Faeris : Le Royaume des Duels

Partagez
Aller en bas
avatar
Messages : 1062
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur

Le Démon d'un autre monde

le Mar 4 Juil - 13:51
Ladies and Gentlemen ! Lady Bloody Maiden or Sir Honest is really proud to present to each and every one of you his project of a Yu-Gi-Oh! fanfiction.
En français dans le texte: Je suis très ravi de vous faire lire ma fanfiction intitulée Le Démon d'un autre monde. Je suis en cours d'écriture actuellement mais j'estime que d'avoir plus de 650 pages d'avance me permet de vous montrer ce que j'ai pu faire.

Quelques petites infos pour vous mettre dans l'ambiance:
- J'ai débuté de projet le 26 décembre 2015 et je compte le nombre de jours pour calculer mon ratio de pages/jour
- Je corrige en permanence ma fic
- Elle n'a rien à voir avec l'univers animé de YGO. C'est une création unique.
- Mes propres FC apparaissent dedans mais pour ça, faudra se référer au topic de FC que je créerai juste après celui-là
- Nombre de pages prévues: 1000 / Nombre de chapitres prévus: 91 + Préface + Spéciaux (qui seront sur d'autres topics ou pas, je verrai)
- En tout, je compte faire une trilogie parce que je suis un grand malade.
- Pas de remarque sur ma cohérence des temps parce que je ne vais pas en tenir compte.
- Pas de remarques sur mes connaissances en ruling parce que je n'en tiendrai pas compte
- Pas de remarques sur ma façon d'utiliser les différents points de vue parce que je n'en tiendrai pas compte non plus.
- Posts 2 fois par semaine (mercredi et dimanche) et je ne mettrai sur ce topic que les chapitres 1 à 31, le reste sera sans doute sur un autre topic. Je n'ai pas assez réservé de posts pour pouvoir placer les 3 premiers arcs. Sur le 2è topic, je réparerai cette petite bévue
- Les 8 premiers chapitres seront postés en entier, après, je passerai sur des chapitres coupés en 3

Merci de ne pas répondre tout de suite, le temps pour moi de prendre de l'avance pour les posts à réserver (à peu près 3 pages)

Voilà la préface intitulée: Faire face au Démon quand on est un Ange
Spoiler:
Ce qui va être présenté peut être considéré comme une préface à ce projet qu'est Le Démon d'un autre monde. Pourquoi est-ce que je décide d'écrire ce texte ? Pour plusieurs raisons. D'une, j'ai toujours été passionné par l'exercice d'écriture. De deux, je trouve que mon projet de fiction mérite un petit texte introductif avec des justifications en tout genre. De trois et sans doute la raison la plus importante, je pense que codifier la fiction Yu-Gi-Oh ! est quelque chose qu'il serait intéressant d'étudier. Étant un grand fan de ce jeu, j'ai pu lire une dizaine de fictions sur le sujet et … je dois avouer que certaines me rendent plus sceptiques que d'autres sur ce que doit être une fiction sur ce thème. Et j'utiliserai plus le terme de ''fiction'' que celui de ''fanfiction'' pour des raisons que je ne donnerai pas.

En fait … je compterais plus en faire un texte annexe à ma fiction même si je vais faire pas mal d'allusions à certains passages, auxquels j'apporterai une analyse assez précise. Ce texte servira plus à présenter les caractéristiques principales d'une fiction sur Yu-Gi-Oh !. On pourrait le considérer comme une sorte de méthodologie d'écriture ; une sorte de texte de théorie littéraire. Je tiens tout de même à préciser que je ne place pas mon travail – ma fiction, pas ce texte – comme une référence en la matière. Ce serait se jeter des fleurs, chose que je ne fais jamais dans le domaine créatif. Et de manière générale, je n'aime pas tellement me jeter des fleurs, c'est quelque chose d'assez malsain pour l'esprit.

Après, je suis sûr que si je poste ce texte sur un quelconque forum, certaines personnes risquent de vouloir me jeter un bon verre d'acide au visage parce que je démonte leurs travaux. Ce texte pourrait sans doute avoir des aspects litigieux sur certains points. Je ne vais pas dire que je vais essayer de citer le moins possible certaines fictions qui m'ont plus marqué d'autres.

Quelques précisions supplémentaires : Je ferai pas mal de références à d'autres œuvres, qu'elles soient du domaine cinématographique, littéraire ou picturale ou bien provenant même d'autres domaines du réel et de l'irréel – sciences notamment. Déjà, si vous ne comprenez pas ces mots, il est grand temps de vous inquiéter … Je plaisante. Je sais que je m'adresse à des lecteurs un tant soit peu avertis, confirmés et disposant d'une bonne culture. Mais il m'arrivera sans doute de dériver sur des concepts de théorie pure, philosophiques et d'autres trucs dans le genre qui ne vous seront sans doute plus compréhensibles en allant regarder la définition sur une certaine encyclopédie qui sert pour tous ceux qui auraient la paresse d'essayer de comprendre ces mots par eux-même. Mais … je vais leur briser un peu le moral en annonçant que je me suis servi de cette encyclopédie justement pour vous empêcher d'y aller.

Respectons un peu le travail de ceux qui en produisent ! Si des gens passent du temps à écrire des histoires et des textes pour que vous puissiez comprendre pourquoi ils font cela, c'est pas pour que vous leur crachiez au visage. Personnellement, vous me feriez cela, je ne me priverais absolument pas pour vous en coller une et vous faire regretter votre geste. Donc, si vous lisez ce texte, et même si vous n'en n'avez rien à faire, lisez-le juste par plaisir de lire, ça ne peut qu'être bénéfique, en plus de vous donner l'impression de perdre du temps gratuitement alors que vous pourriez être tranquille devant un jeu vidéo. Je tiens à avouer moi-même que de faire ce genre de truc est assez gonflant mais c'est quelque chose que je me suis fixé en tête.

Oui, je tiens à préciser que mon langage dans ce texte sera souvent empreint d'un certain mélange de niveaux de langage. Petite explication : le courant/familier sera utilisé pour invectiver le lecteur en le qualifiant, souvent négativement, et également pour faciliter la compréhension de mes propos, alors que le courant/soutenu servira à exprimer ce que vous ne comprenez pas en première intention.

Retour au sujet le plus important : Je vais m'expliquer sur ce titre que j'ai choisi de donner à cet ''essai''. Le terme ''Démon'' est bien évidemment une allusion à ma fiction Le Démon d'un autre monde. Mais je pense que le reste peut paraître assez évident pour quiconque se penchant sur ces termes. Le texte littéraire, avant d'être couché sur papier ou sur traitement de texte, naît d'une réflexion que son auteur mijote dans son esprit. Rien de plus simple que ça, et je n'ai pas grand chose d'autre à ajouter sur le sujet. Je vais donc passer à la suite et au développement de mes propos, si vous, lecteurs, le permettez. La question sera la suivante : Quelles sont les conditions pour pouvoir composer une bonne fiction Yu-Gi-Oh ! ? Après, je parlerai un peu plus sur Le Démon d'un autre monde en lui-même.

La fiction : Un terme vague

Comme dans tout exposé, dissertation ou étude, il est absolument nécessaire de définir ce qu'on étudie ici. Fiction vient du verbe latin ''fingo, is, ere, fixi, fictum'' qui possède de nombreux sens mais je vais donner ceux qui ont le plus de rapport avec ce sujet : ''manier'', ''modeler'', ''faire semblant'' et les trois mots les plus importants : ''inventer'', ''se figurer'', ''imaginer''. La fiction est un exercice d'écriture qui implique donc un travail de création imaginaire, résultant d'un travail de l'esprit de l'auteur. Bien sûr, ce travail peut nécessiter un temps de concentration cognitive assez court. L'expression ''concentration cognitive'' désigne l'action faite par la conscience individuelle pour mettre au point ce genre de projet. La fiction est donc quelque chose qui doit s'insérer dans le processus du fonctionnement de la conscience créative.

La fiction a pour but de relater majoritairement des faits imaginaires. Raconter des faits réels est envisageable mais … on se rapprocherait plus du roman historique ou du manuel d'histoire. Si quelqu'un veut écrire une histoire sur des personnages ayant réellement existé, comme Alexandre le Grand, Louis XIV, Napoléon ou encore Hitler, Le Pen ou bien Trump – quoique pour les trois derniers, je ne suis pas sûr que ce genre de fiction soit sympathique à lire – on sera forcément plus dans le récit historique que dans le domaine de la fiction. Et inventer des événements que quelqu'un attribuerait à des individus ayant vécu est quelque chose qu'on pourrait reprocher facilement. C'est pour cela qu'une fiction doit être un récit fictif, non réaliste.

Mais on pourrait me reprocher la chose suivante : ''Mais on a le droit d'inclure des personnages ayant réellement existé. Arrête de nous casser les pieds avec ton texte pitoyable.''. Je vais donc modifier un peu mes propos. Le monde dans lequel la fiction prend place est un univers issu de toutes pièces de votre propre esprit. Rien de tout ce que vous écrirez n'est réel. Ce n'est pas parce que vous évoquez tel événement ou tel personnage que votre histoire est forcément réelle. Il s'agit d'un univers individuel et purement fictif. Je sais pertinemment que Balzac a fait apparaître Napoléon dans le roman Une Ténébreuse Affaire, que Stendhal a fait apparaître le Maréchal Ney dans La Chartreuse de Parme. J'ai lu ces ouvrages donc ne m'en faites pas la remarque. Que ce soit un monde dystopique et apocalyptique ou un paradis utopique sur Terre ne changera rien au fait qu'il s'agit de votre monde et que c'est la conception que vous vous en faites. Quelques personnages que vous évoquerez peuvent être effectivement être des personnages qui existent réellement … quoique le monde de Yu-Gi-Oh ! est entièrement fictif … mais en tout cas, la vision que le lecteur s'en fait est une illusion de la réalité – à moins que vous les ayez connu ce qui soulève à nouveau d'autres questions, plus inquiétantes pour vous.

Bref, j'espère que vous, lecteurs, aurez compris que le but de la fiction n'est pas de raconter votre propre vie. Gardez ça pour vous journaux intimes. La fiction repose avant tout sur une question d'imagination. Et cette qualité est présente chez chaque individu. Suffit de se concentrer un peu pour la faire jaillir sur votre page. Après, si vous inventez dans vos journaux intimes, on vous prendra pour des mythomanes.

L'imagination : élément-clé dans la fiction

L'imagination est l'élément-clé d'une fiction, surtout dans le domaine Yu-Gi-Oh !. Tout le monde décidant de s'attaquer au travail que représente une fiction de ce genre doit au moins avoir vu les animés Yu-Gi-Oh !, qui sont souvent une grande source d'inspiration. Le choix de la VO ou de la VF n'est pas un débat sur lequel je souhaite m'étendre. Mon avis sur la question, mais en lien avec ce sujet, c'est juste que certains répliques sont vraiment sympa à replacer. Personnellement, quelques répliques de Kaiba et de Chad sont replacées dans cette fiction, et je trouve leur VF tout à fait acceptable. L'intrigue d'une des saisons des animés est également quelque chose qui peut porter à débat. Je ne pense pas que le fait de réutiliser certains moments des différentes saisons est assez intéressant. Si c'est ce que certains ont choisi … ben on pourra vous balancer de l'acide en vous disant ''Plagiat !''. Moi en tout cas, je me contenterai juste de vous le faire remarquer. La fiction Yu-Gi-Oh ! doit plus être le fruit d'une réflexion personnelle sur le choix de l'événement, cela va sans doute de soi.

''Mais si on n'a pas le droit d'évoquer directement l'animé, on a quand même le droit d'évoquer les personnages. Arrête de causer s'il te plaît !''. Alors oui, personnellement, en tant que ''pseudo-théoricien'' littéraire – je me considère en tant que tel, je trouve que de faire ce qu'on appelle ''univers étendu'' est une solution pour ceux qui ne trouvent pas trop d'inspiration concernant les personnages. Un peu comme dans Star Wars si vous voulez. Je ne condamne pas le fait de pratiquer l'extension diégétique, ou l'univers étendu si vous préférez. Mais par contre, quelque chose me semble être important. L'auteur qui choisit un personnage d'un des animés doit essayer, si ce n'est quelque chose d'obligatoire, de le remettre dans son contexte. Si je ne me trompe pas, une des fictions que j'adore lire évoque un cas de ce genre. Si un personnage provient de l'univers de 5D's, il serait peut-être plus convenu de le laisser dans son époque, c'est-à-dire dans l'univers de 5D's. Mais après, si le personnage est très bien mis en scène, cela peut ne pas se remarquer. Ne faire qu'une seule remarque de ce personnage hors-contexte de l'animé peut être assez déconvenue. Le fait de reprendre une structure des personnages peut être intéressant, du moment que cela ne fait aucun parallèle. Pour moi, je reprends une légère partie de la structure de 5D's avec les faux jumeaux Leo et Luna, que j'applique à Nejma et Veneko. Question caractères, je reprends un peu Yusei, Crow, Leo et Luna – je prends la dénomination anglo-saxonne pour les jumeaux – mais je ne veux pas trop m'étendre sur le sujet, étant donné que j'y reviendrai sur la partie consacrée à l'histoire en elle-même.

Donc tout ça pour dire que l'imagination doit être un des éléments les plus importants dans une fic. Tout doit être un produit de l'imagination. Bien évidemment, l'univers qui entoure l'auteur est primordial dans le travail d'écriture. Je vais sans doute faire une espèce de petite étude sociologique en vue de brosser un portrait-robot de l'auteur d'une fiction Yu-Gi-Oh !. Je constate que la majeure partie de ces auteurs, avec lesquels je m'entends souvent très bien, sont des amateurs de manga et d'animés. Des passionnés de culture japonaise, en gros, ce qui fait que je retrouve pas mal de noms japonais dans les fictions que je lis. Un autre des points que j'évoquerai ensuite un peu plus tard. Mon avis sur la question : Je pense qu'il faudrait quand même, dans une fiction, de quand même reposer sa fiction sur une certaine base. Comme le disait Lavoisier : ''Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme''. Une fiction peut quand même avoir des bases, si ce n'est que sur la totalité de la fiction. Personnellement, Le Démon d'un autre monde repose, forcément en plus de Yu-Gi-Oh !, sur des éléments culturels que j'apprécie. Je peux citer entre autre Rozen Maiden, Le Seigneur des Anneaux, Star Wars, Highlander, The Crow – qui est un des films que j'affectionne le plus – ou encore de Youjo Senki – j'adore Tanya –. Du point de vue littéraire, je ne vois même pas à quelles œuvres je fais référence … – c'est un peu galère, je dois le reconnaître. Ah si quand même ! Je m'inspire également d'autres fictions pour certains passages. C'est pour ça que je dis qu'une fiction n'est pas parfaitement le fruit d'une totale originalité. Sans faire trop de prévisions stupides et inutiles, je pense que la moitié de l'univers fictionnel crée doit être le fruit d'une pure réflexion, intérieure à l'auteur même. Je suis d'accord pour emprunter une structure narrative provenant d'une autre fictions mais à ne pas calquer totalement, mot pout mot cette structure. Petite note : je mets des mots savants pour faire genre mais aussi parce que je suis capable de les définir.

Un point qui me tient à cœur, c'est le soin accordé à une fiction en général, c'est le soin qu'on y accorde. Le temps consacré doit évidemment être monstrueux et il faut bien se décider si on veut la continuer ou laisser tomber, ce à quoi on ne pourra rien pour vous. Écrire des pages et des pages, c'est bien, y consacrer du temps pour travailler avec minutie, c'est mieux. Quand vous donnez votre vieille montre à gousset à un horloger pour qu'il la répare – l'image est sans doute obsolète, j'en conviens – il ne va pas passer trois secondes dessus tout en zappant sur le match de foot qui passe à la télévision. Le travail est un art à part entière. C'est au travail porté à une œuvre qu'on remarque la grandeur de cette œuvre. C'est pareil pour les fictions, même si je pense que publier une fiction ne serait pas tellement quelque chose à faire, excepté dans nos rêves. Une fiction, partez du principe qu'elle sera adaptée en animé ou en film. Si vous faites un chapitre de trois pages et que vous demandez à ce qu'on en fasse un épisode d'animé de vingts minutes … ça risque un peu de faire court. Si vous le lisez d'un bout à l'autre, vous aurez vingts minutes mais … voilà quoi. Les chapitres de L'Avènement des Dieux, L'Ascension des Démons et L'Achèvement du Destin font entre neuf et onze pages, ce qui me semble être un juste compromis. Personnellement, pour Le Démon d'un autre monde, j'oscille entre dix et treize pages. Je m'impose des limites en terme de nombre de pages et de taille du fichier numérique, à savoir plus de 40 Ko. C'est un exercice que je trouve utile dans le fait qu'il permet de se donner quelques défis à relever, tout comme les petits travaux d'écriture qu'on fait au collège et au lycée, et où j'avais des notes minables.

Un conseil utile : essayez de mettre le paquet pour des scènes que vous estimez être les plus marquantes. Plus un chapitre est volumineux, plus il captivera l'attention du lecteur. Dans sa tête, il doit se dire ''Ah ! Sept pages, ça va être vite lu … Ensuite … treize ? Ça va être plus long et plus chiant …, arrête de parler et passe au sujet sérieux, c'est-à-dire l'histoire.''. Mais en fait, un chapitre court va moins retenir l'attention, même si un personnage clé y apparaît. Moi-même, quand je relis ma fiction pour le plaisir – oui je le fais – je vais en priorité lire les chapitres les plus importants … mais tout le monde s'en fiche copieusement. Dans l'Art Poétique, Boileau énonce que ce qui se conçoit bien s'énonce clairement – même si je le considère comme un mauvais poète, qui n'a rien compris à la fonction de la poésie.

Un autre élément du travail à apporter dans la fiction, en lien avec ce que je voulais dire ensuite, à propos des choses que je trouve nécessaire à prendre en compte. C'est un peu convenu mais … par pitié ! Vous ! Lecteurs ! Auteurs ! Correcteurs ! Faites en sorte d'être horrifiés devant les fautes d'orthographe sur lesquelles vous tombez. Vous n'avez pas idée à quel point la moindre faute d'orthographe dans la narration est inconcevable. Pour ceux qui liront cette fiction en entier, ce qui me réjouirait à un très haut point, vous vous douterez bien que trois-quatre lignes sont bourrées de fautes d'orthographe. Ne me lancez pas de l'acide au visage en me disant : ''Respecte tes propres consignes !''. C'est un peu comme une licence poétique. Je fais exprès d'écrire comme cela. En écrivant comme cela, j'ai une raison : Quand je vais sur des forums, même pour déconner, la moindre faute d'orthographe me donne des larmes de sang. Quand j'en vois trois par mot, comprenez bien que si un professeur de français vous relit, l'envie de se tirer une balle dans la tête l'obsède, tout comme le fait de vouloir faire sauter votre boîte crânienne d'ailleurs.

J'ai, par expérience personnelle, corrigé des devoirs-maison des copains au niveau orthographe, et j'ai été absolument sidéré de voir qu'en une page, j'en trouve quarante. Imaginez cela sur une copie qui fait vingt-quatre pages … et surtout quand les fautes sont les mêmes d'une phrase à l'autre. C'est pour cela que j'invite chaque personne écrivant une fiction à se corriger où à se faire corriger par quelqu'un d'autre. De plus, cette deuxième option vous permet de faire d'une pierre deux coups, car, non seulement cela vous permet d'avoir un texte propre mais votre correcteur peut également vous donner son avis sur ce que vous avez pu produire. N'hésitez pas à le faire. Faites attention aux formulations et expressions utilisées. Faites preuve d'un langage compréhensible et utilisez des expressions simples sujet – verbe – complément. Ne vous perdez pas dans tout un tas de fioritures souvent inutiles avec des subordonnées dans lesquelles vous vous perdez. Ça, c'est plus pour un texte philosophique en langue originale. J'ai pu lire du Kant en allemand et … croyez bien que je ne retenterai plus l'expérience.

Concernant les règles d'orthographe, je ne peux que vous obliger – ou forcer si vous êtes un brin masochiste – à aller sur le site de l'Académie française, à consulter un Bescherelle ou alors à lire des classiques de la littérature française, où je suis absolument certain que vous réussirez à maîtriser la langue de Molière. Par contre, il y a des choses qui n'existent pas à l'écrit. Trois exemples que je combattrai à mort s'il le faut : le premier, c'est ''au final'', qui n'existe pas. On dit ''finalement''. ''Ressenti'' est le deuxième point moche que je combat. C'est ''ressentiment''. Et enfin … le boss suprême employé par une horde d'irréductibles incultes qui peuvent transformer un dialogue officiel ou un essai philosophique rien qu'avec ces deux mots formant cette combinaison immonde, abjecte, répugnante, répulsive, infecte, dégoûtante, inexacte, anormale, vomitive, laxative, mortelle qu'est ''basé sur''. Une fois pour toute, je mets les points sur les i, ça n'existe pas, excepté dans le domaine militaire ! À chaque fois que mes yeux se poseront sur une fiction comportant ces deux mots collés côte à côte, je serai à la limite de déclencher une alerte à la bombe. … Je vais rester sérieux un peu. Non mais franchement, faites gaffe à ce que vous pouvez déblatérer comme horreur. En fait, ce sont des fautes qui étaient presques omniprésentes dans ma classe de prépa littéraire.

Passons également aux points les plus récurrents que l'on peut trouver dans les fictions, faisant ainsi une transition avec l'autre point suivant. Les intrigues à base d'anges et de démons … c'est devenu un tel cliché mais cela réussit encore à passionner les lecteurs. J'entends déjà vos réactions sur ce sujet. Une dimension fantastique est souvent un excellent argument pour réussir à convaincre des gens de vous lire, car ça leur ouvre des portes sur un monde de rêves plutôt agréable. Une romance entre deux personnages, cela semble également convenu dans les histoires Yu-Gi-Oh !, surtout quand on voit les sentiments de Téa pour Yugi et surtout d'Akiza pour Yusei – moins concernant Alexia envers Jaden même si c'est évoqué plutôt de manière explicite. L'idée d'un Duelliste qui ne perd jamais ou très peu, ou bien un Duelliste inexpérimenté qui l'emporte face à une brute invaincue, c'est également un peu cliché. Là non plus je ne vois pas de quoi vous voulez parler – en fait, je me doute bien. Je n'interdis pas l'utilisation du cliché, pratique assez courante actuellement, mais avec une extrême prudence.

Sinon, petit point mise en page, même si c'est vos propres choix, j'ai horreur des fictions où les dialogues sont écrits à la manière d'une pièce de théatre avec le nom de l'interlocuteur en début de ligne. Je trouve que cela ne restitue pas la totalité de l'action. Au pire, écrivez une pièce de théatre … mais privilégiez la forme en prose quand même, ça donne un effet de style qui peut ravir le lecteur. Au moins, la prose permet de se détacher de toutes les conventions d'écriture avec les guillemets, les retraits à la marge à chaque fois que quelqu'un l'ouvre, les didascalies en italique qui sont absolument dérangeantes pour le lecteur – principalement dû à la typographie.

L'histoire : comment la raconter ?

Un autre point crucial sur lequel je vais m'étendre avant de parler plus en détail de mon œuvre personnelle. J'estime que toute personne voulant écrire une histoire dans le but de la faire lire doit avoir lu, en partie ou la totalité de ce qui en reste, la Poétique d'Aristote. Je vais lui lancer des fleurs mais … quel génie ! Il a fait ce que personne n'aurait eu l'idée de faire à son époque. Théoriser les genres d'écriture, faut vraiment y penser ! Bon, le passage élogieux est terminé, on passe à la suite. Si vous avez la flemme de lire, et c'est vraiment dommage pour vous, vous pouvez toujours regarder Kaamelott aux Livres III (épisodes 12 et 13) et IV (épisodes 61 et 62) qui sont intitulés … ''La Poétique''. Déjà, si rien ne frétille dans votre matière grise, c'est qu'il y a un petit problème. Je vous raconte les épisodes, si là aussi vous avez la flemme de les regarder – y en a en tout et pour tout un petit quart d'heure. Perceval demande des conseils à Arthur pour pouvoir raconter une histoire de manière compréhensible mais … c'est pas sans efforts et … voilà. Allez regarder Kaamelott pour vous faire une idée ! Revenons plutôt à Aristote. Il dit dans son œuvre qu'une pièce de théâtre doit respecter les trois unités : de temps (24h), de lieu (1 seul endroit) et d'action (une seule intrigue). La pièce doit également respecter – mais c'est un principe plus présent chez les auteurs français du XVIIè siècle – les principes de vraisemblance et de bienséance.

Mais vous vous demandez sûrement où est-ce que je veux en venir avec tout ce charabia abracadabrantesque, pour reprendre le néologisme d'Arthur Rimbaud … Eh bien … à pas grand chose. Les unités de temps et de lieu, dans une fiction, généralement on s'assoit dessus, mais quelque chose de très sérieux. L'unité d'action est un peu plus intéressante pour l'auteur dans le fait qu'une intrigue dans une fiction ne doit pas être multiple. Imaginez-vous avec une pelote d'une vingtaine de câbles emmêlés entre eux et que vous devez démêler tout cela. Je laisse un peu de temps à votre cerveau pour vous imaginer la scène. C'est compliqué ? Je l'espère un peu quand même.

Si, il y a un point que je veux absolument évoquer concernant la vraisemblance ! Il s'agit du concept de vie et de mort ! L'idée que les morts peuvent revenir à la vie est quelque chose qui n'a pas lieu de citer dans une fiction. Ce qui est mort est mort alors ne le refaites pas revenir à la vie. Pourquoi est-ce qu'ils ont fait une suite au film ''Highlander'' ? Pour ça, je vous conseille l'émission Chroma – qui est une émission extrêmement bien faite – et l'épisode consacré à ''Highlander II''. Ce qui est mort est mort, point barre. Entre nous, le film ''Highlander II'' n'aurait pas lieu d'être mais bon, je n'ai pas envie de le descendre … parce que c'est un film plutôt sympa à regarder. La question des voyages temporels sont sans doute assez épineux à expliquer. L'Ascension des Démons a eu recours à ce principe mais … je dois avouer que je n'ai pas été assez convaincu au début, ça va qu'après, Heart a réussi à me faire penser le contraire. L'idée du vraisemblable, c'est que le temps ne peut pas être modifié selon les volontés d'un personnage. À la limite, les portails dimensionnels seraient plus justifiables, malgré le fait que c'est pour le moment totalement illogique. Mais après, le principe de suspension consentie de l'incrédulité peut démonter ce point. Coleridge, dans sa Biographia Literaria écrit que cette opération mentale qu'est la ''suspension consentie de l'incrédulité'' permet d'accepter le fait de vivre ou de suivre un déroulement événementiel qui comporte des éléments complètement dénués de fondements dans notre monde réel et appartenant purement au domaine du fantastique. On fait comme si c'était vrai et on la ferme, pour parler plus poliment à ma manière. Ça permet au lecteur de mieux comprendre et s'imprégner de la situation évoquée. Exemple simple : Quand vous regardez un film de DC ou Marvel, vous êtes bien obligé de faire abstraction de la petite voix qui vous dit : ''C'est pas près d'arriver chez nous.''.

Mais est-ce qu'on peut réussir à placer plusieurs intrigues dans une fiction ? Franchement, je le déconseille, surtout si vous avez des difficultés en ce qui concerne l'écriture ou pour savoir comment les relier entre elles. Les confusions intra-diégétiques sont vraiment énervantes pour un lecteur. Je ne suis pas forcément rigoriste et je ne prône donc pas pour une seule intrigue dans un récit. Évidemment qu'il ne doit n'y avoir qu'une seule intrigue principale, celle qui vous sert de fil rouge pour toute l'histoire. Rien ne vous empêche de placer des petites intrigues secondaires, qui n'ont rien à voir avec le fil rouge – j'appelle cela le ''fil bleu'' ce qui n'a pas de sens mais comme le bleu se détache facilement du rouge … . Mais pour cela, vous devez les faire passer au premier plan et mettre la principale dans un coin, tout en faisant des renvois assez réguliers. Je le fais dans Le Démon d'un autre monde. L'Arc II comporte ce genre d'intrigue, et d'une certaine manière, cet Arc est même une semi-dérive de l'histoire principale mais j'agence des éléments et des personnages de manière à ne pas totalement le détacher du reste de l'histoire – en même temps, imaginer des Duels, faut que ça ait un intérêt, et comme l'Arc II fait 20 chapitres soit plus de 200 pages, autant que ça ait un sens. Donc une seule intrigue principale, entrecoupée par une ou deux intrigues secondaires plus courtes, n'occupant que cinq chapitres maximum, c'est l'idéal.

Multiplier les protagonistes ? Une autre question sur laquelle on pourrait débattre. Un seul ? Non, car cela manquerait de relief. Dix ? À moins de savoir quoi en faire, ça commence à faire. Si vous voulez faire un peu comme Balzac et La Comédie Humaine ou Zola et ses Rougon-Macquart, lancez-vous mais assumez jusqu'au bout. Je pense qu'il serait préférable de placer un groupe de protagonistes limité à sept personnages. Dans la ''Trilogie'' – c'est les trois grosses fictions d'Heart – je ne sais même plus combien de personnages il a mis en scène, à tel point que je suis obligé de demander à chaque fois qui est ce personnage au moment où il poste un nouvel extrait. Accumuler les personnages, ça peut permettre de varier les points de vue mais … ça peut surtout vous entraîner dans un mélange pas possible et pas compréhensible pour l'auteur mais surtout pour le lecteur. Là, au moins, une référence à la mise en page d'une pièce de théâtre peut servir. Avant le début du premier acte, il y a toujours les personnages qui apparaîtront et leur fonction dans l'histoire. Essayez de vous projeter dans la tête du lecteur quand vous écrivez. Si vous parlez de quelqu'un à un chapitre et qu'on ne le retrouve plus avant une vingtaine de chapitres, c'est sûr qu'on va savoir qui c'est.

Je fais à nouveau référence au domaine scolaire, me prédestinant à passer ma vie dedans. Quand un prof corrige une copie style dissertation, en histoire comme en français ou en philo. Imaginez la problématique comme votre intrigue. Les parties représentent les péripéties qui vont vous permettre d'arriver au dénouement qu'est la conclusion. Si en plein milieu de la copie, vous ne respectez pas ce que vous avez dit, que quelque chose est passé à la trappe, l'appréciation est clairement jouée d'avance. De même que si on ne retrouve pas les différents titres des parties au début de chacune d'entre elles, le prof ne va pas lire votre copie et il va passer à la suite de son tas à corriger. En fiction c'est la même chose. Vous avez une intrigue, c'est parfait. Vous avez les éléments qui vont vous permettre d'arriver au bout de ce que vous voulez raconter, c'est formidable. Vous oubliez des trucs en chemin … c'est la galère. … Autre image : essayez de vous repérer en forêt en pleine nuit, avec une lampe torche quasiment morte, sans carte parce que vous l'avez perdue et sans boussole parce que vous n'en avez pas. Si vous réussissez à sortir de la forêt sans repères, ça tient du miracle ou alors … vous n'êtes pas humain. Je digresse et je reviens au personnage. Le personnage représente une clé qui permet au lecteur de dénouer le fil de l'intrigue. Plus vous en inclurez et plus votre intrigue risque de s'emmêler. Et pensez à garder une once de logique dans les événements que vous mettez en scène, c'est toujours nécessaire.

Autre lien avec le personnage : comment raconter l'histoire ? Ou plutôt sous quel angle ? Focalisation interne, externe ou zéro … ou alors, pour les moins spécialistes, point de vue interne, externe ou omniscient ? Je suppose que l'auteur n'est pas un biographe quand il écrit une fiction Yu-Gi-Oh !. Chaque point de vue a ses avantages et ses inconvénients. Omniscient, je ne suis pas fan. Ça implique de devoir creuser les personnages en profondeur pour ne pas créer de confusion chez le personnage. Externe, c'est pas plus mal, on garde une position neutre. On reste avec la 3è personne ce qui fait que voilà, on n'est pas trop dépaysé. Quand à l'interne, là, ça peut poser plus de problèmes. Si on est interne, on l'est jusqu'au bout, c'est-à-dire qu'on ne parle qu'à la première personne quand le personnage choisi est présent. On ne peut pas être interne pour de multiplies personnes. Ça c'est plutôt omniscient. Concernant ma fiction, j'opte pour le point de vue interne en faisant vivre l'histoire sous le regard de Mina. Mais j'alterne souvent avec l'omniscience quand je passe à des moments où les autres protagonistes, excepté Mina, ou les antagonistes sont en train de taper la causette. C'est pour ça que des fois, les transitions semblent un peu moches pour certains lecteurs … à cela, je leur réponds volontiers que je m'en fiche de ce qu'ils pensent. Qu'ils jugent le fond plutôt que la forme. Oui, moi-même, je n'obéis pas toujours aux conseils donnés ici. J'expliquerai pourquoi plus tard.

Passons au registre de langue, mais pas longtemps. Là, ce n'est pas à moi de vous dicter la manière avec laquelle vos personnages interagiront entre eux. Après, le langage utilisé dépendra surtout de la mise en scène que vous aurez choisi. Donc, si vous avez une intrigue qui se passe dans un château, je ne pense pas que le vulgaire soit accepté, sauf si vous faites intervenir un paysan. Personnellement, je pense que d'insérer une petite touche de vulgaire peut apporter une certaine coloration dans le récit, par le biais de connotations imagées, mais sans tomber dans le grivois total. Si vous ne comprenez pas : Balancer deux-trois injures, ça donne du style à l'histoire, mais du moment que vous ne sortez pas certains mots comme le synonyme vulgaire de ''postérieur'', ''le petit chose et les deux orphelines'' pour reprendre une expression de la chanson célèbre de Pierre Perret, ou tout le répertoire d'insultes de Morsay, Booba et d'autres poètes de la rue.

Quant au fait de raconter une histoire au présent ou au passé ? Le présent est plus pratique parce que les conjugaisons du passé sont assez compliquées à maîtriser. Je l'ai fait au début puis quand j'ai commencer à poster sur une forum, j'ai décidé d'entreprendre une vaste opération de correction des verbes employés, les remettre au présent. Les seules fois où j'utilise un passé simple, c'est lors de certains dialogues de Mina ou j'ai une flemme totale de trouver des verbes correspondants. Le passé a un intérêt qui réside dans le fait que les temps utilisés sont plus nombreux et ont une palette d'application plus importante. Mais il faut savoir l'utiliser correctement. Je trouve que mélanger l'imparfait et le passé simple dans un paragraphe, c'est assez cinglant à l'esprit. Pour ça, il faut apprendre les différentes valeurs de ces temps du passé. Et si jamais vous ne me croyez pas, allez en cours d'anglais en prépa littéraire. Vous ferez des versions – exercice de traduction plutôt chiant qui consiste à traduire un texte anglais en français – et si vous réussissez l'exploit de créer un texte mélangeant plein de temps différents, je peux avec exactitude déterminer la note qui vous sera attribuée. Et pour placer un argument d'autorité : ça m'est déjà arrivé plusieurs fois – tout en ayant des notes moyennes.

Un point que je n'avais pas mis dans mon ossature de préface : l'utilisation de musiques quand on poste sur forum ? Je ne suis pas contre. Mais là même chose se répète un peu partout : faire gaffe à ce qu'on choisit. OST ou chanson normale ? À vous de choisir … L'OST donne plus une petite ambiance tranquille – même si elle est plutôt sombre – tandis qu'une chanson avec des paroles serait plutôt adaptée à des moments d'actions. En fin de compte, pour ça, je crois que ce n'est pas quelque chose de mon ressort parce que placer une musique est toujours compliqué.

La question des descriptions est-elle importante ? Oui ! C'est un élément-clé de l'histoire entière. C'est grâce aux descriptions que le lecteur s'imagine avec des petites animations. Ne pas mettre de descriptions, c'est limite une pièce de théâtre. Quant à aller jusqu'à des pavés de quatre cents lignes, je ne pense pas que ce soit forcément utile. Un lecteur sera toujours plus passionné devant une longue description qui lui permet de visualiser les différentes actions. Une fiction où il n'y a que quatre lignes d'explications et le reste en dialogue, ça risque de déplaire un peu. Le but de la fiction est de transporter le lecteur vers un univers qui est celui que vous avez crée. Les descriptions dans Le Démon d'un autre monde sont la représentation d'une partie de mon univers onirique. Avec ces descriptions là, j'invite le lecteur à se plonger dans la complexité que représente mon esprit. Les descriptions permettent de peindre les personnages dans le moindre de leur détail. Un personnage sans description n'est pas tellement utile car il ne dégage pas d'expression au lecteur, qui, par la suite, veut s'identifier au lecteur. Si on n'a que ce qu'il dit, je pense que le lecteur va s'ennuyer et ne lira pas la suite de la fiction. Décrire un lieu est également important si le lecteur veut s'imaginer le cadre du récit.

Raconter une fiction sous forme de journal ? C'est une question que je me suis posé il y a quelques minutes, avant de rédiger le début de cette préface. Ça pourrait être quelque chose d'intéressant à essayer, à condition d'avoir de quoi remplir votre récit. Ça peut être une sorte de forme alternative à la fiction. Le lecteur se fonde dans les pensées et dans le regard du personnage qui raconte sa vie. On serait dans un mélange des fonctions du diariste et de l'auteur de fictions. Après, il faut avoir une structure temporelle parfaitement construite. Quelque chose d'intéressant à essayer, c'est de raconter semaine après semaine, avec des éléments les plus importants de chaque journée, un peu comme la ''Semaine des Guignols''. C'est sûr que si vous écrivez que votre personnage se rend au toilettes pour aller vomir, à la limite, même si c'est un peu trash, ça peut passer avec le contexte mais … si c'et pour raconter autre chose … voilà quoi. Je ne vais pas faire un dessin.

Le Duel : Dernier élément capital du récit

Un dernier long ''pavé'' avant de passer à quelques mots sur mon projet. Le Duel, étape cruciale de la fiction Yu-Gi-Oh !, comment le faire ? Comment l'écrire ? Déjà, si vous n'êtes pas assez habitué avec les différents Decks joués, définissez avant tout le type de Deck joué par tel ou tel personnage soit en fonction de sa personnalité ou bien de sa nature – pléonasme. Évitez le recoupement d'archétypes et restez sur l'idée ''un Duelliste, un archétype''. Comment le raconter ? Déjà, jouer en 4000 ou 8000 Points de Vie ? 4000, c'est meilleur. Pourquoi c'est meilleur ? Ça n'alourdit pas la longueur des récits. Un Duel qui prend sur plus de deux chapitres est toujours lourd, surtout s'il y a quelque chose qui se passe en parallèle. À la limite, petit conseil : vous pouvez toujours raconter ça sur plusieurs chapitres en changeant le point de vue adopté. Y a des situations où ça peut être franchement sublime à lire ou d'autres qui peuvent être immondes.

Utiliser une banlist ? Honnêtement, je ne pense pas que ce soit une chose utile à mettre dans une fiction. Laissez Konami faire sa banlist à des moments sporadiques et utilisez des cartes qu'ils bannissent. Personnellement, je suis plutôt content de pouvoir jouer un Pot de Cupidité et un Pot d'Avarice dans le même tour de jeu. Utiliser des cartes normalement bannies, sauf quand on joue en Unlimited sur une plateforme de Duel en ligne, c'est quelque chose qui peut être assez sympa et qui peut toujours débloquer une situation lors d'une panne d'inspiration sur une écriture de Duel. Par contre, un seul set d'Exodia suffit. Là, à la limite, ce serait la seule chose qui ne change pas. Déjà qu'un Turbo Exodia permet de gagner rapidement si on a beaucoup de chance en … deux-trois tours, quatre maximum.

Une chose qui est plutôt pas mal en ce qui concerne l'écriture des Duels, c'est qu'on peut imaginer les mains de départ. C'est quelque chose que chaque Duelliste s'est représenté au moins une fois. Combien de Duellistes auraient voulu refaire un Duel perdu de peu en modifiant juste une seule carte ? Revêtir le costume de ''booker'' de Duel, c'est un des avantages d'être à fond dans le jeu et de vouloir écrire sur ce sujet. Si vous ne comprenez pas la référence au terme de ''booker'', je ne vous en voudrai pas. Sinon je l'explique : c'est une référence au domaine de la lutte professionnelle, ou catch, et qui désigne les scénaristes qui désignent les combats à l'avance en décidant des vainqueurs. Au passage, si des fans de catch lisent cela et qu'ils pensaient que le catch c'est du vrai, je suis désolé de briser vos rêves, même si je suis assez ''friand'' de ce genre de divertissement. Roland Barthes, grand monsieur de la littérature française né à Cherbourg (#Normandiereprésente), a dit dans les Mythologies : ''La vertu du catch, c'est d'être un spectacle excessif. On trouve là une emphase qui devait être celle des théâtres antiques.'' Le catch est une sorte de pièce de théâtre qui produit du rêve. Je digresse un peu avec le catch et la littérature donc je reviens au Duel.

Personnellement, j'adore écrire des Duels. Par contre, pour revenir sur ce que disait Aristote avec le concept de vraisemblance. C'est la seule contrainte qu'on peut noter dans cette situation. Écrire un Duel, faut rester dans l'idée que ce Duel peut être joué en animé ou bien sur Devpro – tant qu'il existe encore – et donc, il faut que le Duel soit totalement dans les règles – bien que je ne suis pas fan de la règle ''pas de pioche pour le joueur au tour 1''. Concernant les Decks et les rapports de force entre les différents Duellistes : le cliché du type qui affronte un gars réputé invincible, et le bat avec un Deck fun, c'est tellement du déjà vu que ça en devient limite  inintéressant à suivre. J'avoue que je me suis inspiré un peu de cela pour le premier Duel de Dan du récit mais je change quelques trucs donc c'est différent. Aussi, mettre des Decks qui ont fait partie du métagame pour des antagonistes et du fun pour les protagonistes, c'est moyen question rapport de force. Le Tag Duel est quelque chose d'intéressant à utiliser. Mais … faut déjà savoir les règles. Et à imaginer, c'est d'une horreur pas possible.  Le pire, c'est quand on doit imaginer un Tag Duel avec des Decks qu'on connaît peu. Mais, après, c'est un défi que l'auteur doit relever.

L'utilisation des funcards peut être une excellente chose car ça permet de changer un peu des cartes traditionnelles. Le Deck de Dan est à 99% composé de cartes que j'ai crée. Pour les funcards, le principe reste le même, à savoir la vraisemblance. Faire vos funcards en anglais peut être un choix mais respectez la typographie d'une carte. Par contre, en ce qui concerne les bonnes formules en anglais, là … même moi je serai susceptible d'être réprimandé pour certaines formulations qui paraissent incorrectes. Ça, à la limite, faites comme vous voulez. Des funcards en français, c'est pas mal, ça permet d'éviter un certain exercice que les Duellistes francophones n'aiment pas tellement : la traduction. Ah … la traduction, exercice assez délicat s'il en est. Traduire les noms des cartes en anglais, c'est toujours quelque chose de compliqué. Il faut réussir à trouver un nom qui restitue bien l'idée de la carte. Je dois avouer qu'il y a une carte qui me pose problème avec un nom en français qui ne me satisfait pas mais que je garde en ''par défaut'' : Un Homme Arrivera / The Man Comes Around. À vous de me dire si ce nom est plutôt bien ou si je dois à nouveau le modifier. Par contre, dans une fiction Yu-Gi-Oh !, pensez à bien distinguer les noms des cartes jouées en les mettant en gras, pas en souligné, c'est un peu lourd pour les yeux. Le gras capte plus l'attention. Là, mettre le compteur de Points de Vie avec un retrait à la ligne s'avère nécessaire, en laissant un certain espace entre les deux personnes.

Rythme des Duels dans une fiction Yu-Gi-Oh !? Il faut quand même laisser des moments où l'histoire se déroule tranquillement, sans actions finissant par un Duel. Un rythme d'un Duel tous les cinq-six chapitres pourrait être quelque chose d'intéressant. Mais … quand vous avez envie de mettre un tournoi, … faut forcément raconter plein de Duels et donc, raccourcir le nombre de chapitres de tranquillité entre deux Duels. Avant l'Arc III, je n'ai pas enchaîné trois chapitres sans vrai Duel, juste quelques allusions ou d'extraits non détaillés. Tiens, un autre et sans doute dernier point de cette préface avant de dire quelques mots : Faut-il ne faire uniquement du Duel quand on arrive dans un moment d'action ? Oui et non. Un Duel est toujours fidèle à l'animé, mais c'est toujours pas trop mal de résumer certains Duels. Ensuite, c'est toujours intéressant de raconter une scène d'action juste en combat sans utiliser les règles du Duel, un peu comme dans la saison 3 de GX dans le désert.

Je n'apporterai pas de ''conclusion'' à tout ce que je viens de dire, étant donné que de faire cette préface m'épuise un peu et que je l'écris un peu au lieu de faire mes devoirs de prépa littéraire. Passons à tout ce qui concerne Le Démon d'un autre monde.

Quid du Démon d'un autre monde ?

Cette partie sera sans doute anecdotique par moments. Quand je dis ''anecdotique'', c'est-à-dire qu'il y aura des anecdotes, pas que ce sera inutile. Là, je vais préciser un peu toutes mes références. Pourquoi j'ai voulu écrire cette fiction Yu-Gi-Oh !? C'est quelque chose que j'avais en tête depuis un petit moment déjà. Cette fiction avait d'abord le but d'être un test pour connaître mes capacités en écriture. Je précise qu'au moment où je rédige cette préface, l'Arc II n'est pas encore terminé. Au moment où j'écris ces lignes, je suis en train de ''survivre'' en khâgne et j'essaye de trouver des moments de tranquillité pour pouvoir écrire. Bref, sinon, pourquoi j'ai eu l'idée de ce projet du Démon d'un autre monde ? J'ai un modèle dans cet exercice de fiction Yu-Gi-Oh ! : Heart. J'ai pu lire toutes ses fictions d'un bout à l'autre et c'est quelque chose qui m'a poussé à écrire ma propre œuvre – oui, j'emploie le terme ''œuvre'' – et j'espère faire aussi bien que lui. Je ne pense pas faire trois saisons, étant donné que je pense faire environ 1000 pages pour cette fiction étant donné le rythme dans lequel je suis parti. – Note de l'auteur : Je réécris cette préface et j'ai déjà l'intrigue et une bonne partie de la saison 2 d'imaginée. Et il y aura une saison 3 donc je vais bien procéder à une trilogie, mais quand Le Démon d'un autre monde sera terminé. Là, quand j'écris, j'ai pu compter et en bout-à-bout, j'en suis à 235 pages en 25 chapitres. Je suis conscient que cette fiction s'apparente plus à un roman et que 91 chapitres peuvent gaver des lecteurs. Mon travail n'est pas quelque chose qui a pour but de lasser le lecteur. Je ne fais pas tellement cette fiction pour moi. Si j'écris, c'est surtout pour la faire lire aux gens et pour me montrer à moi-même ce dont je suis capable. Je pense qu'on peut en apprendre beaucoup sur quelqu'un en voyant ce qu'il écrit. Et j'en apprends tous les jours un peu plus sur ma propre personne, ce qui est une bonne chose selon l'interprétation qu'on en fait.

Je situerais cette fiction un peu après Yu-Gi-Oh ! GX, même si on a l'évidente présence des cartes Synchro et Xyz. Je ne souhaite volontairement pas faire apparaître les Pendules, ayant personnellement du mal à les jouer – ce que je n'ai pas honte à révéler – même si certains archétypes auraient mérité d'apparaître comme les Qliphort, les Dinobrume, les Majesspectre, les Chevaliardents ou les Dracosslayers. J'ai hésité à faire apparaître des éléments de 5D's comme les D-Wheel qui seraient intéressantes à placer. Mais, je préfère rester dans cette optique du monde actuel, en 2016 – année où cette fiction a vraiment pris racine.

Je vais vous raconter une anecdote, la première, qui est celle où j'ai eu l'idée d'écrire l'intrigue et les personnages. J'ai commencé le samedi 26 décembre 2015 vers 21 heures. J'étais tranquille dans mon lit, en train de regarder ''James Bond contre Dr. No'' que j'avais reçu la veille, donc pour Noël. Le film se termine et je prends mon ordinateur, toujours sur mon lit, histoire aussi de chauffer la couverture, et là, … je me dis ''Allez ! Lance-toi !''. J'ouvre une page OpenOffice et voilà le début du projet. Je me dis : ''Si je commence, je ne vais pas m'arrêter. Je finirai cette fiction.''. Bon, j'ai débuté en toute simplicité, écrivant des petits chapitres de maximum cinq pages. Comme je suis un perfectionniste, j'adore retravailler ce que je fais. Donc, j'ai pris beaucoup de temps pour modifier des paragraphes, rajouter du texte, enlever certaines choses, allonger les dialogues, … Je fais un peu comme Montaigne dans ses Essais, je les modifie sans cesse.

J'ai pour modèle de grands écrivains français et notamment Balzac, que j'ai pu étudier en hypokhâgne. J'ai été stupéfait, lorsque j'ai lu le livre qu'on devait étudier – Une ténébreuse affaire – et avec les cours qu'on a eu, je ne pouvais pas avoir d'autres réactions que l'admiration devant le soin porté par Balzac à son roman. Les nombreuses pages de descriptions et de digressions m'ont marqué et inspiré pour certains passages de cette fiction. J'ai encore en tête la remarque de mon prof de français sur Balzac : ''Le moindre objet évoqué, c'est un moyen pour Balzac de dire : tiens, je parle de cet objet, eh bien, vous allez en bouffer trois pages.''. J'ai encore trois autres modèles de littérature : Proust, Diderot et Hugo. Proust pour l'ensemble de la Recherche qui est absolument formidable à dévorer encore et encore. Diderot pour Jacques le Fataliste que j'ai adoré. Au début, je pensais intervenir moi-même à certains moments, un peu comme Diderot dans son roman, mais j'ai préféré rester sur le côté, plus dans la partie technique de la conception de la fiction. Pour Hugo, je ne récite pas le pedigree de l'artiste. D'autres références que j'ai eu pour cette fiction ? Bien sûr qu'il y en a d'autres mais … je n'ai pas envie de les donner. Sinon, je mentionne un auteur antique que j'ai étudié en terminale et qui est Lucien de Samosate, auteur des Histoires Vraies, qui dit qu'il faut prendre cette lecture comme un moment de détente après un effort physique. Cette fiction Yu-Gi-Oh ! se définit comme un divertissement. Et sinon, comme modèle antique, il y a LE modèle des modèles. Je veux parler de ce cher Homère. Je pense que si je me mets debout sur une chaise et que j'écarte les bras en prononçant son nom, ça devrait vous donner une idée de l'admiration que je peux porter à ce monstre sacré du récit.

Ma fiction comporte pas mal d'allusions. Déjà, concernant les noms utilisés : Pour Dan, j'ai choisi ce prénom en référence à Dan Castellaneta, la voix originale d'Homer Simpson. Mais il y a également la référence au Lieutenant Dan dans le film ''Forrest Gump'' qui est vraiment un très beau film. Dans cette fiction, Dan n'est pas le diminutif de Daniel comme on pourrait le penser. C'est juste le nom Dan tout court. Concernant Warren, j'ai pris ce nom en référence à un président américain – Warren Harding – étant donné que je devais travailler sur l'histoire des USA pour un devoir d'anglais. Sinon, pour ceux de ma génération et qui ont pu regarder le dessin animé Galactik Football, Warren renvoie au capitaine des Lightnings. Pour les jumeaux – d'ailleurs, la prononciation de Nejma c'est ''Neyma'', ce sont des ''créations originales'', je ne sais même pas si ces noms existent dans le monde. Sinon, pour les antagonistes Démons, j'ai pris un générateur de noms de fiction. Pour Akinokuwa, c'est une ville fictive à forte consonance japonaise. Elle est située dans la préfecture de Kanagawa, à une vingtaine de kilomètres au nord-ouest de Yokohama. Je fais mention d'une date particulière : ''c'est l'anniversaire de l'empereur'' donc Japon. Akinokuwa est une grande ville, avec une surface assez importante, presque une métropole en comptant les nombreux quartiers des affaires. La ville est un pôle économique assez important, avec une aile administrative du Nikkei, des usines chimiques et industrielles et un développement des services financiers. Il y a également une petite forêt et des montages qui encerclent la ville, avec quelques monastères, dont un qui a une certaine importance.

Je fais allusion à d'autres animés dans cette fiction. Tout d'abord, pour les connaisseurs, j'ai pu reprendre Suigin Tou, de Rozen Maiden, que j'ai involontairement découvert étant donné qu'une de mes funcards la représente – deux Ange Démon ont un artwork représentant Suigin Tou – et j'ai essayé de rester le plus fidèle à l'animé, plus dans son caractère mélancolique et triste de Traümend et Zurückspulen. Concernant ''Zeist'' qui est mentionnée dans l'Arc III, c'est une référence peu évidente à Highlander II pour ceux qui l'ont vu, mais surtout à la critique du film réalisée par l'émission Chroma sur Dailymotion. Je fais également référence à des répliques de films, de séries, à des paroles de chansons ou même à des extraits de romans. Des fois, pour ceux qui sont vraiment attentifs à certains détails, je reprends certaines scènes marquantes de films ou de séries. J'estime qu'à travers ce travail de reprise, le lecteur peut essayer de mieux cerner ma personnalité et mon style d'écriture. Et, je tiens à mettre les points sur les i : Ce n'est en aucun cas du plagiat, juste une reprise. Je ne les reprends pas du geste au geste. Et il y a tellement de références et d'allusions qu'en faire une liste, ce serait plus ennuyeux que de se forcer à imaginer un Duel avec des Decks qu'on ne maîtrise pas du tout.
 
À propos des personnages, chacun d'entre eux représente un de mes traits de caractères. Le personnage que j'apprécie le plus dans cette histoire, c'est Shizuka. Cette femme est tout bonnement extraordinaire. Si quelqu'un était comme elle dans le monde, ses enfants devraient être aux anges de l'avoir. Elle ne dit jamais non à personne, toujours à sourire, toujours aimable, … C'est un peu la personnification du surnom de Papa Poule que mes amis de classe préparatoire m'ont donné. Elle s'est occupé de Dan depuis qu'il est tout petit. Shizuka représente en quelque sorte ce côté attentionné et toujours prête à aider. Une image symbolique : Dan représente la fiction et Shizuka celle qui élève cette fiction. J'ai choisi de faire vivre l'action sous le regard de Mina parce que j'avais envie de faire en sorte de rendre l'histoire visible sous un autre œil que celui d'un Duelliste. Mina représente également mon côté associable, ayant peu d'amis et qui va en rencontrer au fur et à mesure. Dan est également associable mais a beaucoup moins de mal à s'exprimer en public que Mina. Et je dois dire que de raconter un récit à travers les yeux d'une adolescente n'est pas quelque chose que j'ai trouvé facile au début. Ça fait un peu macho de dire ça mais, se mettre dans la peau d'une jeune femme n'est pas simple quand on est un homme. Cette remarque n'a rien de misogyne je tiens à le préciser.

Le choix de cette intrigue plutôt banale entre des combats contre des démons et des elfes dans un monde magique, c'est parce que je n'avais pas tellement envie de me compliquer la vie avec un cadre spatial complexe. Je me lance dans ce travail et donc je préfère rester dans des idées simples. Le choix de mettre en scène des étudiants est également banal mais au final, ça accentue encore plus l'idée d'assimilation du lecteur au personnage, lui-même étant généralement dans cette même période. Je m'inspire un peu de l'univers de Tolkien pour l'Endlenda, le palais ressemblant un peu à Fondcombe. J'ai pu dessiner une carte de ce monde fantastique – et je dois dire que j'ai essayé de m'appliquer sur les dessins, ce qui n'est pas chose facile étant donné que je suis une catastrophe en dessin – que j'ai ensuite ''photofiltré'' en la mettant en vieilli et en mettant les noms dessus. Ça peut faire moche à certains endroits mais … après tout, c'est l'auteur qui s'en sert pour raconter les différentes aventures se déroulant dans cette fiction. Je choisis de taper dans le cliché dans le début parce que ça me permet d'avoir une petite facilité dans l'écriture.

Je m'explique sur le découpage de l'histoire. Au début, je voulais séparer la fiction en quatre Arcs, une petite symbolique car il y a quatre Duellistes principaux : Dan, Warren, Nejma et Veneko. Puis, en regardant le nombre de chapitres par Arc, je me suis rendu compte que les chapitres un à huit, qui composent donc le premier Arc ''Naissance d'une union sacrée'', sont assez différents de l'Arc du Golden Tournament. Et en plus, ces chapitres ont vraiment pas mal de clichés, surtout avec Mina, Dan et Warren. L'Arc principal, donc celui qui regroupe le plus grand nombre de chapitres, est le quatrième qui est intitulé ''Voyage en Endlenda''. J'ai choisi celui-là parce que les péripéties afflueront le plus dans cet Arc plus que dans les autres. En fait, je dirais que chaque Arc a sa propre particularité. J'en dis un mot sans trop gâcher le plaisir de lire – spoiler en gros – : Arc I : cliché et présentation des personnages ainsi que quelques éléments d'intrigue. Arc II : Tournoi. Arc III : Pas un seul Duel au sens propre mais un parallèle à l'Arc II, avec un fil des événements qui est simultané au Tournoi. Arc IV : Péripéties en masse. Arc V : Final.

Si j'ai un mot à dire sur certaines remarques faites à propos du titre et la mention du ''Démon'', sans trop spoiler là aussi, j'incite à lire le fil de l'histoire car il n'apparaît pas du tout au début. Je le dis et je le répète : Le début passe – en partie – pour un tableau presque normal d'une société qui est à fond dans les Duels de Monstres. L'utilisation du cliché me permet d'adapter les événements en fonction du moment où je veux qu'ils apparaissent. Donc pour voir le ''Démon'', il faudra vous armer de patience. C'est comme une exposition artistique qui n'a pas l'air plaisante à regarder en partie : Vous avez une longue série de couloirs remplis d'œuvres moyennes puis vous arrivez dans une partie extrordinaire. Ou pour ceux qui seraient cinéphiles, c'est comme dans un film chiant, avec une intrigue qui démarre quasiment à la moitié du film. Le Démon d'un autre monde n'est pas forcément qu'une histoire de Démons, il relate également une partie de l'univers de Yu-Gi-Oh !. Après, oui, j'y ajoute du fantastique. Mais je n'avais pas envie de faire une fic qui tient sur quinze chapitres, même si je ne m'attendais pas à en faire 91, ainsi que des chapitres spéciaux que j'écris quand j'ai un moment tranquille.  

Ce récit est vraiment la chose qui me tient le plus à cœur. Je crois même que c'est la première fois que je mets autant de sérieux dans quelque chose qui est d'une autre nature que mes études. Je dois dire que quand je passe, ne serait-ce qu'une petite heure à imaginer la suite de l'histoire, même quand je suis dans mon lit, essayant de dormir, je suis vraiment content parce qu'en fait, cette fiction, c'est un univers dans lequel je suis plongé et dans lequel toute ma joie et mon bonheur peut rayonner. C'est une bulle dans laquelle j'adore m'enfermer pour admirer le reflet de mes rêves. Les êtres humains sont faits pour rêver et chaque fiction s'apparente à une partie de vaste monde qu'est celui des rêves. Ma fiction est la partie du monde des rêves qui m'est accordée. Alors bien sûr, certains moments sont plus joyeux que d'autres mais c'est là où je me sens le mieux, comme dans un état de béatitude intense. Je veux faire du Démon d'un autre monde et des suites qui arriveront  quelque chose que n'importe quel lecteur peut lire pour se détendre. La lecture doit être une activité propre à la détente, malgré le fait qu'on demande à des étudiants de lire certaines œuvres pour leurs cours. Je vais terminer sur cette phrase : J'espère que vous prendrez autant de plaisir à lire tout cela que j'en ai eu à l'écrire et c'est tout ce que j'ai à dire. Bonne lecture !


Dernière édition par Bloody Maiden le Dim 9 Juil - 0:19, édité 4 fois


avatar
Messages : 1062
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le Démon d'un autre monde

le Mar 4 Juil - 13:52
Arc I - Naissance d'une union sacrée

Chapitre 1 - Quel ennui ...
Spoiler:
''Mais, est-ce que ce ne serait pas … ? Si, c'est bien lui … Hé ! Dan … Qu'est-ce que tu fais ? Un Duel ? Oh, je vois. Et tu affrontes qui ? Vas-y ! Bats-le ! … … … … Hé, mais c'est quoi cette chose ? Un … un … UN DÉMON !!! … … … À L'AIDE, DAN, AIDE-MOI !!!! NOOOOOOON''.

Je me réveille en sursaut, limite en tombant de mon lit. Aïe, c'est jamais agréable de tomber de son lit, même s'il est à moins de cinquante centimètres du sol et qu'il y a de la moquette sur le sol. Je réussis péniblement à remonter dans mon lit et à retirer la couverture jusqu'au niveau du cou. Je ne prends même pas la peine de regarder mon réveil pour savoir quelle heure il était. Est-ce qu'il s'agissait d'un cauchemar ? Oui, mais c'est étrange, je n'ai pas l'habitude que mon subconscient me joue ce genre de tour. Et puis, pourquoi Dan était présent dans ce cauchemar ? Dan ? C'est un des gars de la même classe de première que moi au lycée d'Akinokuwa. Il est plutôt beau gosse quand on le regarde de plus près. En tout cas, les filles le trouvent craquant avec ses airs de ''loup solitaire'' qui n'aime pas trop se faire remarquer. Mais, dans ce rêve, Dan faisait un Duel contre une espèce de truc étrange et qui s'en prenait à moi. Quand on n'est pas habituée à faire ce genre de rêve, ce genre de réaction est tout à fait normal. Mais, étrangement, après ce rêve, je me suis mise à penser à Dan Lotyuwi, jusqu'à ce que mon réveil se mette à sonner, c'est-à-dire quatre minutes après être remontée dans mon lit. La poisse … et dire que je suis de plus en plus fatiguée ces temps-ci, quelle joie de rater ne serait-ce que quatre minutes de sommeil …

C'est vraiment un garçon étrange, très étrange ce Dan. Vraiment très étrange. Dire pourquoi il est étrange est très compliqué mais en même temps très simple. Il n'est pas comme une certaine partie des garçons de son âge qui aiment se pavaner et frimer mais en même temps, il n'est pas du genre à rester isolé 24h sur 24. Quant à moi, je ne pense pas que je l'aime – ce qui est en soi assez problématique quand j'y pense. Non, il est bien trop différent pour qu'il y ait quelque chose entre nous. Non, il est bien trop fumiste à mes yeux. Et pour être fumiste, il est fumiste. Il n'y a pas de doute là-dessus. Il passe son temps à rater les cours et c'est moi qui doit me coltiner le rattrapage pour lui. La question est plutôt de savoir s'il rate les cours volontairement ou non, et c'est un autre sujet de discussion. Mais le fait qu'il ne daigne pas venir au lycée ne m'énerve pas du tout. Je ne comprends pas du tout pourquoi c'est à moi de rattraper ses cours, peut-être parce que j'habite en face de chez lui et peut-être parce que je suis la déléguée de la classe. Dans l'ensemble, Dan est quelqu'un de très compliqué. Il est à la fois le meilleur de la classe, celui qui s'ennuie le plus en cours et qui en loupe le plus. Je ne sais même pas si on peut en déduire une équation mathématique. Dans l'ensemble, Dan est quelqu'un qui ne parle pas beaucoup aux gens, même à moi qui lui prends ses cours quand il a envie de les sécher. Je vais vous faire un petit portrait de lui. Il a 17 ans, une sorte du stéréotype du beau brun châtain avec des yeux marrons très jolis. Il a également trois cicatrices sur le visage, une petite sur la tempe droite, une autre au niveau de l'œil gauche et la dernière au niveau de la joue gauche qu'il s'est faite en s'étant battu une fois au lycée. À mon avis, ça doit le gêner de les montrer à tout le monde, ce qui explique pourquoi il porte souvent un chapeau. C'est quelqu'un vraiment respecté par tout le monde. Pourquoi ? J'en ai aucune idée. Sa vie, en dehors du lycée, est vraiment un mystère. Je ne l'ai jamais vu flâner avec un groupe d'élèves à la terrasse d'un café en ville.

Oui, Dan peut ressembler un peu à un hikikomori avec ce genre d'attitude. La seule personne avec laquelle il ose parler, c'est sa gouvernante, Shizuka Guzi. C'est elle qui s'occupe de lui depuis que ses parents ont disparus il y a quelques années. Je ne sais pas ce qui est arrivé à ses parents. Sa gouvernante est une dame vraiment très aimable et adorable. Le mot ''gentillesse'' a dû être crée pour elle. Elle me salue à chaque fois que je la vois. Elle est vraiment aux petits soins pour Dan. Lui, visiblement, éprouve un très grand respect pour elle, limite de la vénération. Une fois, par un heureux hasard, je l'ai même aperçu chez un fleuriste – endroit où il a pas tellement l'habitude de se rendre – pour acheter un bouquet à Shizuka – je l'avais très discrètement espionné et j'ai pu entendre les détails de son achat. Je sens qu'il est très attaché à elle, c'est le cas de le dire. Il la considère vraiment comme sa mère, étant donné qu'elle prend beaucoup de son temps pour s'occuper de lui. Et le fait qu'il sèche les cours quand ça lui chante n'a pas l'air de l'inquiéter et elle ne lui a jamais reproché toutes ces actions un peu ''rebelles'' de sa part. Et ça, je trouve que c'est plutôt classe de sa part.

Au fait, je parle de Dan mais je ne me suis pas présentée. Moi, je m'appelle Mina Mizunori. J'ai 17 ans et je suis en première au lycée. En effet, je suis même la déléguée de classe – donc celle de Dan. Et je vais vous raconter ma vie, entre ennui, passion, joie et tristesse, et surtout le détail de nos longues journées de cours. Aujourd'hui, on est le mercredi 20 janvier et c'est une journée assez longue : on a deux heures d'histoire, une d'anglais, une de maths et l'après-midi c'est deux heures de physique et deux de sport. Oui, on a cours le mercredi après-midi mais c'est juste pour cette fois – petite histoire avec l'administration que je vous épargnerai. Bref, une journée vraiment pas fantastique. En plus, ce midi, on a encore un Duel à midi avec Warren Fuzenki. Cette fois, il affronte un pauvre gars qui l'aurait apparemment regardé de travers, un petit nouveau du nom de Kuzmo Reele. Et ça, c'est l'une des deux ombres au tableau de la journée, avec le cours de physique que je n'aime pas du tout.

Warren Fuzenki ? C'est le genre de gars qu'on retrouve dans chaque école, un loubard de la pire espèce, rebelle, mauvais élève et obséquieux avec l'autorité. Et je ne sais pas si Dan va venir aujourd'hui en cours, mais quand on voit l'emploi du temps de la journée, ça m'étonnerait qu'il passe six heures à s'asseoir sur une chaise à regarder la fenêtre et à faire du saut en longueur. Donc, oui, il y a 99% de chances pour que je me coltine une dizaine de pages à photocopier et à donner à Shizuka. Oui, Dan ne se déplace jamais, même quand c'est pour venir récupérer ce qu'il a volontairement raté. Mais aujourd'hui, y aura un Duel donc je ne pourrais pas trop me prononcer car il aime beaucoup assister aux Duels. C'est quelque chose qui est bizarre puisqu'il n'a encore jamais fait un seul Duel au lycée depuis qu'il est arrivé, et qu'il s'est inscrit au club de Duel du lycée – et où il n'a évidemment jamais mis les pieds. Quant à moi, est-ce que je joue à Yu-Gi-Oh ! ? Pas beaucoup, pour ainsi dire pas du tout. Je ne joue pas mais c'est moi qui suis l'arbitre officiel du lycée, je dois appliquer les règles du lycée en matière de Duel et de comportement extra-sportif et aussi de vérifier les Decks de chaque duelliste. Je connais les règles, j'ai été intégrée au club de Duel presque de force, surtout parce que Dan y est également. Pour ça il n'y a pas du tout de problèmes. Si je voulais jouer, je pourrais et je penserais même être plutôt douée à ce jeu. Mais je n'ai pas envie de jouer donc voilà. Je sais, c'est un peu nul mais c'est comme ça. Après, je n'ai pas tellement envie de jouer face à Warren, ce qui, pour les autres membres du club, est extrêmement compréhensible.

Bon en tout cas, moi, c'est pas une journée qui me plaît, surtout à cause du Duel de ce midi. Je n'aime pas arbitrer un Duel de Warren, ce type m'énerve plus que tout et il passe son temps à vouloir essayer de m'influencer pour que je l'avantage dans ses Duels. Il en a livré 198 depuis trois ans – il a redoublé donc il en a livré plus que tous les autres – et la plupart du temps contre des adversaires de calibre inférieur à lui, voire même contre 90% de ses adversaires. Je ne l'ai jamais avantagé et il m'a menacé plusieurs fois et je pense qu'il me serait arrivé pas mal de mauvaises choses si Dan n'intervenait pas à chaque fois. C'est vrai que Dan est la seule personne qui arrive à influencer Warren et le dissuader de passer ses nerfs contre quelqu'un de plus faible que lui.

Bon, il est 7h et je me lève, comme d'habitude. Je déjeune comme d'habitude avec ma tasse de thé, mon bol de céréales avec du lait au miel, mes tartines de confiture à la framboise, le tout devant deux épisodes de mon animé préféré, comme d'habitude. J'aime prendre mon temps pour manger, surtout quand je sais que la journée va être très longue. Je vais me laver, m'habiller, je prépare mes affaires et je me dépêche de sortir pour ne pas rater mon bus. Je passe devant la maison de Dan parler avec Shizuka, histoire de savoir si Dan va aller en cours aujourd'hui. Comme d'habitude, je la vois en train de balayer l'entrée de la maison :

- Bonjour madame Guzi, dis-je avec un air enjoué.
- Oh, bonjour Mina, comment vas-tu ?
- Comme d'habitude, une journée longue.
- Ah je comprends, c'est mercredi et vous travaillez cet après-midi.
- Voilà, vous avez compris, madame. Au fait, est-ce que Dan vient au lycée aujourd'hui ?
- Le pauvre a eu une nuit compliquée et quand il s'est rendu compte qu'aujourd'hui c'est mercredi et surtout qu'il y aurait cours cet après-midi, il a préféré rester dans son lit ce matin. Mais il m'a dit qu'il viendrait sûrement ce midi pour manger. Ça ne te dérange pas de lui prendre ses cours du matin ?
- Non, non, ça ne me dérange pas du tout. Je les lui donnerai cet après-midi quand je le reverrai.
- D'accord, c'est vraiment adorable de ta part, Mina. Tu es vraiment quelqu'un de très serviable et Dan a de la chance d'avoir une amie comme toi. Bonne journée.
- Merci, vous aussi.

Dan ne va pas en cours ce matin, le contraire m'aurait étonné. Faut dire, avoir de l'histoire, de l'anglais et des maths un matin c'est pas génial, surtout pour lui. Par contre le fait de le voir venir ce midi c'est plutôt étrange. Ce midi, le repas n'est vraiment pas fantastique, limite immonde. Enfin bref, je dois me dépêcher car le bus est arrivé. Je me dépêche de monter et de m'asseoir toute seule à une place libre. Oui je n'ai pas beaucoup d'amis, pour ainsi dire pas du tout. Mon petit rituel d'avant-cours s'achève et j'arrive en cours. Je monte en vitesse jusqu'à ma salle de classe. Je m'assieds à ma place, au premier rang. Le prof arrive et remarque qu'il y a une dizaine de places non-occupées. Le prof d'histoire, M. Kanowski, est un petit homme âgé et rondouillard, avec une calvitie assez poussée et très autoritaire. Il a une voix qui pousse et qui sent le café fort, avec quatre dosettes de sucre – tout le monde connaît ses habitudes. La pire chose pour lui, c'est que la machine à café tombe en panne, ce qui est évidemment arrivé une fois sinon je n'aurais pas donné cette information. Cette fois-là, il a été magistral en se battant littéralement avec Warren, qui a fini par traverser la porte de lui-même en voulant plaquer le prof contre le mur. Il pose son cartable sur le bureau et hurle :

- BON, DOUZE PERSONNES EN MOINS ! QUI N'EST PAS LÀ ?
- Euh … y a Dan Lotyuwi qui se sent pas bien et qui n'est pas là, dis-je d'une voix tremblante, toujours impressionnée par son autorité.
- À PART LUI ? JE SAIS PARFAITEMENT QU'IL N'EST PAS LÀ. MAIS JE VOIS ET JE ME DOUTE BIEN QUE MONSIEUR WARREN FUZENKI ET TOUTE SA CLIQUE NE VONT PAS DAIGNER POINTER LE BOUT DE LEUR NEZ CE MATIN, hurle-t-il. (En même temps, il est un peu dur d'oreille.)

Comment sait-il que Dan n'est pas là ? Shizuka a dû appeler le bureau des surveillants pour leur dire que Dan ne sera pas là. Petit jeu ''amusant'' : chaque surveillant essaye de pronostiquer combien d'heure Dan va rater dans la semaine. À chaque fois que je vais dans leur bureau pour expliquer les déboires avec Warren, je vois un tableau blanc avec écrit dessus ''Surveillants, faites vos jeux : Dan Lotyuwi va rater combien d'heures cette semaine ?'' ainsi que les prévisions des six surveillants. Et apparemment, celui qui réussit ou celui qui s'en rapproche le plus gagne une tablette de chocolat. Je dois avouer que le concept n'est pas trop mal. Ils devraient plutôt essayer d'en faire un sur le nombre de fois que Warren se retrouve dans leur bureau à chaque semaine. Au moins, ils auraient une deuxième chance de gagner du chocolat. Question absences : le duo Dan-Warren est vraiment performant.

Bref, revenons à la ''beuglante'' habituelle de M. Kanowski. Au moment où il finit son ''bonjour quotidien'', quelqu'un frappe à la porte. Une dizaine de personnes entrent dans la salle avec un gars blond aux cheveux très courts qui menait tout le petit groupe. Warren et ses potes sont en retard comme d'habitude. Et M. Kanowski, toujours comme d'habitude, se bat avec cette ''racaille'' de Warren. Cette scène fait perdre à chaque fois en moyenne une demi-heure de cours. Le prof l'envoie direct au fond de la salle avec toute sa clique. Pourquoi il ne le renvoie pas ? Parce que notre école interdit l'exclusion de cours quand quelqu'un arrive en retard. Alors évidemment, Warren et compagnie ne vont pas se priver d'arriver en retard. Par contre, ils prennent bien soin de prendre un billet d'entrée pour rentrer en classe. Et il passe tout ses cours à énerver les autres dans la classe et surtout moi. Je suis une de victimes préférées de cet enfoiré. Il se fiche totalement que je sois déléguée. Aucune morale, ce type. Une fois, je l'ai vu frapper une fille de cinquième parce qu'elle lui avait malencontreusement marché sur le pied. Même les surveillants n'osent pas s'en prendre à lui, à le coller où à l'expulser. Il se bat souvent avec eux, mais pas en Duel. J'en ai vraiment marre de ce gars. Bref, la matinée se passe comme d'habitude, dans un torrent d'ennui.

La matinée étant passée lentement et après un coup puéril d'un des copains de Warren, qui m'a expédié un embout de cartouche d'encre dans l'arrière du crâne avec une sarbacane – c'est dire le niveau élevé de maturité, je fais la queue pour le self à midi. Et soudain un gros silence envahit toute la file d'attente. J'entends plusieurs personnes qui commencent à chuchoter. Je tourne la tête et je vois la silhouette d'un élève arriver dans le hall d'entrée. J'arrive à distinguer un chapeau qui couvre une partie de sa tête, un espèce de manteau noir qui descendait jusqu'au niveau des genoux, un sac qu'il tient à son épaule, un autre objet sous l'autre épaule et des chaussures grises usées. Dan vient de faire son entrée dans le lycée, tout comme un cow-boy dans une ville du Far West. Il pose son sac sur les casiers des élèves, ainsi que sa chaise pliante, s'avance vers la file du self, passe au-dessus des barrières et se retrouve, pour finir, à côté de moi. Je suis la seule personne de la classe à qui il daigne parler et ce, même s'il ne parle pas beaucoup.

- Bonjour Mina.
- Euh … bonjour …, dis-je, hésitante.
- Shizuka m'a dit que tu étais passée à la maison ce matin.
- Oui, pour savoir si tu allais venir aujourd'hui. Je t'ai pris tes cours de ce matin.
- Sympa, je te remercie. Ça fait combien de fois que tu le fais depuis le début du mois ?
- Je dirais … au moins quinze fois.
- Déjà quinze fois ?
- Hé ho, Lotyuwi, tu te gênes pas trop ?, dit une voix familière.
- Tiens, Warren, ça va ? T'as pas trop emmerdé les profs ce matin ?, lui répond ce dernier. Kanowski n'était pas trop énervé contre toi ?
- Bof, comme d'hab. T'as manqué un spectacle. Et toi, Mina, t'as apprécié ?
- Tu peux pas arrêter un peu d'emmerder ces gens qui sont là pour nous ?
- Ha ha ha … Le discours habituel d'une déléguée qui passe son temps à bosser. C'est pas trop marrant les gars ?, en s'adressant à ses compères. Tu as une attitude qui est vraiment pathétique, Mina. Tu le regretteras un jour ou l'autre.
- Mais si bien sûr, dit un des gars derrière lui.
- En tout cas, si tu veux pas être ma prochaine cible cet après-midi, tu as intérêt à m'avantager pour ce duel face à ce morveux de Kuzmo.
- C'est même pas la peine d'y penser, répondis-je, avant d'entrer dans le self.
- On en reparle avant le duel, d'accord ma jolie ?, me lance Warren.
- C'est ça, c'est ça.
- Laisse tomber, me dit Dan au moment où on entre dans le self.

Dix minutes plus tard, assise à une table, toute seule, j'essaye d'avaler le plat immonde du self, une sorte de viande super sèche avec des choses étranges – oui, j'ai un palet très difficile –  quand Dan me demande s'il pouvait s'asseoir à côté de moi. C'est bizarre parce qu'il ne vient jamais manger avec quelqu'un, il préfère rester seul. Il s'assied et ne dit rien, se contentant juste de manger. Quand il a terminé son plateau – ce qui m'a vraiment intriguée car je ne savais pas comment il faisait pour ingurgiter cette immondice, il s'appuie sur le dossier de sa chaise et me demande :

- Alors, tu ne comptes pas avantager Warren pour ce Duel ?
- Tu as de ces questions … Ben évidemment que non, je ne vais pas l'avantager. Je déteste arbitrer ses Duels et j'en ai vraiment marre de ses tentatives pour me déstabiliser. Pourquoi tu me demandes ça ?
- Ben …

Il n'a pas pu terminer sa phrase parce qu'au même moment, Warren arrive et pose ses mains sur la table et me repose la même question. Je lui redonne la même réponse, à savoir que je ne comptais pas l'avantager, et ce, peu importe ce qu'il compterait me faire. Il s'énerve et quitte le self, sans discuter, en disant ces mots : ''Apprête-toi à passer un très long après-midi, ma chère Mina''. Il part en direction du terrain de Duel se préparer avant de passer ses nerfs sur sa nouvelle victime, Kuzmo. Dix minutes plus tard, je suis sur le terrain de Duel et les deux adversaires du jour se tiennent face-à-face. J'entends des élèves qui murmurent sur le déséquilibre du combat : ''Le pauvre, il va se faire bouffer tout cru'', ''Ca va être une boucherie'', … D'autres paraissent plus optimistes et encouragent le jeune adversaire de Warren. Certains ne manquent pas l'occasion de faire des paris. Et il y a les traditionnels cyniques du club de musique qui interprètent la ''Marche funèbre'' ce qui fait beaucoup rire Warren. Il s'entend plutôt bien avec les gens du club de musique et ces derniers invitent souvent Warren à assister et à participer aux cours – même s'il n'a jamais pris cette option. Au moins, quand il va en musique, le lycée paraît beaucoup plus calme. Le pauvre Kuzmo n'est qu'un nouveau et Warren n'a jamais perdu un Duel au lycée. D'ailleurs, il est toujours invaincu lors des tournois trimestriels du lycée.

- Pas de contact physique entre les deux duellistes, pas de provocation injurieuse. Bon, alors, est-ce que vous êtes prêts ?, dis-je pour lancer les hostilités.
- Oui, disent les deux duellistes, Duel !

Kuzmo : 4000 Warren : 4000

- Alors, mon cher Kuzmo, t'es prêt à prendre une claque. N'oublie pas que si je gagne, tu vas devoir me servir de punching-ball pendant un mois.

Oui, Warren sort souvent cet enjeu en Duel. D'ailleurs, je ne comprends pas tellement pourquoi il fait ça. Il ne le faisait pas au début. Il demandait juste à ce qu'on fasse ses devoirs mais il a trouvé ce concept très intéressant depuis le début de l'année et près d'une quarantaine de personnes ont dû être ainsi forcées de le ''servir'' pendant une semaine, deux, trois voire même plusieurs mois. Je crois qu'il a dû soumettre la moitié des élèves du lycée à ses pieds en Duel. Les sanctions dépendent de l'affront qu'on lui faisait. Les dernières personnes, probablement avant Kuzmo dans quelques minutes, auxquelles cela s'est produit étaient trois personnes, deux filles et un gars qui avait voulu les défendre – enfin, une histoire un peu compliquée dont les détails m'échappent – et ils en avaient pris pour un an et demi, tous les trois.

Des fois, ça lui arrive de prendre les Decks de ses adversaires quand il estime qu'ils peuvent lui servir. Warren ''empruntait'', pour ne pas dire ''voler'', une ou plusieurs cartes et jette le Deck pris à la poubelle sous les yeux des pauvres Duellistes, souvent en pleurs. Une fois, il a pris un Deck d'un gars qui avait osé lui répondre et lui cracher au visage et l'a jeté du haut du bâtiment principal du lycée un jour où il y avait beaucoup de vent. Le gars avait porté plainte en plus de coups et blessures. Warren ne s'était pas privé de le frapper assez violemment avant et après le Duel – Dan était présent et l'a empêché de le frapper pendant le Duel. Je crois que ça avait été classé sans suite, le gars ayant été contraint de changer de lycée en échange d'une maigre aide financière pour ses parents. Là, je regarde Kuzmo, tremblant sous quelques rires de la part de certains élèves, et je me mets à penser à son sujet : ''Pauvre petit, j'aimerais faire quelque chose mais quand même … un mois avec Warren pour un regard de travers … ''.

- Euh … …, répond Kuzmo, vraiment très intimidé par le gabarit de Warren
- Allez, je te laisse commencer. Histoire de montrer que je sais être beau joueur parfois.

En Duel, Warren ressemble très souvent à Bowser dans l'univers de Mario, c'est-à-dire vraiment cruel et qui fait semblant de se monter sympa, juste pour montrer qu'il n'est pas que méchant – ce qui n'est évidemment pas vrai.

- Je … commence par jouer un monstre … face caché et … deux cartes … face cachées. Voilà, à … à toi.
- Mouais, tu peux pas faire mieux que ça ?, rétorque Warren. C'est vraiment pitoyable de ta part mon cher. Bon, je commence par activer la carte Fissure Dimensionnelle donc tous les monstres envoyés au Cimetière seront bannis. Ensuite j'active Destruction de Carte donc tous nos cartes en main sont envoyées au Cimetière. Ensuite, nous allons piocher autant de cartes que nous en aurons défaussé. Tu me suis ?
- Euh … d'... d'accord.

Kuzmo défausse le reste de sa main et pioche deux cartes. Warren retire du jeu les quatre cartes qu'il avait en main puis en pioche quatre ce qui surprend Kuzmo. Visiblement, ce n'est pas le seul à être surpris. Certains se demandent pourquoi il avait retiré quatre cartes du jeu à cause de l'effet de l'une de ses propre cartes. Warren se met à sourire de façon narquoise, ce qui déstabilise son adversaire. Il reprend donc :

- Ouais, les quatre cartes que j'ai défaussé étaient des monstres et vous allez voir pourquoi. J'active deux Typhon d'Espace Mystique pour détruire tes deux cartes Posées et ensuite Raigeki pour détruire ton monstre. Ensuite, j'active la carte Fusion Dimensionnelle. Je paye 2000 Points de vie pour Invoquer tous les monstres retirés du jeu. Alors, j'invoque quatre monstres : Dragon Blizzard, Dragon du Flamboiement des Ténèbres, Vouivre Eclipse et Dragon Lance.

Kuzmo : 4000 Warren : 2000

Tout à coup, le terrain de Kuzmo se vide, sa Force de Miroir, son Cylindre Magique et son monstre caché Koala Des disparaissent alors que quatre dragons effrayants apparaissent du côté de Warren. Ce dernier donne l'ordre à ses quatre dragons d'attaquer Kuzmo directement. Ce dernier pousse un cri avant de s'effondrer en état de choc. Quant à Warren, il lève les bras en l'air. Victoire en un seul tour. One Turn Kill de la part de Warren. Ça me fait mal de l'avouer mais c'est vraiment un Duel magistral.

Kuzmo : 0 Warren : 2000

- Victoire de Warren pour la 199è fois, dis-je en me forçant, la mâchoire un peu serrée
- À QUI LE TOUR ?, lance Warren, voulant être le premier étudiant du lycée à atteindre 200 victoires consécutives.

Warren vient de remporter son 199è Duel. Encore un et il deviendrait le meilleur duelliste du lycée. Ses amis le félicitent et le portent en triomphe, comme d'habitude. En même temps, il n'a pas vraiment eu de résistance face à lui. Kuzmo n'a absolument pas pu se défendre. Le pauvre garçon est donc contraint de rejoindre le groupe de larbins de Warren pendant un mois. Mais là, le fait d'avoir subi une quadruple attaque directe l'a vraiment sonné. Il est étendu, inconscient, sur le sol. Je m'empresse d'aller voir s'il va bien, tout comme d'autres élèves. Je veux m'assurer, soucieuse que je suis et en qualité d'arbitre, que le jeune homme est en mesure de se relever, ce qu'il n'était pas capable de faire. À ce moment, Warren arrive et lance :

- Alors maintenant tu sauras ce que ça fait quand on me regarde de travers, Kuzmo. Vaincu en un seul tour. Lamentable, très lamentable. T'as vraiment intérêt à être à la hauteur comme punching-ball. Sinon je n'hésiterai pas à prendre ton Deck et à le vendre carte par carte. Je suis sûr que je peux en toucher un petit prix pour certaines cartes, dit-il de manière vraiment cruelle à destination de son adversaire qui ne pouvait pas l'entendre.
- Ça suffit Warren, dis-je, tu vois bien qu'il est inconscient. Laisse-le.
- Alors, toi, tu vas avoir un après-midi très compliqué pour ne pas m'avoir avantagé. Même si au final, cela ne m'aurait été inutile, vu la prestation de courte durée mais de qualité que j'ai pu faire.
- C'est ça, tu ne fais que d'affronter que des duellistes moins forts que toi. Tu ne te gênes pas trop ?
- Mmh … franchement, non. Contentes-toi de faire ton rôle d'arbitre, de la boucler et d'éviter de critiquer les autres, co******.

Il me colle une gifle qui me fait très mal. Je tombe à le renverse, me tenant la joue, assise par terre avec une larme qui commence à couler. Je n'ai encore jamais vécu d'humiliation aussi grave – même si ce n'est pas le terme qui conviendrait le plus – face à Warren mais là, c'est dans l'Arène de Duel devant près d'une centaine de personnes, donc c'est plus humiliant.

- Oh regardez là ! Elle va se mettre à pleurer. C'est vraiment trop triste et trop injuste, le méchant Warren m'a frappée, disait-il avec un air vraiment moqueur et en imitant grossièrement quelqu'un en train de parler en pleurant – moi en l'occurrence.

Les autres se mettent à ricaner quand un bruit se fait entendre. Warren se rend compte que quelqu'un vient de l'interpeller. Il se retourne de tous les côtés et voit Dan, avec son chapeau, assis sur sa chaise pliante où il a l'habitude de s'asseoir quand il regarde un Duel – car il n'en a pas encore livré un au lycée en deux ans – en train de lire un livre. C'est bien la seule personne du lycée à venir avec une chaise pliante. On n'est pas vraiment loin du fumiste ultime. Warren s'approche de lui. Une fois devant lui, il lui dit :

- Alors ? Le Duel t'a plu ?, dit-il à Dan.
- …
- Hé ho ! Tu réagis ?, dit-il en lui secouant le bras.
- …
- Envie d'être le deux centième sur ma liste ?, dit-il en faisant tomber le livre de Dan.
- …

Quelques personnes, en particulier les copains de Warren laissent échapper un ''Ouuuh !'' pour accentuer la provocation envers Dan. Le fait que Dan ne réagisse pas a pour effet d'énerver Warren, qui soulève Dan de sa chaise et lui assène une droite en plein nez. Dan réagit aussitôt en faisant une prise de judo – Ippon-Seoi-Nage d'après certains experts – qui assomme Warren, projeté à terre. Un peu de sang coule de son nez, ce qui ne semble pas lui plaire. Il lui répond alors, en épongeant son nez avec un beau mouchoir en tissu :

- Pourquoi pas. Tu as osé me lever de ma chaise avant que je finisse mon livre. Ça mérite donc que je réfléchisse à ton défi ... Pourquoi pas ? Comme ça, tu arrêteras d'emmerder Mina et les autres lorsque tu auras perdu. Mais je doute que tu gagneras contre ce que je te réserve. Demain midi, ça te va ?
                                                                                             
Sur ces mots, Dan quitte le Terrain, sans même attendre la réponse de Warren, en emportant sa chaise et se dirigeant vers la salle de classe, sous les yeux ébahis de tous les élèves encore présents dans l'Arène. Je remarque qu'il a oublié de reprendre son livre quand j'essayais de me relever. Quant à Kuzmo, on l'a directement envoyé à l'infirmerie où j'apprends qu'il allait un peu mieux, qu'il est à nouveau capable de tenir sur ses deux jambes. Quant à Warren, il regarde Dan partir, sans rien faire, essayant de dévisager la personne qui a osé le mettre à terre et à le défier de cette manière. Honnêtement, je doute que Warren répondra négativement à ce défi lancé par Dan. S'il a l'occasion de l'humilier lui aussi, alors là, il serait aux anges. En ce qui concerne Dan, je ne sais pas s'il se sent prêt à se battre en Duel et personne ne l'a jamais vu se battre en Duel. Honnêtement, mon rêve serait de voir Warren battu, et de façon assez ridiculisante pour lui. J'espère franchement que Dan sera le premier à mettre un terme à la longue série d'invincibilité de Warren.

Cela dit, après cette petite pause Duel, la sonnerie retentit, ce qui annonce le début du cours de physique. Je risque d'être en retard et je ne pense pas que ce soit un risque mais une certitude … Journée de merde …

Chapitre 2 - Une trouvaille ...
Spoiler:
Chapitre 02 : Une trouvaille …

Après ce Duel, la journée allait être un peu plus rapide et compliquée. Je me dépêche de sortir de l'infirmerie, après m'être assurée que Kuzmo est hors de danger, en tenant le livre que Dan était en train de lire quand Warren s'est mis à le défier en Duel. C'est très étrange de voir Dan lire pendant un Duel, et c'est même la première fois que je le vois lire. C'est la première fois que je vois Dan répondre positivement à une demande de Duel, et contre Warren en plus. Je n'ai jamais vu Warren aussi énervé contre quelqu'un auparavant, et c'est dire si c'est exceptionnel de le voir comme ça. Le voir mis à terre aussi facilement sous les yeux d'une cinquantaine de personnes stupéfaites, on ne voit pas ça tous les jours. Honnêtement, c'est le genre de chose qui rend une journée radieuse, et je ne suis sans doute pas la seule qui pense la même chose.

Bref, tenant le livre de Dan, j'ai la curiosité de regarder son titre et je constate des choses étranges écrites dessus, des écritures que je n'ai jamais vu avant avec des signes, des dessins. Un peu hébétée, je me demande ce qu'il peut tirer de ce livre avec les étranges textes qu'il comporte. Puis, la deuxième sonnerie retentit et je me rends compte que je suis vraiment en retard en cours de physique. Je range le livre de Dan et cours aussi vite que possible pour atteindre ma salle de classe. Les autres sont déjà rentrés dans la salle. Quand on est déléguée et qu'on arrive en retard, c'est pas fantastique. Tu parles d'un modèle. ''La vache, me dis-je, M. Kanaga ne va pas être de super bonne humeur aujourd'hui. Alors si j'arrive en retard …''. Ce prof est assez jeune, pas plus de 35 ans et il déteste venir enseigner le mercredi après-midi. La raison est qu'il n'est pas d'Akinokuwa mais d'une autre ville située à 150 kilomètres. Évidemment, il est obligé de venir en train ce qui l'énerve par dessus tout. C'est un prof assez cynique dans son humour et dans son caractère. C'est aussi l'un des rares profs à apprécier les tendances rebelles de Warren et à obliger Dan à venir en cours. C'est dire s'il tape dans l'exception.

Donc, je me hâte d'arriver devant la porte de la salle et frappe trois fois à la porte, même si je n'ose pas tellement entendre la réaction du prof. En tant que déléguée, je ne dois pas être en retard mais je vais devoir assumer la responsabilité de mes actes. J'entends la voix du prof qui me dit d'entrer. Tous les regards se tournent vers moi et surtout celui du prof qui me dit :

- Eh bien, mademoiselle Mizunori, vous êtes la dernière arrivée avec dix bonnes minutes de retard. Allez me cherchez un mot d'entrée illico.
- Excusez-moi monsieur Kanaga.
- Et quand vous reviendrez, vous irez vous asseoir sur la petite table près de la fenêtre pour un devoir sur table de deux heures. Cela vous apprendra à être en retard.
- D'accord monsieur.

Et voilà, la journée ne peut pas être pire. Voilà que je dois me coltiner un devoir de physique, matière dans laquelle je suis très mauvaise. Oui, la physique ne m'intéresse pas du tout mais j'aime bien le cours de M. Kanaga. En attendant de recevoir une nouvelle claque en physique, je sors de la salle pour aller demander un mot d'entrée. Quand je sors du couloir pour rejoindre le bureau d'entrée, je tombe nez-à-nez sur Warren, qui, bien évidemment, sèche le cours de physique. Je ne m'attendais absolument pas à le voir ici. Il est tout seul, sans ses copains, tous partis en cours. Là, il est en train de se couper les ongles, adossé à un pilier. Il m'a juré de faire en sorte que mon après-midi serait très longue et je ne doute pas que le fait d'être ici, toute seule, face à lui, soit bon pour moi :

- Tiens, tiens, mais on est en retard Mina ?, dit-il, plein de sarcasme.
- Qu'est-ce que tu fais ici ? Tu n'es pas allé en cours ?
- Si je suis là, je ne peux pas être en cours. Kanaga est facile à manipuler quand il s'agit de lui sortir des excuses bidons pour ne pas aller en cours.
- Tu … Tu lui as dis quoi ?, dis-je en commençant à trembler.
- Que je devais aller voir un médecin pour prendre des radios de mon bras. C'est quelque chose qui a toujours marché et totalement bidon. Seul un abruti se laisserait prendre. Et ça semble marcher à merveille … En même temps, ils savent qu'avec le nombre de gamins inutiles que j'ai pu cogner, les bras en prennent un coup.
- Mais … tu … tu … tu fais quoi ici ?, balbutiai-je.
- Devine. Je t'avais promis que j'allais faire de ton après-midi un cauchemar et je vais tenir ma parole. Je t'attendais avec impatience et j'avais envie de me couper les ongles. Je te défie en Duel tout de suite.
- Mais …, balbutiai-je, je n'ai … je n'ai pas de … de … Deck.
- Oh, mais c'est vrai, tu ne joues pas. Ce que je peux être tête en l'air parfois. Eh bien tu vas me servir de valet jusqu'aux vacances, ou alors je vais te demander ta carte bancaire et le petit code qui va avec, sinon je balance toute ta vie privée au lycée.
- Comment comptes-tu faire ?
- J'ai ton journal intime dans mon sac donc tu vas faire ce que je vais te dire.
- Mon … Mon journal !!! Tu n'oseras pas.
- Tu crois ça ? En plus, tu essayes de résister, alors on va allonger la peine à la fin de l'année.
- Ordure !
- Fais attention, on est seuls ici et personne ne pourra t'entendre, ni t'aider si je m'en prends violemment à toi. Les surveillants ne peuvent rien contre moi, et même si tu es la victime, je m'en sortirai indemne, contrairement à toi …
- Tu comptes me faire quoi ???, dit-je, vraiment choquée du double sens de ses propos.
- Juste me défouler à coups de poings et de pieds sur toi jusqu'à ce que je voie le sang dégouliner de ton joli visage. Ce sera un plaisir totalement jouissif …
- Tu ne lèveras pas la main sur moi. Tu n'as aucune morale !
- Qui t'a dit que j'avais ne serait-ce qu'une once de morale en moi ? Je n'éprouverai aucun remord à te défigurer. Alors, qu'est-ce qu'on fait ? Tu avoues ta faiblesse ou je te force à l'avouer ?

Je ne sais pas quoi lui répondre. Entre le fait de lui tenir tête pour mal finir et l'humiliation suprême au lycée, le choix est incontestablement sans équivoque. Je me contente juste de baisser la tête en signe de honte et je me résigne alors à accepter d'être le valet de ce connard. Je sens un craquage nerveux à l'intérieur de moi et une larme qui allait couler sur la joue. C'est une journée qui est encore pire que je ne le pensais.

- D … D … D'accord, j'accepte d'être ton valet, dis-je en versant une larme. Mais rends-moi mon journal.
- Hmm, je sais pas trop … on verra.
- Alors qu'est-ce que je dois faire ?, dis-je.
- Tu es en retard, alors va en cours, prends-les pour moi et tu iras m'acheter de quoi manger pour ce soir. D'accord ?
- Oui monsieur.
- C'est bien, tu as tout compris. Tu vois que tu peux être sympa quand tu veux.

Oui, ça fait un peu soumise mais je n'y peux rien. J'ai tellement honte de moi mais si cela s'était passé en public, je n'imagine même pas l'humiliation ultime pour moi. Je suis au fond du gouffre. Cet enfoiré de Warren sait être très persuasif sur un esprit faible comme le mien. Sur ce, au lieu d'aller en cours et hors de son regard, je pris la fuite en sortant du lycée et je cours à toute vitesse chez moi pour pleurer toutes les larmes de mon corps. Je n'ai rien à faire de ce cours de physique, de me coltiner un zéro, et j'ai franchement d'autres soucis en ce moment même que d'arriver en retard au cours de Kanaga. Je n'ai jamais été autant humiliée de ma vie à cause de cet enfoiré de Warren. J'arrive chez moi en courant et en pleurant. Je m'enferme dans ma chambre et je serre mon ours en peluche de toutes mes forces. Je pleure à chaudes larmes. Je risque d'être la risée du lycée car moi, la déléguée, censée faire figure d'autorité au sein du lycée, je suis contrainte de rejoindre le club des larbins de Warren, et pas pour une courte période. Si j'étais dépressive, je pense que je pourrais atteindre des sommets en terme d'auto-mutilation ou bien le suicide. Mais je n'ai pas tellement envie de mettre fin à mes jours uniquement à cause de Warren.

Quelques heures après m'être enfuie, aux alentours de 18h50, j'entends quelqu'un entrer dans la maison. Est-ce que c'était mes parents qui rentrent de leur travail ? Je ne pense pas étant donné que je n'entends les pas que d'une seule personne, des pas assez lourds. La personne qui se trouve chez s'est mise à frapper à la porte de ma chambre. Je ne réponds pas car je n'ai pas envie de parler à qui que ce soit. La porte s'ouvre et là, je reconnais un visage qui paraît familier mais en même temps caché par quelque chose de sombre. Dan vient d'entrer dans ma chambre. Ce n'est pas la personne à laquelle je pensais mais c'est celle que j'avais le plus envie de voir et avec laquelle parler. Il s'avance et s'accroupit devant moi. Il prit son mouchoir en tissu et se mit à sécher les larmes qui coulent sur mes joues. Il arbore un joli sourire, une chose pas commune chez lui.

- Tu dois penser que je suis complètement pitoyable dans cet état là, dis-je en ayant la tête dans mes genoux et en le regardant.
- Pourquoi est-ce que je penserais ça ?
- Parce que tu me vois en train de pleurer toutes les larmes de mon corps avec mon ours en peluche. Je suis totalement ridicule alors moque-toi de moi si ça te chante.
- Et alors ? C'est la raison qui me pousserait à penser que tu es pathétique ?
- …
- Qu'est-ce qui s'est passé ? Pourquoi tu n'es pas venue en cours ? Kanaga t'a mis un zéro et tu devras repasser ce devoir supplémentaire la semaine prochaine. Alors ?
- …
- Attends je vais deviner. Tu as croisé Warren qui a fait de ton après-midi un cauchemar. C'est ça ?
- Mais … comment tu le sais ?
- Parce que j'ai lu ça dans tes yeux emplis de larmes. Et … surtout parce que Warren l'a dit à ses amis en cours de sport aussi.
- Tu as été en sport ?
- Oui, j'aime bien le saut en longueur et on a fait une petite compétition avec Warren. Je l'ai battu de quelques centimètres, tu verrais comment il était vert.
- Mais qu'est-ce que tu viens faire là alors ?
- Te donner le cours de physique que tu as manqué et reprendre ceux de ce matin que j'ai raté.
- Ils sont sur le bureau, tu n'as qu'à les prendre. Mais pourquoi tu as pris mon cours ?
- Parce que tu l'as loupé et que je me sens un peu redevable.
- C'est sympa …, dis-je en versant de nouvelles larmes.
- Ne reste pas là à pleurer. Si tu veux, tu peux venir manger chez moi ce soir. Je t'invite. Shizuka sera contente d'avoir quelqu'un d'autre à la maison.
- Je n'ai pas envie de déranger.
- Allez, ne reste pas seule. C'est rare pour moi d'inviter quelqu'un à la maison.
- Bon d'accord mais juste pour manger d'accord.

Je me demande pourquoi Dan m'invite à manger chez lui. Cela dit, mes parents ne reviennent pas à la maison ce soir, donc je peux aller où je veux ce soir. Et demain, la journée de cours n'est pas très longue. J'accepte alors de venir manger chez Dan. En même temps, lui et Shizuka habitent juste en face de chez moi donc je ne me perdrai pas pour revenir chez moi – mon sens de l'orientation n'est pas très développé –. Je ne suis jamais entrée dans la grande maison de Dan, ni même entrée dans l'espèce de petite cour avant. Sa maison est une très grande bâtisse qui paraît âgée de l'extérieur. On pourrait penser qu'elle a été construite vers la fin du XIXème siècle – on est en 2016. Mais, au moment même où je suis entrée à l'intérieur, ce n'est plus du tout ça : un lieu vraiment moderne, totalement ancré dans le XXIè siècle.

Dan prend la peine de me faire une visite guidée de la maison. Il me montre les grandes bibliothèques de ses parents, le salon avec une grande télévision, une petite salle où il se projette des films – un peu comme un mini cinéma car Dan est un très grand amateur de cinéma –, une grande salle d'entraînement au Duel avec un ordinateur qui lui sert d'adversaire. Vers la fin de la visite, on prenait la direction de la salle à manger quand je remarque une porte assez vieille, qui fait contraste avec le reste, plus moderne.

- Qu'est-ce qu'il y a derrière cette vieille porte ?
- Oh, c'est celle de la cave. C'est là où je m'entraîne au kickboxing. D'ailleurs, je ne vais pas m'entraîner ce soir comme tu es là.
- Ça ne me dérange pas d'assister à ton entraînement. J'aimerais beaucoup y assister au contraire. Et Shizuka nous a dit que le repas sera prêt dans 45 minutes. Donc, tu as un peu de temps à consacrer à ton entraînement.
- Mouais, ça m'embête un peu mais si tu le demandes, je ne peux pas refuser.
- Pourquoi ça t'embête ?
- … Peu importe, suis-moi et fais attention dans l'escalier.

Dan ouvre la porte et allume la lumière. Elle est vive et intense, et éclaire une petite pièce composée d'équipements sportifs, des cartons et des objets divers. C'est une cave un peu comme les autres, en désordre et éclairée par une ampoule reliée aux fils. Dan me passe une chaise pour que je puisse m'asseoir et se change derrière un paravent – apparemment, Shizuka vient souvent à la cave au moment où Dan s'entraîne. Il doit se sentir gêné de se changer puisque je suis dans le même endroit que lui. Est-ce qu'il est pudique ? Je ne sais pas. Il ressort de derrière le paravent avec un pantalon de sport très ample et un Marcel noir qui faisait paraître sa musculature. Est-ce à cause de ça qu'il semble rougir un peu ? Je le contemple tout d'abord en train de s'étirer puis en train de réaliser des kicks, des coups de poings et d'autres prises. Je le trouve vraiment beau quand il s'entraîne et je rougis un petit peu. À un moment, il envoie un coup puissant sur son sac de frappe qui, à cause des nombreux chocs, finit par céder et percute une pile de cartons à côté de moi. Du verre se brise. Je me lève pour aider Dan à ranger un peu le désordre.

- Oh, je suis vraiment désolé, Mina !, dit Dan, tout confus. Ah, c'est des affaires qui appartenaient à mes parents. Et merde, c'est une bouteille qui s'est brisée et y a du vin qui coule partout. Aide-moi à nettoyer, s'il te plaît.
- D'accord. Y a quoi d'autres dans ces cartons ?
- Oh, des vieux vêtements. Rien de trop grave.
- Et dans le petit coffre, y a quoi ?, demandai-je.
- Dans le quoi ?
- Le coffre, là, ici, à côté de ce carton.
- Tiens je ne l'avais jamais vu celui là. Ben attends, je vais voir.

Il le prend, s'assoit sur une chaise et le regarde attentivement d'un air curieux. C'est un vieux coffre en bois d'ébène, avec des armatures en métal et une petite clé rouillée dans la serrure. Il doit dater un peu mais le bois ne présente aucune trace de moisissure ni d'éventuelles traces de lame. Au moment où il pose sa main sur la clé, une voix de femme résonne dans la pièce. Elle appelle Dan, ce qui l'intrigue. Nous cherchons tous les deux d'où cette voix pouvait provenir lorsque Dan me demande :

- Tu l'as entendue ?
- De quoi ?, dis-je, la voix ?
- Donc, tu l'as entendue
- Oui. D'où vient-elle ?
- Je sais pas, c'est quand j'ai touché la clé, y a cette voix qui s'est faite entendre.
- Ouvre le coffre pour voir ce qu'il y a dedans.

Dan s'exécute et ouvre le coffre. Une vieille odeur de bois se dégage de ce petit coffre. Il y a plusieurs objets à l'intérieur : un vieux papier plié en quatre coincé sous un petit paquet emballé et un pendentif avec un diamant d'un blanc éclatant. Il pose le coffre et prit le paquet tandis que je déplie le papier.

- À ton avis, c'est quoi ?, dit-il en dévisageant le petit paquet dans sa main.
- Je sais pas. Mais regarde la feuille, c'est une lettre.
- Lis-la pour voir.

Je lis alors la lettre à haute voix : ''Dan. Quand tu liras cette lettre, c'est qu'on ne sera sans doute plus de ce monde, ta mère et moi. Tu dois savoir certaines choses sur moi. Le monde court un très grave danger. Des individus veulent dominer le monde et seul une personne peut le sauver. Ouvre le paquet qui se trouve sur cette feuille et tu auras des réponses à certaines questions. N'oublie pas. Le monde compte sur toi. Ton père.''

- C'est une … une lettre de mon père ? Vraiment ? Je … je n'arrive pas à le croire, dit Dan
- Qu'est-ce que ton père veut dire ?, questionnai-je.
- Je … je ne sais pas. Je voudrais juste savoir pourquoi il m'a laissé ça et que personne ne m'en ait parlé avant. Mais aussi, je veux savoir ce qu'il y a dans ce paquet.
- Hé mais c'est un Deck, dis-je en le voyant déballer soigneusement le paquet.
- Il est bizarre, je n'ai jamais vu la plupart de ces cartes. Et je sens qu'il y a quelque chose d'étrange autour de ce Deck.

Une lueur jaillit de la première carte du paquet, intitulée Ange Démon – Clair Obscur. La lueur envahit toute la cave et m'éblouit, ainsi que Dan. Quand on recouvre à nouveau la vue, nous nous trouvons tous les deux sur une sorte de terre dévastée, du feu un peu partout et nous … sommes en train de léviter. ''Un rêve, faites que ce ne soit qu'un rêve'', me dis-je. Dan ne dit rien, se contentant de regarder le sombre paysage quand une créature surgit devant nous. Elle ressemble à la fille sur la carte qu'on venait de voir. Elle avait une grande aile noire gauche et deux petites à droite dont une qui lui sert de bras droit. Elle portait une espèce de robe très déchirée au niveau de l'abdomen, qui lui couvrait au moins la poitrine et l'entrejambe. Elle avait une sorte de paire de sandales de type un peu empereur romain. Elle tenait une sorte de lance avec trois pointes dans sa main gauche. Elle avait l'air triste avec ses longs cheveux blanc, un peu comme ceux des albinos, et ses profonds yeux noirs. Elle s'approche de nous et s'adresse à Dan :

- Te voilà enfin, nous t'attendions depuis longtemps Dan Lotyuwi, dit-elle.
- Euh … d'où est-ce que vous me connaissez ? Et qu'est-ce qu'on fait ici ?, répond-t-il.
- Je me présente. Je m'appelle Kaly et tu te trouves dans une vision de votre univers tel qu'il sera dans un futur proche si rien n'a été fait.
- Notre … Notre univers ?? Il va ressembler à ça ?, dis-je.
- Oui, répond Kaly. Ils ont réussi à gouverner le monde et ils l'ont fait ressusciter, ce qui cause la fin de l'humanité toute entière.
- Euh, je suis pas sûr de tout comprendre. Vous pouvez récapituler depuis le début ?, dit Dan.
- Eh bien, je viens d'un monde appelé Endlenda. Dans ce monde vivent des créatures magiques et très puissantes. Dans ce monde, tout vit en harmonie jusqu'au jour où trois créatures maléfiques ont rassemblé une armée pour conquérir tout notre univers. Leur but est de conquérir notre monde puis de s'en prendre au votre afin de régner sur toutes les dimensions. Après, je ne ne sais pas tout. Mais il y a une légende qui raconte que des guerriers légendaires pourraient parvenir à vaincre les démons et leur maître et ainsi sauver le monde de la destruction et de l'apocalypse. L'un de ces guerriers, c'est celui qui est capable de manipuler le Deck des Anges Démons et de porter le médaillon de Myurnir. Et il s'agit de toi, Dan.
- Attendez, que je comprenne bien, interrompt Dan. Vous me demandez de sauver un monde magique des mains d'une espèce d'horreur qui n'est pas capable de se calmer sur ses intentions ? C'est bien ça ?
- En gros, oui, répondit Kaly.
- C'est une blague ?
- Non. On a réellement besoin de toi, Dan.
- Ça y est ! C'est une blague. Un rêve et je vais tranquillement me réveiller dans ma cave avec mon sac de frappe, dit-il en tournant le dos à Kaly.
- Non ce n'est pas un rêve.
- Vous vous moquez de moi ?
- Est-ce que j'ai l'air de plaisanter ?, dit Kaly d'un ton plutôt menaçant et en fusillant Dan du regard.
- Disons que j'ai un peu de mal à croire à toutes ces histoires abracadabrantesques.
- Tu ne me crois pas ? Et si je te dis que tout cela est arrivé à cause de toi … à cause du fait que tu n'as pas voulu bouger le petit doigt pour sauver nos deux univers car oui, votre univers est relié au nôtre. Donc, laisser sombrer l'Endlenda, c'est laisser sombrer la Terre.
- Et qu'est-ce qui me fait croire que ce n'est pas une blague ?, insiste Dan.
- Dan !, dis-je. Tu crois vraiment que c'est une blague ? Je te rappelle que ton père t'a laissé une lettre où il te dit de sauver le monde.
- Sauver … le monde. Maintenant que j'y repense, ça semble plus cohérent cette histoire. Je ne pense pas que mon père m'ait joué un tour. Mais qu'est-ce que je dois faire alors ?, répond celui-ci.
- Tu dois d'abord trouver les autres guerriers possédant les autres médaillons. Une fois que tu les auras trouvés, tu dois les convaincre de t'aider à vaincre ces forces obscures qui menacent nos mondes.
- C'est dingue. Vous me demandez de sauver deux mondes d'un type plutôt louche. Le tout en étant accompagné de quatre personnes, que je ne connais pas pour le moment et que je ne sais pas où elles se trouvent. C'est inouï. J'ai un peu l'impression d'être lâché en pleine nature avec un couteau émoussé et une petite gourde à peine remplie et un mot qui me dit : ''Débrouille-toi avec ça !''.
- Arrête de te moquer de moi, Dan !, dit Kaly, l'air encore plus menaçant. Tu fais partie des derniers espoirs en notre possession.
- Comment est-ce que je saurai que c'est eux les guerriers ? C'est bien beau de me dire que je ne serai pas seul, mais s'il faut que je le fasse à l'aveuglette, ça ne vaut pas la peine.
- Tu le sentiras. Maintenant, je dois vous renvoyer dans votre monde. Dan, tout le monde compte sur toi et si tu as besoin de conseils, je serai là.
- Comment ça ?
- Je suis connue sous le nom de l'Ange Démon – Clair Obscur. Je serai là pour te guider dans ta quête. Je fais partie intégrante de ton nouveau jeu de cartes. Fais-en bon usage.
- D'accord … même si je reste perplexe.

Après ces mots, un nouveau jet de lumière nous éblouit et nous nous retrouvons à nouveau dans la cave de Dan, comme elle était au moment où cette espèce de vision est arrivée. J'ai un peu de mal à retrouver mes esprits et tombe de ma chaise. Quand je me relève, je vois Dan regarder ce Deck, l'air très pensif. Puis il rangea ce Deck dans une pochette et l'accroche à sa ceinture. On termine de ranger la cave avant de monter. Il se rhabille en silence et ne dit plus aucun mot après cela. Il prend également le pendentif avec le diamant et le met autour de son cou. Ensuite nous sortons de la cave afin de nous diriger vers la salle à manger devant le succulent repas que Shizuka avait préparé. Je parle de choses et d'autres avec elle alors que Dan ne prononce aucun mot, se contenant de manger en silence et d'apprécier le repas que son ''cordon bleu'' de gouvernante avait préparé. Au moment du dessert, elle finit finalement par lui poser une question :

- Dan ? As-tu eu une bonne journée de cours ?

Honnêtement, j'aurais cru qu'il n'allait rien dire mais il finit quand même par laisser sortir certains mots entre deux bouchées de gâteau à la framboise.

- Oh, ça pouvait aller, dit-il avec un air songeur. Un peu ennuyeux mais ça allait.
- Et ton entraînement ?
- Idem, ça allait aussi. J'ai juste renversé le sac de frappe sur des affaires de mes parents. Une bouteille s'est brisée sur des vêtements mais j'ai nettoyé le sol.
- Tu as tout rangé, j'espère ?
- Oui bien sûr.
- Oh au fait, avant que tu ne sois rentré du lycée cet après-midi, un drôle de garçon est passé à la maison.
- Un drôle de garçon ? De qui tu parles ?
- Un jeune homme, blond avec des cheveux très courts, portant un jean ample. Il avait l'air un peu méchant et le ton de sa voix me paraissait vraiment agressif, mais il s'est adressé à moi avec une très grande gentillesse et fut très aimable.
- Oh, dis-je, il n'y a que Warren pour correspondre à ce portrait physique. Par contre, entendre dire qu'il était poli, ça me rend perplexe.
- Les jeunes d'aujourd'hui ne connaissent pas tellement le sens de l'expression ''formules de politesse'', mais lui devait le connaître.
- Qu'est-ce qu'il est venu faire ici ?
- Il m'a donné un livre avec une enveloppe et ton nom dessus, Dan.
- Une enveloppe ?, demande-t-il. Où est-elle ?
- Tiens, je les ai posés sur le buffet, dit Shizuka.
- Eh mais c'est mon livre, dit Dan et l'enveloppe me dit quoi ?

Dan lit le contenu de l'enveloppe et semble très ravi de voir que Warren a accepté son petit challenge pour le lendemain midi et qu'il s'attend à avoir enfin un Duelliste à sa hauteur pour devenir le meilleur du lycée. Et surtout, il précise qu'il ne le ménagera pas du tout parce qu'il risque de prendre très cher lors de ce Duel, ce qui fait rire Dan. Une dizaine de minutes plus tard, je salue Shizuka et Dan me raccompagne jusque chez moi et me dit :

- Je ne vais pas pouvoir faire ce Duel demain.
- Mais pourquoi ?
- Parce que je n'ai pas de Deck suffisamment fort pour vaincre Warren. J'ai peur de ça.
- Tu veux une piqûre de rappel ? Est-ce que je dois te rappeler de ce que tu as trouvé dans ta cave tout à l'heure ? Utilise le et gagne ce Duel, pour prouver qu'il n'est rien. Je sais que tu peux le battre.
- T'en es sûre Mina ? Je n'ai jamais livré de Duel au lycée et tu voudrais que je joues un Deck que je ne connais pas du tout contre un type comme Warren.
- Oui. Je sais que tu peux maîtriser ce Deck et battre Warren.
- Je verrai ce que je peux faire. Merci d'être venue ce soir. Ça m'a fait plaisir d'avoir une autre personne à la maison.
- Merci de m'avoir invitée. C'est surtout ça. Au fait, je ne sais pas comment il a eu ton livre.
- Moi non plus.
- En fait …
- Quoi ? Qu'est-ce qu'il y a Mina ?
- J'ai un peu menti. Quand j'étais tombée sur Warren cet après-midi dans le hall du lycée, j'avais ton livre dans les mains parce que tu l'avais fait tomber. J'ai dû l'égarer quand je me suis enfuie. Excuse-moi.
- T'inquiète, ce n'est pas trop grave. Je ne suis pas sûre que quiconque ait pu comprendre ce qui pouvait être écrit dessus. Allez, rentre chez toi, je dois aider Shizuka à débarrasser la table.
- D'accord, et bonne nuit.
- Toi aussi, Mina.

Je rentre aussitôt chez moi et monte directement me coucher. La journée a été totalement pleine d'émotions. Quant à Dan il retourne chez lui aider son adorable gouvernante. Ils discutent un petit moment en débarrassant la table.

- Elle est vraiment adorable, cette jeune Mina, tu ne trouves pas ?, dit Shizuka.
- Oui, c'est sûr.
- Elle a vraiment du mérite de s'occuper de tes cours quand tu n'as pas envie de te rendre au lycée. Tu as bien fait de l'inviter pour la remercier.
- Je sais. Elle mérite vraiment de venir ici. C'est la seule personne avec laquelle je prends plaisir à parler, en plus de toi.
- Au fait, tu as fini par le trouver, non ?, demande-t-elle.
- Dans un coffre dans la cave.
- Et alors ? Est-ce que c'était ce que je pense ? Le Deck de ton père ?
- Oui.
- Et tu as trouvé le pendentif ?
- Oui.
- Tu sais ce que ça veut dire ?
- Je crois mais c'est encore un peu flou.
- Je dois te raconter quelque chose, Dan.


Dernière édition par Bloody Maiden le Lun 10 Juil - 23:16, édité 7 fois


avatar
Messages : 1062
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le Démon d'un autre monde

le Mar 4 Juil - 13:52
Chapitre 3 - Duel-Test ...
Spoiler:
Le lendemain, j'attends Dan devant sa maison quand il sort avec sa fameuse chaise pliante, son sac et son Disque de Duel. À mon avis, il doit être fin prêt pour son Duel contre Warren. Il porte également son ravissant pendentif en diamant trouvé hier. Étrangement, il semble un peu fatigué avec quelques cernes aux yeux. J'espère qu'il a pu dormir un peu cette nuit, sinon il a des chances de finir amorphe pendant le Duel et Warren va en profiter. Il me salue puis nous nous dirigeons vers l'école. Je fais également un signe de la main à Shizuka, qui me le rend avec un grand sourire. Elle lance également un ''Bonne chance pour ton Duel, Dan !''. C'est bien la première fois que je vois Dan aussi motivé pour aller au lycée. Une fois, je l'ai déjà vu rentrer chez lui alors qu'il pleuvait à peine.

À notre arrivée au lycée, pas mal de gens étaient surpris de voir Dan arriver aussi tôt – lui qui arrive souvent trois minutes avant le début du cours quand il vient. Il avance d'une vingtaine de pas et voit Warren qui semble être chaud pour livrer ce fameux Duel. Une sorte de pré-show du Duel de ce midi en quelque sorte. Il s'approche de Warren et le fixe des yeux, ce à quoi son adversaire se livre aussi. On se serait cru à un match de boxe lors de la pesée des combattants. Aucun mot ni aucun geste physique ne s'est produit entre les deux adversaires, à part un sourire narquois de Warren. Tout le monde était vraiment impatient à l'idée d'assister au Duel de ce midi. Ensuite, Dan se dirige vers la salle de classe. Il a étrangement changé entre hier matin et aujourd'hui. Là, il semble beaucoup moins fumiste et plus attentif à ce que les profs racontaient. Eux aussi sont très surpris de le voir arriver, lui et Warren, à l'heure. Mrs. Clyvey, la prof d'anglais, tombe à la renverse en voyant les deux futurs adversaires arriver à l'heure dans la salle. Les autres élèves sont également stupéfaits et laissent échapper quelques réactions. Ils ont tous été habitués à les voir en retard ou à ne pas les voir du tout. C'est vraiment une première depuis le début d'année. Des murmures se font entendre dans toute la classe à propos du Duel de ce midi.

Et, visiblement, Warren a dû oublier le fait que je devais être son valet, puisqu'il n'a adressé la parole à personne, sauf à la prof pour demander à aller aux toilettes. Et puis poliment en plus, vraiment étrange quand on sait qu'il adore défier les profs verbalement et ce, pour n'importe quelle raison. Les quatre premières heures de la matinée furent des plus longues pour tous les élèves voulant assister à l'affrontement tant attendu. Le midi, Dan m'a demandé de le laisser manger tout seul, ce qui n'était pas anormal. En revanche, ce qui m'a paru anormal, c'est que Warren a préféré manger tout seul lui aussi, sans sa bande. Je regarde ses acolytes d'un air hébété quand Terry, un des bras droit de Warren, vient me demander :

- Pourquoi est-ce qu'ils mangent tout seuls ces deux-là ?
- Je ne sais pas. La concentration sans doute, dis-je, totalement ironique.
- Ne cherche pas, ton petit copain va se faire humilier par Warren. Alors qu'il mange seul ou pas, ça ne va rien changer.
- Ouais, on verra, on verra …

Sur ces mots, il me fusille du regard. Puis, lui et ses amis s'asseyent à une grande table. Honnêtement, ça ne m'effraye pas du tout. Ce n'est pas comme Warren qui réussit à insuffler la peur dans mon esprit rien qu'avec un contact visuel. En tout cas, je cherche encore à trouver une place. La plupart des tables sont remplies par des gens que je ne connais pas ou bien que je n'aime pas du tout. Après avoir jeté un coup d’œil à toutes les tables, une petite voix m'interpelle :

- Eh, tu peux venir, si tu veux.

Je me retourne et je vois deux élèves du niveau inférieur, un gars et une fille. Le gars a des cheveux noirs en bataille et des yeux d'un bleu étincelant. La fille a des cheveux blonds avec des petites tresses dont quelques unes étaient reliés ensemble. Elle avait une jolie boucle d'oreille argentée à l'oreille gauche et un visage que l'on croirait dessiné à la main. Ils portent des vêtements qui donnent l'impression d'un signe de richesse financière. Ils me proposent de manger à leur table et je n'hésite pas une seconde à poser mon plateau à côté du jeune garçon. Je ne les connais pas du tout mais j'ai vraiment pas envie de manger toute seule donc voilà. Et je n'ai pas envie de déranger Dan non plus. Le jeune garçon se présente :

- Moi, je m'appelle Veneko Kunoka et voici ma sœur Nejma.
- Moi c'est Mina Mizunori.
- Qu'est-ce qu'il se passe ce midi pour que tout le monde soit aussi excité ?
- Ben il y a un Duel, Veneko, lui dit sa sœur. Tu n'es pas au courant ?
- Non. Qui contre qui ?
- Eh bien, Warren affronte le type avec le chapeau là-bas.
- Connais pas. Et toi Mina, tu le connais ?
- Oui, c'est un ami de ma classe et mon voisin. C'est Dan Lotyuwi. Et vous, vous allez regarder ce Duel ?
- Ben ouais, on est des Duellistes nous aussi, dit Veneko.
- Oui mais on affectionne plutôt le Duel en double. Mais je n'avais encore jamais vu Warren dans cet état là avant un Duel, ajoute Nejma.
- Moi non plus mais je me demande qu'est-ce que ce Dan va jouer. J'aimerais trop qu'il gagne, juste pour voir la réaction de Warren.
- Moi aussi, dis-je.

Veneko semble être un peu niais par moments et sa sœur doit sans doute tout lui rappeler. En tout cas, ils ont l'air plutôt sympathiques et n'ont pas encore été victimes de Warren, ce qui me rassure un petit peu. Ensuite, j'observe attentivement les deux individus qui vont bientôt se battre : Warren est en train d'écouter de la musique en mangeant ses frites alors que Dan porte des bouchons d'oreille et mange tranquillement lui aussi. Par contre, faut qu'on m'explique pourquoi il a mis un casque et écoute de la musique avec ces bouchons d'oreille. Quelle impression de sérénité et surtout de concentration se dégageant de ces deux personnes. Ce Duel promet et j'ai vraiment le pressentiment qu'aucun des deux ne voudra s'arrêter tant que son adversaire se tiendra debout. La lutte se terminera jusqu'au dernier homme debout. Le repas se termine et les deux Duellistes se rendent à l'Arène de Duel une dizaine de minutes après. Toutes les places sont prises – environ deux cents places assises –. Même des profs viennent voir le Duel, ce qui est assez rare pour le souligner car on ne les voit souvent qu'aux tournois du lycée. J'arrivais à distinguer Kanowski, Clyvey, Zôton – le prof d'art plastiques –, Taron – le prof de Duel – et d'autres que je n'arrivais pas à reconnaître. ''Wow ! Apparemment ce Duel s'annonce comme celui du siècle vu le monde rameuté'', me dis-je, avant de me mettre à ma place habituelle d'arbitre. J'aperçois Nejma et Veneko qui se rapprochent de mon siège.

- Alors c'est toi qui arbitres le Duel ?, demande Nejma.
- Oui c'est moi.
- Trop classe, dit son frère. Mais tu dois faire quoi ?
- Réfléchis un peu, Veneko … un arbitre sert à …
- Éviter que ça dégénère et là … il y a des risques que ça éclate avec Warren.

Nejma et Veneko s'assoient près de moi. J'appelle les deux Duellistes à entrer sur le Terrain. Tout le monde les acclame. Je crois qu'il y en avait qui parient sur le résultat du Duel, comme d'habitude mais cette fois, ils semblent plus nombreux à vouloir participer. Warren n'a pas l'air d'être aussi détendu que d'habitude lorsqu'il va faire un Duel. Il semble limite stresser à l'idée de perdre ce Duel. Pour lui, c'est l'occasion d'asseoir sa domination sur tout le lycée. Quant à Dan, j'espère qu'il sait ce qu'il fait, et qu'il sache bien utiliser son nouveau Deck. Il ne semble pas tellement angoisser et il pose sa chaise. Puis les deux adversaires s'approchent Ils font face l'un l'autre et ont une poignée de main assez glaciale. Je lance une pièce pour savoir qui commencerait. C'est Dan qui l'emporte. Il décide de jouer en premier. Ensuite, les deux Duellistes se placent de part et d'autre du Terrain et allument leurs Disques de Duel. Dan s'assoit sur sa chaise sous certains rires de la part de spectateurs, trouvant cela sans doute dérisoire. Dan a l'air de prendre cet affrontement à la légère et ça m'inquiète un petit peu. Je me demande bien ce que les deux adversaires peuvent bien penser en ce moment-là.

''Je me demande bien ce que peut jouer ce Dan.'', pense Warren. ''Allez, je vise la 200è ! Je sens que je vais beaucoup m'amuser face à cet amateur''.
''Avec la nuit passée à étudier ce Deck, je ne devrais pas avoir trop de mal. Mais je dois me méfier de Warren, il est vraiment doué et je dois rester vigilant. Et j'ai encore faim.'', pense Dan.

- Est-ce que les deux duellistes sont prêts ?, annonçai-je. Aucun contact physique ni injures verbales. Compris ?
- OUI, répondent-ils en chœur.
- ALORS QUE LE DUEL COMMENCE !
- DUEL !

Le public commence à entrer en ébullition. Ce Duel n'a été planifié qu'hier et il a fait un si grand bruit en l'espace d'une journée. Tout le monde ne parlait que de ça ce matin et Warren a sans doute dû proclamer haut et fort hier après-midi qu'il allait humilier Dan et lui faire regretter de l'avoir défié en Duel. Je me demande encore ce que Warren allait proposer s'il gagnerait ce Duel :

- Avant de commencer, Dan. Rendons ça un peu plus amusant. J'adore les Duels à enjeux.
- Qu'est-ce que tu veux dire ?
- Eh bien, si je gagne, tu seras toi aussi mon larbin. Tu me fileras ton Deck et le joli collier que tu portes. Je suis sûr que je pourrai en tirer quelques jolies petites coupures.
- D'accord, mais SI je gagne, tu accepteras de laisser tranquille tous ceux que tu as forcé à obéir à tes ordres.
- OK, mais pour ça, il faudrait que tu gagnes.
- Si tu veux.

Dan vient de mettre en jeu son Deck et son collier. J'en suis totalement abasourdie. Risquer quelque chose d'aussi précieux sans trop s'en rendre compte, il faut vraiment être sûr de soi pour faire une telle chose. C'est là où j'espère du plus profond de moi que Dan gagne.

Warren : 4000 Dan : 4000

- J'engage les hostilités. Je commence par activer une carte Magie : Pomme de la Curiosité. Son effet me permet de jeter un coup d'œil aux cinq premières cartes de mon Deck, en choisir une et l'ajouter à ma main. Alors, je vais ajouter … celle là à ma main et je mélange les autres dans mon Deck. Je pose deux cartes face cachées, puis j'active mon Sanctuaire Démoniaque, qui me permet d'avoir un Pantin Métallique de Démon sur le Terrain.
- Tu commences par jouer deux cartes plutôt sympa mais tu ne fais que brasser du vide. Je m'ennuie copieusement, dit Warren, alors que Dan semble s'en moquer totalement.
- Ensuite, je vais le sacrifier afin d'appeler sur le Terrain l'Ange Démon – Démon Flamboyant et j'active sa faculté spéciale : Lorsqu'il est invoqué, je peux piocher trois cartes et invoquer tous les monstres ayant ''Ange Démon'' dans leur noms de carte.
- Je ne connais pas ces monstres ''Ange Démon''. Ils sortent d'où ?, demande Warren.
- Tu n'as pas à le savoir. Je révèle ainsi Ange Démon – Guerrier du Clair de Lune ; Ange Démon – Faucheuse Hybride et Ange Démon – Cyber Ange Lumineux. La faculté de cette dernière s'active, donc tu gagnes 500 Points de Vie pour chaque carte de ta main.
- Oh mais c'est sympa ça, j'en ai cinq donc 2500 de plus.

Tout le monde a les yeux écarquillés devant la manœuvre de Dan. C'est limite un coup de chance absolu de pouvoir révéler trois monstres à invoquer Spécialement en un seul coup et dès le premier tour de jeu. Même Warren n'en croit pas ses yeux. Les deux commentateurs du Duel – oui, on en a au lycée. Ils se chargent principalement de faire des reviews des Duels dans le journal du lycée – sont surpris par l'action de Dan en faveur de Warren. L'effet du Cyber Ange Lumineux quand il est invoqué fit sourire Warren. Il doit être en train de penser que Dan a eu envie de faire un petit geste pour l'aider à gagner. D'habitude, il exerce une pression sur moi pour l'aider à gagner mais là … rien du tout. Peut-être qu'il a l'envie de gagner le Duel sans influencer quelqu'un ? Dan est lui aussi en train de sourire en voyant Warren se réjouir du cadeau qui vient de lui être fait, et ça, j'ai du mal à l'expliquer.

Warren : 6500 Dan : 4000

- Mais en contrepartie, tu devras envoyer autant de cartes depuis le haut du Deck que tu en as en main.
- Attends une minute ! T'es pas sérieux ? Tu veux dire que je vais devoir virer cinq cartes de mon Deck ?
- Oui, c'est cela et je termine mon tour.
- Enfin, c'est pas trop tôt. À moi, dit-il en envoyant les cinq cartes du haut du Deck au Cimetière puis en piochant une carte. Au fait, je te remercie Dan.
- De quoi ?
- Avec ton monstre, j'ai pu envoyer la carte que je voulais. J'active Monster Reborn, comme ça, je peux invoquer mon Dragon Sombre Métallique aux Yeux Rouges.

Un énorme dragon de métal surgit sur le Terrain, me donnant un certain frisson dans tout le corps. Il est d'un noir luisant et ses yeux brillent comme des rubis où on refléterait de la lumière. Dan ne semble pas impressionné devant la carrure du dragon, qui pousse un hurlement assez sonore et qui semble effrayer un petit peu les spectateurs.

- J'active sa faculté spéciale qui me permet d'invoquer depuis ma main le Dragon Tyran. Il est invulnérable aux effets de Pièges qui le ciblent et il peut attaquer deux fois par tour. Mais j'ai pas fini. J'invoque le Dragon Armé LV3 mais il ne va pas rester trop longtemps. J'active la Montée de Niveau qui remplace mon petit dragon par son grand frère, le Dragon Armé LV5 depuis ma main.
- Oh le joli groupe de lézards …, dit Dan.
- Et maintenant, je vais attaquer tes quatre petits monstres avec mes trois dragons. ALLEZ !

Trois grands dragons se tiennent sur le Terrain, les griffes déployées et prêts à ne faire qu'une bouchée des monstres de Dan. Ses trois dragons imposants se ruent à l'assaut des petits Anges de Dan qui s'attend forcément à un début de Duel plutôt intense de la part de son adversaire. Le public espère vraiment être témoin d'un choc de Titans et pour le moment, il ne semble pas déçu. J'entends des acclamations provenant de partout dans l'Arène, même de la part des profs venus assister au Duel. Tout le monde était divisé entre les fans de Warren et ceux de Dan. J'ai l'impression que tout ce que les gens pouvaient ressentir à l'égard de Warren était oublié, l'instant de ce Duel. Cependant, lorsque Warren a laissé échapper un grand rire, Dan se racle la gorge et reste toujours impassible assis dans sa chaise pliante.

- OH, PAS SI VITE WARREN !!!!
- Qu'est-ce qu'il y a ?
- Je vais révéler ma carte piège face cachée : le Massacre de la St-Valentin. Je suis sûr qu'elle va te plaire.
- Mon Dragon Tyran est insensible aux Pièges.
- Qui le ciblent lui. Mais ma carte est vachement mieux puisqu'elle va détruire tous tes monstres d'un seul coup.
- TU TE FOUS DE MOI ?? TU NE PEUX PAS FAIRE ÇA ?
- Et pourtant, je viens de le faire, mon cher. Et assure-toi que je ne vais absolument pas me gêner pour faire de ce Duel une séance d'entraînement pour moi. Je n'ai pas pris autant de plaisir à faire de Duel depuis des années. Crois bien que je ne retiendrai aucun de mes coups. Tu tomberas à genoux, le compteur de Points de Vie à zéro à la fin de ce Duel.

Au moment où la carte de Dan se retourne, des hommes avec un long manteau noir et des chapeaux style années 1930 aux États-Unis en sortent avec leurs armes, braquées sur les dragons de Warren et font feu. Cela a eu pour effet de détruire tous ses monstres. L'explosion est très intense et des réactions de stupeur émanent des tribunes. La fumée de l'explosion embrume le Terrain. Quand elle finit par s'estomper, Warren est sous le choc. Trois des monstres les plus puissants de son Deck viennent d'être détruits en une seule carte. Dan reprend ensuite :

- Ah au fait, ma carte nous en fait piocher chacun une autre.
- Encore heureux. ''La vache, je suis en grande difficulté. Il doit être vraiment sûr de lui pour jouer une carte pareille aussi bien. Je croyais qu'il ne savait pas se battre en Duel. Je ne l'avais encore jamais vu faire un Duel ici. Mais je dois admettre qu'il ne se débrouille pas trop mal. Cela dit, j'ai encore quelques tours à lui jouer.'', pense-t-il. Je termine mon tour en posant deux cartes face cachées.
- À moi, je pioche.

Les élèves paraissent stupéfaits de voir Warren en aussi grande difficulté face à un gars qui livre son premier Duel au lycée et avec un Deck qu'il n'a eu que la veille – mais ça, il n'y a que moi qui soit eu courant –. Comment Dan arrive-t-il à maîtriser ce Deck à la perfection ? Est-ce qu'il a vraiment passé toute la nuit à s'entraîner avec ? Je tourne la tête et je vois Nejma et son frère captivés par le Duel, tout comme l'ensemble de la classe et du lycée. Même les profs s'amusent en regardant le Duel, M. Kanowski en tête. Même moi, je ne sais pas quoi penser de tout ça. Dan retourne s'asseoir sur sa chaise et Warren semble perturbé par le fait qu'il est tombé dans des pièges comme un parfait débutant.

- Attends un peu, j'active mes cartes face cachées : Oasis d'Âmes de Dragon. Je peux invoquer deux monstres depuis mon Cimetière. Je fais revenir mon Dragon Armé LV5 et mon Dragon Sombre.
- Si tu veux. Quant à moi, je vais activer deux fois l'effet du Guerrier du Clair de Lune pour réduire son niveau ainsi qu'au Démon Flamboyant. Ils sont maintenant de niveau 4. Je vais recouvrir ces deux monstres pour invoquer le monstre Xyz Ange Démon – Roi de l'Apocalypse. J'active son effet et je détruis mes deux autres monstres sur le Terrain pour augmenter son ATK de 1000 en retirant un matériel.
- Il passe donc à 3900 Points d'ATK ?
- Bien joué, Einstein …

Un souffle retentit et les deux autres monstres de Dan disparaissent comme absorbés par l'autre créature angélique qui fait son apparition sur le Terrain. Il doit mesurer au moins une dizaine de mètres de haut – j'exagère – et ses ailes couvrent l'ensemble de l'Arène.

- J'active ensuite le Typhon d'Espace Mystique pour détruire un de tes Oasis donc un de tes dragons comme ton Dragon Sombre. Ensuite, j'invoque l'Ange Démon – Archer Impardonnable. Et il va attaquer ton autre monstre.
- Vas-y, ne te gêne pas du tout, dit Warren avec un rictus qui se transforme en un grand rire.

L'archer décoche une flèche en direction du dragon armé qui réplique aussitôt par un lancer de lames acérées. Une seconde explosion retentit dans l'arène et quand la fumée se dissipe. Tout le public et surtout Warren ont des yeux énormes en voyant que le dragon a disparu.

- Qu'est-ce … qu'est-ce qui s'est passé ici ?
- Oh, je crois que j'ai dû omettre de te parler de la faculté spéciale de mon Archer. Lorsqu'il combat un monstre avec un attribut autre que celui des Ténèbres, la cible est automatiquement détruite et tu perds 300 LP sans rien pouvoir faire contre cela.
- Mais où est-ce que tu as dégoté un Deck pareil ????
- Ce sont mes petits secrets et tu n'y auras pas accès.
- Mais par contre, toi aussi, tu vas perdre des points comme la DEF de mon monstre était supérieure à l'ATK de ton petit monstre.
- C'est un risque à prendre et je me moque absolument du nombre de Points perdus.

Warren : 6200 Dan : 2900

- Alors, tu vois, tu as perdu plus de points que moi. Ta situation est un peu plus critique que la mienne et ça m'amuse.
- Si tu veux mais tu as oublié quelque chose.
- Quoi ?
- Réfléchis un peu. J'ai un autre monstre qui a envie de t'attaquer.
- Oh …

Warren : 2300 Dan : 2900

- Je repose une carte face cachée et je termine mon tour.
- ''Mais qu'est-ce qu'il m'arrive à moi, Warren Fuzenki. Je n'ai jamais perdu le moindre Duel et là, je suis en train de me faire battre par ce type. Allez, une bonne pioche.''. Génial ! Je joue le Pot de Cupidité qui me permet de piocher deux cartes puis le Pot d'Avarice, qui renvoie cinq monstres depuis mon Cimetière à mon Deck, puis je pioche à nouveau deux cartes. Je vais invoquer le Dragon Hiératique de Tefnuit spécialement depuis ma main comme je n'ai pas de monstres sur mon Terrain, puis moi aussi, je vais jouer un Sanctuaire Démoniaque et sacrifier mon Pantin pour un Dragon Pulsar de Lumière. Ensuite j'invoque le monstre Xyz Dragon Hiératique Roi d'Atum. J'active son effet pour invoquer un Dragon Masqué en mode défense puis … Je vais faire appel à un de mes monstres les plus puissants. Pour cela, je vais invoquer le monstre Xyz Hydre Majes-Tueuse !
- Wow ! Ça c'est un tour de jeu ! Tu t'améliores de plus en plus.
- Et encore, c'est pas fini.
- Mais comment tu fais pour invoquer ton Hydre ?
- Je recouvre Atum par mon Hydre. Et j'active son effet : en détachant un matériel, je peux ajouter n'importe quelle carte de mon Deck à ma main.
- Alors ce peut être n'importe quoi ?
- C'est un peu le principe du ''n'importe quel''. Cependant, ce monstre ne peut pas attaquer le tour où cet effet est activé. Alors je me contente de poser deux cartes et à toi. J'ai hâte de voir comment tu vas réagir face à cette Hydre Majes-Tueuse.
- Je pioche, je pose un monstre et j'active à nouveau l'effet de Roi de l'Apocalypse. Il va gagner 500 points d'ATK et …
- Stop, j'active ma Chaîne Démoniaque qui va bloquer ton monstre.
- Et je réplique avec ma Zone de Tonnerre, il me suffit d'envoyer deux cartes que je contrôle pour annuler ta carte, la détruire, t'infliger 1000 points de Dommages et piocher une carte. J'envoie mon monstre posé et ma carte face cachée pour te compliquer la tâche.

Toute l'action se déroule à une vitesse phénoménale. Chaque Duelliste se renvoie coup pour coup les actions adverses. Tout ça pour le plus grand bonheur du public qui ne sait plus où donner de la tête. Warren commence à perdre son calme mais se retient tout de même de sortir quelques injures à l'encontre de son adversaire tandis que ce dernier est toujours aussi impassible, quoiqu'un peu souriant. J'entends certaines filles de Terminale qui encouragent Dan en lui faisant des compliments sur son caractère et sa beauté, ce que je n'aime pas entendre – surtout venant de filles peu fréquentables et peu intelligentes –. Je ne me sens pas du tout jalouse d'elles et je ne ressens absolument rien pour Dan.

Warren : 1300 Dan : 2900

- Ensuite, je termine mon tour. Ce duel est terminé.
- Oh que oui, j'active la carte Rétrécissement, qui va réduire la puissance de ton monstre par deux donc à 2200 et j'active Mégamorphe qui va doubler celle de mon Hydre pour atteindre 5600. Ma victoire est inéluctable.

Tout le public se lève devant cette action, si la suite se déroule comme 99% des personnes présentes dans cette Arène l'ont prévu, Warren s'apprête à gagner le Duel après avoir détruit le Roi de l'Apocalypse et il deviendrait le meilleur Duelliste du lycée. Quand à Dan, il apprendra que la défaite est douloureuse face à Warren. Je ne veux pas regarder ça.

- Maintenant, je vais en finir. Hydre Majes-Tueuse, réduis moi ce minus en cendre ! Sextuple crachat de Venin Enflammé !
- Merci, tu viens de sceller ton sort.
- Mon sort ?, dit Warren, surpris, tout comme le public.
- Le fait d'avoir utilisé ma Zone de Tonnerre m'a permis de piocher la carte qui me fallait pour achever ce Duel et t'apprendre ainsi le sens du mot ''défaite'', mon cher Warren.
- La seule défaite aujourd'hui, c'est la tienne, Dan. Tu ne peux plus rien faire jusqu'à la fin de mon tour et mon monstre va te réduire en cendres.
- Depuis ma main, j'active l'effet de Despair - l'Ange Déchue du Crépuscule. En l'envoyant de ma main au Cimetière, je peux détruire ton monstre et tu perds en Points de Vie l'équivalent du double de ses points d'ATK. Et la cerise sur le gâteau : aucune carte ne peut annuler son effet.
- TU VEUX DIRE QUE JE VAIS PERDRE 11600 POINTS DE VIE ??? QU'EST-CE QUE C'EST QUE CETTE CARTE ?, hurle-t-il.
- Oui. Fin du Duel ! Et bienvenue dans ma réalité, Warren Fuzenki !

Warren : 0 Dan : 2900

Despair apparaît sur le Terrain, lance un jeu de lumière puissant qui transperce le monstre de Warren et une explosion de lumière survient dans l'arène. La dernière image que je retiens avant que le jet de lumière touche sa cible, c'est l'horreur affichée sur le visage de Warren, un peu comme une réaction de peur devant la découverte d'un cadavre au moment où on s'y attend le moins. Après, lorsque les derniers Points de Vie de Warren se sont envolés, ce dernier est allongé tandis que Dan est toujours assis sur sa chaise, complètement impassible. Tout le monde applaudit les deux Duellistes pour le Duel qu'ils viennent d'accomplir. Au même moment, les amis de Warren le laissent tomber car il n'a pas réussi à gagner son Duel et quittent l'Arène sans même le voir, ni l'aider à se relever. Je cours sauter au cou de Dan, accompagnée de Nejma et de Veneko.

- Tu vois, ce Deck est super.
- Tu avais raison Mina, je suis capable de maîtriser ce Deck.
- Tu y as vraiment passé toute la nuit à travailler dessus.
- Oui. Au fait, Warren va bien ?
- Je sais pas. Pourquoi ?
- Je t'expliquerai.

Dan se dirige vers Warren, toujours étendu sur le sol et s'assied près de lui au moment où l'Arène se vide. Il se relève et pose sa main sur son front.

- Qu'est-ce que tu fiches ici ? Tu es venu me ridiculiser devant tout le monde ?
- Y a plus personne dans la salle, dit Dan. Au fait, c'était un beau Duel.
- J'ai été mauvais. J'ai tout perdu et tout le monde pense que je suis un raté.
- Mais non !
- Arrête. J'ai pas su me défendre correctement contre ton Deck. J'ai été minable d'un bout à l'autre de ce Duel. Et comme c'était la première fois qu'on te voyait combattre ici, tout le monde va penser et dire que je ne suis pas capable de battre un novice.
- Non, tu t'es vachement bien défendu et ton Deck est vraiment sympa. Tu sais, t'es un très bon duelliste Warren.
- Ouais, toi aussi. On remettra ça ? Je tiens à avoir ma revanche.
- Tu l'auras un jour où l'autre.
- Au fait, j'ai eu une drôle de sensation à un moment.
- Ouais, moi aussi, c'était à mon dernier tour.
- Oui, c'est là où je l'ai ressentie. Qu'est-ce que c'était selon toi ?
- Qu'est-ce que j'en avais à faire ? J'étais trop occupé à me concentrer sur le jeu.

Warren ne dit pas un mot de plus quand un autre jet de lumière blanche, semblable à celui d'hier dans la cave de Dan, survient au beau milieu de l'arène et absorbe Dan, Warren, Nejma, Veneko et moi-même qui venions juste d'arriver près de Dan. Si c'est bien ce que je crois, on va finir ailleurs … mais où ? …

Chapitre 4 - Explications ...
Spoiler:
Encore cette lumière blanche éclatante ! ''Deux fois en l'espace d'une journée, c'est à se demander si c'était fait exprès'', pensai-je, éblouie. Deux minutes plus tard, la lumière s'atténue puis s'estompe et j'arrive à peine à ouvrir les yeux. Je ne suis pas la seule dans cet état là. Warren et Dan ont leurs mains plaquées sur leurs yeux également. Cette lumière est assez éblouissante. Et là, j'entends deux petites voix fluettes derrière moi. Avec un peu d'effort pour voir à nouveau, je finis par distinguer Nejma et Veneko, qui ont également leurs mains devant leurs yeux. Je ne me suis même pas aperçue qu'ils m'avaient suivi après le Duel de Dan et de Warren. Je me demande encore ce qu'ils font ici, pour ainsi dire, je suis sûre qu'ils me prennent pour leur amie, ce qui, selon moi, n'est pas tellement faux. Le temps que tout le monde parvienne à retrouver leur esprits, je me lève péniblement et découvre l'endroit où nous nous trouvions. ''Redécouvrais'' serait un terme plus exact parce que cet endroit me semble familier, comme si j'y suis déjà venue quelques heures auparavant. On se trouve tous les cinq dans une salle, plutôt sombre avec un grand nombre de portes. C'est la même salle qu'hier lorsqu'une même lumière intense nous avait ''téléporté'' avec Dan alors qu'on se trouvait dans sa cave. J'arrive à distinguer un petit écriteau sur chacune des portes que j'arrive à compter, et il y en a beaucoup. Une fois que j'ai aidé tout le monde, nous sommes tous en train d'examiner cette salle et les écriteaux sur les portes. Tout le monde est stupéfait en les lisant … enfin, en essayant de les déchiffrer. Il y a des mélanges de dessins, de pictogrammes et de sortes de lettres d'un alphabet vraiment inconnu. On pouvait y voir des silhouettes, des étoiles, des espèces de vaguelettes. On pourrait prétendre à des hiéroglyphes mais cette ''écriture'', en terme d'incohérence, les dépasse de mille fois, au minimum.

Dan est en train d'examiner certains de ces écriteaux, les bras croisés dans le dos. Nejma est encore à se frotter les yeux en étant toujours à genoux. Veneko est assez pensif en jetant un œil sur les murs. Warren semble hésitant et a une expression mêlant sans doute du mépris envers Dan, qu'il semble fusiller du regard, et également un certain trouble en voyant le lieu où il se retrouve. Ensuite, il se dirige vers certains écriteaux, en essayant d'imiter Dan.

- Qu'est-ce que c'est que ces choses là ?, dit Warren.
- Où est-ce qu'on est ?, demanda Nejma, un peu effrayée et collée à son frère.
- Endlenda, lui répondit Dan, en se penchant sur un écriteau.
- De quoi ?, dis-je, un peu stupéfaite. Endlenda ?
- Oui.
- Qu'est-ce que c'est ?, dit Veneko.
- C'est le monde des esprits qui est lié au vôtre, déclare une voix de jeune femme.

Tout le monde se retourne et cherche d'où peut bien venir la voix entendue. On pourrait croire que la voix entendue vient d'un haut parleur. Mais cette voix me semble familière. Je pense l'avoir déjà entendue quand je suis venue ici la première fois que je suis venue ici.

- Oh ! Vous ne me voyez pas. C'est très malpoli de ma part, dit à nouveau la voix.

Quelques secondes plus tard, une porte parmi les nombreuses autres s'ouvre et deux personnes entrent dans la salle, baignée d'une lumière blanche pure. Une jeune femme aux cheveux blonds-blancs, une robe noire assez déchirée et une grande lance puis un grand homme avec trois paires d'ailes, une armure luisante et une espèce de manteau de tissu rouge viennent de faire leur apparition dans la salle. ''Autant l'homme à l'arrière, je ne le connais pas mais la jeune femme me rappelle quelqu'un.'', pensai-je. La jeune femme prend ensuite la parole tandis que l'autre personne derrière elle croise ses bras. Avant de parler, elle salue Dan, qui le lui rend de manière noble. Puis elle me salue également, ce qui me provoque un petit frisson, étant donné que je ne me souviens pas d'elle. Mais bon, je la salue de la même manière que Dan, c'est-à-dire en m'inclinant un peu.

- Dan, Mina, vous devez me reconnaître, dit-elle.
- Oui, je vous ai reconnu, dit Dan, je suis content de vous revoir, Kaly.

Honnêtement, je ne me souvenais plus pas de son nom. Apparemment, ça semble la gêner un petit peu alors je me contente simplement d'acquiescer, ce à quoi elle sourit un peu – je m'en sors pas trop mal sur ce coup. Quant à Warren, Nejma et Veneko, ils n'ont rien dit mais il n'ont rien à dire étant qu'ils ne savent même pas où ils se trouvent.

- Qu'est-ce qu'on fait tous ici ?, demande Dan.
- Je vais vous l'expliquer, dit l'homme.
- Et qui êtes-vous ?, demandai-je
- Je me présente. Je suis Elhahr [prononcé Elhaèr], membre du Grand Conseil des Sages d'Endlenda. Je suis connu également sous le nom de Ange Démon – Roi de Lumière dans ton Deck, Dan. Et vous vous trouvez dans une salle appelée ''Éclaircissement des Esprits '' du palais d'Endlenda. Mais j'y reviendrai plus tard. Je vais tout d'abord vous raconter pourquoi vous avez été amenés ici :

Tout le monde s'assoit et écoute le récit de l'Elfe :
''Notre monde fut prospère depuis des millénaires, tout le monde vécut en parfaite harmonie. Mais un jour, quelqu'un se rebella et troubla notre monde, pourtant si paisible. Cette personne était un Elfe, un être doté d'une grande puissance magique, nommé Aïr. Cet Elfe était un membre prestigieux de notre Conseil et partait souvent explorer des contrées lointaines. Un jour, il a découvert quelque chose de sombre, très sombre et très dangereux dans une caverne lors d'une exploration dans les montagnes à l'Est. Autrefois, ces montagnes furent le repaire des forces obscures, annihilées est scellées dans des caveaux magiques inviolables, et ce, par nos Dieux Sacrés lors du Combat Titanesque du Premier Kephòr – il s'agit d'une période dans l'Endlenda, un peu comme vos calendriers. Ces caveaux ont été scellés dans la roche la plus solide et enfermés dans le cœur de la montagne, dans un endroit où même la lumière céleste du jour et la lumière astrale nocturne ne peuvent citer.

Donc, lors de cette exploration, Aïr découvrit ces caveaux, par mégarde ou alors de manière totalement volontaire, personne ne le sait. Il fut perverti par une puissante énergie sombre et décida de tourner le dos à notre communauté. En fait, il saccagea des objets sacrés lors d'une cérémonie en l'hommage de nos Dieux Sacrés et fut banni à vie du Palais. Il entraîna trois puissants Elfes avec lui dans le monde des ténèbres. Ces Elfes devinrent des Démons et Aïr prit le nom de Nephomet, le Roi de l'Obscurité. Quelques années plus tard, une guerre violente éclata dans tout Endlenda. La Sombre Armée, avec ces quatre horreurs à leur tête, vaincu bon nombre de notre population lors de combats qui faisaient rage. Notre peuple courait à sa perte avec ces monstres. Alors qu'on se préparait à plier contre une offensive de leur Armée, lors d'une journée sombre, un puissant rayon de soleil traversa les nuages noirs dans le ciel. J'ai vécu cette journée, je me tenais devant quelques Elfes avant d'aller me battre et je n'oublierai jamais ce que j'ai vu. C'est comme si tout cela s'était passé hier. Des soldats ennemis se tenaient devant nous pour nous défier lorsque je les vis : les Quatre Aces …''.

- Qu'est-ce que les Quatre Aces ?, demandai-je.
- Les Quatre Aces sont des Êtres magiques, dotés d'une puissance incroyable, me répond Elhahr. Une prophétie raconte cela.
- Quelle est cette prophétie ?, questionne Dan, visiblement très curieux, tout comme moi, captivée par le récit d'Elhahr.

Sur ces mots, Kaly sort  un vieux parchemin du sac qu'elle portait et que je n'avais pas remarqué. À vue d'œil, ce parchemin doit dater des temps immémoriaux, étant donné les petites déchirures sur les côtés du parchemin. Elle le passe à Elhahr en lui disant :

- C'est de l'Elfique Ancien. Vous savez mieux lire ces caractères que moi.
- Alors, ce parchemin nous dit :
''Lorsqu'une menace annonçant une fin plane sur Endlenda,
Lorsque des nuages de la couleur de la nuit recouvriront la terre,
Lorsque la lumière sera sur le point d'être éteinte,
Un bruit de tonnerre se fera entendre et résonnera sur l'ensemble de l'Endlenda.
Le ciel se déchirera et un éclat de lumière blanche le traversera.
Quatre guerriers descendront du ciel et mettront fin à cette menace qui pèsera sur le monde.
Quatre guerriers affronteront les Seigneurs Démoniaques et ils en sortiront vainqueurs pour sauver notre monde …''
- Et ces Quatre Aces sont ces guerriers dont il est fait mention dans cette prophétie ?, demanda Dan.
- Oui, lors de cette journée sombre, je vis ces Quatre Aces descendre du ciel et affronter Nephomet et ses disciples. Ces derniers furent vaincus et disparurent dans cette lumière blanche. Le monde était sauvé … enfin, à ce qu'on croyait …
- Pourquoi ? Que s'est-il passé ensuite ?, dis-je.
- Eh bien, dit Kaly, nous avons ressenti des sensations étranges ces derniers temps. Il se passe des choses étranges en Endlenda. J'ai vu une chose très étrange au niveau des montagnes à l'Est. Une fumée rouge sortait de ces montagnes. Je n'ai pas osé aller voir car c'est formellement interdit pour nous autres de nous y rendre. Et cette fumée réapparaissait toutes les nuits. C'est la preuve qu'il y a quelque chose.
- Oui, c'est bien ce qu'on pensait avec le Conseil, poursuit Elhahr, on pense que les Démons n'ont pas totalement disparu d'Endlenda. Ils ont réussi à survivre et à se cacher quelque part pour survivre.
- Vous croyez qu'ils vont resurgir pour s'en prendre à vous à nouveau ?, questionne Dan.
- C'est probable, même sûr, reprend Elhahr. Je ne sais pas ce qui se trame dans les montagnes de l'Est mais l'idée qu'un ou plusieurs Démons s'y tapissent est très peu contestable. De toute façon, s'il s'agit des trois Démons seuls, ils ne pourront pas tenter quelque chose seuls étant donné qu'ils obéissent à leur maître … qui, fort heureusement n'est plus de ce monde.
- Vous n'êtes pas sûr de cela ? Peut-être que vous vous trompez ?, dit Warren, interrompant son silence, d'habitude anormal chez lui. Et désolé de vous dire ça, mais vous me saoulez avec votre histoire à dormir debout et dont tout le monde se fout.

C'est vrai que je regarde attentivement l'attitude de Warren depuis qu'Elhahr a commencé à raconter son histoire. Étant captivée, je n'en ai pas perdu une seule miette mais je le regarde, lui et les jumeaux. Warren n'est silencieux que parce qu'il semble s'en moquer totalement, pas parce qu'il écoute ce qu'on lui raconte – il a la même attitude qu'en cours, sauf que là, il est tout seul. À mon avis, sa remarque n'a pas dû faire plaisir à Kaly qui lui assène un regard assassin auquel Warren ne porte pas la moindre attention. Je pense vraiment que Warren a pour seule envie de vouloir rentrer au lycée. Cela dit, sa réplique a jeté un froid dans la salle et je me rends compte que les pupilles des yeux d'Elhahr changent de couleur, passant d'un bleu pâle à un jaune ambre.

- Qu'avez-vous dit, humain ?, dit Elhahr, son ton de voix ayant changé et étant plus grave.
- Je dis que vous devez vous tromper sans doute, réplique Warren, sans se démonter et surtout sans se poser des questions sur les potentielles conséquences qui pourraient lui arriver.
- Oserais-tu par hasard me contredire ? Oser contredire ma parole est quelque chose que je ne laisserai pas impuni, dit Elhahr, commençant à s'énerver.

Il se lève et claque des doigts : un éclat de lumière rouge illumine la salle un très bref moment. Warren est comme hypnotisé et bouge un peu à la manière d'une marionnette. Nous-même sommes dans l'incapacité d'esquisser le moindre geste, comme si des chaînes invisibles bloquent le moindre de nos gestes. Nous regardons Elhahr mener un Warren, qui ne semble pas contrôler ses gestes, jusqu'à une porte. L'Elfe se met à parler dans une langue incompréhensible. Il prononce quelques mots assez clairement ce qui a pour effet d'ouvrir la porte devant laquelle ils se tiennent. Nous ne pouvons pas voir ce qui se cache derrière cette porte. À ce moment, Warren reprend aussitôt connaissance et surtout le contrôle. Il se rend compte qu'il n'est plus assis mais qu'il se trouve devant une porte ouverte sur … un fond noir ? Je n'arrive pas à distinguer ce sur quoi la porte donne, si ce n'est qu'un espèce d'écran noir. Quant à Warren, il se retourne et voit le séraphin qui se tient derrière lui, un regard des plus sombres, même si ses yeux sont d'un jaune ambre éclatant. Fusillant Warren du regard, il lui dit :

- Entre dans cette salle sans dire un mot.
- Qu'est-ce que je fais là ?, dit-il, un peu perdu. Que faites-vous ?
- Entre dans cette salle, répète le séraphin.
- Pourquoi ?
- Tu le sauras en entrant.
- Mais si je n'ai pas envie ?
- Alors je serai contraint d'utiliser des moyens à peine licites pour te forcer à entrer.
- Vous n'oserez pas ?
- Tu penses ?

Sur ce, Warren tente se défendre et envoie son poing droit en direction de la tempe d'Elhahr. Mais, avant même que le poing ne parte, ce dernier l'a déjà bloqué. Alors il veut essayer avec sa gauche – qui, une fois, a envoyé deux dents du prof du maths hors de la bouche, ce qui a valu à Warren une exclusion méritée de trois mois et demi l'année dernière. Le résultat est complètement identique, son poing étant bloqué par le séraphin. Dans l'incapacité d'exécuter le moindre geste, Warren ne peut exprimer que de la stupéfaction et écarquille les yeux. L'idée de se servir de ses jambes pour s'en sortir et donner un quelconque coup à son ''adversaire'' lui vient en tête mais il ne risque pas de la mettre en pratique. En revanche, Elhahr recule de deux pas et assène un coup de pied circulaire qui atteint Warren au niveau du haut du torse. Il tombe à la renverse dans la salle obscure, la face contre le sol. Elhahr le suit en refermant la porte avec violence, comme pour montrer que ce qui va arriver à Warren n'est vraiment pas du tout une bonne chose pour nous. Lorsque la porte se referme, nous pouvons à nouveau bouger et on se dirige tous vers ladite porte refermée.

- Non, ne vous approchez pas de cette porte, déclare Kaly. Votre ami a offensé Elhahr et il va devoir payer pour cette offense.
- Que va-t-il lui arriver ?, dit Dan.
- Je ne sais pas, je crois que votre ami va devoir passer des épreuves pour purger cette offense et pour montrer qu'il est digne de vivre.
- ''Digne de vivre'' ?, dis-je, interloquée. Il va mourir ?
- Ça dépend s'il réussit son épreuve, dit Kaly, ce qui a pour effet de ne pas me rassurer.
- Qu'est-ce qu'il va passer comme épreuves ?, demande Veneko.
- Nul ne le sait, dit Kaly. Sauf Elhahr. En tout cas, moi, je n'en sais rien. C'est la première fois que je vois la porte de cette salle ouverte donc je suis dans l'ignorance la plus totale.
- Va-t-il lui arriver quelque chose d'horrible ?, demanda Nejma, assez inquiète.
- Je sais pas mais j'espère qu'il va s'en sortir, lui dis-je.

C'est alors que nous attendons le retour de Warren en compagnie de Kaly. Veneko essaye d'écouter à la porte mais il ne peut rien entendre. Dan reste assis devant le mur à côté de la porte et regarde son nouveau Deck. Moi, je reste assise, tranquille, à observer un peu tout le groupe, et surtout Dan, qui est en train de sourire comme un enfant. Je note également que Kaly fixe Dan. À mon avis, il n'y a qu'une explication plutôt simple à ce sujet.  

Pendant ce temps là, Warren se relève difficilement. Le coup qu'il avait reçu lui a légèrement coupé la respiration et un petit peu de sang coulait de son front, du fait de sa chute. Lorsqu'il peut enfin se tenir debout sans flancher, il essaye de regarder un peu où il se trouve. La salle était noire, il ne peut même pas distinguer le moindre mur. L'obscurité totale quoi. Il essaye de tâter l'espace, comme lorsqu'on veut se repérer dans la nuit quand on se lève de son lit pour aller dans la salle de bains. Il appela de l'aide mais en vain. Quant à Elhahr, il se tient derrière lui, les bras croisés, les yeux fixés et les sourcils froncés sur le jeune homme. Warren sent qu'il était fusillé du regard par Elhahr. Perturbé par ce qui vient de se produire, il n'ose pas essayer de trouver un moyen, même farfelu, pour sortir de cet endroit. Le silence pesant dans la salle finit par se rompre au bout de quelques minutes :

- Que voulez-vous ?, demande Warren avec un ton un peu désemparé.
- Ce que je veux, c'est te tester, lui répond Elhahr d'un ton glacial.
- Me tester ?
- Oui, te tester.
- Pourquoi voulez-vous me tester ?
- Tu veux une raison simple et rapide ou complète et longue ?
- Au hasard, la raison simple et rapide.
- Y en a pas, si je dois t'expliquer tout ce qui est arrivé et ce qui va t'arriver, ça ne va pas prendre deux minutes mais deux heures si tu continue à l'ouvrir pour ne rien dire d'intéressant.
- J'ai le choix de ne pas vous écouter ?
- Non, tu la boucles. Par contre, tu évites de l'ouvrir sinon, je reproduis la petite scène qui vient de se passer y a une dizaine de minutes en pire.
- Ben puisque j'ai pas le choix …
- Bien, dit-il en prenant une grande inspiration. Je suis un Elfe séraphin et j'ai la possibilité de lire dans les yeux d'un individu quand je le veux. Lorsque j'ai raconté mon histoire, je n'ai pas arrêté de t'observer et je savais pertinemment que tu te moquais complètement de ce que je pouvais déblatérer.
- Vous êtes vraiment perspicace quand vous voulez.
- Je t'ai dit de la fermer. Je sais pas mal de choses sur toi. Des choses qui se sont produites et dont tu regrettes ainsi que des choses qui ne se sont pas encore passées et dont, je pense, que tu aimerais sûrement connaître. Je sais même des choses sur toi, Warren Fuzenki, que toi-même ignore.
- De quoi s'agit-il ?, dit-il, un peu perplexe.
- Tu veux vraiment que je te le dise ?
- Si c'est nécessaire afin de sortir de cet endroit, je veux bien. Mais sinon, je vous laisse le choix.
- Étrange, répond l'Elfe en se tenant le menton. Quelqu'un dans le même genre que toi aurait supplié de vouloir savoir tout ce qui pourrait le concerner. C'est assez bizarre. Tu sembles pourtant très égocentrique …
- Hé ho, je vous permets pas … quoi que … non, je n'ai rien dit …
- Hmm, laisse-moi lire ton esprit pour savoir ce qui a pu t'arriver.

Ses yeux prennent une teinte pourpre et Warren ne sait pas quoi faire, entre essayer de comprendre ce qui se passe, trouver un moyen pour sortir ou bien contempler les yeux de l'Elfe. Ce dernier murmure plusieurs choses que Warren écoute avec attention en s'approchant un peu. Il peut discerner : ''je vois ...'' ; ''une enfance pas facile'' ; ''un comportement désastreux'' ; ''des qualités en Duel impressionnantes'' ; ''un esprit brisé'' ; ''une défaite et du doute'' ; ''intéressant, très intéressant'' ; ''de quoi peut-il s'agir ?'' ; ''une volonté ...'' ; ''oui, cela pourrait se tenter avec lui''. ''Se tenter avec lui ?''. ''Qu'est-ce qui pourrait être intéressant pour moi ?'', pense Warren. Il recule un peu, essayant d'interpréter ce que ce séraphin peut marmonner si haut en lisant son esprit. Il se demande si c'était un jeu ou une blague. Deux minutes plus tard, les yeux d'Elhahr reprennent leur couleur normale, un bleu pâle magnifique.

- Alors ? De quoi parliez-vous ?, demande le jeune homme
- J'ai vu des choses étonnantes dans ton esprit, Warren. J'ai vu que tu avais perdu contre Dan avant d'arriver ici.
- Oui, c'était assez humiliant.
- Pourquoi ?
- Les gens m'encourageaient et je savais que je pouvais gagner facilement mais ce Deck qu'il possède est étonnement puissant.
- Les gens t'encourageaient dis-tu. Tu le penses vraiment ?
- Oui, je … Mes amis m'encourageaient, c'est sûr
- Vraiment ? Moi ce que j'en dis, c'est que le fait d'avoir été un être déplaisant les ont encouragé à te rendre encore plus déplaisant, ce qui a fait que ton esprit était obscurci par un voile sombre.
- Mon esprit était obscurci ? C'est quoi cette blague ?
- Tu vois ? Il l'est toujours ! Ce voile obscurcit toujours ton esprit, affirme Elhahr. Je sens que tu n'es pas celui que tu devrais être.
- Celui que je devrais être ? Mais de quoi vous parlez, enfin ? Dites-le moi ?
- Tu en fais partie …
- Partie de quoi ?
- Des Quatre Aces.
- Oh, vous n'allez pas vous y remettre avec ces histoires.
- Je ne mens pas du tout. Tu en fais vraiment partie.
- Vous en êtes sûr ? C'est une blague ?
- Je crois que non …
- Je croyais qu'ils étaient venus il y a longtemps.
- Oui mais vois tu, les esprits se sont détachés du corps qui les renfermait lorsque ces êtres magiques ont rendu l'âme – oui, ils étaient mortels et refusaient d'apprendre l'immortalité. Ces esprits vagabonds ont parcouru de très longs chemins pour pouvoir trouver refuge et fusionner avec l'âme de quelqu'un étant digne de le recevoir. Et, visiblement, je crois que l'un d'entre eux est en toi.

Warren ne dit rien. Il est complètement bogué par ce qu'il vient d'entendre. Dans son esprit, plein de choses lui viennent en tête. Il se demande déjà ce qu'il fiche ici ; pourquoi est-il en train de discuter avec un Elfe qui lui raconte des choses étranges ? Pourquoi serait-il un guerrier légendaire ? Lui qui a beaucoup de mal à bien se comporter au lycée et chez lui, et d'autres choses dans ce genre.

- Vous êtes en train de me dire que l'esprit d'un de ces Guerriers légendaires est venu jusqu'à moi ?
- Oui, enfin, je le pense.
- Comment ça ''je le pense'' ?, demande Warren, très intrigué.
- Eh bien, contrairement à Dan qui en est un aussi et avec lequel il s'est rapidement et parfaitement adapté, ton esprit lutte et semble ne pas s'accommoder avec l'âme du Guerrier. C'est comme si on te greffait quelque chose, du style un cerveau, mais que ton corps le rejetterait. Tu me suis ?
- Jusque là, ça va … quoique la comparaison avec la greffe de cerveau ne semblait vraiment pas nécessaire.
- Quand je racontais mon histoire, j'ai constaté que tu ne suivais pas du tout, ce qui n'était pas trop compliqué à remarquer. J'ai réussi à manipuler ton esprit ce qui t'a poussé à sortir cette remarque.
- DE QUOI ?????? VOUS ÊTES EN TRAIN DE ME DIRE QUE SI JE SUIS ICI, C'EST EN PARTIE VOTRE FAUTE, hurla Warren.
- Oui, j'avais besoin d'un prétexte, aussi futile soit-il, pour m'entretenir avec toi et voir si ce que je constatais chez toi n'était pas qu'une simple intuition. Encore désolé de t'avoir allumé.
- Là, n'est pas la question. Je veux savoir comment vous avez fait pour me pousser à protester contre vous.
- Tu n'y comprendrais rien mais je peux agir sous forme de ''télépathie persuasive'' dans l'esprit des hommes.
- Comment est-ce que je dois le prendre ?
- Comme tu veux mais en tout cas, si tu es là, c'est qu'il y a une raison valable. Warren, je veux te tester.
- Me tester pour quoi faire ?
- Comme je te le dis, je pense que tu abrites l'esprit d'un Guerrier Légendaire. C'est pour ça que tu dois passer quelques épreuves.
- Combien ?
- Tout dépend de la volonté que tu consens à mettre dans ces épreuves.
- C'est-à-dire ?
- Deux.
- Ben voilà, allez droit au but et ne me perturbez pas avec vos phrases compliquées. On aurait pu gagner dix minutes en me disant simplement : ''Je veux te faire passer deux épreuves''. C'est quoi la première épreuve ?
- Deux minutes … laisse-moi te dire où est-ce que tu vas les passer.
- C'est pas ici ?
- Non. Regarde. Une nouvelle porte va apparaître derrière-toi. Prends-là et tu sauras ce que tu veux.

Elhahr claque des doigts et une nouvelle porte apparaît. Warren se retourne et il la contemple, avec ses ornements métalliques assez vieux, à en voir la rouille. Il s'approche doucement de celle-ci, craignant d'éventuels pièges mais je pense qu'à cinq pas derrière soi, on ne risque pas grand chose – mais on ne sait jamais. Il pose sa main sur la clanche, glacée mais d'une transparence telle qu'on la croirait sans contenu – en gros, on ne verrait que la forme de la clanche sans avoir de matière solide. Warren retire aussitôt sa main à cause du froid qu'il ressentait. Il jette un bref coup d'œil vers Elhahr qui le fixe toujours d'un air de dire ''Concentre-toi Warren. Ne te laisse pas avoir par quelque chose de froid.''. Le jeune homme prend finalement son courage à deux mains et ouvre la porte en fermant les yeux. Lorsqu'il les ouvre à nouvea, il se trouve dans une sorte d'espace intergalactique. Sa première réaction est la stupeur, puis il enchaîne avec l'incompréhension car il se demande pourquoi on voulait lui faire passer une épreuve dans un tel endroit. Il se retourne à nouveau vers Elhahr qui lui dit :

- Alors ? Première réaction ?
- C'EST QUOI CE BORDEL ???
- Là où tu essayeras de vérifier mes intuitions.
- Et qu'est-ce qu'il va falloir que je fasse ?
- Tu vois devant toi, les deux piliers de glace ?
- Les quoi ? Les piliers ? Évidemment que je les vois. Il n'y a que ça dans la salle.
- Tu sais ce qui te reste à faire alors. Voici ta première épreuve.
- C'est quoi cette épreuve ?
- C'est à toi de le découvrir. Au fait, il est inutile de rebrousser chemin dans cette salle tant que tu n'auras pas accompli cette épreuve. La porte ne s'ouvrira que lorsque tu auras fini la deuxième épreuve.
- Et si je rate ?
- Tu seras enfermé dans un glaçon jusqu'à la fin des temps, sans aucune possibilité de sortir. La prison à perpétuité comme on dit dans votre monde …
- Formidable … Et vous alors ? Vous allez où ?
- Moi ? Je suis obligé d'attendre derrière la porte. Seule une personne peut tenter l'épreuve. Bonne chance, tu vas vraiment en avoir besoin.
- Mais attendez …

Elhahr a déjà refermé la porte et le silence pèse à nouveau dans la salle. Warren est à nouveau seul. Il commence à s'approcher des piliers pour voir un peu ce qu'il devrait faire. Il s'avance, un peu hésitant et tremblant. ''Qu'est-ce qui va m'arriver si j'échoue ici ? Pourquoi moi ?'', pense Warren.


Dernière édition par Bloody Maiden le Mer 12 Juil - 0:20, édité 2 fois


avatar
Messages : 1062
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le Démon d'un autre monde

le Mar 4 Juil - 13:52
Chapitre 5 - La révélation de Warren ...
Spoiler:
''Bon Dieu, dans quoi est-ce que je me suis fourré ?'', pense Warren. En effet, le jeune homme se retrouve dans une salle avec pour décor un vide intersidéral, et sans moyen d'en sortir. Tout ce qu'il y a d'autre, c'est deux piliers d'une limpidité extraordinaire. Warren finit par arriver devant ces piliers et il remarque qu'il y a des inscriptions dessus. Le plus étrange est que ces colonnes sont en glace. Une glace pure, blanche, brillante, éclatante et sans doute très résistante. Comment quelqu'un aurait pu graver quelque chose sur ces colonnes de glace ? Warren inspecte les deux piliers et s'aperçoit qu'il y a quelque chose à l'intérieur de chaque pilier. Il essaye de regarder plus attentivement ce que cela peut bien être. Dans l'un d'entre eux, Warren distingue nettement un petit coffret noir avec des armatures brillantes, sans doute en argent, dans le pilier à sa droite. Dans l'autre, il ne peut correctement distinguer le contenu. Warren grimpe alors sur le pilier de glace pour avoir une meilleure vue de ce que cela peut bien être. Chose complètement stupide puisque ce pilier étant de glace, Warren ressent un violent coup de froid et descend aussitôt. Il revient alors aux inscriptions sur les piliers. Ils sont gravés dans la langue inconnue de ce monde ce qui fait qu'il ne peut absolument rien déchiffrer du tout. Commençant à perdre patience, Warren commence à râler puis à s'énerver :

- BORDEL, LAISSEZ-MOI PARTIR DE CET ENDROIT !!!!!!!!! JE N'AI AUCUNE IDÉE DE CE QU'IL FAUT FAIRE ET DE COMMENT JE DOIS LE FAIRE. VOUS POUVEZ PAS FAIRE UN PETIT GESTE POUR M'AIDER, ELHAHR ?

Sa phrase étant finie, Warren s'assied afin de se calmer un petit peu. Il fait quelque chose d'inédit pour lui : il s'assoit en position du lotus pour inspirer et expirer profondément. Il ferme les yeux et se concentre sur ces piliers de glace qui commencent à lui courir sur les nerfs. Il pense assez fort sur ce qui est écrit et qu'il ne peut pas comprendre. La méditation est quelque chose que Warren n'a jamais pratiqué. C'est même étrange qu'il se mette soudainement à agir comme ça. L'image habituelle de Warren, c'est celle d'un jeune homme qui passe son temps à défier l'autorité que ce soit ses profs et même ses parents. Les rapports entre Warren et ses parents sont vraiment compliqués, ou du moins, elles l'étaient Son père le battait souvent sous l'emprise de l'alcool et même sans avoir bu, tout comme sa mère, elle aussi victime récurrente du père. Sa mère ne pouvait rien faire pour l'aider à l'école ou au sein de la famille. Lorsqu'il avait quatorze ans, ses parents l'avaient emmené au ski et lors d'une descente, Warren n'ayant pas respecté les consignes de sécurité, son père l'a frappé avec ses skis sous les yeux de sa mère et des moniteurs. Le jeune homme termina à l'hôpital avec un léger traumatisme crânien.  Lorsque Warren eut 17 ans – l'âge de la majorité, le jour même de son anniversaire, son père lui jeta ses affaires avant même qu'il puisse entrer dans la maison après le lycée. Il lui a lancé : ''Tu vois, aujourd'hui tu es majeur et tu as toujours été une source de problèmes pour moi. Tu as toujours été un incapable et tu me fais honte. Maintenant, dégages de ma maison et n'y remets jamais les pieds !''.

Warren a erré pendant des semaines dans la rue – en pleine période scolaire – squattant de temps à autre les maisons de ses ''amis''. Il a finalement trouvé refuge chez son oncle, trop fainéant pour trouver un travail et même pour se lever. Mais, le plus étonnant est que son oncle ne s'est même pas aperçu que Warren avait débarqué. Tout ce qu'il voulait, c'était avoir quelqu'un qui puisse comprendre ce qu'il est. Il n'a jamais eu quelqu'un pour l'aimer et s'occuper de lui. Quand on voit un peu la vie misérable qu'il a eu, pas étonnant de voir qu'il se défoule sur les plus faibles en Duel, pas étonnant qu'il soit des plus insolent avec ses profs, eux qui n'ont sans doute jamais eu la vie qu'il vit actuellement. En fait, Warren est un peu une sorte de rejet de la société et destiné à une place des plus basses, voire même à perdurer la tradition de sa famille, à savoir être quelqu'un vivant aux crochets de la société et à vivre selon ses propres règles.

Après ce petit point méditation, Warren ouvre les yeux, se lève et fixe les piliers. Il se tient devant celui où il y a la chose indiscernable. Mais avant de faire quoi que ce soit, il déclare haut et fort :

- Je vais faire ce pu**** de défi, je vais le faire pour prouver que je suis digne de vivre. Elhahr, j'espère que vous m'entendez !

Il se moque de rester gelé et collé au pilier. Il grimpe sur celui devant lui et quand ses yeux sont en face des inscriptions, il commence à lire d'une voix haute et claire :

''Quiconque voulant prouver sa valeur ici devra passer cette épreuve.
Deux colonnes de glace se tiennent devant vous et renferment deux trésors.
Ces trésors ne sortiront pas naturellement.
Seul l'élu correspondant à ces trésors saura s'en emparer.
L'un dépend de l'autre mais l'autre de dépend pas de l'un.
L'évidence n'est pas un indice pour libérer un trésor.
Pour t'en emparer, à quelque chose tu devras renoncer.
Pour t'en emparer, quelque chose te sera inutile.
Pour t'en emparer, de quelque chose tu devras faire preuve.
Sauras-tu prêt pour relever le défi ?''


Warren fait les cents pas pour essayer de comprendre ce qu'il vient de lire. C'est les inscriptions qui se trouvent sur le pilier et il les a déchiffrées comme si elles étaient dans sa langue maternelle. Cela devient vraiment étrange pour lui et il ne sait pas tellement quoi en penser. Il répète encore et encore la sorte d'énigme qui se dresse face à lui. Comme il n'a pas envie de dépérir dans cet endroit, il commence à essayer de résoudre l'énigme de manière simpliste. Sans réfléchir à ce qu'il s'apprête à faire, il a l'intention de démolir le pilier renfermant le coffret avec rage. Il donne et donne des coups pour frapper le pilier mais absolument sans effet, pas même une seule égratignure sur la glace. À force de frapper pour rien, Warren se rend compte que ce qu'il faisait ne sert à rien. Il arrête pour reprendre son souffle et se remet à penser à voix basse : ''Comment faire pour venir à bout de cette chose ? Rappelle-toi de ce qui est écrit sur le truc.''. Il marche un peu pour récupérer, les mains posées sur ses hanches. Il s'arrête devant ce pilier qui lui résiste et devant lequel il s'est acharné à mains nues. Warren inspire profondément et s'en rapproche avec un silence incroyable. On a l'impression qu'il lévite puisqu'il ne fait aucun bruit en marchant. Lorsqu'il se trouve face au coffret avec juste la couche extérieure de glace du pilier devant son visage, il fixe le coffret noir prisonnier de la glace puis il ferme les yeux. Il applique délicatement sa main sur la glace, sans se soucier du froid dégagé. Il espère que la glace s'affaissera lorsque sa main serait posée. Malheureusement, le pilier reste de marbre et imperceptiblement identique comme si tout ce qu'il vient de faire était vain.

- Bon sang, qu'est-ce qui peut bien détruire ce machin-là ? Ça commence à sérieusement me gonfler, dit-il.

Il regarde à nouveau ce pilier de malheur et alors, il se produit quelque chose d'étrange. Une ligne de feu est en train de se dessiner sur la largeur de la colonne. Celle-ci finit par former un rectangle avec le coffret à l'intérieur. Puis, deux minutes plus tard, la couche externe de la glace disparaît et le coffret peut enfin être sorti. Un soulagement s'échappe de Warren. Tout ce qu'il avait fait commença à porter ses fruits. Il veut prendre le coffret mais … quelque chose l'en empêche. La couche de glace a certes disparu mais une espèce de plaque invisible bloque l'accès au coffret. Évidemment, Warren n'est qu'à moitié satisfait de ce qu'il venait de faire.

- Mais c'est pas possible. Que c'est chiant d'en arriver là, Elhahr, râle Warren. Si vous voulez me rendre encore plus taré, vous allez gagner. Je ne sais vraiment pas quoi faire. Est-ce que je dois abandonner ? Me laisser aller comme toute ma famille l'a été ?

Warren tombe à genoux et frappe le sol de toutes ses forces. Il désespère tellement. Épuisé, il pense renoncer et s'allonger définitivement lorsqu'une voix se fait entendre dans la salle. Warren l'entend aussitôt et il jette un coup d'œil pour voir d'où elle peut provenir. Elle semble émaner de l'intérieur du pilier. Haletant, le jeune homme revient encore au niveau du pilier. Quelque chose le pousse à savoir ce que c'est. Une boule de lumière jaune émana du coffret, comme par magie. Très intrigué et surtout incompréhensif, Warren tente à nouveau de se saisir du coffret et de la lumière mais en vain. Il a oublié l'espèce de champ protecteur. Cette fois-ci, il ne dit rien du tout. Sa principale pensée est : ''Est-ce que je suis en train de délirer ?''. Et là, la boule de lumière bouge et dit avec une voix un peu entrecoupée par des blancs :

- Warren … Warren …
- De … de quoi ? Qui … qui … a parlé ? Comment connaissez-vous mon nom ? Mais qu'est-ce qu'il se passe ici ?
- Nous t'attendions … depuis … très longtemps.
- Et pour … quoi faire ?
- Sauver … le monde …
- Et allez ! C'est reparti pour tout le couplet de stupidités ! Vous n'allez pas encore me bassiner avec toutes ces co*******.
- Aide-nous … Tu … peux … nous … sauver …
- Qu'est-ce que je dois faire ?
- Ouvrir … cette … prison …
- Qu'est-ce que j'essaye de faire depuis tout à l'heure ?, dit-il sur un ton de reproche.
- Vite … Warren … ouvre cette … prison …
- Mais comment ? Tu vois bien que ça fait une plombe que je galère !

La lumière oscille et devient un peu plus sombre. Cependant, elle reste toujours assez claire pour Warren qui comprend qu'elle essaye de lui montrer quelque chose. En effet, la lumière montre l'autre pilier de glace à Warren, celui avec la chose indescriptible.

- Qu'est-ce que tu me montres ? Le pilier ? C'est d'une aide … mais des plus précieuses., ironise-t-il.
- Regarde …
- Quoi ? C'est ça que je dois utiliser pour détruire cette prison ? Et qu'est-ce que c'est ?
- O … Oui … Fais vite …
- Bon d'accord.

Warren n'hésite pas. Il fait face au deuxième pilier, sans même savoir pourquoi cette lumière lui demande de l'aider. À vrai dire, au point où il en est, un rien l'aurait poussé à faire quelque chose, même si c'est complètement idiot. Mais cette fois, Warren réfléchit un peu et se dit que de frapper la colonne à coups de poing et de pied n'est pas utile. Il tourne autour du pilier pour remarquer quelque chose pouvant l'aider. Visiblement, rien n'a été prévu pour démolir cette chose de glace. C'est alors que quelque chose attire son attention. Un éclat brillant atteint son œil au moment où il en faisait le tour. Il regarde de quoi il pouvait s'agir. En réalité, il voit que ce qui l'avait ébloui est un cristal étrange, d'un jaune éclatant. Il s'approche pour mieux voir de quoi il peut s'agir. C'est un médaillon, un peu comme celui que Dan porte. ''Sans doute s'agit-il de cette chose que je dois libérer avant de prendre le coffret. Mais comment vais-je faire pour le prendre sachant que cette glace est aussi dure que du diamant ?'', se dit-il. C'est alors que la petite voix qu'il a entendue réapparaît dans sa tête :

- Tu dois transpercer cette glace, Warren.
- J'avais remarqué. Mais comment ?, dit-il.
- Regarde plus en dessous et tu verras.
- Regarder quoi ? La glace ? Tu te foules pas. Bon, si ça peut te faire plaisir. Mais … tiens, qu'est-ce que c'est que ce …

Warren s'accroupit pour constater deux fissures sur le bas du pilier. Il se demande comment elles peuvent être apparues. Il tâte pour s'assurer qu'il s'agit bien de fissures et que ce n'est pas une quelconque illusion d'optique. Non, il s'agit bien de fissures. ''Comment ?'' se dit-il. Il donne un petit coup de pied entre les deux traits mais aucun effet. ''Bon ben puisque la force n'est visiblement pas utile ici, alors je vais y aller par la manière douce.''. Il pose sa main entre les deux traits et elle est comme happée par la colonne de glace. Pris de panique, il tente de la retirer mais c'est impossible, elle est bloquée. Il veut se relever mais c'était impossible … Impossible ? Vraiment ? ''Oh, non mais c'est pas vrai !'', se dit-il. Warren est clairement surpris que sa main bloquée peut en fait bouger dans la colonne mais pas en sortir. ''Après tout, pourquoi pas ?''. Il décide d'essayer de prendre le médaillon en se relevant, vu qu'il est agenouillé. Cette technique fonctionne, tout doucement, il arrive enfin à s'emparer du médaillon. Il refait le chemin inverse pour sortir sa main du pilier de glace. ''Faites que ce truc ne me trolle pas en gardant ma main coincée''. Non, cette fois, sa main peut sortir, tenant le médaillon. Warren commence à sourire, chose rare elle aussi. Il se dirige à nouveau vers le pilier avec le coffret emprisonné.

- Frappe-le … avec le … médaillon, dit la voix.

Warren s'exécute. Il met le médaillon à sa main droite comme si c'était un poing américain, avec le cristal sur ses phalanges. Il prend une grande inspiration et donne un puissant coup sur le champ protecteur qui vole en éclats. Cependant, ce coup lui a vraiment fait mal à la main, étant donné que Warren sent une douleur parcourir ses mains. Il s'empare du coffret et passe le médaillon autour de son cou. Warren a enfin réussi cette épreuve. Il est soulagé de voir que tout cela s'est enfin terminé. À présent que l'épreuve des piliers s'est achevée, Warren se demande en quoi consisterait la deuxième épreuve. Mais, avant cela, il est très intrigué par ce petit coffret noir. Ce dernier est en pierre noire, presque de l'obsidienne, avec des armatures en argent pur. Il est subjugué par la beauté de cet artefact. ''Celui qui a fait ça, c'est vraiment pas la moitié d'une *****.'', se disait-il à propos de ce coffret. Puis, à force de le contempler, Warren veut savoir ce qu'il peut bien renfermer. Qu'est-ce qui peut être aussi précieux pour être conservé dans un petit coffret qui tient dans les deux mains ? Warren se pose justement la question. Il tourne la minuscule clé d'argent dans la serrure et l'objet s'ouvre. Ce qu'il renferme, … c'est un petit paquet. Perplexe, le jeune homme se demande bien ce qu'un petit paquet comme ça renfermerait. Mais quelque chose attire à nouveau son attention. La petite sphère de lumière émane de ce paquet. Il la voit sortir de l'emballage, ce qui élève son niveau de curiosité, et le niveau d'étrangeté de la scène. Au moment où Warren va ouvrir ce paquet, un bruit se fait entendre. Des pas plus exactement, des pas qui semblent se rapprocher en direction de Warren. Ce dernier reste stoïque et ne pense alors plus à ce qu'il s'apprêtait à faire :

- Qui … Qui est-là ?, dit-il.
- Ta seconde épreuve, dit une voix, sur un ton assez mécanique.

Mécanique est le terme qui convient puisque juste après avoir prononcé ces trois mots, une lumière s'allume dans la salle et une espèce d'androïde se trouvait juste en dessous du faisceau. Ct androïde ressemble plus à un monstre avec une tête de démon. Il est doté quatre bras dont deux qui partaient des coudes des principaux. Il a une longue cape pourpre liée au niveau du cou par des attaches d'argent. Il porte une sorte d'armure mais elle est très étrange. C'est pas une armure de type chevalier, toute luisante en fer. Il y a des sortes de bracelets qui couvraient une grande partie de l'avant-bras, jusqu'au coude ; des petites épaulettes assez classe ; une cuirasse pas faite en métal quelconque mais plutôt avec une espèce de tissu vraiment résistant et élastique. Si élastique qu'on ne pourrait pas le déformer, il reviendrait toujours à sa forme d'origine. Pour les jambes, il n'y a pas de protection majeure, juste une espèce de pantalon, de quoi couvrir le tout. Des bottes de cuir très usées terminent l'habit de cet androïde. Warren se doute que la personne qui se tient face à lui n'est pas humaine, ni même démoniaque. C'est juste un tas de ferraille habillé et ressemblant à un démon. En même temps, je ne pense pas que les démons font un bruit de carcasse rouillée en pliant les jambes. Enfin bref, cet androïde s'avance de plus en plus puis il s'arrête à une dizaine de mètres du jeune homme, qui a toujours le petit paquet en main.

- Prépare-toi, dit l'androïde.
- Me préparer pour quoi ?, lui répondit Warren.
- Duel !, dit-il en brandissant un Disque de derrière lui et l'attachant à son bras droit principal.
- Vous voulez un Duel ? Alors vous en aurez un ! En garde !, réplique le jeune homme.

Sur ce, lui aussi brandit son Disque et le porte à son bras. Au moment où il va l'allumer, la petite voix qui était présente dans la salle depuis un moment se fait entendre à nouveau.

- Warren … ouvre ce paquet, dit-elle.
- Mais pourquoi ?
- Ouvre-le, … il te servira …
- Vous êtes sûre ?
- Oui … ouvre.
- Bon, ça va, ça va, n'insistez pas, je vais l'ouvrir, ce satané paquet.

Warren pose son Disque par terre et focalise à nouveau son attention sur le petit paquet qui l'intrigue, sans faire attention à l'androïde. Il finit enfin par enlever délicatement le papier et voit un paquet de cartes. Ces cartes représentent des guerriers avec des étoiles en fond. La petite boule de lumière oscillait au-dessus de la première carte. Ensuite, cette lumière laisse place au guerrier qui est sur la première carte : un guerrier un peu phosphorescent, avec une armure dorée, des ailes, une épée entortillée et un espèce de cerceau autour de sa taille. Ce guerrier s'adresse à Warren d'une voix plutôt douce et posée :

- Warren, cela faisait longtemps que je t'attendais.
- Mais, vous êtes qui ?
- Je suis connu sous le nom de Satellchevalier Deneb, mais Deneb tout court, ça ira.
- Qu'est-ce que vous faites là ?
- Je suis ici pour t'accompagner Warren. Tu possèdes l'âme d'un des Quatre Guerriers Légendaires et ta quête est de sauver ton monde et Endlenda.
- Vous n'allez pas vous y mettre vous aussi. Entre l'autre Elhahr qui me balance les mêmes choses et toi, je ne sais vraiment pas quoi dire.
- Penses-tu que je raconte des mensonges ?
- J'aurais bien une réponse mais elle n'est pas très sympathique.
- Tu n'as pas le choix, tu es obligé de me faire confiance … surtout si tu veux sortir de cet endroit.
- Et là, qu'est-ce que je suis censé faire ?
- Ben, te servir du pouvoir de ce Deck que tu as dans ta main pour battre cet androïde et remporter ta seconde épreuve.
- Si ce n'est que ça, en deux temps trois mouvement, je vais le battre, ce tas de boulons ressemblant à un démon.

Sitôt dit, Warren retire son Deck Dragon de son Disque et insère à la place les cartes qu'il vient de découvrir. Il alluma le Disque et fait face à l'androïde :

- Tu le veux ton Duel ?, lance Warren. Eh bien tu vas l'avoir, ton Duel.

Androïde : 4000 Warren : 4000

- Je commence, dit l'androïde. Je pose deux cartes face cachées et un monstre face verso également. À toi.
- Si tu veux, dit Warren. ''Bon, alors, qu'est-ce que je dois jouer, je ne connais pas toutes ces cartes. Aide-moi Deneb. … hum … je vois, d'accord.''. Je vais jouer mon Typhon d'Espace Mystique sur ta carte Posée à droite. Ensuite, j'invoque le Satellchevalier Véga et son effet est activé, je peux donc invoquer un autre Satellchevalier depuis ma main …
- Attends, humain, coupe l'androïde. Piège activé : Chaîne Démoniaque. L'effet de l'un de tes monstres est annulé …
- C'est ce que tu crois, dit Warren. J'active depuis ma main le Satellchevalier Pont Céleste. Cette petite carte sympathique me permet de renvoyer un monstre Satellchevalier dans mon Deck et d'en invoquer un autre depuis le Deck. Je choisis donc d'invoquer Satellchevalier Unukalhai. Son effet aussi est activé et me permet d'envoyer Véga au Cimetière. A présent, comme ta carte n'a plus de cible, l'effet de Véga est toujours actif et je peux donc invoquer depuis ma main Deneb.
- As-tu enfin terminé ?, s'impatiente l'androïde.
- Non, c'est pas fini. Deneb me permet d'ajouter un monstre Satellchevalier depuis mon Deck à ma main, comme Altaïr par exemple. Ensuite, j'attaque ton monstre avec Deneb.
- Monstre détruit : Masque des Ténèbres. Comme il a été retourné avant d'aller au Cimetière, je peux donc reprendre ma Force de Miroir que tu avais détruit.
- Si ça te fait plaisir. Maintenant, Unukalhai, attaque directement !

L'espèce de queue du monstre violet-doré frappe l'androïde de plein fouet, ce qui provoque une légère explosion d'étincelles provenant du torse de l'adversaire de Warren.

Androïde : 2200 Warren : 4000

- Maintenant, je pose une carte et je te laisse enfin jouer.
- Pas trop tôt, dit l'androïde d'un ton un peu plus grave. Je pose une carte face cachée et j'active Destruction de Carte. Nous allons devoir défausser notre main et piocher autant de cartes.
- T'inquiète, je connais bien l'effet. Pas besoin de me le rappeler, dit Warren en envoyant Altaïr et Rai-Oh au Cimetière.
- On sait jamais, répondit l'androïde. J'active maintenant Raigeki qui va nous débarrasser de tes petits hommes brillants.
- Compte là-dessus. J'active ma carte Piège Stellarnova Alpha. En envoyant Deneb au Cimetière, j'annule ta carte et la détruit. En plus, je peux piocher une carte.
- Pioche tant que tu veux, ça ne m'empêchera pas de te battre. J'invoque maintenant le Dragon Armé des Ténèbres.
- Comment ça ? Tu te moques de moi ?
- J'ai trois monstres de type Ténèbres au Cimetière : Masque des Ténèbres, Moissonneur d'Esprit et Zombie Épidémique donc je peux l'invoquer.
- Coup de chance avec ta carte Magie !
- Tu crois ça ? Et ce que je m'apprête à faire n'est pas dû à la chance. J'active l'effet du Dragon Armé qui me permet, en retirant du jeu le Moissonneur d'Esprit depuis mon Cimetière, de détruire une carte sur ton Terrain. Devine laquelle ?
- OK j'ai compris, grogne Warren qui sait pertinemment qu'Unukalhai allait servir de cible idéale.
- Et ne pense pas que j'en ai fini, continua l'androïde. Dragon Armé des Ténèbres va t'attaquer directement.
- Ouch !

Androïde : 2200 Warren : 1200

- Bon, c'est à moi, dit Warren. ''Va vraiment me falloir un bon truc ce tour-ci, parce qu'avec Appel de l'Etre Hanté, Hexatellchevalier et Procyon contre son dragon, je ne risque pas de faire le poids.''. Je pioche et j'active Gobelin Parvenu. Je vais donc piocher une nouvelle carte.
- Oui et en contrepartie, je récupère 1000 LP.

Androïde : 3200 Warren : 1200

- Je vais me contenter de poser deux cartes ainsi qu'un monstre et c'est à toi, dit Warren, la tête baissée.
- LAMENTABLE !, dit l'androïde. JE VAIS T'ACHEVER SUR CE TOUR DE JEU. Je me contente de poser une carte face cachée et j'active l'effet de Dragon Armé des Ténèbres. Je vais retirer le Masque des Ténèbres pour annihiler ta dernière défense.

Le dragon pointe le bras vers le monstre face verso. Il décoche des lames noires d'une telle rapidité et d'une telle force qu'une explosion se produit. Les deux duellistes ne pouvaient pas apercevoir quoi que ce soit.

- C'est pas grave de rater une épreuve Warren, dit l'androïde. La prochaine fois, tu apprendras à mieux …
- À mieux quoi ?, dit Warren en relevant la tête avec un large sourire plutôt narquois. Au contraire, c'est toi qui devrais apprendre à mieux jouer. J'ai activé la carte Compétence de Percée qui me permet d'annuler l'effet d'un monstre sur ton Terrain jusqu'à la fin du tour. Donc je dirais que non, tu ne vas pas m'achever sur ce tour de jeu.
- Suffit ! Je vais quand même attaquer ton monstre pitoyable.
- Si tu veux.

Procyon est envoyé au Cimetière sans pouvoir faire quoi que ce soit. Warren est totalement sans défense. Son dernier monstre vient d'être envoyé au Cimetière et il se retrouve contre un Dragon Armé des Ténèbres à 2800 points d'ATK. Heureusement qu'il a pu empêcher l'effet du monstre ce qui lui aurait vraiment fait mal. L'androïde semble se réjouir de la victoire qui lui tend les bras, même si c'est un androïde.

- Je vais terminer mon tour, dit l'androïde.
- Ben à la fin de ton tour, je vais pouvoir activer Appel de l'Être Hanté pour rappeler Satellchevalier Altaïr. Son effet va s'activer et je peux donc invoquer un autre Satellchevalier depuis mon Cimetière. - Je choisis donc Deneb et tu connais son effet, j'ajoute donc Alsahm à ma main.
- À toi de jouer maintenant.
- Oui et ce Duel va se terminer ici et maintenant. Je pioche et …
- Pas si vite, au cas où tu aurais envie d'utiliser une carte Magie, j'active Parfum Anti-Magie ce qui va te forcer à poser tes cartes Magies et à les activer lors de ton prochain tour
- Ça ne me gêne pas. Je vais invoquer Alsahm que j'avais ajouté à ma main. Et son effet s'active ce qui te retire 1000 points de vie sans que tu puisses réagir.

Androïde : 2200 Warren : 1200

- Que comptes-tu faire avec tes trois petits monstres face à mon Dragon ?
- Quelque chose de pas mal, tu vas voir. Je vais recouvrir Altaïr, Deneb et Alsahm pour invoquer le monstre Xyz Stellchevalier Triwinter.

Un grand guerrier illumine la pièce. Son armure est de la même couleur que les étoiles, avec une longue cape et des bordures dorées tombant derrière lui. Il tient une épée incandescente, d'un blanc éclatant et un bouclier étrange. Celui-ci se compose d'un triangle transparent et avec trois arceaux circulaires. Trois boules de lumières tournent en orbite autour de lui. Il se pose en douceur devant Warren. Quant à l'androïde, il est un peu comme pétrifié face à Triwinter.

- 2100 points d'attaque ça peut aller mais c'est insuffisant pour battre mon puissant Dragon Armé, dit ce dernier.
- Tu crois que c'est insuffisant ? Alors, attends de voir son effet lorsqu'il s'invoque.
- C'est-à-dire ?
- Toutes les cartes sur le terrain, excepté Triwinter, sont renvoyées dans la main de leur propriétaire.
- Tu n'es pas sérieux ?!, hurle l'androïde.

Triwinter lève son épée au ciel et pousse un cri. Suite à cela, un gigantesque vortex prend place sur le terrain. Même le Dragon Armé est happé par ce tourbillon. Puis, ce vortex s'arrête et la seule présence sur le terrain n'est autre que le monstre Xyz.

- Qu'est-ce que je vais bien pouvoir faire ? Je n'ai plus rien !
- Je vais activer l'effet de mon monstre. En détachant un matériel, je peux te faire défausser une de tes cartes en main.
- Bon, si tu veux je me défausse de celle-ci. Et ensuite, tu comptes faire quoi ?
- T'attaquer directement avec mon monstre.
- Il me restera 100 Points de Vie.
- Peut-être, sauf si j'active Hexatellchevalier.
- C'est quoi cette carte ?
- C'est celle qui va me permettre d'ajouter 200 points d'Attaque à mon monstre Xyz pour chaque matériel qui lui est attaché.
- Ce qui veut donc dire ?
- Que mon monstre passe à 2500 points, donc suffisamment pour te battre, dit Warren.

Androïde : 0 Warren : 1200

- Voilà, je pense avoir terminé cette épreuve avec succès.

L'androïde, après avoir subi le coup d'épée de Triwinter, s'affaisse et tombe à plat ventre. Ensuite, il se désintègre. Warren peut enfin respirer un peu tandis que l'esprit de Deneb refait son apparition à côté de lui. La porte de sortie de la salle s'ouvre enfin. Elhahr apparaît et entre dans la salle, avec un sourire assez large. ''Tiens, le revoilà. Qu'est-ce qu'il peut bien penser ?'', se dit Warren en le voyant s'approcher de lui.


Dernière édition par Bloody Maiden le Dim 16 Juil - 22:08, édité 1 fois


avatar
Messages : 1062
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le Démon d'un autre monde

le Mar 4 Juil - 13:52
Chapitre 6 - Changement radical ...
Spoiler:
Le séraphin avance doucement dans la salle, sous le regard de Warren qui est assez épuisé après s'être énervé contre les piliers de glace et ensuite contre un androïde. Le seul bruit qu'on peut entendre, c'est encore les deux-trois étincelles que le robot produisait en se désintégrant. Puis, lorsque l'Elfe se tient enfin face à lui, il fixe le jeune homme attentivement. Warren se demande ce qu'il lui veut avec le sourire qui se dessine sur son visage.

- Qu'est-ce que vous me voulez Elhahr ?
- Hmm … J'ai eu raison …
- Raison de quoi ?, demande Warren. Vous ne savez pas parler clairement, c'est fou.
- Raison de t'avoir manipulé et de t'avoir enfermé ici pour ces épreuves.
- Question purge subie, c'est vrai que vous avez eu raison mais bon, je laisse tomber ce petit jeu. Bref, qu'est-ce que vous voulez dire ?
- Eh bien, j'ai regardé ton Duel avec un œil attentif et je savais que tu avais le potentiel de faire partie des Quatre Aces.
- Rien que parce que j'ai battu un droïde, je suis capable de sauver le monde. C'est ce que vous voulez me dire ? Je crois que vous délirez totalement. Je ne sais pas ce que vous avez fumé pour me sortir cette phrase. Je n'ai pas du tout envie de me marrer sur ce genre de blague. Vous déconnez un peu trop.
- Tu crois vraiment que j'ai l'air de blaguer. Tu veux que je te mette à nouveau à terre ? Non, c'est pas tant que le Duel que la manière dont tu as accompli les deux épreuves.
- Le Duel à la limite, je peux comprendre mais pour la première épreuve, faut qu'on m'explique …
- Et en plus, tu portes ce médaillon qui renferme un grand pouvoir.
- Un grand pouvoir ? Dans ce médaillon ? Vous êtes sûr ? Faut vraiment que je consulte.
- Oui. Vois-tu, ce pendentif, tout comme celui que ton ami Dan porte est lié aux Quatre Aces. Dan porte le médaillon de Myurnir. Toi, celui que tu portes est celui d'Hebsunir, l'un des Guerriers Légendaires.
- Et c'est quoi son pouvoir ?
- Tu le sauras bientôt. Je ne connais pas l'étendue de tous ses pouvoirs.
- Ah ben vous êtes d'une grande utilité, dit Warren, ironique. Bon, on peut peut-être sortir de cet endroit ?
- Oui, bien sûr, tu vas pouvoir sortir de cet endroit, assure Elhahr.
- C'est pas trop tôt. J'ai grand besoin de sommeil pour oublier cette dernière heure.
- Vous autres, humains, m'étonnerez toujours, s'exclame le séraphin. Je n'ai jamais vu de gens autant attachés à leur lit. Ça doit être sûrement dur d'être une feignasse.
- Voyez, rien que le temps que vous prenez à taper la causette, ce serait du temps que je capitaliserais volontiers à mon sommeil.

L'Elfe fait un signe de la main à Warren et lui désigne la porte par laquelle il était entré. Warren avance en se méfiant du séraphin, ne sachant pas ce qui pourrait lui arriver à nouveau. La séance en mode ''Fight Club'' a laissé quelques traces sur le visage de Warren. Une légère ecchymose ornait son visage et un peu de sang –  ou du moins, des traces de sang séché – sont encore visible au niveau de la tempe gauche. Il marche en regardant Elhahr qui se contente de lui sourire. ''Il me réserve quelque chose, c'est sûr.''. Avant d'arriver sur le pas de la porte, il s'arrête et se retourne vers Elhahr qui en est surpris :

- Attendez, Elhahr …
- Qu'est-ce qui se passe, Warren ?
- Vous me réservez quelque chose en cachette ?
- Pourquoi tu me demandes ça ?
- Parce que je me méfie de vous depuis que vous êtes rentré ici après ce Duel.
- Quoi ? Parce que je t'ai frappé puis enfermé ici, tu as peur que je m'en prenne encore à toi ?
- Ben … disons que ça joue.
- Roh … Tu sais, si je t'ai forcé à faire tout ça, c'était pour te tester, après si j'ai dû employer la manière un peu brutale, excuse-moi. Mais ce qui est sûr, c'est que je ne te réserve rien d'autre.
- Sûr ?
- Et certain. À moins que tu veuilles retenter deux-trois coups. C'est toi qui choisis …
- Laissez tomber. Et puis de toute façon, j'ai pas tellement envie de me battre.

Warren hausse les épaules puis se dit qu'il ne risquerait rien. Après, il hésite à faire confiance à Elhahr. Mais ce dernier finit par marcher devant lui, histoire de lui prouver qu'il ne lui veut plus aucun mal. Il finit par le suivre dans la salle où il a été frappé. Il continue de se méfier de l'Elfe, à croire qu'une sorte de paranoïa s'est emparée de lui. Il guette avec prudence le moindre faux-pas qui pourrait se retourner contre lui. Quelques moments plus tard et ils parviennent finalement à la porte qui relie la salle à celle où tout le reste du groupe se trouvait.

Une éternité, voilà le temps qui paraît s'être passé depuis qu'Elhahr avait emmené Warren dans la salle d'à côté. Je commence à me faire du souci pour lui. Oui, je n'aime pas Warren mais à voir la correction qu'il a ramassé, je suis en droit de me poser des questions. Dan est collé à la porte, en train de guetter d'éventuels bruits de pas de l'autre côté. Il tombe à la renverse lorsque la porte s'est mise à s'ouvrir très lentement. Moi aussi je suis également en proie à la surprise. Au moment où la porte s'est totalement ouverte, on se serait cru à un concert d'une grande star faisant une entrée spectaculaire : un jet de lumière nous aveugle à nouveau et nous distinguons deux silhouettes s'avancer vers nous. Encore heureux que ce sont effectivement Elhahr et Warren qui sortent de la salle. Quand le jet de lumière est ''éteint'', les deux personnes que nous espérons voir se tiennent devant nous. Elhahr a l'air très ravi, des étincelles jaillissent de ses yeux et sa joie se fait ressentir. Je me demande bien ce qui pouvait le rendre aussi heureux. Quant à Warren … euh … comment dire ? Comparé à Elhahr, il arbore plutôt un air assez dépité. Il semble assez contrarié et lance des regards noirs au séraphin qui a l'air de s'en moquer complètement. C'est limite si Elhahr ne bouge même pas la tête pour se rendre compte à quel point Warren ne semble pas le porter en haute estime. Oui, mon interrogation paraît plutôt pertinente. À côté de moi, Nejma et Veneko sont plutôt heureux de revoir Warren :

- Warren !!!!, hurle joyeusement Nejma.
- Content de te retrouver, dit Veneko, dont la joie était plus mesurée que celle de sa sœur.
- Hein … de … Qu'est-ce qu'il s'est passé ici ?, dit Warren, très surpris de voir les jumeaux en train de le serrer dans leurs bras.
- Sympa de te revoir, dit Dan en inclinant son chapeau et en lui tenant une main.
- Merci, man, dit Warren en serrant la main tendue.
- Qu'est-ce qu'il t'es arrivé ?, dis-je d'un air assez intriguée. T'as l'air épuisé ?
- Oh, trop long à expliquer, hein Elhahr ?, me répond-t-il en se retournant vers ce dernier.

Elhahr ne dit rien. Il a toujours le même sourire, resté imperturbable depuis qu'on les a retrouvés. Kaly, elle aussi, ne dit rien. À mon avis, je pense qu'elle doit avoir compris ce qui a dû se passer entre Warren et Elhahr. Un sourire presque identique à celui d'Elhahr se dessine sur son visage pâle. Je suis réellement intriguée par ce qui a bien pu se passer. Quelques secondes plus tard, Elhahr met finalement un terme au silence et au sentiment de bonheur qui émane de lui.

- Bon, j'ai quelque chose à vous annoncer.
- Hein ?, dit Dan.
- Qu'est-ce qu'il se passe ?, dis-je.
- On va manger ?, demande Veneko.
- Arrête !, lui répond sa sœur.
- Maintenant que vous avez retrouvé votre ami. Il est temps pour moi de vous dire ce qui va se passer pour vous ensuite. Tout d'abord, Kaly va vous renvoyer dans votre monde.
- Et vous ?
- Eh bien, c'est le ''ensuite''. Ensuite, je vais me charger d'emmener quelques soldats avec moi pour aller explorer les montagnes de l'Est.
- Laissez-moi vous accompagner, dit Dan.
- Et nous aussi, on veut venir avec vous explorer cet endroit qui vous intrigue, dit Veneko en acquiesçant aux propos de Dan, tout comme sa sœur d'ailleurs.
- Ça c'est le ''enfin''. Enfin, vous ne serez pas autorisés à m'accompagner.Non, je ne changerai pas d'avis là-dessus. Vous irez chez vous et moi je m'occuperai de ça.
- Mais pourquoi ?, dit Dan d'un air un peu provocateur.
- Parce que j'estime que tu as encore beaucoup de choses à apprendre. Tu as beau faire partie des Quatre Aces, et même d'avoir été désigné comme celui représentant le plus grand danger face aux Forces Obscures, bien loin devant celui de ton ami Warren. Et puis, si jamais vous échouez à revenir de ces montagnes, il faudra vous attendre à un sort pire que la mort.
- NON, MOI JE VEUX VENIR AVEC VOUS !!!!!, hurle Dan. Vous nous avez demandé de sauver le monde. Alors je veux m'assurer que tout ce que vous nous avez dit est bien réel, que je puisse lui régler son compte et rester tranquille, sans me préoccuper de toutes vos histoires !

C'est la première fois que je le vois s'énerver. Warren non plus n'en revient pas du tout. Dan en train de s'énerver, c'est extrêmement rare. Un garçon si calme d'habitude, faut vraiment le faire pour le pousser à râler. Il s'énerve en frappant un mur du poing à plusieurs reprises. Tout le monde le regarde, très stupéfaits de voir Dan se montrer en spectacle. Les jumeaux sont choqués mais moins que le reste, étant donné qu'ils ne le connaissent que juste avant son Duel face à Warren. Moi, je ne peux pas supporter de le voir comme ça, alors je décide de réagir :

- DAN ! Écoute-moi !, dis-je d'un ton ferme en posant ma main sur son épaule.

Il reste silencieux une trentaine de secondes et fixe ma main posée sur son épaule.

- Qu'est-ce que tu veux ?, me répond-t-il.
- Arrête de t'énerver pour ça ! Si Elhahr dit que tu n'es pas prêt, tu dois l'accepter, même si ça te fait mal.
- Mina a raison, dit Kaly. Ne te force pas. Ne tiens pas tête à Elhahr parce qu'il t'interdit de faire quelque chose. Tu sais bien que tu n'es pas assez prêt pour aller explorer dans l'Endlenda et qui sait ce qui t'arriverait. Un démon, même affaibli, reste une menace. Ne t'inquiète pas pour Elhahr, il sait ce qu'il fait.
- Dan, dit Elhahr. Si jamais les Ombres sont réellement de retour, alors tu seras une des quatre personnes capable de rétablir l'ordre et vaincre le chaos dans l'Endlenda et dans votre monde. Lorsque vous affrontez un démon, si vous perdez, votre âme sera en possession de ce démon et il pourra faire ce qu'il veut de vous. Je ne veux pas vous faire courir de risques évidents et inutiles. C'est pour ça que je charge Kaly de s'occuper de vous. Elle veillera sur vous depuis l'Endlenda. De toute façon, les démons ne vous attaqueront pas tant que je suis là. Tant que vous êtes ensemble, ils ne s'en prendront pas à vous. Et je ne pense pas qu'il y ait de démons dans votre monde. Je ne sais pas tellement où est-ce qu'ils se trouvent. Alors, je veux que tu acceptes de retourner dans ton monde et de me laisser m'occuper de cette exploration dans les montagnes de l'Est.
- S'il le faut, dit Dan, dépité.
- Bon, je vais charger quelques Elfes de m'accompagner. Kaly, je veux que tu les ramène chez eux. Je crois qu'ils ont cours dans deux minutes.
- Oui bien sûr. Bon courage pour votre exploration.

Elhahr disparaît dans un petit nuage de forêt. Apparemment, il sait se téléporter, ce qui a impressionné tout le petit groupe. Après cela, Kaly s'adresse à nous :

- Bon, je vous renvoie chez vous ?, dit-elle en souriant. Il ne faudrait pas que vous soyez en retard en cours.

Elle sort une incantation en une langue incompréhensible et un portail rouge-pourpre apparaît. Je ne comprends pas tellement la situation mais bon, … après avoir été téléportée par deux flashs de lumière, je commence à en avoir l'habitude.

- Voilà, ce portail vous ramènera chez vous, dans votre Arène de Duel.
- Merci Kaly, dis-je en entrant la première dans ce portail dimensionnel.
- Sympa Kaly, dit Warren en lui faisant un signe de main et en me suivant dans le portail.
- Oh, au fait, Nejma et Veneko. Tenez, j'ai quelque chose de la part d'Elhahr pour vous, dit Kaly en donnant un mot à Nejma.
- Euh … merci, dit cette dernière en rentrant dans le portail avec son frère.

Maintenant, c'est au tour de Dan de traverser le portail. Kaly le retient par l'épaule avant qu'il ne rentre.

- Dan, lui dit-elle. Je sais que tu es contrarié.
- Un peu, oui. Et le mot est faible. Ça doit être ce Duel avec Warren qui m'a légèrement épuisé.
- Tu sais, je suis ton ange gardien. Alors je serai là pour te conseiller et te guider.
- Comment ça ?
- Tu n'auras qu'à penser à l'esprit de la carte qui me représente et je serai là. Allez, file maintenant, dit-elle avec un grand sourire et en clignant de l'œil.
- Merci Kaly, dit-il en passant de l'autre côté du portail.

Au bout du portail, je finis par en sortir et arriver dans l'Arène de Duel du lycée, identique depuis notre ''départ'' ; mis à part le fait que ''ZZ Top'' se trouve également dans l'Arène. ''ZZ Top'' ?  C'est le surnom qu'on a donné au concierge américain du lycée. Il a un casque et écoute du rock en permanence, surtout quand il travaille. C'est un peu Otto Bus, mais en plus vieux. Et en plus, il a une grande barbe, comme les membres du groupe. Visiblement, il doit sûrement être en train d'écouter du Iron Maiden ou Jimi Hendrix puisqu'il mime un solo de guitare avec son balai. Il ne fait pas attention à nous ni au portail. Nous sortons les uns après les autres, Dan fermant la marche après Nejma et Veneko. Quand Warren remarque le concierge, il se retient de rire en le voyant – l'une des rares personnes qui apprécie Warren et son attitude de bad-boy. Lorsque tout le petit groupe est enfin au complet, nous nous sommes rendus compte que nos cours ont commencé depuis dix minutes. Nous nous dépêchons de rejoindre nos salles respectives, tout en passant par l'entrée pour reprendre nos affaires. Nejma et Veneko doivent se rendre à l'étage pour un cours de maths qui a commencé depuis … ben, dix minutes et pour nous trois, nous devons être en salle de sciences depuis plus de dix minutes. Bref, on est en retard. Nous courrons et arrivons devant la porte. On se demande quel accueil le prof va nous réserver. Je frappe à la porte et une petite voix me dit d'entrer. J'ouvre la porte doucement et tout le monde est surpris de voir ce qui allait se passer.

Je vous raconte : On entre chacun tout à tour. Le prof me dit de m'asseoir devant, comme d'habitude. Dan entre ensuite et s'assoit à côté de moi. Bon, jusque là, rien de trop grave, donc pourquoi raconter ça comme ça ? Pour la suite. Warren entre dans la salle de classe, silencieux, ce qui est déjà quelque chose d'étonnant quand il se pointe en retard en cours, et en plus avec les personnes qu'il apprécie le moins. D'habitude, il balance toujours deux-trois piques soit aux profs, soit aux élèves. C'est encore plus étonnant quand on sait que le prof de physique-chimie, M. Konnoh, est un des profs que Warren aime beaucoup martyriser – j'ai jamais trop compris pourquoi mais je pense que vu son nom, on peut avoir une idée. La deuxième chose étonnante, c'est que Warren a ignoré l'ensemble de ses ''amis'' qui l'ont délaissé juste après le Duel face à Dan. Cela dit, je pense que vu les regards peu chaleureux qu'ils lancent, je ne suis pas sûre qu'ils n'ont pas envie de lui laisser une place. La troisième chose étonnante, c'est qu'il s'est assis à la même table que Dan et moi. Ça a surpris tout le monde car, ayant vu le Duel, ils doivent tous penser que Warren est devenu le larbin de Dan. Quand je dis que c'est étonnant, c'est surtout du point de vue des autres élèves, même si moi-même, je ne l'aurais cru.

Enfin bref, le cours continue, étant donné que tout le monde est là. Et une nouvelle chose étonnante : Warren prend le cours en note, lui qui se limite à peine à sortir ses affaires. Je ne sais pas du tout ce qui a pu se passer dans cette salle avec Elhahr mais il a changé. N'importe qui ne pourrait pas nier cette évidence. Le prof en perd ses mots en dévisageant celui qui lui en a fait voir depuis le début de l'année. Il paraît même plus détendu en le voyant comme ça. Je crois que tout le monde s'est arrêté d'écrire pour constater le changement de Warren en à peu près deux heures. Au bout d'un moment, il vient de remarquer toutes les messes basses que les autres racontent dans son dos alors il fait un énième geste que je ne suis pas près d'oublier : il lève la main :

- Monsieur Konnoh ?
- Euh … … … O-O-Oui ? Wa-Warr-Warren ?, bégaye-t-il. Qu … Qu'il … Qu'est-ce … qu'il … y a ?
- Est-ce que je peux faire une annonce à toute la classe ?, demande-t-il poliment.
- F-F-F-Faites.

Warren se lève et prit un ton qu'il n'a jamais tenu en cours ou au lycée. Il se racle un peu la gorge avant de dire :

- Bon, en fait, j'ai plusieurs choses à dire donc ça risque de prendre un peu plus de temps : Tout d'abord, j'aimerais m'excuser devant vous, M. Konnoh. Je sais que je vous ai martyrisé depuis que je suis arrivé dans ce bahut. Je reconnais ne pas avoir été tendre avec vous et je vous présente toutes mes excuses. Ensuite, je voudrais m'excuser devant tous ceux avec qui j'ai pu être mauvais, violent et injurieux. Je sais que c'est pas une attitude à avoir dans ce genre d'endroit. Je sais que je n'aurais pas vraiment été content si j'étais à votre place. J'ai ouvert les yeux et je veux renoncer à ce mauvais comportement. Alors excusez-moi pour tout ça. Et troisièmement, je voudrais que vous arrêtiez de discuter de moi dans mon dos, ça me gêne et j'aimerais suivre le cours. Merci.

Warren se rassied sous les yeux grands ouverts de M. Konnoh et de toute la classe. Ce dernier n'en revient pas. Warren se décide à suivre le cours et il s'est excusé de l'avoir autant fait souffrir depuis le début de l'année. M. Konnoh peut continuer son cours mais de façon très étrange puisqu'il se demande toujours si ce que Warren fait est une quelconque ruse ou alors si c'est vraiment ce qu'il espère voir : LE fameux Warren devenu attentif en cours. Concernant le reste de la classe, les réactions varient : les filles se sentent plus à l'aise, les autres gars voient cela différemment. Ils sont comme le prof, c'est-à-dire assez perplexes. Quant aux ancien compères de Warren, eux, ils sentent que c'était un tissu absolu de mensonges made in Warren. Ils savent bien que Warren n'en a rien à faire du cours et même, les mots ''excuser'' et ''attentif en cours'' ne sont pas connus de Warren. Enfin, c'est selon eux. Moi, je sais bien que Warren est différent depuis notre retour d'Endlenda. Dan s'en est également rendu compte. Lorsqu'il s'est adressé à toute la classe, Warren avait un regard différent de celui qu'il a arboré ce matin jusqu'à sa défaite contre Dan. En tout cas, le cours se poursuit dans le calme jusqu'à un autre moment qui étonne toute la classe. On est au moins vingt-cinq minutes après le petit discours de Warren lorsque M. Konnoh veut demander à un élève d'aller corriger un exercice qu'on devait faire à la maison, un exercice sur des équations concernant les formules des molécules qui était assez compliqué, à tel point que j'ai eu énormément de mal à le finir. Lorsque le prof a fini de poser sa question, seules deux mains se lèvent, celle de Dan, puisqu'il est le meilleur dans cette matière, mais aussi celle de Warren :

- Warren, allez au tableau s'il vous plaît.
- Oui, monsieur.

Warren se lève, sans prendre sa feuille puisqu'il n'a évidemment pas fait l'exercice. Il prend une craie et complète les dix équations chimique sans la moindre hésitation. Tout ce qu'il a écrit est absolument juste, d'après le prof. Ce qu'il dit ensuite est assez épique :

- Vous êtes sûr que vous allez bien, M. Fuzenki ?
- Ben … oui, tout va bien. Pourquoi ?
- Je voudrais que vous vous rendiez à l'infirmerie, si ça ne vous dérange pas ?
- Vous êtes sérieux ? Pourquoi ?
- Parce que j'ai l'impression que vous avez quelque chose.
- Euh … Pas que je sache.
- Vous m'inquiétez depuis que vous êtes arrivé en cours cet après-midi.
- Oh non mais ça va bien à la fin ! Je vous dis en long, en large, en travers que tout va bien !
- Bon ben c'est moi qui vais vous accompagner avec Dan et Mina. Je vais demander à un surveillant de rester ici jusqu'à notre retour.

Une dizaine de minutes plus tard, après avoir trouvé un surveillant, nous nous retrouvons à l'infirmerie. M. Konnoh s'adresse à Mlle. Jizu, l'infirmière. Elle est, elle aussi, surprise de voir Warren dans cet état. Elle non plus ne sait pas quoi penser, ni quoi dire, elle qui a reçu les victimes de Warren pendant trois ans. Pendant cinq minutes où nous sommes restés à l'infirmerie, aucun mot n'est sorti pendant que Warren se faisait examiner par l'infirmière. Elle l'ausculte, lui prend sa tension et lui fait passer d'autres tests. Apparemment, il ne semble ne pas y avoir de problème particulier :

- Warren est en bonne santé, quoique, assez fatigué. Il faudrait que tu dormes un peu plus, dit l'infirmière.
- D'accord. Ça, il n'y a pas trop de problèmes.
- Par contre, je vois que tu as quelques bleus sur les mains. Est-ce que tu t'es battu aujourd'hui ?
- Ouais, on peut dire ça comme ça.
- Tu dois faire attention, rien qu'en manipulant ta main droite, je peux te dire que ces os sont devenus très fragiles, à force de te défouler physiquement sur tout et n'importe quoi. Tu vas devoir porter un plâtre aux mains si tu continues à frapper, voire pire, perdre l'usage de tes mains.
- Ah ? Carrément ? La perte de mes mains ? Inquiétant. Qu'est-ce que je dois faire alors ?
- Tu vas devoir porter une paire de gants spécialisés. Ces gants ont un renforcement fait d'un alliage de plastique et de métal. Je n'en ai pas ici mais je vais te donner une adresse où tu pourras t'en procurer.
- Ça coûte cher ce genre de truc ?
- Ça peut aller.
- Je peux toujours écrire et faire des Duels ?
- Oui mais avec une très grande prudence. Même en écrivant l'équivalent de trois copies doubles en une heure cours ou en te battant avec quelqu'un, ce qui est plus probable dans cette situation, tu peux risquer de graves lésions au niveau des doigts. C'est pour ça que tu devras porter ces gants en permanence. Ce sera un peu comme si tu avais une main artificielle.
- Euh … d'accord, merci beaucoup mademoiselle, dit Warren, à moitié rassuré.

Mlle Jizu tend une note à Warren qui la replie et la met dans sa poche. Nous pouvons repartir en cours et nous discutons de cela avec le prof dans les couloirs.

- Qu'est-ce qui vous est arrivé Warren pour avoir ce problème ?, demande le prof.
- Euh … , hésite Warren. Après ce Duel face à Dan, je me suis énervé contre un mur.
- Pour ça ? Pour ça, vous avez ruiné vos mains ? Ce n'est vraiment pas intelligent de votre part. J'espère que vous avez retenu la leçon, restez calme et maîtrisez vos émotions.
- Oui monsieur.
- Je demanderai à Dan et à Mina de bien vous surveiller.

Dan et moi avons bien compris que Warren mentait. Mais on n'a aucune idée de comment Warren a pu s'abîmer les mains. Cette question vient s'ajouter aux nombreuses questions qui me viennent en tête depuis que Warren était ressorti de cette salle étrange en compagnie d'Elhahr. J'espère que son expédition va bien se passer et qu'il n'ait pas de grosses difficultés en chemin.

Nous revenons en cours au moment où la sonnerie retentit. La journée est finie pour nous. Nous pouvons enfin rentrer après cette très longue journée. En sortant de la salle, j'attends Dan qui devait reprendre sa chaise pliante qu'il a posé sur les blocs des casiers – c'est le seul à le faire et à amener une chaise pliante – et Warren pour aller acheter ses gants que l'infirmière lui a recommandé. D'habitude il ne se préoccupe pas de sa santé mais là, c'est bien différent. Heureusement que l'endroit où on doit aller est en ville et pas très loin du lycée. Vingt minutes plus tard, nous nous trouvons devant une sorte de pharmacie mais pas comme celles qu'on a l'habitude de voir. Celle-là n'est pas du tout illuminée par des néons et il n'y avait pas autant de vitres que d'habitude, et elles donnent sur des mannequins ayant des attelles, des béquilles et des boîtes avec des modèles de compresses dessinés dessus. La façade paraît limite sinistre, à voir les murs en brique peints en gris sombre. On ouvre la porte, puisque ce n'était pas une porte électrique, et nous nous rendons tous les trois à l'espèce de guichet pour demander ces gants à la dame qui s'y trouve. Elle se déplace vers une armoire à l'autre bout de la pièce et prend une grande boîte grise. Elle la pose sur le guichet et l'ouvre. Ensuite, elle demande à Warren de tendre ses mains pour qu'elle puisse les lui mettre.

La manipulation est, très clairement, compliquée. Elle prend le gant droit et tire la fermeture-éclair au niveau de auriculaire. Elle déclipse les différentes protections métalliques. Ensuite, elle demande à Warren de donner sa main droite et elle lui enfile le gant dans la protection interne qui arrive au tiers de l'avant-bras. Elle reclipse les protections métalliques en les ajustant au poignet de Warren et referme le gant. Elle fait de même avec la main gauche. Ensuite, elle donne la boîte à Warren en lui donnant quelques indications :

- Alors, ces gants te servent à te protéger les mains dans tes activités. Tu dois les porter en permanence. Ils fonctionnent un peu comme une armure c'est-à-dire que tes mains sont protégés par l'espèce d'armature en plastique et en métal. Le tissu résiste au feu et à l'eau, ne t'inquiète pas pour ça. Il est fait en une matière assez agréable au toucher. Concernant l'armature, elle ne te gênera pas tellement, si ce n'est qu'au début, le temps de t'habituer. Mais les mouvements sont assez souples, tu peux refermer le poing assez facilement. Je te laisse la boîte.
- D'accord, merci beaucoup.

Warren paye la dame pour les gants et nous sortons de la boutique. Ensuite, nous discutons sur le chemin pour retrouver Nejma et Veneko qui ont encore cours. Le temps de revenir au lycée, ils sont normalement en train de nous attendre devant le portail du lycée. Ils nous font signe de la main. Mais ils ne sont pas seuls. Les dix anciens ''compères'' de Warren s'en prennent physiquement à eux. L'un d'entre eux, un type nommé Sid, frappe Nejma sous les yeux de son frère qui ne peut réagir puisque deux autres gars, Toni et Marco, le ceinturent fermement.

En voyant cela, Dan se hâte d'aller les défendre. Il jette son sac et sa chaise pliante et sprinte pour rejoindre les jumeaux. Warren le suit, toujours en portant la boîte de ses gants et son sac. Il se dépêche d'arriver sur place pour voir Veneko recevoir un coup de poing de la part d'un gars assez musclé, nommé Donald. Ce coup de poing atteint Veneko au niveau des intestins ce qui le fait tomber à genoux. Je décide de suivre les garçons en portant le sac et la chaise pliante de Dan. Franchement, est-ce qu'il est obligé de se pointer au lycée avec sa chaise ? Il y a vraiment des moments où je ne comprends pas ce qui peut lui passer par la tête. En plus, son attirail est assez lourd. Enfin bref, tandis que je rejoins mes deux amis, Veneko reprend deux coups de poing, un peu plus mesurés que le premier, et sous les yeux de sa sœur Nejma qui ne peut absolument rien faire pour défendre son frère.

- Eh ! Vous ! Laissez-les tranquille !, hurle Dan.
- Qu'est-ce que tu veux, Lotyuwi ?, lui répond Sid, celui qui semblait mener l'espèce d'opération.
- Oh, mais tu n'es pas tout seul, dit Ryô, un autre. Je vois l'autre déléguée foireuse et … tiens ! Ce cher Warren. Comme ça, on a changé ? On ne veut plus traîner avec ses copains et aller rejoindre ces gens-là ? Tu arrêtes d'être un bad-boy pour devenir tout gentil.
- Ouais, y a de ça, répond l'intéressé. Qu'est-ce que ça peut te faire ?
- Oh, nous, ça ne nous fait absolument rien, dit Sid. Mais toi en revanche, tu perds toute crédibilité, et du coup, on a décidé de te virer du groupe. Mais ça, je pense que tu as dû le remarquer après ta défaite contre Dan.
- Ouais, ça m'a ouvert les yeux.
- Et c'est pour ça que tu t'es énervé, poursuit Toni, allant jusqu'à te défouler contre un mur comme tu as perdu et que tu en as chialé.
- Ha ha ha, laisse-moi rire, espèce d'enfoiré. Vous me donnez envie de vomir.
- Wow. Restons calme, dit Sid. Nous sommes entre gens civilisés, non ? Nous n'allons pas nous insulter. Ça me ferait mal de vous briser de manière verbale. Que voulez-vous ?
- Que vous laissiez nos deux amis tranquille, dit Dan.

Marco, qui vient de relâcher Veneko après l'avoir ceinturé, regarde les jumeaux qui restent à genoux et dit :

- Quoi ? Ces deux choses sont vos amis ?

Ils éclatent de rire et Sid se permet d'ajouter :

- Vous êtes pathétiques, surtout toi Warren. Mina et Dan, ça ne change pas. Vous resterez toujours des minables à mes yeux et à ceux de mes amis. Mais toi, Warren, depuis ta défaite ce midi, tu es devenu la risée du lycée et tout le monde se moque de toi. Tout le monde t'a laissé tomber et rêve de prendre leur revanche sur ta personne. Tu n'es plus rien. Mais ce que je ne savais pas, c'est que tu pouvais encore tomber plus bas avec ces deux gamins désagréables comme amis.
- Qu'est-ce qu'ils vous ont fait ?, dis-je.
- Manque de respect, regard de travers et tentative d'agression sur l'un d'entre nous. Ça peut paraître minable mais c'est une raison de s'en prendre à eux, dit Marco. Surtout le gars, il se défend comme une lavette.
- Ouais, ajoute Terry, même une branche sait mieux se défendre.
- Quant à elle, dit Jil, un autre. Je me demande si elle est demeurée puisqu'elle ne semble rien faire du tout.

Cette remarque fait éclater de rire tout le monde. Nejma commence à verser une larme et Sid tape la main de Jil, pour l'effet que ce qu'il a dit a produit sur la pauvre Nejma.

- Au lieu de vous en prendre à eux, pourquoi ne pas vous défouler sur un gabarit de votre taille ?, dit Dan.
- Quoi ? Vous deux ? Contre nous tous ?, dit Sid. Vous êtes suicidaires en plus d'être minables ?
- Tu veux qu'on parie sur qui sera le minable ?, répond Dan.

Ils explosent de rire. Warren et Dan se font un signe de tête et avancent en direction des dix ''enfoirés''. Lorsqu'ils regardent les deux garçons s'avancer, ils se calment et font craquer leurs doigts. Ce combat physique semble vraiment en défaveur de Dan et de Warren. Mais, visiblement, Sid n'envoie pas tout le monde se battre, il fait juste signe à Marco, Ryô, Toni et Donald de régler l'affaire au plus vite. Il pense que quatre personnes doit amplement suffire. Euh … c'est pas tellement ce qui s'est passé.

Dan fait face à Marco et Toni, deux grands gaillards qui font une tête de plus que lui et amateurs de boxe – oui, Dan n'est pas très grand. Toni veut lancer un uppercut mais Dan l'esquive avec une telle facilité qu'il en rigole. Il réplique en envoyant un middle kick fulgurant en plein dans l'abdomen de Toni qui est plié en deux par la douleur du coup. Marco réagit en envoyant une droite en plein dans la mâchoire de Dan. Ce coup l'envoie au sol. Mais il n'en est pas devenu inconscient pour autant, il est juste un peu beaucoup secoué. Une personne normale resterait à terre mais pas Dan. Il peine à se relever, en se tenant évidemment la joue, et peut répliquer en chargeant Marco et en le plaquant lourdement au sol. Le geste pétrifie Sid et les autres derrière lui. La pratique du kickboxing octroie à Dan une force physique assez impressionnante. Je suis assez contente de le voir comme ça.

Quant à Warren, il se bat contre Donald et Ryô, de gabarit assez semblable, quoique Warren semble être moins corpulent que Donald. Il échange des coups avec Ryô, chacun parant ceux qui sont donnés lorsque Warren ruse et envoie un coup de pied assez violent au niveau des bijoux de famille. Ryô se contient un bref moment puis recule et se tient l'entrejambe en hurlant de douleur. Je rigole de la plainte de Ryô et en même temps, Sid paraît avoir beaucoup mal pour lui, ce que je peux comprendre. Ensuite, Donald donne une droite assez massive à Warren qu'il contient aisément avec sa main gauche gantée. Comme l'apothicaire le lui a dit : ce gant a une armature en métal au niveau des mains qui est assez résistante. Donald en est le premier surpris et il ne peut voir Dan derrière lui qui lui assène un high kick directement au niveau de l'épaule. Il recule et rejoint Sid en compagnie des trois autres vaincus. Ce dernier lui lance :

- Tu ne t'en sortiras pas comme ça tout le temps, Warren. On va se venger, dit-il en repartant avec toute sa clique.

On préfère ne rien dire du tout, étant plus préoccupés par l'état de Nejma et de Veneko. Elle pleure et il se tient toujours le ventre et quelques larmes tombent de son visage. Je m'approche de Nejma et je la serre dans mes bras en lui chuchotant : ''C'est fini. Ils sont partis. Tu n'as plus rien à craindre.''. Quant à son frère, Warren l'aide à se relever et lui demande si ça faisait toujours mal. Il répond en faisant un petit ''oui'' de la tête. Nous ne pouvons pas les laisser comme ça, seuls devant le lycée à attendre. Surtout que la nuit commence à tomber vu qu'il est 17h45. C'est alors que Dan nous propose :

- Je vous invite tous chez moi ce soir.

J'accepte sans trop réfléchir, étant donné que mes parents ne rentrent pas aujourd'hui. Les jumeaux ne sont pas opposés à venir. Eux aussi, leurs parents ne sont pas tout le temps là pour eux. Quant à Warren, il finit par accepter après quelques minutes de réflexion. Dan ajoute que Shizuka serait vraiment heureuse si tout le monde accepte de venir. Nous suivons la route, sur le trajet qui relie le lycée à Kamen Street, depuis une dizaine de minutes, quand Veneko s'effondre sur le sol. Apparemment, les coups reçus par Donald semblent lui avoir laissé quelques séquelles. Nous ne sommes plus qu'à trois rues de chez Dan. Warren pose son sac et demande à ce qu'on place Veneko sur son dos. Il veut le transporter jusqu'à la maison. Nejma s'inquiète de plus en plus, allant jusqu'à demander que je la console. Nous avançons jusqu'à finalement arriver devant la maison de Dan. Il appelle sa gouvernante. Celle-ci ouvre la porte et accourt vers Dan :

- Mais … Qu'est-ce qu'il se passe ? Que lui est-il arrivé ?
- Il s'est évanoui, dit Warren.
- Venez, vite. Allons l'étendre sur le canapé. Je vais m'occuper de lui. Entrez donc …

Nous entrons tous dans la maison et Warren est absolument subjugué de voir à quel point la maison de Dan est grande. Il ne peut cependant pas contempler chaque recoin puisque Shizuka lui désigne le canapé pour qu'il puisse déposer délicatement Veneko. Qu'est-ce qu'il lui est arrivé pour s'évanouir de cette sorte ? …


Dernière édition par Bloody Maiden le Mer 19 Juil - 12:35, édité 1 fois


avatar
Messages : 1062
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le Démon d'un autre monde

le Mar 4 Juil - 13:53
Chapitre 7 - Avec deux, ça fait quatre ...
Spoiler:
Veneko est inconscient sur le canapé et Shizuka se dépêche d'apporter un gant humide pour le poser sur son front brûlant. Nejma, pas loin d'être en état de choc, est assise auprès de lui et lui tient la main. Pendant ce temps, je suis dans la cuisine avec Dan et Warren en train de commencer à préparer le dîner. Shizuka nous a laissé des instructions et estime qu'à nous trois, on peut bien réussir à cuisiner. Elle a dit que nous ne devons pas tous rester agglutinés autour du pauvre Veneko, qui a sans doute besoin d'air. Sa sœur est nettement plus qu'inquiète et demande à Shizuka :

- Est-ce qu'il va s'en sortir ?
- Oui, ne t'inquiète pas, lui répond Shizuka. Il a certainement dû prendre un mauvais coup. Que s'est-il passé ?
- On attendait Dan, Mina et Warren à l'entrée du lycée quand les dix gars qui avaient l'habitude de traîner avec Warren s'en sont pris à nous. Veneko a essayé de se défendre comme il a pu mais il s'est fait frapper au ventre et il est tombé.
- Et après ?
- Dan et Warren les ont chassés en moins de trois minutes. Puis nous avons décidé de rentrer ici et il s'est effondré sur le trajet du retour.
- D'accord. Mais je ne comprends pas comment il a fait pour s'effondrer. Est-ce qu'il avait récupéré un peu quand vous marchiez ?
- Oui, il recommençait à rigoler avec nous.
- Il s'est soudainement effondré ?
- Oui et son front commençait à chauffer un peu.
- Je pense bien. Là, ton frère est brûlant. Ça m'inquiète mais je vais tout faire pour faire chuter cette température.

Pendant ce temps, je décide d'aller voir Shizuka pour lui demander où se trouvent les épices – il n'y en avait plus dans la cuisine –. Quand j'arrive dans la salle, je vois que Veneko est toujours allongé, inconscient, avec sa sœur assise à côté de lui. Shizuka a ramené quelques remèdes et veut faire quelque chose pour faire chuter la température de Veneko. À voir la tristesse sur le visage de Nejma, je me suis dit que d'aller déranger Shizuka juste pour des épices, ce n'est pas franchement nécessaire. Je tourne les talons et retourne dans la cuisine retrouver Dan et Warren qui sont en train de préparer le poulet pour le dîner. Dan me demande en me voyant :

- Alors ?
- De quoi ?, dis-je, les épices ?
- Ben oui les épices, dit Warren.
- Ben … en fait, j'ai vu Shizuka qui a ramené tout un tas de boîtes de médicaments et des compresses de gaze pour s'occuper de Veneko. Nejma était à côté d'elle et commençait à être de plus en plus triste alors je n'ai pas voulu déranger.
- Mouais, bon c'est pas grave, on va se débrouiller autrement pour le dîner, dit Warren. Dis-moi Dan ?
- Quoi ?, répond celui-ci.
- Tu ne sais vraiment pas où sont ces foutues épices ?, dit Warren, qui tente d'en trouver en ouvrant divers placards.
- Ben, en fait, on les avait finies hier quand Mina est venue manger mais là, je suis plus préoccupé par Veneko que le repas ce soir. Bon on finit de préparer ce poulet ? Je commence à avoir un peu faim.
- Bon, d'accord.
- On va devoir improviser pour préparer ce repas …

Une vingtaine de minutes plus tard et on a enfin terminé de préparer le repas. Quarante minutes plus tard et on peut enfin manger tous ensemble. Tous sauf Veneko qui reste toujours allongé sur le canapé, n'ayant toujours pas repris conscience. Shizuka a réussi à faire baisser un peu sa température – avec un sacré paquet de glaçons et de gants mouillés – et elle est plutôt ravie de ce qu'on a réussi à faire, Warren, Dan et moi. Tout le monde mange copieusement sauf Nejma qui s'inquiète toujours à propos de son frère. Elle a à peine touché à son assiette, la mine très basse. On n'a pas osé lui demander si Veneko allait mieux parce qu'elle risquerait de fondre en larmes. Après le repas, Nejma retourne s'installer à côté de son frère, sans faire le moindre bruit. Je la suis un peu plus tard. Après que Dan et Warren ont débarrassé la table, Shizuka leur demande :

- Au fait, votre Duel était-il passionnant ?
- Oh oui, dit Dan avec un grand sourire. N'est-ce pas, Warren ?
- Qui a gagné ?, questionne la gouvernante.
- C'est Dan, dit Warren. Il a eu beaucoup de chance, hein ?
- Comment ça ''il a eu beaucoup de chance'' ?, dit Shizuka, intriguée.
- Oh, j'ai simplement eu un très bon jeu face à ton Deck et j'ai eu de bonnes pioches. Mais toi aussi t'as eu de bonnes cartes et ton monstre Xyz m'a fait vraiment peur, dit Dan.
- Ah mais je tiens à avoir ma revanche. J'aurai quelques tours sympathiques à te montrer, dit Warren. Et je ne te ferai pas du tout de cadeaux.
- J'ai hâte de voir ça, dit Dan en souriant.
- En tout cas, j'espère que vous vous êtes bien amusés en livrant ce Duel, dit Shizuka avec un grand sourire. Et que ce Duel vous aura appris pas mal de choses. C'est ça le plus important dans ce merveilleux jeu de cartes.
- Oui, comme celle-ci. ''Si tu es en infériorité, n'oublie surtout pas que ton adversaire peut grandement te faciliter la tâche'', dit Dan pour charrier un peu Warren.
- C'est ça, c'est ça, répond ce dernier en souriant un peu. N'empêche que sans ce gros coup de chance, tu n'aurais sans doute pas survécu à l'attaque de mon monstre Xyz et j'aurais remporté une nouvelle victoire.
- Racontez-moi ce qui s'est passé, et d'un bout à l'autre, s'il vous plaît, dit Shizuka, trouvant l'enthousiasme des deux jeunes hommes assez intriguant. Votre Duel a eu l'air d'être génial.

Dan et Warren racontent l'ensemble du Duel à la gouvernante. Chacun racontant ses tours de jeu et ses contres joués. Shizuka écoute le récit passionnant des deux garçons et ne peut s'empêcher d'applaudir à la fin. Pour moi – l'auteur –, je pense que Shizuka savait que Dan allait l'emporter. Après avoir fini de raconter le déroulement du Duel, Warren, plutôt intrigué, pose une question à Dan :

- Au fait, ce Deck que tu as, où est-ce que tu l'as trouvé ?
- Dans ma cave.
- Et tu le joues depuis quand ?
- Le premier Duel avec, tu veux dire ?
- Oui …
- C'était ce midi contre toi. Le Deck était dans ma cave.
- Quoi ? Tu as joué un Deck que tu n'avais encore jamais utilisé avant ??
- Ouais. Et j'ai même failli ne pas le trouver si je n'avais pas renversé des cartons. C'est même Mina qui l'a trouvé.
- C'est une blague ?
- Non, dit Shizuka. Dan m'a dit qu'il l'avait trouvé hier soir dans la cave lors de son entraînement.
- Ton entraînement ?, dit Warren.
- Kickboxing, répond immédiatement Dan.
- Ah, voilà pourquoi tu m'as mis à terre aussi facilement hier.
- Bon, je vous laisse entre vous, dit Shizuka. Moi je dois aller m'occuper de votre ami. Les glaçons ont sûrement dû fondre.

Dan et Warren font signe à Shizuka en lui souriant avant de continuer leur discussion. Pendant ce temps, je suis toujours assise à côté de Nejma à regarder le pauvre Veneko, toujours inconscient. Son front recommence à brûler et Shizuka s'empresse de prendre des glaçons dans le congélateur et d'en faire une poche pour ensuite la poser sur le front de Veneko. Sa sœur a toujours les larmes aux yeux. Moi, tout ce que je peux faire, c'est la prendre dans mes bras. Nous restons environ une heure et demi à discuter de choses et d'autre avec Shizuka puis avec les garçons. On a oublié qu'on avait tous cours demain et qu'il est déjà 23h. Dan demande à Shizuka si tout le petit monde peut rester dormir à la maison. Évidemment, Shizuka accepte avec un grand sourire, en disant que ça fait longtemps qu'elle n'a pas vu autant de monde à la maison – depuis plusieurs années –. Elle va chercher des oreillers et des couvertures assez chaudes pour tout le monde, car c'est toujours l'hiver et qu'il fait un peu froid. Dan dormira évidemment dans sa chambre, Warren dans une chambre d'amis et moi dans une autre chambre d'amis. Quant à Nejma, elle dit :

- Je veux rester dormir à côté de mon frère.
- Je comprends, dit Shizuka. Si tu veux, tu peux dormir dans le canapé à côté de celui où est ton frère.
- Merci beaucoup madame, répond Nejma avec un sourire.
- Appelle-moi Shizuka, je préfère.
- Merci beaucoup Shizuka, répète la jeune fille.

Cinq minutes plus tard, il n'y a plus personne dans la salle, excepté les jumeaux. Veneko a toujours le sac de glaçons sur le front et semble dormir très profondément. Sa sœur commence à être en proie à des insomnies. Elle s'inquiète toujours de l'état de santé de son frère, même allongée dans le canapé et avec une couverture. Puis, à un moment, elle se lève et va toucher le front de son frère pour voir s'il est toujours brûlant. Elle pose délicatement sa main, histoire de ne pas le réveiller. Elle s'aperçoit que la température semble avoir un peu chuté. Puis, soudain, sans qu'on puisse l'expliquer, son front chauffe instantanément. Nejma commence à paniquer, surtout qu'elle n'arrive pas à retirer sa main. Elle appelle quelqu'un à l'aide mais à 3h du matin, il n'y a pas grand monde d'encore éveillé. La chambre la plus proche est celle de Dan qui est situé à l'étage juste au-dessus du salon. Nejma ne sait pas où les autres dorment. Elle aurait voulu que Mina soit à ses côtés pour tenter de faire quelque chose. La seule idée qui lui est venue en tête, c'est d'essayer de réveiller son frère, pour voir s'il y aurait une éventuelle réaction.

- Veneko ! Réveille-toi !!!, hurle Nejma. Réagis ! S'il te plaît !!

Son frère fait un léger mouvement des paupières, à peine perceptible en raison de l'absence de lumière dans la salle. Puis, elles finissent par s'ouvrir, ce qui rassure Nejma. Son frère est à nouveau conscient et ouvre enfin les yeux. Mais quelque chose cloche avec ses yeux. Généralement, un être humain ne change pas de couleurs d'yeux en un claquement de doigts. Ses yeux sont bleus d'habitude mais là, ils ont pris une teinte rouge écarlate, un peu comme les flammes d'un beau feu de cheminée qu'on contemplerait pendant des heures. C'est un peu comme Elhahr quand il s'en est pris à Warren après qu'il lui avait ''manqué de respect''. Nejma est totalement perdue. Elle ne sait plus quoi penser, ni faire en voyant ce qui se passe juste devant elle. Puis, les lèvres de Veneko se mettent à bouger et prononcent des mots avec une voix d'homme d'un âge assez jeune, pas plus de la trentaine et avec un léger accent espagnol :

- Alors Nejma, est-tu prête pour notre épreuve ?

Nejma est bouche bée. Elle reste encore plus perdue qu'il y a trente secondes. Tout s'est déroulé très vite et le fil de la pensée n'arrive pas tellement à suivre. Elle veut essayer de dire quelque chose mais ne peut s'empêcher de bégayer quelques mots :

- Qu… Qu… Quoi ? De … qu… qu… quoi v… vo... vous vou... vou … voulez … par... parler ?
- Eh bien, continue la voix qui sortait de la bouche de son frère. L'heure du Duel ! Est-ce que tu est prête pour cela ?
- Un D... D... D... Duel ? Comment ça ?, dit-elle en reprenant un peu d'assurance après avoir entendu le mot ''Duel''.

La voix ne répond pas à sa question mais un étrange phénomène survient dans la salle. À partir de la bouche de Veneko jaillit un immense tourbillon de flammes d'où d'étranges formes d'animaux apparaissaient. Étrangement, ces flammes ne semblent pas mettre le feu à l'intérieur de la maison. Elles sont un peu comme des hologrammes, ce à quoi Nejma ne prête pas attention. Puis, une lumière stellaire éblouit l'ensemble de la salle. Elle semble absorber tout ce qui se trouvait à portée. Nejma ne comprend rien à ce qui se passe et pour Veneko … c'est encore plus difficile de savoir s'il se rend compte de quelque chose. Puis, l'éclat de lumière et le tourbillon de flammes semblent se mélanger pour créer une sorte d'explosion assez lumineuse. Nejma essaye de se protéger le visage.

Trois minutes plus tard, le jet de lumière s'atténue et on peut à nouveau voir sans trop baisser les paupières. Elle se trouve dans une sorte de salle assez grande, avec un sol où on peut distinguer des lignes tracées et qui forment un rectangle ainsi que quatre pupitres à chaque coin du rectangle. Il y a quelque chose sur chacun de ces pupitres. Nejma ne peut discerner totalement ce qui peut bien se trouver. En revanche, elle voit son frère qui est toujours allongé mais les yeux ouverts et ayant repris leur couleur bleue habituelle. Elle s'agenouille devant lui pour pouvoir lui parler :

- Veneko ? Tu vas bien ?
- Mouais, répond celui-ci. Mais qu'est-ce qui s'est passé ?
- Ben je ne sais pas trop. Toi, en tout cas, tu as eu le front brûlant pendant toute la soirée et tu as sauté un repas.
- Moi ? Loupé un repas ? Oh mon Dieu !, dit-il de manière désespérée et en se redressant. Ça fait au moins sept ans que ce n'est pas arrivé.
- Ho, tu vas bien ?, dit Nejma en voyant son frère se tenir la tête.
- Je dois faire une crise d'hypolipémie … j'ai tellement faim.
- On mangera plus tard, lui assure sa sœur. En attendant, j'ignore où on se trouve.
- Mais qu'est-ce que je fais là ?, dit une voix familière.
- Dan ? Est-ce que c'est toi ?, demande Veneko.
- Oui c'est moi, je suis bien là mais pourquoi ? J'étais bien dans mon lit. Pourquoi est-ce que je me retrouve encore dans un endroit inconnu ?, ajoute-t-il.
- Oh ma tête, gémit Warren qui se trouvait là lui aussi. Qu'est-ce qu'il s'est encore passé ?
- Toi aussi tu es là Warren, dit Nejma, un sourire aux lèvres du fait de voir qu'elle n'est pas la seule à avoir été absorbée par cette chose enflammée.
- Ouais, je suis là, même si j'étais peinard en train de dormir. Puis …, dit-il en se regardant. Ah, ça me rassure, je ne suis pas en sous-vêtements en présence de Mina.
- Oui, au fait, dit Dan. Où est-ce qu'elle est ?
- Je ne sais pas du tout, dit Nejma. Mais pourquoi est-ce qu'on est ici tous les quatre ?
- Aucune idée, dit Veneko.
- Et surtout, où est-ce qu'on est ?, demande Warren. Bordel, j'étais content de pouvoir dormir tranquillement.
- Et moi donc, dit Dan. J'ai tendance à ne pas être en forme quand je n'ai pas mon compte d'heures de sommeil.

Les quatre personnes se tiennent toutes debout quand une espèce de brume émane du sol. Le temps qu'elle se dissipe, deux ombres surgissent également du sol et se tiennent debout sur la surface du rectangle, près de Nejma et de son frère. Quelques secondes plus tard, on distingue deux hommes vêtus comme des soldats, avec une sorte d'armure assez légère et ayant un air plutôt malfaisant. Ils ont l'air effrayant vu leur regard assez noir qu'ils affichent en direction des jumeaux. Nejma déglutit en regardant ces deux personnes face à elle et à son frère. Le plus étonnant, c'est que les deux hommes se ressemblent étrangement, comme s'ils sont eux-même de vrais jumeaux. Ils s'adressent à Nejma et son frère d'une voix grave et pesante :

- Nejma et Veneko Kunoka, dit celui de gauche.
- Un Duel, c'est pour ça que vous êtes là, dit celui de droite.
- Pourquoi voulez-vous un Duel ?, dit Nejma.
- Et nous, dit Dan. Pourquoi est-ce qu'on est là ?
- Notre devoir est de vous éliminer, dit celui de droite.
- Pour qu'il puisse revenir et dominer, dit celui de gauche.
- Pourquoi est-ce que vous parlez en rimes ?, dit Veneko. Et qui êtes-vous ?
- C'est un effet de style et je suis Hairo, dit celui de gauche.
- Et moi je suis Rohai, dit l'homme à droite. Nous sommes envoyés pour détruire les Quatre Aces.
- Mais on n'en fait pas partie, dit Nejma.
- Ah bon ?, dit Hairo.
- Mais ce n'est pas ce qu'on peut voir vu les magnifiques pendentifs que vous portez autour du cou, dit Rohai. Tout comme vos deux amis là-bas qui sont en dehors des limites de l'Arène.
- Comment ça ? D'où est-ce qu'ils viennent ces pendentifs ?, dit Nejma en regardant le collier violet autour de son cou et le collier vert étincelant de son frère.

En effet, Nejma se retrouve avec un pendentif, tout comme ceux que portent Dan et Warren. La pierre qui est présente sur ce médaillon est une très belle améthyste polie. Sa couleur violette est tout à fait ravissante et semble plaire à Nejma. Quant à son frère, la pierre précieuse qu'il possède est une émeraude luisante et également polie à la perfection. En voyant que les jumeaux ont également un médaillon, Dan et Warren semblent se réjouir de savoir qu'ils ont tous un point commun et sans doute une destinée qui sera liée.

- Ces pendentifs sont la preuve que vous faites partie de ce quatuor qui peut annihiler les ténèbres dans le monde. Nous sommes là pour vous défier en Duel.
- Ah, ça devient intéressant, dit Veneko. Et je présume que vous êtes nos adversaires ?
- On vient de vous dire qu'on était là pour vous défier, dit Hairo. Mais cette fois, c'est différent. Vous allez nous affronter tous les deux et pour aller plus vite, on va vous affronter en Duel par équipe.
- Ah, enfin une bonne chose, dit Nejma. Vous êtes tombés sur les bonnes personnes.
- Ma préférence est le Tag Duel, dit Veneko. Je sens que je vais bien m'amuser
- Chaque équipe a 8000 Points de Vie et la première équipe à zéro perd le Duel, dit Rohai.
- On connaît le truc, dit Veneko. Et je vous assure que les premiers à zéro, c'est vous deux.
- Les Disques de Duel se trouvent sur chacun des pupitres aux coins de l'aire de Duel. Si vous perdez, vous aurez de gros problèmes puisqu'on se servira de vos âmes dans un but secret et seul un autre membre des Quatre Aces pourra vous délivrer.

Nejma, Veneko, Hairo et Rohai se dirigent vers un coin et mettent chacun un disque de Duel à leurs bras tandis que Warren et Dan restent debout, adossés au mur du fond pour admirer le Duel, en bâillant un peu étant donné qu'ils sont censés dormir. Ils souhaitent un ''bonne chance'' à leurs amis. Nejma se rapproche de son frère et lui murmure quelque chose que Rohai et Hairo ne peuvent pas entendre :

- J'ai peur de ne pas réussir ce Duel, dit-elle.
- Ne t'inquiète pas Nejma, répondit son frère. Tu t'es beaucoup améliorée en Duel avec moi et je t'ai toujours défendu. Alors c'est pas contre ces deux guignols qu'on va céder. D'accord ?
- D'accord, dit-elle, rassurée et en se plaçant face à Hairo.
- Vous êtes prêts ?, dit Rohai.
- PRÊTS !, répondent les trois autres personnes.
- DUEL !!, disent les quatre duellistes.

Hairo & Rohai : 8000 Nejma & Veneko : 8000

- Début de la première ronde et je commence, dit Hairo. Hmm … pas trop mal cette main. Je commence par activer la carte Magie Gobelin Parvenu. J'ai le droit de piocher une nouvelle carte mais malheureusement, vous gagnez 1000 Points de Vie supplémentaire.

Hairo & Rohai : 8000 Nejma & Veneko : 9000

- Ça va, ils sont pas trop méchants, dit Warren mais je pense que c'est pas une bonne chose pour eux si Hairo pioche une bonne carte.
- Sympa de ta part de nous faire gagner quelques Points, dit Veneko.
- Oui, je suis sympa mais mon acte de gentillesse est terminé. Je pioche donc une carte, je vais en poser une face cachée et je vais jouer … le Chevalier Armageddon. Son invocation me permet d'activer son effet. Je peux donc envoyer un monstre Ténèbres de mon Deck au Cimetière. Je choisis Zombie Épidémique.
- Oh non, je pense savoir ce qu'il va faire, dit Dan.
- Moi aussi. Son Zombie va être une grosse menace pour Nejma et Veneko, dit Warren.
- Qu'est-ce qu'il va faire ?, dit Veneko.
- Je vais activer l'effet de mon monstre au Cimetière. En renvoyant une carte sur le dessus du Deck, je peux invoquer spécialement mon Zombie Épidémique. Maintenant, je vais pouvoir envoyer mon Zombie et mon Chevalier au Cimetière pour invoquer le monstre Synchro Le Zombie Revenant.
- Génial … j'aime pas les zombies, dit Veneko en reculant d'un pas.

Juste devant Hairo, le sol se fissure et un bras avec des morceaux de chair en putréfaction encore collés aux os émerge. Un véritable mort-vivant se réveille de parmi les morts et son regard rouge vif n'est pas pour rassurer les jumeaux. Nejma tremble légèrement, tandis que Veneko est presque comme pétrifié. De leur côté, Dan et Warren semblent surpris devant ce monstre Synchro tout à fait étrange.

- Mine de rien, ce gars sait se défendre, dit Warren. Ce monstre a l'air d'être terrifiant pour les jumeaux.
- Oui, sûr, dit Dan. Mais le problème est qu'il vient de perdre un monstre important qui aurait pu lui servir deux fois. Mais avec Le Zombie - Revenant sur le Terrain, ça risque d'être compliqué pour Veneko et Nejma.
- Allez, à toi de jouer, gamin, dit Hairo à Veneko.
- Ne t'inquiète pas, je sais ce que j'ai à faire, dit Veneko. Bon … qu'est-ce que je peux faire … ? Tiens, je vais activer la carte Magie Formation Feu – Tenki. Je vais pouvoir ajouter un monstre de type Bête-Guerrier de maximum Niveau 4 depuis mon Deck à ma main.
- J'aime beaucoup cette carte, dit Warren.
- Je ne suis pas un expert de ce Deck, dit Dan, mais je crois que Veneko a dû beaucoup travailler pour essayer de le maîtriser. Et je pense qu'il faut qu'il persévère dans cet entraînement. Je suis sûr qu'il peut devenir tout à fait imparable une fois parfaitement maîtrisé.
- Alors, dit-il en regardant ses cartes. Je vais prendre mon Confrérie du Poing du Feu – Serpent. Ensuite, je vais invoquer le monstre Confrérie du Poing du Feu – Ours. Je ne vais pas en rester là. Mes monstres Bête-Guerrier gagnent 100 points d'ATK avec Tenki. Mais ça va m'être inutile pour le moment, j'active la faculté de mon monstre. En envoyant une carte Magie ou Piège comprenant ''Formation Feu'' dans son nom de carte, je peux détruire un monstre, comme ton Zombie Revenant par exemple.

Le monstre d'Hairo explose dans un déluge de griffes acérées et enflammées. Hairo est surpris par les capacités en Duel de Veneko mais il ne s'attend pas tellement à ce que l'un de ses monstres les plus dangereux soit détruit aussi facilement. Heureusement pour lui, il lui reste une main assez complète et assez dangereuse. Dan et Warren encouragent Veneko, ce qui lui redonne un peu de confiance en lui pour la suite du Duel.

- Suffit vous deux, dit Rohai en s'adressant à Dan et Warren.
- Eh ! Si jamais tu les bats, tu auras affaire à nous, dit Warren en reprenant son petit air provocateur. Et vu ce qu'on vient de voir, je pense que vous ne finirez pas le Duel en un seul morceau.
- C'est ce qu'on verra, dit Hairo.
- Messieurs, laissez-moi terminer mon tour, dit Veneko avec un air assez mature. Je vais poser une carte face cachée et je termine mon tour. ''Je vais garder mon Dispositif d'Evacuation Obligatoire car je sens que quelque chose approche.''
- Bon, passons aux choses sérieuses, dit Rohai. Je vais poser deux cartes face cachées moi aussi. J'active tout d'abord l'effet depuis la main du Grepher des Ténèbres : en défaussant un monstre Ténèbres de Niveau 5 minimum, je peux l'invoquer Spécialement. C'est très pratique pour moi mais moins pour vous.
- Ouh là, ça ne s'annonce pas trop génial, dit Nejma.
- Et tu as raison, dit Rohai. À en voir la réaction de votre ami avec des cicatrices, il sait ce que je vous réserve. Ai-je tort ?
- Oh que non !, dit Dan. Je sais quel Deck vous jouez tous les deux.

L'expression affichée sur le visage de Dan est celle de quelqu'un qui aurait vu une scène tout à fait horrible dans un film d'horreur pour la première fois. Warren note que c'est la toute première fois qu'il voit Dan avec cette expression sur le visage. Cela veut dire que les jumeaux risquent d'avoir beaucoup de mal à se sortir du traquenard tendu par Hairo et Rohai.

- Qu'est-ce qu'ils jouent ?, demande Nejma.
- Un …, tente de dire Dan avant d'être coupé.
- Ne gâche pas la surprise du Duel !, dit Hairo.
- Dan, ne me dis pas que c'est … , dit Warren qui ne termine pas sa phrase en voyant Dan hocher légèrement de la tête.
- Bref, la carte que j'ai envoyé au Cimetière est Malveillant, Héros de la Destinée. Je peux activer son effet. Je vais le bannir depuis le Cimetière pour pouvoir invoquer un autre Malveillant depuis mon Deck. Ensuite, j'active la puissante carte Magie nommée Téléporteur d'Urgence. Avec celle-ci, j'ai la possibilité d'invoquer depuis mon Deck un monstre de type Psychique de maximum Niveau 3. … Et je choisis … Arlequin Psy.
- Je redoute le pire, dit Warren.
- Et tu as le droit, dit Rohai, je vais envoyer Malveillant et mon Arlequin au Cimetière pour pouvoir invoquer un puissant monstre Synchro. Dragon de l'Obscurité ! Apparais et répands ta diabolique fureur ancestrale sur le Terrain ! Je fais appel au terrible Beelze des Dragons Diaboliques !!!

Un halo d'obscurité envahit la salle. Tout le monde est perdu redoutant l'arrivée du monstre, excepté Hairo et son frère qui se mettent à sourire. Puis, deux paires d'yeux jaunes éclatants font leur entrée et le halo disparaît progressivement et le spectacle qui se présente fut sans voix. Un grand dragon bicéphale pourpre fait son entrée sur le terrain. Nejma commence à en perdre l'équilibre. Veneko a les mains qui tremblent. À ce même moment, les pendentifs de Dan et de Warren s'illuminent et les esprits de Kaly et de Deneb font leur apparition à côté de leur Duellistes respectifs. L'Elfe aux cheveux argentés et à la robe noire et le guerrier à l'armure phosphorescente dorée se tiennent également debout.

- Oh ! J'espère que vos deux amis vont réussir à vaincre ce dragon, dit Kaly.
- Je pense que tu as été un peu dure, Kaly, dit Deneb.
- Qu'est-ce que vous voulez dire ?, demande Dan .
- Me dites pas que c'est une épreuve que vous avez choisi ?, dit Warren.
- Oui, dit Deneb. Moi je n'avais pas tellement envie de les mettre face à ce genre de Deck.
- Mais vous n'êtes pas bien, s'écrie Dan. Regarde Nejma, elle tremble !
- Faut bien savoir s'ils sont digne de se joindre à vous, non ?
- Oui mais quand même ...
- Tu voulais choisir quoi, Deneb ?, dit Warren.
- Attends, je vais te le chuchoter, lui dit son esprit en murmurant quelques mots à l'oreille.
- … Je ne sais pas lequel à eu l'idée la plus risquée, dit Dan qui avait entendu lui aussi. Mais ce Deck n'est pas à la portée de tout adversaire, surtout pour Veneko. Il a limite fait un coma avant ce Duel.
- C'est pas pour lui que je m'inquiète, dit Deneb, mais pour Nejma.
- Il a raison, dit Kaly. Elle semble désemparée face à Beelze.
- En même temps, quand on voit la gueule du monstre, y a de quoi, dit Warren. C'est le genre de monstre qui file des cauchemars quand on l'affronte. Nejma est en train de trembler et elle doit se ressaisir.

En effet, ça va être au tour de Nejma de jouer et devant le monstre de Rohai, elle ne sait pas trop quoi faire, à part trembler un peu. Rohai met fin à son tour. Avant de faire quoi que ce soit, Veneko dit quelques mots à sa sœur :

- Nejma, écoute-moi. Ne te laisse pas impressionner par ce monstre. Je sais qu'à nous deux, on peut le faire voler en éclats.
- D'accord, merci grand frère.
- J'ai oublié de préciser à propos de Beelze. Il ne peut pas être détruit par des effets de carte ni en combat, dit Rohai avec un air sarcastique pour déstabiliser Nejma.
- Ça ne me gêne pas, … ton monstre va quand même quitter le Terrain très rapidement. Je vais déjà faire un peu de ménage avec mon Typhon d'Espace Mystique sur la carte posée d'Hairo. Voilà … , dit-elle.
- C'est dommage, ma Zone Sûre aurait pu compliquer les choses pour vous deux, répond Hairo, sans doute d'une façon tout à fait sarcastique.
- Ensuite, je vais invoquer Algiedi de la Constellée. Et lorsqu'il est invoqué, je peux activer sa faculté spéciale. Je peux donc invoquer spécialement le monstre Kaus de la Constellée.

Deux monstres étincelants d'une aura scintillante font leur apparition en souriant à Nejma. Ils se placent devant leur Duelliste, un peu à la manière d'un garde du corps ou d'un preux chevalier servant auprès d'une princesse. ''Tu sais ce que tu dois faire'', dit Kaus en brandissant son arc vers le plafond :

- Je vais activer deux fois l'effet de Kaus. Je peux donc réduire ou augmenter le Niveau d'un monstre ''Constellée''. Je vais choisir … eh bien, mes deux monstres comme bénéficiaires de cet effet. Ils vont donc passer au Niveau 5.

Kaus décoche deux flèches qui se dirigent automatiquement vers les deux monstres de Nejma. On a l'impression qu'une vague de lumière se serait encore plus intensifiée. Nejma commence à sourire, ce qui fait beaucoup plaisir à son frère. Quant à leurs adversaires, ils redoutent quelque chose de pas très sympathique. Ce sentiment est également partagé par Dan et Warren, mais ces deux spectateurs ne redoutent pas, ils l'espèrent.

- Maintenant, je vais recouvrir Algiedi et Kaus de Niveau 5 pour invoquer le monstre Xyz Pléiades de la Constellée. N'est-il pas magnifique ? … Ensuite, je vais activer sa faculté spéciale. En retirant un Matériel Xyz, je peux renvoyer n'importe quelle carte sur le Terrain dans la main de son propriétaire. Pléiades, que dirais-tu de faire ses adieux à l'''invincible Beelze'' ?
- Non !, dit Hairo. Rohai ! Fais quelque chose !
- Ne me presse pas, dit-il à son frère. Quant à toi, ma demoiselle, mon monstre va rester ici encore un petit moment. J'active la carte Piège Chaîne Démoniaque. Cette merveille me permet d'annuler l'effet d'un monstre tant que celui-ci reste sur le Terrain. Qu'en dis-tu ?
- Rien, dit Nejma, l'air calme.
- Que dis-tu ?
- Je pense que tu sous-estimes ma sœur, dit Veneko.
- Il a raison. Je vais faire une deuxième invocation Xyz ce tour-ci.
- Mais, tu n'as qu'un seul monstre !, dit Rohai.
- Tu n'es vraiment pas futé, dit Nejma. Je ne vais utiliser qu'un seul monstre pour en invoquer un encore plus puissant. Tout ce que j'ai à faire, c'est de recouvrir Pléiades. Créature du Vide Spatial, je fais appel à toi ! Déchaîne ta fureur depuis la Constellée ! Apparais ! Ptolemy M7 de la Constellée !!!
- Je sens que ce monstre va faire très mal, dit Rohai, philosophe.

Le sol semble se déchirer sous les pieds de Nejma. Un vide intersidéral remplace le sol un court moment, le temps qu'un puissant éclat prend de plus en plus d'importance. Un grand dragon avec des ailes étincelantes fait son entrée magistrale et se place derrière Nejma. Il fusille Beelze du regard et pousse un rugissement tout à fait sonore. Veneko se met à rire et Nejma respire un peu et regarde Dan et Warren qui l'encouragent.

- Malheureusement, comme je l'ai invoqué Spécialement avec un autre monstre Xyz, je ne peux pas activer son effet ce tour-ci. Je vais donc m'en contenter et mettre fin à cette première ronde.
- Wow !, dit Deneb. Là, Nejma nous montre qu'elle sait faire.
- Avec Ptolemy, le Duel semble se rééquilibrer, dit Dan. Mais j'ai quelques doutes sur Veneko. J'espère qu'il arrivera à sortir le grand jeu.
- Je sens que tu redoutes quelque chose de la part d'Hairo et de Rohai, Dan, dit Kaly.
- Absolument.

La première ronde vient de se terminer et le moins que l'on puisse dire, c'est que Nejma et Veneko ne sont pas forcément en totale confiance dans ce Duel. Hairo et Rohai semblent leur mettre une pression presque insoutenable et qui risque de s'accumuler au fil des tours de jeu et des cartes jouées.

- Bon, dit Hairo. On va pouvoir passer à la deuxième ronde. Je vais l'engager en posant un monstre face caché. Ensuite, j'active la carte Magie Charge de l'Âme. Je peux donc invoquer autant de monstres depuis mon Cimetière que je le souhaite.
- Autant qu'il le souhaite ??, répète Warren, un peu surpris.
- Évidemment il y a une série de contreparties. La première, c'est que je vais devoir passer ma Battle Phase ce tour-ci. La seconde, c'est que je vais devoir payer 1000 Points de Vie pour chaque monstre.
- Tu es sûr de ce que tu veux faire ?, dit Rohai.
- Oh que oui. Je vais donc payer 2000 Points de Vie pour invoquer Chevalier Armageddon et Le Zombie Revenant. L'effet d'Armageddon s'active et je décide d'envoyer un Malveillant, Héros de la Destinée au Cimetière. Je vais activer son effet que vous avez vu lors du tour de mon partenaire. À présent que je possède deux monstres de Niveau 6, je vais pouvoir invoquer le monstre Xyz Gantelet Lanceur avec mes deux monstres. Ensuite, je vais activer son effet.
- Je le sens très mal, dit Veneko.
- Tu peux, oui. Si je détache un Matériel Xyz du Gantelet Lanceur, je suis en mesure de détruire immédiatement un monstre. Je vais bien évidemment choisir ton M7. Ensuite, je vais laisser la main.

Le monstre de Nejma explose en un millier de morceaux et sa perte la trouble encore un peu plus. Son frère commence à ressentir un peu d'inquiétude après avoir vu le meilleur monstre de sa sœur détruit par une carte aussi puissante. Maintenant, c'est à lui de jouer et il ne doit pas faire le moindre faux pas pour pouvoir reprendre l'avantage.

Hairo & Rohai : 6000 Nejma & Veneko : 9000

- À moi de jouer. Je pioche et … je vais poser une carte face cachée. Ensuite, je vais invoquer Confrérie du Poing du Feu – Serpent. Ensuite, je vais à nouveau activer la carte Formation Feu – Tenki. J'imagine que vous savez déjà son effet. J'ajoute donc le Confrérie du Poing du Feu – Buffle à ma main.
- Le Deck de Veneko a l'air d'être complexe à jouer, fait remarquer Warren.
- D'un point de vue sonorité des noms, je le trouve très intéressant, dit Dan. En plus, le fait qu'il y ait une telle cohésion entre les monstres et les magies et pièges, ça offre un certain degré de surprises.
- Comme Tenki a été activé alors que Serpent est sur mon Terrain, je peux donc poser une carte Formation Feu directement depuis mon Deck. … Alors je vais choisir … celle-ci. Hmm, elle me sera utile à un autre moment. ''Tensen me sera vraiment utile''. J'active à nouveau l'effet de mon Ours. En envoyant Tenki au Cimetière, je vais pouvoir envoyer Gantelet Lanceur au Cimetière.

Veneko a l'air d'être tout à fait sûr de lui lorsqu'il manie ses cartes. Nejma le regarde et elle a l'air d'être tout à fait souriante, en voyant un peu son frère essayer d'installer le doute chez ses adversaires à travers sa façon de jouer. À chacun de ses tours, il joue souvent plus de quatre cartes, estimant vouloir mettre à contribution toutes les ressources de son jeu. Et cela n'a pas échappé à Dan et Warren qui louent cette assurance de la part de Veneko.

- Wow, il maîtrise bien son Deck, dit Warren. En trois cartes, il a réussi à détruire deux puissants monstres de l'adversaire.
- Ensuite, reprend Veneko, je vais donc attaquer ton Chevalier Armageddon avec Ours.
- Je dois dire que tu t'es pas mal dépensé dans ce tour de jeu, dit Rohai, assez sarcastique. Mais je vais devoir briser une belle idylle en activant Prison Dimensionnelle. Dis adieu à ton Ours qui va devoir nous quitter définitivement. Quel dommage pour lui.

Le monstre de Veneko, avant même d'atteindre celui de Hairo, disparaît à la surprise la plus totale de la part de Veneko. Coupé en plein élan dans son tour de jeu par cette carte Piège, il n'a pas d'autre choix que de mettre fin à son tour, la mine un peu basse. Il voit Rohai avec un rictus quasi démoniaque. Veneko regarde Nejma avec un air dépité comme si ce qu'il vient de faire est inutile. Cette dernière ne peut dire aucun mot. Quant à Dan, Warren, Kaly et Deneb, ils observent, impuissants, la tournure que prend le Duel et l'air dépité de Veneko. Que va-t-il se passer ensuite ? Vont-ils réussir à redresser la situation ou bien leur destin sera-t-il … funeste ?


Dernière édition par Bloody Maiden le Dim 23 Juil - 0:26, édité 1 fois


avatar
Messages : 1062
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le Démon d'un autre monde

le Mar 4 Juil - 13:53
Chapitre 8 - Quand les esprits rassurent ...
Spoiler:
Nejma redoute qu'après la fin du tour raté de Veneko, celui-ci risque de perdre confiance en lui et précipiter leur défaite. En tout cas, ce sera à elle de se donner à 200 %, après le tour de jeu de Rohai. Mais avec le terrible Beelze sur le terrain de l'adversaire, ça ne risque pas d'être une partie de plaisir. Avant de pouvoir jouer, Nejma s'autorise quelques centièmes de secondes de respiration dans le but de calmer ses nerfs. Repousser ses limites en Duel, c'est l'objectif que les jumeaux se donnent mais ils ont toujours un peu de mal en ce qui concerne le contrôle de soi en Tag Duel.

- C'est à moi de jouer, dit Rohai.
- S'il refait un tour comme celui d'avant, ça va être très compliqué de lui barrer la route, dit Kaly.
- Veneko et Nejma vont devoir être très prudent, surtout Nejma comme elle n'a pas de monstres, dit Warren.
- Bon, je pioche et je vais poser une carte face cachée. Ensuite, je vais t'attaquer directement, jolie demoiselle. Grepher, attaque directement Nejma !

Hairo & Rohai : 6000 Nejma & Veneko : 7300

- Voilà, j'ai réussi à combler un peu notre retard en Points de Vie, dit Rohai. Fais attention un peu aux cartes que tu utilises, Hairo. Même si c'est pas trop mauvais vu les effets, tu dois toujours rester vigilant et ne pas trop nous affaiblir.
- Oui, je ferai attention Rohai, répond celui-ci.
- Wow, dit Dan. C'est la première fois que je vois quelqu'un donner un conseil en plein Duel. C'est comme si ce Duel leur servait d'entraînement.
- C'est presque le cas pour eux, dit Warren, tout bas. Nejma et Veneko n'ont pas fait grand chose pour leur répondre.
- Reprenons les débats, dit Rohai. Je vais ensuite vous rapprocher de la défaite avec mon Beelze. Attaque directement Nejma !

Quand le dragon laisse exploser sa colère, deux rayons destructeurs sortent des bouches des deux têtes. Ces rayons prennent pour cible la pauvre Nejma qui n'a aucun moyen de se défendre ou de réagir. Une explosion se produit et plus personne ne peut distinguer quoi que ce soit pendant au moins deux minutes. Lorsque les volutes de fumée disparaissent, tout le monde est choqué devant le spectacle. La prédiction de Rohai n'a pas eu les effets escomptés. Tout le monde s'attendait à voir Nejma et son frère à terre ainsi que leur deux adversaires en train de ricaner. Mais en fait, la réaction de Veneko est différente, il sourit et a l'air de s'amuser.

- Mais où est passé Beelze ??, dit Rohai.
- Ah, tu te poses la question toi aussi, dit Veneko. En fait, tu m'as légèrement sous-estimé. En t'acharnant sur ma sœur, tu t'es attiré mes foudres, et c'est ton monstre qui les a subies. Quant au fait de savoir où il est, c'est simple, il a été renvoyé dans ton Extra Deck.
- Comment est-ce que tu as fait ça ??, demande Rohai, très énervé.
- J'ai tout simplement activé la carte Piège Dispositif d'Evacuation Obligatoire. Elle me permet de renvoyer un monstre sur le Terrain dans la main de son propriétaire, ou l'Extra Deck en l'occurence. Je savais que je devais garder cette carte à l'abri.
- Petit enfoiré, dit Hairo. Enfin bref, tu retardes l'inévitable.
- Oui mais en attendant c'est à moi de jouer, dit Nejma. Encore merci de m'avoir sauvé sur ce coup, petit frère.
- Mais pas de quoi, grande sœur.
- Ouf, dit Dan. C'était moins une. Si le coup avait touché Nejma, y aurait eu plus de difficultés pour rattraper ces deux Duellistes en Points de Vie.
- Encore heureux que Veneko avait cette carte en sa possession. Et en plus, Beelze a quitté le Terrain. Maintenant, il faut que Nejma fasse un bon tour de jeu.
- Je pioche et je vais activer la puissante carte Magie Pot de Dualité. En révélant les trois premières cartes de mon Deck, j'ai le droit d'en choisir une et de l'ajouter à ma main. Par contre, je ne peux pas invoquer Spécialement ce tour. Donc, je révèle Leonis de la Constellée, Berceau d'Etoiles de la Constellée et Sombrero de la Constellée.
- Là, si Nejma fait le bon choix, elle peut réussir un bon coup, dit Deneb.
- Je vais choisir le Sombrero, dit Nejma. Ensuite, je vais invoquer Pollux de la Constellée. Sa faculté spéciale me permet d'invoquer normalement un autre monstre ''Constellée'' ce tour-ci. Je vais donc choisir Sombrero de la Constellée.
- Je vais réagir à ces arrivées de monstres, dit Rohai. J'active Labyrinthe Infernal. Cette magnifique carte Piège empêche tout monstre d'attaquer le tour où ils sont invoqués.
- Oui, c'est vrai qu'elle est pas mal ta carte, dit Veneko. Mais je vais répondre à cette carte en activant Mouchard Electrique. Lorsque mon adversaire active une carte Piège, cette carte l'annule et elle est renvoyée dans ton Deck.
- Je vais donc pouvoir continuer à jouer normalement, dit Nejma. Ensuite, je vais donc attaquer ton Chevalier Armageddon avec Sombrero.

Hairo & Rohai : 5850 Nejma & Veneko : 7300

- C'est la fin de la deuxième ronde et le Duel semble légèrement redevenu plus équilibré, dit Dan en mode commentateur.
- Oui, Nejma et Veneko ont un léger ascendant et ont su faire face à pas mal de problèmes notamment ce Beelze, dit Deneb.
- Je sais que tu redoutes quelque chose, Dan, dit Kaly. Et tu crains que cela arrive lors du prochain tour de jeu.
- Oui, répond celui-ci.
- De quoi s'agit-il ?, dit Warren.
- Tu vois un monstre de type Dragon très dangereux ?, dit-il, histoire de l'aiguiller un peu.
- Me dis pas que c'est … ce Dragon auquel je pense ?
- Gagné.
- Nejma et Veneko vont avoir un peu de souci à se faire, dit Deneb.
- Alors, dit Hairo. Nous allons vous asséner un sérieux coup au moral. Je pioche et je vais poser un autre monstre face caché. Et je vais te remercier, chère Nejma, d'avoir pu m'aider à atteindre l'objectif désiré par notre équipe. Je dispose de trois monstres Ténèbres dans mon Cimetière. Je vais donc pouvoir invoquer spécialement mon Dragon Armé des Ténèbres sur mon Terrain.
- Je m'en doutais, dit Veneko. Un deck Télé-DAD …
- Tu n'es pas sérieux ?, lui dit sa sœur.
- Oui, c'est ça, dit Rohai, avec un grand sourire.
- Et, reprend Hairo, je vais activer sa faculté spéciale : En retirant du jeu un monstre de type Ténèbres de mon Cimetière, je peux détruire une carte sur le Terrain. Je vais donc utiliser cet effet deux fois pour détruire deux de vos monstres minables que vous avez sur votre Terrain. Dragon Armé des Ténèbres ! Coup de Griffes Obscures !!

Le dragon prend de l'élan puis fonce sur Pollux, Sombrero et Serpent avec une telle hargne qu'ils volent en éclats quand le monstre a atteint leur hauteur. Étrangement, Nejma conserve son Pollux, ce qui fait poser des questions à tout le monde. Pourquoi Hairo n'a-t-il pas détruit Pollux comme les deux autres ? Sans doute a-il envie de conserver un de ses monstres au Cimetière en prévision d'une potentielle réponse agressive de ses jeunes adversaires.

- Et je n'ai pas fini, je peux donc t'attaquer directement, Veneko, dit Hairo.
- Oh oh !

Hairo & Rohai : 5850 Nejma & Veneko : 4500

- Coup vraiment très dur pour lui, dit Kaly. Une attaque directe d'un Dragon Armé des Ténèbres, c'est assez douloureux.
- Oui, je sais ce que c'est, dit Warren en se rappelant son Duel face à l'androïde. Faut vite qu'ils se ressaisissent.
- Mais pourquoi n'a-t-il pas détruit le dernier monstre de Nejma ?, dit Dan.
- Il a gardé Malveillant au Cimetière, dit Deneb. Je pense qu'il va l'utiliser pour effectuer une nouvelle invocation plus tard.
- Et maintenant, je vais donc appliquer une des règles du Duel par équipe, dit Hairo.
- Il ne va pas quand même pas attaquer avec le monstre de Rohai ??, s'interloque Warren, visiblement pas au courant de cette règle.
- Tu as parfaitement raison dit Hairo. Si mon équipier possède un monstre en mode attaque et s'il accepte de me le prêter, je peux m'en servir pour vous attaquer. En revanche, il ne pourra pas attaquer lors du tour de son propriétaire.
- Tu as parfaitement raison, Hairo. Et j'accepte de te passer mon Grepher des Ténèbres pour leur donner une correction supplémentaire.

Hairo & Rohai : 5850 Nejma & Veneko : 2800

- Aïe, dit Warren. Je ne sais pas comment ils vont pouvoir remonter une si grosse perte de Points de Vie.
- Ben, quand tu perds 4500 Points de Vie et deux monstres et si tu réussis à l'emporter, soit t'as une chance incroyable, soit tu as un talent fou ou alors tu perds le Duel, dit Dan, philosophe.
- En tout cas, ça a l'air d'amuser Veneko, dit Kaly. Regardez-le.
- Après ce qu'on vient de subir, tu trouves le moyen de rire, Veneko, dit sa sœur qui était un peu surprise de ce qui se passait à côté de lui.
- Oui, je rigole parce que prendre des attaques de ce calibre, ça te pousse à aller au-delà de tes limites, répond celui-ci.
- Repousser … tes limites ?, questionne Nejma.
- Oui, et je vais te montrer en quoi ça consiste. C'est à moi de jouer. Je pioche. Je joue la carte Magie Pot de Cupidité, qui me permet de piocher deux cartes de mon Deck. Et le fait d'avoir pioché Arme Rechargée me permet d'activer son effet. Je vais la défausser et je vais donc re-piocher deux cartes.
- C'est une carte plutôt sympa, avoue Hairo.
- Je vais poser une carte face cachée et activer deux cartes Magies : Formation Feu – Tensu et Formation Feu – Tenki. Je vais donc ajouter à ma main Confrérie du Poing du Feu – Gorille. J'invoque ensuite Confrérie du Poing du Feu – Ours. Et je vais à nouveau invoquer un monstre normalement …
- Comment ?, dit Rohai.
- Ce que vient de faire Veneko est astucieux, dit Dan. En activant Tensu, il peut donc invoquer à nouveau un monstre de type Bête-Guerrier normalement ce tour. Je peux donc voir ce qu'il va jouer ensuite et ça s'annonce assez bouillant …
- En effet, reprend Veneko. Je vais ainsi invoquer Confrérie du Poing du Feu – Gorille. Ensuite, je peux donc recouvrir mes deux monstres pour invoquer le monstre Xyz Confrérie du Poing du Feu – Roi Tigre.
- Là, ça va faire mal !, dit Deneb.

Des flammes bleuâtres jaillissent dans toute la salle. Là, un homme vêtu de rouge, d'or et d'orangé apparaît au milieu des flammes. Il a l'air assez vieux mais extrêmement puissant. Son regard est comme celui d'un tigre prêt à chasser sa proie en s'élançant à la vitesse de l'éclair. Pourtant, la puissance du monstre ne semble pas déranger ni Hairo ni Rohai.

- 2200 Points d'ATK, dit Rohai, c'est vraiment insuffisant.
- Le Dragon Obscur risque d'être la pour un moment, dit Hairo.
- Oui, mais … au lieu de faire des rimes, attendez que j'aie fini, dit Veneko. Déjà, lorsqu'il est invoqué, mon Roi Tigre me permet de poser une carte Magie ou Piège ''Formation Feu'' directement depuis mon Deck. Je vais donc choisir … celle-ci ''Tenken me sera utile pour après''. Ensuite, vous oubliez qu'avec Tenki et Tensu, mon monstre gagne 200 points d'ATK.
- Suffit de compter, dit Hairo, il n'est qu'à 2400 Points et mon Dragon Armé des Ténèbres est à 2800. Il reste nettement devant ton monstre minable.
- Laisse-moi finir, dit Veneko. Je vais activer … Formation Feu – Tensen. Je peux cibler un monstre ''Confrérie'' et lui faire gagner automatiquement 700 Points. Et, le deuxième bonus que cette carte procure, c'est qu'elle attribue à mes monstres Bête-Guerrier 300 Points supplémentaires. Il est donc à 3400 Points … C'est qui qui a le monstre minable maintenant ?
- Wow !, dit Dan. Ça c'est un Duel comme je les aime, avec ce genre de rebondissement.
- Suffit de compter, comme tu dis, raille Veneko à Hairo.

Warren, lui, est en train de recompter avec une calculatrice. Il n'est pas doué en maths et même pour ce genre d'addition, ça lui arrive de se tromper. Après être arrivé à 3400 Points plusieurs fois – cinq pour être précis –, il a également une réaction semblable à celle de Hairo et de Rohai, donc un peu de stupeur combiné à de la joie puisque le monstre de son ami surpasse celui de Hairo.

- Je vais pouvoir attaquer ton Dragon Armé des Ténèbres avec mon Roi Tigre. Qui disait que ce monstre allait nous causer des problèmes ?, dit Veneko en s'adressant à Warren.
- Je retire ce que j'ai dit, dit ce dernier en rigolant.

Hairo & Rohai : 5250 Nejma & Veneko : 2800

Veneko se met donc à réfléchir en mettant fin à son tour : ''Bon, on a pu empêcher deux-trois gros monstres de nous causer de gros problèmes mais le problème, c'est qu'ils ont presque 2500 Points de Vie de plus que nous et ça, on aura un peu de mal à combler ce retard. En tout cas, j'espère que ça va rendre le sourire à Nejma et qu'elle trouve une source de motivation parce que la plupart de ses coups ont été contrés. Il ne faut pas qu'elle baisse sa garde et elle doit continuer de se battre sans trop désespérer. Mais en attendant de voir ce qui va se passer, c'est à Rohai de jouer. Nejma ne doit pas se laisser trop atteindre par les coups qu'on lui porte.''

- Nejma !, dit Veneko.
- Qu'est-ce qu'il y a ?, répond sa sœur.
- Je sais que tu vas faire un bon tour de jeu mais ne te laisse pas perturber par ce qu'il va jouer.

Elle ne répond qu'en faisant un signe de tête et en levant son pouce, d'un air de dire : ''Ne t'inquiète pas.''. Rohai commence par laisser sortir un bâillement, étant donné que les soutiens mutuels des jumeaux l'énerve.

- Bien, puisque vous avez fini de bavarder, on va pouvoir reprendre nos petites affaires, dit Rohai. Je pioche … Intéressant … Je vais commencer par jouer mon Arlequin Psy en mode Attaque puis je vais à nouveau activer l'effet de Malveillant – Héros de la Destinée. Je peux invoquer la troisième et dernière copie de ce monstre depuis mon Deck en bannissant celle présente au Cimetière. Je vous laisse deviner la suite …
- Tu vas invoquer un monstre Synchro comme Beelze …, dit Veneko.
- Hmm, c'est vrai que je pourrais l'invoquer mais ma conscience me dit de jouer un autre monstre nettement plus amusant et qui pourra vous anéantir plus vicieusement, non … je faisais allusion à un monstre nommé Méphisto Sanglant.
- Quels sont ses pouvoirs ?, dit Dan.
- Tu verras cela après …, en attendant je vais attaquer ton misérable Pollux avec Méphisto. Attaque ! Blood Spear !

Le monstre de Rohai, terrifiant mais néanmoins avec une touche de classe, crache un torrent de sang qui prend la forme d'une lance prenant la direction de Pollux. Nejma, ayant pris note des conseils de son frère, ne se dégonfle pas et dit :

- Merci, je vais pouvoir faire ceci, dit Nejma. Je vais activer l'effet de l'Ange de Loyauté depuis ma main.
- Comment ça ?, dit Hairo.
- Ma carte me permet d'ajouter un total de Points d'ATK à Pollux équivalent à celle de ton monstre.

Hairo & Rohai : 3550 Nejma & Veneko : 2800

- Et à nouveau un joli coup réalisé par Nejma. Ils reprennent un peu de confiance en eux face à ces deux gars. Ils ont viré trois gros monstres de l'Extra Deck et un puissant Dragon, dit Dan.
- Là, ce serait vraiment dommage qu'ils perdent ce Duel très passionnant, dit Warren.
- Merci de me remotiver, petit frère, dit Nejma.
- Rohai, va falloir qu'on se ressaisisse sur la prochaine ronde, dit Hairo.
- Oui, si seulement il y en a une prochaine, dit Rohai. Je termine mon tour.
- Je pioche, dit Nejma. Et je vais activer le Pot d'Avarice.
- Génial, dit Warren, comme ça, elle va pouvoir piocher à nouveau, tout en reprenant quelques un de ses monstres du Cimetière.
- Exactement, Warren, reprend la jeune fille. Je vais reprendre Algiedi de la Constellée, Kaus, Pléiades, Ange de Loyauté et Sombrero. Ensuite, je pioche deux nouvelles cartes.

Une drôle de sensation envahit Nejma au moment où elle se saisit des deux nouvelles cartes piochées. Son pendentif violet s'illumine encore plus intensément. Quand elle regarde la carte  représentant Virgo de la Constellée, celle-ci brille et une petite boule de lumière apparaît et prend la forme du monstre de la carte : une très belle guerrière avec une armure dorée, platine et d'un bleu ciel très éclatante. Tout à coup, le temps s'arrête et Nejma se rend compte que la guerrière vient dans sa direction. Elle s'approche de Nejma et lui dit avec une voix de femme très douce et agréable :

- Nejma …, dit cette dernière.
- Qu'y a-t-il ? Et qui êtes-vous ?, dit Nejma. Comment connaissez-vous mon nom ?
- Je suis Virgo de la Constellée et je suis l'esprit qui t'accompagnera dans ta quête pour vaincre les Forces Obscures. Tu fais partie des Quatre Aces, tout comme ton frère, Dan et Warren. Je ne peux pas t'en dire plus car la bulle temporelle que j'ai créée va se terminer dans quelques instants. Je continuerai d'être à tes côtés pour vaincre ces deux duellistes en compagnie de ton frère. Tout ce que tu as à faire, c'est de me jouer puis tout va aller mieux. Ne désespère pas du tout. Ton potentiel est immense et ne cherche qu'à se manifester. Fighto !!!
- Merci beaucoup Virgo, dit Nejma avec un grand sourire au moment où le blocage temporel s'est terminé.
- ''Virgo'' ? Qui c'est ?, dit Veneko, intrigué.
- Je crois que Nejma a elle aussi un Esprit de Duel qui l'accompagnera au sein de la lutte contre les Forces Obscures, dit Kaly.
- J'espère qu'elle a retrouvé beaucoup de confiance en elle, dit Deneb. Et son esprit à l'air plutôt puissant.
- Je vais donc sacrifier Pollux pour invoquer Virgo de la Constellée. Et sa faculté spéciale va s'activer. Grâce à elle, je peux invoquer spécialement un monstre ''Constellée'' de Niveau 5 en mode Défense. Je vais donc invoquer Zuben Eschamali de la Constellée mais je ne vais pas activer son effet. Ensuite, je passe à ma Battle Phase. Je vais envoyer Virgo détruire ton satané Grepher des Ténèbres qui est là depuis trop longtemps. Virgo, Stellar Flash !

Hairo & Rohai : 2950 Nejma & Veneko : 2800

- Génial, ils ont refait leur retard, dit Dan.
- Ouais, je croyais ça inespéré, dit Warren.
- Qu'elle est douée cette Virgo quand elle se bat, dit Deneb qui semble en pincer un peu pour le monstre-esprit de Nejma.

''Qu'il est chou ce Deneb'', pense Virgo en rougissant à la remarque de l'esprit de Warren. ''Cependant, il n'a aucune chance avec moi.''. Cette dernière se retourne vers Nejma, lui fait un grand sourire et lève son pouce en sa direction.

- Je vais ensuite recouvrir mes deux monstres, reprend Nejma. Je vais donc pouvoir ré-invoquer un monstre Xyz que vous connaissez. Il s'agit de ce cher Pléiades de la Constellée. Ensuite, je vais terminer mon tour sur cette jolie note.
- Ce fut une belle ronde, dit Dan. Là, on voit de quoi ils sont vraiment capable ces deux petits.
- Ils ont vraiment le potentiel de membre des Quatre Aces, dit Kaly. Mais je sens que quelque chose de plus dangereux s'annonce ce tour-là.
- Encore plus dangereux que les monstres du style Beelze ou Dragon Armé des Ténèbres ?, demande Warren.
- Oui.
- Je vais entamer cette nouvelle ronde, dit Hairo. Tout d'abord, je pioche et je vais activer la très dangereuse carte Magie Crash Boursier.
- Crash … Boursier ? C'est quoi ?, demande Veneko.
- Je vais vous expliquer : toutes les cartes sur le Terrain vont être détruites et envoyées au Cimetière.
- Quoi ??, disent les jumeaux en même temps, choqués.
- Alors ça c'est pas bon du tout, dit Dan.
- Oui, c'est ça, ''détruites''. Et le bonus, c'est que chaque équipe va perdre 300 Points de Vie pour chaque carte détruite. Pas mal, non ?
- 300 Points par carte détruite ????, s'écrient leurs adversaires.
- Oh, ça se complique très fortement, dit Warren.
- Oui, Veneko a 6 cartes sur le Terrain, ça fait donc 1800 de leurs Points qui volent en fumée, dit Dan.
- Deux minutes, dit Nejma. Avant que ton crash ne fasse son effet, je vais activer l'effet de Pléiades qui va renvoyer ton monstre face cachée en main.
- Tant mieux, dit Rohai. Comme ça, nos Points de Vie ne vont pas trop souffrir. Quant à vous, ça risque d'être douloureux.

Une sorte d'indice boursier se dessina sur le Terrain avec une courbe qui fléchit vers le bas de manière très rapide. Tout ce qu'il y avait sur le Terrain disparaît en même temps que la courbe tombe en chute libre. La question que Dan et Warren se posent, c'est : pourquoi est-ce que Nejma a utilisé l'effet de Pléiades sur une carte de son adversaire et non pas pour sauver une carte Magie ou Piège de Veneko ?

- Bon, si on fait les comptes sans faire de jeux de mots, dit Hairo. Mon équipe ne va perdre que 600 Points de Vie. Mais vous, par contre, vous allez en perdre 2100 grâce aux nombreuses ''Formation Feu'' de Veneko.

Hairo & Rohai : 2350 Nejma & Veneko : 700

- Voilà qui est fait, dit Hairo. Mais, cette carte a un effet de contrepartie plutôt sympa pour tout le monde puisque chaque duelliste peut invoquer un monstre de Niveau 4 ou moins depuis votre Deck face verso …
- Oui, mais ce n'est pas tout, dit Veneko. J'active mon Esprit de Flamme.
- Comment ? Je l'ai détruite, hurle Hairo.
- Ça t'arrive de réfléchir ? Ma carte s'active quand …
- Elle a été envoyée au Cimetière ?, dit Rohai.
- Exactement. Et je peux invoquer deux monstres de type Feu depuis mon Cimetière. Je vais choisir mon Ours et mon Gorille.
- Je vais terminer mon tour, dit Hairo.
- C'est vraiment une carte très puissante qu'il a joué, dit Warren. C'est vraiment dur pour Nejma et Veneko. Ils avaient pas mal repris confiance en eux mais là, ça va être plus compliqué. Avec 700 Points, je ne vois pas tellement ce qui pourrait se passer.
- Attends, Warren, dit Dan. Tu oublies que Veneko a trois monstres sur son Terrain.
- Oui mais on ne sait pas ce qu'ils ont posé face caché, dit Warren.
- Je suis sûr que ça sera suffisant pour espérer gagner.
- Bon, à moi de jouer, dit Veneko. Et je vous annonce que ce Duel va se terminer ici et maintenant. Je vais activer un Pot de Cupidité qui me permet de piocher à nouveau deux cartes. Ce tour s'annonce comme une redite du précédent puisque je vais activer Tenki et Tensu. Je vais ajouter Confrérie du Poing du Feu – Esprit à ma main. Ensuite, je vais invoquer deux monstres normalement, grâce à l'effet de Tensu. Il s'agit de Confrérie du Poing du Feu – Buffle et Esprit. Puis, je vais révéler mon monstre face caché invoqué grâce à la carte Magie de Hairo. Il s'agit de mon Corbeau.
- Il se retrouve avec cinq monstres en un seul tour ! Impressionnant !, dit Warren.
- Après cela, je vais poursuivre ma démonstration en synchronisant Esprit et Corbeau pour invoquer le monstre Synchro Confrérie du Poing du Feu – Prince des Chevaux en mode Attaque. Sa faculté spéciale s'active automatiquement. Je peux donc invoquer spécialement un monstre Feu de Niveau 3 depuis mon Deck.

Le temps se fige à nouveau. C'est Veneko qui est le plus surpris. Une voix avec un accent espagnol et beaucoup de charme résonna dans la salle. La traditionnelle petite boule de lumière se matérialise en un jeune homme plutôt élégant et avec un léopard de feu. Il s'adresse à Veneko avec plein de calme :

- Tu es proche de faire gagner ton équipe. Invoque moi et on va s'amuser.
- Qui est-tu ?, dit Veneko.
- L'esprit qui t'accompagnera dans ta quête : Confrérie du Poing du Feu – Léopard.
- D'accord.

Le temps reprend son cours et Veneko continue à nouveau sa démonstration, fusillant Hairo et Rohai du regard :

- Je vais invoquer mon Léopard en mode Défense. Ensuite, l'effet de mon Corbeau s'active et je vais pouvoir poser une carte ''Formation Feu'' directement depuis mon Deck. … Voilà, je vais poser celle-ci. Ensuite …
- Dis-moi, coupe Rohai. Tu en as encore pour longtemps ? J'ai envie de jouer.
- Non, c'est pas fini. Je vais activer l'effet de mon Léopard : en sacrifiant mon Ours, je vais à nouveau pouvoir poser une carte ''Formation Feu'' depuis mon Deck comme … tiens, celle-là. ''Gyokkou et Seito vont être utile si je perds tous mes monstres''. Ensuite, je vais recouvrir Buffle et Gorille pour invoquer le monstre Xyz Confrérie du Poing du Feu – Cardinale. Son effet me permet, en détachant mes deux matériels de cibler deux cartes dans mon Cimetière et dans celui de mon adversaire et de les renvoyer dans le Deck. Les cibles seront : Ours, Esprit puis Malveillant et Arlequin Psy dans le Cimetière de Rohai. Et comme mon Buffle a été envoyé au Cimetière, je peux donc envoyer Tenki et Tensu au Cimetière pour le ré-invoquer sur le Terrain. Maintenant, je vais attaquer ton monstre face caché avec Buffle.
- Ce monstre est Le Cadavre dans sa Baignoire. Son effet Flip s'active : notre équipe va piocher une carte chacun et vous devrez défausser une carte.
- Ça tombe bien, dit Veneko. Nous n'avons pas de cartes en main.
- Estimez-vous heureux, dit Hairo en piochant.
- Bref, je termine ce Duel en attaquant Rohai directement avec le Cardinale et le Prince des Chevaux. Terminez ce Duel avec la Ruée Flamboyante !!

Hairo & Rohai : 0 Nejma & Veneko : 400

- Ils ont gagné !!!, dit Dan.
- Ce fut compliqué mais ils l'ont fait !, dit Warren.
- Leur épreuve s'est passée avec succès, dit Kaly. Ils font vraiment partie des Quatre Aces et c'est une très bonne chose à savoir.
- Formidable, dit Deneb.

Quelques instants plus tard, la salle est à nouveau plongée dans le noir le plus total puis, quand la lumière réapparaît, Kaly et Deneb ne sont plus là. Et les quatre jeunes se trouvent tous dans l'endroit où ils étaient avant d'atterrir dans cette salle de Duel, c'est-à-dire la maison de Dan. Tous sont revenus sains et saufs, Veneko va beaucoup mieux, pour le plus grand plaisir de Nejma. Ils décident de reparler de tout ça demain et, pour le moment, d'essayer de grappiller un peu de sommeil étant donné qu'il est quatre heures et quart du matin. Quand Dan et Warren remontent à l'étage, une porte s'entrouvre à leur insu et Shizuka les fixe tous les deux d'un air plutôt serein en se demandant ce qui a pu se passer.

Le lendemain à 7h10, tout le monde, y compris Veneko, prend le petit déjeuner dans la cuisine. À ce que je peux voir, Nejma, Veneko, Dan et Warren sont encore très fatigués. Je ne sais pas ce qui  leur a causé ces quelques cernes sur le visage mais je suis surprise de voir que Veneko se sent beaucoup mieux alors qu'il était encore souffrant une grande partie de la nuit. Puis, Shizuka entre dans la cuisine, le journal en main, avec un énorme sourire et lance :

- Qui veut participer à un Tournoi de Duel ?
- De quoi ???, dit-on en chœur.
- Oui, un Tournoi de Duel. Dans toute la ville. Il s'agit du prestigieux Annual Akinokuwa Golden Duel Tournament. Il débutera dans un mois et l'équipe vainqueur remporte 500000$, dit-elle en lisant l'annonce du journal.
- Oh, c'est génial !, dit Warren. On va tous y participer !
- Oui, dit Nejma. On peut battre tout le monde et gagner ce tournoi.
- ''L'équipe vainqueur'' ?, dis-je. C'est un tournoi par équipe ?
- Oui, dit Dan. Chaque équipe est composée de quatre membres et les formats de Duel sont au meilleur des trois manches avec deux Duels simples et un Tag Duel.
- Nous sommes quatre, dit Veneko. Donc on est prêts à casser la baraque face à toutes ces équipes.
- Oui, dit Shizuka. Je sais que vous pouvez gagner ce tournoi. Malgré cela, ce tournoi est le plus important de l'année dans la ville. Il y aura au moins plus d'une centaine d'équipes inscrites.
- On va aller s'inscrire maintenant !, dit Dan.
- Mais, on a cours normalement, lui dis-je, pensant qu'il sécherait bien aujourd'hui, juste pour aller s'inscrire.
- On est vendredi et le lycée est fermé aujourd'hui à cause d'une réunion de tout le personnel enseignant, me répond Dan.
- Comment t'es au courant de ça ?, demande Warren.
- Mr Konnoh me l'a dit hier quand on t'avait accompagné à l'infirmerie. Bon, on va à la mairie s'inscrire ?
- Ouais !!, disent Warren, Nejma et Veneko.

Tout le petit monde, moi compris et excepté Shizuka, sortent en direction de la mairie qui est à trois pâtés de maisons de Kamen Street. On est tous en train de rigoler et de s'imaginer avec le trophée et la récompense. Nous discutons stratégies et cartes sur le trajet quand nous nous trouvons dans la file d'attente à l'inscription au tournoi. Il doit y avoir presque un millier de personnes qui veulent y prendre part et chacune de ces personnes paraît tout aussi enthousiaste que nous à l'idée de combattre en Duel.

Dans une maison située en face de là où tout le petit groupe se trouve, un homme lit le journal lui aussi et plus particulièrement l'annonce du grand tournoi. Il prend une cigarette et l'allume. Puis il se rend à la fenêtre et voit la foule qui s'est précipitée devant la mairie. Sous ses yeux se trouve une marée humaine regroupée en masse devant le bâtiment de la mairie. D'une voix un peu glaciale, il se dit :

- Plein de Duellistes prêts à faire un petit Duel … Hé ! Mais, ne serait-ce pas … Si, c'est bien lui. Et on dirait qu'il n'est pas tout seul. Je devrais prévenir les autres …

Il se hâte de prendre son téléphone et de composer un numéro. La personne à l'autre bout du fil répond d'une voix très claire et assez efféminée :

- Qu'y a-t-il ? Pourquoi me déranges-tu à cette heure là ?
- Ferme là, imbécile ! Je les ai vus.
- De qui ? Tu sais, depuis toutes ces années, ton manque de précision est énervant.
- Si je te donne le chiffre quatre. Y a quelque chose qui frétille dans le peu de cervelle qui n'est pas atteinte par ta folie pour la mode ?
- Non.
- Et le terme ''médaillon''. Médaillon … quatre, ça se met en marche dans le crâne ?
- Ah ben quand même, ça faisait longtemps. Je préviens Big D et tu nous prépares un petit remontant. Ce genre de voyage m'exaspère.

L'inconnu raccroche le téléphone et l'homme, sa cigarette toujours dans la bouche, retourne à la fenêtre avec un sourire à la limite du malsain en fixant plus particulièrement le groupe de Dan. ''Depuis le moment que j'attends ça, notre vengeance va se réaliser.'', pense-t-il avant de se servir un doigt de whisky dilué dans du rhum et de le boire d'une traite.


Dernière édition par Bloody Maiden le Mer 26 Juil - 0:10, édité 1 fois


avatar
Messages : 1062
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le Démon d'un autre monde

le Mar 4 Juil - 13:54
Arc II - Le Golden Tournament

Chapitre 9 - Préparatifs ...
Spoiler:
La file d'attente pour l'inscription au tournoi est indescriptible. L'Akinokuwa Golden Duel Tournament est l'un des seuls événements concernant Yu-Gi-Oh ! rassemblant autant de monde. Je n'ai jamais compris pourquoi d'ailleurs. Ce tournoi est souvent une occasion pour de jeunes duellistes de montrer ce qu'ils savent faire. Cela dit, il n'y a pas que des jeunes d'Akinokuwa qui viennent participer à ce tournoi. C'est un tournoi ayant un rayonnement international. Beaucoup de gens viennent des quatre coins du monde et font parfois un long trajet, juste pour passer deux mois dans la ville. Dan m'a dit que les trois dernières équipes ayant gagné le tournoi sont étrangères. Si je me souviens de ce qu'il m'a dit, c'était une équipe allemande, australienne et philippine qui s'étaient imposés. Même en cas d'élimination, les participants restent dans Akinokuwa – pour la plupart – et assistent aux Duels, s'entraînent parfois avec d'autres participants toujours en lice, pour les aider à optimiser leurs Decks, et même, parfois, ils passent un peu de temps avec des jeunes pour leur enseigner quelques techniques toujours sympa à connaître. Il y a aussi quelques Duels d'exhibition en attendant certains Duels qui ont lieu assez tard dans la soirée. Enfin bref, ce tournoi est un événement de convivialité fondé sur le Duel de Monstres. C'est l'un des objectifs principaux du tournoi, de rassembler les gens dans une bonne humeur. Il a assez bonne réputation dans le monde étant donné. Même moi, je n'arrive pas à croire que, pendant les deux-trois mois du tournoi, le taux de criminalité dans la ville diminue considérablement. Il faut croire qu'on peut être un criminel et aimer le Duel de Monstres. C'est un peu comme le théâtre pendant la Grèce Antique quand les citoyens étaient obligés d'assister aux représentations – sauf qu'ici, ce n'est pas obligatoire de se rendre dans les différents lieux de Duels.

Bref, Dan, Warren, les jumeaux et moi-même sommes en train d'attendre dans la file d'attente, à une vingtaine de mètres de la mairie. Cette mairie est un très grand bâtiment avec des colonnes de plus de dix mètres avec des sculptures, des lumières sur la façade, etc. Un beau bâtiment quoi. Nous sommes en train d'attendre depuis une dizaine de minutes quand les portes de la mairie se sont ouvertes. Il doit être à peu près neuf heures et demi du matin et tout le monde paraît tellement impatient de pouvoir obtenir son inscription. Sans entendre les gens, on peut se rendre compte qu'il y a des gens qui ne viennent pas d'Akinokuwa. L'équipe qui a gagné l'année dernière se trouve ici aussi, étant donné qu'il y a des gens qui leur demandent des autographes. C'est pas la seule qui a son petit fan club autour d'elle. Puis, les grandes portes de la mairie se sont ouvertes et une dame en sort avec un mégaphone :

- Les inscriptions pour le Golden Duel Tournament, faites la queue jusqu'aux quatre bureaux à droite s'il vous plaît !!, hurlait-elle.

Toute la file se met alors à avancer, chaque équipe l'une après l'autre. Le temps passe, toutes les cinq minutes, une équipe rentre, une autre ressort. Au cas où notre inscription aurait duré plusieurs heures, Shizuka nous avait préparé quelques sandwichs. C'est vraiment une personne très adorable, cette Shizuka. Environ deux heures après le début de l'inscription, nous commençons à avoir un petit creux mais nous arrivons au deuxième bureau. Là, l'une des responsable nous demande :

- Vos noms, s'il vous plaît ?
- Nejma et Veneko Kunoka, disent les jumeaux.
- OK, vous ensuite, dit-elle en s'adressant à Warren.
- Warren Fuzenki.
- Et Dan Lotyuwi.

Quand elle entend le nom de Dan, j'ai cru qu'elle allait craquer son stylo dans ses mains. Elle retire ses lunette et fixe le jeune homme de ses yeux marrons et dit :

- Vous ne seriez pas le fils de Yusuke et Akiyo Lotyuwi par hasard ?
- Euh … Oui, pourquoi ?, dit Dan. Vous les connaissez ?
- Je me souviens les avoir inscrits à leur première participation. Je pense qu'ils seraient fiers de voir que leur fils s'est lui aussi inscrit à ce tournoi.
- Pourquoi vous me dites ça ?
- Vous ignorez qu'ils l'ont remporté cinq fois de suite en autant de participation ? Si vous voulez, vous pouvez allez consulter les archives du tournoi au fond du couloir. Enfin bref, vous êtes inscrits dans le Tableau B et votre numéro est le 84. Le tournoi commence dans deux semaines, le temps qu'on puisse organiser tous les matches et dans les différents lieux. Bonne journée et bonne préparation pour le tournoi.

Nous allons ressortir de la mairie quand Dan a eu l'envie d'aller consulter les archives pour voir les photos de ses parents lors de leurs victoires dans le tournoi. On veut également voir ça par pure curiosité donc on décide d'accompagner Dan. Le responsable des archives ne s'oppose pas à ce qu'on aille jeter un œil. Pendant près d'une demi-heure, Dan fixe les articles de journaux et les photos de ses parents avec le trophée, d'un air mélangeant nostalgie, bonheur et mélancolie. Il ne savait pas que ses parents y avaient pris part et avaient connu un tel succès. Warren, Nejma, Veneko et moi-même n'avons pas envie de trop le déranger mais Warren ne peut s'empêcher de faire une remarque :

- C'est moi où on dirait Shizuka et Mr. Kanowski sur la photo ?
- Où ça ?, dit Dan. Mais c'est pas possible, c'est vraiment eux ???
- Shizuka ne te l'a pas dit ?, dis-je.
- Elle voulait peut-être ne pas te le dire, dit Nejma.
- Tu crois qu'elle voudra nous en parler ?, dit Veneko.
- Je sais pas, dit Dan. Et si on rentrait, histoire de voir comment on va s'entraîner avant le début du tournoi ?
- OK.

Nous ressortons de la mairie vers midi et quart, tous contents de pouvoir participer à ce tournoi. Moi, je les soutiendrai, pour gérer la pression des Duels et les motiver à poursuivre. Bien que je n'y prenne pas part activement, je peux toujours leur donner quelques conseils bien utiles pour leurs Decks. Je sais que la pression est un adversaire qui est difficile à vaincre mais mon rôle, c'est de les aider.

Sur le chemin du retour, nous nous donnons rendez-vous chez Dan pour prévoir les séances d'entraînement avant le début du tournoi. Quand nous allons nous séparer, quelqu'un nous interpelle, avec une voix désagréable à l'oreille, une voix bien connue :

- Tiens, mais qui voilà ? Ne serait-ce pas ce cher Dan Lotyuwi et toute sa petite bande de copains.

Je ne prends même pas le temps de réfléchir et de me retourner pour savoir qui vient de parler. Cette voix est tout simplement une purge pour mes oreilles.

- Oh, mais c'est Sidounet, dit Warren. Qu'est-ce que tu fais de beau ici ?
- La ferme, sale traître, dit Donald, ayant toujours une certaine rancune envers Warren et le coup qu'il avait reçu la veille.
- Tu vois, nous nous sommes inscrits pour le Akinokuwa Golden Duel Tournament.
- À 10 ?, dit Veneko.
- Veneko, tu sais bien que c'est un tournoi à quatre, lui rappelle Nejma.
- Ah oui, c'est vrai. Mais qui vous avez envoyé ?
- Tu le sauras au début du tournoi, dit Ryô.
- Vous êtes inscrits dans quel Tableau ?, demande Dan.
- Euh … je crois que c'est le C, non ?, demande Jil à Rashido, qui ne sait pas non plus.
- On est dans le tableau C, dit Marco. C'est dommage, on ne pourra pas vous rencontrer en Duel avant le Tableau Ultime.
- Le Tableau Ultime ?, dit Sid. Ce sera un excellent moment à passer contre vous. En attendant, allez vous entraîner, sinon, vous n'y arriverez pas jusque là. N'est-ce pas Warren ? Ton humiliation contre Dan restera un excellent moment dans l'année du lycée.
- Ouais, c'est vrai que tu as été nul d'un bout à l'autre, dit Frank. Mais ne t'inquiète pas, avec les gamins de ton équipe, c'est vrai que tu pourrais espérer décrocher au moins … Je ne sais pas … Une seule manche contre un Deck Ojama.

Cette remarque fait éclater de rire Sid qui ne peut s'empêcher de taper dans la main de son ami. Ce n'est pas le seul à en rire, toute la bande se moque de Warren. Cette petite rencontre tourne au clash et Warren ne pouvait pas entendre plus de la part de Sid et des ses affreux acolytes. Serrant son poing droit – dans son gant –, il décide d'en découdre de la manière qu'il a toujours connu. Au moment où il allait se ruer sur Frank, je décide de retenir le bras de Warren. Il s'arrête net et me dit :

- Laisse-moi lui régler son compte.
- Arrête un peu, Warren, lui dis-je. Ça ne sert à rien de lui coller une droite tout ça parce qu'il doute sur tes capacités en Duel. Je sais que ce qu'il te dit n'est pas vrai. Si tu tombes dans leur jeu, tu ne vas vraiment pas t'en sortir. Donc, laisse-les tranquille. Tu leur régleras leur compte pendant le tournoi, enfin, s'ils arrivent jusqu'à la finale.
- Mina, dit Marco, tu ne sais même pas jouer donc tu fermes bien ta gueule, d'accord.
- Eh ! Calmons-nous, dit Dan. J'ai pas envie de me battre alors que je commence à avoir faim. Moi, je rentre chez moi manger. On se revoit ce soir ?
- D'accord, dit Nejma. Moi je dois aller voir quelque chose avec Veneko.
- C'est quoi déjà ?, dit celui-ci.
- Tu le sais très bien. Le truc qu'on prépare à nos parents depuis un mois.
- Ah oui. Je me souviens. On reviendra chez toi en début de soirée, Dan.
- Moi je crois que je vais aller faire un petit tour, dit Warren. J'ai besoin d'air.
- D'accord, dit Dan. Mina, on rentre ?
- Si tu veux.

La clique de Sid se dirige vers un autre quartier où ils ont l'habitude de traîner pour faire quelques Duels avant le tournoi. Notre petit groupe se sépare pour l'après-midi. Je marche un peu avec Dan en direction de Kamen Street. Il m'invite à nouveau à manger chez lui. Il est adorable, ce Dan. Sur la route, il me demande :

- Pourquoi tu as empêché Warren de frapper Sid ?
- Parce que je ne veux plus le voir réagir à ce genre de remarques par la violence. Il a promis de changer et de ne plus jamais retomber dans ce genre de travers.
- C'est sympa de ta part de vouloir le changer mais tu crois vraiment que de l'avoir arrêté va le changer ?
- J'en suis sûre. Warren peut se montrer très adulte quand il veut.
- À en voir la réaction qu'il avait en nous laissant, il était plutôt perturbé. J'aurais bien voulu lire dans son esprit pour voir ce qu'il pouvait penser à ce moment là.
- C'est malsain de lire dans l'esprit des gens, dis-je.
- Ouais, mais je pense que tu as dû lui faire quelque chose.

De son côté, Warren marche, les mains dans les poches, en réfléchissant sur plusieurs choses. Au fur et à mesure qu'il marchait, Deneb, sorti du pendentif d'Hebsunir, avance aux côtés de son ami :

- Quelque chose ne va pas ?
- Oh, je ne savais pas que tu me suivais … Oui, c'est la petite altercation qui a eu lieu il y a à peine dix minutes.
- Oui, j'ai vu ça. Je pense que ça t'a énervé d'entendre toutes ces déclarations de Sid et compagnie.
- Il y a ça déjà puis il y a aussi l'intervention de Mina qui m'a empêché de démolir Sid.
- Tu te demandes pourquoi elle t'a demandé de te calmer ?
- Oui.
- Je pense que tu dois déjà connaître la réponse.
- Euh … c'est possible mais dis-le avant, que je puisse comparer.
- Elle pense que depuis l'épisode dans l'Endlenda avec Elhahr, tu es devenu quelqu'un d'autre. Et le fait de te voir réagir face à Sid, je crois qu'elle pense que ça peut te faire retourner vers tes anciens penchants. Tu leur as promis de changer de comportement. En plus, elle ne veux pas que tu te blesses inutilement.
- Inutilement ?
- Regarde tes mains, ça ne devrait pas être trop compliqué à comprendre, surtout pour toi.
- Mes mains ? Ah oui, c'est vrai, mes gants. Je croyais que je pouvais faire n'importe quoi avec.
- Tu dois quand même rester très prudent. Tu sais que Sid serait prêt à tout pour en finir avec toi. Et je pense que quelque chose se trame dans l'ombre.
- En attendant, qu'est-ce que je dois faire ?
- Rentrer chez toi prendre une douche et aller chez Dan pour t'entraîner. Je pense que tu dois également compter sur tes amis pour ce tournoi.
- Mouais, c'est vrai que ça ne me fera pas trop de mal. En attendant d'arriver, raconte m'en un peu plus sur toi et sur ton univers. Ça pourrait m'aider à mieux comprendre mon nouveau jeu.
- Si tu veux … Par où je commence ?
- Par le début si ça ne te gêne pas …

Deneb raconte son histoire et Warren l'écoute attentivement sans en perdre une miette. Ils marchent jusqu'à ce que Warren arriva devant la maison de son oncle. Il rentre dans la maison et s'arrête devant le petit salon miteux. Son oncle est assis dans un fauteuil très usé, plein de trous, et il regarde la télévision sur un vieux poste qui devait dater d'au moins trente ans, si ce n'est plus. Il y a même une fissure sur l'écran. Son oncle ne bouge même pas le petit doigt et ne s'est même pas rendu compte que Warren vient de renter. Il décide de prendre une douche plutôt glaciale, afin de se remettre les idées en place. ''Je dois rester calme face à tout ce qui s'est passé, à ce qui se passe et à ce qui va se passer. Je vais faire en sorte de gagner ce tournoi avec Dan, avec Nejma, avec Veneko et avec Mina.'', pensait-il. Une vingtaine de minutes plus tard, il sort de sa douche, toujours sa paire de gants en main. Il reste assis, toujours enveloppé dans une grande serviette blanche et se met à méditer un peu sur plusieurs choses. Puis, après avoir longtemps fait le tour de la question, il s'habille et ressort de la maison pour se rendre chez Dan. Il doit être aux alentours de cinq heures de l'après-midi lorsque Warren ressort de chez lui. Il a revêtu une veste en jean bleue sombre qui le rendait plus adulte et moins loubard qu'avant. Il porte avec lui un grand sac de sport qui contient quelques vêtements, deux-trois bricoles et quelques petites boîtes avec des cartes. Il marche pendant presque trois quarts d'heure avant d'arriver au 26, Kamen Street, chez Dan. Il toque à la porte :

- Oh, Warren, c'est toi, dis-je.
- Eh … Oh … C'est … c'est toi Mina ?
- Oui, c'est moi, qu'est-ce que tu es venu faire ici ?
- On doit se préparer au tournoi avec Dan et les jumeaux.
- Ah oui, j'avais oublié. Entre donc.
- D'accord. Mais où est Dan ?
- Il s'entraîne au kickboxing dans sa cave.

Warren entre dans la maison et pose son sac. Il remarque que Nejma et Veneko ne sont pas encore arrivés. Par contre, Shizuka se trouvait en même temps dans la cuisine, en train de préparer à manger. Quelques minutes plus tard et Dan sort de sa cave en transpirant un peu, avec une serviette autour du cou.

- Tiens, Warren, tout va comme tu veux ?
- Oui, ça va. J'ai pu prendre l'air et tout va plutôt bien. Maintenant, j'ai envie de faire quelques Duels et jouer ce tournoi.
- Ah, tu es motivé, c'est bien, ça. On attend Nejma et Veneko qui ne devraient pas tarder à arriver ici.
- Ah ben les voilà, dis-je. Ils ont l'air eux aussi en forme.
- Coucou tout le monde, dit Veneko en entrant.
- Veneko !, dit Nejma. Sois plus poli.

Nejma passe une grande partie de ses journées à montrer les bonnes manières à Veneko. Il faut dire qu'il a certaines mauvaises attitudes. Nejma et Veneko font partie d'une grande fratrie de la haute société. Leurs parents sont super riches et habitent dans un quartier super chic du centre-ville d'Akinokuwa. D'après Dan, leurs parents sont des membres assez placés dans une société d'import-export. D'ailleurs, ils ne voient leurs cinq enfants qu'assez peu. C'est pour ça que Nejma et Veneko sont assez libre dans leurs occupations. Toute notre petite bande est au complet. Nous allons enfin pouvoir attaquer notre préparation pour le tournoi. Mais avant, Shizuka est venue nous proposer quelques biscuits et des rafraîchissements. Qu'elle est très serviable, cette Shizuka. Je comprends pourquoi Dan la considère comme une maman pour lui depuis que ses parents ont disparu – même si, des fois, Dan nourrit quelques angoisses sur ses parents.

- Vous revoilà. Je suis sûre que vous aurez besoin de quelques forces avant de vous entraîner.
- Merci beaucoup, Shizuka, dit Warren.
- Vous êtes vraiment très aimable, dit Nejma.
- Dan a beaucoup de chance de vous avoir, dit Veneko.
- Oh ! Arrêtez avec vos compliments, vous me faites rougir, répond Shizuka. Je suis juste très serviable, c'est tout.
- Au fait, dit Dan. Lors de notre inscription à la mairie ce matin, on m'a parlé de mes parents.
- Tiens donc ?, s'intrigue Shizuka. Pourquoi ?
- On m'a demandé si mes parents étaient Yusuke et Akiyo Lotyuwi et qu'ils avaient participé au tournoi.
- Oui, poursuit Nejma. On a même consulté les archives du tournoi et ils avaient gagné le Golden Duel Tournament.
- Et on a vu que vous y étiez aussi, termine Veneko. Apparemment, vous avez gagné le tournoi avec les parents de Dan et le prof d'histoire Mr. Kanowski cinq fois de suite. C'est vrai ?

Je pense qu'elle n'avait pas tellement envie d'en parler, peut-être que ça devait la gêner de nous dire qu'elle a été une grande duelliste. Elle pose le plateau avec le goûter, s'assoit sur le fauteuil et se met à nous raconter, le tout avec un grand sourire :

- Oui, en effet, j'ai gagné cinq fois le Golden Tournament. Et les membres de l'équipe étaient Gozû Kanowski, Yusuke Lotyuwi, Akiyo Saiichi et moi-même.
- ''Saiichi'' ?, dit Warren.
- C'était son nom de jeune fille avant qu'elle se marie avec Yusuke. Il lui a demandé sa main lors de la cérémonie de remise de notre cinquième trophée consécutif. Ce fut la dernière fois que nous avions participé à ce tournoi.
- Qui avait eu l'idée de participer au tournoi ?, demanda Dan.
- Yusuke avait eu l'idée d'y participer sur un petit coup de tête. Nous faisions tous partie du même club de Duel. Notre professeur était Gozû Kanowski. Yusuke lui avait demandé s'il voulait faire partie de son équipe, ce qu'il accepta. Il avait ensuite demandé à Akiyo, qui était sa petite amie à l'époque, si elle voulait y participer, ce qu'elle accepta. Akiyo était ma meilleure amie et elle m'a demandé si je voulais moi aussi y participer. J'ai fait tous les Duels par équipe avec Akiyo. On a rarement perdu certaines manches en général. Je crois qu'on a dû en céder quatre ou cinq.
- Vous étiez douée ?, interroge Warren.
- Pour qui tu me prends ? Évidemment que j'étais douée. Avec Akiyo, on a remporté deux manches décisives en finale. Je n'ai jamais participé à un Duel en simple lors du tournoi.
- Wow !, dit Dan. J'ignorais que tu avais fait ça.
- C'est difficile de te l'expliquer quand tu n'avais encore que quatre ans. Je voulais que tu le découvres par toi même. Enfin bref, si vous voulez vous entraîner pour le tournoi avant le dîner, c'est le moment. On reparlera de tout ça à un autre moment, si vous voulez bien.
- Ah euh … oui, oui, bien sûr, dit Dan. On va dans la salle de Duel les gens ?
- On y va !, dit Warren.

Nous mangeons l'ensemble des biscuits que Shizuka nous avait amené puis, nous nous rendons vers une porte que je n'ai pas encore vue. Dan l'ouvre et nous fait signe d'entrer dans une grande salle avec trois postes de commande, un peu comme dans un laboratoire d'un scientifique. Dan nous explique que ces différents postes lui permettent de jouer contre un ordinateur selon une difficulté particulière et même de voir les replays des Duels. C'est avec ça qu'il peut peaufiner ses différents Decks.

- Tu sais Warren, avant notre Duel, j'ai passé quasiment la nuit qui précédait à m'entraîner contre cet ordinateur selon plusieurs difficultés. Je n'ai perdu aucun Duel sur les quinze essais.
- Quinze essais ???, dit Warren. Mais quel Deck est utilisé par ton ordinateur pour avoir perdu autant de fois ?
- Oh, une multitude de Decks, tu n'as pas idée. Moi-même je ne les ai pas tous testés. Je ne sais même pas combien il y en a. Bon, qui veut commencer ?
- Moi !, dit Nejma.
- Non, moi !, dit Veneko.
- Vous pouvez essayer le double, si vous voulez, dit Warren. Après tout, le Duel en double est une manche du Tournoi. Le double sera très utile si on perd une manche et vous êtes très doués en Tag Duel. Pourquoi ne pas tester vos capacités ensemble ?
- Ah, c'est vraiment intéressant, dit Dan en s'installant à un des trois postes. On fait un essai ? Je vous mets deux Decks différents et un ordinateur d'une difficulté niveau Top huit de tournoi international. Êtes-vous prêts les amis ?
- Quand tu veux !, dit Veneko en allumant son Disque de Duel.
- Vas-y !, dit Nejma en faisant de même.

Dan leur a choisi un Deck Elemental/Masked Hero et un Twilight assez puissants face au Poing du Feu et au Constellée des jumeaux. Le Duel tourne aisément à l'avantage des ordinateurs qui ont réussi à invoquer coup sur coup les terribles Dragon du Jugement et Loi des Ténèbres – Héros Masqué. Nejma et Veneko voient leurs assauts repoussés par les deux monstres.

- On abandonne, dit Nejma. Je n'ai rien en main et ma pioche n'est pas mieux.
- T'avais vraiment besoin de mettre la barre aussi haut avec un Twilight ?, demande Warren.
- Oh, ils sont capables de battre ce genre de Deck, répond Dan. C'est juste que la difficulté était un peu trop hardcore et que leurs Decks manquent un peu de puissance de feu.
- Mouais, c'est pas totalement faux, dit Veneko. Je pense qu'avec quelques cartes plus techniques, mon Deck serait meilleur.
- Après, ce genre de Deck, on risque de le retrouver lors du tournoi, c'est pour ça que je vous le mets. Après, le tournoi commence dans deux semaines donc on a très largement le temps de modifier tous nos Decks.
- Ouais, mais on fera ça après manger si vous voulez, dit Veneko. Je commence à avoir faim.
- Encore ???, s'étonne Nejma. Il faut que tu arrêtes d'être un ventre à pattes.
- Ton ventre aussi gargouille un peu, fait remarquer son frère.
- Bon … euh … c'est pas totalement faux, avoue la jeune fille.
- OK, j'ai compris, dit Dan. Normalement, Shizuka a fini de préparer le dîner. On reprendra l'entraînement dans deux heures.

Nous sortons de la salle d'entraînement pour aller manger en compagnie de Shizuka. Elle est toujours aussi contente de voir du monde à la maison. Elle paraît toujours autant joyeuse de voir Dan avec d'autres gens de son âge. Le dîner est très copieux et deux heures plus tard, après plusieurs discussions passionnantes, nous retournons dans la salle d'entraînement de Dan. Cette fois, il a promis de baisser un peu le niveau de l'ordinateur mais de choisir quelques Decks susceptibles d'être présents lors du tournoi, à savoir un Cyber Dragon, un Burn Volcanique et un autre Twilight. Vers dix heures du soir, nous avons enfin terminé l'entraînement pour aujourd'hui. Dan nous a suggéré de s'entraîner dans cette salle au moins deux heures par jour chaque fois après les cours.

Nejma et Veneko se sont dépêchés de prendre le dernier bus qui dessert vers le centre-ville à 22h15. Moi, je commence à fatiguer et décide de rentrer chez moi. C'est juste en face donc je prends tout mon temps. Je dois quand même m'assurer que tout allait bien chez moi si mes parents rentraient. Quant à Warren, il ne se presse pas pour sortir. Au moment où il allait justement sortir, Shizuka lui demande :

- Veux-tu que je te ramène chez toi, Warren ? Tu me parais fatigué ?
- Je ne veux pas trop vous déranger …
- Mais ça ne me gêne pas du tout. Où habites-tu ?
- Nulle part. Mon père a déménagé il y a des années et mon oncle est très malade. Je n'ai plus aucun endroit où aller.
- Tu ne dors quand même pas dans la rue ?
- Entre le moment où mon père m'a viré de la maison avant de déménager jusqu'à ce que je débarque chez mon oncle. Ça a duré deux semaines. Et là, la maison de mon oncle a été louée à d'autres gens et je n'ai plus le droit d'y mettre les pieds.

Warren ment pour ne pas avoir à retourner chez son oncle. Cette vie qu'il a mené jusque là le dégoûte et pour rien au monde il n'a envie de la reprendre. Shizuka, pleine de compassion envers le jeune homme, regarde Dan qui fait un signe de tête et dit alors à Warren :

- Souhaiterais-tu rester vivre ici ?
- Comment ? Vous voudriez que je reste ici ?
- Pourquoi pas ? Je pense que Dan serait content. N'est-ce pas ?
- Ah oui, moi aussi ça me ferait super plaisir que tu restes à la maison, dit Dan avec un grand sourire.
- Vous êtes sûre de ce que vous me dites ? Vous ne me faites pas marcher ?
- Absolument pas.
- Franchement, je ne sais vraiment pas quoi dire …, dit Warren, une petite larme coulant sur sa joue. Juste une poussière dans l'œil, rien de trop grave … Vous êtes vraiment une super personne, Shizuka. Je ne saurais comment vous remercier.
- Oh, ce n'est rien, dit Shizuka. Je suis juste contente que ça te fasse plaisir, c'est tout. Dan, tu veux bien lui montrer sa chambre ?
- Pas de problème. Tu viens, Warren ?
- Je te suis.

Il serre Shizuka dans ses bras puis reprend son sac et suit Dan jusqu'à l'étage. Les deux garçons arrivent jusqu'à une porte qui donne sur la chambre où Warren avait dormi la veille. Dan lui montre la porte de sa chambre juste à côté, au cas où il y aurait un problème. Warren ne peut s'empêcher de serrer son ami dans ses bras tellement il lui est reconnaissant pour tout. Il est soudainement pris de fatigue et dit alors :

- Dis-moi, est-ce que je ne suis pas un parasite pour toi ?
- Tu rigoles, dit Dan. Il y a eu plus de vie dans cette maison depuis mercredi que depuis les treize dernières années. Moi, que tu sois là, c'est génial. Tu sais, ça fait vraiment plaisir à Shizuka que tu puisses rester ici. Elle te trouve très sympathique, même si elle s'est rendue compte de certains de tes comportements que tu avais avant.
- Comment elle sait ça ?
- Elle parle beaucoup avec Mina et des fois, il y a certains trucs qui échappent …
- C'est pas trop grave. De toute façon, j'ai autre chose à faire que de maltraiter des gens, et surtout Mina. Là, je suis super fatigué et je vais aller dormir un peu.
- Ouais, moi aussi. Bonne nuit.

Sur ce, Dan retourne dans sa chambre, tout comme Warren. Le jeune garçon aux trois cicatrices sur le visage ferme sa porte et s'allonge dans son lit, tout en posant son médaillon de Myurnir sur sa table de chevet. Au moment où il éteint la lumière, son pendentif se met à étinceler dans la chambre et l'esprit de Kaly apparaît devant Dan qui tire la couverture sur son torse.

- Oh ! Est-ce que je te dérange, Dan ?, dit la jeune elfe.
- Euh … non, j'allais dormir mais j'ai pas tellement envie que tu me voies torse nu.
- Pourquoi ?
- Peu importe … Qu'est-ce qu'il se passe ?
- Il se passe de drôles de choses en Endlenda.
- De ''drôles de choses'' ?, dit Dan, interloqué. Tu as bien fait de venir juste pour ça.
- Ne te moques pas …, râle Kaly.
- Bon, excuse-moi. Quelles sortes de choses ?
- Depuis qu'Elhahr est parti en exploration hier, je ressens pas mal de mauvaises ondes provenant des montagnes.
- Oui, mais Elhahr est parti voir ce qui se passe dans cette zone, non ? Je suis sûr qu'on peut lui faire confiance.
- Oui, je ne m'en fais pas trop pour ça. Mais ce qui m'inquiète le plus, c'est que lorsqu'il est parti explorer, je ressentais la présence de créatures très puissantes emplies de ténèbres. Maintenant, ces sensations sont présentes soit de manière plus intense soit moins intense.
- Je ne comprends pas ? Si c'est moins présent, c'est une bonne nouvelle ?
- Je ne crois pas. Ces forces obscures et maléfiques ne peuvent pas disparaître de l'Endlenda en un claquement de doigts. Je suis sûre qu'elles ont trouvé un moyen d'arriver …
- D'arriver où ça ?
- Ici, dans votre monde, Dan. Peut-être que ces forces ont trouvé un moyen de débarquer ici et de commencer à semer la pagaille dans votre monde.
- Moi, ce dont je suis sûr, c'est que tu te fais trop de souci. Écoute-moi, Kaly : Peut-être que ce que tu dis est vrai. Mais en attendant, tu dois te reposer car tu es très fatiguée, ça se lit sur tes cernes. On en reparlera demain si ça ne te dérange pas.
- Mais attends … Dan … … Oui, tu dois avoir raison. Je ne dors plus depuis quatre jours avec toutes ces impressions de malaise permanent. Je vais aller dormir moi aussi.
- Bonne nuit, Kaly.

L'esprit disparaît et retourne dans le pendentif. Dan peut enfin fermer l'œil en ajoutant une nouvelle réflexion à son esprit, à savoir : Que peut-il bien se passer en Endlenda pour que Kaly lui demande de protéger les deux mondes ?


Dernière édition par Bloody Maiden le Sam 29 Juil - 23:59, édité 1 fois


avatar
Messages : 1062
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le Démon d'un autre monde

le Mar 4 Juil - 13:54
Chapitre 10 - Angoisses ...
Spoiler:
Le lendemain, Dan se lève vers dix heures, étant donné que c'est samedi et qu'évidemment, il n' y a pas cours. Warren, très fatigué, ne décide pas de se lever avant onze heures et demi. Shizuka a préféré les laisser dormir un peu pour récupérer de leur petite séance d'entraînement de la veille. À vrai dire, elle est aussi un peu épuisée par tout ce qu'elle a dû faire à la maison depuis ces deux derniers jours, surtout que là, Warren s'est installé dans la maison. Tout le monde prend son temps pour se lever et prendre un petit déjeuner au sens propre du terme. Lorsque tout le monde est enfin totalement réveillé, Shizuka décide d'allumer la télévision pour regarder sa série préférée qui passait vers 14 heures 30. Pendant ce temps, Warren décide de regarder un peu son Deck en vue du tournoi qui arrive dans deux semaines. Il est assis sur son lit, toutes ses cartes étalées à la fois sur le lit et sur le sol. La porte de sa chambre est verrouillée, exprès pour qu'il ne puisse pas être dérangé. Il tient la carte de Deneb en main. Il ferme les yeux et ce dernier apparaît devant la fenêtre.

- Qu'est-ce qui ne va pas ?
- Oh … Rien, rien, répond Warren.
- Tu angoisses pour le tournoi, c'est ça ?
- Mis à part ça, il n'y a rien qui me tracasse.
-Tu stresses pour quelque chose qui n'arrive que dans deux semaines ? C'est étrange …, dit Deneb. Donne-moi le nom d'un Duelliste dans la ville qui ne stresserait pas avant le tournoi.
- Dan …
- Dan ne stresse pas avant le tournoi ? T'en es vraiment sûr ?
- Va lui demander, il vient de sortir de sa chambre pour aller s'entraîner … Je te laisse …
- Hé ! Attends ! … Pfffff, tu ne m'aides pas sur ce coup. Mouais, je vais aller voir ce que Dan fabrique dans la salle d'entraînement.

Warren prend son Deck et le range dans une petite sacoche fixée à sa ceinture. Il descend au rez-de-chaussée puis se rend devant la porte de cette fameuse salle. Avant de clancher, il écoute à la porte et entend Dan qui semble être en train de faire un Duel contre l'ordinateur :

- J'active l'effet de ma carte Magie qui me permet de modifier le niveau d'un de mes monstres … À toi de jouer mon Ange Démon, attaque ses Points de Vie directement …

Apparemment, Dan a l'air de bien s'éclater en Duel. Warren se met alors à penser : ''Pourquoi suis-je autant soucieux ces derniers jours ? Est-ce que c'est à cause de ma défaite contre Dan avant-hier ? … Bon, ne pensons plus à ça pour le moment et allons nous entraîner.''. Il se résout enfin à ouvrir la porte ce qui fait réagir Dan qui est déjà en train de re-visualiser son Duel et de l'analyser. Warren entre dans la salle de Duel. C'est une grande salle de près de 50 m² avec trois postes de contrôle à quelques pas de la porte d'entrée. Il y a une sorte de grand écran sur le mur du fond qui sert pour l'ordinateur mais qui peut également servir pour les projections de Duel quand on veut les analyser, ce qu'adore faire Dan. C'est un endroit assez lumineux, qui doit quand même peser dans la facture d'électricité quand on voit tous les branchements qu'il a fallu réaliser pour rendre tout cet endroit opérationnel. Même la climatisation a été installée dans la salle. Il y a même quelques fauteuils noirs qui semblaient très confortables pour les spectateurs des Duels. Des fois, Shizuka vient regarder Dan en train de faire un Duel. D'après la conversation qu'ils ont eu jeudi soir, Dan s'était entraîné au moins pendant cinq heures d'affilée et Shizuka était restée dans la salle à le regarder. Bref, Warren entre dans la salle et il s'assoit à côté de Dan pour regarder le Duel qu'il vient de terminer. Sans même tourner la tête de l'écran, il dit :

- Qu'est-ce qui t'amène ici ?, demande ce dernier.
- Le tournoi, répond Warren. Je viens m'entraîner. Je peux me servir de l'ordinateur pour programmer un Deck ?
- Mais oui, bien sûr. Je revisionnerai mon Duel plus tard mais j'ai envie de voir comment tu vas te débrouiller contre l'ordinateur. Tu comptes choisir quel Deck ?
- Je ne sais pas, peut-être un Lightsworn.
- Oooh, ambitieux. Je te prépare ça en trois secondes. Sors tes cartes et ton Disque !

L'ordinateur s'allume et se met à parler comme s'il était humain.

- Ordinateur : prêt ! Deck : prêt ! Adversaire : prêt !, dit-il avec une voix aiguë avec quand même un petit ton robotisé.
- Tu vas tester ton Deck Dragon face à ce Lightsworn ?, demande Dan.
- À ton avis, répondit ce dernier. Je ne t'aurais pas demandé de programmer ce type de Deck si c'était pour le jouer contre mon ancien Deck.
- Ton … ancien Deck ?, dit Dan, un peu étonné. Tu en as un nouveau ? Montre-moi ça avant de faire ce Duel.
- Si tu veux …

Warren éteint son Disque et y retire le paquet de cartes qui s'y trouve. Il retourne ensuite s'asseoir sur un fauteuil à coté de Dan et lui tend le paquet de cartes. Son ami le saisit et regarde chacune des cartes qui le compose :

- Satellchevalier ? Je ne connaissais pas ce Deck. Où est-ce que tu l'as eu ?
- Euh … après notre Duel de jeudi midi.
- Jeudi midi … Ça nous ramène … Euh …
- Quoi ? Qu'est-ce qu'il t'arrive ? Tu ne te souviens plus ?
- Est-ce que tu peux me raconter ce qui s'est passé avec Elhahr quand il t'a emmené hors de la salle où on était ?
- Tu as enfin compris, on dirait. Tu as gagné, c'est là où j'ai eu ce Deck. Et j'ai également eu ce médaillon avec le topaze et cet esprit appelé Deneb.
- Ben tiens, je me demandais justement ce qu'il faisait là quand on regardait le Duel des jumeaux hier. Maintenant, j'ai tout compris. Mais il s'est passé quoi avec Elhahr ?
- Ben, il m'a balancé dans une autre salle un peu cheloue avec des piliers de glace …
- Des piliers de glace ??
- Oui, et le Deck et le médaillon y étaient enfermés. Alors je me suis ruiné les mains à essayé de les sortir …
- Attends une minute !, coupe Dan. Si tu es obligé de porter cette paire de gants, c'est parce que tu t'es amusé à frapper deux poteaux en glace ?
- Bah oui … Tu croyais quoi ? Que j'avais fait ça pour me défouler après notre Duel ? Honnêtement, j'étais tenté mais la salle dans laquelle l'autre elfe m'avait enfermé ne pouvait pas s'ouvrir. Je croyais que c'était une blague mais …
- La suite …
- Oui … Alors, j'ai finalement réussi à prendre tout le bazar mais une espèce de robot est venu me défier et il avait ce Dragon des Ténèbres devant lequel Nejma et Veneko s'étaient retrouvés confrontés hier.
- Le Dragon Armé ?
- Oui, celui-là. Après, j'ai gagné le Duel et j'ai pu vous retrouver.
- Belle histoire. Je ne comprends pas pourquoi tu ne nous en as pas parlé avant.
- Vous ne me l'avez même pas demandé ! Et puis, même si cela aurait été le cas, je ne vous aurais rien raconté.
- Ah, je vois. Enfin bref, tu veux le faire, ce Duel ?
- Oui. J'ai vraiment envie de voir quelle est la valeur de ce Deck.
- Allez, prépare-toi. DUEL !

Warren se met à réfléchir à la stratégie qu'il allait employer avec son Deck Satellchevalier. Mais, le premier tour étant celui de l'ordinateur, il prend tout son temps pour réfléchir. Tour après tour, le Deck de l'ordinateur se vide à cause des effets des monstres ''Seigneur Lumière''. Est-ce qu'il joue la carte du Deck vide ? La carte de la facilité ? Warren ne se fait pas trop de souci quand il voit que l'ordinateur vient de virer la moitié du Deck au Cimetière, avec quelques cartes qui auraient pu compliquer la vie à Warren comme Force de Miroir, Raigeki, Charge de l'Âme, un Dragon du Jugement ou encore un Soldat du Lustre Noir – Émissaire du Commencement. Warren se dit alors que le Duel allait vite être plié en invoquant son Stellchevalier Triwinter. Avec son effet dévastateur, la victoire lui est quasiment assurée. Mais, le problème est qu'au tour suivant, l'ordinateur lui annonce :

- Tes chances de gagner sont presque nulles. J'ai au moins quatre ''Seigneur Lumière'' au Cimetière ce qui me permet de ré-invoquer un Dragon du Jugement. Son effet va s'activer et donc, en payant 1000 de mes Points de Vie, je peux donc détruire toutes les cartes sur le Terrain. Mon Dragon va ensuite en finir avec toi.
- Que tu crois car tu ignores la faculté spéciale de Triwinter : lorsqu'il est envoyé au Cimetière avec au moins un matériel Xyz, je peux invoquer un monstre ''Tellchevalier'' depuis mon Cimetière. Et je vais choisir Alsahm pour le remplacer.
- Ce n'est pas grave, je n'ai qu'à repayer 1000 Points de Vie … Erreur ! Il ne reste plus que 900 Points, l'effet de mon Dragon est impossible.
- Mais ce n'est pas fini, mon petit Alsahm va retirer 1000 Points de Vie quand il est invoqué. Conclusion : Tu as perdu.

Warren se sent plutôt satisfait de son Duel. Il jette à nouveau un coup d'œil à la carte d'Alsahm et a envie de le visualiser en vrai pour le remercier. À peine a-t-il souhaité cela que l'esprit d'Alsahm apparaît. Cet esprit a beau mesurer près d'1m80, son visage est celui d'un enfant. Dan peut également admirer la scène car lui aussi à la capacité de distinguer les esprits des monstres. Il peut voir Warren remercier son nouvel ami en tapant dans sa main. Ensuite, l'esprit disparaît et retourne dans la carte.

Spoiler:
- Wow ! C'était un beau Duel. Je ne savais pas que ces cartes existaient mais en tout cas, elles sont fantastiques.
- Ouais, je suis fier de pouvoir les jouer en Duel.
- J'ai pu ressentir chez toi une certaine crainte à propos de quelque chose. Je me trompe ?
- Tu m'expliques d'abord comment tu fais pour découvrir ce genre de choses et après je t'expliquerai ce qui me tracasse.
- Kaly m'a expliqué comment fonctionnait mon pendentif de Myurnir. Il me permet de lire dans l'esprit des gens quand je livre un Duel ou bien quand un autre porteur de pendentif livre un Duel.
- Ah … Bon … Puisque je ne peux pas tout cacher, je suis bien obligé de te le dire. Y a certains moments où je me sens un peu indigne de faire partie de l'équipe.
- Ah bon ? Pourquoi ?
- Tu sais, c'est à cause de ce qui m'est arrivé avant ma ''transformation''. Je passais mon temps à ne rien faire d'utile si ce n'est que d'emmerder le monde. Tu vois ce que je veux dire ?
- Ouais mais continue, je ne vois pas pourquoi tu te mets à penser ça.
- Quand j'étais avec Elhahr, il a visionné toute ma vie, mon enfance compliquée, la vie dans la rue et la période loubard. Il n'a pas arrêté de marmonner et ça me perturbe. Je pense qu'il doute de mes capacités et de ma volonté à vouloir sauver le monde.
- D'accord, j'ai compris. Je vais essayer de faire simple. Ne te laisse pas perturber par Elhahr. Il a vu des choses chez toi que tu n'as jamais voulu raconter à qui que ce soit, et alors ? Lui, son job, c'est de veiller sur l'Endlenda à ce que les forces obscures ne causent pas de bordel et à faire en sorte que ce monde soit en harmonie avec le nôtre. Mais il a dit que cet harmonie est fébrile et c'est pour ça qu'il a besoin de nous. Je suis sûr que l'âme de l'Ace a eu raison de te choisir. Je sens que pour toi, ça a l'air d'être un fardeau mais il faut prendre ça dans le bon sens, c'est-à-dire que tu es un fardeau pour les ténèbres.
- Ouais, tu dois avoir raison, je m'inquiète trop là-dessus mais il n'y a pas que ça. Il y a Mina aussi.
- Mina ?
- Oui, Mina.
- Qu'est-ce qu'il y a avec elle ?
- Je ne sais pas trop comment m'excuser devant elle pour toutes les crasses que je lui ai fait.
- Déjà, rends-lui son journal intime que tu lui as dérobé.
- C'est fait. Je l'ai déposé dans sa boîte aux lettres avant de revenir ici hier soir.
- Et ensuite, va lui parler. Je pense que ça te fera du bien. Et à elle aussi, je pense que ça lui fera du bien de savoir que tu n'es plus celui que tu étais. En fait, tu ne dois pas te laisser intimider par les autres au sujet de ce que tu as été. Ne plus être loubard est quelque chose de très compliqué à réaliser. Laisse tomber certaines critiques de certaines personnes désagréables. Elles ne t'atteignent pas et elles ne le feront jamais. Maintenant, arrête un peu de te faire du souci.
- OK mais je sens que toi aussi, il y a quelque chose qui t'inquiète.
- … Euh …
- Ah ! Tu vois, je ne suis pas tout seul.
- … C'est plus Kaly qui s'inquiète que moi.
- Raconte …
- C'était hier soir, après que tu sois parti te coucher. Kaly est venu me voir pour me dire qu'il y aurait quelques problèmes en Endlenda.
- Tu ne veux pas dire que …
- Elle ne m'a juste fait part de ce qu'elle avait ressenti, rien de plus. Je n'ai eu aucun détail là-dessus.
- Mais tu la crois ?
- Je ne vais pas dire non parce que j'ai vraiment l'impression qu'il va se passer quelque chose pendant le tournoi mais surtout après. Je ne sais pas de quoi il s'agit.
- Ouh là. Ça semble sérieux cette affaire. Tu penses qu'on doit faire quelque chose ?
- Hmm … Je te dirais la chose suivante : Gagnons ce tournoi et résolvons cette affaire avec toute l'équipe.
- Ouais, ça me plaît. Un petit Duel ?
- Nejma et Veneko ne vont pas tarder à arriver. On fera ça avec eux.

J'arrive devant la maison de Dan quasiment en même temps que les jumeaux, vers 17 heures. Shizuka nous ouvre avec le plus chaleureux des accueils. Je me demande si elle n'a jamais eu, au moins une fois dans sa vie, un comportement déplorable envers quelqu'un. Bref, Dan et Warren nous saluent, très heureux à l'idée de s'entraîner pendant au moins deux bonnes heures. Nejma et son frère doivent aller à une réception vers 20h30 pour un truc que j'ai vite oublié. Moi, j'ai promis à Dan que je resterai pour l'aider à se motiver, lui et Warren. Étant donné que je connais un peu le style de jeu de certains Decks, je pense être en mesure de donner quelques conseils pour contrer certains combos qui sont assez dévastatrices. L'entraînement se déroule dans une superbe ambiance, pleine de rires, de blagues de la part de Dan et de Warren. Je ne savais pas que les deux garçons possèdent un excellent sens de l'humour. Au bout du compte, juste avant que Nejma et Veneko partent, on a dû faire au moins une bonne quinzaine de Duels, le plus long étant celui que Dan et Warren ont fait en équipe. Il y avait une bonne coordination des Decks, les Ange Démon de Dan semblaient bien s'entendre avec le Satellchevalier de Warren, le tout contre un Chevalier Noble et un Peluchimal. Ce genre de Deck peut facilement se trouver au Tournoi et il est assez compliqué à battre si on s'y prend mal. En gros, ce Duel a duré au moins trois quarts d'heure. Le problème est que Dan, puis Warren ont fait des mauvaises manipulations tous les deux lors de la même ronde ce qui a nettement compliqué les choses. Ils n'ont pas arrêté de se chamailler comme des enfants, ce qui nous a bien fait rire. Finalement, Warren sortait Delteros et Dan a réussi à invoquer deux Ange Démon assez puissants pour remporter le Duel.  

Il est presque 20h30 lorsque nous venions d'achever l'entraînement. Dan s'assoit dans un fauteuil tandis que Warren reprend son souffle en buvant un verre d'eau que Shizuka est venu nous apporter. Elle nous contemple tous avec admiration devant tout le mal qu'on se donne pour se préparer. Elle se tient le visage avec les mains, les coudes posés sur la rembarre d'escalier. Lorsque nous avons fini, elle nous demande si nous restons tous manger.

- Désolé, dit Nejma. Mais mon frère et moi devons être en ville dans un quart d'heure. On est invités à une réception.
- Oh, je vois, dit Shizuka. Ce n'est pas grave. J'espère que vous vous êtes bien amusés aujourd'hui et j'ai hâte d'assister à une autre de vos superbes séances d'entraînement. Je vais quand même vous raccompagner jusqu'au portail. Dan, Warren et Mina, le dîner est prêt. Ne m'attendez pas, commencez à manger.
- OK, dit Dan

Nous allons dans la salle à manger et nous commençons à manger, le tout en discutant de la séance d'entraînement qu'on vient d'avoir et les prochaines qui vont suivre jusqu'à la veille du tournoi. Shizuka se joint à la conversation après avoir dit au revoir aux jumeaux. Et en même temps, on parle des cours qui passent et des examens en fin d'année. Warren a même demandé si on pouvait l'aider à rattraper un peu son retard dans les études.

Quant aux jumeaux, ils se dépêchent de courir pour rejoindre le lieu où la réception se déroule. Il s'agit d'un hôtel assez luxueux dans le quartier principal de la ville, entre une banque et un institut pharmaceutique. La soirée commence à 20h45 et ils sont arrivés juste à temps, en même temps que le président de la société dans laquelle leurs parents travaillent. À vrai dire, Nejma et Veneko sont peu présentables au milieu de gens hyper bien habillés, des femmes portant des robes conçues par de grands couturiers français avec des bijoux étincelants ; des serveurs en costume blanc, et des hommes fumant le cigare. Bref, on se croirait dans une fête typique des gros bobos capitalistes. Nejma et son frère avaient quand même pu prendre des vêtements assez chics pour ne pas faire tache. Ils se changent dans les toilettes de l'hôtel puis vont se servir à manger. Là, n'importe qui, leur jetant ne serait-ce qu'un bref regard, pourrait affirmer avec certitude qu'ils se font bien … euh … qu'ils s'ennuient à mourir dans ce genre d'endroit. Après la soirée et après avoir serré la main des patrons et des actionnaires de la société de leurs parents, vers minuit et demi, ils sortent de l'hôtel pour rentrer chez eux. Mais, le problème est qu'il n'y a plus de bus à cette heure. Ils décident de rentrer à pied lorsque qu'une voix les interpelle.

- Avez-vous besoin qu'on vous ramène ?, dit une voix d'homme plutôt dans des tons aigus.
- Euh … Qui êtes-vous ?, dit Nejma en se retournant.

La personne qui vient de leur parler est un homme vraiment très beau, plutôt élégant, même complètement bien habillé. Il porte un smoking pourpre avec des reflets brillants, parfaitement coupé, des mocassins en cuir noir qui doivent valoir une petite fortune. Il a une jolie canne à pommeau avec une boule en or. Physiquement, c'est un très bel homme qui laisse Nejma un peu confuse. Des cheveux d'un blond rayonnant attachés en queue de cheval, des beaux yeux verts, un nez joliment dessiné. Il s'apparenterait facilement à une gravure de mode. Il ne doit pas être âgé de plus de 30 ans. 28 ans serait l'âge parfait pour cet homme. Il s'approche des jumeaux et leur tend une main. Il serre celle de Veneko et fait un baisemain à celle de Nejma, quasiment sous le charme de l'élégance de cet inconnu. Il reprend avec sa voix un peu efféminée :

- Oh, je suis terriblement malpoli, j'ai oublié de me présenter. Je suis M.Dralon, représentant d'un grand groupe financier étranger et ami de longue date du président de la compagnie qui a organisé cette petite réception adorable dans ce magnifique hôtel.
- Enchantée de vous rencontrer, je suis Nejma Kunoka et voici mon frère Veneko Kunoka. Nos parents travaillent dans la compagnie qui a organisé cette soirée.
- Oh je vois, dit M.Dralon. Mais où est-ce que vous habitez ?
- À cinq pâtés de maison plus loin, à Saint-John Street. Mais nous pouvons rentrer à pied, dit Veneko d'un air un peu méfiant.
- Ne préféreriez-vous pas que je vous ramène jusque chez vous ? J'ai tout le temps de vous déposer avant de retourner chez moi. Je pense qu'une limousine sera plus confortable pour vous que de faire tout ce chemin à pied. Vous m'avez l'air un peu fatigués.
- Hmm … Je ne suis pas contre votre proposition, dit Nejma. Je suis assez fatiguée après la séance d'entraînement d'aujourd'hui. Pas toi Veneko ?
- Ouais, si, un peu. Bon, c'est d'accord. On veut bien que vous nos déposiez jusque chez nous. Et en fait, j'ai toujours voulu monter à l'intérieur d'une limousine, juste pour voir.
- Content que ça vous fasse plaisir. M.Volg, nous faisons un crochet par Saint-John Street pour déposer ces jeunes enfants.
- Pas de problème patron, répond celui-ci d'une voix assez rustre.

M.Volg est le chauffeur de la limousine. Il paraît très étrange et a un regard assez glacial, visible depuis le rétroviseur intérieur de la voiture. On pourrait penser que c'est dans sa nature d'être de mauvaise humeur. Il murmure dans sa barbe lorsque les jumeaux sont entrés et se sont assis au fond de la limousine. ''Espèce d'ordure. Me forcer à être ton larbin. Oh que tu vas me le payer !'', disait-il à lui-même. Pas sûr que M.Dralon ait entendu mais Veneko remarque qu'il est en train de sourire à son chauffeur. Le trajet est assez court mais M.Dralon ne peut s'empêcher de discuter avec les enfants :

- Alors, que faites-vous de beau ? Vous parliez d'un entraînement tout à l'heure, de quoi il s'agit ? Excusez ma curiosité.
- On se prépare pour le Golden Tournament qui a lieu dans un peu plus d'une semaine, dit Veneko.
- Oh ! Vous êtes donc des Duellistes. J'adore les Duels et je suis souvent invité à assister aux Duels des Ligues Professionnelles. Je ne peux que vous souhaiter bonne chance pour ce tournoi. Certains des meilleurs Duellistes du monde participent à ce tournoi. J'espère que vous irez loin dans cette compétition assez rude.
- Vous y participez vous aussi ?, demande Nejma.
- Hélas non. Je ne suis pas tellement taillé pour ce genre de tournoi. J'y assisterai en tant que spectateur. Oh, je crois que nous sommes arrivés devant votre maison.
- Merci beaucoup d'avoir pu nous ramener, dit Nejma.
- Tout le plaisir est pour moi, dit M.Dralon. Je suis sûr que nous nous reverrons prochainement, peut-être pendant le tournoi, qui sait.
- Oui, sans doute. Bon retour, dit Veneko.

Spoiler:
La limousine repart dans l'obscurité, illuminant la route par de puissants phares. Nejma et Veneko rentrent chez eux, posant leurs sacs avec les Disques de Duel et leurs vêtements. Ils sont quasiment exténués après cette journée, un peu ennuyeuse sur la fin. Vers une heure du matin, ils finissent par dormir. Quant à leur nouvelle connaissance, dans la limousine, il discute avec son chauffeur :

- T'es vraiment chiant, Mademoiselle. J'ai vraiment autre chose à faire que d'être chauffeur, dit le chauffeur.
- Arrête un peu Big D, répond l'autre personne. J'y peux rien si on m'a nommé chef de l'opération ''Reconnaissance de l'ennemi''. Si les cibles sont des riches, on n'allait pas te laisser te rendre à cette soirée.
- Pourquoi ?
- T'es vraiment grossier et vraiment mal fringué. Tu n'es pas qualifié pour ce genre d'opération.
- Je vais te qualifier la gueule, tu vas voir. Mais alors, c'est bien eux ?
- Oui, il n'y a pas de doute. Ils sont bien dans ce clan des ''Quatre Aces''.
- Et comment as-tu remarqué cela ?
- Fallait voir les magnifiques colliers à leur cous. Ce sont deux des pierres sacrées d'Endlenda.
- Où sont les autres mômes, alors ?
- Je ne sais pas. Je crois qu'Eyazon s'en charge, d'après ce qu'il m'avait dit hier.
- Oh, je vois … Bon, on va où maintenant ? Je n'ai pas envie de rester dans cette tenue.
- T'es sérieux, un ensemble trois pièces parfaitement coupé. C'est du Gautier, ça coûte hyper cher.
- Tu vois ce que j'en fais de ta pièce de collection.

Le chauffeur déchire alors le costume sous les yeux effarés de son compère. Heureusement qu'il n'est pas entièrement nu sous ce costume, il porte en-dessous une tenue de loubard, digne de celle que pourrait porter Sid, par exemple. Il a un T-Shirt représentant un crâne et avec des symboles de groupes de métal. Par dessus se trouve une veste en cuir. Son pantalon est troué à certains endroits, plus particulièrement au niveau du bas de la cuisse et des genoux.

- Hé ! Dilvolg, t'es sérieux ??? Cette tenue valait 2000 $ et je ne l'avais pas encore portée au moins dix fois.
- On s'en fout, répond alors le dénommé Dilvolg. Où est-ce qu'on va ?
- Je retourne chez moi. Toi, normalement, tu dois retourner voir Eyazon. Il m'avait dit qu'il aurait encore quelque chose à te faire faire.
- Ouais, j'espère pas qu'il m'enverra lui acheter ses clopes.
- Oh, y a des chances.
- La ferme, Andralon. Moi, je te laisse là avec la limo, je repars en moto.
- Quoi ?? Mais je ne sais pas conduire.
- Ah, fallait pas me confier cette tâche. Allez, ciao !

Dilvolg arrête la voiture au milieu d'une route déserte et en descend. Il se dirige vers un buisson et dévoile une grande moto de style biker américain des années 1970-1980, avec le tout en chrome. Il repart en ville, laissant Andralon seul dans une limousine.

Le lendemain, c'est dimanche. Dan et Warren peuvent se reposer un peu avant de travailler. Le tournoi va bientôt avoir lieu mais ils ont tout de même quelques devoirs à faire. Vers midi, ils se détendent tranquillement en prenant un bon repas avec Shizuka qui leur raconte un des tournois qu'elle a remporté avec les parents de Dan. L'après-midi, Nejma et son frère ont prévu de ne pas venir et de s'entraîner chez eux. Je rejoins Dan et Warren pour leur entraînement quotidien et pour leurs devoirs. Nous passons deux heures à faire des Duels, moi étant chargée de programmer les Decks qu'ils décident d'affronter. Lorsque Dan joue, Warren étudie attentivement le Deck qui l'a largement battu jeudi dernier au lycée. Dan semble maîtriser son Deck à la perfection, chaque carte jouée l'est avec réflexion, pour son plus grand plaisir. Faire un Duel est devenu chez lui une sorte de machine à produire du sourire. Il en est de même avec Warren, Dan étudie son Deck aussi. Peut-être qu'ils se préparent à se ré-affronter un de ces quatre, en guise de match revanche. Shizuka est aussi venue nous regarder et elle vient s'asseoir à côté de moi pour me demander si tout se passe bien dans leur préparation et s'ils n'éprouvent pas de quelconques angoisses.

Vers la fin de l'entraînement aux environs de 18 heures, je décide de retourner chez moi pour nettoyer la maison. J'ouvre la boîte aux lettres pour voir s'il y a du courrier. Chose inutile quand on sait qu'il n'y a pas de courrier le dimanche. Mais, il y a quand même une lettre qui m'est adressée dans la boîte. Je l'ouvre et reste horrifiée à la vue ce qui est écrit. Je cours à toute vitesse en direction de la maison de Dan, la lettre à la main. Ils sont tous surpris de me revoir, haletante, tenant un bout de papier dans la main.

- Qu'est-ce qui t'arrive, Mina ?, me demande Dan.
- Tiens … regarde, dis-je en reprenant mon souffle. J'ai trouvé ça dans ma boîte aux lettres il y a pas trois minutes.
- C'est une lettre, dit Warren, … Oh, la vache, une lettre anonyme avec des lettres découpés dans des journaux.
- Qui aurait pu faire ça ?, dit Shizuka.
- À mon avis, je crois savoir quelle personne aurait pu faire ce genre de crasses.
- C'est écrit quoi ?, dit Dan en prenant la lettre. Oh, la vache, je confirme et je crois que cette lettre anonyme ne l'est plus.

On peut lire : ''Atençion, vous vous aventturez dan 1 tournoi qui riske d'aitre … kompliké. Les Forces Obscures son avec nous pour vous batre. 1 conseil : Abendonez Mintenen.''. Dan ne peut s'empêcher d'être plié de rire en voyant les fautes monstrueuses de l'auteur. Pour lui, ça ne fait aucun doute sur l'expéditeur de cette lettre. Un nom de trois lettres lui vient en tête.

- Sid ! Il n'y a que lui pour écrire ''compliqué'' avec un ''k'', dit Warren.
- Fallait s'en douter, avouai-je. Mais pourquoi elle se trouve chez moi et pas ici ?
- Je pense que j'y suis pour quelque chose, dit Shizuka. Vois-tu, Mina, je passe une grande partie de la matinée devant la maison et je vois le facteur tous les jours. Si votre copain aurait déposé cette immondice ici, il n'aurait pas osé le faire sous mes yeux. Bon, je vous laisse, je dois aller étendre le linge.
- Il y a un truc qui me chiffonne, dit Dan. Qu'est-ce qu'il veut dire avec ''Les Forces Obscures sont avec nous'' ? Est-ce qu'il ne veut quand même pas dire que … qu'ils ont décidé de s'allier avec ceux contre lesquels on est censé se battre.
- Oui, tu as bien compris, dit Kaly qui venait d'apparaître dans la salle. Ils sont dû signer un pacte avec notre ennemi.
- En gros, en plus d'avoir des grands méchants, on va devoir se coltiner leurs boulets pendant le tournoi.
- Oui, je pense, lui répond Dan. Mais si on se réfère au calendrier, on ne pourra les affronter qu'en finale du tournoi. Ils sont dans un tableau différent du nôtre. On aura tout le temps de voir venir leurs actions.
- Ouais, il suffit juste de nous entraîner plus intensément, dis-je.

Après avoir continué la conversation jusque 18h45, je décide à nouveau de rentrer chez moi, laissant les garçons à leurs occupations. La soirée reste toutefois plutôt paisible. On essaye tous d'oublier ce qui vient de se passer.

Cependant, en ville, dans la petite maison en face de la mairie. Le même homme est toujours en train de fumer une cigarette, assis sur une chaise, en tenant une feuille, ou plus précisément une photo. Son téléphone sonne et il décide de répondre. La voix qui en sort est assez bourrue et rustre :

- Eyazon ? C'est Dilvolg.
- J'avais reconnu, dit Eyazon. Il n'y a que toi pour appeler à 23 heures quand je suis ici. Je ne vois pas Andralon parler comme ça. Qu'est-ce qu'il y a ?
- On en a retrouvé deux.
- Deux quoi ? Sois précis, bordel.
- Tu vois bien, des élus.
- Ah. Et le truc en plus que je t'avais confié ce matin ?
- Ah, ça aussi, c'est fait. On a conclu un accord avec ces gosses pour qu'ils désintègrent les élus lors du tournoi.
- Un ''accord'' ? Me dis pas que …
- Je leur ai donné la valise avec les cartes et ils ont décidé de servir notre cause.
- Ils ont cru toute l'histoire ?
- Euh … Plus ou moins.
- Plus ou moins ? Comment ça ?
- Ben, le truc de la fin du monde, ils sont pas trop chaud mais quand il s'agit de taper sur les amis des gosses qu'on avait rencontré avec Andralon, ils ont tout de suite voulu signer.
- …
- J'ai fait une connerie ?
- Plus ou moins … je t'expliquerai ça quand tu auras le nombre de neurones nécessaires. Allez, salut. On se reverra mercredi pour la suite des opérations.
- OK

Là-dessus, Eyazon raccroche le téléphone et regarde à nouveau la photo qu'il tient. Un rire diabolique lui échappe et il applique le bout de sa cigarette avec force sur la photo.

- Je t'attends avec impatience … , dit-il en regardant la photo qu'il vient de brûler à moitié et avec un rictus.


Dernière édition par Bloody Maiden le Mer 9 Aoû - 0:38, édité 3 fois


avatar
Messages : 1062
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le Démon d'un autre monde

le Mar 4 Juil - 13:54
Chapitre 11 - Let's Get Ready To Rumble ...
Spoiler:
Jusqu'au début du tournoi, nous poursuivons notre préparation intensive pour être au meilleur de nous-même. Par chance, on a les deux semaines de vacances d'hiver qui débutent le week-end précédant le début du tournoi. Le temps avant le début du tournoi est passé à une vitesse tellement folle que nous en avons facilement perdu la notion de ''journée''. On est déjà le samedi 6 février et le tournoi commence après-demain. Dan prend ce week-end pour se détendre. Il décide qu'il ne prendrait part à aucune séance d'entraînement mais qu'il y sera présent pour s'occuper de la partie détente et programmation de Decks. D'après Warren, Dan aurait passé une nuit blanche dans sa salle d'entraînement à tester et re-tester son Deck ''Ange Démon'' contre la majorité des Decks probablement présents au tournoi. Il paraissait tellement amoché après cette séance très intensive du mercredi  qu'il dormait à poings fermés pendant les trois heures de cours d'anglais de Mrs. Clyvey. À vrai dire, son cours est tellement ennuyeux que tout le monde finit par s'endormir un moment ou un autre. Mais là, Dan battait des records, il dormait dès la première minute et la prof ne s'est, à aucun moment, rendue compte de quoi que ce soit. Cela nous avait fait beaucoup rire avec Warren.  

Sinon, chaque jour qui passait est l'occasion d'une séance d'entraînement assez longue. On prenait environ trois-quatre heures par jour pour atteindre le meilleur niveau de Duel possible. La grande salle d'entraînement de Dan, et plus généralement la maison de Dan est devenue notre seconde maison. Mon rôle à moi est plus psychologique. J'aide mes amis à être parfaitement concentré en Duel et à ne pas être déstabilisé face à n'importe quel obstacle, provocation ou situation de Duel compliquée. Nejma est très contente que je puisse l'entraîner dans ce domaine après que Dan m'ait raconté le Tag Duel auquel elle a pris part avec son frère. On passe quasiment une heure toutes les deux dans une petite salle à part où on s'amuse bien. Des fois, je m'occupe aussi de Warren qui avoue avoir quelques difficultés à rester parfaitement concentré en Duel. Enfin bref, même sans faire de Duel, je trouve le moyen de m'éclater avec des amis, moi qui n'ai eu que peu.

Le dimanche, soit la veille du tournoi, Dan nous conseille de ne pas faire un seul Duel du tout. Au contraire, il veut qu'on se détende le plus possible avant de se battre en Duel. Nous décidons alors d'aller au parc faire une longue promenade tous ensemble. Pas de Decks, pas de Disques de Duel, nous sommes un peu comme hors du monde, détaché de toutes nos obligations. Nous marchons pendant presque une heure lorsque Veneko dit :

- Au fait, demain …
- Quoi, demain ?, dit Warren.
- On va devoir choisir l'ordre de passage en Duel, non ?
- Ah oui, je n'y avais pas pensé, dis-je.
- Oh, c'est simple, dit Warren. J'ai envie d'ouvrir les hostilités. Que direz-vous de me laisser le premier Duel ?
- Ouais, dit Dan. Warren a un Deck vraiment puissant et je suis sûr qu'il va gagner assez rapidement. Autant nous mettre d'entrée dans de bonnes dispositions.
- D'accord, dit Veneko, donc Warren passe en premier. Et ensuite ? Tu veux y aller, Dan ? Ou bien tu préfères qu'on règle la question en Tag Duel avec Nejma ?
- Ah, … si vous pouviez faire un Duel avant que j'en fasse un, ce serait pas trop mal, répondit ce dernier. Mais, ne crois-tu pas qu'il faudra voir ça avec nos futurs adversaires avant de choisir ? Honnêtement, je n'ai pas tellement envie de me presser avant d'en finir avec un Duelliste.
- Ah, ça se tient, dit Veneko d'un air un peu niais qui exaspère sa sœur.

On continue de marcher jusqu'aux alentours de 17-18h où Nejma et Veneko ont rentrer chez eux. Mais avant, ils doivent reprendre leurs Decks et leurs Disques laissés chez Dan. Vers 19h, ils s'apprêtent à partir de chez Dan lorsque Shizuka fait irruption dans la salle pour leur demander :

- N'auriez-vous pas envie de rester dîner à la maison ce soir ? Voire même de rester dormir ici ? Je pense que ce serait bon pour le moral de votre équipe si vous restez ensemble jusqu'au début du tournoi.
- Hé, mais c'est pas une mauvaise idée, renchérit Warren.
- J'approuve, dit Dan. On va bien s'éclater tous ensemble !!

Nejma et son frère se regardent brièvement, se sentant un peu comme des enfants un peu mélancoliques de partir d'un endroit où ils sont attachés et répondent en chœur et avec un grand sourire :

- Pourquoi pas ?? On veut bien rester !!!
- J'en étais sûre, dit Shizuka. Allez, tout le monde, venez dans la salle à manger, je vous ai préparé un petit apéritif dînatoire.
- Ouais !!!!

Nous nous jetons sur la table pleine de bonnes choses à manger comme une personne qui laisse tomber son régime pour se jeter sur des gros gâteaux à la crème. On a tous envie de profiter de la soirée avec toute l'équipe et avec Shizuka qui semble très heureuse de nous voir d'aussi bonne humeur avant d'affronter ce genre d'épreuve. Cette personne est vraiment l'une des plus adorables que je connaisse. Elle a un peu plus de quarante ans mais reste une très belle femme, en grande forme physique. Elle a des cheveux bruns resserrés en chignon, maintenus par deux épingles dorées. Ses yeux sont d'un gris pâle, tirant sur le vert et assez beaux à regarder. Elle porte des boucles d'oreille avec à chacune des extrémités, des petites améthystes. Son nez est plutôt joli, vraiment bien fait. On pourrait la comparer à une femme au foyer typique mais elle tient vraiment à cœur à ce rôle. Pendant une partie de la soirée, elle nous raconte une finale de tournoi à laquelle elle avait participé et qu'elle a permis de remporter. Nous l'écoutons avec passion, surtout Dan, le tout en se régalant de ce qu'elle nous a préparé. Vers 22 heures, nous décidons tous d'aller dormir. Oui, nous avons beau être en vacances, le tournoi débute demain vers 10 heures … enfin, nous devrons être à cette heure là dans le centre-ville pour pouvoir assister au discours de l'organisateur du tournoi. Avant d'aller dormir, nous faisons une dernière accolade de groupe pour nous motiver.

La nuit est plutôt paisible excepté vers deux heures du matin lorsque j'entends un bruit qui réussit à me faire ouvrir une paupière, un bruit ressemblant vaguement à de l'eau. Je me trouve dans une chambre avec Nejma et celle de Dan est au fond du couloir. Je crois que ce bruit provient de la petite salle de bains. Sans faire trop de bruit, je me lève, la tête encore dans le brouillard, et je vais voir ce qui se passe. À peine dans le couloir, je peux apercevoir Dan, torse nu avec un bas de pyjama, retourner dans sa chambre. Il a l'air de murmurer quelque chose mais je ne peux rien entendre de là où je me trouve. Je décide donc d'aller écouter un peu à sa porte. Ça ne fait pas très classe mais bon … j'ai la curiosité de vouloir savoir ce qu'il peut bien marmonner. J'entends des mots à peine distincts et une voix de femme qui converse avec Dan : ''un mauvais pressentiment … de grandes menaces pèsent sur le tournoi … prends ceci …''. À mon avis, c'est sûrement Kaly qui apparaît dans la chambre de Dan pour lui parler. Mais que peut-elle bien avoir pu lui donner ? … Mystère. Bref, je ne m'éternise pas longtemps et décide de retourner dormir. Ce que je viens de voir et d'entendre ne me trouble pas et je continue donc à bien dormir.

Lundi : Jour J. Le jour que nous attendons depuis deux semaines. Nous nous sommes tous levés à huit heures pour être en forme. On prend tous le petit-déjeuner en compagnie de Shizuka qui a envie de nous accompagner pour voir comment le tournoi va se passer pour nous. Je pense que de voir Dan en Duel serait quelque chose qu'elle ne manquerait pour rien au monde. Elle nous emmène en voiture au centre-ville où elle se gare un peu loin de la mairie, non sans quelques difficultés en raison du nombre de voitures important à cause du tournoi. Vers dix heures, nous sommes enfin arrivés devant la mairie où nous devons chercher la liste des différents lieux et dates où nous aurons à  nous rendre pour les Duels. Juste en entrant au bureau, certaines personnes nous regardent d'un air un peu stupéfié. Certains murmurent en reconnaissant Shizuka qui est toujours avec nous dans la mairie. On peut entendre certains dire : ''C'est … C'est … bien elle ? La quintuple vainqueur du tournoi ? Shizuka Guzi ? … Incroyable … Elle s'occupe de ces jeunes ? Va falloir faire attention à eux … Sûr, c'est vraiment une grande Duelliste''. Je regarde Shizuka en même temps que d'écouter les dires des gens et elle arbore toujours un léger sourire. Cet endroit lui rappelle beaucoup de souvenirs.

Mais elle ne fait pas attention à cela et nous suit jusqu'au bureau s'occupant du Tableau B, dans lequel l'équipe se trouve. La dame qui nous a inscrit nous donne une petite tablette tactile dont nous avons besoin et nous pouvons enfin sortir de la mairie, afin d'assister au discours d'ouverture du tournoi, sur les écrans géants placés un peu partout dans la ville. Vers 10h30, le visage du speaker officiel du tournoi apparaît sur l'écran juste devant la mairie. C'est un homme auquel on donnerait facilement la quarantaine, ayant une coupe de cheveux assez excentrique – une sorte de banane – et une veste rose pâle. Il commence son discours d'une voix assez aiguë mais pas trop stridente :

- Bonjour à tout les Duellistes ! Bienvenue à cette nouvelle édition du Akinokuwa Golden Tag Duel Tournament. Vous avez été très nombreux à vous inscrire cette année !! Je me présente. Je suis Kyle Styles et je serai l'animateur de ce tournoi. J'animerai également chaque soir dans l'émission ''Soir de Tournoi'' pour faire un point sur les différents matches du jour et pour les coups de cœur de certains spécialistes. Mais ne parlons pas de ça, parlons de VOUS !!! Vous êtes là pour ce tournoi mythique du pays. Déjà la soixantième édition de ce tournoi, vous vous rendez compte ? Cette édition est donc importante pour tous ceux qui se sont inscrits. Cette année, vous êtes 256 équipes inscrites dans ce tournoi. Bref … Passons au plus important : Le tournoi sera lancé à midi pile avec la première manche. Normalement, toutes les équipes inscrites ont dû retirer en mairie un calendrier du tournoi et des lieux où les Duels auront lieu. Surtout, ne perdez pas cette feuille ou vous ne retrouverez pas votre lieu de Duel. Vous avez quinze minutes après l'heure inscrite sur votre tablette pour vous présenter à votre Duel et votre adversaire. Des commissaires sont chargés de surveiller les différents endroits de la ville qui vous servira de terrain de jeu pendant un mois. Si vous ne vous êtes pas présenté dans ce délai d'un quart d'heure, ces commissaires vous disqualifieront du tournoi. C'est triste et j'en suis affreusement désolé mais avec le nombre croissant de Duellistes inscrits, les organisateurs du Tournoi ne peuvent pas se permettre d'élargir les dates du tournoi. Oh ! Je ne devrais pas vous dire ça … On est tous ici pour faire des Duels !! Alors, que  le tournoi commence ! Bonne chance à  toutes les équipes. Êtes-vous prêts ? Maintenant, pour les milliers de spectateurs directs, et pour les millions qui regardent chez eux tout autour du monde … Let's get ready to rummmmmmmble !!!!!!

Bon, voilà, c'est parti. Nous voilà lancés dans une grande aventure d'un mois où nous allons vagabonder dans tout Akinokuwa pour ce tournoi prestigieux. Dan reste imperturbable face à tout cet essaim de Duellistes qui cherchent l'endroit où ils doivent se rendre dans près de deux heures. Warren est toujours concentré, regardant le ciel et souriant un peu. Quant aux jumeaux, ils ne tiennent plus en place, surtout Veneko. Ils ont envie de commencer tout de suite. Shizuka est vraiment ravie de tous nous voir en forme. Moi ? Je suis très contente de voir ce que notre entraînement va porter mais je suis anxieuse à l'idée qu'ils perdent. Oui, c'est très rassurant.

Spoiler:
- Bon, où devons-nous aller ?, dit Warren.
- Alors, que je regarde …, dis-je. Nous devons aller à Kyuzô Park pour 12h30 affronter l'équipe numéro 55.
- Tu sais qui est-ce qu'on doit affronter ?, demanda Veneko.
- Non, c'est pas indiqué …
- Qu'est-ce qu'on va faire en attendant ?, questionna Dan.
- Ce que je vous suggère, dit Shizuka, c'est de nous rendre à Kyuzô Park maintenant et de manger là-bas en attendant que vos premiers adversaires soient prêts. Ce n'est pas très loin d'ici, à environ cinq minutes à pied. Qu'en dites-vous ? Je vous ai déjà préparé de quoi manger.
- Vous êtes vraiment fantastique, Shizuka, dit Warren.

Sur ce, nous nous dirigeons vers le parc où nous mangeons ce que Shizuka nous a préparé comme casse-croûte. Le repas est plutôt empreint d'un certain silence, plein de concentration pour Warren, Nejma et Veneko. Enfin, vers l'heure indiquée, nous nous tenons debout, enfin plutôt ceux qui sont censé se battre en Duel, ce qui exclue Shizuka et moi-même. C'est parmi quelques vingtaine de personnes qui se baladent tranquillement que nous pouvons apercevoir quatre adolescents qui s'avancent vers nous avec des Disques de Duel. Celui qui semble être le meneur du groupe dit :

- Est-ce que vous êtes nos adversaires ?, dit un jeune gars que je reconnais facilement puisqu'il est au lycée.
- C'est ton équipe ?, demande Dan. J'ignorais que tu participais au tournoi Jonathan.
- Ouais, on avait envie de s'inscrire avec Tye, Sya et Lyne, dit Jonathan l'air un peu confus en voyant Warren qui l'avait ridiculisé en Duel.
- On vous souhaite bonne chance dans ce tournoi, dit Sya. Mais on sait que vous n'allez pas passer contre nous.
- Ah, c'est ce qu'on va voir, dit Veneko. Par quel Duel voulez-vous commencer ? Simple ou Tag Duel ?
- On avait réfléchi là-dessus en venant et on a décidé que John commencera le Duel, dit Lyne, une jeune fille plutôt discrète mais très sympathique.
- Ouais, c'est moi qui mènerai la danse. Et vous ? Qui allez-vous envoyer en premier ?
- Moi !, dit Warren en s'avançant doucement. J'ai envie de t'accorder une revanche de notre Duel de l'année dernière. Qu'en dis-tu ?
- Hmm … Allons-y quand tu es prêt.
- Oh mais je le suis.

Les deux adversaires se font face et se serrent la main en souriant. Tout semble différent du dernier Duel entre ces deux-là. Warren lui avait collé une droite avant le Duel parce qu'il voulait commencer en premier. Sans Dan, Warren l'aurait démoli et le Duel n'aurait pas eu lieu. Au final, Warren l'emporta en une dizaine de tours sans trop se chauffer, juste pour laisser une lueur d'espoir à son jeune adversaire. Dan, Nejma et Veneko viennent s'asseoir à côté de nous. Plusieurs passants s'attroupent autour des deux Duellistes pour regarder le Duel. Warren et Jonathan mélangent les Decks et se postent à une dizaine de mètres d'écart.

- Duel !, disent les deux Duellistes.

Jonathan : 4000 Warren : 4000

- Je te laisse commencer, dit Jonathan.
- Si ça te fait plaisir, dit Warren. Je vais commencer par poser deux cartes face cachées puis je vais invoquer Satellchevalier Unukalhai.
- Satell … quoi ?, s'interloque Jonathan.
- Satellchevalier, reprend Warren. Oui, ce Deck est différent de celui que j'avais avant. Mais je vais pouvoir t'expliquer calmement. La faculté de mon monstre me permet d'envoyer un de ses copains Satellchevalier de mon Deck à mon Cimetière. - Et je vais choisir Deneb. Ensuite, je te laisse la main.
- À moi … Bon, je vais me contenter de poser un monstre face caché, ainsi qu'une carte face cachée et  je vais te laisser la main. Bon, après les passes d'entraînement, passons aux choses sérieuses. Je vais commencer par activer la carte magie Charge de l'Âme. En renonçant à 1000 Points de Vie, je peux faire ramener Deneb sur mon Terrain.
- Pas si vite, j'active Trappe Sans Fond ce qui fait que ton monstre nous quitte définitivement.
- Prévisible … , dit Warren, pensif.
- Pourquoi ?, demande son jeune adversaire.
- Parce que je savais que tu allais faire en sorte que mon monstre déguerpisse mais j'ai la solution : Satellchevalier Pont Céleste. - Cette petite carte est très pratique puisqu'elle me permet de … ''changer'' un monstre Satellchevalier que je contrôle par un autre de mon Deck. Alors, Deneb va laisser sa place à … disons un Procyon que je place en mode Défense.
- C'est fantastique, dit Nejma. Comme ça, le Piège de Jonathan n'a plus de cible.
- Et tu n'as encore rien vu, dit Dan. Il va pouvoir activer deux effets très dangereux.
- Oui, dit Warren. Deneb va me permettre d'ajouter Altaïr en main et Procyon me permet, en défaussant un monstre Satellchevalier, de piocher une nouvelle carte. À toi maintenant.

Jonathan : 4000 Warren : 3000

- Je pioche et je vais retourner mon monstre : Geargiattaquant. Lorsqu'il est retourné, je peux détruire autant de Magies/Pièges sur ton Terrain que je contrôle de monstres Geargia.
- Mince …
- Ensuite, je peux donc invoquer Spécialement Geargiaccelérateur comme je contrôle un autre Geargia. Ensuite, je vais poser un monstre face caché et je vais recouvrir Accélérateur et Attaquant pour invoquer le monstre Xyz : Gear Gigant X.

Une espèce de grand robot bleu, rouge, vert et métallique vient d'apparaître sur le Terrain devant les yeux ébahis des spectateurs et surtout devant un Warren incapable de pouvoir faire quelque chose face à ça. Ses engrenages commencent à donner me donner le tournis à force de les voir tourner en permanence.

- Bon, maintenant, je vais activer l'effet de mon monstre, reprend Jonathan. En détachant un Matériel, je peux ajouter un monstre Machine de Niveau 4 maximum de mon Deck à ma main. Je vais pouvoir ajouter Geargiforeuse. Ensuite, j'envoie Gear Gigant attaquer ton Unukalhai.
- Ouais, c'est ça, dit Warren. J'active l'effet de l'Ange de Loyauté ce qui va permettre à mon monstre de surpasser le tien en terme de points d'ATK.
- Je réponds à cela en activant le Livre de la Lune que j'active sur mon monstre attaquant. J'annule peut-être mon attaque mais je conserve mon monstre. Je termine mon tour.

Le public commence à trouver ce Duel passionnant entre Warren et Jonathan qui se répondent coup pour coup chaque attaque. Je commence à stresser. Jonathan manie son Deck d'une assez bonne manière face à Warren qui n'a pas encore pu montrer ce qu'il sait faire.

- Bon, on va en finir. Je pioche une carte … Oh, pas mal du tout. J'active le Pot de Cupidité. Je pioche donc deux cartes supplémentaires. Et l'une d'elle est les Épées de Révélation de la Lumière. Tous tes monstres seront révélés au grand jour.
- Pas si vite, tu actives la faculté spéciale de Geargiarmure. Je peux donc ajouter mon Geragiano MK-II en main.
- Si tu veux, mais ma seconde carte est nettement plus classe …
- Qu'est-ce que c'est ?
- En renonçant à 1000 Points de Vie, j'active le Système H-S !
- Oh non ! Pas ça !!, hurle Jonathan.

Le Système H-S, c'est la carte la plus détestée par tous les joueurs de monstres Machine et c'est avec cette carte qu'il avait remporté leur première confrontation. Tout le monde, à commencer par le pauvre Jonathan, est frappé de stupeur et d'effroi devant le coup réalisé par Warren.

Jonathan : 4000 Warren : 2000

- Le Duel va se terminer ce tour-ci. Dis adieu à tous tes monstres Machine dans ton Cimetière et ton Terrain.
- Non !!!!
- Voilà qui est fait. Maintenant qu'ils ne sont plus, je vais pouvoir invoquer Satellchevalier Altaïr qui va pouvoir faire venir Véga sur le Terrain en mode Défense.
- Et alors ? J'ai toujours tous mes points de vie … Mais …
- Oui, mais Véga a un effet qui fait venir Alsahm sur le Terrain. D'ailleurs, il t'enlève 1000 Points de Vie sans rien faire.

Jonathan : 3000 Warren : 2000

- Et maintenant, Unukalhai et Altaïr vont en finir. Double Cosmic Shock !

Jonathan : 0 Warren : 2000

Encore une victoire écrasante de Warren. Celle-là est plus plaisante à voir que les autres, même s'il ne lui a pas trop laissé de chance. Avant de fêter ça, Warren tient à relever son adversaire et à lui faire une accolade en signe de respect. Le Duel a été applaudi par les spectateurs ce qui a pu rendre un petit peu le sourire à Jonathan. Ensuite, nos adversaires ont suggéré de faire le Tag Duel ce que Nejma et Veneko nous ont proposés hier soir. Nous décidons d'un commun accord de faire une pause de cinq minutes, histoire de permettre aux quatre futurs adversaires de s'échauffer avant de se battre en Duel.

Spoiler:
Veneko et Nejma s'avancent sur l'espace autorisé pour prendre part au Tag Duel. Leurs adversaires, Sya Reshido et Tye Aldern, leur font face et chacun serre la main de ses adversaires. Ensuite, chacun s'écarte d'au moins quatre mètres et allume son Disque de Duel.

- Duel !, disent les quatre Duellistes en chœur.

Sya & Tye : 8000 Nejma & Veneko : 8000

C'est Sya qui engage les hostilités, puis Veneko, ensuite à Tye et enfin à Nejma de jouer. À la fin de la première ronde, la paire des jumeaux commence à rencontrer quelques difficultés, surtout pendant le tour de Tye, qui manipule un Deck ''Chevalier-Gemmes'' :

- Je vais activer la carte Fusion Chevalier-Gemmes. J'envoie donc mon Illusionniste d'Effet et Tourmaline, Chevalier-Gemmes pour invoquer le monstre Fusion Séraphinite, Chevalier-Gemmes.
- Oh, ça s'annonce mal, dit Dan.
- Et encore, tu n'as pas tout vu, ajoute Warren. Avec l'effet de ce monstre Fusion, Nejma et Veneko vont avoir du souci à se faire.
- Je vais activer l'effet de Séraphinite, je peux donc invoquer un monstre de plus Normalement. Voici donc Tatou-Gemmes et Ambre, Chevalier-Gemmes. La faculté du Tatou me permet d'ajouter Obsidienne en main. Ensuite, je recouvre mes deux monstres de Niveau 4 pour invoquer Perle. À toi de jouer Nejma.

À ce moment là, Nejma semble encore perdre ses moyens. Elle se trouve face à des monstres de plus de 2300 Points d'ATK et Veneko n'a réussi à invoquer que Confrérie du Poing du Feu – Rhino, à jouer Formation Feu – Gyokkou pour bloquer une carte posée par Sya, et en posant une autre carte face cachée. Sya n'a pratiquement rien fait, à part poser cette carte bloquée et une autre. Regardant Nejma, je ne peux pas me tromper. Elle est en proie au stress du début de tournoi.

- Nejma !, dis-je en hurlant. Arrête de stresser et concentre-toi sur ce que tu vas faire. Je sais que tu es capable de renverser cette situation donc montre leur ce dont tu es capable.
- Vas-y, sœurette, je sais que tu peux le faire, lui assura son frère.
- D … D'acc … D'accord, Veneko, dit-elle en piochant une carte. Bon, passons aux choses sérieuses. Je vais activer la carte Sacrifice Maudit. Je vais donc pouvoir sacrifier ton Perle, Chevalier-Gemmes pour invoquer un de mes monstres. Dites bonjour à Alrescha de la Constellée. Sa faculté spéciale me permet d'invoquer Antarès de la Constellée. Ensuite, je vais les recouvrir pour jouer le monstre Xyz Ptolemy M7 de la Constellée.
- Ouah !!! C'est son monstre le plus puissant !, dit Warren.
- J'active sa faculté spéciale, poursuit Nejma d'un air acharné. Dis adieu à ta Séraphinite car en enlevant un matériel, je peux le renvoyer dans ton Extra Deck. Et mon monstre va t'attaquer directement.

Sya & Tye : 5300 Nejma & Veneko : 8000

Le Duel s'annonce bien. Malgré la petite difficulté imposée par les monstres de Tye, Nejma commence à trouver ses marques. Mais dès le début de la seconde ronde, Sya utilise Trou Noir pour se débarrasser des monstres des jumeaux. Elle active ensuite la Destruction de Carte puis la Clique Hystérique. Elle peut donc invoquer Médium Harpie, Dame Harpie 1 et Danseuse Harpie. Ensuite, elle fait appel à sa Reine Harpie après avoir recouvert ses trois monstres pour invoquer le Dragon Fantômatique, Familier de Harpie. Ses deux attaques ont fait mal à Nejma.

Sya & Tye : 5300 Nejma & Veneko : 4100

Veneko a envie de remettre les pendules du Duel à l'heure. Il commence par activer Fusion Instantanée pour faire appel à Norden, Ancienne Entité qui ramène son Rhino.

Sya & Tye : 5300 Nejma & Veneko : 3100

Ensuite, Veneko peut faire appel au Numéro 82 : Heartlandraco. Ensuite, grâce à la carte Magie de Sya – Destruction de Carte, Veneko peut sortir de son chapeau Confrérie du Poing du Feu – Esprit qui ramène son Léopard du Cimetière.

- Je vais pouvoir invoquer le monstre Synchro Confrérie du Poing du Feu – Prince des Chevaux. Ensuite, mon Heartlandraco et mon Prince des Chevaux vont directement s'occuper de Tye.

Sya & Tye : 1000 Nejma & Veneko : 3100

Le tour de Tye est assez éprouvant pour les jumeaux. Après avoir refait sa main avec un Pot d'Avarice, il peut invoquer son monstre Fusion le plus puissant : Diamant Brillant, Dame Chevalier-Gemmes. Son effet s'active car Obsidienne a été utilisé pour l'invocation Fusion depuis la Main. Lapis est envoyée au Cimetière pour laisser place à Zircone. Deux monstre de 2900 et 3400 Points se tiennent devant Nejma et Veneko.

- Zircone, attaque le Prince des Chevaux et Dame Chevalier-Gemmes, finis-en avec Nejma.

Sya & Tye : 1000 Nejma & Veneko : 2500

- Merci de me l'avoir détruit, dit Veneko. Je vais pouvoir activer la carte Piège Retrait Sprituel. Comme un de mes monstres à été détruit, je peux en détruire un qui est sur ton Terrain, comme ton Diamant Brillant. Nejma ne craindra pas ton attaque. À toi de jouer Nejma, finissons-en.
- D'accord. Je vais gagner ce Duel. J'invoque Leonis de la Constellée. Son effet me permet de le sacrifier pour faire appel à Virgo de la Constellée. Attaque son Zircone et gagne ce Duel.
- Tu rigoles ?, dit Sya. Le monstre de Tye a 600 Points de plus que Virgo.
- Oui mais si j'active l'effet de … l'Ange de Loyauté.
- Oh non ! On a perdu !, dit Tye.

Sya & Tye : 0 Nejma & Veneko : 2500

Nejma n'en revient pas. Son tour a été décisif et elle et son frère viennent de remporter le Tag Duel et donc, le Match. Veneko l'applaudit et elle lui saute au cou pour le remercier de l'avoir soutenue moralement pendant ce Duel. La vingtaine de spectateurs applaudit aussi. Ces deux Duels ont dû les ravir. Nos adversaires restent fair-play et tendent une poignée de main que le reste de l'équipe accepte évidemment avec respect. Ils font tous les huit une petite accolade collective et nous les voyons ensuite repartir, un brin déçus mais quand même le sourire aux lèvres.

- Bravo les enfants, dit Shizuka, très joyeuse, aujourd'hui. Vous vous êtes magnifiquement débrouillés.
- Vous avez mérité cette victoire, dit Dan. Surtout toi Nejma. Tu as été incroyable pendant ce Duel.
- M … Merci, Dan, dit-elle en rougissant un peu.
- En tout cas, on est qualifiés pour les seizièmes de finale !, dit Warren.


Dernière édition par Bloody Maiden le Sam 19 Aoû - 23:48, édité 3 fois


Contenu sponsorisé

Re: Le Démon d'un autre monde

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum