Faeris : Le Royaume des Duels

Partagez
Aller en bas
avatar
Messages : 80
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Fic] L'inexistence

le Mar 8 Aoû - 12:15
eh aron, miyako n'a pas de queue de cheval, c'est saya qui en a et laura est brune aux yeux verts, et pas tout en dark :3
avatar
Messages : 1058
Age : 19
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Fic] L'inexistence

le Mar 8 Aoû - 12:17
Ah ... l'auteur original qui pose sa plainte :3


avatar
Messages : 80
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Fic] L'inexistence

le Mar 8 Aoû - 12:21
quitte à reprendre mes persos, autant ne pas changer leur physique hein :3
avatar
Messages : 284
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Fic] L'inexistence

le Mar 8 Aoû - 14:42
Mais c'est comme ça que je me les imagine x'(
Je ne suis pas venu pour souffrir OK ?! Nan plus sérieusement, j'ai juste fait une présentation de comment j'imaginais les perso après un long moment sans avoir lu la fic. Et pour la queue de cheval, c'est juste un changement de coiffure donc ça va, il y a pas de problème et pour Laura, je sais pas, moi je me l'imagine plutôt dark à cause de la saison 1 et de tout ce qui s'est passé. Je préfère l'imaginer comme ça, donc bon. Je laisse les gens imaginer comme ils veulent, moi je ne changerais pas ma description :3
Je reprends surtout les perso au niveau de la psychologie en fait. C'est pas très grave s'il y a quelque détails qui changent imo.


avatar
Messages : 1058
Age : 19
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Fic] L'inexistence

le Ven 11 Aoû - 14:46
Dai, le surexcité de l'orthographe, c'est moi ... et j'ai relevé pas mal de fautes sur chaque chapitre. Mais je pense qu'Aron n'a sans doute pas eu le temps de relire, étant envahi par la fatigue.


avatar
Messages : 284
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Fic] L'inexistence

le Ven 11 Aoû - 17:09
Je ne sais pas si je l'ai précisé au début, mais tu peux supposer que Marie n'arrive pas à utiliser son 6ème sens sur Farvel car comme le laisse penser le chapitre 5, c'est assez mystique tout ce qui est autour de Farvel. Ils arrivent même pas à trouver sa baraque depuis des mois alors que si tu cherches, tu trouves quand même.


avatar
Messages : 284
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Fic] L'inexistence

le Mer 16 Aoû - 23:10
Chapitre 6 : Domination

Les jours suivants, tout avait repris de manière normale, ou presque. Avec ces récents évènements, la vision du monde de Darksky venait de s’élargir et il discernait à présent de nombreuses émotions chez Laura qu’il ne remarquait pas avant. Des gestes, des tics, des regards. Ils ne se voyaient pas forcément, mais il pouvait le ressentir. Si subtile. Darksky qui avait toujours eut une admiration pour l’aura spéciale que dégageait Laura ne pouvait s’empêcher de rougir dans ces moment-là. Il ne comprenait pas vraiment ce qu’il ressentait à vrai dire. Il était perdu. Saya n’hésitait pas à lui faire remarquer les moments où ça arrivait, jouant du coude, le mettant encore plus mal à l’aise.

Quelqu’un toqua à la porte de la salle du club. Miyako rouspéta en mentionnant le concierge qui venait encore une fois vouloir passer un sermon pour les quelques paquets de chips oubliés au fin fond de la salle. Elle ouvra la porte. En levant les yeux, elle discerna une chevelure bleutée puis ces traits fins si caractéristiques. Elle eut un mouvement de recul. Peut-être que tout était pas redevenu si normal après tout. Farvel, de son regard de glace, balaya toute la salle et vit tout le groupe.
-Si tu t’es encore trompé de salle, tu peux partir, c’est bon, dit Laura avec froideur.
Leur regard se croisa et une joute se joua. Pendant ce temps, Darksky qui était persuadé que Farvel était partit, restait assis sur chaise, interdit devant cette scène. Farvel brisa le duel en détournant son regard vers Nagisa et d’une voix claire demanda :
-Vous recrutez toujours pour votre club ?
Tout le monde se regarda, étonné.
-Ah… Euh… Oui, oui. On recrute toujours… Pourquoi ?...
-Je voudrais vous rejoindre.
Saya tomba de sa chaise et Darksky se leva, un grand sourire aux lèvres, avançant vers le grand adolescent.
-Ah ! Finalement, tu nous rejoins ? C’est surprenant !
-Oui, j’ai beaucoup réfléchis et je me suis décidé.
-Mais c’est superbe ! s’exclama à nouveau Darksky
-Attends, attends, répondit Miyako. Tu es vraiment sûr ? Et j’insiste sur le « sûr ». Tu veux vraiment nous rejoindre ?
-Oui.
-Euh… Je… bafouilla Nagisa.
-Bienvenue dans le club de duel ! s’exclama Darksky en mettant un bras à l’épaule de Farvel. Je vais te présenter tout le monde ! Alors. Venez, on se ressemble et on fait les présentations.
Tout le monde se mit dans une disposition en cercle avec leurs chaises. Darksky laissa Nagisa faire la présentatrice en tant que chef du club.
-Ah… Euh… Alors, voilà Darksky ou Darky mais tu sembles déjà le connaitre. Là, c’est Miyako, Laura, Saya, Marie qui est la petite sœur de Darky et Saya. Et moi, je suis la chef du club, Nagisa.
-D’accord.
-Vu que tu as rejoint le club, est ce que tu y joues déjà ?
-Non, je ne sais même pas de quoi vous parlez.
-Ah ! s’exclama Saya ! Tu te fous de nous ?
-Non. Vous parlez de quoi ?
-Du duel de monstre ! hurla Saya. On est le club de duel de monstre ! Et on a sauvé l’humanité plus d’une fois aussi. Tu as en ta présence parmi les meilleurs duellistes du pays !
-Intéressant. Mais, je dois apprendre depuis le début. Ça semble compliqué…
-T’inquiète pas, on peut t’aider ! répondit Darksky qui semblait beaucoup trop heureux.
-Ah ? Vous avez le temps ? Vous êtes les meilleurs duellistes du pays parait-il, vous devez vous entrainer beaucoup.
-Ah… euh… pas tant que ça…
-Certain on des talents que d’autres n’ont pas disons, coupa Miyako jetant un regard lourds de sens envers Laura qui avait croisé les bras et fermé les yeux.
-Voilà, donc qu’est-ce qu’on fait ?
-Peut être donner un deck à Farvel ? proposa Marie toujours pertinente.
-Ah oui ! Il faut aller en chercher un ! dit Darksky en se levant.
-Eh ben, ça va être plus intéressant que prévu, marmonna Miyako pour elle.

La soirée passa rapidement et tout le monde se sépara devant le portail. Cependant, ce fut la première fois que Farvel y participait. L’ambiance était animée mais ce fut surtout grâce à Darksky qui introduisit à Darksky toutes les bases du jeu. Laura fut muette pour toute la soirée, se contentant de méditer ou de fixer d’un œil impassible les faits et geste de Farvel. Miyako pour sa part, faisait preuve d’une mauvaise humeur refoulé, chose plutôt rare pour elle. Après que tout le monde se soit séparé, Marie, Darksky et Laura rentrèrent tous ensemble, un évènement plutôt rare, durant le froid crépuscule.
-Marie ? demanda Laura. Tu as sentie quelque chose de louche chez Farvel aujourd’hui ?
-Non, comme d’habitude, je n’arrive pas à le sonder comme je peux le faire pour vous. Il a comme un voile impénétrable autour de son esprit.
-Tss, c’est embêtant, tiqua Laura.
-Tu doutes toujours de lui, Laura ? demanda Darksky visiblement peiné.
-Bien sûr que je doute toujours de lui ! Il faut faire attention quand même, on a quand même décrété qu’il pouvait avoir des pouvoirs psychiques. Marie ne peut toujours pas le sonder et ça n’arrive que pour ceux qui possèdent un minimum maitrise psychique.
-Certes, mais tu n’as pas besoin d’être aussi distante quand même.
-Tu ne changeras pas Darky. Je suis comme je suis et j’ai de bonnes raisons de l’être.
-Oui, c’est vrai… De toute façon, on verra bien comment ça va se passer par la suite. Je n’arrive toujours pas à croire que tout à coup, Farvel nous ait rejoints comme ça. C’est débile.
-En tout cas, je peux dire qu’il a sacrément changé depuis la première fois que je l’ai vu, déclara Marie.
- Oui, ce n’est pas comme le premier jour, ajouta Laura.
-Ah, au fait. Vous vous rappelez qu’on est seul ce soir ? pointa Marie.
-Oh non ! Je vais devoir encore faire le repas ! se plaignit Darksky.
-Il ne faut pas être si mauvais aux duels, répondit Laura avec un ton d’arrogance.
-Mais euh…

De retour dans le manoir, tout le monde se posa ses affaires puis partirent vaquer à leurs occupations. Darksky, seul dans la grande cuisine regardait dans la réserve de nourritures pour réfléchir à ce qu’il voulait préparer comme repas. En voyant des herbes, des œufs, du poulet rôti et d’autres bonnes épices, il pensait à faire une bonne volaille avec en supplément des œufs et un peu de salade avec des herbes en accompagnement. Puis il réfléchit plus longtemps et il eut une révélation. Ce n’était pas un bon cuisinier. S’il voulait maximiser les chances de se faire engueuler, c’était bien la chose à faire. Il rabattit son choix sur un paquet de pâtes linguines. Au moins, il savait le faire presque décemment. Alors qu’il préparait la casserole et l’eau, Laura apparut à la porte et interpella Darksky. Il se retourna et la vit habillé légèrement. Elle portait seulement un grand t-shirt blanc qui descendait jusqu’à mi-cuisse et probablement un soutif comme elle en avait l’habitude.
-Darky, est-ce que tu aurais vu le bas de mon pyjama dans la maison ? Je ne le trouve pas.
Darksky, regardant Laura, se mit à rougir légèrement. Ce n’était pas comme si la situation était inédite, au contraire. Il l’avait déjà vu de nombreuses fois dans des tenues similaires. Cependant, les pensées qui lui vinrent à l’esprit, eux, furent inédit. Voyant le rouge sur ses joues et son inaptitude à répondre rapidement, Laura rougit également.
-Ça va, c’est bon, pas la peine de réagir comme ça, dit-elle en tirant légèrement son t-shirt vers le bas.
-Oui, oui, désolé… Je n’ai pas… l’habitude. Désolé.
-Ouais bon, au moins ça change d’avant. Donc ?
-Je crois les avoir embarqués avec d’autres habits pour les laver. Ils doivent être à côté de la machine.
-Ok, merci.
Darksky la vit disparaitre à l’angle et retourna doucement à son occupation. Pendant qu’il remuait les pâtes dans l’eau bouillante, il pensa à quel point Laura était quand même une jolie fille. Il se perdit dans ses pensées et ne vit pas les pâtes quasiment fondre dans l’eau. Il éteignit le feu en vitesse et appela les filles à manger. Lors du repas, il se rendit compte qu’il avait quand même réussie à foirer un des repas les plus faciles à préparer. Il était extrêmement peiné de cela et les filles n’hésitèrent pas à lui faire remarquer.

Le lendemain, lorsqu’il arriva dans la salle de cours, il ne vit pas Farvel qui était pourtant toujours là avant lui. Il arriva à pile au moment de la sonnerie et s’installa à sa place rapidement. Darksky était frustré de ne pas avoir pu dire bonjour à Farvel et cela ressortit avec des tics et une mauvaise humeur qui énervait Saya qui le piqua avec son compas en retour pendant toutes la durée du cours. Pour Laura, Nagisa et Miyako, le cours fut ponctué de « Aie », de «  non mais t’es conne ou quoi ? », de  « Arrête de me saouler là, j’essaie de prendre le cours » et de « Bordel ! ». A la fin du cours, Miyako qui fut visiblement énervé se retira dans le couloir à grand pas.
-Ah, elle part où ? demanda Saya.
-A ton avis ? répondit sèchement Laura.
-Bon, Farvel n’a pas l’air de venir, dit Darksky.
-Je pense qu’il faudrait lui laisser un peu de…
-Je vais le voir ! déclara Darksky en coupant Nagisa.
-Fais ta vie, dit simplement Laura.
Darksky et Saya vinrent alors tous les deux à la table de Farvel qui n’avait pas bougé depuis.
-Hey ! Salut Farvel ! dit Darksky.
-Ah… Bonjour.
-Tu veux ne pas nous rejoindre au fond ?
-Ah…
-Si tu ne veux pas, c’est pas grave, rappela Saya sur un ton bienveillant.
-Oui. Je préférerais rester ici. Je n’ai pas encore trop… l’habitude… Par contre, je serais au club demain.
-Ah ! Super ! Bon bah, on retourne au fond, on te laisse tranquille. N’hésites pas à nous dire quand on dérange, hein ? N’hésite surtout pas.
Farvel opina avec son regard perçant. Darksky comprit que les choses ne se résoudrait pas aussi vite qu’il le voudrait. Il avait que changer les habitudes prenait du temps. Il prit donc son mal en patience.

La journée passa et il fut le lendemain. Après une belle journée ensoleillé, tous se réunirent au club et Farvel puis Marie les rejoignirent peu de temps après. Il avait acheté un deck de démarrage pour Farvel et ils lui firent commencer l’apprentissage des règles. Darksky était le plus actif, il conseillait en permanence Farvel, lui rappelant les règles importantes et à ce qu’il devait penser. Il était devenu un vrai maitre de l’enseignement du duel. Saya l’aidait en étant celle qui montrait l’exemple et servait de partenaire de duel pour Farvel. Laura et Miyako s’étaient posés au fond de la salle, prétextant qu’elles devaient revoir leurs listes pour améliorer leurs decks respectifs et que de toute façon, elles n’allaient pas vraiment être utiles. Ce fut le seul moment où la déception obombra les yeux de Darksky. Des choses ne changeraient jamais, effectivement. Farvel gardait toujours son visage inexpressif, opinant à chaque conseil et pavé d’explication qu’il recevait sans sourciller et commettait nombre d’erreur de débutant.

Les semaines passèrent ainsi. Farvel ne les rejoignait que lors des horaires du club. Il fut officialisé en tant que membres et petit à petit, le froid qui séparait les membres de Farvel se réduisait. Même Laura montrait un peu plus d’ouverture et ce fut en grande partie grâce à Darksky qui se démenait sur la formation de Farvel. Rapidement Farvel prit du niveau et à la fin du mois de février, lorsque la température se réchauffait de nouveau, il s’acheta un nouveau deck construit par ses soins. Si Saya se moquait avant de Farvel à chaque duel de ses talents de débutants, elle se tut rapidement pour finir par se concentrer pleinement à chaque duel et pourtant être battu sans même l’ombre d’une chance. En réalité, après seulement deux mois, Farvel battait à plate couture tous les membres du groupe qui donnaient pourtant leur maximum. Son niveau avait explosé.
Le mois de Mars arriva et tous se préparèrent pour le championnat national académique qui devait se dérouler au milieu du mois. C’était un tournoi individuel ou il était impossible de rencontrer un membre de son équipe pendant les jours de qualifications. Il y avait deux jours de qualifications puis au terme d’une trentaine de match, le dernier jour réunit les 8 meilleurs joueurs dans le tableau final.  Après un entrainement intensif pour tout le monde, ils se rendirent à l’évènement. Ils rencontrèrent alors Draco, Angela et leurs amis. Cela donna lieu à l’introduction de Farvel, toujours inexpressif, et de longues discussions sur leurs années car ils n’avaient pas eu l’occasion de se revoir à Noël.

Le lendemain, ce fut le premier jour. Tout le monde se rendit à leurs matchs. Un match était une partie en quatre mille points de vie, le format standard. La journée passa vite et après les quinze premiers matches, les résultats furent prévisibles. Farvel dominait le tournoi avec Angela, Laura et Hielo llameante en étant encore invaincu après ses quinze matchs. Darksky et Draco avait tous les deux subit une défaite contre des joueurs qu’ils ne connaissaient pas. Le reste du groupe avait eu entre deux et trois défaites durant la journée. Ils étaient tous encore en lice pour le top huit et ils comptaient bien s’y rendre tous. Mais cela ne les empêcha pas de fêter leurs premières journées de manières à peine alcoolisé. Il fallait remercier Saya et les amies d’Angéla pour cette magnifique initiative. Dans la soirée, Laura rejoignit Farvel qui était accoudé au balcon de l’hôtel. Il regardait fixement l’horizon où le soleil se couchait. Il n’avait pas beaucoup participé à la fête, restant la plupart du temps en retrait. Laura se plaça à côté de lui, de la même manière.
-Tu ne viens pas rejoindre les autres à l’intérieur ? Ils viennent d’ouvrir la bouteille de champagne.
-Non, je n’ai pas vraiment l’envie.
-Oui, je te comprends. C’est débile de sortir ça alors qu’on a encore deux jours entiers à se battre pour la victoire. On devrait plutôt se reposer.
-…
-Qu’est-ce que tu penses de tes résultats ?
-Je pense qu’ils sont bien.
-C’est dingue la facilité que tu as pour le duel. Dire qu’il y à peine deux mois, tu ne savais même pas ce que c’était l’invocation d’un monstre et maintenant, tu es l’un des meilleurs duellistes de notre catégorie en France. Tu nous as surpassés très rapidement. Darksky est vraiment fier de toi.
-Ah ? Alors ça me fait plaisir.
-Comment tu fais pour être aussi bon ? Cela ne fait que deux semaines que tu as ton deck Eidolon et pourtant, tu sembles le maitriser à la perfection.
-Je ne sais pas. Je m’entraine beaucoup en dehors du club sur des simulateurs et j’étais à l’aise avec ce deck.
-C’est tout ?
-Oui. Je joue juste beaucoup.
-Roh… Tant pis, je vais devoir trouver une autre méthode pour devenir meilleur, dit-elle en mimant un soupir.
-Tu ne pense pas ce que tu dis. Tu sais déjà comment faire.
Laura hésita un instant puis elle reprit perdant toute la chaleur de sa voix.
-Oui, c’est vrai. Je sais déjà comment faire.
Elle se redressa puis repartit vers la table festive. Farvel la regarda partir, sans un mot, puis se retourna pour faire face à la fête et se donner l’occasion de regarder ses amis. Les minutes passèrent, des tonnes blagues et de rires se donnèrent lieu. Darksky sortit alors également sur le balcon. Le soleil s’était déjà couché et un voile noir sans lumière recouvra la capitale.
-Farvel ! Tu devrais rentrer, il commence à faire frisquet dehors !
-Ah… Oui, tu as raison.
-En tout cas, je te le redis mais bravo pour ta performance d’aujourd’hui. On peut dire que le monde du duel te regarde de près à présent. Ils disent qu’il n’y avait même pas eu de suspense, que chacun de tes duels, tu as tracé ta route vers la victoire sans obstacle. Tu es sacrément fort !
Farvel referma la porte derrière lui.
-Merci.
-Franchement, si on arrive à tous aller en top huit, ce sera incroyable. Mais j’ai peur de Hielo, c’est un très bon joueur, parmi les meilleurs que je connaisse même. Je pense qu’il pourrait même rivaliser avec toi. Tu vas probablement le rencontrer dans le tournoi, sache simplement qu’il joue toujours le deck le plus fort. Il n’a pas vraiment d’affinité avec un certain deck qui le pousse en dehors des limites de l’archétype comme on le fait nous. Non, il prend simplement le meilleur deck existant et le joue à cent pour cent de ses capacités ce qui en fait un adversaire redoutable car il évolue constamment et son style de jeu est toujours changeant.
-D’accord, je ferais attention. Merci.
-Il n’y a pas de quoi, il faut qu’on gagne demain et on est une équipe ! Ce n’est pas pour rien qu’il empêche que l’on se rencontre en phase qualificative. Pour l’instant, on est les écoles les mieux classés dans le tournoi.
-Oui, c’est bien.
-J’te le fais pas dire.
-Bon, je dois voir Draco, il parait qu’il a un truc à me dire à propos des filles. J’te laisse. De toute façon, la soirée est bientôt finie, on doit se lever tôt demain pour dueler.
Darksky laissa Farvel au milieu de salle bruyante. Celui-ci ne bougea pas pendant un petit moment puis se rendit dans sa chambre. Petit à petit la salle se vida et seul Saya et Angéla quittèrent la salle en dernière.

Le lendemain, les matchs reprirent et les résultats s’affinaient de plus en plus à chaque ronde. Après deux rondes, Farvel rencontra Angéla et la battu s’en qu’elle puisse toucher à un seul de ses points de vie. Puis la ronde d’après, il affronta Hielo et ce fut encore une fois rapidement décidé en faveur de Farvel. Puis après une longue journée, les résultats furent enfin affichés, donnant le classement final. La huitième n’était autre que Nagisa qui avait fait une très bonne performance tout le long du tournoi. La septième place était celle de Darksky qui avait fait une remonté exemplaire. En effet, il avait perdu ses trois premiers duels du deuxième jour, le faisant passer à douze victoires et cinq défaites. Cependant, il gagna tous les autres matchs pour remonter à ce score lui permettant d’être septième devant Nagisa. La sixième était Angela qui malgré ses défaites contre Farvel, Hielo, Planta et d’autres personnes au premier jour, pulvérisa nombre d’adversaire et les mirent hors d’atteinte du top. Au-dessus était Planta. Il était plutôt récent dans le circuit mais dès sa présence dans les tournois académiques, il fit parler de lui. Il était surnommé le Décimateur des tournois lives. Les tournois lives étaient de courts tournois organisés régulièrement dans la capitale pour faire un peu de publicité aux jeux. Tout pouvait y participer, pro comme amateur. Draco, suite à son nouvel entrainement montra l’étendue de ses capacités. Laura et sa nouvelle symbiose avec Trishula lui permit de battre Planta, Draco. Elle perdit cependant face à Angela, Hielo, Farvel et Nesh qui était le neuvième du classement. Hielo est le meilleur joueur de la scène et était pronostiqué gagnant de cette cup. Cependant, sa défaite serré face à un joueur moyen, à Darksky et son échec cuisant face à Farvel ont changé sa position dans les pronostics. Personne n’est plus sûr de le voir s’élever en grand champion. Et en première position, il y avait Farvel qui n’avait perdu aucun match, ce qui est un record dans toute l’histoire du championnat académique. Tous ses matchs ont été à sens unique et tout ce que faisaient les adversaires étaient contrés immédiatement. Il était devenu la source de l’effervescence chez les commentateurs et le public.

Tableau du top 8.
1/ Farvel – 30 victoires / 0 défaites
2/ Hielo – 26 victoires / 3 défaites
3/ Laura – 26 victoires / 4 défaites
4/ Draco – 25 victoires / 5 défaites
5/ Planta – 25 victoires / 5 défaites
6/ Angela – 25 victoires / 5 défaites
7/ Darksky – 25 victoires / 5 défaites
8/ Nagisa – 25 victoires / 5 défaites

A propos des écoles, celle de Darksky était la première du classement. Elle était suivi de celle qui regroupait Hielo, Planta et Nesh puis en troisième position était celle de Draco. La raison était que si lui et Angela avait fait un très beau parcours, le reste de l’équipe n’avait pas bien tenu le deuxième jour. Le soir, de retour à l’hôtel, tout le monde était autour de Farvel, Laura, Draco, Angela, Nagisa et Darksky et une nouvelle soirée célébra leur réussite en top. Cependant, la majorité des discussions étaient autour de Farvel et son incroyable réussite lors des matchs de rondes. Il était clairement gêné par toute l’activité autour de lui et il s’éclipsa rapidement dans sa chambre à la première occasion. Laura rassura tout le monde moyennant quelques boutades gratuites puis la fête continua. Saya vint voir Darksky au cours de la soirée et commencèrent à discuter à propos de l’adolescent aux cheveux bleus.
-Il est vraiment fort Farvel ! s’exclama Saya. Faire ce qu’il a fait, c’est presque un miracle ! Personne ne l’a fait depuis des années ! Et en plus, la dernière fois, il n’y avait que vingt rondes au lieu de trente maintenant.
-Oui, c’est vrai qu’il a vraiment progressé, sourit Darksky.
-Tu dois vraiment être un extraaaordinaire professeur, n’est-ce pas ? répondit-elle avec un clin d’œil.
-Quoi ? Pourquoi tu te fous de moi là ?
-Je ne sais pas, grâce à tes talents incroyables, tu as fait surgir de Farvel des talents incroyables. Moi, je suis impressionné !
-Tu étais avec moi je te rappelle. Ou veux-tu en venir ?
-Je ne sais pas moi, en deux mois le mec passe de débutant à meilleur duelliste de France de notre catégorie ! Il faut fêter ça !
-Attends, attends, tu doutes de lui ?
-Bah bien sûr ! Qu’est-ce que tu crois Darky ? C’est impossible qu’il puisse être aussi bon tout à coup en seulement deux mois ! Je croyais que c’était parce qu’il avait pris l’habitude de jouer contre nous mais ce n’est pas le cas ! Il annihile tout le monde en duel. Il a fait trente-zéro contre les meilleurs ! Tu t’en rends compte quand même ? Même en s’entrainant dur comme on la fait, on ne fait pas des scores parfaits et ça fait un bout de temps qu’on joue. On a même affronté des monstres ! Il faut de l’expérience pour être bon et l’expérience, ça prend du temps.
-Et qu’est-ce que tu veux y faire ?
-Bah, il faut quand même avoir des soupçons non ? C’est des faits incroyables là !
-Tu pense qu’il triche ?
-Non, non, non. Ou… Peut-être bien oui, mais pas intentionnellement. De toute façon, personne n’a trouvé la moindre triche et son deck a été vérifié un paquet de fois !
-Alors ce serait quoi ?
-Je ne sais pas moi ! Mais je sais qu’il y a quelque chose qui cloche chez lui encore.
-Roh ! Ce n’est pas possible, vous vous moquez de moi non ?
-Non, mais t’inquiète, je ne doute pas de lui en tant qu’ami, je doute de lui en tant que joueur.
-Mouais.
-Je suis une ex-agente quand même ! J’ai gardé mon flair !
-Laura n’est pas une ex-agente et elle a le même flair que toi.
-La ferme un peu, rabat-joie !
-Ah ! Qu’est-ce que tu crois ? Je me rappelle toujours que tu m’as piqué assez de fois pour que je te fasse la misère.
-J’étais énervé !
-Et tu crois que je ne l’étais pas moi ?
-J’étais énervé parce que tu l’étais, espèce de con.
-Ah ? Moi, quand je suis énervé, je ne pique pas mon « collègue » pendant tout le cours avec un compas rouillé.
-Tu veux que je te règle ton compte avec un duel ?
-Ouais non en fait, tu gagnes, c’est bon. Trop la flemme.
-Mais euuuh ! T’abuse !
-Darky ! Saya ! Venez ! les appela Laura de l’autre bout de la salle qui était avec Nagisa et Miyako.
-Qu’est-ce qu’il y a ? demanda Darksky en arrivant.
-Il faut qu’on parle sérieusement, dit Laura d’un ton claire. Il faut qu’on découvre comment Farvel fait pour gagner tous ses duels.
-Quoi ? Vous aussi ?
Toutes les filles le regardèrent comme si il était débile.
-Il n’y a que toi qui es assez stupide pour croire qu’il a gagné de manière légale, frérot, dit Marie en arrivant dans le cercle.
-Oui, il y a forcément un truc et je compte sur vous tous pour le découvrir lors du top. C’est notre seul moyen de l’affronter dans un environnement sécurisé et qu’il soit concentré à cent pour cent. N’oubliez pas qu’il peut être un brin télépathe et toutes ces choses-là. Soyez concentré. Demain, on découvrira la véritable identité de Farvel !
Tous opinèrent et la soirée se termina peu de temps après, laissant les futurs champions se reposer. Le lendemain semblait être le jour de la révélation promise,  au climax du plus grand tournoi.


avatar
Messages : 176
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Fic] L'inexistence

le Jeu 17 Aoû - 1:42
Pas assez edgy , peut mieux faire.



avatar
Messages : 1058
Age : 19
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Fic] L'inexistence

le Ven 18 Aoû - 0:18
BON ! Après plus de 12 heures de boulot, je vais poster une review de tout cela. Je tiens à préciser que je me place souvent dans la peau du lecteur, pouvant exprimer ce qu'il peut ressentir à la lecture.

Chapitre 00:
Spoiler:
Chapitre 00 :
La petite entrée en matière sert de projet auctorial, ce que j'approuve totalement. Je trouve ça très intéressant parce qu'ici, tu insistes sur l'éloignement à partir de la fic d'Heart. Après, je ne vais pas faire de comparaison avec ce que Heart a pu écrire parce que cela ne s'y prête pas. D'un point de vue littéraire, l'effet d'insistance est appréciable.

Le passé :
Un ''basé sur'' … tu sais à quel point je pourrais être très méchant quand je vois cette ignominie sans nom.
Un ''à'' au lieu d'un ''a'', petit à petit, je sens mes poils qui se hérissent.
AH ! Là, je suis parfaitement d'accord avec toi sur la question de l'espace-temps. En effet, c'est déguelasse et même dans un récit fantastique, c'est toujours aussi débile à voir, un peu comme le film Highlander 2. La cohérence est totalement niquée et c'est vraiment triste pour l'histoire en général.
Les digressions sont du plus bel effet. Ça change un peu du ton morose que j'ai l'habitude d'afficher et de placer à n'importe quel moment. Et la mention du ''il est 3h du mat et je dis de la merde'' me rappelle un souvenir avec une amie. Je n'en dis pas plus et je reviens à ma review.
Allez, la conjugaison déficiente² …

Encore et toujours de l'insistance. C'est bien mais au bout d'un moment, le lecteur peut ressentir une forte impression de lassitude. Tu répètes tel truc dix fois et il va te dire ''J'AI COMPRIS !!!''.
Par contre, je veux bien que tu ne te relises pas mais … Armageddon, y a pas de ''u''. Vaut mieux éviter les fautes sur les noms de personnages.

Rien à redire sur le lieu. La description permet au lecteur de bien s'imaginer le type de ville où cette histoire a lieu. Perso, j'imagine ça dans mon petit Cherbourg …

Mon Dieu, les fautes …

En tout cas, ton ressentiment sur Marie est parfaitement compréhensible. Personnellement, quand j'ai lu la fic originale, je me suis demandé ce qu'elle faisait là. Sinon, je comprends parfaitement le topo sur le caractère pas assez « edgy » de Marie et Darksky.
Je passe sur le caractère ultra-edgy de Nagisa parce que c'est ce que j'ai adoré chez elle.
Est-ce que je décèle un soupçon de fantasme sur Miyako ?
Cet avis sur Saya est tellement fortuit qu'il me fait rire.
Rien d'autre à redire sur Laura
J'ai la même impression que toi sur Darksky sur la vacuité présente dans ce personnage.

Et un ''au final'', un …
Le comique de ce chapitre le rend passionnant à lire, quoiqu'un peu trop chargé d'erreurs syntaxiques. Je cherche la petite bête mais c'est un des défauts. Après, tu as écrit jusqu'à 4h donc je peux comprendre. Un peu trop de répétition cependant, c'est ce qui tue légèrement le comique. Et j'ai lu toute sa fic (oui je suis fou).
En tout cas, les principaux intérêts de ce chapitre d'introduction sont là : lieu, résumé, personnages … une année aurait pu être précisée.

Chapitre 01:
Spoiler:
Alors, qu'on soit bien clair. Je n'aime pas les titres de tes chapitres. Ça me fait penser aux titres des romans Twilight.

Bon, on commence pas trop mal avec un petit réseau lexical sur la chaleur. Et, l'automne arrive fin septembre. Donc techniquement, au début de ce chapitre, on est encore en été …
Alors, ça semble se passer vers 6h15 du matin … ils prennent les cours à 7h dans ton bahut ?

''Installé dans ses rêves'' ? Je crois que ça ne se dit pas, ou du moins pas à l'écrit. Installé peut s'exprimer au sens figuré mais c'est un usage assez soutenu. Or, tu pars souvent sur un langage courant.
On débute par un très beau stéréotype de la limace qui ne veut pas se lever pour aller en cours. Je dois dire que je ne me lasse pas de le lire. Ça rappelle un peu cette réalité à laquelle nous sommes tous confrontés, à savoir le fait de se lever pour aller bosser. C'est là où nous aimerions bien être à la place de Darksky, dans un lit.

Allez ! Un manque de relecture : « Cela fit lui fit apparaître »
Pas mal la référence au meme John Cena – même si, en tant que fan de catch, je te hurlerai dessus, bien que je ne suis pas fan de Cena –.
Revenons sur du plus sérieux : La relation entre Laura et Darksky est assez bien écrite dans ce début de chapitre. On sent que Laura ressent certaines choses pour ce personnage vide. Le fait qu'elle lui dise que c'est un « imbécile heureux » renforce cette idée des sentiment de Laura. C'est un peu comme si elle disait : « Je t'aime. Ne change pas. »
Sur le dialogue de Laura, je pense que tu aurais pu accentuer le côté sarcastique sur l'effort à accomplir. Ça mettrait l’imbécillité de Darksky plus en avant, et en matière de comique, c'est toujours apprécié par le lecteur.

Le paragraphe sur la mine sombre de Darksky est là aussi sympa, sauf qu'en tant que lecteur, ça manque un peu de conviction. Là, j'aurais sans doute privilégié une forme de narration plus exclamative. Ce n'est pas du discours direct donc il pouvait sans doute être possible de transformer ça en discours indirect libre avec une tonalité dans le registre de la complainte, peut-être poussée à l'hyperbole. Là, c'est morne dans le sens où c'est pas super expressif. Ça colle un peu avec le personnage de Darksky qui est vide en lui-même mais le lecteur ne sera pas forcément absorbé par la suite.

Mon Dieu les fautes …

Alors … ''élancé sur la route du commencement de la finalité de leurs périodes lycéenne'' … Je veux bien que tu écrives dans le sensationnel mais rien que cette partie de phrase est affreuse. Déjà, « finalité » ne s'emploie pas dans ce contexte. C'est un terme qui renvoie à une notion philosophique, que je pourrais associer à « destinée pour êtres vivants ». Tu ne peux pas placer ça dans ce contexte. Une solution pour remplacer : « débutant l'ultime partie de leur période lycéenne ». C'est pas non plus parfait mais ça fait un clin d'oeil au fait que le terme « partie » renvoie non seulement à un morceau des années passées au lycée, mais aussi au terme de « jeu ». Parce que c'est généralement la dernière année avant la majorité et où on peut se permettre de jouer avant d'entrer dans le monde des adultes, idée renforcé par le terme « ultime ».
Un mini association ternaire sur les événements passés, donnant à la fois un rappel pour un lecteur d'Heart, et aussi un mystère pour les « non-pratiquants ». Genre : Qui est cette Iori ?

« En y réfléchissant un peu plus, il comprenait qu’ils avaient plus l’habitude de subir les évènements que de les contrôler. »
AH BEN ENFIN !!! J'ai cru qu'après deux saisons, il ne s'en rendrait pas compte. Il a fallu attendre deux fins du monde pour qu'il se mette enfin à réagir. Alléluia ! J'applaudis. Et la suite où un léger sentiment de culpabilité naît en lui avec la pseudo-mort de Laura, c'est quelque chose que j'ai tant voulu voir. Et, perso, je suis un peu déçu que çe ne soit pas assez développé ici. Et ce qui aurait été sympa d'un point de vue narration, c'est de révéler les pensées de Darksky via un procédé qu'on appelle « discours direct libre » ou tu transposes ses pensées sans opérer de dialogue. Garde la narration à la troisième personne tout en mettant en avant l'esprit de Darksky.

Un truc que je me demande : Pourquoi est-ce qu'il ne va pas parler de ses cauchemars ? Généralement, quand on fait ce genre de rêve, ce serait pas mal d'en parler avec le harem.
Quand même … Une précision d'un établissement français.Et tu fais bien de souligner le caractère atypique de la cérémonie de rentrée. Et YES ! ALLEMAND EURO MAGGLE !!!! Y a que ça de vrai !!!

Par contre, « le heureux hasard », la justification du flemmard …  Et là, y a un problème. Problème au niveau syntaxique. La phrase est, je ne vais pas me cacher, assez lourde. Redondance magnifique d'une construction de phrase avec un auxiliaire d'état. Là, y a moyen d'éviter cette lourdeur :
« De ce fait, ils étaient tous dans la même classe. En effet, par un hasard des plus incroyables, tous étaient dans la même filière. »
Sinon, la suite du paragraphe est vraiment pas mal, quoique des points virgules auraient été préférables, parce que le sujet de ta phrase nominale change. Et ça n'enlèverait rien à l'énumération réalisée.

Sur les personnages : on a bien la relation entre Saya et Darksky, ça y a pas de problèmes. Et après, on part sur du régressif, dans le genre gradation négative. On part des études scientifiques de renommée, puis sur différentes possibilités et enfin … du par défaut. Je trouve le choix de réduire ça à deux mots parce que ça résume le personnage entier. Rien que pour ça, on comprend Darksky de A à Z. Si on lit une fic pour comprendre juste les personnages, faut s'arrêter ici pour Darksky.
Et c'est là que j'aurais envie de coller une droite dans le nez de Darksky sur le plan scolaire. Mais son caractère edgy du scolaire est appréciable. Et là, je pense qu'il n'aurait pas fallu changer l'ordre dans lequel tu places ça. Ou bien mettre un point après la justification de Darksky et passer à une autre phrase pour Saya. Par contre, la cohérence des temps n'est pas mon fort mais là, ça pique un peu les yeux sur la dernière phrase.

L'apposition quand ils rencontrent Miyako est mal placée. Il aurait fallu la mettre en début de phrase sinon ce n'est pas clair. La phrase est longue malgré les virgules. Je pense que tu pourrais alléger ça en la faisant indirectement parler. ET VIVE LA PREPA !!!
L'ellipse fait un peu mal mais bon. Et Saya est pénible …

Bon, passons dans le vif su sujet : L'arrivée de Farvel. Déjà, tu aurais pu placer un marqueur temporel pour montrer que c'est à un moment différent du début de l'année. On se doute bien que c'est pas dans la foulée mais bon …  Et quand je vois ce prof-là, je pense plus à mon prof d'histoire d'hypokhâgne. L'annonce du nouvel élève laisse à penser que tu n'as pas eu l'occasion de voir une présentation de nouvel élève. Ça fait un peu manque de sérieux, ce qui contraste avec l'image sérieuse du prof.

AH ! Farvel. Je ne dis pas grand chose sur son paragraphe de description parce qu'il est bien écrit. Et d'ailleurs, quand on se penche un peu sur son nom : En anglais, ça fait penser à « farwell » donc « adieu ». Le ton edgy du personnage est donné quand il s'installe et quand il ne dit que son nom.
Passons sur le dialogue …  :
→ Saya est très perspicace … (ironie). Question réflexion, elle n'est pas très douée.
→ Nagisa doit (sans doute) avoir raison.
→ Darksky est encore plus stupide que je ne le pensais. Le « On dirait qu'il n'a aucune émotion » me fait plier de rire …  Et son « Non mais de toute façon … » fait tellement débile mais parfait dans la bouche de Darksky.

Et là … WOW ! EPIC REACTION FROM LAURA !! Gratuit, spontanné, violent … j'adore ce bout de papier. Surtout qu'elle prend le cours en note, c'est tellement parfait, là, y a rien à jeter. Puis, un petit tacle sur Saya puis Darksky.
J'ai tout un tas de chansons qui me font penser à l'edginess de Farvel, tellement il est vraiment bien organisé.
Par contre, là j'ai du mal avec Laura. Son côté fataliste est désagréable. Le « on attend que ça pète à la gueule » pensé de cette manière, je trouve ça immonde. C'est des ados et ça traduit un léger manque de maturité.

Alors, du « lendemain » à « Miyako, Nagisa. », ça me fait grincer des dents. Faut reformulet tout ça parce que c'est lourd. La cohérence est là au bout de trois relectures pour moi. On n'est pas au niveau de l'amphigouri mais c'est sur la bonne voie. De plus, une phrase du style « Miyako, Nagisa » ne se dit ni s'écrit. Tu peux mettre des points de suspension pour montrer un certain effet de réflexion de la part de Darksky. Mais comme c'est écrit, je trouve ça pas génial.

Analepse sympa sur les événements précédents, quoique quelques petites erreurs flagrantes dans la concordance des temps …
« malgré sa réponse sur le moment l'avait couché » : La réponse de qui ? Laura ?

« Un jet d'eau éclaboussa son visage. » : D'accord quand l'eau est bien physique mais y a mieux comme image.
Alors là, je suis parfaitement d'accord avec le choix de l'image de l'iceberg comme représentation de l'âme des gens. Le lien avec le cours sur Freud précédemment est juste excellent. C'est l'illustration de la Seconde topique freudienne, j'approuve, bien qu'étant une buse en philo. Et ça permet de révéler l'incapacité de Darksky à produire une réflexion poussée.

Par contre, c'est difficile de voir quel personnage est plus mis en avant dans ce paragraphe. Je crois que tu dois opter pour une narration zéro, ou omnisciente. Mais là, pour un lecteur lambda et même pour un lecteur très pointilleux, passer de Laura à Darksky puis à Laura, c'est un peu comme bouger la tête de gauche à droite en continu … c'est douloureux

Le « Comme sa propre mort » est très bien placé étant donné que ça vient de Laura et non de Darksky.
Alors, passons sur la tentative couronnée d'échec de Darksky pour ouvrir un dialogue avec l'edginess. C'est amusant à quel point Darksky est impuissant en permanence. Le moindre rabaissement le rend aphone et inactif.

« Darksky tenta tout ce qu’il était en son pouvoir mais les yeux sans expression du garçon, où il y discerna, l’ombre d’un instant, une contraction de colère, lui inspira une terreur insoutenable. » : Là par contre, il faut absolument revoir la construction de la phrase, tant sur le plan clarté que syntaxique. C'est confus, lourd et très compliqué.
Voilà ce que j'en pense : « Darksky tenta tout ce qui était en son pouvoir, mais il discerna dans les yeux inexpressifs du garçon une vive et brève contraction de colère, inspirant une terreur insoutenable. ». Le « l'ombre d'un instant » peut être remplacé par un simple adjectif. Ça ne tue pas la phrase avec des appositions pouvant faire penser à une écriture proustienne.

Bon, les réactions sont bien placées, allant du sobre à l'élégance même. « Il n’en avait rien tiré, à par le fait que Farvel était pas vraiment sociable. » : Sans blague … L'effet de répétition s'apparente plus à du « parler pour ne rien dire ». On voit à quel point Darksky est une buse totale. Et sa façon d'appâter les gens est absolument effroyable.
Le « Sa déception fut grande » est sublime par contre. Quatre mots pour mettre en relief son manque de discernement. C'est la phrase qui pourrait résumer le plus Darksky.

En voyant le fait que tu t'attardes sur l'observation de Nagisa sur Farvel, j'aurais été en droit de penser qu'elle allait faire quelque chose, dans le style lui coller une torgnole et lui dire d'arrêter d'être edgy.
Et si je peux me permettre une comparaison avec moi-même, Farvel me rappelle mes moments de déprime sévère, limite burn-out en prépa, quand je passais entre 2 jours et 2 semaines sans prononcer le moindre mot à mes potes et qui se faisaient un souci monstre sur moi, n'osant pas venir me parler …

L'ambiance du crépuscule est vraiment splendide avec le jeu sur les couleurs, reflétant à la fois la fin de la journée et le début de la nuit … Cette phrase peut être lourde mais c'est un tableau à elle seule.
Et cet espèce de cliffhanger mal rédigé (pas de virgule) sous la forme d'une question de rhétorique est assez étrange. Pourquoi directement le lien avec Armageddon ?

Ressentiment : Malgré la myriade de fautes, ça reste un chapitre sympa à lire. Les protas principaux sont assez bien présentés, tout comme pour les secondaires. Darksky est chiant au possible et c'est difficile et même impossible de s'identifier à lui.


avatar
Messages : 1058
Age : 19
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Fic] L'inexistence

le Ven 18 Aoû - 0:24
Review des chapitres 02 et 03:

Chapitre 02:
Spoiler:
Réunion du harem dans un manoir … Je vais me retenir de placer une réflexion déplacée …
Trois lignes, cinq fois la même chose. « Le groupe », « tout le monde », « tous assis », « Nagisa, Darksky, Miyako, Laura, Marie, Saya » et « tous présents ». Y a sans doute moyen d'éviter tout ça. Passer de cinq à deux fois serait largement plus judicieux, notamment en enlevant cette accumulation de noms. Ce passage est tout bonnement affreux à lire.

Sinon, c'est bien, on passe un peu sur Nagisa. Et je trouve ça sympa que tu remplisses un peu son discours par des points de suspension et quelques gestuelles. Ça pousse le lecteur à s'imaginer la scène.

J'apprécie la comparaison avec la chasse mais … est-ce que tu as vu à quoi ressemble une balle de mousquet ? Et honnêtement, je trouve ça assez maladroit mais bon, la tentative est louable. Je pense déceler la référence à Castel. Et les balles faisaient (on est au XVIIIè quand même) 1,8 à 2 cm. Je pense que quitte à mettre une image liée au tir au pigeon, mieux vaut prendre l'image classique du plomb et du fusil … Vaut mieux privilégier la simplicité.

Sinon, sur le discours : « Je doute qu’Armageddon soit une brêle, il doit réfléchir un minimum quand même. » : JE L'ATTENDAIS !!! Enfin une parole sensée !
Le mini-débat entre Nagisa et Miyako est très appréciable parce que ça permet de se détacher du cadre Laura-Darksky. Au moins, Nagisa propose des scénarios parfaitement plausibles, quoique je trouve que le fait d'amener directement Armageddon dès le début plutôt moyen.
Là, perso, je préfère Nagisa à Darksky, ce qui n'est pas compliqué.
On arrive sur Laura et hop, un « baser sur » … mais elle est assez réaliste.

« Depuis le début du débat, Darksky approuvait les idées sans dire un seul mot, opinant à chaque idée reçue. » : Wow … tu parles d'un héros.
Alors, le harem est composé de six personnes sauf que certains ne sont pas utiles …
Et cette réflexion de Saya est affreuse … Déjà une fois, généralement tu comprends et tu ne n'essaye pas de le faire de nouveau.

Pour le « cygne noir », tu fais référence à la théorie du cygne noir de Taleb ? J'adore parce que ça donne un argumentaire très sérieux à Laura. Et avec l'attitude qui rappelle Gendo Ikari dans Evangelion, ça donne le ton hyper sérieux. Ce qu'elle dit ensuite est tellement profond et parfait. C'est sans doute la tirade la plus sensée que j'ai pu lire depuis des mois. Et les autres ne peuvent effectivement comprendre.

Et que se serait-il passé lors de son affrontement contre Zorc ? On se le demande tous.
Je passe sur la remarque de Darksky et son manque non latent de communcation. Mais ce qu'il dit est affreusement débile. Ça sonne tellement espionnage dans une classe de primaire quand tu vois un de tes potes dire à une fille qu'il l'aime.

La mission en elle-même, je n'ai pas grand chose à dire … mis à part que Darksky est la victime du harem. Je passe sur la course, si ce n'est que la réaction magistrale de Laura.
Ah, les premiers mots de Farvel : Un personnage délicieux, plein de mystères et de fascination, capable de faire passer n'importe qui pour un débile. Très beau langage, qui permet de dresser un portrait psychologique du personnage.

« précipitation » et pas « précipitions »
Bilan de la mission : Darksky = boloss & noob absolu. On pourrait penser qu'il est né avec un cerveau d'huître et qu'il est stone en permanence.
La tristesse de Laura est absolument bien mise en scène. On a l'impression que dans le « couple », c'est elle qui joue l'homme.
Mais bon, la fin laisse des doutes, ce qui est plutôt sympa.

Ressentiment : Je trouve ce chapitre meilleur que le premier. La lecture est largement plus fluide, moins de lourdeurs qui font râler. J'ai pu forger mon propre avis sur chaque personnage parce que le récit n'est pas forcément axé qu'autour de Laura et Darksky. Les réactions de Miyako, Nagisa et dans une moindre mesure, Saya, sont appréciables. Question ? À quoi sert Marie dans toute cette histoire ?
Sinon, Farvel est classe, rien à redire.

Chapitre 03:
Spoiler:
« Farvel était chelou » ? Sérieusement. C'est ce que je voudrais répondre à Darksky tellement le fait de lire qu'il le répète souvent – redondance en soi – est chiant. C'est impossible d'avoir une once de compassion pour ce personnage. Seul le mépris extérieur peut le caractériser. Et si j'étais Laura, je n'aurais pas hésité à lui coller une paire de claques par paquet de 10.

Et heureusement que Miyako est là pour sauver l'histoire. Parce que Laura et Nagisa sont peut-être intelligentes, il ne leur serait pas venu à l'idée de connaître le passé de Farvel. D'ailleurs, Saya doit avoir le même cerveau d'huître que Darksky. À croire que dans cette organisation, ce sont vraiment des abrutis finis.
Après, je trouve que le style d'écriture est meilleur que sur le chapitre 1, même si quelques maladresses subsistent. Plus on avance et plus le récit gagne en clarté, et c'est vraiment appréciable, tant pour le lecteur que pour l'auteur.

Un truc que j'aurais aimé avoir, comme c'est de la narration zéro, c'est d'avoir le détail des pensées des personnages. Un peu comme les bulles en forme de nuage dans les bandes-dessinées, cela aurait donné plus de relief aux personnages.

Alors à partir du « Si Darksky et Laura s'aimai*ent » à « amour fraternel ! ». Là, par contre, ça contrebalance une grande partie de ce que j'ai pu dire précédemment sur le style d'écriture. Non pas que le raisonnement soit farfelu mais la manière dont il est écrit est déplaisante. Ta proposition coordonnée par le « mais » n'aboutit à rien comme tu as mis un point. Et comme c'est un raisonnement de Saya, il aurait plus de pertinence dans un dialogue. Je te montre comment je l'aurais rédigée :
« - Si Laura et Darksky s'aimaient mais qu'ils ne formaient pas encore un vrai couple, et qu'en plus, ils vivaient sous le même toit, ça ne signifierait qu'une seule chose : Darksky et Laura s'aimeraient d'un amour fraternel. »

Ici, le fait de mettre ton raisonnement dans le fil du texte paume le lecteur. Comme Saya est un peu stupide par moments, le fait qu'elle se mette à parler tout seul avec Nagisa à côté, ça rend justice au personnage. Et comme ça, tu t'évites un travail sur la concordance des temps passés assez chiant. Et d'ailleurs, lorsqu'on effectue un raisonnement ''logique'', l'hypothèse sur laquelle on débouche doit être au conditionnel.
Je t'explique ça même si tu dois t'en moquer un petit peu. Lorsque tu écris une phrase débutant par un « Si », il a une valeur dite hypothétique. Et dans ce cas, la proposition dans laquelle il s'insère est à l'imparfait. Dans ce que tu as fait, pour le moment, c'est bon. Mais la suite de la phrase, après une virgule, est conjuguée au conditionnel présent. C'est une règle à la con de la langue française mais on n'y peut rien.
C'est pour ça qu'on dit « les si n'aiment pas les ré », à part dans la phrase « si j'aurais su j'aurais pas venu » dite par le Petit Gibus dans la Guerre des Boutons.

Sinon, je suis un peu abasourdi par la façon de penser de Saya … l'inceste, je n'aurais même pas imaginé cela. « psalmodier », j'A-DO-RE ce mot. En fin de compte, ça rend le personnage de Saya assez attachant, en voyant la façon très comique dont elle se lamente. C'est une complainte un peu dans le style de Laforgue, pour citer un poète que j'ai pu étudier en khâgne (je sais, je me la pète). C'est très comique, presque satirique.

Et j'apprécie énormément quand l'histoire n'est pas centrée exclusivement autour de Laura et Darksky. Le fait de donner un peu d'attention sur les persos secondaires est vraiment appréciable. Et le comique est renforcé quand on sait que ça se passe dans une salle des profs. Et en plus, Saya en rajoute, ce que je trouve très amusant.

Je me doutais que le prénom Farvel devait avoir une orgine scandinave et mais je ne m'attendais pas à ce nom à consonnance italienne ; ce que tu précises après dans le discours de l'oncle. Je n'ai pas grand chose à redire sur l'échafaudage de plan.
Tiens, une nouvelle tournure considérée comme fautive par l'Académie Française : « malgré que ce soit … ». Ce n'est pas français et mon prof de khâgne te ferait crucifier. Même si Proust l'utilise dans  Le Temps Retrouvé. C'est considéré comme un barbarisme.
On dit « Bien que ce soit » ou « malgré le fait que ce soit un jour d'école ».

Tu sembles aimer les subordonnées. « Ce fut à Darksky et Nagisa qui eurent ... » : C'est lourd ici aussi.
Les tournures passives sur la majeure partie du paragraphe sont belles mais ça plombe le récit. Tu peux tellement jouer la carte de la simplicité avec des phrases normales plutôt que de vouloir placer des tournures passives sur la plupart des phrases.

La description de Franz colle bien au personnage un peu bourreau de travail, passant ses journées dans une maison à écrire, négligeant un peu son apparence physique. Par contre, Franz a plus une consonnance germanique que latine mais bon, je ne m'attarde pas.

Et là, quelque chose me gêne. Ce n'est ni un problème grammatical ou d'incohérence mais c'est un souci de mise en page. Je ne sais pas ce qu'ont les gens quand ils postent des pavés mais ils se sentent obligé de pondre un truc tout à la suite. C'est un défaut que je ne retrouve pas spécifiquement dans ta fic, Aron, mais c'est général. Le récit gagnerait tellement en clarté avec des retraits à la ligne pour séparer les dialogues du récit. D'accord, y a le tiret mais il est collé au premier mot. Au moins, faire un espace entre le tiret et le premier mot, ça aide un peu. Néanmoins, je persiste à affirmer qu'un récit est encore plus apprécié par un lecteur quand la mise en page est claire.
Mais au moins, les paragraphes ne font pas cinquante lignes …

Après, je ne comprends pas pourquoi la famille de Farvel habitait au Danemark, avec un nom italien, tout en sachant que Franz a migré en Italie. Est-ce qu'ils ont des ancêtres italiens ?
Et là, question vocabulaire, tu aurais pu placer le mot « misanthrope », qui aurait fait du plus bel effet, et qui, de surcroît, se rattache un peu au domaine de l'écriture.

Sinon, ce qu'on apprend sur Farvel est classe. Un edgeking chat noir maudit, c'est le personnage sur lequel je peux fanboyer tranquillement.
Bon, un petit souci de mise en page et je pense que tu aurais pu alléger le discours de l'oncle par des réflexions, passablement inutiles, de la part de Nagisa ou Darksky.
Et c'est amusant de voir à quel point la psychologie inversée est le mode d'action des gens simples... On leur dit de ne pas faire quelque chose et ils le feront …


Review : J'ai un avis plutôt mitigé sur ce chapitre. Le début est quand même très bien écrit. On a une mise en avant de certains personnages. Les premiers dialogues sont très amusants. On a le style habituel du harem avec sa victime désignée et des gens un peu chelous.
Mais c'est la suite qui est mitigée, après que le groupe a eu les informations sur Farvel, ça devient plus complexe à lire. Si ça ne traitait pas d'une personne aussi edgy que Farvel, je pense que tout cela aurait été plus pompeux à suivre. Le lecteur attendait des informations sur Farvel, informations qu'il a reçu mais le style est très maladroit. Le personnage de l'oncle est très bien amené dans l'histoire parce que ça donne un petit effet de surprise à la fois aux personnages mais aussi au lecteur. Là, on peut se mettre très clairement dans la peau d'un membre du harem et visionner l'histoire comme si on se trouvait aux premières loges.


Contenu sponsorisé

Re: [Fic] L'inexistence

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum