Faeris : Le Royaume des Duels

Partagez
Aller en bas
avatar
Messages : 284
Voir le profil de l'utilisateur

[Fic] Les Chroniques de Faeris

le Mer 2 Aoû - 16:59

Les chronique de Faeris est un fiction produite par AronGomu. Tout les personnages qui ont un nom affilié à pseudo d'un membre du forum sont entièrement indépendant et ne sont caractérisé que par mon imagination. En bref, faut pas se sentir mal si le personnage vous correspond pas parce que c'est pas le but ici. Moi, je ne mets en forme que ce que j'imagine.




Chapitre 00 : Un nouveau recommencement:

Une voiture noire dérapa sur une centaine de mètre pour se placer parfaitement sur une place en créneau. Un homme en sortit, grand, blond, aux cheveux court avec une grande paire de lunette ronde au style rockeur et une barbe de trois jour. Il les retira, secouant légèrement sa tête dévoilant deux yeux empreint d’un profond vert. Devant lui se trouve un énorme building avec l’insigne TRA pour « Temporal Research Agency ». Il fit un léger sourire sexy puis s’avança devant les grandes portes entièrement vitrés tout en remettant ses lunettes. Il entra dans le bâtiment. L’accueil lui indiqua sa direction puis il prit l’ascenseur. Pendant le temps d’attente, il sortit de la poche de son jean un petit insigne. C’était un objet métallique avec les lettres « OTK » ressortant en gros. En dessous, était gravé « Yume Nikki 4 Life ». Il rangea l’objet dans sa poche au son d’arrivée. Il sortit de la boite et se dirigea vers le bureau en face et toqua à la porte. On pouvait lire sur le petit panneau blanc sur la porte : « Yamada Hiroki – Directeur Générale de la recherche Temporelle ».

La porte s’ouvrit et un homme petit apparu à l’encadrement à droite de la porte. Ses yeux d’un bleu intense contrastaient avec la noirceur de ses cheveux. Il était habillé en costard cravate et avait un sourire moqueur en coin.
-Oh ! On vous attendait monsieur Aaron. Entrez donc…
La porte s’ouvrit entièrement donnant place à un énorme salle éclairé par une baie vitré surplombant la ville d’Osaka. En face d’Aaron se trouvait un grand bureau couleur bois et la chaise approprié dos à lui. Sur la gauche, se trouvait une autre personne. Une grande femme blonde aux yeux bleus en l’occurrence. Elle était, elle aussi, habillé d’un costume trois pièce tout à fait classique. Pantalon noir, chemise blanche et veston noir, tout nickel.
La chaise se retourna lentement et laissa découvrir un homme émincé, aux cheveux bruns partant un peu dans tous les sens et aux joues faméliques. S’il portait également un costard, il n’était pas vraiment correctement mis. Les cols de la chemise étaient sans dessus-dessous et tout semblait froissé. On avait l’impression que la peau lui collait directement à l’os. Son long nez était orné de ses yeux marron. Il fit un grand sourire, levant les bras.
-Ah ! Aaron ! Viens donc, viens donc et assied toi, dit-il d’une voix aigre.
Il indiqua une grande chaise confortable devant son bureau.
-Je te laisse t’asseoir et avant de commencer à parler des choses sérieuses, j’aimerais te demander comment se sont passé ces dernières années ? Cela fait un petit bout de temps tout de même. On a eu l’occasion de se croiser de temps en temps mais…
-Oh, ça va… La vie suit son cours. Tout se passe comme ça devrait se passer. Des hauts et des bas.
-Bien, bien… Entrons vite dans le vif du sujet. Comme tu peux le voir, peu de temps après que tu sois partie, j’ai rejoint la TRA et disons que je suis rapidement monté en grade. Pour te donner un aperçu de ce que nous faisons, nous travaillons actuellement sur plusieurs projets mais ils ont tous le même objectif : comprendre le fonctionnement du temps et le maitriser. Un de nos projets verra bientôt le jour, il ne s’agit plus que de quelques années. Cependant, il nous faut des cobayes volontaires…
-Ah… Je te vois venir…
-Oui, j’ai fait appel à toi pour être cobaye. Mais tout d’abord, avant de rentrer dans les détails, sache que tu as affaires à l’un des projets les plus ambitieux de notre temps et que l’on aimerait garder secret un maximum de détails. Les recherches coutent beaucoup d’argent n’est-ce-pas ? Donc, tout d’abord, je vais te demander de signer ce contrat qui stipule que tu ne révéleras aucune information à propos du projet.
Aaron prit le contrat entre le pouce et l’index, retira ses lunettes et commença à lire le contenu d’un air suspicieux.
-Ne t’inquiète pas, il n’y a rien qui t’oblige à être cobaye dans le contrat, c’est juste pour s’assurer de ton silence.
Il finit de lire le contrat, prit un stylo posé sur le bureau et signa d’un rapide double A stylisé.
-Très bien, je vais pouvoir en révéler plus. Nous travaillons actuellement sur une machine permettant de voyager dans le temps avec un moyen de rappel simple. En bref, permettre un court séjour dans le passé.
-Mais c’est impossible physiquement !
-En fait, ce n’est pas vraiment ton corps qui voyage mais plutôt ta conscience. Car oui, effectivement, faire voyager un corps, c’est stupide. Ça demande beaucoup trop de ressources. Nous, on préfère faire voyager des esprits.
-Mais ?! Comment ça marche ?
-C’est compliqué à expliquer et de toute façon, le principe doit rester secret même de toi. La technologie n’est pas encore parfaitement au point de toute manière. Nous avons déjà fait quelques tests avec des cobayes et les résultats furent concluants. Ils ont bien voyagé quelque parts et sont revenus sain et sauf. Il n’y a eu aucun trouble à part un souvenir merveilleux mais secret. J’ai fait partis de ces cobayes si tu veux une preuve.
-Mais alors, pourquoi faire appel à moi pour vos expériences ?
-Nous voulons éviter de faire appel à des inconnus, privilégiant les proches. De plus, avec ton passé, tu seras à même de faire un compte rendu de qualité sur ton expérience. Et dernière chose, nous avons un poste d’agent vacant et il se pourrait qu’au terme de notre expérience, tu sois recruté ? Mais n’y vois rien de concret encore.
Le cœur d’Aaron se serra.
-Alors qu’en penses-tu Aaron ?
-Explique la procédure, je ne signerais pas tant que je n’aurais pas tous les détails de ce qu’il va être fait de moi.
-Eh bien, après avoir signé le contrat, on va te laisser te préparer pendant quelques jours, histoire de réglé les payes, factures, etc… Puis une fois que tu n’auras plus aucun flottant dans ta vie, tu viendras au centre de recherche que je t’aurais indiqué à un horaire précis puis on t’allongera dans la machine avec moi et les deux personnes qui sont à côté de moi et nous remonterons le temps tous ensemble. Il faut savoir que même si c’est seulement l’esprit qui voyage, il ne faudra pas tuer le corps que tu possèderas dans la passé au risque de ne jamais pouvoir revenir dans ton corps d’origine. Bref, si tu meurs dans la passé, tu meurs ici. Donc faudra pas faire de folie, sinon, c’est tout bon. Un voyage dure maximum 3 mois mais les voyageurs peuvent revenir quand il le souhaite.
Il y eu un moment de silence.
-Très bien, j’accepte.
-Parfait ! Signez ceci et puis, nous nous reverrons dès que vous serez prêt à arpenter d’ancienne contrés !
Aaron se leva puis après quelques formules de politesses, le petit homme ouvra la porte et Aaron s’engouffra. Avant que la porte ne se referme, Hiroki dit une dernière chose.
-Tu verras, ce sera sympa.
-Mouais… Je te connais, dit-Aaron dans sa barbe. Je me doute que ça va l’être…
___________________________________________________________________________________________

Chapitre 00 : Un nouveau recommencement

Une voiture noire dérapa sur une centaine de mètre pour se placer parfaitement sur une place en créneau. Un homme en sortit, grand, blond, aux cheveux court avec une grande paire de lunette ronde au style rockeur et une barbe de trois jour. Il les retira, secouant légèrement sa tête dévoilant deux yeux empreint d’un profond vert. Devant lui se trouve un énorme building avec l’insigne TRA pour « Temporal Research Agency ». Il fit un léger sourire sexy puis s’avança devant les grandes portes entièrement vitrés tout en remettant ses lunettes. Il entra dans le bâtiment. L’accueil lui indiqua sa direction puis il prit l’ascenseur. Pendant le temps d’attente, il sortit de la poche de son jean un petit insigne. C’était un objet métallique avec les lettres « OTK » ressortant en gros. En dessous, était gravé « Yume Nikki 4 Life ». Il rangea l’objet dans sa poche au son d’arrivée. Il sortit de la boite et se dirigea vers le bureau en face et toqua à la porte. On pouvait lire sur le petit panneau blanc sur la porte : « Yamada Hiroki – Directeur Générale de la recherche Temporelle ».

La porte s’ouvrit et un homme petit apparu à l’encadrement à droite de la porte. Ses yeux d’un bleu intense contrastaient avec la noirceur de ses cheveux. Il était habillé en costard cravate et avait un sourire moqueur en coin.
-Oh ! On vous attendait monsieur Aaron. Entrez donc…
La porte s’ouvrit entièrement donnant place à un énorme salle éclairé par une baie vitré surplombant la ville d’Osaka. En face d’Aaron se trouvait un grand bureau couleur bois et la chaise approprié dos à lui. Sur la gauche, se trouvait une autre personne. Une grande femme blonde aux yeux bleus en l’occurrence. Elle était, elle aussi, habillé d’un costume trois pièce tout à fait classique. Pantalon noir, chemise blanche et veston noir, tout nickel.
La chaise se retourna lentement et laissa découvrir un homme émincé, aux cheveux bruns partant un peu dans tous les sens et aux joues faméliques. S’il portait également un costard, il n’était pas vraiment correctement mis. Les cols de la chemise étaient sans dessus-dessous et tout semblait froissé. On avait l’impression que la peau lui collait directement à l’os. Son long nez était orné de ses yeux marron. Il fit un grand sourire, levant les bras.
-Ah ! Aaron ! Viens donc, viens donc et assied toi, dit-il d’une voix aigre.
Il indiqua une grande chaise confortable devant son bureau.
-Je te laisse t’asseoir et avant de commencer à parler des choses sérieuses, j’aimerais te demander comment se sont passé ces dernières années ? Cela fait un petit bout de temps tout de même. On a eu l’occasion de se croiser de temps en temps mais…
-Oh, ça va… La vie suit son cours. Tout se passe comme ça devrait se passer. Des hauts et des bas.
-Bien, bien… Entrons vite dans le vif du sujet. Comme tu peux le voir, peu de temps après que tu sois partie, j’ai rejoint la TRA et disons que je suis rapidement monté en grade. Pour te donner un aperçu de ce que nous faisons, nous travaillons actuellement sur plusieurs projets mais ils ont tous le même objectif : comprendre le fonctionnement du temps et le maitriser. Un de nos projets verra bientôt le jour, il ne s’agit plus que de quelques années. Cependant, il nous faut des cobayes volontaires…
-Ah… Je te vois venir…
-Oui, j’ai fait appel à toi pour être cobaye. Mais tout d’abord, avant de rentrer dans les détails, sache que tu as affaires à l’un des projets les plus ambitieux de notre temps et que l’on aimerait garder secret un maximum de détails. Les recherches coutent beaucoup d’argent n’est-ce-pas ? Donc, tout d’abord, je vais te demander de signer ce contrat qui stipule que tu ne révéleras aucune information à propos du projet.
Aaron prit le contrat entre le pouce et l’index, retira ses lunettes et commença à lire le contenu d’un air suspicieux.
-Ne t’inquiète pas, il n’y a rien qui t’oblige à être cobaye dans le contrat, c’est juste pour s’assurer de ton silence.
Il finit de lire le contrat, prit un stylo posé sur le bureau et signa d’un rapide double A stylisé.
-Très bien, je vais pouvoir en révéler plus. Nous travaillons actuellement sur une machine permettant de voyager dans le temps avec un moyen de rappel simple. En bref, permettre un court séjour dans le passé.
-Mais c’est impossible physiquement !
-En fait, ce n’est pas vraiment ton corps qui voyage mais plutôt ta conscience. Car oui, effectivement, faire voyager un corps, c’est stupide. Ça demande beaucoup trop de ressources. Nous, on préfère faire voyager des esprits.
-Mais ?! Comment ça marche ?
-C’est compliqué à expliquer et de toute façon, le principe doit rester secret même de toi. La technologie n’est pas encore parfaitement au point de toute manière. Nous avons déjà fait quelques tests avec des cobayes et les résultats furent concluants. Ils ont bien voyagé quelque parts et sont revenus sain et sauf. Il n’y a eu aucun trouble à part un souvenir merveilleux mais secret. J’ai fait partis de ces cobayes si tu veux une preuve.
-Mais alors, pourquoi faire appel à moi pour vos expériences ?
-Nous voulons éviter de faire appel à des inconnus, privilégiant les proches. De plus, avec ton passé, tu seras à même de faire un compte rendu de qualité sur ton expérience. Et dernière chose, nous avons un poste d’agent vacant et il se pourrait qu’au terme de notre expérience, tu sois recruté ? Mais n’y vois rien de concret encore.
Le cœur d’Aaron se serra.
-Alors qu’en penses-tu Aaron ?
-Explique la procédure, je ne signerais pas tant que je n’aurais pas tous les détails de ce qu’il va être fait de moi.
-Eh bien, après avoir signé le contrat, on va te laisser te préparer pendant quelques jours, histoire de réglé les payes, factures, etc… Puis une fois que tu n’auras plus aucun flottant dans ta vie, tu viendras au centre de recherche que je t’aurais indiqué à un horaire précis puis on t’allongera dans la machine avec moi et les deux personnes qui sont à côté de moi et nous remonterons le temps tous ensemble. Il faut savoir que même si c’est seulement l’esprit qui voyage, il ne faudra pas tuer le corps que tu possèderas dans la passé au risque de ne jamais pouvoir revenir dans ton corps d’origine. Bref, si tu meurs dans la passé, tu meurs ici. Donc faudra pas faire de folie, sinon, c’est tout bon. Un voyage dure maximum 3 mois mais les voyageurs peuvent revenir quand il le souhaite.
Il y eu un moment de silence.
-Très bien, j’accepte.
-Parfait ! Signez ceci et puis, nous nous reverrons dès que vous serez prêt à arpenter d’ancienne contrés !
Aaron se leva puis après quelques formules de politesses, le petit homme ouvra la porte et Aaron s’engouffra. Avant que la porte ne se referme, Hiroki dit une dernière chose.
-Tu verras, ce sera sympa.
-Mouais… Je te connais, dit-Aaron dans sa barbe. Je me doute que ça va l’être…


avatar
Messages : 1058
Age : 19
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Fic] Les Chroniques de Faeris

le Mer 2 Aoû - 17:12
Donc, Aaron vient de signer deux contrats ?

Sinon, je ne sais pas tellement ce que je pourrais critiquer sur cette fic, à part quelques passages où, je pense, tu n'as pas dû effectuer une relecture (je crois que tu as compris là où je voulais en venir). Je pense que je pourrais effectuer une vraie critique après avoir lu le chapitre suivant.

En tout cas, je te souhaite bon courage dans cette fic ^^


avatar
Messages : 284
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Fic] Les Chroniques de Faeris

le Ven 11 Aoû - 17:12
Héhé :3


Contenu sponsorisé

Re: [Fic] Les Chroniques de Faeris

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum