais voulu qu'il fasse partie de la nouvelle ère que le Seigneur Nephomet a imaginé pour l'Endlenda et votre monde des hommes. Il avait la capacité pour devenir quelqu'un de démoniaque dans le sens que nous aurions voulu. Cependant, il a toujours été un modèle d'imperfection et de dégoût pendant toute sa vie, jusqu'à l'âge de la majorité où je l'ai viré de la maison.
- Arrête !!, hurle Warren.
- C'était le jour de ses 18 ans. Il est rentré des cours et je l'ai viré de la maison comme un malpropre. C'était tout à fait amusant. Je n'ai pas voulu le laisser vivre sous mon toit …
- Et tu m'as laissé dans la rue pendant sept mois. La maison de ton beau-frère était absolument malsaine … j'ai vécu ailleurs pendant ce temps jusqu'à ce que Dan me batte, continue Warren.
- En parlant de Dan, j'ai cru comprendre qu'il vous a tous infligé une sérieuse série de corrections, dit Eyazon en se retournant vers ses acolytes. Il faudrait que je me charge de lui un de ces quatre.
- Que comptez-vous faire à Dan ?, dis-je.
- Mais c'est que la demoiselle en pince pour le beau brun balafré …
- Ferme-là, Eyazon !, rétorque Warren.
- Intéressant … il me semble que tu en pinces pour la demoiselle, mon fils.
- Laisse-moi tranquille et dis-moi ce que tu comptes faire de moi maintenant que nous nous sommes "retrouvés".
- Déjà, je compte te ridiculiser dans ce petit Duel. Et, si jamais j'estime que tu peux avoir une quelconque utilité pour nous, dans ce cas, je verrais ce que je ferais de toi. Et quant à tes amis, ils pourraient servir pour attirer vos amis dans la suite de mon piège.
- Alors là, laisse-moi te dire que tu peux te coller tes projets où je pense, réplique le fils d'Eyazon.
- Tu ne connais pas nos projets alors méfie-toi de ce que tu me déblatères !!

On a vraiment l'image d'un père agressif qui passe ses nerfs sur son fils en hurlant. Et en comparant les tonalités de voix, je me rends compte qu'il y a d'étonnantes similitudes, celle de Warren étant légèrement plus claire que celle d'Eyazon, plus grasse et stridente. Mon ami le fusille du regard tandis que le démon reprend le fil de son monologue :

- Le Seigneur Nephomet a pour ambition de façonner une nouvelle espèce humaine et elfique. Sa rencontre avec une puissante énergie qu'Elhahr qualifie à tort de "maléfique" a été révélatrice pour lui.
- Révélatrice ?
- Ce sont des aspects de philosophie elfique que vous ne pouvez pas comprendre. Mais il faut que tu saches une chose, Warren. Il n'y a pas de mauvais côtés. Cette fausse dichotomie entre la lumière et les ténèbres ne doit pas s'imposer à votre esprit. Les ténèbres sont une forme de lumière en soi … C'est juste une autre facette de la lumière qui offre ses avantages.
- Je n'ai rien compris, répond Warren.
- Je savais que tu n'étais pas futé mais j'ignorais que tu repoussais les limites auxquelles je pensais. Et c'est pour ça que tu ne servais pas à grand chose.
- De quel côté te trouves-tu, Warren ? Est-ce que c'est la lumière ou la lumière ?
- Euh …
- Voyons, Warren. Combien de temps te faudra-t-il avant de te rendre compte que tu as été dupé par Elhahr ?
- D … Dupé ? Comment ça ?, répond Warren, intrigué.
- Elhahr se sert de toi pour arriver à ses fins, toi comme les trois autres Aces. Le but d'Elhahr est d'empêcher l'avènement d'une nouvelle race humaine et elfique qu'il a l'intention de créer.
- Pourquoi est-ce qu'il compte aussi créer une nouvelle espèce humaine ?
- Il trouve celle existante corrompue. Corrompue par des idéaux lumineux utopiques de paix et de bonheur universel. Bien sûr, le Seigneur Nephomet désire une paix universelle, mais celle-ci différente. La paix réside dans une ressemblance mutuelle.
- Re … "Ressemblance" ? Qu'est-ce que tu veux dire ?
- N'as-tu pas lu de la littérature dystopique comme Le Meilleur des mondes ou 1984 ?
- Non et ce n'est pas mon genre de littérature.
- Dommage, ça t'aurait permis de comprendre en partie le résultat de ce que le Seigneur Nephomet veut faire de nos deux mondes. En ce qui concerne un peu la façon dont il compte réaliser son projet, je ne veux pas te gâcher tout le meilleur de l'affaire.
- Et tu veux que je fasse partie de ton projet machiavélique ?
- Tout dépend de quand est-ce que tu prendras conscience que tu es manipulé par Elhahr ?

Dans l'esprit de Warren, tout s'embrouille. Les récits d'Eyazon le perturbent comme il ne l'a jamais été. Il se met alors à penser à tout ce qu'il a pu écouter : "Est-ce que ce que me dit ce phénomène de foire est vrai ? Est-ce que la boule de billard me dit que je suis manipulé, MOI, Warren Fuzenki ? Mais personne n'a le droit de me manipuler pour arriver à ses fins ! Si j'ai accepté de servir sa cause et d'être un Ace, c'est parce que je l'ai bien voulu. Mais j'ai été choisi par ces monstres qui constituent mon Deck … ou … est-ce que ce que m'a dit Deneb est un mensonge ? Est-ce qu'Elhahr l'a forcé à me dire que les monstres m'avaient élu pour les aider, plutôt que de révéler ses desseins ? Je ne sais plus quoi penser …"

- Et qui te dit que je ne suis pas là en train de t'entendre dire des mensonges ?
- Est-ce que je t'ai déjà menti auparavant ?, répond Eyazon. Est-ce qu'une seule fois au cours de ces dix-sept années de vie familiale, je t'ai dit quelque chose de fallacieux et d'hypocrite ?
- Euh …
- Si tu ne réponds pas, c'est parce que tu ne trouves pas d'exemple pour répondre à ma question. Je ne t'ai jamais dit que je t'aimais parce que je ne t'aime pas. Je ne t'ai jamais dit que je te respectais parce que je ne te respecte pas. Je ne t'ai jamais encouragé dans ce que tu faisais parce que tu ne le méritais pas. Je ne t'ai jamais menti parce que la franchise est une qualité chez les démons.
- Je dois avouer que c'est vrai ce que tu dis, Eyazon.
- Tu vois, Warren. Moi, je reste quand même honnête avec toi. Et je peux t'assurer que ce n'est pas le cas de tes amis.

Spoiler:
Alors là, je sens qu'Eyazon est en train de mener Warren en bateau. Le regard de Warren commence à être totalement vidé de ses émotions. J'ai l'impression qu'il est pris d'étourdissements et qu'un malaise physique va s'abattre sur lui. Il est en train de subir un malaise psychologique en étant confronté à son père depuis près d'un an. Mon cœur commence à battre à toute vitesse en voyant la façon dont mon ami se tient. À l'extérieur, il a l'apparence d'un Ace, d'un des meilleurs Duellistes que je connaisse, d'un ami très proche. Néanmoins, à l'intérieur, ça doit être un zombie. Son esprit est en train d'être reprogrammé par Eyazon, qui, par je ne sais quel moyen, s'infiltre avec succès dans l'esprit de son adversaire.

- Est-ce que Dan est ami avec toi ? C'est peut-être ce qu'il veut te faire croire. Mais c'est un des petits "chouchous" d'Elhahr. Il t'a recueilli chez lui pour te rappeler à quel point il a tout et toi, tu n'as rien.
- Je … Dan se … moque de moi ?
- Oui, dit Eyazon avec une voix qui me fait vraiment penser à celle d'un psychopathe.
- Nejma et Veneko aussi te méprisent. Tous tes amis te méprisent. Ils ne sont que des êtres prétentieux, ne désirant qu'une seule chose : rabaisser les autres et les ramener à leur condition d'êtres inférieurs.
- Un être inférieur ? Moi ?
- Pour eux, tu l'es.
- Je ne suis … inférieur à personne !!!, hurle Warren. Je n'ai pas d'amis qui me méritent !!
- Laisse exploser ta rage, c'est beau, complimente Eyazon.
- WARREN !!, m'écrié-je.

Il s'arrête net de hurler et me fixe avec un regard que je n'avais pas vu depuis des mois. C'est même encore plus intense. J'ai la sensation de revoir le mauvais Warren, celui qui m'a insultée, celui qui m'a menacée, celui qui m'a humiliée. Mais dans le regard de ce Warren-là, un drôle d'éclat pourpre se dégage, semblable à celui qui colore les iris malsains d'Eyazon.

- Je veux que tu m'écoutes attentivement, dis-je.
- Et je refuse de t'écouter, réplique-t-il, faisant sourire son père.
- Si nous t'avons tendu la main, ce n'est pas pour se moquer de toi. Nous savons que tu n'es pas quelqu'un de mauvais. Tu es l'un des meilleurs Duellistes que je connaisse. Tout le monde te respecte et te tient en très haute estime depuis que tu as décidé de te joindre à nous. Et tu veux que je te rappelle ce que tu m'avais dit quand tu ne t'étais pas senti en forme avant la finale ? Tu as dit, je cite "Vouloir soulever ce trophée pour l'équipe, pour tes amis et surtout en pensant à ta mère qui t'a toujours soutenu.". Ensuite, tu m'as dit que tu irais jusqu'à donner ta vie pour sauver le monde. Est-ce que tu crois que c'est une manipulation d'Elhahr ? Lui aussi croit en ton immense potentiel.
- La demoiselle a du répondant …, dit Eyazon.
- Je … Je refuse que tu fasses quelque chose de regrettable en te laissant manipuler par ton père. Je … Je tiens beaucoup à toi et je veux que tu restes avec nous. Tu as promis à Dan que tu veillerais sur moi jusqu'à ce qu'on le retrouve. Lui aussi tient à toi. Nejma, Veneko, Shizuka et les enfants tiennent à toi. Et tu veux que je te remémore ce qu'a fait ton père ? Tu m'as laissé entendre qu'il te battait régulièrement et il t'a viré de sa propre maison le jour de ton anniversaire. Est-ce que c'est le comportement idéal d'un père ? Non ! Même s'il n'est que trop franc avec toi, je ne vois pas ce que tu aurais à gagner à revenir de son côté. Si tu le rejoins, qu'est-ce qui te dit que ses intentions à ton égard sont au beau fixe ? Je t'aime beaucoup Warren. Ne me fais pas regretter de t'avoir tendu la main pour t'aider à devenir quelqu'un de meilleur.

Warren s'arrête net de bouger. Au fond de lui, c'est un chaos de réflexions qui sont secouées à la manière d'un glissement de terrain. "Est-ce que ce que Mina vient de me dire est vrai ? Suis-je manipulé non pas par ces gens qui disent être mes amis mais par mon propre père ? Mina marque un point. J'ai été perçu comme un modèle de honte totale pour lui, m'amenant à la rue. Mais sans son geste, je n'aurais jamais fait la véritable connaissance de Nejma, Veneko, Mina et Dan. Ils m'ont aidé … Mais pourquoi est-ce qu'au fond de moi-même, j'ai du mal à y croire ? Mon père me dévoile sûrement une partie de la réalité en me confiant que mes amis étaient la source de mes problèmes. Et si ce que Deneb et Elhahr me disaient à propos de ma destinée de sauver le monde était correct ? Je sais que Deneb ne me mentirait jamais et je sais que je peux le croire … Et si je dois sauver le monde, je dois battre mon père … Je ne dois plus douter ! Mina a raison. Je l'ai tellement fait souffrir qu'il est temps de me faire pardonner. Je vais nous faire sortie de là et tout de suite !!"

- Tiens, que t'arrive-t-il ?, demande le démon en voyant son fils se lever.
- Tu essayes de me troubler, Eyazon, répond mon ami. Mina a parfaitement raison. Tu es la source de mes doutes. Ils ne se servent pas de moi et je vais te le prouver.
- Tiens donc … Comment comptes-tu t'y prendre ?
- Nous avons un Duel en cours, je te rappelle.
- J'aurais cru que tu ne voudrais jamais le reprendre.
- Merci beaucoup de m'avoir éclairé, Mina, me dit Warren en me saluant. Maintenant, je vais reprendre le Duel et battre mon père, histoire de régler nos comptes pour de bon.

Les deux Duellistes se lèvent de leur chaise et se font de nouveau face, debout, les regards remplis de détermination. L'un veut attirer l'autre dans ses desseins tandis que la fin d'une histoire est espérée pour l'autre.

Warren : 1700 Eyazon : 2800

- Revenons-en à mon Stellchevalier Triwinter. Son effet lorsqu'il est invoqué s'active : Toutes les autres cartes sur le Terrain sont renvoyées dans ta main.
- Pardon ?
- Exactement, toutes les autres cartes retournent dans ta pitoyable main !

Triwinter lève son épée au ciel et une sorte de trou noir apparaît. La puissance de ce trou noir attire tous les autres monstres sur le Terrain et sont expédiés dans les mains respectives des deux Duellistes. Tout à coup, le visage d'Eyazon change, devenant plus contrarié. Une ride semble même fendre son crâne chauve.

- Ensuite, je vais activer la deuxième faculté spéciale de Triwinter. En retirant un Matériel, je peux défausser une carte de ta main … La plus à droite.
- C'est mon cher Faucon Marionnette de l'Ombre. Et comme il a été envoyé au Cimetière par un effet de carte, tu sais ce qu'il se passe ?
- Oui … il revient sur le Terrain. Je termine mon tour en posant une carte face cachée.

Warren a l'air un peu déçu de la fin de son tour mais au moins, son adversaire n'a plus de réactions sarcastiques et de moqueries. C'est d'ailleurs à lui de jouer et vu l'air qu'il affiche, Warren risque de regretter ce qu'il a fait.

- Je pioche … Magnifique. Je vais activer la carte Fusion Marionnette de l'Ombre. Je vais pouvoir envoyer deux cartes de mon Deck au Cimetière pour invoquer un monstre Fusion.
- Attends une minute ! Depuis ton Deck ? C'est pas interdit pourtant ?
- C'est pas logique …, dit Sean. C'est contraire aux règles.
- En général, oui. Mais la carte que j'ai joué me permet de contourner la règle générale puisque tu as un monstre invoqué depuis l'Extra Deck sur le Terrain. Donc je vais envoyer ma Squamate Marionnette de l'Ombre et mon Serpent Sinistre au Cimetière pour faire venir la terrifiante Anoyatyllis Marionnette de l'Ombre El.

Une sorte de créature avec des ailes en forme de nageoires apparaît sur le Terrain. Son visage féminin est semblable à celui d'une poupée de porcelaine très effrayante. Warren recule immédiatement en voyant son aspect repoussant. C'est vrai que ce monstre est hideux. Son regard est vide et semble perturber quiconque tenterait de le croiser. Je pense à une Méduse quand je vois cette espèce de monstre de marionnette.

- Encore un de tes monstres Fusion perturbants. Et que fait celui-là ?
- Pour le moment, sa faculté spéciale te sera inconnue. Tu n'as juste qu'à craindre ses 2700 Points.
- C'est déjà ça, philosophe Warren, ironique.
- Et comme j'ai expédié une Squamate au Cimetière, je peux envoyer un autre monstre "Marionnette de l'Ombre" de mon Deck au Cimetière, comme ma Bête Marionnette de l'Ombre.
- Qui a, je suppose, un effet quand elle est envoyée au Cimetière ?
- Tu réfléchis de plus en plus, c'est tout à ton honneur. En effet, je peux piocher une carte. Puis, je vais invoquer mon Hérisson Marionnette de l'Ombre que je viens justement de piocher, et révéler mon Faucon que tu avais fait invoquer de nouveau. Et devine quoi ?
- Que fait Faucon quand il est retourné ?
- Il me permet de rappeler un monstre "Marionnette de l'Ombre" de mon Cimetière face cachée sur mon Terrain, comme ma Bête par exemple.

Le Terrain d'Eyazon se remplit petit à petit. Il dispose à présent d'un monstre Fusion très puissant et de trois autres monstres pour le moins assez forts lorsqu'ils sont envoyés au Cimetière. Mais Warren s'attend surtout à ce que son adversaire fasse la manœuvre qui risque de lui faire perdre le Duel. De mon côté, je me sens mal pour Warren. Il venait de reprendre la main en invoquant son puissant Triwinter. Mais cette carte de Fusion depuis le Deck a encore retourné la donne.

- Je vais ensuite activer de nouveau la Fusion Marionnette de l'Ombre El. Pour ça, je vais envoyer mon Hérisson et mon Faucon pour faire venir une deuxième Winda Marionnette de l'Ombre El sur le Terrain. Alors, content ?
- Je suis on ne peut plus ravi.
- Et comme mon Hérisson a été envoyé au Cmetière, je peux faire passer un monstre "Marionnette de l'Ombre" de mon Deck à ma main, comme une autre Squamate. À présent que mon Terrain est bien garni, je vais envoyer Winda se charger de ton Triwinter. Souffle du Pantin Obscur !

Warren : 1600 Eyazon : 3800

Triwinter explose dans une nuée de flammes noires, au grand désespoir de Warren. L'un de ses meilleurs monstres vient de tirer sa révérence, forcée qui plus est. Mais le Duelliste ne se laisse pas abattre pour autant. Au contraire, un petit sourire se dessine sur le coin droit de son visage. Il reprend en souriant.

- Je vais activer l'effet de Triwinter. Lorsqu'il est envoyé au Cimetière alors qu'il a encore au moins un Matériel Xyz, j'ai la possibilité de rappeler un "Satellchevalier" de mon Cimetière directement sur le Terrain. Et je vais choisir Unukalhai.
- Wow ! Un monstre minable remplacé par un autre encore plus minable.
- Je vais également pouvoir activer sa faculté spéciale en expédiant Deneb au Cimetière.
- Et ta crevette violette va vite se faire pulvériser par Anoyatyllis !

Warren se retrouve de nouveau sans défense. Il n'a plus de monstres pour se protéger alors que son adversaire contrôle deux monstres Fusion très puissants. Il est dépité, prêt à abandonner et à se laisser envahir par les ombres. Sa respiration devient de plus haletante, comme s'il venait d'être brisé en plein élan et que ça se remarquait physiquement. Qu'est-ce qu'il peut faire face à ces deux monstres et surtout face à cet inconnu qui le nargue depuis le début du Duel ? Pas grand chose. Cette impression de se sentir totalement inférieur, quoiqu'on fasse, me laisse sans voix.

- C'est à toi de jouer, Warren, dit l'inconnu. Enfin, si tu as encore la volonté de vouloir jouer.
- Je … Je ne sais … pas si j'en ai envie …
- Tu as donc peur de devoir te battre ?
- Peur ? Moi, peur ? Peur de toi ?, dit Warren, tête penchée vers le bas.
- Oui, peur de moi.
- Tu ne me connais pas assez pour pouvoir me juger. Je n'ai pas peur de toi. Je vais te le prouver lors de ce tour.
- Je te connais plus que tu ne le penses … je suis ton père …
- Je pioche et j'active la carte Aurore Boréale. Elle me permet de piocher deux cartes mais tu pourras Invoquer un monstre de Niveau quatre maximum depuis ton Cimetière.
- Je vais faire revenir mon Hérisson Marionnette de l'Ombre.
- Formidable. Je pioche à présent deux cartes. Et je vais activer le Livre de l'Eclipse qui place tous tes monstres face verso.
- Qu'est-ce que tu cherches à faire ?
- Pas grand chose … Mais qu'est-ce que je dis ? Je vais juste faire le ménage en activant Raigeki.
- De quoi ?? Raigeki ?
- En effet. Et tu sais ce que ça veut dire ?

Spoiler:
L'air affiché par Warren est totalement sérieux. Il est à la limite d'être blasé par ce Duel, un peu dans le même style que Dan. Son adversaire commence à grincer des dents en le voyant reprendre confiance en lui. Winda ne pouvant pas être détruite par un effet de carte, la manœuvre de Warren est totalement intelligente. Mais le fait d'avoir joué Raigeki et d'avoir vidé le Terrain de son adversaire a un coût, coût que ne se prive pas d'annoncer Eyazon :

- Je vais pouvoir activer les effets de mes monstres comme ils ont été envoyés au Cimetière.
- Oh.
- Anoyatyllis et Winda vont pouvoir ramener mes deux cartes Fusion Marionnette de l'Ombre depuis mon Cimetière. Ma Bête me fait piocher une carte et mon Hérisson me fait ajouter un autre Faucon en main.
- Formidable, dit Warren, un peu blasé.
- Continue de jouer, que je te lamine au prochain tour.
- Je vais activer ma carte face cachée : Appel de l'Être Hanté. Je vais pouvoir faire revenir un monstre depuis mon Cimetière. J'appelle donc Deneb depuis mon Cimetière. Et comme il est invoqué, je peux ajouter un monstre "Satellchevalier" de mon Deck à ma main, comme Capella.
- Encore un monstre pitoyable.
- J'invoque Véga et son effet va me permettre de faire venir Capella sur le Terrain.
- Véga n'était pas au Cimetière ?
- Non. Elle était sur le Terrain lorsque j'ai fait appel à Triwinter puis elle a été renvoyée dans ma main. Maintenant qu'elle est revenue sur le Terrain, je vais pouvoir invoquer Capella.
- Et tu vas invoquer un autre Triwinter ?
- Non, dit Warren en souriant. Je vais faire quelque chose de pire.
- Quelque chose de pire ?, demandé-je.
- Je me rappelle de cette combinaison, dit Sean.
- Vois-tu, reprend Warren, lorsque Capella est utilisé pour l'invocation Xyz d'un monstre ayant besoin de trois monstres Matériels, ceux-ci passent automatiquement au Niveau cinq. Et je vais en profiter pour appeler le monstre le plus puissant de ce peuple stellaire. Vivant dans la poussière d'étoile et illuminant l'espace de sa lumière divine, j'appelle Stellchevalier Constellée Diamant !!

Une espèce de gigantesque dragon apparaît sur le Terrain. Il est au moins mille fois plus lumineux que Triwinter, et donc, nettement plus néfaste pour les yeux violets d'Eyazon. Chacun de ses battements d'aile pourrait provoquer un ouragan de catégorie quatre. Je me souviens de ce monstre. C'était avec lui que Warren et Nejma avaient battu Jeff et Kylie lors du deuxième tour du Tournament. Une lumière tellement scintillante et puissante envahit le Terrain, inondant mon cœur, celui de Sean et surtout celui de Warren d'un espoir, celui de la liberté. Le démon est totalement pétrifié devant cette force prodigieuse venue de l'espace.

- Impressionné ?, demande Warren.
- …
- Je crois que ta langue sera déliée lorsque mon monstre t'aura attaqué directement ! Souffle de Poussière Stellaire !!

Le monstre de Warren charge son attaque puis expédie un jet de poussière étincelante qui inonde le Terrain et aveugle totalement son adversaire. Je ne sais pas si l'un des bruits que j'ai entendu était un hurlement d'Eyazon. Une fois l'attaque terminée, ce dernier, étendu par terre, met quelques secondes avant de retrouver conscience et de se remettre debout. Il titube un peu, sa respiration devenant haletante et un peu de sang sort de sa bouche.

Warren : 1600 Eyazon : 100

Warren rage un peu devant le fait qu'il ne reste plus que 100 Points de Vie à son adversaire, laissant échapper un juron. La victoire était toute proche. Une simple manœuvre de plus lui aurait permis de l'emporter. Tout cela pour que le Duel se prolonge un tour de plus, c'est d'un gâchis peu commun. Et le pire, c'est que Warren a terminé son tour. Il ne peut plus rien faire, à part laisser la main à son adversaire. J'espère juste que l'inconnu va se louper dans son tour de jeu.

- Bon, c'est à … moi de … jouer, dit l'inconnu, encore sous le choc de l'attaque du monstre de Warren.

Il pioche et … tout d'un coup, tout devient glacial. La salle dans laquelle le Duel se déroule devient de plus en plus froide, comme si la joie apportée par Warren venait de disparaître au profit d'une tristesse et d'un éternel désespoir. La température a l'air de baisser dangereusement. Je sens la chaleur de mon sang s'estomper. Je veux me réchauffer mais j'expire de la buée. Le froid revient, plus glacial, plus assassin, plus mortel. Eyazon se met à rire et dit alors :

- J'attendais ce moment depuis une éternité. Je cherchais cette carte depuis le début du Duel.
- Quelle carte ?
- Je parle d'une carte qui m'aurait permis de vaincre tes monstres sans que tu ne puisses rien faire du tout. Je parle d'une carte qui serait capable de t'anéantir avec tes propres monstres Je parle d'une carte qui a pour nom Super Polymérisation.

Warren ne dit rien mais écarquille les yeux. Rien que le nom de la carte lui permet de se rendre compte qu'il a commis une énorme erreur en n'achevant pas son adversaire au bon moment. Maintenant, son adversaire va pouvoir mettre un terme à ce Duel. Sean n'a pas fait le moindre geste à l'annonce de cette carte. Personnellement, je connais cette carte de nom mais je n'ai jamais trop su ce qu'elle faisait. Et maintenant, j'ai un souvenir de ce que Dan m'a dit à son propos : "Un joueur qui active la Super Polymérisation a de grandes chances de tuer son adversaire … en le poussant à se tuer lui-même.". La phrase n'était pas claire au début mais là, je pense que je comprends.

- Je vais invoquer ma Squamate Marionnette de l'Ombre et activer cette fameuse carte Magie. Pour cela, il me suffit de défausser une carte et de sélectionner un monstre sur chaque côté du Terrain et de les fusionner.

Warren est totalement stoïque. Il sait que si le monstre invoqué a plus de 1600 Points, la partie est perdue.

- Je vais fusionner Squamate avec ton Stellchevalier Constellée Diamant pour faire appel à une puissance maléfique. J'appelle sur le Terrain la terrifiante Constructution Marionnette de l'Ombre El.

Tout à coup, une lumière encore plus aveuglante inonde le Terrain. Warren est obligé de fermer les yeux car l'éclat est trop fort. Il entend les hurlements de son monstre, happé de force par le vortex de fusion. Puis, plus rien, si ce n'est qu'un grand bruit mécanique. Une ombre géante apparaît dans ce flot ininterrompu de lumière. Tout ce que Warren entend de plus, c'est la voix de son adversaire qui dit :

- Constructution Marionnette de l'Ombre El ! Attaque directement ses Points de Vie !

Un puissant choc secoue Warren. La douleur est telle qu'il finit par tomber par terre. Aveuglée, je ne peux pas voir ce qui se passe. J'entends juste cette parole d'Eyazon et le bruit de Warren qui tombe à terre. Je ne vois pas le monstre qui est responsable de tout ça. Puis, la lumière s'éteint et le monstre a disparu.

Warren : 0 Eyazon : 100

Une fois mes esprits retrouvés, je peux distinguer Warren étendu, sur le ventre, totalement inconscient. Sean et moi décidons d'aller immédiatement voir s'il est en état de se relever. Mais Eyazon a dû anticiper ce geste de notre part.

- Oh ! Sûrement pas !

Tout à coup, mes membres se raidissent, jusqu'à être aussi solides que de la pierre. Je n'arrive même plus à bouger la moindre phalange. Seuls mes yeux sont capable de bouger un peu, et encore, si on appelle ça "bouger". Eyazon s'approche de Warren à pas de loup. Son regard démoniaque ne présage rien de bon. Au plus profond de moi, je veux hurler pour que Warren se réveille mais c'est absolument impossible d'émettre le moindre son. Même mes cordes vocales ont décidé de se bloquer.

Eyazon murmure quelque chose dans une langue que je suspecte être de l'elfique. Et le phénomène qui se passe est pour le moins étrange. Une sorte de colonne de fumée noire se met à s'agiter un peu partout dans la salle. Puis, elle a l'air d'exploser en une multitude de petits jets de fumée qui se dirigent tous vers Warren, pénétrant à l'intérieur de son corps. Je ne comprends pas tellement ce qui se passe, mis à part que Warren est en très grand danger. Ces mouvements de fumée ne durent pas plus de deux minutes avant de s'arrêter sur une parole d'Eyazon :

- Maintenant, relève-toi, mon fils.

J'espère que Warren ne va pas écouter son père … mais à ma plus grande stupéfaction, il s'exécute et s'incline devant son père. Puis, il se retourne vers moi et fait un geste de la main. En une fraction de seconde, mes yeux se ferment et je sens ma tête qui heurte violemment le sol. Je ne sais pas ce qui s'est passé et je suis incapable de dire ce qui s'est passé.

- Maintenant, à toi, dit Warren à Sean.
- Qu'est-ce qui t'arrive, Warren ?, demande ce dernier qui a retrouvé sa mobilité.
- J'ai tout simplement vu la réalité en face, et j'accepte cette réalité. Je dois purifier ce monde en éliminant toutes les menaces potentielles à l'avènement du Seigneur Nephomet.
- Qu'as-tu fait à Mina ?
- Elle va me servir à appâter mon prochain adversaire …
- Et qu'est-ce que vous comptez faire, Eyazon ?
- Il me semble que tu sais ce qui va se passer, Sean Myfrek, répond le démon. Est-ce que tu te rallies à notre cause ?
- Tu sais bien que je vais refuser de m'allier avec toi.
- Alors, tu vas devoir disparaître, dit Eyazon.

Le démon allume de nouveau son Disque de Duel et fait aussitôt apparaître une créature des ténèbres. Il ordonne une attaque sur l'expérimenté Sean qui réagit sur le champ. En un éclair, il plonge vers sa gauche, laissant le jet percuter le mur. Un petit tremblement se produit et une partie du mur s'effondre. Sean regarde attentivement et se dirige vers cette ouverture. En se retournant, il regarde le corps inanimé de Mina, dont Warren prend possession. Sean se met à courir dans la forêt à toutes jambes. Il court sans se retourner, mais entend quand même le bruit de créatures qui le poursuivent. Sans hésiter, il allume son Disque de Duel et s'arrête. Il pioche une carte et la joue instinctivement :

- Prêtre d'Asura ! Élimine-moi ces créatures.

Une personne hexabrachiale bleue vêtue d'une tenue de brahmane indien apparaît. Il se tient face aux quelques créatures qui suivent Sean. Sans réfléchir, les six bras dégainent des couteaux attachés à une ceinture. En un centième de seconde, six couteaux touchent six créatures. Leur vitesse de projection est élevée, tellement élevée que les adversaires n'ont rien vu venir. L'un a ramassé une lame en pleine gorge, sectionnant les artères carotides et les deux veines jugulaires. Mort sur le coup. Un autre en prend en plein cœur, là aussi, mort instantanée. Sinon, les autres sont très gravement mutilés par un simple coup de couteau. Ça permet à Sean de s'éloigner. Puis, le Prêtre d'Asura continue à lancer ses couteaux à la manière d'un comique dans un cirque. Chaque lame lancée touche sa cible avec une précision des plus monstrueuse.

Sean court aussi vite qu'il le peut. La sueur commence à dégouliner de son front. Il sent toujours une présence obscure qui se rapproche de lui. Sans se retourner, il court. La peur le gagne petit à petit. Plus il avance et il distingue quelque chose de lumineux face à lui. Sans réfléchir, il se hâte, les yeux fermés … et lorsqu'il les ouvre, il se rend compte qu'il a quitté la forêt. Il continue à avancer à une vitesse de l'ordre de 27 km/h. Sean est très sportif et c'est de quelqu'un de très endurant, capable de courir assez vite assez longtemps.

Puis, il voit une ombre qui le survole. Sean s'arrête et regarde au-dessus de lui. Il voit un grand dragon blanc avec quelques teintes d'azur. Il se pose devant lui et voit des personnes en descendre. Sean tombe à terre, épuisé et une femme aux longs cheveux d'or arrive aussitôt. Cette personne est suivie de cinq autres.

- Ky … Kylie ? C'est toi ?
- Tu transpires énormément ! Mais depuis combien de temps est-ce que tu cours ?
- Une heure …, répond Sean, à bout de souffle. Je … J'ai dû … J'ai dû … les fuir.
- Fuir qui ? Mina et Warren ?, demande Nejma.
- Les … les créatures des Ombres … j'ai … j'ai traversé la forêt … après ce drame … et ça m'a épuisé …
- Un drame ? Quel drame ?
- Que s'est-il passé ?, insiste Virgo.
- C'est Warren, dit Sean avec une ton morne. Il … Il a … perdu.
- Perdu ? Contre qui ? Une créature des ombres ?
- … Et pas n'importe laquelle, répond le Duelliste après s'être calmé. Une créature des plus machiavéliques … Et il a emporté Mina avec lui !
- Comment ça ?, s'écrient Nejma et Veneko.
- Raconte-nous tout ça !

Sean est accompagné par Kylie et Jeff jusqu'au dragon. En état de choc, il a toujours du mal à placer deux mots dans reprendre son souffle. Le dragon reprend son envol, les sept personnes sur son dos. Le trajet dure quelques dizaine de minutes, jusqu'à la forêt de Keliyith. Ils se posent à l'orée de la forêt. Nejma et Veneko descendent en premier, allant serrer Dan dans ses bras. Jeff descend du dragon et Kylie le dépose contre un arbre.

- Qu'est-ce qui t'es arrivé ??, demande Alicia en aidant Jeff à s'asseoir contre un arbre.
- Oh … juste une petite attaque d'un monstre hideux. Mais c'est pas le pire.
- Ah ?
- Sean … viens ici.

Et là, tout le monde observe Sean descendre en dernier du dragon, l'air tellement choqué. Il va également s'asseoir contre un arbre sans dire un mot, lui qui est souvent très bavard. C'est alors qu'Alicia dit :

- Au fait, où sont Mina et Warren ? Tout le monde est ici mais ils ne sont pas là.
- Mina … ? Où est Mina ?, demande Dan, réagissant immédiatement en entendant le nom de son amie.
- Euh …
- Ne me dites pas qu'elle s'est perdue ?
- Mais si elle est avec Warren, tout va bien, dit Alicia.
- Euh …
- Que s'est-il passé ?
- On a un très, très gros problème, dit Sean. Et toi, Dan … tu ne vas pas du tout aimer ça.

Dan écarquille les yeux et son corps entier se met à trembler. Qu'est-ce qui a bien pu arriver à Warren et à Mina ? Tout à coup, son esprit commence à s'emballer. Sean se met à raconter ce qui s'est passé. Alicia regarde Dan et une fois le récit de Sean terminé, le jeune homme balafré se lève et s'énerve, malgré les demandes de calme d'Alicia. Sean ajoute également :

- Dan … Tu es le seul qui puisse sauver Warren des griffes de son père et également sauver Mina.

Dan ferme les yeux et une larme commence à couler de son œil balafré. Et là, il regarde le ciel et laisse échapper un : "Je t'attendrai … Warren. Je vais te battre.".


Contenu sponsorisé

Re: Le Démon d'un autre monde

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum