Faeris : Le Royaume des Duels

Partagez
Aller en bas
Invité
Invité

Re: Memento : Souviens toi de cette histoire

le Mar 4 Juil - 14:04
Daphné a l'air d'être une chieuse finie >>
avatar
Messages : 1058
Age : 19
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Memento : Souviens toi de cette histoire

le Dim 16 Juil - 16:35
Je lirai cela ce soir et te donnerai un avis concis et précis


avatar
Messages : 284
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Memento : Souviens toi de cette histoire

le Dim 16 Juil - 20:20
Génial, je vais pouvoir jpp.


avatar
Messages : 1058
Age : 19
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Memento : Souviens toi de cette histoire

le Lun 17 Juil - 1:26
Critique du prologue:
Spoiler:
Qu'est-ce que je vais pouvoir dire ? Je vais tout d'abord faire une critique linéaire avant de te dire ce que j'en pense en général. Je ferai ça pour la suite également. Bon, commençons.
Déjà, je ne suis pas du tout fan de l'accumulation de questions rhétoriques. Je trouve que ça tue un peu l'histoire et cela implique le lecteur à penser pour le personnage. Ce que je n'aime pas dans ce paragraphe, c'est que là, je suis en train de lire une histoire et que là, je dois penser pour un gars inconnu. Alors c'est peut-être l'objectif que tu t'es fixé, en rapport avec les thématiques abordées. Alors, ce n'est pas un truc que je dis et qu'il faut que tu changes, mais c'est juste l'avis que j'en ai. En fait, c'est juste que je déteste me poser ces questions existentielles qui te perturbent plus qu'autre chose.

''Appellerait-on encore cette personne par la même identité après qu’elle ait changé ? Tu te doutes bien que quelque chose ne colle pas si je mets une faute en évidence. Règle de conjugaison: Après que + Verbe à l'indicatif et pas au subjonctif. On dit ''après qu'elle a changé ?''.

En général, un de tes défauts les plus récurrents, c'est la façon dont tu t'exprimes. En clair, je trouve énormément de maladresses d'expression dans ce prologue, ainsi que dans le chapitre 1. Je ne vais pas faire la liste parce que c'est quelque chose que tu dois corriger par toi-même. Il arrive souvent qu'on soit tentés d'écrire une histoire comme on pourrait la parler. Le problème, c'est que l'écrit n'est pas l'oral et que notre langue orale est complètement différente de celle écrite. Et dans ce que j'ai pu lire, j'ai constaté des mauvaises formulations plus ou moins gênantes quand on les lit à voix haute.

On écrit ''XXIè siècle'' en chiffres romains et pas toutes lettres. C'est un des rares cas où justement, on ne peut pas, parce que sinon, ça fait lourd.

Tu orientes ton discours sur une sorte de dichotomie entre le bien et le mal à propos du savoir. Je trouve cela intéressant mais le problème, c'est - et là, je me répète - lourd dans la façon de s'exprimer. Ce qu'on doit comprendre passe clairement mais c'est la façon dont tu présentes cela qui est maladroite. C'est un problème qui m'a souvent été reproché dans cette immonde discipline qu'est la philosophie. Tu peux tellement te faciliter la tâche dans tes formulations.
Quelques signes de ponctuation qui pourraient aérer un peu l'expression.

''je ne pouvais pas me résigner à rester à ne rien faire'' : Il me fallait un exemple de lourdeur d'expression. Je vais être franc: C'est laid. Correction possible: ''je ne pouvais pas rester indéfiniment sans rien faire.. Là, la redondance d'un verbe à l'infinitif tue la phrase. Là, je ne suis qu'au 2è paragraphe du prologue.

La périphrase/métonymie pour désigner le bus est moyenne parce qu'elle n'est pas tellement propre au bus. Si tu veux, je regarde à ma fenêtre et je vois ma voiture. C'est aussi un engin aux multiples roues. Et là aussi, la position de l'adjectif épithète est moyenne. De plus, pas forcément besoin de subordonnée sur le caractère immobile.

Point positifs: J'aime cet effet d'insistance sur ce que voit le personnage: ''Du noir, etc''. Là, ça montre totalement le fait qu'il est perdu et j'apprécie beaucoup.
Je n'ai rien à redire sur la concordance des temps, étant donné que tout le monde fait des choix qui ne sont pas forcément corrects.
J'adore le personnage du conducteur de bus. Tu lui donnes exactement les répliques standard du contrôleur de bus lambda. Je ne m'étais pas encore attelé à la critique des personnages mais franchement, là, je ne peux pas vraiment dire grand chose parce qu'on a peu d'informations, mis à part physiques, sur eux.

Point orthographe: ''deux cents kilomètres à l'heure'' parce que tu n'as rien qui complète le ''cent'' et que tu le multiplies. Et le ''d'avantage'', tu mérites une paire de baffes pour l'orthographe et le fait de l'avoir écrit deux fois.

Des maladresses sur la descriptions des paysages en série. Là, si je peux me permettre de te donner un conseil: Donne l'impression que le tout passe vite en écrivant de phrases très courtes. Quitte même à faire des phrases sans verbes. Cela donnerait une dimension tout à fait instantanée de l'action et c'est à l'image de ce que tu veux dire, même si j'adore les pavés de description.

Ce que je peux dire de tout ça: L'idée de base de ton récit est bonne. La façon de montrer cela, avec le personnage d'Izuru qui se déplace sans trop savoir comment ni pourquoi, est intéressante. Mais le style d'expression est assez lourd et mériterait d'être éclairci davantage -note bien cette orthographe-

Critique du chapitre 1:
Spoiler:
Déjà, quelque chose que je n'avais encore jamais eu le droit, c'est un résumé de la partie précédente. C'est tout bonnement génial et j'adore.
Sinon, les dialogues. Je n'en ai pas tellement parlé dans la critique du prologue parce que j'avais envie de lier les deux ici. Autant sur le prologue je n'ai pas tellement de choses à dire, mis à part le fait que je me demande bien comment le chauffeur connaît autant de détails sur Izuru alors qu'il ne l'a vu qu'une seule fois. Le côté ''je découvre le tout donc je pose les questions basiques'', je ne m'attarderai pas dessus non plus parce que c'est le style qui convient parfaitement et je n'aurai sans doute pas été tenté de tomber dans le panneau du cliché.

Et je ne m'attendais pas au côté omnipotence de Daphné (joli prénom d'ailleurs). Et j'espère que tu pourra éclaircir ma lanterne sur le fait qu'elle ait pu créer Memento toute seule alors qu'elle n'a que 16 ans.

Là, par contre, je dois dire que j'ai du mal avec le personnage d'Izuru mais je pense que mon avis sera modifié avec la suite, étant donné que je ne le connais pas dans les moindre détails.

Bon, je ne me répéterai pas sur les lourdeurs d'expression, estimant avoir suffisamment tiré sur l'ambulance dans le prologue.
Je ne vois pas l'intérêt de mettre ces "~".
La référence à Michel Audiard ... J'A-DO-RE !!! C'est tellement venu de nulle part <3

Je reviens au fait que les considérations philosophiques sur le fait de changer le monde, moi je m'en tamponne mais quelque chose d'intense. Je ne suis pas fan mais ça ne me détourne pas pour autant de la lecture de cette histoire.

Le passage avec le truc creepy à la fenêtre est tellement bien écrit, avec une super belle description style stalker. Le personnage d'Amaya est sympa. Je ne vois pas ce que j'aurais à redire sur lui. Sa façon de s'exprimer, sa description physique, son comportement vis-à-vis d'Izuru, son attitude beauf et très virile vis-à-vis de la PNJ qu'il se fait de temps en temps, c'est formidable.
D'ailleurs, c'est tellement le truc spontané et auquel je ne me suis pas attendu (je parle de la fille toute nue).
Là, je dois t'avouer que ce passage, avec le clash sur la cigarette et le fight m'a tellement fait rire. Je prends mon pied à chaque fois que je lis un combat. Honnêtement, si tu passes une partie de ta fic à décrire des combats, je pense que je vais adorer.

Pour ce qui est de mon ressentiment à propos de ce chapitre: Il est évidemment plus conséquent que le prologue et je peux commencer à émettre mon jugement sur les différents personnages, même si tout cela est amené à évoluer. Sinon, pour le côté PNJ et tout ça, ça me fait penser à Angel Beats!. Je ne sais pas si c'est ce qui t'a inspiré pour faire tout cela mais en tout cas, c'est quelque chose qui m'incite à continuer la lecture. Par contre, je ne peux pas m'empêcher de contrebalancer tout cela avec des maladresses d'expression qui sont souvent facilement remarquables. Même moi j'en fais encore, c'est dire. Mais pour les éviter, ce qu'il faut faire, c'est retravailler chaque chapitre en se disant ''Est-ce que ce que j'écris est clair?''.

Si j'avais à donner une note pour ce que j'ai lu, je dirais 3.5/5 (moyenne des deux chapitres lus).

En attendant de lire la suite.


avatar
Messages : 1058
Age : 19
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Memento : Souviens toi de cette histoire

le Mer 19 Juil - 14:16
Je me suis contenté de ne pas être trop méchant sur ces deux premiers morceaux d'histoire. Honnêtement, je pense qu'il n'y avait pas matière à te mettre en PLS dès le début (je dis ça avec amour :3). En tout cas, je suis content que tu intègres mes critiques dans la suite de ta fic.

Et j'attribuerai une petite note personnelle sur 5 à chaque chapitre ...


avatar
Messages : 284
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Memento : Souviens toi de cette histoire

le Mer 19 Juil - 14:54
Non mais, il a déjà bouffé mes critiques dans le passé. Il est 100% critique proof.


avatar
Messages : 1058
Age : 19
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Memento : Souviens toi de cette histoire

le Jeu 17 Aoû - 14:06
Han ... j'attendais la suite ...


avatar
Messages : 1058
Age : 19
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Memento : Souviens toi de cette histoire

le Ven 25 Aoû - 15:14
Bien beau, ce dessin est ...
Mais attendue, la suite est ...


Contenu sponsorisé

Re: Memento : Souviens toi de cette histoire

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum